3ème journée: Montpellier-Strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

3ème journée: Montpellier-Strasbourg

Message  67120 le Dim 13 Aoû - 17:28

Samedi 19 août 2017 à 20h.

Avec ce que j'ai vu cette après/midi le racing peut ramener quelque chose de positive de Montpellier.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Montpellier-Strasbourg

Message  67120 le Ven 18 Aoû - 6:39

Saadi prêt à dégainer
S’il a manqué de réalisme lors des deux premières journées de Ligue 1, le nouvel avant-centre du Racing Idriss Saadi a, malgré une préparation tronquée, donné un aperçu de ses qualités. L’ancienne gâchette de Courtrai (16 buts l’an passé en D1 belge) espère vite faire mouche. Dès demain à Montpellier?
Il aurait pu marquer. Il aurait dû marquer. Si, dimanche à la Meinau contre Lille (3-0), Nuno Da Costa ne l’avait pas involontairement, d’un tacle imprécis, privé d’un but tout fait sur un centre d’Ihsan Sacko, Idriss Saadi aurait, à la 51e minute, fait trembler les filets adverses pour la première fois sous ses nouvelles couleurs. Et la perception de ses débuts en Bleu serait tout autre chez des supporters alsaciens toujours aussi peu patients.
«Avec un peu de réussite, je finis avec un triplé contre Lille»

Seulement voilà, l’attaquant strasbourgeois, arrivé le 21 juillet pour quatre saisons, n’a pas trouvé l’ouverture lors des deux premières journées de Ligue 1 et a de ce fait cristallisé certaines critiques. L’international algérien de 25 ans le sait. Il s’en offusque un peu, sans en rajouter. Mais il n’en a pas moins hâte d’inscrire son premier but pour tordre le cou à des reproches qu’il estime prématurés.

«Je suis là depuis un mois à peine et j’ai dit en arrivant que j’étais en retard dans ma préparation, rappelle-t-il. Après mes sélections avec l’Algérie, je n’ai repris à Cardiff que le 10 juillet. J’y suis tombé malade et j’ai dû m’arrêter quatre jours. Puis passer les examens médicaux ici m’a encore empêché de m’entraîner trois ou quatre jours. Ma préparation a été tronquée. Quand j’ai signé au Racing, je n’étais pas à zéro, mais je n’étais pas non plus au même niveau que les autres. J’estime être aujourd’hui à un niveau de fin de préparation.»

Thierry Laurey n’a pourtant pas hésité à titulariser son nouvel avant-centre à Lyon (revers 4-0) et contre le LOSC. Dans le Rhône, le Franco-Algérien ne s’en est pas si mal sorti dans un rôle d’une rare ingratitude au sein d’une équipe timorée et malmenée.

Face aux Lillois, les esprits chagrins n’auront retenu que son duel perdu à la 72e’ face au gardien de fortune Nicolas De Préville. Sans remarquer son obscur travail de sape, ses appels dans le bon timing ou sa présence au bon endroit au bon moment. Bref, son flair de renard des surfaces.
Une question de temps

«Avec un peu de réussite, je finis avec un triplé et les commentaires sont inversés. C’est toujours comme ça pour les attaquants. Rappelez-vous Edinson Cavani. En début de saison passée, il ratait beaucoup d’occasions et tout le monde lui tombait dessus en se demandant s’il avait le niveau pour jouer au PSG. Il a ensuite empilé les buts (49 toutes compétitions confondues en 2016-2017 et un titre honorifique de meilleur joueur de L1, NDLR) et tout le monde le voit maintenant comme l’un des meilleurs avants-centres du monde. Je ne me prends pas pour Cavani, mais chez un buteur, l’efficacité est cyclique. Regardez Brandao qui a été critiqué partout où il est passé. J’ai eu la chance de jouer avec lui à Saint-Etienne. Son football n’était pas très beau à voir, il n’était peut-être pas aussi réaliste que beaucoup l’auraient souhaité, mais qu’est-ce qu’il faisait du bien à une équipe! C’était un mec épuisant pour une défense. Les attaquants ont tous envie de belles stats, mais pour moi, l’influence dans le jeu est importante.»

Auteur de 16 buts en Jupiler League (la D1 belge) lors de son prêt à Courtrai en 2016-2017, Idriss Saadi ne réclame pas d’indulgence. Juste un peu de temps. «Quand on débarque quelque part, il faut souvent un temps d’adaptation. Ici, je dois me réhabituer au style de jeu et aux méthodes d’entraînement qui ne sont pas les mêmes qu’à l’étranger. Avant Lille, j’ai travaillé très dur physiquement en début de semaine et ç’a pu influer sur ma lucidité à la finition. Sans compter que je suis toujours en quête d’une maison pour accueillir ma femme et mes deux enfants qui ne m’ont pas encore rejoint. Tout ça, les persifleurs l’ignorent.»
«On ne fera les comptes que fin mai»

Ses explications ne sont néanmoins pas une manière de fuir ses responsabilités. Il est en effet le premier à se montrer exigeant avec lui-même. «J’ai envie de signer une grosse saison, mais les comptes, on ne les fera que fin mai. Pas après seulement deux matches.»

Désormais, le goleador n’attend plus qu’un déclic. Traduisez un but. Ce but qu’il poursuit inlassablement depuis le début de sa carrière et dont il se dit certain «qu’il va venir».
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Montpellier-Strasbourg

Message  67120 le Ven 18 Aoû - 17:05

Bahoken forfait!
Thierry Laurey a donné cet après-midi le groupe de 18 joueurs qui seront du déplacement à Montpellier. Stéphane Bahoken, touché aux adducteurs lors du dernier entraînement, est quasiment forfait.
Voici le groupe de 18 joueurs pour le match comptant pour la 3e journée de Ligue 1, à Montpellier.
Kamara, Oukidja - Seka, Mangane, Lala, Salmier, Martinez - Gonçalves, Lienard, Grimm, Corgnet, Nogueira, Aholou, Martin - Saadi, Sacko, Zohi, Blayac.
A priori, le Racing devrait à nouveau évoluer en 4-2-3-1, mais le onze de départ sera forcément différent de celui qui a débuté la rencontre à la Meinau. Nuno da Costa, en délicatesse avec sa cuisse, est en effet forfait pour cette 3e journée de Ligue 1.
C'est le milieu de terrain Vincent Nogueira qui le remplace numériquement au sein du groupe. L'ancien sochalien fait ainsi sa première apparition de la saison dans les 18.
Côté organisation tactique, Gonçalves pourrait occuper le flanc droit du milieu de terrain, laissé vacant par la blessure de Da Costa. Stéphane Bahoken, pressenti pour être titulaire, est forfait. Il s'est blessé tout à l'heure aux adducteurs de la cuisse droite lors du dernier entraînement.
La recrue Martin Terrier, attaquant arrivé hier soir en Alsace, s'est entraîné cet après-midi mais n'est pas encore qualifié pour le match à Montpellier. Il devrait toutefois être du déplacement pour faire plus ample connaissance avec ses nouveaux coéquipier
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Montpellier-Strasbourg

Message  67120 le Ven 18 Aoû - 17:22

avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Montpellier-Strasbourg

Message  67120 le Sam 19 Aoû - 5:30

Bahoken forfait
Thierry Laurey devrait modifier légèrement son onze de départ par rapport à la victoire face à Lille. Bahoken, blessé hier, et Da Costa manquent à l’appel.

Après la victoire probante face à Lille la semaine passée, Thierry Laurey va reconduire un onze organisé en 4-2-3-1.
« Notre organisation face à Lille était cohérente et on va essayer de rester dans ce qu’on sait faire le mieux », a indiqué hier le coach Ciel et Blanc.
Mais étant donné l’absence pour blessure de l’ailier droit Nuno Da Costa, l’entraîneur devra tout de même modifier à la marge son onze de départ.

Première apparition pour Zohi

Si Stéphane Bahoken tenait la corde pour remplacer l’ancien Valenciennois côté droit, sa blessure aux adducteurs, contractée hier lors du dernier entraînement, rebat les cartes.
Offensivement parlant, Ihsan Sacko devrait débuter à gauche, Anthony Gonçalves occupant alors le flanc droit, avec Benjamin Corgnet en “10”, au soutien d’Idriss Saadi.
À la récupération, Jean-Eudes Aholou et Jonas Martin devraient faire la paire, à moins que Jérémy Grimm, auteur d’une entrée convaincante dimanche, ne débute à la place de l’ancien jouer d’Orléans. Sauf énorme surprise, le quatuor défensif devrait être inchangé.
Sur le banc, il faut noter la présence de Kévin Zohi. En raison du forfait de Bahoken, le jeune attaquant qui évoluait la saison passée avec la réserve va faire sa première apparition officielle dans le groupe.
À Montpellier, Michel Der Zakarian s’est montré assez mystérieux sur ses intentions et a composé un groupe de 19 joueurs. En l’absence de Berigaud – incertain toute la semaine, il devrait débuter sur le banc –, le MSHSC pourrait évoluer en 4-2-3-1 et non avec son habituel 4-4-2.
Sio devrait être seul en pointe, devant un trio offensif formé de Mbenza, Sessegnon et Ikoné, ce dernier étant finalement apte après avoir été incertain toute la semaine.
Dans ce schéma, Piriz pourrait étrenner sa première titularisation à la récupération, à côté de Lasne, Skhiri étant lui aussi blessé (entorse).
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Montpellier-Strasbourg

Message  67120 le Sam 19 Aoû - 5:33

L’étoffe dans l’Hérault ?
Six jours après son premier succès contre Lille à la Meinau (3-0), le Racing se déplace à Montpellier pour la 3e journée avec la ferme intention de confirmer qu’il a bien l’étoffe de la Ligue 1. Un rendez-vous pas tout à fait comme les autres pour certains acteurs.
Avec le retour du Racing en Ligue 1, chaque match évoque immanquablement un souvenir, douloureux ou heureux, à ses supporters pré-liquidation judiciaire.

Pour ces derniers, le voyage de ce soir au stade de la Mosson exhalera un âcre parfum, incommodante réminiscence d’un duel décisif pour la remontée en L1 entre Montpellier et Strasbourg le 29 mai 2009 lors de la 38e et dernière journée de L2.
« Lille a été un déclic, la rampe de lancement de notre saison »

Un terrible quitte ou double que le Racing avait abordé dans la peau du dauphin – et promu potentiel – avant d’être battu 2-1 et de se retrouver à la place du “con” (4e ), la médaille en chocolat autour du cou.

Depuis cet échec dans lequel beaucoup voient le point de départ de la vertigineuse déliquescence sportive du club alsacien, l’eau a coulé sous les ponts. Neuf mois après la liquidation – en août 2011 – d’un Racing revenu cette année d’entre les moribonds, Montpellier a été sacré champion de France 2012 pour la première – et unique – fois sous les ordres de l’ex-coach strasbourgeois René Girard.

Cinq ans plus tard, le MHSC, 15e en 2016-2017, est, après avoir – bien – vendu ses bijoux de famille, redevenu le club qu’il n’a jamais cessé d’être : modeste et attaché aux valeurs que portait en étendard, parfois avec excès, son emblématique président “Loulou” Nicollin, décédé le 29 juin.

Ce Montpellier familial que décrit le néo-Racingman Jonas Martin, du haut de ses douze saisons sous la tunique pailladine avant son départ au Betis Séville en 2016, est aussi celui qu’ont connu, comme joueurs, puis entraîneurs, Thierry Laurey et ses adjoints Fabien Lefevre et Jean-Yves Hours. « J’y ai passé une vingtaine d’années et il m’est toujours agréable d’y revenir », confesse le coach.
Montpellier a beaucoup changé

Jonas Martin aura lui aussi plaisir à retrouver la Mosson. « Depuis que j’ai quitté le club, l’équipe a beaucoup changé et perdu cet été ses deux meilleurs éléments, le buteur Steve Mounié (14 buts la saison passée, transféré à Huddersfield, promu en Premier League, pour 13 millions) et le meneur de jeu Ryad Boudebouz (le Colmarien, auteur de 9 passes décisives en 2016-2017, a rejoint le Betis pour un montant estimé entre 7 et 10 millions, ndlr). Mais je suis toujours en contact avec certains joueurs comme Vitorino Hilton et Laurent Pionnier. On n’a pas commencé à se chambrer, mais ça ne saurait tarder. »

Plus sérieusement, les deux adversaires présentent après deux journées le même bilan : succès 1-0 contre Caen à la Mosson et défaite 1-0 à Toulouse sur un penalty généreux pour le TFC; déroute 4-0 à Lyon, puis nette victoire 3-0 contre dix Lillois pour le Racing.
Pour tourner la page

« Lille est un match référence, mais il ne faut pas croire que c’est arrivé », prévient l’ancien Sévillan, suivi sur ce terrain par l’attaquant Idriss Saadi : « Psychologiquement, cette victoire a été un déclic. La rampe de lancement de notre saison. Elle nous a permis d’entrer dans le championnat, ce que nous n’avions pas vraiment fait à Lyon. Mais il faut rester lucides et concentrés. Tous les matches seront compliqués. Celui-ci, à l’extérieur chez un adversaire habitué aux joutes de la Ligue 1, le sera. »

Thierry Laurey, qui croisera sur le banc d’en face trois de ses ex-partenaires dans l’Hérault, son homologue Michel Der Zakarian et les deux adjoints Pascal Baills (Strasbourgeois de 1992 à 1995) et Franck Rizzetto, se méfie d’une équipe « solide, difficile à manœuvrer chez elle », aussi largement remaniée que la sienne durant l’intersaison.

« Montpellier a changé de coach et beaucoup recruté, notamment des joueurs expérimentés de Ligue 1, comme le gardien Benjamin Lecomte (Lorient) , le défenseur central Pedro Mendes (Rennes) ou l’attaquant Giovanni Sio (Rennes). Il faudra être rigoureux. Les Montpelliérains se créeront des occasions. À nous de nous en créer aussi. »

Histoire, huit ans après, de clore l’indélébile chapitre d’une amère non- (re)montée en L1 et tourner définitivement la page.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Montpellier-Strasbourg

Message  67120 le Sam 19 Aoû - 15:49

Montpellier-Strasbourg : Les stats d'avant match
Ce samedi soir, Montpellier reçoit le Racing Club de Strasbourg pour le compte de la troisième journée de #Ligue 1. Les Héraultais, qui restent sur une défaite face à Toulouse, tenteront de rectifier le tir. De son côté, le promu strasbourgeois qui reste sur une belle victoire face à Lille, tentera de confirmer et surtout de prendre sa revanche sur 2009 et la défaite lors du match pour la montée en première division.
Les stats de Montpellier

    Montpellier n'a remporté qu'un seul match lors de ses 16 derniers matchs face au Racing Club de Strasbourg (6 nuls, 9 défaites).
    Si le club Héraultais n'a pas de bonne stats sur les dernières confrontations, à domicile en revanche, c'est mieux. En effet, il reste sur 2 défaites seulement lors des 12 dernières rencontres face à l'équipe alsacienne.
    Le MHSC reste sur 10 défaites lors des 14 dernières rencontres de Ligue 1.
    Montpellier a remporté une seule victoire sur les six dernières réceptions d'un promu.
    Le club Héraultais et le club alsacien ne se sont pas affrontés depuis près de 13 ans en ligue 1. La dernière fois date de Mai 2004 pour une victoire de Strasbourg 2-1.

Les Stats du Racing Club de Strasbourg

    Le RCS reste sur une série intéressante face à Montpellier en ligue 1. Il reste sur deux victoires consécutives (2-1 en Mai 2004 et 4-2 en décembre 2013).
    Sur les 14 derniers matchs entre les deux équipes, Strasbourg a toujours marqué au moins un but.
    Les Alsaciens restent sur une série de 7 défaites consécutives en déplacement en ligue 1.
    Ça fait 10 ans que les bleus du Racing n'ont pas remporté deux victoires de suite en première division (depuis août 2007).
    Thierry Laurey, entraîneur des Strasbourgeois, compte 220 matchs de plus haut niveau avec Montpellier.
    Dimitri Lienard, le totem. Il est impliqué sur 10 buts lors des 12 dernières rencontres de son équipe.
Blasting News
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Montpellier-Strasbourg

Message  67120 le Sam 19 Aoû - 19:48

la composition des deux équipes:
Montpellier : 40. Benjamin Lecomte – 23. Nordi Mukiele, 5. Pedro Mendes, 3. Daniel Congré, 2. Ruben Aguilar – 7. Paul Lasne (c), 27. Facundo Piriz - 18. Isaac Mbenza, 28. Stéphane Sessegnon, 11. Kévin Bérigaud – 9. Giovanni Sio.
Remplaçants : 4. Vitorino Hilton, 31. Nicolas Cozza, 20. Keagan Dolly, 9. Jonathan Ikoné, 19. Souleymane Camara, 29. Casimir Ninga, Laurent Pionnier (g). Entraîneur : Michel Der Zakarian.

Strasbourg : 30. Bingourou Kamara – 27. Kenny Lala, 12. Kader Mangane (c), 21. Yoann Salmier, 4. Pablo Martinez – 8. Jean-Eudes Aholou, 28. Jonas Martin – 17. Anthony Gonçalves, 10. Benjamin Corgnet, 7. Ihsan Sacko – 9. Idriss Saadi.
Remplaçants : 11. Dimitri Lienard, 6. Jérémy Grimm, 13. Jérémy Blayac, 22. Ernest Seka, 5. Vincent Nogueira, 33. Kevin Zohi, 16. Alexandre Oukidja (g). Entraîneur : Thierry Laurey.
.
Du côté du RCSA, pas de surprise. Comme il l'avait testé hier à l'entraînement, Thierry Laurey a décidé de remplacer sur le flanc droit de l'entrejeu Nuno Da Costa, forfait pour une douleur à l'adducteur gauche, par Anthony Gonçalves qui va donc, après ses deux bonnes entrées face à Lyon et Lille, honorer sa première titularisation de la saison. C'est le seul changement dans le onze de départ aligné dimanche dernier face au LOSC.
.
Quelle énorme occasion ratée par Giovanni Sio!!!!!! Sur un coup franc excentré à gauche, mais enroulé du droit par Mbenza, puis une déviation de la tête de Congré, l'attaquant montpelliérain s'est retrouvé absolument seul aux 6 mètres, mais a raté sa reprise de volée à bout portant.
.
La réplique du Racing n'a pas tardé. Sur l'action suivante, initiée par Gonçalves, Saadi, qui avait hérité du ballon dos au but à l'entrée des 16 m, a décalé à gauche Ihsan Sacko. Mais l'ailier gauche bas-rhinois n'a pu redresser sa frappe puissante du gauche et l'a expédiée à côté - et même au-dessus - de la cage de Lecomte.
.
Le match avait démarré sur les chapeaux de roue, mais les ardeurs des deux équipes se sont au moins provisoirement calmées. Il ne s'est pas passé grand-chose depuis dix minutes..
.
BUTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT   0-1
.
Sur une lumineuse ouverture de Kader Mangane, Ihsan Sacko a donné l'impression d'avoir laissé passer sa chance en même temps que le ballon. Mais le jeune Strasbourgeois a réussi à remettre le ballon en retrait à Pablo Martinez dont le centre instantané au cordeau a été repris d'un plat du pied droit victorieux au point de penalty par l'international algérien. Dans nos colonnes cette semaine, l'ancien attaquant de Courtrai espérait marquer très vite son premier but en Bleu. C'est fait!!!
.
Le premier avertissement de la partie est distribué à Yoann Salmier pour une faute sur Sessegnon.
.
Les Montpelliérains éprouvent depuis le début du match bien des difficultés à s'approcher du but alsacien. La frappe de 30 m à ras de terre de Piriz, que Kamara a accompagnée en sortie de but au pied de son poteau droit, ressemble quelque peu à un aveu d'impuissance.
.
Il faut croire que le tir précédent a réveillé les hommes de Michel Der Zakarian. Témoin ce tir tendu du gauche de Sio que Kamara a dû repousser d'une main ferme à l'instant.
.
Après une bousculade entre joueurs des deux équipes, le Strasbourgeois Martin et le Montpelliérain Piriz ont tous deux écopé d'un avertissement.
.
Et un nouveau carton jaune, un, pour Benjamin Corgnet, coupable d'une charge musclée dans le dos de Daniel Congré!
.
C'est la pause à la Mosson où le Racing mène 1-0 grâce au premier but de son nouvel avant-centre Idriss Saadi, inscrit à la 25e minute. Même si les débats sont assez équilibrés, l'avantage des Bleus, qui ont maîtrisé leur sujet durant ces 45 premières minutes, est plutôt mérité.
.
0-1
.

avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Montpellier-Strasbourg

Message  67120 le Sam 19 Aoû - 21:05

A l'instant, le coup d'envoi de la 2e période. Les deux équipes sont revenues sur le terrain dans la même composition qu'en 1re mi-temps.
.
Montpellier tente de secouer le cocotier et vient à l'instant de placer une accélération qui aurait pu faire mal. Elle s'est conclue par une frappe du gauche enroulée par Sio qui visait la lucarne opposée, mais a mal dosé son geste. Le ballon est passé assez nettement au-dessus.
.
A Montpellier, Dolly succède à Sessegnon.
.
On l'a dit: les Héraultais peinent à s'approcher du but de Kamara et s'en remettent souvent aux frappes lointaines. Nouvelle illustration sur cet essai de Dolly, tout juste entré en jeu, à 30 mètres qui n'a pas inquiété un Kamara vigilant.
.
Pour une fois, les hommes de Michel Der Zakarian ont réussi à mettre hors de position la défense alsacienne. Le capitaine Paul Lasne s'est ainsi retrouvé seul sur l'aile gauche et son centre aérien au point de penalty a trouvé la tête de Dolly qui a raté le cadre pour une poignée de centimètres.
.
Thierry Laurey a décidé de rappeler sur le banc un Ihsan Sacko qui a beaucoup couru, parfois dans le vide, et lance Dimitri Lienard à sa place sur le côté gauche du milieu de terrain.
.
Petite info en passant: les tribunes de la Mosson sont garnies par 12585 spectateurs, dont environ 1500 Strasbourgeois.
.

But 1-1
.

L'égalisation de Montpellier par Daniel Congré, sur un corner tiré de la gauche par Dolly!!!!
.

Sur le corner ajusté par Dolly, Mendes a sauté plus haut que Martin au point de penalty et détourné de la tête un ballon sur lequel, au 2e poteau, son compère de la défense centrale s'est jeté comme un mort-de-faim pour égaliser d'une reprise du droit en extension sous la barre. Kamara n'a rien pu faire.

.
Deuxième changement à Montpellier, avec la sortie sous les sifflets de Kévin Bérigaud, remplacé par Casimir Ninga.
.
Le deuxième but refusé à Montpellier pour un hors-jeu inexistant de Sio!!! Sur un centre de son latéral gauche Ruben Aguilar (ex-Auxerre), l'Ivoirien, couvert par Mangane, n'a laissé aucune chance au gardien strasbourgeois d'une tête à bout portant. Le but a injustement été invalidé par l'arbitre assistant, suivi par le directeur de jeu. Les Bleus ont eu très chaud.
.
Sans doute parce qu'il sent que son équipe est en train de laisser un match qu'elle maîtrisait, Thierry Laurey lance Jérémy Grimm dans la bataille à la place de Benjamin Corgnet. Objectif: muscler un entrejeu en souffrance depuis quelques minutes.
.
Troisième et dernier changement à Montpellier. Mbenza cède sa place à l'ancien Souleymane Camara.
.
Troisième et dernier changement aussi à Strasbourg. Martin, victime de crampes, quitte le terrain. Ernest Seka va vivre ses toutes premières minutes en Ligue 1.
.
Il est temps que ça se termine pour le RCSA, archi dominé en cette fin de rencontre et que Lala, bien placé au pied du poteau droit de Kamara, a sauvé en détournant sur sa ligne une reprise de Ninga après un corner venu de la droite.
.
Terminé 1-1 OUFFFFFFFFFFFFFFF
.

Le Racing, qui a longtemps cru tenir sa première victoire à l'extérieur, s'en sort finalement très bien avec ce nul 1 partout. En fin de rencontre, il a bien failli tout perdre, notamment sur ce but valable de Sio injustement refusé à l'Ivoirien pour un hors-jeu inexistant. L'équipe de Thierry Laurey, qui avait maîtrisé son sujet pendant plus d'une heure, est passée tout près d'une 2e défaite dans les vingt dernières minutes. Ce partage des points somme toute équitable permet au promu alsacien de présenter un bilan équilibré après trois journées: une victoire, un nul, une défaite.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Montpellier-Strasbourg

Message  67120 le Dim 20 Aoû - 5:31

Un moindre mal
Après avoir maîtrisé les 70 premières minutes et longtemps cru tenir sa première victoire à l’extérieur grâce à un but d’Idriss Saadi, le Racing a souffert le martyre en fin de match, hier à Montpellier, et accueille avec bonheur ce point rapporté de l’Hérault (1-1).
Parfois, quand on ne peut pas gagner, il faut savoir ne pas perdre, dit un adage en vogue dans le milieu du foot. Hier soir à Montpellier, le Racing aurait pu gagner. Mais pour avoir pris l’eau dans les vingt dernières minutes, il a bien failli rentrer bredouille et se satisfait donc de son premier point glané à l’extérieur (1-1).

À tête reposée, les Bleus regretteront sûrement de n’avoir pas tenu la distance alors qu’Idriss Saadi les avait placés sur les bons rails. L’international algérien, qui avait manqué de réalisme lors des deux premières journées, était convaincu que la poisse allait finir par lui lâcher les crampons.
« On n’avait pas toutes les ressources voulues »


Il ignorait juste combien de temps il allait encore devoir attendre son premier but en Bleu. La réponse, il l’a reçue et du même coup donnée dès la 25e minute. Benjamin Lecomte en a été quitte pour aller chercher le ballon au fond de ses filets. Car sur l’action d’école du promu alsacien, le gardien héraultais n’y a, comme ses partenaires, vu que du feu. Ou plutôt que du bleu.

Sur une lumineuse ouverture de Mangane remisée par Sacko en retrait, Martinez a instantanément centré au point de penalty. Saadi a jailli comme un diable de sa boîte pour tromper le portier pailladin d’une reprise millimétrée au pied du poteau droit.

Cette ouverture du score est venue concrétiser la prestation sobre et efficace d’un onze strasbourgeois serein, à l’image de Kader Mangane d’un calme olympien. Pas sûr cependant que le scénario ait été le même si Giovanni Sio n’avait pas, dès la 2e minute, raté une volée facile aux six mètres et, donc, un but – presque tout fait sur un coup franc de Mbenza prolongé de la tête par Congré. On ne le saura jamais et le Racing ne s’en plaindra pas.

D’ailleurs, passé cette alerte précoce, l’équipe de Thierry Laurey va jouer sans s’affoler. En éteignant, sans avoir l’air d’y toucher, les rares velléités offensives des hommes de Michel Der Zakarian. Kamara n’est guère sollicité que sur des frappes lointaines (Piriz, 32e , Dolly, 55e ) qu’il capte tranquillement ou accompagne sans angoisse en sortie de but, sauf sur ce puissant missile de Sio qu’il repousse avec fermeté (34e ).

Mangane et les siens quadrillent le terrain avec discernement. Et rien ne semble pouvoir arriver à des Racingmen imperturbables. Excepté un coup de Trafalgar. Un coup de pied arrêté plutôt. En l’occurrence un corner du rentrant Dolly, prolongé par la tête de Mendes au deuxième poteau. Congré se jette et, d’un tacle du droit en extension, catapulte le ballon sous la barre d’un Kamara impuissant (72e ).

En une fraction de secondes, le match vient de basculer. Et le Racing va totalement perdre pied. « On a cherché à défendre notre avantage, mais on n’avait pas toutes les ressources physiques voulues », soulignera après-coup Thierry Laurey, plutôt content que son équipe ait évité de justesse un deuxième échec.

À la 76e , Sio, couvert par le capitaine du RCSA, est en effet injustement privé, pour un hors-jeu inexistant, d’un deuxième but inscrit d’une tête à bout portant (76e ). Lala sauvera encore la baraque sur un corner rentrant de Dolly repris au premier poteau par Ninga et que l’ancien Lensois sauvera sur sa ligne (90e +1).

De fait, dans les rangs strasbourgeois, personne se satisfait de ce point pris dans l’Hérault qui permet au promu de présenter un bilan équilibré après trois journées. Thierry Laurey avoue « s’en contenter. Nous aurions aimé prendre trois points, mais le nul est logique et il n’y a pas à regretter quoi que ce soit ».

Avec quatre unités au compteur en trois rencontres, dont deux hors de la Meinau, le champion de Ligue 2 n’a, malgré son accroc initial à Lyon, pas grand-chose à se reprocher.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Montpellier-Strasbourg

Message  67120 le Lun 21 Aoû - 5:09

Dans les clous
Piqué par la défaite à Lyon en ouverture de la Ligue 1 (4-0), le Racing s’est remis d’équerre en signant un probant succès contre Lille à la Meinau l’autre dimanche (3-0), puis en préservant un point précieux avant-hier à Montpellier (1-1).
En une semaine, le Racing Strasbourg a balayé le léger vent d’inquiétude qui lui avait parcouru l’échine après la volée de bois vert reçue le 5 août à Lyon (4-0). Promus à deux reprises en un an, les hommes de Thierry Laurey avaient été ramenés d’entrée à la dure réalité de la Ligue 1 par des Lyonnais supérieurs dans tous les secteurs de jeu.

Sans gaz, les Bleus ont failli exploser

La dérouillée reçue au Parc OL était-elle significative de leur niveau ou trop grosse pour être vraie ? En deux rencontres et quatre points glanés contre Lille (3-0 à la Meinau il y a une semaine) et à Montpellier (1-1 avant-hier), Kader Mangane, Idriss Saadi, auteur de son premier but à la Mosson, et les autres ont montré qu’ils avaient retenu et digéré la dure leçon.
La piqûre de rappel dans le Rhône, qui avait fait mal, leur a indirectement permis de se remettre dans les clous. Certes, lors des deux rendez-vous suivants, les circonstances – expulsion du gardien lillois Mike Maignan à 0-0, puis but valable refusé au Montpelliérain Giovanni Sio – n’ont pas desservi leurs desseins. Mais ces épisodes favorables ne changent rien au fait que les Strasbourgeois ont su se hisser au niveau.
Avec un effectif largement redessiné à l’intersaison et malgré l’arrivée tardive des dernières pièces du puzzle, le club du président Marc Keller n’a pas connu trop de retard à l’allumage, excepté à Lyon.
Il a, depuis, enclenché la marche avant sans caler, comptabilise ce matin 4 points en trois matches et s’appuie sur une balance équilibrée (un succès, un nul et une défaite).
« Le bilan me satisfera encore plus si on va chercher quelque chose à Guingamp, anticipe Thierry Laurey. On tirera alors un mini-bilan après quatre rencontres, dont trois à l’extérieur. Mais aujourd’hui, compter quatre points en trois journées est une bonne chose, alors qu’on savait le début du calendrier compliqué. Forcément, on aurait aimé prendre les trois à Montpellier. Mais le nul est logique. »
Recruté pour 1,7 million d’euros à Cardiff City, Idriss Saadi estime que « c’est contre Lille qu’on a bien compris à quoi correspondait la L1. À Lyon, le contexte était spécial avec beaucoup de nouveaux sur la pelouse. Il faut poursuivre dans cette voie à Guingamp et prendre le maximum de points pour se sauver rapidement. »
Avant-hier à la Mosson, les Racingmen ont, à l’image de Jonas Martin perclus de crampes et contraint de sortir à la 88e , cependant manqué de gaz dans les vingt dernières minutes et paradoxalement failli exploser.
« On avait dépensé beaucoup d’énergie contre Lille avec seulement quatre (cinq en fait) jours de repos derrière, cherche à comprendre le milieu défensif Jean-Eudes Aholou. Là, nous aurons le temps de bien récupérer avant d’aller à Guingamp dimanche. Nous essaierons d’y appliquer au mieux notre système (en 4-2-3-1). Pour l’instant, ça ne fonctionne pas mal, même si nous devons continuer à mettre notre jeu en place et surtout garder le fil quand ça devient difficile. »
Le fait de l’avoir perdu en fin de rencontre à la Mosson n’a pas coûté trop cher aux hommes de Laurey. Le technicien, qui n’a pas manqué de relever cet affaissement, physique notamment, va s’atteler à corriger le tir cette semaine. Il entend aussi « capitaliser sur une première mi-temps plutôt intéressante et agréable à voir. »
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Montpellier-Strasbourg

Message  67120 le Lun 21 Aoû - 5:23

Le Racing a bien lancé “son” championnat « On ne va pas faire la fine bouche »
Le buteur strasbourgeois Idriss Saadi, comme l’ensemble de ses coéquipiers, se satisfait amplement du point ramené de la Mosson. Car il sait que ce genre de performance aidera à maintenir le Racing au sein de “son” championnat.

Le coup a longtemps semblé parfait. Même un peu trop. Devant au score sur son seul tir cadré de la rencontre, le Racing s’imaginait enchaîner une deuxième victoire consécutive dans l’Hérault, après celle brillamment décrochée face au Losc. Qui plus est face à un adversaire qui selon toute vraisemblance sera animé comme lui du désir ardent de se maintenir en L1.

La réalité a finalement rattrapé les Alsaciens au cours de 20 dernières minutes souffreteuses. Poussés par le soudain regain de forme de la Butte Paillade, les Montpelliérains ont alors fait souffler un vent de révolte qui a fait tanguer le navire ciel et blanc sans l’envoyer par le fond.

La saison passée, la physionomie de ce match aurait sans doute avivé les regrets strasbourgeois. C’est qu’en L2, où l’accession s’est dessinée petit à petit, cela aurait été deux points de perdus. Mais samedi, à la Mosson, tout le monde préférait retenir le point gagné.
De l’importance des confrontations directes


« Si on nous avait dit qu’on sortirait du terrain avec un score de un partout, on aurait pris tout de suite, avoue Idriss Saadi, pas mécontent d’ouvrir son compteur personnel lors de cette 3e journée. On ne va pas faire la fine bouche. On sait qu’on ne va pas taper le PSG. » Prière, donc, de rester à sa place, celle d’une équipe armée pour jouer la seconde partie de tableau.

C’est également à la lumière de ce constat que le nul ramené de Montpellier est à considérer comme une bonne affaire. En ne cédant pas dans les ultimes minutes de jeu, les Ciel et Blanc ont ainsi évité de perdre du terrain sur un concurrent direct. Dans ce qu’ils appellent communément “leur championnat”, à savoir celui pour éviter l’une des trois dernières places, ils ne savent que trop l’importance de ces confrontations directes.

« Sur la fin, ce n’était pas simple, Montpellier a joué le tout pour le tout avec quatre joueurs à vocation offensive. Mais on n’a pas lâché, on s’est montré solidaire, on a tenu. Ce point est un bon point, apprécie le défenseur Yoann Salmier, une légère pointe de regret néanmoins dans la voix. Il y a une petite frustration, on aurait pu encore faire mieux. Mais on se contente de ce résultat contre un concurrent de bas de tableau. »

« C’est dommage de se prendre un but sur coup de pied arrêté car sinon on n’a pas été vraiment mis en danger, poursuit Jean-Eudes Aholou, l’une des sentinelles bas-rhinoises. Mais on a trop reculé en seconde période pour continuer à mettre notre jeu en place. On a su faire le dos rond, c’est quand même positif. »

Pour espérer s’en sortir en L1, il faudra en faire encore un peu plus. Mais le comportement du Racing à la Mosson a montré qu’il avait compris ce qu’on attendait de lui face à des équipes du même acabit.

Le prochain déplacement à Guingamp comme la venue d’Amiens à la Meinau, deux équipes qui émargent dans “son championnat”, doivent lui permettre de poursuivre dans cette voie. Celle du maintien.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Montpellier-Strasbourg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum