6ème Journée : Strasbourg - Frejus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

6ème Journée : Strasbourg - Frejus

Message  67120 le Lun 7 Sep - 17:06

Le 11/09/2015 a 20h a la Meinau

Fréjus St-Raphaël 0 - 0 CA Bastia, un match nul contre le dernier à domicile, mais ils sont quand même cinquième à trois points du premier Je pense qu'il ni à pas trop a cherché, il faut les trois points, à force de la répéter ils vont quand même y arriver un jour.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée : Strasbourg - Frejus

Message  67120 le Mer 9 Sep - 5:28

avant Racing – Fréjus St-Raphaël, vendredi (20h)
Le temps des questions


Jacky Duguépéroux a l’air soucieux. Il en est à la phase du « questionnement ».
Ce n’est pas encore l’urgence à la Meinau, mais les difficultés du Racing en ce début de saison conduisent à une remise en question et à la quête de solutions.


Le refus de renverser la table n’implique pas nécessairement de rester les bras croisés. Un peu groggy après sa médiocre sortie dans les Ardennes, pour un pauvre nul à Sedan (0-0), le Racing n’est pas entré dans la crise.

Cela semblerait un brin précipité puisqu’il reste invaincu depuis quatre rencontres. Mais pour les joueurs, dirigeants et entraîneurs, le sixième point de la saison n’est pas un motif de réjouissance. C’est que le rythme suivi d’1,2 point récolté par match ne risque pas de mener très loin, en tout cas pas à l’étage supérieur.
Tuiloma attendu ce soir, Douniama à l’essai

Jacky Duguépéroux s’est infligé le visionnage du match disputé à Louis-Dugauguez sur le chemin du retour, dans le bus.

S’il a baissé d’un ton dans la sévérité de ses propos, l’entraîneur strasbourgeois n’en a pas pour autant changé d’avis. « C’est un non-match qui inspire un questionnement : faut-il tout remettre en cause lorsque l’équipe a un tel problème d’animation ou que les lignes sont trop espacées, s’est-il interrogé hier matin. Depuis le début de l’année, on avait vécu un match comme ça, complètement de travers, au CA Bastia. »

Il ne s’agirait pas d’enterrer, trop vite, trop tôt, ce qui a pu faire espérer jusqu’à la dernière journée de l’exercice 2014-2015. Mais le club s’est mis en quête de solutions pour relancer la dynamique.

L’une est en phase d’approche, en provenance du bout du monde. Bill Tuiloma, l’international néo-zélandais prêté par Marseille, qui a signé au Racing il y a dix jours, revient ce soir de sélection après un nul (1-1) en amical face à la Birmanie.

« On va voir où il en est », a indiqué Duguépéroux à son sujet. Le joueur aurait néanmoins connu une alerte à l’adducteur au cours de la rencontre.

Par ailleurs, une recrue potentielle a débarqué. Ladislas Douniama, qui sort d’un contrat de trois ans avec Guingamp, dont une saison à neuf matches et un but en Ligue 1 la saison passée, s’entraînera avec le Racing jusqu’au début de la semaine prochaine.

« Je viens d’effectuer une semaine au Paris FC où le coach m’a fait part de son intérêt, a expliqué le joueur de 29 ans, qui avait croisé le Racing pendant la préparation sous le maillot des chômeurs de l’UNFP. Mais je ne veux fermer aucune porte. À Strasbourg, il y a un projet sportif, comme il y en avait un à Guingamp quand j’y avais été en National (pour une promotion en 2011, juste devant… le Racing). »

Le profil, en tout cas, intéresse Jacky Duguépéroux et son staff, qui veut néanmoins vérifier le niveau physique d’un joueur à la préparation estivale tronquée.
Gagner à domicile, enfin


En attendant ce(s) renfort(s), il y a toutefois des échéances à négocier au mieux. Comme le match de vendredi, à domicile contre Fréjus, où le Racing n’a pas encore gagné cette saison.

« Avec une victoire face à Orléans (0-0) ou Les Herbiers (2-2) , deux matches que l’on a eu à portée de main, on ne serait pas à regretter le nul face à Sedan », conclut l’entraîneur du Racing.

Mais l’urgence s’étend et il est de moins en moins l’heure de traîner en route.

DNA
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée : Strasbourg - Frejus

Message  67120 le Jeu 10 Sep - 5:31

Avant Racing – Fréjus-Saint-Raphaël, demain (20h)
Des « détails » à régler

À quelques heures de la réception de Fréjus-Saint-Raphaël à la Meinau, Jérémy Blayac se montre serein et confiant. Malgré le début de saison raté de ses troupes, l’attaquant croit au réveil des siens.
L’attaquant strasbourgeois Jérémy Blayac refuse de « tirer la sonnette d’alarme » après le début de saison plus que moyen du Racing.

Celui qui a déjà inscrit trois buts en cinq rencontres prône « continuité » et « sérénité » pour relancer la machine alsacienne.
« Je pense qu’on est dans le vrai, même si on a perdu des points »
– Le Racing connaît des hauts et des bas en ce début de saison. Et plus de bas que de hauts, d’ailleurs… Comment l’expliquez-vous ?
– Il y a plusieurs raisons. Déjà, on a mal démarré à Dunkerque. Ensuite, on a bien réagi lors des trois matches suivant – face à Orléans, à Béziers et face aux Herbiers – mais on ne s’est pas rassuré en terme de points. On s’est retrouvé avec un bilan d’une victoire et deux nuls alors qu’on aurait dû engranger trois victoires.

– Et derrière, il y a ce match complètement manqué à Sedan…

– Comme on est en recherche de confiance, à Sedan, on n’a pas su se lâcher, on n’a pas joué comme on sait le faire.

Mais je suis persuadé que si on avait pris les points avant, on se serait beaucoup plus libéré à Sedan. Si on avait remporté ces deux victoires (à domicile, ndlr) , personne ne parlerait de Sedan. Ce serait même un bon point de pris…
– Qu’est ce qui a manqué au Racing, selon vous, pour les décrocher, ces deux victoires à domicile ?

– À chaque fois, ce sont des petites choses qui ont fait basculer la rencontre du mauvais côté.

Face aux Herbiers, on me refuse un but pour un hors-jeu inexistant et on se pourrit le match tout seul sur deux erreurs.

À Sedan, ça se joue à quelques centimètres (*). Franchement, jusqu’à présent, tous ces détails n’ont pas penché pour nous.
Comment faire pour inverser la tendance ?
– Le football n’est pas une science exacte, mais je pense qu’on est dans le vrai, même si on a perdu des points.

Il y a encore des petits réglages à effectuer, il nous manque un peu de réussite, mais il ne faut pas douter. Il faut continuer à travailler au quotidien…

À nous de faire ce qu’il faut pour faire pencher la balance du bon côté.
– Vous parlez de ne pas perdre confiance. Mais pour cela, il faut forcément gagner non ?
– On a besoin de gagner à la maison, c’est sûr. Surtout qu’ici, le public te transmet une force incroyable.

Mais il ne faut pas non plus se montrer trop impatient. Il faut garder notre ligne de conduite. Si on refait les efforts qu’on a fait face aux Herbiers, cela va payer.
– Beaucoup de monde parle de la pression, énorme, qui repose sur les épaules des joueurs du Racing. Est-ce un élément paralysant selon vous ?
– Les six derniers mois, la pression, on l’avait aussi, mais on arrivait à faire ce qu’il fallait. On a remporté quoi ? Huit ou Neuf victoires d’affilée ? Bon…
« Tirer l’équipe vers le haut »

Quand on joue ici, on sait qu’il y a de l’attente. À nous de nous mettre dans notre bulle. Il ne faut pas penser au contexte, mais uniquement au terrain.
– Malgré ce début de saison raté, vous semblez zen, pas vraiment inquiet…
– On aurait aimé mieux démarrer, c’est sûr, mais le football va vite et cela ne sert à rien de faire la révolution.

Après, d’un point de vue personnel, depuis que je suis arrivé ici, je suis en pleine confiance. Je suis là pour m’investir dans le projet. J’essaie d’apporter mon vécu aux plus jeunes et de tirer l’équipe vers le haut.

Cela ne sert à rien de tirer la sonnette d’alarme. Il faut rester serein, lucide. On n’a plus de points à perdre en route, mais il ne faut pas que cela nous fasse déjouer…

(*) Jérémy Blayac a marqué à Sedan, mais il était hors jeu d’un rien
DNA
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée : Strasbourg - Frejus

Message  67120 le Jeu 10 Sep - 20:32

RCSA – Fréjus St-Raphaël : le groupe strasbourgeois
Jacky Duguépéroux a communiqué un groupe de 16 joueurs pour la réception de Fréjus Saint-Raphaël, ce vendredi (20h) au Stade de la Meinau. Ladislas Douniama, pas encore qualifié, et Bill Tuiloma, tout juste rentré de Nouvelle-Zélande, ne feront pas leurs débuts à l’occasion de ce match.

Le groupe :
Blondel, Oukidja ; Aguemon, Bahoken, Belahmeur, Blayac, Grimm, Kanté, Lienard, Marester, Ndoye, N’Dour, Saad, Sabo, Salmier, Seka.

Les absents : Pouye (convalescence), Tuiloma (repos), Douniama (pas qualifié), Ieraci, Munch, North, Schmittheissler, Sikimic, Solvet, Weissbeck (choix de l’entraîneur).

S.O
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée : Strasbourg - Frejus

Message  67120 le Ven 11 Sep - 6:04

Petit doute pour Saad


Si Felipe Saad a été ménagé hier, pour un problème au dos, le défenseur brésilien devrait pouvoir tenir sa place, ce soir. « Il a été manipulé en début d’après-midi (hier) , a indiqué Jacky Duguépéroux. En général, le joueur doit se ménager 24 heures après. Ça devrait donc être bon quant à sa présence. »

Le coach strasbourgeois a retenu un groupe de 16, marqué par un changement par rapport à celui de Sedan: Abdelhak Belahmeur y revient, Milovan Sikimic en sort.

Le premier, victime d’une gastroentérite il y a une semaine, pourrait être titularisé, étant donné que son remplaçant dans les Ardennes, Yannick Aguemon, a déçu.

En revanche, la recrue prêté par Marseille, Bill Tuiloma, en délicatesse avec un adducteur, n’a pas été retenue.

Fréjus débarque en Alsace privé de trois éléments importants, Anziani et Mendy (suspendus), mais surtout Orinel, l’un de ses baromètres depuis le début de la saison, victime d’une entorse au genou. Adepte d’un jeu ambitieux, Jean-Marc Pilorget est tenté de renforcer ses bases défensives en sacrifiant l’un de ses deux attaquants, Gendrey, trois buts au compteur, ou Benmeziane.

❏ RACING : Oukidja, Blondel, Marester, Seka, Saad, Salmier, Ndour, Ndoye, Kanté, Grimm, Sabo, Belahmeur, Aguemon, Lienard, Bahoken, Blayac. Entraîneur : Jacky Duguépéroux.

❏ FRÉJUS-ST-RAPHAËL : Deneuve, Robinet, M’Tir, Benmelouka, Dumas, Outrebon, Digbeu, Pedro-Henrique, Hennion, Lenzini, Marignale, Paul, Linganzi, Benmeziane, Gendrey, Reynaud. Entraîneur : Jean-Marc Pilorget.

u Stade de la Meinau. Coup d’envoi à 20h. Arbitre : M. Enjimi.

DNA
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée : Strasbourg - Frejus

Message  67120 le Ven 11 Sep - 6:05

Une embellie, vite !
Le Racing doit hausser le rythme, ce soir, pour décrocher une première victoire à domicile qui le placerait sur une trajectoire plus riante. Un succès face à Fréjus-St-Raphaël a des allures d’obligation.
Il n’est pas encore l’heure de détourner le regard devant une équipe sans âme, sans qualité et sans envie. Il y avait un peu tous ces défauts, il y a six jours, à Sedan, mais le début de saison du Racing ne se résume pas à la drôle de bataille livrée dans les Ardennes. Pour faire un bon match, il faut être deux, paraît-il. La dernière sortie des Strasbourgeois indique que pour en faire un mauvais, ça aide aussi de ne pas être tout seul. Mais passons...

« Esprit d’équipe et solidarité »


Depuis début août, le Racing n’a guère été brillant, il a parfois été catastrophique. Mais pas que. À l’extérieur, avec une victoire, un nul et une défaite, la bande à Duguépéroux reste dans des standards acceptables pour une candidate à la montée. Avec deux nuls à domicile, elle en est loin. Son bilan domestique actuel plombe ses intentions initiales.

Alors que Seka, Blayac et les autres ont été plutôt dominateurs sur leur terrain fétiche, la récolte a été maigrelette, la faute à un équilibre instable, l’incapacité de marquer face à Orléans (0-0) ayant été gommée par une difficulté à bien défendre, face aux Herbiers (2-2).
On en est là, à se poser des questions, à soigner le détail, puisque dans le foot comme ailleurs, l’important réside dans le détail, alors que déboule le troisième invité de la saison à la Meinau.

Fréjus-St-Raphaël, souvent placé, jamais gagnant en National, n’a pas raté son début de saison, malgré une énième réorganisation. Sur le banc, Jean-Marc Pilorget a pris la place de Michel Estevan. L’effectif a été marqué par une cascade d’arrivées (16) et de départs (15).

Le doyen du National, présent sans discontinuer depuis 2009, n’en a pas moins réussi son entrée en matière, bien calé derrière le trio de tête. Dans son effectif s’expriment quelques joueurs bien connus par ici, Malik M’Tir (ex-SRC), Julien Outrebon (ex-Racing), Bellony Dumas (ex-FCM) et quelques autres fort bien référencés dans l’Hexagone.

Il n’empêche. Cela pourrait être le Real Madrid en face, le Racing est dans l’urgence de faire tourner son compteur, attendu par un environnement qui ne veut pas céder au désenchantement.
Le président Marc Keller et le maire, Roland Ries, y ont été de leur appel à la mobilisation, cette semaine, lors de la séance de photo officielle. Jacky Duguépéroux était convaincu, hier, que du mieux est à venir.

« On doit surtout faire preuve de plus d’efficacité, avance l’entraîneur strasbourgeois. On ne doit pas oublier tout ce qu’on a fait en fin de saison dernière et faire preuve d’esprit d’équipe et de solidarité. Il faut retrouver de la sérénité qui nous permettra de renouer avec la victoire qui apportera de la confiance. »

Il s’agit donc de se forger un mental de vainqueur, alors que le Racing n’est qu’à un succès en six matches. Cela n’a pas toujours voulu basculer du bon côté et le public doit y aider. « Nos spectateurs nous amènent du stress positif et doivent nous galvaniser », conclut Duguépéroux. Le Racing serait effectivement inspiré leur faire enfin un grand plaisir.

DNA
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée : Strasbourg - Frejus

Message  67120 le Ven 11 Sep - 6:07

Eteindre l’Étoile pour voir la lumière
Invaincu depuis quatre matches, mais en déficit de points, le Racing veut profiter de la venue de l’Étoile FC Fréjus/Saint-Raphaël ce soir (20 h) pour signer sa première victoire à la Meinau, après ses deux nuls contre Orléans (0-0) et les Herbiers (2-2).
C’est un parfum que la Meinau, plutôt gâtée en 2014-2015 – 12 victoires, 3 nuls et 2 défaites pour le Racing -, n’a pas encore humé : celui de la victoire des Bleus dans leur stade. Et c’est à cette pénurie domestique, matérialisée par les deux nuls initiaux contre Orléans (0-0) et les Herbiers (2-2), que les dirigeants strasbourgeois imputent le début de saison poussif de leurs troupes, seulement 12es après cinq journées avec 6 points et une moyenne (1,2 point) nettement insuffisante pour un prétendant déclaré à l’accession.

Mais le championnat ne fait que commencer et les positions sont évidemment loin d’être figées. La preuve : si elle avait remporté ne serait-ce que l’une de ses deux premières sorties à la Meinau, l’équipe de Jacky Duguépéroux émargerait ce matin à la hauteur de son troisième visiteur, Fréjus/Saint-Raphaël, 5e avec deux succès (1-0 contre Châteauroux, 3-2 contre Luçon), deux nuls (1-1 à Avranches et 0-0 face au CA Bastia) et une défaite (3-0 avec deux expulsions lors de la 2e journée à Marseille Consolat, ce qui vaut aux deux fautifs Baptiste Anziani et Cabrel Mendy d’être encore suspendus).
Pensionnaire du National depuis 2009, l’Étoile Football-Club Fréjus/Saint-Raphaël a toujours navigué entre le 4e (en 2012-2013) et le 10e rang (8e l’an dernier). Mais depuis la diminution des subventions municipales, son budget et, donc, ses ambitions, qui en ont longtemps fait un postulant assumé à la montée en Ligue 2, ont été sensiblement revues à la baisse.

De 3,9 millions en 2012-2013, son budget est tombé à 2,5 cette saison. Ce qui n’empêche pas la nouvelle équipe de trois joueurs bien connus en Alsace, l’ex-Mulhousien Bélony Dumas (arrivé de Boulogne), l’ex-Colmarien Malik M’Tir et l’ex-Strasbourgeois Julien Outrebon (venu d’Amiens), d’avoir correctement lancé son championnat, sous les ordres de son nouveau coach Jean-Marc Pilorget (Ndlr : les trois étaient titulaires la semaine passée contre Bastia et font partie du groupe varois retenu pour le voyage à la Meinau).
« Je suis persuadé que nous allons gagner »


Malgré l’absence de l’un de ses atouts maîtres, Akim Orinel, victime d’une entorse du genou, Fréjus, avec son duo offensif Grégory Gendrey (3 buts) et Samir Benmeziane (2), est assurément armé pour causer quelques tourments aux Bleus. « Cette équipe a été presque totalement modifiée, avec un nouvel entraîneur dont on sait où il a joué (le PSG entre autres) et qui est un adepte du beau jeu » , analyse Jacky Duguépéroux, « Ça va être un match intéressant, en espérant que nous serons à 120 % pour nous imposer et relever le défi. »
Car le coach du RCSA est le premier à admettre que ses troupes doivent au plus vite combler le retard né de leurs deux nuls à la maison contre Orléans et les Herbiers. « Il faut faire le plein contre Fréjus pour la bonne raison que nous n’avons pas réussi à le faire chez nous. Il manque peut-être trois points à notre tableau de marche, pas plus. Il n’y a pas le feu, mais demain (aujourd’hui), il va falloir se réveiller, enflammer la Meinau pour avoir le public derrière nous et faire preuve de plus d’efficacité dans les deux surfaces de réparation. Ce qui nous manque, c’est de faire un match plein. Il faut retrouver la sérénité et la confiance. C’est en gagnant des matches que nous y parviendrons. Je suis persuadé que nous allons gagner. Mais c’est toujours facile à dire. »

Les Bleus, qui ne se sont imposés qu’à Béziers, ont payé depuis le début de saison pour savoir que c’était plus compliqué à faire. Mais pour s’épargner quelques nuits d’insomnie et entrevoir enfin la lumière, ils ont vraiment intérêt à éteindre l’Étoile.

Le groupe : Oukidja, Blondel – Marester, Seka, Saad, Salmier, Ndour, Aguemon, Grimm, N’Doye, Kanté, Sabo, Belahmeur, Lienard, Bahoken, Blayac.

Absents : Pouye (fracture du pied droit), Tuiloma (retour de sélection), Douniama (pas qualifié), Sikimic, Weissbeck, Solvet, Munch, Ieraci, North, Schmittheissler (choix de l’entraîneur).

L'Alsace
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée : Strasbourg - Frejus

Message  67120 le Ven 11 Sep - 22:46

Racing – Fréjus-Saint-Raphaël : 1-1
logo_Fréjus St-Raphaël

Fréjus-St-Raphaël ouvre le score sur penalty. Gendrey a trompé Oukidja d'un plat du pied gauche au ras du poteau. Le gardien strasbourgeois se détend en vain.


But de Ndour, le Racing se relance.

C'est terminé ! Saïd Ennjimi siffle la fin de la rencontre sur ce match nul 1-1 entre le Racing et Fréjus au terme d'un match palpitant et globalement de très bon niveau. Mais ça fait une belle jambe aux Strasbourgeois qui n'auront franchement pas démérité ce soir mais qui n'ont toujours pas gagné à la Meinau cette saison.


avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée : Strasbourg - Frejus

Message  67120 le Ven 11 Sep - 22:54

6eme journée

Vendredi 11 septembre 2015

Avranches 1 - 1Colmar
Luçon 0 - 0Chambly
CA Bastia 1 - 2Épinal
Consolat Marseille 0 - 2Boulogne
Strasbourg 1 - 1Fréjus St-Raphaël
Belfort 0 - 0Sedan
Dunkerque 2 - 5 Les Herbiers
Orléans 2 - 0Béziers
Amiens SC 1 - 3Châteauroux

avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée : Strasbourg - Frejus

Message  67120 le Ven 11 Sep - 22:59

6eme journée
1 Consolat Marseille 11
2 Luçon 11
3 Belfort 10
4 Les Herbiers 10
5 Orléans 9
6 Fréjus St-Raphaël 9
7 Dunkerque 8
8 Châteauroux 7
9 Colmar 7
10 Chambly 7
11 Avranches 7
12 Strasbourg 7
13 Béziers 7
14 Boulogne 6
15 Épinal 6
16 Amiens SC 6
17 Sedan 6
18 CA Bastia 2
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée : Strasbourg - Frejus

Message  67120 le Sam 12 Sep - 5:29

(6e journée) :
le Racing concède le nul face à Fréjus (1-1)
Encore raté
Le Racing n’a pu faire mieux que match nul, hier, sur sa pelouse. Un partage des points très dur à avaler pour des Bleus qui ont plus que dominé les débats face à Fréjus.
Le Racing n’avait guère le choix hier. Après un match nul face à Orléans, puis un nouveau partage des points face aux Herbiers, les hommes de «Dugué» se devaient de remporter enfin les trois points à la Meinau.

Las, ils ont encore dû se contenter d’un seul petit point, celui du nul, au terme d’un match qu’ils ont pourtant dominé dans les grandes largeurs.

Décevant la semaine passée à Sedan, le Racing entre cette fois bien dans la partie. Dès la 3e minute, Lienard prend sa chance mais son tir passe au-dessus.

Une minute plus tard, Belahmeur s’écroule dans la surface après un contact avec Digbeu. Rien, selon M. Ennjimi. Le public de la Meinau gronde, comme il le fera à la 9e , quand Grimm se voit refuser un but (un de plus) pour hors-jeu.
Beaucoup d’occasions d’ouvrir le score

Mais les Alsaciens mettent leur patte sur la rencontre. Belahmeur sème la zizanie côté gauche, Lienard et Blayac combinent à l’avant et les Strasbourgeois se créent de belles opportunités d’ouvrir le score.

Ndour, encore une fois impeccable hier dans le couloir gauche, est de tous les bons coups. Il tire au-dessus (14e ), se fait balancer dans la surface sans que l’arbitre ne bronche (20e ) avant de voir sa tête déviée in extremis après un coup franc (24e ).

Face à une équipe fréjusienne timide, les Strasbourgeois s’accaparent le ballon. La plus belle occasion de cette première mi-temps est signée Bahoken. Après une faute de Digbeu sur Belahmeur, juste à l’entrée de la surface, Lienard tire le coup franc. Deneuve s’interpose et renvoie sur Bahoken. Las, l’ancien de l’OGC Nice manque le cadre face au but grand ouvert.
Fréjus procède par contre et manque le hold-up parfait quand Seka et Oukidja se percutent dans les airs sur un centre aérien a priori anodin. Heureusement, Gendrey tarde à armer son tir et Saad sauve sur sa ligne (43e ).
Le Racing plombé par sa première erreur

Mais comme souvent depuis le début de saison, les Alsaciens vont être plombés par leur première erreur. Gendrey, serré par Seka, file au but sur un ballon en profondeur. Saad laisse pour Oukidja, qui relâche le ballon. Bueno récupère et tente de contourner Seka, qui commet une faute. Le penalty est transformé par Gendrey, dans une ambiance glaciale (0-1, 52e ).

Il ne faudra que cinq minutes aux Alsaciens pour se révolter. Grimm obtient un corner, parfaitement tiré par Lienard. Ndour place une tête piquée qui remet les deux équipes à égalité (1-1, 56e ).
A la 70e , la Meinau exulte à nouveau, après un tir lointain de Grimm qui fait mouche. Mais une fois encore, l’assistant lève son drapeau. Les Alsaciens ont beau pousser, rien n’y fait. Lienard touche le poteau sur coup franc (77e ), puis Kanté se fait serrer dans la surface, mais encore une fois, l’arbitre ne siffle pas.
Une réussite qui fuit les Bleus

Et quand ce n’est pas le sifflet qui est contre le Racing, la réussite fuit le clan strasbourgeois. Comme à la 88e, quand Blayac contrôle, se retourne, mais voit son ballon filer juste à côté… « On aurait dû remporter ce match, on a eu le monopole du ballon et au final, on se met en danger, analysait Eric Marester. Ça ne sourit pas en ce moment ».
« Ce qui me dérange, c’est qu’on n’arrive pas à ouvrir le score, regrettait Jacky Duguépéroux. On est malheureux, parce que ça aurait pu basculer avec un peu de réussite. » Et le coach d’ajouter: « On va finir par faire tourner le sort en notre faveur, ça va finir par payer ».

En effet, les dieux du foot ne sont pas alsaciens ces derniers temps. En attendant, pour le Racing, voilà deux nouveaux points précieux qui s’envolent. Deux de plus…
DNA
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée : Strasbourg - Frejus

Message  67120 le Sam 12 Sep - 5:33

Un nouveau point de frustration
Après une première mi-temps qu’il a largement dominée sans marquer, le Racing, mené dès la 52e , a très vite égalisé, mais dû concéder son 3e nul en trois sorties à la Meinau hier contre Fréjus/Saint-Raphaël, à l’issue d’un match alerte qu’il aurait même pu perdre sur la fin (1-1).
Le Racing est invaincu depuis cinq matches, mais il ne s’en contente assurément pas ce matin. Car il n’en finit plus d’aligner les nuls. Trois contre les Herbiers (2-2), à Sedan (0-0) et hier face à Fréjus (1-1). Trois aussi à la Meinau, puisqu’avant les Vendéens et les Varois, Orléans était aussi reparti d’Alsace avec un point (0-0).

Après leur 3e sortie domestique d’hier, les Strasbourgeois pourront surtout regretter de n’avoir pas su faire la différence durant une première période où il n’y a pratiquement eu qu’une équipe sur le terrain : un RCSA bien emmené par un Blayac dont le jeu en déviation est un régal.
En jouant de son corps et à une touche de balle malgré le marquage serré de l’ex-Racingman Julien Outrebon, l’avant-centre provoque les décalages. La patte de Lienard fait le reste, comme sur ce coup franc à 30 m du but sur lequel la défense varoise monte en bloc et s’aligne. Cinq ou six Strasbourgeois sont hors-jeu. Le ballon va finir sa course au fond sans qu’aucun d’eux ne le touche, ni même ne l’effleure, mais l’arbitre assistant va considérer à juste titre que Mayoro N’Doye, qui a raté sa déviation de la tête à six mètres du but, a gêné Gaëtan Deneuve et faisait donc action de jeu. C’est le premier but refusé aux Bleus, mais pas le dernier.

Entre corners et coups francs, ‘’Dim’’ Lienard régale aussi de son pied gauche. Sur un coup franc aux 16 m, il trouve sur sa route un Deneuve qui repousse le ballon dans les pieds de Bahoken. Légèrement excentré aux 6 m, ce dernier rate à la fois sa reprise et le cadre (28e ).

Comme face aux Herbiers, les Bleus ne ménagent pas leur peine, mais ne sont pas davantage récompensés. À l’image de ce contre d’école sur lequel Ndour s’échappe dans son couloir gauche. Il manque une poignée de centimètres à Blayac pour cadrer sa tête sur le centre du Sénégalais (33e ).
Mais Fréjus, qui ne relâche jamais son pressing effréné, n’est pas venu à la Meinau pour amuser la galerie. Et il va être à deux doigts, en deux occasions, de réussir le hold-up parfait. D’abord sur un coup franc à 40 m de l’ancien Colmarien Malik M’Tir. À deux phalanges d’être surpris, Oukidja s’envole sur sa gauche et évite le pire (35e ).

Malheureusement pour lui, son 2e envol va être tout près de se transformer en crash fatal. Alors qu’il a capté un long centre aérien venu de la droite, le portier alsacien est percuté de plein fouet par son capitaine Ernest Seka et retombe si lourdement sur le sol que le ballon lui échappe des mains. Dans un angle fermé à gauche de la surface, Gendrey ajuste le cadre du gauche et croit inscrire son 4e but de la saison, mais Saad réussit un petit miracle sur sa ligne (43e ).
Une fin de match de folie

C’est le dernier avertissement sans frais pour les Bleus. À la 51e , Pedro Henrique, qui a exploité une mésentente entre Seka et Oukidja, est déséquilibré par le capitaine strasbourgeois dans sa surface. Le penalty, indiscutable, est transformé par Gendrey qui, cette fois, tient son 4e but (52e ).
Le coup est rude pour les troupes de Duguépéroux, mais quatre minutes plus tard, sur un énième corner de Lienard côté droit, Ndour, arrivé lancé comme une fusée, catapulte une rageuse tête piquée dans la lucarne et égalise (56e ). Mais l’Etoile ne pâlit pas et Pedro Henrique allume un Oukidja solide (67e ).

Ça sent le K-O et Lienard croit bien à son tour asséner le coup fatal en déviant victorieusement une reprise lointaine de Grimm. Mais le Belfortain est hors-jeu et son but, refusé (70e ). En face, Benmeziane, mis sur orbite par une grossière erreur de Marester, a lui aussi la balle de match au bout du pied, mais se heurte à un Oukidja sauveur de la patrie alsacienne (74e ).

Le match s’emballe. Lienard expédie un coup franc sur le poteau droit (77e ). En guise de réplique, Pedro Henrique, qui a bénéficié d’un contre favorable, rate la cible d’un cheveu alors qu’il arrivait seul devant Oukidja (78e ).
Pour un Racing qui n’a toujours pas gagné à la maison et n’a récolté que 7 points sur 18, ce 3e nul de rang est empreint de frustration. Le bateau bleu a beau souquer ferme pour avancer, pour l’instant, il doit se contenter de ramer.

Stade de la Meinau. Mi-temps : 0-0. Buts : Ndour (56e ) pour Strasbourg, Gendrey (52e s-p) pour Fréjus. Arbitre : Saïd Ennjimi. 11 169 spectateurs. Pelouse en parfait état. Temps doux. Avertissements : Ndour (81e ) à Strasbourg ; Digbeu (27e ), Pedro Henrique (42e ) à Fréjus.

Strasbourg : Oukidja - Marester, Seka (cap), Saad, Ndour - Bahoken (Kanté, 72e ), Grimm, N’Doye, Belahmeur (Sabo, 77e ) - Lienard (Aguemon, 87e ), Blayac. Entraîneur : Jacky Duguépéroux.

Fréjus/Saint-Raphaël : Deneuve (cap) - Digbeu, Dumas, Outrebon, Benmelouka (Reynaud, 79e ) - M’Tir, Paul, Marignale, Pedro Henrique (Lenzini, 90e + 2) - Gendrey, Benmeziane (Linganzi, 75e ). Entraîneur : Jean-Marc Pilorget.
Alsace
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée : Strasbourg - Frejus

Message  67120 le Dim 13 Sep - 5:34

Des raisons d’y croire…
…ou pas. Dans le sillage de son nul face à Fréjus-St-Raphaël (1-1) et de ce qui a précédé, le Racing fait du surplace, englué dans la seconde moitié de classement. Après plus d’un mois de compétition, il y aurait de quoi être inquiet. Mais l’espoir demeure.
évidemment, dans les couloirs de la Meinau, on n’a pas fait sauter les bouchons de champagne pour la troisième sortie du Racing à domicile. Avec trois nuls en trois matches, le rythme comptable est égal et largement insuffisant.
« Ce que l’on vit, c’est fatigant »

Mais au regard de la sortie de vendredi, comme deux semaines plus tôt face aux Herbiers, et même il y a un mois face à Orléans, les Strasbourgeois peuvent légitimement s’estimer mal payés. Plutôt que des sifflets, comme à Sedan une semaine avant, ils ont récolté une bordée d’applaudissements pour les efforts déployés. Cela leur fait sans doute une belle jambe, mais cela a pu édulcorer la frustration.
En la matière, Dimitri Liénard, toujours aussi sincère, a exprimé un sentiment général: « Ce que l’on vit, c’est fatigant. Que peut-on se reprocher ? Entre les poteaux, les hors-jeu d’un rien, je pourrais être à deux buts et six passes décisives, le domaine où je dois être influent. Là, j’en suis loin. Et c’est à l’image de toute l’équipe. On a un manque sur ce match et ça fait penalty. De notre côté, ça partait à droite, à gauche et à la fin ça ne fait que nul. »

Le septième point a un goût amer et ne fait guère avancer le schmilblick alsacien. Néanmoins, au regard de la sixième sortie du Racing, il y a des raisons objectives de continuer à y croire.
La première tient dans la progression constatée dans le jeu, dans l’évolution d’un groupe qui n’a pas connu d’énormes changements à l’intersaison – deux recrues par exemple étaient du coup d’envoi du match face à Fréjus-St-Raphaël vendredi – mais des retouches qui pourraient, à terme, faire du bien.

Ainsi, débarqué en Alsace après n’avoir pas joué pendant plus de cinq mois, Felipe Saad monte en puissance depuis une quinzaine de jours. À droite de la défense, s’il n’a encore rien fait d’ébouriffant, Éric Marester apparaît moins fébrile, quand Ernest Seka semble surmonter son coup de mou du tout début de saison et Abdallah Ndour confirme à vitesse grand V.

Pour compléter un bilan provisoire du secteur défensif, si Mayoro Ndoye est irrégulier ces temps-ci, Jérémy Grimm est rassurant.
Et le Racing garde quelques atouts dans sa manche, avec le retour attendu d’ici deux à trois semaines d’Oumar Pouye, la signature toute récente de Ladislas Douniama ou encore l’intégration après sa sélection de Bill Tuiloma. Présenté comme le « PSG du National » par certains concurrents volontiers désireux d’accroître la pression sur ses épaules, l’effectif strasbourgeois devient effectivement d’une richesse quantitative qui doit permettre d’aller loin. L’entraîneur du Racing n’a pas masqué sa satisfaction sur le sujet.

« On n’avait pas un effectif pléthorique en ce début de saison contrairement à ce que j’ai pu entendre, souligne-t-il. Entre un pied cassé (la blessure de Pouye) et des suspensions, il n’y avait pas tellement de solutions pour modifier l’équipe. Là, ça sera plus le cas. »

À quatre points du premier, à un de l’avant-dernier

En attendant les bienfaits de cette richesse à plus ou moins court terme, Jacky Duguépéroux et ses protégés ont le soulagement de constater qu’en tête du classement, aucune équipe ne s’est échappée.

À quatre points du premier, à trois du podium, ils peuvent toujours lorgner le haut du classement sachant que la zone rouge est à… un point. Avec 17 équipes qui se tiennent dans un mouchoir de poche – cinq points –, dans un championnat où le seul CA Bastia peut faire la tête, c’est comme si le championnat avait à peine démarré. « On ne peut pas rattraper les points perdus », rappelle régulièrement à juste titre Dimitri Lienard. Mais le retard pris sur les meilleurs est – heureusement – loin d’être rédhibitoire.

Enfin, sans parler d’injustice, les faits de jeu ne sont pas favorables aux Bleus cet été.
Avec six buts refusés, dont certains pour une position de hors-jeu de quelques centimètres, des tirs qui ne passent vraiment pas loin des montants et, souvent, un réalisme glaçant de l’adversaire, le Racing n’est pas verni et peut espérer un retour de balancier. Le plus rapidement serait le mieux, évidemment.

Parce qu’il ne faut pas le nier et c’est sans doute la principale raison de ne pas y croire, le Racing demeure sujet à une réelle nervosité. Quelques mouvements d’humeur pour une passe mal ajustée ou un choix de jeu contesté ont ponctué chacune de ses sorties. Mais là n’est pas le plus contrariant.

Par contre, l’incapacité à se vacciner contre une ou deux grosses boulettes par match se révèle bougrement problématique. Vendredi, Oukidja n’a pas été l’auteur de la sortie du siècle à la 52e minute et Seka, dans sa volonté de rattraper le coup, n’a pas tendu la patte au bon endroit au bon moment pour stopper le Brésilien Bueno.
Durant la semaine, avant le match, la pression s’était abattue, à tous les échelons, sur un groupe qui était passé au travers à Sedan. Il a su réagir vendredi, c’est indéniable. Mais la copie n’a pas été absolument parfaite, le résultat, au final, décourageant. Et le Racing doit encore faire le dos rond. En espérant des lendemains qui chantent.
DNA
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée : Strasbourg - Frejus

Message  67120 le Dim 13 Sep - 21:39

Points perdus, mais point perdu


Stéphane Godin L'Alsace

« Le sentiment dans le vestiaire ? Déception et frustration, mais en aucun cas abattement. » Il est 23h15 avant-hier et l'avant-centre du Racing Jérémy Blayac est l'un des derniers à quitter la Meinau. Une grosse heure plus tôt, son équipe a concédé contre Fréjus/Saint-Raphaël son 3e nul en trois sorties dans son antre (1-1). Son 3e nul consécutif aussi, après les Herbiers (2-2) et Sedan (0-0 dans les Ardennes).

Une semaine plus tôt, à la sortie du stade Louis-Dugauguez où le public s'était ennuyé ferme, l'entraîneur du RCSA Jacky Duguépéroux avait lâché : « Pour faire un bon match, il faut être deux. Pour en faire un mauvais aussi. » Allusion, évidemment, au navrant spectacle proposé ce jour-là par Sedanais et Strasbourgeois.

Mais vendredi, comme face aux Herbiers 15 jours plus tôt, la Meinau a assisté à un bon match. D'abord parce que le Racing, à qui il manque décidément un brin de réussite, a su se ressaisir après son semi-raté ardennais. Ensuite parce que Fréjus, archi dominé en 1re période et souvent acculé en 2e, n'en a pas moins offert une réplique piquante et pimentée d'une volonté manifeste de jouer à fond tous les contres exploitables. La preuve : s'il a malencontreusement relâché le ballon avant le penalty provoqué par Ernest Seka à la 51e, le portier bas-rhinois Alexandre Oukidja a, en deux ou trois occasions, sauvé les siens d'une désillusion plus cruelle encore.

Il n'en reste pas moins que pour n'avoir pas su transposer au tableau d'affichage leur évidente supériorité du 1er acte, les Bleus sont de nouveau passés à côté d'un succès inédit à la Meinau. « Nous aurions pu - dû - faire le break », convient le latéral droit Eric Marester. « Ce match est à l'image des deux précédents à domicile. Nous avons le monopole du ballon, nous nous procurons plus d'occasions, mais nous ne prenons pas l'avantage. Au final, nous nous mettons en danger et, comme face aux Herbiers, nous avons été menés. Nous sommes les premiers déçus. Mais il ne faut pas lâcher. On ne peut pas être inquiet quand on regarde le contenu de nos matches. »

« Nous n'avons plus perdu depuis la 1re journée »

« Sept points, ce n'est pas faramineux, on est d'accord », prolonge un Blayac parfait en point d'appui avant-hier, mais muet depuis deux journées. « On bouillonne tous de frustration et de déception. Ça ne veut pas sourire, mais mine de rien, nous n'avons plus perdu depuis la claque reçue lors de la 1re journée à Dunkerque (Ndlr : 1 victoire, 4 nuls depuis). Alors, nous n'allons pas nous affoler. Le contenu de nos trois prestations à domicile est bon. Et à Béziers (succès 2-1, le seul à ce jour), ça avait été pas mal. J'essaie de ne retenir que le positif. Nous n'avons que 7 points, mais le premier, lui, n'en a ''que'' 11. Il faut continuer à bosser, faire front, rester soudés et dans notre bulle dans le vestiaire. C'est ainsi que nous ferons tourner les choses en notre faveur. Le jour où nous enchaînerons deux ou trois victoires, nous deviendrons durs à battre. Je suis très confiant. »

Un Duguépéroux sur la même longueur d'onde exhorte ses joueurs à « faire preuve d'abnégation. Je leur ai dit qu'ils n'ont pas le droit de baisser la tête. Lors de nos trois rencontres chez nous, nous avons été malheureux. Mais avec un tel contenu, ça finira par sourire. Nous irons à Epinal pour rattraper les points que nous n'avons pas pris contre Fréjus. »

Le RCSA en a déjà lâché 6 sur 9 à domicile. C'est évidemment trop. Mais le podium n'est pourtant qu'à 3 longueurs. Depuis le retour des Bleus en National en 2013, jamais un 3e n'a affiché un si petit total après 6 journées (1). Dans ce championnat très dense où le RCSA surplombe la zone rouge d'une unité seulement, personne, excepté le CA Bastia qui en accuse déjà 4 de retard sur le premier non-relégable, ne se détache. La course à la montée en L2 ne fait que commencer. Les Bleus n'en sont naturellement pas exclus.

(1) En 2014-2015, le trio de tête Paris FC - Strasbourg - Red Star comptait 12 points. En 2013-2014, Orléans, alors 3e, en possédait 13, 3 de plus que le 3e d'aujourd'hui, Luçon.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée : Strasbourg - Frejus

Message  67120 le Lun 14 Sep - 5:10

Les échos du Racing
le Racing En faisant nul n’avancent pas et participent au resserrement des positions dans le National.


F EUILLE DE MATCH. – Les élucubrations fédérales apparaissent sans limite. Déjà en vigueur à certains échelons de la Ligue d’Alsace de Football, la dématérialisation de la feuille de match, au niveau National, s’est généralisée ce week-end, en particulier à la Meinau. Le contenu de la feuille de match se retrouve désormais uniquement sur une tablette numérique, dans le vestiaire des arbitres, impossible à photocopier.

Le Racing a donc été contraint à une saisie dans l’urgence des acteurs du match, sur le support de la rencontre précédente disputée à la Meinau, face aux Herbiers. Si les numéros de maillot ne correspondaient pas, l’identité des joueurs a pu être connue. Dans certains clubs bien moins pourvus en personnel les soirs de match, l’exercice pourrait être autrement plus périlleux.

SAAD, LE DOUTE. – Jusque quelques minutes avant le coup d’envoi, le doute a entouré la participation de Felipe Saad, le défenseur central brésilien du Racing, manipulé pour une douleur au dos à la veille de la rencontre. Onze joueurs de champ, dont Yoann Salmier, se sont donc échauffés sans se ménager. Finalement, l’ancien Caennais s’est jugé apte et a bien tenu son poste.

RENCONTRE. – La fédération des supports du Racing organise une rencontre avec les nouveaux joueurs, qui portent les couleurs strasbourgeoises. Le but est de faire connaissance et de rappeler aux recrues l’histoire et les valeurs du club strasbourgeois. Ainsi, Olivier Blondel, Éric Marester, Lilian North, Felipe Saad, Bill Tuiloma, Ladislas Diounama, Massiré Kanté et Oumar Pouye seront de la partie, le 22 septembre. La soirée est ouverte au public. Renseignements à l’adresse mail suivante, fsrcs1906@gmail.com

LIENARD SUSPENDU. – Avec Ladislas Diounama, la dernière recrue, et Bill Tuiloma, l’avant-dernière, de retour de sélection, Jacky Duguépéroux pourra compter sur du renfort à Épinal, où les Strasbourgeois disputent leur prochaine rencontre. L’entraîneur devra néanmoins faire sans Dimitri Lienard, suspendu pour une accumulation de cartons jaunes.

ENNJIMI. – Bien connu dans l’arbitrage français – il avait été notamment au sifflet du dernier Racing – Lyon de l’histoire qui a fait causer avec une expulsion de Mouloungui pour un tacle sur Grosso –, Saïd Ennjimi était de retour à la Meinau, vendredi. L’homme en noir effectuait son retour sur les terrains en général, puisqu’il a achevé, ce week-end, une suspension de quatre mois. Il avait été puni pour avoir réclamé des maillots à l’OM (dans un but caricatif), au terme du Marseille – Lorient du mois d’avril.
DNA
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 6ème Journée : Strasbourg - Frejus

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum