Bingourou Kamara

Aller en bas

Bingourou Kamara

Message  67120 le Mer 12 Juil - 17:59

Kamara arrive bien ce soir
Nationalité :

   Française
Age :
   20 ans
Né le:
   21 octobre 1996
Taille :
   1.93 m
Poids :
   84 kg
Poste :
   Gardien
Club actuel :
   Tours FC



Bingourou Kamara n’a pas disputé les deux premiers matches amicaux du Tours FC. Histoire, sans doute, de ne pas risquer une blessure avant de quitter la Touraine et, sauf contretemps, de s’engager dans les prochaines heures avec le Racing.

Comme indiqué plus tôt dans la journée sur notre site, le gardien du Tours FC (Ligue 2) Bingourou Kamara sera bien dès ce soir à Strasbourg pour s’engager avec le promu alsacien en Ligue 1. Dès la fin de sa visite médicale demain, il signera un contrat de quatre ans. Le RCSA va débourser 700000 euros pour racheter sa dernière année en Touraine.

Cette fois, les trois parties sont définitivement d’accord : alors qu’il était en contact avancé avec le dernier rempart bastiais Jean-Louis Leca (31 ans), le Racing va finalement engager le jeune portier du Tours FC (Ligue 2), Bingourou Kamara, avec lequel il discutait parallèlement en toute discrétion depuis trois semaines.

Le club tourangeau et le promu strasbourgeois en Ligue 1 sont tombés d’accord sur une indemnité de transfert de 700.000 euros pour la dernière année de contrat du prometteur gardien en Touraine. Ce dernier est en ce moment même dans le train et sera à pied d’œuvre dès ce soir en Alsace. Il passera demain matin la traditionnelle visite médicale préalable à la signature de son bail de quatre ans, la durée sur laquelle le club bas-rhinois et lui ont fini par s’entendre.

A 20 ans, Bingourou Kamara, qui n’a certes aucune expérience en Ligue 1, a déjà disputé 81 matches de Ligue 2 ces trois dernières saisons avec le club tourangeau. En 2016-2017, il a fini par supplanter le titulaire du début de saison Quentin Westberg et a été l’un des acteurs majeurs du spectaculaire redressement du TFC en fin d’exercice. Son recrutement répond au souhait de Thierry Laurey, le coach du RCSA, d’enrôler un portier français ou parlant le français pour faciliter la communication avec sa défense.

Après le latéral gauche Kenny Lala (ex-Lens), le défenseur central Pablo Martinez (ex-Angers), l’attaquant Nuno Da Costa (ex-Valenciennes) et le milieu offensif Benjamin Corgnet (ex-Saint-Etienne), Bingourou Kamara sera la cinquième recrue estivale du champion de France de Ligue 2.

dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4390
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bingourou Kamara

Message  67120 le Jeu 13 Juil - 5:56

Kamara, gardien d’avenir
Le promu en Ligue 1 tient sa cinquième recrue estivale : le gardien de Tours Bingourou Kamara, âgé de 20 ans, accueilli hier soir à Strasbourg, va signer aujourd’hui un bail de quatre ans. Le Racing déboursera 700000 euros pour racheter sa dernière année de contrat en Touraine.
Et de cinq ! Après le latéral droit Kenny Lala (ex-Lens), le défenseur central Pablo Martinez (ex-Angers), l’attaquant Nuno Da Costa (ex-Valenciennes) et le milieu offensif Benjamin Corgnet (ex-Saint-Étienne), le Racing Club va engager aujourd’hui son 5e renfort estival.

Arrivé hier soir dans la capitale européenne, le gardien du Tours FC Bingourou Kamara, âgé de 20 ans, passera ce matin la traditionnelle visite médicale avant de s’engager pour quatre ans, jusqu’en 2021 donc, avec le promu en Ligue 1. C’est une demi-surprise dans la mesure où le nom du portier, dont les suiveurs du TFC louent le potentiel, circulait depuis quelque temps.
Bastia, trop gourmand pour Leca ?

En réalité, le champion de France de Ligue 2 explorait simultanément deux pistes : Kamara donc, mais aussi Jean-Louis Leca, le chevronné dernier rempart du Sporting Club de Bastia, relégué sportivement en L2 et dont la rétrogradation administrative en National 1 a été confirmée hier en appel (1).

Le club strasbourgeois avait engagé des pourparlers poussés avec le Bastiais de naissance, sous contrat jusqu’en 2018. « Mais contrairement à ce qui a pu être écrit dans la presse corse, nous n’avons pas discuté avec le Sporting et encore moins formulé d’offre de 500000 euros », assure-t-on du côté de la Meinau. Les exigences du SCB – entre 800000 euros et 1 million d’indemnités de transfert – ne cadraient de toute façon pas avec l’effort qu’était disposé à consentir le club du président Marc Keller. Sans compter que Leca lui-même n’était pas très chaud pour quitter son Île de Beauté.

Face à la complexité du dossier Leca, le promu bas-rhinois a donc choisi de boucler celui de Bingourou Kamara qui sera évidemment plus qu’un rival pour Alexandre Oukidja, titulaire depuis l’automne 2014. Après trois semaines de tractations, il s’est entendu avec lui sur un bail de quatre ans et versera au TFC 700000 euros pour racheter sa dernière année en Touraine. Bingourou Kamara débarque sans expérience de l’élite, mais avec un riche vécu en Ligue 2 pour un garçon de 20 ans. Il a disputé 81 matches avec Tours de 2014 à 2017 dans ce championnat.

En 2016-2017, il a supplanté dans la cage tourangelle le titulaire du début de saison, Quentin Westberg. Comme l’ancien attaquant du Racing, Denis Bouanga, il a joué un rôle déterminant dans le rétablissement de son futur ex-club, encore lanterne rouge au soir de la 29e journée et qui s’est sauvé dès la 36e. Pour faciliter la communication avec sa défense, Thierry Laurey souhaitait enrôler un gardien français ou au moins francophone. Il a été exaucé.

Après avoir investi 1,2 million sur l’attaquant valenciennois Nuno Da Costa, le Racing met ainsi la main au portefeuille pour la deuxième fois de l’été. Ses dépenses ciblées devraient maintenant se concentrer sur un avant-centre de calibre, même si trois à quatre recrues sont encore attendues.
Rivière : tentant, mais inaccessible ?

Le nom d’Emmanuel Rivière, l’attaquant de Newcastle âgé de 27 ans, auquel songe le FC Metz et qu’a aussi approché Caen, a été soufflé aux décideurs bas-rhinois il y a quelque temps. Son prêt en 2016-2017 à Osasuna, 19e et avant-dernier de Liga, relégué à l’échelon inférieur, n’a pas été plus probant (15 matches, 0 but) que ses deux années chez les Magpies (26 matches, 1 but en Premier League entre 2014 et 2016) auxquels il est lié jusqu’en 2018. Son profil ne laisse cependant pas indifférent sur les bords du Krimmeri, mais aucune négociation n’a encore été entamée. Le Martiniquais aimerait se relancer et est en quête d’un projet ambitieux. Seul hic, de taille : indépendamment de son prix d’achat par Newcastle en 2014 (10 millions), ses émoluments outre-Manche sont, en principe, hors de portée d’un promu comme Strasbourg.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4390
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bingourou Kamara

Message  67120 le Jeu 13 Juil - 19:56

Kamara, c’est signé


Malgré un léger retard à l’allumage, le gardien du Tours FC Bingourou Kamara vient, comme prévu, de s’engager pour quatre ans avec le promu strasbourgeois en Ligue 1.

Ç’a mis le temps, mais c’est fait. Alors que la signature du gardien tourangeau Bingourou Kamara au Racing-Club de Strasbourg Alsace devait n’être en principe qu’une formalité, quelques complications de dernière minute, a priori entre le joueur, son agent et le Tours FC, l’ont retardée tout l’après-midi.
Mais après des tractations à l’évidence serrées auxquelles le RCSA a assisté impuissant, elles ont fini par être levées. Le jeune portier international espoirs français (20 ans, 1,92 m, 85 kg), né le 21 octobre 1996 à Longjumeau d’un père mauritanien et d’une mère sénégalaise, vient de parapher son contrat de quatre ans avec le promu en Ligue 1. Il était arrivé à Strasbourg hier soir et avait passé sans encombre la visite médicale ce matin.

Alors qu’il devait initialement s’entraîner à 17h à Vittel avec ses nouveaux coéquipiers, Bingourou Kamara ne va donc les rejoindre que maintenant. Il participera demain matin à la dernière séance du stage d’une semaine des Bleus dans la cité thermale. Les Racingmen regagneront l’Alsace dans l’après-midi et disputeront samedi (18h30) à Achenheim leur troisième match de préparation contre l’AS Nancy-Lorraine, reléguée en Ligue 2.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4390
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bingourou Kamara

Message  67120 le Ven 14 Juil - 5:20

« Mon choix a été évident »
Le nouveau gardien du Racing Bingourou Kamara (20 ans) s’est engagé hier jusqu’en 2021 et a été séduit par le projet strasbourgeois. Son ex-club, le Tours FC, percevra 700000 euros d’indemnité de transfert.

Le nouveau gardien du promu en Ligue 1 s’est engagé pour quatre ans, moyennant une indemnité de transfert de 700000 euros (Ndlr : il était lié au Tours FC jusqu’en 2018). Il rejoindra ce matin à Vittel ses nouveaux coéquipiers lors de la dernière séance des Bleus avant la fin de leur stage d’une semaine dans la cité thermale et leur retour en Alsace cet après-midi.

Pour lui, l’attente a été longue. « Je suis très content que ce soit officiel », lâche-t-il avec soulagement. Très content aussi de rejoindre ce club prestigieux qu’est le Racing et de découvrir la Ligue 1 avec lui. Quand j’ai vu que Strasbourg s’intéressait à moi, mon choix a tout de suite été évident. »
« Un n°1 et un n°1 bis »

« J’ai discuté très longuement avec le président, les recruteurs, le coach, ajoute-t-il. On sait ce que ce dernier apporte aux jeunes et comment il les fait progresser. Leur discours a été clair et je n’ai pas hésité du tout. J’ai compris qu’on comptait vraiment sur moi ici. Au-delà de la ferveur que j’ai déjà ressentie depuis mon arrivée mercredi soir et des messages de sympathie que m’envoient les supporters, ça me suffisait. »

Le Racing a ainsi recruté un grand gardien. Ne serait-ce que par la taille (1,92m). Mais aussi haut perchée soit-elle, sa tête est bien posée sur ses épaules. « Je n’ai pas l’expérience de la L1, c’est vrai, mais jouer tous les ans le maintien avec Tours a été tellement dur, épuisant mentalement et physiquement, que ça m’a fait gagner en maturité, dans la gestion de mes émotions notamment », annonce-t-il.

Thierry Laurey a donc atteint sa cible prioritaire. « Nous nous sommes longtemps demandés si nous devions recruter un gardien chevronné ou un plus jeune à gros potentiel, indique le coach du Racing. Nous avons eu la possibilité d’en enrôler un déjà expérimenté, mais pas trop âgé. Mais nous ne l’avons pas fait. Bingourou est alors devenu notre piste n°1, notre plan A. Seulement, les discussions ont traîné et nous nous sommes tournés vers Jean-Louis Leca (Bastia). C’est au moment où les négociations avec ce dernier – et non avec le Sporting à qui nous n’avons jamais proposé 500000€ – se compliquaient que le président de Tours a accepté notre offre. Je suis Bingourou depuis trois ans. Nous avons enrôlé un garçon d’avenir, très motivé. Il va nous apporter sa présence dans le but. Nous espérons qu’il deviendra l’un des très bons gardiens de L1. »

S’il compte faire de sa 5e recrue son nouveau n°1 dans la cage, l’entraîneur assure cependant que la concurrence entre l’ex-Tourangeau et Alexandre Oukidja, titulaire depuis l’automne 2014, ne sera pas biaisée.

« Si tu fais venir Lloris ou Mandanda, la hiérarchie est claire : il y a un n°1 et un n°2, explique Laurey. Là, il y aura un n°1 et un n°1 bis. Alex savait que nous cherchions un gardien capable de nous apporter un plus et d’améliorer le rendement de l’équipe. »
Demain à Achenheim

« Quand tu dois verser une indemnité de transfert pour en faire venir un, ce n’est pas pour le faire démarrer sur le banc, ajoute-t-il. Alex aura une carte à jouer. Il n’a pas toujours été très heureux par moments l’an dernier, mais nous restons convaincus qu’il peut être régulier sur une saison. La concurrence doit les servir tous les deux. »

Le public, lui, découvrira le nouveau portier dès demain (18h30) à Achenheim. L’international espoirs, qui s’est préparé jusqu’ici avec Tours, participera au 3e match amical du Racing contre Nancy.

dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4390
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bingourou Kamara

Message  67120 le Jeu 20 Juil - 11:38

Kamara, la Meinau en tête
 Il promène sa grande carcasse de1,96 m et son sourire devant le stade de la Meinau, parle à tout le monde, chambre, rigole. Bingourou Kamara est le dernier arrivé à Strasbourg, il a signé il y a une semaine en provenance de Tours, mais le jeune gardien de vingt ans n'a eu aucun mal à s'intégrer. «Le premier qui m'a accueilli, c'est “Ouki” (Alexandre Oukidja, le gardien titulaire la saison passée). On a eu une discussion qui restera entre nous. Mais ce n'était que du positif...»
«Il y a une ferveur de malade à la Meinau»
«Bing» débarque pourtant dans la peau du numéro 1. Thierry Laurey l'avait placé dans sa short-list depuis longtemps et le président, Marc Keller, est venu lui parler lors du rassemblement des Espoirs, il y a un mois. «Dès le début, il a eu ma parole que j'allais venir», avoue le joueur. Gros potentiel à son poste, Kamara est très coté en Angleterre, une destination qui ne l'a pas attiré plus que ça, en dépit de conditions financières bien supérieures à celles qu'il connaît en Alsace. « L'argent n'est pas ma source de motivation, coupe-t-il. Je voulais juste jouer en L 1, et Strasbourg m'offre la possibilité de le faire.»

Laurey souhaitait un gardien qui en impose à sa défense, capable de mettre de la voix. Malgré son âge, Kamara, considéré comme très mature, remplit ses caractéristiques. Et pour le reste ? «Je dois progresser dans tous les secteurs, détaille le joueur, qui a travaillé le jeu au pied tout l'été en région parisienne en faisant des “fives” avec ses potes de Fleury. Ma grande force, c'est mon état d'esprit.» Une mentalité qui devrait plaire au public strasbourgeois. «Il y a une ferveur de malade à la Meinau... Ça m'avait marqué quand j'étais venu jouer avec Tours. À la Vallée-du-Cher, je crois que je connaissais tous les supporters. (Rires.) J'étais très proche d'eux et j'espère que ça sera pareil ici.»
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4390
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bingourou Kamara

Message  67120 le Mer 9 Aoû - 5:23

“Bingou” y prend goût
Arrivé à l’intersaison en provenance de Tours, le jeune gardien Bingourou Kamara découvre cette saison les joutes de Ligue 1. Avec un seul objectif en tête : aider les siens à décrocher le maintien, tout en continuant à progresser. Kamara est un patronyme connu dans le monde du football. « Mais je crois qu’il n’y a qu’un seul Bingourou au monde », lance l’intéressé dans un grand éclat de rire.
Le seul au monde ? Difficile à vérifier. Mais en Ligue 1, c’est certain, il n’y a qu’un Bingourou Kamara et il est à Strasbourg. À 20 ans seulement, le jeune portier (1,96 m) est en effet le nouveau numéro 1 dans les bois du Racing.

« Mon arrivée s’est faite presque naturellement »

Pour lui, tout a débuté à Sainte-Geneviève-des-Bois, dans l’Essonne. Sa maman (Sénégalaise) et son papa (Mauritanien) ne s’intéressent « pas du tout au sport ».
Mais comme le petit Bingourou est du genre hyperactif, ses parents l’envoient se dépenser. « J’ai fait du judo dès six ans, du basket aussi… », rembobine le portier, fan de NBA, dont les deux petits frères jouent au foot « pour le plaisir ».
Vers 9 ans, il découvre le football. En tant que joueur de champ, comme beaucoup, avant de « dépanner au poste de gardien », au club de Sainte-Geneviève.
Plutôt doué dans les cages, il y reste et est repéré à l’âge de 12 ans par Habib Boumezoued, un entraîneur de Bretigny-sur-Orge. « Mes parents n’étaient pas très chaud pour que j’y aille, parce qu’il y avait du trajet », se rappelle Bingourou Kamara. Mais partir à Bretigny est un choix payant : un an plus tard, il intègre l’INF, à Clairefontaine. Soit le Graal de tout jeune footballeur qui rêve de passer pro.
Pourtant, “Bingou” garde à un souvenir « mitigé » de son passage à Clairefontaine. « On était placé dans les meilleures dispositions, mais j’étais trop gamin dans ma tête. Je n’étais pas sérieux, je ne me rendais pas compte de la chance que j’avais. Je faisais des bêtises », expose le gardien avec sincérité.
Deux ans plus tard, il retourne à Bretigny. Bingourou évolue avec les U 16 Élite, tout en s’impliquant plus sérieusement dans ses études.
Cela ne l’empêche pas de taper dans l’œil de quelques centres de formations : Nancy, Sochaux, Caen sont intéressés. Mais Kamara choisi finalement Tours, « un club familial où ça s’est tout de suite bien passé ».
L’année de ses 18 ans, il fait des débuts précoces en Ligue 2. « C’était contre Laval et on avait perdu 2-1. Je m’en souviens bien », raconte le joueur sans perdre son grand sourire.
L’année suivante, il devient titulaire, sous les ordres de Marco Simone, dès son retour de l’Euro U19. Mais si cette saison 2014/2015 est positive sur le plan personnel, elle s’avère plus compliquée en coulisses.

« En une saison, j’ai pris trois ans »

Les relations dans le club, entre le président et les coaches qui se succèdent, sont tendues. Sans oublier que le FC Tours galère sportivement à assurer son maintien. « En une saison, j’ai pris trois ans d’expérience », souligne à ce sujet le gardien de but.
L’année d’après, Bingourou Kamara espère partir. Las, il se blesse à la main en août et quand il revient en novembre, il ne joue plus.
Alors quand il reçoit un coup de fil de Marc Keller – qu’il avait croisé auparavant lors d’un match des espoirs en Albanie – le gardien n’hésite pas un instant. « En plus je connaissais un peu Thierry Laurey. J’avais discuté avec lui lorsqu’il y avait eu ce match reporté (*). Le feeling est tout de suite bien passé. Mon arrivée s’est faite presque naturellement », précise Bingourou Kamara.
Et même s’il a cherché quatre fois le ballon dans ses filets samedi à Lyon, le natif de Longjumeau ne regrette pas son choix.
« Ici, il y a tout pour se plaire : une bonne équipe, un gros challenge et une énorme ferveur, avance le joueur. J’ai encore en tête ce match reporté : les supporteurs étaient restés dans la tribune et ils ont continué à chanter pendant une heure… Ça m’a marqué. »
Au Groupama Stadium, Bingourou a donc pris le temps d’aller saluer les supporteurs présents dans le parcage visiteurs. Et ce, même s’il est sorti du terrain « frustré » par la lourdeur du score. « Pour ma première en Ligue 1 et la première du club depuis dix ans, c’était triste », souligne Kamara.
Lui espère redresser la tête dès dimanche. Pas simple, car le LOSC n’est pas vraiment l’adversaire idéal pour se relancer après la gifle lyonnaise. « J’ai vu Lille - Nantes. Bielsa a déjà mis sa patte. Ça court beaucoup, ça presse beaucoup… Ça va être dur », souligne encore Bingourou Kamara. Avant de conclure : « Mais bon, de toute façon, il n’y aura pas de match facile en Ligue 1… »
(*) Le match Racing - Tours (4-2), fixé le 20 janvier, avait été reporté au 21 février, la pelouse de la Meinau étant gelée.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4390
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bingourou Kamara

Message  67120 le Ven 1 Sep - 17:42

Équipe de France espoirs.   Kamara, jeune cadre déjà installé
Alors qu’ils n’ont pas le même rôle en équipe de France espoirs, qui affronte le Chili en amical ce vendredi (18 h 30) à Laval, Lucas Tousart et Bingourou Kamara font l’unanimité à Lyon et Strasbourg.
Le gardien : Bingourou Kamara
Un an après son arrivée au Tours FC (L2), le Franco-Mauritanien s’installe, dès la saison 2013-2014, dans les cages en tant que titulaire à seulement 17 ans. À l’été 2016, des clubs de Ligue 1 se positionnent concrètement sur son cas. « Pour éviter de faire capoter le transfert, on avait décidé de ne pas le faire jouer pendant la préparation. Et il s’est blessé (deux mois d’arrêt)…  », raconte Fabien Campioni, l’entraîneur des gardiens du club tourangeau.
Après avoir manqué 9 matches, Bingourou Kamara revient dans les buts. Malgré ce coup d’arrêt, il repart de plus belle. « Bingourou a beaucoup de qualités mais il avait quand même un défaut : l’habitude de jouer très bas sur sa ligne. Il y était carrément collé depuis ses 15 ans. Du coup, on a fait des modifications dans sa façon de jouer. On l’a conseillé d’aller beaucoup plus haut. Quand l’équipe était dans le camp adverse, il était déjà presque sur la ligne médiane. Et on a vu un gardien plus explosif, plus rapide dans ses prises de décision. »
Une vraie révélation pour le joueur de 20 ans, impressionnant en deuxième partie de saison. Ce qui lui vaut d’être approché cet été par « Rennes, Chelsea, Lille, Montpellier et Strasbourg ». Le portier d’1,93 m choisit alors de rejoindre le promu alsacien, où il est titulaire, marqué par l’ambiance de la Meinau.
« Quand on a été joué là-bas, il sentait que ça poussait énormément derrière lui. Après le match, il m’a dit : « Je dois retourner devant cette tribune. Un jour, je veux jouer ici. » Sa décision était prise à ce moment-là », confie Fabrice Campioni.
Le football comme on l’aime et le choix du coeur pour un gamin déjà indiscutable à Strasbourg.
Ouest France
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4390
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bingourou Kamara

Message  67120 le Sam 9 Sep - 6:27

Trois questions à... Bingourou Kamara
«Un duel des promus du National»

Le gardien strasbourgeois n’élude pas l’importance du rendez-vous de ce soir. Face à un promu et de retour dans son stade fétiche près d’un mois après le précédent rendez-vous, le Racing ne doit pas se manquer pour son 5e match de Ligue 1.

– Après la parenthèse en équipe de France espoirs qui s’est bien passée pour vous, vous avez retrouvé le groupe strasbourgeois. Dans quel état d’esprit êtes-vous ?


– Cela fait du bien d’avoir retrouvé quelques copains de la sélection et en plus, le coach m’a fait confiance. On a rejoint le groupe ici mercredi avec ce duel des promus à préparer. À la limite, c’est même un duel des promus du National. Mais là, on sait que ça se passe dans l’élite et que le résultat est important pour les deux équipes.

– Il s’agit aussi de retrouvailles avec la Meinau. Y a-t-il une attente particulière de votre côté ?


– On n’a disputé qu’un seul match jusqu’à présent à domicile et on a hâte d’y être. Surtout que j’ai l’impression d’avoir été adopté tout de suite par le public.

– Comment jugez-vous justement votre acclimatation au Racing ?


– J’ai l’impression d’avoir vécu une adaptation express. Il y avait une cohésion très forte dans l’équipe avant que je n’arrive et j’ai été directement intégré dans le collectif. Ça fait plaisir, ça aide et c’est important pour un jeune comme moi. J’ai rejoint un club familial et je suis très content d’avoir signé ici.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4390
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bingourou Kamara

Message  67120 le Mer 20 Sep - 5:16

Kamara veut effacer Amiens
Le gardien strasbourgeois Bingourou Kamara estime que son équipe doit s’imposer dimanche contre Nantes lors de la 7e journée de L1, pour rattraper son faux-pas précédent à la maison face à Amiens (0-1).
Il est le dernier rempart de la 17e défense de Ligue 1 après six journées et ne s’en satisfait évidemment pas. Comme ses partenaires, Bingourou Kamara n’ignore pas qu’un 4e revers d’affilée à la Meinau contre Nantes, mettrait son nouveau club, 19e ce matin, dans une « situation embarrassante. »

– Vous réalisez un début de saison correct, même si vous est déjà allé chercher le ballon à onze reprises au fond de ses filets et que vous êtes 19e et relégable…


– C’est sûr que notre position n’est pas agréable. Mais dans ma petite vie de footballeur, je n’ai toujours joué que le maintien, alors, j’y suis habitué.
« Ne pas être ridicules, ça ne rapporte pas de points »


Nous vivons un moment difficile, avec trois défaites de suite. Mais à Monaco, nous avons fait bonne figure durant 44 minutes. Je ne dis pas que nous n’aurions pas perdu si nous n’avions pas encaissé ce but juste avant la pause. Seulement que le match aurait pu être différent.

Mais bon, si l’on ne regarde que le résultat en fermant les yeux sur le contenu, on se dit qu’on a pris une bonne claque (3-0).

– La défense, largement remaniée cet été, est en rodage. Cela explique-t-il ses difficultés ?


– En partie, oui. La Ligue 1 est aussi très différente de la Ligue 2. Le fossé est énorme. Un monde les sépare. Nous sommes en rodage, mais il ne va pas falloir l’être 105 ans.

Nous allons tous devoir prendre de l’expérience rapidement, moi le premier, et gommer les erreurs individuelles.

– La défense est à la peine, l’attaque aussi. Comment résoudre ce problème d’efficacité ?


– C’est vrai que quatre buts inscrits, dont trois dans le même match à 11 contre 10 face à deux gardiens dont ce n’était pas le métier, ça fait peu. Nous devons trouver la bonne dynamique pour que nos attaquants marquent davantage. Mais pas seulement eux.

– Certaines prestations ont pu donner à penser que le promu était au niveau de la L1. Y a-t-il pu y avoir un relâchement, même inconscient ?

– Non, je ne pense pas. Il y a eu des signes encourageants, oui, même lors des échecs à Guingamp et Monaco. Mais nous ne nous sommes pas crus arrivés. À Guingamp, nous avons ainsi réalisé un match plus qu’honnête, en touchant trois fois les montants.

Mais avec le recul, quand tu fermes les yeux, ça fait toujours 2-0 pour les Guingampais. Nous avons souvent montré que nous n’étions pas ridicules, mais ne pas être ridicules, ça ne rapporte pas de points.

– Avez-vous analysé ensemble votre troisième échec de rang ?


– Le lendemain, au décrassage, lors d’un petit débriefing entre joueurs. C’était en demi-teinte, entre la satisfaction d’avoir ennuyé les Monégasques pendant près d’une mi-temps et la frustration du score final.

Nous avions les armes pour les déranger encore plus, peut-être même grappiller quelque chose. Mais nous nous rendons compte aussi qu’il nous reste beaucoup à améliorer.

– Vos trois revers d’affilée commencent-ils à affecter le groupe ?


– Nous ne traversons pas notre meilleure période et il va vite falloir prendre les trois points face à nos concurrents directs, dès dimanche à la Meinau contre Nantes.

Dans le cas contraire, nous nous mettrons vraiment dans une situation embarrassante.

Aujourd’hui, nous sommes à l’unisson. Mais nous devons l’être davantage encore. Si nous affichons tous la même volonté sans faille, nous finirons par parler en même temps le langage universel du foot. À condition d’appliquer à la lettre les consignes du coach. Sinon, ça va être difficile.

– Nantes n’a pas encaissé de but depuis plus de quatre matches et vient de récolter 10 points sur 12…


– (il coupe) C’est une équipe qui, sous la houlette de son nouveau coach italien Claudio Ranieri, défend bien. Devant, ce n’est pas le PSG, mais elle a quand même des attaquants qui pèsent. Ses victoires sont étriquées, mais maîtrisées.

À nous de trouver les solutions adaptées. Nous devons impérativement effacer notre faux-pas à la Meinau contre Amiens (0-1) et renouer avec la victoire à domicile.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4390
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bingourou Kamara

Message  67120 le Sam 30 Sep - 5:34

«Ne pas gamberger»
Même si le Racing reste sur quatre revers, son gardien Bingourou Kamara assure que «l’ambiance magnifique du groupe» et «sa très bonne mentalité» constitueront son principal atout cette saison.
– Avez-vous digéré la cruelle défaite contre Nantes (1-2) ?
– Oui, parce qu’il fallait préparer Dijon et que nous ne pouvons pas trop gamberger. Nous avons livré un bon match et aurions dû prendre des points. Ça n’a pas été le cas. Mais il faut s’en servir pour les 31 qui arrivent.
«Pas loin des équipes de devant»

– Notamment face à Dijon…

C’est une échéance très importante face à une très bonne équipe de notre mini-championnat. Il faut rapporter des points. Trois, ce serait mieux. Nous ne sommes pas loin des équipes de devant. Ces points nous feraient du bien avant la trêve internationale.

– Quatre défaites de suite, ça commence à faire beaucoup, non?


– Entre le manque de réussite parfois et les matches où nous sommes passés à côté, nous ne sommes pas bien sur le plan comptable. Mais le groupe a une très bonne mentalité, avec une ambiance magnifique. C’est ce qui va faire notre force. Il faut positiver.

– Que pensez-vous de Dijon?


– J’ai vu son match à Lyon (3-3). Cette équipe très joueuse a posé beaucoup de difficultés aux Lyonnais. Elle ne fait pas plus que ce qu’elle sait faire, reste dans son domaine de compétence et est un peu emm… à jouer. Dijon est devenu un très bon club de Ligue 1 et doit nous inspirer. Nous venons de monter et voulons, comme lui, nous maintenir, puis nous stabiliser en L1.

– Comment jugez-vous vos débuts en Bleu?


Mitigés. J’aurais parfois pu mieux faire. Nous découvrons pour beaucoup cette L1 que nous ne connaissions qu’à travers la télé. Devant l’écran, ça a l’air plus facile parce que les joueurs sont bons. Mais sur le terrain, c’est très différent. Le niveau est supérieur. C’est normal, car nous avons grimpé un palier. À nous d’y rester.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4390
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bingourou Kamara

Message  67120 le Mar 24 Oct - 5:31

Bingourou a rebondi
“Coupable” d’une faute de main qui avait permis à l’OM d’égaliser l’autre dimanche à la Meinau (3-3), le gardien strasbourgeois Bingourou Kamara a joué, avant-hier à Nice, un rôle prépondérant dans le premier succès à l’extérieur du Racing cette saison (2-1).
Il n’avait pas fui la presse la semaine passée. Les journalistes ne l’avaient pas évité non plus. Mais sans doute n’était-ce pas le bon moment pour l’interroger sur le moment délicat qu’il avait connu à la Meinau.

Alors que le Racing, mené deux fois par l’OM, avait réussi à prendre l’avantage à un quart d’heure de la fin, Bingourou Kamara avait mal jugé une frappe lointaine d’Amavi et l’avait relâchée dans les pieds de Mitroglou, tout heureux d’égaliser à la 88e. Son erreur d’appréciation avait coûté deux points aux Bleus (3-3).

Après ce contrariant épisode, le portier international espoirs n’a pas baissé la tête. Sinon pour mieux repartir tête baissée. Car s’il n’a pas forcément un caractère fonceur, il n’est pas du genre non plus à se laisser abattre.

« Dans la semaine, je n’ai pas parlé. J’ai fait le dos rond, travaillé. Je m’en voulais après Marseille. Si on fait le bilan de mon match face à l’OM, il n’est pas mauvais. Ma prestation est correcte. Mais elle est gâchée à la fin par cette erreur. Tous les jours qui ont suivi, j’ai eu l’image de ce but encaissé en tête. On m’a toujours dit que quand tout va bien, il faut travailler et que quand tout va mal, il faut… travailler. Il n’y a que ça à faire pour gommer les petites imperfections qui font la différence et qui, dans le futur, la feront du bon côté. »

L’ancien portier de Tours, où il a appris, en trois saisons de lutte pour le maintien en Ligue 2, à s’endurcir, a choisi de garder la “positive attitude” pour évacuer sa frustration. « J’ai 21 ans (depuis samedi, NDLR) , rappelle-t-il. J’en verrai d’autres. Je sauverai des matches. Je referai des erreurs aussi. Mais il ne faut pas douter, ne pas remettre en question tout le travail accompli depuis le début de la saison. Juste travailler, encore une fois, et avoir toujours la bonne attitude, car souvent, c’est l’attitude qui est récompensée. »
« Se dégager de la zone rouge ferait du bien à tous »

En une semaine, Bingourou Kamara s’est donc retrouvé confronté à l’ingratitude et la grandeur de son poste. Il n’en ignorait rien. Sauf qu’il les a cette fois expérimentées en Ligue 1. « C’est un rôle à double tranchant. Tout le monde me le répète depuis que j’ai commencé le foot. Il faut accepter la critique, bonne ou mauvaise. À ce poste, on peut très vite être au top, puis aussi vite tout en bas. Et inversement. C’est ce qui en fait la beauté. »

Dimanche à Nice, l’international espoirs a enfilé ses habits de “Spiderman”. L’homme araignée du Racing a bondi et emprisonné dans sa toile tous les flèches (5 arrêts, 5 tirs détournés) que décochaient des Aiglons aux serres acérées, particulièrement dans la dernière demi-heure lorsque l’expulsion d’Ernest Seka a un peu déplumé les Bleus. S’il n’a pas été le seul, il a grandement contribué à sauver deux points, plus peut-être.

Mais il « ne revendique rien » de cette première victoire à l’extérieur et, altruiste, préfère saluer l’œuvre collective. « Samedi, nous avions regardé ensemble (avec certains coéquipiers, ndlr) la soirée de Ligue 1 et vu que nos concurrents avaient, pour la plupart, gagné. Sans nous mettre une pression particulière, il fallait l’emporter à Nice. C’est chose faite. Maintenant, j’ai plus en tête Angers samedi en championnat que Saint-Étienne mercredi. D’abord parce que je pense que le coach va faire tourner les gardiens en Coupe de la Ligue face aux Verts (demain). Ensuite et surtout parce qu’à choisir, je préfère le maintien en L1 à cette Coupe de la Ligue. Se dégager de la zone rouge ferait du bien à tous. Mais il faut penser match après match. Si nous restons dans la continuité de nos trois dernières sorties, nous allons finir par nous en éloigner. »

Surtout si “Bingouss”, dont certains oublieraient presque qu’il est en plein apprentissage de la L1, garde la tête froide, même dans les phases moins fastes. Le Racing n’a pas seulement besoin d’un gardien bondissant. Il a aussi besoin d’un gardien qui sache rebondir.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4390
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bingourou Kamara

Message  67120 le Lun 27 Nov - 5:15

Interview express de Bingourou Kamara, gardien du Racing
« Persuadé qu’on va s’en sortir »

Bingourou Kamara, le gardien strasbourgeois, ne se satisfait pas des difficultés défensives du Racing. Mais, selon lui, elles incarnent une partie de l’identité d’une équipe qui peut s’appuyer sur son état d’esprit pour remonter au classement.
– Quel regard portez-vous sur les cadences auxquelles vous êtes soumis avec des matches qui s’enchaînent ?

– L’entraînement, c’est bien, les matches, c’est mieux. Après le nul à Saint-Étienne, on bascule tout de suite sur Caen avec l’envie de prendre les points. On regarde le classement et on voit que, malgré notre bonne période, on n’arrive pas à s’extirper de la zone rouge.

Ce n’est pas l’heure de tirer la sonnette d’alarme. Mais c’est vrai, ce n’est pas l’idéal de rester dans notre position. On doit prendre des points et dès mardi, face à Caen. Le championnat est très serré. Je crois qu’on n’est qu’à quatre points du 9e. On veut faire une série avant la trêve.

–Vous ne parvenez pas à vous affranchir d’une certaine fragilité défensive. Quelle analyse faites-vous de cette faiblesse ?

– Sur certains buts, c’est vrai, il y a des erreurs individuelles. Mais au-delà du fait que l’on continue à prendre des buts, comme à Saint-Étienne lors du dernier match, je trouve qu’on progresse. On se parle de plus en plus. C’est toute l’équipe qui est concernée.

De la même manière, c’est toute l’équipe qui a gagné face à Rennes (2-1). Pour s’améliorer, on travaille au quotidien à la vidéo. On ne sera jamais une équipe à l’aise pour balancer la balle et avant tout s’imposer dans les duels. On s’expose énormément. Mais ce n’est pas non plus comme si on ne se créait pas d’occasion.

– Où situez-vous la marge de progression ?


– On doit évidemment s’améliorer pour s’exposer un peu moins. Mais si on met les premières occasions… On se dit que l’on peut convertir nos possibilités, on discute, on cherche à travailler selon les consignes du coach. Si on analyse bien, l’équipe prend rarement le même but. C’est un tout.

De mon côté, j’ai l’impression d’avoir progressé dans la communication et on parvient plus régulièrement à rattraper le coup même si ce n’est pas toujours évident de se faire entendre dans les grosses ambiances.

– Faut-il définitivement vous apparenter à une équipe qui marque beaucoup et encaisse pas mal ?


– C’est vrai, c’est un peu comme ça. C’est notre philosophie de jeu, le coach donne le la.

Je peux vous certifier que le groupe est exceptionnel. J’ai été accueilli comme si j’étais formé au club. Il faut s’appuyer sur cet état d’esprit. Cela contribue au surpassement de soi. Et c’est pour ça que je suis persuadé qu’on va s’en sortir.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4390
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bingourou Kamara

Message  67120 le Dim 3 Déc - 13:48

Bingourou Kamara sorti par précaution 
Le gardien du RC Strasbourg, victime de vertiges, a été remplacé à la 72e minute par Alexandre Oukidja. Son coach, Thierry Laurey, s'est voulu rassurant pour la santé du Franco-Mauritanien.
Bingourou Kamara va bien. Remplacé à la 72e minute de jeu par Alexandre Oukidja après avoir été pris de vertiges, samedi lors de la victoire de son équipe contre Paris (2-1), le gardien strasbourgeois avait les larmes aux yeux en regagnant le vestiaire. «C'est un petit problème, a rassuré Thierry Laurey, son entraîneur. Je pense qu'il a eu un coup de stress. Mais ce ne devrait pas être très grave. Il passera tout de même des examens par précaution.»
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4390
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bingourou Kamara

Message  67120 le Mer 24 Jan - 5:48

Kamara : « J’ai faim »
Absent depuis son malaise contre le PSG le 2 décembre, le gardien n°1 du Racing Bingourou Kamara a soigné sa tendinite au genou et pourrait faire sa rentrée demain (21h) à la Meinau contre Lille en 16es de finale de la Coupe de France. Sans l’officialiser, Thierry Laurey l’a laissé entendre hier.
Ce mardi midi, juste avant l’interview, Bingourou Kamara, qui se plie d’ordinaire volontiers à l’exercice, l’a avoué : « Pendant ma blessure, je n’avais guère envie de parler. »

Le gardien strasbourgeois, remis de sa tendinite au genou droit et pressenti pour être titulaire demain (21h) à la Meinau contre Lille en 16es de Coupe de France, revient sur cette période délicate.

–  Comment avez-vous vécu votre indisponibilité ?

– Par le passé, il m’est arrivé d’être out plus longtemps. L’an dernier avec Tours, je m’étais par exemple cassé la main. Je sais maintenant comment gérer ça. Mais dans ces périodes d’ombre, il est toujours très difficile de ne pas pouvoir aider, sinon en les encourageant, les copains qui se battent pour prendre des points. Je suis revenu sur le banc samedi contre Dijon (3-2 à la Meinau). Ça s’est bien passé. On a gagné. Je serai bientôt apte à jouer.
« À un moment, le cerveau bugge »

– Votre dernière apparition remonte à la victoire contre le PSG le samedi 2 décembre à la Meinau (2-1). Ce jour-là, vous faites un malaise et sortez à la 72e. Le coach a évoqué un coup de stress…


– Je lui ai dit que j’aurais bien aimé que ce soit ça. Mais quand on est footballeur, le stress est omniprésent. En vérité, il l’est beaucoup moins quand on joue contre Paris, le “gros” de la Ligue 1, que face à Dijon. Dans ce match, je ressentais plus d’excitation que de stress.

– Avez-vous une explication rationnelle ?


– Non. C’est inexplicable. À un moment, le cerveau bugge.

– Les examens que vous avez passés sitôt après vous ont-ils tout de suite rassuré ?


– Oui. Dans un tel cas, il y a des précautions à prendre, c’est normal. Dès le lundi matin, je suis allé à l’hôpital civil. Les analyses très poussées qui y ont été faites ont montré qu’il n’y avait pas de problèmes et que j’étais apte. Je n’avais pas de doute et n’étais pas inquiet, car je me sentais très bien. Ça ne m’a donc pas soulagé. Mais c’est toujours mieux de l’entendre.

– Cet incident a été l’occasion de soigner votre genou droit…


– A-t-il été un élément déclencheur ? Je ne sais pas. Mais ma douleur au genou s’est alors accentuée. Depuis quelque temps déjà, je ne pouvais quasiment plus sauter à la fin des entraînements. Il valait mieux, surtout avec les terrains gras, prendre le temps de me soigner plutôt que continuer à 30  % sans guérir. En accord avec le coach, on a fait ce choix.

– Vous dites-vous désormais que c’est le bon moment pour vous relancer ?


– Je ne me dis pas grand-chose (sourire). Juste que je veux travailler pour être à 100  % au service du coach et de l’équipe. S’il me dit de jouer jeudi, je jouerai. Sinon, je patienterai.

– Dans notre édition du 19 janvier, Thierry Laurey a confirmé que malgré votre absence, vous restiez dans son esprit le numéro 1 du poste…


–  (Il coupe) On me l’a dit. Il avait insisté pour me recruter et voir que j’ai toujours sa confiance après cette indisponibilité fait énormément plaisir. C’est un coach qui nous pousse toujours vers le haut. Il est exigeant, mais sait aussi prendre soin de ses joueurs.

– Vous interrogiez-vous sur votre statut de numéro 1 ?


Dans le foot, tout peut aller très vite. J’en suis la preuve puisque j’ai commencé à Tours à la suite d’une blessure et d’une méforme (des autres portiers). Mais non, je ne me posais pas trop la question.

– Avez-vous très faim ?


– Je suis jeune, mais les années filent vite. Les anciens me le disent tous les jours. Alors, j’ai faim, oui. On ne va pas se mentir.
« Je manque encore de régularité »

– Si on vous dit que la régularité vous a fait défaut durant le cycle aller, vous êtes d’accord ?


– Oui. J’en manque encore. Je peux enchaîner un très gros match, puis un match moyen. C’est ce qui me manque et ce sur quoi je dois travailler. Mais la gestion des matches et de l’émotion qu’ils engendrent vient avec l’expérience.

– Cette expérience, vous l’aviez déjà en partie acquise en L2 à Tours. Le palier vers la L1 est-il si haut ?


– J’en discute souvent avec mes potes de Tours. Quand on évolue en L2, on se dit que la L1 est meilleure. Mais quand on y arrive, le palier est bien plus haut qu’on ne l’imaginait. Pas une équipe n’est faible. Ce n’est pas un autre niveau, c’est carrément un autre monde. Le Racing a dû s’y adapter. Il me semble qu’il en a maintenant pris la température. On a progressé. Pour être une équipe de L1, il va falloir se maintenir. Mais je pense qu’on est en train de le devenir.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4390
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bingourou Kamara

Message  67120 le Sam 3 Fév - 5:47

Questions à… - Bingourou Kamara « Le doute ne plane pas »
Le gardien du Racing Bingourou Kamara appelle de ses vœux un redressement rapide. Mais il assure que si les Bleus restent vigilants, ils ne s’affolent pas.
– Après votre longue absence pour une tendinite au genou droit, où en êtes-vous physiquement ? On vous a vu boiter en fin de match dimanche à Lille…

– C’est une fausse impression. Tout va bien. Je suis apte. J’ai joué. Mon genou est rétabli. Je croise les doigts pour que tout aille bien dans le futur. Quand j’étais blessé, j’avais tellement mal que je compensais avec l’autre jambe et, du coup, boiter est presque devenu ma façon de marcher.

– Après votre défaite sur le fil au LOSC (2-1), avez-vous hâte d’en découdre avec Bordeaux ?


– Oui. Quand on perd à la dernière minute, on est énormément frustré et pressé d’enchaîner. On a à cœur de se rattraper face à une très bonne équipe bordelaise, difficile à manœuvrer, et de gagner pour se donner un peu d’air. Nous sommes 12es , mais cette 12e place est anecdotique. Le championnat est serré comme rarement. Il est impossible de dire qui va descendre ou se maintenir. Pour nous maintenir, il nous faut engranger des points, qui plus est à domicile.

– À chaud à Lille, Pablo Martinez disait qu’il faudrait en prendre six lors de vos deux matches de suite contre Bordeaux et Troyes…

– (Il coupe) Je suis d’accord. Un six sur six serait magnifique. C’est l’objectif. Ces deux matches ne sont pas des finales, mais ils nous diront où nous en sommes. Avec deux victoires, ce ne serait plus la même chose.

À l’aller, Bordeaux était en chute libre. Là, il vient de battre deux clubs du Top 5… Il ne faut pas trop tenir compte de notre succès là-bas (3-0).

Les Girondins étaient presque au fond du trou et nous, quasiment en pleine bourre. Avant ce match retour, ils viennent de faire deux gros résultats, dont le dernier contre Lyon, et nous, de perdre quatre fois en cinq journées. Les rôles sont un peu inversés. Il faut les inverser de nouveau par une grosse perf à la maison.

–  Quels attaquants bordelais craignez-vous ?

– On ne les craint pas. Mais un joueur comme Malcom a d’énormes qualités individuelles. C’est un leader technique, avec ses huit buts et cinq passes décisives. C’est pas mal du tout pour un joueur de vingt ans.

– L’ombre d’un doute point-elle dans vos esprits ?

– Non. Notre début de saison était bien pire, catastrophique même, et nous avons su nous relever. C’est sûr qu’entre nous, on se dit qu’il faut faire attention. Mais le doute ne plane pas. Il y a une forte remise en question collective et individuelle. C’est ce qui va nous permettre de nous en sortir.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4390
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bingourou Kamara

Message  67120 le Lun 12 Mar - 5:12

Brillant Kamara

Il a quitté le Stadium de Molsheim sans fanfaronner, mais avec un grand sourire et la satisfaction du travail bien fait. Avant-hier, Bingourou Kamara n’a pas été pour rien dans le net succès (4-1) de la réserve du Racing contre Haguenau dans le groupe F de National 3. Une bonne nouvelle pour lui alors qu’il traverse une passe délicate : l’ancien gardien de Tours, recruté l’été dernier pour 600 000 euros, a perdu il y a un mois son statut de titulaire en Ligue 1, après une première demi-saison compliquée sous le maillot bleu.

Depuis, il joue peu. Ce week-end, l’international espoirs a découvert l’équipe de François Keller. « Dans ma carrière, je n’avais jamais joué en réserve. À Tours, j’étais jeune et je n’avais fait que quelques bancs avant d’être propulsé directement en équipe première. »

Pour sa première à cet échelon, le portier a brillé devant tout l’état-major du RCS, du président Marc Keller au coach Thierry Laurey, en passant par l’entraîneur des gardiens Jean-Yves Hours. Il a multiplié les arrêts face à des Haguenoviens dangereux offensivement. « J’avais dit aux jeunes que s’ils voulaient se montrer, c’était le bon jour, car tout le staff des pros et même le président étaient là, sourit-il sans chercher à tirer la couverture à lui. Ils ont vraiment beaucoup de qualité. À titre personnel, ça fait du bien de faire un bon match. »

Les quelque 300 spectateurs du Stadium molshémien peuvent témoigner à quel point il a été déterminant. Bingourou Kamara a d’ailleurs reçu un hommage appuyé de son entraîneur du jour, François Keller : « Par ses parades, il nous a maintenus dans le confort quand Haguenau aurait pu revenir. » Le coach du FRH, Claude Spreng, y est lui aussi allé de son petit couplet de louanges. « Ce n’est pas un gardien professionnel pour rien. »
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4390
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bingourou Kamara

Message  67120 le Ven 16 Mar - 16:57

Bingourou Kamara avec les Espoirs
Sylvain Ripoll a communiqué sa liste des 21 joueurs retenus pour disputer deux rencontres dans le cadre des éliminatoires de l’Euro U21 2019.
Parmi les joueurs sélectionnés, on retrouve Bingourou Kamara. Le gardien du Racing a déjà joué à quatre reprises avec les Bleuets dans cette catégorie.
En tête de son groupe après avoir remporté ses cinq premières rencontres, l’Équipe de France Espoirs s’apprête à évoluer deux fois à l’extérieur, d’abord face au Kazakhstan à Astana le 23 mars (14h) puis contre le Monténégro le 27 mars à Niksic (21h05).
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4390
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bingourou Kamara

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum