32ème journée : Reims - Strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

32ème journée : Reims - Strasbourg

Message  67120 le Mar 4 Avr - 13:25

Reims-Racing le 8 avril
Le match de la 32e journée de Domino’s Ligue 2, entre le Stade de Reims et le Racing a été décalé au samedi 8 avril. Le match débutera à 15h au stade Auguste-Delaune.
so
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3456
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 32ème journée : Reims - Strasbourg

Message  67120 le Ven 7 Avr - 5:51

Au bon souvenir rémois

Vincent Gragnic (à gauche) à la lutte avec James Fanchone, a participé à la reconstruction du Stade de Reims

Jérémy Blayac et Vincent Gragnic, deux joueurs d’expérience de l’effectif strasbourgeois, sont passés par Reims. Au regard de l’attente qui entoure le club champenois, ils se préparent à un vrai sommet.

En Champagne aussi, il y a eu un monument en péril. Le Stade de Reims a régné sur le foot français en un temps que les moins de 60 ou de 70 ans ne peuvent pas connaître. Et il lui a fallu se remettre d’une longue crise.
Entre la finale de la Coupe d’Europe et l’anonymat de la D2, le club champenois est mort à petit feu et presque pour de vrai quand, en 1992, a été prononcée sa liquidation judiciaire. Mais comme le Racing, repartant de DH, il a réussi à renaître de ses cendres, retrouvant, en deux temps, en 2001 puis trois ans après, le professionnalisme avec une accession en L2.
En 2004, un jeune transfuge de Toulouse fait partie de l’effectif de Ladislas Lozano. « J’ai fait mon apprentissage lors de cette saison à Reims, explique Jérémy Blayac, demeuré un an en Champagne. C’est une saison qui m’a permis d’apprendre le métier. Pour le club, c’était une phase de reconstruction. »

« Le passé, il ne faut pas l’occulter, même si ça peut desservir »

Reims connaît alors une transition majeure, avec l’arrivée à sa tête de Jean-Pierre Caillot, encore président plus de 12 ans après. « Il n’y avait pas de centre d’entraînement et le stade était en travaux, se rappelle l’attaquant, 26 matches, trois buts sous le maillot rouge. Mais il y avait un groupe avec des anciens comme Christophe Delmotte et des jeunes prometteurs comme Amara Diané. »
Ce dernier rejoindra le Racing, l’été d’après, tandis que Jérémy Blayac, souvent confiné au banc, cherchera bonne fortune ailleurs. Mais le Stade de Reims parvient progressivement à enterrer les fantômes de son passé.
« Il est clair que l’on parle énormément du passé à Reims, souligne l’attaquant strasbourgeois. Mais il ne faut pas l’occulter, même si ça peut desservir. »
Il reste que, depuis 13 ans, le Stade s’est réinstallé chez les pros. Même si cela n’a pas toujours été limpide. Vincent Gragnic peut en témoigner. En trois saisons, de 2008 à 2011, il a côtoyé quatre entraîneurs, Didier Tholot, Luis Fernandez, Marc Collat et Hubert Fournier, une descente en National, une remontée en L2, mais s’est finalement forgé d’agréables souvenirs. « Les choses ont beaucoup changé depuis, explique le milieu offensif. Mais j’ai connu le nouveau stade Delaune, la mise en place des infrastructures. »
Reims a renoué un peu plus avec sa glorieuse histoire, retrouvant l’élite, en 2012, retombant d’un cran l’été dernier. « Le passé était effectivement présent au sein du club mais ce n’était pas pesant, explique Vincent Gragnic. Cela donnait surtout des responsabilités et l’envie de ne pas laisser tomber. Raymond Kopa donnait parfois le coup d’envoi quand j’y étais mais la grande période, ça remonte quand même à loin, les années 50-60. »

«Ils sont obligés de remonter»

Aujourd’hui, le club champenois, l’un des plus gros budgets de L2, entend, en fait, s’inscrire durablement parmi les gros bras de l’Hexagone, tout du moins dans l’élite. « J’ai discuté avec le président au match aller ( ndlr : à la Meinau lors d’une victoire du Stade de Reims, 1-2 ), conclut Vincent Gragnic. Et la pression est là. Ils sont obligés de remonter. Franchement, ce week-end, ça va être un bon match à jouer. Mais avec la confiance emmagasinée, il y a quelque chose à faire. On va le faire. » Et tant pis pour le passé.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3456
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 32ème journée : Reims - Strasbourg

Message  67120 le Sam 8 Avr - 5:25

L’ivresse d’un sommet
À Reims, aujourd’hui, la dynamique du Racing sera soumise à l’épreuve d’un des cadors de la Ligue 2. Sortir indemne du bain de Champagne ressemblerait au plus gros coup.
C’est bien connu. Mieux vaut un bon crémant qu’un mauvais champagne et cela ne risque pas d’être contredit par ici. Même si ce ne sont pas les meilleurs spécialistes des boissons alcoolisées à force de se forger un physique de haut niveau, les Strasbourgeois n’auraient rien contre apporter leur petite contribution à l’avis.

Le défi est relevé et il donne bougrement envie. Le promu a d’ores et déjà réussi sa saison mais se retrouve dans l’antre d’un relégué qui a la pression.

Un gouffre les séparait il y a un an. Il n’y a que deux points désormais et en faveur de celui qui n’était pas programmé pour pareille fête. Comme il restera encore six matches à disputer derrière, il n’est pas question de mise en bière, dès aujourd’hui, que ce soit des rêves éveillés des uns, des impératifs des autres.
«Ce serait une surprise de gagner à Reims»

Mais dans le sillage du leader, Brest, à quatre petits points, huit mois après le coup d’envoi de la saison, les envies de demeurer en si royale posture, après un déplacement dans la cité des sacres, n’émanent pas d’un esprit rempli de folie.

Le Racing a séduit jusqu’ici et a été efficace jusque-là. Et s’il n’était pas destiné à se mêler à la lutte au sommet aussi longtemps, il a suffisamment prouvé son habileté balle au pied ou à la récupération dans ceux des autres pour ne songer qu’à résister à Delaune. Pour ne rien gâcher, les Strasbourgeois font preuve d’un mental impeccable ces temps-ci et c’est aussi dans les têtes que se forgent les succès printaniers.

En la matière, la bande à Thierry Laurey arrive lancée comme un wagon du Silver Star dans la descente finale. Assise sur une série de trois victoires, elle a fait montre d’autorité à domicile, de réalisme devant le but et d’une efficacité redoutable lors de son dernier déplacement en date, à Auxerre.

Malgré l’impression favorable, la marche s’annonce bien haute, aujourd’hui. Et en dépit du contexte, il ne sera pas évident de limiter l’adversité à la bulle de rigueur depuis la trêve internationale, avec le zéro but et le zéro point pour l’AJA mais aussi Sochaux, lundi dernier.

« Ce serait une surprise de gagner à Reims, ne manque pas de souligner Thierry Laurey. Ça va être chaud, ça va être compliqué. On se prépare à souffrir face à une équipe bien rodée, expérimentée et athlétique. »

Les duels s’annoncent effectivement enlevés entre deux équipes aux qualités physiques éprouvées pas si opposées qu’une donnée incontestable pourrait laisser croire : la meilleure attaque défie la meilleure défense de L2.

Le Racing n’y avait pas résisté, au match aller, concédant la défaite sans démériter, mais un peu giflé comme un petit enfant puni dans la cour des grands. « On aborde ce match en outsider, rappelle encore l’entraîneur du Racing, avant d’argumenter au gré de la première manche à la Meinau. Reims avait répondu à ce qu’on proposait. Cela doit nous ouvrir les yeux face à un adversaire qui ne nous fera pas de cadeaux. »

Au regard du niveau de l’adversité, le Racing (privé de Seka, voir ci-dessous) serait l’auteur d’un coup énorme, voire inédit, en cas de victoire car s’il a impressionné, c’est d’abord chez lui : plus du trois quart des défaites a été concédé en voyage où il n’a su donner la leçon qu’à des pensionnaires du ventre mou (Le Havre, Sochaux), voire des profondeurs (Tours, Auxerre).

En termes comptables, l’adversaire du jour serait relégué à cinq points. Et les Strasbourgeois prouveraient leur capacité à s’épanouir dans l’ivresse des sommets.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3456
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 32ème journée : Reims - Strasbourg

Message  67120 le Sam 8 Avr - 5:33

Seka Fait faux bon !
Thierry Laurey a mis un peu de temps, après la séance d’hier, pour sortir de son bureau et communiquer son groupe. Mais l’entraîneur avait deux soucis à régler concernant le poste de latéral droit.

Souffrant d’un tendon de la cheville, Éric Marester a été contraint de déclarer forfait. Et son remplaçant naturel depuis deux semaines, le capitaine Ernest Seka a indiqué à son coach «qu’il ne veut plus jouer arrière droit».

«J’entends ce qu’il m’a dit, a précisé l’entraîneur. Après, je dois m’adapter, alors je m’adapte. J’aurais aimé le conserver à ce poste-là, sachant qu’Éric Marester est forfait. Maintenant, j’ai juste à faire la meilleure équipe possible pour ce match de Reims. J’ai trouvé parfois de bonnes solutions et parfois des solutions un peu moins bonnes.»

Deux options sont en balance, incarnées par Laurent Dos Santos, au profil spécifique de latéral, ou Yoann Salmier, plus central.

Dans tous les cas, il s’agit d’une contrariété pour un collectif qui avait trouvé son équilibre. Étant donné qu’un gros combat attend les Strasbourgeois, tout laisse à penser qu’un schéma renforcé sera privilégié. Un duo de récupérateurs, composé de Jérémy Grimm et de Jean-Eudes Aholou, pourrait monter la garde devant la défense, ce qui conduirait au “sacrifice” de Blayac devant.

Reims, de son côté, s’appuiera sur son traditionnel 4-4-2.

❏ REIMS : Carrasso – Métanire, Jeanvier, Weber, Bouhours - Traoré, Devaux, Kankava, Diego – Chavarria, Baldé. Entraîneur: M. Der Zakarian.
Remplaçants: Mendy (g), Rodriguez, Da Cruz, Oudin, Berthier, Kyei.

❏ RACING : Oukidja – Dos Santos ou Salmier, Mangane, Saad, Ndour – Gonçalves, Grimm, Aholou, Lienard – Boutaïb, Guillaume. Entraîneur: Thierry Laurey.
Remplaçants: Schmittheissler (g), Salmier ou Dos Santos, Bahoken, Gragnic, Ndoye.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3456
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 32ème journée : Reims - Strasbourg

Message  67120 le Sam 8 Avr - 14:54

Stade de Reims : 1. Johann Carrasso (g) – 3. Romain Metanire, 23. Julian Jeanvier, 25. Anthony Weber (cap), 20. Samuel Bouhours – 11. Diego, 4. Jaba Kankava, 6. Antoine Devaux, 27. Hamari Traoré – 12. Pablo Chavarria, 24. Rémi Oudin.
Remplaçants : 16. Edouard Mendy (g), 14. Grégory Berthier, 21. Hugo Rodriguez, 9. Ibrahima Baldé, 29. Grejonh Kyei. Entraîneur : Michel Der Zakarian.

Racing Strasbourg : 16. Alexandre Oukidja (g) – 20. Laurent Dos Santos, 12. Kader Mangane, 23. Felipe Saad, 3. Abdallah Ndour – 17. Anthony Gonçalves, 8. Jean-Eudes Aholou, 6. Jérémy Grimm (cap), 11. Dimitri Lienard – 9. Baptiste Guillaume, 29. Khalid Boutaïb.
Remplaçants : 30. Corentin Schmittheissler (g), 21. Yoann Salmier, 18. Mayoro Ndoye, 13. Jérémy Blayac, 19. Stéphane Bahoken. Entraîneur : Thierry Laurey.
.
Côté Racing, aucune surprise : en l'absence du capitaine, Ernest Seka, qui a refusé de jouer arrière droit cet après-midi et a donc été écarté du groupe (il est néanmoins présent dans les tribunes rémoises aujourd'hui), c'est Laurent Dos Santos qui est titulaire du poste, aux côté de Mangane et Saad, reconduits dans l'axe de la défense. Au milieu, Aholou et le capitaine du jour, Jérémy Grimm, sont associés à la récupération, Blayac faisant les frais de cette réorganisation tactique en débutant le match sur le banc.
.
Le Racing a l'occasion de frapper un grand coup. Il est en mesure de mettre son adversaire du soir à cinq points en cas de victoire. S'il fait match nul, il reste deuxième, dans l'attente du match de Lens, à l'AC Ajaccio.
.
En revanche, en cas de défaite, il sera relégué à la 4e place, Lens, même sans jouer et grâce à un goal average alors favorable, et son vainqueur du jour, lui passant devant. Autant dire que le rendez-vous pèse son pesant de cacahuète.
.
Il faut constater que l'affluence est décevante, cet après-midi. Heureusement que les Strasbourgeois ont fait le déplacement. On ne comptabilisera guère plus que 10 000 spectateurs aujourd'hui. Serait-ce la concurrence du Final Four de Coupe de la Ligue de hand, disputé à quelques centaines de mètres ?
.
En tout cas, en termes d'ambiance, le Racing évoluera à domicile.
.
Un mot sur les conditions, avec une vraie douceur printanière à Reims cet après-midi et surtout un magnifique billard en guise de pelouse, ce qui devrait favoriser le spectacle, si tant est que les 22 acteurs (23 avec l'arbitre Stéphane Lannoy) y mettent un peu du leur. Côté motivation, les Alsaciens n'auront pas d'excuse, plus de 1500 supporters bleu et blanc ayant fait le déplacement jusque dans la Marne aujourd'hui.
.
Première frappe de la partie signée Baptiste Guillaume. C'est au-dessus.
.
Reims a répliqué à la faveur d'un centre de Oudin.
.
L'ambiance est à la hauteur du choc de cette 32e journée de Ligue 2 et le match est parti sur un très bon rythme.
.
But 1-0
.
Sur un corner de Diego dévié de la tête par Chavarria, Rémi Oudin vient crucifier Oukidja d'un puissant coup de casque à bout portant !
.
Le Racing a bien entamé ce match mais s'est laissé surprendre sur un coup de pied arrêté parfaitement joué par les Rémois. Il va falloir réagir rapidement pour ne pas subir le scénario de ce match.
.
Le Racing cherche à reprendre ses esprits après une entame cruelle. Car dans le jeu, la tendance est à l'équilibre. Mais Reims a fait la démonstration de son habileté sur coup de pied arrêté.
.
Voilà une occasion pour le Racing, sur un corner enroulé au deuxième poteau par Lienard sur un Mangane totalement esseulé mais incapable de mettre un peu de puissance dans sa reprise de la tête pour surprendre Carrasso. Dommage !
.
Attention à cette lourde frappe de 20 mètres de Bouhours, heureusement au-dessus.
.
Bel enchaînement entre Grimm et Boutaïb qui profite à Lienard, mais la frappe de 25 mètres de l'ancien Mulhousien file encore une fois hors-cadre.
.
BUTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT  1-1
.
Cette fois, c'est au fond !! Au deuxième poteau à la place de Mangane par rapport au corner de tout à l'heure, Felipe Saad a parfaitement ajusté sa tête sur l'enroulé aux petits oignons de Lienard ! Son ballon piqué est allé en pleine lucarne !,
.
C'est le 1er but de Saad cette saison et la 8e passe décisive de Lienard.
.
On joue la demi-heure de jeu et le score de 1-1 reflète parfaitement la physionomie de la rencontre, très équilibrée et très agréable à regarder. Un vrai bon match de haut de tableau de Ligue 2.
.
Faute sur Guillaume à 25 mètres des buts rémois. C'est un bon coup franc pour Lienard a priori.
.
Le coup franc enroulé de Lienard passe au-dessus. Ca ne peut pas marcher à tous les coups.
.
Le Racing pointe régulièrement le nez dans le camp rémois et parvient à y installer le danger. Mais Reims vient de répliquer. Devaux a réussi un très bon centre, assez rasant. Mangane le dévie juste devant Diego dans les six mètres.
.
On approche de la pause. Le Racing joue sereinement le coup.
.
Mi-temps 1-1
.

avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3456
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 32ème journée : Reims - Strasbourg

Message  67120 le Sam 8 Avr - 16:03

C'est parti pour la seconde période. Aucun changement à signaler.
.
Sous la houlette de Traoré notamment, le Stade de Reims pousse d'entrée en ce début de seconde période. Attention !
.
Superbe action collective du Racing, débutée par une récupération de Dos Santos en bas à droite et conclue devant à gauche par un centre au cordeau de Ndour pour la tête de Boutaïb juste au-dessus ! Quel dommage !
.
La réaction du Stade de Reims avec un petit cafouillage dans la surface et une reprise en pivot d'Oudin juste au-dessus. Ouf !
.
L'occasion pour le Racing !! Après un superbe enchaînement technique de Guillaume et un décalage à gauche de Boutaïb, Lienard s'est trouvé en position de frappe mais a trouvé la main ferme de Carrasso sur son chemin ! On était tout proche du 2-1 !
.
Changement à Reims : sortie du buteur, Rémi Oudin, remplacé par Kyei.
.
Long arrêt de jeu à Auguste Delaune, le temps d'évacuer Anthony Gonçalves, k-o. après un choc avec son gardien Oukidja. Le joueur ne reprendra vraisemblablement pas le jeu.
.
Changement à Strasbourg : sortie de Gonçalves sur blessure, remplacé par Bahoken.
.
Bonne entrée de Bahoken qui va tenter d'apporter toute sa gnac au Racing en cette fin de match.
.
La lourde frappe de 30 mètres de Kyei ! Heureusement, Oukidja était vigilant et bien sur ses appuis.
.
La petite remise de Boutaïb plein axe et la frappe de Grimm de 25 mètres, malheureusement écrasée. C'est à côté.
.
Entre fatigue et peur de se découvrir, les deux équipes hésitent à se livrer pleinement en cette fin de match et attendent plutôt l'erreur fatale de l'adversaire.
.
Derniers changements à Reims : sorties de Chavarria et Bouhours, respectivement remplacés par Baldé et Berthier.
.
Changement à Strasbourg : sortie de Guillaume, remplacé par Blayac.
.
Quelle occasion pour le Racing ! Sur un long ballon de Saad, Blayac a remisé de la tête vers Boutaïb qui a parfaitement servi Aholou en retrait. La reprise de volée de l'ancien Orléanais a malheureusement totalement fui le cadre.
.
Et pendant ce temps-là, les 1500 supporters strasbourgeois continuent de chanter à tue-tête.
.
Carton jaune, le premier de la partie, à Diego, pour une simulation grotesque en pleine surface.
.
Il y aura 5 minutes de temps additionnel devant 11732 spectateurs cet après-midi.
.
PENALTY POUR REIMS !Main de Ndour en pleine surface. Terrible.
.
La barre puis l'arrêt d'Oukidja !!!!
.
C'est terminé !! Le Racing s'en sort miraculeusement avec le point du nul après ce penalty de la dernière minute raté par Kyei ! Sur l'ensemble du match, c'est un résultat franchement logique, mais au vu de cette dernière péripétie, ce point en vaut trois !
.
Pour Reims, concurrent direct du Racing pour la montée, c'est un sacré coup de bambou. Pour les Strasbourgeois, en revanche, désormais seuls 2es de L2, l'accession reste plus que jamais d'actualité !
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3456
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 32ème journée : Reims - Strasbourg

Message  67120 le Dim 9 Avr - 5:36

Un Racing à la hauteur
Le Racing a décroché un excellent point, hier en Champagne. Dans un match accroché, où Reims a globalement dominé, les Alsaciens ont assuré l’essentiel et restent sur le podium de Ligue 2.
Le Racing avait un bon coup à jouer, hier, en Champagne. En cas de succès, les Alsaciens pouvaient mettre un « coup de massue » à Reims, leur adversaire du jour (selon Baptiste Guillaume), tout en confortant leur position sur le podium. Mais hier, au vu de la configuration de cette rencontre, les Strasbourgeois se contenteront largement du point du match nul, Saad ayant égalisé après une ouverture du score signé Oudin.

«On a fait le match qu’on voulait faire, à savoir être solide, soulignait Thierry Laurey. Le seul bémol est d’avoir pris ce but d’emblée, mais sinon, je suis très content de mes joueurs».
«J’aurai trouvé cruel d’encaisser ce but dans le temps additionnel»

Sous un soleil estival, les Rémois vont être les plus prompts à se montrer dangereux. Diego, le maître à jouer du Stade de Reims, tire un corner concédé par Mangane. Le ballon trouve la tête de Chavarria, qui dévie pour Oudin. Le jeune attaquant rémois place son coup de boule hors de portée d’Oukidja (8e’ , 1-0).

Pris à froid, les Strasbourgeois peinent à réagir. Le pressing du milieu rémois est efficace et le Racing a bien du mal à poser son jeu. Mais passé ce premier quart d’heure un peu compliqué, les coéquipiers de Grimm sortent de leur camp.

À la 15e’ , Mangane pique trop mollement sa balle, sur un corner au cordeau de Lienard. Le même Lienard voit sa balle terminer dans les nuages, après un bon boulot de Grimm (19e’ ), mais le onze strasbourgeois arrive enfin à se défaire de l’étau rémois. Une minute plus tard, Gonçalves rate son centre, mais le danger s’approche du but de Carrasso.

Et le Racing va rapidement être récompensé. Lienard tire un corner, toujours côté gauche. Cette fois, il trouve Saad, dont la tête piquée et décroisée ne laisse aucune chance au gardien rémois (1-1, 23e’ ).

Passée cette première demi-heure pimentée, le jeu s’équilibre. Sauf en tribunes, où les milliers de supporters strasbourgeois écrasent littéralement leurs homologues rémois, transformant Auguste Delaune en une «petite» Meinau.

Reims se crée quelques opportunités, sur coups de pied arrêtés (26e’ , 31e’ ), mais le Racing place aussi quelques banderilles. Comme ce centre de Dos Santos pour Boutaïb, difficilement repoussé par la défense rémoise (36e’ ) ou encore ce coup franc, non cadré, de Lienard (38e’ ).

Reims démarre pied au plancher la seconde période, comme il l’a fait en début de rencontre. Les coups francs de Diego sèment la pagaille dans la surface alsacienne et Traoré appuie côté droit, faisant passer des frissons dans la défense alsacienne (51e’ , 53e’ , 54e’ ). Mais les Strasbourgeois restent solides face à des Rémois qui gâchent un peu, à l’image de ce centre tir raté de Diego, à la 57e’.
Béni des dieux

En face, même si le onze strasbourgeois cherche avant à tout à préserver le point du nul, il continue à faire planer une menace diffuse sur le but de Carrasso. Comme à la 61e’ , quand Lienard bute sur le gardien après un bon travail du duo Guillaume/Boutaïb. Ou à la 85e’ , quand Aholou dévisse complètement sa frappe sur une remise en retrait parfaite de Blayac.

Reims pousse en fin de rencontre, mais sans succès. On s’achemine lentement vers un match nul quand Ndour détourne le ballon de la main, sur un centre de Berthier. M. Lannoy siffle un penalty, mais le Racing est décidément béni des dieux, Kyei lâchant une lourde frappe sur la transversale.

«J’aurai trouvé cruel d’encaisser ce but dans le temps additionnel, même si par moments, on n’a pas eu toute la maîtrise et l’expérience voulues», exposait encore Thierry Laurey. Certes, mais ce matin, le Racing est toujours sur le podium de Ligue 2. Et à six journées de la fin de saison, ça commence à sentir franchement bon.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3456
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 32ème journée : Reims - Strasbourg

Message  67120 le Dim 9 Avr - 6:02

DIMITRI LIENARD, ailier du Racing, auteur de sa 8e passe décisive

❏ DIMITRI LIENARD, ailier du Racing, auteur de sa 8e passe décisive. – «C’est sûr qu’on s’en sort bien avec ce penalty après un contre sur un corner que j’ai mal tiré. Mais ça aurait été frustrant de repartir avec la défaite après tout le boulot qu’on a fait pendant 90 minutes. Les deux équipes ont marqué sur deux coups de pied arrêtés, mais ce sont les deux équipes qui marquent le plus sur coups de pied arrêtés dans le championnat. Maintenant, la fin de saison est encore longue, on veut faire le plein à domicile et continuer à prendre du plaisir.»
❏ JÉRÉMY GRIMM, milieu de terrain de retour après un mois d’absence. – «C’est un très bon point, on le savoure, comme on savoure la réussite qu’on a eue aujourd’hui. On a eu du mal à rentrer dans un match qu’on avait bien préparé. On a quand même été costaud.»
❏ FELIPE SAAD, défenseur brésilien du Racing, buteur du jour. – «Après mes galères, les suspensions et les blessures, je suis content de redonner un peu de la confiance que le staff m’a toujours manifestée. J’ai pu aider l’équipe, j’ai senti des joueurs autour de moi très contents pour moi et il faut garder cet état d’esprit jusqu’à la fin de la saison.»
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3456
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 32ème journée : Reims - Strasbourg

Message  67120 le Lun 10 Avr - 5:18

Test réussi
Dans l’antre d’un cador de L2, le Racing a fait jeu égal pour accrocher le nul. Il a confirmé sa capacité à évoluer en haute altitude à six matches d’une fin de championnat, toujours plus alléchante.
Il y avait de quoi redouter le court voyage en Champagne, sur la pelouse d’un concurrent direct pour une place sur le podium, face à un adversaire qui a pu lui présenter une sorte de reflet dans son miroir.
Comme il avait su le faire à l’aller, le Stade de Reims, au niveau athlétique redoutable, meilleure défense du championnat, avait bien l’intention de tordre le Racing et sa meilleure attaque, plutôt fragile sur ses bases arrières.

« S’il y en a un qui lâche, on ira dans le mur »

Pour ne pas arranger la préparation du choc dans le camp alsacien, il a fallu se coltiner une mini-affaire, le refus du capitaine Ernest Seka de s’exiler sur le côté droit de la défense où Éric Marester était absent pour blessure. Aussi, le schéma déployé sur la pelouse d’Auguste-Delaune a-t-il été un peu plus prudent que d’habitude, avec deux milieux récupérateurs.
Un brin en difficulté au début des deux périodes, le Racing s’en est sorti à bon compte, un nul qui maintient son adversaire du week-end deux points derrière. Le scénario a également donné au coup de sifflet final de M. Lannoy des allures de libération pour les Strasbourgeois, qui ont fêté le verdict comme une victoire. Juste avant, sur le penalty sifflé dans les arrêts de jeu, Grejohn Kyei a trouvé la transversale et Reims a pu l’avoir mauvaise.
« C’est deux points de perdus, a expliqué Anthony Weber, le natif de Strasbourg, porteur du brassard rémois. Il va falloir se laver les têtes après ce match. Les trois points nous tendaient les bras. Il ne faut pas lâcher pour la suite. »
Michel Der Zakarian faisait un constat implacable : « On n’a plus de joker, eux si. » Eux, en l’occurrence les Bleus de Thierry Laurey, ont fêté le résultat comme s’ils avaient gagné la Coupe du monde et la joie de ses près de 2000 suiveurs venus d’Alsace y a contribué. Ils l’ont commenté... comme s’ils avaient récolté un bon point, avec lucidité. L’enthousiasme s’est limité au terrain et c’est plutôt indiqué pour mener à bien les six semaines en ballon qu’il reste jusqu’à la fin de saison.
« Alexandre Oukidja n’a pas eu beaucoup de parades à faire, a apprécié Dimitri Lienard, distillateur de poison, notamment sur coups de pied arrêtés, jusqu’au dernier quart d’heure où il a piqué du nez. On a fait les efforts ensemble. Mais on sait aussi que s’il y en a un qui lâche, on ira dans le mur. » Les joueurs strasbourgeois sont vite passés à la suite. Felipe Saad a eu le grand bonheur d’égaliser dans un match globalement verrouillé. Il a apprécié avant de rentrer dare dare assister à la victoire de la SIG au Rhenus, face à Paris, avec quelques attentions tournées vers le match de lundi prochain, à domicile, face à l’AC Ajaccio. « Voilà deux matches de suite que l’adversaire rate un penalty et, en tant que Brésilien, on croit beaucoup à ces signes du destin, a souligné le buteur de samedi. Mais après, on a récolté un point que l’on doit absolument bonifier à domicile. »

« Le résultat n’aurait pas changé le contenu du match»

Il n’est effectivement pas sûr qu’il suffise à conserver la place de dauphin, Lens étant tout à fait capable de battre l’AC Ajaccio, ce soir, en Corse. Mais le Racing peut envisager une semaine studieuse avec le sentiment du devoir accompli, du travail bien fait. « Quel qu’aurait été le résultat, il n’aurait pas changé le contenu du match, a conclu Thierry Laurey, plutôt satisfait. La place sur le podium ? Je ne veux pas qu’on pense à ça. On aura ce qu’on mérite à la fin. C’est un nul intéressant. Il ne faut pas oublier que l’an passé, on regardait Reims sur BeIn le samedi soir. » Au train où vont les choses, le Racing va finir par trouver sa place sur la chaîne qatarie au cœur du week-end.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3456
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 32ème journée : Reims - Strasbourg

Message  67120 le Lun 10 Avr - 5:32

Les étoiles 
 

*** FELIPE SAAD : S’il a été piégé d’entrée, comme toute la défense sur un corner, le Brésilien a su répliquer… sur corner pour rétablir l’égalité au score, avec un but qui l’a ému aux larmes. Saad a livré un duel d’acharnés avec Pablo Chavarria, qu’il a su mettre sous l’éteignoir.
** DIMITRI LIENARD : Il n’avait plus grand-chose dans les chaussettes à la fin et sur le dernier corner, qu’il a mal botté, l’affaire aurait pu tourner au vinaigre. Il n’empêche que le restant du temps, ses coups de pied arrêtés ont été inspirés, avec sa 8e passe décisive au passage, et il n’a pas ménagé sa peine défensivement.
* LAURENT DOS SANTOS : Quasiment toute l’équipe mérite la mention, mais l’arrière droit a vécu une préparation de match particulière avec le refus d’Ernest Seka d’évoluer au poste. L’ancien Guingampais a été rassurant, sauf sur une glissade dont Diego n’a pas profité.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3456
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 32ème journée : Reims - Strasbourg

Message  67120 le Lun 10 Avr - 5:35

32ejournée
Vendredi le 7/04/2017
Auxerre
41' Yattara de la tete après une double parade de Gurtner
1 - 0 Amiens
28' El Hajjam
 
Orléans
90' Ziani sp
1 - 0 Bourg-en-Bresse Peronnas
Le Havre
3' BUT de Gimbert c'est refusé
68' Bese
90' Gory d'un joli piqué
2 - 0 Laval
Clermont
70' Thiam d'une merveille de coup-franc en lucarne
76' Caddy sp
2 - 3 Nimes
8' Ripart de la tete
19' Valls sort sur blessure
33' BUT de Kouakou refusé pour hors-jeu
45' Kouakou de la tete
56' Kouakou en pleine lucarne
Sochaux
32' I. Konaté
71' Andriatsima de la tete
2 - 2 Niort
15' Choplin trouve la barre de la tete
43' Dembele
59' Grange poteau rentrant
71' Dona Ndoh
 
Brest
11' Grougi le capitaine brestois cède sa place
12' Maupay d'un joli piqué
1 - 1 Tours
15' Bouanga
Valenciennes
3' Mothiba
55' Ciss
79' Da Costa voit son penalty repoussé par Samassa
2 - 0 Troyes
31' Martial sort sur blessure après un choc avec son gardien
44' BUT de Herelle refusé pour hors-jeu
Samedi le 8/04/2017
Red Star FC 0 - 3 Ajaccio GFC
25' Maah
60' Ducourtioux
87' Cissé
 
 Reims
7' Oudin
90+4' Kyei manque un penalty
1 - 1 Strasbourg
23' Saad
AC Ajaccio
29' Frikeche
32' Sainati
45' Gakpa
3 - 6 Lens
7' Habibou
25' Ephestion
35' Fortune sp
39' Gérard
45' Ephestion
73' Habibou sp

 

EquipePtsJGNPBPBCDiff
1 Brest5632168843349
2 Lens553215107493613
3 Strasbourg53321589504010
4 Nîmes513213127473413
5 Reims51321312735278
6 Troyes503214810463610
7 Amiens SC48321391042339
8 Niort4732121194143-2
9 Le Havre443211111030264
10 Gazélec Ajaccio443211111038353
11 Sochaux42321012103132-1
12 Bourg-en-Bresse41321011114345-2
13 Clermont403210101236351
14 Ajaccio3932109133646-10
15 Valenciennes3732813113842-4
16 Tours3332712134350-7
17 Auxerre323288162236-14
18 Orléans313298153242-10
19 Red Star3132710152946-17
20 Laval2732415132538-13
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3456
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 32ème journée : Reims - Strasbourg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum