6ème Journée: Strasbourg - Troyes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

6ème Journée: Strasbourg - Troyes

Message  67120 le Lun 29 Aoû - 17:52

Lundi 12 septembre 2016 à 20h30 cause Télévision
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Strasbourg - Troyes

Message  67120 le Mer 7 Sep - 13:48

KARIM AZAMOUM : Strasbourg arrive au bon moment

Le milieu de terrain de Troyes s’est exprimé à quelques jours de la rencontre opposant le Racing Club de Strasbourg Alsace à l’ESTAC. Sans langue de bois, celui-ci parle de la sixième journée de championnat qui attend les deux équipes.
« Tous les matches sont des tests importants. Celui-ci sera autant compliqué qu’un autre. Ce championnat est particulièrement homogène. Prendre trois points à Strasbourg, c’est pareil que prendre trois points ailleurs. Ce match arrive au bon moment, dans un stade historique et une ambiance particulière. C’est intéressant de le jouer maintenant avec la dynamique que nous venons d’instaurer. Il peut nous permettre de franchir un palier et de nous découvrir une ambition dont il est encore trop tôt pour en parler. »
Alsasports
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Strasbourg - Troyes

Message  67120 le Jeu 8 Sep - 10:57

Racing – Troyes : Antony Gautier au sifflet
A l’occasion de la sixième journée du championnat de Ligue 2, le Racing Club de Strasbourg Alsace accueillera Troyes au Stade de la Meinau. Pour ce match, la LFP a désigné Antony Gautier au sifflet. L’arbitre âgé de 38 ans évolue également en Ligue 1 et a dirigé la rencontre Nice – Rennes et Marseille – Lorient. Antony Gautier a déjà été désigné pour siffler 16 rencontres de Champions League et 16 d’Europa League (entre autres). Il sera assisté par Mickaël Annonier et  Benjamin Pages. Un arbitre d’expérience à la Meinau ce lundi !
Alsasports
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Strasbourg - Troyes

Message  67120 le Ven 9 Sep - 18:08

Une première pour la paire Mangane – Seka

Avec la suspension de Felipe Saad suite à son expulsion lors du déplacement à Ajaccio lors de la cinquième journée, Thierry Laurey devrait associer la paire Mangane – Seka ce lundi soir lors de la réception de Troyes. Titulaire lors du match amical remporté par les Strasbourgeois face au club luxembourgeois (3-0), Kader Mangane effectura sans doute sa toute première apparition sous la tunique du Racing. Après deux matchs nuls en championnat et une défaite en Coupe de la Ligue, les joueurs du RC Strasbourg auront à coeur de remporter les trois points devant leur public !
Alsasport
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Strasbourg - Troyes

Message  67120 le Sam 10 Sep - 5:22

Amzine, le bipolaire
Le plus Alsacien des Marocains est entraîneur de la réserve de Troyes. Lundi, il ne sera pas à la Meinau et c’est un crève-cœur de ne pas suivre le match entre deux des trois clubs qui l’ont marqué.
S’il y en a bien un que la reprogrammation du Racing – Troyes a contrarié, c’est Gharib Amzine. L’ancien Bleu se faisait une joie de ponctuer un week-end en Alsace d’un petit crochet à la Meinau pour assister au sixième match des Strasbourgeois en championnat. Le timing était idéal puisque son équipe de CFA2 faisait relâche, 3e tour de Coupe de France oblige.

« Les deux villes qui m’ont le plus marqué avec Mulhouse »

Et puis non. La rencontre se joue finalement lundi. Et Amzine ne fera pas partie des milliers de spectateurs attendus à la Meinau. L’ancien international marocain est convoqué pour une session à Clairefontaine. « Je suis vraiment déçu de ne pas voir ce match, souligne-t-il. Il m’intéresse vraiment. Strasbourg et Troyes, ce sont les villes qui m’ont le plus marqué avec Mulhouse. Avec le Racing, j’ai peut-être vécu un parcours mitigé en ratant un wagon. Mais c’est là que j’ai appris à connaître le haut niveau. »
Avec 44 matches de Ligue 1 (1998-201), Amzine a effectivement assuré son envol chez les Bleus de Strasbourg, après de prometteuses années à Mulhouse – près de 120 matches de L2 avec le FCM. C’est ensuite à l’Estac qu’il a poursuivi et même conclu sa carrière pro.
Une fois les crampons rangés, Mulhouse lui a offert l’occasion de basculer dans le monde des entraîneurs. Et, il y a un peu plus d’un an, il a (re) tourné une page, tourné le dos à sa ville natale où la reconstruction prenait forme pour renouer, même un peu en périphérie, avec le foot pro. Gharib Amzine en avait fini avec une tranche de FCM, deux saisons à la tête de l’équipe de CFA, qui laissait augurer des lendemains qui chantent. Mais le jeune (43 ans) entraîneur a eu un appel du pied du club de l’Aube. Il y a répondu pour se plonger dans un rôle de formateur, à Troyes, plutôt loin des rêves de montée à Mulhouse.

« Le boulot n’a vraiment rien à voir »

« Le boulot n’a vraiment, mais alors vraiment rien à voir, constate-t-il, à la conclusion d’un début de championnat à une victoire, une défaite et un nul depuis son début de saison en CFA2. On sort d’une saison très compliquée. Mais Troyes est en pleine restructuration. Le nouveau staff (ndlr : emmené par Jean-Louis Garcia) met des choses en place, transmet ses idées et c’est à nous de les faire appliquer par les plus jeunes. »
Plutôt que quelques briscards à l’assaut du National qui se refuse au club mulhousien depuis 18 années, l’ancien international marocain se consacre donc à des pros en devenir.
La mission est fort différente. L’enthousiasme n’en est pas moins débordant. L’environnement n’a rien à voir. « Il y a beaucoup moins de pression, poursuit Gharib Amzine. Mais il faut faire avancer les choses après la relégation de la saison passée. » Pour son équipe phare comme pour sa réserve, la saison 2015-2016 des Troyens a été un échec. Et il s’agit de se relever. Le quotidien du citoyen de l’est de la France est tout entier tourné vers ce défi.
« Il y a tout un club et un président qui veulent redorer leur blason, poursuit-il. On doit se remettre de la saison passée, on doit se servir des échecs comme de la réussite. Franchement, c’est vraiment enrichissant pour moi toutes ces expériences, j’avance de mon côté. Je me considère comme un jeune entraîneur encore. »
Il regarde ce qui se passe là où il est passé, apprécie le début de saison des Strasbourgeois. « Pour un match comme celui de lundi, je suis complètement partagé, sourit-il. Strasbourg est dans mon cœur. J’y vivais d’ailleurs quand j’entraînais Mulhouse. Le Racing a bien commencé sa saison. Je pense qu’en tant que promu, il a d’abord le souci d’assurer son maintien. C’est comme ça que ça fonctionne. Mais on sait aussi que c’est un club qui aspire au haut niveau. Et le fait qu’il remonte, c’est bien pour toute une ville et toute une région. » Et ce n’est pas pour déplaire à Amzine, partagé mais heureux entre Alsace et Champagne. Dans tous les cas, un club qui lui est cher achèvera le match de lundi dans un sourire.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Strasbourg - Troyes

Message  67120 le Dim 11 Sep - 5:26

Du monde au balcon
À la tête d’un groupe de 23 joueurs professionnels, Thierry Laurey est à l’heure des choix. La densité du calendrier ne devrait toutefois pas laisser grand monde sur le côté.
La longue trêve de plus de deux semaines qui s’achève demain peut donner l’idée qu’un nouveau championnat commence. Les derniers jours du mois d’août ont amené les clubs pros, donc de Ligue 2, à procéder à leurs ultimes recrutements. Le Racing n’a pas été en reste en finalisant la signature de Kader Mangane pour ajouter du poids à son axe défensif. En parallèle, ceux qui traînaient des pépins physiques ont pu se remettre d’aplomb.

«On a voulu être clair avec certains»

A priori, le successeur de Jacky Duguépéroux a le choix pour la venue de Troyes, comme il devrait l’avoir durablement pour le reste de la saison. Avec 23 pros, il y a de quoi faire. Néanmoins, trois éléments n’entrent pas dans les plans du technicien en chef, Ladislas Douniama, Oumar Pouye et Abdelhak Belahmeur. Un quatrième, Massiré Kante, a pris la poudre d’escampette plutôt que de faire banquette, en rejoignant Sedan. La démarche du staff technique est inspirée par une attention double. «On s’est laissé le temps de juger pendant la préparation en se posant la question de savoir qui pouvait faire partie du projet, explique Thierry Laurey. Cela peut paraître cruel mais il ne faut pas croire non plus que pour ces joueurs, ça s’est décidé à pile ou face. Ce sont des décisions collégiales.»
L’idée n’est pas non plus de constituer un groupe fermé à double tour.
Abdelhak Belahmeur a ainsi été réintégré aux entraînements des pros, cette semaine, même s’il a pris part au match de la réserve hier. «Il a fait ce qu’il fallait pour qu’on le rappelle, indique encore l’entraîneur. On ne va pas se priver de l’apport d’un joueur si on en a le besoin. Mais on a voulu être clair avec certains parce qu’il y a aussi le souci de laisser la porte ouverte aux jeunes.»
Effectivement, Anthony Caci a été titularisé à Auxerre, en coupe de la Ligue, Steve Solvet et Olivier Weissbeck participent (très) régulièrement aux séances avec les pros quand Ihsan Sacko est de plus en plus incontournable sur le front offensif. Il peut quasiment être considéré comme le 24e pro de l’effectif au regard de son influence en ce début de saison.
Du coup, sa fracture à un orteil constitue une vraie mauvaise nouvelle. Cette blessure, sans paraître gravissime, est compliquée à soigner et à gérer.
L’infirmerie affiche d’ailleurs un taux de remplissage significatif, ce qui a un peu plus conforté le Racing dans sa volonté de doubler les postes. Amateur de joueurs polyvalents, Thierry Laurey sait qu’un ultime recours est possible, en milieu de terrain, en faisant signer Quentin Othon, actuellement au chômage et qui s’entraîne une partie de la semaine avec la réserve. «Pour l’instant, c’est ni oui ni non le concernant», précise Laurey.

Des joueurs sous la menace

Il reste que les indisponibilités liées à des problèmes physiques ou disciplinaires se sont accumulées. Outre Ihsan Sacko, préservé dans les prochains temps et géré au cas par cas, Baptiste Guillaume est out depuis un mois et ne reprendra à plein régime qu’à partir de demain. Mayoro Ndoye devra soigner sa déchirure à l’adducteur pour deux à quatre semaines encore.
Sinon, Felipe Saad est suspendu pour le match de demain. Ernest Seka traîne un match de suspension avec sursis quand Khalid Boutaïb est sous la menace avec deux cartons jaunes récoltés.
Toutefois, le staff technique sera amené à trancher pour le match face à Troyes. Yoann Salmier et Kader Mangane sont en balance pour épauler Ernest Seka en défense centrale et celui qui sera titularisé aura un peu plus le sourire que l’autre.
De retour en forme après un problème au pubis qui a duré, Jérémy Blayac espère bien voir le bout du tunnel à coup de matches de Ligue 2, mais Stéphane Bahoken aurait alors moins le temps de s’amuser. Enfin, utilisé avec parcimonie et relégué dans la hiérarchie, Vincent Gragnic n’aurait rien contre un retournement de tendance.
Mais l’abondance de biens, ou tout du moins de joueurs, ne risque pas de nuire. Le constat est d’autant plus rassurant, que le Racing ne va pas chômer. Avec quatre matches en douze jours, il risque bel et bien de laisser de la gomme et il sera bien heureux de pouvoir compter sur des recours.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Strasbourg - Troyes

Message  67120 le Lun 12 Sep - 5:06

Des raisons d’en imposer
Le Racing retrouve sa Meinau aujourd’hui, près d’un mois après sa précédente sortie à domicile. Une victoire face à l’Estac lui permettrait de garder le contact avec le haut du tableau.
Troisième à la fin du mois d’août, dans le sillage d’un nul a priori intéressant sur la pelouse du Gazélec Ajaccio (1-1), le Racing est septième ce matin. Il a perdu trois rangs, en plus de deux semaines mais… sans avoir joué. Des rivaux, qui ont pour certains disputé deux matches, en ont profité pour lui passer devant.

« Comme à chaque fois, ce sera compliqué »

Le retour du championnat de L2 à la Meinau, presque un mois après le nul arraché face à Nîmes (1-1) suscite des attentes, inspire les interrogations mais nourrit aussi l’espoir. Car un Racing – Troyes, cela a quelque chose d’alléchant, quand l’Alsace a dû se plonger dans un long purgatoire de foot depuis 2011. Certes, dans l’Aube, Jean-Marc Furlan et ses principes de jeu spectaculaire n’ont pas résisté à la nouvelle descente qui a suivi une nouvelle montée parmi l’élite.
Certes, le président troyen, Daniel Masoni, vendrait bien son écurie. Mais son acheteur américain n’inspire pas une confiance immodérée, n’ayant pas présenté des garanties financières pour l’heure, une dead line étant fixée à jeudi. Mais l’Estac a de beaux restes et un effectif construit pour jouer les premiers rôles. Après la longue attente dans le camp strasbourgeois, liée à la trêve internationale et à la programmation télévisuelle, la déconvenue n’est pas totalement à exclure quand on doit se coltiner Darbion, Nivet ou Caceres.
Troyes a peut-être raté son départ avec trois défaites dont une élimination d’entrée en coupe de la Ligue. Mais Thierry Laurey n’exclut vraiment pas qu’il sera là à l’arrivée. « C’est une équipe qui va se retrouver dans le haut du tableau, considère l’entraîneur strasbourgeois. Il y a eu un délai de mise en place logique quand il y a un nouvel entraîneur et de nouveaux joueurs. Mais des victoires face à Laval, au Havre et un nul face à Lens, ce sont des résultats qui parlent. »
Pour le Racing, le retour à de grosses cadences – quatre matches lors des onze prochains jours – ne débute pas par une évidence. Ou plutôt si. « Comme à chaque fois, ce sera un match compliqué, prédit encore Thierry Laurey. Troyes a retrouvé des tauliers, s’est remis en ordre de marche, même si je pense qu’on est armé pour l’emporter. »
Il y a quelques raisons de le vouloir avec intensité. Une victoire permettrait de renouer avec le podium, de prendre de l’air sur une deuxième partie du classement qui s’est rapprochée, de nourrir la confiance née d’un démarrage maîtrisé. Le championnat de L2 est ponctué de surprises, marquée par une homogénéité déconcertante, et riche de retournements de situation en cascade. Il n’apparaît pas inutile d’y être au clair, parmi les tout meilleurs.
« Franchement, je ne jouerais pas au loto sur les matches de Ligue 2, explique ainsi l’entraîneur du Racing, qui utilise bien le conditionnel puisqu’en tant qu’acteur, il n’en a pas le droit. Ce n’est pas toujours pétillant ou virevoltant mais c’est très ouvert et c’est ce qui le rend passionnant. Et pour y réussir, il y a d’abord les trois données que maîtrisent à peu près toutes les équipes du championnat : concentration, rigueur et régularité. »

Un problème qui se complique toujours un peu plus

Ernest Seka et ses partenaires connaissent donc une partie du programme de la réussite. Il n’est sans doute pas question de partir à l’abordage d’un adversaire qu’on annonce regroupé et expert dans l’art de la contre-attaque. Mais, favori de quatre des cinq derniers championnats qu’il a disputés, le Racing a plutôt pris quelques habitudes par rapport à ce type de problème. Reste qu’à force de monter, il n’a eu de cesse de se compliquer un peu plus. Continuer à biner son jardin de la Meinau avec application pour y récolter les points impose toujours plus d’attention et d’application.
Dans la manière de faire, il s’agira donc d’abord d’assurer derrière et d’« ensuite faire le nécessaire en étant efficace », conclut Laurey. Les conditions d’un succès sont légion pour réussir à mettre à terre un ancien pensionnaire de l’élite. Il faut croire que le niveau s’élève. Au Racing d’être à la hauteur.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Strasbourg - Troyes

Message  67120 le Lun 12 Sep - 5:30

Racing – Troyes

Marester sur le banc ?

Par rapport au match nul décroché sur la pelouse du Gazélec Ajaccio (1-1), fin août, trois changements sont attendus dans les rangs strasbourgeois. Felipe Saad, qui a vu rouge en Corse, est suspendu ce qui permettra à Kader Mangane de disputer son premier match officiel en bleu.
« Il n’est pas à 100 %, considère l’entraîneur du Racing qui l’a coaché la saison dernière, à Ajaccio. Mais il le sera en accumulant du temps de jeu. Et il peut s’appuyer sur son professionnalisme. »
Pour les deux autres changements, des considérations physiques entrent en ligne de compte. Ihsan Sacko joue depuis presque un mois avec un orteil fracturé et le staff technique a décidé de le laisser au repos pour relancer sans doute Vincent Gragnic au poste de meneur de jeu. Il sera au soutien du duo Boutaïb-Bahhoken même si Jérémy Blayac est de retour en pleine forme au regard des séances d’entraînement. Ce dernier pourrait très bien entrer en jeu.

La bonne dynamique troyenne

Enfin, derrière, tout laisse à penser qu’Éric Marester débutera sur le banc. Le latéral droit gère une cheville douloureuse qui l’avait conduit à faire l’impasse sur le match face à Nîmes. Laurent Dos Santos sera donc dans le onze. Le staff technique a également en tête le calendrier intense qui attend sa troupe avec quatre matches à jouer en deux semaines.
« Au moins, je n’ai pas eu à trop me casser la tête pour constituer mon groupe », a souri Thierry Laurey, qui n’a écarté que Belahmeur et Douniama pour le rendez-vous du jour et pourra rapidement récupérer Baptiste Guillaume.
Troyes, qui a récolté sept points en trois matches, sera privé de Rincon, Koné, Martial et Thiago, blessés, mais présente une équipe qui a belle allure, déployée habituellement en 4-1-4-1. Le quintet de devant, Confais, Nivet, Dingomé, Darbion et Caceres devrait donner du fil à retordre à la défense alsacienne.

RACING : Oukidja – Dos Santos, Seka (cap.), Mangane, Ndour - Gonçalves, Grimm, Nogueira – Gragnic – Bahoken, Boutaïb. Remp. : Bonnefoi (g), Marester, Salmier, Lienard, Blayac. Entr. : Thierry Laurey.

TROYES : Samassa – Cordoval, Giraudon, Hérelle, Obiang – Azamoum – Confais, Nivet (cap.), Dingomé, Darbion – Caceres. Remp. : Zelazny (g), Ndiaye, Ben Saada, Niane, Grandsir. Entr. : Jean-Louis Garcia.
  Racing – Troyes, coup d’envoi à 20h30. Arbitre : M. Gautier. En direct sur Canal+ Sport et dna.fr
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Strasbourg - Troyes

Message  67120 le Lun 12 Sep - 20:22

Sans plus tarder, voici la composition officielle des deux équipes :

Racing Strasbourg : 30. Alexandre Oukidja (g) – 20. Laurent Dos Santos, 22. Ernest Seka (cap), 12. Kader Mangane, 3. Abdallah Ndour – 17. Anthony Gonçalves, 6. Jérémy Grimm, 5. Vincent Nogueira – 28. Vincent Gragnic – 19. Stéphane Bahoken, 29. Khalid Boutaïb. Remplaçants : 1. Landry Bonnefoi (g), 24. Eric Marester, 21. Yoann Salmier, 11. Dimitri Lienard, 13. Jérémy Blayac. Entraîneur : Thierry Laurey.

Troyes : 30. Mamadou Samassa (g) – 2. Jérémy Cordoval, 24. Jimmy Giraudon, 21. Mahamadou Ndiaye, 17. Johann Obiang – 6. Karim Azamoum - 27. Alois Confais, 10. Benjamin Nivet (cap), 19. Tristan Dingomé, 8. Stéphane Darbion – 15. Raphaël Cacérès. Remplaçants : 1. Erwin Zelazny (g), 13. Christophe Hérelle, 29. Samuel Grandsir, 18. Chaouki Ben Saada, 26. Adama Niane. Entraîneur : Jean-Louis Garcia.
.
Une seule petite surprise côté Racing : malgré sa très belle prestation au GFC Ajaccio avant la trêve internationale, le latéral droit Eric Marester est remplaçant ce soir et remplacé dans le onze de départ par Laurent Dos Santos. Comme prévu, Kader Mangane fête sa grande première sous le maillot bleu dans l'axe défensif en l'absence de Felipe Saad, suspendu. Jérémy Blayac, de retour d'une longue blessure, débutera sur le banc, tout comme Dimitri Lienard.
.
Alors que les deux équipes ne vont pas tarder à rentrer sur la pelouse, un mot sur les conditions : il fait encore très chaud ce soir à Strasbourg (26°C actuellement), les tribunes sont plutôt bien garnies malgré ce drôle de jour - le lundi - pour disputer un match de foot et la musique est bonne (jusqu'à present).
.
Il fallait s'en douter. Le kop, qui n'a jamais apprécié les matches le lundi soir, s'en est donné a cœur joie en matière de tifos: Je bosse tôt demain, RTT refusé, DM de maths, Plus de train après le match, Au stade même si la LFP, BeIN et C+ me préfèrent devant la TV! Le tout accompagné de "La ligue, on t'enc..." par la voix...
.
 Carton rouge direct pour le Troyen Ndiaye !
.


Sous des sifflets nourris, Mahamadou N'Diaye quitte la pelouse. Habituellement dur au mal, Anthony Gonçalves a cette eu recours au soin suite au vilain tacle du Troyen au milieu du terrain.
.
Changement tactique à Troyes après l'expulsion de Ndiaye : sortie de Confais, remplacé par l'ancien Colmarien Christophe Hérelle.
.
Dangeureux coup franc à l'entrée de la surface, que Stéphane Darbion vendange complètement. Le coup de sifflet faisait suite à une faute de Vincent Gragnic, qui les accumule depuis le début. Le milieu de terrain a du mal à entrer dans le match.
.
Voilà la première occasion pour le Racing ! Après un joli débordement de Gonçalves et un centre au cordeau, Bahoken a vu le ballon lui revenir après un petit coup de billard mais l'attaquant alsacien n'est pas parvenu à redresser son pointu du droit en pivot pour tromper la vigilance de Samassa.
.
La première frappe cadrée du match est l'œuvre de Stéphane Bahoken, au terme d'un mouvement limpide. Enroulée et appuyée depuis le coin gauche de la surface, elle contraint Samassa à s'allonger pour détourner en corner.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Strasbourg - Troyes

Message  67120 le Lun 12 Sep - 21:00

BUTTTTTTTTTTTTTTTTTTT  1-0 Bahoken
.
Sur une superbe ouverture de Gonçalves, Boutaïb a d'abord buté sur un Samassa parfaitement sorti dans ses pieds. Mais le ballon est monté haut dans le ciel et à la retombée, Bahoken a profité de l'absence du gardien troyen pour catapulter le ballon de la tête dans le but vide. Un but plein d'opportunisme qui libère les Bleus et la Meinau !
.
C'est le premier but de Bahoken cette saison et il récompense un très bon début de match pour l'avant-centre strasbourgeois.
.
Nouveau coup franc pour Troyes, concédé par Dos Santos, pris de vitesse dans son couloir. Alexandre Oukidja, , au repos jusque-là, sort avec autorité sur ce "petit corner"
.
Oh l'excellent ballon de Nivet pour Cacérès ! L'ancien Sochalien a devancé la sortie d'Oukidja mais n'a pas pu redresser sa pichenette vers le but. Le Racing a eu chaud.
.
Enorme choc dans le visage pour Jérémy Grimm. Son vis-à-vis troyen reste aussi à terre. Les deux hommes se font soigner et les autres en profitent pour aller boire un coup. Il fait toujours très chaud à la Meinau.
.
Bon ballon dans le dos de la défense de Nogueira, mais Boutaïb est devancé d'un cheveu par Samassa.
.
Carton jaune orangé pour Giraudon, coupable d'un tacle à retardement sur Bahoken.
.
Le Racing mène 1-0 à la pause. On n'ira pas jusqu'à écrire que c'est flatteur. N'empêche, l'expulsion de N'Diaye lui rend bien service. Celle-ci contribue à équilibrer les forces en présence. Car même à dix, Troyes fait jeu égal grâce à un milieu de terrain supérieur, dans le sillage du duo Darbion-Nivet, qu'on ne présente plus. Les coups de boutoir strasbourgeois ne sont toutefois jamais inoffensifs. La preuve!
.
Mi-temps
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Strasbourg - Troyes

Message  67120 le Lun 12 Sep - 21:42

C'est reparti à la Meinau où le Racing occupe à cet instant la 2e place de la Ligue 2 avec 12 points, à égalité parfaite avec Reims (goal-average 7-3), à un point du leader Amiens.
.
Le Racing part immédiatement à l'abordage, mais au terme d'une belle action collective, Grimm reprend le ballon des 16 mètres à côté.
.
Attention parce que Troyes n'a toujours pas abdiqué. En témoigne cette lourde frappe de Cacérès hors cadre à l'instant.
.
Il y a toujours autant match et donc très peu d'occasion. En passant, ça ne se voit toujours pas que Troyes joue à 10 contre 11 et ce n'est pas faire injure au Racing que de l'écrire. L'Estac fait un très bon match.
.

Changement au Racing : sortie de Gragnic, peu en vue ce soir, remplacé par Lienard.
.
Il y a 14534 spectateurs ce soir à la Meinau.
.

Perte de balle de Dos Santos et grosse frappe de 22 mètres de Niane qui contraint Oukidja à une belle horizontale !
.

Stéphane Bahoken s'occupe de tout devant et vient de nouveau d'alerter Samassa d'une lourde frappe du droit de 20 m. Le portier troyen se saisit du ballon en deux temps.
.
Carton jaune à Jérémy Grimm.
.
Il sera probablement suspendu contre le Red Star lundi prochain.
.
Les jambes semblent devenir lourdes du côté de l'ESTAC qui a reculé de plusieurs crans. Le Racing serait bien inspiré de chercher le break afin de se mettre à l'abri des éclairs de génie dont sont capables Darbion, Nivet ou encore Dingome.
.
Le Racing ne joue pas encore à se faire peur mais presque. A force de se laisser endormir par ce faux rythme, il y a quelques mauvais choix ici et là, des mauvaises passes, et voilà quelques sifflets, le doute qui s'immisce. Attention à la mauvaise blague !
.

Changement à Strasbourg : sortir de Bahoken, remplacé par Salmier. Ce dernier prend place... dans l'entrejeu.
.
Le Racing attend tellement que Troyes se décpouvre qu'on frôle la caricature. Les Bleus semblent franchement à bout de souffle. Etonnant.
.
Cette fin de match est un chemin de croix. Le Racing n'a plus de jus et plus d'idées. Heureusement, Troyes non plus. Pourvu que ça dure...
.
Changement à Strasbourg : sortie de Grimm, remplacé par Blayac.
.
BUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUT POUR LE RACIIIIIIIIIIIIING !!!!! DIMITRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII LIEEEEEEEEEEEENAAAAAAAAARD !!!
2-0
.


Attention, tout n'a pas été rose pour les Bleus, malgré une supériorité numérique de 80 minutes. Les Troyens n'ont jamais lâché l'affaire et il a fallu toute la finesse de Lienard en fin de match pour libérer totalement la Meinau.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Strasbourg - Troyes

Message  67120 le Lun 12 Sep - 22:35

6eme journée
Lundi le 12/09/2016
Strasbourg
25' Bahoken
91' Liénard
2 - 0 Troyes
10' N'Diaye

 
 EquipePtsJGNPBPBCDiff
 1 Amiens SC1364111055
 2 Strasbourg126330835
 3 Reims126330734
 4 Brest1163211073
 5 Sochaux106240743
 6 Clermont106312651
 7 Valenciennes96231853
 8 Le Havre96231660
 9 Gazélec Ajaccio96231550
 10 Lens76141651
 11 Ajaccio7621378-1
 12 Troyes7621379-2
 13 Auxerre66132550
 14 Tours66132910-1
 15 Red Star6613236-3
 16 Nîmes5612368-2
 17 Laval5612346-2
 18 Orléans5612346-2
 19 Bourg-en-Bresse36033611-5
 20 Niort36033512-7
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Strasbourg - Troyes

Message  67120 le Lun 12 Sep - 22:45

Strasbourg bat Troyes et poursuit sa progression au classement de Ligue 2
Strasbourg s'est imposé face à Troyes (2-0), rapidement réduit à dix, ce lundi. Toujours invaincu, le Racing remonte à la deuxième place.
Toujours invaincu cette saison en Championnat, Strasbourg a glané sa troisième victoire, ce lundi face à Troyes (2-0). Dans un stade de la Meinau qui, quelle que soit l'opposition ou le niveau soutient à fond son équipe, le Racing n'a pas eu besoin de trop s'employer pour dominer un adversaire rapidement diminué. Réduit à dix avant la fin du premier quart d'heure suite à l'expulsion de N'Diaye (10e), pour une faute maladroite sur Gonçalves, l'ESTAC n'a pas tenu bien longtemps avant d'encaisser un but.

Après une frappe de Boutaïb, repoussée par Samassa, Stéphane Bahoken a poussé le ballon de la tête dans le but vide (25e). Dès lors, les joueurs de Thierry Laurey ont contrôlé la rencontre, sans vraiment être inquiétés à l'exception d'une occasion de Cacérès (36e). Ils ont même alourdi la marque dans le temps additionnel sur une belle inspiration de Dimitri Liénard (90e+1). Grâce à ce succès, les promus alsaciens grimpent à la deuxième place, un point derrière le leader amiénois, et confirment leurs ambitions élevées cette saison. À la différence de Troyens (12es) qui ont du mal à assumer leur statut d'anciens pensionnaires de Ligue 1.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Strasbourg - Troyes

Message  67120 le Mar 13 Sep - 5:23

Le Racing a ainsi tué dans l'œuf les embryons de velléités auboises, jusqu'à avoir raison de la persévérance et des jambes visiteuses. Après 65 minutes en effet, la messe était dite. A dix depuis la 10e', l'ESTAC n'avait plus d'essence dans le moteur.
Pour parfaire les finitions, Dimitri Lienard a conclu l'affaire de son petit bijou.
Bref, pour l'instant, tout va très bien pour le Racing. Pourvu que ça dure. Désormais, les rencontres vont s'enchaîner avec, dès vendredi, le déplacement à Orléans, avant un nouveau lundi soir à la Meinau, dans une semaine, face au Red Star.
Dans les deux cas, comme d'hab', rendez-vous sur www.dna.fr pour suivre les exploits du Racing en direct. D'ici là, bonne fin de soirée et bonne nuit, riche de rêves en bleu.

Même si on ne saura jamais si le Racing aurait résisté à la belle mécanique troyenne si celle-ci avait pu évoluer à onze sur un match entier, la victoire strasbourgeoise est méritée au bout du compte.
Les faits de jeu, comme leur nom l'indique, font partie du jeu, et en l'occurrence, la décision de M. Gautier n'a fait l'objet d'aucune contestation.
Le Racing a su en tirer bénéfice en appuyant quelques bons coups, jusqu'à trouver la faille. Une faille que les Troyens, eux, n'ont jamais entrevue, même lorsque leurs maîtres à jouer ont imprimé le rythme des débats. Il est vrai que la charnière Mangane - Seka, d'une mâle assurance, a fait forte impression. On connaissait le rempart Ernest Seka. Dire qu'aux côtés de l'ex-Ajaccien, le capitaine fait presque figure de petit!

dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Strasbourg - Troyes

Message  67120 le Mar 13 Sep - 5:26

Il fait grand bleu
Pas toujours brillant, mais volontaire et efficace, le Racing a décroché un troisième succès dans sa saison, mérité face à Troyes. Le voilà deuxième dans un confort appréciable en un été finissant empli de sérénité. Vivement la suite.
Le Racing n’a pas toujours ébloui par ses qualités techniques, hier. Il n’a pas non plus fait montre d’un jeu irrésistible. Mais il a dominé un adversaire dont il était judicieux de se méfier, pensionnaire de Ligue 1 il y a quelques semaines encore et en net progrès après une intersaison passée à se reconstruire et à se réorganiser.
L’Estac a de beaux restes, mais les Strasbourgeois l’ont empêché de s’exprimer et les trois points récoltés sont le résultat logique d’une épreuve de force globalement maîtrisée.
D’ailleurs, le coach d’en face, Jean-Louis Garcia, estimait au terme de la soirée que son équipe a « présenté un beau visage ». Le mérite strasbourgeois n’en est que plus grand.
Le décor initial n’inspirait pas nécessairement confiance, plus de deux semaines après la dernière sortie en date, un nul au Gazélec Ajaccio qui avait pu susciter des regrets (1-1).
Mangane, le dernier arrivé, était comme prévu là au coup d’envoi. Le problème avec la Meinau, quand un relégué débarque, c’est que l’invité du soir peut avoir l’impression de jouer encore à l’étage du dessus. Les supporters du Racing avaient concocté nombre de banderoles pour la première de la saison un lundi, pas franchement à l’avantage des organisateurs. Cela ne les a pas empêchés de donner de la voix. Mais cela n’a pas rendu les jambes troyennes cotonneuses.
Le plan de Garcia, qui avait emmagasiné sept points sur les trois derniers matches, a été conforme à celui envisagé : des bases défensives bien solides pour allègrement jaillir vers l’avant. Le Racing n’avait pas non plus la folle envie de partir sabre au clair.
En son entame, l’affaire a semblé bouclée à triple tour. Ndiaye, dans le rôle du coupable involontaire, a décidé de chambouler la tendance de fond en comble. Auteur d’un tacle non maîtrisé sur Gonçalves, le défenseur central a pu prendre sa douche en solo. Il n’allait pas faire une consommation inconsidérée d’eau puisqu’il a passé dix minutes sur la pelouse.
Le casse-tête s’est révélé un peu plus évident, puisque le coach troyen ne cachait pas ses intentions en lançant l’ancien de Colmar, le défenseur Christophe Hérelle, en lieu et place de Confais, l’ailier droit. En dépit du temps chaud, l’Estac a décidé de s’exposer encore moins. Face au hérisson, le Racing a choisi de faire les choses calmement. Trop ?

Le Racing s’est donné du mal avec l’application d’un élève studieux

Les occasions n’ont pas été légion et il a fallu une partie de billard conclue par un arrêt de Samassa, devant Bahoken et Gragnic, pour redonner de l’énergie au kop.
Une frappe de Bahoken sur un mouvement construit a permis d’entrevoir la lumière et de donner de la confiance à un collectif un peu imprécis dans ses passes. Laurey ne semblait pas non plus conquis par le penchant de ses protégés à rechercher de longues transversales interceptées par les joueurs d’en face.
Mais si Gragnic a eu du déchet, si Ndour était à l’épreuve d’un Cordoval énergique, le Racing a continué à se donner du mal avec l’application d’un élève studieux. Et cela n’a pas tardé à payer.
Dos Santos a centré. Boutaïb, esseulé au deuxième poteau, a buté sur Samassa. Bahoken a bien jugé le ballon aérien pour réaliser le geste juste, une tête que les défenseurs n’ont pu que regarder passer (25e ).
En supériorité numérique et devant au tableau d’affichage, le Racing n’avait pas un intérêt démentiel à en faire plus que nécessaire. Il s’est donc installé dans le camp visiteur et a décidé de tenter de faire tourner la montre en même temps que le ballon, guettant l’ouverture, gardant toujours le zeste de prudence indiquée.
Néanmoins, un coup franc rapidement joué a failli mettre la défense des Bleus en péril mais le petit lob de Caceres a terminé à côté (36e ). C’est qu’après dix-sept jours sans jouer, le Racing n’a pas non plus exprimé une sérénité débordante et il valait mieux qu’il envisage d’en mettre un deuxième que de garder le pied sur le frein.
Les Strasbourgeois ont eu le mérite de faire en fonction, au retour des vestiaires. Grimm, d’une banderille qui n’est pas passée loin du poteau (46e ), a rappelé la recette du succès. Le onze alsacien ne l’a pas toujours maîtrisé, laissant par exemple à Niane l’occasion de tester Oukidja, d’une frappe flottante des 20 mètres (66e ).

« On sait qu’on doit s’améliorer »

Le jeu strasbourgeois n’a pas été étincelant à chaque instant, mais Ernest Seka et ses copains ont gardé un pied ferme, notamment en défense, sur la rencontre et c’est presque en père peinard qu’ils se sont forgé un succès qui rend de plus en plus riant cet été finissant de Ligue 2.
« On a peut-être été dans le mode gestion un peu trop tôt, notamment en deuxième mi-temps, souligne Thierry Laurey, l’entraîneur du Racing. Mais je suis très content du résultat, peut-être pas tout à fait satisfait de la manière, tout en regrettant de n’avoir pas marqué plus tôt. On sait qu’on doit s’améliorer mais il y a un temps d’adaptation pour beaucoup de joueurs. »
Il y a bien eu quelques sifflets dans la dernière ligne droite, jouée au petit trot. Ils ont été injustes, en tout cas l’expression d’un manque de compréhension pour une équipe en grand besoin de points dans sa découverte d’un nouveau monde.

Vendredi à Orléans

D’autant qu’elle lui a réservé une petite saveur pour conclure la soirée. Lancé sur le côté droit de la surface, Lienard a devancé Samassa et, dans un angle fermé, a réussi un intérieur du gauche pour trouver le petit filet opposé. « Nous, ce qu’on voulait, c’est les trois points, a réagi Alexandre Oukidja, le gardien strasbourgeois à propos des quelques mécontents en tribune qui devraient plutôt aller au cirque pour être sûrs de voir un spectacle sans temps mort. Ce soir, les attaquants sont contents, les défenseurs aussi et c’est une bonne soirée pour nous. »
Le Racing continue donc d’avancer, de prolonger une abondante moisson, de se construire une jolie place pour un promu, dans les hauteurs du classement. Il est deuxième ce matin, à un petit point du leader, Amiens, et c’est un confort appréciable à l’heure de débuter une quinzaine à quatre matches.
Vendredi, la bande à Laurey peut envisager le déplacement à Orléans avec quelques ambitions dans sa valise. Vous l’avez peut-être déjà remarqué en ouvrant les volets de votre chambre ces temps-ci. En ce moment, il fait plutôt grand bleu.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Strasbourg - Troyes

Message  67120 le Mar 13 Sep - 14:12

Tout en prenant la deuxième place de Ligue 2, le Racing cherche encore son rythme
A 11 contre 10 pendant l’essentiel de la rencontre, le Racing a géré contre l’ancien pensionnaire de Ligue 1, Troyes (2-0). S’il est compréhensible, son manque de tempo aurait quand même pu lui coûter plus cher…
C’est bien connu, le principal, c’est les trois points. Et lundi soir, jour de match décrié par le kop (muni de grosses banderoles) à l’entame de la réception de Troyes, le Racing les a assurés. Par un but, en deux temps, de Bahoken en première (24e), puis une louche de Liénard à quelques instants du terme (90e). La libération. Parce que, même sereins, les hommes de Thierry Laurey auraient pu plus mal terminer.
Jusqu'aux sifflets du public avant le deuxième but
 « Tout au long du match, j’ai espéré ramener quelque chose de positif », soulignait d’ailleurs le coach de l’Estac, Jean-Louis Garcia. A la Meinau, Ernest Seka et les siens, eux, ont commencé doucement. Et s’ils ont profité d’une supériorité numérique pour ouvrir le score après l’exclusion du Troyen N’Diaye (10e), ils ont ensuite tâtonné dans le tempo. Une telle gestion, jusqu’à se faire siffler par leur public, en fin de match. « Parce qu’on a trop gardé le ballon », analysait le portier Alexandre Oukidja.
« C’est qu’à Strasbourg, les supporters réclament l’excellence, la qualité, ils en veulent toujours plus », rebondissait Thierry Laurey. L’entraîneur se réjouissait forcément du résultat, mais pas vraiment de la manière : « On aurait aimé avoir plus d’occasions après la pause, marquer ce deuxième but plus tôt et ne pas s’exposer ainsi. Ce n’était pas un grand match de football, mais on a fait l’essentiel. »
Solides derrière, efficaces devant, mais en manque de solutions
Certes solides et sans inquiétude majeure derrière (où Mangane a connu sa première titularisation aux côtés de Seka) et diablement efficaces face aux buts troyens, les Strasbourgeois n’ont en revanche pas su enchaîner les bonnes opportunités devant. Un peu impuissants pendant longtemps. Sur un rythme assez bas, ils ont manqué de spontanéité et de précision pour créer un peu plus le danger
A leur décharge, les Racingmen viennent déjà de connaître coupure de 16 jours sans match officiel. Seul un match amical leur a permis de conserver les cannes. De plus, six des onze titulaires lundi soir étaient aussi de nouveaux Strasbourgeois, certes expérimentés, mais en pleine prise de repères avec leurs coéquipiers dont certains découvrent, eux, le monde pro et la Ligue 2.
« On n’a pas eu toutes les solutions pour mettre cette équipe auboise en défaut, c’est sûr, reconnaissait encore Laurey. Mais on a des garçons sur le flanc, d’autres qui reviennent de blessure. Quand on aura toutes les possibilités, on aura peut-être d’autres armes ! » L’avenir pourrait donc être encore plus radieux, à condition que chacun trouve sa place. A l’image de Liénard et Bahoken buteurs, c’est en bonne voie. Avec plus de jeu, le public ne demande que ça..

>> A lire aussi : Football: Strasbourg, les Troyes points et puis c'est tout.... Revivez Racing-Estac en direct comme-à-la-maison

20minutes
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Strasbourg - Troyes

Message  67120 le Mer 14 Sep - 5:42

En mode gestionnaire
Le Racing n’a pas réalisé un grand match, lundi soir, face à Troyes, à la Meinau. Mais les Alsaciens ont assuré l’essentiel, en s’imposant grâce au duo Bahoken/Lienard, avant un déplacement qui s’annonce compliqué, vendredi, à Orléans.
«Même si on n’a pas fait le match de l’année, on a fait preuve de rigueur, de simplicité, tout en montrant une certaine efficacité.»
Thierry Laurey, l’entraîneur strasbourgeois, résume ainsi la prestation de ses troupes face à Troyes (2-0).

«On a eu la chance de marquer rapidement, alors pourquoi s’exposer?»

Dans une Meinau une nouvelle fois bien garnie, les Alsaciens ont en effet «assuré l’essentiel» (dixit Laurey) en prenant les trois points face à une équipe troyenne rapidement réduite à dix.
Ce matin, le Racing pointe à la 2e place de Ligue 2 – avec 12 points récoltés en six journées – et reste invaincu. Encourageant, forcément, surtout pour un promu.
«Être deuxième, ça fait plaisir et ça apporte de la confiance, mais c’est aussi anecdotique, car il reste près de huit mois de compétition, exposait Thierry Laurey à l’issue du match. Mais c’est évident que je préfère avoir 12 points que trois, cela prouve qu’on a su s’adapter à la Ligue 2 et cela valide notre recrutement, ainsi que le travail de préparation.»
Sûr que pour une équipe issue de National, le Racing fait pour l’instant bonne figure. Lundi soir, face à une écurie reléguée de Ligue 1, il a su se montrer solide. Et surtout efficace dans les deux surfaces...
Trois occasions ont suffi pour que le Racing trouve la faille en première mi-temps, grâce à un but de renard signé Stéphane Bahoken, après un bon travail de Khalid Boutaïb. Les Alsaciens ont ensuite eu les nerfs solides pour gérer le score sans trop se faire peur, avant le coup de poignard final de Dimitri Lienard, dans les arrêts de jeu.
Seul bémol à ce tableau positif: la qualité de jeu proposée. Quelques sifflets sont descendus des tribunes de la Meinau en seconde période. Pas forcément justifiés, mais tout de même compréhensibles au vu de la prestation timide (voire timorée) du Racing après la pause.
«On n’a pas emballé le match en deuxième mi-temps et on aurait dû se mettre à l’abri plus tôt, c’est vrai, reconnaissait Thierry Laurey. Mais le match était verrouillé et on a eu la chance de marquer rapidement, alors pourquoi s’exposer? Après avoir ouvert le score, on s’est mis en mode gestion et c’est plutôt logique. Mon objectif est de gagner les matches avec la manière, mais parfois, il faut se contenter de l’essentiel...»
Surtout face à Troyes, dont l’organisation a posé pas mal de soucis tactiques aux Alsaciens. «Troyes est une équipe bien organisée, avec notamment Benjamin Nivet, qui est un excellent technicien, soulignait Alexandre Oukidja. Il fallait avant tout faire preuve de rigueur et de concentration.»
Même son de cloche du côté de Yoann Salmier. «Il ne faut pas oublier que Troyes est une belle équipe qui vise la montée et malgré le rouge, ils ont continué à jouer», exposait le joueur entré en fin de match.
Pour voir du football “champagne” à la Meinau, il faudra donc patienter. «Il y a encore beaucoup de choses à mettre en place, d’automatismes à trouver... Beaucoup de joueurs découvrent la Ligue 2 et il leur faut un petit temps d’adaptation», avançait à ce sujet Thierry Laurey.
En attendant, même sans être flamboyant, le Racing prend des points importants. Et le club strasbourgeois espère bien continuer sur cette lancée sur le terrain d’Orléans, dès vendredi.
«L’idée est d’abord de bien récupérer, évoquait Yoann Salmier. Là-bas, on va être attendu et on se prépare à une grosse pression d’entrée de jeu. Il ne faudra pas trop se livrer et rester aussi solide qu’à domicile.»
«Il faut rester humble, soulignait aussi “Ouki”. C’est plaisant de gagner et de ne pas prendre de but, mais il reste trois matches avant la trêve internationale. On va essayer de bien enchaîner...»
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée: Strasbourg - Troyes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum