5ème journée : Strasbourg - Amiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  67120 le Dim 27 Aoû - 17:13

Samedi le 9/09/2017 à 20h

 Voilà un match qu'il ne faudra pas perdre, n'y faire match nul, il faut le gagner, car c'est une des équipes comme le racing qui joue le maintien.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  67120 le Mar 5 Sep - 5:38

Avant Racing – Amiens
 Le pic de 30 ans

Régis Gurtner ne quitte plus le Racing où il a été formé jusqu’en 2011 et la liquidation judiciaire. Le gardien d’Amiens, qui a également enchaîné deux montées en Picardie et sera à la Meinau samedi, ne boude pas son plaisir d’atteindre les sommets du foot français à l’âge de 30 ans.
Comme deux inséparables qui ne se perdent plus de vue, le Racing et Amiens montent main dans la main les échelons du foot français, depuis 2015.

Alsaciens et Picards ont terminé sur le podium du National il y a un an. Les voilà à l’assaut de l’élite hexagonale en terminant aux deux premières places de la Ligue 2 en mai.
« Jérémy Grimm à mon mariage »

Le plus Alsacien des Picards ne peut que se réjouir de l’évolution. À l’ombre du stade de la Licorne, Régis Gurtner est le premier à apprécier la virée dans l’Est et à la Meinau. D’ailleurs, le gardien manque rarement une occasion d’y revenir à proximité.

La trêve internationale ? « On a eu deux jours de repos et j’en ai profité pour revenir déguster une tarte flambée et une bonne bière », lâche dans un sourire le natif de Saverne. Le lien avec la région ne risque pas de s’effacer de sitôt.

Il y a les amis, ceux du centre de formation avec qui la relation reste vivace. « Il y avait Jérémy Grimm à mon mariage cet été, à Adamswiller, souligne le garçon de 30 ans. Ensemble, on a aussi été au mariage de Morgan Schneiderlin en juillet. Il y a Tritz ou Zerbini que je retrouve souvent avec plaisir. »

Régis Gurtner n’est pas un ingrat, mais les sentiments s’effacent au moment d’enfiler les gants. Avec Amiens, il nage en plein bonheur. Au terme d’un scénario rocambolesque, grâce à un but marqué par Bourgaud à la dernière seconde du dernier match de la saison, à Reims (1-2), le Sporting Club est entré dans une dimension inédite.

« C’est sûr qu’il y a cet épisode qui nous a marqués à vie avec la fin de la saison passée, note l’ancien protégé d’Albert Stoeckel ou d’Alexander Vencel. On a vécu une émotion énorme. Cette seconde-là, elle restera dans notre carrière, dans notre vie. Mais l’euphorie, depuis, est redescendue. Il nous faut écrire une nouvelle histoire. »

Comme Amiens, le gardien incarne une ascension fulgurante, après quelques saisons à mûrir pour atteindre le sommet. « J’ai prolongé mon contrat de quatre ans en 2016 alors j’essaye de rendre sur le terrain la confiance qu’on peut m’exprimer dans ce club, corrobore celui qui a achevé la première saison de sa carrière sur la… liquidation du Racing. On est quelques joueurs à s’être arrachés en s’appuyant sur l’état d’esprit pour franchir les étapes. Et il faudra que l’on s’appuie là-dessus en Ligue 1, tout en nous efforçant de monter notre niveau d’exigence. »

Il n’est pas question de transformer la première saison amiénoise parmi l’élite en une tournée de gala ponctuée par les défaites. Amiens a pu croire que la marche était trop haute, en débutant son championnat avec trois défaites, en cédant deux de ses meilleurs éléments, Tanguy Ndombele (Lyon, 11 millions d’euros) et Aboubakar Kamara (Fulham, 5 millions) à plus argenté que lui.

« Le club a fait signer cinq joueurs pour compléter l’effectif (Nathan, Zungu, L. Traoré, Gakpé, Avelar) , explique encore Régis Gurtner. On va tout faire pour bien les intégrer sachant que pour notre victoire face à Nice, il y a une semaine (3-0) , il y avait huit ou neuf joueurs de la saison passée dans le onze. »

Plutôt que de rebâtir en décrétant une rupture, Amiens s’inscrit dans la continuité. Dans l’environnement, la révolution semble en marche et pas seulement parce qu’Emmanuel Macron est natif de la cité.

« C’est vrai que cette montée en Ligue 1 a provoqué beaucoup d’engouement, apprécie Régis Gurtner. Il y a de la ferveur depuis qu’on a quitté le National et ce n’était pas évident parce qu’on n’est pas à Strasbourg, où les supporters ont toujours été derrière leur équipe. Il y a des rénovations au stade de la Licorne. Mais contre Marseille (le 17 septembre) , toutes les tribunes seront ouvertes et il devrait y avoir du monde. »
Un retour rarement anodin

Ce samedi, la Meinau sera le théâtre d’un duel d’importance. Et le retour de Régis Gurtner y est rarement anodin. En mars 2014, sous les couleurs de Boulogne, il était sorti sur une civière, après un violent choc avec Alexandre Mendy, expulsé sur le coup.

En mai 2015, Kamara avait retardé la fête annoncée d’une montée garantie en Ligue 2 en marquant le but de la victoire dans les arrêts de jeu. « Il y a eu aussi un sacré match la saison passée, à Amiens (4-3) , rappelle le gardien. Mais le présent, c’est un match contre un concurrent direct pour nous et la nécessité de prendre des points. »

Après seulement, il y aura l’occasion de nourrir les amitiés et de se rappeler les lointains souvenirs.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  67120 le Mer 6 Sep - 5:27

En rangs dispersés
Entre pépins physiques et absence des internationaux, le Racing ne prépare pas avec toutes ses forces vives son important duel contre Amiens, passé comme lui du National à la Ligue 1 en deux saisons, samedi à la Meinau.
Nuno Da Costa est rentré prématurément de son séjour au Cap-Vert, à Praia, où sa sélection s’est imposée 2-1 vendredi contre l’Afrique du Sud en éliminatoires de la Coupe du monde 2018.

Un retour anticipé pour l’attaquant strasbourgeois, victime, selon son entraîneur Thierry Laurey, « d’une petite alerte musculaire qui l’a empêché de jouer le deuxième match contre les Sud-Africains (hier soir à Durban ). » Plus de peur que de mal néanmoins pour l’ex-Valenciennois qui a repris l’entraînement hier après-midi, tout comme Benjamin Corgnet, ménagé depuis son infiltration dans le genou la semaine passée.
« Cette équipe amiénoise nous ressemble »


Forfait à Montpellier et Guingamp pour un souci à l’adducteur droit, Stéphane Bahoken avait joué une mi-temps vendredi à Seltz en amical contre Sandhausen (1-0).

Mais l’ancien Niçois a de nouveau ressenti une douleur – pas au même muscle – lors de la séance d’hier matin qu’il a écourtée. Il fera le point avec le staff médical aujourd’hui, mais risque de rejoindre au rayon des indisponibilités Abdallah Ndour, toujours en reprise, et Dimitri Foulquier, la dernière recrue touchée au quadriceps droit et susceptible « de rater 2 ou 3 matches », à en croire son coach.

Les internationaux espoirs Bingourou Kamara et Martin Terrier, en lice hier avec les Bleuets au Mans face au Kazakhstan en éliminatoires de l’Euro 2019, ne rentreront qu’en fin de matinée (lire encadré ci-contre).

Idriss Saadi, présent à Constantine avec l’Algérie contre la Zambie, et Bakary Koné, qui, avec le Burkina Faso, recevait le Sénégal à Ouagadougou, reviendront eux aussi trop tard aujourd’hui pour s’entraîner. Les quatre ne retrouveront leurs partenaires que demain.

« Avoir cinq sélectionnés, c’est surtout bien pour eux. Mais pour nous, il n’y a pas de satisfaction particulière parce qu’ils étaient internationaux avant d’arriver à Strasbourg, tempère Thierry Laurey. Ça complique juste la préparation contre Amiens. C’est notamment embêtant avec Bakary qui, depuis sa signature, n’a pas pu jouer une seule fois avec nous. »

Le technicien ne se plaint cependant pas et compose avec les valides et présents. « Au jour le jour », dit-il en s’appuyant sur l’exemple malheureux de Bahoken. « Steph avait joué vendredi en amical. À l’entraînement, on lui avait demandé de ne frapper que du pied gauche et tout semblait aller bien. »

Il se plaint d’autant moins que le recrutement estival a été pensé pour compenser ces menus désagréments. « C’est pour ça qu’on a voulu un effectif conséquent. Parce qu’en Ligue 1, les efforts à consentir sont supérieurs, le niveau oblige les joueurs à se surpasser et la récupération est plus difficile», pointe Thierry Laurey.

« Lors de notre accession avec le Gazélec Ajaccio (en 2015-2016, ndlr) , on a fait le constat que les anciens avaient du mal à s’adapter au changement entre Ligue 2 et Ligue 1, poursuit-il. Comme les matches internationaux, ceux de Ligue 1 sont usants nerveusement et physiologiquement. Alors, si tu ne veux pas te retrouver à la peine en deuxième partie de saison, il te faut bâtir un groupe suffisant en nombre, au niveau aussi, pour faire tourner et tenir sur la durée. C’est la leçon que j’ai tirée de mon unique année d’entraîneur en Ligue 1. »

Pour l’heure, la durée le préoccupe moins que la réception d’Amiens dans trois jours. « Cette équipe amiénoise nous ressemble. Comme nous, elle était promue en Ligue 2 la saison dernière et n’était pas attendue. Comme nous, elle a joué sa chance jusqu’au bout, avec un jeu direct et efficace, mais aussi un peu de réussite, à l’image de ce but de la montée inscrit à l’ultime seconde du dernier match. Les Amiénois ont eu le mérite d’y croire et n’ont rien volé. Cette saison, ils ont connu des débuts difficiles, avec trois revers d’entrée. Mais ils ont su relever la tête contre Nice (victoire 3-0, ndlr). Ils ont effectué un recrutement intéressant. Sans lui faire offense, l’ASC dispute le même championnat que nous. Le match de samedi sera important, comme ceux à Montpellier et à Guingamp. »

D’ici là, le berger Laurey aura récupéré toutes ses brebis non pas égarées, mais dispersées. Et il se sera efforcé, lors des deux dernières séances, de les remettre dans la bonne direction, celle qui doit mener son troupeau à son deuxième succès.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  67120 le Ven 8 Sep - 5:53

Retour au bercail
Le Racing retrouve sa Meinau chérie, demain, près d’un mois après avoir accueilli Lille. Au terme d’une trêve internationale de quinze jours, les Bleus vont recevoir Amiens, pensionnaire, comme eux, du championnat de Ligue 1 des petits.
R ÉFLEXION. – La parenthèse internationale refermée, Thierry Laurey a récupéré tout son monde, hier, pour l’avant-dernière séance d’entraînement avant le match face à Amiens. Bakary Koné n’est apparu qu’en fin de matinée. Le défenseur central était encore mardi soir à Ouagadougou où le Burkina Faso affrontait le Sénégal.
Koné ou pas ?

Le capitaine des Étalons suscite la réflexion de son entraîneur. En effet, le défenseur central a signé son contrat le 26 août, tandis que le Racing était en déplacement à Guingamp, avant de rallier le continent africain. « On va cogiter pour savoir si on l’intègre au groupe ou à l’équipe, explique Laurey. Par rapport à son expérience et au rythme, alors qu’il vient de disputer deux matches internationaux, cela ne pose pas de problème. Mais après se pose la question par rapport au collectif. »

Yoann Salmier et Kader Mangane, qui ont constitué la paire de défenseurs centraux à Guingamp, bénéficient de la prime aux sortants, en dépit de la défaite au Roudourou (2-0).

SANS BAHOKEN. – 22 joueurs ont participé à l’entraînement d’hier, dont Aaneba, Bonnefoi ou Caci, Koné ayant couru à part. Si Nuno Da Costa y a pris une part active, ce n’était pas le cas de Stéphane Bahoken, plus qu’incertain dans la perspective de samedi.

RETOURS. – Le staff technique a dû gérer les retours des internationaux tout au long de la semaine. « Certains ont joué, d’autres pas et on doit effectivement les réintégrer au fur et à mesure, considère Thierry Laurey. L’idéal serait qu’ils reviennent le même jour. Mais ce n’est pas le cas, donc on s’adapte. »

EN FACE. – Le Racing n’est évidemment pas le seul club de Ligue 1 dans ce cas. Il en est de même pour Amiens, son invité pour la cinquième journée de championnat. Christophe Pélissier, l’entraîneur picard, a fait sans Bakaye Dibassy (Mali), Moussa Konate (Sénégal), Bougani Zungu (Afrique du Sud) et Gaël Kakuta (Congo). Ce dernier s’est d’ailleurs blessé lors de la défaite du Congo en Tunisie (2-1) et est incertain pour le match de demain. Il en est de même pour Charly Charrier, le meneur de jeu amiénois, en délicatesse avec ses adducteurs. Au rayon des absents certains, côté picard, on recense Guessouma Fofana, victime d’une fracture du péroné, dont l’année 2017 est a priori finie.

KAMARA APPRÉCIE. – Un autre Strasbourgeois a pu apprécier la parenthèse avec les Bleuets. Bingourou Kamara a été titularisé dans la cage des Espoirs français lors des deux rencontres, face au Kazakhstan mais aussi au Chili, en amical, quatre jours avant. « Il y a eu un choix du coach qui m’est favorable, remarque le néo-Strasbourgeois, préféré à Alban Lafont, le gardien de Toulouse. Je ne vais pas m’en plaindre, d’autant qu’on s’entend bien dans le groupe de gardiens. Le coach (Sylvain Ripoll) m’a fait confiance, on a bien commencé. Tant mieux. Même si on sait que l’on doit jouer la même musique dans un mois. »

KONÉ LEADER. – En octobre, justement, la plupart des verdicts pour les qualifications au Mondial-2018 seront rendus. Et l’un des derniers arrivés dans l’effectif de Laurey, Bakary Koné, a pu revenir avec la banane. Le Burkina Faso de l’ancien Lyonnais a fait deux fois nul contre le Sénégal lors de cette fenêtre internationale (0-0, 2-2), arrachant même la parité mardi, à Ouagadougou, grâce à un but contre son camp à deux minutes de la fin du match. Les Étalons gardent la tête de leur groupe D, mais la première place, et donc la qualification, se jouera dans un mouchoir de poche. Le Cap Vert de Nuno Da Costa est revenu à égalité de points, le Sénégal ne compte qu’un point de retard, l’Afrique du Sud, deux.

SAADI, C’EST FINI.
– En revanche, Idriss Saadi et l’Algérie peuvent faire la tête. L’équipe maghrébine ne sera pas du Mondial russe après sa défaite à domicile face à la Zambie (0-1).

AMIENS, DU NEUF. – Il s’agit de basculer sur les réalités de la Ligue 1 avec le duel entre promus programmé samedi. Si Amiens a conservé moult héros de ses deux montées successives dans son effectif, le club picard s’est démultiplié dans les dernières heures du mercato. Il a recruté cinq joueurs en moins de 24 heures, Bungani Zungu (Guimares), Nathan (Chelsea), Lacina Traoré (Monaco), Serge Gakpé (Genoa) et Danilo Avilar (Torino). Si bien que l’effectif amiénois compte désormais 32 joueurs pros, ce qui dépasse la capacité du vestiaire avec ses 27 casiers ! Certains sont contraints de se changer dans le vestiaire des arbitres au quotidien.

CHAMBRÉE.
– Si le Sporting Amiénois est en pleine ascension, l’affiche semble intéresser du monde en Alsace. Le club strasbourgeois envisage une affluence de 23 à 24 000 spectateurs samedi. Il faut dire que la bande à Laurey n’a évolué qu’à une seule reprise à domicile cette saison, pour une victoire face à Lille le 13 août.

BILLETTERIE. – Pour la saison en cours, l’engouement populaire semble garanti avec les près de 16 000 abonnés. Pour chaque rencontre, un contingent de seulement 8500 places sera écoulé dont 4500 disponibles à la vente au grand public à chaque rencontre. Depuis trois jours, elles ont été mises en vente, sauf pour six affiches (PSG, OM, Monaco, Metz, Saint-Étienne et Lyon). Pour ces derniers matches, le club strasbourgeois a privilégié une vente autour d’un « pack deux matches », commercialisé environ un mois avant les rencontres.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  67120 le Ven 8 Sep - 17:14

RCSA-Amiens SC : ce qu’il faut savoir
Si une rencontre s’inscrit parfaitement dans le cadre du fameux « championnat pour le maintien », c’est bien celle qui va opposer le Racing et Amiens. Doublement promus ces deux dernières saisons, Alsaciens et Picards partagent la même ambition de conserver leur place en Ligue 1. D’un côté comme de l’autre, l’apprentissage se fait à un rythme accéléré.

Après trois défaites de rang, l’équipe de Christophe Pélissier a débloqué son compteur de manière spectaculaire en passant trois buts à l’OGC Nice (3-0), l’un des représentants français sur la scène européenne. Le Racing ne disputera, quant à lui, que son deuxième match à domicile après son succès contre Lille (3-0). L’apport du public de la Meinau sera primordial.
PASSÉ EN LIGUE 1

RCSA : 57 saisons, 2020 matches, 691 victoires, 545 nuls, 784 défaites, 2799 buts marqués, 2976 buts encaissés.
AMIENS SC : 1 saison, 4 matches, 1 victoire, 0 nul, 3 défaites, 3 buts marqués, 7 buts encaissés.
LES TEMPS DE JEU

Kamara (360’), Lala (360’), Mangane (360’), Martinez (360’), Martin (348’), Aholou (342’), Salmier (340’), Saadi (338’), Corgnet (316’), Sacko (257’), Da Costa (158’), Liénard (139’), Gonçalves (136’), Terrier (90’), Grimm (44’), Bahoken (9’), Seka (2
LA BELLE SÉRIE

197 jours séparent la dernière défaite du Racing à domicile de la rencontre face à Amiens, ce samedi. Le 24 mars 2017, le RCSA cédait contre Clermont (0-2) à l’occasion de la 27e journée de Ligue 2. Depuis, les Alsaciens sont invaincus à la Meinau. Mieux que ça même : ils ont remporté leurs six derniers matches (L2 et L1) marquant 17 buts pour 4 encaissés.
LE CHIFFRE : 2800 ?

Si le Racing inscrit un but contre Amiens, ce sera la 2800e de l’histoire du club en Ligue 1. Le RCSA serait alors le 11e club de l’élite à atteindre ce total.
LA DATE : 26 MAI 2001

Ce jour-là, le Racing et Amiens se retrouvent en finale de la Coupe de France, à St-Denis, devant 78641 spectateurs. Le Racing évolue encore en L1 et Amiens en National. Le public assiste à 120 longues minutes sans le moindre but. La décision se fait aux tirs au but (5-4) où les cinq alsaciens font mouche alors que le Picard Jean-Paul Abalo manque sa tentative. A l’issue de cette saison, le Racing est relégué et Amiens monte en Ligue 2 où les deux équipes vont se retrouver.

L’équipe du Racing : Chilavert, Beye, Ismaël, Bertin, Njamba, Fischer, Johansen, Amzine (J. Rémy, 57e), Camadini (Ljuboja, 104e), Martins, Luyindula.
Les tirs au but du Racing sont réussis par Bertin, J. Rémy, Luyindula, Ismaël, Chilavert.
LA PHRASE

« On a retrouvé toutes les valeurs qu’on avait depuis deux ans et j’espère qu’on ne va pas les perdre »
(Thomas Monconduit, capitaine de l’ASC, après Amiens-Nice 3-0, dans le Courrier Picard).
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  67120 le Ven 8 Sep - 19:10

RCSA-Amiens SC : le groupe
Thierry Laurey a retenu 18 joueurs pour la réception de l’Amiens SC dans le cadre de la 5e journée de Ligue 1 Conforama.
Le groupe :
Bingourou Kamara, Alexandre Oukidja, Ernest Seka, Kader Mangane, Bakary Koné, Yoann Salmier, Pablo Martinez, Kenny Lala, Jérémy Grimm, Jean-Eudes Aholou, Jonas Martin, Anthony Gonçalves, Benjamin Corgnet, Ihsan Sacko, Martin Terrier, Jérémy Blayac, Idriss Saadi et Nuno Da Costa.
SO

Vers le même onze qu'à Guingamp
Thierry Laurey a défini son groupe de 18 joueurs, convoqués pour le cinquième match de championnat cette saison, face à Amiens, samedi soir (20h). Après la trêve internationale et deux semaines après la défaite à Guingamp (2-0), un changement intervient puisque le défenseur Bakary Koné, recruté dans la dernière ligne droite du mercato, l'intègre, même s'il ne sera, a priori, pas titulaire, priorité étant donnée à une défense "qui tient la route" pour reprendre les mots de l'entraîneur du Racing. C'est Dimitri Lienard qui fait les frais de la nouveauté. Néanmoins, tout laisse à penser que le Racing s'alignera avec le même onze de départ qu'au Roudourou. Voilà l'équipe strasbourgeoise attendue au coup d'envoi dans le duel des promus :
Kamara - Lala, Mangane, Salmier, Martinez - Martin, Aholou - Sacko, Corgnet, Terrier - Saadi.
Rempl. : Oukidja (g), Blayac, Grimm, Seka, Koné, Da Costa, Gonçalves.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  67120 le Sam 9 Sep - 6:17

Comme on se retrouve
Pour sa deuxième sortie de la saison à domicile, le Racing accueille Amiens, équipe elle aussi promue de Ligue 2. Avec un seul objectif : prendre trois points face à un concurrent direct pour le maintien.
Voilà une affiche qui fleure bon la Ligue 2. Voir le National. Strasbourg - Amiens – et vice-versa – est en effet une confrontation devenue plus qu’habituelle ces dernières saisons.

Et pour les supporteurs alsaciens comme picards, il est difficile d’oublier les rencontres passées. Entre des matches couperets parfois mal négociés (*) et autres rencontres spectaculaires (**), les oppositions entre le club à la cigogne et le club à la licorne ont toujours été pimentées.
« Ce sera forcément difficile »

Mais une nouvelle histoire commence. Car c’est bien dans le cadre de la 5e journée de Ligue 1 que les équipes alsacienne et picarde vont se retrouver, ce soir, pour 90 minutes.

Avec un enjeu commun : prendre des points importants en vue du maintien en L1. « C’est un match qu’il serait de bon aloi de remporter, confirme Thierry Laurey. Mais Amiens se dit exactement la même chose que nous et ce sera forcément difficile. »

En effet. Le SC Amiens de Christophe Pelissier a gardé les qualités combatives qui faisaient sa force la saison passée. « C’est une équipe qui va au bout de ses idées, qui ne lâche jamais. Le genre d’équipe qui pousse le curseur à fond », prévient l’entraîneur strasbourgeois.

Et après un début de saison compliqué, les Picards se sont remis dans le sens de la marche en disposant (largement) de Nice (3-0) au stade de la Licorne.

Le recrutement amiénois, s’il a été assez tardif – cinq joueurs sont arrivés dans les dernières heures du mercato – a surtout été malin. Mathieu Bodmer et Gaël Kakuta apportent leur expérience, tandis que les “historiques” se mettent au niveau exigé par la Ligue 1 (Régis Gurtner, Oualid El-Hajjam, Thomas Monconduit…).

« Amiens est une équipe athlétique, très bonne sur coups de pied arrêtés », souligne aussi Thierry Laurey.

Bref, le Racing aurait tort de prendre cette équipe à la légère, comme le rappelle aussi l’entraîneur strasbourgeois.
« Rigoureux »

« Il faudra faire les choses dans l’ordre, indique Thierry Laurey. Par exemple, il ne faudra pas faire n’importe quoi quand on attaquera. On ne pourra même pas se permettre de laisser des miettes, car même avec des miettes, cette équipe peut nous faire mal ».

Reste que le Racing peut lui aussi compter sur un onze plutôt solide. Pris en défaut à Lyon (4-0), le collectif alsacien a su redresser la tête en s’imposant ensuite à domicile (3-0) face à Lille, puis en “grattant” un bon point à Montpellier (1-1).

Le faux pas guingampais qui a suivi (défaite 2-0, contre le cours du jeu) a quelque peu gâché cet encourageant début de saison – comptablement parlant – mais les Alsaciens ont les moyens de faire déjouer les partenaires du capitaine Monconduit. À condition de se montrer réaliste et « rigoureux », comme le martèle aussi Thierry Laurey.

« Ce sera une lutte indécise et il faudra tout maîtriser pour l’emporter », précise aussi le coach des Ciel et Blanc.

Les Strasbourgeois le savent : recevoir leurs “collègues” d’Amiens n’est jamais une partie de plaisir. À eux de mettre les ingrédients nécessaires pour éviter toute désillusion.

Dans une Meinau quasiment pleine et face à un autre promu de Ligue 2, cela ferait forcément un peu tâche…

(*) Le 13 mai 2016, Amiens avait retardé la montée du Racing en Ligue 2 en s’imposant à la Meinau (0-1) sur un but de Kamara à la dernière minute

(**) Le 14 janvier 2017, Amiens s’était imposé 4-3 à la Licorne au terme d’un match rocambolesque, marqué par une vilaine faute de Kamara sur Seka
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  67120 le Sam 9 Sep - 6:21

Lienard en tribune
Thierry Laurey a dû faire des choix pour la réception d’Amiens. Dimitri Lienard et Vincent Nogueira ne seront pas sur la feuille, ce soir, face aux Picards.
Thierry Laurey avait conservé 20 joueurs hier pour la séance de veille de match.

Après une heure de travail, l’entraîneur du Racing en a extrait deux : Vincent Nogueira, qui n’a figuré cette saison sur la feuille de match qu’à Montpellier (sans jouer), et Dimitri Lienard qui, s’il avait perdu sa place après la débâcle initiale à Lyon (4-0), était entré lors des trois journées suivantes.
« Je suis là pour faire des choix»

« Quand tu as vingt joueurs à ta disposition, deux doivent rester sur le carreau. Je ne condamne personne, mais je suis là pour faire des choix, a indiqué le coach. On ne peut pas garder quatre milieux sur le banc. Je comprends la déception de ceux qui vont se retrouver en tribune. »

Du groupe des 18 battus à Guingamp il y a deux semaines ne sort donc que “Dim”, remplacé numériquement par le défenseur axial burkinabé Bakary Koné, recruté la veille de son départ en sélection et qui n’est rentré que jeudi midi.

Mais l’ex-Lyonnais débutera… sur le banc. « Le titulariser me paraît précipité. Il ne s’est pas entraîné avec nous avant d’aller en sélection et n’a fait qu’une séance depuis son retour. Ses affinités dans le jeu avec ses partenaires sont un peu “light”. Il vient d’enchaîner avec le Burkina deux matches à très haute intensité en trois jours. Il n’y a pas de raisons de tirer sur la corde. »
Les mêmes qu’au Roudourou

L’équipe de départ devrait donc ressembler trait pour trait à celle alignée au Roudourou. Sauf si le technicien, qui a testé deux formules hier en soutien d’Idriss Saadi (Sacko, Corgnet, Terrier, puis Da Costa, Corgnet, Sacko), choisissait de faire souffler un Martin Terrier triple buteur mardi en équipe de France espoirs. Ce qui ne semblait pas être la tendance.
Amiens: Kakuta, blessé, est incertain

À Amiens, Christophe Pelissier a intégré à un groupe de 19 (Gaël Kakuta, touché au mollet, est incertain) ses cinq recrues des 24 dernières heures du mercato.

On y trouve les Brésiliens Avelar, en provenance du Torino, et Nathan, prêté par Chelsea, pressentis pour être titulaires, le milieu sud-africain Bongani Zungu (Guimaraes) et les attaquants Serge Gakpe (Genoa) et Lacina Traoré (prêté par Monaco).

Le coach picard pourrait placer devant Régis Gurtner une défense à cinq, comme à Paris et à Saint-Étienne.

LES ABSENTS – À Strasbourg : Ndour, Foulquier, Bahoken (blessés), Lienard, Nogueira, Tchamba, Zohi, Aaneba, Caci, Solvet, Bonnefoi (choix) – À Amiens : G. Fofana, Bodmer, Charrier, Baradji (blessés), Talal, Labeau, Dompe, Cornette, Gope-Fenepej, Koïta, Dekoke, Adiceam (choix).
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  67120 le Sam 9 Sep - 19:29

  RACING: Kamara - Lala, Mangane (cap), Salmier, Martinez - Aholou, Martin - Da Costat, Corgnet, Sacko - Saadi.
Remplaçants (Racing): Oukidja (g.), Grimm, Blayac, Gonçalves, Terrier, Seka, Koné
.

AMIENS: Gurtner - Gouano, Adenon, Monconduit (cap), Dibassy, Kakuta, Konaté, EL Hajjam, Ngosso, Ielsch, Gakpe
Remplaçants (Amiens): Manzala, Bourgaud, Bouet (g.), Cissokho, Traoré, Zungu, Avelar
.
Seule surprise dans le onze de départ du Racing, la présence de Nuno Da Costa, préféré à Martin Terrier pour occuper le flanc droit de l'attaque alsacienne. Du coup, Sacko débutera côté gauche
.
A Amiens, Gaël Kakuta, un temps incertain, est finalement titulaire ce soir, au soutien de Moussa Konaté et de la dernière recrue picarde Serge Gakpé. L'ex-Colmarien Emmanuel Bourgaud débutera sur le banc. L'ancien gardien de but du Racing, Régis Gurtner, de retour dans cette Meinau où il a débuté, est titulaire dans les cages amiénoises.
.
Les deux équipes font leur entrée sur la pelouse dans une Meinau quasi pleine. Il a plu quelques gouttes tout à l'heure, mais au coup d'envoi, le ciel strasbourgeois apparaît un peu plus dégagé. L'ambiance est déjà au rendez-vous pour porter les Bleus vers une deuxième victoire en championnat cette saison. Face à un concurrent direct pour le maintien, les trois points sont quasi obligatoires. A tout de suite pour le coup d'envoi !
.
Première percée strasbourgeoise. Martin récupère et décale Lala, dont le pointu en direction de Saadi n'aboutit pas
.
La première frappe de la partie est strasbourgeoise. Du gauche, Aholou reprend un deuxième ballon des 20 mètres, mais son tir passe nettement à côté.
.
Premier carton du match pour le capitaine amiénois Thomas Monconduit, coupable d'un croche-pied sur Corgnet qui filait plein axe.
.
Et première grosse occasion du match pour le capitaine alsacien Kader Mangane, qui reprend l'excellent coup franc de Jonas Martin d'une tête puissante, malheureusement pas assez bien ajustée pour attraper le cadre ! Gurtner était battu.
.

Le Racing a pris ce match par le bon bout et se porte très rapidement vers l'avant à la récupération du ballon.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  67120 le Sam 9 Sep - 20:13

BUT 0-1
.
BUT POUR AMIENS ! Incroyable ! Sur leur première frappe du match, les Picards ouvrent le score. Sur un long dégagement de Gurtner, Konaté remet de la tête en retrait sur Kakuta qui frappe instantanément du gauche des 20 mètres à ras de terre. Kamara est battu !
.
Aïe aïe aïe. C'est dur pour les Bleus qui avaient parfaitement démarré cette rencontre. Il va falloir courir après le score.
.
Après une charge sur Da Costa, Martin tire un coup franc excentré. C'est repoussé par la défense amiénoise
.
Le Racing se retrouve mené au score alors même qu'il venait de se procurer sa première occasion. C'est Sacko qui avait obligé Gurtner a une belle parade après un centre de Saadi?
.
Ngosso prend lui aussi une biscotte, pour avoir séché Sacko
.
C'est un peu plus dur pour les Strasbourgeois depuis l'ouverture du score amiénoise. Les Picards ont pris confiance et les Bleus ont un peu plus de mal à trouver les espaces dans le camp adverse.
.
Le Racing bafouille quelque peu son foot, ce soir et ce sont les Amiénois qui prennent confiance, même si Ngosso a vu sa volée finir largement au-dessus des buts alsaciens
.
festival du duo Da Costa/Corgnet. Las, le centre du premier est complètement manqué et Sacko concède la touche
.
La réponse alsacienne par Pablo Martinez dans la surface, mais sa frappe est contrée au dernier moment en corner !
.
Dibassy lance une nouvelle offensive, côté amiénois et les Strasbourgeois ont toutes les peines du monde à se dégager
.
Cette première demi-heure est clairement en faveur des Amiénois... Depuis l'ouverture du score, les Strasbourgeois pataugent un peu dans la semoule
.
Deuxième corner pour le Racing. Repoussé, comme le premier, par la défense picarde
.
La bonne percée de Corgnet, le centre de Martinez de la gauche et la tête en déséquilibre de Da Costa qui file largement à côté, un peu gêné par son propre partenaire Sacko au point de penalty. Dommage, le mouvement était bon.
.
Mauvaise relance de Kamara plein axe, mais heureusement, Kakuta n'en profite pas et expédie sa frappe au-dessus.
.
Corgnet commet une petite faute et s'énerve un peu... Signe que les Alsaciens sont fébriles ce soir, pour leur deuxième sortie de l'année à la Meinau
.
Longue chevauchée de Lala, qui décale Corgnet plein axe. Ce dernier frappe sans contrôle, mais ce n'est pas assez puissant pour perturber Gurtner, solide dans ses cages
.
L'intervention un peu fébrile d'El Hajjam après une bonne percée de Lala aurait pu profiter à Corgnet à l'entrée de la surface, mais la frappe du gauche du n°10 des Bleus est trop écrasée pour inquiéter Gurtner.
.
Le Racing est parti d'un mauvais pied dans ce match et ne semble pas en mesure de revenir au score. Laurey saura-t-il réveiller ses troupes à la mi-temps? Il faut l'espèrer
.
C'est la mi-temps et Amiens mène 1-0 sur la pelouse du Racing, près un but signé Gael Kakuta dès la 13e minute de jeu
.
Quelques faibles sifflets accompagnent les Bleus aux vestiaires. C'est un peu injuste, mais voilà : le Racing est mené contre le cours du jeu et ne semble pour l'instant pas avoir les solutions pour inverser le cours des choses. A tout de suite pour la seconde période !
.
La première mi-temps du Racing n'a pas été bonne. Tout le contraire d'une équipe picarde qui a rapidement ouvert le score grâce à Gael Kakuta. Pour l'instant, le score est plutôt logique
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  67120 le Sam 9 Sep - 21:02

C'est reparti.
.
Le Racing doit absolument se montrer plus conquérant pour tenter de revenir au score
.
Quelques sifflets commencent à se faire entendre... C'est vrai que les Strasbourgeois semblent à côté de leurs pompes ce soir...
.

Le stade réclame une main d'Adenon dans la surface... Mais non, l'arbitre montre le point de corner. Avec raison puisque le défenseur amiénois avait dévié le ballon... du visage!
.
corner pour le Racing, obtenu par Lala d'une frappe de mule. Mais la tête de Mangane est contrée
.
Le Racing pousse enfin, emmené par un Corgnet entreprenant... Mais pour l'instant, ça ne paye pas encore
.
Enorme missile de 30 mètres de Corgnet détourné en corner par Gurtner !!
.
Changement à Amiens : sortie de Gakpé, remplacé par Manzana.
.
Le Racing continue de pousser, mais de manière un peu trop brouillonne pour mettre réellement Amiens en danger
.
On atteint l'heure de jeu et Amiens est toujours devant au score, grâce à une très bonne organisation défensive qui gêne considérablement les Strasbourgeois. L'avant-centre Idriss Saadi n'a toujours pas été en position de frappe dans ce match.
.
Carton jaune à El Hajjam pour une faute sur Da Costa près de la surface.
.
C'est au tour de Da Costa de voir jaune
.
Le Racing a toujours autant de mal à se défaite de l'emprise de Ielsch et les autres. Les hommes de Pélissier sont parfaitement organisés
.
Changement à Amiens : sortie de Ngosso, remplacé par Zungu.
.
Bon coup franc de Kakuta et tête de Gouano dans la surface mais Kamara est sur la trajectoire.
.
Da Costa cède sa place à Blayac, qui fait sa première apparition en Ligue 1 cette saison
.
Le Racing continue à peiner (et c'est peu de le dire)... On voit mal comment les Strasbourgeois peuvent revenir au score, tant ils semblent impuissants à construire une action digne de ce nom
.
Le kop strasbourgeois n'a cessé de chanter jusqu'à présent, mais peu à peu, le coeur y est de moins en moins à la Meinau. Le Racing ne trouve pas de solution et se montre beaucoup trop maladroit une fois arrivé dans le camp picard.
.
Changement à Strasbourg : sortie de Saadi sous les sifflets du public alsacien, remplacé par Martin Terrier. L'international espoir avait été le sauveur des Bleuets en début de semaine, le sera-t-il pour le Racing ce soir ?
.

L'ambiance est bien retombée à la Meinau, malgré un mur bleu toujours aussi actif
.
Blayac fait une entrée plutôt encourageante, mais pour l'instant ça ne suffit pas
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  67120 le Sam 9 Sep - 21:35

Carton jaune à Lala.
.
Et maintenant le rouge pour Lala ! Coupable d'une deuxième faute en moins de deux minutes, mais beaucoup moins évidente que la première, le latéral droit du Racing est exclu très sévèrement par M. Brisard, qui ne se sera pas fait que des amis à la Meinau ce soir.
.
Dernier changement à Amiens : sortie de Konaté, remplacé par Traoré.
.
Pas bons à onze, on ne voit pas comment les Alsaciens peuvent désormais s'en sortir à dix... même s'il reste dix minutes à jouer
.
Il reste dix minutes au Racing pour arracher au moins le point du nul. Mais à dix contre onze désormais, la mission paraît plus que compliquée.
.
Dernier changement à Strasbourg : sortie de Corgnet, remplacé par Gonçalves, dont on espère beaucoup de la légendaire fougue dans ces dernières minutes.
.
Kamara s'interpose dans les pieds de Kakuta
.
Gonçalves, à peine entré en jeu, rate complètement son corner! Quand ça ne veut pas...
.
Seule certitude: Lala ne verra pas Monaco, le latéral sera suspendu après son expulsion du soir
.
Le Racing pousse avec l'énergie du désespoir, mais même le kop ne semble plus y croire
.
Les Bleus se battent avec l'énergie du désespoir mais les bonnes situations sont rares. On est d'ailleurs plus proche d'un but en contre des Amiénois que de l'égalisation alsacienne.
.
centre tendu de Gonçalves, après un décalage de Sacko. Gurtner s'interpose
.
C'est la dernière minute du temps réglementaire... Le Racing file vers sa 3e défaite de la saison
.
On vient d'entrer dans les arrêts de jeu... il y aura quatre minutes supplémentaires pour tenter d'égaliser
.
Victoire d'Amiens à la Meinau sur le plus petit des scores grâce à un but de Kakuta dès la 13e minute de jeu. Le Racing est défait pour la première fois de la saison à domicile et enchaîne un deuxième revers d'affilée après l'échec à Guingamp avant la trêve internationale (2-0).
.
Cette défaite laissera cependant un peu plus de traces que celle concédée en Bretagne il y a quinze jours car elle intervient face à un promu, censé batailler dans la même cour que Strasbourg. Après un début de championnat correct, le Racing rentre dans le rang.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  67120 le Dim 10 Sep - 5:37

Un soir sans
Le Racing s’est raté dans les grandes largeurs, hier, à la Meinau, face à Amiens qui n’a eu qu’à se baisser pour prendre les trois points. Le voilà contraint de regarder vers le bas.
On va finir par ne plus les inviter. Pour ses retrouvailles avec la Meinau, près d’un mois après le précédent, une victoire face à Lille (3-0) qui a nourri l’espoir d’un retour dans l’élite en douceur, le Racing s’est gaufré dans les grandes lignes face à Amiens.

Sans être totalement sa bête noire, l’équipe picarde s’est fait une spécialité de gâcher quelques fêtes alsaciennes du football. Il y a un an et demi, en ces mêmes lieux, elle avait inscrit un but dans les arrêts de jeu qui avait repoussé d’une semaine la montée des Strasbourgeois en Ligue 2.
La saison à venir ne ressemblera pas à grand-chose sans un collectif plus inspiré

Hier, le suspense a été moins étouffant. Il a très vite sauté aux yeux que la bande à Laurey n’était pas dans le soir de sa vie. Elle a semblé armée de bonnes intentions dans un tout premier temps, mais il n’a vraiment pas duré. Un quart d’heure tout au plus. Les cinq qui ont suivi ne resteront pas dans les annales, sauf pour se souvenir que la saison à venir ne ressemblera pas à grand-chose sans un collectif plus inspiré.

Sans Terrier côté Racing, avec une seule des cinq recrues de la semaine passée côté amiénois, au coup d’envoi, la part d’inconnu s’est révélée partagée et toute relative par rapport au rapport de force attendu. Un premier pétard, un peu mouillé, d’Aholou a marqué l’envie de bien faire. Les Bleus ont semblé au diapason d’un public venu en nombre, impatient de retrouver ses favoris. Parfois, les relances étaient déclenchées dans un brin de précipitation, le signe d’une maladresse contagieuse. La troisième tentative, une tête de Sacko, a été cadrée (12e ) et le parfum d’une bonne soirée a pu se faire sentir. Il a été soufflé comme un fétu de paille dans la tempête et Irma, Harvey ou José n’ont rien eu à voir là-dedans.

Amiens ne s’est pas embarrassé de détails pour doucher l’ambiance. Un dégagement de Gurtner, une remise de Konaté et “poum”, la puissante reprise du gauche de Kakuta a fait mouche et le Racing s’est retrouvé mené.

Hier, le coach a souvent fait la grimace devant la réaction de ses protégés, désordonnée, imprécise, presque imperceptible. « On n’a pas trouvé les clefs pour mettre cette équipe d’Amiens en difficulté, a constaté Laurey. On s’est souvent débarrassé du ballon, on n’est pas allé au bout de nos occasions. Les garçons se sont battus, mais avec beaucoup d’erreurs techniques. Il ne faut pas que les pieds tremblent dans ces cas-là. »

Mangane et ses copains, comme à chaque fois qu’ils ont encaissé un but cette saison, ont perdu leurs esprits et le fil de leur jeu et Amiens a plus régulièrement investi le camp alsacien. Comme les coups de pied arrêtés, rares occasions d’espérer, ont toujours été aussi mal tirés, la rencontre a ressemblé à une longue chronique d’une défaite annoncée, la deuxième de rang ce qui n’est pas vraiment réjouissant une semaine avant de se rendre à Monaco, vexé par sa défaite d’hier à Nice (4-0).
Chaque geste même anodin apparaissait compliqué

Bloqué sur ses ailes, le Racing a aussi été dominé dans le cœur du jeu et ses joueurs se sont acharnés à forger à la force du jarret la solution individuelle. En pure perte, face au onze de Pélissier qui a fini par se friser les moustaches. Ainsi, l’avance d’un but en faveur des visiteurs à la pause a tout sauf relevé du scandale.

Au retour des vestiaires, la tendance ne s’est pas améliorée. Chaque geste même anodin apparaissait compliqué, entre centres au troisième poteau ou contrôles enfantins qui terminaient en touche. Incontestablement, le Racing était dans un jour sans, où seul Corgnet a pu ressembler à une lueur d’espoir grâce à ses fulgurances.

S’il y a eu une autre (petite) raison de ne pas désespérer, elle est venue des tribunes où les 23 424 spectateurs ont continué à encourager. Mais le Racing ne s’est pas extirpé de la bouillie de foot qu’il a concoctée pendant un bon moment. En fin de match, on a plus souvent été proche du break que de l’égalisation pas vraiment envisageable.

« On est conscient de n’avoir pas fait la meilleure opération dans ce bon match de Ligue 2, a conclu l’entraîneur des Bleus. Il y a des matches pourris dans une saison et sur celui-là, on n’a pas été à la hauteur. Mais on demande juste un peu de temps. »

Le football de haut niveau se montre avare en la matière. La défaite d’hier est d’autant plus mauvaise qu’elle est intervenue en un duel des promus qui cherchent à se faire leur place dans une Ligue 1 qu’ils découvrent. Logiquement, au classement, le Racing est tiré par le fond, sentant le souffle des relégables sur sa nuque, Rennes, l’avant-dernier lui passant devant en cas de victoire à Marseille ce soir. Pour s’en sortir, il serait inspiré de réécrire au plus vite quelques soirées avec.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  67120 le Dim 10 Sep - 5:40

Corgnet, seule éclaircie
Une seconde d’inattention, sanctionnée d’un but de Kakuta dès la 13e , a coûté cher à des Bleus moins en jambes que lors de leurs sorties précédentes et que leur rush désespéré en fin de rencontre n’a pas sauvés d’une troisième défaite en cinq journées. La première à la Meinau.
K AMARA (5) . – Le gardien international espoirs n’a effectué son premier arrêt qu’à la 28e sur un tir en pivot de Konaté. Mais ça ne l’avait pas empêché, un quart d’heure plus tôt, d’aller chercher le ballon au fond de ses filets sur la reprise aussi soudaine qu’imparable de Kakuta. Après ses deux matches avec les Bleuets, il a paru un peu moins serein que d’habitude dans ses prises de balle.
Mangane, calme olympien


LALA (4). – S’il a longtemps rempli sa mission défensive, comme sur cet énorme sprint pour reprendre Gakpe sur l’aile gauche en première période, il n’a pas eu le loisir d’exprimer son potentiel offensif. Il faut dire que Christophe Pelissier avait placé sur sa route la sangsue Julien Ielsch qui n’a pas cessé de lui fermer la porte. Comme à Guingamp, il a souffert physiquement en fin de match, au point de recevoir deux cartons jaunes en une minute, mais d’être néanmoins exclu injustement, sa supposée 2e faute étant tout, sauf évidente. Il sera suspendu samedi à Monaco.

  MANGANE (6) . – Le capitaine s’est montré impérial de la tête, dans sa surface comme dans celle de l’adversaire. Il a d’ailleurs failli ouvrir le score à la 6e sur un coup franc de Martin. Mais son coup de casque un peu trop croisé a filé juste à côté du but de Gurtner. Jamais pris en défaut par la suite, il dégage un calme olympien et prouve qu’il est en pleine possession de ses moyens.

 SALMIER (6). – Difficile de l’incriminer sur le seul but de la partie. Il est au marquage de Konaté qui, bloqué dos au but, ne peut qu’amortir le ballon pour un Kakuta laissé trop seul par l’entrejeu bas-rhinois. Pour le reste, “Yo” Salmier a fait le boulot, comme en atteste ce beau sauvetage sur une frappe puissante de Manzala (60e ).

  MARTINEZ (4).
– Son tacle désespéré dans sa surface peu après la demi-heure a privé Konaté d’une balle de 2-0. Mais le défenseur central reconverti latéral gauche n’a pas davantage influé sur les débats que son alter ego Lala dans le couloir droit.

 AHOLOU (4). – S’il a déclenché la première frappe dès la 3e , sans attraper le cadre, le milieu défensif n’a pas toujours fait les bons choix. Avec ses grands compas, il a certes ratissé pas mal de ballons, mais en a aussi perdu beaucoup, notamment sur quelques longues transversales mal dosées. Il a déjà paru plus à son affaire cette saison.

  MARTIN (4). – Le comparse d’Aholou à la récupération a alterné le bon et le moins bon. Préposé aux coups de pied arrêtés en l’absence de Dimitri Lienard, il a eu du mal à les ciseler. Il a aussi peiné à jouer dans la verticalité et s’est la plupart du temps contenté de passes très – trop ? – latérales.

DA COSTA (4). – Finalement préféré à Martin Terrier, le Cap-Verdien s’est beaucoup démené, a beaucoup tenté, mais a peu réussi dans ses entreprises. Averti à la 62e , il a livré une prestation bien moins virevoltante que lors de sa précédente titularisation contre Lille et cédé sa place quatre minutes plus tard à Jérémy Blayac qui a ainsi effectué ses premiers pas en L1 cette saison.

  CORGNET (6)
. – L’ancien Stéphanois possède une technique hors pair et l’a fait admirer hier, entre autres sur ce coup du sombrero entre deux Picards à la 27e ou sa percée entre deux autres à la 36e. Sa fusée de 30 m à la 57e prenait le chemin de la lucarne gauche si Régis Gurtner, le portier alsacien de l’ASC, ne l’avait pas détournée d’une claquette en corner. Il semble monter en puissance.

 SACKO (3)
. – Il a fallu près de douze minutes pour que l’ailier gauche sorte de l’anonymat. Sur un long centre de Saadi côté droit, le jeune attaquant a cependant trop piqué sa tête pour inquiéter un Gurtner tranquille comme Baptiste malgré un rebond. S’il a parfois été stoppé dans son élan, comme sur cette faute grossière d’un Ngosso sanctionné d’un carton jaune à la 17e , il n’a guère pesé.

  SAADI (3). – Le manque de mouvement autour de lui ne lui a pas permis d’ouvrir les brèches dans lesquelles il aime s’engouffrer par ses appels croisés. Peu alimenté et muselé par la charnière amiénoise, il ne s’est pas créé la moindre occasion, contrairement à ses quatre premiers matches. Sorti sous quelques sifflets à la 70e et remplacé par Martin Terrier.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  67120 le Dim 10 Sep - 5:45

JONAS MARTIN, milieu de terrain du Racing  :
« C’est un match à six points qu’on doit ...

JONAS MARTIN, milieu de terrain du Racing : « C’est un match à six points qu’on doit gagner, mais le but nous a fait mal. Après avoir marqué, ils étaient dans le confort et nous, on a couru derrière le score alors qu’on avait plutôt fait une bonne entame. À la fin, on s’est complètement désorganisé. Ils nous ont bien empêchés de jouer avec leurs deux lignes de quatre et on a eu du mal à trouver des solutions. Il faut relever la tête car à Monaco on n’aura rien à perdre là-bas. »

JÉRÉMY BLAYAC, attaquant du Racing : « On a été trop désorganisé dans le jeu. On n’a pas su trouver de solutions, il y a eu trop de déchets et on a manqué de liant. Et on n’a pas assez utilisé les côtés par moments. »

  CHRISTOPHE PELISSIER, entraîneur d’Amiens : « C’est un succès précieux. On savait qu’il fallait être discipliné derrière et efficace offensivement. On a été très solide, on n’a pas concédé beaucoup d’occasions et la victoire est logique. »

  GAËL KAKUTA, attaquant d’Amiens   : « On avait besoin des trois points cette semaine et on a bien travaillé ensemble pour s’imposer. Pour l’instant, c’est positif, l’équipe se sent de mieux en mieux. Aujourd’hui (hier) , on a mérité notre succès car on s’est bien préparé et on a été rigoureux. »

  RÉGIS GURTNER, gardien d’Amiens : « Collectivement, on a été performants. Défensivement notamment, on a été très costauds. Strasbourg n’a presque pas eu d’occasions. C’est surtout ça qu’il faut garder pour la suite. Ça fait deux matches qu’on commence à trouver nos repères défensifs. Si on reste solides comme ça, on pourra voyager. La victoire contre Nice nous avait fait beaucoup de bien pour la confiance et le moral. Nous étions venus à Strasbourg chercher des points. Nous en avons pris trois face à un concurrent direct pour le maintien. C’est idéal avant de recevoir Marseille. »
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  67120 le Dim 10 Sep - 5:58

Thierry Laurey (Strasbourg) : «Un bon coup de frein»
 
«Forcément déçu» par la défaite de Strasbourg contre Amiens, Thierry Laurey estime que son équipe n'a pas trouvé les clés pour résoudre le problème posé par les Picards.
Thierry Laurey (entraîneur de Strasbourg, battu par Amiens): «Quand on perd à la maison, on est forcément déçu. Le début de match était plutôt cohérent mais on prend un but sur une demi-occasion après un dégagement du gardien. Ça nous a fait mal à la tête et ça nous a bloqué.

En deuxième mi-temps, on a bien réenclenché mais il y avait trop de déchets et on a fait les mauvais choix. Forcément ça devenait difficile face à une équipe regroupée. On n'a pas trouvé les clés pour résoudre notre problème. Le début de saison était plutôt cohérent mais ce soir c'est un bon coup de frein. On reste lucide et on va se retrousser les manches.»
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  67120 le Dim 10 Sep - 6:01

Christophe Pelissier (Amiens) : «Un succès précieux»
 Alors qu'Amiens a décroché son premier succès à l'extérieur en Ligue 1 sur le terrain de Strasbourg (1-0), Christophe Pelissier a mis en avant la force de caractère de son équipe.
Christophe Pelissier (entraîneur d'Amiens, vainqueur de Strasbourg 1-0) : «C'est un succès précieux. On savait qu'il fallait être fort défensivement et on a su l'être. On a concédé très peu d'occasions et cette victoire me parait logique. On ne voulait pas que Strasbourg nous prenne de vitesse avec ses joueurs extérieurs. On a su les contrer et être efficace offensivement. Les trois premiers matches, on a fait preuve de timidité et de naïveté et la cote d'alerte était déjà atteinte. Ce soir on a prouvé qu'on savait voyager, on a retrouvé un peu de notre ADN de la saison passée.»
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  67120 le Dim 10 Sep - 10:47

avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  67120 le Lun 11 Sep - 5:17

Au pied du Rocher
Battu à la Meinau par un concurrent direct dans la course au maintien en Ligue 1, Amiens (0-1), le Racing, en position de barragiste ce matin, sera, après deux revers d’affilée, dans l’obligation de réagir samedi à Monaco. Le hic, c’est que le champion de France monégasque vient de prendre une baffe à Nice (4-0).
Quoi qu’en dise parfois Thierry Laurey, sans doute pour protéger son groupe d’une supposée pression extérieure, personne, dans l’environnement du Racing, n’a jamais pensé que la saison 2017-2018 serait un long fleuve tranquille. Il faudrait être fou ou inconscient – et le coach ne l’est pas – pour prétendre qu’après avoir grimpé deux échelons en à peine plus d’un an, du National à la Ligue 1, le palier suivant, celui du maintien dans l’élite, sera gravi sans peine, ni sueur, froide parfois.
« Regarder d’où on vient et ce qu’on veut faire »

« Si vous croyez qu’on va en claquer cinq à chaque fois comme Paris à Metz vendredi, il va falloir un autre budget. Il faut regarder d’où on vient et ce qu’on veut faire. Et si vous voulez finir 5es , ce ne sera pas avec moi. Je n’en suis pas capable », a-t-il lancé à la cantonade avant-hier soir en salle de presse, dans une forme d’autodéfense superflue, avant d’enfoncer le clou. « On avait fait un début de saison plutôt cohérent et encourageant, mais ce match tempère les ardeurs de certains. »

Après cinq journées, son bilan de quatre points, en trois déplacements et deux réceptions, ne fait finalement que ramener sans surprise le double promu strasbourgeois à la réalité dans laquelle il risque fort de baigner jusqu’au printemps. Une réalité qu’il n’a jamais perdue de vue, pas plus que son statut de candidat déclaré au maintien, lui qui a si souvent été candidat déclaré à la montée depuis la liquidation judiciaire de 2011.

Son entraîneur n’est cependant pas naïf : il sait qu’avant-hier face à Amiens, l’autre double promu de la L1 vainqueur 1-0 de la partie d’échecs que son coach Christophe Pelissier voulait lui voir jouer à la Meinau, « la manière n’a pas été au rendez-vous. Quand on perd à la maison, on est forcément déçu. Ça nous fait mal à la tête. On savait avant le match que ce serait problématique si cette équipe regroupée était devant au score. C’est un très mauvais résultat, une très mauvaise soirée, mais il reste 33 matches de championnat derrière. Le contenu de cette défaite n’a pas été à la hauteur et ne nous permet pas de voir les choses d’une belle manière. C’est un bon coup de frein face à un promu. On a confondu vitesse et précipitation. »

À écouter les acteurs de ce « non-match » (Laurey), l’impression du terrain rejoint donc celle des gradins. À un Jérémy Blayac qui estime lucidement que les Bleus « n’ont jamais trouvé les solutions », Martin Terrier fait écho en pointant la désagrégation du collectif alsacien. « Nous sommes tombés sur une équipe qui défendait bien, en bloc, solidaire et on a eu du mal à se trouver, analyse l’attaquant international espoirs. Après l’expulsion ( de Kenny Lala ) qui est sévère, c’est devenu encore plus difficile. En fin de partie, c’est même un peu parti dans tous les sens. Nos attaques étaient mal menées. Nous n’arrivions plus à construire notre jeu. Il faut relever la tête dès samedi à Monaco. »
« On a eu du mal à se trouver »

Battu pour la première fois à domicile depuis plus de six mois (0-2 contre Clermont le 24 février) et la troisième en cinq journées de L1, le Racing, qui n’a récolté qu’un point sur les neuf derniers en jeu, glisse doucement au classement.

De fait, le pavé lancé dans la mare meinovienne par onze lascars picards lui imposerait presque de ne pas prendre samedi le Rocher monégasque en pleine poire, dans le fief d’une AS Monaco tout de même championne de France en titre.

« Que les Monégasques en aient pris quatre à Nice ( défaite 4-0 ) n’est pas la meilleure des nouvelles, soupire l’entraîneur strasbourgeois. Ils en avaient pris quatre aussi l’an dernier ( 4-0 déjà ) et ça ne les avait pas empêchés d’être champions. Mais on va essayer de courber l’échine et de faire en sorte que la manière soit autre, que le contenu ressemble à quelque chose. On a des garçons de caractère pour relever la tête. »

Avec un effectif chamboulé cet été – dix départs et autant d’arrivées – le collectif ciel et blanc n’est logiquement pas encore au point. Mais ce matin, sa situation comptable l’invite instamment à être au plus vite aux points.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  67120 le Jeu 21 Sep - 5:44

Sifflets malvenus
Des sifflets ont été entendus à la Meinau après la défaite du Racing face à Amiens (0-1), il y a quinze jours. Pas vraiment au goût des groupes de supporteurs alsaciens, qui prônent la patience. Explications.
Samedi 9 septembre dernier, à la Meinau. Le Racing joue la 70e minute du match de la 5e journée de Ligue 1, face à Amiens, quand Thierry Laurey décide de procéder à un changement.

Il lance Martin Terrier à la place d’Idriss Saadi. L’attaquant, arrivé de Belgique à l’intersaison, sort du terrain tête basse, sous des sifflets nourris d’un public de la Meinau frustré de voir les siens être menés.
«On a été nombreux à être agacés par les sifflets»

Mais tout le stade n’a pas participé à cette “bronca”. Loin de là, comme le raconte Philippe Wolff, au nom de la Fédération des supporteurs du Racing (*).

« On a été nombreux à avoir été agacé par les sifflets. Ce soir-là, j’ai pas mal circulé dans différentes tribunes du stade et entendu des petits groupes qui étaient assez agressifs et vindicatifs à l’encontre des joueurs», raconte ce passionné.

Au sein des groupes de supporteurs, beaucoup estiment que ces sifflets sont pour le moins prématurés. Voire carrément malvenus. «Il ne faut pas oublier où était le club il y a cinq ans, rappelle le représentant de la “Fédé”. L’objectif cette année est le maintien, il ne faut pas se voir tout de suite trop beau. Il faut faire preuve d’un peu de patience.»

Pas vraiment la qualité première de ceux qui reviennent au stade après plusieurs années de break et qui sont souvent plus intéressés par le PSG ou Monaco que par leur équipe locale.

«Certains n’étaient pas là il y a cinq ans. Beaucoup reviennent cette année au stade, c’est la rançon du succès et ce n’est pas grave, mais il faut qu’ils comprennent notre démarche. On ne siffle pas les joueurs dès le deuxième match à domicile, quand on sait que ce sera dur toute la saison», souligne Philippe Wolff, qui réfute toute «naïveté».

«Nous non plus, on n’était pas satisfait du match face à Amiens, on reste exigeant avec le club. Quand ça ne va pas, on est toujours là pour le dire, pour tirer la sonnette d’alarme. Mais pour l’instant, il n’y a pas de raison de paniquer», ajoute Philippe Wolff.

Avant la rencontre à venir dimanche à la Meinau, face à Nantes, la Fédération a donc décidé de publier un communiqué (**) pour appeler à l’union sacrée et ramener à la raison les siffleurs (et persifleurs) intempestifs.

«On tient aussi à assurer le club et les joueurs de notre soutien. Et il faut bien rappeler que ceux qui sifflent sont une minorité, poursuit-il. Dimanche, il va falloir faire preuve d’unité et de soutien derrière l’équipe. Si les joueurs se battent, s’ils sont au maximum de leurs possibilités, on sera derrière eux. La saison sera difficile, on le sait, mais pour la réussir, il faudra être uni.»
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  67120 le Jeu 21 Sep - 5:53

Même en 1979…
Philippe Wolff n’avait pas l’âge d’aller au stade lors de la saison 1978/1979. Mais il évoque tout de même une anecdote frappante qu’on lui a rapportée, lors de cette saison où le Racing a décroché le titre de champion de France. « Lors du premier match à la Meinau, on joue face à Lyon et on s’impose (1-0, but de Vergnes, en juillet 1978, NDLR). Mais les gens ont sifflé, alors même qu’il y avait la victoire au bout, car ils estimaient que le jeu n’était pas assez spectaculaire ». Bref, les siffleurs et la Meinau, ça ne date pas d’hier…
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3194
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5ème journée : Strasbourg - Amiens

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum