21 ème Journée AS Monaco - Strasbourg

Aller en bas

21 ème Journée  AS Monaco - Strasbourg Empty 21 ème Journée AS Monaco - Strasbourg

Message  67120 le Ven 21 Déc - 20:03

AS Monaco-Racing le samedi 19 janvier à 20h00
21 ème Journée  AS Monaco - Strasbourg Asmrcs10

La Ligue de Football Professionnel a fixé la programmation de la 21e journée de Ligue 1 Conforama.
La rencontre entre l’AS Monaco et le Racing se déroulera le samedi 19 janvier à 20 heures au Stade Louis II dans le cadre de la 21e journée de Ligue 1 Conforama. Elle sera diffusée sur BeIN SPORTS MAX.
SO
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

21 ème Journée  AS Monaco - Strasbourg Empty Re: 21 ème Journée AS Monaco - Strasbourg

Message  67120 le Ven 18 Jan - 18:24

Racing : les mêmes qu'à Toulouse ?
Si les vainqueurs de Grenoble en Coupe de France ont été à la hauteur, Thierry Laurey, l'entraîneur du Racing, devrait privilégier les joueurs du onze alignés à Toulouse, pour la dernière victoire strasbourgeoise en Ligue 1.
L'entraîneur du Racing ne va pas se plaindre. Dans l'infernal calendrier de janvier ponctué de sept matches en 22 jours, Thierry Laurey a beau modifier ses plans, son équipe franchit les obstacles ce qui ne manque pas de nourrir la concurrence en un groupe de plus en plus fourni. Ainsi, malgré dix changements entre la victoire à Toulouse et le rendez-vous de Coupe de France à Grenoble, l'équipe strasbourgeoise est sortie indemne de son périple en Isère et la jeune garde associée aux anciens blessés a prolongé la série fructueuse. Voilà le Racing sur une série de cinq victoires et même de six succès si on considère que la qualification en coupe de la Ligue à Marseille, le 19 décembre, au terme de la séance des tirs au but, s'apparente à une vraie réussite.
On ne change pas une équipe qui gagne paraît-il. Et bien le staff technique strasbourgeois change son équipe qui gagne et gagne quand même. Pour le 21e match de Ligue 1, "l'objectif principal", ne cesse de rappeler Thierry Laurey, le Racing devrait renouer avec du classique après le baroque privilégié au stade des Alpes. Tout laisse même à penser que les onze au coup d'envoi au stadium de Toulouse le seront à Louis-II avec une défense à cinq dont les trois centraux, Koné, Mitrovic et Martinez, Ajorque en pointe et un milieu à quatre organisé autour du récupérateur en chef désormais, Jonas Martin.

Par rapport aux récents rendez-vous, une nouveauté est néanmoins à relever avec le retour de Lebo Mothiba dans le groupe. Le Sud-Africain en a fini avec ses petits pépins au genou et pourrait être relancé depuis le banc si le besoin s'en fait sentir. Preuve que les places sont chères : Ismaïl Aaneba qui n'a pas démérité à Grenoble ne fait pas partie de l'expédition au pied du Rocher et du groupe de 19 éléments retenus.

Le groupe : Sels, Kamara – Lala, Koné, Mitrovic, Martinez, Caci, Carole – Thomasson, Sissoko, Martin, Lienard, Fofana, Gonçalves, Zemzemi – Ajorque, Zohi, Mothiba.
DNA
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

21 ème Journée  AS Monaco - Strasbourg Empty Re: 21 ème Journée AS Monaco - Strasbourg

Message  67120 le Sam 19 Jan - 12:57

Monaco – Racing: entretenir le paradoxe
Sur une série de cinq victoires de rang, le Racing, plutôt bien portant, rend visite à un Monaco bien malade mais qui cherche à se soigner. Il espère entretenir l’anomalie d’une situation favorable.
Racing – Monaco, c’était il y a trois mois et la victoire acquise à cette occasion par la bande à Laurey (2-1) s’était révélée fructueuse à plus d’un titre. Ce soir-là, Stefan Mitrovic et ses coéquipiers avaient affiché une vraie maturité.

Pendant que les férus de “people” n’avaient d’yeux que pour Thierry Henry, dont c’était la première sur le banc de l’ASM, les Bleus avaient tordu avec méthode, sans briller mais sans pitié une équipe à la dérive.
Sur le papier, le champion de France 2017 et le champion de Ligue 2 2017 ne devraient pas naviguer dans les mêmes eaux. Dans la réalité, ce n’est effectivement pas le cas. Mais fin-octobre comme fin-janvier, le Racing ne troquerait pour rien au monde sa situation pour celle d’un club plongé en eaux troubles, incapable de l’emporter ne serait-ce qu’une seule fois à Louis-II en championnat depuis le début de saison.

Le Racing s’est construit jusqu’ici un joli petit parcours quand Monaco est en pleine galère et les 14 points d’avance que comptent les Bleus sur les Rouge et Blanc ce matin s’apparentent à une énorme anomalie au regard des moyens déployés dans l’un et l’autre camps, comme de l’identité des acteurs dans chaque club.

Il n’est pas question pour autant de débarquer aujourd’hui au pied du Rocher en sifflotant, en tongs ou oints de crème solaire. La série de dix matches sans victoire à la maison vécue par Glik et les autres se rapprochera à chaque rencontre de sa fin.

Accessoirement, les dirigeants monégasques ont revu leurs plans et ne comptent plus seulement sur l’identité de l’entraîneur, aussi charismatique soit-il, pour s’en sortir.

Ils ont décidé d’ouvrir quelques-uns des sacs de billets amassés par millions ces dernières années pour recruter en ce mois de janvier et pas seulement pour parier sur l’avenir comme Jean-Eudes Aholou, débauché du Racing en échange de 14 millions d’euros à l’été dernier.

À leurs yeux, il s’agit de pouvoir compter sur des joueurs en mesure de redresser la barre vite et franchement. Pour l’heure, l’année 2019 esquisse un timide rayon de soleil avec une série de deux nuls. Cela peut paraître poussif mais jamais Monaco n’avait enchaîné deux matches sans défaite depuis… les première et deuxième journées, entre une victoire à Nantes et un nul face à Lille.

« Cette équipe va progresser, a considéré Thierry Laurey à la veille du rendez-vous au pied du Rocher. Et le problème, avec les joueurs de talent recrutés, qui ne sont pas les perdreaux de l’année, c’est qu’ils progressent vite. Monaco a été capable de se projeter vers l’avant, notamment en seconde période, à Marseille qui n’est pas une équipe de charlots. Franchement, jouer le 19 ou le 20e , dans notre championnat, c’est aussi piégeux que de jouer le deuxième ou le troisième. »

« On considère Monaco comme une grande équipe »

Calés à la septième place, les Strasbourgeois vont bien se garder de regarder de haut les représentants du Prince en grande difficulté pour se rappeler la fragilité d’un confort en Ligue 1 où la hiérarchie demeure incertaine sauf pour la première place. D’autant que la situation d’urgence à Monaco ne risque pas de conditionner la moindre suffisance chez ceux qui restent des stars incontestables.

Le onze aligné par Thierry Henry ferait envie à n’importe quel coach de Ligue 1 sauf peut-être Thomas Tuchel. En dépit du classement, de la tendance et des matches récents, le Racing se fait chantre de l’humilité. « Avec les Golovin, Rony Lopes, Falcao sans parler de Cesc Fabregas, on considère Monaco comme une grande équipe, martèle encore l’entraîneur du Racing. Ça va être compliqué. Après, on a souvent réussi contre les grandes équipes. »

Le Racing déboule peut-être dans la Principauté sur la pointe des pieds, mais il compte dans sa manche un argument de poids avec les bonnes habitudes forgées depuis un peu plus d’un mois. Rien ne semble le contrarier dans ses envies de l’emporter. Il peut être contraint à enchaîner les déplacements, basculer d’une compétition à l’autre, modifier ses plans, il n’en finit pas de gagner. Solides et efficaces, les Bleus ont bouté l’OM et l’OL hors de la coupe de la Ligue, récolté six points sur six lors de leurs plus récentes sorties en Ligue 1 tout en restant en vie, au moins jusqu’à mercredi, en Coupe de France. Cela ne garantit rien pour aujourd’hui mais cela peut les convaincre et leur rappeler qu’aligner les plus prestigieux CV ne suffit pas toujours à l’emporter.
dna
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

21 ème Journée  AS Monaco - Strasbourg Empty Re: 21 ème Journée AS Monaco - Strasbourg

Message  67120 le Sam 19 Jan - 19:42

Bonsoir à toutes et à tous depuis le Stade Louis II de Monaco où le Racing va enchaîner avec un 4e match à l’extérieur pour autant de sorties en 2019. Après une victoire dans chacune des compétitions nationales, parviendra-t-il à enchaîner encore, sachant qu’il voyage de mieux en mieux ?
.
En ce samedi, il a fait moins froid sur la Côte d’Azur (9/10 degrés) qu’à Strasbourg, mais aussi moins beau. Pas un rayon de soleil, et même quelques gouttes à deux heures du coup d’envoi. Ceci dit, des températures "descendant" sous les 10 degrés suffisent pour que l'on puisse lire "attention verglas" sur les panneaux lumineux le long des routes...
.
Par rapport à l’infographie que nous avons publié ce matin, un changement intervient de chaque côté. L’Allemand Benjamin Henrichs devrait occuper le couloir droit à la place de Djibril Sidibé côté monégasque, tandis qu’au Racing, Dimitri Lienard débutera sur le banc, au profit d’un Youssouf Fofana en vue à Grenoble et, rappelons-le, invaincu en tant que titulaire. Le 3-4-3 de Thierry Henry tout comme le 5-4-1 de Thierry Laurey devraient rester d’actualité.
.
Voici la composition des équipes :
AS MONACO : Benaglio ; B. Badiashile, Naldo, Glik ; Ballo-Touré, Tielemans, Fabregas, Sidibé ; Golovine, Falcao (cap.), Rony Lopes.

RACING: Sels; Caci, Martinez, Mitrovic (cap.), Koné, Lala; Martin, Sissoko, Lienard, Thomasson; Ajorque.
.
Mission pour le Racing : ne pas être la première équipe à céder cette année au pied du Rocher en championnat. La dernière victoire des Monégasques à domicile remonte en effet au 12 mai, ce soir béni où le coup franc lunaire de Dimitri Lienard avait sauvé la place du Racing en Ligue 1, devant Lyon. Loin, tellement loin.
.

Méfiance tout de même, et c'est peu de l'écrire. Sur le papier, c’est bien l’avant-dernier, avec 15 petits points, qui présente un « onze » à faire pâlir toutes les équipes de Ligue 1 ou presque, et pas le Racing, 7e avec le double de points ou presque. C’est qu’on a sorti le carnet de chèque, en Principauté, à l’occasion du mercato en cours. Et les trois recrues valides seront alignées ce soir !
.
Naldo, le défenseur central brésilien de Schalke 04, Fodé Ballo-Touré, le latéral gauche de Lille, qui a rapporté 11 millions d’euros, sans oublier les bonus éventuels, à son ancien club, et Cesc Fabregas, le milieu offensif espagnol, fêté comme il se doit lors de son départ de Chelsea, s’apprêtent donc à faire des misères aux Strasbourgeois. Ajoutons-y William Vainqueur, lequel a quitté la Turquie, et l’on obtient un recrutement de mi-saison que le budget total du Racing ne pourrait couvrir, loin de là…
.
Le kop du Racing, bien garni. Bien plus que celui de Monaco dans un stade Louis II qui ne doit accueillir guère plus que 5000 spectateurs au coup d'envoi.
.
M. Letexier donne le coup d'envoi.
.
issoko perd le ballon. Fabregas lance Rony Lopez qui déclanche sa frappe immédiatement à l'entrée de la surface, sur la droite. Matz Sels doit repousser des poings. Première et inutile alerte.
.
Les Monégasques apparaissent mordant à la récupération, à l'image de ce tacle de Golovine.
.
M. Letexier fait appel à son oreillette. Hors jeu d'Ajorque, ou faute et peut-être rouge pour Naldo, dernier défenseur? Ce n'est pas tout à fait la même chose...
.
Rouge pour Naldo!
.
Ajorque n'était pas hors jeu, le ballon venant de Ballo-Touré. Naldo qui déséquilibre Ajorque est prié de regagner les vestiaire.
.
Le coup franc qui suit ne donne rien, mais Monaco vient bien jouer tout le match ou presque à dix!
.
Les Monégasques risquent de se montrer d'autant plus dangereux. Ils semblent enclins à laisser le ballon aux Strasbourgeois, pour mieux contrer. Et en la matière, avec Fabregas, Golovine, Falcao et autres, ça peut faire très mal.
.
Lala pour Ajorque! Magnifique! Le Racing ouvre la marque!!!!!
.
BUUUUUUUUUUUUT  0-1
.
Le scénario est évidemment on ne peut plus parfait! Comme le centre millimétré de Lala pour sa 8e passe décisive de la saison, et la tête pleine lucarne d'Ajorque depuis le point de penalty. Un véritable bijou. L'ex-Clermontois en est à trois buts en 2019 et depuis son retour, dont deux en championnat en l'espace d'une semaine.
.
La tête de Ballo-Touré n'inquiète pas Sels.
.
Au fait, quand on vous disait que François Letexier sortait un carton rouge tous les deux matches... En l'occurrence, ce sont plus les préposés au VAR que lui.
.
Suite à un corner de Lala de la gauche, Benaglia dégage mollement des poings. Martin récupère aux 20m et écarte pour Fofana qui a tout le temps de centrer pour la tête, imparable une fois encore, de Thomasson. Quel réalisme!
.
On était tout près du 3-0! Caci pousse son débordement jusqu'à la ligne de but et centre en retrait pour Ajorque dont la reprise est détournée miraculeusement par Tielemans.
.
Deux énormes occasions coup sur coup pour Monaco. Henrichs trouve le poteau sur corner, puis la tête hors de portée de Sels frise le poteau!
.
but 1-2
.
Cette fois, elle est au fond. Servi en profondeur par Golovin, Falcao gagne son duel avec Sels.
.
La position de Falcao était limite, mais après consultation de la VAR, il n'était pas hors jeu. Le Racing paie son apathie défensive depuis le 2-0. Rageant de relancer ainsi une ASM au bord du gouffre.
.
Carton jaune pour Martin qui , en fin de duel, marche sur Henrichs.
.
Voilà qui fait tout de même beaucoup de cartons pour Martin, suspendu mercredi prochain au Parc déjà. Et encore, même si le geste n'est pas volontaire, le VAR aurait pu alerter M. Letexier sur le coup aussi.
.
Le Racing continue de s'endormir. Il concède un nouveau corner. le précédent avait abouti à la frappe en pivot de Henrichs sur le poteau. Pas de danger cette fois.
.
Cette fois, la tête d'Ajorque n'test pas cadré. Il est même signalé hors jeu. N'empêche, la sortie de balle jusqu'au centre de Caci était limpide.
.
Sur un contre rondement mené, Mitrovic fait obstruction sur Falcao. Il ne prend que jaune car Koné le couvre de quelques mètres. le Racing s'en sort bien.
.
Les cartons tombent comme à Gravelotte. Autour de Badiashile pour une faute par derrière sur Fofana.
.
Voilà qui sent de pus en plus la compensation... qui n'a pas lieu d'être. Le corps arbitral ne voit pas une main flagrante Fabregas qui interrompt un bon contre du Racing.
.
Le Racing peut tout de même être dangereux sur chacun de ses ballons. Corner!
.
Mitrovic sur la barre!
.
Sur le corner de Lala, Martinez s'impose de la tête et remise sur Mitrovic qui, de près, trouve donc la transversale de la tête. Cela fait deux très grosse occasions de mettre le 3e après le tir contré d'Ajorque. A ne pas regretter d'ici la fin...
.
Deux minutes de temps additionnel... seulement. Les attentes de M. Letexier le doigt collé sur l'oreillette ont au cumul duré bien plus longtemps. Mais on ne s'en plaindra pas.
.
Le Racing mène 2-1 à la pause. Il a géré tranquillement les arrêts de jeu en faisant circuler le ballon sans être véritablement pressé par les Monégasques. Bizarre.
.
Eh bien! Quelle première période! Riche en occasions et en faits de jeu. Pourvu que le Racing n'ait pas à regretter ses deux grosses occasions d'enfoncer le clou. Toujours séduisant en possession de la balle, il n'est jamais à l'abri lorsque les Monégasques, remarquablement armés techniquement, s'approchent de la cage de Sels. Reste que ces Monégasques, réduits à dix depuis la 7e', pourraient en souffrir de plus en plus au fil des minutes. A condition que les Strasbourgeois continuent de les faire courir en contre.
.
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

21 ème Journée  AS Monaco - Strasbourg Empty Re: 21 ème Journée AS Monaco - Strasbourg

Message  67120 le Sam 19 Jan - 21:05

C'est reparti.
.
Le Racing laisse le ballon à l'ASM. A moins que l'ASM, qui n'a guère le choix, tente d'appuyer. Au passage, on assiste à un sacré duel entre Mitrovic et Falcao, avec quelques coups tordus parfois.
.
Benaglia doit s'employer sur une frappe de Martin. Corner pour le Racing, sans résultat.
.
Djibril Sidibé remplace un Henrichs guère à s on avantage défensivement face à un Caci fort entreprenant.
.
A vrai dire, on est reparti bien doucettement. Monaco a du mal. Au Racing de ne pas se laisser endormir.
.
Les premiers sifflets descendent de Louis II. Selon les habitués, car de chiffre officiel, il n'y aura pas, il y aurait environ 9000 spectateurs.
.
On est à l'heure de jeu, et il ne s'est pas passé grand chose depuis la reprise.
.
Sur un débordement de Lala, un tacle glissé de Glik au premier poteau empêche Ajorque de mettre le 3e.
.
EXCEPTIONNEL! LA FRAPPE PLEINE LUCARNE DE SISSKO DEPUIS 20M!
.
1-3
.
Quel bijou! Mais quel bijou! Qui récompense aussi l'énorme travail d'Ajorque. l'ex-Clermontois a gratté le ballon dans les pieds de Fabregas, dans la surface monégasque. Lucide, sans se précipiter, il a mis en retrait dans la course de Sissoko pour cet amour de frappe enroulée dans la lucarne. Un pur bonheur.
.
Le Russe Alexander Golovin cède sa place à Moussa Sylla.
.
Les "Strasbourgeois, Strasbourgeois, allez" résonnent sur l'air ded "Vive le vent d'hiver", un des classiques du kop alsacien.
.
De plus en plus fubuleux! AJORQUE! Une merveille de plus.
.
Comment se compliquer la tâche que la victoire semble dans la poche. Mitrovic est expulsé pour un méchant pied sur la cheville de Rony Lopez.
.
Thierry Laurey est hors de lui, estimant sans doute qu'à 4-1, c'est inadmissible, et pensant surtout aux échéances à venir, essentiellement la demi-finale de la Coupe de Lige, pour laquelle le Serbe sera forcément suspendu.
.
Semelle de Fabregas sur Martin, et donc jaune. Un de plus.
.
Du coup, on n'a pas eu le temps de revenir en détail sur l'exploit personnel d'Ajorque. Celui-ci est parti de son propre camp pour mystifier à lui seul quatre défenseurs monégasques et déclencher de l'entrée de la surface une frappe croisée à ras de terre qui finit dans e petit filet de Benaglio. Que dire? Le pied!
.
Entre temps, Lionel Carole a remplacé Adrien Thomasson.
.
Remise de la tête d'Ajorque pour Martin dont la frappe est détournée en corner.
.
Falcao voit jaune aussi.
.
Ajorque achève son énormissime prestation. Il cède sa place à Nuno Da Costa.
.
Dernier changement au Racing. Dimitri Lienard supplée Jonas Martin.
.
Langage fleuri en tribune: "Bougez-vous le c..." "Thierry Henry, on est dans la m..."
.
Quant au kop strasbourgeois, il chant et saute de plus belle. En face, les drapeaux rouge et blanc sont rangés depuis belle lurette.
.
Glik évite encore le pire du pire en taclant devant Da Costa sue un débordement et un centre de la gauche de Lienard.
.
Nice peut encore passé devant s'il marque, mais à l'heure qu'il est, le Racing est 5e de Ligue 1! Et surtout, il compte 32 points après 21 journée. Un joli matelas pour qui veut avant tout se maintenir.
.
Comme à Rennes il n'y a pas si longtemps, à savoir début décembre, le Racing devrait s'imposer 4-1 à l'extérieur. On croit rêver. Mais c'est bien réel. Maintenant, si l'ASM se réveille dans la foulée comme les Rennais, elle se maintiendra sans mal. Sauf que c'était en passant par un changement d'entraîneur...
.
Info signée Stéphane Godin, maître es stats. le Racing n'a plus gagné à Monaco depuis... le 2 août 1978. Plus de 40 ans. L'année du titre. Comme la dernière victoire à Lyon avant le quart de finale de la Coupe de la Ligue. De sacrées références pour la bande à Laurey.
.
Dans l'intervalle, nous voilà dans les quatre minutes de temps additionnel.
.
Il ne reste d'ailleurs plus que 90 secondes.
.
 1-5
.
Sur contre, Da Costa, dans le rond central, a attendu le moment idéal pour lancer Fofana dans la course, lequel gagne son un contre avec Benaglia en ne seposant pas de question au moment de frapper.
.
C'est donc terminé. C'est du délire au sein du kop, que vont saluer des Strasbourgeois pas plus euphoriques que ça, comme abasourdi eux-mêmes par leur prestation.

.
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

21 ème Journée  AS Monaco - Strasbourg Empty Re: 21 ème Journée AS Monaco - Strasbourg

Message  67120 le Dim 20 Jan - 6:08

Racing : royal en Principauté
Après s’être imposé à l’aller à la Meinau (2-1, le 20 octobre), le Racing a remis le couvert hier – et de quelle manière – au stade Louis-II chez une AS Monaco déboussolée (5-1). Son 6e succès d’affilée, le 3e de rang en Ligue 1, le propulse dans le Top 5.
La saison passée, Monaco, victorieux 3-0 à Louis-II et 3-1 à la Meinau, avait pris six points face au Racing. L’histoire de l’exercice 2018-2019 retiendra que les Strasbourgeois ont rendu la monnaie de leur pièce, intérêts compris, aux Monégasques. Vainqueurs en Alsace le 20 octobre (2-1), ils ont puni l’ASM hier en Principauté (1-5).

Pour être honnête, on ne saura jamais comment aurait tourné la rencontre sans le capital fait de jeu de la 7e minute. Ça n’enlève rien au mérite de Stefan Mitrovic et les siens. Mais Monaco n’a même pas eu le temps de mettre son jeu en place qu’il se retrouve à dix. La “faute” au VAR qui signale à François Letexier un ceinturage de Naldo sur un Ajorque hors-jeu, mais servi par le Monégasque Fodé Ballo-Touré sur un contre malheureux.
Ajorque : un doublé, une passe décisive

L’arbitre n’a d’autre alternative que d’expulser le Brésilien en position de dernier défenseur. Une sanction logique dont les Bleus vont aussitôt profiter. D’un long centre, Kenny Lala cisèle sa 7e passe décisive pour un Ludovic Ajorque dont la tête croisée nettoie la lucarne opposée (12e ). L’ex-Clermontois, longtemps blessé, inscrit son 3e but en L1. Le 3e aussi en trois rencontres, après ceux à Lyon en Coupe de la Ligue et Toulouse, puisqu’il n’était pas du voyage à Grenoble.

Les hommes de Thierry Henry sont sonnés. Adrien Thomasson va les assommer d’un autre puissant coup de “boule” au premier poteau qui laisse de nouveau le malheureux Benaglio sans réaction (17e ).

Ça ressemble à un K.-O. en règle. Ce n’est qu’un knock-down. Car en quelques instants et trois occasions, Monaco va refaire surface. Après une frappe de Henrichs sur le poteau gauche de Sels (20e ), puis une tête croisée de Falcao juste à côté (21e ), le renard colombien réduit le score en trompant de près et du gauche le portier belge du Racing (22e ).

Les Bleus seront toutefois tout près, avant la pause, de se redonner de l’air et deux buts d’avance. Sur un corner de Lala, la remise de la tête de Martinez trouve celle de Mitrovic qui fracasse la transversale d’un Benaglio encore lâché par sa défense (42e ).

Pas suffisant pour gommer la relative contrariété de Thierry Laurey au repos : « À 2-0, on s’est un peu relâchés. Par moments, on a fait un peu n’importe quoi. À la mi-temps, je n’étais pas trop satisfait. On ne peut pas laisser les Monégasques revenir à 2-1 et reprendre de l’oxygène. »

Les joueurs de Thierry Henry vont cependant peiner à trouver leur second souffle après le repos. Le Racing gère son affaire en père presque peinard, mais sans renoncer à son désir d’étoffer son bas de laine. « En deuxième mi-temps, on a repris le match par le bon bout. On a marqué des buts superbes. Il y a des soirs où tout te sourit. C’est bien d’en profiter », finit quand même par jubiler le technicien.
« On a 32 points, c’est bien. On a passé un cap »

Un Ajorque monstrueux chipe d’abord le ballon dans les pieds de Fabregas en pleine surface de réparation et sert en retrait Sissoko qui enroule un bijou du droit dans la lucarne gauche de l’infortuné portier suisse (64e ).

Puis quatre minutes plus tard, le longiligne avant-centre parachève son œuvre magistrale d’un but qui ne l’est pas moins. Parti de la ligne médiane, il slalome entre les piquets monégasques et décoche une flèche croisée du gauche qui fait mouche dans le petit filet gauche (68e ).

Un doublé, une passe décisive : pour le grand “Ludo”, sa première demi-saison gâchée par les pépins physiques n’est plus qu’un mauvais souvenir. Et pour son équipe, ce premier succès à Monaco en championnat depuis plus de 40 ans – 2-0 le 2 août 1978, la saison du titre – est une délicieuse cerise sur le gâteau, certes rendue un brin amère par l’expulsion du capitaine Mitrovic à la 69e pour une semelle sur Rony Lopes, mais finalement adoucie à l’ultime seconde par un 5e but signé Fofana.

Même si ces Bleus royaux en Principauté s’installent dans le Top 5, Thierry Laurey ne se départit pas de son côté Guy Roux : « On a 32 points, c’est bien. On a passé un cap. Mais jamais une équipe ne s’est maintenue avec 32 points non plus ».

Admettons. Mais avec un tel bilan en seulement 21 matches, la sienne ne risque plus guère de déconvenue.
dna
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

21 ème Journée  AS Monaco - Strasbourg Empty Re: 21 ème Journée AS Monaco - Strasbourg

Message  67120 le Dim 20 Jan - 6:13

Ajorque avec un grand A
L’attaquant strasbourgeois a été l’auteur d’une sortie majuscule, hier. Auteur de deux buts et d’une passe décisive, il a concrétisé l’aisance, l’inspiration et le brio du Racing lors de cette sixième victoire de rang.
 Il s’agira de retenir la sortie de Ludovic Ajorque lors de la production princière réalisée hier. Mais avant de pouvoir terminer en roue libre, nombre de Strasbourgeois ont été convaincants, épatants, emballants.

❏ SELS (5). – Vigilant sur la première tentative de Falcao qu’il repousse des deux poings (2e ), le gardien belge a un brin de réussite sur la double occasion monégasque (20e ) avant la réduction du score. Au final, a vécu une soirée assez tranquille, la faute à sa bonne défense.
L’abattage de Fofana

❏ LALA (7). – Le latéral droit en a plus fait en dix minutes hier qu’en 90 à Toulouse. Cela ne change rien collectivement pour un Racing qui gagne encore et toujours, mais l’ex-Lensois a vraiment été séduisant.

Il a distillé sa 7e passe décisive en Ligue 1 sur une merveille de centre vers Ajorque (10e ), a donc permis de décanter l’affaire dans le bon sens et n’a jamais ménagé ses efforts.

❏ KONÉ (6). – Avec Falcao et Golovin dans les parages, l’Ivoirien a d’abord fait preuve de prudence d’autant que son voisin de droite avait des fourmis dans les jambes. Il a impeccablement participé à la solidité de l’ensemble strasbourgeois.

❏ MITROVIC (NON NOTÉ). – Autoritaire dans ses interventions et inspiré dans l’équilibre donné à sa défense, le Serbe se sacrifie sur un assaut de Falcao en récoltant un petit jaune (36e ) et trouve la transversale sur une tête juste avant la pause.

Le capitaine a été bon. Dommage qu’une semelle sur Rony Lopes, qui lui a valu le second rouge de sa saison, a écourté sa soirée (69e ).

❏ MARTINEZ (6). – Sobre, solide, le défenseur de l’axe gauche a fait les choses proprement et n’a pas donné sa part aux chiens au retour des vestiaires quand Monaco a cherché à passer par les airs pour son salut.

❏ CACI (7). – Il a décidé aussi de participer à la fête en prenant son couloir après avoir constaté que Henrichs, son vis-à-vis, n’était pas un monstre. Le Lorrain d’origine a distillé deux centres vers Ajorque (18e , 33e ) qui auraient pu faire but et a proposé des solutions quand le match se jouait, contribuant à la fébrilité adverse.

❏ SISSOKO (7). – Avec son 1er ballon perdu qui occasionne une petite inquiétude (2e ), le grand du milieu a mis un temps à se mettre en route. Il est monté en régime au fur et à mesure pour décocher une frappe imparable pleine “lulu”, peu après l’heure de jeu qui a scellé le match.

❏ MARTIN (5). – Légèrement décalé à gauche par rapport à ses habitudes, le régulateur du jeu alsacien a dû retrouver quelques marques.
Et de cinq pour Thomasson !

Néanmoins, l’ancien Montpelliérain a décoché une bonne frappe cadrée des trente mètres (54e ) qui a rappelé à ses coéquipiers la nécessité de laisser les locaux la tête sous l’eau. Combatif, il a cédé sa place à Dimitri Lienard (81e ).

❏ FOFANA (7). – Pour la deuxième titularisation de sa carrière en Ligue 1, le milieu de terrain a été positionné comme libero de l’entrejeu. Un peu léger à la récupération du ballon qui traîne à l’entrée de la surface sur la réduction du score (21e ), il a fait parler sa tonicité dans les duels, a su être décisif dans le bon sens au moment d’enfoncer le onze princier avec un bon centre pour Thomasson (22e ) et transformé le match en humiliation sur un ultime contre conclu judicieusement.

❏ THOMASSON (7). – Exemple de combativité, invariable dans le souci de se démarquer, le milieu offensif a brillé en touchant un incalculable nombre de ballons. En jaillissant sur le centre de Fofana à l’entrée de la surface (12e ), il a ajouté un cinquième but à son total en championnat. Sa disponibilité, construite à la faveur de courses incessantes, a été une arme fatale du Racing hier. Remplacé par Lionel Carole (73 e ).

❏ AJORQUE (9). – Le grand attaquant provoque d’entrée l’expulsion de la poutre défensive monégasque, Naldo (7e ), décoche une tête splendide pleine lucarne pour le premier ballon qui traîne dans la surface locale sur l’ouverture du score (12e ). Et le Réunionnais ne s’est pas contenté d’une si belle entrée en matière.

La défense de l’ASM a été au supplice sur chacune de ses prises de balle, alors que le géant n’a quasiment rien raté. Il a glissé une petite passe en retrait vers Sissoko qui allait bien pour sa première offrande en Ligue 1. Et que dire de son 4e but en championnat, celui de son doublé. Sur plus de 40 mètres, il est paru comme un crack affirmé au milieu d’enfants, remontant tout le terrain pour tromper Benaglio d’une frappe sèche. Il a époustouflé avant d’être remplacé par Nuno Da Costa (78e ), auteur d’une passe décisive dans les arrêts de jeu.
dna
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

21 ème Journée  AS Monaco - Strasbourg Empty Re: 21 ème Journée AS Monaco - Strasbourg

Message  67120 le Dim 20 Jan - 6:35

Thierry Henry, entraîneur de Monaco : « Il y a 10 000 fois penalty sur Rony Lopes »
 Le coach de Monaco Thierry Henry s'en est pris au VAR, qui ne fonctionnait pas au moment où un penalty aurait pu être accordé à Rony Lopes, contre Strasbourg (1-5) samedi.
 « J'ai un scoop pour vous ! », a lancé Henry en entrant dans la salle de conférence de presse du Stade-Louis-II de Monaco après l'humiliation face à Strasbourg (1-5) samedi. « Il y a une faute sur Rony Lopes dans la surface alors qu'il y a 2-1. Le quatrième arbitre (Gaël Angoula) me dit : "Je suis vraiment désolé, M. Henry, le VAR ne fonctionne pas". Il y a 10 000 fois penalty sur Rony Lopes. Alors moi, j'aimerais bien savoir pourquoi le VAR ne fonctionnait pas pour Monaco. Et elle s'est remise à fonctionner juste après ! Bizarre. [...] Là, c'est un peu trop. Il faut qu'on m'explique pourquoi elle ne fonctionnait pas sur un penalty flagrant. »
 « On se bat un peu contre tout. Mais s'il y a ça aussi en plus, on arrête ! »

Peut-on résumer la défaite à une erreur d'arbitrage ? « Oui, a rétorqué Henry. À ce moment-là, oui. Parce qu'à 10, on revient sur une équipe qui commence à douter. » À la question de savoir si c'était pour cela qu'on l'aurait vu proférer des insultes, il a répondu : « Oui. J'ai dit quand même : "Il faut arrêter, c'est un peu trop !" On se bat un peu contre tout. Mais s'il y a ça aussi en plus, on arrête ! »

Son homologue strasbourgeois Thierry Laurey a, pour sa part, précisé avoir été prévenu par le quatrième arbitre que « le VAR ne fonctionnait pas pendant un moment, avant qu'il nous dise que ça remarche. » « Je me mets à la place de Thierry, mais il y a des périodes où la technologie ne fonctionne pas toujours. C'est déjà arrivé ponctuellement en L1 sur un ou deux matches. Il y a même eu un match entier de Dijon où le VAR ne fonctionnait pas. Ce n'est pas pour ça que tu vas gagner un match. »
dna
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

21 ème Journée  AS Monaco - Strasbourg Empty Re: 21 ème Journée AS Monaco - Strasbourg

Message  67120 le Dim 20 Jan - 17:03

Racing-Monaco : panne de l'assistance vidéo pendant le match
Le directeur technique de l’arbitrage Pascal Garibian a confirmé à l’AFP «un dysfonctionnement de l’assistance vidéo à l’arbitrage» (VAR) lors de Monaco-Strasbourg samedi soir en Ligue 1, en assurant que «les acteurs en étaient informés, dans le respect du protocole».
Après la lourde défaite contre le Racing (5-1) samedi soir, l’entraîneur monégasque Thierry Henry s’était emporté contre la VAR, qui «ne fonctionnait pas» sur un «penalty flagrant» pour son milieu offensif Rony Lopes.
«Je vous confirme que l’assistance vidéo a dysfonctionné à partir de la 44e minute et jusqu’à la 68e minute, avec des écrans noirs qui ne transmettaient plus les images» de la rencontre, a expliqué dimanche Pascal Garibian, patron de l’arbitrage français.
«Mais le 4e arbitre en avait informé les deux entraîneurs et l’arbitre central avait prévenu les deux capitaines en toute transparence, comme le protocole le prévoit», a-t-il souligné auprès de l’AFP.
«Ce n’est pas la première fois qu’il y a des dysfonctionnements, mais sur les 200 matchs avec la VAR jusqu’ici, cela reste à la marge», a assuré le responsable. «Quand une technologie de pointe est mise en place, il y a toujours un risque de dysfonctionnement», a-t-il conclu.
En cas de problème de ce type, la Ligue de football professionnel peut se tourner vers son prestataire vidéo, la société Hawk Eye, pour demander des explications.
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

21 ème Journée  AS Monaco - Strasbourg Empty Re: 21 ème Journée AS Monaco - Strasbourg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum