Chaînes payantes (C+, SFR,Bein...)

Aller en bas

Chaînes payantes (C+, SFR,Bein...)

Message  67120 le Lun 7 Aoû - 15:36

Le RCSA à l’honneur sur BeIN SPORTS
La chaîne beIN Sports va suivre de l’intérieur le Racing Club de Strasbourg Alsace en exclusivité durant toute la saison 2017-2018. A partir du lundi 14 août, beIN Sports diffusera une fois par mois, dans la nouvelle émission « Le décrassage de Luis » (tous les lundis à 22h30 sur beIN Sports 1), un épisode de la série consacrée au RCSA et intitulée « La Traversée ». A la trêve hivernale sera programmé un documentaire regroupant les cinq premiers épisodes puis, à la fin du Championnat de Ligue 1 Conforama, beIN Sports diffusera un film de 52 minutes rassemblant l’ensemble des épisodes diffusés pendant la saison. Un « feuilleton » exceptionnel et exclusif, qui ravira tous les amoureux du Racing !
SO

https://www.facebook.com/RCSAOfficiel/videos/930249060447788/
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4276
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chaînes payantes (C+, SFR,Bein...)

Message  67120 le Mar 29 Mai - 20:06

Droits TV : Canal+ perd toute la Ligue 1 à partir de 2020
À l'issue de l'appel d'offres des droits TV lancé par la LFP, Canal+ ne diffusera aucune rencontre de Ligue 1 pour la période 2020-2024, l'agence espagnole MediaPro arrive en force. La Ligue encaisse un peu moins de 1,2 milliard d'euros, un record historique.
La fin d'une ère pour Canal+, le diffuseur historique du football français : le résultat de l'appel d'offres sur les droits de la Ligue 1 pour la période 2020 à 2024, qui a été officialisé ce mardi soir, offre à l'agence MediaPro et à beIN Sports les principaux lots.
La LFP récupère un contrat de droits télé à hauteur de 1,153 milliards d'euros par an, soit une hausse de 60% par rapport au contrat en cours.

Le lot 1 – le match du dimanche soir, le top 10 et 28 matches de choix 3 – est attribué à MediaPro.

Le lot 2, comprenant les matches du vendredi (21h) et du samedi (17h), est également attribué à MediaPro. L'agence espagnole, qui lancera une chaîne dédiée, récupère aussi le lot 4, celui du multiplex du dimanche 15h (4 matches) et du dimanche (13h). Mediapro pourra compter sur 38  matches de choix 2 et 38 de choix 5.
beIN Sports récupère de son côté le lot numéro 3, soit le match du samedi (21h) et dimanche (17h). La chaîne aura à sa disposition 28 matches de choix 1, 10 matches de choix 3 et 38 matches de choix 4.

Le lot 5 (Trophée des champions, les multiplex des 19e, 37e et 38e journées ainsi que les barrages de L1) n'a pas été attribué, le prix de réserve n'ayant pas été atteint.

Le lot 6 – les extraits en quasi-direct en numérique – est réservé à Free.

Le lot 7 des magazines du lundi et du jeudi n'a pas été attribué, le prix de réserve n'ayant pas été atteint.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4276
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chaînes payantes (C+, SFR,Bein...)

Message  67120 le Jeu 31 Mai - 5:38

Droits TV :
offensive hispano-chinoise sur le football français Si chère lucarne

Le groupe espagnol Mediapro, détenu depuis peu par un fonds chinois, a renforcé son statut de poids lourd européen des contenus sportifs en raflant les droits de la Ligue 1.
Après des enchères d’un montant total de 1,15 milliard d’euros, Mediapro a mis hier la main sur les meilleures affiches du championnat français, au nez et à la barbe de Canal + qui les retransmettait depuis 1984.

Afin de diffuser ces rencontres, le groupe espagnol « propose de créer une chaîne 100% sport dédiée au football français », a assuré ce mardi la Ligue de football professionnel (LFP) française.

Avec 6 600 employés et un chiffre d’affaires de 1,6 milliard d’euros en 2017, Mediapro est l’un des poids lourds en matière de contenus sportifs en Europe. Il détient une grande partie des droits de la Liga espagnole ainsi que les droits de diffusion des principaux championnats internationaux en Espagne. Il est aussi présent dans le basket (Euroleague) ou la Formule 1.

Fondé par un ancien trotskiste


Ce n’est pas la première fois que Mediapro et Canal + se retrouvent en confrontation. Entre 2006 et 2013, une « guerre du foot » avait opposé en Espagne le groupe espagnol et la société Sogecable (détentrice du bouquet payant Canal +), qui dominait historiquement le marché de la retransmission du championnat espagnol.

Mediapro s’était mis à négocier en direct avec les clubs le droit de diffuser leurs matches, déclenchant une guerre de tranchées juridique et commerciale avec son concurrent à l’issue de laquelle il a finalement pris le dessus.

Mais la société basée à Barcelone ne se limite pas au sport : elle produit aussi des films, dont certains de Woody Allen, des documentaires et des séries télévisées. Son fondateur, Jaume Roures, ancien trotskiste réputé proche des indépendantistes catalans, est l’une des figures les plus influentes de l’audiovisuel espagnol.

Mais pourquoi cet intérêt soudain pour la Ligue 1 française ?


L’offensive doit se comprendre dans le contexte de l’entrée au capital en février du fonds chinois Orient Hontai Capital, devenu actionnaire majoritaire de Mediapro avec 53,5  %, souligne Carlos Canto, professeur d’économie du sport à l’école de commerce ESADE de Barcelone. Le fonds avait investi auparavant dans le domaine des jeux vidéo et de la publicité en ligne aux États-Unis.

« L’intérêt pour le football français et la Ligue 1 est croissant », notamment en Chine, « grâce aux équipes comme le PSG, l’Olympique lyonnais ou l’Olympique de Marseille, et évidemment à l’arrivée de grands joueurs comme Neymar », l’attaquant brésilien transféré à Paris l’an dernier pour 222 millions d’euros, explique-t-il.

Signe de l’intérêt du marché asiatique pour le football français, un match PSG-Nice a été programmé un dimanche à 13h en mars dernier, horaire inhabituel en France mais de grande écoute en Chine. Et l’opération de Mediapro s’inscrit dans une tendance lourde d’arrivée d’investisseurs chinois dans l’univers du football et dans le secteur des médias.

Pékin a désigné en 2014 le sport, et en particulier le football, comme domaine prioritaire pour accroître le rayonnement mondial de la Chine. Des investisseurs chinois ont depuis racheté l’AC Milan de Silvio Berlusconi, pris le contrôle de l’OGC Nice ou une part de Manchester City.

« Mais depuis 2017, ils ont mis un frein à ces investissements, qui ont provoqué des fuites de capitaux et n’ont pas toujours généré le retour sur investissement prévu », explique l’économiste Ivana Casaburi, spécialiste des investissements chinois en Europe.

Les seules opérations désormais autorisées par Pékin sont celles considérées comme ayant un haut potentiel de rentabilité et le rachat de Mediapro par le fonds Orient Hontai Capital en fait partie, explique l’experte.

La stratégie d’expansion de Mediapro ne va toutefois pas sans déboires. La justice italienne vient de suspendre l’attribution des droits de la Serie A, le championnat italien, remportés en février par la société espagnole pour 1 milliard d’euros. Mediapro est accusé par le groupe Sky, l’un des diffuseurs actuels du championnat italien, de n’avoir pas respecté les règles de la concurrence.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4276
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chaînes payantes (C+, SFR,Bein...)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum