25ème journée : Strasbourg - Orléans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

25ème journée : Strasbourg - Orléans

Message  67120 le Mer 8 Fév - 11:37

Lundi le 13/02 à 19h
Souhaitons que le match de Troyes ne soit qu'un petit incident de parcours, et qu'ils se reprennent contre Orléans, surtout à domicile
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème journée : Strasbourg - Orléans

Message  67120 le Ven 10 Fév - 22:14

enlever
 


Dernière édition par 67120 le Lun 13 Fév - 21:01, édité 3 fois
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème journée : Strasbourg - Orléans

Message  67120 le Sam 11 Fév - 5:28

Rebond attendu
Après la claque reçue à Troyes (4-0), Khalid Boutaïb, le meilleur buteur strasbourgeois, attend une réaction de ses troupes, lundi soir, lors de la réception d’Orléans.
À l’instar des autres joueurs strasbourgeois, Khalid Boutaïb est sorti penaud des vestiaires du stade de l’Aube, mardi soir.

Mais quelques jours après avoir sombré avec les siens en Champagne, le meilleur artilleur alsacien (11 buts en Ligue 2) a retrouvé le sourire.

Malgré un gros rhume, l’international marocain âgé de 29 ans s’est « vidé la tête » et espère repartir sur de bonnes bases lundi, pour la réception d’Orléans dans le cadre de la 25e journée de Ligue 2.
« Retrouver de la solidité »

– Comment avez-vous vécu cette lourde défaite à Troyes ?


– C’était dur. Prendre deux buts sur coups de pied arrêtés, coup sur coup, c’était rageant. On est vraiment mal entré dans cette deuxième mi-temps. Et ensuite, on a complètement lâché, comme des enfants, alors qu’il n’y avait pas de quoi paniquer…

– Après avoir perdu en encaissant quatre buts, est-ce simple de se remettre en route ?


– Il faut tout de suite se vider la tête, pour éviter de s’enfoncer, mentalement parlant. Il faut se remettre d’aplomb tout de suite, il faut rebondir dès lundi.

Comme je viens de le dire, à Troyes, on a laissé filer le match, on s’est laissé faire. Perdre, ça arrive dans une saison. Mais lâcher comme ça, ce n’est pas bon. On doit absolument se remobiliser, surtout que le goal average peut s’avérer important en fin de saison…

L’année dernière, Le Havre a raté la montée en Ligue 1 d’un but. Même si notre objectif à nous est le maintien, laisser un point par ci ou par là peut occasionner des regrets en fin de saison.

– Vous avez encaissé dix buts (*) lors des trois derniers déplacements. Ça commence à faire beaucoup, non ?


– Oui. Ces dernières semaines, on a pris trop de buts. Il faut retrouver notre solidité, et là, je parle du collectif, pas seulement des quatre défenseurs. Il faut que tout le monde refasse les efforts nécessaires.

– Surtout que vous avez une petite revanche à prendre par rapport à Orléans, où vous vous étiez lourdement inclinés en septembre (3-1)...

– Se remobiliser, ça va au-delà du match aller à Orléans. On sait surtout que cette équipe a de la qualité, malgré son classement (17e , ndlr).

Ici, tout le monde nous voit favoris, mais ce match va être très compliqué. Ce sera comme contre Niort (3-0) ou Laval (1-0), il va falloir trouver des solutions pour marquer.

L’idée est d’être le plus solide possible, pour ne leur laisser aucune opportunité et essayer de débloquer la situation rapidement en notre faveur.

(*) le Racing a encaissé quatre buts à Amiens (4-3), deux à Nîmes (2-2) et quatre à Troyes (4-0)
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème journée : Strasbourg - Orléans

Message  67120 le Dim 12 Fév - 5:33

“DON” à la relance
Didier Ollé-Nicolle a tourné la douloureuse page colmarienne, celle qui s’est conclue par le naufrage des SRC. Le voilà depuis un peu plus d’un mois à la tête d’Orléans qu’il s’efforce de maintenir en Ligue 2.
Il n’a pas mis trop de temps pour rebondir. Il faut croire que Didier Ollé-Nicolle conserve une certaine cote dans le milieu. Un peu plus de six mois après avoir vécu la triste fin des SRC, qui ont déposé le bilan l’été dernier, “DON” a pris la tête de l’US Orléans, qui rendra visite au Racing, demain.

« Certains ne nous ont jamais dit la vérité »

L’entraîneur a tourné une page, un brin amer. « On a vécu trois à quatre mois en immersion, avec les joueurs, se souvient-il. On avait le sentiment que ça allait finir comme ça, même si c’est une désagréable surprise de vivre une aventure comme celle-là dans une ville comme Colmar, dans une région comme l’Alsace. »
Pour lui, il ne s’agit pas de la première déconvenue liée aux coulisses d’un club. Il avait décroché la montée en Ligue 2, trois ans auparavant, avec Rouen avant que le club normand ne dépose également le bilan. « Les deux processus n’ont rien à voir, car à Rouen, on avait pu travailler sereinement, précise-t-il. à Colmar, cela s’est révélé vraiment décevant parce que certaines personnes ne nous ont jamais dit la vérité et je ne pense pas à l’ancien président Gryczka en disant ça. »
“DON” se refuse toutefois à vivre dans le passé. Après quelques mois pour digérer, il a eu la possibilité de trier les possibilités offertes. Il n’a pas donné suite à des contacts avec des clubs étrangers, ni même à deux premières offres de club de L2.
« Je voulais rester en France pour des raisons personnelles, et les premières propositions de L 2 ne me convenaient pas en raison des dirigeants, précise-t-il. Je ne voulais pas entraîner pour entraîner. »

« Quatre départs en janvier, un truc qui n’était pas prévu »

Il a finalement opté pour une boutique où il y avait toutes les conditions pour galérer. Orléans était dernier du championnat quand il a pris la suite d’Olivier Frapolli, après Noël. Et le mercato hivernal a mis en lumière des… finances étriquées. Décidément… « C’est vrai que les quatre départs en janvier ( outre la vente de Jean-Eudes Aholou au Racing, Anthar Yahia, devenu directeur sportif, Greg Houla et Jordi Delclos ont quitté l’effectif orléanais, ndlr ), c’est un truc qui n’était pas prévu, explique-t-il. Les dirigeants m’ont dit que l’argent du transfert d’Aholou était indispensable pour terminer la saison. Ça m’a ennuyé qu’il nous quitte. Et j’ai été obligé d’intégrer deux ou trois jeunes pour les séances d’entraînement. Après, je suis persuadé que le groupe a le potentiel pour s’en sortir. »
L’effectif mis à sa disposition péche en quantité. Mais Didier Ollé-Nicolle veut croire en sa qualité. Les premières sorties se sont révélées cruelles, avec deux défaites pour commencer l’année.
« On a perdu sur des erreurs individuelles, il y avait peut-être du stress, du manque de confiance lié à notre situation », explique-t-il. La suite est nettement plus riante et participe au flou hiérarchique en vigueur en Ligue 2.
Les derniers peuvent battre les premiers et Orléans en a fait la démonstration en remportant deux matches de bas de tableau après avoir donné une leçon de réalisme à Sochaux (1-0). En moins de deux semaines, l’ancien Strasbourgeois Gauthier Pinaud et ses copains ont gagné autant de matches qu’en six mois.
L’équipe du Loiret n’est pas tirée d’affaire pour autant. Mais au moins a-t-elle renoué avec l’espoir, en position de barragiste ce matin.
« On voit que tous les matches ou presque sont serrés dans ce championnat, souligne Didier Ollé-Nicolle. Et pour nous, même avec une embellie, on est très loin du compte. Et on sait aussi qu’il y a de nombreux domaines qui nécessitent une amélioration, l’organisation, la défense, l’efficacité. Mais en fait, ça concerne toutes les équipes. »
L’homme de l’Ain aborde le rendez-vous à venir avec de l’humilité plein la voix. Les deux clubs aux prises, lundi, à la Meinau, n’appartiennent pas à la même galaxie à l’entendre. « Il faut comparer ce qu’il est comparable, note-t-il à l’heure d’évoquer le match de la 25e journée. Strasbourg et Orléans, ça n’a rien à voir en termes de potentiel, de ville, d’infrastructures. Strasbourg, c’est du même niveau que Brest, Lens, Troyes, Sochaux ou Reims. C’est une équipe du premier tiers du championnat et c’est logique quand on voit son potentiel athlétique avec les Seka, Bahoken, Grimm, Guillaume ou Blayac. Moi, j’ai 15 à 16 joueurs sur lesquels je peux compter. Eux, ils sont 23 ou 24. Quand il m’en manque, je suis dans la difficulté. Et puis avec la répétition des matches, les conditions de jeu. »
C’est comme si Didier Ollé-Nicolle avait sorti le parapluie avant l’échéance du lundi. Il sait qu’une soirée de février, par ici, peut être pluvieuse. Mais il a aussi certainement dans l’idée que même en tant que petit visiteur, elle peut être victorieuse.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème journée : Strasbourg - Orléans

Message  67120 le Dim 12 Fév - 18:42

Racing – Orléans : le groupe
Thierry Laurey a convoqué un groupe de 17 joueurs pour la réception d’Orléans, ce lundi soir (19h). L’Entraîneur du Racing est privé de Aholou, suspendu, et de Marester, blessé. Bahoken et Ndour, suspensions purgées, sont de retour.
Le groupe :

Bonnefoi, Oukidja ; Bahoken, Blayac, Boutaib, Dos Santos, Gonçalves, Gragnic, Grimm, Guillaume, Lienard, Ndour, Ndoye, Nogueira, Saad, Salmier, Seka.

Les absents : Aholou (suspendus), Marester (hanche), Mangane (cuisse),Caci, Benkaïd, Gambetta, Sacko, Schmittheissler, Weissbeck (équipe réserve), Solvet (suspension CFA2).
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème journée : Strasbourg - Orléans

Message  67120 le Lun 13 Fév - 5:07

Vite se relever
Humilié à Troyes, il y a six jours, le Racing est en quête de revanche, ce soir, face à Orléans. Mais le promu mal loti qui l’avait battu à l’aller, semble irrésistible ces temps-ci. Alors, méfiance…
 
En ce moment, le championnat de Ligue 2, notamment parmi ses cadors, a des allures de danse folklorique des plus simplistes : c’est un pas en avant, un pas en arrière parmi les meilleurs qui semblent rechigner à s’éloigner les uns des autres. Cela ne manque pas.
Ils sont une ribambelle, quasiment les trois quarts, à nourrir des espoirs de podium et les observateurs y perdent leurs petits et leurs certitudes à chaque journée. Amiens a enchaîné deux victoires et ressemble à un avion de chasse dans les hauteurs du classement. Sochaux, quatre défaites, un nul depuis la reprise, redevient crédible à la faveur d’une simple victoire à Reims avant-hier (0-1).

« Avec 36 points, tu n’es pas le roi du pétrole »

Hier, Thierry Laurey, l’entraîneur du Racing, n’a pas manqué de résumer l’incertitude du moment en mettant au défi son quatuor d’auditeurs de lui donner le trio de tête à la fin du mois de mai. Aucun ne s’y est essayé.
Avant d’anticiper, de calculer ou/et de rêver, pour le Racing, il s’agit d’abord de se relever. Après s’être rassurés face au Gazélec Ajaccio (2-0), il y a une dizaine de jours, les Strasbourgeois en ont pris une bonne, la plus grosse depuis le début de saison, dans l’Aube, mardi (4-0).
Et sans les enterrer définitivement car il ne faut jurer de rien en Ligue 2, vous l’aurez compris, un nouveau faux pas, ce soir, face à Orléans, jetterait une part d’ombre sur ce qu’Ernest Seka et ses copains ont fait de bien depuis l’été dernier.
« Avec 36 points, tu n’es pas le roi du pétrole, constate l’entraîneur des Bleus. Cela serait vraiment dommage, après avoir eu un investissement pendant six mois, de ne pas faire les efforts sur les deux ou trois qu’il reste. »
Aussi l’accueil d’Orléans relève-t-il d’une certaine importance. Les hommes du Loiret, 18es et barragistes, ne devraient pas susciter une inquiétude démesurée pour le virtuel 2e en cas de victoire ce soir (*) ?
C’est que les positions sont toutes relatives, trois jours après que l’avant-dernier, Auxerre, a donné la leçon au leader, Brest (3-1). Déjà, Orléans, lui, a remporté ses trois derniers matches.
« Leur forme du moment est intéressante, constate Thierry Laurey. Avec trois victoires, tu sors la tête de l’eau. » Avec une quatrième, les hommes de Didier Ollé-Nicolle s’éclairciraient bougrement l’horizon.
Il n’est néanmoins pas question d’envisager l’échec dans les rangs alsaciens. La Meinau est un havre où le Racing réussit bien. Il y retrouve des sensations trop souvent perdues de vue, ailleurs. Et ailleurs, dans le passé, cela a été à Orléans. Les Bleus peuvent avoir une dent contre leurs visiteurs du soir. C’est eux qui leur ont fait mordre la poussière en premier cette saison, à la mi-septembre, un soir où personne n’a trouvé la lumière ou n’a su l’éteindre pour calmer l’ardeur d’un promu mal barré. Cette défaite initiale (3-1) avait ouvert une période agitée, à deux points récoltés en cinq matches.

Douze buts encaissés en six matches, cela fait beaucoup

Depuis, Jean-Eudes Aholou, suspendu ce soir, a changé de camp. Ollé-Nicolle, il y a peu à Colmar, a remplacé Olivier Frapolli sur le banc orléanais. Et le Racing a su se remettre aux avant-postes en faisant un peu moins preuve d’inconstance que quelques autres.
Mais la dernière défaite en date, un mois de janvier sur courant alternatif et une organisation défensive trop souvent aux fraises – douze buts encaissés en six matches dont deux disputés contre des clubs amateurs, cela fait beaucoup – rappellent que la marge reste étroite, chaque week-end, voire deux fois par semaine avec les cadences actuelles.
« Il y a des choses qui ne doivent pas se reproduire, a tonné encore le coach strasbourgeois qui désire ardemment que ses protégés tirent les leçons de la déconvenue à Troyes. On s’est fourvoyé au niveau de la concentration, on a laissé le ballon à l’adversaire et des espaces. Je suis content d’avoir une équipe qui marque beaucoup de buts. Mais ça ne doit pas être la fête derrière. Après de tels matches, il faut se poser des questions. » Ce soir, c’est aussi un match où le Racing est appelé à donner des réponses.
(*) : le Racing compte un match en retard à disputer le 21 février, à la Meinau, face à la lanterne rouge, Tours
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème journée : Strasbourg - Orléans

Message  67120 le Lun 13 Fév - 18:46

Racing Strasbourg : 16. Alexandre Oukidja (g) - 20. Laurent Dos Santos, 22. Ernest Seka (cap), 21. Yoann Salmier, 3. Abdallah Ndour - 17. Anthony Gonçalves, 6. Jérémy Grimm, 11. Dimitri Lienard - 13. Jérémy Blayac, 29. Khalid Boutaïb, 9. Baptiste Guillaume.

Remplaçants : 1. Landry Bonnefoi (g), 5. Vincent Nogueira, 23. Felipe Saad, 28. Vincent Gragnic, 19. Stéphane Bahoken. Entraîneur : Thierry Laurey.

US Orléans : 1. Thomas Renault (g) - 15. Bendjaloud Youssouf, 3. Joël Sami, 26. Esseïd Belkalem, 22. Gauthier Pinaud - 28. Matthieu Chemin, 17. Pierre Bouby - 21. Karim Ziani (cap), 4. MIckaël Barreto, 27. Livio Nabab - 11. Kévin Dupuis. Remplaçants : 16. Oumar Sissoko (g), 25. Edson Seidou, 19. Ferris N'Goma, 13. Khaled Ayari, 9. Romain Armand, Entraîneur : Didier Ollé-Nicolle.
.
La composition du Racing est conforme à celle annoncée. Laurent Dos Dos remplace Eric Marester, l'habituel latéral droit, touché à la hanche. Jérémy Blayac est en pointe à la place de Stéphane Bahoken, souffrant ces derniers jours. Mayoro N'Doye suivra le match des tribunes en qualité de 17e homme.
.
A Orléans, l'ex-strasbourgeois Gauthier Pinaud est titulaire sur le côté droit de la défense. L'entraîneur Didier Ollé-Nicole, passé par les SR Colmar, fait son retour en Alsace ce soir à la Meinau.
.
Comme on pouvait s'y attendre, la Meinau est loin de faire le plein. A la louche, les supporters strasbourgeois, ainsi que les quelques fans venus d'Orléans, sont environ 5 000 à avoir fait le déplacement ce lundi à, il faut bien le dire, un horaire peu habituel.
.
Les Strasbourgeois tentent de s'installer dans le camp orléanais. Mais ils ne parviennent pas, pour le moment, à contourner le bloc bas des visiteurs.
.
nouvelle montée de Ndour, décalé par Lienard. Le premier centre pour Blayac, qui n'arrive pas à cadrer sa tête
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème journée : Strasbourg - Orléans

Message  67120 le Lun 13 Fév - 19:12

BUTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT    Blayac 1-0
.
Boutaïb s'infiltre côté droit et centre du gauche en direction du 2e poteau. Blayac pique le ballon de la tête, le cuir rebondit sur le défenseur Sami avant de lober Renault
.
BUTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT   2-0 Grimm
.

Guillaume hérite d'un ballon dans la surface, servi par Boutaïb. Il donne en retrait pour Lienard, qui décale Grimm, plein axe. Ce déclenche une frappe des 25 m qui trompe Renault
.
Premier avertissement du match pour le Strasbourgeois Anthony Gonçalves, coupable d'une grosse faute sur Barreto.
.
Guillaume lance Ndout côté gauche. Ce dernier prend Youssouf de vitesse, puis centre. Blayac tente une volée du gauche, qui passe à côté des buts de Renault
.

deux corners successifs pour le Racing, qui ne donnent rien
.
A son tour, Boutaib est tout près d'inscrire un nouveau but ! Victime d'une faute non sifflée, l'attaquant strasbourgeois voit sa frappe contrée au dernier moment par un défenseur ! Sur le corner, Grimm tente également sa chance à l'entrée de la surface mais la défense d'Orléans, en grande souffrance, s'en sort une nouvelle fois de justesse...
.
pour l'instant, le Racing a le match en mains. A noter l'excellent début de match de Jérémy Blayac, dans tous les bons coups offensifs côté strasbourgeois
.
Grimm est averti
.
C'est la pause à la Meinau et le Racing Club de Strasbourg mène logiquement 2 à 0 face à Orléans. Et l'addition aurait pu être encore plus corser.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème journée : Strasbourg - Orléans

Message  67120 le Lun 13 Fév - 20:07

coup franc tiré par Lienard, côté gauche. Blayac reprend de la tête, mais la défense orléanaise s'en sort en deux temps
.
coup franc aux 35m, décalé côté gauche, après une faute sur Blayac. Lienard le tire parfaitement pour la tête de Seka. Renault sauve sur sa ligne
.
En quelques minutes, Orléans a montré plus de choses que lors de la première période. Mais c'est toujours insuffisant pour inquiéter un Racing relativement serein.
.
BUTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT   3-0 Boutaib
.

Coup franc tiré par Lienard, excentré côté gauche, aux 30m. Le milieu trouve la têt de Boutaib, qui trompe Renault d'un coup de boule décroisé
.
Orléans est totalement impuissant ce soir. Pour preuve, cette frappe sans conviction et non cadrée de Nabab. L'attaquant de l'USO en lève les bras au ciel de dépit...
.

Nogueira entre sur Lienard, deux passes décisives ce soir... Et Guillaume cède sa place à Bahoken
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème journée : Strasbourg - Orléans

Message  67120 le Lun 13 Fév - 20:28

Bahoken tout juste entré en jeu, part seul en contre mais perd son duel face à Renault
.



But 3-1
.

But pour Orléans. Pour son premier ballon, Armand réduit le score en lobant Oukidja.
.
Dans la foulée, Gragnic remplace Blayac, l'un des trois buteurs strasbourgeois de la soirée.
.
Le Racing subit un peu plus depuis quelques minutes, Barreto intercepte un ballon dans le camp strasbourgeois et lance Ziani sur le côté de la surface. La frappe du capitaine orléanais trouve les gants du gardien alsacien.
.
Nouveau carton jaune pour le Racing et il est pour N'Dour.
.
Rouge pour Grimm
.
Grimm prend un 2e jaune pour avoir malencontreusement marché sur le pied d'Ayari.... Le Racing va finir à dix
.
Il y aura quatre minutes de temps additionnel
.
But 3-2
.

But sur corner direct de Youssouf. 3-2.
.

Le Racing s'impose 3-2 face à Orléans. Seule fausse note de la soirée, l’exclusion de Grimm à deux minutes de la fin de la partie. Le milieu de terrain sera absent ce vendredi lors du déplacement au Red Star.
.
Le Racing pourra aussi regretter d'avoir encaisser deux buts dans les dernières minutes. Les Strasbourgeois s'imposent et reviennent à hauteur de Troyes et Reims avec 39 points. Une bonne affaire donc...
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème journée : Strasbourg - Orléans

Message  67120 le Lun 13 Fév - 21:00

25e journée
Vendredi le 10/02/2017
Le Havre
4' Julan
10' Fontaine
18' Bonnet sur coup-franc direct
3 - 0 Bourg-en-Bresse Peronnas 
Auxerre
67' Courtet d'un lob des 25 mètres
75' Ba
90+3' B. Touré
3 - 1 Brest
88' Pelé
Amiens
58' Dibassy
80' Manzala
83' Kamara
90+1' Fofana de la tete
4 - 0 Ajaccio GFC
Laval
16' Monfray de la tete
28' BUT de Bayard refusé pour un hors-jeu très contestable
1 - 1 Red Star FC
80' S. Keita de la tête
Nimes
18' Diabaté
26' Azouni
80' Briançon
1 - 1 Tours
90+6' Miguel
Niort
45+2' Sambia sur coup-franc direct
52' Lamkel Ze
89' Choplin
3 - 2 Troyes
35' Ben Saada d'une belle frappe
59' N'Diaye
84' Niane sp
AC Ajaccio
7' Maazou
42' Maazou de la tete
51' Gakpa
3 - 2 Valenciennes
64' Ndao de la tete
67' Ciss
.
Samedi le 11/02/2017
Reims
60' Weber trouve le poteau
72' Berthier frappe sur les montants
0 - 1 Sochaux
12' Andriatsima
Lundi le 13/02/2017
Strasbourg
12' Blayac
15' Grimm d'une frappe limpide
58' Boutaïb
88' Grimm
3 - 2 Orléans
76' Armand
90+3' Youssouf

Lens
62' Fortune
72' Zoubir
88' Autret
3 - 1 Clermont
50' Iglesias
56' Dugimont trouve la barre
78' Nouvelle barre pour Clermont
 

EquipePtsJGNPBPBCDiff
1 Brest4525136632266
2 Amiens SC41251186382315
3 Lens40251010533267
4 Troyes3925116833276
5 Reims3925109626215
6 Strasbourg3924116735314
7 Nîmes3725910638299
8 Sochaux362599725232
9 Niort36259973235-3
10 Le Havre332589825223
11 Ajaccio332596103034-4
12 Bourg-en-Bresse322571173031-1
13 Gazélec Ajaccio32258892527-2
14 Valenciennes3025612732311
15 Clermont302579929290
16 Red Star272569102231-9
17 Auxerre252567121930-11
18 Orléans242566132232-10
19 Laval2325411102026-6
20 Tours212449112638-12

avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème journée : Strasbourg - Orléans

Message  67120 le Mar 14 Fév - 5:29

Un beau trompe-l’œil
Le Racing a décroché une victoire moins compliquée que son score ne le laisse présager. Ultra-dominateur pendant une heure, il a seulement péché pour avoir (un peu) trop géré, mais ce matin, il reste un crédible candidat à la montée.
Le match du lundi a été d’une facilité bienvenue en cette période éprouvante par le rythme des rencontres – les Strasbourgeois disputaient le cinquième de leurs dix matches en 36 jours – et l’environnement dans lequel elles se déroulent. Mais il ne faut pas non plus s’y tromper. Si le Racing garde des bases agréablement élevées en championnat, c’est parce que la bande à Laurey a rendu l’affaire évidente.

Il n’y a qu’un but d’écart au final ? Il ne matérialise pas le grand fossé qui a séparé une équipe bien campée dans le premier tiers, voire le premier quart du championnat, d’une autre qui lutte pour son maintien. Et Thierry Laurey a eu quelque légitimité à ne pas masquer sa satisfaction. « Pour les trois points, on aurait signé avant le match, a souligné l’entraîneur du Racing. Et on a vu une équipe conquérante en première mi-temps. C’est une victoire largement méritée. Les joueurs ont eu la réaction de sportifs de haut niveau, que j’attendais d’eux. »
Comme obsédé par l’idée de laver l’humiliation vécue six jours plus tôt

Comme obsédé par l’idée de laver l’humiliation vécue six jours plus tôt, le Racing n’a effectivement pas laissé respirer les Orléanais. Ces derniers débarquaient en Alsace forts d’une série de trois victoires. Leur organisation n’a pas tardé à voler en éclats sous les coups de boutoir de Strasbourgeois remontés comme des coucous.

Cela a été le jour et la nuit par rapport à la production du stade de l’Aube et le Racing s’est vite ouvert des espoirs de victoire. Blayac, d’une tête de renard des surfaces (11e ), et Grimm, d’une frappe de mammouth (15e ), ont joué la parfaite partition du bestiaire sur un terrain.

L’équipe du Loiret, complètement paumée par ce début de rencontre cauchemardesque, courrait aux quatre coins comme un poulet sans tête pour rester dans la même veine. Guillaume, Boutaïb et les autres ont pu s’en donner à cœur joie, dérouler un football plutôt plaisant, sans jamais se faire peur ce qui était aussi le but du jeu après quelques ratés récents dans la défense.

Le Racing a eu le mérite d’insister, histoire d’effacer les mauvais souvenirs en vigueur, ceux de la dernière sortie en date, mais aussi du match aller qui a correspondu à la première défaite de la saison (3-1). Alors que se profile un déplacement au Red Star, mais aussi deux matches dans cette si douce Meinau la semaine prochaine – Tours mardi, Clermont vendredi –, les Strasbourgeois ont repris un élan vigoureux à la faveur d’un joli coup de tête de Boutaïb (58e ).

Laurey a eu tout le loisir d’ouvrir son banc, d’offrir une ovation méritée à Lienard pour son doublé de passes décisives et son 29e anniversaire, à Guillaume, décidément transfiguré par rapport à ses premiers pas alsaciens, ou encore à Blayac, toujours aussi prolixe en dépit d’un temps de jeu maigrelet.

Mais si Nogueira, Gragnic et Bahoken ont pu en profiter pour se dégourdir les jambes, le Racing a baissé d’un ton et Orléans en a profité pour révéler qu’il avait sans doute plus de talent devant que derrière. Un lob d’Armand l’a matérialisé, un corner direct de Youssouf a réduit l’avance à sa portion congrue. Mais l’arbitre, prompt à dégainer des cartons en rafale, a tout de suite sifflé la fin des débats.

« À 3-0, on a peut-être trop pensé à gérer, a conclu Thierry Laurey. Orléans s’est peut-être enflammé. Mais il faut faire la part des choses. Il y a peut-être un peu de fatigue, mais mon équipe a tout donné. » Et pour l’heure, elle en est récompensée.

La voilà 6e , à un point du podium. Et avec le joker d’un match en retard dans sa manche, elle garde une belle tête de vainqueur, notamment à domicile, dans ce championnat incertain. À la Meinau, on ne sait pas encore si on vit une saison formidable, mais, jusqu’ici, elle est assurément fort agréable.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème journée : Strasbourg - Orléans

Message  67120 le Mar 14 Fév - 5:36

Strasbourg s'est fait peur contre Orléans mais recolle au podium
Publié le lundi 13 février 2017 à 20:54 | Mis à jour le 13/02/2017 à 21:05
Strasbourg, qui compte toujours un match en retard à disputer contre Tours, a mené 3-0 avant de relâcher ses efforts face à Orléans (3-2) lundi, à la Meinau. Le Racing est quatrième, avec le même nombre de points que Troyes.
Pour Strasbourg, l'enjeu était double lundi : recoller au niveau de Troyes, battu (3-2) à Niort vendredi, et pourquoi pas chiper à l'Estac sa troisième place. Mais il fallait pour ce faire l'emporter par trois buts d'écart ou plus à la Meinau, ce à quoi les joueurs de Thierry Laurey ne sont pas parvenus (3-2) malgré une domination très nette. Point important, le Racing compte un match en retard à disputer contre un autre candidat au maintien, Tours, le 21 février.
Apathique durant la première heure de jeu, Orléans a facilité la tâche des Alsaciens, ses défenseurs se renvoyant même la responsabilité sur le tir lointain - et victorieux - de Jérémy Grimm (15e, 2-0), libre de tout marquage aux 20 mètres. Trois minutes plus tôt, c'est un autre Jérémy, Blayac, qui avait ouvert le score de la tête. Profitant des espaces béants dans le milieu de terrain orléanais, Strasbourg a longtemps multiplié les offensives (19 tirs, 32 centres) sur le but de Renault (sept arrêts), Khalid Boutaïb s'offrant même le luxe de contrôler un ballon de la poitrine dans la surface, entre deux défenseurs.
 Un corner direct dans le temps additionnel

C'est d'ailleurs l'international marocain qui donna davantage d'ampleur au score (3-0, 58e) au retour des vestiaires, en reprenant de la tête - et au-delà du point de penalty - un coup franc frappé de la gauche. Mais Orléans reprit espoir à un quart d'heure du terme, Romain Armand, tout juste entré en jeu, piquant parfaitement son premier ballon devant Oukidja (76e). Six jours après la claque (4-0) reçue à Troyes, le Racing encaissa même un nouveau but - un rare corner direct de Youssouf - dans le temps additionnel, alors qu'il évoluait à 10 depuis l'expulsion de Grimm pour un second jaune (88e). «On dirait qu'on ne sait pas gérer un match», pestait Boutaïb, bien que satisfait du résultat.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème journée : Strasbourg - Orléans

Message  67120 le Mer 15 Fév - 5:13

La réaction attendue
Après la claque prise à Troyes (4-0) la semaine passée, le Racing s’est remis dans le bon sens en battant Orléans avec la manière. Mais les Strasbourgeois devront se montrer plus solides derrière s’ils veulent s’éviter des fins de matches crispantes…
Lundi soir, sur les coups de 21h, il y avait des sourires sur tous les visages strasbourgeois. Vainqueurs d’Orléans (3-2), les Alsaciens ont en effet réagi de la meilleure des manières après la claque infligée par Troyes, la semaine passée dans l’Aube (4-0).

« On a montré des choses intéressantes »

Cette 11e victoire de la saison permet au Racing de revenir à une longueur du podium – avec encore un match en retard, mardi contre Tours (18h30), à disputer – dans un haut de tableau de Ligue 2 toujours aussi indécis.
Et ce succès le rapproche de son premier objectif, à savoir engranger 40 points synonymes de maintien.
Mais au-delà de la bonne affaire comptable, Ernest Seka et les siens ont surtout prouvé, lundi soir, qu’ils étaient capables de « se relever après être tombés » (dixit Dimitri Lienard). Et notamment grâce à un secteur offensif efficace.
Le trio Guillaume/Boutaïb/Blayac s’est ainsi montré emballant durant une heure, les deux derniers étant récompensés d’un but.
Au milieu, Grimm a été intraitable à la récupération, Lienard y est allé de ses deux passes décisives (le jour de son 29e anniversaire) et Gonçalves a mis une pression constante sur la défense orléanaise en ne lâchant rien dans les duels.
« On a rarement été aussi dynamique, tourné vers l’avant, que lors des quarante-cinq premières minutes de ce match », exposait avec raison Thierry Laurey. « On a vraiment montré des choses intéressantes dans le jeu offensif », ajoutait aussi Jérémy Blayac.
Derrière, Seka et Salmier ont réalisé un match plutôt propre et les latéraux (Ndour et Dos Santos) n’ont pas démérité.
Soirée parfaite, alors ? Quand même pas… Car les deux buts encaissés en fin de rencontre ont quelque peu terni le tableau. « On a fait une première mi-temps de grande qualité et je pensais que ce troisième but nous mettait à l’abri, analysait Thierry Laurey après la rencontre. Mais on prend deux buts qui nous font un peu déchanter. Je pense qu’il y a de la fatigue à cause de la succession des matches. »
Et le coach d’ajouter : « Ce n’est pas grave d’avoir un coup de mou durant un match, c’est même normal, mais il faut être capable de le gérer, de ne pas paniquer et de rester cohérent ».

« Toujours un moment où il y a du relâchement »

Ce qui n’a pas vraiment été le cas du Racing, qui a connu des frayeurs inutiles, notamment lors des dix dernières minutes jouées à dix, après l’expulsion de Jérémy Grimm.
« À l’avenir, il faut qu’on progresse dans notre maîtrise du jeu, il faut qu’on soit capable de verrouiller. Lors de nos matches, il y a toujours un moment où il y a du relâchement. Pourquoi ? Je ne sais pas, mais il faut l’élucider », soulignait encore Thierry Laurey.
En effet. Car si ces deux buts encaissés lundi n’ont pas eu de conséquence dramatique (hormis sur le plan du goal-average), le Racing doit retrouver plus d’étanchéité.

Regagner loin de la Meinau

Douze buts encaissés lors des cinq dernières rencontres, cela commence à faire beaucoup pour une équipe louée pour ses bases défensives.
Et le Racing aurait tout intérêt à retrouver rapidement sa solidité s’il veut se mêler durablement à la lutte en haut du classement. Surtout à l’extérieur, où le bilan n’est pas brillant.
La dernière victoire des Bleus loin de la Meinau remonte au 29 novembre dernier (0-1, au Havre) et les Bleus n’ont pris qu’un point (à Nîmes, 2-2) lors des trois dernières sorties à l’extérieur. « Il faudra aussi se rassurer à l’extérieur si on veut être plus ambitieux », soulignait d’ailleurs Jérémy Blayac.
Et pourquoi pas en réalisant un coup au Red Star, dès vendredi, à Paris ?
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème journée : Strasbourg - Orléans

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum