6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  67120 le Sam 9 Sep - 22:16

Samedi le 16/09/2017 à 17h
 
Match qui vient à un mauvais moment , Monaco veut faire voir que contre Nice ça a été un accident.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  67120 le Mer 13 Sep - 5:12

Du mouvement derrière
Pour la première fois de la saison, Thierry Laurey va devoir modifier sa défense à Monaco samedi (17h) pour la 6e journée de L 1. Le coach, qui a annoncé que Bakary Koné serait titulaire en Principauté, n’a plus aucun latéral de métier à sa disposition.
Lala - Mangane - Salmier - Martinez : depuis l’ouverture de la saison de Ligue 1 à Lyon, Thierry Laurey n’a jamais retouché sa défense. Mais ce samedi à Monaco, l’entraîneur du Racing va devoir revoir sa copie.

Expulsé sévèrement il y a quatre jours à la 78e’ contre Amiens (0-1), le latéral droit Kenny Lala sera suspendu en Principauté.
«J’ai vraiment envie de jouer»

Mais même sans cette absence inopinée, le coach aurait bouleversé son arrière-garde. Recruté le 26 août, l’ex-défenseur de Lyon Bakary Koné, prêté par Malaga, était parti dès le lendemain disputer deux matches éliminatoires du Mondial 2018 avec le Burkina Faso.

Il n’était rentré que jeudi dernier et Laurey lui a expliqué qu’il débuterait sur le banc contre Amiens. Le Burkinabé l’avait accepté sans souci. Mais le promu strasbourgeois ne l’a évidemment pas enrôlé pour qu’il fasse banquette. Dès hier, le coach n’en a pas fait mystère. « Bakary jouera à Monaco. Nous aurions déjà aimé l’aligner face à Amiens, mais il manquait de repères avec l’équipe. C’est un leader. Il va nous apporter son expérience. »

« J’aurais pu jouer, mais pour le respect du groupe et de mes coéquipiers, il était logique que je ne joue pas. Le coach avait tout à fait raison, acquiesce l’intéressé. Cette semaine à l’entraînement, je commence à trouver les automatismes avec eux. Maintenant, j’ai vraiment envie de jouer et d’apporter mon savoir. »
La paire Mangane/Koné

Sauf surprise, la paire Mangane/Koné défendra donc l’axe dans trois jours au stade Louis-II. Yoann Salmier pourrait ainsi perdre sa place. « Je ne me pose pas vraiment la question, botte en touche le jeune défenseur. L’arrivée de Bakary tire tout le monde vers le haut. Ça me fait progresser, Kader aussi, car il n’y a pas d’âge pour ça (sourire). Après, c’est une question de profil. Nous sommes quatre pour deux places dans l’axe (Seka, Mangane, Salmier et Koné) et Pablo (Martinez) peut aussi y jouer, même s’il rend service pour l’instant comme latéral gauche. Quand le groupe sera au complet, la concurrence sera encore plus grande. Mais ça ne pourra qu’être bénéfique à l’équipe. Moi, je m’efforce de montrer ce que je vaux à l’entraînement. Après, le coach fera ses choix et nous les respecterons. »
Qui à droite ?

Confronté à une surabondance en charnière centrale, Thierry Laurey doit en revanche faire face à une pénurie sur les flancs. Avec la suspension de Kenny Lala, la blessure au quadriceps droit de Dimitri Foulquier et la reprise progressive d’Abdallah Ndour, l’entraîneur ne pourra compter sur aucun latéral de métier à Monaco.

Martinez poursuivra son intérim à gauche. À droite, Ernest Seka, qui a dépanné en fin de saison passée à ce poste, apparaît comme un recours naturel. Mais le défenseur central, qui aurait pu partir en Israël à la fin du mercato, n’est clairement plus une priorité. En amical à Seltz contre Sandhausen (1-0), l’entraîneur a testé Anthony Gonçalves dans ce rôle de latéral droit, expérimentant même en deuxième mi-temps une défense à trois.

« Si j’ai répété tout l’été que la polyvalence était importante, ce n’est pas par hasard. C’est ce qui fait la différence. La suspension de Kenny nous embête. On ne pensait pas que Dimitri se blesserait à l’entraînement dès son arrivée. Et Abdallah n’est pas prêt. Mais je ne me plains pas, car il vaut mieux que ça tombe sur un déplacement à Monaco que sur un match charnière. Nous n’y aurons rien à perdre et nous y jouerons à fond notre faible pourcentage de chances. On sait à peu près ce sur quoi on va partir. Mais on va aussi regarder attentivement le match de Ligue des Champions de l’ASM à Leipzig. On ne prétend pas être à ce niveau, mais ça peut nous donner des idées. Nous déciderons définitivement ensuite comment nous fonctionnerons samedi. »

Avec un objectif avoué : étanchéifier un secteur défensif qui a encaissé 7 de ses 8 buts à l’extérieur.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  67120 le Mer 13 Sep - 5:15

un racing d’attaque
Lors de la séance d’hier matin, où Benjamin Corgnet a été ménagé à cause d’un genou douloureux et est toujours incertain, Thierry Laurey a beaucoup travaillé l’aspect offensif avec ses joueurs.
« Si on est capable de tenir le ballon devant et de poser des problèmes aux Monégasques, on s’exposera moins derrière, c’est tout simple », énonce le coach qui consacrera les dernières séances de la semaine à la défense. « Avoir testé Anthony Gonçalves au poste de latéral droit en amical contre Sandhausen, c’était une manière d’avoir un ou deux coups d’avance et d’anticiper la situation dans laquelle nous nous retrouvons aujourd’hui. Pareil pour la défense à trois centraux. Jouer à cinq derrière et protéger davantage les couloirs, pourquoi pas ? Mais je ne dis pas que c’est la solution miracle. En plus, pour être efficace dans ce système, il vaut mieux avoir toutes nos munitions. »
Martin Terrier et Vincent Nogueira, qui se sont contentés de courir hier, reprendront aujourd’hui avec le groupe.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  67120 le Jeu 14 Sep - 5:21

Attaquant en rodage
Nuno Da Costa n’a pas pu exprimer comme il voulait ses qualités, samedi face à Amiens à la Meinau (0-1). Mais l’ailier venu de Valenciennes espère progresser rapidement et trouver sa place au sein d’un secteur offensif encore en construction.
Nuno Da Costa le dit clairement. Il est sorti du terrain « frustré » après la défaite à la Meinau face à Amiens, samedi dernier (0-1).

À l’instar de tout le secteur offensif strasbourgeois, l’ailier originaire du Cap-Vert a été pris dans la nasse amiénoise. Incapable de faire la différence, ni de se procurer la moindre occasion, comme le reste de ses compères de l’avant. Et le joueur de 26 ans n’a pas aimé…
« Il nous faut un peu de temps pour nous connaître »


« On a fait de bons matches contre des équipes bien meilleures. Et là, on affronte une équipe à notre portée et ils nous prennent les trois points », peste le joueur, arrivé en provenance de Valenciennes, quand on évoque cette rencontre ratée.

« C’était compliqué de trouver la faille face à un bloc bas, précise-t-il encore. Ils nous ont poussés à jouer vers les côtés et avec Ihsan (Sacko) on a eu du mal à passer, on avait à chaque fois deux joueurs en face ».

Pour son retour dans la peau d’un titulaire – il a manqué la rencontre à Montpellier pour cause de blessure et n’a pas débuté à Guingamp –, celui qui est passé pro en 2015 après quatre saisons à Aubagne (CFA) n’a pas pesé comme il voulait. Et encore moins pu montrer ses capacités à effacer son adversaire d’un dribble chaloupé, au sein d’un secteur offensive en construction.

« Pour se trouver facilement, il faut des automatismes. Or certains joueurs sont arrivés tard, comme Martin (Terrier) ou même Idriss (Saadi). Il nous faut un peu de temps pour nous connaître et pour faire de belles choses à l’avant », souligne le natif de Praia.

À ce sujet-là, l’ailier droit se montre optimiste, malgré le peu de buts inscrits par les Bleus (quatre en cinq rencontres). « La saison est longue et en Ligue 1, tout va plus vite. Les joueurs sont plus techniques, plus malins. À nous d’apprendre le plus vite possible », souligne-t-il.

Histoire de se mettre rapidement au niveau, car se profile à l’horizon un déplacement périlleux sur le terrain de Monaco, champion de France en titre. Mais l’international cap-verdien ne se montre pas vraiment « inquiet » à quelques heures de fouler la pelouse de Louis-II. « C’est un match où l’on n’a rien à perdre, tout simplement. C’est une équipe d’un autre calibre que la nôtre, qui joue la Ligue des Champions. On n’a pas de pression, même si on a tout intérêt à se relancer après deux défaites consécutives », avance le joueur. Avant d’ajouter : « Et puis Monaco, ça reste aussi un très bon test face à une très grosse équipe de Ligue 1. On verra où on se situe ».

Le fait que l’ASM soit en quête de rachat après sa lourde défaite à Nice (4-0) ne change pas grand-chose pour Da Costa. « Inquiétant ? Non. Cela prouve surtout que même si Monaco est un monstre, c’est une équipe avec des faiblesses. Et puis, de toute façon, il faut être ambitieux : on n’a pas une équipe faite pour subir, on a une équipe pour jouer. On va là-bas pour prendre déjà un point et si on peut jouer pour gagner, on le fera », assène celui dont le papa (cap-verdien) et la maman (portugaise) sont installés dans le Sud de la France depuis plus de dix ans.
« En phase d’apprentissage »

Lui espère apporter plus que ce qu’il a montré jusqu’à présent. Mais il demande un peu de patience. « Pendant deux ans à Valenciennes, je jouais attaquant de pointe. Là, il faut que je m’adapte à mon nouveau poste, sur un côté, expose Nuno Da Costa. Je suis encore en phase d’apprentissage et je vais travailler au maximum pour remplir l’objectif collectif, qui est le maintien ».
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  67120 le Jeu 14 Sep - 5:23

corgnet très incertain…

Benjamin Corgnet ne s’est pas entraîné hier. Le milieu devait faire un test sur le terrain, mais il a finalement dû refaire des examens médicaux dans l’après-midi pour en savoir plus sur ses douleurs au genou.

Officiellement, le numéro 10 strasbourgeois n’avait pas encore déclaré forfait hier, même si on peut fortement douter de sa participation au match face à Monaco. « Il est incertain, je ne peux pas en dire plus avant ce dernier examen », a indiqué hier Thierry Laurey.

Mais l’optimisme n’est pas de mise et l’ancien stéphanois a de très fortes chances de rejoindre Foulquier, Bahoken, Ndour, Tchamba et Zohi au rayon des joueurs indisponibles pour le déplacement en Principauté.

Hier, Pablo Martinez a pour sa part été ménagé et s’est contenté de travailler physiquement en compagnie de Kevin Zohi, en phase de reprise, mais sa participation au match de samedi n’est pas remise en cause.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  67120 le Jeu 14 Sep - 19:52

Kader Mangane: "On a toujours à perdre"
Avant le déplacement de samedi (17h) à Monaco pour la 6e journée de Ligue 1, Kader Mangane, capitaine d’un Racing Strasbourg 18e et barragiste depuis son revers à domicile contre Amiens le week-end passé à la Meinau (0-1), espère que le promu alsacien, qui reste sur deux échecs (2-0 à Guingamp quinze jours plus tôt), saura réagir.

Le Sénégalais n'en estime pas moins que la pression sera davantage sur les épaules du champion de France monégasque qui, après ses quatre victoires d'affilée en championnat, a subi sa première – cuisante - défaite samedi dernier à Nice (4-0), avant d’être tenu en échec hier en Ligue des Champions à Leipzig (1-1).
Le défenseur se prépare à être associé pour la première fois en charnière centrale à son alter ego burkinabé Bakary Koné, vainqueur de la Coupe de France avec Guingamp en 2009 lors d’un derby face à son club de l’époque, Rennes. Il va aussi retrouver face à lui un certain Radamel Falcao, buteur de l’ASM. Le 15 décembre 2011, le Colombien avait, avec l’Atletico Madrid, marqué contre « son » Stade rennais à Vicente Calderon (3-1) en Europa League (et non en Bretagne, comme l’indique par erreur dans l’interview le Strasbourgeois qui, du reste, ne jouait pas ce jour-là).
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  67120 le Ven 15 Sep - 6:46


6e journée : Monaco – Racing, demain (17h)
Du passé au présent

Entraîneur au centre de formation du Racing, là où tout a commencé pour lui, Martin Djetou jette un regard intéressé sur ce qui attend la bande à Laurey, ce week-end. Car c’est à Monaco que l’ancien défenseur s’est envolé.
Il y aurait de quoi hésiter, mais le doute n’est pas permis. Malgré les 94 matches de championnat sous le maillot strasbourgeois et les 116 sous celui de Monaco, Martin Djetou sait d’où il vient. Et où il est bien.

« Je n’oublie pas que c’est ce club qui me donne à manger aujourd’hui, indique l’entraîneur des U16 au centre de formation. J’aimerais que le Racing retrouve ce qui a manqué contre Amiens. Il faudra mettre le petit brin de folie. Et pour Monaco, qu’est-ce que cela changerait, un mauvais résultat ? Ils seront de toute façon dans les cinq premiers. »
« Le Racing aurait pu me vendre plus cher »

Le technicien de 42 ans ne foule plus les pelouses où il impressionnait par sa puissance et sa rigueur depuis plus de dix ans ? Qu’à cela ne tienne. Le Racing et Monaco sont passés par des hauts, des bas, enfin surtout des bas pour l’un et des hauts pour l’autre ? Les deux clubs n’ont peut-être pas tant changé que ça dans l’intervalle.

Il y a plus de vingt ans, dans le passage de l’ancien international de l’Alsace au Rocher, toute ressemblance avec ce qui se pratique aujourd’hui à l’ASM n’a rien de fortuit. À l’été 1996, le club princier débourse 12 millions de francs, une somme énorme, à l’époque, pour le défenseur de 22 ans. Les observateurs soupçonnent les effets d’un grain de folie parmi les dirigeants. « Mais avec moi, Monaco a fait la bascule, puisqu’il m’avait transféré pour trois ou quatre fois plus cinq ans après, sourit l’intéressé qui allait poursuivre sa carrière à Parme. Dans la forme, mon départ du Racing ne m’avait pas plu. On m’avait présenté le contrat juste après un match entre Monaco et le Racing, à Louis-II, alors qu’on venait de prendre 5-1. »

Tout à sa colère, Martin Djetou avait envoyé bouler un peu tout le monde. Il a fallu la persuasion de l’un de ses pères adoptifs, Roland Weller, le président du Racing d’alors, pour qu’il tourne le dos au maillot bleu de ses jeunes années heureuses.

« Roland Weller, c’est quelqu’un que j’apprécie énormément, explique-t-il. Et il m’avait dit : ‘‘Le club est dans le besoin. Il n’y a que ton départ pour le sauver”. Je n’étais pas préparé à ça. Le Racing était un peu pris à la gorge, je suis persuadé qu’il aurait pu me vendre plus cher. »

Celui qui avait débuté en pro en 1992, à l’âge de 17 ans, accepte finalement d’entrer dans une nouvelle dimension. Jean Tigana lui fait la place, comme milieu récupérateur, envoyant l’emblématique Claude Puel à la retraite. « Je vivais alors un déchirement mais c’était aussi à moi de jouer. Et je me retrouvais dans un club qui avait des grosses ambitions légitimes chaque saison. »

Avec Barthez, Henry, Trezeguet, Benarbia, Anderson, Legwinski ou Scifo – mélange d’une jeunesse épatante et de joueurs établis, tiens, tiens –, il décroche le titre de champion, en 1997, n’est pas loin de prendre le wagon légendaire du Mondial-1998 avec d’autres Bleus, redevient roi de France en 2000, ajoute encore une petite coupe d’Italie à son joli palmarès en 2002.

Aujourd’hui, un gouffre semble séparer le club azuréen qui s’invite régulièrement à la table des grands d’Europe du Racing, parti pour ramer dans son opération maintien en L1.

« On doit partir du principe que lorsqu’on sort de l’avion, on a un point dans la valise et que c’est à l’adversaire de venir le chercher, conclut-il, convaincu de la capacité strasbourgeoise à rivaliser, au moins le temps d’un après-midi. Il ne faudra pas trop respecter cette équipe et jouer sur ses points forts, ne pas penser en fonction d’elle. » Il y a un peu plus de vingt ans, on lui avait soufflé de penser à soi et aux siens. Et cela ne lui a pas trop mal réussi.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  67120 le Ven 15 Sep - 17:51

Changement radical ?
Après la défaite à Amiens et en raison de deux absences, Thierry Laurey devrait modifier de fond en comble son onze de départ.
Le Racing est en appel après ses deux derniers résultats, deux échecs à Guingamp, ce qui n'a rien d'infâmant (2-0), plus contrariant à la Meinau, samedi dernier (0-1). Voilà la bande à Laurey en position de barragiste. Et le voyage à Louis-II ne s'annonce pas comme une partie de plaisir. "Monaco, c'est une équipe dont je ne peux que dire du bien, souligne l'entraîneur strasbourgeois. Par rapport à nous, ça va plus vite, c'est plus propre. Mais même si tu as une chance sur 100 de l'emporter, tu as envie de la jouer à fond."

Il n'est donc pas question de prendre le sixième match de la saison par dessus la jambe. "On travaille aussi pour l'avenir, anticipe encore l'entraîneur. Des matches importants vont suivre." Celui du week-end se disputera sans Corgnet (blessé) et Lala (suspendu). Blayac et Grimm sont également apparus dans le onze titulaire lors de la mise en place organisée en une après-midi pluvieuse. Aussi, voilà ce que pourrait être le onze sur le terrain monégasque demain :
Kamara - Seka, Mangane, Koné, Martinez - Martin, Grimm - Da Costa, Sacko, Terrier - Blayac.
Sur le banc prendraient place Oukidja, Salmier, Lienard, Gonçalves, Saadi, Aholou et Aaneba.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  67120 le Ven 15 Sep - 18:14

Le RCSA se prépare pour "réaliser l'exploit à Monaco"

Ce samedi après-midi (17 heures, Stade Louis-II), le Racing Club Strasbourg Alsace sera en Principauté pour affronter Monaco, dans le cadre de la 6ème journée de Ligue 1. De passage en conférence de presse ce vendredi après-midi, Thierry Laurey, l'entraîneur strasbourgeois, a longuement évoqué cette affiche, affirmant préparer son équipe pour "réaliser l'exploit".

"Monaco peut avoir des joueurs fatigués, ce n'est pas un gros problème. Ils peuvent être remplacés par de bons joueurs. Je ne peux dire que du bien de l'AS Monaco. C'est une équipe joueuse avec un jeu tourné vers l'avant", a indiqué le technicien alsacien, déterminé à faire bonne figure sur le Rocher : "On va essayer de rendre une copie plus qu'encourageante en allant au bout de nos intentions. Contre ce type d'équipe, nous n'avons pas le droit à l'erreur. Je prépare mon équipe pour réaliser l'exploit à Monaco. Ce que je veux, c'est voir un contenu cohérent, bien défendre pour rester dans le match dans un premier temps."

MADEINFOOT.COM
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  67120 le Sam 16 Sep - 5:51

Un défi royal
Après un nul, puis deux revers, le Racing, 18e et barragiste, s’en va braver à 17h en Principauté un champion de France monégasque désireux de se relancer après la claque reçue à Nice.
Ce chiffre résume à lui seul l’ampleur de la tâche qui attend le Racing au stade Louis-II : durant le mercato estival, l’AS Monaco a vendu pour environ 358 millions d’euros de joueurs. Soit plus de dix fois le budget annuel du promu strasbourgeois.

En contrepartie, le champion de France 2017 a investi un peu plus de 100 millions dans son recrutement. C’est dire si le club de la Principauté ne boxe pas dans la même catégorie que son visiteur alsacien.
« Notre chance à fond »

Les statistiques ne plaident pas non plus en faveur des troupes de Thierry Laurey. Les Bleus – du moins leurs devanciers – n’ont plus gagné en championnat à Louis-II depuis le 2 août 1978 (*). Leurs 22 derniers voyages au pied du Rocher se sont même soldés par 21 revers et un nul.

Il n’est de fait guère étonnant d’entendre Thierry Laurey clamer que son équipe, qui reste sur deux revers – 2-0 à Guingamp et 0-1 contre Amiens – s’est préparée cette semaine « pour essayer de réaliser un exploit ».

« Contre Amiens, nous n’avons pas eu le rendu attendu et nous espérons développer cette fois un jeu plus consistant, poursuit-il. Nous avons fait une mauvaise affaire et devons aller chercher des points ailleurs. Nous n’avons aucune prétention, mais nous allons faire le maximum pour rendre une copie cohérente et encourageante pour les matches suivants. Si ça peut nous permettre de gratter un point, tant mieux. Nous n’allons pas là-bas en équipe battue. »

Le turn over annoncé par Leonardo Jardim après le nul des Monégasques mercredi en Ligue des Champions à Leipzig (1-1) n’émeut guère le technicien alsacien. Pas plus que leur cuisante défaite – la première de la saison en L1 – samedi dernier dans le derby chez le voisin niçois (4-0).

« Ils en avaient déjà pris quatre à Nice l’an dernier et ça ne les a pas empêchés d’être champions. L’ASM a perdu des joueurs majeurs cet été. Mais elle en a aussi recruté. Il n’y a pas de raison d’être inquiet pour elle. Elle finira dans les trois premiers, voire dans les deux. C’est une grosse machine qui a juste besoin d’un peu de temps, comme nous. Je ne peux en dire que du bien. C’est une équipe joueuse, tournée vers l’avant. Dans tous les compartiments, les Monégasques sont devant nous. »

S’il s’attend logiquement à voir ses hommes « passer plus de temps à défendre qu’à attaquer », le coach du Racing n’envisage pas pour autant d’installer un bus devant la cage de son portier Bingourou Kamara. « Nous n’y allons pas avec un fol espoir, mais avec un petit espoir de poser des problèmes à cette équipe et de progresser en vue des matches contre Nantes chez nous, puis à Dijon. Nous jouerons notre chance à fond. »

Cela suffirait-il à combler le gouffre qui sépare les deux équipes ? Pas sûr. Mais quitte à revenir les valises pleines, au moins le Racing a-t-il l’intention de ne pas subir sans agir…

(*) Entre-temps, le Racing l’a tout de même emporté à Monaco le 29 janvier 2000 en 8es de finale de la Coupe de la Ligue (3-2 a.p.).
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  67120 le Sam 16 Sep - 5:58

Vu de Monaco Kuentz : « Un tifo à Louis-II »
La venue du Racing en Principauté réjouit Philippe Kuentz. Le médecin-chef de Monaco se souvient de la Meinau, de Marc Keller et évoque l’ASM relookée.
On peut aimer le Racing quand on est mulhousien… La Meinau, Philippe Kuentz l’a fréquentée assidument durant ses études de médecine à Strasbourg. « C’était la belle époque, celle de Tanter, j’allais régulièrement dans l’ancien stade (la Meinau a été reconstruite en 1984, ndlr) », évoque le praticien.
Le Haut-Rhinois est donc plus que ravi de recroiser la route du Racing en Ligue 1, et en Principauté plus particulièrement, après une parenthèse longue de près de dix ans, et une large victoire asémiste (3-0) le 10 novembre 2007. « C’est une année charnière, l’écart est important avec la Ligue 2 mais le Racing doit absolument se maintenir. Je suis content que Marc (Keller) ait su redonner au club sa place dans la cour des grands, poursuit le médecin-chef de l’ASM qui a côtoyé le président strasbourgeois lors de ses deux passages en tant que directeur général sur le Rocher. Je le connaissais de réputation avant de travailler avec lui. C’est quelqu’un de très agréable, d’investi, de très compétent avec une très bonne connaissance du football. On est resté en contact. »
Le contact ne s’est pas non plus rompu avec François Piétra, médecin du Racing et… remplaçant de Philippe Kuentz à son cabinet lorsque celui-ci a quitté Mulhouse pour gagner le Sud au milieu des années 2000.
Bref, les liens sont nombreux entre le “doc” et sa région natale. En tant que vice-président du Club Alsacien de Monaco, il a d’ailleurs particulièrement soigné la venue des Ciel et Blanc. « On a ce match dans le viseur depuis quelque temps déjà. On a essayé de réunir un maximum d’Alsaciens pour faire une animation à Louis-II. On a préparé un tifo… »
Tout ce qui mettra du baume au cœur des hommes de Thierry Laurey sera bon à prendre. Car la rencontre s’annonce compliquée. Même si le champion de France a connu les départs de plusieurs cadres cet été, qui ont été numériquement compensés, sa philosophie, elle, n’a pas changé. « Il y a des noms importants (Mbappé, Mendy, Silva, Bakayoko…) qui nous ont quittés mais l’ambiance reste au beau fixe, assure celui qui a assisté à Leipzig au nul des Monégasques pour leur entrée en Ligue des Champions. Mis à part le couac à Nice ( défaite 4-0 ), le début de saison est plutôt bon. L’état d’esprit est là, les jeunes sont talentueux, chacun aura sa chance… »
Si Philippe Kuentz se réjouit de ces retrouvailles, le Racing, lui, réserve sa réponse.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  67120 le Sam 16 Sep - 6:01

Un quatuor pour une première ?

C’est une certitude pour Bakary Koné (photo DNA - Cédric Joubert) , le défenseur axial burkinabé dont Thierry Laurey a annoncé dès mardi la titularisation.
À la lumière de l’entraînement d’hier, c’est une hypothèse plus que crédible pour Ernest Seka, au poste de latéral droit à la place de Kenny Lala, suspendu, et pour Jérémy Grimm, au relais de Jean-Eudes Aholou à la récupération. Et c’est une présomption plausible pour Jérémy Blayac dont l’envergure pourrait s’avérer précieuse dans la conservation du ballon.
Bref, sauf surprise, les trois premiers figureront dans l’équipe de départ pour la première fois de la saison. Koné fêtera même son baptême en Bleu.
Après avoir disputé ses 24 premières minutes contre Amiens, Blayac pourrait lui aussi intégrer le onze de départ, Idriss Saadi étant alors gardé en réserve pour profiter plus tard dans la partie du travail de sape de son partenaire. À supposer, bien sûr, que les Racingmen n’aient pas pris l’eau dans l’intervalle.
Le recours à Grimm – seulement 44 minutes de jeu en cinq journées – a d’ailleurs sans doute été pensé pour endiguer les vagues monégasques.
Le groupe de 18 ne subit, lui, que deux changements : Lala et Benjamin Corgnet (touché à l’adducteur droit) en sortent. Dimitri Lienard, écarté face à l’ASC, le retrouve et le jeune défenseur Ismaël Aaneba y fait une apparition inédite.
À Monaco, Leonardo Jardim, qui a convoqué 20 joueurs, est comme à Leipzig privé de son gardien croate Danijel Subasic (cheville) et du milieu international Thomas Lemar (cuisse). L’entraîneur portugais, qui a annoncé un turnover, pourrait délaisser le 4-2-3-1 utilisé en ex-Allemagne de l’Est pour un 4-4-2 plus conventionnel. Il associerait alors en pointe l’international monténégrin Stevan Jovetic, acheté 11 millions à l’Inter Milan, au Colombien Radamel Falcao, co-meilleur buteur de L1 avec l’Uruguayen du PSG Edinson Cavani (déjà 7 buts).
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  67120 le Sam 16 Sep - 16:41

voici la composition officielle des deux équipes :

AS Monaco : 16. Diego Benaglio (g) – 19. Djibril Sidibé, 25. Kamil Glik, 5. Jemerson, 6. Jorge – 7. Rachid Ghezzal, 2. Fabinho, 17. Youri Tielemans, 20. Rony Lopes – 10. Stevan Jovetic, 9. Radamel Falcao (cap).
Remplaçants : 30. Seydou Sy (g), 11. Guido Carrillo, 14. Keita Baldé, 24. Andrea Raggi, 8. Joao Moutinho, 15. Adama Diakhaby, 18. Soualiho Meïté. Entraîneur : Leonardo Jardim.

Racing Strasbourg : 30. Bingourou Kamara (g), 22. Ernest Seka, 12. Kader Mangane (cap), 26. Bakary Koné, 4. Pablo Martinez – 28. Jonas Martin, 8. Jean-Eudes Aholou – 29. Nuno Da Costa, 7. Ihsan Sacko, 20. Martin Terrier – 9. Idriss Saadi.
Remplaçants : 16. Alexandre Oukidja (g), 17. Anthony Gonçalves, 21. Yoann Salmier, 11. Dimitri Lienard, 6. Jérémy Grimm, 13. Jérémy Blayac, 33. Ismaël Aaneba. Entraîneur : Thierry Laurey.
.
Le onze de départ strasbourgeois comporte finalement quelques surprises par rapport à ce qui avait transpiré des conférences de presse d'hier : un temps pressenti pour démarrer sur le banc, l'attaquant Idriss Saadi est bien titulaire aujourd'hui, tout comme Jean-Eudes Aholou à la récupération, maintenant les "historiques" Jérémy, Blayac et Grimm, à leur statut de remplaçant. L'international espoir Martin Terrier débutera dans le couloir droit du secteur offensif, les défenseurs Bakary Koné - dans l'axe - et Ernest Seka - à droite - fêtant par ailleurs leur première titularisation de la saison.
.
Du côté du champion de France en titre, pas de surprise en revanche : Tielemans, buteur en Ligue des champions mercredi à Leipzig, et Ghezzal sont bien titulaires, de même que Falcao et la dernière recrue Stevan Jovetic. Bref, du lourd dans le secteur offensif !
.
Les deux équipes sont actuellement à l'échauffement tandis qu'un fort contingent de supporters strasbourgeois vient de faire son apparition dans le parcage visiteur du stade Louis II. Il fait beau à Monaco aujourd'hui, mais pas spécialement chaud. L'enceinte sonne creux par ailleurs, mais c'est plutôt une habitude en Principauté...
.
Les chants des courageux supporters alsaciens ne seront pas de trop pour pousser les Bleus du Racing vers l'exploit. Face au demi-finaliste de la Ligue des champions de l'an dernier, la tâche des hommes de Thierry Laurey s'annonce immense, eux qui restent sur deux défaites consécutives en championnat et ont reculé au 18e rang de la L1. Mais l'ASM, auteur d'un nul 1-1 à Leipzig en C1 mercredi, a également essuyé un vilain revers (4-0 à Nice) lors de sa dernière sortie en Ligue 1.
.

.

.
Pour son deuxième déplacement de la saison chez un "gros" du championnat - après Lyon lors de la 1re journée (défaite 4-0) -, le Racing serait déjà tout heureux de décrocher le point du nul. On en saura plus sur les intentions réelles des Strasbourgeois au coup d'envoi, programmé dans cinq petites minutes. A tout de suite !
.
Et d'entrée le premier carton jaune pour Jonas Martin après un tampon sur le capitaine monégasque Radamel Falcao !
.
La pelouse de Louis-II n'est pas dans un super état. Ca ne facilite pas la circulation du ballon en ce début de match, un peu hâché par les fautes.
.
Le coup franc à 20 mètres de Lopes directement dans le mur, ouf !
.
Et maintenant le lob astucieux de Jovetic du gauche qui échoue sur le dessus de la barre de Kamara, battu sur ce coup !! Re-ouf !
.
Le Racing a démarré ce match assez timidement et n'a pas encore réellement mis les pieds dans la surface de l'AS Monaco.
.
Les Bleus mettent plus d'impact dans les duels et tout de suite il y a du mieux. En revanche, il va falloir sérieusement corriger le tir dans la dernière passe, qui avait déjà posé question contre Amiens samedi dernier.
.
Le jeu à trois entre Sidibé, Jovetic et Falcao a bien failli permettre à ce dernier d'ouvrir le score ! Heureusement pour les Strasbourgeois, sa reprise au coeur de la surface a raté la cible !
.
Premier corner de la partie pour le Racing. C'est dégagé par la défense monégasque.
.
La frappe de Ghezzal de 20 mètres bien captée par Kamara qui était sur la trajectoire.
.
Le onze strasbourgeois est inférieur à celui de Monaco, c'est une évidence. Mais le Racing se bat avec ses armes et tient pour l'instant le 0-0.
.
Koné et Mangane font pour l'instant bonne figure dans l'axe de la défense et Monaco ne semble pas non plus avoir trouvé la bonne carburation dans ce match. Pourvu que ça dure...
.
L'occasion pour Saadi qui a bénéficié d'un contre favorable ! Sa frappe est contrée in extremis en corner par Glik !
.
Perte de balle bête des Strasbourgeois et grosse occasion pour Jovetic qui vient buter sur Kamara après une belle passe en profondeur de Falcao ! Les Bleus ont frôlé la correctionnelle !
.
L'énorme occasion pour Aholou !!! Le milieu de terrain du Racing place sa tête au-dessus à bout portant sur une remise de Nuno Da Costa au second poteau ! Quel dommage, il n'y en aura pas vingt des comme ça !
.
La folle chevauchée de Sacko qui s'effondre à l'entrée de la surface ! Les Strasbourgeois réclament le penalty mais M. Hamel ne bronche pas.
.
Il y a sans doute contact mais le jeune joueur du Racing semblait aussi un peu en bout de course.
.
Ernest Seka, qu'on annonçait partant en toute fin de mercato et qui vit ce soir sa première titularisation en Ligue 1, fait son match dans le couloir droit de la défense.
.
But 1-0
.
Au moment où on s'y attendait le moins, Falcao déborde à droite après une ouverture de Ghezzal et trouve au second poteau un Lopes qui n'a plus qu'à pousser le ballon au fond ! Juste avant la pause, ça fait mal.
.
Coup de bambou sur la tête des Bleus, qui rejoignent les vestiaires avec un but de retard encaissé juste avant la pause. Le Racing ne faisait certes pas un grand match jusque-là, mais Monaco non plus. La deuxième mi-temps s'annonce compliquée, même si rien n'est perdu. A tout de suite !
.
Mi-temps
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  67120 le Sam 16 Sep - 18:05

Et il semblerait que Lienard occupera ce poste de latéral gauche très inhabituel pour lui. Pourquoi pas ?
.
But 2-0
.
BUT pour MONACO ! Et ce but de Falcao n'aurait pas dû être validé, car le capitaine monégasque était en position de hors-jeu sur ce centre de la gauche de Jorge... Aïe aïe aïe... Vraiment dur pour le Racing.
.
C'est le 8e but en six matches pour Falcao en Ligue 1 cette saison, sans compter la passe décisive sur le but de Lopes à la 44e. Vous avez dit décisif ?
.
Légère faute de Fabinho sur Terrier et bon coup franc pour le Racing.
.
Et le très bel arrêt de Benaglio sur le coup franc enroulé du gauche de 19 mètres de Lienard !!
.
La bonne nouvelle, c'est que le Racing n'abdique pas, grâce notamment au concours de Lienard dans le couloir gauche. La mauvaise, c'est qu'il a toujours deux buts de retard...
.
Changement à Monaco : sortie de Jovetic, remplacé par Baldé.
.
But refusé à Falcao, cette fois signalé hors-jeu, beaucoup moins évident cette fois...
.
Carton jaune pour Mangane, coupable d'une faute grossière plein axe à 22-23 mètres sur Baldé.
.
BUT 3-0
.
Cette fois-ci, c'est bien le doublé de Falcao qui profite d'une énorme boulette de Mangane pour aller fusiller Kamara de l'entrée de la surface !
.
Neuvième but de la saison pour Falcao et attention au naufrage strasbourgeois qui se profile...
.
Changement à Monaco : sortie de Lopes, remplacé par Carrillo.
.
Carton jaune à Sidibé pour une faute sur Martin Terrier.
.
Changement à Strasbourg : sortie sur blessure (épaule ?) de Terrier, remplacé par Gonçalves.
.
Carton jaune à Jorge pour une faute sur Gonçalves.
.
Globalement, il ne se passe plus grand-chose sur la pelouse du stade Louis II, même si Gonçalves vient de rater le cadre d'un rien après un coup franc venu de la droite. Le Racing n'échappera pas à la défaite aujourd'hui.
.
Changement à Monaco : sortie de Falcao, remplacé par Meité.
.
On entre dans les arrêts de jeu et les 22 acteurs attendent plus ou moins tranquillement la fin de cette rencontre.
.
Débordement de Gonçalves, mais ni Saadi ni Aholou ne peuvent reprendre son centre au cordeau. Dommage !
.
C'est terminé ! Victoire logique de l'AS Monaco sur le Racing Club de Strasbourg Alsace, 3 à 0, grâce notamment à un grand Radamel Falcao (2 buts, 1 passe décisive). Les Bleus encaissent leur 3e défaite d'affilée en championnat et il n'y a rien à redire.
.
Les Bleus regretteront sans doute longtemps ce but de Lopes encaissé à une minute de la pause, qui leur a fait très mal. Par la suite, la supériorité des Monégasques a été manifeste..
.
C'est fini 3-0
.

avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  67120 le Sam 16 Sep - 19:02

6e journée de Ligue 1 : Monaco écrase Strasbourg 
Malgré une première mi-temps moyenne, Monaco a largement dominé Strasbourg (3-0) et revient provisoirement à la hauteur du PSG en tête de la Ligue 1. Rony Lopes (44e) et Falcao (51e, 67e) sont les buteurs du match.
Monaco aime Strasbourg. Le Racing ne s'est pas imposé sur le Rocher depuis le 2 août 1978 et repart avec une nouvelle défaite en Alsace (la troisième de suite) à l'issue d'un match globalement maîtrisé par les champions de France en titre.

Après le coup d'envoi fictif donné par Pontus Farnerud (ancien joueur des deux clubs), les hommes de Leonardo ont dominé le début du match. Titulaire pour la première fois en championnat, Jovetic a failli ouvrir son compteur d'une balle piquée qui s'est écrasée sur la barre transversale (8e) avant que Falcao, en bonne position, ne tire de peu au-dessus (16e).

Strasbourg a ensuite eu sa chance mais ni Saadi (29e), ni Aholou (34e) n'ont su la saisir. Peu brillants depuis la fin du premier quart d'heure les champions de France en titre ont su ouvir le score au meilleur des moments : juste avant la mi-temps. Lancé par Ghezzal, Falcao a adressé un centre en première intention à Rony Lopes qui a conclu de près (44e).

Entaché d'un hors-jeu, le but de Falcao à la réception d'un centre de Jorge (51e) a permis à son équipe de prendre un avantage décisif. Les joueurs de la Principauté ont ensuite déroulé, inscrivant un troisième but par l'intermédiaire de Falcao qui a profité d'une grossière erreur de Mangane (67e).
9
Falcao est le premier joueur à compter au moins 9 buts après 6 journées de Ligue 1 sur les 40 dernières saisons. Le Colombien s'est également emparé de la première place du classement des buteurs devant Edinson Cavani (7).

Le Fait : le but de Rony Lopes

Monaco était plutôt moyen. Les deux équipes étaient proches de revenir aux vestiaires sur un score nul et vierge mais les champions de France ont ouvert le score par l'intermédiaire de Rony Lopes juste avant la mi-temps (44e). Tout a ensuite été plus facile.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  67120 le Dim 17 Sep - 5:15

Tombé du Rocher
Le Racing a été plombé par ses manquements défensifs. Même si elle était attendue, cette 4e défaite (3-0) en six journées – la 3e d’affilée – ne fait pas ses affaires.
L’obstacle – le Rocher de la Principauté – était trop gros. Presque insurmontable. Le Racing s’y est cassé les dents hier au stade Louis II.
Sans forcer son talent outre mesure, Monaco, le champion de France de Ligue 1, a puni le Racing, champion de France de Ligue 2 et effacé les stigmates de sa claque reçue à Nice (4-0) une semaine plus tôt.
Parallèlement, les Strasbourgeois se sont inclinés pour la troisième fois en quatre déplacements, la quatrième en six journées.

« Si un match m’embête, c’est celui d’Amiens »

Le promu alsacien continue ainsi plus que jamais à naviguer dans les eaux troubles du bas de tableau. Mais Thierry Laurey, le coach du Racing, refuse de céder à la sinistrose. « Si un match m’embête, c’est celui d’Amiens parce qu’on n’a pas développé le jeu qu’on aurait aimé. Si on est capable de jouer comme ça à Monaco, sans inhibition, on doit pouvoir le faire contre Amiens. On ne l’a pas fait. Si j’ai un regret, c’est celui-là. »
On ne pourra d’ailleurs pas dire que l’entraîneur bas-rhinois n’a pas cherché à contrarier les desseins monégasques. Contrairement à ce qu’il avait laissé filtrer la veille à l’entraînement, il a opté pour un 4-4-2, avec un milieu à plat.
Un peu contraint et forcé en fait. « En réalité, j’avais demandé à trois joueurs offensifs (Da Costa, Sacko et Terrier) de jouer en soutien d’Idriss Saadi. On ne voulait pas qu’Ihsan (Sacko) se cale comme deuxième attaquant, mais qu’on puisse le toucher dans l’interligne. Le gamin (20 ans) a donné tout ce qu’il pouvait. Mais il doit encore apprendre. »
Malgré ces menues libertés prises par son jeune attaquant avec les consignes, le Racing n’est, en dépit d’une entame « un peu timide » (selon Laurey), pas surclassé dans le jeu. Sans imprimer un rythme de folie, les Monégasques n’en trouvent pas moins parfois la faille dans son bloc.
En une grosse demi-heure, les champions de France se sont ainsi offert trois occasions très nettes. Entre un lob sur la transversale d’un Kamara battu (8e ) et un face-à-face perdu (33e ), l’attaquant monténégrin Stevan Jovetic a fait trembler le portier alsacien et sa barre.
Et Radamel Falcao n’a pas été loin d’en faire autant d’une frappe instantanée au ras de la lucarne gauche après un travail préparatoire du duo Sidibé/Jovetic (16e ).

Double lame

Le coach strasbourgeois avait promis que son équipe jouerait. Elle tient sa promesse. Avec des intentions donc, mais aussi un déficit à la finition, comme sur cette unique véritable occase du premier acte, une tête trop enlevée d’Aholou seul aux six mètres après un centre dévié de Da Costa (34e ).
Pendant près d’une mi-temps, le Racing a seulement plié. Malheureusement pour lui, il va rompre à deux reprises aux pires moments, juste avant, puis juste après la pause.
La première lame est affûtée par Falcao qui sème Koné sur une ouverture de Ghezzal et, sans contrôle, centre parfaitement au 2e poteau vers Rony Lopes, qui n’a plus qu’à pousser au fond du gauche (44e ).
Mais même s’il ne crache pas sur sa première passe décisive de la saison, le Colombien est avant tout un buteur hors norme. La preuve : il va inscrire trois buts en un quart d’heure.
Le premier sur un déboulé du latéral gauche Jorge, validé alors qu’il est hors-jeu d’un mètre (51e ).

Les carottes sont cuites

Le deuxième sur un centre de Fabinho repoussé par Kamara, refusé cette fois pour un hors-jeu inexistant (61e ). Et le troisième qui, lui, ne prête le flanc à aucune discussion. Après une passe en retrait ratée par Mangane, le Sud-Américain joue des coudes et mitraille Kamara des 16 mètres (67e ). Son doublé homologué porte son impressionnant total à neuf réalisations en six journées.
À 3-0, les carottes sont cuites. Elles ne laisseront pas nécessairement sur sa faim un Racing qui ne jouait pas son maintien en Principauté. Mais sa quatrième défaite (la troisième d’affilée) et son maigre bilan à l’extérieur (1 point sur 12, 1 but marqué, 10 encaissés) laissent évidemment planer un léger doute.
Les deux rendez-vous avant la trêve internationale, dimanche (17h) à la Meinau contre Nantes, puis le 30 septembre (20h) à Dijon, seront lourds de sens et de conséquences. « Une quatrième défaite consécutive, chez nous qui plus est, ce ne sera pas possible », annonce un Dimitri Lienard inquiet.
Dans une semaine, la cigogne alsacienne aura tout intérêt à mettre les Canaris en cage si elle veut enfin redécoller.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  67120 le Dim 17 Sep - 5:18

Aholou un peu seul
Le milieu défensif a été le seul à surnager quand le match s’est joué. Les entrants, également, ont été plutôt satisfaisants, nombre d’autres transparents.
K AMARA (5). – Le gardien a été globalement rassurant, notamment sur les coups de pied arrêtés, quand le danger a rodé dans sa surface.

Auteur de plusieurs sorties vigoureuses sur les coups de pied arrêtés, il a peut-être été un brin passif sur l’ouverture du score.

SEKA (5). – Pour sa première titularisation, l’ancien capitaine a été solide et plutôt inspiré dans ses montées, comme celle qu’il a conclue par une ouverture vers Saadi. S’il concède un corner en ratant une passe en retrait (14e ), peut-il être considéré comme coupable lorsque Jorge a pris le meilleur sur lui, sur un deuxième but qui n’était clairement pas valable ?
Lienard s’est battu

MANGANE (3). – Le capitaine a livré sa plus mauvaise production depuis le début de saison. Auteur d’une relance plein axe qui aurait pu prêter à (mauvaise) conséquence, le défenseur a mis fin à l’ersatz de suspense en se mélangeant les pinceaux sur un ballon en retrait (66e ). À oublier.

 KONÉ (3). – Le Burkinabé n’a pas été beaucoup mieux, hier, pour sa première sortie en Bleu. Souvent en retard, il est pris dans son dos par Falcao, passeur décisif sur l’ouverture du score de Rony Lopes.

Évidemment, les attaquants de Monaco ne sont pas des perdreaux de l’année, mais le duo de défenseurs centraux a été en grosse difficulté.

  MARTINEZ (4). – Le jeune papa a quitté ses copains à la pause, touché à un mollet, sans avoir démérité plus qu’un autre. Il a peut-être concédé un coup franc superflu à l’entrée de la surface (6e ), mais si Ghezzal a été intermittent, il n’y est pas pour rien.

À son relais, Dimitri Li enard (5) a au moins tout changé en bottant assez correctement les coups de pied arrêtés. L’ailier reconverti n’avait pas toujours les repères à un poste où il lui a fallu improviser et le Racing a parfois été en déséquilibre, mais il s’est battu.

  MARTIN (4).
– S’il a vu jaune au bout de 31 secondes pour avoir attrapé Falcao, l’ancien du Bétis a réussi une entame intéressante, réussissant, par exemple, une bonne relance en s’appuyant sur Saadi (12e ), en coupant quelques incursions monégasques. Mais il a quasiment disparu des débats, passée la demi-heure de jeu.

 AHOLOU (6). – Finalement titularisé par Laurey alors qu’on attendait plutôt Grimm, le récupérateur a été le plus convaincant hier. Il a dégagé beaucoup de ballons chauds, il a relancé plutôt avec à-propos et s’est même créé la plus grosse action, quand le match n’était pas joué, sur un centre de Da Costa (34e ). Plus effacé après la pause, il rend une copie propre.

DA COSTA (4). – L’ailier droit a été l’auteur de quelques éclairs, lorsqu’il prend le meilleur sur Jemerson par exemple (20e ), ou lorsqu’il réoriente un corner de Martin vers Aholou.

Mais le Cap-Verdien n’a pas souvent été au bout de ses actions et a eu une activité défensive assez douteuse, comme lorsqu’il a été enfumé par Jorge (25e ).

  SACKO (3). – Placé en pointe, juste derrière Saadi, le jeune attaquant a à peu près raté tout ce qu’il a entrepris. Au moins, il a entrepris, diront certains, mais il s’est d’abord illustré par ses mauvaises passes et ses ballons perdus. Remplacé par Jérémy Grimm (68e ), qui a eu un rôle actif dans l’intéressante fin de match alsacienne.

TERRIER (4). – À l’origine d’un éclair de la fin de la première demi-heure, il a tout de même été discret et n’a pas beaucoup aidé à contrecarrer Sidibé et compagnie. Touché à l’épaule, il est remplacé par Anthony Gonçalves (73e ), lui aussi dangereux sur l’une ou l’autre action.

  SAADI (3). – Auteur d’un petit centre qui a pu (vaguement) inquiéter l’ASM (11e ), l’avant-centre a touché très peu de ballons.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  67120 le Dim 17 Sep - 5:21

Réactions « Sortir la tête de l’eau »
Si les Strasbourgeois n’ont pas contesté la supériorité monégasque après coup, ils ont insisté sur la cruauté d’un scénario et l’ouverture du score, juste avant la pause, qui a parfaitement lancé le champion vers son cinquième succès en Ligue 1.
THIERRY LAUREY (entraîneur du Racing). – « Une équipe a fait preuve d’efficacité et maîtrisé certaines choses (Monaco, ndlr). Une autre a essayé de maîtriser, mais n’a pas été assez efficace, devant et derrière.

Le but encaissé juste avant la mi-temps à la suite d’un petit relâchement nous fait très mal. Le deuxième but est hors-jeu et on a commis une erreur grotesque sur le troisième. Sur cette petite déconcentration avant la mi-temps, nos adversaires nous trouent.
« C’est rageant »

Pourtant, un ballon de Ghezzal par-dessus la défense, on avait déjà vu ça à Metz. Nous étions prévenus, mais nous nous sommes fait surprendre.

C’est rageant parce que la physionomie de la deuxième mi-temps aurait pu être différente. Je retiens néanmoins que nous n’avons pas baissé la tête, que nous avons eu la volonté de ne pas sombrer, de garder le cap et d’essayer de préparer l’avenir comme je l’avais demandé. C’est certes une troisième défaite d’affilée, mais il n’y a pas d’inquiétude pour autant ».

  DIMITRI LIENARD (latéral gauche intérimaire du RCSA). – « Nous étions annoncés perdants avant le match et nous nous étions dit que réussir un résultat ne serait que du bonus. C’est dommage de ne pas rentrer à la mi-temps à 0-0, à cause de ce but encaissé à la 44e.

Malheureusement, nous repartons avec un score assez lourd. Nous voulions produire un contenu cohérent, mais prendre une petite gifle comme celle-là, ça fait ch… entre guillemets ».

  LEONARDO JARDIM (entraîneur de l’AS Monaco). – « Nous avons maîtrisé le match. Nous avons juste raté le dernier geste en première mi-temps. Mais nous avons été bien meilleurs dans ce dernier geste en deuxième période. L’adversaire n’a finalement eu que quelques contre-attaques, un corner et un coup franc ».

 KADER MANGANE (défenseur et capitaine du Racing).
– « Il faut que ça s’arrête. On ne voyage pas bien et, aujourd’hui, il y avait mieux à faire. Il nous faut sortir la tête de l’eau ».

 NUNO DA COSTA (ailier du Racing). –
« On joue les matches pour les gagner, même contre un membre du Top 3. On n’a pas été catastrophique mais on prend des buts à des moments clefs. En Ligue 2, il y a des choses qui passent et ne passent pas en Ligue 1. Cet enchaînement de défaites, ça ne nous fait pas plaisir. On a tenté de jouer sur les défauts de Monaco ».
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  67120 le Dim 17 Sep - 5:24

Un axe qui fait tache
Kader Mangane et Bakary Koné n’ont pas brillé face aux Princes du Rocher. L’un et l’autre ont une part de responsabilité dans la défaite strasbourgeoise hier.
Il ne s’agit pas de brûler aujourd’hui ce que l’on a chéri la veille. Mais il apparaît également peu inspiré de faire l’autruche quand quelques faiblesses sont apparues hier dans les rangs du promu.

Kader Mangane a été le meilleur Strasbourgeois du début de saison. Mais hier, il a tiré le rideau sur la rencontre, coupable d’une énorme maladresse sur une touche vers l’arrière, qui a placé Falcao dans un fauteuil pour marquer le troisième but. Et le Colombien sait aussi très bien faire en passant par la fenêtre, comme il l’a prouvé en mystifiant Bakary Koné pour la passe décisive sur l’ouverture du score.

Jusqu’ici, dans sa saison, le Racing s’appuyait sur Mangane-Salmier, cela n’a pas toujours été parfait. Hier, c’était Mangane-Koné, pour une première du second, et ç’a été assez mauvais.

« Il faut que l’on corrige les erreurs, c’est sûr, a admis le capitaine qui assume. Tout n’est pas à jeter, mais il faut effectivement être plus efficace offensivement et défensivement. »

Le Sénégalais ne nie pas sa responsabilité sur le but encaissé après l’heure de jeu. Mais il en appelle à un collectif attentif. « Je fais une erreur, c’est sûr, explique-t-il. Mais ce n’est pas à Jonas Martin de faire la touche, mais à Seka. On doit corriger nos problèmes de replacement. »

La nécessité de trouver ses marques avec un nouveau partenaire a-t-elle joué dans la fébrilité de mise sur la Côte d’Azur ? Il y avait du lourd en face, mais les Strasbourgeois ont parfois été légers. « On va se remettre au boulot, corriger certaines choses, travailler sur le mental aussi, considère Bakary Koné. C’est en gagnant que la confiance reviendra et c’est avec des points qu’on décrochera le maintien. » C’est aussi en soignant sa défense, que le Racing ira plus loin.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  67120 le Dim 17 Sep - 5:26


Martinez et Terrier touchés

Ils sont sortis respectivement aux 46e et 73e minutes. Le latéral gauche strasbourgeois Pablo Martinez et son partenaire ailier gauche Martin Terrier (photo ci-dessus) passeront en début de semaine des examens complémentaires qui leur en diront plus sur la durée de leur indisponibilité.

Le premier souffre d’une pointe au mollet gauche. « Il y a une malédiction sur nos arrières latéraux, a soupiré Thierry Laurey, l’entraîneur du Racing, en salle de presse. Trois étaient déjà indisponibles (Kenny Lala suspendu, Dimitri Foulquier blessé et Abdallah Ndour en phase de reprise).

« Ça en fait quatre. Pour Pablo, j’espère que ce n’est pas trop sérieux, mais même si nous ne jouerons que dimanche à la Meinau contre Nantes, ça va être chaud quand même pour lui. »
Lala de retour contre Nantes

Seule bonne nouvelle : Kenny Lala, expulsé face à Amiens samedi dernier à la Meinau, a purgé hier le seul match de suspension dont il avait écopé et sera donc à disposition du technicien alsacien pour la réception des Canaris.

Martin Terrier, lui, a dû céder sa place après une grosse faute du latéral droit de l’équipe de France Djibril Sidibé, averti sur l’action. L’international espoirs va devoir soigner ces prochains jours une luxation de l’épaule gauche.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  67120 le Lun 18 Sep - 5:06

Entre gris clair et gris foncé
Le Racing, impuissant à Monaco, a concédé sa troisième défaite de rang en Ligue 1. Les nuages s’accumulent pour le promu et les solutions semblent se raréfier. La venue de Nantes ressemble à un virage de tous les dangers.
Il reste 32 matches de championnat à disputer et il s’avère complètement absurde de tirer le moindre bilan, même partiel, d’un peu plus de deux mois de Ligue 1, huit ans après l’avoir perdue de vue. Mais la période n’est pas riante pour le Racing, en plein réapprentissage, qui vient de se prendre trois baffes.
« Parasités par trop de déchets »

Un zéro sur neuf points, pour un promu, même costaud, n’a rien d’une infamie, d’autant qu’il avait entamé sa saison à l’équilibre avec une victoire, une défaite et un nul. Mais depuis l’ouverture du score de Moustapha Diallo, au Roudourou, qui avait mis un terme à une heure de jeu bien maîtrisée à Guingamp, c’est comme si le Racing avait été rattrapé par une angoissante réalité.

En Ligue 1, l’équipe strasbourgeoise est l’une des moins bien carrossée. Le club alsacien est irrémédiablement ramené parmi les derniers. Accessoirement, le contenu du triptyque de défaites n’est pas fait pour rassurer.

Coupables d’un manque criant d’efficacité offensive en Bretagne (2-0), Mangane et ses copains se sont fait piéger lors de la bagarre des promus, il y a huit jours, pour l’échec le plus problématique du début de saison, en un match complètement raté face à Amiens (0-1). À Monaco, ils ont pris la leçon d’un grand de l’Hexagone et d’Europe, supérieur dans tous les compartiments du jeu.

« Les équipes de haut niveau comme Monaco, Lyon, Paris, Marseille, Bordeaux vont beaucoup plus vite, constate Thierry Laurey. C’est la chose la plus difficile pour nous à intégrer. L’an dernier, les adversaires avaient plus de déchets. Et même face aux formations du haut de tableau dont le fonds de jeu était supérieur au nôtre, on arrivait à masquer certaines carences. Là, nos carences, on les voit comme le nez au milieu du visage. » Elles ont été nombreuses avant-hier.

Entre des limites offensives manifestes – le gardien suisse Benaglio a passé une soirée tranquille –, de grossières erreurs derrière et l’intermittence du milieu, le Racing s’est avéré un sparring-partner idéal pour un champion soucieux de se relever après une claque reçue à Nice (4-0). Falcao a été époustouflant de réalisme, Glik de solidité et l’affaire n’a pas fait un pli.

Monaco a décroché sa 13e victoire de rang à domicile. Au moins, les Strasbourgeois n’ont-ils pas présenté le piteux visage du week-end précédent. « Malgré la défaite 3-0, notre prestation est honorable dans le jeu, mais nous sommes parasités par trop de déchets, considère encore l’entraîneur du Racing. Il faut que collectivement, on arrive à trouver des réponses, qu’on anticipe certaines choses qu’on n’avait pas besoin d’anticiper avant. Malgré tout, ce match va nous permettre de nous améliorer, nous faire progresser. » C’est préférable.
« Le match de Nantes peut faire très mal »


Car le Racing se devra de gagner en consistance face à Nantes, un adversaire qui n’a pas encaissé un seul but en quatre matches et écrasé trois de ses adversaires… 1-0. « Il faut vraiment que l’on commence à gagner des points, espère néanmoins le gardien Bingourou Kamara. Nantes, c’est plus abordable. » Dit autrement, par Dimitri Lienard, cela donne : « Le match de Nantes peut faire très mal. »

Face à des Canaris qui arriveront lancés, ce sera forcément compliqué pour des Bleus à l’arrêt, qui commencent à cogiter. Attention, virage dangereux dimanche (17h) à la Meinau.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Monaco-Strasbourg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum