9eme Journée Strasbourg - Marseille

Aller en bas

9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Sam 30 Sep - 22:13

RCSA-Olympique de Marseille le dimanche 15 octobre à 21h
La Ligue de Football Professionnel a fixé la programmation de la 9e journée de Ligue 1 Conforama.
La rencontre entre le RCSA et l’Olympique de Marseille se déroulera le dimanche 15 octobre à 21 heures. Elle sera diffusée sur Canal+.
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Sam 7 Oct - 20:17

Rudi Garcia aurait déjà trouvé le remplaçant de Luiz Gustavo
Privé de Luiz Gustavo le weekend prochain à Strasbourg, l’entraîneur de l’OM Rudi Garcia pourrait donner sa chance au jeune Boubacar Kamara.

Suspendu pour un match seulement, Luiz Gustavo devrait être en mesure d’affronter le PSG au Vélodrome le 22 octobre prochain. Un soulagement qui ferait presque oublier que Rudi Garcia va tout de même devoir bricoler dans l’entrejeu dimanche à Strasbourg lors de la 9e journée de Ligue 1.

Comme nous l’avancions il y a quelques jours, l’entraîneur marseillais dispose de trois solutions : Grégory Sertic, Morgan Sanson et Bouacar Kamara. Problème, le premier n’a pas franchement convaincu lors de ses dernières sorties. De même, la présence du second, plus offensif, fragiliserait l’ensemble de l’équipe. À l’extérieur, c’est risqué.
Kamara favori pour remplacer Luiz Gustavo

Voilà pourquoi, d’après le quotidien La Provence, la titularisation de Kamara est bien considérée comme « l’option la plus crédible« . Âgé de 17 ans, le défenseur central, reconverti milieu par son coach, n’a encore jamais foulé une pelouse de Ligue 1 mais a été titularisé à deux reprises en Ligue Europa.
But Football
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Lun 9 Oct - 16:38

Corgnet et Martinez forfait
Avant la venue de l’Olympique de Marseille (dimanche, 21h), les dernières nouvelles du groupe alsacien. Benjamin Corgnet et Pablo Martinez sont forfait.

Benjamin CORGNET souffre d’une petite élongation à l’iscio droit. Il est forfait pour la venue de l’OM et espère être rétabli pour le déplacement à Nice (dimanche 22 octobre à 15h).

Pablo MARTINEZ,
victime d’une petite fissure au tendon d’Achille gauche, manquera lui aussi la réception de Marseille. Son indisponibilité est estimée à quatre semaines environ.

Kader MANGANE (petite lésion au mollet) est ménagé jusqu’à mercredi.

Abdallah NDOUR est proche d’une reprise collective. La semaine est consacrée à la poursuite du travail musculaire.

Dimitri FOULQUIER, victime d’une déchirure au quadriceps droit, en termine avec la préparation physique. Il est néanmoins trop court pour jouer contre Marseille.

Duplexe TCHAMBA (fissure de fatigue au bassin) est toujours au repos.

Ismaël AANEBA (entorse de la cheville droite) est au repos.
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Mer 11 Oct - 5:26


Avant Racing – Marseille, dimanche (21h)
Cassard, le plein d’émotions

Emblématique gardien du Racing de 2004 à 2010, Stéphane Cassard entraîne depuis 2014 les portiers de l’OM. Pour la première fois, le Franc-Comtois retrouve la Meinau avec une émotion non feinte lors de la visite d’un club phocéen sur la pente ascendante.
Stéphane Cassard s’apprête à vivre dimanche un moment rare. Un moment qu’il attend depuis sept ans. Son grand retour dans une Meinau qui fut son terrain de jeu de 2004 à 2010 sera teinté de plaisir et d’émotion. Une émotion avivée par le décès, il y a dix jours, de son ex-coéquipier sochalien Olivier Baudry, emporté par la maladie après cinq ans d’un héroïque combat.

En fin de semaine passée, “Steph” a effectué un aller-retour express Marseille - Montbéliard pour assister à ses obsèques vendredi matin. « Je tenais à y être et le coach (de l’OM, Rudi Garcia) l’a parfaitement compris. »

Ce dimanche, en pénétrant sur la pelouse meinovienne, l’émotion qui l’étreindra sera d’ailleurs en partie liée à la disparition de son pote. « La fille d’Olivier, Eva, fait ses études d’ostéopathe à Strasbourg et son fils Tim a intégré cet été le centre de formation du Racing. Encore une raison qui me rattache à Strasbourg, explique Stéphane Cassard. Avec “Olive”, nous avons débuté chez les pupilles du FC Sochaux et y avons fait toute notre formation ensemble. Parfois, la vie te confronte à un condensé d’émotions en quelques jours. À l’OM, je m’éclate dans mon boulot, mais je viens de perdre mon meilleur ami. Et là, je vais revenir pour la première fois à la Meinau face à un club et un public qui représentent beaucoup pour moi. En ce moment, l’ascenseur émotionnel ne fait que monter et descendre. »

L’ex-gardien du Racing, qui a gardé quelques contacts à Strasbourg, a suivi de très près la renaissance d’un club qu’il avait quitté en 2010 lors de la chute en National, un an avant la liquidation.

« Je n’en ai pas perdu une miette depuis le CFA 2. Strasbourg est le premier résultat que je regarde, avant Sochaux où j’ai pourtant été formé, révèle-t-il. En entrant sur la pelouse dimanche, j’aurai du mal à ne pas aller saluer directement les supporters strasbourgeois, même si je sais que les gardiens adverses s’échauffent de l’autre côté. J’ai un tel respect pour eux. »

« Si le Racing est revenu aussi vite de l’enfer, c’est aussi parce que leur soutien n’a jamais cessé, poursuit-il. L’ambiance de la montée en National à Épinal contre Raon ou des derbies contre Colmar dans une Meinau comble était juste incroyable. En 2011, un tsunami a emporté le Racing. Le public a été déterminant dans sa survie. J’ai un vrai attachement pour ce club. J’aurai du mal à réprimer mon émotion, c’est évident. Je vais devoir ne pas me tromper de côté (rires). »
« Le Racing doit régler ses soucis de concentration »


Troisième gardien à avoir le plus joué en championnat – 204 matches, 95 en L1, 109 en L2 – sous le maillot bleu (après Dominique Dropsy et Johnny Schuth), le coach des portiers marseillais porte un regard avisé sur le promu.

« J’en parlais l’autre jour avec Régis (Gurtner, ndlr) après la victoire des Amiénois (1-0) à la Meinau : en Ligue 1 plus qu’aux autres niveaux, les détails font la différence, expose Stéphane Cassard. Quand, comme Strasbourg, tu joues le maintien, tu ne dois perdre chez toi face à un concurrent direct. »

« À l’opposé, le nul arraché à la 92e à Dijon (1-1) s’apparente à une victoire. Ses fautes d’attention coûtent cher au Racing, pointe-t-il également. C’est frappant. Contre Nantes, les Strasbourgeois ont réalisé une super entame. Mais ils se sont relâchés et l’ont payé cash sur les deux buts nantais (1-2). En Ligue 1, ça ne pardonne pas. Ils doivent impérativement régler leurs soucis de concentration. Sinon, ils auront toujours l’impression de n’être pas loin de la victoire. En réalité, ils en seront toujours loin. »

En grand connaisseur des lieux, Stéphane Cassard n’ignore évidemment pas que l’OM sera attendu. « Comme partout. Mais nous sommes dans une dynamique vraiment positive (trois succès d’affilée en L1 et une 3e place, ndlr). Marseille a des objectifs affichés et veut poursuivre sa belle série. Rester en haut passera par un résultat à la Meinau. »

Lui saura dimanche maîtriser son émotion et ne pas se tromper de côté.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Ven 13 Oct - 6:00

9e journée:
 avant Racing - Marseille, dimanche (21h) à la Meinau OM,
un vrai projet ?

Le rachat de l’OM, visiteur de la Meinau dimanche, par l’investisseur américain Franck McCourt a fait naître de gros espoirs sur la Canebière. L’attente des supporters marseillais n’en est que plus forte. La pression sur l’équipe, aussi…
Il y a un mois seulement, la “crise” couvait à l’OM. Une fois de plus, diront les blasés, qui suivent les incessants soubresauts du club phocéen.

L’équipe de Rudi Garcia venait de concéder ses deux premiers revers en Ligue 1 et son public grondait dans les gradins. “En sursis”, titrait L’Équipe le 15 septembre, au lendemain de la victoire à domicile des Olympiens contre les Turcs de Konyaspor, lors du 1er match de la phase de groupes en Europa League (1-0).
« Il faut un peu de patience »

La veille, la majorité des supporters marseillais n’avait pris place en tribunes que dix minutes après le coup d’envoi, pour faire connaître son mécontentement, dans un Vélodrome sonnant creux comme jamais (8 649 spectateurs). Des jets de fumigènes avaient aussi matérialisé l’exaspération ambiante.

Il faut dire que quelques jours plus tôt, le gardien international Steve Mandanda et les siens avaient reçu une fessée chez le champion de France Monaco (6-1), puis une baffe domestique contre Rennes (1-3).

En deux punitions, l’invincibilité de l’OM en L1 avait volé en éclats. Et, avec elle, les illusions d’un peuple plus que perplexe sur le jeu proposé par les troupes de Rudi Garcia.

« Ces deux défaites ont fait beaucoup de mal, mais comme souvent à Marseille, on est tombé dans l’exagération, dédramatise Stéphane Cassard, entraîneur des gardiens et ancien du Racing. Dans la tourmente, l’équipe a su rester mobilisée et réagir. L’exemple type, c’est notre succès à Nice : nous sommes menés 2-0 et gagnons 4-2 chez un très bon adversaire. C’est notre match référence. »

Un mois après le déluge de Monaco et Rennes, l’horizon s’est éclairci sur la Canebière. En trois victoires d’affilée en L1 (2-0 à Amiens et contre Toulouse, 4-2 à Nice), Dimitri Payet, Adil Rami, Jordan Amavi, Steve Mandanda, Florian Thauvin, les cinq Bleus, et les autres se sont hissés sur la troisième marche du podium. Un tableau presque idyllique que même l’échec à Salzburg face au Red Bull (0-1) lors de la 2e journée de Ligue Europa n’a pas assombri.
« Plus exposé à la pression »

« Le Racing représente à Strasbourg et en Alsace ce que l’OM représente ici », avance Cassard dans une comparaison un brin osée. Car le Franc-Comtois n’ignore pas que la pression boulevard Michelet est souvent plus élevée de quelques degrés.

« Le rachat de l’OM par l’investisseur américain Franck McCourt a été une étape très importante. La vente du club était annoncée depuis longtemps, mais mettait du temps à se concrétiser. Une fois actée, elle a fait naître beaucoup d’espoirs et, donc, d’attente. Ici, tu es plus exposé à la pression qu’ailleurs. »

Et l’ancien portier d’ajouter : « Tu le sais avant de venir et de l’intérieur, tu t’en rends encore plus compte. À chaque déplacement, les supporters t’attendent à l’hôtel. Le club en a partout. C’est impressionnant. J’ai vécu ce genre de situations lorsque j’étais joueur, même si c’était à un degré moindre. Alors, je ne suis pas surpris et je relativise. »

Celui qui coache les gardiens olympiens depuis 2014 veut en effet croire que le projet piloté sportivement par Rudi Garcia et financièrement par Franck McCourt portera ses fruits. « En interne, on a senti, avec l’arrivée du nouveau propriétaire, qu’il y avait un vrai projet pour faire grandir l’OM et le réinstaller durablement en haut de tableau. Il faut juste un peu de patience. »

Une formule qui pourrait s’appliquer à un Racing revenu d’entre les morts après sa liquidation judiciaire de 2011. Le club bas-rhinois n’est pas surnommé le “Marseille de l’Est” pour rien, même si, de ce côté-ci des Vosges, certains prétendent, avec une bonne dose d’humour, que “Marseille est le Strasbourg du Sud”…
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Sam 14 Oct - 6:04

En salle d’attente
Quelques artisans de la montée en Ligue 1 sont contraints de prendre leur mal en patience avant de pleinement participer à la saison en cours. Ils le vivent avec plus ou moins de philosophie.
Ils avaient achevé la saison passée un sourire jusqu’aux oreilles, tout heureux d’avoir ramené le Racing parmi l’élite, neuf ans après sa précédente apparition.

Et puis, les arrivées des recrues se sont succédé durant l’été, certaines étoiles ont pâli et quelques artisans de la montée se sont effacés. Au point parfois d’être relégués dans les oubliettes.

Au quart de la saison, Vincent Nogueira et Alexandre Oukidja n’ont pas disputé le moindre match avec les pros, le duo Jérémy Grimm et Blayac n’a jamais été titularisé, Anthony Gonçalves n’est pas une priorité à l’heure de coucher les noms des titulaires du week-end. La situation des uns et des autres est inégale.
«Aucune raison de faire la tête»

Ainsi, Ernest Seka et Dimitri Lienard ont remonté dans la hiérarchie alors qu’ils n’étaient pas les premiers dans la cordée, sur la ligne de départ. D’autres doivent ronger leur frein.

« On ne vit pas forcément bien une situation comme celle que je vis, explique Vincent Nogueira, le milieu à 25 matches de Ligue 2 la saison passée. Je n’ai été qu’une fois dans le groupe des 18 depuis le début de saison. Après, il n’y a pas grand-chose à faire si ce n’est de rester concentré en attendant de pouvoir saisir les opportunités. »

L’ancien Sochalien a quelques raisons de broyer du noir, contraint de se contenter de matches avec la réserve ou des rencontres amicales organisées pendant les trêves internationales. D’autres ont vu la porte s’entrouvrir de temps en temps. Et cela ne manque pas d’entretenir leur motivation.

« Je m’entraîne toujours de la même manière, garantit Yoann Salmier, qui devrait être au coup d’envoi face à Marseille, dimanche. Il faut toujours se tenir prêt, que l’on soit titulaire ou remplaçant. » Le défenseur a l’habitude d’arracher son temps de jeu à la force du jarret ou de la régularité.

(Très) rarement blessé, Salmier, venu de nulle part ou plutôt des plus modestes rangs amateurs de la région parisienne, a, pour l’heure, cumulé près de 60 matches de championnat en un peu plus de trois saisons. Il est en découverte de la Ligue 1. Lui et ses coéquipiers dans le même cas ont conscience de la nécessité de progresser pour devenir un acteur d’un championnat exigeant.

« On est effectivement quelques-uns dans ce cas-là, constate Dimitri Lienard, titulaire à trois reprises depuis août. Quand on est arrivé en Ligue 2, le mode guerrier pouvait suffire pour gagner les matches, à part contre quelques équipes. Mais cette saison, on affronte des joueurs plus intelligents, plus techniques. Il y a un monde d’écart par rapport à ce que j’ai connu. » L’expérience des recrues n’est alors pas de trop.

Comme l’état d’esprit a pu contribuer au retour du Racing dans l’élite, les joueurs moins exposés s’efforcent d’entretenir une ambiance qui peut faire la différence. « On peut être un peu frustré de ne pas jouer, indique Jérémy Grimm. Mais il n’y a aucune raison non plus de faire la tête. On fait partie d’un groupe de 25, on a l’envie de jouer mais on sait aussi que ça fait partie du jeu de la concurrence. Il faut profiter des possibilités qui nous sont données, continuer à avancer, positiver. C’est ce qui nous rapprochera du succès. »
« Que tout ce que l’on a réussi la saison passée ne disparaisse pas »

Les anciens, pas toujours en première ligne, seraient un peu les garants de la recette d’une réussite récente. En dépit de décisions parfois surprenantes (DNA du 11 octobre) , Ernest Seka n’a pas été définitivement écarté du groupe et rend des services bien utiles depuis un mois. « Ne pas jouer, après avoir décroché la montée, ça fait mal, c’est sûr, ne nie pas Dimitri Lienard. Mais après, à chaque début de saison, les compteurs sont remis à zéro. Le coach fait ses choix et tout ce qui importe, c’est de décrocher la 17e place pour que tout ce que l’on a réussi la saison passée, ne disparaisse pas. »

Face à une aventure inédite dans une carrière, avec un calendrier ponctué par des rencontres face aux meilleurs clubs de l’Hexagone toutes les semaines, l’idée est d’en profiter. Cela passe par des apparitions, évidemment, mais aussi par la nécessité de ne pas enchaîner les défaites.

« Après, que tu joues une demi-heure, une mi-temps ou tout une rencontre, tu es content d’être là », conclut Lienard. Et le bonheur se montre bien plus entier avec quelques points récoltés au passage, en même temps que du temps de jeu. Tant que le compteur tourne...
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Sam 14 Oct - 6:10

Mangane absent
Le capitaine ne tiendra pas la barre, demain, à la Meinau. Touché à un mollet depuis une douzaine de jours, Kader Mangane s’était ménagé dans l’espoir de pouvoir tenir sa place. Le défenseur central a déclaré forfait pour le rendez-vous face à Marseille et le Racing compte ses défenseurs à la veille du match.

A priori, les cinq de derrière sont connus – Kamara, Seka, Salmier, Koné, Lala –, il reste à leur trouver quelques relais sur le banc en cas de pépin. En la matière, Anthony Caci tient la corde, sachant que Dimitri Foulquier s’entraîne normalement avec le groupe. Ce dernier n’a toutefois pas pris part au moindre match de compétition depuis des mois.

À noter que Thierry Laurey devra également faire sans deux des jeunes qui avaient, ces dernières semaines, pointé le bout de leur nez. Kevin Zohi et Ismaël Aaneba sont blessés pour quatre semaines.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Sam 14 Oct - 19:14

Saadi forfait à son tour
Touché au mollet gauche cet après-midi à l’entraînement, l’attaquant international algérien ne jouera pas demain (21h) à la Meinau face à l’Olympique de Marseille.

Il s’est écroulé à la réception d’un saut et est longtemps resté en souffrance au bord du terrain d’entraînement cet après-midi. Idriss Saadi est ensuite prématurément rentré aux vestiaires en claudiquant, sans laisser planer de doute sur sa participation au match de demain (21h) contre l’OM dans une Meinau à guichets fermés. « Je suis mal retombé. Je n’arrive plus à pousser sur ma jambe gauche. »

S’il faudra patienter un peu pour connaître la durée de son indisponibilité, l’attaquant international algérien, qui souffre a priori d’une lésion au mollet, à l’insertion du tendon d’Achille, est évidemment forfait. Il rejoint à l’infirmerie Kader Mangane, toujours pas remis du pépin au mollet droit qui l’avait conduit à faire l’impasse sur le match amical à Fribourg l’autre jeudi, Benjamin Corgnet, touché à la cuisse à Fribourg précisément et qui s’est contenté de deux tours de terrain tout à l’heure, Pablo Martinez, lui aussi blessé au tendon d’Achille face aux Allemands, Abdallah Ndour, toujours pas opérationnel après sa double fracture tibia-péroné début mai, et les jeunes éclopés (Duplexe Tchamba, Kevin Zohi et Ismaël Aaneba, tous out pour un long moment). Le jeune milieu Anthony Caci doit, lui, purger une suspension résiduelle héritée de son expulsion avec la réserve fin août contre Sarreguemines en National 3.

Résultat : Thierry Laurey a convoqué les 18 joueurs encore à sa disposition. Du groupe présent à Dijon lors du dernier match officiel il y a deux semaines (1-1) sortent donc Mangane, Corgnet et Saadi, tous titulaires au stade Gaston-Gérard. Stéphane Bahoken, buteur à Fribourg, Vincent Nogueira et Dimitri Foulquier les y remplacent. Prêté par Watford en toute fin de mercato, Foulquier, blessé au quadriceps cinq jours après son arrivée, a repris l’entraînement collectif cette semaine. Il fera demain sa première apparition de la saison sur une feuille de match.

Pour remplacer le trio manquant dans l’équipe de départ, T. Laurey fera appel à coup sûr à Yoann Salmier en défense centrale (côté droit). Pour le reste, il pourrait miser en attaque sur le punch de la doublette Stéphane Bahoken – Nuno Da Costa, soutenue par l’homme en forme du moment à la pointe haute du milieu en losange, Martin Terrier, auteur de six buts en trois sélections et deux heures et demie avec l’équipe de France espoirs. Une option qui permettrait de ‘’bouger’’ la défense axiale marseillaise, pas vraiment réputée pour sa mobilité. Le vice-capitaine Jérémy Blayac reste néanmoins une alternative crédible.


Le groupe : Kamara, Oukidja – Seka, Salmier, Koné, Lala, Foulquier, Martin, Gonçalves, Aholou, Grimm, Lienard, Nogueira, Sacko, Blayac, Terrier, Da Costa, Bahoken.
Absents : Saadi (mollet), Mangane (mollet), Corgnet (cuisse), Martinez (tendon d’Achille), Ndour (reprise), Caci (suspendu), Zohi (cuisse), Tchamba (bassin), Aaneba (cheville), Solvet, Bonnefoi (choix).
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Sam 14 Oct - 22:11

   Kostas Mitroglou sera du déplacement à Strasbourg
 L'attaquant grec Kostas Mitroglou, très attendu par les supporters marseillais, a été retenu par Rudi Garcia pour le déplacement à Strasbourg, dimanche (21h00).
 La grande recrue offensive de l'été à Marseille, Kostas Mitroglou, pourrait faire enfin ses débuts en L1 lors du déplacement à Strasbourg, dimanche (21h00). L'avant-centre grec était blessé en début de saison et n'a pour l'instant joué que dix minutes lors de la défaite contre Salzbourg (0-1), en Ligue Europa.
Le groupe marseillais

Pelé, Mandanda - Sakai, Kamara, Rolando, Abdennour, Amavi, Evra, Rami - Sanson, Sertic, Lopez, Zambo Anguissa - Payet, Thauvin, Sarr, Njie, Germain, Mitroglou
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Dim 15 Oct - 5:35

Au pied de la montagne
La première affiche de la saison, à la Meinau, c’est pour ce soir, à guichets fermés : le Racing, en mal de points, accueille l’Olympique de Marseille, qui impressionne ces temps-ci.
L’Olympique de Marseille, son palmarès long comme un jour sans pain, ses suiveurs si fadas, son ambitieux président « from USA » qui a construit un effectif trois étoiles, débarquent à la Meinau ce soir. L’affiche fait l’objet d’un engouement légitime.

La communication des repreneurs du club provençal n’a pas toujours été inspirée et le fameux « Champions Project » a pu susciter le vent de la rébellion au moindre grain. En prenant la leçon à Monaco (6-1) et en perdant à la maison face à Rennes (1-3), l’OM était plus proche du bide que du carton.

Mais depuis, tout a changé. La bande à Rudi Garcia surfe sur une série de trois victoires de rang. « Il y a eu une prise de conscience, un changement de système, une redistribution des cartes, souligne Thierry Laurey à propos de son épineux adversaire. Avant ça jouait beaucoup pour attaquer. Aujourd’hui, cette équipe est plus basse et pose des problèmes avec ses contre-attaques. Et devant, avec Germain, Njie, Mitroglou, Payet, Thauvin et j’en oublie sans doute… »
« Des joueurs qui savent se nourrir avec rien »

Les meilleurs joueurs du championnat évoluent peut-être au PSG. Mais ce ne sont pas les plus mauvais qui jouent à l’OM. Sur le papier, le Racing n’a aucune chance de remporter la première grosse affiche programmée en son antre. À tous les postes, son adversaire du jour paraît supérieur.

« Contre les gros, c’est délicat, poursuit l’entraîneur strasbourgeois. Parfois, quand tu ne fais pas d’erreur, tu encaisses quand même un but. En face, il y a des joueurs qui savent se nourrir avec rien. »

Ses protégés devront essayer de s’en sortir avec pas grand-chose. L’OM n’a encaissé que deux buts sur ses trois dernières sorties en Ligue 1, alors que l’attaque strasbourgeoise – deux buts inscrits en cinq matches – a tendance à tousser. La solution ne peut qu’être collective et révolutionnaire, alimentée par l’envie nécessairement un peu folle de faire la nique à la logique.

Jusqu’à présent, le Racing s’est heurté aux costauds comme le moustique s’écrase sur un pare-brise. À Lyon (4-0), comme à Monaco (3-0), il n’a pas existé. Le changement serait-ce maintenant pour se remettre en marche ?

Si la tendance ne lui est, a priori, guère favorable, Koné, Lienard et les autres peuvent déceler dans le calendrier l’une ou l’autre raison d’espérer. La trêve internationale a permis à la plupart des Strasbourgeois de refaire leurs gammes, de peaufiner les détails, voire de prendre de la confiance sous le maillot de la sélection, à l’instar de Martin Terrier, trois buts en deux matches.

Du côté marseillais, Payet, Amavi, Rami, Mandanda et Thauvin ont contribué plus ou moins directement à la qualification des Bleus pour la Russie. D’autres ont raisonné en mode mondial. Auront-ils tous réorienté leur attention sur le championnat ? Il faut espérer que non.

« Nous, on doit être bien dans nos têtes et bien dans nos corps, indique encore l’entraîneur du Racing, pour pouvoir rivaliser sur certaines plages du match et se créer des situations. Et pour y parvenir, il faudra être à bloc sur 94 minutes. » Avec le secret espoir que l’OM ne le soit pas et que dans chaque ligne, un Marseillais ne soit pas dans la forme de sa vie.

L’enjeu de ce soir dessine bien la différence de galaxies dans lesquelles évoluent les deux équipes. Le Racing, sans victoire depuis deux mois, est en quête d’oxygène dans les profondeurs du classement. Marseille rêve de la deuxième place. En cas de succès à la Meinau, il deviendrait le dauphin du PSG et à une semaine du grand classique de la Ligue 1, les supporters phocéens se remémoreraint avec nostalgie des périodes de grandeur.
Jamais à l’abri d’une bonne surprise

Se souvenir des belles choses, si cela ne fait pas systématiquement avancer, ne fait pas toujours de mal. Côté alsacien, l’idée originelle était plutôt de joliment remplir une page blanche. Jusque-là, il n’y a que la venue de Lille qui a provoqué des sourires éclatants.

La bande à Laurey se frotte à plus fort qu’elle tout à l’heure ? Cela risque de se répéter jusqu’en mai. « On n’est pas dans la même catégorie mais ce n’est pas pour ça qu’on n’a pas le droit d’essayer », conclut Thierry Laurey.

Le foot a ceci de savoureux qu’il ne laisse jamais à l’abri d’une bonne surprise. Dans une Meinau pleine en ce dimanche d’été indien, les Bleus d’ici savent comment entrer dans les mémoires par la grande porte.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Dim 15 Oct - 5:50

à guichets fermés

C’était dans  les tuyaux depuis le début de semaine et même avant. Le Racing – OM du jour se disputera devant une Meinau pleine, les quelques centaines de places mises en vente vendredi ayant trouvé preneurs. La rencontre se déroulera donc à guichets fermés.
Même si le stade strasbourgeois a été copieusement garni depuis l’entame de la saison, il s’agit d’une première. Il faut remonter au match de la montée, la saison passée, face à Bourg-en-Bresse le 19 mai, pour retrouver la précédente rencontre à guichets fermés, avec 27 053 spectateurs.
Il est à peu près assuré que ce chiffre ne sera pas atteint ce soir. En effet, dans sa nouvelle configuration – l’installation d’écrans géants notamment –, la jauge a quelque peu diminué.
On se souvient également que pour la 38e journée de L2, le Racing avait pu remplir le parcage visiteur avec ses propres supporters, les Burgiens ayant été disséminés dans le stade. Il n’en sera pas de même aujourd’hui.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Dim 15 Oct - 19:47

Racing-OM: bouchon sur l'A35 , incidents aux abords de la Meinau
L'arrivée des bus de supporters marseillais à Strasbourg avant le match de football entre le Racing club Strasbourg-Alsace (RCSA) et l'Olympique de Marseille (OM), dimanche soir au stade de la Meinau, provoque un fort ralentissement sur l'autoroute A35. Vers 17h, six bus de supporters olympiens ont en effet été parqués à la station-service Total d'Ostwald, au sud de l'agglomération strasbourgeoise. Ils ont été amenés sur cette aire en vue d'être escortés par la police jusqu'au stade, où le coup d'envoi doit être donné à 20h45.
A 18h, la CRS autoroutière comptabilisait 6 kilomètres de ralentissement dans le sens Colmar-Strasbourg, sans qu'il soit possible de dire à quelle heure la situation allait se désengorger.
A noter que des échauffourées ont éclaté aux abords de la Meinau. Des supporters marseillais ont été repoussés par les CRS du côté de la tribune sud. L'ambiance est plutôt tendue pour l'heure avec l'usage de gaz lacrymogènes pour refroidir les envies d'affrontement entre "supporters" des deux camps.
Le match entre le RCSA et l'OM se jouera à guichets fermés.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Dim 15 Oct - 20:46

Bonsoir à tous. Bienvenu au stade de la Meinau pour le premier grand choc de la saison. Le retour de l'Olympique de Marseille à Strasbourg. Dans un stade à guichets fermés et archi plein le quart de virage visiteur affichant complet lui aussi, le Racing se lance dans son plus gros défi depuis son retour en Ligue 1.
.
Autant vous prévenir d'emblée que les connexions sont très mauvaises ce soir. Le risque de vous perdre à tout moment est réel. Veuillez d'avance nous excusez si nous devions disparaître pendant plusieurs minutes au cours de la soirée. Mais croisons les doigts pour que cela n'arrive pas.
.
Voici la composition des équipes.
Pour le Racing: Kamara; Seka, Salmier, Koné, Lala; Aholou, Gonçalves, Martin, Lienard; Terrier, Da Costa.

Pour l'OM: Mandanda; Sakaï, Rami, Rolando, Amavi; Anguissa, Sanson, Payet; Thauvin, Njie, Mitroglou.
.
Le Racing évoluera donc avec un milieu en losange: Aholou devant la défense, Lienard à gauche, Gonçalves à droite, Martin devant les deux attaquants, Terrier et Da Costa.
.
A quelques minutes du coup d'envoi, la Meinau est chauffée à blanc par un kop à la hauteur de l'événément. Le quart de virage marseillais, discret jusque là, répond dans la même veine. Oubliés les quelques accrocs d'avant-match, à l'extérieur du stade. Enfin, espérons-le.
.
L'OM est à la Meinau... plus de 10 ans après. Sa dernière venue remonte au 4 août 2007 lors de l'ouverture de la dernière saison du Racing en Ligue 1. Habib Beye était en face. On eut droit à un magnifique 0-0. Mine de rien, on s'en contenterait bien ce soir. Pour le spectacle, pas forcément. Mathématiquement, on prendrait sans doute.
.
Après le splendide tifo aux couleurs du Racing et les fumigènes lancés par les supporters marseillais sous les sifflets strasbourgeois, c'est parti!
.
Surprise du chef, Ernest Seka évolue à gauche de la défense et Kenny Lala à droite.
.
But 0-1
.
Bonjour la galère! L'OM ouvre la marque dès la 5e' minute. Un échange au milieu entre Payet et Thauvin décale Amavi sur la droite qui a tout le temps pour centrer à ras de terre, en retrait et dans une défense strasbourgeoise totalement prise à revers, pour Dimitri Payet. Du plat du pied, l'international trompe tranquillement un Kamara qui n'y peut rien.
.
Premier mouvement, disons encourageant, du Racing. Au bout duquel, Martin s'avance dans l'axe et n'est pas loin de trouver Terrier dans la surface.
.
Sur le contre, Thauvin est tout heureux de récupérer le ballon dans la surface alsacienne. Sa frappe enroulée n'inquiète pas Kamara.
.
Grosse frappe croisée d'Anthony Gonçalves, des 25m. Le rebond ne trompe pas Mandanda qui se détend bien et détourne en corner.
.
Depuis le but, le Racing s'est quelque peu refait la cerise et est entré dans son match. Sur coup franc, Lienard, sollicite Da Costa à droite. Le centre du Capverdien trouve Terrier qui tente une belle reprise, non cadrée, de l'entrée de la surface.
.
La Meinau se pique au jeu et tape dans les mains au rythme imposé par le kop qui offre son show habituel. Un soir de télé, il convient de se montrer au taquet.
.
Après son débordement sur la gauche, tandis que Lienard accroche Sakaï, le centre de Thauvin est trop long et lobe le Grec Mitroglou. Ce dont on ne se plaindra pas.
.
Sur un centre de Lienard, le Racing est privé du corner qui lui revenait, Da Costa étant devancé dans les 5m. Mais le Racing est bien là, même si on le sent timide... et vulnérable sur chaque incursion marseillaise.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Dim 15 Oct - 21:36

BUTTTTTTTTTTTTTTTTTTT  1-1
.
Bien décalé sur la droite de la surface, Terrier frappe en coin. Mandanda ne peut que repousser du pied dans l'axe. Aholou reprend à l'entrée de la surface. Sakaï détourne hors de portée de son gardien. Mais la frappe d'Aholou elle-même aurait fait mouche.
.
Voilà le Racing récompensé de ses louables efforts face à des Olympiens qui ont eu le tort de le laisser revenir dans le match et de prendre l'ascendant au fil des minutes.
.
La preuve que quand uil faut... l'OM réagit du tac au tac. A droite, Payet remet en retrait à l'entrée de la surface, pour Thauvin qui met dans la course de Njie qui, seul, rate le cadre.
.
Le match devient fou. Da Costa s'offre un contrôle orienté en pleine surface suivi d'une frappe détournée en corner par Rami. Sur le contre, Payet envoie Mitroglou au duel avec Kamara qui, du talon, sauve les siens. Sur le corner, la tête de Rami au premier poteau passe au-dessus. Triple ouf!
.
Frappe de Thauvin de 20m, sans danger pour Kamara.
.
Un coup, on tremble, un coup, on y croît: on ne s'ennuie vraiment pas! Le match est enlevé. Un choc de Ligue 1, quoi. Mais un choc dont le Racing est clairement acteur.
.
Mi-temps
.
On craignait le pire. L'ensemble reste fragile, mais le Racing a le mérite de hausser le niveau de son jeu et son engagement pour tenir la dragée haute à l'OM.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Dim 15 Oct - 22:04

A la pause, Clinton Njie est remplacé par Bouna Sarr côté provençal.
.
C'est reparti à la Meinau. En route pour l'exploit?
.
But 1-2
.
Comme en première période, le Racing est cueilli à froid. Le centre enroulé de la gauche de Sanson engendre u duel aérien entre Mitroglou et Koné. Ce dernier effleure le cuir et le met hors de portée de Kamara.
.
Le coup est dur à encaisser et les Strasbourgeois ont du mal à s'en remettre. Parviendront-ils une deuxième fois à s'en remettre?
.
Payet et Thauvin sont dans tous les bons coups. Le deuxième sert Sarr dans la surface, dont la frappe dans la course ne trouve pas le cadre.
.
On ne prête qu'aux riches. Rolando évite le carton jaune suite à son tacle à retardement et par derrière sur Da Costa.
.
Terrier, de plus en plus en vue, s'avance et envoie une mine de l'entrée de la surface que Mandanda a toute les peines du monde à boxer des poings.
.
Ca y est, le Racing s'est remis dans le coup. Le public non plus ne lâche rien.
.
Martin Terrier est intenable. Il s'impose dans la surface. Un peu excentré, il ne parvient pas à trouver le cadre.
.
Rudi Garcia s'agace devant son banc. Il le sent venir. Il a raison. LE RACING EGALISE ENCORE!!!!
.
L'entraîneur olympien semblait se dire que ce n'était pas possible, que les siens avaient encore omis d'enfoncer le clou. C'est que le Racing ne se laisse pas faire, est admirable de courage et d'esprit d'entreprise. A l'heure de jeu, ce nul est tout sauf immérité. Et ce 'est peut-être pas fini, dans une Meinau chaud bouillante.
.
Comme au bon temps de la Ligue 2, Dimitri Lienard a frappé un de ces corners dont il a le secret, le déposant sur la tête Bakary Koné qui, de près, inscrivait son premier but sous le maillot bleu. L'entraîneur olympien semblait se dire que ce n'était pas possible, que les siens avaient encore omis d'enfoncer le clou. C'est que le Racing ne se laisse pas faire, est admirable de courage et d'esprit d'entreprise. A l'heure de jeu, ce nul est tout sauf immérité. Et ce n 'est peut-être pas fini, dans une Meinau chaud bouillante.
.
BUTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT  2-2
.
Amavi est averti pour un tacle sur Gonçalves.
.
Deux interventions très limite de Thauvin sur Lienard mettent Aholou hors de lui. Les deux hommes sont avertis. Inévitable.
.
Avec Da Costa et Terrier, le Racing a sans doute trouvé son duo d'attaquants type. Le premier sort sous des applaudissements nourris, remplacé par Stéphane Bahoken.
.
Kamara est impeccable en giclant dans le pied de Thauvin pour sauver une situation anodine mais mal emmanchée.
.
Lala sauve miraculeusement sur la ligne une frappe de près de Mitroglou, Thauvin et Payet ayant une fois de plus mystifier la défense strasbourgeoise.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Dim 15 Oct - 22:36

BUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUT 3-2
.
DIMITRI LIENARD!!!! ENORME!!!! La frappe de 25m, dans la lucarne de Mandanda!
.
L'exploit, tellement improbable, est en marche. Les dieux du foot semble être strasbourgeois ce soir. Mitroglou aurait dû marquer. Sur le contre... et le ralenti, on se rend compte que la frappe de Lienard est légèrement détournée par la tête de Rami, ce qui trompe Mandanda.
.
Ne nous emballons pas. Les principaux arguments restent marseillais. Rien n'est joué. Mais les faits sont là. Le Racing réalise un grand grand match.
.
Ce devait être le 4-2. Une action remarquable amenant Gonçalves a centré de la droite pour Bahoken, dont la reprise frappait... le 2e poteau. Tout seul mais sans doute quelque peu surpris, Terrier, à la réception, rate le cadre.
.
Une ovation accompagne la sortie de Gonçalves, à l'abattage incroyable sur le flan gauche. L'ex-Lavallois est remplacé par Jérémy Grimm.
.
Comme sur le 3e but olympien, le centre de Sanson fait passer un frisson dans les dos strasbourgeois. Mitroglou place sa tête. Au 2e poteau, Kamara devance Rami, à l'affut.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Dim 15 Oct - 22:46

Que ça chauffe. La tête de Rolando passe à côté on ne sait trop comment.
.
Double sauvetage de Koné. L'exploit ne tient qu'à un fil.
.

But 3-3
.
L'égalisation pendait au nez des Strasbourgeois. Une frappe lointaine et flottante d'Amavi contraint Kamara à repousser comme il peut. Mitroglou, à la limite du hors-jeu, fusille le gardien strasbourgeois.
.
Kamara et Sanson sont avertis pour s'être chamaillés après le but.
.
Ihsan Sacko remplace Dimitri Lienard qui n'en pouvait plus.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Dim 15 Oct - 22:57

Après ça, comment ne pas croire en ce Racing, à sa capacité à s'extirper de la zone rouge et à se construire des lendemains plus tranquilles. Certes, trois points auraient fait un bien fou. L'exploit était possible. Les Strasbourgeois l'ont prouvé. Il en manquait un petit peu pour tenir jusqu'au bout. Mais que la soirée fut belle. Merci les Bleus!
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Dim 15 Oct - 23:20

L'OM arrache le nul à Strasbourg grâce à Mitroglou 
L'OM a arraché le nul (3-3) à Strasbourg au terme d'un match intense et spectaculaire dimanche soir en clôture de la neuvième journée.
Le match : 3-3
Strasbourg et l'OM se sont livrés un match ouvert et intense dimanche soir à la Meinau sans réussir à se départager. Les Alsaciens auront des regrets après être revenus deux fois au score et avoir mené à dix minutes de la fin. Ils empochent néanmoins un point important et en comptent désormais le même nombre que Rennes, quinzième. Marseille voit sa série de trois victoires consécutives en Ligue 1 prendre fin et Saint-Etienne lui piquer la troisième place au classement.
Les Phocéens ont bien failli rentrer à la maison avec une défaite (voir ci-dessous) mais c'est finalement Kostas Mitroglou qui a offert le point du nul à l'OM pour son premier match en Ligue 1 (88e). Avant ce final à rebondissement, Jean-Eudes Aholou (31e) puis Bakary Koné sur corner (61e) avaient répondu à Dimitri Payet, à la finition d'un bon mouvement collectif (6e), et Morgan Sanson, buteur sur un centre-tir chanceux (48e).
Le tournant : Strasbourg aurait pu faire le break
Alors qu'ils menaient 3-2, les Strasbourgeois ont manqué une énorme double occasion à dix minutes de la fin. Bien servie par Anthony Gonçalves, Stéphane Bahoken a touché le poteau dans une position pourtant idéale. Sur le rebond, Marrtin Terrier, par ailleurs auteur d'un bon match, a complètement manqué sa frappe alors que le but s'offrait à lui.

Le joueur : Thauvin méritait mieux
 Florian Thauvin n'a pas marqué, il n'a pas donné de passe décisive non plus, mais il a été le meilleur Marseillais dans l'utilisation du ballon. A l'origine d'un beau mouvement collectif sur le premier but olympien, il a transpercé la ligne de défense strasbourgeoise par deux magnifiques passes sur des attaques placées, mais Clinton Njie (35e) et Bouna Sarr (53e) n'ont pas réussi à conclure.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Lun 16 Oct - 5:10

Une touche de folie
La patte gauche de Dimitri Lienard a encore fait des miracles. Passeur sur l’égalisation de Koné à deux partout, il a allumé à la 75e’ un pétard que Rami n’a pu que dévier hors de portée de Mandanda et cru offrir un deuxième succès au Racing.
K AMARA (4). Le gardien international espoirs ne pouvait rien sur le but de Payet, conclusion limpide d’un jeu en triangle olympien et d’un impeccable centre en retrait d’Amavi, ni sur “l’autogoal” de Bakary Koné. Mais sa faute de main sur une lourde frappe du même Amavi à la 88e a offert à Mitroglou le but du trois partout et terni sa prestation. Averti sur le coup pour avoir tenté de gagner du temps.

❏ LALA (7). Son tour de passe-passe devant la défense de l’OM aurait pu permettre à Terrier d’égaliser à 1-1 à la 31e , sans l’intervention du pied de Mandanda. Toujours aussi régulier et agressif, dans le bon sens du terme, il a, d’un tacle glissé, privé Mitroglou d’un but tout fait, alors synonyme de 3-2 pour l’OM, à la 73e.

❏ SALMIER (5). Une prestation dans la moyenne pour son premier match depuis le 9 septembre contre Amiens (voir ci-contre).

❏ KONÉ (7). Il aurait pu être l’homme malheureux de cette partie de haut vol. Le Burkinabé, promu capitaine en l’absence de Kader Mangane, a en effet eu la malchance, sur un centre enroulé par Sanson, de détourner du crâne le ballon dans ses propres filets (48e ). Mais Bakary Koné est une forte tête et l’a prouvé en égalisant du front à deux partout. Son premier but en Bleu, doublé d’un sauvetage sur une volée de Payet (87e ), a de quoi le mettre en confiance.

❏ SEKA (5). Le défenseur central n’aime guère jouer latéral droit. Thierry Laurey l’a donc fait basculer à gauche où il a encore moins de repères. Une option testée en 2e mi-temps l’autre jeudi en amical à Fribourg (succès 2-1). Le massif Ernest ne s’en est pas trop mal sorti, à l’image de ce retour décidé dans les pieds de Payet (57e ).

❏ GONÇALVES (6).
Titulaire pour la 2e fois seulement après Montpellier le 19 août, l’ancien Lavallois a sans cesse mordu les mollets des Marseillais, à la limite de la régularité, mais avec la détermination qui a parfois fait défaut aux Bleus. Entamé physiquement, il a, après une dernière action d’éclat, cédé sa place à Jérémy GRIMM à la 80e.

❏ AHOLOU (5). Depuis son arrivée en janvier, le milieu défensif n’avait jamais marqué. C’est chose faite. Même si l’ex-Orléanais a bénéficié de l’involontaire complicité de Sakaï pour prendre Mandanda à contre-pied et égaliser à la 31e , le gardien international semblait de toute façon battu. Il s’est dispersé par la suite, récoltant un inutile carton jaune à la 67e pour avoir perdu ses nerfs devant Thauvin.

❏ LIENARD (7).
Averti à la 30e pour un tacle à retardement sur Sanson, il s’est évertué à mettre de l’ordre dans la maison bleue. Passeur décisif sur ce corner déposé par sa patte gauche magique sur le casque de Koné, il a cru offrir au promu son second succès d’un missile de 30 m détourné par la tête de Rami hors de portée de Mandanda à la 75e (3-2 alors). Buteur et passeur donc comme lors de l’unique victoire des Bleus le 13 août contre Lille. Remplacé par SACKO à la 89e.

❏ MARTIN (5). Thierry Laurey avait choisi de lui confier le rôle de pointe haute du milieu en losange et l’ancien Sévillan n’a, dans un premier temps, pas ménagé sa peine, arpentant le terrain de long en large et n’hésitant pas à venir défendre. Il s’est éteint en deuxième période.

❏ DA COSTA (5). Assez discret en début de match, malgré un bon service pour Terrier à la 16e , le Cap-Verdien s’est, sur un superbe contrôle orienté dans la surface, ouvert le chemin du but à la 37e. Mais son tir en pivot du gauche, qui prenait le chemin du cadre, a été contré par le talon de Rami. Il a beaucoup couru, souvent dans le vide, et a fini par sortir à la 69e , relayé par Stéphane BAHOKEN qui a touché le poteau gauche après une offrande de Gonçalves (80e ).

❏ TERRIER (7). L’attaquant des Bleuets est en pleine bourre. C’est pour cette raison que son entraîneur l’a aligné d’entrée pour la première fois dans un rôle d’attaquant de pointe. L’international espoirs a buté sur un Mandanda en forme internationale aux 31e et 56e. Il a aussi manqué d’un soupçon de réussite, notamment sur sa reprise dévissée après le poteau de Bahoken (80e ), mais a été un poison constant pour l’arrière-garde phocéenne.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Lun 16 Oct - 5:11

Strasbourg manque le coche face à l'OM
Le public de la Meinau a vibré ce dimanche. Au terme d'une rencontre à rebondissements (3-3), Marseille a été sauvé par la première réalisation de son buteur grec Mitroglou sous le maillot olympien.
L’OM, qui restait sur trois succès consécutifs en championnat, a pourtant pris deux fois les devants grâce à des buts de Dimitri Payet (5e) et Morgan Sanson (48e), mais s’est endormi ensuite et s’est fait punir par des Alsaciens volontaires et plutôt en réussite.

Ainsi, les buts de Jean-Eudes Aholou (31e) et Dimitri Liénard (74e) étaient issus de frappes détournées par des Marseillais. En revanche, celui de Bakary Koné ne devait rien à personne (60e).

Heureusement pour les Marseillais, Kostas Mitroglou, qui disputait ses premières minutes en championnat depuis son arrivée début septembre, a égalisé en toute fin de match (88e).
Mandanda en forme pour sa 453e apparition

Les Phocéens pourront tout de même regretter les nombreuses occasions manquées et peuvent remercier leur gardien Steve Mandanda, qui a réalisé de nombreux sauvetages même s’il a encaissé trois buts.

En gardant les cages pour la 453e fois, record du club, "Il Fenomeno" est d’ailleurs entré un peu plus encore dans l’histoire de l’Olympique de Marseille.

Il a ainsi doublé Roger Scotti, milieu offensif de 1942 à 1958, selon le décompte de l’historien officieux de l’OM, Gilles Castagno, qui a compilé toutes les feuilles de match du club depuis sa naissance en 1899.

Avec ce match nul, les joueurs de Rudi Garcia retombent à la quatrième place (17 points) et n’ont pas préparé idéalement le choc face au Paris SG, qui aura lieu dimanche prochain au stade Vélodrome.
Strasbourg rate l’immanquable

Strasbourg, qui n’a plus gagné depuis la deuxième journée, est lui passé tout près d’un succès de prestige. Stéphane Bahoken a notamment manquer l'occasion de sceller le sort de la rencontre, peu après que son équipe a pris l'avantage au score (84e).

Si les hommes de Thierry Laurey restent englués en fond de classement avec 6 points, ce bon résultat nul leur permet néanmoins de revenir à hauteur de Rennes, Lille, Amiens et Dijon.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Lun 16 Oct - 5:28

Cassard vainqueur à l’applaudimètre
Il confiait dans notre édition de mercredi qu’il ressentirait une vive émotion en retrouvant la Meinau pour la première fois depuis son départ en 2010. Stéphane Cassard, emblématique gardien du Racing pendant six saisons et entraîneur des gardiens de l’OM depuis 2014, a reçu une énorme ovation hier soir en pénétrant sur la pelouse pour l’échauffement avec Steve Mandanda et Yohann Pelé. Le kop strasbourgeois a longuement scandé son nom.
.
Habib Beye, dix ans après
Lui aussi a longtemps porté le maillot ciel et blanc. Habib Beye, arrivé en 1998, est resté jusqu’au début de la saison 2003-2004. Après 114 matches de L1 et 20 de L2 avec le club bas-rhinois, le latéral droit a alors migré du côté de… Marseille où il a joué cinq saisons, avant de rallier l’Angleterre. Hier, l’ex-international sénégalais était présent à la Meinau au micro de Canal +. « J’y étais déjà revenu quand je jouais à l’OM. La dernière fois, c’était au tout début de la saison 2007-2008, la dernière du Racing en Ligue 1 (0-0 le 4 août 2007). Mais jamais je n’avais remis les pieds à Strasbourg comme simple spectateur. Quand j’ai été transféré à l’OM, ma femme s’est occupée seule du déménagement et je n’ai jamais eu l’occasion de revenir à titre personnel. Je revois aujourd’hui (hier) plein de visages connus. Malgré tout ce que le club a vécu, j’ai l’impression de n’être jamais parti (rires). »
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Lun 16 Oct - 11:40

Le Racing face à l’Olympique de Marseille Les supporters en force



Près de 3 000 supporters du Racing ont défilé de la place d’Austerlitz au stade de la Meinau hier après-midi pour soutenir l’équipe alsacienne. Dans le même temps, les fans de l’OM attendaient les joueurs marseillais devant le Sofitel.
La mobilisation s’est faite via les réseaux sociaux et dès 14 h 30, des dizaines de supporters en bleu ont convergé vers la paisible place d’Austerlitz. « C’est une marche populaire et festive, expliquait un des organisateurs, membre des UB90, qui a souhaité rester anonyme car visiblement la règle est de ne pas répondre aux journalistes. Ça faisait longtemps qu’on voulait le faire. Pour montrer que le Racing est bien de retour et bien vivant ». Le Racing s’entend donc sous son acception large du club et de ses supporters.
Pour Laetitia et Julien, tous les deux 21 ans, et venus de Cronenbourg et Koenigshoffen, c’est le moment de se mobiliser pour montrer leur soutien au club.
D’abord parce que Marseille, c’est un gros morceau : « C’est une grande équipe, dit Lætitia, et puis de toute façon, tous les matches à domicile sont importants. Mais on veut aussi montrer qu’on est soudés et qu’on supporte l’équipe ». Et d’ajouter avec une petite grimace : « on est 19e ».
Au même moment, les bus de supporters de l’OM étaient parqués sur l’aire d’autoroute d’Ostwald en attendant l’heure du match. Devant le Sofitel, à 17 h, une cinquantaine de fans de l’OM attendaient la sortie des joueurs marseillais qui se sont engouffrés dans leur bus.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Mar 17 Oct - 5:32

La tête et les jambes
Dans une Meinau subjuguée par le spectacle, le Racing a mis face à l’OM l’intensité et la volonté qu’exige le haut niveau. À défaut de signer une 2e victoire, il a concédé sur le fil face un nul porteur d’espoir, à confirmer dès dimanche à Nice.
Avant-hier à la Meinau, les occasions étaient comme les feuilles mortes d’un automne aux allures d’été indien : elles se ramassaient à la pelle.

Un peu avant 23h, le Racing et l’OM se sont séparés sur un prolifique nul 3-3. « Mais ça aurait tout aussi bien pu faire 5-5. J’espère que vous vous êtes régalés », a souri Thierry Laurey devant la presse.
« Quand on est présent mentalement, ça se voit sur le terrain »

Preuve que s’il n’a pas vraiment goûté les nouvelles largesses défensives de son équipe – 18e défense avec 17 buts encaissés – et se serait bien passé de l’égalisation marseillaise à la 88e minute, l’entraîneur strasbourgeois a, comme les 26015 spectateurs, apprécié un match électrisant et haletant jusqu’au bout.

Ce matin, le RCS est 18e et barragiste potentiel, avec 6 points, à hauteur d’un trio emmené par Rennes, et également composé de Lille et Amiens (*). Seule sa différence de buts (- 8) l’empêche de sortir de la zone rouge après deux nuls d’affilée.

Les Bleus se retrouvent ainsi au cœur d’un mini-championnat à six pour le maintien. Rien d’étonnant. Personne ne pensait qu’ils allaient, après deux montées de rang, décrocher un 3e titre consécutif de champion de France. Surtout pas un Laurey qui avait prévenu tout le monde avant le coup d’envoi de la saison.

Ce Racing 2017-2018 est joueur, un brin inexpérimenté, encore inconstant et, parfois, pied tendre, même quand il dégaine la bagatelle de 19 tirs, dont 9 cadrés. Mais dimanche face à l’OM, il a su mettre cette intensité, quelquefois déficiente depuis le début du championnat.

Ça a – presque – payé. « Jusqu’à maintenant, on a toujours trop respecté nos adversaires. On doit rentrer sur le terrain pour gagner et tuer le match quand on en a l’occasion, martèle l’attaquant cap-verdien Nuno Da Costa. Il faut mettre beaucoup plus d’engagement, comme on l’a fait face à l’OM à qui on a réussi à poser des problèmes. Il faut arrêter de se poser des questions. »

Le latéral droit Kenny Lala, sans doute le plus régulier des Racingmen après le premier quart de la saison, considère lui aussi que le double promu alsacien a failli escalader l’Olympe en haussant son niveau d’exigence.

« On voulait tous la victoire et on ressort avec un nul frustrant. Mais il ne faut pas oublier qu’il y avait en face une belle équipe de l’OM. L’essentiel, c’est que, même après avoir été menés deux fois, nous n’avons pas baissé les bras. C’est dans la tête que ça se joue et quand on est présent mentalement, ça se voit sur le terrain. »

Pas étonnant, dans ces conditions, que son coach se montre satisfait. «Je suis content ce que j’ai vu, du niveau de jeu et d’implication des joueurs, parce qu’on a monté le curseur encore une fois ».

Et Thierry Laurey d’ajouter : « On a marqué trois buts alors qu’on n’en mettait pas des tonnes ces derniers temps. Ce n’est pas suffisant, on ne se contente pas de ça, car on aurait aimé l’emporter. C’est toujours embêtant quand tu marques trois fois et tu ne gagnes pas. Mais je n’oublie pas que Marseille a aussi eu des occasions et une meilleure maîtrise. On a un point de plus et on va se projeter sur le match de dimanche à Nice. »
Nice reste sur deux revers

Après leur saison en altitude en 2016-2017 (3e ), les Aiglons ont du mal à prendre de la hauteur et sont peut-être sinon bons, du moins un peu meilleurs à prendre ces temps-ci. Les partenaires de Mario Balotelli caracolent certes en tête du groupe K de Ligue Europa, avec deux succès en deux journées, à égalité avec la Lazio de Rome qu’ils reçoivent jeudi.

Mais ils restent sur deux revers en L1 – 2-4 contre l’OM à domicile et 2-0 à Montpellier – et ont reculé au 14e rang, avec quatre longueurs d’avance sur le quatuor Rennes-Lille-Amiens-Strasbourg. Si le Racing se montre aussi tonique au Gym que face à l’OM, il peut contrarier leur (re) décollage.

(*) Amiénois et Lillois comptent un match de moins après l’effondrement d’une barrière de la tribune des supporters lillois le 30 septembre au stade de la Licorne, alors que le LOSC venait d’ouvrir le score. Leur duel sera rejoué à une date à fixer.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  67120 le Mar 17 Oct - 20:02

OM : un supporter de l'OM veut porter plainte contre Strasbourg Un spectateur venu assister au match Strasbourg 3-3 OM, dimanche soir, veut porter plainte contre le Racing. La raison ? Les stadiers de la Meinau lui ont interdit l'accès au stade, alors qu'il portait des habits à l'effigie de l'OM. Ils ont utilisé un arrêté préfectoral pour justifier de cette interdiction. Le supporter s'est alors déshabillé, et a pu entrer dans l'enceinte en caleçon, avec une veste. Ce dernier l'a mal vécu, comme il l'a rapporté à France Bleu Provence : "C'est une humiliation, on n'a plus de liberté d'expression. J'ai eu froid, je me sens mal, je ne suis pas allé au boulot (aujourd'hui) à cause de ça." -
Source: Topmercato.com -
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3779
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Strasbourg - Marseille

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum