7ème journée Strasbourg - Nantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

7ème journée Strasbourg - Nantes

Message  67120 le Sam 16 Sep - 18:58

RCSA-FC Nantes le dimanche 24 septembre à 17h
La Ligue de Football Professionnel a fixé la programmation de la 7e journée de Ligue 1 Conforama.
La rencontre entre le Racing et le FC Nantes se déroulera le dimanche 24 septembre à 17 heures. Le match sera diffusé sur BeIN SPORTS.
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée Strasbourg - Nantes

Message  67120 le Mer 20 Sep - 5:22

Martinez forfait, Martin douteux

Jonas Martin a quitté l’entraînement hier matin en se tenant l’adducteur gauche et en grimaçant. « Ça a tiré », a lâché le milieu de terrain, guère optimiste sur sa participation au match contre Nantes.

Son entraîneur Thierry Laurey se veut moins catégorique. « Nous verrons demain (ce matin) si la douleur persiste et nous aviserons. Il y a certes une incertitude. Mais il est trop tôt pour annoncer son forfait. »

Celui de Pablo Martinez, sorti à la mi-temps à Monaco pour une pointe au mollet gauche, est en revanche officiel. Le latéral gauche intérimaire ne jouera pas. « Mais ça devrait aller pour le 30 septembre, à Dijon », espère le coach.
Corgnet reprend

Benjamin Corgnet, en délicatesse avec un adducteur, a achevé sa réathlétisation hier et doit reprendre avec le groupe ce matin. Sauf contretemps, il sera opérationnel.

Idem pour Martin Terrier, remplacé à la 73e au stade Louis-II pour une luxation de l’épaule gauche. « Son épaule, remise à chaud sur le terrain, va beaucoup mieux. Ça devrait être bon pour lui », pronostique Laurey.

Absent depuis plus d’un mois pour des blessures à l’adducteur, puis au psoas droits, Stéphane Bahoken a passé hier après-midi un examen de contrôle. Si le feu vert lui a été donné en soirée, il retrouvera ses partenaires, mais ne sera pas prêt contre Nantes. Pas plus que Dimitri Foulquier, indisponible depuis sa lésion au quadriceps droit à l’entraînement cinq jours après son arrivée.

Le latéral prêté par Watford, qui doit lui aussi se soumettre à un nouvel examen demain, entrevoit néanmoins le bout du tunnel.

Le jeune défenseur camerounais Duplexe Tchamba, enquiquiné depuis plus de trois mois par ses adducteurs, est pour sa part toujours à l’arrêt, au contraire de l’attaquant Kevin Zohi (20 ans) qui a soigné son pépin à l’ischio-jambier et réintégré le groupe hier.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée Strasbourg - Nantes

Message  67120 le Ven 22 Sep - 5:25

Nantes vu par Deroff
Formé au FC Nantes, puis Strasbourgeois de 2002 à 2007, Yves Deroff, retraité depuis 2012, vit en région nantaise. En spectateur assidu de la Beaujoire, l’ex-latéral droit juge le jeu des “Canaris” peu sexy, mais diablement réaliste.
« Nantes est 7e de Ligue 1 (6e ex aequo même) avec trois buts inscrits en six journées. Ça veut tout dire. » La conversation téléphonique avec Yves Deroff, l’ancien Racingman (2002-2007) formé au FC Nantes et révélé au monde professionnel sur les bords de l’Erdre, aurait pu s’arrêter là pour résumer le début de saison des “Canaris”.
« On ne s’amuse pas beaucoup à la Beaujoire »

Mais l’ex-latéral droit, qui a mis un terme à sa carrière pro en juillet 2012, à près de 34 ans, avait évidemment bien d’autres choses à raconter sur son club formateur avec lequel il a – excusez du peu ! – décroché un titre de champion de France (2001), deux Coupes de France (1999, 2000) et deux Trophées des Champions (2000, 2002).

Depuis qu’il s’est, en décembre 2014, installé à Sucé-sur-Erdre, quinze kilomètres au Nord de la capitale des ducs de Bretagne, celui qui a aussi enrichi son palmarès d’une Coupe de la Ligue (2005, avec Strasbourg), d’une autre Coupe de France (2009 avec Guingamp) et d’un 3e Trophée des Champions (2010, toujours avec En Avant) est un grand habitué de la Beaujoire.

« Selon mes disponibilités, je vois chaque saison entre la moitié et les trois-quarts des matches. J’ai d’ailleurs commenté le dernier Nantes-Lyon (0-0) sur l’antenne régionale de France Bleu. »

Consultant sur Eurosport pour la Coupe de France la saison passée (il a notamment livré son expertise lors des 16es et 8es de finale du Racing au Poiré-sur-Vie et à Avranches, ndlr) et, plus occasionnellement, sur France Bleu, il fréquente donc assidûment son ancien terrain de jeu.

Et analyser avec clairvoyance un début de championnat au cours duquel les hommes de Claudio Ranieri, battus 3-0 à Lille en ouverture, puis 0-1 à domicile par l’OM, viennent de récolter 10 points sur 12, grâce à trois succès 1-0 à Troyes, à Montpellier et contre Caen, entrecoupés d’un nul vierge à la maison face à Lyon. C’est peu dire que les “Canaris” ont verrouillé l’accès de leur cage.

« Ils les ont écrasés à l’italienne », se marre Yves Deroff en référence à l’arrivée du réputé technicien transalpin cet été. « Moi qui ai connu quelques-unes des grandes heures du jeu à la nantaise, je peux vous dire qu’on ne s’amuse pas beaucoup pour l’instant à la Beaujoire. Ces grandes heures, avec de la confiance, du pressing haut et de l’entrain, on les avait par moments retrouvées l’an dernier avec l’entraîneur portugais Sergio Conceiçao, parti depuis au FC Porto (*). Mais avec le changement de coach et le chamboulement de l’équipe à l’intersaison, Nantes se cherche encore. Jusqu’à maintenant, son recrutement offensif n’est – c’est le moins que l’on puisse dire – pas très concluant (19e et dernière attaque ex aequo, à égalité avec Metz, avec trois buts marqués, ndlr). Il manque un meneur de jeu, des joueurs de côté vraiment efficaces. C’était déjà le cas avec Conceiçao », note Yves Deroff avant de poursuivre sa réflexion à haute voix.
« La défense tient la route »

« Heureusement, la défense tient la route, sachant que Djidji, Dubois et Diego Carlos étaient déjà là l’an dernier et que le grand gardien roumain, Ciprian Tatarusanu (1,96m), est une bonne pioche. La grande question est de savoir comment Nantes réagira le jour où il sera mené. »

Le champion d’Europe des moins de 19 ans en 1997 souhaite néanmoins bien du plaisir aux Bleus. « Ranieri adapte ses ambitions de jeu au matériel humain à sa disposition. Il fait avec ce qu’il a et… n’a pas trop le choix. À la Meinau, les Nantais vont fermer la baraque comme ils l’ont fait ces derniers matches. Ils ne vont pas se découvrir et vont procéder en contre. Pour le Racing qui va devoir jouer le coup à fond pour glaner les trois points dont il a un besoin impérieux, ça sent le piège. »

Pour le déjouer, Kader Mangane et les autres vont devoir trouver la clef et ouvrir la porte fermée à double tour de la cage nantaise.

Sous la conduite du technicien lusitanien, Nantes a obtenu son meilleur classement en Ligue 1 (7e ) depuis 2003-2004.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée Strasbourg - Nantes

Message  67120 le Ven 22 Sep - 18:20

Claudio Ranieri doit faire avec cinq forfaits pour le déplacement à Strasbourg
 En déplacement à Strasbourg dimanche (17h00) pour tenter de poursuivre sa bonne série (10 points sur 12 possibles), Nantes compte cinq joueurs forfaits. En déplacement à Strasbourg dimanche (17h00), Nantes doit faire face à cinq forfaits. Diego Carlos n'est pas remis de sa blessure à la cheville, tout comme Samuel Moutoussamy (ré-athlétisation) et Yacine Bammou (cuisse). Alexander Kacaniklic souffre d'une lombalgie et Koffi Djidji d'un virus.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée Strasbourg - Nantes

Message  67120 le Sam 23 Sep - 5:15

L’attaque ne décolle pas
Réduite au silence depuis près de six heures, la division offensive du Racing va devoir mettre fin à sa disette ce dimanche (17h) à la Meinau face à des Nantais qu’aucune équipe n’a transpercés depuis… plus de six heures.
Le Racing n’a plus fait trembler les filets adverses depuis plus de trois matches. Le 19 août à Montpellier (1-1), Idriss Saadi a inscrit le 4e et dernier but du promu strasbourgeois. Le seul en quatre déplacements. Le seul, aussi, épinglé au tableau de chasse du buteur.
« Besoin de mettre plus d’intensité »

Depuis 335 minutes (5h35), le Racing est muet. Son international algérien aussi. Hier, il a décliné poliment l’invitation à évoquer les soucis offensifs de son nouveau club.

« Ce n’est pas contre vous, mais je préfère me taire », a éludé l’avant-centre, cible des critiques et dont Thierry Laurey s’était fait l’avocat après le revers contre l’autre promu, Amiens, le 9 septembre (0-1).

À Monaco huit jours plus tard, le Franco-Algérien n’a pas été mieux loti : il n’a pas touché un ballon exploitable (défaite 3-0). Les deux dernières journées ont de fait mis en lumière une certaine forme de régression : les Racingmen, qui, lors des quatre premières journées, s’étaient créé des occasions nettes sont soumis malgré eux à  un inquiétant jeûne offensif.

Certaines absences, comme celle de Stéphane Bahoken, blessé depuis plus d’un mois, ont privé le coach de solutions alternatives. L’ex-Niçois reprendra l’entraînement collectif ce lundi et espère être du voyage à Dijon samedi prochain.

« Il est clair qu’on éprouve des difficultés devant, constate Bahoken. Mon retour apportera une option différente, puisque je n’ai pas le même profil que les autres. Mais dans une saison, pareille pénurie arrive. Même l’année de notre montée en Ligue 2, nous avions aligné trois défaites sans marquer (*). Cette saison, les rouages ne sont pas encore bien huilés, mais on sait qu’en général, quand on commence à marquer, ça enchaîne. »

Thierry Laurey tient peu ou prou le même discours. Le faible rendement de sa division d’attaque n’a, pour l’heure, pas nourri sa réflexion sur l’opportunité d’enrôler un joker.
Manque de réussite

« On s’interroge après tous les matches et sur tous les postes , généralise-t-il. On est capable de se créer des occasions, mais on a eu du mal à les mettre au fond, soit parce qu’on n’a pas été à la hauteur, soit parce qu’on a manqué de réussite (le Racing a touché trois fois les montants à Guingamp). L’équipe tournera à plein régime quand tout l’effectif sera sur le pont. Ce n’est toujours pas le cas. »

Sans plaider pour sa paroisse, Jérémy Blayac livre une analyse chirurgicale des évolutions de l’intersaison et du retard à l’allumage qu’elles ont induit.
« Il faut de la patience »

« On a changé presque toute l’équipe de départ, mais aussi de système. Alors, trouver la complémentarité réclame du temps. Sans compter qu’on joue à un niveau supérieur face à des équipes supérieures. C’est la Ligue 1. Il faut de la patience, c’est vrai, mais il est toujours compliqué d’en avoir quand tu ne prends pas de points », souligne-t-il.

L’avant-centre de 34 ans invite donc son équipe à redoubler d’efforts. « Il faut que nous développions une identité d’équipe chiante à jouer, en évoluant plus en bloc, avec plus d’agressivité. Notre match référence, c’est Lille (3-0 à la Meinau). Ce jour-là, nous avons su bousculer l’adversaire, répondre présent dans l’engagement et être bons dans les duels. Nous ne pouvons pas nous permettre de pécher dans ces domaines. Nous avons besoin de mettre plus d’intensité. Depuis le début, nous avons peut-être été un peu trop soft. »

Bref, avant de songer à le lécher, le Racing doit d’abord « muscler son jeu ». Et voler dès dimanche dans les plumes de “Canaris” qui ont verrouillé la porte de leur cage depuis 363 minutes (6h03’).

(*) 0-1 à Luçon, 0-1 au CA Bastia et 0-2 à Amiens du 4 au 18 décembre 2015.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée Strasbourg - Nantes

Message  67120 le Sam 23 Sep - 19:17

Racing : mobilisation générale
A l’issue de l’entraînement de cet après-midi, le coach du Racing Thierry Laurey a, pour la venue du FC Nantes demain (17 h) à la Meinau lors de la 7e journée de Ligue 1, retenu 20 des 21 joueurs qui venaient de participer à cette séance de veille de match. Seul le jeune attaquant Kevin Zohi, de retour de blessure, n’a pas été conservé.
Du groupe des 18 battu 3-0 à Monaco samedi dernier ne sort que Pablo Martinez, touché au mollet gauche et contraint de céder sa place à la pause au stade Louis II. Le défenseur central reconverti latéral gauche pour pallier les absences sur les côtés est à l’arrêt pour une dizaine de jours, mais espère être opérationnel pour le déplacement de samedi prochain (20 h) à Dijon (8e journée).

Kenny Lala, de retour de suspension après son carton rouge reçu contre Amiens il y a deux semaines (0-1), Benjamin Corgnet, débarrassé de ses pépins d’adducteurs, et Vincent Nogueira réintègrent ce groupe élargi. Martin Terrier, victime d’une luxation de l’épaule gauche en Principauté, et Jonas Martin, touché aux adducteurs mardi à l’entraînement, ont récupéré et sont aptes.

Même si ses mises en places ne sont pas toujours significatives de la composition de son onze de départ, Thierry Laurey a testé tout à l’heure un système en 4-4-2 dans lequel le milieu droit Anthony Gonçalves, le récupérateur Jérémy Grimm et l’avant-centre Jérémy Blayac étaient titulaires.

Si le technicien n’a pas dévoilé ses intentions sur le plan tactique, il n’a pas caché qu’il attendait de ses hommes qu’ils haussent leur niveau. « Quels que soient les joueurs et le schéma de jeu retenus, je veux qu’on se fasse un peu plus respecter et que chacun donne un peu plus. Sinon, ça va s’avérer compliqué. »


L’équipe possible

Kamara – Seka, Mangane (cap), Koné, Lala – Gonçalves, Grimm, Aholou, Terrier – Saadi, Blayac. Remplaçants (à choisir parmi) : Da Costa, Sacko, Martin, Corgnet, Lienard, Nogueira, Salmier, Aaneba, Oukidja (g).

Absents: Martinez (mollet), Bahoken (reprise), Ndour (reprise), Foulquier (reprise), Tchamba (adducteurs), Caci, Zohi, Solvet, Bonnefoi (choix de l’entraîneur).
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée Strasbourg - Nantes

Message  67120 le Dim 24 Sep - 5:27

Mise au point?
 Après quatre matches sans succès et trois revers de rang, le Racing, englué dans la zone rouge, se doit de réagir pour sa troisième sortie à la Meinau face à des Canaris nantais qui, depuis plus de six heures, ont fait de l’inviolabilité de leur cage un tremplin vers le haut de tableau.
Cet après-midi (17h), les plus fins limiers de Thierry Laurey vont s’efforcer de résoudre «le mystère de la chambre jaune.» De trouver la clef de l’énigme nantaise et, de ce fait, du verrou que protège énergiquement, depuis 6h03’, une escadrille de Canaris guidée par un technicien italien, Claudio Ranieri, habitué à tutoyer les hauteurs.

Le “Mister” de la maison jaune, champion d’Angleterre surprise en 2016 avec Leicester, est assurément l’élément le plus clinquant du mercato estival nantais.

S’il n’a pas encore totalement apposé sa patte sur le jeu des Jaunes et Verts, il leur a au moins donné une assise défensive qui leur permet d’aborder le rendez-vous de tout à l’heure avec respect, mais sans crainte.

Ce matin, Strasbourg et Nantes sont en effet, chacun de leur côté, à la croisée des chemins. Et Lille est, d’une certaine façon, leur dénominateur commun.

En ouverture de la saison, le FCN a concédé dans l’antre du LOSC son plus sévère revers (3-0). Depuis, il n’a concédé qu’un but en 5 matches (à la 87e contre l’OM pour son 2e échec, 0-1, 2e journée). Aucun lors des quatre derniers.
« Après trois défaites, il faut à tout prix arracher la timbale »


Une semaine après le crash des Canaris dans le Nord, le Racing, certes un peu aidé par les circonstances (*) , a, lui, signé à la Meinau face aux Dogues son unique victoire (3-0), inscrivant d’un coup 75 % de son faible total de buts (avec celui d’Idriss Saadi la semaine suivante à Montpellier, 1-1).

En chute libre depuis sur le plan comptable, les Bleus, qui restent sur trois revers (2-0 à Guingamp, 0-1 contre Amiens et 3-0 à Monaco), se préparent ainsi à une partie d’échecs très serrée. À eux de ne pas se lancer inconsidérément à l’abordage, poussés par leur urgent besoin de points.

«Si nous pouvions en prendre contre Nantes, nous pourrions travailler plus sereinement, sans la pression d’un résultat impératif samedi prochain à Dijon, calcule Jérémy Blayac. À nous de trouver les solutions pour déséquilibrer ces Nantais bien organisés, en faisant preuve de patience, mais aussi en mettant du rythme. Si nous progressons dans ce domaine, nous ne serons pas loin d’une bonne performance. »

Le RCSA, qui n’a glané qu’un point sur les 12 derniers en jeu, s’attaque à un FCN conforté par ses 10 points récoltés dans le même temps : trois succès (1-0 à Troyes, à Montpellier et contre Caen), entrecoupés, entre les voyages dans l’Aube et l’Hérault, par un nul vierge à la Beaujoire contre Lyon.

« Après trois défaites, il faut à tout prix arracher la timbale, c’est une évidence convient Thierry Laurey. Il faudrait même avoir ensuite la possibilité d’enchaîner. Mais pour l’instant, la priorité est de gagner un match. Seulement, en face n’arrive pas l’équipe idéale pour se relancer. Nantes n’a pas pris de but depuis quatre rencontres. Et récolter dix points après en avoir marqué seulement trois, c’est fantastique. Les Nantais ont bonifié tous leurs buts. C’est ce vers quoi on aimerait tendre. »

L’entraîneur bas-rhinois, qui répète «ne pas avoir d’inquiétude dans un championnat de 38 journées où il reste beaucoup de points à prendre », mais comprend « que d’autres en aient dans un environnement impatient », appelle ses troupes à redoubler d’efforts.
« Être moins naïfs et plus pragmatiques»

« On sait qu’on a la possibilité de faire mieux, ajoute-t-il. En Ligue 1, l’ouverture du score est primordiale. Alors, il faut que nous soyons un peu moins naïfs et plus pragmatiques, à l’image de cette équipe nantaise qui a pris trois buts d’entrée à Lille, mais a relevé la tête.»

«Pour l’instant, notre travail ne porte pas tout à fait ses fruits, conclut le coach strasbourgeois. Les deux matches à venir sont importants. Quelque chose doit en sortir. J’espère qu’il y aura au moins une amélioration comptable et que, dans le contenu, nous saurons nous faire respecter et bousculer cette équipe nantaise. »

Faute de quoi, le promu alsacien risque de basculer durablement du côté obscur du classement.

(*) Deux sorties sur blessure chez les Lillois en moins de 20 minutes, puis l’expulsion du gardien nordiste Mike Maignan à la 63e , alors que le score était vierge et que Marcelo Bielsa avait effectué ses trois changements.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée Strasbourg - Nantes

Message  67120 le Dim 24 Sep - 5:31

Côtés décimés
En l’absence de Ndour, Foulquier et Martinez, Kenny Lala sera le seul défenseur latéral de métier sur le terrain face à Nantes. Un problème récurrent depuis le début de saison.
Le Racing n’a jamais eu deux “purs” latéraux sur le terrain depuis le début de cette saison. Et il en sera de même cet après-midi face au FC Nantes.

Dimitri Foulquier soigne une blessure au quadriceps contractée lors de son arrivée, Pablo Martinez – titulaire à gauche en l’absence de Ndour – est en délicatesse avec son mollet et Abdallah Ndour est en phase de reprise.
Lala: « Ce sont les aléas d’une saison »

Ce qui laisse Kenny Lala – de retour de suspension – seul spécialiste du poste à faire partie du groupe de 18 joueurs convoqués pour affronter les hommes de Claudio Ranieri.

« On a démarré la saison avec beaucoup de blessés », confirme Abdallah Ndour, latéral gauche de 23 ans qui entame sa 4e saison au Racing et qui est toujours en reprise après sa fracture tibia-péroné, contractée au mois de mai.

Le Sénégalais ajoute immédiatement que l’équipe « fait avec », mais il reconnaît tout de même que ce n’est pas simple. Surtout pour un groupe qui découvre les exigences de la Ligue 1.

Durant les premières semaines, Pablo Martinez a fait l’intérim à gauche, lui qui est plus à l’aise au poste de défenseur central où il a été formé.

Idem pour Ernest Seka, qui a “dépanné” à droite à Monaco, après l’avoir déjà fait (bon gré, mal gré) à quelques reprises, la saison passée, en Ligue 2.

Et le bricolage devrait continuer cet après-midi. Mais pas question de paniquer, si l’on en croit Kenny Lala.

« Les blessures, les suspensions… Ce sont les aléas d’une saison, avance-t-il. Après, quand on est un joueur pro, il faut savoir être polyvalent : moi je joue à droite ou à gauche… J’ai même déjà dépanné en défense centrale ! Ce n’est pas un souci, je me mets au service de l’équipe ».

Et l’ancien Lensois d’ajouter : « Les joueurs vont revenir petit à petit, je ne suis pas inquiet. Et ceux qui jouent font le boulot, comme Ernest (Seka) l’a fait à Monaco. Il faut être patient, ne pas se prendre la tête et faire le travail du mieux possible en attendant les retours ».

« Le coach doit s’adapter et les joueurs aussi, précise Abdallah Ndour. Mais c’est certain que ce n’est pas simple de jouer latéral quand tu es défenseur central. Sur les côtés, tu fais des aller-retour. En défense centrale, tu coulisses… Ce ne sont pas les mêmes repères ».

Quant aux raisons qui font que les blessures s’accumulent à ce poste, cela relève du hasard et de la malchance, selon les joueurs strasbourgeois. Reste que jouer sur un côté de la défense n’est pas une sinécure.

« Le poste de latéral, c’est très physique, dur et exigeant, souligne Abdallah Ndour. Il faut du coffre, car on nous demande de bien défendre, mais le latéral moderne doit aussi apporter offensivement, savoir centrer. Ce n’est plus comme avant, où tu pouvais te contenter de rester derrière ».

De quoi user quelque peu les organismes…
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée Strasbourg - Nantes

Message  67120 le Dim 24 Sep - 5:36

LE MATCH
Priorité à l’impact ?

La jurisprudence Monaco invite forcément à la… prudence : samedi dernier en Principauté, Thierry Laurey a aligné un onze de départ sensiblement différent de celui qu’il avait testé la veille à l’entraînement. Le Racing ne s’en est pas moins incliné 3-0 chez le champion de France. Le coach strasbourgeois la jouera-t-il également à l’intox tout à l’heure face à Nantes ? Ou ira-t-il au bout de ses idées, lui qui a élaboré hier un schéma en 4-4-2 au sein duquel le milieu défensif Jérémy Grimm (photo) , le milieu droit Anthony Gonçalves et l’avant-centre Jérémy Blayac étaient titulaires ?
Un jeu à muscler
La question reste ouverte, mais une chose est sûre : le technicien, qui a gardé 20 joueurs – Pablo Martinez, blessé à Monaco, sort d’un groupe que retrouvent Benjamin Corgnet, remis de ses soucis d’adducteur, Kenny Lala, de retour de suspension, et Vincent Nogueira – attend de son équipe qu’elle muscle son jeu.

Les récents pépins physiques de Corgnet, mais aussi de Jonas Martin, certes rétabli après son alerte à l’adducteur mardi à l’entraînement, pourraient donc l’inciter à faire confiance à un Grimm et/ou un Gonçalves dont on sait qu’ils ne donnent jamais leur part aux chiens.

Au FC Nantes, le déplacement en Alsace est marqué par le retour, parmi les 21 joueurs convoqués (dont 3 gardiens), de Valentin Rongier, victime d’une luxation de l’épaule contre l’OM le 12 août (0-1). Privé de deux habituels titulaires, le latéral gauche Koffi Djidji (malade) et le défenseur axial brésilien Diego Carlos, buteur à Montpellier (1-0), mais de nouveau forfait pour une blessure à la cheville, Claudio Ranieri pourrait revenir à un 4-4-2 abandonné contre Caen le week-end passé (victoire 1-0). Rongier, qui a disputé 60 minutes lors d’une opposition amicale face aux Herbiers l’autre mardi à la Jonelière (défaite du FCN 2-4), pourrait démarrer à la récupération, aux côtés du Brésilien Andrei Girotto, unique buteur face aux Caennais (1-0).
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée Strasbourg - Nantes

Message  67120 le Dim 24 Sep - 16:35

Les compos sont tombées. Voilà ce que ça pourrait donner:
RACING : Kamara – Seka, Mangane (cap), Koné, Lala – Corgnet, Aholou, Martin, Lienard – Sacko, Da Costa.
Entraîneur : T. Laurey
NANTES : Tatarusanu – Kwateng, Awaziem, Pallois, Dubois (cap) – Touré, Girotto – Thomasson, Nakoulma, Lima – Sala.
.
Le Racing reste sur trois défaites de rang (à Guingamp, contre Amiens et à Monaco) ce qui l'a fait glissé jusqu'au 19e rang de la Ligue 1. Autant dire que la réception des Canaris est déjà très importante avant un déplacement qui le sera peut-être encore plus, la semaine prochaine à Dijon.
.
On espère bien que deux séries vont prendre fin cet après-midi. Le Racing n'a plus trouvé la faille depuis le but de Saadi inscrit à Montpellier lors de la 3e journée. Un bail qui se chiffre à 5h35 de disette offensive. Nantes, lui, n'a plus pris de but depuis la 2e journée et une réalisation d'Ocampos à la Beaujoire. Soit 6h03 d'invincibilité pour les Canaris.
.
La Meinau n'a pas fait le plein mais les deux équipes devraient néanmoins se produire devant une belle chambrée.
.
Les deux équipes font leur entrée sur la pelouse sous les applaudissements du public.
.
C'est parti
.
A priori le coach strasbourgeois Thierry Laurey a opté pour un milieu en losange - Aholou à la récupération, Martin à droite, Lienard à gauche et Corgnet en meneur de jeu - qui avait si bien fonctionné en L2. La formule avait été testé dans la semaine à l'entraînement, du reste.
.
Le Racing est plutôt bien entré dans son match et cherche à écarter le jeu sur les ailes. On le sent très volontaire à la récupération.
.
BUTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT  1-0
.

Le centre de Lala n'est pas repris dans la surface. Qu'importe, martin récupère le cuir et adresse un bon ballon dans les six mètres que Nuno Da Costa vient reprendre d'une tête décroisée. Le Racing est devant!
.
BUt 1-1
.
Egalisation nantaise immédiate. Sur un corner joué en deux temps, la défense du Racing se dégage. Pallois remise dans la surface. Adrien Thomasson, qui n'est pas hors-jeu, a tout le temps de contrôler et de frapper en pivot. Le ballon part en lucarne, Kamara ne peut rien faire: 1-1 !
.
Dommage que le Racing n'a pas réussi à conserver plus longtemps son avantage. Mais les Strasbourgeois n'ont pas pris pour autant un coup sur la tête et continuent à se montrer très volontaires.
.
La frappe d'Ernest Seka! Le latéral droit se défait du marquage pour tester Tatarusanu à droite de la surface. Sur le corner de Lienard, Kone catapulte sa tête au-dessus.
.
Nouveau corner strasbourgeois qui ne donne rien. Dans le prolongement, Lienard adresse un nouveau centre au cœur de la surface mais la défense nantaise veille.
.
But 1-2
.
Deuxième but pour Nantes. A un peu moins de 30 mètres, Léo Dubois, le capitaine nantais, arme une frappe qui vient nettoyer la lucarne de Kamara. Quelle frappe! Le Racing est mené 1-2.
.

Le Racing n'abdique pas et continue à se projeter vers l'avant. Mais attention aux Canaris qui se montrent dangereux sur chaque incursion dans le camp alsacien.
.
Nakoulma manque sa reprise de volée au deuxième poteau. Ouf! Le marquage n'était pas terrible sur le coup.
.
Pallois concède un nouveau corner. Sur celui-ci, Tatarusanu dégage du poing devant Mangane. Sacko se précipite pour reprendre mais il est gêné par... M. Desiage, l'arbitre de la rencontre.
.
On sent une certaine fébrilité dans la défense alsacienne qui ne fait pas toujours les bons choix. On l'a encore vu sur cette passe de Kamara qui a atterri directement dans les pieds nantais.
.
La demi-volée de Corgnet à côté! Sur un bon débordement de Seka, le meneur strasbourgeois reçoit le ballon à l'angle de la surface mais ne peut trouver le cadre.
.
Un corner strasbourgeois, encore un. La tête de Mangane rebondit sur... Da Costa. Et Nantes peut se dégager.
.
Le Racing trouve des espaces sur les côtés. Il a multiplié les centres dans cette première période. Et se montre assez pressant.
.
jaune pour Girotto pour un pied en avant sur Corgnet. Coup franc dangereux pour le Racing à l'entrée de la surface.
.
Lienard trouve directement le mur nantais qui n'était peut-être pas à distance réglementaire.
.
Le match est très plaisant à suivre et un score de parité ne serait pas exagéré car le Racing a fait l'essentiel du jeu. Mais c'est le réalisme à l'italienne de l'équipe à Claudio Ranieri qui prime pour l'instant.
.
Mi-temps
.
Le Racing est mené 2-1 par Nantes mais n'a pas démérité. S'il réalise la même mi-temps après le repos, il devrait pouvoir espérer une autre issue au coup de sifflet final.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée Strasbourg - Nantes

Message  67120 le Dim 24 Sep - 18:05

C'est parti pour la deuxième mi-temps
.
Ernest Seka écope d'un jaune pour avoir déséquilibré Dubois alors qu'il était en l'air.
.
Le Racing est animé des mêmes intentions. Sacko décale Martin qui chercher à lui remettre au point de penalty mais la défense nantaise dégage en catastrophe.
.
Sur un contre nantais, Nakoulma hérite du ballon sur le flanc gauche. Il profite des appels de ses partenaires pour fixer la défense et repiquer dans l'axe. Sa frappe des 16m est trop écrasée pour inquiéter un Kamara vigilant.
.
Corgnet déborde sur le côté droit et obtient un énième corner. Mais les Nantais sont impériaux dans le jeu aérien et repousse encore une fois.
.
Sur un centre dévié, Thomasson place une tête dans la surface de réparation alsacienne. Ca passe au-dessus.
.
Premier changement de la rencontre: Sacko, en difficulté cet après-midi, est remplacé par Blayac.
.
Corgnet s'élève plus haut que tout le monde sur le corner de Lienard mais ne peut cadrer sa tête.
.
Pallois, qui a bien embêté (pour être poli) le Racing, doit céder sa place. Il s'est apparemment blessé au mollet sur un contact avec Blayac. C'est Alcibiade qui rentre.
.
Et un corner, encore un, pour le Racing. Le ballon navigue de droite à gauche dans la surface et sort en... corner!
.
Le temps file, le Racing est toujours aussi dominateur mais n'arrive pas à conclure ses actions. Le bloc nantais de Ranieri ne lui facilite pas la tâche non plus...
.
L'énorme occasion nantaise. Sur un centre de Lima, Sala dévie de la tête le ballon qui termine sa course au second poteau sur un Nakoulma libre de tout marquage. Heureusement, le Burkinabé croise trop sa frappe.
.
Sala est remplacé par Coulibaly à Nantes.
.
Au racing, le buteur Da Costa cède sa place à Terrier.
.

Coulibaly résiste aux défenseurs strasbourgeois, se retourne et frappe des 16m. Kamara se couche parfaitement.
.
La frappe de Terrier des 20m est déviée par Tatarusanu. Mais M. Desiage prend la mauvaise décision et n'accorde par le corner qui se justifiait.
.
Dernier changement nantais: Sala est remplacé par Krhin.
.
Gonçalves supplée Corgnet sur le pré. Le Racing a lui aussi exécuter ses trois remplacements.
.
La frappe d'Aholou se transforme en centre pour Seka au second poteau. Mais le latéral droit ne parvient pas à cadrer sa reprise alors que le ballon arrivait vite sur lui.
.
Ca commence à devenir un peu plus dur pour le Racing de peser sur la très équilibrée défense nantaise. Allez, il faut encore y croire, il reste cinq grosses minutes.
.
La tête de Terrier! Sur un centre de Lienard, le joueur prêté par le LOSC place une tête dans la surface qui file directement dans les gants de Tatarusanu.
.
Gonçalves reprend le ballon en première intention pour centrer vers Blayac. Le cuir lui revient dessus. Sa frappe est sortie par Tatarusanu.
.
C'est terminé ici à la Meinau sur ce revers strasbourgeois. Le Racing n'a pas démérité et a montré un visage aussi séduisant offensivement que fébrile défensivement. Les Nantais se sont montrés très réalistes tandis que les Alsaciens ont pêché dans la finition. Le dur apprentissage continue.
.
1-2
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée Strasbourg - Nantes

Message  67120 le Lun 25 Sep - 5:08

Toujours pas ça…
Séduisant dans le jeu, le Racing a lourdement payé ses quelques erreurs défensives. Les Strasbourgeois se sont inclinés face à une équipe nantaise solide et plus réaliste.
Après trois défaites consécutives, les Strasbourgeois voulaient renouer avec la victoire sur leur pelouse, hier.

C’est (encore) raté, les Alsaciens ayant buté sur un FC Nantes plus efficace qu’eux dans les deux surfaces. Les Alsaciens, défaits pour la quatrième fois d’affilée – après avoir pourtant ouvert le score – sont toujours scotchés à la 19e place de Ligue 1 ce matin.

« Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise, à part que c’est frustrant ?, lâchait Thierry Laurey, l’entraîneur strasbourgeois, à l’issue du match. Au niveau de l’état d’esprit, de la volonté, on a fait ce qu’il fallait. Mais on prend deux buts alors que Nantes n’a pas eu d’occasion, c’est rageant. »
« On méritait un point »

Pour tenter de déstabiliser le onze de Claudio Ranieri, Thierry Laurey avait pourtant tenté un coup tactique, en remettant au goût du jour son 4-4-2 en losange  . Lienard (côté gauche) et Corgnet (en meneur), accompagnés de Martin et Aholou, faisaient leur retour sur le pré, avec une doublette Da Costa/Sacko à l’avant.

Un choix rapidement payant. Après une entame volontaire, la première montée de Lala est la bonne. Le latéral centre à ras de terre, le ballon file devant le but nantais, mais Martin récupère le cuir, côté droit. Il remet au point de penalty pour Da Costa, qui croise parfaitement sa tête pour l’ouverture du score (1-0, 10e ).

Les Strasbourgeois, muets depuis trois matches, n’ont eu besoin que de dix petites minutes pour tromper une défense canari réputée pour son hermétisme.

Las, les hommes de Ranieri n’ont pas le temps de douter. Et vont se montrer d’une efficacité clinique devant le but strasbourgeois. Trois minutes et une demi-occasion leur suffisent pour doucher les ardeurs de la Meinau.

Après une relance plein axe de la défense alsacienne, Pallois trouve Thomasson. À l’entrée de la surface, ce dernier a tout le temps de se retourner pour nettoyer la lucarne gauche de Kamara (1-1, 13e ).

Tout est à refaire et les Strasbourgeois s’y attellent avec envie. Lala et Seka multiplient les courses sur les côtés, Lienard se montre inspiré sur les coups de pied arrêtés, tandis que le duo Sacko/Da Costa tente de faire parler sa vitesse.

Mais les Strasbourgeois, pas sereins derrière, vont une nouvelle fois payer cher une erreur de marquage. Après un corner nantais, Dubois récupère le ballon côté gauche, aux 25 m, et arme sa frappe. Kamara, impuissant, voit le ballon finir dans sa lucarne droite cette fois (1-2, 24e ).

Mené au score, le Racing réagit dans la foulée. Corgnet part en contre et lance Da Costa en profondeur, mais la frappe flottante du Cap-Verdien file juste au-dessus de la transversale de Tatarusanu (28e ). Idem pour celle de Corgnet, quelques minutes après (36e ). Quant à la tête piquée de Koné, elle est contrée par… Da Costa (38e ). Bref, si le Racing est séduisant offensivement parlant, il peine à se montrer tueur face à une défense nantaise bien en place.
Lienard contré sur la ligne

Les Strasbourgeois, poussés par le mur bleu, repartent pied au plancher à l’entame de la seconde période. Da Costa voit sa frappe contrée (50e ), avant que les Bleus ne s’offrent une kyrielle de corners.

Le Racing a beau insister, l’arrière-garde nantaise tient bon. Les centres se succèdent, sans succès.

En face, les Nantais restent dangereux. À l’instar de Nakoulma, qui croise trop sa frappe aux six mètres, après une déviation de Sala (70e ) ou de Coulibaly, dont le tir est capté par Kamara (75e ).

Terrier répond d’une tête appuyée (89e ), Gonçalves lâche une lourde frappe (90e ), tout comme Lienard, contré sur la ligne par Alcibiade en toute fin de rencontre. Mais rien n’y fait et l’arbitre siffle la fin du match sur une défaite alsacienne.

« Je n’ai pas grand-chose à reprocher aux garçons. On avait déjà payé cher nos petites erreurs face à Amiens. Là, c’est la même chose face à Nantes. On n’a pas la réussite voulue », exposait Thierry Laurey. Avant de conclure, dans un soupir : « On méritait un point ». Oui, mais quand ça ne veut pas…
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée Strasbourg - Nantes

Message  67120 le Lun 25 Sep - 5:12

Une abnégation mal récompensée
Alors que leur entraîneur avait une nouvelle fois feinté tout le monde en optant pour le 4-4-2 avec un milieu en losange qui avait fait son bonheur la saison passée, les Bleus, crucifiés par deux ‘’lunettes’’ nantaises, ont tout donné. Sans réussite.
KAMARA (4). – Comme souvent ces derniers temps, le gardien du Racing ne pouvait pas grand-chose – pour ne pas dire rien – sur les buts nantais. Adrien Thomasson d’abord, Léo Dubois ensuite ont nettoyé les toiles d’araignée de ses lucarnes sans qu’il puisse intervenir. La relance hasardeuse de “Bing” à la 36e ne lui a pas été préjudiciable. Ni à son équipe. Dans l’ensemble, l’international espoirs n’a guère pu se mettre en évidence face à des Canaris dont les occasions nettes ont été rares.

  SEKA (6). – Comme à Monaco, l’ex-capitaine s’est contenté de jouer simple derrière, même s’il a, à l’instar du reste de l’arrière-garde, parfois péché dans l’alignement. Il s’est peu à peu enhardi offensivement et a placé quelques montées pleines d’à-propos. Le massif Ernest a même eu l’égalisation au bout du pied à la 84e , mais n’a pu maîtriser sa reprise après un tir manqué d’Aholou.
Corgnet s’est démultiplié

  MANGANE (4). – Le capitaine bas-rhinois, qui avait démarré la saison en mode majeur, traverse une période de moins bien. S’il règne régulièrement dans les airs, il traîne parfois derrière les attaquants adverses, comme sur le but de Thomasson dès la 13e. Son envergure a néanmoins fait du bien en seconde période sur les contres amorcés par les joueurs de Claudio Ranieri.

  KONÉ (4). – L’ancien Lyonnais aurait pu ouvrir son compteur buts à la 19e sur une tête un poil trop enlevée après un corner de Lienard. Comme son compère sénégalais, le Burkinabé, plutôt à son affaire sur les ballons aériens, a souffert dans le replacement. Ses débuts sous la tunique bleue sont délicats.

  LALA (6). – À l’origine de l’ouverture du score, le latéral droit repositionné à gauche a souvent apporté le surnombre. Un match sérieux, sans fioritures, dans la lignée de son excellent début de saison.

  MARTIN (5). – Placé sur la droite du losange, l’ex-Sévillan, buteur contre Lille le 13 août, a délivré sa première passe décisive de la saison pour Nuno Da Costa. Il a parfois joué sur courant alternatif, mais ne s’est pas éteint, rallumant la lumière tant qu’il le pouvait. Il a toutefois fini claqué.

  AHOLOU (3). – Un peu comme à Lyon où il avait évolué en sentinelle dans un système en 4-1-4-1, le grand Jean-Eudes n’a guère été à son aise dans son rôle de “libero” de l’entrejeu. Il a perdu pas mal de ballons et n’a donc pas joué le rôle de rampe de lancement escompté.

  LIENARD (6). – Sa patte gauche reste un atout précieux. “Dim” a retrouvé avec un certain bonheur le poste qu’il occupait la saison passée, en piston gauche du milieu. Il regrettera longtemps sa demi-volée à bout portant sortie sur sa ligne par le rentrant David Alcibiade (90e +3).

  CORGNET (6). – À la pointe du losange, le meneur de jeu s’est démultiplié sans pouvoir faire pencher la balance, malgré une jolie demi-volée du droit, un brin trop croisée, sur une intelligente remise de Seka (36e ). Il n’a jamais relâché ses efforts, même si sa récente blessure à l’adducteur l’avait stoppé durant dix jours. Son coach l’a tout de même rappelé sur le banc à la 82e pour lancer un Anthony Gonçalves mis en échec par Tatarasanu à l’ultime minute.
Sacko n’a pas pesé

  SACKO (3). – Titulaire pour la sixième fois en sept rencontres, l’ailier bas-rhinois, qui a prolongé vendredi son contrat jusqu’en 2021, a évolué hier comme deuxième attaquant. S’il n’a une nouvelle fois pas ménagé sa peine, il n’a rien réussi de très productif. Mis sous l’éteignoir par le roublard Nicolas Pallois, il a logiquement été remplacé à la 58e par Jérémy Blayac dont le jeu tout en déviations et remises a engendré plusieurs situations très chaudes dans les 16 mètres nantais.

  DA COSTA (6). –
Auteur de son premier but en Bleu dès la 10e , le Cap-Verdien a beaucoup fait courir la défense visiteuse. Sa première en pointe – en championnat – est plutôt une réussite. Il est allé au bout de lui-même et s’est effacé à la 74e au profit de Martin Terrier, dangereux sur un tir écrasé (79e ), puis une tête bien placée (89e ) contrariés par Tatarusanu.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée Strasbourg - Nantes

Message  67120 le Lun 25 Sep - 5:16

Réactions
« Cette défaite fait mal »

Les hommes de Thierry Laurey avaient reconnu avoir raté leur match contre Amiens (0-1) et subi à Monaco la loi d’un champion de France largement supérieur (3-0). Cette fois, leur échec face à des Canaris hyper réalistes leur laisse un goût très amer.
Thierry Laurey (coach du Racing). – « Cette défaite est rageante parce que nous menions au score. Face à une telle équipe, c’était intéressant, car on se disait qu’on aurait ensuite de l’espace. Mais les deux buts nantais nous ont vite plombés. Après, on a pas mal d’occasions d’égaliser. Le pompon, c’est ce tir de (Dimitri) Lienard en toute fin de rencontre. On se serait cru sur un stand de foire. Le mec (David Alcibiade) passait presque par hasard et a pris la volée de Dimitri en pleine poire.

Ça ne sourit pas. Pourtant, les garçons ont fait un gros match et monté le curseur, mais quand Nantes est passé devant, c’est devenu dur. »
« Nous ne pensions de toute façon pas viser la Ligue des Champions »


  Claudio Ranieri (entraîneur du FC Nantes). – « C’est une bonne après-midi pour nous. Je suis satisfait de la réaction de l’équipe après le but encaissé très tôt. Mais en deuxième mi-temps, nous nous sommes montrés beaucoup trop nerveux. Je dois féliciter les Strasbourgeois qui ont très bien joué et leurs supporters pour l’ambiance phénoménale. Nous avons souffert, mais gagné. Et celui qui gagne a toujours raison. »

  Jonas Martin (milieu strasbourgeois). – « Nous ne voulions pas avoir de regrets et nous en avons beaucoup. Mais il y a quand même pas mal de choses positives. Nantes a fait du Nantes. Nous avons poussé. Malheureusement, ça ne nous a pas sauvés. Nous restons mal classés, mais nous ne pensions de toute façon pas viser la Ligue des Champions. Nous étions préparés à jouer le maintien. Nous ne sommes pas largués. Mais il est sûr qu’il faudra récupérer les points perdus. »

  Dimitri Lienard (milieu gauche du Racing). – « Nous sommes extrêmement frustrés et déçus. En première mi-temps, que peut-on nous reprocher ? Juste d’être passifs sur deux demi-actions. Nous nous sommes fait prendre sur ce qui faisait notre force l’année dernière, les coups de pied arrêtés (deux corners mal renvoyés, ndlr). Nous avons manqué de concentration et de vigilance.

La méthode Ranieri a payé pour les Nantais. Mais cette défaite n’a rien à voir avec la précédente à la Meinau contre Amiens. Elle fait mal parce que le maintien se jouera chez nous, parce que nous sommes maintenant sur une série de quatre défaites et parce que le contenu était bon. Elle fait mal à tous points de vue parce qu’on a tout tenté et fini lessivés. »

Kader Mangane (capitaine bas-rhinois). – « On peut nourrir beaucoup de regrets. C’est frustrant parce qu’on a tout fait pour emballer le match et être devant. Nous avons réussi à le faire, mais nous avons payé deux fois notre inattention sur coups de pied arrêtés. Malgré tout, il y a eu beaucoup de positif, comme le jeu produit.

La saison va être longue et dure, mais nous croyons en nous. Nous savons que nous pouvons le faire. Pour l’instant, la chance n’est pas avec nous. À nous de la provoquer, d’aller chercher le déclic. Un bon test à Dijon nous attend samedi. C’est un adversaire direct et il faudra absolument aller y chercher les trois points. »
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée Strasbourg - Nantes

Message  67120 le Lun 25 Sep - 5:19

Zoom sur le milieu de terrain
Laurey ressort le losange

« Celui-là,vous ne l’aviez pas vu venir. » Thierry Laurey, qui s’est gentiment moqué de la presse hier soir, avait une nouvelle fois bien caché son jeu dans la semaine à l’entraînement. Mardi, il avait certes fait travailler ses joueurs dans un dispositif en 4-4-2 axé sur un milieu de terrain en losange, mais n’y était plus revenu les jours suivants.

Ce dimanche, Thierry Laurey a remis au goût du jour un schéma de jeu dont il avait fait sa marque de fabrique, avec succès, l’an passé, mais qu’il avait sacrifié cet été sur l’autel du réalisme. Le technicien le jugeait alors trop audacieux et, par ricochet, trop dangereux pour la Ligue 1.

Malgré la défaite imméritée de ses troupes face à des Nantais opportunistes, le coach alsacien assume pleinement ce remodelage tactique.
« Il faut juste être plus réalistes »


« C’était un vrai choix pour mettre de la vitesse devant. La défense de Nantes est assez athlétique, mais nous avait semblé peut-être pas aussi mobile que nos attaquants. Nous espérions, avec plus de mobilité, la mettre en difficulté. Ça a plus ou moins bien réussi, mais c’était plutôt intéressant. L’ouverture du score validait cette réflexion et nous nous étions dit qu’en menant, nous pourrions peut-être avoir plus d’espaces par la suite. Mais nous savions aussi que si nous étions derrière (au score) , ce serait beaucoup plus compliqué. »

Ça l’a effectivement été, après ces deux buts encaissés en 11 minutes. Dimitri Lienard n’en est pas moins convaincu que cette option hardie aurait pu payer. « Malheureusement, le résultat n’est pas au bout, mais tout n’est pas à jeter. C’est malheureux à dire, mais pour les gens présents au stade et devant leur télé, c’était un match plaisant à regarder. Il y avait du peps, de l’envie. »

Pendant du Belfortain côté droit, Jonas Martin, recruté à l’intersaison, a aussi apprécié d’évoluer dans cette organisation inédite pour lui sous le maillot bleu. « Ce schéma me plaît parce que nous avons la possession du ballon, avec deux attaquants devant et, souvent, beaucoup de monde dans la surface. Il faut juste être plus réalistes, plus méchants dans les deux surfaces. »
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée Strasbourg - Nantes

Message  67120 le Lun 25 Sep - 5:23

Thomasson aime la Meinau
Le milieu de terrain nantais Adrien Thomasson était déjà venu une fois à la Meinau. C’était le 7 septembre 2013 avec Vannes. Joueur de la réserve d’Evian-Thonon-Gaillard (CFA 2), il a été prêté au club morbihannais avec lequel il disputait son tout premier match de National.

Le Racing s’était imposé 2-0. Et Thomasson avait alors cru que toutes les ambiances du troisième échelon hexagonal ressemblaient à celle du stade strasbourgeois avec 10 917 spectateurs ce jour-là.

Le Canari a raconté l’anecdote dans la semaine avec un sourire. Quatre ans plus tard, il a retrouvé l’enceinte meinovienne devant, cette fois, 23408 personnes. Il y a visiblement pris plaisir, puisqu’il a inscrit un superbe but dès la 13e.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée Strasbourg - Nantes

Message  67120 le Mar 26 Sep - 5:13

La situation se dégrade
Même lorsqu’il livre un bon match, comme dimanche à la Meinau face à un FC Nantes réaliste (1-2), le Racing continue à mesurer l’importance d’être constant en Ligue 1. Dix-neuvième après quatre échecs consécutifs, le promu n’a guère d’autre choix que de rapporter quelque chose de Dijon, samedi.
Invité, sans surprise, au bal des sans-grade, le promu strasbourgeois en prend surtout pour l’instant pour son grade. Cinq échecs en sept journées, dont quatre lors des quatre dernières : l’apprentissage est rude. Mais la trajectoire du Racing est, dans le contenu, trop sinusoïdale pour en tirer des conclusions définitives.
« Il faut stopper notre hémorragie défensive »

Ses quatre revers de rang disent tout de même à peu près tout de ce qui lui manque, alternativement, en ce début de saison : la réussite à Guingamp où il a touché trois fois les montants (2-0), l’agressivité et le talent contre Amiens (0-1), l’expérience à Monaco, où il s’est fait cueillir comme un bleu par un champion de France maître de son sujet (3-0) et un peu de tout ça contre Nantes avant-hier à la Meinau (1-2).

En termes d’engagement, il n’y a pas grand-chose à reprocher face aux Canaris, même si le deuxième but nantais, inscrit par Léo Dubois de 25 mètres sans opposition, tend à prouver le contraire. La passivité d’Ihsan Sacko, qui n’a pas esquissé le moindre geste pour gêner le latéral nantais, confirme que certains ont encore beaucoup à apprendre des exigences du haut niveau.

Pour étayer ce constat, la conférence de presse d’avant-match de Thierry Laurey, samedi, est d’ailleurs bien plus parlante que les réactions du lendemain. À croire que le coach avait déjà vu le film : « Contre Nantes, il faudra se méfier des frappes de loin. Il faut qu’il y ait une prise de conscience et que tout le monde s’y mette. Si quelques-uns font des erreurs de repositionnement, de replacement ou de lecture du jeu, ça met tout le monde en porte-à-faux. Contre certaines équipes, ça peut passer, mais d’autres vous le font payer de suite. »

Les deux missiles d’Adrien Thomasson (13e ) et Dubois (24e ) dans les lucarnes de Bingourou Kamara ont donné corps aux prédictions du technicien alsacien.

Cet été, le Racing a choisi de redessiner son groupe. Cet énergique coup de balai, doublé de l’injection massive des recrues dans un onze de départ pas encore synchrone, a-t-il brisé la dynamique des deux montées successives ? « On savait que c’était risqué, reconnaissait Thierry Laurey. À notre goût, il fallait changer l’effectif. C’était une évidence. Ç’a été un peu contraint et forcé pour certains. Pour d’autres, ça pouvait ne pas paraître une obligation, mais pour nous, ça l’était. Le revers de la médaille, c’est qu’il faut un peu de temps. »

Le temps passe et la situation comptable des Strasbourgeois, 19es avec quatre points, se dégrade. Certes, trois seulement séparent les six derniers. Mais avant un mois d’octobre corsé – réception d’un OM en pleine rédemption après trois succès de suite, puis visite chez un autre européen, Nice – le Racing a tout intérêt à sortir de sa spirale négative samedi à Dijon, 17e et pire défense de L1 (16 buts encaissés).

« On ne peut pas se permettre de prendre des buts comme ça si on veut gagner des matches, exhorte le milieu Jonas Martin. On a manqué d’attention, de concentration, de rigueur. On ne va pointer personne du doigt, mais en Ligue 1, quand tu laisses un mec contrôler dans la surface et se retourner, tu le paies cash. »

Le capitaine Kader Mangane reconnaît lui aussi que le colmatage des voies d’eau qui tirent vers le fond un bateau bleu ballotté à l’arrière (13 buts encaissés) devient urgent. « Il faut corriger les erreurs qui offrent des buts faciles à l’adversaire et stopper notre hémorragie défensive. C’est le travail de toute l’équipe. Nantes, c’est fini. Nous devons relever la tête. Comme nous, Dijon a besoin de points. Nous ne devrons pas aller là-bas en tremblant, mais avec l’idée de lui poser des problèmes. »

Et de résoudre aussi ceux qui pénalisent les Racingmen depuis les trois coups le 5 août. Sinon, la trêve internationale risque de sembler bien longue.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée Strasbourg - Nantes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum