23ème Journée: Lille - Strasbourg

Aller en bas

23ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Sam 20 Jan - 22:12

Lille OSC-Racing le dimanche 28 janvier à 15h
La Ligue de Football Professionnel a fixé la programmation de la 23e journée de Ligue 1 Conforama.
La rencontre entre le LOSC et le Racing se déroulera le dimanche 28 janvier à 15 heures et sera diffusée sur BeIN SPORTS. Ce sera le premier match de l’histoire du Racing au Stade Pierre-Mauroy.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4130
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Dim 28 Jan - 5:48

Troisième levée ?
Les Strasbourgeois retrouvent cet après-midi une équipe lilloise qu’ils viennent de battre en Coupe de France (2-1). L’occasion, pour le Racing, de poursuivre sa quête de points en vue du maintien.
Après avoir battu Lille en août dernier (3-0), lors de la 2e  journée de Ligue 1, puis avoir remis le couvert cette semaine, en s’imposant en 16e de finale de Coupe de France (2-1), les Strasbourgeois retrouvent les Lillois pour le 3e  acte de la saison.

Ces retrouvailles avec les Nordistes ont cette fois pour cadre la 23e journée de championnat et se dérouleront cet après-midi au stade Pierre-Mauroy.

Et comme souvent – pour ne pas dire toujours –, ce déplacement s’annonce compliqué, si l’on en croit Thierry Laurey, l’entraîneur alsacien.

Car si le Racing s’est montré plutôt convaincant jeudi soir et a finalement pris le dessus sur les Lillois, c’est une tout autre rencontre qui se profile cet après-midi.
« Il faut batailler encore et encore »

« C’est toujours une bonne chose de se qualifier en Coupe, et ça nous a fait du bien de nous mettre en mode “lutteur” pour réussir à l’emporter. Mais demain (cet après-midi) , ce sera un match totalement différent », lâche d’emblée le coach des Ciel et Blanc.

Forcément. Ne serait-ce qu’en raison du visage des deux onze de départ. Jeudi dernier, en clôture de ces 16es de finale de Coupe de France, Thierry Laurey et Christophe Galtier avaient fait tourner leur effectif. Cet après-midi ce ne sera pas le cas et les hommes en forme du moment devraient être alignés de part et d’autre (lire ci-contre).

L’ancien entraîneur de Saint-Étienne avait d’ailleurs annoncé, dès le début de semaine, que l’échéance la plus importante, pour le Losc, était celle du dimanche (lire page suivante).

Mais pour le Racing, cette rencontre revêt aussi une grande importance. Car quand on est promu, aucun relâchement n’est permis dans cette Ligue 1 au classement resserré, comme le rappelle Thierry Laurey.

« On ne peut pas se permettre de lâcher un match. Et les points, on essaie de les prendre où on peut, comme on peut. Et on n’a pas le choix : il faut batailler encore et encore pour les prendre au plus vite. »

Et pourquoi pas en réalisant la passe de trois face à des Dogues aux abois en championnat ? « Il faut rester dans notre dynamique, avance Laurey, en évoquant les deux victoires consécutives de ses troupes. Mais on sait aussi que si on n’entame pas la rencontre comme il le faut, on peut se faire tordre n’importe où, par n’importe qui. »

Y compris, donc, par le 18e de Ligue 1, qui n’a pas gagné à domicile depuis le 2 décembre et une victoire face à Toulouse (1-0). « Aujourd’hui, on est dans une position moins inconfortable que certaines équipes au classement, avance encore le coach strasbourgeois. Mais on n’a pas non plus quinze points d’avance. Même Metz (lanterne rouge) peut encore revenir. »

Et surtout, si les Dogues ont les crocs émoussés, ils ont aussi (et surtout) le couteau sous la gorge. On l’a compris, les Strasbourgeois doivent donc éviter tout excès de confiance s’ils veulent grappiller ne serait-ce qu’un point en terre nordiste.

« Il faut être régulier et rester concentré. On est capable de le faire, mais par moments, on a des petits oublis et ça, il faut le corriger. Il faudrait avoir un vrai contenu dans ce match pour espérer l’emporter », prévient aussi Thierry Laurey. Tel est, en effet, le prix à payer pour s’offrir une troisième levée…

dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4130
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Dim 28 Jan - 5:50

Lille veut surnager
Battu en Coupe de France (2-1), le LOSC n’a pas sorti la tête de l’eau avec Christophe Galtier, successeur de Marcelo Bielsa, mais espère le faire cet après-midi.
“El Loco” Marcelo Bielsa, évincé le 22 novembre, n’est plus là.

Les méthodes « très particulières » du technicien argentin – pour reprendre l’adjectif usité mercredi par le coach du Racing Thierry Laurey en conférence de presse – non plus.

Mais son successeur Christophe Galtier, intronisé lors de la trêve hivernale, n’a encore pas réussi à remettre les Dogues dans le droit chemin. Certes, son baptême du feu s’est soldé par deux succès de rang début 2018 : au Mans en 32es de Coupe de France (4-2), puis à Caen en Ligue 1 (1-0).
« Une obligation de résultat »

Mais les Nordistes ont, depuis, enchaîné trois revers : 1-2 contre Rennes l’autre mercredi après avoir mené jusqu’à la 85e , 1-0 à Troyes le 20 janvier, et le dernier en date, jeudi à la Meinau en 16es de Coupe de France (2-1).

18e et barragiste avant la 23e journée, Lille est mal en point(s) sportivement et financièrement, comme en atteste la vente précipitée de Martin Terrier – prêté cette saison au Racing – à Lyon vendredi.

À Troyes, Christophe Galtier s’était fâché tout rouge. À Strasbourg il y a trois jours, il a trouvé des motifs d’espoir. « On a essayé d’être meilleur sur un plan collectif, individuellement aussi. Dans l’état d’esprit, la combativité, les efforts, c’était mieux, mais pas suffisant. Parce qu’on a aussi manqué de détermination offensive, notamment en première période, avec peu de présence dans la surface. Nos attaquants doivent avoir envie de marquer et faire marquer. L’équipe a tout de même été mieux dans son comportement global. »

Le Racing ne s’en est pas moins qualifié et se rendra à Grenoble en 8es le 8 février. Les Bleus ont-ils pour autant pris un ascendant psychologique avant la “revanche” de cet après-midi au stade Pierre-Mauroy ?

Si Thierry Laurey ne trouve pas la question réellement pertinente après un succès en Coupe qui, à ses yeux, ne présage en rien ce qui peut se passer en championnat, Christophe Galtier estime que cet ascendant psychologique existe de fait. « Les Strasbourgeois en ont un, oui, parce qu’ils n’ont aucune pression. Ils sont en train de faire un très bon championnat. Ils sont en confiance. Strasbourg n’a pas d’inquiétude, alors que nous avons une obligation de résultat. »

Les Bleus sont évidemment moins sous tension que des Dogues dont les dirigeants visaient – faut-il le rappeler ? – le Top 5. Mais le classement est si serré qu’en cas de succès, les Nordistes pourraient revenir à deux longueurs des Alsaciens.

« Une victoire nous rapprocherait à deux points d’eux comme une victoire nous aurait permis de passer devant Troyes lorsque nous y sommes allés, tempère l’ancien coach de Saint-Étienne avec un brin d’ironie. Malheureusement, les matches, avant de les gagner, il faut les jouer. C’est un match important pour nous. Il faudra y mettre beaucoup de détermination, un état d’esprit encore supérieur à celui que nous avons affiché à la Meinau et ne pas commettre de nouveau ces petites erreurs qui nous coûtent cher. Car dans une situation comme la nôtre, tout coûte cher. »

Au Racing de faire ce qu’il faut pour que ça lui rapporte gros…
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4130
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Dim 28 Jan - 6:09

Laurey a le choix

Au regard des cadences du moment – le Racing est au cœur d’un cycle de huit matches en trente jours –, Thierry Laurey, l’entraîneur strasbourgeois, n’est assurément pas malheureux de pouvoir compter sur un effectif remplumé. Au passage, la qualification en Coupe de France, cette semaine, lui a montré que certains éléments, peu utilisés, étaient susceptibles de rendre bien des services en cas de coup dur.

Mais en Ligue 1, aujourd’hui, l’heure n’est pas aux coiffeurs mais aux titulaires, dont le statut est tout relatif. Demandez à Idriss Saadi qui a été invariablement titularisé sur les six premières journées avant de ne plus jamais l’être en championnat depuis quatre mois. L’international algérien a été intéressant jeudi, mais ce sont bien Martin Terrier et Nuno Da Costa qui devraient mener l’attaque strasbourgeoise.

En défense, Kader Mangane et Pablo Martinez sont attendus pour relayer Bakary Koné et Yoann Salmier, d’autant que le premier est resté en Alsace après avoir été éprouvé sur un duel aérien il y a trois jours. Sur les côtés, Ernest Seka et Kenny Lala tiennent la corde, d’autant que Dimitri Foulquier s’est entraîné à part hier et que le staff technique veille à le préserver après un cycle aller quasiment vierge en raison des blessures.

Au cœur du jeu, dans le traditionnel milieu en losange, le quatuor Gonçalves, Aholou, Martin, Lienard est attendu, tandis que dans la cage, Bingourou Kamara (photo ci-dessus) , après le test satisfaisant en Coupe, regagne ses galons de titulaire pour une première en Ligue 1 depuis la victoire face au PSG.
Lille récupère à deux

Le Losc devrait lui aussi revoir ses batteries par rapport à jeudi. Seuls cinq éléments pressentis au coup d’envoi cet après-midi étaient titulaires à la Meinau – Amadou, Alonso, Soumaré, Ponce et Bissouma. Ce dernier s’est montré convaincant en 16e de finale et devrait être préféré à El Ghazi, ce qui conduira Christophe Galtier à modifier son schéma, le Losc privilégiant un système à deux récupérateurs, plutôt que sa plus habituelle tactique à quatre milieux offensifs derrière l’attaquant de pointe, Ezequiel Ponce.

 ABSENTS. – À Lille : Thiago Maia, Soumaoro, Malcuit (blessés).
Au Racing : Koné, Corgnet, Ndour, Oukidja, Tchamba (blessés), Aaneba (suspendu), Zohi, Caci, Othon (choix).
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4130
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Dim 28 Jan - 14:53

Les joueurs des deux équipes sont à l'échauffement. Le LOSC a annoncé que 27000 personnes devraient prendre place dans les gradins cet après-midi. Pour l'instant, on est loin du compte.
.
la composition des deux équipes pour cette confrontation en trois jours entre les deux équipes.
Lille : 16. Mike Maignan – 15. Edgar Ié, 34. Kouadio-Yves Dabila, 3. Junior Alonso, 25. Fodé Ballo-Touré – 6. Ibrahim Amadou (cap) – 19. Nicolas Pepe, 23. Thiago Mendes, 21. Yves Bissouma, 14. Imad Faraj – 9. Ezequiel Ponce.
Remplaçants : 27. Hamza Mendy, 11. Luiz Araujo, 26. Farès Bahlouli, 33. Boubakary Soumaré, 7. Anwar El Ghazi, 10. Yassine Benzia, 30. Kouakou Koffi (g). Entraîneur : Christophe Galtier.

Strasbourg : 30. Bingourou Kamara – 2. Dimitri Foulquier, 12. Kader Mangane (cap), 4. Pablo Martinez, 27. Kenny Lala – 17. Anthony Gonçalves, 8. Jean-Eudes Aholou, 11. Dimitri Lienard – 28. Jonas Martin – 29. Nuno Da Costa, 20. Martin Terrier.
Remplaçants : 13. Jérémy Blayac, 21. Yoann Salmier, 9. Idriss Saadi, 5. Vincent Nogueira, 6. Jérémy Grimm, 22. Ernest Seka, 1. Landry Bonnefoi. Entraîneur : Thierry Laurey.
.
Du côté du Racing, la composition de Thierry Laurey est presque sans surprise. Seul changement par rapport aux prévisions: ménagé hier à l'entraînement, Dimitri Foulquier est bien titulaire sur le côté droit de la défense, Kenny Lala basculant à gauche à la place d'Ernest Seka, remplaçant.
.
Le onze de départ ressemble à s'y méprendre à une équipe type. Stéphane Bahoken est pour la première fois 19e et ne figure pas sur la feuille de match.
.
Au LOSC, Christophe Galtier a revu sa copie. Son capitaine Ibrahim Amadou devrait quitter son poste en défense centrale pour évoluer en sentinelle (ou dans un milieu récupérateur à deux têtes). Il sera remplacé dans l'axe par l'habituel latéral droit Edgar Ié, le jeune Kouadio-Yves Dabila occupant de ce fait le côté droit de l'arrière-garde nordiste.
.
Voilà, vous savez à peu près tout. Vous saurez tout quand on vous aura dit que le toit du stade Pierre-Mauroy est fermé, que quelque 300 supporters strasbourgeois se sont installés en tribune et que l'enfant du pays, Martin Terrier, prêté cette saison au Racing et transféré il y a quelques jours à Lyon où il évoluera dès la saison prochaine, a été applaudi par le public nordiste à l'énoncé de la compo des deux équipes.
.
C'est parti à l'instant au stade Pierre-Mauroy. Il y a quelques minutes, Stéphane Bahoken est venu s'installer en tribune de presse pour jouer les consultants exceptionnels sur France Bleu Alsace. Une nouvelle expérience pour l'avant-centre des Bleus, 19e aujourd'hui.
.
La première véritable offensive est lilloise. Elle vient de se conclure par un tir de Bissouma à l'entrée des 16 m, contré par un pied strasbourgeois.
.
Un mot sur le dispositif nordiste en 3-4-1-2. Christophe Galtier a aligné trois défenseurs centraux (Ié, Alonso, Dabila), un milieu à quatre (Faraj, Amadou, Bissouma, Ballo-Touré) et Thiago Mendes en soutien du duo Pepe-Ponce.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4130
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Dim 28 Jan - 15:18

On ne va pas vous mentir. Pour l'instant, il ne se passe pas grand-chose à Villeneuve-d'Ascq. Les deux équipes se jaugent et pensent surtout pour l'instant à bien défendre.
.
Quelle occasion pour le Racing!!!! Ou plutôt quel cafouillage devant la cage lilloise!!!! Sur un centre de Gonçalves repoussé par la défense nordiste, Martin, Da Costa, Terrier et Lienard, qui naviguent dans les six mètres, ne parviennent pas à armer la moindre frappe. Le ballon leur échappe avant d'être dégagé par Ié.
.
Les Bleus s'enhardissent. D'un slalom plein axe, Martin Terrier vient de passer en revue la défense losciste. Mais sa frappe croisée du gauche était bien trop écrasée pour surprendre Maignan.
.
Lille réplique par quelques banderilles. Celle de Faraj, qui a échappé à la surveillance de Lala, aurait pu faire mal. Mais son centre en retrait a été opportunément coupé par Mangane au nez et à la barbe de Pépé.
.
Dabila vient d'écoper logiquement du premier avertissement de la partie pour avoir accroché le maillot de Da Costa qui l'avait éliminé tout en vitesse.
.
Pour l'instant, c'est par les côtés que passent les Lillois pour créer le danger dans la défense strasbourgeoise. Il y a quelques secondes, Bissouma a filé entre deux Strasbourgeois pour pénétrer dans la surface côté gauche et délivrer un centre en retrait que Martinez a, dans l'urgence, expédié en touche d'un grand coup de botte.
.
Incontestablement, dans un match plutôt fermé, le Racing se montre le plus dangereux. Impeccable depuis le début de rencontre dans son rôle défensif, le défenseur axial Pablo Martinez vient de placer une tête à bout portant, malheureusement pour lui et le Racing un peu trop croisée, sur un centre de Lienard qui avait provisoirement permuté côté droit.
.
C'est la mi-temps au stade Mauroy, sur ce score nul et vierge qui reflète - il faut le dire - assez fidèlement la pauvreté des débats. Des deux adversaires, le RCSA a tout de même été le plus menaçant, sans cependant qu'il faille danser la gigue sur nos tables de presse ou dans vos canapés. On attend un peu plus de rythme endiablé en 2e période.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4130
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Dim 28 Jan - 16:03

M. Desiage vient de donner le coup d'envoi de la 2e période. Les deux équipes sont revenues sur la pelouse dans des compositions inchangées.
.
Nuno Da Costa vient de rater deux belles opportunités. Il a d'abord été surpris de récupérer le ballon sur un centre de Lienard et a raté son contrôle, laissant ainsi à Dabila le temps de dégager et d'éteindre le feu qui couvait dans la surface nordiste. Dans la continuité, sur la demi-volée du gauche ratée d'Aholou à l'entrée des 16 m, il s'est retrouvé seul aux 6 mètres, mais a expédié sa tête au-dessus.
.
Premier avertissement à Strasbourg: Lala écope d'un jaune pour une faute sur Thiago Mendes.
.
Da Costa est, depuis quelques minutes, à la conclusion de tous les mouvements strasbourgeois. Mais sur un débordement et un centre de son comparse de l'attaque Terrier, le Cap-Verdien, un peu court, s'est jeté, sans réussir à donner de la puissance à sa reprise captée tranquillement par Maignan.
.
Christophe Galtier sort Yves Bissouma, moins brillant que jeudi à la Meinau où il avait réduit le score, et lance Yassine Benzia.
.
Nouveau changement à Lille où Christophe Galtier continue d'étoffer son compartiment offensif. Yassine Benzia succède à Imad Faraj.
.
Oh, l'exceptionnelle parade de Bingourou Kamara!!!!! Le gardien strasbourgeois n'avait strictement rien eu à faire depuis le coup d'envoi. Du moins rien de spectaculaire. Il vient de bondir tel un félin pour extirper de son but, le long de son poteau gauche, une tête d'El Ghazi après un centre de Ballo-Touré.
.
Les changements impulsés par Galtier ont dynamisé son équipe. Sur un centre de la droite, délivré par El Ghazi, Ponce, qui était venu en couper la trajectoire aux 6 m, a placé son coup de tête juste au-dessus de la transversale du RCSA.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4130
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Dim 28 Jan - 16:33

But 1-0
.
L'ouverture du score pour Lille!!!! Anwar El Ghazi!!!
.
On vous le disait: les changements effectués par l'entraîneur nordiste ont changé le visage de son équipe. Après deux alertes sur la cage strasbourgeoise, la troisième a été la bonne. Ponce a bondi aux 6 mètres pour fusiller Kamara de la tête sur un centre enveloppé par Pépé de la droite et du gauche.
.
BUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUT 1-10
.

Les Bleus n'ont même pas eu le temps de douter. Sur un ballon mal repoussé par la défense lilloise, Dimitri Foulquier a, d'une tête lobée, remis le ballon dans le paquet, par dessus l'arrière-garde nordiste. Si Lienard était hors-jeu de 3 mètres, mais n'a pas fait action de jeu, Saadi ne l'était pas, lui. Et l'Algérien n'a pas hésité. D'une demi-volée du droit en pivot, il n'a laissé aucune chance à Maignan. Son 2e but en trois jours face au LOSC, après celui inscrit jeudi à la Meinau en Coupe de France.
.
Au Racing, Grimm relaie Lienard.
.
Au LOSC, Ballo-Touré s'efface au profit de Mendyl.
.
But 2-1
.
Lille qui reprend l'avantage à l'amorce du temps additionnel, sans doute définitivement, sur un but d'Edgar Ié!!!!
.

On revient sur le 2e but lillois! El Ghazi aura été doublement décisif, buteur sur le premier but, passeur sur le deuxième. Sur son corner de la droite, Ié, arrivé de très loin, a surpris toute la défense strasbourgeoise et est venu catapulter, d'une volée croisée du droit imparable pour Kamara, le ballon au fond des filets alsaciens.
.

Le Racing s'incline sur le fil et concède sa 4e défaite lors des cinq dernières journées de Ligue 1. Thierry Laurey disait hier que le maintien était loin d'être acquis. C'est encore plus vrai après ce cruel épilogue d'aujourd'hui, même si, sur sa 2e mi-temps, Lille n'a pas volé sa victoire.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4130
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Lun 29 Jan - 5:17

Sous un toit glaçant
Le Racing a chuté face à un Losc souffreteux, au terme d’une rencontre lénifiante, décidée dans les arrêts de jeu. Avec cet échec (2-1) au stade Pierre-Mauroy fermé, il lui revient en mémoire que sa lutte pour le maintien ne dépendra pas seulement de combats glorieux.
Le retour dans l’élite hexagonale du Racing lui permet la découverte de théâtres inexplorés jusqu’alors. Vainqueur à Nice (1-2), comme à Bordeaux (0-3), la bande à Laurey a prolongé ses baptêmes du feu par un échec contrariant. Elle avait pris le bouillon pour l’ouverture de sa saison, au Parc OL (4-0).

Mais hier, chez l’avant-dernier au coup d’envoi, qui ne respirait pas la santé, il y avait mieux à faire, plus à espérer, qu’une défaite concédée au bout des arrêts de jeu sur un corner de la dernière chance ou presque.
« L’état d’esprit est là, mais si tu fais des erreurs, tu n’es pas récompensé »

Sous le toit de l’enceinte Pierre-Mauroy, qui a belle allure même si les résultats la rendent lugubre, il a été puni pour une erreur d’inattention, pour un petit mouvement de panique collectif, dans les ultimes instants d’un match assez pauvre, sur un corner évitable, fatal.

« Cela m’énerve qu’il n’y ait pas quelqu’un qui bouge l’équipe à ce moment-là, a regretté Thierry Laurey, l’entraîneur du Racing. Les Lillois se sont accrochés. Nous aussi mais pas sur les actions qu’il fallait. L’état d’esprit est là, mais si tu fais des erreurs, tu n’es pas récompensé. »

Il y a encore du boulot pour Kader Mangane et ses coéquipiers, un peu de solidité défensive à se forger notamment. Car dès lors que l’inspiration devant n’est pas débordante, le Racing a toutes les peines du monde à ne pas être ou se mettre en danger, même face à un adversaire qui ne casse pas trois pattes à un canard. Le syndrome de la propension strasbourgeoise à se mettre au niveau de l’adversaire a encore frappé hier dans le Nord. Et l’opération est mauvaise dans une deuxième partie de tableau où de nombreux mal lotis – Metz, Toulouse, Angers, Saint-Etienne – ont gagné.

Dans un stade à moitié vide, qui a applaudi Martin Terrier, l’enfant du pays prêté au Racing et dont le transfert pour 15 millions d’euros à Lyon est une source vitale d’argent frais, le promu strasbourgeois aurait été inspiré d’enfoncer un rival dans la lutte pour le maintien. Il aurait pu le faire en première période car les Strasbourgeois ont d’abord bien maîtrisé le problème tactique du jour, une défense nordiste à trois. Une ouverture de Martin vers Gonçalves a initié un assaut alsacien que ni Martin, ni Da Costa, ni Terrier n’ont su convertir en tir (19e ).

Le Losc, battu trois jours avant à la Meinau en Coupe de France (2-1), a longtemps affiché une grande faiblesse mais le Racing n’en a peut-être pas assez profité, une tête de Martinez sur un centre de Lienard (39e ) constituant l’une de ses rares occasions. Il n’y a guère eu qu’un ou deux débordements lillois pour indiquer qu’il y avait de la vie chez des Dogues, bien timides pour sortir de leur niche.

Au retour des vestiaires, le Racing est remonté d’une dizaine de mètres et Da Costa a mal dosé une tête aux 6 mètres (48e ) ou envoyé le ballon un brin à côté sur un tacle rageur pour reprendre un centre de Terrier (52e ). La très bonne affaire commençait à être envisageable jusqu’aux changements décidés par Christophe Galtier.
Guère le loisir de s’endormir

El Ghazi, notamment, a bouleversé le rapport de force et contraint Kamara à s’employer sur une première tête (70e ) et à trembler sur un centre que Ponce a envoyé au-dessus (72e ). Le Racing a eu tendance à se recroqueviller de manière désordonnée et, sur une séquence passée à défendre sa surface, a été mis hors de position par un centre de Pépé au deuxième poteau où El Ghazi a ouvert la marque de la tête (76e ).

Saadi a pu incarner la capacité de réaction strasbourgeoise déjà éprouvée à Saint-Étienne (2-2), en reprenant d’une volée croisée un ballon qui a traîné dans la surface lilloise (78e ). Mais sur corner, El Ghazi a encore été décisif, Ié reprenant son corner au premier poteau pour un verdict définitif (2-1, 90e +1).

« C’est un point de perdu, a regretté Thierry Laurey. On aurait pu être plus tranquille mais on peut s’en prendre qu’à nous-même. L’important est de penser à Bordeaux (qui sera samedi à la Meinau) , à Troyes (le dimanche d’après). On gagne en groupe, on perd en groupe. »

Et l’essentiel est effectivement de vite se relever. L’occupant de la place de barragiste n’est qu’à trois points. À une 12e place trompeuse, le Racing n’a guère le loisir de s’endormir.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4130
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Lun 29 Jan - 5:21

Saadi sort de sa boîte
Après une première mi-temps un peu terne, où les défenseurs strasbourgeois se sont mis en valeur, c’est le secteur offensif strasbourgeois qui s’est réveillé. Mais cela n’a pas suffi…
KAMARA (5). – Même si le LOSC a largement dominé la première période, le jeune gardien strasbourgeois, de retour en Ligue 1 après plus d’un mois d’arrêt, n’a pas eu beaucoup de boulot durant 45 minutes. Mais “Bingou” a eu le mérite de ne pas se relâcher pour sortir la claquette qu’il fallait sur une tête d’El Ghazi (70e ). Ne peut pas grand-chose sur les deux buts lillois.

LALA (6). – Titulaire sur le côté gauche de la défense, Lala n’a pas ménagé sa peine. Faraj, son vis-à-vis lillois, a eu bien du mal à passer. L’ancien Lensois a aussi créé quelques brèches, offensivement parlant, dès que le LOSC a desserré son étau. Averti à la 52e minute, mais solide jusqu’au bout.
Terrier serré de près

  MARTINEZ (5). – Aux côtés de “cap’taine” Mangane, Martinez a livré une prestation solide en défense centrale. Son sauvetage sur la ligne (27e ), même si Pépé était finalement hors-jeu, a été un modèle du genre. Sa tête piquée (39e ), sur un centre de Lienard, aurait mérité meilleur sort. Toujours aussi hargneux et efficace en seconde période, même s’il est dominé de la tête par El Ghazi sur le but lillois.

 MANGANE (6). – Ménagé en Coupe de France, le capitaine sénégalais avait des jambes de junior hier après-midi. Intraitable face à Pépé, auteur de tacles glissés tout en maîtrise, le roc de la défense a nettoyé sa surface. À l’instar de l’ensemble de la défense, a eu plus de mal en fin de rencontre, après les entrées de Benzia et El Ghazi, côté lillois.

  FOULQUIER (4). – Face à Ballo-Touré et Pépé, le latéral droit n’avait pas la tâche facile. Il s’est donc astreint à bien défendre, mais a souvent été pris de vitesse lors des dédoublements lillois en première mi-temps. Du mieux en deuxième, à l’image d’une équipe strasbourgeoise plus audacieuse offensivement. C’est lui qui donne la balle d’égalisation à Saadi d’une tête piquée.

 AHOLOU (4). – Le métronome du milieu de terrain était en mode “diesel” hier. Sa première mi-temps a été ponctuée de pertes de balles inhabituelles pour lui et de quelques fautes évitables. S’est remis dans le bon sens en deuxième période, où il a retrouvé sa justesse dans les passes et sa hargne en défense.

  GONÇALVES (5). – Même si les Strasbourgeois n’ont pas beaucoup eu le ballon en première période, “Gonzo” a offert quelques centres intéressants, mal exploités par ses attaquants. A continué sur sa (bonne) lancée en deuxième période, en multipliant les ouvertures intéressantes en direction de ses attaquants.

LIENARD (4). – Entré timidement dans sa rencontre, “Dim” a redressé la tête en fin de premier acte. Mais dans cette mi-temps initiale où Lille a eu la possession (65 % contre 35 %), il a beaucoup couru dans le vide. Du mieux ensuite, comme sur ce centre “caviar” (48e ), mal exploité par Da Costa. Remplacé par Grimm (86e ).

MARTIN (5). – Le milieu de terrain, placé en soutien des attaquants, a réalisé un gros travail de pressing pour soulager les siens. Sa superbe transversale est à l’origine de la première occasion alsacienne (18e ). N’a jamais cessé de mettre du liant entre les lignes ensuite, sans ménager ses efforts de replacement. Remplacé par Blayac (90e ).

  TERRIER (4). – Serré de près par ses anciens coéquipiers, l’international espoir a eu peu d’occasions de se mettre en valeur en première mi-temps. Sa seule frappe, trop molle, n’a pas inquiété Maignan (21e ). Comme ses collègues de l’attaque, le futur Lyonnais a été plus en vue ensuite. Las, sa frappe a filé dans les nuages (60e ), sur un centre parfait de Gonçalves.

 DA COSTA (5).
– Ses accélérations et dribbles chaloupés ont posé des soucis à Dabila dès l’entame. Le début de deuxième mi-temps du buteur strasbourgeois a aussi été réussi, avec trois occasions nettes en trois minutes (entre la 46e et la 48e ). Remplacé par Saadi (74e ) qui n’a eu besoin que de quatre minutes pour égaliser, d’une demi-volée imparable (78e ).
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4130
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Lun 29 Jan - 5:24

ANTHONY GONÇALVES , milieu du Racing  : « Prendre un but dans les dernières minutes, c’est ...
ANTHONY GONÇALVES, milieu du Racing  : « Prendre un but dans les dernières minutes, c’est compliqué, surtout qu’on avait réussi à revenir. Ce match nous laisse beaucoup de regrets, le point du nul aurait été équitable. En première mi-temps, on ne voulait pas s’exposer face à une équipe en mauvaise posture, qui était obligée de jouer et du coup, ça a donné 45 minutes fermées. En deuxième mi-temps, on a quelques situations qu’il faut mieux finir, mais après, il ne faut pas non plus jeter tout à la poubelle, même si le gros point négatif est de rentrer de Lille avec zéro point. »

JONAS MARTIN, milieu du Racing  : « On prend deux buts sur deux coups de pieds arrêtés. Dans ces moments-là, faut tenir. Quand il ne reste que deux minutes à jouer, il faut tenir. Ce 2e but nous a fait très mal. Lille n’était pas dangereux, ils n’ont pas quinze occasions et au final ils prennent trois points et nous zéro, c’est frustrant. »

  KADER MANGANE, défenseur et capitaine du Racing  :
« L’issue de cette rencontre est très dure à avaler, mais on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. On ne doit pas prendre deux buts comme cela. On repart avec zéro point alors qu’on en méritait un. Il faudra être plus rigoureux, plus concentré, car cette rencontre nous laisse des regrets. En plus, en jouant le dimanche et au vu des autres résultats, on savait qu’il fallait absolument gagner ou au moins prendre un point. Perdre comme ça, c’est agaçant »

 DIMITRI FOULQUIER, défenseur du Racing
  : « C’est très difficile de perdre de la sorte et on était tous très déçus dans le vestiaire. Faut se reconcentrer pour essayer de prendre trois points dès samedi prochain, face à Bordeaux. Ce match est perdu, on ne peut pas le rejouer, alors il faut vite rebondir et bien préparer la prochaine rencontre »

  DIMITRI LIENARD, attaquant du Racing  : « Cette issue de match est incroyable. C’est tout Strasbourg, ça : capable de faire un match super et de prendre deux buts sur des corners (soupirs). Si on repart d’ici avec un match nul, il n’y a rien à redire. On n’a pas été en danger, Lille a mis de l’intensité, mais ils n’ont pas eu beaucoup de tirs cadrés. Aujourd’hui (hier) on a presque fait le boulot, mais on paye cher une minute de déconcentration. Encore, s’ils nous avaient mis le feu, il n’y aurait rien à dire, mais là, ça fait très mal. Mais cela nous prouve une fois encore qu’il faut être concentré durant 95 minutes… En Ligue 1, il n’y a pas de place pour le hasard. »

  CRISTOPHE GALTIER, entraîneur de Lille  : « On est allé chercher cette victoire dans le temps additionnel. Je ne sais pas si on méritait de gagner mais ce qui est sûr c’est qu’on ne méritait pas de perdre. Il doit y avoir une grosse frustration du côté de Strasbourg. On a gagné au bout du bout mais ce sera comme ça jusqu’à la fin de la saison. Les autres résultats de la journée étaient importants donc je suis heureux d’avoir les trois points. On était parti pour un 0-0 et même si l’adversaire aurait pu concrétiser des situations de contre. Les entrants ont été importants. J’espère que c’est un état d’esprit qui est en train d’apparaître et qu’il faudra développer. »
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4130
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Lun 29 Jan - 5:30

Solide… enfin presque !
Le quatuor défensif strasbourgeois a plutôt bien tenu le choc à Lille. Mais deux moments d’inattention ont couté très cher aux Alsaciens.
Kader Mangane et Pablo Martinez auraient pu être les héros du match, hier, dans la très belle enceinte du stade Pierre-Mauroy. Tout comme Kenny Lala, qui a déployé une énorme débauche d’énergie côté gauche, voire même Dimitri Foulquier, auteur de la passe décisive sur le but strasbourgeois inscrit par Saadi.

À ces “quatre mousquetaires” on peut ajouter Bingourou Kamara, plutôt en forme pour son retour en Ligue 1 – Laurey l’avait relancé jeudi en Coupe de France – lui qui n’avait plus joué depuis le 2 décembre dernier et la victoire face au PSG, en raison d’une douleur au genou.

Si le Racing était rentré en Alsace avec un point dans la besace, les arrières auraient pu en revendiquer une grande part. Oui mais voilà, deux erreurs un peu bêtes ont plombé le bilan de la défense strasbourgeoise.

Hier, en zone mixte, Pablo Martinez est passé la tête basse et la mâchoire serrée. Idem pour Bingourou Kamara et Kenny Lala, habituellement plus volubiles devant la presse. Mais la frustration a pris le dessus. Compréhensible…

Pablo Martinez a réalisé une prestation épatante. Mais elle est ternie par ce duel perdu face à El Ghazi, qui saute plus haut que lui pour inscrire le premier but lillois. Sur le deuxième but, le défenseur central a tenté de replacer sa défense in extremis, mais il s’est agité vainement. Ié a tout de même surpris Aholou pour aller tromper Kamara une deuxième fois.

Kader Mangane, lui, n’a pas non plus grand-chose à se reprocher. Toujours zen et bien placé, le patron de la défense a annihilé toutes les offensives adverses durant 90 minutes. Mais tout comme Foulquier, il est un peu absent lors du centre de Pépé qui initie le premier but lillois.

Or, ces erreurs, aussi minimes soient-elles, le Racing les a payées “cash” hier. Un souci un peu récurrent, alors même que Thierry Laurey prônait « sérieux et rigueur » samedi, à la veille de ce match. Mais cela n’a pas empêché ses troupes d’encaisser deux buts évitables.
« Pas le droit de prendre deux buts comme ça »

« Tant qu’on prendra autant de buts, ce sera compliqué… S’il faut à chaque fois marquer deux ou trois fois pour s’imposer… », soupirait un Dimitri Lienard très marqué par cette défaite. « On n’a pas le droit de prendre deux buts comme ça », assénait aussi Kader Mangane, lui aussi déçu.

Sûr que pour se maintenir, le Racing va devoir corriger ces errements défensifs, qui ne sont d’ailleurs pas seulement imputables aux quatre joueurs de l’arrière. Mais les chiffres sont là. Ce matin, la défense strasbourgeoise est avant-dernière de Ligue 1, avec 39 buts encaissés. C’est beaucoup. C’est trop. Et comme on l’a vu hier à Lille, cela coûte malheureusement cher…
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4130
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Mar 30 Jan - 5:30

Incorrigible ?
Le Racing n’a pas (encore) tiré toutes les leçons de ses échecs et se retrouve replongé dans la rude lutte pour le maintien après sa défaite à Lille. Il faudra réagir dare dare.
« Un matelas, ça fond vite », avait prévenu Thierry Laurey avant le voyage à Lille, guère enclin à s’appuyer sur la qualification décrochée face au même adversaire en Coupe de France. Les faits et les chiffres lui ont vite donné raison.

De cinq points sur la zone rouge ou tout du moins orange foncé, la 18e place qui conduira son occupant vers un épineux barrage en fin de saison, l’avance des Strasbourgeois est passée à trois.
« Quand tu es dans la deuxième moitié du classement, c’est qu’il y a du boulot »


En ce sens, le relatif confort que pourrait inspirer une anodine 12e place au classement est une illusion. Bordeaux (9e ) ne compte que six points d’avance sur Toulouse (19e ). Ils sont donc quelques-uns dans la galère en lutte pour le maintien mais cela ne doit pas pour autant rassurer le Racing dont le rythme est descendu d’un gros ton. Avec quatre défaites en cinq matches, Kader Mangane et ses copains sont dans le dur.

Et le contenu de leurs récentes sorties ne nourrit pas l’optimisme. Hormis une mordante parenthèse dijonnaise et une bonne mais courte période au Vélodrome, les Strasbourgeois ont bafouillé leur football en général en 2018 en Ligue 1.

Avant-hier, ils se sont mis au niveau de Dogues bien malades. « C’était une rencontre pauvre en occasions, a constaté dans un certain euphémisme l’entraîneur du Racing. On n’a pas été trop en danger. Mais après, quand tu es dans la deuxième moitié du classement, c’est qu’il y a du boulot. »

Effectivement, le Racing réaffiche en ce mois de janvier quelques-unes de ses lacunes endémiques. Avec huit buts encaissés en quatre rencontres, le calcul est vite fait. Il faut à l’équipe strasbourgeoise en inscrire trois pour envisager la victoire ce qu’elle a réussi à une reprise, face à Dijon (3-2).

Dans l’affaire, quelques tauliers n’ont pas su afficher le niveau exigé, tout du moins jusqu’au bout. « On doit être capable de se concentrer sur un dernier coup de pied arrêté, a fulminé Laurey à propos de l’ultime raté en date. Il faut qu’on trouve de la lucidité dans ces situations. »
Bordeaux et Troyes pour se refaire

La nature des buts encaissés peut se révéler problématique également. Une mauvaise relance sur le deuxième but de Guingamp, une contre-attaque qui fait mouche pour Marseille au Vélodrome sur l’ouverture du score, un oubli manifeste et Dijon a pu déflorer son compteur à la Meinau, un corner évitable, concédé dans les arrêts de jeu et le point du nul s’envole à Lille… « On ne gère pas suffisamment, constate en guise de conclusion l’entraîneur du Racing. On a des sautes de concentration. Dans ces matches serrés, ça se décante souvent sur ce type d’action. C’est le football de haut niveau. »

Et le Racing est prié de renouer au plus vite le fil qui l’y accrochait. Avec la venue, à la Meinau, de Bordeaux puis de Troyes, des concurrents directs dans le bas du classement, il paraît urgent de retrouver de la solidité à la base d’une inestimable sérénité. Le petit promu aura réussi une partie de son défi s’il y parvient.

PSG – Racing, le 17 février à 17h. – Initialement programmé à 20h, le match de la 26e journée disputé au Parc des Princes, a été avancé à 17h.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4130
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum