11ème journée :Strasbourg - Angers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

11ème journée :Strasbourg - Angers

Message  67120 le Dim 22 Oct - 17:06

RCSA-Angers SCO le samedi 28 octobre à 20 heures
La Ligue de Football Professionnel a fixé la programmation de la 11e journée de Ligue 1 Conforama.
La rencontre entre le RCSA et Angers SCO se déroulera le samedi 28 octobre à 20 heures au Stade de la Meinau. Elle sera diffusée en intégralité sur Bein Sports Max.
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée :Strasbourg - Angers

Message  67120 le Jeu 26 Oct - 19:08

Strasbourg-Angers se disputera à guichets fermés 
Le stade de la Meinau sera plein pour la deuxième fois consécutive en L1, pour le match entre Strasbourg et Angers, samedi (20h00). Deux jours avant le match de L1 entre Strasbourg et Angers, samedi (20h00), le club alsacien a annoncé que tous les billets avaient été vendus et que la rencontre se disputerait donc à guichets fermés. Il s'agit de la deuxième fois consécutive que la Meinau fait le plein en Championnat, après le match contre l'OM (3-3), il y a deux semaines.

L'engouement pour le Racing, qui a retrouvé la L1 cette saison après huit ans d'absence, se traduit au classement des affluences : si le stade de la Meinau ne possède que la huitième moyenne de spectateurs par match (24 700), il détient le troisième meilleur taux de remplissage (85,2%), derrière le PSG (98,4%) et Amiens (86%).
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée :Strasbourg - Angers

Message  67120 le Ven 27 Oct - 6:07

Ressources humaines
Les sept “réservistes” titularisés face à Saint-Etienne en 16es de finale de la Coupe de la Ligue (1-1, 5-4 tab) ont montré à Thierry Laurey qu’ils étaient plus que «de simples options». Une bonne nouvelle avant la réception d’Angers (à guichets fermés).
Certains jouaient moins, d’autres, peu et le dernier, pas du tout. Mais mercredi contre Saint-Etienne, 6e de Ligue 1, tous ont pris une part active à la qualification du Racing pour les 8es de finale de la Coupe de la Ligue. On pense à Vincent Nogueira, cantonné au rôle de spectateur depuis près d’un an. L’ancien Sochalien a rendu une copie propre et joué une partition tout en sobriété, en s’évertuant à poser le ballon ou à le faire vivre grâce à de subtils changements d’orientation du jeu, transversales à l’appui.
«Nous, les remplaçants, avons fait le taf»

On pense aussi à Stéphane Bahoken que deux blessures ont éloigné des terrains pendant un mois et demi et qui ne compilait que 30 minutes en match officiel avant d’affronter les Verts. Déjà buteur à Fribourg en amical le 5 octobre, l’avant-centre a récidivé avant-hier. «J’aurais même pu inscrire un 2e but en négociant mieux un autre ballon, mais ça fait du bien de marquer. Le coach nous avait demandé de prolonger notre dynamique positive. Il faut continuer à avancer avec un esprit de guerriers, en ayant faim. C’est comme ça que nous nous en sortirons en championnat et que nous pourrons espérer aller loin en Coupe de la Ligue. Nous, les remplaçants, avons fait le taf. Nous avons montré que nous étions plus que de simples options. On verra par la suite ce qu’il adviendra.»

Blessé dès son arrivée fin août, Dimitri Foulquier, prêté par Watford, n’est même pas passé par la case CFA. Les indisponibilités en défense – Mangane et Martinez blessés, Seka suspendu (il a écopé de deux matches dont un avec sursis et sera disponible demain contre Angers) – ont conduit Thierry Laurey à accélérer son intégration, titularisation à la clef.

« L’équipe a bien joué, s’est qualifiée, tout s’est bien passé. Personnellement, je me suis senti bien, se félicite le latéral, de retour sur le gazon (*) après plus de cinq mois sans jouer, sinon un gros quart d’heure dimanche à Nice. Malgré les nombreux changements, l’équipe est restée compétitive. Ça prouve que le groupe vit bien. C’est très important, parce que nous aurons besoin de tout le monde pour atteindre l’objectif final: le maintien. Quand on a une bonne attitude, on est généralement récompensé. Ç’a été le cas. On reste sur une bonne dynamique, mais il ne faut pas s’enflammer.»
«Pas d’équipe-type»

Bakary Koné, l’un des quatre titulaires habituels maintenus à son poste au sein d’une défense en mal de solutions, ne doutait guère de la capacité des “substitutes” à se montrer à la hauteur. «Nous nous sommes dit qu’avec beaucoup d’envie, de compensation et de communication, nous allions pouvoir le faire, surtout à domicile, développe le Burkinabé. L’équipe progresse de jour en jour. Pour nous, la Coupe de la Ligue peut devenir un bonus. J’espère que notre série d’invincibilité ( quatre matches désormais, ndlr ) va se poursuivre et que nous allons prolonger cette belle dynamique samedi (demain) contre Angers. Nous voulons engranger des points pour nous éloigner de la zone rouge, car le maintien reste la priorité.»

Après la parenthèse Coupe de la Ligue, le championnat reprend ses droits demain (20h) à la Meinau face au SCO, seule équipe invaincue à l’extérieur avec le PSG (2 victoires, 3 nuls). Les trois précédentes journées semblaient dessiner une hiérarchie dans l’effectif strasbourgeois. L’intermède réussi contre Saint-Etienne peut-il rebattre les cartes?

Thierry Laurey assure que sa position n’est ni tranchée, ni figée. «Je ne pense pas qu’on puisse se permettre d’avoir une équipe type. La preuve, c’est qu’on a commencé la saison avec une équipe et qu’on joue en ce moment avec une autre totalement différente, dans un système totalement différent lui aussi. Une équipe a commencé le championnat, une autre le poursuit et une troisième le finira peut-être. L’important, c’est que les garçons soient performants quand on fait appel à eux. C’est la seule chose qui m’habite aujourd’hui.»

Aujourd’hui comme depuis quelques semaines, c’est le cas.

(*) Le joueur est incertain pour demain, de nouveau titillé par son quadriceps droit.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée :Strasbourg - Angers

Message  67120 le Ven 27 Oct - 15:51

Tout ce qu'il faut savoir sur Strasbourg - Angers [/b]
Pour le compte de la 11eme journée de L1, Strasbourg et Angers s'affrontent pour la première fois depuis 2011 et un 8eme de finale de Coupe de France (2-0 pour le SCO). Leur dernière confrontation dans l'élite remonte, quant à elle, à 1994 (2-2). Depuis le début de ce nouvel exercice 2017-18, le club alsacien présente un bilan mitigé à domicile (2 succès, 1 nul et 2 défaites) et devra vraiment se méfier des hommes de Stéphane Moulin, invaincus à l'extérieur cette saison (2 victoires et 3 nuls).
Les trois derniers matchs de Strasbourg
25/10/2017 : Strasbourg - Saint-Étienne (1-1, CDL)
22/10/2017 : Nice - Strasbourg (1-2, L1)
15/10/2017 : Strasbourg - Marseille (3-3, L1)
Les trois derniers matchs de Angers
25/10/2017 : Angers - Nancy (3-2, CDL)
21/10/2017 : Angers - Toulouse (0-1, L1)
14/10/2017 : Caen - Angers (0-2, L1)
Strasbourg & Angers ne se sont plus affrontés toutes compétitions confondues depuis le 1er février 2011 et un 8e de finale de Coupe de France remporté par le SCO à Jean-Bouin (2-0).
La dernière confrontation entre Strasbourg & Angers en Ligue 1 remonte au 26 avril 1994 à La Meinau (2-2, buts de Garde & Régis pour le RCSA, Lagrange & Daury pour le SCO).
Strasbourg n'a perdu que 2 de ses 13 dernières rencontres de Ligue 1 face à Angers (6 victoires, 5 nuls), le 20 mars 1975 (1-5) & le 24 novembre 1979 (0-1).
Strasbourg est invaincu lors de ses 12 dernières réceptions d'Angers en Ligue 1 (7 victoires, 5 nuls), sa dernière défaite remontant au 8 mai 1965 (0-1).
Strasbourg a marqué 2 buts ou plus lors de 8 de ses 10 dernières réceptions d'Angers en L1.
Strasbourg n'a perdu aucun de ses 3 derniers matches de Ligue 1 (1 victoire, 2 nuls), sa meilleure série dans l'élite depuis janvier-février 2008 (4).
Strasbourg n'a gagné qu'un seul de ses 10 derniers matches à domicile en Ligue 1 (1 nul, 8 défaites), contre Lille (3-0) le 13 août 2017.

Angers a pris 12 points après 10 matches de Ligue 1 2017/18, soit 2 de moins que la saison passée à pareille époque. Le SCO avait terminé 12e.
Angers n'a gagné qu'un seul de ses 8 derniers matches de Ligue 1 (5 nuls, 2 défaites), face à
Caen (2-0) le 14 octobre dernier.
Angers est invaincu lors de ses 7 derniers déplacements en Ligue 1 (3 victoires, 4 nuls), la meilleure série de son histoire dans l'élite. C'est la plus longue série en cours.
Angers a perdu 3 de ses 4 derniers déplacements chez un promu en Ligue 1. Seule exception : sa victoire le 12 août 2017 à Amiens (2-0).
Angers a scoré lors de ses 9 derniers déplacements en Ligue 1, meilleure série en cours. C'est sa meilleure spirale dans l'élite depuis septembre 1970-mars 1971 (10).
Strasbourg a encaissé au moins un but lors de ses 8 derniers matches de Ligue 1, seul Dijon est actuellement dans une plus mauvaise spirale (10).

Strasbourg a perdu 5 points après avoir mené au score à domicile en Ligue 1 cette saison, plus que toute autre formation.
Nuno Da Costa a inscrit 3 buts sur ses 5 tirs cadrés en Ligue 1. Il a inscrit 3 buts lors de ses 4 derniers matches de championnat, soit autant que lors de ses 15 précédents (L1 + L2).
Baptiste Guillaume a marqué 9 buts et donné 4 passes décisives en 31 matches de Ligue 2 avec Strasbourg la saison passée. Il compte 1 but et 1 assist en 7 matches de Ligue 1 avec
Angers cette saison.
S'il joue, Gilles Sunu disputera son 150e match en Ligue 1 (76 pour Lorient, 63 pour Angers, 10 pour Evian TG). Aucun de ses 32 tirs n'a trouvé la faille depuis la saison passée.
orange
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée :Strasbourg - Angers

Message  67120 le Sam 28 Oct - 5:41

La passe de trois ?
Après avoir battu Nice en L1, puis Saint-Étienne en Coupe de la Ligue, les Alsaciens veulent enchaîner avec la réception d’Angers. Mais gare à un SCO intraitable à l’extérieur depuis le début de saison.
Après sa victoire en Ligue 1 sur le terrain de Nice (1-2), puis son succès en Coupe de la Ligue face à Saint-Étienne (1-1, 5-4 tab), le Racing poursuit son marathon et reçoit ce soir le SCO d’Angers, dans le cadre de la 11e journée de Ligue 1. Avec une seule idée en tête : poursuivre sur sa (belle) lancée pour continuer à engranger des points précieux en vue du maintien. Et trois, si possible…

Mais il existe un obstacle de taille sur la route des Alsaciens ce soir. Et cet obstacle s’appelle Angers. Car si les hommes de Stéphane Moulin ne sont qu’à une encablure du Racing au classement (12 points pour les Angevins, 9 pour les Strasbourgeois), l’équipe angevine est redoutable loin de ses bases. Voire imbattable…
« Angers n’a jamais perdu à l’extérieur »

En cinq déplacements en Ligue  1, l’équipe angevine n’a jamais perdu. Aux deux victoires décrochées par les compères de l’ancien bleu Billy Ketkeophomphone (à Amiens et Caen) s’ajoutent trois matches nuls. Et pas sur le terrain de n’importe qui, car Baptiste Guillaume et les siens ont décroché un point à Marseille, un à Saint-Étienne et un à Nice. Excusez du peu…

Bref, les Alsaciens savent ce qui les attend ce soir. Et le tout sera de ne pas tomber dans le piège tendu par les “noir et blanc”. « Angers n’a jamais perdu à l’extérieur et cette équipe aurait même dû prendre plus de points, souligne Thierry Laurey. Notamment à Saint-Étienne et Nice, où ils auraient dû gagner. Sur les 12 points engrangés, ils en ont pris 9 à l’extérieur. »

Et le coach de détailler quelque peu les forces angevines. « C’est une formation très compétitive, très organisée et qui possède plusieurs styles de jeu, analyse l’entraîneur des Bleus. Les Angevins peuvent s’adapter à toutes les situations, à tout moment. Ils ont de l’expérience et c’est une équipe qui ne panique jamais. »

Ce n’est donc pas un hasard si depuis trois saisons, le SCO d’Angers se maintient sans trop de soucis dans l’élite et parvient à améliorer son effectif année après année, grâce à une gestion intelligente en termes de recrutement.

La revente de Nicolas Pépé à Lille, cet été – à hauteur de 10 millions d’euros – a ainsi permis au club de Maine-et-Loire de s’offrir Baptiste Guillaume (lire page suivante) , Enzo Crivelli et quelques autres valeurs sûres de Ligue 1.
« Continuer à mettre autant d’enthousiasme »

« C’est une très bonne équipe de L 1 dont il faut se méfier, répète encore Thierry Laurey. Une équipe équilibrée, homogène et dure à manœuvrer. Si on veut décrocher quelque chose, il faudra être patient ».

« Patient » mais surtout « pas passif », comme l’ajoute aussitôt l’entraîneur alsacien, qui craint une petite décompression mentale de ses troupes, après le triptyque Marseille - Nice - Saint-Étienne.

« Pour moi, c’est un match dangereux. Face à Saint-Étienne ou Marseille, la motivation vient toute seule. Là, Angers, c’est moins médiatique. Il y a toujours une tendance à se relâcher un peu, même inconsciemment », avance encore le coach des Ciel et Blanc.

Et l’entraîneur de donner en exemple les deux “ratés” face à Nantes (défaite 1-2) et Amiens (défaite 0-1) à la Meinau, face à des équipes pas forcément aussi “bling bling” que Marseille ou “Sainté”.

Reste qu’après un mois de septembre compliqué, comptablement parlant, le Racing affiche un visage plus conquérant ces dernières semaines et semble avoir trouvé sa vitesse de croisière.

« En ce moment, ça va mieux, confirme Thierry Laurey. Les garçons font les efforts nécessaires, il y a de la cohésion, de la solidarité, avec un jeu porté vers l’avant. Il va falloir continuer à mettre autant d’enthousiasme, tout en engrangeant de l’expérience pour que ça continue… »

Histoire de gratter des points pour s’éloigner de la zone rouge. Histoire, surtout, de ne pas perdre la belle confiance affichée ces derniers temps par les petits bleus.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée :Strasbourg - Angers

Message  67120 le Sam 28 Oct - 19:46

Bonsoir à tous en direct du stade de la Meinau où, pour le compte de la 11e journée de Ligue 1, le Racing s'apprête à défier le SCO d'Angers. Pour ne pas dire le "SCO Danger".
Le nom n'a peut-être rien de ronflant, du moins comparé à Marseille, Nice et St-Etienne contre qui le Racing vient de ferrailler gaillardement. N'empêche, les Angevins sont invaincus à l'extérieur où leur jeu s'exprime parfaitement: solidité derrière, rapidité, agilité et réalisme devant.
.
Le Racing est prévenu. Thierry Laurey a suffisamment insisté sur le pedigree de l'adversaire. Mais il faudra bien une Meinau à guichets fermés pour pousser les leurs vers, espérons-le, leur 2e victoire à domicile. Et oui, malgré l'euphorie ambiante depuis deux semaines, la victoire face à Lille, au cœur du mois d'août, est loin.
.
Une Meinau à guichets fermés, les conducteurs de trams qui déversent les flots bleus de supporters à coups de "Bon match, allez Racing, allez les Bleus": on se croirait en fin de saison, lorsque les échéances approchent, lorsque tout se joue. Et pourtant, on n'est que fin octobre, les températures sont moins clémentes. Magie de la Ligue 1! Et surtout, éternel phénomène Racing!
.
Voici la composition des équipes:*
RACING: Kamara; Seka, Salmier, Koné, Lala; Aholou, Gonçalves, Lienard, Martin; Terrier, Da Costa.

ANGERS: Michel; Andreu, Traoré, Thomas, Manceau; Mangani, Pavlovic, Santamaria; Sunu, Tait, Toko Ekambi.

La composition du Racing est sans surprise. Côté angevin, Enzo Crivelli, touché à la cuisse a dû renoncer au dernier moment.
.
La rencontre sera arbitrée par Karim Abed, 28 ans seulement, qui n'office en Ligue 1 que pour la 2e saison. Il a débuté au sein de l'élite le 26 août 2016 lors du match Dijon-Nantes.
En Ligue 2, il a encore arbitré le Racing l'an passé, lors du déplacement à l'AC Ajaccio qui s'est soldé par une défaite (2-0).
Cette saison, il en est à 5 matches de Ligue 1 et de deux de Ligue 2 pour... 5 cartons rouges distribués! L'arbitre originaire de Brignoles a notamment dirigé St-Etienne-Angers, rencontre que les deux équipes avaient terminé à 10. Crivellli avait été expulsé côté angevin.
.
Les deux équipes viennent d'investir la pelouse de la Meinau qui, il y a quelques minutes, a salué David Ledy et Antony Sicchi. Les deux acteurs des remontées depuis le CFA2 et le CFA ont été salué comme il se doit. Il en est allé de même pour Baptiste Guillaume lors de la présentation des équipes. L'ex-Racingmen débute sur le banc ce soir.
.
L'absence de Crivelli a contraint Stéphane Moulin à quelque peu revoir ses batteries. Exit le 4-3-3. Angers évolue en 5-3-2 ou 3-5-2 selon que l'équipe défend ou attaque, les deux latéraux coulissant entre défense et milieu. Orphelins de Crivelli, Tait et Toko Ekambi évoluent en duo en pointe.
.
Le coup franc à 20m dans l'axe qui s'en suit est cadré par Anthony Gonçalves, sans danger pour Michel.
.

Première banderille d'un Racing déjà séduisant. Le bon centre enroulé de Kenny Lala est repris de la tête par Martin Terrier au point de penalty. le ballon passe au-dessus de la cage de Mathieu Michel.
.
Première bronca de la Meinau. Archi justifée. Lancé pr Lala, Martin Terrier partait seul au but. Dernier défensuer, Mateo Pvalovic l'accroche par le maillot. Il ne voit que jaune!
.
Le centre de Lala au premier poteau est contré au nez et à la barbe de Terrier.
.
Sur le corner de Lienard, la défense angevine se dégage, mais le ballon revient dans la surface sur Salmier qui remet sur Aholou qui, seul, croise un peu trop son tir à ras de terre.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée :Strasbourg - Angers

Message  67120 le Sam 28 Oct - 20:17

Sur un dégagement dans l'axe de Palovic, Nuno Da Costa tente une reprise instantanée un rien trop enlevé.
.
Un quart d'heure de jeu et déjà le Racing s'est créé plusieurs belles situations. Pour l'instant, on se régale.
.
Longue discussion entre Thierry Laurey et M. Abed. la gestuelle est claire. L'entraîneur du Racing rappelle l'action de la 7e' sur laquelle Pavlovic aurait dû voir rouge.
.
Pas possible! Cette fois, elle devait être au fond! Lala encore lui déborde sur son côté droit et remet parfaitement en retrait pour Martin Terrier. L'attaquant bute une première fois sur Michel puis envoie sa reprise à côté.
.

Après 20 minutes, on en est à 62/38 pour le Racing en termes de possession. Tout est dit. Sauf qu'on en est toujours à 0-0...
.
Coup franc dangereux... et imaginaire pour Angers.
.
Thomas Mangani le frappe de l'extérieur de la surface pour la tête de Matei Pavlovic, hors cadre.
.
BUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUT 1-0
.

BUUUUTTTTTT! Kenny Lala transforme a ras de terre et au ras du poteau gauche de Michel. Imparable! Et tellement mérité.
.
Gonçalves avait servi Da Costa par-dessus un défenseur. Au prix d'un petit jongle, l'attaquant était entré dans la surface pour défier Michel en un contre un lorsqu'il a été accroché par derrière par le capitaine Ismaël Traoré. Le penalty était indiscutable.
.
En coin, Da Costa déclenche une frappe sèche et cadrée qui oblige Michel à se coucher et à détourner en corner. Sur ce dernier, la tête de Seka n'inquiète pas le portier angevin.
.
Martin Terrier récupère le ballon dans les pieds de Baptiste Santamaria qui le retient. Carton jaune sous la bronca, une de plus, de la Meinau.
.
Après une grosse première demi-heure, le Racing a besoin de souffler. Compréhensible. Le SCO, lui, n'a toujours rien montré, privé" de ballon qu'il est.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée :Strasbourg - Angers

Message  67120 le Sam 28 Oct - 21:05

Le Racing s'est montré à la fois solide et séduisant en première période, emmené par un Kenny Lala omniprésent et une doublette d'attaquants toujours aussi remuante. Anthony Gonçalves abat son énorme boulot habituel. Jonas Martin, par contre, est très discret, de même qu'un Dimitri Lienard plus emprunté que ces derniers temps.
.
Trois hommes à terre. Aholou et Santamaria après un choc entre eux, Tait taclé proprement par Gonçalves pourtant.
.
Le SCO sort de sa coquille. Les jaune fluo sont les premiers sur les ballons.
.
Au duel, Martin TRerrier ezst coupable d'un pied trop enlevé sur Vincent Manceau touché au tibia. L'Angevin est longuement soigné mais se relève comme si de rien n'était... sous les sifflets de la Meinau. Terrier est néanmoins averti.
.
Superbe contre du Racing. Terrier déboule sur la droite. Il hésite et se prend les pieds dans le tapis au moment de centrer pour Da Costa qui n'attend que ça. Il obtient néanmoins un corner sur lequel Michel se détend bien.
.

Le Racing met encore le turbo. Terrier, à toute enjambées sur la gauche recentre à ras de terre pout Martin qui met dans la course de Da Costa. Le tout est allé un brin trop vite pour que l'attaquant puisse maîtriser l'offrande.
.
Angelo Fulgini, remplaçant au pied levé de Crivelli, cède sa place à Gilles-Christ Sunu.
.
Après dix minutes timides, le Racing est reparti pied au plancher.
.
Anthony Gonçalves est logiquement averti pour une semelle sur Yoann Andreu.
.
Le Racing va mieux, mais Angers se montre bien plus présent qu'en première période. Le match n'est pas joué.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée :Strasbourg - Angers

Message  67120 le Sam 28 Oct - 21:25

La grosse occasion de faire le break. Un Angevin perd bêtement le ballon. Nuno Da Costa file seul au but. Il crochète Mathieu Michel mais, confronté au retour de Romain Thomas, doit marquer un temps d'arrêt qui permet au gardien visiteur de se saisir du ballon.
.

BUT 1-1
.
Egalisation d'Angers! Depuis le temps qu'on se disait qu'on allait regretter toutes ces occasions. Un une-deux entre Toko Ekambi et Mangani mystifie Salmier sur la gauche de la surface. Le premier trompe imparablement Kamara en coin.
.
L'entrée en jeu de Baptiste Guillaume à la pace de Pavlovic est applaudie par le public strasbourgeois.
.
Et une occasion de plus vendangée. Da Costa décale Terrrier à gauche lequel centre en retrait dans la course de Gonçalves qui rate le cadre d'un rien. Un rien de trop.
.
 but 1-2
.

BUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUT 2-2
.

Angers fait du Angers. Terriblement efficace. Sur l'action de Lienard non sifflé, Kamara doit se coucher pour mettre en corner devant Andreu. Guillaume frappe le corner. Toko Ekambi prolonge au premier poteau. Dans les 5m, la bicyclette de près de Sunu fait immanquablement mouche.
.

EGALISATION! Dans la foulée. Et la 4 passe décisive de Lala en quatre match. Se son flanc droit, il sert Terrier dans la course qui, à l'entrée de la surface déclenche une frappe croisée instantanée qui ne laisse aucune chance à Michel. Magnifique. Et quelle libération.
.
C'est bien mieux ainsi. La tournure des événements était terriblement injuste. Même si les Angevins n'avaient rien volé. Mais à l'heure qu'il est, ce nul est encore très bien payé pour eux.
.
Ihsan Sacko remplace Martin Terrier qui sort sous des applaudissements bien mérités. Quatre minutes auparavant, Jérémy Blayac était entré au relais de Jonas Martin.
.
Juste avant, le centre de Lienard avait justement failli trouvé Blayac, contré dans son duel aérien. Le Racing ne veut visiblement pas se contenté de ce nul. Mais Angers reste tout aussi menaçant. Pas sûr qu'on en reste là.
.
Le dernier changement. Ovation pour Nuno Da Costa et pour Stéphane Bahoken qui prend sa place.
.
Le Racing s'en sort bien sur une incroyable hésitation de Bakary Koné qui met Kamara dans la mouise. Auteur d'un tacle en dehors de la surface sur Guillaume, Kamara voit jaune. Attention au coup franc...
.
Quatre minutes de temps additionnel.
.
On l'a dit et redit. Le Racing méritait mieux. Mais le Racing est plus que jamais dans le vrai. Il a encore livré un match plaisant, de belle facture. Comme les autres, il est juste tombé sur l'extrême réalisme des Angevins.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée :Strasbourg - Angers

Message  67120 le Dim 29 Oct - 4:33

Regrets d’automne
Supérieur en première période, le Racing n’a pas su faire le break quand il en avait les occasions et a bien failli tout perdre hier à la Meinau face à un SCO d’Angers d’abord étouffé, puis revigoré.
Encore un bon match ! Hier à la Meinau face à Angers, le Racing a de nouveau offert un visage séduisant.

Mais comme contre Marseille deux semaines plus tôt où ils avaient raté le but du 4-2, les Bleus n’ont pas su plier le match quand ils en avaient les occasions. Résultat : ils doivent se contenter d’un point qui ne fait guère leurs affaires au classement.
« Je lirai dans vos journaux si nous avons vu la même chose »


Pourtant, jamais cette saison, les hommes de Thierry Laurey n’avaient étouffé un adversaire à ce point en première période, comme Stéphane Moulin, l’entraîneur angevin, aura l’honnêteté de le reconnaître après le match. Angers, seule équipe encore invaincue à l’extérieur avec le PSG, n’a jamais pu respirer.

Dès le coup d’envoi, les Bleus déferlent par vagues. Martin Terrier échappe ainsi à la surveillance de Pavlovic qui lui accroche le maillot en position de dernier défenseur (7e ). D’autres que Karim Abed lui auraient brandi un carton rouge. L’arbitre se contente d’un jaune, après avoir considéré, sans doute, que l’attaquant international espoirs a – largement – accentué sa chute. « S’il y avait rouge ? Je vous laisse seuls juges. Mais je lirai demain (aujourd’hui) dans vos journaux si nous avons vu la même chose », enrage un Thierry Laurey un brin cynique.

Les Racingmen ne pèchent finalement que par inefficacité. Mais pour eux, la libération va venir à la 27e sur une pichenette inspirée d’un Gonçalves qui ne l’est pas moins. Da Costa élimine Traoré qui touche le Cap-Verdien au moment où il allait armer.

Lala, imperturbable et impeccable depuis le début de saison, transforme le penalty d’un plat du pied droit. Un avantage aussi justifié que le penalty et que Da Costa, d’un tir puissant du droit dévié du bout des gants par le gardien du SCO Michel, est tout près de bonifier à la demi-heure.

« Le match aurait dû être plié avant la mi-temps et les Angevins, être largement derrière. Pendant 45 minutes, il n’y avait pas photo », regrette encore Laurey.

Déséquilibrés avant le repos, les débats vont se rééquilibrer après. Le Racing s’efforce de piquer en contre avec ses pointes acérées. Par deux fois, Da Costa, sur un mouvement amorcé par Terrier et poursuivi par une passe un peu trop profonde de Martin (60e ), puis sur un crochet de trop devant Michel qui lui subtilise le ballon de la main droite (66e ), va manquer le K-O.

Malheureusement, on ne rate jamais autant d’occasions impunément. Le RCSA va de nouveau l’apprendre à ses dépens à la 68e sur un une-deux Toko Ekambi-Mangani. L’ex-Sochalien mystifie Salmier d’un petit pont et exécute Kamara d’un tir enroulé du droit.
Deux buts superbes pour Angers

Pire : sept minutes plus tard, Gilles Sunu, lancé par un Stéphane Moulin ambitieux malgré la perte d’Enzo Crivelli, blessé à l’échauffement alors qu’il devait jouer, découpe la défense alsacienne d’un ciseau retourné sur un corner de l’ex-Racingman Baptiste Guillaume, lui aussi entré en jeu, prolongé de la tête par Toko Ekambi.

Le coup est très dur pour des Bas-Rhinois qui, comme souvent ces derniers temps, vont vite relever la tête plutôt que la baisser. Sur la quatrième passe décisive en quatre matches d’un Lala buteur, puis, donc, passeur, Terrier, auteur de l’égalisation dans le temps additionnel à Dijon un mois plus tôt, remet les pendules à l’heure d’une parfaite demi-volée croisée du droit (77e ).

Les Strasbourgeois prolongent ainsi leur série d’invincibilité, vieille désormais de cinq matches, dont quatre en L1, mais glissent de nouveau à la 18e place. Face à un SCO toujours intraitable hors de ses bases, ce point récolté n’a rien d’une contre-performance.

« C’est notre meilleur match et c’est dommageable de ne pas l’emporter », se désole l’entraîneur alsacien. « On a créé beaucoup de jeu. On doit enfoncer le clou. On ne le fait pas. À l’arrivée, on prend un point. On ne s’en contente pas, mais l’équipe avance. Malheureusement, les autres avancent aussi. Je ressens de la frustration et de la déception. »

Ses joueurs aussi qui, ce matin au réveil, entonneront sans doute la complainte des regrets d’automne.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée :Strasbourg - Angers

Message  67120 le Dim 29 Oct - 4:35

Lala sait tout faire
Portés par un quatuor Lala - Da Costa - Gonçalves - Terrier inspiré et efficace, les Strasbourgeois ont longtemps cru tenir la victoire, avant de s’arracher pour accrocher le point du nul. Un moindre mal…
K AMARA (5). – Le gardien n’a rien eu à faire en première mi-temps, mais il a eu le mérite de ne pas s’endormir et a sauvé les siens juste avant la pause, en s’imposant (avec l’aide de Salmier) devant Toko-Ekambi, lancé par Fulgini.

Ne peut pas grand-chose sur le but du même Toko-Ekambi (68e ), mais a ensuite eu la main ferme sur un centre tir d’Andreu (74e ). Pas fautif non plus sur le deuxième (et superbe) but de Sunu (75e ). Logiquement averti pour une sortie hasardeuse en toute fin de rencontre.

SEKA (7). – De retour du côté gauche de la défense après avoir purgé son match de suspension, l’ancien capitaine a défendu de manière parfois spectaculaire, mais a surtout réalisé quelques gestes de classe, comme cet extérieur du pied pour lancer Terrier (47e ). Sans oublier quelques montées rageuses bienvenues en deuxième mi-temps.
Gonçalves énorme

SALMIER (5). – A parfois semblé un peu fébrile (fatigué ?), ratant quelques passes en début de rencontre, mais a ensuite fait le boulot en charnière avec beaucoup de sérénité. Est débordé par Mangani sur l’égalisation signée Toko-Ekambi, ce qui terni un peu son intéressante prestation.

KONÉ (6). – Comme Salmier ou Lala, le capitaine enchaînait son 3e match en sept jours. Mais le Burkinabé a parfaitement tenu la baraque, comme quand il a coupé de la tête un ballon dangereux sur coup franc, destiné à Pavlovic (23e ). A joué les pompiers de service en fin de rencontre, même si cela a failli mal tourner face au bon pressing de Guillaume (89e ).

LALA (8). – Le meilleur joueur de l’effectif strasbourgeois depuis le début de la saison n’a pas pu souffler cette semaine. Pas grave, il a réalisé une prestation de grande classe sur son côté droit, tant offensivement que défensivement. Cerise sur le gâteau, il s’est offert l’ouverture du score sur penalty, avant de lancer Terrier plein axe pour le 2-2.

AHOLOU (5). – Accrocheur en récupération en début de rencontre, il a failli ouvrir le score sur une passe de Salmier (12e ), mais il a trop croisé sa frappe. Las, le milieu manque parfois d’impact dans les duels et peut largement mieux faire.

MARTIN (5). – Il décale parfaitement Lala sur la première offensive alsacienne (11e ), mais on a ensuite peu vu Martin en première période. Plus précis après la pause, comme sur ce caviar donné à Da Costa (59e ), il a apporté sa justesse technique en contre et n’a jamais cessé de se battre en récupération en seconde période. Remplacé par Blayac (79e ).

GONÇALVES (7). – Le taureau du milieu de terrain a fait le ménage autour de lui quand il le fallait, régalant le public de tacles dont il a le secret. Offensivement parlant, l’ancien Lavallois s’est montré tout aussi inspiré, comme sur cette louche pour Da Costa, qui offre le penalty aux Alsaciens. Énorme, tout simplement.

LIENARD (5). – Le chouchou de la Meinau n’a pas ménagé sa peine pour gratter des ballons dans les pieds adverses, mais ses passes n’ont pas toujours trouvé preneur. Toujours précieux sur coups de pieds arrêtés, mais moins présent dans la construction du jeu, donc… À sa décharge, il a lui aussi beaucoup joué ces derniers temps.
Terrier, ce poison…

DA COSTA (6). – A lancé son match d’une audacieuse volée (13e ), avant de faire peser un danger permanent sur les buts de Michel grâce à sa vista et sa vitesse. C’est lui qui obtient le penalty (27e ), avant de rater d’un rien le break, trois minutes plus tard, après un numéro de soliste côté droit. Aurait pu tuer le match en deuxième période, mais Michel s’est imposé dans ses pieds alors qu’il filait seul au but (65e ). Remplacé par Bahoken (87e ).

TERRIER (7). – L’international espoir est un poison pour les défenses adverses. Rapide, toujours bien placé, l’attaquant prêté par Lille s’est procuré un wagon d’occasions en première mi-temps. Las, sa tête a fini au-dessus (6e ), sa double frappe a buté sur un Michel des grands soirs (20e ) et il a parfois eu tendance à trop chercher la faute. Très altruiste dans son jeu, Terrier a enfin été récompensé en égalisant d’une frappe vicieuse (77e ). Remplacé par Sacko (83e ).
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée :Strasbourg - Angers

Message  67120 le Dim 29 Oct - 4:39

ERNEST SEKA, défenseur du Racing
« Dans un premier temps, on est frustré. Il aurait fallu “tuer” le match. On était bien en place. Et puis, cinq ou dix minutes avant l’égalisation, on a commencé à reculer, à baisser de pied. Après, le deuxième sentiment, c’est qu’on a du caractère. On a montré qu’on était solide en égalisant nous aussi. On a bien réagi. On ne s’est pas effondré. Mais on doit absolument tenir le score. On prend un premier but un peu bête, un second sur coup de pied arrêté qui est l’une des forces d’Angers. Dans l’ensemble, on a bien joué. On continue à prendre des points. Il faut avancer et ne pas vivre avec les regrets. »
DIMITRI LIENARD, ailier du Racing
« Je suis énervé parce que c’est un match qui doit être plié. On doit le gagner avant, même si des faits de jeu nous font mal. On a retrouvé un bon état d’esprit, on joue comme des morts de faim. Mais après, quand on est dans le bas du tableau, les poteaux sont carrés. Ce soir, ce sont deux points de perdus. C’est dur à avaler, une victoire nous aurait donné de l’air, alors qu’on est dans la zone rouge. Maintenant, un gros match nous attend à Troyes. »
BAPTISTE GUILLAUME, attaquant d’Angers
« On a souffert dans l’engagement en première période. Dès lors, on prend des rafales. On a bien réagi ensuite. Le coach a su trouver les mots pour nous réveiller à la mi-temps. Ce point nous fait du bien. »
KENNY LALA,
Défenseur latéral du Racing

« On aurait dû entrer aux vestiaires à la mi-temps avec deux ou trois buts d’avance. En deuxième mi-temps, on s’est compliqué la tâche. On n’a pas été assez efficace aussi bien offensivement que défensivement. Le deuxième but nous a mis un petit coup, mais ne nous a pas assommés. On est direct reparti de l’avant. Au bout du compte, la frustration l’emporte. »
STÉPHANE MOULIN, entraîneur d’Angers

« On a manqué notre première mi-temps dans les grandes largeurs et les Strasbourgeois l’ont réussie, heureusement pour nous sans trop d’efficacité malgré les très bons mouvements qu’ils ont orchestrés. »
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée :Strasbourg - Angers

Message  67120 le Dim 29 Oct - 4:42

À l’unisson
Malgré le côté contrariant du verdict, hier, une Meinau, encore pleine jusqu’à la gueule, a rugi de plaisir et ses favoris se sont nourris de ses encouragements.
Finalement, non. Ce n’était pas tout à fait une première. La Meinau avait déjà fait le plein, deux semaines avant, face à Marseille (3-3). Au regard du pedigree phocéen et de l’inaltérable engouement strasbourgeois pour son équipe, le « guichets fermés » de la mi-octobre n’a pas constitué une énorme sensation.

En revanche, ne plus trouver un seul ticket pour un match face à Angers, près de trois jours avant l’échéance, a pu surprendre. Ce n’était néanmoins pas inédit pour les Angevins qui avaient également évolué devant un Vélodrome plein, au mois d’août. L’affluence d’hier soir, pour le compte de la 11e journée, avait tout de même de quoi réjouir.

« On ne s’y attendait pas sur un match qui n’est ni de gala, ni de prestige, s’était réjoui Romain Giraud, le secrétaire général du Racing. Il y a eu énormément de demandes de billets non satisfaites. Il faut gérer la frustration. » Ce qui est apparu évident, c’est que les 25 011 étaient bien contents d’être là.

Plus de 1 000 tartes flambées se sont écoulées comme des petits pains, comme à chaque fois. Aux caisses, il y a eu, de-ci, de-là, quelques retards à l’allumage pour des petits problèmes de scan. Mais rien n’a pu gâcher la fête programmée. Et les encouragements tombés des tribunes ont montré la marche à suivre à Koné et ses copains.
Plus de 24 000, à chaque match, depuis le début de saison

Les « oh » ont précédé les « ah » auxquels a succédé un court silence, quand le SCO a eu un coup franc aux abords de la surface alsacienne. Transcendés par tant de gorges déployées, les Bleus ont poursuivi leur travail de sape, volant comme des papillons et bientôt piquant comme des abeilles, sur le penalty de Lala.

Il faut croire, qu’en tribunes, on se met aussi à mûrir. Les chants entonnés ont donné le rythme aux joueurs de Thierry Laurey. Le public, comme son équipe préférée, a su se mettre ponctuellement en mode gestionnaire. Un ancien de la maison, David Ledy, a pu constater que le kop garde la mémoire, le chant consacré à l’attaquant s’envolant dans le ciel strasbourgeois à deux reprises.

« Il y a un public fidèle mais aussi d’occasionnels, analyse encore Romain Giraud. L’engouement dépasse nos attentes. Il se passe vraiment quelque chose cette année. »

Ils sont plus de 24 000, à chaque match depuis le début de saison. Lors de la saison précédente, en Ligue 1, en 2007-2008, il y avait 19 400 spectateurs de moyenne, et une belle ribambelle de siffleurs, si l’on se souvient bien.

Là, c’est le gardien d’Angers, coupable d’une poussette sur un attaquant strasbourgeois, qui a comme provoqué le chant de milliers d’oiseaux. Mais les Ultra Boys comme toute la chambrée ne s’illustrent pas qu’en s’acharnant sur quelques adversaires. Lors du long temps faible du Racing en seconde période, ils ont invité les Strasbourgeois à revenir au pied de la tribune des plus fervents.

Dans un premier temps, cela n’a pas suffi. Angers a pris les devants. Mais, à terme, le 12e homme a fait son œuvre pour inciter les hommes de Laurey à repousser le spectre de la défaite. Terrier a fait mouche et le Racing s’en est peut-être tiré à bon compte.

Et la Meinau n’y a pas été pour rien. En dépit du brin de regret que le verdict a pu nourrir, le cinquième match de la saison à la maison ne devrait pas enjoindre à se détourner du chemin du stade. Le foot y reste invariablement une fête ces temps-ci à Strasbourg.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée :Strasbourg - Angers

Message  67120 le Lun 30 Oct - 5:06

Au stade de la frustration
Le coach du SCO Stéphane Moulin a volontiers admis samedi à la Meinau que le Racing aurait dû s’assurer de la victoire dès avant la pause. Il a presque été son meilleur avocat, après le nul frustrant concédé par les Bleus (2-2).
Quelquefois, la qualité d’une prestation se mesure à la perception qu’en a l’adversaire. À en croire Stéphane Moulin, le Racing a été « excellent », notamment en première mi-temps, avant-hier face à son SCO (2-2). Nulle flagornerie dans les propos de l’entraîneur angevin : les quelque 25000 spectateurs de la Meinau partagent son sentiment.

Malheureusement pour eux, les Strasbourgeois montent ces derniers temps plus en température dans le jeu qu’ils ne grimpent au classement.

Malgré une invincibilité qui s’étire désormais sur cinq matches – dont quatre en Ligue 1 – malgré, aussi, leurs six points récoltés lors des quatre dernières journées, ils restent ce matin engoncés dans le fauteuil de barragiste, ce qui ressemble à une injustice.
« Dans le vestiaire, nous étions tous déçus »


Stéphane Moulin, louangeur pour son hôte du jour, l’a avoué. « Jamais nous n’avions été autant bousculés cette saison, même lors de nos deux défaites. »

Le coach du SCO, qui a « secoué le cocotier » dans son vestiaire à la pause alors qu’il n’est ni partisan, ni coutumier des coups de gueule, en convient aisément. « Le point pris n’est pas miraculeux parce que nous avons rééquilibré les débats en 2e mi-temps et marqué deux buts, mais le match aurait dû être plié à la pause, avance l’Angevin. Les Strasbourgeois ont été très bons dans le jeu. Le nul est largement mérité pour eux. Il n’y a pas si longtemps, nous aurions mérité de nous imposer chez nous, mais avons perdu ( 0-1 contre Toulouse ). C’est le seul petit reproche que je pourrais adresser à mes joueurs : quand on passe devant, on doit être capable de tenir le résultat. Mais en face, il y avait aussi de la qualité et du caractère. Les Strasbourgeois auraient pu s’effondrer et ils ne l’ont pas fait. »

En Stéphane Moulin, les Strasbourgeois ont trouvé meilleur avocat qu’eux-mêmes. Après le nul concédé à la 88e contre l’OM il y a quinze jours, ils peuvent légitimement estimer avoir laissé filer deux nouveaux points à leur portée.

Titulaire depuis trois rencontres, le milieu droit Anthony Gonçalves rumine sa frustration. « Nous méritions les trois points. Mais il faut garder notre état d’esprit, notre qualité de jeu et allier tout ça avec l’efficacité qui nous a fait un peu défaut contre Angers, même si nous avons marqué deux buts. Dans le vestiaire, nous étions tous déçus. Mais être déçus prouve que nous avons fait le match qu’il fallait pour l’emporter. Pour moi, Angers était une équipe du haut de tableau de notre championnat ( celui des clubs à la lutte pour le maintien ) et nous lui avons posé beaucoup de problèmes. C’est de bon augure pour la suite. On a retrouvé certaines des valeurs qui faisaient notre force l’an dernier. Il faut cultiver ça, parce que lorsque tu mets les ingrédients comme l’agressivité et la solidarité, tu sais que derrière, tu as les qualités pour jouer au football. »
« Je me demande presque comment on fait pour ne pas gagner »


Bakary Koné et les siens le démontrent chaque semaine un peu plus. C’est pour cette raison que leurs derniers résultats, plus honorables que franchement favorables, les contrarient autant.

« C’est très frustrant, ressasse un Thierry Laurey incrédule. Je me demande presque comment on a fait pour ne pas gagner. C’est un truc de dingues, un mauvais rêve. Quand tu as la possibilité de prendre des points, il faut se servir. On ne l’a pas fait. On a laissé aux Angevins la possibilité de le faire et ils se sont servis. »

Les Racingmen, qui restent ainsi sur leur faim et peinent à étancher leur soif de victoires, peuvent toutefois considérer ce matin leur verre plus à moitié plein qu’à moitié vide.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée :Strasbourg - Angers

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum