Chaînes payantes (C+, SFR,Bein...)

Aller en bas

Chaînes payantes (C+, SFR,Bein...)

Message  67120 le Lun 7 Aoû - 15:36

Le RCSA à l’honneur sur BeIN SPORTS
La chaîne beIN Sports va suivre de l’intérieur le Racing Club de Strasbourg Alsace en exclusivité durant toute la saison 2017-2018. A partir du lundi 14 août, beIN Sports diffusera une fois par mois, dans la nouvelle émission « Le décrassage de Luis » (tous les lundis à 22h30 sur beIN Sports 1), un épisode de la série consacrée au RCSA et intitulée « La Traversée ». A la trêve hivernale sera programmé un documentaire regroupant les cinq premiers épisodes puis, à la fin du Championnat de Ligue 1 Conforama, beIN Sports diffusera un film de 52 minutes rassemblant l’ensemble des épisodes diffusés pendant la saison. Un « feuilleton » exceptionnel et exclusif, qui ravira tous les amoureux du Racing !
SO

https://www.facebook.com/RCSAOfficiel/videos/930249060447788/
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4561
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chaînes payantes (C+, SFR,Bein...)

Message  67120 le Mar 29 Mai - 20:06

Droits TV : Canal+ perd toute la Ligue 1 à partir de 2020
À l'issue de l'appel d'offres des droits TV lancé par la LFP, Canal+ ne diffusera aucune rencontre de Ligue 1 pour la période 2020-2024, l'agence espagnole MediaPro arrive en force. La Ligue encaisse un peu moins de 1,2 milliard d'euros, un record historique.
La fin d'une ère pour Canal+, le diffuseur historique du football français : le résultat de l'appel d'offres sur les droits de la Ligue 1 pour la période 2020 à 2024, qui a été officialisé ce mardi soir, offre à l'agence MediaPro et à beIN Sports les principaux lots.
La LFP récupère un contrat de droits télé à hauteur de 1,153 milliards d'euros par an, soit une hausse de 60% par rapport au contrat en cours.

Le lot 1 – le match du dimanche soir, le top 10 et 28 matches de choix 3 – est attribué à MediaPro.

Le lot 2, comprenant les matches du vendredi (21h) et du samedi (17h), est également attribué à MediaPro. L'agence espagnole, qui lancera une chaîne dédiée, récupère aussi le lot 4, celui du multiplex du dimanche 15h (4 matches) et du dimanche (13h). Mediapro pourra compter sur 38  matches de choix 2 et 38 de choix 5.
beIN Sports récupère de son côté le lot numéro 3, soit le match du samedi (21h) et dimanche (17h). La chaîne aura à sa disposition 28 matches de choix 1, 10 matches de choix 3 et 38 matches de choix 4.

Le lot 5 (Trophée des champions, les multiplex des 19e, 37e et 38e journées ainsi que les barrages de L1) n'a pas été attribué, le prix de réserve n'ayant pas été atteint.

Le lot 6 – les extraits en quasi-direct en numérique – est réservé à Free.

Le lot 7 des magazines du lundi et du jeudi n'a pas été attribué, le prix de réserve n'ayant pas été atteint.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4561
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chaînes payantes (C+, SFR,Bein...)

Message  67120 le Jeu 31 Mai - 5:38

Droits TV :
offensive hispano-chinoise sur le football français Si chère lucarne

Le groupe espagnol Mediapro, détenu depuis peu par un fonds chinois, a renforcé son statut de poids lourd européen des contenus sportifs en raflant les droits de la Ligue 1.
Après des enchères d’un montant total de 1,15 milliard d’euros, Mediapro a mis hier la main sur les meilleures affiches du championnat français, au nez et à la barbe de Canal + qui les retransmettait depuis 1984.

Afin de diffuser ces rencontres, le groupe espagnol « propose de créer une chaîne 100% sport dédiée au football français », a assuré ce mardi la Ligue de football professionnel (LFP) française.

Avec 6 600 employés et un chiffre d’affaires de 1,6 milliard d’euros en 2017, Mediapro est l’un des poids lourds en matière de contenus sportifs en Europe. Il détient une grande partie des droits de la Liga espagnole ainsi que les droits de diffusion des principaux championnats internationaux en Espagne. Il est aussi présent dans le basket (Euroleague) ou la Formule 1.

Fondé par un ancien trotskiste


Ce n’est pas la première fois que Mediapro et Canal + se retrouvent en confrontation. Entre 2006 et 2013, une « guerre du foot » avait opposé en Espagne le groupe espagnol et la société Sogecable (détentrice du bouquet payant Canal +), qui dominait historiquement le marché de la retransmission du championnat espagnol.

Mediapro s’était mis à négocier en direct avec les clubs le droit de diffuser leurs matches, déclenchant une guerre de tranchées juridique et commerciale avec son concurrent à l’issue de laquelle il a finalement pris le dessus.

Mais la société basée à Barcelone ne se limite pas au sport : elle produit aussi des films, dont certains de Woody Allen, des documentaires et des séries télévisées. Son fondateur, Jaume Roures, ancien trotskiste réputé proche des indépendantistes catalans, est l’une des figures les plus influentes de l’audiovisuel espagnol.

Mais pourquoi cet intérêt soudain pour la Ligue 1 française ?


L’offensive doit se comprendre dans le contexte de l’entrée au capital en février du fonds chinois Orient Hontai Capital, devenu actionnaire majoritaire de Mediapro avec 53,5  %, souligne Carlos Canto, professeur d’économie du sport à l’école de commerce ESADE de Barcelone. Le fonds avait investi auparavant dans le domaine des jeux vidéo et de la publicité en ligne aux États-Unis.

« L’intérêt pour le football français et la Ligue 1 est croissant », notamment en Chine, « grâce aux équipes comme le PSG, l’Olympique lyonnais ou l’Olympique de Marseille, et évidemment à l’arrivée de grands joueurs comme Neymar », l’attaquant brésilien transféré à Paris l’an dernier pour 222 millions d’euros, explique-t-il.

Signe de l’intérêt du marché asiatique pour le football français, un match PSG-Nice a été programmé un dimanche à 13h en mars dernier, horaire inhabituel en France mais de grande écoute en Chine. Et l’opération de Mediapro s’inscrit dans une tendance lourde d’arrivée d’investisseurs chinois dans l’univers du football et dans le secteur des médias.

Pékin a désigné en 2014 le sport, et en particulier le football, comme domaine prioritaire pour accroître le rayonnement mondial de la Chine. Des investisseurs chinois ont depuis racheté l’AC Milan de Silvio Berlusconi, pris le contrôle de l’OGC Nice ou une part de Manchester City.

« Mais depuis 2017, ils ont mis un frein à ces investissements, qui ont provoqué des fuites de capitaux et n’ont pas toujours généré le retour sur investissement prévu », explique l’économiste Ivana Casaburi, spécialiste des investissements chinois en Europe.

Les seules opérations désormais autorisées par Pékin sont celles considérées comme ayant un haut potentiel de rentabilité et le rachat de Mediapro par le fonds Orient Hontai Capital en fait partie, explique l’experte.

La stratégie d’expansion de Mediapro ne va toutefois pas sans déboires. La justice italienne vient de suspendre l’attribution des droits de la Serie A, le championnat italien, remportés en février par la société espagnole pour 1 milliard d’euros. Mediapro est accusé par le groupe Sky, l’un des diffuseurs actuels du championnat italien, de n’avoir pas respecté les règles de la concurrence.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4561
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chaînes payantes (C+, SFR,Bein...)

Message  67120 le Sam 11 Aoû - 6:29

Zoom - Le football à la télévision Une passion qui coûte cher
Les passionnés de football vont devoir casser leur tirelire s’ils veulent regarder un maximum de matches de football au cours de cette saison, qui a repris hier soir en Ligue 1 avec Marseille-Toulouse.

Le tarif minimum pour s’abonner à toutes les compétitions varie entre 44 et 54 euros, selon les packs et les abonnements téléphoniques souscrits.
En ce début de saison 2018-2019, RMC Sport arrive sur le gazon avec l’exclusivité des droits de la Ligue des champions et l’Europa League, raflés à Canal + et BeIN, ainsi que la Premier League et le foot portugais. L’abonnement revient à 19 euros par mois.
Alors que Canal + était le diffuseur principal du football jusqu’en 2012, l’achat des droits de la Ligue 1 par BeIN a poussé les fans de foot à prendre un deuxième abonnement : ils sont aujourd’hui 4 millions à être abonnés à la chaîne qatarienne en France.
BeIN propose cette saison l’essentiel des matches de Ligue 1 et de la Ligue 2 et des ligues européennes pour 15 euros par mois.
Canal + diffuse les trois affiches de chaque journée de L1, une affiche de L2 la Coupe de la Ligue et la D1 féminine pour 34,90 euros.
Les fans de sport sont devenus une cible de choix des fournisseurs d’accès internet et d’abonnements téléphoniques, qui multiplient les offres à l’approche de la rentrée : RMC Sport, qui fait partie du groupe Altice comme SFR, est proposée 9 euros aux abonnés SFR, Orange propose un pack Canal-BeIN à 30 euros, et Bouygues vend BeIN à 5 euros sur une durée limitée.
À titre de comparaison, l’abonnement à Canal +, qui permettait de regarder tout le foot, coûtait 35 euros en 2012.

En attendant Mediapro

La concurrence acharnée entre chaînes pour diffuser le sport le plus regardé du monde est à l’origine de cette inflation.
L’arrivée dans deux ans de Mediapro, qui a raflé les principaux droits de la L1 pour la période 2020-24 pour 800 millions d’euros, pourrait encore faire augmenter la note, si le groupe espagnol lance une chaîne à 25 euros pour la Ligue 1 comme il l’a annoncé en mai.
Les alternatives à l’abonnement explosent, elles aussi, outre la possibilité d’aller au bar ou chez des amis : certains partagent l’abonnement d’un proche, d’autres, de plus en plus nombreux, ont recours au streaming illégal (10 % à 20 % des audiences TV selon les émissions).
Il reste quelques miettes de foot pour les téléspectateurs qui ne voudraient pas payer. Canal + comme le groupe Altice (SFR) ont pour obligation de diffuser certains matches (dont les finales européennes) sur les chaînes gratuites, et pourraient établir des partenariats avec d’autres chaînes pour les grandes rencontres.
On peut aussi voir sur les antennes de France Télévisions des matches de la Coupe de France à partir des 1/8es de finale et de la Coupe de la Ligue à partir des 1/16es de finale.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4561
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chaînes payantes (C+, SFR,Bein...)

Message  67120 le Jeu 23 Aoû - 13:55

Télé : la jungle des abonnements Sport
Dans leur course aux abonnés, les opérateurs surenchérissent pour obtenir les droits des compétitions sportives. À tel point que l’offre se disperse et la facture grimpe pour le client.
 
Chaque week-end ou certains soirs de la semaine, de nombreux Français se posent devant leur télévision pour regarder du sport. Mais il est de plus en plus compliqué de savoir sur quelle chaîne zapper pour trouver la discipline souhaitée…
Et la mue de SFR Sport en RMC Sport n’arrange pas les choses en cette rentrée footballistique, même pour les abonnés de la marque au carré rouge. Certains, le soir de la finale de la Supercoupe d’Europe de football entre le Real et l’Atletico Madrid, le 15 août dernier, se sont étonnés de n’avoir pas accès à ce match.
Avant d’en découvrir la raison : ils n’avaient pas souscrit à l’option supplémentaire (à 9€) qui leur permet de visionner les matches des différentes compétitions européennes que RMC a chipées à Canal + et BeIN Sports. Une option qui s’élève à 20 euros pour les non-abonnés SFR, et encore sans pouvoir l’activer sur leur télé, l’offre « RMC Sport » se limitant pour eux aux écrans d’ordinateur, smartphone ou tablette.

70 euros minimum

Une nouvelle illustration de l’éclatement de l’offre sportive qui s’adapte aux supports modernes. Et c’est tout sauf un hasard si les fans de sport sont devenus une cible de choix des fournisseurs d’accès internet, à l’heure où les chaînes se livrent une guerre sans merci pour diffuser les compétitions les plus prestigieuses. Mais le prix payé pour s’offrir les droits TV n’est pas sans conséquence sur le portefeuille de ceux qui assistent au « plus grand des spectacles » devant leur télévision.
En effet, si l’on veut suivre tous les sports du 1er  janvier au 31 décembre, la facture en fin de mois ne cesse de gonfler. Pour les nouveaux abonnés SFR par exemple, il faut compter 48 euros (pendant un an seulement, puis 65€) pour la « box power 100 % sport », auxquels il faut ajouter 15 euros (pendant deux ans) pour bénéficier des chaînes de Canal +. Mais dans ce cas-là, il faut faire une croix sur Eurosport qui dispose des droits de nombreuses compétitions…
Pour les autres, en plus d’un abonnement auprès d’un opérateur (Orange, Bouygues, Free…), comptez 35 euros (pendant deux ans) pour un package Canal + - BeIN Sports - Eurosport, et 20 euros de plus pour l’offre digitale de RMC Sport… Soit un minimum de 70 euros par mois avec l’offre internet-télé la moins onéreuse du moment (chez Free, 14,98€/mois pendant un an).

Système D

Bien sûr, il reste quelques miettes pour les téléspectateurs qui ne voudraient pas payer (voir par ailleurs). Mais difficile de s’en contenter pour les férus de football, rugby, vélo, etc.
Les alternatives à l’abonnement explosent elles aussi : certains partagent l’abonnement, d’autres ont recours au streaming illégal (jusqu’à 20 % des audiences TV).
Outre le prix, difficile aussi de fidéliser un spectateur qui, en 2020, verra sans doute arriver un nouveau diffuseur, après le rachat des droits TV de la Ligue 1 de football par l’espagnol Mediapro absent du paysage télévisuel pour l’instant. Nouvelle prise de tête en perspective.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4561
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chaînes payantes (C+, SFR,Bein...)

Message  67120 le Jeu 23 Aoû - 15:11

Tony Chapron devient consultant pour Canal+
  L'ancien arbitre international français interviendra régulièrement dans le Late Football Club, l'émission de deuxième partie de soirée de Canal+ Sport.
À partir de demain, à l'issue de Lyon-Strasbourg, et trois vendredis sur quatre, Tony Chapron fera partie du casting de consultants du Late Football Club, l'émission de Canal+ Sport présentée par Éric Besnard et Gauthier Kuntzmann. L'ancien homme en noir interviendra logiquement sur les questions d'arbitrage et particulièrement l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR), mise en place en Ligue 1 cette saison.
Suite à son coup de pied sur le Nantais Diego Carlos le 14 janvier dernier, Tony Chapron avait été suspendu six mois ferme par la commission supérieure d'appel de la Fédération française de football en mars. Cette décision avait mis fin prématurément à sa carrière puisque l'arbitre avait annoncé vouloir prendre sa retraite à l'issue de la saison.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4561
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chaînes payantes (C+, SFR,Bein...)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum