1er journée Bordeaux - Strasbourg

Aller en bas

1er journée Bordeaux - Strasbourg

Message  67120 le Jeu 7 Juin - 20:03

Samedi le 11/08/2018 à 20h
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er journée Bordeaux - Strasbourg

Message  67120 le Ven 8 Juin - 6:23

la saison du racing De Bordeaux à Nantes
 Un peu esseulé dans l’extrême-Orient de l’Hexagone, Metz étant descendu, le Racing ressemble à un survivant, une planche de salut dans un désert de l’élite, rare phare dans le Grand Est, surtout si on le regarde depuis l’Alsace.

Le plus proche voisin, c’est Reims, 350 kilomètres ou presque à l’ouest. L’ersatz de derby est programmé à la mi-décembre en Champagne pour un retour à la mi-mai.

Autant écrire que les raisons de s’enflammer pour une Meinau et/ou pour des supporters qui n’ont pas besoin de grand chose pour le faire sont toutes autres que cette obsession d’être roi en son royaume. On se contentera volontiers d’exister parmi les meilleurs du top-20 et finir par en laisser trois derrière, à l’heure des bilans programmés le 25 mai 2019.

Le rendez-vous avec le champion de Ligue 2 sera d’importance, mais, finalement comme tous les autres, avec trois points en jeu comme à chaque fois. Le Racing n’a pas tout réussi pour ses retrouvailles avec la Ligue 1 ? Il s’efforcera assurément de mieux faire. Mais face aux cadors de l’élite, en particulier à domicile, il a impressionné.

Ainsi, lors de la saison à peine achevée, il a gratté à domicile, sans les voler, 7 points sur 9 face au PSG, à Lyon et à Marseille.

En l’occurrence, les Strasbourgeois recevront l’axe “PLM”, en diverses périodes.

Les Bleus avaient – miraculeusement ? – battu les Parisiens le 2 décembre 2017, ils les recevront le 5 décembre prochain. Lyon sera en voyage en Alsace le 9 mars 2019 tandis que l’OM sera l’avant-dernier visiteur de la saison, le dernier, mi-mai, étant le Stade Rennais.

Sinon, en termes de balises dans la saison, on notera que la réception de Nice, le 22 décembre, correspondra à l’ultime chapitre de l’année 2018 quand deux déplacements méridionaux, à Toulouse puis à Monaco, marqueront le début d’année d’après.
Une conclusion du même acabit ?

Et puis, le sort du Racing peut très bien dépendre de joutes lointaines, au cours desquelles il s’agira de hausser le curseur. Sur le dernier cycle retour, la récolte a été maigrichonne en déplacement, deux points en neuf voyages, soit 25 points laissés en route. La marge de progression est toute trouvée étant donné ce qui l’attend, d’août à mai, de Bordeaux, où il avait brillé en décembre, à Nantes, où il s’était éclipsé par la petite porte pour une défaite sans conséquence. On signerait volontiers pour une conclusion du même acabit.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er journée Bordeaux - Strasbourg

Message  67120 le Ven 10 Aoû - 13:05

Gaëtan Laborde incertain face au Racing
Auteur d'un doublé face à Mariupol en qualification pour l'Europa League, l'attaquant des Girondins de Bordeaux, Gaëtan Laborde, serait plus qu'incertain pour la première journée de Ligue 1 face au Racing Club de Strasbourg ce dimanche au Stade Matmut Atlantique (17H). Effectivement, celui qui est désormais annoncé du côté du Racing pour la saison à venir, se serait blessé au genou lors du match face au club ukrainien.
canalracing
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er journée Bordeaux - Strasbourg

Message  67120 le Ven 10 Aoû - 13:14

Dimanche le 12/08/2018
17:00   
Bordeaux- Strasbourg

et non le
Samedi le 11/08/2018 à 20h comme indiqué plus haut
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er journée Bordeaux - Strasbourg

Message  67120 le Sam 11 Aoû - 19:32

Destination Bordeaux
A l’issue de la séance de veille de match cet après-midi, l’entraîneur strasbourgeois Thierry Laurey a dévoilé un groupe de 18 joueurs sans surprise pour le premier match du RCSA cette saison en Ligue 1, demain (17h) chez des Girondins européens.
Ils vont décoller dans quelques minutes après avoir achevé cet après-midi l’ultime séance de leurs six longues semaines de préparation. Demain (17h) à Bordeaux, dans l’antre de Girondins déjà en jambes après leurs trois premiers matches européens, les Strasbourgeois ouvriront leur saison 2018-2019 en Ligue 1, la deuxième depuis leur retour dans l’élite du football français à l’été 2017.

Alors que le club bas-rhinois attend encore « trois recrues », selon son président Marc Keller, l’entraîneur alsacien Thierry Laurey a dévoilé un groupe de 18 joueurs sans surprise. Idriss Saadi, qui reprend à peine après avoir lutté contre un incommodant virus, Benjamin Corgnet, victime d’une entorse de la cheville contre Nancy en match de préparation le 20 juillet, et Mohamed Simakan, évacué du terrain trois jours plus tard à Gand pour une rupture des ligaments du genou, manquent naturellement à l’appel. Des vingt qui se sont dégourdis les jambes sur le pré tout à l’heure, les jeunes Ismaël Aaneba et Youssouf Fofana ont été extraits. Duplexe Tchamba, lui, ne participait pas à ce dernier galop d’essai.

En principe, Thierry Laurey devrait aligner l’équipe qui s’est doucement dégagée au fil de la préparation et qui pourrait ressembler à ceci : Sels – Lala, Mitrovic, Martinez, Caci – Thomasson, Grimm ou Sissoko, Lienard – Martin - Ajorque, Zohi. Seuls les milieux défensifs Jérémy Grimm et Ibrahima Sissoko semblent en balance pour le poste de sentinelle.

Pour connaître la composition exacte du onze de départ, il faudra patienter jusqu’à demain après-midi. Même chose pour savoir qui portera le brassard : le coach du RCSA s’est refusé à officialiser son choix, expliquant juger la question sans réelle importance. Son milieu offensif Jonas Martin, présent tout à l’heure en conférence de presse, est toutefois pressenti pour devenir le nouveau capitaine des Bleus.

Le groupe : Sels, Kamara – Lala, Mitrovic, Martinez, L. Koné, Caci, Ndour, Grimm, I. Sissoko, Gonçalves, Martin, Lienard, Thomasson, Zemzemi, Da Costa, Ajorque, Zohi.

Absents : Corgnet (cheville), Saadi (reprise), Simakan (ligaments croisés), Aaneba, Fofana, Tchamba (choix).
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er journée Bordeaux - Strasbourg

Message  67120 le Dim 12 Aoû - 11:07

Le grand départ

Pour la première fois depuis 2005, le Racing débute une deuxième saison de rang dans l’élite. Au terme d’une préparation inégale, il se rend à Bordeaux dans l’idée de se dégager l’horizon.
Cap au Sud-Ouest. Pour sa première de la saison, le Racing se consacre à son plus long déplacement ou presque. Ce n’est pas une transhumance angoissante d’un point de vue de l’intendance, la bande à Laurey évitant grâce à l’avion les chassés-croisés routiers de l’été. Mais la distance symbolise un brin le mystère qui entoure cette grande première. Le Racing n’est pas tout à fait prêt – qui l’est d’ailleurs vraiment en Ligue 1 en une intersaison post-Mondial ? – et il l’est peut-être un peu moins que les autres. Le dégraissage spectaculaire de son effectif (13 départs pour six arrivées) et l’attention à intégrer une jeunesse incertaine comme des recrues de poids relève d’un exercice délicat, comme partout. Mais le club strasbourgeois a souffert pour se maintenir, comme cela était prévu, d’un point de vue comptable mais aussi dans sa chair. Nuno Da Costa, Jonas Martin, Abdallah Ndour, Benjamin Corgnet sont quelques-uns parmi ceux qui sont restés ayant vécu une préparation au moins perturbée.

Ils ne sont que neuf, sur 27, à avoir pris part aux six rencontres de la préparation qui ont compté – la confrontation face à l’UNFP est intervenue au lendemain de l’ultime test significatif, face à Fribourg – et, dans ce lot, il n’est pas garanti qu’un Youssouf Fofana, auteur de belles choses, ou que Moataz Zemzemi aient leur rond de serviette dans le onze de départ aligné au stade Atlantique.

«Je suis heureux de reprendre, souligne Thierry Laurey, l’entraîneur strasbourgeois. Mais je ne suis pas impatient parce que j’aurais bien travaillé une ou deux semaines de plus, notamment au niveau des automatismes et pour homogénéiser l’ensemble.»

Ce n’est pas déjà l’heure de sortir le parapluie, qui n’est d’ailleurs pas de saison. Mais grosso modo, les Strasbourgeois ressemblent à des aoûtiens, qui peuvent nourrir le sentiment d’avoir oublié quelque chose au moment de boucler leur valise. Cela n’interdit pas de vivre un bon séjour.

«J’aurais bien travaillé une ou deux semaines de plus»

En dépit du panorama et du climat bordelais, l’hôte du week-end, n’a néanmoins rien d’avenant. Et pour ajouter encore à un potentiel de surprise, l’adversaire du jour n’est pas, mais alors pas du tout, dans la même approche de sa saison. Pendant que Ludovic Ajorque et Adrien Thomasson, les deux recrues indéboulonnables de l’été, ont rempli avec application leurs devoirs de vacances – deux buts pour le premier, trois buts, une passe décisive pour le second –, les Girondins se sont lancés sans trop se poser de question dans les éliminatoires de la Ligue Europa. Ainsi, ils ont trois matches officiels au compteur, un long voyage à Odessa pour un match disputé jeudi dans les pattes, quelques certitudes quant à sa manière de procéder mais peut-être aussi un brin de fatigue qui pourrait aider les desseins alsaciens.

« On a travaillé pour être au mieux, indique encore Thierry Laurey qui focalise ses attentions sur ses protégés. J’espère qu’on fera mieux que l’an dernier ( le Racing avait ouvert son championnat avec une lourde défaite à Lyon, 4-0, NDLR ). Mais on sait qu’on va affronter un adversaire pro, rigoureux qui ne fait pas de fioriture et qui est efficace. Bordeaux est chirurgical. »

Le Racing est donc confronté, d’emblée, à un vrai test. En pareil baptême du feu, l’envie de bien faire, une bonne dose de solidarité et un mental à la hauteur constituent des ingrédients indispensables à la réussite. Cela ne garantit pas un résultat. Cela permettrait au moins de revenir avec quelques certitudes. Ce ne serait déjà pas si mal.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er journée Bordeaux - Strasbourg

Message  67120 le Dim 12 Aoû - 17:05

Les compositions d'équipes sont tombées voici quelques minutes. Les voici:
Bordeaux : Costil (cap) – Lewczuk, Koundé, Pablo, Gajic – Lerager, Plasil, Tchouaméni – Youssouf, Laborde, Kamano. Entraîneur : Gustavo Poyet.
Strasbourg : Sels – Lala, Mitrovic (cap), Martinez, Caci – Thomasson, Sissoko, Lienard – Martin – Ajorque, Zohi. Entraîneur : Thierry Laurey.
.
Au Racing, pas de surprise finalement: l'équipe alignée par Thierry Laurey est exactement celle que le coach strasbourgeois avait testée jeudi lors de sa mise en place. Même s'il n'a pas participé à toute la préparation, Ibrahima Sissoko, arrivé de Brest cet été, a donc été préféré à Jérémy Grimm pour occuper le poste de sentinelle.
.
Comme indiqué ce matin dans nos colonnes, le jeune Anthony Caci va faire ses grands débuts en Ligue 1 au poste de latéral gauche, lui qui évolue d'ordinaire comme milieu défensif, mais qui a su creuser son sillon dans ce rôle nouveau pour lui au cours de la pré-saison.
.
Au passage, on notera que le défenseur international serbe Stefan Mitrovic, recruté il y a quelques semaines à la Gantoise, a finalement été choisi par Thierry Laurey pour porter le brassard de capitaine.
.
A Bordeaux, Gustavo Poyet n'a, tout compte fait, pas aligné d'entrée ses deux dernières recrues, l'ex-Guingampais Jimmy Briand et le Croate Toma Basic, qui prennent place sur le banc. Le technicien uruguayen a préféré reconduire les jeunes Aurélien Tchouaméni et Zaydou Youssouf, tous deux âgés de 19 ans et vus à leur avantage depuis le début de saison.
.
Voilà, vous savez à peu près tout, excepté qu'il fait chaud à Toulouse où la température avoisine les 32°. L'atmosphère est lourde et le vent est inexistant. Rendez-vous dans une vingtaine de minutes pour le coup d'envoi de cette première rencontre officielle de la saison pour Mitrovic et les siens.
.
C'est parti à Bordeaux! L'arbitre Hakim Ben El Hadj vient de libérer les 22 acteurs de cette première rencontre de la saison, la 9e de cette journée inaugurale en Ligue 1. Lors des huit premières, aucun match nul n'a été enregistré. Un présage?
.
On a attendu un peu avant de vous le signaler, histoire d'en avoir le coeur net: les Bleus évoluent non pas dans un schéma en 4-4-2 avec un milieu en losange, mais plutôt en 4-2-3-1 avec un duo de récupérateurs composé de Sissoko et Lienard et un trio Thomasson-Martin-Zohi en soutien d'une pointe unique, Ajorque.
.
La première ébauche d'occasion est girondine. Sur une ouverture de Jaroslav Plasil côté droit, Jules Koundé délivre instantanément un centre tendu au 2e poteau que François Kamano, lancé, mais gêné par Lala, ne peut reprendre.
.
Le Bordelais Pablo est expulsé!!!!!
.
L'expulsion est indiscutable. Sur un dégagement totalement raté de Costil, le défenseur brésilien est surpris et contrôle le ballon comme il peut. Ludovic Ajorque a senti le coup et le lui chipe pour filer seul au but. Le Bordelais le ceinture en position de dernier défenseur. Hakim Ben El Hadj n'avait pas d'autre choix que de sortir le carton rouge. Le Racing va donc jouer 75 minutes en supériorité numérique.
.
Gustavo Poyet procède aussitôt à une réorganisation tactique en sortant son milieu offensif Zaydou Youssouf pour le remplacer par le défenseur axial Paul Baysse.
.
On va suivre l'état de Ludovic Ajorque ces prochaines minutes. Sur un duel aérien avec Jules Koundé, l'avant-centre strasbourgeois est en effet mal retombé et souffre de l'épaule gauche. Pour l'instant, il se fait soigner.
.
Le match a repris sans l'attaquant bas-rhinois. Les Bleus sont eux aussi à dix.
.
Alors que Nuno Da Costa était parti à l'échauffement, Ludovic Ajorque est finalement de retour sur le terrain après avoir passé cinq bonnes minutes à se faire soigner.
.
La voilà, la première vraie occasion du Racing! Sur un crochet de Caci et un centre enroulé du droit du jeune latéral gauche, Ajorque a remisé en retrait pour Thomasson. D'un crochet court, l'ancien Nantais a éliminé Gajic, mais, seul à 8 mètres des buts, a expédié sa frappe du gauche dans les nuages.
.
Thomasson est chaud, mais manque de précision. Sur un centre en retrait de Lala dans la surface, le milieu offensif a cette fois trop croisé sa tentative du droit.
.
C'est fini pour Ludovic Ajorque. L'avant-centre alsacien souffrait trop de l'épaule gauche et doit céder sa place à Nuno Da Costa.
.

Le Racing prend peu à peu à l'ascendant. Même dans une position plus reculée, Dimitri Lienard reste un danger permanent, toujours capable d'un imprévisible coup de patte. Le Belfortain a ainsi allumé une fusée de 25 mètres que Costil a sortie sous sa barre d'une parade main opposée.
37
.
En cette fin de première mi-temps, les Racingmen poussent indiscutablement. Et ils mériteraient tout aussi indiscutablement de mener au score. Ibrahima Sissoko a été tout près, à l'instant, d'ouvrir son compteur buts en Bleu. Contré une première fois par Plasil, le milieu défensif a armé une deuxième frappe que, du bout du pied, Paul Baysse a déviée tout près du poteau droit, juste à côté, d'un Costil battu.
.
Bordeaux (ré)agit enfin dans ces derniers instants. Sels vient de repousser un tir tendu de Kamano. Sur le corner qui a suivi, ajusté par Plasil, Laborde a sauté plus haut que tout le monde au premier poteau, mais décroisé un peu trop sa tête que Lerager a bien failli reprendre au 2e poteau d'un Sels qui n'avait pu intervenir.
.
C'est la pause à Bordeaux, sur ce score vierge qui ne reflète qu'imparfaitement la mainmise strasbourgeoise sur le jeu dans le dernier quart d'heure de la première période. Dans les toutes dernières secondes, M. Ben El Hadj a refusé un penalty aux Bordelais pour une supposée faute de Lienard sur Gajic. La décision de l'arbitre, qui a refusé de recourir à l'assistance vidéo, n'est cependant pas scandaleuse. On se retrouve dans un quart d'heure pour la 2e période.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er journée Bordeaux - Strasbourg

Message  67120 le Dim 12 Aoû - 18:14

Les 21 acteurs de ce Bordeaux - Strasbourg viennent de reprendre le jeu. Aucun changement n'est intervenu à la pause. Le Racing est évidemment toujours en supériorité numérique.
.
Il ne s'est pas passé grand-chose depuis la reprise, sinon quelques ébauches de mouvements de part et d'autre, notamment du côté bordelais. Mais les escarmouches girondines ont été annihilées par Sels et Mitrovic, impeccables dans leurs interventions.
.
Aucune des deux équipes n'avait encore frappé la moindre frappe depuis le début de ce 2e acte. C'est fait depuis quelques instants, avec ce tir rasant de Kamano bien capté par Sels sur son flanc gauche.
.
But pour le Racing! Ibrahima Sissoko!!!!!
.
Sur un corner obtenu grâce à un bon travail de Caci, puis ciselé côté gauche par Lienard, auteur en l'espèce de sa première passe décisive de la saison, le grand Ibrahima a surgi au premier poteau, en devançant Lerager, pour ouvrir le score comme à la parade d'une imparable volée de l'intérieur du pied gauche.
.
Gustavo Poyet procède à un double changement: Plasil et Tchouaméni sont remplacés par Sankharé et Basic.
.
Le Bordelais Paul Baysse est averti pour un tacle en retard sur Nuno Da Costa.
.
Sur le coup franc consécutif à cette faute, Dimitri Lienard a enroulé le ballon de son pied gauche magique et l'a expédié sur le poteau gauche d'un Costil battu.
.
Thierry Laurey rappelle Kevin Zohi sur le banc et envoie Anthony Gonçalves au feu.
.
BUTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT  0-2
.
Le deuxième but pour le Racing!!!!! Un but d'école signé Nuno Da Costa!!!!
.
Un but d'école, oui, car inscrit par l'international cap-verdien à la conclusion d'un mouvement inspiré initié par Anthony Gonçalves, relayé par Adrien Thomasson, bonifié par le passeur décisif Jonas Martin d'un centre au cordeau de la droite et magnifié par une reprise instantanée du plat du pied gauche à bout portant du rentrant alsacien... Rien à dire: le Racing mérite son avance de deux buts!
.
Au RCSA, Jérémy Grimm succède à Adrien Thomasson.
.
C'est fini à Bordeaux. Le Racing ouvre sa saison par une victoire 2-0 au stade Atlantique où il s'était déjà imposé 3-0 le 8 décembre 2017. S'il a bénéficié de l'expulsion de Pablo dès la 13e minute, il n'a nullement volé son succès et débute idéalement.
.
Très bon début de championnat, trois points en plus à l'extérieur que demander de plus, sauf 0-1 aurait été bon aussi, surtout pour mon pronostique
.
Ce premier match plein est riche de promesses qu'il va désormais falloir tenir. Les deux prochains rendez-vous, dimanche prochain (15h) à la Meinau contre Saint-Etienne, puis le vendredi 24 (20h45) à Lyon, deux autres gros morceaux, seront eux aussi riches d'enseignements.
.
Mon prono était 0-1
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er journée Bordeaux - Strasbourg

Message  67120 le Dim 12 Aoû - 20:34

Thierry Laurey (Strasbourg) après la victoire à Bordeaux : «Je n'ai aucune raison de pleurer donc je vais sourire» 
Le Racing «partait un peu à l'aventure» contre Bordeaux (2-0) dimanche, mais l'expulsion de Pablo a facilité sa tâche. «On a profité de ce fait de jeu, c'est une bonne chose pour nous», a réagi Thierry Laurey.

«Vous avez le sourire aujourd'hui ?
Je n'ai aucune raison de pleurer donc je vais sourire. On n'avait pas forcément prévu qu'il y ait un fait de jeu en notre faveur. Quand on travaille la semaine, c'est pour jouer à 11 contre 11. On sait qu'à 11 contre 11, on aurait été plus en difficulté. On a profité de ce fait de jeu, c'est une bonne chose pour nous. Après, on est content, sans plus, on est heureux d'avoir pris trois points car ce sont trois points qui ne seront pas à aller chercher en fin de saison. Mais on sait qu'on a encore beaucoup de travail.
L'expulsion de Pablo a-t-elle changé le match ? 
Oui, forcément, surtout qu'il m'a semblé que les Bordelais étaient un peu atteints physiquement, notamment en seconde période. On a eu la bonne idée de les faire courir, c'était le plan de jeu déjà à 11 contre 11. À partir du moment où ils se retrouvaient à 10, c'était encore plus d'actualité. C'est vrai qu'en deuxième période, cette équipe avait le match de jeudi dans les jambes. C'est très difficile quand tu dois rejouer trois jours après et que tu te retrouves à dix rapidement, ça impacte forcément sur le rendement de l'équipe.
«J'ai détesté les quatre minutes de temps additionnel»
Vous avez surtout été patients pour profiter de cette supériorité numérique ? 
C'est ce que j'ai dit aux joueurs à la mi-temps. Si vous continuez à jouer comme ça, les ouvertures vont venir toutes seules. Il ne fallait surtout pas commettre un impair. J'avais bien aimé les 45 premières minutes et j'ai détesté les quatre minutes de temps additionnel car on a commis quelques erreurs en quatre minutes qui ont failli nous coûter cher. Cela aurait été ballot de tout mettre en l'air.
Ça nous prouve qu'il y a encore du boulot, notamment dans la rigueur défensive, dans la lecture du jeu, mais je trouve qu'avec le ballon, on a cherché à faire des choses intéressantes en prenant le temps d'écarter au maximum cette équipe bordelaise et en essayant de la perforer après. Je n'ai pas grand-chose à dire par rapport à ça. C'est un match de début de saison, on ne savait pas trop où on en était physiquement. On a des garçons qui n'avaient pas encore joué 90 minutes durant la préparation, on partait un peu à l'aventure à ce niveau-là et on a pu gérer. C'est une bonne chose, cela va permettre à tout le monde de se remettre à flot physiquement avant d'autres échéances qui vont être un peu plus dures.»
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er journée Bordeaux - Strasbourg

Message  67120 le Lun 13 Aoû - 5:30

Comme des chefs
Le Racing, aidé par l’expulsion précoce de Pablo, a maîtrisé son sujet à Bordeaux. Intelligents, patients, bref convaincants, les Strasbourgeois ont parfaitement lancé leur saison.
Le Racing a fait mieux que la saison passée. Mais alors nettement mieux. C’était le souhait exprimé par quelques-uns des acteurs du club strasbourgeois avant les trois coups de la saison 2018-2019, éviter une première sortie à l’image du déplacement à Lyon, il y a un an, quand ils avaient pris une doudoune au Parc OL (4-0).

Les Bleus ont peut-être bénéficié des circonstances, notamment le calendrier des Bordelais alourdi par la coupe d’Europe. Mais ils auraient eu tort de ne pas mettre à profit le dégagement foiré de Costil dans le dos de Pablo dont Ajorque a profité. Le Brésilien des Girondins a opté pour la faute et donc l’expulsion et l’horizon alsacien s’est éclairci. « C’était le scénario parfait pour Strasbourg, a souligné l’entraîneur bordelais, Gustavo Poyet, après coup. À partir de là, on a essayé d’être dans le match tout le temps, de ne pas faire n’importe quoi. »

« On a eu la bonne idée de les faire courir »

En fait, les Girondins n’ont vraiment pas fait grand-chose et le Racing en a profité. En un dimanche à laisser son dromadaire au garage, il a d’abord veillé à faire preuve de prudence, à prendre ses marques, alors que nombre de ses éléments, cinq titulaires – Sels, Mitrovic, Caci, Sissoko, Ajorque – vivaient leur première en Ligue 1. Après qu’un centre de Koundé a filé devant le but du gardien belge (9e ), la bande à Laurey a tissé sa toile, Thomasson (30e , 31e ), Da Costa (35e ), Lienard (37e ) et Sissoko (41e ) mettant la défense girondine sur le gril.

« Il y a du boulot, a indiqué Thierry Laurey, la joie mesurée et le discours sobre pour commenter la récolte du week-end. Mais on a fait des choses construites avec le ballon. On avait envisagé cette tactique, on a eu la bonne idée de les faire courir. Je suis content du match mais j’ai détesté les quatre minutes de temps additionnel. »

Trois coups de semonce durant cette période, l’un de Kamano, d’une frappe repoussée par Sels, l’autre de Laborde, d’une tête décroisée à côté, et une intervention un peu douteuse de Lienard dans la surface (lire par ailleurs) ont animé les arrêts de jeu, rappelé, un court instant, la hiérarchie attendue et esquissé une marge de progression pour les Strasbourgeois.

Au retour des vestiaires, ceux-ci n’ont pas immédiatement remis la marche avant, comme abrutis par la chaleur ou hypnotisés par le rythme de sénateur imposé par les “Marines” en infériorité numérique.

Le jeu alsacien a charrié son lot de déchet et il n’y a pas eu d’efficaces responsables du recyclage.

Pendant vingt minutes, Mitrovic et ses copains ont recherché leur second souffle. Toutefois, ils ont procédé avec intelligence pour se refaire la cerise, reprenant le contrôle du ballon, ramenant progressivement les Bordelais dans leur camp. Et à la première ouverture en sa faveur dans une seconde période plus compliquée, le Racing a fait mouche. Lienard a tapé un corner, Sissoko à la retombée a remis au goût une vieille maxime qui n’en finit pas de marquer le football : plat du pied égale efficacité.
« Pour le prochain match, les compteurs sont remis à zéro »

Les Strasbourgeois ont fait fructifier leur double avantage, numérique et comptable, en construisant une action de toute beauté qui a enterré les ultimes velléités locales.

Comme au flipper ou à FIFA pour que les plus jeunes comprennent, Gonçalves a transmis à Martin en une-deux avec Thomasson pour le… plat du pied de Da Costa. Trois points tombaient définitivement dans la besace alsacienne. Cela ne correspond évidemment pas à une assurance tout risque pour la suite, mais cela entretient la sérénité. « C’est bien d’avoir trois points, a conclu Thierry Laurey. On n’est pas dans l’urgence, notamment par rapport au profil des joueurs qui doivent venir nous renforcer. Mais attention, il n’y a pas de leçons ou de conclusions à tirer. Pour le prochain match, les compteurs seront remis à zéro. Tout ce que je sais, c’est qu’avec notre début de calendrier compliqué, on aura au moins trois points au bout de trois matches. »

Au regard du succès d’hier, il n’est pas non plus obligé d’envisager des défaites face à Saint-Étienne, le week-end prochain, ou à Lyon, celui d’après.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er journée Bordeaux - Strasbourg

Message  67120 le Lun 13 Aoû - 5:36

 Novices au niveau
Cinq joueurs découvraient hier la Ligue 1 sous le maillot alsacien. Tous ont été au niveau, avec mention spéciale pour Mitrovic, en mode patron, et Sissoko, auteur d’un but pour sa première apparition en bleu.
S ELS (5). – Le gardien belge a passé une première mi-temps plutôt tranquille, mais a tout de même dû s’imposer dans les airs sur un coup franc de Plasil (17e’ ) ou encore cette frappe de Kamano (45e ’).

Mitrovic taille patron

Sort à bon escient sur un coup franc rentrant de Plasil, sous la menace de Baysse (53e ’), comme sur la frappe de Kamano (59e ’).

➤  MARTINEZ (5). – Une première relance complètement ratée dès l’entame a pu faire craindre le pire, mais le défenseur central a ensuite été très présent dans les duels, comme à son habitude. Et à l’instar de tout le secteur défensif, il n’a que rarement été mis en danger sur les offensives bordelaises.

➤  MITROVIC (7). – Le défenseur serbe arborait hier le brassard de capitaine et on comprend pourquoi: la recrue venue de La Gantoise respire la sérénité.

Des interventions sobres et efficaces plutôt rassurantes pour ses coéquipiers. Le nouveau patron des Bleus cette saison, c’est bien lui.

➤   LALA (6). – Le latéral droit de métier n’a pas tardé à monter à l’abordage et a été dans tous les bons coups offensifs en première mi-temps (20e ’, 24e ’, 28e ’).

Sauve aussi les siens en déviant du bout du pied un centre au cordeau de Koundé pour Kamano (9e ’). Indispensable, comme toujours.

➤  CACI (6). – Novice en Ligue 1, le natif de Forbach s’est d’abord contenté d’assurer le coup en défense, avant de prendre plus d’assurance offensivement, comme sur ce joli centre à la 30e’. Est à l’origine du double corner amenant le premier but. Une première réussie, même s’il a un peu souffert sur la fin, face à Basic.

➤  SISSOKO (6).
– Après une dizaine de minutes hésitantes, le costaud du milieu de terrain est monté en régime. Jusqu’à se procurer une très belle occasion, cette frappe déviée in extremis par Baysse (41e’ ), au ras du poteau. Malgré quelques déchets, l’ancien joueur de Brest, qui découvrait la Ligue 1, a rendu une copie pleine, ponctuée par un but (67e ’). De quoi bien lancer sa saison…

➤  LIENARD (5). – Positionné bas, en numéro 6, le milieu de terrain a été plutôt discret en début de rencontre. Mais le Belfortain n’a pas perdu sa patte gauche, comme sur ce coup franc obtenu par Ajorque (15e’ ) ou encore cette frappe lointaine sur laquelle Costil a dû s’employer (37e’ ).

Son intervention limite sur Gajic n’a heureusement pas eu de conséquence, dans les arrêts de jeu de la première période.

A peiné physiquement après la pause, mais a tout de même offert sa première passe décisive de la saison, sur corner, pour Sissoko.

➤  MARTIN (6). – Titularisé derrière le duo d’attaquants, l’ancien Montpelliérain a beaucoup couru pour tenter de trouver une brèche dans la défense bordelaise. Sans oublier de redescendre pour apporter son écot défensif.

Un match réussi, ponctué par une superbe combinaison avec Thomasson sur le deuxième but.

➤  THOMASSON (6). – Le milieu de terrain a “croqué” une énorme occasion (30e ’), en enlevant trop son tir après une remise parfaite d’Ajorque. Il croise ensuite trop sa frappe une minute plus tard.

L’ancien Nantais a d’ailleurs eu quelques déchets techniques inhabituels pour lui. Mais il n’a pas baissé la tête et sa combinaison avec Martin, sur le but de Da Costa, est sublime. Remplacé par Grimm (86e’ ).
Ajorque touché à l’épaule

➤   ZOHI (5).
– Après avoir fait preuve d’une certaine fébrilité à l’entame – première titularisation en Ligue 1  oblige – le jeune attaquant n’a pas été loin de devancer Costil (27e’ ). S’est montré généreux dans ses efforts pendant toute la deuxième mi-temps.

Remplacé par Gonçalves (76e’ ), qui a fait le métier.

➤  AJORQUE (non noté). – Le grand attaquant, qui faisait comme beaucoup son baptême du feu en Ligue 1, a fait le job en allant au pressing sans rechigner. À la 13e’ , cela a payé, le Bordelais Pablo ayant mal contrôlé une mauvaise relance de son gardien. Las, la recrue venue de Clermont a été touchée à l’épaule gauche sur cette action et a dû quitter le terrain à la 33e’.

Remplacé par Da Costa (6) , qui s’est signalé par une frappe cadrée lointaine (35e ’), avant de conclure à la perfection le une deux du duo Thomasson - Martin (78e ’), sur le deuxième but strasbourgeois.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er journée Bordeaux - Strasbourg

Message  67120 le Lun 13 Aoû - 5:42

Comme des chefs
Le Racing, aidé par l’expulsion précoce de Pablo, a maîtrisé son sujet à Bordeaux. Intelligents, patients, bref convaincants, les Strasbourgeois ont parfaitement lancé leur saison.

Le Racing a fait mieux que la saison passée. Mais alors nettement mieux. C’était le souhait exprimé par quelques-uns des acteurs du club strasbourgeois avant les trois coups de la saison 2018-2019, éviter une première sortie à l’image du déplacement à Lyon, il y a un an, quand ils avaient pris une doudoune au Parc OL (4-0).

Les Bleus ont peut-être bénéficié des circonstances, notamment le calendrier des Bordelais alourdi par la coupe d’Europe. Mais ils auraient eu tort de ne pas mettre à profit le dégagement foiré de Costil dans le dos de Pablo dont Ajorque a profité. Le Brésilien des Girondins a opté pour la faute et donc l’expulsion et l’horizon alsacien s’est éclairci. « C’était le scénario parfait pour Strasbourg, a souligné l’entraîneur bordelais, Gustavo Poyet, après coup. À partir de là, on a essayé d’être dans le match tout le temps, de ne pas faire n’importe quoi. »

« On a eu la bonne idée de les faire courir »


En fait, les Girondins n’ont vraiment pas fait grand-chose et le Racing en a profité. En un dimanche à laisser son dromadaire au garage, il a d’abord veillé à faire preuve de prudence, à prendre ses marques, alors que nombre de ses éléments, cinq titulaires – Sels, Mitrovic, Caci, Sissoko, Ajorque – vivaient leur première en Ligue 1. Après qu’un centre de Koundé a filé devant le but du gardien belge (9e ), la bande à Laurey a tissé sa toile, Thomasson (30e , 31e ), Da Costa (35e ), Lienard (37e ) et Sissoko (41e ) mettant la défense girondine sur le gril.

« Il y a du boulot, a indiqué Thierry Laurey, la joie mesurée et le discours sobre pour commenter la récolte du week-end. Mais on a fait des choses construites avec le ballon. On avait envisagé cette tactique, on a eu la bonne idée de les faire courir. Je suis content du match mais j’ai détesté les quatre minutes de temps additionnel. »

Trois coups de semonce durant cette période, l’un de Kamano, d’une frappe repoussée par Sels, l’autre de Laborde, d’une tête décroisée à côté, et une intervention un peu douteuse de Lienard dans la surface  ont animé les arrêts de jeu, rappelé, un court instant, la hiérarchie attendue et esquissé une marge de progression pour les Strasbourgeois.

Au retour des vestiaires, ceux-ci n’ont pas immédiatement remis la marche avant, comme abrutis par la chaleur ou hypnotisés par le rythme de sénateur imposé par les “Marines” en infériorité numérique.

Le jeu alsacien a charrié son lot de déchet et il n’y a pas eu d’efficaces responsables du recyclage.

Pendant vingt minutes, Mitrovic et ses copains ont recherché leur second souffle. Toutefois, ils ont procédé avec intelligence pour se refaire la cerise, reprenant le contrôle du ballon, ramenant progressivement les Bordelais dans leur camp. Et à la première ouverture en sa faveur dans une seconde période plus compliquée, le Racing a fait mouche. Lienard a tapé un corner, Sissoko à la retombée a remis au goût une vieille maxime qui n’en finit pas de marquer le football : plat du pied égale efficacité.
« Pour le prochain match, les compteurs sont remis à zéro »


Les Strasbourgeois ont fait fructifier leur double avantage, numérique et comptable, en construisant une action de toute beauté qui a enterré les ultimes velléités locales.

Comme au flipper ou à FIFA pour que les plus jeunes comprennent, Gonçalves a transmis à Martin en une-deux avec Thomasson pour le… plat du pied de Da Costa. Trois points tombaient définitivement dans la besace alsacienne. Cela ne correspond évidemment pas à une assurance tout risque pour la suite, mais cela entretient la sérénité. « C’est bien d’avoir trois points, a conclu Thierry Laurey. On n’est pas dans l’urgence, notamment par rapport au profil des joueurs qui doivent venir nous renforcer. Mais attention, il n’y a pas de leçons ou de conclusions à tirer. Pour le prochain match, les compteurs seront remis à zéro. Tout ce que je sais, c’est qu’avec notre début de calendrier compliqué, on aura au moins trois points au bout de trois matches. »

Au regard du succès d’hier, il n’est pas non plus obligé d’envisager des défaites face à Saint-Étienne, le week-end prochain, ou à Lyon, celui d’après.

dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er journée Bordeaux - Strasbourg

Message  67120 le Mar 14 Aoû - 5:58

Débuts à confirmer
Le Racing a entamé sa deuxième saison de Ligue 1 par une victoire pleine d’allant sur le terrain de Bordeaux (0-2). Un succès à confirmer dès dimanche, à domicile, face à Saint-Étienne.
Les Strasbourgeois avaient le sourire, dimanche soir, dans les entrailles du stade Atlantique.
Partis à Bordeaux avec un effectif loin d’être au complet et remanié à l’intersaison, les joueurs de Thierry Laurey s’étaient préparés à souffrir, face à une équipe locale déjà en rythme, avec trois rencontres européennes dans les pattes. « Avant le match, on se serait largement contenté d’un petit 0-0 », lâchait d’ailleurs un proche du club à l’issue des débats.
Mais ce sont finalement les troupes de Gustavo Poyet qui ont eu du mal face à une équipe alsacienne qui a bien manié sa barque.
« On est à l’écoute »
Alors certes, les Alsaciens ont su profiter d’un fait de jeu favorable (l’expulsion prématurée de Pablo). Mais au final, on retiendra surtout ces trois points pris à l’extérieur. Une performance que les Alsaciens n’avaient plus réussie depuis décembre dernier et la victoire… à Bordeaux (0-3).
Pourtant, les interrogations étaient nombreuses avant cette première journée de Ligue 1.
Les jeunes Caci et Zohi allaient-ils être trop “verts” ? Ils ont tenu la baraque, sans coup de génie, mais sans coup de mou non plus.
Les recrues venues de Ligue 2 seraient-elles au niveau ? Ajorque a provoqué une expulsion bienvenue en début de rencontre et Sissoko a marqué un fort joli but.
Les cadres venus de Belgique en étaient-ils vraiment ? Mitrovic a prouvé qu’il avait bien la taille patron au sein de la défense alsacienne, tandis que Sels a fait le job dans les buts.
Quant à Thomasson, après avoir vendangé deux grosses occasions en première mi-temps, il n’a pas gambergé et a été d’une précision clinique sur le deuxième but alsacien, sur la lancée de ses bons matches de préparation.
Et dans cette liste, il ne faut pas oublier les habituels grognards (Martin, Lienard, Lala, Martinez, Da Costa…), qui ont parfaitement encadré jeunes et nouveaux venus en gardant l’esprit combatif propre au Racing.
« On partait à l’aventure. Beaucoup de garçons découvraient la Ligue 1, soulignait Thierry Laurey après coup. Mitrovic a montré que son CV n’était pas usurpé, Thomasson a été utile, Sissoko a été très bien. Je suis malheureux pour Ludovic Ajorque. J’espère que ce n’est pas trop grave par rapport à son épaule gauche (voir encadré ci-dessous). Zohi et Caci ont fait un match correct. »
À la belle prestation du onze alsacien, on peut ajouter le flair de Thierry Laurey. Le coach strasbourgeois, pas avare en coup tactique, a déstabilisé les Bordelais en délaissant son 4-4-2 en losange pour utiliser un système en 4-2-3-1 qui a parfaitement fonctionné dimanche.
« Ça fait six semaines qu’on bosse ensemble. On s’est adapté les uns aux autres, on est à l’écoute et on a travaillé ce schéma toute la semaine, exposait Ibrahima Sissoko, premier buteur bleu de la saison. Mais rien n’est fait, il faut continuer à travailler ensemble. »
En effet, malgré les sourires, les joueurs alsaciens tenaient tous un discours prudent.
« Il ne faut pas s’enflammer. On va savourer, bien entendu, mais ce n’est que la première journée et il en reste 37 », avançait Jonas Martin.
Et ce n’est pas “coach Laurey” qui risque de dire le contraire. « On sait que le championnat est long. Je suis très content, mais ce n’est que la première journée. On va attendre six ou sept matches, et on sait dans quelle zone on va se situer dans ce championnat. »
Aux Strasbourgeois de garder les pieds sur terre. La saison passée, ils s’étaient imposés au stade Atlantique, au terme d’un match tout aussi maîtrisé.
Mais cela n’avait pas évité au Racing de lutter jusqu’au bout pour le maintien, alors que les Girondins ont, in fine, accroché le dernier accessit européen. Une leçon à méditer…
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er journée Bordeaux - Strasbourg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum