Ils viennent de nous quitter

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Mer 7 Oct - 15:46

Dominique Dropsy est décédé



Dominique Dropsy est décédé mercredi matin. Il était âgé de 63 ans.


Hospitalisé en mai pour recevoir des soins (nouveau protocole de chimiothérapie), Dominique Dropsy est décédé ce mercredi matin. Il était âgé de 63 ans. Une leucémie aiguë myéloblastique avait été détectée en mars 2011. Il avait été soigné grâce à une greffe de moelle osseuse début juillet. Son corps n’ayant pas rejeté le greffon, Dropsy avait poursuivi sa convalescence. «Aujourd’hui, je suis guéri, avec toujours ce “mais” pendant cinq ans au-dessus de ma tête», expliquait-il dans notre quotidien en septembre 2011.


Né à Leuze, dans l’Aisne, le 9 décembre 1951, Dominique Dropsy entame sa carrière de gardien à l’US Valenciennes-Anzin, avec qui il débute en D 1 le 9 août 1972 à Nîmes (1-1). La saison suivante, il rejoint Strasbourg, où il deviendra champion de France de D 2 en 1977, puis de D 1 en 1979. En 1984, il part à Bordeaux, qu’il ne quittera plus. De nouveau champion en 1985 et 1987, il remporte également deux Coupes de France (1986 et 1987) et dispute la demi-finale de la Coupe des clubs champions européens en 1985 et de la Coupe des Coupes en 1987.

Ses performances en club ne lui permettent toutefois pas de retrouver l’équipe de France, dont il fut le troisième gardien à la Coupe du monde 1978 (un match) et avec laquelle il compte dix-sept sélections (1978-1981). Il dispute son 596e et dernier match de Première Division le 21 avril 1989 ; record battu en 1994 par Jean-Luc Ettori (602) puis par Mickaël Landreau en 2014 (618). Il entame alors sa reconversion comme entraîneur des gardiens à Bordeaux, où les supporters l’ont élu gardien de tous les temps des Girondins.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Dim 1 Nov - 14:04

Disparition de René Guérard

Le Racing Club de Strasbourg Alsace et l’Association ont eu la douleur d’apprendre la disparition, ce samedi 31 octobre, d’une figure légendaire du club. René Guérard s’est éteint à l’âge de 90 ans.
Après Dominique Dropsy, c’est un autre acteur du titre de champion de France qui s’en va. Dirigeant et Président auprès des jeunes du Racing depuis 1952, et vice-président de la section professionnelle pendant de nombreuses années, il aura participé à de nombreuses heures de gloire de « son » club. Père de Daniel (Dany) Guérard, joueur du club dans les années 60, il aura connu cette fierté de voir son fils porter les couleurs du Racing au plus haut niveau.

Nommé Président d’honneur de l’Association RC Strasbourg Alsace, et fidèle parmi les fidèles aux couleurs ciel et blanc, il ne manquait aucun match de son équipe à la Meinau. On se souviendra longtemps de son éternel sourire et de sa joie constante d’arpenter les allées du stade, et de son extrême bonté.

Le Racing et son Centre de Formation ont une pensée émue pour Marguerite, sa femme, pour Dany, ainsi que toute sa famille et ses proches. Un hommage sera rendu à René Guérard avant le coup d’envoi du match contre Marseille-Consolat, vendredi 6 novembre à la Meinau.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Dim 5 Juin - 20:40

Hommage unanime du monde sportif, politique et artistique après la mort de Mohamed Ali

Mohamed Ali contre Joe Frazier au Madison Square Garden de New York en 1971
Mohamed Ali est décédé vendredi soir à l'âge de 74 ans suite à des problèmes respiratoires. La mort de l'ancien triple champion du monde de boxe a suscité une vive émotion dans le monde du sport.
La notoriété de Mohamed Ali dépassait le monde de la boxe. Si les champions de la discipline ont rendu des hommages appuyés au plus grand d'entre eux, l'émotion a aussi gagné d'autres sports, le monde politique et même artistique. Beaucoup font référence au charisme de l'homme, à l'engagement politique du militant autant qu'au sportif lui-même.
LeBron James, le basketteur américain, a notamment salué sur ESPN l'influence qu'a eu le boxeur en dehors des rings : «Quand j’étais enfant, j’étais impressionné par ce que faisait Ali sur le ring. A mesure que j’ai grandi et commencé à lire et à regarder des choses à propos de lui, j’ai compris que ce qu’il avait fait sur le ring était secondaire par rapport à ce qu’il avait fait en dehors – son influence, ce qu’il représentait. C’est la raison pour laquelle il est le plus grand de tous les temps [The Greatest of all time, son surnom], aux côtés [du joueur de foot US] Jim Brown, [des basketteurs] Oscar Robertson, Kareem Abdul-Jabbar, Bill Russel, [du joueur de base-ball] Jackie Robinson. C’est en partie grâce à eux que les Afros-américains peuvent aujourd’hui faire ce que nous faisons dans le sport. Nous sommes libres. Ils nous ont permis d’accéder à tout ce que nous voulons. Ils se sont battus pour ça et Mohamed Ali en est le pionnier. »
Kareem Abdul-Jabbar, a également réagi à la mort du boxeur. Il a publié dans la matinée de samedi un message, où il évoque notamment la figure politique : «A une époque où les Noirs qui s'élevaient contre les injustices étaient traités d'arrogants et souvent arrêtés, Mohamed a volontairement sacrifié les meilleures années de sa carrière et s'est battu pour ce qu'il croyait juste. En faisant cela, il a fait grandir tous les Américains, Noirs et Blancs. Je mesure peut-être 2,18 m, mais je ne me suis jamais senti aussi grand que lorsque j'étais dans son ombre.»
La mort de l'Américain, né sous le nom de Cassius Clay, a aussi fait réagir d'autres sportifs comme l'ancien footballeur Peter Schmeichel. Les champions du sport automobile, Jenson Button et Sébastien Ogier ainsi que l'ancien footballeur David Beckham, entre autres, ont simplement souhaité citer Ali, rappelant ainsi que ses propos avaient une portée universelle.
«Le plus grand sportif de la planète a quitté ce monde. Le paradis ne peut que s'en porter mieux.»
«Si tu as rêvé de me vaincre, tu ferais mieux de te réveiller et t'excuser»
«Pour être un grand champion, tu dois croire que tu es le meilleur et si tu ne l'es pas, tu dois y prétendre.»
Héros, légende, champion...
Un autre immense champion de l'histoire du sport a rendu hommage à Mohamed Ali : le «Roi» Pelé a évoqué «The Greatest» en postant une photo où l'on voit ces deux légendes absolues du sport mondial se faire l'accolade. L'ancien attaquant brésilien commente ainsi la perte de Ali : «Mohamed Ali était mon ami, mon idole, mon héros. Nous avons partagé beaucoup de moments ensemble et toujours gardé des liens malgré les années. La tristesse est accablante.»
Le double champion olympique d'athlétisme britannique Mo Farah a également publié un message d'hommage au boxeur.
Autre champion olympique touché par la mort de Mohamed Ali, le membre du CIO Tony Estanguet a partagé son émotion.
«L'homme qui a allié l'art de boxer et le sens du spectacle à un niveau jamais égalé depuis. Repose en paix.»
Le basketteur Enes Kanter a quant à lui précisé que le boxeur était un modèle en tant qu'athlète de haut niveau. Le milieu de l'équipe de France, Paul Pogba, a rendu hommage au boxeur avec une photo où il est en compagnie d'une autre grande légende du sport, le Brésilien Pelé.
«Repose en paix. Tu es une légende. Tu a toujours été un modèle et j'honererai toujours ton esprit sportif.»
Des artistes également touchés
Au-delà du sport, le monde artistique a évoqué Mohamed Ali. Ringo Starr, l'ancien batteur des Beatles, a publié un message de condoléance. Dans les années 1960, le groupe anglais et la star de la boxe s'étaient rencontrés, notamment à l'occasion d'une séance photo mémorable où ils avaient posé tous ensemble. Un symbole de ces riches années militantes et culturelles.
Madonna a également publié une photo d'elle avec le boxeur, accompagnée de quelques mots rappelant celui qui «a secoué le monde».
 http://www.lequipe.fr/Boxe/Actualites/Mohamed-ali-the-greatest-est-mort/689177
http://www.lequipe.fr/Boxe/Actualites/Dix-citations-inoubliables-de-mohamed-ali-decede-vendredi-a-l-age-de-74-ans/689349
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Mer 8 Juin - 17:40

Stephen Keshi est décédé
Ancien joueur de Strasbourg, international puis sélectionneur nigérian, Stephen Keshi est décédé.

Ancien joueur de Strasbourg (1991-1993) et international nigérian, Stephen Keshi est décédé dans la nuit de mardi à mercredi. C'est ce que vient d'annoncer la Fédération du Nigeria sur son compte Twitter. Auteur de 9 buts en 64 sélections, l'ex défenseur central, surnommé «Big Boss», avait disputé la Coupe du monde 1994 et remporté la CAN la même année avec les Super Eagles.

Après avoir qualifié le Togo pour le Mondial 2006, il a mené le Nigeria à la victoire lors de la CAN 2013. Le technicien a ensuite qualifié son pays pour la phase finale de la Coupe du monde 2014, épreuve durant laquelle le Nigeria a été éliminé en 8es de finale par la France (0-2). Il est mort à l'âge de 54 ans.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Dim 3 Juil - 20:08

Michel Rocard :

Michel Rocard est décédé samedi à l'âge de 85 ans.
un hommage national jeudi aux Invalides

L’ancien Premier ministre socialiste Michel Rocard, décédé samedi, sera incinéré la semaine prochaine à Paris, et ses cendres seront ultérieurement inhumées en Corse. Un hommage national lui sera rendu jeudi midi aux Invalides.
Une pluie de louanges pour « l’homme d’Etat » Michel Rocard continuait ce dimanche en France, de la métropole à la Nouvelle-Calédonie, traversant la classe politique et ramenant une apparence de concorde à gauche.
Un hommage national lui sera rendu jeudi à midi, aux Invalides à Paris.

Il souhaitait un triple hommage


Cérémonie au temple protestant, hommage national aux Invalides et hommage au siège du Parti socialiste, l’ex-Premier ministre décédé samedi à 85 ans à l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière avait laissé un testament « très précis » sur le triple hommage qu’il souhaitait à sa mort, a déclaré le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis.
L’hommage national, jeudi aux Invalides, sera présidé par François Hollande. L’ancien secrétaire général de la CFDT Edmond Maire devrait aussi parler. L'hommage de la rue de Solférino aura lieu vers le 11 juillet. Et une minute de silence est prévue lundi soir à la mairie de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), dont Michel Rocard fut longtemps maire.
En tout cas, l'homme politique sera incinéré la semaine prochaine à Paris, et ses cendres ensuite inhumées à Monticello en Corse, a dit son fils Francis ce dimanche.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Dim 3 Juil - 20:21

L'acteur et parolier Roger Dumas est mort

Roger Dumas est mort samedi après-midi, à Paris, où il était hospitalisé depuis une douzaine de jours.
L'acteur et parolier était d'origine ardéchoise, né le 9 mai 1932 à Annonay.
Agé de 84 ans, il habitait la capitale, mais possédait une maison de vacances dans la Loire, à Montarcher, où il venait très régulièrement.
Roger Dumas était connu en tant qu’acteur. Il a notamment joué au cinéma dans "Le Tigre aime la chair fraîche" (Claude Chabrol), "L’Homme de Rio" (Philippe de Broca), "Caroline Chérie" (Denys de La Patellière) ou encore "Pouic-Pouic" (Jean Girault).
Il a également écrit des chansons pour divers interprètes, avec notamment une grande collaboration avec son ami Jean-Jacques Debout.
Roger Dumas avait été marié un temps à la comédienne Marie-Josée Nat.
Alsace
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Mar 16 Aoû - 14:17

L'ancien président de la FIFA Joao Havelange est mort


L'ancien président de la FIFA Joao Havelange est mort mardi à Rio à l'âge de 100 ans.
Joao Havelange, président de la FIFA de 1974 à 1998, est mort ce mardi à Rio de Janeiro à l’âge de 100 ans, rapporte ESPN. Le Brésilien, qui avait contribué à attribuer à son pays le Mondial 2014 de football et les Jeux Olympiques de Rio 2016, avait été hospitalisé plusieurs fois ces dernières annnées pour des problèmes pulmonaires.

Havelange, qui avait laissé la présidence de la FIFA à Joseph Blatter, a aussi été membre du comité international olympique (CIO) de 1963 à 2011. Il avait démissionné en 2013 de son poste de président d’honneur de la FIFA à la suite de l’affaire de corruption ISL autour des droits marketing de la Coupe du Monde de football impliquant également son beau-fils Ricardo Teixeira.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Lun 12 Sep - 16:27

Un ex-international burkinabé meurt en plein match en Corse


Ben Idrissa Dermé, défenseur central, "a été victime d'une crise cardiaque" et "n'a pas pu être ramené à la vie". Il avait 34 ans.
L’ex-international burkinabé Ben Idrissa Dermé est décédé d’une crise cardiaque dimanche en plein match de football avec son club amateur de l’Association de la Jeunesse de Biguglia (Haute-Corse) lors du 3e tour de la Coupe de France.
"C’est avec une grande tristesse que nous annonçons que Ben Idrissa Dermé (...) a été victime d’une crise cardiaque quelques instants après la reprise de la seconde mi-temps" du match contre le club de Furiani (CFA2), a précisé l’AJ Biguglia (DH) sur son site internet. "Malgré l’arrivée des sauveteurs Ben Idrissa Dermé, 34 ans, n’a pas pu être ramené à la vie", poursuit le club.

Plusieurs précédents

Défenseur central, le joueur avait porté à quatre reprises le maillot de sa sélection nationale et avait évolué au niveau professionnel à Ouagadougou, en Moldavie au Sheriff Tiraspol, et en Corse à l’US Corte et au CA Bastia.
Ces dernières années, plusieurs professionnels ont connu en Europe des sorts funestes similaires, tels le Camerounais Marc-Vivien Foé, le 26 juin 2003 lors de la Coupe des Confédérations à Lyon, le Hongrois Miklos Feher, le 25 janvier 2004 lors d’un match du Benfica, l’Espagnol Antonio Puerta, le 28 août 2007 avec le FC Séville, le Belge Gregory Mertens, le 30 avril 2015 avec Lokeren ou encore le Camerounais Patrick Ekeng, le 6 mai 2016 avec le Dinamo Bucarest.


dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Dim 25 Sep - 17:31

Décès de René Marsiglia

Voilà une bien triste nouvelle relayéeé par nos confrères de Nice-Matin il y a quelques minutes : après des années de combat, René Marsiglia est décédé à l'âge de 57 ans. 
Joueur puis entraîneur reconnu
Le natif d'Aubagne, ancien joueur professionnel, passé par Boulogne, Lille, Lens, le Sporting Toulon, Nice et Amiens, a également coaché plusieurs formations de renom comme l'ASC, Cannes, Alès, du côté de Dubaï, mais surtout l'OGC Nice, club qu'il a maintenu en Ligue 1 en 2012. Le rédaction de Foot-National.com présente ses plus sincères condoléances à sa famille ainsi qu'à ses proches. 
  Foot National
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Sam 1 Oct - 15:59

Le décès de Paul Frantz

Celui qui détient le record de longévité à la tête du Racing, Paul Frantz, vainqueur de la Coupe de France 1966, est décédé à l’âge de 89 ans.


Le football alsacien pleure une de ses plus grandes figures. Paul Frantz a marqué l’histoire du ballon rond dans la région en tant que référence de l’entraînement, domaine dans lequel il fut un précurseur. Il avait toujours une idée d’avance, que ce soit tactiquement ou dans les méthodes d’entraînement et de management.
Joueur à Dornach, Mulhouse et Wittisheim, au moment où le football fut un mythe dans ce petit village du Centre-Alsace, il a à peine eu le temps de faire ses armes sur le banc à Mutzig que le Racing l’a sollicité.

Le Milan AC et le FC Barcelone au tableau de chasse

Paul Frantz incarne à jamais le Racing des années 60. En mettant l’accent sur le travail physique et l’organisation défense pour ensuite mieux attaquer, il a hissé le club strasbourgeois jusqu’en finale de la Coupe de France, en 1966, le Racing créant la surprise face au grand FC Nantes de l’époque (1-0).
Dans la foulée, il a fait vivre au Racing quelques-unes de ses plus belles heures sur la scène européenne, avec des exploits face à des mastodontes comme le Milan AC, le FC Barcelone, pour ne tomber que face à Manchester United au stade des quarts de finale.
Paul Frantz a ensuite été le premier entraîneur français du KSC à Karlsruhe, avant de boucler la boucle à partir de 1968 en tant que directeur sportif du Racing. Il est ensuite resté une source d’inspiration pour tous les entraîneurs en Alsace.
Les Dernières Nouvelles d’Alsace adressent leurs sincères condoléances à sa famille, ses proches et l’ensemble du football alsacien.

Le décès de Paul Frantz


Celui qui détient le record de longévité à la tête du Racing, Paul Frantz, vainqueur de la Coupe de France 1966, est décédé, hier matin, à l’âge de 89 ans.
Le football alsacien pleure une de ses plus grandes figures. Paul Frantz a marqué l’histoire du ballon rond dans la région en tant que référence de l’entraînement, domaine dans lequel il fut un précurseur.
Il avait toujours un coup d’avance tactiquement et s’appuyait sur des méthodes d’entraînement et de management innovantes.
Joueur à Dornach, Mulhouse et Wittisheim, au moment où le football fut un mythe dans ce petit village du Centre-Alsace, il a à peine eu le temps de faire ses armes sur le banc à Mutzig que le Racing l’a sollicité.

Le Milan AC et le FC Barcelone au tapis !

Paul Frantz, jusque-là professeur au CREPS, incarne à jamais le Racing des années 60. En mettant l’accent sur le travail physique et l’organisation défensive pour ensuite mieux attaquer, il a hissé le club strasbourgeois jusqu’en finale de la Coupe de France, en 1966, le Racing créant la surprise face au grand FC Nantes de l’époque (1-0).
Il a fait vivre au Racing quelques-unes de ses plus belles heures sur la scène européenne, avec des exploits face à des mastodontes comme le Milan AC, le FC Barcelone, pour ne tomber que face à Manchester United au stade des quarts de finale de la Coupe des villes de Foire, ancienne Coupe de l’UEFA.
Alors qu’une défense alignée de quatre joueurs était de mise un peu partout, il avait inventé le principe de la défense à cinq avec un joueur décroché. Le fameux libero. À ceux qui lui reprochaient une vision trop défensive, il répétait sans cesse : « La beauté est dans l’efficacité ».

Il est resté une référence

Celle-ci a convaincu au-delà de nos frontières. Paul Frantz a été le premier entraîneur français à exercer en Bundesliga, à Karlsruhe (1966 à début 1968). Un intermède de moins de deux ans, avant de revenir au Racing, en mauvaise posture, pour établir, par étapes, ce record de longévité qui tiendra sans doute toujours.
Après la période 1964/1966, il aura été à la tête des Bleus de 1968 à 1972 et enfin de 1975 à 1977, même s’il n’aura cette fois pas réussi à sauver la place des Strasbourgeois en Division 1.
Il est ensuite resté une source d’inspiration pour tous les entraîneurs en Alsace et force toujours un énorme respect.
Les Dernières Nouvelles d’Alsace adressent leurs sincères condoléances à sa famille, ses proches et l’ensemble du football alsacien.
dna
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Sam 8 Oct - 15:08

Pierre Tchernia est mort

Il fut « Monsieur cinéma » et « L’Ami public nº 1 ». Le titre cette émission seyait bien à son large sourire et son caractère jovial. Le réalisateur et journaliste Pierre Tchernia est mort à l’âge de 88 ans, a annoncé son agent samedi 8 octobre.
Retracer sa carrière, c’est parcourir soixante ans d’histoire de la télévision, de la RDF (Radiodiffusion française) à la TNT (Télévision numérique terrestre). Comme trois autres Pierre – Desgraupes, Dumayet, Sabbagh –, Tchernia fit partie des pionniers de ce nouveau média qui s’invitait timidement dans les foyers français ; ceux qui, à Cognacq-Jay, associèrent leurs noms aux premiers journaux télévisés en 1949 et multiplièrent les émissions comme auteur, réalisateur et animateur. Pas encore une industrie, tout juste un artisanat. Le jeune cinéphile touche-à-tout s’amusa à inventer en images comment instruire avec légèreté, distraire avec gaîté. Il interpréta des sketchs et anima des jeux pour petits et grands. Il aimait son métier, précisément pour la diversité et la liberté qu’il lui procurait.
Fils d’un ouvrier ukrainien immigré en France, Pierre Tcherniakowski était le dernier d’une fratrie de quatre enfants. Il a grandi à Courbevoie et s’est découvert précocement une passion pour le 7e art au cinéma de son quartier. Il était âgé de douze ans lorsqu’il fut bouleversé en 1940 par La Chevauchée fantastique de John Ford. Après son baccalauréat, il s’inscrivit donc à l’Ecole technique des métiers du cinéma et de la photographie. Il obtint une note éliminatoire en sensitométrie mais parvint à intégrer en deuxième année l’Institut des hautes études cinématographiques (IDHEC, actuellement la FEMIS). Sa promotion comptait Claude Sautet et Alexandre Tarta.
De la radio à la télévision
En 1947, Pierre Tchernia fit ses débuts radiophoniques au Club d’essai, dirigé par Jean Tardieu. Pour l’avoir écouté dans « Un mauvais quart d’heure à passer », Pierre Sabbagh à la recherche de collaborateurs le recruta pour le journal télévisé. Il s’agissait de commenter des images muettes, en 16 mm, pour quelques milliers de téléspectateurs. Le jeune reporteur couvrit les Salons de l’auto et des arts ménagers. Il célébra l’arrivée du printemps et la Saint-Valentin. Durant les quinze premières années qu’il passa à la télévision, soit jusqu’à l’apparition de la deuxième chaîne, Pierre Tchernia se démultiplia : micro-trottoir, magazines de santé, émissions de variétés. Lorsque le direct fut inventé, Pierre Tchernia réalisa, à partir de 1956, des grands reportages d’un puits de mine à Lens, chez un paysan, en haut d’un phare, dans l’express Paris-Lille. « De la pure télévision », « la télévision dont on avait envie », disait-il. Il anima également la toute première émission en couleur, « Arc-en-ciel », consacré à un régiment de parachutistes.
Il collabora ensuite à « L’Arroseur arrosé », « Cinq colonnes à la “une” ». Il remplaça Jean Nohain à « 36 chandelles » et succéda, en 1965, à Gilles Margaritis à « La Piste aux étoiles ». La même année, il conçut avec ses compères, Robert Rocca et Jacques Grello, la première émission d’actualités satirique. Dans « La Boîte à sel », apparurent les jeunes Poiret et Serrault, Raymond Devos et Philippe Noiret. C’était le dimanche à l’heure du déjeuner en direct des Buttes-Chaumont. Trop impertinent pour le ministère de l’information de l’époque qui exigea de lire les textes à l’avance. L’équipe refusa et décida d’arrêter plutôt que de se plier à la censure. Période d’audace et d’enthousiasme : « Ce fut une époque assez extraordinaire car tout le monde était accro : le public pour voir, nous pour donner à voir. Tous enfants de l’école communale de la IIIe République, nous étions des instituteurs souriants », écrit-il dans ses mémoires publiées en 2003.
Avec lui, on découvrit les joies du cirque, les productions de Walt Disney, la série télévisée Zorro. Pierre Tchernia aimait Tex Avery et les feux d’artifice, le music-hall et les bons mots. « On ne peut, fût-ce en forçant sa vilaine nature, ne pas aimer Pierre Tchernia car c’est un homme – que dis-je, c’est un homme, c’est un enfant –, un enfant dont le passe-temps consiste avant tout à nous faire partager ses plaisirs, ses goûts, ses amitiés », écrivait le dialoguiste Henri Jeanson dans l’Aurore le 24 décembre 1968. Il ajoutait : « De l’enfant il a la candeur, les illusions et les rêves. Il croit encore au Père Noël. Pour y croire, il lui suffit de se regarder dans sa glace. »
Amour du grand et du petit écran
Il sut rendre contagieux son amour du cinéma et ce dès 1949, grâce à la série d’émissions « Les Rois de la nuit ». Créé à l’initiative du dirigeant du Centre national de la cinématographie (CNC) pour remédier à la désaffection des spectateurs, il anima durant plus de vingt ans « Monsieur cinéma » (1966-1988), qui mêlait extraits de films, interviews et jeux. Sur son plateau défilèrent tous les acteurs et metteurs en scène français. Juste retour des choses : l’émission apparaît dans une scène de La Nuit américaine de François Truffaut. Lui succéderont « Jeudi cinéma » et « Mardi cinéma ».
« J’appartiens à cette génération qui a fait de la télévision parce que le cinéma ne nous ouvrait pas ses portes. Et en faisant de la télévision, nous ne savions pas que nous allions faire du mal à ce cinéma que nous aimions tant. (…) La télé lui a volé suffisamment de spectateurs pour qu’on tente de lui en rendre un peu », racontera Pierre Tchernia en mai 1987. Comme Patrick Brion, Claude-Jean-Philippe, Alain Bévérini et Henry Chapier, il parvint à concilier son amour du grand et petit écran, assurant la promotion du premier par le second. Il présenta le Festival de Cannes et la cérémonie des Césars pendant plusieurs années.
« Magic Tchernia »
Très populaire auprès des téléspectateurs, Pierre Tchernia érigea l’amitié en vertu cardinale. Il s’honora de l’affection de Lino Ventura et de René Goscinny qui caricatura sa silhouette d’imperator d’1,87 mètre dans cinq albums d’Astérix. Pour son ami, l’homme de troupe des Branquignols et cinéaste Robert Dhéry, Tchernia écrivit les scénarios de La Belle Américaine et d’Allez France ! Passé à la réalisation, cet amoureux du cinéma fit tourner son vieux complice de cabaret, Michel Serrault, dans ses quatre longs-métrages, des comédies sociales au ton bienveillant. Ces histoires de double ou de dédoublement déréglées par le burlesque, ces conflits domestiques réunissant la fine fleur du cinéma français, rencontrèrent un joli succès. Dans Le Monde, Jean de Baroncelli qualifia Le Viager de « film noir teinté en rose ».
Pour le petit écran, Pierre Tchernia signa des adaptations réussies de Marcel Aymé, un de ses auteurs de prédilection. A partir des années 1980, il ne reconnaissait plus la télévision qu’il avait tant aimée. L’obsession de l’audimat l’enlaidissait. Trop d’argent. Pas assez de direct. Pierre Tchernia détestait le zapping. « Le plus beau programme, c’est le Tour de France », estimait-il. Les jeunes générations découvrirent cet homme affable qui avait bercé l’enfance de leurs parents grâce aux « Enfants de la télé » sur TF1 où, à partir de 1994, il présentait des archives du petit écran. Une deuxième jeunesse s’offrit à ce doyen respecté que l’animateur Arthur surnommait « Magic Tchernia ». En 2002, celui-ci renoua avec ses débuts d’acteur en interprétant le rôle du centurion et narrateur Caius Gaspachoandalus dans Astérix et Obélix, mission Cléopâtre d’Alain Chabat. Le légionnaire portait beau son quintal. Pierre Tchernia s’était retiré en 2006.

Dates

1928 : Naissance le 29 janvier à Paris
1948 : Il débute à la télévision dans « Le Cabaret de la plume d’autruche »
1966 : Début de l’émission « Monsieur cinéma »
1972 : Il réalise pour le cinéma Le Viager
1974 : Il réalise Les Gaspards
1979 : Réalisation de La gueule de l’autre
1988 : Réalisation de Bonjour l’angoisse
1994 : Début de sa participation à l’émission « Les Enfants de la télé » sur TF1, jusqu’en 2006
le monde
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Lun 17 Oct - 19:03

Disparition d'un champion de France Le décès de Rémy Vogel

Champion de France avec le Racing en 1979, Rémy Vogel est décédé aujourd'hui, à l'âge de 55 ans. Il a disputé plus de 200 matches sous le maillot strasbourgeois de 1978 à 1987, terminant ensuite sa carrière à l'AS Monaco. Il a porté à une reprise le maillot tricolore, un URSS - France, en septembre 1987. Après sa carrière, intervenue précocement en raison de problèmes dorsaux, Rémy Vogel était revenu en Alsace, à l'ombre de la Meinau. "C'est une grande perte pour le foot alsacien", a déclaré Albert Gemmrich, son ancien coéquipier. Rémy Vogel s'est éteint des suites d'une longue maladie.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Mar 25 Oct - 17:27

Le Brésilien Carlos Alberto est décédé

Carlos Alberto, champion du monde 1970, est décédé à l'âge de 72 ans.
Carlos Alberto a été emporté par un infarctus à l'âge de 72 ans ce mardi. Champion du monde 1970 avec un Brésil dont il portait le brassard, le latéral droit a notamment marqué un but de légende, après une passe aveugle de Pelé, en finale du Mondial contre l'Italie (4-1). Cette réalisation a été plusieurs fois élue comme la plus belle de l'histoire de la Coupe du monde.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Mer 26 Oct - 13:35

Schutzenberger en deuil

Marie-Lorraine Muller sur le site de la brasserie Schutzenberger

Elle avait 49 ans et elle avait voulu faire revivre la marque Schutzenberger, placée en liquidation judiciaire en 2006. Marie-Lorraine Muller est décédée hier.
Hier soir, les messages ont fleuri sur les réseaux sociaux : « triste nouvelle », « bulle de chagrin », personnalité « incontournable », « étonnante », « une grande dame nous a quittés »… Marie-Lorraine Muller est décédée hier, à la maison de santé Béthel, à Oberhausbergen, des suites d’une longue maladie, à l’âge de 49 ans. Celle qui était l’héritière des brasseries Schutzenberger avait su s’imposer comme une figure importante du monde brassicole alsacien, même après la liquidation judiciaire de l’entreprise, en 2006, et le décès de sa mère, Rina Muller, en juillet 2004, à 64 ans. Son père, Jean-Nicolas Muller, professeur de chirurgie, qui fut président du Racing Club de Strasbourg, était lui aussi parti très tôt, en 1972, à 52 ans. Marie-Lorraine Muller avait deux demi-sœurs et un demi-frère. Ceux qui la connaissaient se souviendront de son sourire, de son rire sonore et de sa truculence.

Redonner du lustre au Palais de la bière

Marie-Lorraine Muller est véritablement apparue dans le paysage médiatique strasbourgeois en 1998. Elle sera alors la cheville ouvrière, comme PDG de la société d’exploitation Schutzenberger, de la renaissance à Strasbourg de l’ex-Palais de la Bière. Pour redonner du lustre au « Schutz », elle avait fait appel au célèbre architecte Jean Nouvel. Las, l’établissement n’avait jamais trouvé sa rentabilité et avait dû fermer ses portes en juin 2006, quelques semaines avant la liquidation de la brasserie, installée à Schiltigheim depuis 140 ans, et le licenciement de 69 salariés.
Si elle fut critiquée pour sa gestion de l’entreprise, l’héritière avait gardé la passion de l’activité brassicole. Issue de cette famille illustre qui créa en 1740, dans le quartier de la Krutenau, à Strasbourg, la brasserie Royale devenue brasserie de la Patrie, elle aimait en conter l’histoire. Et elle avait gardé un « rêve » en tête, celui de faire revivre la marque. En 2013, elle avait exprimé le souhait de reconstruire une brasserie, d’implanter une maison d’artistes, un centre de biérothérapie, un musée de la bière, à l’entrée sud de Schiltigheim. « Malgré les galères et les procédures, Marie-Lorraine a toujours eu envie de léguer une idée. Son idée était de créer une cité, une grande société de brassage autour des valeurs de la bière où se mélangent les gens, les idées, les étudiants….Elle avait beaucoup voyagé et rapporté des concepts innovants », témoignait hier soir Patrice Snoeck, secrétaire général de Schutzenberger, et le bras droit de Marie-Lorraine Muller.
Elle n’avait cessé de rendre hommage à sa maman, réunissant les « amis de Schutzenberger » autour, par exemple, d’une historique « Jubilator » en 2012, ou d’un brassin de Noël, en 2013. Précédé d’un brassin de mars, ce dernier avait véritablement marqué la renaissance de Schutzenberger. Élaborée à Saverne, à la brasserie Licorne, dans un premier temps, la bière, de type lager (« Patriator »), ou blanche (« Tütz »), devait faire son retour à Schiltigheim cette année.
Hier, le maire de Schiltigheim, Jean-Marie Kutner, s’est dit « atterré » par le décès d’une personne « très attachante ». « Elle était très proche de sa mère, et elle tenait beaucoup à la marque Schutzenberger qu’elle voulait relancer. Elle a mené un beau combat, malheureusement la maladie a gagné, a encore réagi M. Kutner. J’espère que Schutzenberger va lui survivre. C’est un nom important pour la ville de Schiltigheim, elle laisse un patrimoine à la ville ».
Le président de l’Eurométropole de Strasbourg, Robert Herrmann, était un ami de Marie-Lorraine Muller : « Nous habitions la même rue. Marie-Lorraine portait l’image de sa mère, Rina, une grande dame à Strasbourg, dont elle avait pris la suite dans des conditions difficiles ». « Elle est morte trop jeune pour tenter de sortir du tunnel. Sur le plan humain, c’était une femme très conviviale, elle favorisait les relations sociales et ici, comme ailleurs, avait un cercle important de relations », a salué M. Herrmann.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Sam 12 Nov - 10:36

Robert Vaughn, le dernier des mercenaires, s'en est allé


L'acteur Robert Vaughn est décédé ce vendredi 11 novembre d'une leucémie aiguë, à l'âge de 83 ans.
Robert Vaughn est mort. L'acteur américain, dernier survivant des "Sept mercenaires", connu pour sa carrière à la télévision plutôt que dans des productions hollywoodiennes, est décédé ce vendredi 11 novembre à New York d'une leucémie aiguë à l'âge de 83 ans, annonce le Huffington post.
Né le 22 novembre 1932 à New York, il avait grandi dans une famille de comédiens. Son père est une voix pour la radio et sa mère monte sur les planches.

Un visage célèbre du petit écran

Après des études, notamment en sciences politiques, il bifurque vers le cinéma. Après avoir tenu un rôle dans "Les dix commandements" de Cecil B. DeMille (1957), il concourt pour les Oscars après sa prestation dans "Ce monde à part" de Vincent Sherman, en 1959.
Un an plus tard, il joue dans le film culte "Les Sept mercenaires" de John Sturges, donnant la réplique à des monuments tels que Steve McQueen, Charles Bronson ou James Coburn. Il y incarne Lee, le plus élégant et le plus nerveux des défenseurs du village mexicain, dans cette version américaine des "Sept Samouraïs" d'Akira Kurosawa.
Marié et père de deux enfants, il avait acquis sa célébrité à la télévision, grâce à son rôle de Napoleon Solo dans "Des agents très spéciaux", réponse du petit écran à "James Bond". Il avait également tourné dans diverses séries policières comme "Columbo" ou "Perry Mason".
Le Progrès
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Sam 12 Nov - 18:53

Musique - Le poète et chanteur canadien est décédé à l’âge de 82 ans So long Leonard


La mélancolie ne sera plus ce qu’elle était sans Leonard Cohen, poète, chanteur, écrivain, qui prévenait dans son dernier album : « Je quitte la table, Je suis hors-jeu ».
 
« Je ne veux pas de pardon
Non, non il n’y a personne à blâmer
Je quitte la table
Je suis hors-jeu ».
Ainsi chantait Leonard Cohen dans You want it darker , titre de son 14e album paru le 21 octobre, dont nous savons aujourd’hui qu’il sera le dernier. Comme avant lui David Bowie, il aura fait ses adieux publics par le truchement de son art.

Des bougies à Montréal

« C’est avec une profonde tristesse que nous faisons part du décès du poète, compositeur et artiste légendaire Leonard Cohen », a annoncé jeudi soir son agent. Aussitôt, tandis que se multipliaient les hommages officiels, ses fans ont convergé devant sa résidence à Montréal où il est né il y a 82 ans. Des bougies y ont été allumées, des fleurs déposées, des chansons entonnées.
Leonard Cohen était et restera encore pour des générations l’auteur de Suzanne , So long Marianne , Hallelujah … Des chansons dont beaucoup fredonnent la mélodie sans soupçonner la poésie des paroles.
Il a d’ailleurs commencé par la poésie dans les années 1950. Et poursuivi par le roman : The Favorite Game (1963) et Beautiful Losers (Les perdants magnifiques, 1966) sont salués par la critique. Le premier album n’arrive qu’en 1967, sobrement intitulé Songs of Leonard Cohen. C’est un coup de maître, avec Suzanne et So long… Et pourquoi choisir entre poète, chanteur, écrivain ? À l’image de son contemporain Bob Dylan, récent prix Nobel de littérature, il se sera toujours moqué des étiquettes.

Moine bouddhiste

Leonard Cohen était né le 21 septembre 1934 dans une famille juive d’origine polonaise. Et toute son œuvre sera marquée par une forme de foi ou de mysticisme. Il invitera le chantre et la chorale de sa synagogue montréalaise à participer à son dernier album réalisé avec son fils Adam. Il vivra aussi plusieurs années retiré dans un monastère bouddhiste en Californie où il finira par être ordonné moine : « En 1993, je sortais d’une tournée au cours de laquelle j’avais bu une quantité énorme de vin rouge, expliquera-t-il. Ma santé s’était considérablement détériorée, mon esprit était en ruine, et mon cœur était en ruine… J’avais besoin de gouverner ma vie grâce à une structure. »
Cette vie résiste au résumé. Toute en ombres et nuances, disparitions et retours triomphants, jalonnée d’amours qu’il chantera souvent. Et toujours empreinte d’une profonde mélancolie portée par sa voix grave, rauque. Celle qui chantait, sur le dernier album : « Hineni, hineni, My Lord » (« Me voici mon Dieu », en hébreu et en anglais).
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Lun 14 Nov - 15:45

Laurent Pokou, ancien attaquant de Rennes et Nancy, est décédé

Laurent Pokou sous le maillot de Rennes.


L'ancien attaquant de Rennes et de Nancy, Laurent Pokou, est décédé ce dimanche, à l'âge de 69 ans. L'ancien attaquant international ivoirien (80 sélections) Laurent Pokou est décédé ce dimanche, à l'âge de 69 ans, des suites d'une longue maladie. Considéré comme l'un des meilleurs footballeurs ivoiriens de l'histoire, Pokou a marqué le Stade Rennais lors de deux passages (1974-1977 et 1978-1979), inscrivant au total 52 buts en 82 matches. Il a également joué à Nancy, lors de la saison 1977-1978 (3 buts en 19 matches).
Pokou a longtemps détenu le record de buts marqués lors de la CAN, avec quatorze réalisations en deux éditions (1968 et 1970). Samuel Eto'o le dépassera en 2008 (16). En 1972, le roi Pelé l'avait encensé : «J'ai trouvé mon successeur. Il s'appelle Laurent Pokou. Il n'a qu'un défaut, il n'est pas Brésilien».
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Mer 16 Nov - 14:36

L'ancien attaquant Gérard Tonnel est décédé


 Ancien attaquant de Troyes, Strasbourg, Rennes et Reims, Gérard Tonnel est décédé.
Ancien joueur passé par Troyes, Strasbourg, Rennes et Reims, Gérard Tonnel est décédé à l'âge de 69 ans. Cet attaquant, qui a disputé 140 rencontres de Première Division (51 buts) avait aussi terminé meilleur buteur de Deuxième Division avec Troyes en 1973. Ses obsèques se dérouleront ce mercredi, à Reims. L'Équipe présente ses condoléances à sa famille.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Mar 22 Nov - 18:08

L'ancien international René Vignal est décédé

L'ex-gardien de l'équipe de France et du Racing Paris est mort lundi à l'âge de 90 ans.
L'ancien gardien emblématique de l'équipe de France et du Racing Paris, René Vignal, également connu pour avoir été condamné à quinze ans de prison à la suite de plusieurs braquages, est décédé lundi à l'âge de 90 ans.

Ses obsèques seront célébrées lundi à Quint-Fonsegrives (Haute-Garonne).
equipe
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Sam 26 Nov - 12:58

Fidel Castro, du guerillero à l'autocrate


La mort du Lider Maximo, ce vendredi 25 novembre, clôt une épopée au retentissement universel. Celle d’un lumineux guerillero, porteur des plus hautes espérances, qui finit par devenir un très ordinaire autocrate...
L'ancien président cubain Fidel Castro est décédé vendredi soir à La Havane. Il avait 90 ans.
«Le commandant en chef de la révolution cubaine est décédé à 22h29 ce soir», a annoncé Raul Castro sur l’antenne de la télévision nationale, vendredi soir. Il sera incinéré ce samedi.
Neuf jours de deuil national ont également été décidés. Après son incinération, une procession aura lieu avec ses cendres pendant quatre jours dans tout le pays. Les funérailles de Fidel Castro auront lieu le 4 décembre à Santiago de Cuba, dans le sud-est de l'île.

Il avait cédé le pouvoir à son frère Raul en 2006

Le "Lider Maximo", qui a tenu son île d’une main de fer depuis la révolution de 1959 et défié la superpuissance américaine pendant plus d’un demi-siècle, avait cédé le pouvoir à son frère Raul à partir de 2006 après une hémorragie intestinale.
Il avait abandonné en avril 2011 ses dernières responsabilités officielles, en cédant son poste de premier secrétaire du Parti communiste de Cuba (PCC) à Raul, numéro deux du parti depuis sa fondation en 1965.

Rumeurs autour de sa santé en 2014 et 2015

L’ex-président cubain avait totalement disparu des écrans cubains entre février 2014 et avril 2015, ce qui avait alimenté de nombreuses rumeurs sur son état de santé.
Mais depuis un an et demi, même si ses déplacement restaient limités, il avait recommencé à publier des «réflexions» et s’était remis à recevoir chez lui personnalités et dignitaires étrangers.

Rapprochement historique entre Cuba et les États-Unis

Son décès, qui survient à peine deux ans après l’annonce historique du rapprochement entre Cuba et les États-Unis, vient définitivement tourner la page de la guerre froide, qui a mené le monde au bord du conflit nucléaire lors de la crise des missiles d’octobre 1962.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Sam 3 Déc - 18:12

Rémy Pflimlin, ancien président de France Télévisions, est décédé


Rémy Pflimlin, conseiller d'Etat, ancien président de France Télévisions, qui fut aussi président du directoire du journal L'Alsace, est décédé ce samedi après-midi, à Paris, où il était hospitalisé.
Rémy Pflimlin est décédé à l'âge de 62 ans, des suites d'un cancer, à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière, à Paris. Rémy Pflimlin était hospitalisé depuis un mois. 
Il avait occupé des responsabilités au sein de la presse alsacienne, aux DNA où il a été directeur commercial, et à L'Alsace, où il a présidé le directoire, avant de prendre de nouvelles fonctions dans l'audiovisuel à Paris, où il a fait une brillante carrière.
Il a notamment dirigé France 3 et a été nommé président de France Télévisions en 2010. Un poste prestigieux qu'il a occupé jusqu'en 2015. Il était entré au conseil d'Etat en septembre 2015.
Il a également dirigé les Nouvelles messageries de la presse parisienne.
Rémy Pflimlin, qui est originaire de Mulhouse, est resté tout au long de sa carrière fidèle à l'Alsace sa région d'origine.
Il était président du festival Musica à Strasbourg depuis 2001 et présidait également le Conservatoire national supérieur de Paris.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Mar 13 Déc - 16:50

Père de Zabou Breitman, Jean-Claude Deret avait créé "Thierry La Fronde"

Le scénariste, acteur et chanteur Jean-Claude Deret, père de l'actrice Zabou Breitman, est décédé lundi à Paris à l'âge de 95 ans.
Jean-Claude Deret, né Claude Breitman le 11 juillet 1921 à Paris, a dirigé plusieurs salles parisiennes dans les années 50, dont Le Caveau de la Huchette et La Rose Rouge.
Après une dizaine d'années passées au Canada, Jean-Claude Deret a signé à partir de 1963 les scénarios de "Thierry la Fronde", série télévisée au succès international dont il a tenu l'un des rôles, celui de Messire Florent.
L'une de ses dernières pièces de théâtre en tant que dramaturge, "Samuel dans l'île", a été nommée aux Molières 2006. Il est aussi l'auteur d'une cinquantaine de chansons.
Il avait joué dans "Se souvenir des belles choses"
Au cinéma et à la télévision, Jean-Claude Deret a interprété de nombreux rôles notamment dans "Se souvenir des belles choses", film réalisé par sa fille Zabou Breitman, et la série "L'Esprit de famille".
À 95 ans, un film sur la précarité
Ces derniers mois, à l'âge de 95 ans, il a réalisé son premier court-métrage pour "Salauds de pauvres", un film choral composé de sketches politiquement incorrects sur la précarité, dans les salles en 2017.
Toujours sur scène
Malgré son grand âge, Jean-Claude Deret se produisait régulièrement sur scène dans "Cabaret Deret", spectacle de chansons baroque et provocateur, et tenait un compte vidéo sur YouTube, sur lequel il postait ses chansons, répétitions et extraits de spectacles.
Il accompagnait régulièrement sa fille, que ce soit dans leur vie strictement professionnelle, ou lors d'invitations dans des émissions comme "Vivement dimanche", avec Michel Drucker sur France 2, ou bien dans la matinale de Patrick Cohen, sur France Inter.
https://www.youtube.com/watch?v=x_00VJw2Gcs
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Mar 20 Déc - 19:03

L'actrice Michèle Morgan est décédée

Michèle Morgan et Gérard Oury en 1975
La comédienne Michèle Morgan est morte, a annoncé sa famille. Elle avait notamment joué dans "Quai des brumes" (1938). En 1946, elle avait reçu le Prix d'interprétation féminine, à Cannes. Bien plus tard, en 1992, elle avait reçu en César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.
Née en 1920, elle avait fait ses débuts dans le cinéma en 1935, dans Mademoiselle Mozart. Elle avait mis fin à sa carrière en 2001.

"Les plus beaux yeux du cinéma"

"Dans sa 97ème année, les plus beaux yeux du cinéma se sont fermés définitivement ce matin, le mardi 20 décembre", a fait savoir sa famille.
Dans "Quai des Brumes", dans une scène célèbre, Jean Gabin lui murmure : "T'as d'beaux yeux, tu sais". Le rôle de Nelly la fait connaître partout dans le monde. Des années durant, ses yeux clairs et intrigants, sa voix profonde comme un chagrin, seront sa marque de fabrique.
Michèle Morgan, qui incarnait le glamour à la française, a été élue dix fois par le public "actrice française la plus populaire".
Elle était, de longue date, la compagne du réalisateur Gérard Oury. Seule la mort du cinéaste, en 2006, les avait séparés.
Un service religieux sera célébré en son honneur vendredi à 10h30 à l’église Saint-Pierre de Neuilly-sur-Seine.
L’inhumation aura lieu au cimetière du Montparnasse, dans le caveau de famille.
Michèle Morgan se souvient de sa scène de baiser avec Jean Gabin, sur le plateau des Dossiers de l’écran : « Gabin était très taquin. […]Il disait “Je suis sûre que cette môme elle ne sait pas embrasser !” Il me prenait pour une gamine ! »
Ses principaux films
- La Vie parisienne, de Robert Siodmak, en 1935 (figuration)
- Le Quai des brumes, de Marcel Carné, en 1938
- La Symphonie pastorale, de Jean Delannoy (1946)
- Si Paris nous était conté, de Sacha Guitry (1955)
- Grand Hôtel, de Gottfried Reinhardt (1959)
Alsace
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Sam 24 Déc - 16:49

L'ancien international Pape Badiane meurt dans un accident de voiture

Pape Badiane, champion de France avec Roanne en 2007, est mort à 36 ans «dans un accident de voiture», a annoncé son ancien entraîneur Jean-Denys Choulet.
L'entraîneur de Chalon-sur-Saône Jean-Denys Choulet a annoncé ce samedi sur les réseaux sociaux qu'il avait appris le décès de l'ancien international français Pape Badiane (36 ans, 23 sélections) «dans un accident de voiture». C'est sous ses ordres que cet intérieur (2,07m), surnommé «le Poulpe» en raison de ses bras tentaculaires, était devenu champion de France avec Roanne en 2007, avant de connaître ses premières sélections en bleu et de participer au Championnat d'Europe à Madrid.

Badiane, trois fois sélectionné pour le All-Star Game de Pro A entre 2006 et 2009, vainqueur à deux reprises de la Semaine des As (2007, 2009) et de la Coupe de France en 2009 avec Le Mans, avait été contraint de mettre prématurément un terme à sa carrière en 2013, alors qu'il évoluait à Poitiers. En cause, une grave blessure au poignet droit contractée dès le mois de janvier 2012, avec les ligaments touchés. L'ancien international s'était depuis reconverti dans l'informatique et jouait toujours au niveau amateur, à Charenton (N3) cette année.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  67120 le Mer 28 Déc - 13:25

Elle s’est éteinte hier à 89 ans Claude Gensac, éternelle épouse du gendarme


Le maréchal des logis Cruchot avait épousé « Ma Biche » en 1968 pour la série des « gendarmes ».
LES GENDARMES de Saint-Tropez sont à nouveau en deuil. L’actrice Claude Gensac, 89 ans, s’est éteinte dans la nuit de lundi à hier dans son sommeil. Le 4 janvier, la caserne la plus célèbre de France avait déjà enterré Michel Galabru, alias l’adjudant-chef Jérôme Gerber.
Claude Gensac, brièvement mariée au comédien Pierre Mondy, avait été dix fois l’épouse de Louis de Funès au cinéma. C’est en 1968 que « Ma Biche » épouse le maréchal des logis Ludovic Cruchot dans Le gendarme se marie, sorti en 1968. Fidèle, elle lui avait donné la réplique dans les cinq autres épisodes cinématographiques des années 1960-1970. 

Des planches au grand écran

Élève du Conservatoire et de cours Simon à Paris, la jeune Claude Gensac avait débuté au théâtre et dans la tragédie. En 1952, elle tourne son premier film avec Louis de Funès dans La vie d’un honnête homme, de Sacha Guitry. Elle fait aussi ses premiers pas à la télévision pour le feuilleton La caméra explore le temps, d’Alain Decaux, André Castelot et Stellio Lorenzi. Mais en 1967, elle s’essaie à la comédie et « épouse » une première fois Louis de Funès dans Les grandes vacances. Depuis, la « jolie blonde » à la permanente impeccable était surtout connue pour donner la réplique à de Funès, comique le plus populaire de l’époque.
« Elle a tourné jusqu’au bout », soulignait son fils Frédéric Chemin hier, faisant part de son décès. En 2016, Claude Gensac était à l’affiche de Baden Baden de Rachel Lang. En 2013, on l’avait vue dans Elle s’en va d’Emmanuelle Bercot avec Catherine Deneuve. Son interprétation dans Lulu femme nue de Solveig Anspach lui avait permis, à presque 88 ans, d’être nommée pour un César de la meilleure actrice dans un second rôle en 2015.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3202
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils viennent de nous quitter

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum