Coupe de la Ligue Strasbourg-St Etienne

Aller en bas

Coupe de la Ligue Strasbourg-St Etienne

Message  67120 le Lun 23 Oct - 17:30

16e Coupe de la Ligue
25/10/2017
21h05
Strasbourg-Saint-Etienne
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4383
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe de la Ligue Strasbourg-St Etienne

Message  67120 le Lun 23 Oct - 17:31

Benjamin Corgnet est très incertain pour Saint-Etienne et Angers
  Benjamin Corgnet est très incertain pour les rencontres contre Saint-Etienne et Angers en raison d'une blessure à la cuisse droite.
Touché à la cuisse droite samedi lors de l'entraînement, à la veille de la victoire contre Nice (2-1), Benjamin Corgnet va passer une IRM mardi. Le milieu offensif est très incertain pour les deux rencontres de la semaine, contre Saint-Etienne mercredi (21h05) en Coupe de la Ligue et Angers samedi (20h00), rencontre de la 11e journée de Ligue 1.
Kader Mangane (mollet droit) passe une IRM ce lundi. Il manquera Saint-Etienne et est très incertain pour la venue d'Angers. Légèrement touchés à Nice, Jonas Martin et Martin Terrier sont préservés en ce début de semaine.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4383
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe de la Ligue Strasbourg-St Etienne

Message  67120 le Mar 24 Oct - 18:02

Un groupe remanié
Thierry Laurey a convoqué un groupe de 18 joueurs remanié pour la réception de Saint-Etienne dans le cadre de la Coupe de la Ligue, demain mercredi, à la Meinau.

Après la victoire à Nice (1-2) dimanche en Ligue 1, le Racing remet le couvert demain avec la réception de Saint-Etienne, pour son entrée en lice en Coupe de la Ligue.
Mais pour cette rencontre qui devrait attirer dans les 15000 spectateurs à la Meinau (coup d'envoi 21h05), Thierry Laurey devrait largement modifié le onze de départ par rapport au dernier match.
A l'avant, Terrier et Da Costa pourraient démarré sur le banc, Blayac et Bahoken tenant la corde pour animer le front offensif. Au milieu, Grimm devrait prendre la place d'Aholou, tandis que Lienard et Gonçalves pourraient pour leur part être maintenus sur les côtés du losange.
Peu de changements a priori à l'arrière, Mangane et Martinez étant blessé et Seka suspendu après son rouge à Nice. Du coup, Lala et Foulquier devrait débuter sur les côtés, avec une charnière centrale inchangée (Koné - Salmier). Dans les buts, Alexandre oukidja sera titulaire, en lieu et place de Kamara.
Enfin, il faut noter l'apparition de deux joueurs habituellement en réserve au sein des 18 convoqués: Quentin Othon, l'ancien pro, et Anthony Caci.
Le groupe strasbourgeois: Oukidja, Kamara - Koné, Lala, Foulquier, Salmier - Aholou, Nogueira, Grimm, Lienard, Gonçalves, Othon, Caci - Da Costa, Terrier, Sacko, Blayac
Du côté de Saint-Etienne, le groupe devrait être donné dans la soirée. Seule certitude: Diony et Cabella seront absents. En conférence de presse tout à l'heure, Oscar Garcia, le coach des Verts, a simplement indiqué qu'il s'attendait à "un match difficile car Strasbourg est en confiance".
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4383
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe de la Ligue Strasbourg-St Etienne

Message  67120 le Mer 25 Oct - 5:25

Des Verts à avaler
L’une des grosses affiches des 16es de finale de la Coupe de la Ligue a lieu ce soir (21h05) à la Meinau où le Racing, double vainqueur de l’épreuve en 1997 et 2005, accueille les Verts de Saint-Etienne, lauréats en 2013. L’occasion pour les Bleus d’entretenir leur dynamique positive.
à l’heure de donner l’hospitalité à l’AS Saint-Etienne et son palmarès long comme un jour sans pain, Thierry Laurey est animé d’un sentiment ambivalent. Ravi d’aborder ce qui « va forcément être un gros match », l’entraîneur du Racing convient aussi que « c’est le pire tirage. »

Dans son esprit, ‘’pire’’ résonne évidemment comme un compliment aux Verts : « Ce n’est pas une équipe de National, une CFA (National 2) ou une DH qui débarque. C’est du lourd d’entrée. Il faudra prendre des précautions, mettre beaucoup d’engagement, être attentif et efficace. »
« Soyez sûrs qu’on ne balancera pas ce match »

Bref, pour avoir le droit de reprendre une petite Coupe en 8es de finale, les Bleus, qui, de l’aveu de leur coach, « n’ont pas la prétention de vouloir la gagner », mais se verraient bien « passer un ou deux tours », vont d’abord devoir digérer les Verts.

Le technicien a néanmoins l’intention de faire tourner son effectif, même si lui réfute le mot. « Je n’appelle pas ça faire tourner parce que je veux me qualifier. Mais il est clair que lorsque tu as trois matches en six jours (*) , tu as des choix à faire. »

Il aurait aimé pouvoir en faire davantage que ceux auxquels il procédera en soirée. Mais la longue liste d’indisponibilités l’empêche d’aller au bout de son idée. Ça ne l’a pas empêché de laisser son milieu Jonas Martin au repos.

Mais pas question pour lui d’envoyer un signal négatif. « On annonce 15000 personnes et quand 15000 personnes se déplacent, on ne peut pas faire n’importe quoi, rassure-t-il. Soyez sûrs qu’on ne balancera pas ce match. Les matches, même en amical à Fribourg ou contre Sandhausen, je les joue pour les gagner. »

« Le changement de système contre Nantes, avec un retour à ce que nous faisions l’an passé (Ndlr : le 4-4-2 avec milieu de terrain en losange) , a remobilisé pas mal de monde (dans l’effectif) , ajoute le coach du Racing. Là, faire quelques choix doit remobiliser d’autres joueurs. J’espère que ce sera le cas et que ça permettra de faire un match qui se tient pour avoir une bonne surprise. »

Après trois rencontres sans défaite en Ligue 1 (nuls 1-1 à Dijon, puis 3-3 contre Marseille, succès 2-1 à Nice), les Strasbourgeois espèrent ainsi « entretenir (leur) dynamique », même si leur entraîneur prédit un 16e de finale « très compliqué ».
« Saint-Etienne ne nous fera pas de cadeaux »


« Les Verts ont démarré fort, poursuit Laurey. Mais ils viennent de perdre deux de leurs trois derniers matches, à Troyes (2-1) et contre Montpellier (0-1), et ont peiné pour l’emporter contre Metz (3-1 après avoir été menés jusqu’à la 74e ). Ça prouve qu’ils peuvent être battus. C’est un peu rassurant. Mais la Coupe peut les remettre en selle. Saint-Etienne a cette saison l’ambition de briller dans les Coupes et ne nous fera pas de cadeaux. Ça n’annonce rien de très réjouissant. »

Sauf, sans doute, du spectacle dans une Meinau aux yeux encore écarquillés par le ‘’show’’ servi contre l’OM il y a dix jours (3-3). Thierry Laurey assure son équipe prête à se dépouiller face à des Verts eux aussi privés de plusieurs éléments de premier plan (Rémy Cabella, Loïc Perrin et Loïs Diony notamment)

« Si nous avions gagné 9 matches sur 10 en Ligue 1, peut-être la Coupe de la Ligue passerait-elle au second plan, conclut-il. Mais pour l’instant, nous n’avons pas trop connu le goût de la victoire. Une qualification ferait du bien, pour la confiance et le moral […]. Sans être extraordinaire, notre série actuelle n’est pas trop mal et nos résultats, plus en rapport avec le contenu. Nous avons envie de continuer. »

D’autant que c’est bien connu : en Alsace, on ne crache jamais sur une ‘’petite’’ Coupe. De la Ligue, de France et même de crémant quand la qualification est au bout.

(*) Sept jours en fait, avec le déplacement victorieux à Nice il y a trois jours et la réception d’Angers samedi.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4383
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe de la Ligue Strasbourg-St Etienne

Message  67120 le Mer 25 Oct - 20:55

Lorsqu'on est occupé à jouer le maintien en Ligue 1, la Coupe de la Ligue n'est évidemment pas une priorité. Le Racing ne dénigrera pas pour autant la rencontre de ce soir.
Trois raisons au moins: la compétition se veut lucrative au fil des tours passés; le 8e de finale éventuel à venir peut offrir une grosse affiche de plus avec l'entrée en lice des clubs européens; les joueurs peu utilisés disposent d'une occasion unique de se mettre en évidence, et pourquoi pas de gagner leur place. La composition de l'équipe strasbourgeoise en atteste.
.
C'est élégant! Avant toute les choses, les 250 à 300 supporters stéphanois présents entonnent un "Strasbourg, Strasbourg, on t'enc..."
Les sifflets ont eu vite fait de couvrir ces paroles hautement spirituelles. De quoi réveiller le kop strasbourgeois, inhabituellement très discret jusque-là.
.
Voici la composition des équipes :
Pour le Racing : Oukidja ; Foulquier, Salmier, Koné (cap.), Lala ; Grimm, Nogueira, Lienard, Sacko ; Bahoken, Blayac.
Pour Saint-Etienne : Ruffier (cap.); Janko, Théophile-Catherine, Lacroix, Mbengue; Hernani, Selnaes, Pajot ; Bamba, Söderlund, Monnet-Paquet.
Huit Bleus ayant mené le Racing en Ligue 1 sont donc alignés au coup d’envoi. Thierry Laurey reste fidèle à son milieu en losange avec Jérémy Grimm en récupérateur, Vincent Nogueira à droite, Dimitri Lienard à gauche et Ihsan Sacko en meneur de jeu derrière le duo d’attaquant composé de Stéphane Bahoken et Jérémy Blayac.
Côté stéphanois, on ne fait bizarrement pas tourner au niveau des gardiens. Jessy Moulin doit apprécier...
.
La rencontre sera dirigée par Mikaël Lesage. Pas le meilleur souvenir pour le Racing, le Normand ayant officié cette saison à Guingamp, lorsque les dieux du football avaient joué un vilain coup aux Strasbourgeois, battus 2-0 après avoir touché du bois à trois reprises. Mikaël avait sorti ce jour-là trois cartons jaunes, deux d’entre eux à l’adresse de Kader Mangane et Martin Terrier.
Il en est à six matches de Ligue 1 et un de coupe de la Ligue pour 24 cartons jaunes et deux rouges distribués depuis le début de l'exercice 2017/2018. Mikaël Lesage est arbitre en Ligue 1 depuis l’été 2012.
.
On n'est passé guère loi d'une première surprise ce soir. Lille vient de se qualifier par la toute petite porte en éliminant ses voisins valenciennois 5-4 aux tirs au but. A la fin du temps réglementaire, le score était de deux buts partout.
.
On notera au passage que le brassard de capitaine passe ce soir du bras de Bakary Koné à celui de Jérémy Grimm, caution alsacienne de notre cher Racing.
.
Les deux équipes ont investi la pelouse de la Meinau. L'Ostheimois sacrifie au cérémoniel d'avant-match avec son alter ego forézien, Stéphane Ruffier.
.
Enfin le coup d'envoi. On ne peut s'empêcher de remercier à cette instant la télévision d'imposer un coup d'envoi aussi tardif.
.
Premier centre de Lienard pour Blayac dont la tête file au-dessus.
.
Sur un centre de Monnet-Paquet, Bamba s'infiltre dans les 5m strasbourgeois et s'écroule au contact, ou pas, de Lala. M. Lesage ne bronche pas en tout cas.
.
Le coup franc de la gauche de Lienard est dévié de la tête par Bahoken, mais totalement hors cadre.
.
Nous vous invitons à basculer de temps en temps sur notre live de la SIG, laquelle offre à son public une sortie de gala en menant largement à la mi-temps devant l'Estudiantes Madrid: 45-26!
.
La première montée de Foulquier à la Meinau ouvre de belles perspectives. Sur ce coup-là, il sert Nogueira sur l'aile opposée, dont le centre pour Bahoken est intercepté par la défense verte.
.
Incroyable mais vrai: Tours, archi dernier de Ligue 2, mène déjà 2-0 devant le FC Nantes de Claudio Ranieri, si imperméable en Ligue 1!
.
Angers devant Nancy et Dijon devant Rennes ont à leur tour ouvert le score.
.
Pendant ce temps, on assiste ici à un match gentillet où le Racing tente de conserver le ballon autant que possible, sans parvenir à mettre le coup de rein nécessaire dans les 30 derniers mètres. L'ASSE apparaît plus tranchante lorsqu'elle s'approche de la cage d'Oukidja, mais le tout reste plutôt désordonné pour l'instant, à l'image de cette frappe beaucoup trop molle de Söderlund, pourtant idéalement placé.
.
Premier carton jaune de la partie pour Hernani.
.
Sur le coup franc qui suit, Lienard trouve Bahoken qui remetr pour Blayac dans les 5m. L'avant-centre ne peut reprendre.
.
Un amour de ballon de Lala, dans la surface pour Sackho, lequel ne parvient à redresser suffisamment le cuir pour trouver le cadre.
.
Sur un centre de Foulquier, Sackho tente un retourné au second poteau. Complètement raté. N'empêche, le Racing en est à sa troisième incursion de suite dans la surface stéphanoise en trois minutes.
.
Les Verts n'hésitent pas à tenter leur chance dès qu'ils sont en position aux abords de la surface strasbourgeoise. Ils ne parviennent à cadre pour l'instant, à l'image de Bamba, le dernier à s'y être essayé, peu avant la demi-heure de jeu.
.
Angers mène désormais 2-0 devant Nancy avec un but de Baptiste Guillaume. A Tours, cela tourne à la farce: 3-0 face à Nantes! Toulouse a coup sur coup fait le break devant Clermont (2-0).
.
Lacroix prend jaune lui aussi pour un coup de pied très haut - à la tempe - sur Sacko.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4383
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe de la Ligue Strasbourg-St Etienne

Message  67120 le Mer 25 Oct - 21:42

BUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUT 1-0
.
La montée rageuse de Kenny Lala avait déjà suscité l'admiration de la foule. Mais que dire de sa passe millimétrée dans la course de Stéphane Bahoken, entre deux Stéphanois. Ce dernier remporte avec sang-froid son duel avec Stéphane Ruffier. Juste magnifique. D'audace, de volonté et de maîtrise.
.
Stéphane Bahoken a légitimement droit au chant que lui réserve le kop strasbourgeois, lequel se lance dans une de ses chorégraphies qui a le don d'entraîner tout le stade.
.
Lancé sur la droite, Bahoken rate son contrôle. Il réussit néanmoins à remettre au centre pour Sacko qui s'y reprend à deux fois pour trop croiser sa frappe.
.
A la mi-temps, le Racing mène logiquement (1-0).
.
Revenant au Racing, auteur d'une première période consistante face à Saint-Etienne. Les Verts sont légèrement mieux entrés dans le match puis, au fil des minutes, la tendance s'est inversée et la supériorité strasbourgeoise s'est faite de plus en plus manifeste. Les plus belles actions ont eu pour cadre la surface de Stéphane Ruffier, l'ouverture du score par Stéphane Bahoken étant dès lors logique. Kenny Lala y allait lui de se 3e passe décisive depuis le début de la saison. L'ex-Lensois est à nouveau à créditer d'un grand match. Dans l'ensemble, chacun s'est montré solide à son poste. Vincent Nogueira a fait admirer sa technique et son touché de balle. Stéphane Bahoken a multiplié les appels tranchants. Ihsan Sacko s'est battu sur tous les ballons, y compris à la récupération. Jérémy Blayac s'est montré relativement discret jusqu'ici.
.
Le kop srasbourgeois s'exprime. La Ligue en prend pour son grade... Les supporters stéphanois n'en pensent pas moins, à en croire leur banderole : "Le foot n'est pas une marchandise, STOP BUSINESS".
.
La frappe de Monnet-Paquet est déviée par Koné en corner, sur lequel Lacroix croise trop sa tête.
.
Pour en finir avec la parenthèse basket, la SIG s'impose finalement 77-74 contre l'Estudiantes Madrid, le dernier tir espagnol, éventuellement synonyme de prolongation ne faisant pas mouche. Ouf! A l'arrivée, la SIG s'offre un gros client dans sa Ligue des champions, ainsi appelée pompeusement.
.
La frappe de 25m d'Hernani rate nettement le cadre. Les Verts avaient repris assez fort, mais cela n'a pas duré. La rencontre manque d'intensité depuis plusieurs minutes.
.
On n'en a pas parlé à la pause, mais Jérémy Grimm abat lui aussi un gros bouleau, faisant son affaire de tous les ballons passant dans son secteur. Et les verts, eux, ne passent pas! Dernière victime, Selnaes, à l'instant.
.
Plus présent depuis la reprise, Blayac sert Bahoken dans la course. la frappe du buteur du soir contraint Ruffier à une belle parade.
.
Très sollicité ces dernières semaines, Dimitri Lienard est invité à écourté sa sortie. Il est remplacé par un autre homme en forme, Anthony Gonçalves.
.
Kevin Monet-Paquet est suppléé par Romain Hamouma.
.
Juste auparavant, Ihsan Sacko a envoyé sa frappe dans les airs après un joli mouvement sur la droite initié par Grimm.
.
Immédiatement dans le coup, Gonçalves met Ruffier à contribution. Celui-ci repousse la frappe de l'ex-Lavallois des deux poings. Blayac, qui pèse désormais franchement sur la défense visiteuse, est à la retombée et remet en retrait pour un coéquipier, mais on en reste là.
.
Sur un bon centre de la droite, Söderling, pourtant démarqué, voit sa tête, bien trop timide, filer à côté des buts d'Oukidja.
.
Quel abattage, ce Gonçalves. Une première reprise, puis une deuxième sur lequel il obtient un corner, lequel ne donne rien.
.
Salmier dévie dangereusement le tir de Bamba sur lequel Oukidja s'interpose difficilement. Heureusement, Söderling ne se montre guère opportuniste sur la reprise.
.
La Meinau accueille ce soir 18317 spectateurs. Joli total pour un 16e de finale de Coupe de la Ligue, un soir de semaine à 21h05 et retransmis sur un chaîne publique de surcroît.
.
Le buteur Stéphane Bahoken sort évidemment sous les applaudissements. Martin Terrier entre en jeu.
.
On va tout doucement commencer à trembler. On était longtemps plus proche du 2-0 que du 1-1. Mais le tir dévié de Bamba semble avoir redonné du peps aux Stéphanois. Qui n'ont il est vrai plus guère le choix.
.
Saidy Janko cède sa place à Gabriel Silva.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4383
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe de la Ligue Strasbourg-St Etienne

Message  67120 le Mer 25 Oct - 22:46

Blayac déboule sur la gauche et a le temps de soigne son centre en retrait. Imprécis, celui-ci est intercepté par Théophile-Catherine. Terrier, plus prompt, lui chipe le ballon et( adresse une frappe en poivot syr laquelle Ruffier se chouche.
.

BUT 1-1
.
Saint-Etienne égalise sur un coup franc direct de 25m d'Hernani sur lequel Oukidja se détend. Pas assez. Le ballon se fiche au ras du poteau. Le mur n'était composé que de trois Strasbourgeois...
.
Le Racing s'en sort miraculeusement. Hamouma déborde et centre pour Söderling en position idéale mais Oukidja s'interpose.
.
L'égalisation était heureuse pour les Verts, qui ont failli décroché le jack pot dans la foulée
.
On attaque la 90e'. Les jambes paraissent lourdes côté strasbourgeois. Heureusement, il n'y aura pas de prolongation. Si le score reste en l'état, on passera directement à la séance des tirs au but.
.
Trois minutes de temps additionnel sont annoncées.
.
On ne vous l'avait pas signalé dans les trois minutes rythmées ayant succédé à l'égalisation forézienne. Jean-Eudes Aholou est entré à la 87e' à la place de Jérémy Blayac.
.
M. Lesage vient de siffler la fin du temps règlementaire. On aura donc droit en prime à une séance de tir aux buts dont les Strasbourgeois se seraient bien passés. Ils méritaient la qualification. Celle-ci se jouera donc à la loterie des tirs au but. Si cette fois, sous les ordres de M. Lesage, les dieux du foot pouvaient influer en faveur du Racing...
.
Le kop est ravi. la séance de tir aux buts se jouera de son côté. Les Stéphanois la commence. Romain Hamouma va tirer. le kop scande le nom d'Oukidja.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4383
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe de la Ligue Strasbourg-St Etienne

Message  67120 le Mer 25 Oct - 23:09

OUkidja détourne la frappe d'Hamouma. La Meinau s'enflamme!
.
Reste que les Racingmen ont affaire, eux, à un certain Ruffier. Lala s'y colle le premier.... et marque.
.
Le buteur Hernani prend Oukidja à contre-pied: 1-1.
.
Au tour de Vincent Nogueira. Pleine lucarne! 2-1
.
Söderlund, guère heureux jusque là, se présente. En force et à contre-pied. 2-2.
.
Anthony Gonçalves s'avance. Tranquillement, à ras de terre, il prend Ruffier à contre-pied. 3-2.
.
Gabriel Silva trompe Oukidja d'une Panenka. 3-3.
.
Ihsan Sacko prend ses responsabilités. Lui aussi trouve la lucarne! 4-3. Si Bamba devait rater, ce serait fait!
.
Bamba se prépare sous les sifflets, et c'est peu dire. Mais le cotre-pied est parfait. 4-4
.
Bakary Koné peut qualifier le Racing sous les flonfons de la Meinau.
.
C'EST FAIT!!!!!!!!
.
L'ex-Lyonnais n'a pas tremblé. Avec un calme olympien, il trompe Ruffier. La Meinau chavire. Justice est faite. Le Racing méritait sa qualification. Il y a juste mis un peu plus de temps que prévu à une dizaine de minutes de la fin.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4383
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe de la Ligue Strasbourg-St Etienne

Message  67120 le Mer 25 Oct - 23:16

Un nul en méritant mieux devant Marseille, une victoire à Nice, une qualification pour les 8es de finale de la Coupe de la Ligue devant Saint-Etienne: le Racing s'offre une période de dix jours fort probante, face à trois gros morceaux.
.
Le retour du Racing au firmament du foot français était apprécié jusqu'ici car il apportait un vrai plus grâce à don public surtout. En dix jours, il l'a crédibilisé sportivement. Oui, c'est sportivement qu'il fait parler de lui aujourd'hui. Au vu des trois dernières prestations proposées, il constitue aussi un enrichissement footballistiquement.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4383
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe de la Ligue Strasbourg-St Etienne

Message  67120 le Jeu 26 Oct - 5:35

Ce Racing a de la réserve
Même s’il a dû attendre la séance de tirs au but pour éliminer St-Etienne hier à la Meinau, le Racing n’a, avec une équipe remaniée, pas volé sa qualification pour les 8es de finale de la Coupe de la Ligue.
Thierry Laurey avait annoncé la veille que les trois matches programmés en sept jours cette semaine l’obligeraient à faire des choix contre Saint-Etienne en Coupe de la Ligue.

L’entraîneur strasbourgeois n’a, de ce point de vue, pas fait les choses à moitié, mais à 64 %, en titularisant hier à la Meinau sept joueurs peu ou pas utilisés depuis le début de saison pour la majorité et quelques matches pour les autres, Ihsan Sacko surtout (voir ci-dessous).

De son côté, son homologue espagnol Oscar Garcia avait lui aussi sorti quelques réservistes du placard, le latéral gauche Cheik Mbengue, borduré depuis l’été, entre autres, mais dans une moindre proportion.

Pour le Racing, le risque était-il si grand de faire appel à sa ''réserve''? Pas nécessairement, tant la plupart des joueurs choisis par le technicien bas-rhinois avaient faim.
Stéphane Bahoken en mode bison

Même si certains avaient eu l’occasion de se dégourdir les jambes lors des matches amicaux programmés durant les trêves internationales ou en réserve, ils attendaient surtout de retrouver le rythme du haut niveau en compétition. La venue des Stéphanois, 6es de Ligue 1 malgré deux défaites lors des trois dernières journées, leur en offrait une occasion rêvée.

Bahoken est le premier à sonner la charge d’une tête au premier poteau pas assez précise pour attraper le cadre (6e ). Sacko est le second, mais son astucieuse reprise en pleine course, alors qu’il avait devancé Ruffier sur un centre de Lala, rate la cible pour une poignée de centimètres (24e ).

Pour les Bleus, le 3e essai est le bon. Déjà passeur décisif contre l’OM et à Nice, le latéral Kenny Lala, au bout d’une chevauchée de 40 m sur le côté gauche où il était aligné hier, lance dans la profondeur le ''bison'' Bahoken. L’attaquant sème Lacroix en route pour venir tromper Ruffier de son pied droit ouvert (36e ).

Cet avantage, Sacko n’est pas loin de doubler juste avant la pause lorsque son tir – trop - croisé du droit, après une reprise de Blayac contrée en pleine surface de réparation, file devant le but pour finir assez nettement à côté (42e ).

Dans une partie équilibrée, les Verts n’étaient, dans l’intervalle, pas restés dans leurs pantoufles. Mais ni la reprise de Söderlund, copie conforme de celle du Marseillais Dimitri Payet dix jours plus tôt, mais contrôlée cette fois par Oukidja (20e ), ni la demi-volée trop enlevée de Bamba, réintégré lui aussi après avoir été sanctionné par ses dirigeants (27e ), n’avaient véritablement fait trembler les Bleus.

Pas davantage d’ailleurs que la tête trop décroisée de Lacroix sur un corner de Hernani (49e ) ou celle de Söderlund, elle aussi mal ajustée, sur un centre de Janko (70e ).
Un mur trop inconsistant

De fait, les Bleus sont à la fois plus mordants et plus précis en seconde mi-temps. Ils sont même piquants sur un déboulé de Bahoken lancé par le bon timing par Blayac (63e ), une fusée de Gonçalves (68e ) et un tir aussi soudain que croisé de Terrier (82e ), tous annihilés par un Ruffier tantôt solidement campé sur ses appuis, tantôt capable d’aller vite au sol.

Les Bleus semblaient se diriger vers une qualification maîtrisée quand, sur un coup franc de près de 30 m, Hernani profite de l’inconsistance du mur alsacien, seulement constitué de trois joueurs, pour battre Oukidja avec la complicité du poteau droit rentrant (84e ).

Le Racing est même à deux doigts de tout perdre deux minutes plus tard sur un caviar de Hamouma pour Söderlund, mais le portier bas-rhinois sauve, d’une sortie décidée et décisive dans les pieds du Norvégien, à la fois les meubles et son équipe (86e ).

« Ouki » a finalement été le héros heureux d’une soirée strasbourgeoise réussie en stoppant le premier tir au but de la séance fatidique, celui de Romain Hamouma. Ses cinq partenaires ont fait le reste du travail.

Le Racing disputera les 8es de finale. C’est plutôt mérité.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4383
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe de la Ligue Strasbourg-St Etienne

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum