28ème journée : Valenciennes - Strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

28ème journée : Valenciennes - Strasbourg

Message  67120 le Ven 10 Fév - 17:15

Valenciennes-Racing le 6 mars

La rencontre du Racing à Valenciennes (28e journée) a été décalée pour cause de retransmission TV.
Ce match se jouera le lundi 6 mars, coup d’envoi à 20h45.

SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28ème journée : Valenciennes - Strasbourg

Message  67120 le Dim 5 Mar - 5:55

L’heure du rachat
À l’instar de ses coéquipiers, Dimitri Lienard a raté son match à Avranches. Mais le milieu espère rebondir, pour aider son équipe à repartir de l’avant à Valenciennes.
« On a été mauvais et moi le premier. J’ai été catastrophique ». Dimitri Lienard n’est pas du genre à se voiler la face. Quand il rate un match, il le sait.
Et malheureusement cela a bien été le cas à Avranches, où “Dim” n’a pas pesé sur le jeu comme il sait habituellement le faire. Sans oublier qu’il a manqué son penalty… Bref, une soirée à oublier. « J’ai voulu prendre mes responsabilités, j’y suis allé en premier, raconte le milieu. Et j’ai mal tiré ».

« Si tu es à 80 %, ça ne passe pas »

Et Dimitri Lienard d’ajouter : « On a déjà eu la chance d’aller en prolongation, grâce à Vincent (Gragnic, ndlr). Mais quand tu perds 1-0 à la 92e minute, ça prouve bien que tu es passé à côté ».
Mais le milieu a du mal à trouver des raisons à cette déroute collective. « Ils ont peut-être eu plus envie ? En tout cas on n’a pas été au niveau d’un 8e de finale et Avranches mérite sa qualification, expose Dimitri Lienard. Cela prouve encore une fois que si tu es à 80% dans ce genre de rencontre, au lieu d’être à 100%, ça ne passe pas ».
Le gaucher espère désormais voir ses troupes repartir de l’avant, après deux défaites consécutives. L’heure du rachat serait venue pour un Racing désormais focalisé sur la Ligue 2.
« C’est peut-être le seul point positif, si on peut dire. Désormais, on est concentré uniquement sur le championnat. Se qualifier pour un quart de finale aurait été beau, ce n’est pas courant de vivre une telle aventure. Aller au Parc, affronter le PSG, n’est pas donné à tout le monde. Mais le match aurait eu lieu entre Sochaux et Reims, deux échéances très importantes… Il vaut peut-être mieux qu’on ait que le championnat en tête ».
Avant d’affronter le voisin sochalien et de fouler la pelouse du mythique Stade de Reims, le Racing va d’abord se coltiner un voyage périlleux à Valenciennes (sans oublier la réception de Brest à la Meinau samedi).
« Il faut aller là-bas pour repartir sur de bonnes bases, souligne “Dim”. Cela veut dire être plus solides, plus efficaces, plus disciplinés ».
Histoire d’être à nouveau dans l’action et non la réaction. En effet, cela fait maintenant quatre matches que le Racing en est quitte pour courir derrière le score. Et forcément, cela ne facilite pas la tâche. « Il faut absolument qu’on soit plus rigoureux derrière sans perdre notre efficacité devant, souligne le milieu de terrain à ce sujet. C’est toujours la même histoire : il faut être bon dans nos 16 mètres et dans les 16 mètres adverses ».
Sans ces ingrédients, le Racing risque en effet de souffrir sur le terrain d’une équipe de Valenciennes en quête de points après sa défaite à Lens, dans le derby du Nord (2-0).
« Valenciennes est une bonne équipe, rappelle aussi celui qui avait été expulsé lors du match aller, perdu (2-4) à la Meinau. Il y a Roudet, qui a beaucoup d’expérience et devant ça part vite ».
Mais qu’à cela ne tienne, “Dim” espère renouer avec le succès. « Il reste onze matches et l’objectif est d’en gagner un maximum. Là on est dans un marathon avec huit autres équipes. Et on veut rester dans la course le plus longtemps possible. »
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28ème journée : Valenciennes - Strasbourg

Message  67120 le Lun 6 Mar - 5:07

Revoir le printemps
Après s’être pris deux fois les pieds dans le tapis, le Racing est en appel à Valenciennes. Il espère y relever la tête pour continuer à espérer en une fin de saison enlevée.
Une phrase de quelques penseurs du foot est tout indiquée pour synthétiser l’importance du moment, en Ligue 2 : « Un championnat, c’est 28 premiers matches avant de disputer les dix plus importants. » C’est une marotte d’un entraîneur, en visite à la Meinau, dans quelques jours, qui n’y a pas laissé un immense souvenir, Jean-Marc Furlan à la cruelle destinée strasbourgeois pour ne pas le citer. Ce n’est pas encore celle de son dernier successeur, Thierry Laurey, qui ne veut rien entendre : « Il reste trois matches avant la dernière trêve internationale de la saison et la dernière ligne droite. C’est à ce moment-là qu’on passera sous la flamme rouge. » À la fin du mois de mars, il restera alors huit matches.
« Prendre moins de buts, être plus compact »

Les champs lexicaux sont décidément variés pour décrire la période vécue par le Racing, pas dans le money time mais quasiment, plus vraiment en hiver mais pas vraiment encore au printemps.

La dernière séance avant de rejoindre Valenciennes a été marquée par un décor changeant de saison. Il a plu, il a venté et il a fini par faire beau sur les abords de la Meinau. C’est la destinée qu’il faut souhaiter aux Strasbourgeois, un peu dans le brouillard depuis dix jours et qui est en quête d’éclaircie de ce matin

Loin de considérations poétiques pour ne pas perdre de vue l’essentiel, les Strasbourgeois sont plutôt en mode mathématique que littéraire, ces temps-ci. Ce n’est pas que les résultats valent double en ce moment mais les points grattés valent leur pesant de cacahuètes. Depuis mercredi et une sortie par la petite porte de la Coupe de France, à Avranches (1-1 ap, 6 tab à 5), qui les prive d’une virée amusante au Parc des Princes, les Strasbourgeois n’ont plus que 11 matches à leur programme en championnat. Et dans une Ligue 2 où ils traînent dans le top 5 depuis près de trois mois, l’idée est d’en profiter tandis que l’incertitude risque de ne pas les quitter. Car l’élimination en Coupe, comme la récente défaite à domicile face à Clermont (0-2), l’ont rappelé. Les marges sont bougrement réduites pour un promu séduisant même par son irrégularité.

Ce soir, à Valenciennes, l’objectif est de corriger ce qu’il semble indispensable de l’être pour envisager une suite halletante. En la matière, il y a des constantes qu’il s’agit d’effacer. Le Racing a la meilleure attaque, il serait de bon ton de ramener sa défense (un peu) au niveau. Il y a dans les travers défensifs récurrents des conséquences comptables funestes et l’expression d’une fragilité à combattre.

« On doit retrouver la sensation de force qui ne te rend pas suffisant mais te sublime, espère Thierry Laurey qui compte sur l’envergure de son effectif pour que le Racing donne la belle pleine mesure désormais. Il faut prendre moins de buts, il faut être plus compact. Ce sont quelques ingrédients de base qui peuvent nous permettre de décrocher quelque chose même s’ils ne seront pas suffisants. »

Son équipe a pu les digérer lors des séances enchaînées depuis quatre jours. Voilà le Racing dans la construction, au quotidien, de quelques certitudes susceptibles de les amener loin… ou haut. Mais le danger de trébucher à nouveau ne manquera pas. Et il sera de mise dès ce soir.

Valenciennes n’est pas au mieux. Ses supporters sont tellement fâchés d’avoir perdu face à Lens (2-0), récemment, et d’encourager une équipe sur une série de trois nuls et trois défaites, qu’ils feront grève en première mi-temps.
« Ils ne sont pas dans leur meilleure passe, nous non plus »

« Ils ne sont pas dans leur meilleure passe mais nous non plus, considère encore l’entraîneur du Racing. C’est une équipe à deux faces, qui n’a pas toute la régularité voulue… un peu comme nous. »

Après avoir relancé Clermont, trois défaites, deux nuls avant de pointer le bout du museau à la Meinau, et Avranches qui en était à six défaites d’affilée en National avant le 8e de finale de Coupe de France, le Racing va tenter de maintenir la tête de VA sous l’eau. Il y est parvenu, souvent depuis le début de saison. Il a échoué, parfois, ce qui le conduit à devoir gagner, ce soir, pour demeurer à hauteur des occupants du podium.

Demain, il n’y aura rien de définitif mais c’est toujours mieux de ne pas être en retard pour continuer à être parmi les derniers à rêver. Et pour un promu, il y aurait vraiment de quoi apprécier.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28ème journée : Valenciennes - Strasbourg

Message  67120 le Lun 6 Mar - 14:47

Valenciennes – Racing

Du choix

Le Racing est au complet pour son 29e match de championnat. Thierry Laurey a décidé d’emmener 17 joueurs dans le Nord, partis hier en train. Et quatre de ses protégés seront à la maison pour suivre le match à distance. Ainsi, Vincent Nogueira, Felipe Saad, Mayoro Ndoye et Laurent Dos Santos n’ont pas été retenus, priés de basculer, d’ores et déjà, sur le match d’après, l’accueil du leader brestois en fin de semaine.
« C’est la dernière semaine à deux matches de la saison et des garçons ont été mis au repos pour que l’équipe retrouve de la fraîcheur », indique Thierry Laurey qui espère bien que ses rotations produiront leurs effets.
Pour le match dans le Hainaut, des changements sont donc à prévoir par rapport aux récents échecs à effacer. Ainsi, le meilleur buteur du club, Khalid Boutaïb, sera là au coup d’envoi, après avoir fait une croix sur ses problèmes de psoas. Pour l’accompagner dans les initiatives offensives strasbourgeoises, Baptiste Guillaume et Ihsan Sacko tiennent la corde.
Éric Marester, Abdallah Ndour, Ernest Seka ( ci-dessus ), qui a fait l’impasse sur le match à Avranches, et Jérémy Grimm incarneront une forme de classicisme défensif tandis que Kader Mangane est susceptible de débuter au côté du capitaine, Yoann Salmier étant apparu un brin en difficulté lors de ses dernières sorties.
À Valenciennes, Faruk Hadzibegic a moins l’embarras du choix, privé qu’il est notamment de son meilleur buteur, Nuno Da Vosta, ainsi que de son latéral, Loris Nery.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28ème journée : Valenciennes - Strasbourg

Message  67120 le Lun 6 Mar - 20:31

Tout de suite, la composition des deux équipes. Vous verrez ci-dessous que celle du Racing recèle quelques surprises.
Valenciennes : 16. Damien Perquis – 2. Baptiste Aloé, 8. Loïc Nestor, 24. Ahmed Kantari, 22. Saliou Ciss – 6. Angelo Fulgini, 5. Adrien Tameze, 3. Eloge Enza-Yamissi – 10. Sébastien Roudet (c) – 9. Edouard Butin, 20. Steve Ambri. Remplaçants : 15. Moussa Niakhaté, 7. Adil Azbague, 25. Emmanuel Ntim, 21. Andy Faustin, 30. Cyrille Merville (g). Entraîneur : Faruk Hadzibegic.

Strasbourg : 1. Landry Bonnefoi (g) – 21. Yoann Salmier, 22. Ernest Seka (c), 12. Kader Mangane, 3. Abdallah Ndour – 17. Anthony Gonçalves, 6. Jérémy Grimm, 8. Jean-Eudes Aholou – 29. Khalid Boutaïb – 7. Ihsan Sacko, 9. Baptiste Guillaume. Remplaçants : 24. Eric Marester, 11. Dimitri Lienard, 13. Jérémy Blayac, 28. Vincent Gragnic, 16. Alexandre Oukidja. Entraîneur : Thierry Laurey.
.
Du côté du Racing, Thierry Laurey a, comme il l'avait laissé entendre, redistribué les cartes, mais pas forcément là où on s'y attendait. Pour la première fois de la saison en Ligue 2, Landry Bonnefoi est en effet titulaire dans les cages strasbourgeoises, à la place d'Alexandre Oukidja qui avait disputé les 27 premières journées.
.
Yoann Salmier, testé au poste de latéral droit à Avranches où il n'a pas survolé son sujet, est préféré dans ce rôle à l'habituel titulaire Eric Marester. Dans l'entrejeu, côté gauche, le spécialiste des coups de pied arrêtés Dimitri Lienard est remplacé par Jean-Eudes Aholou. Le reste de l'équipe est plus conforme à la mise en place d'hier. Stéphane Bahoken est 17e et ne figure donc pas sur la feuille de match.
.
Du côté valenciennois en revanche, aucune surprise: le onze de départ choisi par Faruk Hadzibegic est celui annoncé ce matin dans nos colonnes, avec, évidemment, l'ancien Strasbourgeois Ahmed Kantari (en 2006-2007 en Ligue 2 sous les ordres de Jean-Pierre Papin) en tour de contrôle de la défense centrale.
.
Le Mulhousien David Klein, formé au Racing et entraîneur des gardiens de Valenciennes depuis la liquidation judiciaire du club bas-rhinois en 2011, passe le bonjour à tous ses amis alsaciens.
.
Première alerte pour le Racing. Nestor reprend au 2e poteau un corner d'Enza Yamissi. Bonnefoi repousse.
.
Sur une possibilité de contre strasbourgeoise, Kantari fait une grosse faute sur Guillauime et récolte un carton jaune.
.
Enorme occasion pour Valenciennes. Sur un centre de Butin, Enza Yamissi reprend à l'entrée de la surface d'une volée du droit. Bonnefoi se détend de tout son long et détourne la volée croisée sur son poteau.
.
Le match n'est pas ennuyeux. Mais il manque un peu de rythme. Et depuis quelques instants, les deux équipes multiplient les pertes de balle.
.

Escarmouche strasbourgeoise. Sur un centre de Ndour, Sacko reprend de la tête. Perquis stoppe la reprise un brin en manque de puissance.
.
Voilà la première grosse occasion strasbourgeoise. Guillaume est servi sur le côté gauche à 40 mètres des buts. Le Belge se lance dans un rush qui aboutit aux abords de la surface d'où il décoche une lourde frappe décroisée. Perquis se détend avec inspiration et Sacko semble fauché au moment de reprendre.
.
Mauvaise nouvelle pour le Racing: Jérémy Grimm, victime d'une béquille lors d'un choc avec Mangane il y a quelques minutes, doit quitter le terrain. Il est remplacé par Dimitri Lienard.
.
La sortie de la sentinelle strasbourgeoise a engendré une petite réorganisation. Jean-Eudes Aholou a reculé d'un cran pour prendre sa place, alors que Lienard s'est immédiatement positionné sur le côté gauche de l'entrejeu.
.
Nouvel avertissement à Strasbourg pour Jean-Eudes Aholou, coupable d'avoir déséquilibré Ambri alors qu'il était pris de vitesse.
.
Mi-temps 0-0
.


ce score nul et vierge qui reflète assez fidèlement la physionomie d'une première mi-temps durant laquelle les deux équipes se sont partagé les occasions. Un premier acte pas franchement passionnant, mais qui a l'avantage de laisser le suspense intact
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28ème journée : Valenciennes - Strasbourg

Message  67120 le Lun 6 Mar - 21:58

Le Racing n'a pas changé de composition. Mais Thierry Laurey a modifié son schéma tactique. Il a choisi d'évoluer avec trois défenseurs centraux (de gauche à droite, Seka, Mangane et Salmier), avec deux joueurs de couloir, Gonçalves en piston droit et Ndour dans un rôle identique côté gauche.
.
C'est la deuxième fois que Baptiste Guillaume se met en évidence. En repiquant une nouvelle fois sur son pied droit, l'international espoirs belge a donné le tournis à son vis-à-vis et pu frapper à l'entrée des 16 m. Mais Perquis avait senti le coup et a repoussé sa tentative du pied droit. Presque dans la continuité, Gonçalves a délivré un énième centre depuis son aile droite sur lequel Boutaïb s'est jeté. Mais l'international marocain, trop court, n'a pas pu reprendre le service de son milieu relayeur.
.
But 1-0
.
Valenciennes qui ouvre le score par Sébastien Roudet!!!!!
.

Penalty pour le racing

Butttttttttttttttt  1-1 Bouaib
.
Et Khalid Boutaïb qui égalise en transformant son penalty en deux temps!!!!
.
A l'origine de ce penalty, une faute de Nestor sur Ndour tout juste à l'intérieur des 16 m. Le meilleur buteur strasbourgeois a frappé sur la droite de Perquis qui a repoussé sa tentative. Mais l'international marocain avait bien suivi et a réussi à pousser le ballon au fond pour son 13e but de la saison.
.
Troisième avertissement dans les rangs alsaciens: il est distribué à Khalid Boutaïb.
.
Et un 4e carton jaune à Strasbourg, pour Anthony Gonçalves cette fois.
.
Au Racing, Blayac remplace Sacko.
.
Le Racing vient d'échapper au pire. Bonnefoi a repoussé deux tirs de Ciss, de Fulgini, à chaque fois des deux poings et sur le troisième coup, c'est Aholou qui repousse le ballon sur sa ligne.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28ème journée : Valenciennes - Strasbourg

Message  67120 le Lun 6 Mar - 22:34

But 2-1
.
Le 2e but pour Valenciennes dans le temps additionnel!!!!! Saliou Ciss!!!!!
.
changements: à Strasbourg, Gragnic remplace Salmier
.
C'est fini au stade du Hainaut où le Racing enregistre un deuxième échec de rang après sa défaite face à Clermont. Les Strasbourgeois ont été crucifiés en fin de rencontre par Ciss après être parvenus à revenir au score dans un premier temps. Ils doivent se reprendre pour rester dans la course au podium et pas plus tard que samedi, face à Brest, à la Meinau.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28ème journée : Valenciennes - Strasbourg

Message  67120 le Lun 6 Mar - 22:46

28e journée
Vendredi le 3/03/2017
Brest
17' H. Diallo trouve la barre
20' BUT de Faussurier refusé pour hors-jeu
89' Lavigne
1 - 2
AC Ajaccio
4' CSC
24' Madri
 
Clermont
74' Fontaine de la tete
1 - 1
Laval
11' Alla sp
Sochaux 0 - 1
Le Havre
42' Gimbert
Red Star FC
33' Ngamukol
81' Sané
2 - 3
Lens
51' Bourigeaud
87' Habibou
90+1' Lopez de la tete
Bourg-en-Bresse Peronnas 0 - 1
Nimes
77' Valls
Auxerre
69' Courtet
1 - 2
Reims
40' Le coup-franc de Diego Rigonato trouve le poteau
83' Kyei entre les jambes de Boucher
90+2' Kyei sp
Ajaccio GFC
24' S. Cissé
44' Youga
56' Ducourtioux
2 - 2
Tours
12' Bouanga
42' Diarra
28e journée
Samedi le 4/03/2017
Troyes
24' Grandsir
44' Nivet
57' Niane
61' Niane
4 - 0 Amiens 
 Orléans
35' Ziani sp
1 - 1 Niort
20' Dona Ndoh de la tete
28ejournée
Lundi le 6/03/2017
Valenciennes
10' Enza-Yamissi trouve le poteau
65' Roudet
90' Ciss
2 - 1 Strasbourg
35' Grimm
68' Boutaïb sur un penalty en deux temps

 

EquipePtsJGNPBPBCDiff
1 Brest4928147736297
2 Lens46281210639309
3 Reims46281210630237
4 Troyes44281288372710
5 Strasbourg4328127941383
6 Nîmes422810126403010
7 Amiens SC4228119839309
8 Le Havre3928109927243
9 Bourg-en-Bresse3828911837361
10 Sochaux3828911826251
11 Gazélec Ajaccio372891092930-1
12 Ajaccio3728107113236-4
13 Niort372891093540-5
14 Clermont34288101032311
15 Valenciennes3428713835350
16 Red Star3128710112837-9
17 Auxerre282877142133-12
18 Orléans272887132734-7
19 Laval2528413112432-8
20 Tours2328411133247-15
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28ème journée : Valenciennes - Strasbourg

Message  67120 le Lun 6 Mar - 23:08

C'est une position enviable pour un promu, mais il n'en reste pas moins une petite sensation de gâchis. En huit jours, le RC Strasbourg a joué deux fois contre le quinzième de Ligue 2, mais il n'a pris aucun point. Après avoir perdu à la Meineau contre Clermont, les Alsaciens sont à nouveau tombés à Valenciennes. Et entre temps, ils se sont fait sortir de la Coupe de France par une équipe de National...

Si le vétéran Sébastien Roudet a ouvert le score pour les locaux après une errueur de Kader Mangane (1-0, 66e), Khalid Boutaib a inscrit son douzième but de la saison deux minutes plus tard sur penalty et égalisé pour le Racing (1-1, 68e). Mais c'est VA qui poussait et, après une énorme occasion à la 79e (double parade de Landry Bonnefoi, sauvetage de Mangane), c'est Saliou Ciss qui libérait  le Stade du Hainaut dans le temps additionel, à la réception d'un long ballion d'Ahmed Kantari en profondeur (90e+1), profitant d'une mauvaise coordination entre Bonnefoi et Mangane.

Strasbourg cinquième, reste à trois points du podium ; Valenciennes ne remonte pas au classement, mais a désormais sept points d'avance sur Orléans, premier barragiste.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28ème journée : Valenciennes - Strasbourg

Message  67120 le Mar 7 Mar - 5:09

Toujours trop fragile
En dépit des changements d’hommes et d’organisation, le Racing a une nouvelle fois été plombé par sa défense incapable de préserver le nul logique qui se profilait à Valenciennes.
Thierry Laurey avait opté pour quelques solutions radicales pour redonner de l’imperméabilité à sa défense. Eric Marester était sur le banc au coup d’envoi, tout comme… Alexandre Oukidja.

Un changement de gardien, ça n’a jamais rien d’anodin. Et la présence de Landry Bonnefoi dans la cage strasbourgeoise a fait office de sensation, hier, au stade du Hainaut, nimbé d’une drôle d’ambiance avec la grève de ses supporters qui en avait « ras-le-bol » – pour reprendre les termes de leur banderole – de n’avoir pas vu l’ombre d’une victoire depuis le 16 janvier.
« Quand on met une rustine à gauche, il y a une crevaison à droite »

Après le couac face à Clermont, il y a dix jours (0-2), le Racing était en appel. Il a mis du temps à se mettre en place défensivement. Valenciennes en a profité pour se créer une énorme occasion et Bonnefoi a pu montrer qu’il pouvait être décisif.

À la suite de ce coup de chaud, le match n’a pas atteint des sommets et c’est un euphémisme. Baptiste Guillaume a été l’auteur d’une ruade. Le tir de l’attaquant belge a été détourné par Perquis. Sacko a sans doute été balancé au moment de reprendre.

Et c’est tout ce qu’il a fallu retenir d’une première période, à moins de nourrir la passion pour les passes ratées, les contrôles approximatifs et les initiatives mal inspirées.

Ce n’était pas une purge mais presque. Et le Racing, malgré sa fébrilité initiale et sans être brillant, pouvait toujours espérer un joli coup à mi-parcours. Si le kop local a redonné de la voix durant la pause, la bande à Laurey a cherché à modifier sa manière de fonctionner avec une défense à trois qui n’a pas radicalement élevé le niveau des débats dans un premier temps.

Du haut de ses 36 ans, le meneur local, Stéphane Roudet, n’a jamais été dépassé par le rythme, loin de là. Et c’est même lui qui a ouvert la marque. Comme un paradoxe dont le football ne manque pas, c’est aussi quand le Racing a commencé à vraiment enquiquiner VA que le château de cartes a semblé s’effondrer.

Une énorme boulette de Mangane à l’entrée de sa surface a permis à Valenciennes de faire la course en tête, après que Fulgini a tenté sa chance et que Roudet a donc repris au point de penalty.

« Quand on met une rustine à gauche, il y a une crevaison à droite, a fulminé Thierry Laurey. On avait décidé de changer de système pour se rassurer. » Et le Racing s’est donc retrouvé mené, mais pas longtemps.
« Peut-être plus le mental pour aller chercher quelque chose »

Une inspiration de Lienard, mise à profit par Ndour, a relancé l’espoir d’un voyage fructueux, grâce au penalty de Boutaïb. Mais le Racing n’a pas résisté à l’orgueil local. Un vent de folie a gagné les débats avec des duels de plus en plus âpres, deux équipes de moins en moins organisées.

« Ce sont toujours les mêmes erreurs qui se répètent, a regretté Baptiste Guillaume. On doit prendre moins de buts et pour cela, trouver des solutions collectives. »

Sur le plan individuel, cela n’a pas été probant. Ciss a été le plus prompt à exploiter à merveille un ballon anodin sur le côté gauche, d’un lob décisif sur Bonnefoi, sorti à l’aventure mais aussi livré à lui-même.

« Il y a peut-être des manques physiques, il y a peut-être des mauvais choix, il n’y a peut-être plus le mental pour aller chercher quelque chose, a lâché Thierry Laurey, dépité. On est dans le dur en termes d’enthousiasme notamment. Mais on va préparer la meilleure équipe possible pour jouer Brest. »

La venue du leader, samedi (15h) à la Meinau, apparaît comme une bénédiction pour relancer l’énergie, remonter les chances strasbourgeoises dans la lutte au sommet et mettre fin à la série en cours de deux défaites.

Mais la 18e défense de Ligue 2, 19 buts encaissés en neuf matches sur le cycle retour, doit impérativement soigner sa fragilité.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28ème journée : Valenciennes - Strasbourg

Message  67120 le Mar 7 Mar - 5:35

Thierry Laurey : «Il y a sûrement une part de fatigue»
Thierry Laurey, l'entraîneur de Strasbourg, battu à Valenciennes (1-2) dans le temps additionnel, a regretté les erreurs cumulées de son équipe en manque de fraîcheur et d'expérience dans le sprint final de L2.

Thierry Laurey (entraîneur de Strasbourg, battu à Valenciennes) : «La victoire de VA est arrivée sur la fin mais elle me semble logique. On ne peut pas espérer l'emporter. On ne le méritait pas forcément. Un point, c'était déjà miraculeux. On prend des buts... Et des occasions de manière trop récurrente. Il y a beaucoup de choses à améliorer en peu de temps. On voit les mêmes situations qui se reproduisent. C'est plus qu'embêtant. On travaille pour éviter ces erreurs. C'est compliqué.

Notre première période a été laborieuse. On a changé de système en deuxième période (à trois à plat derrière) pour être plus solide. On pensait avoir des possibilités. C'était légèrement mieux mais pas beaucoup mieux. On (le staff) a peut-être fait les mauvais choix (le gardien, Salmier à droite). On va regarder ça et essayer de préparer une équipe plus conquérante contre Brest samedi (15h). On s'est déjà relevé lors de la période aller. Il n'y a aucune raison de ne pas le faire maintenant. Il y a sûrement une part fatigue dans nos résultats actuels. Les autres équipes (Reims, Lens) sont plus dynamiques.

Mentalement, on n'est pas suffisamment solides pour compenser ce manque. Pour lutter avec ces adversaires et rester dans le haut du tableau (Strasbourg est 5e avec 43 points). Les autres prennent trois points dans le temps additionnel. Nous perdons notre petit point dans cette période-là. En ce moment, il faut être honnête, on commet trop d'erreurs pour espérer quoi que ce soit. On a tenté quelque chose. J'ai l'impression qu'on ne réagissait pas bien. J'ai cherché à rendre notre équipe un peu plus hermétique.

Le problème, avec certaines équipes comme je l'ai déjà connu, c'est que quand tu n'attends pas quelque chose, tu n'as peut-être plus le même mental pour aller chercher une montée (en L1). J'espère qu'on sera capable de le faire. On a des bons garçons. Mais, à un moment donné, c'est inconscient. Il peut y avoir une certaine forme de relâchement. On est un peu dans le dur pour offrir autre chose. Quand on voit notre déchet technique en première période. On a du mal à garder le ballon, on subit. Comme on est solides morphologiquement, on récupère des coups. Mais globalement, on a trop subi.»
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28ème journée : Valenciennes - Strasbourg

Message  67120 le Mer 8 Mar - 5:22

La source des maux
Son faible niveau défensif a encore conduit le Racing à une impasse au stade du Hainaut. Dans le dur en cette fin d’hiver, il est en quête de solutions pour s’éviter une fin de saison en roue libre.
Le Racing a des allures d’imprudent petit cochon ces temps-ci. Il n’est pourtant pas confronté à des loups aux dents particulièrement acérées. Mais cela ne manque pas. À la moindre initiative adverse, c’est la panique à bord, c’est la fébrilité à tous les étages, cela fait souvent but et la maison de paille s’envole aux quatre vents.
Sur le cycle retour débuté avec l’année 2017, la bande à Laurey présente un visage trop faible défensivement pour espérer capitaliser sur sa belle première moitié de saison.
En neuf matches, le ballon a pénétré à 19 reprises au fond des filets alsaciens. Il faut que l’attaque crache un feu volcanique pour espérer ne serait-ce que s’en sortir. Avec la 18e défense du championnat, il semble passablement délicat d’incarner un candidat crédible au podium. Néanmoins, Ernest Seka et ses copains ne sont pas largués dans la course au podium, à dix journées de la fin.
Il est encore temps de profiter du rythme modéré des gros de Ligue 2, mais il s’agit de ne pas tarder à corriger les manques criants d’une équipe plus douée à mettre l’adversaire au supplice qu’à se protéger.

« On n’agit pas, on ne réagit pas toujours bien »

Un peu groggy, les acteurs du match de mardi ont eu un peu de mal à digérer le neuvième échec de la saison dans les entrailles du stade du Hainaut. La forme, notamment le scénario et le niveau général pas emballant, et le fond de la défaite ont fait mal.
« Prendre un but comme ça, dans les arrêts de jeu, c’est interdit, a considéré Baptiste Guillaume. Les mêmes erreurs se répètent, on doit parfois se contenter d’un point. Dire qu’il y a de l’inquiétude, c’est un bien grand mot. Mais il faut peut-être mettre le doigt où ça fait mal, en discuter dans le vestiaire pour faire bloc. »
La révolution du onze de départ n’a pas eu les effets escomptés. Les titularisations de Landry Bonnefoi dans le but, de Yoann Salmier à droite de la défense et de Kader Mangane dans l’axe, n’ont pas abouti à un triomphe. La réorganisation à trois défenseurs centraux après la pause non plus.
Thierry Laurey espérait que son équipe présente un visage « plus compact ». L’appel du coach est resté un vœu pieux et il n’avait pas la tête à rire au moment des commentaires.
La sortie lui a même inspiré une certaine perplexité. « Il aurait été assez miraculeux de prendre un point et on n’y est même pas arrivé, a-t-il souligné. On concède des occasions de manière trop récurrente. On affronte des équipes plus dynamiques et on affiche des manques physiques. »
Le marathon de février aurait rincé un peu tout le monde, les rotations ont eu des effets tout relatifs. Mais, plutôt que dans les corps, c’est dans les têtes que se situerait la source des maux bleus. « Le week-end dernier, des équipes sont allées chercher des points dans le temps additionnel (Lens au Red Star, Reims à Auxerre) et nous, on en perd un dans les arrêts de jeu, a poursuivi le coach. On cherche à améliorer les choses. Si je ne faisais rien après avoir encaissé dix-sept buts en sept matches… Après, on n’agit pas, on ne réagit pas toujours bien. On a vu des garçons qui s’accrochent, qui courent, mais pas toujours de manière coordonnée. »
Le mal semble effectivement collectif. Le souffle de décembre est retombé laissant la place à un début 2017 plus quelconque. L’objectif maintien rempli, les Strasbourgeois seraient moins affamés.
« On n’a surtout pas le même état d’esprit à l’extérieur qu’à domicile », considère Khalid Boutaïb, auteur de son 13e but de la saison.
Il y a surtout une tendance du Racing à échouer quand l’affaire se tend, quand l’irrationnel gagne les débats, quand le mental prend le pas sur le normal. « Peut-être qu’il peut y avoir une forme de relâchement, même inconscient et qu’il y a un problème à gérer quelque chose que tu n’attendais pas, conclut Thierry Laurey. On doit avoir d’autres arguments que Brest, Lens, Troyes ou Reims, des équipes d’expérience. On doit offrir autre chose, comme sur la phase aller, quand on avait beaucoup d’enthousiasme, et reprendre la route d’avant la trêve pour recoller au peloton de tête. »
Cela semble indispensable pour éviter une fin de saison lové dans le ventre mou de la L2, ce qui, pour le promu, faut-il le rappeler, constituait l’objectif initial. Après avoir côtoyé les meilleurs, pendant plus de six mois, il serait bien dommage de terminer sur le bas-côté à dix étapes de l’arrivée.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28ème journée : Valenciennes - Strasbourg

Message  67120 le Mer 8 Mar - 5:39

Les étoiles
 

*** ABDALLAH NDOUR. – Du déchet et des erreurs défensives, comme tous ses copains d’ailleurs, mais le Sénégalais est toujours gonflé d’envie, d’énergie et d’un esprit d’initiative qui le place parmi les poisons strasbourgeois pour l’adversaire. Le latéral a consacré sa bonne sortie en provoquant un penalty.
** BAPTISTE GUILLAUME. – Souvent esseulé devant, le Belge s’est mis en mode dragster, à coup d’accélérations sur les ballons en profondeur pour donner un peu d’oxygène à son équipe. Il a cadré au moins deux tentatives, n’a pas toujours su temporiser, mais a été l’auteur d’un match satisfaisant.
* ANTHONY GONÇALVES. – Le milieu droit a parfois souffert face à Ciss, le talent valenciennois dont, assurément, on reparlera. Mais il a filoché pour éviter que le Racing ne perde pied et distillé quelques bons centres.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28ème journée : Valenciennes - Strasbourg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum