34ème journée : Laval -Strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

34ème journée : Laval -Strasbourg

Message  67120 le Mar 18 Avr - 11:14

Vendredi le 21/04/2017 à 20h
Ramener un point de Laval serait déjà une bonne chose, surtout pas se laisser surprendre comme Reims qui avait pourtant le match en main .
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 34ème journée : Laval -Strasbourg

Message  67120 le Ven 21 Avr - 5:48

Pour une série sans fin
Invaincu depuis un mois et demi, séduisant dans le jeu développé, le Racing n’aura pas la partie facile à Laval. En évitant le piège chez le dernier, il confirmerait son profil de candidat à la montée.
Il y a l’espoir d’un nouveau joli tango à Laval. Il est partagé par les deux équipes, aux prises, ce soir, avec un objectif similaire mais des ambitions radicalement opposées.

Les Mayennais rêvent de rester dans un championnat dont ils ferment la marche, avec un peu plus de conviction depuis une semaine et leur victoire face à Reims (5-2). Les visiteurs strasbourgeois ont, eux, clairement en tête de le quitter, par le haut, moins d’un an après l’avoir rejoint par le bas.
Derrière, la meute a les crocs

Fort de ses 13 points récoltés en cinq matches, soit un petit peu moins que la moitié du total lavallois accumulé en 33 sorties, le Racing a une bonne tête de favori. Il n’a pas toujours tordu l’adversité comme il l’a fait lundi, face l’AC Ajaccio (4-2), mais sa force de frappe reste une marque de fabrique qui l’autorise à reluquer avec avidité ses cinq derniers rendez-vous de la saison.

À la dernière place qui envoie directement à l’échelon du dessus, soit la deuxième, la marge est étroite : un point devant Lens, à qui les Bleus rendront visite dans deux semaines, deux sur Nîmes, dont on parle peu sauf Thierry Laurey, trois sur Troyes. Autant dire qu’un faux pas corserait aussitôt l’affaire. Derrière, la meute a les crocs.

Le problème du jour, c’est qu’en face, même s’il fait peine à voir, le Stade lavallois a retrouvé quelques couleurs. La victoire contre Reims a eu du bon par ici puisque les chances champenoises en ont pris un rude coup. Le revers de la médaille, c’est que les protégés du pompier Thierry Goudet, qui a succédé à Marco Simone qui a lui-même succédé à Denis Zanko, ont retrouvé des raisons d’y croire.

Ils étaient quasiment morts. Après leur deuxième victoire en 2017, ils ne sont qu’à un point de la 18e place, celle qui donne une chance de se sauver en barrage face au 3e du National.

Aussi, l’entraîneur strasbourgeois, Thierry Laurey, n’a-t-il pas hésité à la jouer modeste, juste avant de prendre le train pour l’ouest. « Laval, sur le dernier match, a concédé beaucoup d’occasions mais s’en est créé aussi, constate-t-il. Et sa victoire va lui donner beaucoup de confiance. Une équipe qui est en confiance est une équipe dangereuse. Laval a la possibilité de nous poser des problèmes, donc de nous battre. »

En la matière, la sienne n’a pas trop mauvaise mine non plus. Et à un mois de la fin du championnat, il convient de ne plus gâcher les occasions dans la touffeur d’une fin de saison tendue comme l’atmosphère d’un match de Lyon. Cherchant à s’affranchir de la fièvre printanière pour nourrir son sang-froid, le Racing s’efforce d’abord d’apprécier d’être si bien loti. Il n’est pas question de finale, pas encore.
« Apporter un ou trois points dans notre escarcelle »

« On est en fin de saison et ça se tend un peu plus, remarque encore Thierry Laurey. Mais il ne faut pas non plus penser que la défaite est terrible. On aura le droit à l’erreur, mais si on pouvait éviter de faire l’erreur sur le prochain match… »

Ainsi, l’idée est d’entretenir une dynamique, sans jouer les fiers à bras. Depuis un mois et demi, le Racing n’a pas perdu et il n’aurait simplement rien contre le fait de prolonger ces bonnes habitudes. « Le bilan comptable est bon sur les cinq derniers matches et on doit rester dans cet état d’esprit pour apporter un ou trois points dans notre escarcelle, conclut l’entraîneur. Des concurrents directs vont se rencontrer et il faut profiter du calendrier pour ne pas rentrer bredouille. »

Capable de supporter la pression en jouant après les autres ces dernières semaines, le Racing cherchera à se montrer expert dans l’art de rendre la pareille à ses rivaux dans les hauteurs du classement.

Sans perdre, il aurait tout le loisir d’apprécier le spectacle de ses voisins de palier, Brest et Amiens demain, Lens lundi, et de les voir en baver.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 34ème journée : Laval -Strasbourg

Message  67120 le Ven 21 Avr - 5:52

Seka, fin de disgrâce ?

La victoire face à l’AC Ajaccio (4-2) a laissé des traces. Abdallah Ndour, touché au genou lundi, a déclaré forfait. Si Thierry Laurey ne se montrait pas trop alarmiste, il faudra faire sans lui. Il s’agit donc de revoir les plans après des sorties convaincantes depuis plus d’un mois. Le Racing est parti en Mayenne avec 17 joueurs, dont la liste recèle quelques choix forts. Ainsi, Ernest Seka, après une quinzaine de disgrâce, réapparaît dans un groupe qui s’efforcera de gérer aussi bien sa réintégration que son éviction. D’ailleurs, l’ex-capitaine n’est pas assuré de retrouver une place dans le onze de départ après son refus d’occuper le poste de latéral droit à Reims. Yoann Salmier pourrait s’y coller, Laurent Dos Santos étant préposé au remplacement de Ndour à gauche. Pour le reste, le Racing devrait s’appuyer sur du classique avec, notamment, un milieu de terrain « bien équilibré et en progrès » aux dires de Thierry Laurey, ce qui ferme la porte à un retour de Jérémy Grimm dans le onze de base. Toutefois, en attaque, Jérémy Blayac est sous la menace de Stéphane Bahoken, convaincant à chacune de ses entrées en jeu et dont la vitesse pourrait se révéler utile en terrain hostile.
Laval, la lanterne rouge qui a retrouvé des couleurs en s’imposant face à Reims il y a une semaine (5-2), doit composer avec nombre d’absences. Trois défenseurs centraux sont sur le flanc, Adrien Monfray, Malik Couturier et Aaron Appindangoye. S’il n’a jamais joué chez les pros à ce poste, Christopher Glombard va s’efforcer de faire resurgir ses souvenirs d’apprenti footballeur pour contrecarrer les plans alsaciens, en s’installant à côté du seul défenseur central valide, Kévin Afougou.
❏ LAVAL : Hautbois – Perrot, Glombard, Afougou, Quintin – Saint-Louis, Coutadeur (cap.), Alla, Wissa – Bayard, Ma. Dembele. Entraîneur : Thierry Goudet. Remplaçants : Cappone (g), Nsikulu, Mo. Dembele, Neyou, Parada.
❏ RACING : Oukidja – Salmier, Mangane, Saad, Dos Santos – Gonçalves, Aholou, Lienard – Boutaïb – Blayac (cap.), Guillaume. Entraîneur : Thierry Laurey.

Remplaçants : Schmittheissler (g), Seka, Bahoken, Grimm, Ndoye ou Sacko.
u Laval – Racing. Stade Francis-le-Basser. Coup d’envoi : 20h. Arbitre : M. Petit. En direct sur BeIN SPORTS Max 7 et sur dna.fr
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 34ème journée : Laval -Strasbourg

Message  67120 le Ven 21 Avr - 19:45

Laval: 1. Maxime Hautbois – 2. Kevin Perrot, 20. Christopher Glombard, 12. Kevin Afougou, 25. Erwan Quintin – 6. Mathieu Coutadeur, 18. Hassan Alla (c) – 10. Dylan Saint-Louis, 17. Romain Bayard, 29. Yoane Wissa – 23. Mana Dembélé. Remplaçants : 9. Clarck Nsikulu, 19. Yvan Neyou, 33. Thomas Parada, 24. Modibo Dembélé, 16. Lionel Cappone (g). Entraîneur : Thierry Goudet.

Strasbourg : 16. Alexandre Oukidja – 22. Ernest Seka, 12. Kader Mangane, 23. Felipe Saad, 20. Laurent Dos Santos – 17. Anthony Gonçalves, 8. Jean-Eudes Aholou, 11. Dimitri Lienard – 29. Khalid Boutaïb – 13. Jérémy Blayac (c), 9. Baptiste Guillaume.

Remplaçants : 21. Yoann Salmier, 19. Stéphane Bahoken, 6. Jérémy Grimm, 18. Mayoro N’Doye, 30. Corentin Schmittheissler (g). Entraîneur : Thierry Laurey.
.
A noter qu'au RCSA, le jeune ailier Ihsan Sacko est 17e. On attendra tout de même le début de rencontre pour vous confirmer qu'Ernest Seka va bien jouer sur le côté droit de la défense. L'alternative serait de le repositionner en défense centrale, de maintenir Laurent Dos Santos au poste de latéral droit et de décaler Felipe Saad sur le flanc gauche. L'hypothèse semble toutefois peu probable.
.
C'est parti au stade Francis-Le-Basser. On vous confirme qu'Ernest Seka va bien évoluer sur le flanc droit de la défense strasbourgeoise.
.
La première demi-occasion est lavalloise. Mana Dembélé a "amusé" Felipe Saad sur le côté gauche de la surface par deux ou trois crochets successifs. Mais sa frappe du droit est partie dans les nuages.
.
La réplique du Racing n'a pas tardé. Sur un ballon par-dessus, Baptiste Guillaume a échappé à Quintin et résisté à son retour, avant de centrer fort devant le but. Mais Jérémy Blayac, un peu loin du ballon, n'a pas pu en couper la trajectoire.
.
Deuxième offensive strasbourgeoise: sur un décalage de Blayac, Lienard, lancé côté gauche, a tenté de centrer plein axe, mais le défenseur mayennais Christopher Glombard avait senti le coup et a taclé le ballon en corner. Un corner qui n'a rien donné.
.
Quelle occasion pour les Bleus? Sur un corner repoussé par la défense lavalloise, Saad a alerté Aholou sur le côté gauche de la surface. L'ancien Orléanais a pris de vitesse son vis-à-vis et centré en retrait dont la reprise de l'intérieur du pied droit, qui prenait le chemin du cadre, a été détournée en corner par Coutadeur.
.
Premier carton jaune de la partie pour le Lavallois Kévin Afougou, auteur d'une intervention musclée sur Gonçalves.
.
Encore une énorme occasion pour les hommes de Thierry Laurey!!!! Sur un corner frappé de la droite par Lienard, Jérémy Blayac a sauté plus haut que tout le monde aux 6 mètres et placé un coup de tête que Mathieu Coutadeur, de faction au pied du poteau gauche de Hautbois, a sauvé sur sa ligne d'une tête plongeante!!!
.
La domination strasbourgeoise est sans partage. Sur une touche de Seka au pied du poteau de corner, déviée de la tête par Boutaïb et remisée dans la surface par Blayac, Lienard a armé une nouvelle frappe qui prenait le chemin du but, mais a été stoppée par un pied lavallois.
.
Les Bleus vont, c'est sûr, continuer à avoir des opportunités. Car Laval ne ménage pas sa peine pour tenter de bouger le bloc strasbourgeois. Les Tango, en urgence absolue de points, se découvrent pour tenter de signer un deuxième succès de rang qui les relancerait totalement dans la course au maintien. Chaque contre alsacien se développe à égalité ou en supériorité numérique. Et il serait étonnant que la meilleure attaque de Ligue 2 reste muette ce soir.
.
Depuis cinq minutes, le Racing se fait houspiller par des Tango qui s'affranchissent de leur appréhension initiale. Oukidja, Mangane et Aholou ont dû couper l'un ou l'autre ballon. Le Stade lavallois est loin d'être une lanterne rouge résignée et attaque en nombre à chaque occasion.
.
But  1-0
.

L'ouverture du score pour Laval!!!! Dylan Saint-Louis!!!!!
.
On vous le disait il y a quelques instants: attention aux réactions lavalloises. Sur un slalom de Perrot qui a éliminé un Felipe Saad un peu statique pour ne pas risquer de faire faute, le latéral mayennais a servi Saint-Louis sur le côté droit. Ce dernier a levé la tête et vu qu'Oukidja anticipait le centre. Il a frappé directement au but au premier poteau. Surpris, le gardien strasbourgeois n'a pu que toucher le ballon, sans pouvoir l'empêcher de faire trembler ses filets.
.
Le deuxième but lavallois, refusé pour hors-jeu!!!! Il faudra revoir l'action, mais Saint-Louis, signalé en position illicite, avait ajusté un superbe coup de tête dans le coin droit d'Oukidja, après un centre sans élan de Mana Dembélé.
.
Mi-temps 1-0
.

Le Racing est mené 1-0, le 2e but de Dylan Saint-Louis ayant effectivement été invalidé à juste titre, l'attaquant des Tango étant bien hors-jeu. Le Racing, qui a globalement dominé les débats, a desserré l'étreinte en fin de période et l'a payé cher. Pendant ce temps, Troyes mène 1-0 à Clermont et lui subtilise provisoirement la 2e place.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 34ème journée : Laval -Strasbourg

Message  67120 le Ven 21 Avr - 21:06

Les deux équipes sont revenues sur la pelouse dans la même composition. Côté strasbourgeois, Jérémy Grimm, Stéphane Bahoken et Mayoro N'Doye sont à l'échauffement.
.
BUTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT  1-1  Blayac

.
L'ancien Lavallois Anthony Gonçalves n'a même pas célébré sa passe décisive. Pourtant, son centre fuyant de la droite, qui a contourné la défense mayennaise, était parfait. A l'affût, Jérémy Blayac a jailli dans le dos d'Afougou au point de penalty pour décroiser une superbe tête plongeante et remettre le Racing à hauteur des Lavallois.
.
Deuxième carton à Laval pour Bayard!
.
Et un troisième avertissement pour le Stade lavallois, cette fois pour Glombard!
.
Avec 6063 spectateurs, le record d'affluence de la saison est battu ce soir au stade Francis-Le-Basser.
.
BUTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT   1-2 Boutaib
.
Et Khalid Boutaïb qui double la mise sur son 18e but de la saison, grâce à la 9e passe décisive de Dimitri Lienard!!!!!!
.
En un peu plus de dix minutes, le Racing vient d'inverser la tendance et s'installe provisoirement en tête de la Ligue 2, en attendant le match de Brest à domicile demain contre Amiens.
.
Au Racing, Jérémy Blayac est remplacé par Jérémy Grimm à qui il transmet le brassard de capitaine.
.
On en revient au 2e but strasbourgeois, inscrit sur un long une-deux entre Boutaïb et Lienard. Après avoir servi son coéquipier, l'international marocain a de nouveau sollicité le ballon et la patte gauche du Belfortain a fait le reste. Un centre au pied à coulisse et Boutaïb a fusillé Hautbois d'une tête à bout portant. Le rouleau compresseur alsacien s'est remis en marche.
.
Le Racing ne tremble pas trop depuis qu'il a pris l'avantage. Il se crée même quelques occasions, comme sur une tête de Saad, à l'instant, sur un corner de Lienard.
.
Jérémy Grimm vient d'être averti.
.
Le Racing a le tort de concéder un peu trop de coups de pied arrêtés en ce moment. Attention de ne pas trop s'exposer.
.
Oh, que le Racing a eu chaud! Sur un ballon qui traînait dans la surface, Coutadeur a armé une fusée qui a filé juste à côté du poteau droit d'un Oukidja archi battu!!!
.
Nouveau changement au RCSA, avec la sortie de Baptiste Guillaume, relayé par Stéphane Bahoken.
.
Laval vient de se créer une énorme occasion. Sur un coup franc repoussé par Boutaïb, Coutadeur décoche une frappe dans les seize mètres. Le ballon passe à un mètre du but d'Oukidja.
.
Ca chauffe sur le but strasbourgeois en cette fin de match. A l'instant, Felipe Saad vient de sauver la baraque alsacienne en détournant en corner une reprise à bout portant d'Alla!!!
.
Alla bénéficie d'une magnifique louche de Coutadeur et se retrouve aux six mètres où il déclenche une volée aérienne. Saad dévie miraculeusement.
.
C'est Fini 1-2
.

Le Racing signe sa 17e victoire de la saison, la 5e à l'extérieur. A quatre journées de la fin, il prend provisoirement la tête de la Ligue 2, en attendant le Brest - Amiens de demain. Surtout, il s'offre un matelas de quatre points sur le 4e. Ca commence à sentir très bon pour le podium.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 34ème journée : Laval -Strasbourg

Message  67120 le Sam 22 Avr - 5:28

Toujours plus haut
Le Racing a décroché une victoire compliquée sur la pelouse de la lanterne rouge de Ligue 2. Auteur d’une réaction pleine d’efficacité au retour des vestiaires, il se retrouve, temporairement, en tête du championnat, et peut, avec un peu plus de légitimité, songer à la montée.
La campagne peut avoir du bon. Dans l’une des capitales laitières de l’Hexagone, le Racing n’a pas tout bien fait. Mais au retour des vestiaires, dans le sillage de son attaque pétaradante, il a su remettre l’église au milieu du village et récolter trois nouveaux points cruciaux dans la course à la montée.

Le voilà leader au moins un temps et les ressources mentales exprimées peuvent lui donner le surplus de confiance, indispensable à ce stade de la saison.
« On a frôlé la catastrophe »

Hier, en début de soirée, les Strasbourgeois, parmi lesquels Ernest Seka – sur le côté droit de la défense mais sans le brassard – ont décidé d’imposer l’un de leurs arguments forts, une puissance physique doublée d’une maîtrise technique pour faire mal. Dominateurs dans les duels, efficaces à la récupération, Blayac et ses copains faisaient peser le danger dans la surface de Laval.

Toutefois, la différence de 18 places au classement a été moins criante quand le Racing a repris son souffle. La bande à Laurey a perdu le fil et cela aurait pu avoir de lourdes conséquences.

Le Stade lavallois a attaqué en nombre et refroidi les ardeurs alsaciennes. La série sans défaite a été encore plus en danger quand les Tango ont pu constater que l’attaque du Racing brille autant que sa défense tousse. Après celui de Reims (5-2) une semaine plus tôt, le scalp d’un autre gros du championnat aurait pu faire joli sur son tableau de chasseur.

Juste avant la pause, l’horizon s’est assombri sous un ciel bleu, quand Saint-Louis a fait mouche depuis son côté droit. Le Racing était derrière à la pause avec la nécessité de réagir.

Laval, dans son jeu tout feu tout flamme, présentait une sorte de reflets à son visiteur du soir. Au final, cela donnait lieu à des débats décousus et piégeux.

« Après une bonne entame, on a perdu le fil, a constaté l’entraîneur du Racing, Thierry Laurey. On a parfois du mal sur la durée mais les garçons sont capables de se remettre en cause. On a frôlé la catastrophe avec le but refusé juste avant la pause (une tête par Saint-Louis, pour une position de hors-jeu ndlr) mais on a mis la pression sur cette équipe de Laval. »

Les circonstances ne se révèlent pas trop défavorables aux Strasbourgeois ces temps-ci. Ils n’ont pas le temps de tergiverser une fois un but encaissé.

Cela a duré dix minutes hier. Au regard de tout ce qui s’était passé jusque-là, l’égalisation n’a pas paru imméritée. Le but de la tête de Blayac doit beaucoup à la qualité du centre de Gonçalves, précis pour trouver son avant-centre entre les deux défenseurs de l’axe local.

La machine était relancée et le capitaine a mis de l’énergie pour aller chercher le ballon au fond des filets, preuve que le Racing  n’était pas satisfait après avoir égalisé.
« Il faut un peu de réussite »

Le geste n’était pas seulement symbolique. Un joli mouvement, un long une-deux Boutaïb-Lienard, conclu par le premier, d’une tête, auteur de son 18e but sur le coup et sur la 9e passe décisive de l’ailier, l’a matérialisé.

Avec l’avantage pris à l’heure de jeu, le Racing n’était pas seulement devant sur la pelouse du stade Francis-Le Basser. Il était aussi devant au classement de la Ligue 2. Mais il en a bavé pour défendre cette temporaire position.

« À la fin, on n’en pouvait plus, témoigne Dimitri Lienard. Je me suis dit qu’on allait finir à onze dans le but d’Oukidja. »

Laval a jeté toutes ses forces du désespoir dans la bataille, Saad et les autres ont tiré la langue et tremblé sur des tentatives de Coutadeur (81e ) et d’Alla (86e ) notamment.

Mais la 17e victoire en 34 matches a récompensé l’abnégation alsacienne. « Des matches comme ça, compliqués, il faut les gagner, conclut Jérémy Blayac. Il faut un peu de réussite, il faudra gérer avec un peu plus de maîtrise. Mais on voulait gagner à l’extérieur pour mettre la pression sur tout le monde. »

Le Racing y a parfaitement réussi. Sorti indemne de la mayonnaise mayennaise, il peut observer la suite de la Ligue 2 avec le sentiment du devoir accompli. Et il n’est pas sûr que Brest cet après-midi et surtout Lens, en déplacement au Havre lundi, s’en sortent à aussi bon compte que lui hier.

Dans tous les cas, l’affaire est bonne avec, au pire, quatre points d’avance sur le 4e , au moment d’accueillir Le Havre, vendredi, à la Meinau. À quatre matches de la fin, la fête est loin d’être finie. Chouette.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 34ème journée : Laval -Strasbourg

Message  67120 le Dim 23 Avr - 5:40

En ballottage favorable
Le Racing surfe sur la vague d’une réussite qu’il provoque et de succès qui le portent sans cesse un peu plus près des étoiles hexagonales. À Laval, le nouveau leader a gravi une marche supplémentaire dans une saison splendide.
En ce moment, le foot est un peu un sport qui se joue à 11 contre 11 et où à la fin, c’est le Racing qui gagne. Cela tombe bien. Le début du printemps est tout indiqué pour enchaîner les succès.
Les Strasbourgeois ne font pas tout toujours bien, notamment à l’extérieur où ils n’ont décroché “que” leur cinquième victoire, vendredi à Laval. Mais ils le font avec efficacité ces temps-ci et cela suffit. L’un ou l’autre de ses acteurs a pu tiquer quant au contenu de la sortie mayennaise. Dimitri Lienard, dans son habituelle franchise rafraîchissante, a regretté que « son équipe a disputé la première période en talons aiguille ».
« On n’était pas digne de notre statut », a également relevé l’ailier à propos du début du 34e match alsacien, sanctionné d’une 17e victoire.

Leader, avec quatre points d’avance sur le quatrième

Mais les Bleus ont su se remettre en question. « Personne ne se la joue dans mon groupe, apprécie Thierry Laurey, mesuré comme une montre suisse au moment d’apprécier les victoires, prudent comme un Sioux à l’heure d’envisager la suite. La victoire n’a pas été géniale. La manière, on doit l’améliorer mais il faut se satisfaire du résultat. »
Effectivement. En deux coups de cuiller à pot, ou plutôt en deux coups de casque au retour des vestiaires, l’un de Blayac, l’autre de Boutaïb, sur des services millimétrés de Gonçalves puis de Lienard, le promu plein de promesses a renversé la tendance, à la volonté, au courage, à l’énergie. Preuve tout de même que le Racing a du talent à revendre, à cinq semaines du baisser de rideau, barrages compris.
La nuit est tombée sur Francis-Le Basser et pourrait durer pour un club lavallois qui perd en ne jouant pas si mal, ce qui n’est jamais bon signe. Pour un historique ambassadeur du foot pro des petites villes, en danger dans sa position de lanterne rouge, le fait de devoir envisager une descente au troisième échelon de la hiérarchie est plus source d’angoisse que pour un autre.
Pour l’heure, Laval n’est pas condamné au National comme le Racing n’est pas encore en Ligue 1. Mais la mauvaise opération réalisée par les Tango est à la mesure de la bonne affaire qui a conclu le voyage des Bleus en Mayenne. La bande à Goudet est à six points du maintien, quatre du barragiste, quand celle de Laurey a quatre points d’avance sur le quatrième : un écart infernal pour les uns, un vrai joker pour les autres.
La différence est immense. Le Racing a presque deux fois plus de points que Laval qui a eu une grosse occasion de doubler la mise et deux énormes en fin de match pour égaliser. La victoire arrachée par le Racing n’en est pas pour autant imméritée.
Les Bleus ont respecté leur plan de jeu et piqué comme ils savent le faire depuis un bon moment, portés par la meilleure attaque du championnat. La position avantageuse, nourrie par une tendance de fond, relève d’une forme de logique. Si les Strasbourgeois s’en sont parfois tirés à bon compte – à Auxerre ou à Reims, par exemple –, ils restent seuls en tête du championnat, après la défaite de Brest contre Amiens (2-3), hier après-midi. Avec une série de cinq victoires et un nul, soit 16 points glanés sur 18 possibles, cela n’a rien d’illogique…
À un moment, alors qu’ils n’ont jamais perdu le contact avec la tête du classement, il faut bien que ça paye vraiment. « On a fait une bonne affaire, a admis Thierry Laurey en appréciant les points laissés en route par Troyes, Reims ou encore Nîmes ce week-end. Il y a encore quatre matches et douze points à prendre. »
Les calculs deviennent plus aisés à mesure que la ligne d’arrivée approche. Avec trois victoires sur ses quatre derniers rendez-vous, le Racing serait assuré de terminer sur le podium. Au passage, il n’aurait rien contre une réaction d’orgueil de la lanterne rouge, qui se rendra à Lens, à Amiens et recevra Nîmes en mai et aura donc l’occasion de vivre une renaissance ou un enterrement avec couronne.
« Ça ne dépend que de nous, rappelle néanmoins Felipe Saad, le défenseur brésilien d’une équipe strasbourgeoise qui a fière allure sur son podium. Je ne dis pas que ça sent bon. Mais si on garde cet état d’esprit et l’objectif collectif en tête… » Si Saad n’a pas terminé sa phrase, le Racing, lui, n’en finit pas avec sa saison de rêves éveillés. Face au Havre, vendredi à la Meinau, ils seront encore plus de 20 000 à venir les partager.
Voilà bientôt neuf ans, une défaite à Marseille (4-3) avait refermé le chapitre du plus haut niveau pour Strasbourg dans le sport roi, en mai 2008. Les épatants protégés de Thierry Laurey sont en mesure de tourner la page la plus sombre d’un club centenaire si populaire. Ils en seraient à jamais remerciés.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 34ème journée : Laval -Strasbourg

Message  67120 le Mar 25 Avr - 11:28

34ejournée
Vendredi le 21/04/2017
Red Star FC
38' Toudic d'une belle reprise
41' Ngamukol sp
72' Chavalerin
75' Ngamukol
4 - 1 Bourg-en-Bresse Peronnas
21' Boussaha de la tete
 
Sochaux
34' Martin des 30 mètres du gauche en pleine lucarne
1 - 2 Ajaccio GFC
73' Hountondji de la tete
90' Tshibumbu
Reims
41' Amiot de la tete, barre rentrante
46' Avec 10 minutes de retard suite à un problème d'électricité, la seconde période peut débuter.
1 - 1 Nimes
78' Diabaté
83' Briançon de la tete
AC Ajaccio
5' Madri
17' Cissé de la tete
42' Nouri
3 - 1 Niort
29' Grange sur coup-franc direct
Valenciennes
35' Mothiba
75' Fulgini après un joli raid
79' Fulgini
80' Fulgini
4 - 0 Orléans
Laval
41' Saint-Louis
45' BUT de Saint-Louis refusé pour un hors-jeu limite
1 - 2 Strasbourg
52' Blayac de la tete
62' Boutaïb de la tete
Auxerre
15' Ba
1 - 1 Tours
2' Selemani
Clermont
68' Ajorque de la tete
1 - 1 Troyes
19' Niane sort sur blessure
37' Darbion de la tete
76' Tinhan
Samedi le 22/04/2017
Brest
22' Coeff
50' Adenon csc
2 - 3 Amiens
21' Diallo csc
65' Dibassy
85' Monconduit
Lundi le 24/04/2017
Le Havre
25' Ferhat
1 - 0 Lens
34ejournée
Après Le-Havre-Lens 1-0
EquipePtsJGNPBPBCDiff
1 Strasbourg59341789564313
2 Brest59341789483711
3 Nîmes553414137503515
4 Lens553415109493811
5 Amiens SC543415910473512
6 Troyes543415910503911
7 Reims52341313838335
8 Gazélec Ajaccio483412121044404
9 Le Havre473412111131283
10 Niort47341211114249-7
11 Valenciennes433410131144422
12 Clermont423410121241401
13 Sochaux42341012123337-4
14 Ajaccio4234119144151-10
15 Bourg-en-Bresse41341011134451-7
16 Tours3734813134752-5
17 Auxerre363499162437-13
18 Red Star3434810163550-15
19 Orléans313498173248-16
20 Laval3034515143142-11
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 34ème journée : Laval -Strasbourg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum