22eme journée Strasbourg- Bordeaux

Aller en bas

22eme journée Strasbourg-  Bordeaux   Empty 22eme journée Strasbourg- Bordeaux

Message  67120 le Ven 11 Jan - 13:33

Racing-Girondins de Bordeaux le samedi 26 janvier à 20 heures
22eme journée Strasbourg-  Bordeaux   Rcsa-f10
La Ligue de Football Professionnel a fixé la programmation de la 22e journée de Ligue 1 Conforama.
La rencontre entre le Racing et les Girondins de Bordeaux se déroulera le samedi 26 janvier à 20 heures au stade de la Meinau dans le cadre de la 22e journée de Ligue 1 Conforama. Elle sera diffusée sur BeIN SPORTS MAX.
SO
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

22eme journée Strasbourg-  Bordeaux   Empty Re: 22eme journée Strasbourg- Bordeaux

Message  67120 le Ven 25 Jan - 19:24

Carole forfait
Le latéral gauche strasbourgeois, touché au mollet à Paris, sera absent pour quatre semaines. Thierry Laurey, l'entraîneur du Racing, pourrait titulariser Dimitri Lienard pour le remplacer.
A force d'enchaîner les matches en ce rigoureux mois de janvier, le Racing perd des hommes en route. Après Jonas Martin touché à la cheville à Monaco et absent jusqu'au mois d'avril, c'est au tour de Lionel Carole de fréquenter l'infirmerie pour quelque temps. Le latéral gauche, blessé au mois de décembre, se consacrait à une reprise en douceur depuis le début de l'année, ce qui ne l'avait pas empêché de prendre une part active à la qualification en 16e de finale de Coupe de France à Grenoble.
L'ancien Troyen n'a néanmoins pas fini la rencontre perdue au Parc des Princes mercredi, cédant sa place à la pause à Kenny Lala. Son entraîneur, Thierry Laurey, avait exprimé de l'inquiétude dans les couloirs du stade parisien. Les examens médicaux pratiqués ont confirmé l'impossibilité pour le joueur de 27 ans de prendre part aux rencontres des prochains jours. Son absence est même estimée à quatre semaines. Lionel Carole devrait être écarté des terrains jusqu'à la prochaine trêve internationale programmée à la fin du mois de février.
Logiquement, Dimitri Lienard devrait le relayer, l'ailier ayant dépanné dans ce rôle à Rennes notamment. Cette redistribution des cartes pourrait aussi faire les affaires de Samuel Grandsir, la recrue du mercato hivernal, qui pourrait être associé à Youssouf Fofana et Ibrahima Sissoko au milieu de terrain. Derrière Ludovic Ajorque qui conduira l'attaque alsacienne, un entrejeu à quatre joueurs, avec Adrien Thomasson, n'est pas à écarter. Rappelons que Stefan Mitrovic purgera son deuxième match de suspension ce week-end. Le trio de défenseurs centraux devrait être constitué de Caci, Koné et Martinez.

Le groupe : Sels, Kamara – Lala, Caci, Koné, Martinez, Lienard (cap), Aaneba, Ndour – Sissoko, Fofana, Grandsir, Thomasson, Gonçalves, Corgnet, Zemzemi – Ajorque, Mothiba, Da Costa, Zohi.
dna
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

22eme journée Strasbourg-  Bordeaux   Empty Re: 22eme journée Strasbourg- Bordeaux

Message  67120 le Sam 26 Jan - 6:21

Racing – Bordeaux: toujours quatre à quatre ?
Éliminé mercredi à Paris en Coupe de France (2-0), le Racing vise la passe de quatre succès en Ligue 1 devant Bordeaux qu’il recevra de nouveau mercredi en demi-finale de la Coupe de la Ligue.
La salive gaspillée lors de la polémique en bois née de la blessure de la star du Paris SG, Neymar, mercredi face au Racing en Coupe de France, a enfin séché. À en croire certaines langues mal pendues, le discret Moataz Zemzemi, certes auteur d’une triple faute dans la même action sur le Brésilien, l’aurait attendue au coin du bois pour faire du petit bois avec son pied droit en cristal. Plutôt gonflé lorsque l’on sait que le jeune Tunisien n’a rien d’un malfaiteur – ou malfaisant – en crampons de 18.
« Personne n’en parle, mais Bordeaux avance »
Après ce buzz bien plus superficiel que la malheureuse et malencontreuse blessure de l’ex-Barcelonais, le football, le vrai, reprendra ses droits ce soir du côté de la Meinau où les Bleus donneront une hospitalité évidemment toute relative aux Bordelais.

Ils ne s’y sont plus produits depuis leur succès du 22 décembre contre Nice, juste avant Noël (2-0). Le quatrième “seulement” en dix sorties (4 nuls, 2 défaites). Un bilan domestique qui entretient l’image d’un Racing aussi à l’aise hors de ses bases que dans son fief.
Seulement quatre points d’écart

Les chiffres en attestent : avec, certes, un déplacement de plus – onze –, Stefan Mitrovic, encore suspendu ce soir, et les siens ont récolté autant de points à l’extérieur qu’à la maison : 16. Car malgré leur échec parisien, les globe-trotters bas-rhinois ont rapporté de leurs voyages de janvier plus qu’ils n’espéraient : deux victoires en Ligue 1 (2-1 à Toulouse et 5-1 à Monaco) et une qualification à Lyon pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue contre… Bordeaux, toujours à la Meinau, ce mercredi (18h45).

Ils ont donc raflé les neuf derniers points en jeu. Pourtant, ils n’en possèdent que quatre d’avance sur des Bordelais qui restent sur deux succès à Angers (2-1), puis contre Dijon (1-0), et joueront un match en retard à Marseille le 5 février.

« Par rapport à leurs résultats, les Strasbourgeois n’ont pas tant d’avance sur nous, signale leur entraîneur Éric Bedouet qui prédit deux duels à haute intensité en cinq jours. Il faut s’attendre à un combat du début à la fin sur les deux matches. »

Ne dites cependant pas à son confrère Thierry Laurey qu’une double confrontation alsaco-girondine attend ses troupes. Égal à lui-même, le coach du Racing n’a en tête que la première. « Concentrons-nous sur le match de championnat où nous ne sommes pas mal placés. C’est assez rare pour le signaler. On a envie de rester dans la première partie du tableau […]. Prendre des points en Ligue 1, c’est un souci de moins pour les semaines à venir. »
Le souvenir de la saison passée

Le souci, c’est précisément qu’un Bordeaux sur le remonte-pente poursuit le même but. Sa victoire à la Meinau le 3 février (2-0) est l’une de celles qui lui avaient permis de finir 2017/2018 en trombe et d’accrocher une 6e place européenne. Il se verrait bien récidiver en soirée.

Mais sa progression en toute discrétion a éveillé l’attention et aiguisé la méfiance d’un Laurey aux aguets : « Ricardo ( le manager brésilien, NDLR ) a su redonner à cette équipe solide et d’expérience un allant à la bordelaise je dirais : personne n’en parle, mais elle marche et avance plutôt bien. Elle ne marque pas beaucoup de buts à l’extérieur, mais n’en prend pas beaucoup non plus. Il sera très difficile de trouver la faille. En gagnant son match en retard et pour peu qu’elle s’impose chez nous, elle nous passerait devant. J’espère qu’on sera capables de la battre. »

Histoire, peut-être, de prendre cet « ascendant psychologique » qu’évoque Éric Bedouet avant une demi-finale dont Thierry Laurey ne veut pas entendre parler…
dna
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

22eme journée Strasbourg-  Bordeaux   Empty Re: 22eme journée Strasbourg- Bordeaux

Message  67120 le Sam 26 Jan - 13:25

Liénard pour Carole
À force d’enchaîner les matches en ce rigoureux mois de janvier, le Racing perd des hommes en route. Après Jonas Martin touché à la cheville à Monaco et absent jusqu’au mois d’avril, c’est au tour de Lionel Carole de fréquenter l’infirmerie pour quelque temps. Le latéral gauche, blessé au mois de décembre, se consacrait à une reprise en douceur depuis le début de l’année, ce qui ne l’avait pas empêché de prendre une part active à la qualification en 16e de finale de Coupe de France à Grenoble.
L’ancien Troyen n’a néanmoins pas fini la rencontre perdue au Parc des Princes mercredi, cédant sa place à la pause à Kenny Lala. Son entraîneur, Thierry Laurey, avait exprimé de l’inquiétude dans les couloirs du stade parisien. Les examens médicaux pratiqués ont confirmé l’impossibilité pour le joueur de 27 ans de prendre part aux rencontres des prochains jours. Son absence est même estimée à quatre semaines. Lionel Carole devrait donc être écarté des terrains jusqu’à la prochaine trêve internationale programmée à la fin du mois de février.

Logiquement, Dimitri Lienard  devrait le relayer, l’ailier ayant dépanné dans ce registre à Rennes notamment. Cette redistribution des cartes pourrait aussi faire les affaires de Samuel Grandsir, la recrue du mercato hivernal, qui pourrait être associé à Youssouf Fofana et Ibrahima Sissoko au milieu de terrain, à moins que Thierry Laurey ne privilégie une option plus offensive en relançant Lebo Mothiba.
Rappelons que Stefan Mitrovic purgera son deuxième match de suspension ce week-end. Le trio de défenseurs centraux devrait être constitué de Caci, Koné et Martinez.

À Bordeaux, de nombreux joueurs ont été marqués par la disparition d’Emiliano Sala, l’attaquant argentin de Nantes transféré à Cardiff en début de semaine et dont l’avion n’est jamais arrivé à bon port.

Sala avait été formé pour une bonne partie à Bordeaux, débarquant à l’âge de 15 ans en compagnie notamment de Vada. Des garçons comme Plasil et Poundjé avaient évolué avec lui dans le passé, tout comme Sabaly, à Nantes.

Pour prolonger la série de trois victoires de rang en Ligue 1, le duo Bedouet-Ricardo, qui s’appuie sur un 4-3-3, devra se passer de Kalu, suspendu, en plus des blessés plus ou moins longue durée. A priori, la taille de Cornelius sera privilégiée à l’expérience de Briand en pointe. Le taulier du milieu de terrain, Plasil, devrait être ménagé pour pouvoir donner sa pleine mesure mercredi, en demi-finale de coupe de la Ligue.

Absents. – Au Racing : Mitrovic (suspendu), Carole, Martin, Saadi, Grimm, Simakan (blessés), Kawashima (g), Tchamba (choix).
À Bordeaux : Kalu (suspendu), Pablo, Tchouaméni, Youssouf, Sabaly, De Préville (blessés), Prior (g), O. Mandanda (g), Nilor (choix).
dna
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

22eme journée Strasbourg-  Bordeaux   Empty Re: 22eme journée Strasbourg- Bordeaux

Message  67120 le Sam 26 Jan - 19:37

Racing - Bordeaux, alléchant et indécis à souhait. Place à la Ligue 1 ce soir, quatre jours avant la demi-finale de la Coupe de la Ligue. A choisir, mieux gagner ce soir ou mercredi? Les deux mon capitaine, évidemment!
.
la compositions des équipes:
RACING: Sels; Ndour, Martinez, Koné, Caci, Lala; Fofana, Liénard (cap.), Sissoko, Thomasson; Ajorque.

BORDEAUX: Costil(cap.); Poundjé, Koundé, Jovanovic, Palencia; Lerager, Otavio, Basic; Kamano, Cornelius, Karamoh.
.
Ndour retrouve pour la première fois une place de titulaire après ses longs mois de convalescence. Il occupera le flan gauche de la défense, permettant à Dimitri Liénard d'évoluer plus haut dans ce même couloir. Dimitri Liénard étrennera, lui, ses galons de capitaine en Ligue 1 au moment du coup d'envoi. Sachant que samedi dernier, à Monaco, il avait terminé la partie avec le brassard.
.
La rencontre sera dirigée par Florent Batta qui, à 39 ans, découvre la Ligue 1 après avoir été cantonné à la Ligue 2 durant huit saisons ! Le Méditerranéen en est à son 10e match de Ligue 1 ce soir, n’a jamais arbitré Bordeaux et à croiser le Racing à une seule reprise. Pas le meilleur des souvenirs puisque cela coïncide avec la dernière défaite strasbourgeoise en championnat, le 15 décembre à Reims (2-1).

Florent Batta n’est autre que le fils de Marc Batta, l’ex-patron de l’arbitrage français. En termes de carton, il se montre pour l’heure assez mesuré avec 23 jaunes et deux rouges distribués en neuf sorties en Ligue 1.
.
Quand le 5e de Ligue 1 accueille le 9e, tous deux restant sur trois et respectivement deux victoires consécutives, on s'attend à des débats enlevés et animés.
.
Les Bordelais se sont échauffés avec des maillots blancs frappés du numéro 9 en hommage à l'Argentin Emiliano Sala, disparu au-dessus de la Manche en début de semaine, dans le l'avion que devait le mener de Nantes à Cardiff, sa nouvelle destination.
Sala a passé ses plus jeunes années en France à Bordeaux. Une cagnotte a été lancée sur internet pour permettre de poursuivre les recherches. Celle-ci affiche déjà 235 000 euros.
.
En face, le quart de virage bordelais est plus que clairsemé. Une centaine de supporters tout au plus. C'est que le déplacement est très long. Et pour le coup, à choisir, les Bordelais ont sans doute privilégier le match de mercredi. Même s'il se déroule, par définition, en semaine.
.
Mais contrairement à d'habitude, la Meinau n'est pas tout à faut comble. Bon à peu de chose près.
.
Florent Batta, orange fluo, donne le coup d'envoi.
.
Le Racing évoluera en direction du kop en seconde période.
.
Intervention autoritaire de Lamine Koné dans le rond central, bousculé par Otavio ensuite.
.
La Meinau réclame déjà une main dans la surface bordelaise. Intox.
.
Premier centre de Ndour, en relais avec Liénard. Thomasson ne peut reprendre.
.
Première et longue possession girondine. Et ça combine plutôt bien. Un hors jeu de Kamano met fin à l'épisode.
.
Deuxième séance de possession pour Bordeaux. Avec cette fois une faute sur Martinez en conclusion.
.
La frappe enroulée de Thomasson! Elle frise le montant droit de Costil, sans doute battu. L'ex-Nantais avait été décalé à l'entrrée de la surface, côté droit, par Lala et Sissoko.
.
Pas inactifs, les Bordelais, à l'image du Franco-Ivoirien Karamoh
.
Thomasson face à Poundje. Comme annoncé, les débats sont équilibrés.
.
Koné lance Lala qui obtient le premier corner.
.
Sur celui-ci, Costil finit par se saisir du ballon après un semblant de cafouillage.
.
Après 20 minutes, le score est nul et vierge sur les quatre pelouses de Ligue 1 où l'on joue ce soir.
.
Coup franc sévère, sous forme de petit corner, obtenu par Cornelius pour une charge de Koné. Au 2e poteau, Kamano ne peut maîtriser sa reprise de la tête.
.
Martinez sonne la charge, remonte tout le terrain et adresse une frappe croisé à raz de terre de 25m qui file à côté.
.
On sent de la méfiance dans les deux camps. Surtout ne pas rompre l'équilibre. Mais c'est d'autant plus compliqué de créer des brèches dans le camp d'en face.
.
Kamano prend le genou de Sissoko là où il ne faut pas et met longtemps à se relever, puis à s'en remettre. On comprend...
27e'
.
La belle passe dans la surface de Lala pour Thomasson. Mais Jovanovic veille et intercepte.
.
Le Sud-Coréen Kwon a frappé le premier. Monaco est mené à Dijon (1-0)
.
Sur un coup franc depuis le bord de touche à gauche, obtenu par Ndour, Liénard, avec puissance, lobe défenseurs et attaquants, mais inquiète Costil qui détourne comme il peut du pied.
.
Un quartier, une ville, une région. 100 ans d'union sous un même nom: Allez Racing!
La banderole du kop suscite les applaudissements de la Meinau.
.
Combat aérien pour Dimitri Liénard
.

Fofana décale Ndour dont le centre de la gauche trouve la tête de Thomasson qui semble avoir hésité entre le but et la passe pour Ajorque. Celui-ci se précipite, mais Costil dégage des poings<.
.
Le corner de Basic sème la zizanie dans la défense strasbourgeoise. Au 2e poteau, Karamoh remet au point de pénalty pour Kamano qui, par bonheur, dévisse sa reprise et rate le cadre.
.
C'est la mi-temps. Aux coaches de trouver les clés pour permettre aux leurs de débloquer la situation.
.
Equilibrés d'abord, les débats ont ensuite été cadenassés. Il manque l'étincelle et on a du mal à déceler d'où, ou plutôt de qui, elle pourrait venir. Un seul être vous manque... L'absence de Jonas Martin plane sur la Meinau. Deux mois, au moins, sans lui. Cela risque d'être long. A Paris, on a fait tout un cas de la blessure de Neymar. Qui, excepté ici, s'est soucié de celle de Martin? Elle est pourtant au moins aussi préjudiciable pour le Racing, qui ne dispose pas du même "matos" à côté pour compenser un tel déficit.
.
0-0

.
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

22eme journée Strasbourg-  Bordeaux   Empty Re: 22eme journée Strasbourg- Bordeaux

Message  67120 le Sam 26 Jan - 21:03

On s'y remet. Pour une deuxième période plus endiablée, s'il vous plait.
.
Un nouvel instantané signé Jean-Marc Loos. Avec cette fois Ibrahima Sissoko en action.
.
Les Ultras bordelais ne sont peut-être pas très nombreux, mais li nous gratifie d'un intermède son et lumière dans leur quart de virage.
.
Premier carton de la partie pour le Serbe Jovanovic qui tacle Ajorque, lequel l'a pris de vitesse.
.
Le coup franc est détourné en corner qui, lui, ne donne rien.
.
Costil doit se détendre de tout son long sur une frappe de 20m de Sissoko, servi par Fofana. Le Rac in a repris par le bon bout. Même si le corner, une fois encore, demeure sans effet.
.
Fofana chipe le ballon dans les pieds de Basic et sert Ajorque en profondeur. Trop long. Mais les velléités sont tout autres.
.
La frappe de Karamoh est contré en corner par Koné, Sels ne pouvant stopper la course du ballon à temps. Bien frappé, le corner ne donne rien.
.
Karamoh s'enflamme. Une roulette sur Sissoko, OK, une frappe dans les ars ensuite. Pas OK.
.
Méfiance! Bordeaux se rebiffe et appuie plus fort lorsque les occasions de contre se présentent, en y mettant du nombre.
.
Dimitri cède son brassard de capitaine à Martinez et sa place à Lebo Motiba. Pour plus de poids en attaque.
.
Nouveau coup de mou après dix bonnes premières minutes en deuxième mi-temps.
.
Lala déborde, Poundjé concède le corner. La défense girondine se dégage.
.
Karamoh est remplacé par Jimmy Brian. Basic cède sa place à Younousse Sankharé. Des changements audacieux<. Danger en perspective.
.
Eric Bedouet sent qu'il y a un coup à faire ce soir, même si le Racing se démène pour forcer le destin. Les intentions sont louables.
.
Dans son couloir gauche, Abdallah Ndour, ici face à l'Espagnol Palencia, est de ceux qui cherchent à forcer la décision.
.
Martinez s'y essaye à nouveau. Cette fois, c'est cadré. Trop. Dans les bras de Costil.
.
 On est donc entré dans le dernier quart d'heure. Les 25214 spectateurs y croient encore.
.
Le 10e guichets fermés de la saison, finalement.
.
Le tacle le pied en avant de Poundjé sur Thomasson. Jaune et coup franc à 25m pour Lala.
.
Le coup franc de >Lala est détourné par le mur.
.
La sortie d'Abdallah Ndour est justement applaudie par le public; Samuel Grandsir effectue ses débuts à la Meinau.
.
Le corner girondin est frappé par Kamano. Les visiteurs réclament une main. Briand reprend, sans cadrer.
.
Obstruction de Koné dans le rond central et jaune. Il valait mieux. le contre bordelais était bien engagé.
.
Costil détourne la reprise cadrée de Motiba sur un centre de Grandsir. La Meinau y a cru.
.
L'exploit de Matz Sels. Le gardien belge extirpe de sa lucarne droite le coup franc frappé par Kamano.
.
Au tour de Martinez de voir jaune pour avoir stoppé un contre encore plus dangereux.
.
Applaudissements nourris pour Ajorque, remplacé par Da Costa.
87e'
.
Désormais, les cartons pleuvent. Au tour de Jimmy Briand.
.
Deux minutes de temps additionnel. Il n'en reste déjà qu'une.
.
BUUUUUUUUUUUUUT Lala  1-0
.
Incroyable! On allait se contenter de ce 0-0 en se disant que ce match faisait partie de ceux qu'il fallait savoir ne pas perdre. Et badaboum! Martinez a centré de la gauche. Un long centre qui a lobé Kamano. ET voilà que ce renard de Kenny Lala a déclenché une demi-volée de l'entrée de la surface qui est allée se ficher dans le petit filet opposé de Costil qui ne pouvait rien faire.


.
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

22eme journée Strasbourg-  Bordeaux   Empty Re: 22eme journée Strasbourg- Bordeaux

Message  67120 le Dim 27 Jan - 6:05

Racing - Bordeaux (1-0): sous une bonne étoile
Le nul aurait été logique et aurait contenté tout le monde. Et puis Kenny Lala a surgi à l'ultime seconde pour offrir trois points au Racing face à des Bordelais médusés. Ceux-ci seront revanchards mercredi (18h45) en demi-finale de la Coupe de la Ligue.
"Pour être honnête, dans le temps additionnel, j'ai dit à mon adjoint qu'un point, ce serait bien, que l'on continuerait d'avancer. C'est cruel pour les Bordelais. Ce genre de match ne se joue à pas grand chose. Ce grand chose a basculé de notre côté."

Le sentiment de Thierry Laurey résume tout. La victoire du Racing est on ne peut plus heureuse. Mais il ne l'a pas volée car il a fait les efforts pour chercher à forcer la décision, malgré l'absence de Jonas Martin, bien visible, mais dont il faudra bien s'accomoder pendant deux mois au moins.

Comme prévu, Strasbourgeois et Bordelais se sont tenus de très près. C'est banal de l'écrire, mais oui, les défenses ont pris le pas sur les attaques, personne ne parvenant à faire vaciller l'équilibre et l'organisation adverses.

Aux points, comme on dit en boxe, le Racing était certes devant. Bordeaux, que l'on sentait pourtant capable de faire mal à chaque contre, a fait trembler le Racing à deux reprises en tout et pour tout.

Sur une reprise dévissé de François Kamano au point de penalty à la 41e' et sur le coup franc du Guinéen encore, à la 85e', que Matz Sels est allé chercher dans sa lucarne droite, pour un nouvel exploit dont il a le secret.

Le Racing a été plusieurs fois en position de débloquer le situation, avec trois véritables moments chaudes. La frappe enroulée d'Adrien Thomasson a chatouillé le poteau de Benoît Costil (12e'). Le tir de 20m d'Ibrahima Sissoko a obligé le gardien girondin à se détendre de tout son long (51e'). Puis les deux entrants Samuel Grandsir, pour ses débuts à la Meinau, et Lebo Motiba ont cru parvenir à leurs fins (82e'). Sur le centre du premier, la reprise de près au second poteau du Sud-Africain était encore détournée par Costil.

Le gardien bordelais n'a rien pu sur le but de la délivrance, venu de nulle part, au bout du temps additionnel. Sur le long centre de Pablo Martinez, lequel lobait Kamano, Kenny Lala a enchaîné contrôle et frappe de l'extérieur du pied, de demi-volée, en gros à la Benjamin Pavard, mais dans le soupirail cette fois.

Le Racing en est ainsi à quatre victoires consécutives en Ligue 1. Avec 35 points quand il en a fallu 38 l'an passé pour se maintenir, il conforte sa 5e place et déboule même à deux points du podium avant, c'est vrai, les rencontres de ce dimanche.

Face à des Bordelais qui l'ont forcément en travers de la gorge et seront d'autant plus révoltés, il s'agira de remettre ça mercredi en Coupe de la Ligue. Car maintenant que les lendemains sont quasiment assurés en Ligue 1, ce serait merveilleux de bonifier le tout en s'offrant une finale de la Coupe de la Ligue. Mais attention, début janvier, Le Havre était allé gagner à Bordeaux en Coupe de France (1-0 aussi). Quelques jours plus tard, en Coupe de la Ligue, les Bordelais avaient inversé le score...

Que la bonne étoile continue de briller dans le ciel bleu du Racing.
dna
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

22eme journée Strasbourg-  Bordeaux   Empty Re: 22eme journée Strasbourg- Bordeaux

Message  67120 le Dim 27 Jan - 6:07

Lala, Zorro de plein fouet
Alors que le Racing et Bordeaux se dirigeaient vers un nul vierge logique hier à la Meinau, Kenny Lala a, d’une demi-volée fouettée à la 90e +3, offert aux Bleus un succès précieux et un ascendant psychologique avant la demi-finale de la Coupe de la Ligue mercredi.
Pour l’ascendant psychologique qu’ils auraient pu prendre avant leur duel de mercredi (18h45) à la Meinau en demi-finale de la Coupe de la Ligue, le Racing et Bordeaux ont longtemps cru hier qu’ils devraient repasser.

Le premier round entre Alsaciens et Girondins dans le chaudron meinovien a en effet surtout été d’observation. Mais dans un match qui ne méritait pas vraiment d’avoir un vainqueur, Kenny Lala a fini par endosser l’habit de Zorro.
Une quatrième victoire consécutive en Ligue 1

En inscrivant à l’ultime seconde du temps additionnel son quatrième but de la saison, le latéral droit a offert aux Strasbourgeois une quatrième victoire consécutive en Ligue 1 qui leur permet de conforter leur 5e place.

Pourtant, les Bordelais ont largement donné raison à Thierry Laurey qui, la veille en conférence de presse, avait insisté sur un fait. « Bordeaux, ça défend bien. »

Jusqu’au coup de canon final de Lala, leur 4-3-3 a effectivement anesthésié les velléités strasbourgeoises et bouché les espaces. Les Bleus d’Alsace n’ont que rarement trouvé les intervalles et tout aussi rarement mis hors de position l’arrière-garde girondine.

Une statistique illustre leur – relative – incapacité à fissurer le bloc aquitain : durant ce premier acte, ils n’ont pas cadré un tir. Thomasson (12e ) et Martinez (25e ), s’y sont bien essayés, mais sans réussite, ni précision.

L’occasion la plus dangereuse des Strasbourgeois est en fait intervenue sur un coup franc d’un Lienard de nouveau promu capitaine. Son homologue bordelais au brassard, Benoit Costil, n’a pas très bien apprécié la trajectoire de son ballon lifté et l’a dégagé du tibia de façon peu orthodoxe, mais efficace, puisqu’il a pris à revers adversaires et partenaires.

Dans ce match fermé à double tour, Matz Sels n’a guère tremblé non plus, sinon de froid pour cause de chômage technique ou presque. Une tête imprécise de Kamano, oublié au deuxième poteau sur un coup franc de Basic côté droit (23e ), et deux reprises ratées de Karamoh, puis Kamano sur un centre du Croate (42e ), ont toutefois matérialisé une menace sous-jacente à défaut d’être patente. Les Bordelais n’ont toutefois pas attrapé le cadre une seule fois non plus.

À vrai dire, ça fleure bon le premier 0-0 à la Meinau. Un tir lointain du droit de Sissoko, détourné en corner par la main droite par Costil au pied de son poteau gauche, semble devoir sortir la rencontre de son gentil ronron (51e ). Mais non !

Les deux équipes campent sur leurs positions. Le coach du Racing tente bien de dynamiser son secteur offensif en lançant Lebo Mothiba à la place de Dimitri Lienard. Éric Bedouet en fait autant en sortant Karamoh et Basic pour injecter Briand et Sankharé.
Le centre désespéré de Martinez

Le Racing appuie un peu plus ses actions et sur le champignon. Mais les Girondins ne desserrent pas la garde. Costil enferme même dans sa niche une nouvelle frappe lointaine de Martinez qui résonne quelque peu comme un aveu d’impuissance (76e ).

L’abandon d’une défense à cinq pour un quatuor après le remplacement de Ndour par Grandsir permet néanmoins aux Bleus de hausser encore le ton.

La recrue hivernale distille un centre lobé que Mothiba reprend d’une volée croisée. Mais Costil s’interpose (83e ). Sels en fera autant en extrayant de sa lucarne droite un magistral coup franc de Kamano (85e ).

Le premier nul vierge à la Meinau semble inéluctable. Mais à la 90e +3, sur un centre à la desperado de Martinez mal jugé par un Kamano lobé, Lala arme, de l’angle droit de la surface, une demi-volée du droit qui s’en va cingler le petit filet opposé.

La Meinau explose. Elle rêve déjà d’une issue aussi heureuse mercredi et d’un ticket pour la finale du 30 mars à Lille.
dna
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

22eme journée Strasbourg-  Bordeaux   Empty Re: 22eme journée Strasbourg- Bordeaux

Message  67120 le Dim 27 Jan - 6:11

Lala dans tous ses états
Le défenseur vient de prolonger son contrat d’un an. Si le latéral droit n’a pas tout réussi hier, sa somptueuse inspiration au bout des arrêts de jeu a comme fêté avec maestria l’épisode.
Kenny Lala a été le héros d’une soirée où les occasions ont été rares. Mais l’équipe alsacienne n’a présenté aucun point faible pour aboutir à une victoire étriquée, précieuse, méritoire. Toutes les individualités de Thierry Laurey sont à créditer de la moyenne, au moins.

❏ SELS (5). – Sans aucun tir cadré à se mettre sous la dent et sans réel danger à surveiller, le Belge a déjà eu le mérite de ne pas terminer gelé. Le gardien a pu se consacrer à un petit exercice au pied.
 ❏ LALA (6). – Le latéral droit avait du feu dans les jambes et a cherché à brûler sans attendre. Sa mise en route a été prometteuse mais celui qui vient de prolonger son contrat jusqu’en 2021 a un peu perdu le fil après le repos avant de se reprendre juste quand il a fallu pour faire exploser la Meinau au bout des arrêts de jeu d’une volée croisée, du droit, un geste de grande classe.

Martinez, tonique et mordant

❏ CACI (5). – Repositionné dans l’axe droit de la défense, le jeune Mosellan n’a pas tardé à retrouver ses marques, s’illustrant d’entrée d’une belle ouverture pour changer d’aile. Il a néanmoins privilégié une certaine prudence, une option judicieuse, dans un match verrouillé à double tour.

❏ KONÉ (6). – Grand patron de la défense alsacienne, l’Ivoirien a tout bien fait pour commencer, mettant Cornelius sous l’éteignoir, ne se montrant pas manchot non plus en termes de relances vers l’avant, dans la profondeur. Averti pour un sacrifice en toute fin de match (82e ).

❏ MARTINEZ (7). – Comme il parvenait à maîtriser le danger girondin sur son côté, le défenseur central s’en est allé secouer le cocotier d’un tir des 25 mètres au terme d’une longue chevauchée en deux occasions (25e , 76e ). Tonique, mordant et rassurant, il a fait fort en s’arrachant en toute fin de match pour le centre de la dernière chance qui a contribué à renverser Bordeaux.

❏ NDOUR (5). – Le Sénégalais est réapparu pour la première fois de la saison en championnat, une forme de renaissance qui fait plaisir (lire ci-dessous). L’arrière gauche a cédé sa place à Samuel Grandsir (80e ) dont cela a également été la première en Ligue 1 sous le maillot bleu et qu’un petit centre vers Mothiba aurait pu transformer en incontestable réussite.

❏ SISSOKO (5). – A soufflé le chaud et le froid dans un premier temps, auteur d’un bon service pour Thomasson (12e ) ou d’un ballon perdu qui a pu occasionner un danger (16e ). Ses contrôles ont parfois été élastiques mais il ne s’est jamais et a lancé une bonne séquence alsacienne sur un tir qui a mis Costil à contribution (51e ).

❏ FOFANA (5). – Généralement bien placé et assez inspiré dans l’art d’intercepter, le jeune (20 ans) milieu de terrain a péché dans son jeu de passes, un brin imprécis. Malgré ce déchet, le natif de Paris a plutôt assuré et a bien fini en réussissant à se projeter avec une certaine inspiration vers l’avant.

❏ LIENARD (5). – Préposé aux coups de pied arrêtés qu’il n’a pas tous bien tirés, le capitaine d’un soir a néanmoins mis toute son énergie dans la bataille du milieu où il y avait fort à faire. Le gaucher a été l’auteur d’un match honorable avant d’être remplacé par Lebo Mothiba (60e ) dont une volée cadrée, du droit, au deuxième poteau, n’a pas été loin de correspondre au jackpot.

❏ THOMASSON (5). – Un tir du gauche pas loin du cadre pour lancer sa partition (12e ) a mis en appétit. Mais la défense de Bordeaux n’est pas celle de Monaco, que l’ancien Nantais avait souvent mis au supplice. Parfois surpris en position de hors jeu, il a beaucoup couru en vain mais a haussé le rythme quand il a été repositionné derrière deux attaquants, à l’entrée de Mothiba.

❏ AJORQUE (5). – Absolument éblouissant au pied du Rocher une semaine plus tôt, le Réunionnais n’avait rien contre régalé son public. L’attaquant a multiplié les déviations de la tête et a été bien en rythme pour lancer le pressing. Il n’a guère eu de ballons à se mettre sous la dent en première période mais a enchaîné les courses pour éprouver la solide défense girondine avant d’être relayé par Nuno Da Costa (87e ).
dna
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

22eme journée Strasbourg-  Bordeaux   Empty Re: 22eme journée Strasbourg- Bordeaux

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum