18ème journée : Strasbourg - Lens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

18ème journée : Strasbourg - Lens

Message  67120 le Jeu 1 Déc - 19:34

Samedi le 10/12/2016  à 15h



RCS – RCL : Match à guichets fermés ?
La date du 10 décembre 2016 est déjà côchée par une grande majorité des supporters du Racing Club de Strasbourg ! Effectivement, ce jour précis, le RCS accueillera le Racing Club de Lens ! Le Stade de la Meinau risque d’être en ébullition lors de ce match opposant deux anciens pensionnaires de Ligue 1. Le club alsacien vient d’annoncer que plus de 15 000 tickets avaient déjà trouvé preneur. Il semblerait bien que l’on se dirige vers le tout premier guichet fermé de la saison au Stade de la Meinau !
Alsasports
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18ème journée : Strasbourg - Lens

Message  67120 le Jeu 1 Déc - 19:36

Racing-Lens le samedi 10 décembre
Le match de la 18e journée de Domino’s Ligue 2, entre le Racing et Lens se disputera le samedi 10 décembre, coup d’envoi à 15h.
Cette rencontre sera retransmise en direct par BeIn Sports.
Ce sera le cinquième match du Racing à se jouer un samedi après-midi, depuis le début de saison.
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18ème journée : Strasbourg - Lens

Message  67120 le Mer 7 Déc - 5:14

Retour aux sources
L’attaquant strasbourgeois Baptiste Guillaume a passé six ans au RC Lens. Alors que les joueurs Ch’tis sont attendus samedi à la Meinau, l’attaquant belge du Racing ouvre la boîte à souvenirs.
Baptiste Guillaume le dit d’emblée. Le match de samedi sera « un peu particulier » pour lui. On peut comprendre l’avant-centre. Car pour la première fois de sa – jeune – carrière, le joueur de 21 ans va affronter le RC Lens, son club formateur.
Le natif de Bruxelles, dont les parents habitent Mons – non loin de la frontière française – est arrivé dans le Pas-de-Calais à 14 ans. Jeune joueur prometteur, il fait alors le tour des clubs belges pour tenter de parfaire sa formation.

« Lens, ce n’est que des bons souvenirs… »

Sans succès. « En Belgique, la formation, c’est moins bien structuré », raconte Baptiste Guillaume.
Mais une seule visite à Lens – ou plutôt à Avion, au centre d’entraînement de la Gaillette – suffit à convaincre le jeune joueur et toute sa famille. « J’ai visité le collège, le centre de formation, qui est immense... Je n’ai pas hésité une seconde et mes parents m’ont laissé partir les yeux fermés », se remémore-t-il.
Un choix que Baptiste Guillaume ne regrette pas. « Lens, ce ne sont que des bons souvenirs. Même si quand tu es dans un centre de formation, ta jeunesse est un peu particulière, ces années sont les plus belles de ma vie… J’ai eu des formateurs exceptionnels, comme Pascal Plancque, Éric Sikora. Je n’oublierai jamais que ce sont eux et le club qui m’ont permis de passer pro », souffle l’attaquant.
Avant d’ajouter, en souriant : « Et c’est même grâce à Lens que j’ai eu mon Bac ! »
Après trois années de formation, Baptiste Guillaume signe son premier contrat pro. S’ensuivent trois belles années, où le jeune espoir se fait les crocs chez les “grands”.
« Franchement, là aussi, je n’ai que des bons souvenirs, enchaîne-t-il sans perdre le sourire. Ce public, cette ferveur autour du club… C’était impressionnant. Et puis c’est à Lens que j’ai marqué mes premiers buts en pro, que j’ai disputé mes premiers matches en Ligue 1 ».
Las, comme beaucoup d’histoires d’amour, celle entre Lens et Baptiste Guillaume se termine mal. En 2015, les Sang et Or tombent en Ligue 2. l’attaquant vient de fêter ses 20 ans et a des envies d’ailleurs. De Ligue 1, surtout…
À l’intersaison, il signe à Lille, chez le voisin honni. Pas vraiment au goût des ultras du stade Bollaert.
« C’était un moment pas évident à vivre, reconnaît le joueur. J’ai essayé d’expliquer mon choix aux supporteurs, mais certains l’ont mal compris ».
Critiqué par ceux qui l’ont adulé pendant trois saisons, considéré comme un “traître”, Baptiste Guillaume se met alors dans « une bulle ».
« J’ai occulté les réseaux sociaux et j’ai tenté de faire face, raconte encore le joueur. Mais finalement, cette aventure m’a endurci et m’a permis de grandir ».
Et aussi, de faire fi des innombrables critiques qu’essuie un footballeur professionnel. « J’ai compris à ce moment-là que certains critiqueront toujours tes choix, quoi que tu fasses… », souligne-t-il encore.
Mais cette fin en eau de boudin est désormais loin. Et Baptiste Guillaume se réjouit de retrouver ses anciens coéquipiers et potes du centre (Jean-Kevin Duverne, John Bostock, Jérémy Vachoux…) dans un stade qui risque d’être plein comme un œuf (*).
Mais l’attaquant n’oublie pas le plus important, à savoir les trois points qui seront en jeu. Et il croit fermement aux chances de son équipe de s’imposer face à “l’autre Racing”.
« On s’est remis dans une bonne dynamique avec les victoires face à Laval (1-0) et au Havre (0-1) , évoque-t-il. On commence à trouver un équilibre entre attaque et défense. Avec la succession des matches, on a trouvé le juste milieu. Et on a retrouvé notre solidité… Au Havre on a joué en bloc, compact et ça a payé. D’ailleurs, samedi, ce sera la même chose, il faudra d’abord penser à bien défendre ».
Mais pas question, non plus, de laisser les Lensois prendre la main sur cette rencontre. « Lens ne joue pas tout le temps avec le même système, donc on verra bien comment ils vont évoluer… Mais ce qui est sûr, c’est que ce sera un match ouvert, Lens reste une équipe joueuse quoi qu’il arrive », rapporte encore Baptiste Guillaume.
L’attaquant, qui reste sur une passe décisive pour Stéphane Bahoken au Havre, espère que le Racing montrera son bon visage devant son public.
« Il faut qu’on soit encore plus régulier dans nos performances et pour y arriver, on n’a droit à aucun relâchement. On l’a vu à Ajaccio… On n’était pas dans le bon état d’esprit et on a perdu. Là, il faudra être solide ». Encore une fois…
(*) près de 25 000 spectateurs sont attendus à la Meinau.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18ème journée : Strasbourg - Lens

Message  67120 le Jeu 8 Déc - 11:59

Martel, passion lensoise
L’emblématique président des « Sang et Or » aborde le duel des Racing, samedi à la Meinau, rasséréné, serein, ambitieux et méfiant. Près de 30 ans à la tête du RC Lens apportent une forme de sagesse.
On a cru, à un moment, que sa passion l’avait rendu aveugle. Gervais Martel, arrivé à la tête du club lensois à la fin des années 1980, a accumulé les réussites, installant Félix-Bollaert comme un bastion du foot français.
Il a constitué un joli palmarès pour une écurie forte de son incroyable public, de son identité ouvrière et de son équipe, qui ressemblait fort à son environnement.

« On est sorti du marasme »

Lens, c’est un titre de champion de France en 1998, une coupe de la Ligue l’année d’après et une présence quasiment ininterrompue dans le top-10 hexagonal pendant dix ans. C’est un kop installé en tribune présidentielle, c’est Tony Vairelles et sa curieuse coupe de cheveux, improbable star de l’Hexagone.
Au passage, le centre d’entraînement de la Gaillette a donné au club de l’Artois un confort dans les conditions de travail qui a pu endormir l’équipe d’un bassin minier laborieux.
Plus dure est la chute. Lens navigue depuis dix ans entre problèmes financiers, championnat de Ligue 1 et de Ligue 2, et Martel aurait pu se brûler les ailes à force de se démultiplier pour que son enfant chéri demeure en haut de l’affiche.
Le chef d’entreprise a perdu quelques économies personnelles dans l’affaire. Il a eu recours à des sources de financement exotiques, en provenance d’Azerbaïdjan.
Mais Gervais Martel est retombé sur ses pattes. Contraint de s’effacer une saison (en 2012), sous la pression du Crédit du Nord – principal prêteur du RC Lens pour équilibrer le budget – le dirigeant de 62 ans est réapparu, il y a trois ans. D’abord avec le soutien du mystérieux Hafiz Mamadov. Désormais avec une démarche plus claire.
« Il y a effectivement des espoirs qui ont pu s’effacer, soulignait-il en début de semaine. Mais maintenant, on est sorti du marasme où on se trouvait. Il y a un actionnariat clair avec la société Solférino, établie à Londres, et un projet sportif en association avec l’Atletico Madrid. Il y a une sérénité qui a été retrouvée. »
L’incertitude n’est plus le lot quotidien depuis cet été. L’intérêt du finaliste de la dernière Ligue des champions espagnol donne du poids à un club toujours soutenu par près de 27 000 spectateurs à chaque match. Le président ne le cache pas. Après avoir beaucoup ramé, il revit.
« Je n’ai jamais été inquiet par rapport à la pérennité du club, indique-t-il. Je me suis battu pour lui. J’ai été jusqu’au bout sur certaines pistes qui ne se sont pas concrétisées. Mais il n’y a jamais eu de questions concernant la solvabilité ou des problèmes liés aux salaires, à l’URSSAF. »
Il n’empêche. Le changement d’interlocuteur apparaît comme une bénédiction. « J’ai retrouvé une deuxième jeunesse avec le projet de cet été, explique-t-il. Évidemment, entre l’Atletico Madrid et le RC Lens, il y a un monde. Mais la collaboration sportive va se mettre en place progressivement. Cela ne fait que cinq mois que l’on travaille ensemble, mais cela se développe. Des échanges vont s’organiser. De notre côté, on peut réaffirmer des ambitions. »
Actuellement, Lens est sur le podium. Et si son président reste méfiant, il y a des signes qui le rendent optimiste. « On n’a perdu que deux fois depuis le début de saison, se réjouit-il. Avec Alain Casanova sur le banc, avec la possibilité de recruter (la Direction Nationale du Contrôle de Gestion avait posé son veto à plusieurs reprises pour le club artésien ces dernières années) , et avec douze nouveaux joueurs, on a fait un bon début de saison. Il y a du sérieux dans l’équipe, il y a de la sérénité au club. »
Néanmoins, Gervais Martel sait qu’il préside un club qui a la pancarte. « On n’a pas le choix. Les matches, il faut être à fond du début jusqu’à la fin. L’adversaire est transcendé quand il joue Lens. En plus, dans ce championnat de Ligue 2, quand on voit qu’il y a sept points entre le premier et le neuvième… »
Il a beau avoir quelques kilomètres au compteur, l’un des dinosaures du foot hexagonal – avec Louis Nicollin, Jean-Michel Aulas et quelques (rares) autres dirigeants – se prépare à une course de longue haleine.
« Chaque match est différent et c’est un long championnat. Strasbourg a peut-être vécu des hauts et des bas mais est trois points derrière nous et réussit un très bon début de championnat, comme le montre sa victoire au Havre (0-1). Chaque point compte ».
Et ceux en jeu samedi ne seront pas de moindre importance. L’emblématique président ne le sait que trop. Face au Racing strasbourgeois, son Racing à lui, celui qu’il a chevillé au cœur et au corps, lui ferait le plus grand des plaisirs en continuant à faire tourner le compteur.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18ème journée : Strasbourg - Lens

Message  67120 le Ven 9 Déc - 6:02

Une forme de monument
Strasbourgeois et Lensois pourront s’en donner à cœur joie demain. Dans leur camp respectif, ils seront, comme d’habitude, comme depuis longtemps, poussés par une irrépressible passion.
Si le Barça est plus qu’un club d’après la maxime du club catalan, le Racing – Lens du week-end est plus qu’un match. C’est une rencontre qui charrie son lot d’histoires innombrables et cela tient, déjà, à la quantité de matches qui les ont opposés.
Selon un comptage artisanal, on en est à 89 rendez-vous, 84 en championnat, deux en barrage, trois en Coupe de France. Évidemment, dans la série, il y a des souvenirs plus marquants que d’autres. Gervais Martel, le président lensois, garde en mémoire celui de mai 1991, quand les Sang et Or avaient décroché le nul qui leur entrouvrait les portes de l’élite, via un barrage. D’autres ont marqué les esprits.
Le dernier en date remonte aux calendes grecques ou, plus précisément, à près de huit ans. En L2, les deux Racing étaient au coude-à-coude dans la course à la montée. Le Lensois l’avait emporté à Bollaert (4-1), retrouvait l’élite à l’été 2009 quand le Strasbourgeois entamait une cruelle traversée du désert. Depuis, l’attente a été bien (trop) longue et le public de la Meinau ne s’y trompe pas, prêt à faire la fête demain.
Mais les Racing – Lens ne se résument pas aux plaisirs de se croiser régulièrement. C’est une certaine conception du foot partagée et les joueurs ayant porté les deux tuniques sont légion. Six, Ehrlacher, Péron, Régis, Ismaël, Nouma, Collet, Dacourt, Ljuboja sont des exemples parmi d’autres quand Lemerre, Mankowski, Papin ou Ettorre ont occupé les deux bancs.
Strasbourg et Lens, c’est aussi un seul titre de champion, chacun, au compteur. Alors que la réalité du championnat donnera un enjeu majeur à la rencontre entre les hommes de Laurey et de Casanova, demain, les deux camps ne pourront pas seulement inscrire leur production dans le présent : près de 80 ans les contempleront. Le premier Racing – Lens de l’histoire aurait eu lieu le 11 novembre 1937.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18ème journée : Strasbourg - Lens

Message  67120 le Ven 9 Déc - 17:45

Racing – Lens : le groupe strasbourgeois
Thierry Laurey a dévoilé un groupe de 17 joueurs pour le match face à Lens, ce samedi (15h) à la Meinau. L’Entraîneur peut compter sur Jérémy Blayac et Ernest Seka, qui étaient incertains en début de semaine.
Le groupe :
Bonnefoi, Oukidja ; Bahoken, Blayac, Boutaib, Dos Santos, Gragnic, Grimm, Guillaume, Lienard, Mangane, Marester, Ndour, Ndoye, Nogueira, Salmier, Seka.

Les absents : Solvet (suspendu), Gonçalves (reprise), Sacko (blessé), Caci, Gambetta, Pouye, Schmittheissler, Saad, Weissbeck (équipe réserve).
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18ème journée : Strasbourg - Lens

Message  67120 le Sam 10 Déc - 5:33

Être à la hauteur
La Meinau sera comble aujourd’hui pour une affiche alléchante. Le Racing accueille Lens dans l’idée de frapper un grand coup et de faire plaisir au grand nombre.
Finalement, cela valait le coup de monter. Si le public strasbourgeois, quelques joueurs et la plupart des dirigeants ont mis les mains dans le cambouis, donné de leur personne, dépensé un peu d’argent ou d’énergie, c’est pour se délecter d’un match comme celui que propose la 17e journée de Ligue 2, à la Meinau. Dominer Neuves-Maisons, Raon-l’Étape ou Luçon n’avait pas pour seul objectif de rétablir une hiérarchie urbaine.

«Ne pas tomber dans le panneau, garder la tête froide »

Il s’agissait aussi de renouer avec un glorieux passé, de rappeler certaines réalités et de se construire un présent prometteur. Fêter son 110e anniversaire face à Lens, cela en jette tout de même un peu plus que de souffler des bougies face à Avranches ou Chambly. Accueillir les Sang et Or permet de renouer avec un parfum de fête, dans l’enceinte strasbourgeoise.
Le public de la Meinau a souvent répondu en masse, depuis que le Racing a failli disparaître, en 2011. Mais il venait d’abord pour voir ses favoris gagner. Depuis l’été et le retour dans le monde pro, l’issue des rencontres se révèle moins évidente. Mais la bande à Thierry Laurey a su se relever de quelques coups de mou et avancer à un rythme suffisamment soutenu pour aborder les deux derniers rendez-vous de son année en se pourléchant les babines.
Sur une série de deux succès, sans compter la poussive qualification en Coupe de France à Sarre-Union, il y a une semaine, le Racing a quelques raisons d’attendre le club artésien qui va bientôt fêter ses… 111 ans avec quelques ambitions.
«Ça fait plaisir que le stade soit encore plus rempli que d’habitude, apprécie ainsi l’entraîneur des Bleus. C’est aussi lié à notre classement. Si on avait été 16 ou 17e , cela n’aurait pas été la même musique. On va connaître une ambiance que peu de clubs de Ligue 1 connaîtront ce week-end.»
Avec le souffle de 25 000 personnes, l’envie de bien faire sera décuplée. Dans le vacarme habituel qui gagnera encore quelques décibels, il s’agira néanmoins de la dompter. Le Racing n’est pas à l’abri d’une once de déconcentration, comme face à Reims (0-2), ou d’enfièvrement, comme face à Valenciennes (2-4), quand il a terminé à 9 contre 11. Un supporter n’a jamais marqué un but même s’il peut y inviter.
« On sort de deux matches où on a donné le tempo, où on a eu les occasions et l’adversaire très peu, apprécie Thierry Laurey. Après, par rapport à un match comme celui de Lens, il ne faut pas tomber dans le panneau, garder la tête froide, rester dans ce que l’on est capable de faire. Le public, cela peut te donner de la force mais cela ne doit pas te donner l’impression d’être fort.»

L’invité est dangereux

La méfiance est de mise. La possibilité de rejoindre le (gros) adversaire du jour existe. Mais il faut bel et bien constater que cet invité incarne un problème épineux. Il est le moins amène pour ses hôtes, sauf pour celui s’occupe de la billetterie. Lens n’a perdu que deux fois depuis le début de saison, ce qui rend forcément la perspective d’une victoire ardue. Lens est le meilleur des voyageurs de Ligue 2, quatre victoires, quatre nuls en neuf déplacements, ce qui ajoute encore à la difficulté de la tâche.
« C’est un match plus plus qui nous attend. Lens, c’est l’équipe qui maîtrise le mieux le jeu en Ligue 2, avec des joueurs qui peuvent jouer au niveau supérieur, analyse l’entraîneur du Racing. Elle a l’ambition de jouer à l’extérieur comme elle le fait à domicile. Sur la durée d’un championnat, ils vont être devant. Nous devons faire ce qu’il faut pour les empêcher d’installer leur jeu. Notre problème, c’est que l’on peut être surprenant en alternant le bon et le très moyen.»
Aujourd’hui, il y a néanmoins de bonnes raisons d’être très bons. En ce jour d’anniversaire, le Racing peut ressembler à un fringant centenaire.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18ème journée : Strasbourg - Lens

Message  67120 le Sam 10 Déc - 14:47

Sans plus tarder, voici la composition officielle des deux équipes :

Racing Strasbourg : 16. Alexandre Oukidja (g) – 24. Eric Marester, 22. Ernest Seka (cap), 21. Yoann Salmier, 3. Abdallah Ndour – 5. Vincent Nogueira, 6. Jérémy Grimm, 11. Dimitri Lienard – 9. Baptiste Guillaume, 29. Khalid Boutaïb, 19. Stéphane Bahoken. Remplaçants : 1. Landry Bonnefoi (g), 12. Kader Mangane, 18. Mayoro Ndoye, 28. Vincent Gragnic, 13. Jérémy Blayac. Entraîneur : Thierry Laurey.

RC Lens : 1. Nicolas Douchez (cap) – 27. Kenny Lala, 2. Jena-Kévin Duverne, 3. Dusan Cvetinovic, 23. Karim Hafez - 28. Dorian Klonaridis, 15. John Bostock, 29. Benjamin Bourigeaud, 11. Abdellah Zoubir - 13. Kévin Fortuné, 26. Cristian Lopez. Remplaçants : 30. Jérémy Vachoux (g), 4. Djiman Koukou, 7. Adama Guira, 19. Mathias Autret, 24. Simon Banza. Entraîneur : Alain Casanova.
.
Côté Racing, le 17e homme est aujourd'hui Laurent Dos Santos, cantonné en tribunes après avoir pourtant fait son meilleur match au Havre la semaine dernière. Pour le reste, le onze de Thierry Laurey est sans surprise, Bahoken, Boutaïb et Guillaume reconduits en attaque avec Lienard au soutien.
.
Belle ambiance ici, avec deux kops (celui des visiteurs comme celui des UB 90) plein à craquer
.
Vainqueur de ses deux derniers matches de Ligue 2, le Racing aimerait enchaîner un 3e succès en championnat pour la première fois de la saison cet après-midi. Le hic, c'est que Lens est actuellement 3e au classement, meilleure équipe à l'extérieur et considéré comme favori pour la remontée en L1 par la majorité des observateurs. Bref, il faudra un grand Strasbourg pour venir à bout du RCL.
.
Le Racing monopolise le ballon en ce début de match et vient d'obtenir le premier corner. Sans conséquence pour Lens.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18ème journée : Strasbourg - Lens

Message  67120 le Sam 10 Déc - 15:10

BUTTTTTTTTTTTTT 1-0 Grimm
.
Et quel but de Jérémy Grimm !! Sur un corner de Nogueira, Klonaridis dégage comme il peut le ballon de la tête. Plein axe, un mètre à l'intérieur de la surface, Grimm a le temps de contrôler de la poitrine et de placer une volée du droit dans le petit filet. Nicolas Douchez n'a pas esquissé le moindre geste. Ma-gni-fi-que !
.
Il s'agit du 2e but de Jérémy Grimm cette saison en championnat et autant vous dire qu'il a pris le temps de le fêter bien comme il faut !
.
Strasbourg ne baisse pas de pied mais se heurte toujours au pressing nordiste. Le match est engagé et bon niveau.
.
La première occasion du RC Lens et quelle occasion !! Sur un corner venu de la gauche, Cristian Lopez a décoché une reprise du droit sauvée sur la ligne par Ndour ! Le Racing a eu chaud !.
.
Dans la continuité, Nogueira a tenté une demi-volée du droit dans l'entrée de la surface mais son ballon est passé assez nettement au-dessus.
.
Grosse intensité dans ce match et beaucoup d'efforts pour gêner l'adversaire dans la relance et les transmissions. Une des deux équipes aura forcément un coup de mou à un moment ou à un autre.
.
Beau jeu à trois entre Fortuné, Lopez et Zoubir. Ce dernier finit par placer une tête, difficilement repoussée par Seka, dans la surface
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18ème journée : Strasbourg - Lens

Message  67120 le Sam 10 Déc - 15:31

BUTTTTTTTTTTTTTTTTTTT  2-0 Bahoken

.
Quel réalisme du Racing ! Clairement secoué depuis cinq minutes, Strasbourg a fait le break au moment où on l'attendait le moins. A l'origine, une touche de Marester déviée de la tête par Boutaïb pour Guillaume dont le centre-tir du droit a été repris comme à la parade au second poteau par Bahoken !
.
Et c'est le troisième but en L2 de Bahoken, le deuxième d'affilée après celui inscrit au Havre la semaine dernière. Deuxième passe décisive pour Guillaume.
.
Carton jaune à Nogueira.
.
superbe première mi-temps du Racing, qui a inscrit deux buts sur (quasiment) ses deux seules occasions... Et voilà les Alsaciens qui mènent 2-0
.
Mais le plus dur commence pour le Racing, Lens mettant toujours une grosse pression offensive sur la défense alsacienne
.
Très belle action strasbourgeoise avec le centre de la gauche de Ndour pour la reprise de volée de Bahoken, malheureusement ratée. Douchez se saisit tranquillement du ballon.
.
La frappe de Bourigeaud du gauche de 20 m et Oukidja impeccable pour capter le ballon.
.
Carton jaune à Grimm et à Hafez côté lensois, après une jolie petite friction.
.
Mi-temps  2-0

.
Le Racin Strasbourg rejoint les vestiaires avec deux buts d'avance, ce qui est plutôt bien payé au vu du niveau de jeu affiché par Lens, mais le réalisme est alsacien pour l'instant, dans les deux surfaces d'ailleurs. Pourvu que ça dure.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18ème journée : Strasbourg - Lens

Message  67120 le Sam 10 Déc - 16:03

Une vingtaine d'anciens du Racing sont sur la pelouse pour les 110 ans du club... Tanter, Fanchone, Rolling, Specht, Zitelli.... ils sont tous là
.
C'est reparti à la Meinau. On prend les 22 mêmes et on recommence.
.
Oh quel rush à droite de Bahoken qui a parfaitement servi dans la surface un Boutaïb qui est malheureusement venu buter sur Douchez ! Quel dommage ! Il y avait la place pour un 3e !
.
Et que dire de Seka à l'instant ! Le défenseur central s'est retrouvé avant-centre après un premier corner repoussé, mais sa reprise a filé juste à droite du poteau de Douchez, battu !!!
.
Le Racing reste solide défensivement à l'image de cette prise de balle d'Oukidja à l'instant. Les Bleus ne tremblent depuis le retour des vestiaires.
.
Le RCSa défend sérieusement, avec les attaquants qui font les efforts... Cette équipe fait plaisir à voir!
.
Les occasions se font rares mais le match reste toujours aussi intéressant. Il y a suffisamment de qualité sur le terrain et de monde dans les tribunes pour se dire qu'on n'est pas loin du niveau Ligue 1 cet après-midi.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18ème journée : Strasbourg - Lens

Message  67120 le Sam 10 Déc - 16:26

Changement à Strasbourg : sortie de Nogueira, remplacé par Ndoye.
.

Il y a 22062 spectateurs cet après-midi à la Meinau, alors qu'à vu d'oeil, on aurait bien misé sur 2000 de plus.
.
Buttttttttttttttttt    3-0 Seka
.

Et voilà le 3e but, mérité ! Après un corner de Lienard d'abord dégagé et revenu dans les pieds du Belfortain d'origine, le deuxième centre a été le bon. Au second poteau, tel un renard des surfaces, Seka a placé un coup de casque à peine effleuré par Douchez ! 3-0, la messe est-elle dite ? La Meinau semble le penser !
.
Il s'agit du premier but de Seka cette saison, et de la 2e passe décisive de Lienard.
.
Pénalty pour Lens
.
But 3-1
.
Kévin Fortuné a parfaitement joué le coup en se laissant tomber après un geste de Marester faisant mine de lui attraper le bras. La sanction est très sévère pour les Bleus, mais que Lens sauve l'honneur ne relève pas non plus du scandale. Reste au Racing à ne pas rompre pour autant.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18ème journée : Strasbourg - Lens

Message  67120 le Sam 10 Déc - 16:42

Carton jaune à Lienard.
.
Changement à Strasbourg : sortie de Guillaume, remplacé par Gragnic.
.

belle occasion pour Gragnic, parti seul en contre, qui rate d'un rien le cadre d'un tir enveloppé
.
Oh la la le poteau maintenant pour Bahoken, au terme encore d'une formidable action collective. Les Bleus n'auront pas volé leur victoire, qui auraient mine de rien pu être beaucoup plus large.
.
deux minutes supplémentaires
.
Et le poteau à bout portant de Bourigeaud ! Que d'occasions en cette fin de match !
.
Dernier changement à Strasbourg : sortie de Lienard, remplacé par Mangane.
.
C'est terminé à la Meinau ! Victoire du Racing Strasbourg 3 buts à 1, sa plus large de la saison avec celle à Tours en début de saison. Sauf que cette fois, c'était face à l'un des favoris pour la montée, Lens, que les Bleus rejoignent à la 3e place, tout en restant 4e à la différence de buts.
.
La prestation du Racing a été à la hauteur de l'engouement populaire. Devant 22000 spectateurs, les Strasbourgeois ont propose une magnifique performance, une 3e victoire de rang qui laisse tout espérer en cette fin d'année 2016.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18ème journée : Strasbourg - Lens

Message  67120 le Sam 10 Déc - 17:04

18e journée
Vendredi le 9/12/2016
 Amiens 0 - 1 Sochaux
26' Andriatsima
 
Bourg-en-Bresse Peronnas
49' Boussaha de la tete, toujours en plein brouillard
1 - 1 Clermont
16' Thiam, en plein brouillard
Ajaccio GFC
20' Court sp
37' Clerc
52' Maah du talon
70' Court
4 - 1 AC Ajaccio
35' Lippini
76' Nouri
Nimes
37' Savanier sp
1 - 2 Brest
10' Maupay
24' Faussurier
Niort
36' Dona Ndoh
1 - 1 Le Havre
45' Fortes de la tete, barre rentrante
Red Star FC
33' F. Mendy de la tete
38' Bouazza
59' Keita
2 - 2 Valenciennes
73' Roudet
86' Coach Hadzibegic est exclu
90+3' Ndao
Tours
82' Clémence
82' Coach Mercadal est exclu
1 - 1 Laval
68' Nsikulu
Troyes
50' Darbion
68' Niane envoie son penalty dans les nuages
1 - 1 Auxerre
22' Courtet de la tete
18e journée
Samedi le 10/12/2016
Strasbourg
9' Grimm
32' Bahoken
70' Seka
86' Poteau de Bahoken !
3 - 1 Lens
78' Christian(pén)
90+1' Poteau pour Lens
 
 EquipePtsJGNPBPBCDiff
 1 Brest3418104426215
 2 Troyes321895424186
 3 Lens291878323176
 4 Reims291785419154
 5 Sochaux291878318144
 6 Strasbourg291885522193
 7 Amiens SC281877421138
 8 Le Havre271876519154
 9 Niort251867522220
 10 Gazélec Ajaccio241866618162
 11 Valenciennes231858527252
 12 Nîmes221857625232
 13 Clermont22185761718-1
 14 Bourg-en-Bresse21184952223-1
 15 Ajaccio21185671923-4
 16 Red Star19184771623-7
 17 Laval15183691218-6
 18 Auxerre15183691322-9
 19 Tours15183692030-10
 20 Orléans14173591321-8
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18ème journée : Strasbourg - Lens

Message  67120 le Dim 11 Déc - 5:13

Le Père Noël en Bleu et Blanc
Le Racing s’est offert un splendide succès face à Lens, dans une Meinau presque pleine et festive. Il revient sur les basques des occupants du podium après sa victoire la plus probante cette saison. Le Racing avait rendez-vous avec l’histoire, hier, le jour où il a choisi de fêter son 110e anniversaire en invitant quelques anciennes gloires, qui ont fait les riches heures du club. Jusqu’à présent, en dépit de son joli début de saison, il s’était parfois pris les pieds dans le tapis au moment de s’installer aux premières loges, face à Reims par exemple, il y a un mois, quand il avait raté la passe de trois.
À la faveur d’un succès poussif face à Laval, à la Meinau (1-0), d’un autre (beaucoup) plus convaincant au Havre (0-1), il avait l’occasion de frapper un grand coup et de prouver qu’il ne fait pas partie des “rigolos” du championnat. La bande à Laurey a brillamment réussi à faire chuter celle de Casanova et son horizon de fin d’année, voire de fin de saison, s’éclaircit d’un joli bleu.

« On a la même ambition, mais moins d’impatience »

Dans une Meinau bien pleine, prête à s’enflammer, d’autant qu’un conséquent kop lensois a aussi animé les travées, les Strasbourgeois ont réussi un match plein, décroché une victoire compliquée et prouvé que les leçons d’un passé récent les faisaient avancer.
Malgré la place occupée au classement, virtuellement quelques orteils sur le podium avant que Reims ne rende visite à Orléans demain, Thierry Laurey s’est bien gardé de changer de discours. « Je vous laisse discuter du pourquoi du comment, a souligné l’entraîneur du Racing, partisan d’une invariable humilité. Je découvre un environnement où il y a tellement d’ambition et d’impatience. Nous, on a la même ambition, mais moins d’impatience. On ne va pas s’enflammer. »
Au rythme auquel elle avance ces temps-ci, l’équipe strasbourgeoise aura toutefois un peu de mal à se cacher et à empêcher de nourrir les plus improbables espoirs. Hier, elle a été courageuse, généreuse et séduisante pour construire son huitième succès en Ligue 2, peut-être face à l’adversaire le plus costaud aperçu jusqu’ici. En mettant de l’envie, de la solidarité et un brin de talent dans tout ce qu’elle a entrepris, elle a fait basculer un sommet épineux. Le scénario lui a été favorable, mais elle l’a mérité.
Ainsi, tôt dans la rencontre, Grimm a été à la réception d’un corner bien tiré pour un enchaînement contrôle de la poitrine – extérieur du droit que n’aurait pas renié un attaquant du Barça (1-0, 9e ).
Il n’y a guère eu le loisir de se délecter de l’ouverture du score. Lens n’était pas en Alsace pour faire un ravitaillement en pains d’épice. Les pains, dans le bon sens du terme, c’est même les Sang et Or, durs dans les duels, qui les donnaient. Sur un enchaînement de corners concédés par les Bleus, Ndour a bien fait de traîner sur la ligne de but, le long de son poteau, pour repousser la reprise de Lopez, croisée comme il le fallait (18e ).
« On a dû faire les efforts et on a pas mal couru », a constaté Jérémy Grimm, qui a fait jaillir la lumière, mais n’a pas chômé pour qu’elle ne se rallume pas dans le camp adverse. « Les Lensois ont eu plus la maîtrise que nous en première période, a souligné son compère Dimitri Lienard, pas le dernier, non plus, à se démener. Il a fallu crapahuter. »
Mais le résultat a été au bout, nourri par une réussite impeccable. Le Racing n’aurait eu aucune chance en campant dans son propre camp. Parfois, devant la vista visiteuse, il a été “jonglé”. Seka et ses copains ont fait de leur mieux pour contrer, intercepter, repousser, mais la menace n’avait rien de fantôme.

Au pied du podium, le Racing peut regarder la suite avec envie

Comme par miracle, une rare incursion alsacienne a mis l’impressionnant adversaire au tapis. Une déviation de Boutaïb a lancé Guillaume sur le côté droit de la surface. Le Belge a envoyé un centre tir que Bahoken a expédié au fond des filets (2-0, 31e ). Mais l’affaire n’avait encore rien de définitif.
Un tir de Bourigeaud a matérialisé le refus lensois de se résigner (41e ). Néanmoins, il s’agissait de ne pas jouer au chat et à la souris. Le Racing a définitivement réglé l’affaire, en prenant le match à bras-le-corps, au retour des vestiaires.
Bahoken a rendu chèvre la défense visiteuse à coup de rushes mordants. L’un a été conclu par une frappe puissante de Boutaïb (50e ). L’attaquant a également envoyé, d’une pichenette, Seka dans un face-à-face avec Douchez (51e ). Lens n’en pouvait plus ou trop peu pour prolonger sa série de six matches sans défaite et a bientôt compris que le voyage retour se ferait à vide.
La bande à Laurey a été tentée de transformer la victoire en triomphe. Elle y est presque parvenue quand Seka a propulsé de la tête, le cuir, Douchez et tout ce qu’il restait de la résistance lensoise, à bout de souffle, au fond des filets (3-0, 70e ).
M. Fautrel s’est montré indulgent en accordant un penalty qu’il n’aurait pas sifflé sans les trois buts d’écart. Dans la dernière ligne droite, deux poteaux, un de Bahoken et un autre de Bourigeaud, ont conféré du charme à l’ensemble.
« On est tombé sur un adversaire meilleur que nous, a conclu Alain Casanova, lucide. Le score me paraît logique. Sur l’ensemble du match, il n’y a rien à redire. Pour nous, c’est un match à oublier. »
Pour les Strasbourgeois, c’est un souvenir définitif et souriant : la preuve qu’ils sont capables de dominer les costauds de la Ligue 2, avec du cœur, de l’intelligence et du talent. Au pied du podium ce matin, ils peuvent regarder la suite, et notamment la venue de Niort, vendredi, avec envie. À deux semaines de Noël, il paraît indiqué de garder l’appétit.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18ème journée : Strasbourg - Lens

Message  67120 le Lun 12 Déc - 5:12

Beau et bon à la fois
Le Racing tient son match référence après ce week-end. En battant Lens, avec la manière, il a fait la preuve qu’on peut compter sur lui dans la bataille au sommet de la Ligue 2.

Le promu ne s’est pas départi de sa timidité naturelle… après coup. Le Racing veut vivre caché, le plus longtemps possible. Il a sans doute en mémoire le tout début de saison quand son invincibilité sur six matches l’avait propulsé jusqu’à la deuxième place. Cinq matches sans victoire l’avaient fait rentrer dans le rang.
Mais son récent coup de collier le ramène aux avant-postes avec de l’expérience en plus, une efficacité défensive éclatante et de la maîtrise au final. Samedi, il a donné une leçon de réalisme à l’un des deux ou trois favoris pour la montée. Le RC Lens aurait raté son match, d’après de nombreux suiveurs artésiens ? Le RC Strasbourg y est peut-être pour quelque chose.
Dans un stade presque plein et enfiévré, la bande à Laurey a renversé une montagne. « On a dû cavaler, a souligné l’entraîneur du Racing. On savait qu’on devait en passer par là mais on l’a fait. »

« Juste derrière les gros du championnat »

Le défi s’annonçait coton face à la meilleure équipe loin de ses bases, invaincue depuis près de deux mois, volontiers partisane d’un jeu ambitieux. Il a fallu, pour les Bleus, courir à en perdre haleine mais ils l’ont fait à bon escient. Un corner et une touche ont donné deux buts avant la pause et l’affaire a été parfaitement lancée.
« En effet, on a jamais réellement eu le ballon, a encore constaté Thierry Laurey. Mais on a été solide et on a été pas mal sur coups de pied arrêtés. Je suis satisfait d’être juste derrière les gros du championnat. »
Le Racing n’est, en fait, pas loin d’en faire partie, tout du moins au classement, 3e ex eaquo avant que Reims ne passe au test orléanais ce soir.
Il y a de quoi nourrir l’enthousiasme. « C’est un grand rendez-vous qu’on n’a pas manqué, a apprécié Vincent Nogueira. Lens nous a mis à rude épreuve mais c’est une victoire qui fait du bien et qui prouve peut-être que l’on grandit. »
À quelques jours de la trêve hivernale, les Strasbourgeois n’ont pas l’intention de s’arrêter en si bon chemin.
« On a montré que l’on peut rivaliser avec toutes les équipes du championnat, a souligné Dimitri Lienard qui s’est mué en travailleur de l’ombre, volontaire pour récupérer les ballons. Maintenant, il nous reste un match et être sur le podium, à la trêve, ce serait extraordinaire. »

« Il y a des équipes qui font ce qu’elles veulent, nous on fait ce qu’on peut »

A prioiri, Thierry Laurey se contenterait déjà de ne pas perdre, vendredi, face à Niort, refusant absolument de jouer les fiers à bras avant l’ultime échéance de 2016. « Parlez à vos femmes, parlez à vos enfants mais laissez-nous tranquilles, a-t-il lâché dans un sourire. Ce qui est bien, c’est qu’on peut atteindre les trente points à la trêve. On a été en réussite face à Lens, notamment sur la première période. Et je reste persuadé qu’il y a des équipes qui font ce qu’elles veulent, alors que nous, on fait ce qu’on peut. »
Mais en prolongeant sa belle série de succès d’une jolie victoire, ce Racing a prouvé qu’il pouvait réussir quelques belles choses.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18ème journée : Strasbourg - Lens

Message  67120 le Lun 12 Déc - 5:33

Les étoiles
*** STÉPHANE BAHOKEN : L’attaquant termine l’année à fond de caisse, en pétaradant et devient un cauchemar pour les défenses adverses. Puissant, mordant et intelligent, il a aussi été au bon endroit au bon moment, à la réception d’un centre de Guillaume pour mettre KO les Sang et Or.
** JÉRÉMY GRIMM : Si le Racing a attaqué avec efficacité face à l’équipe artésienne, il a aussi fallu bien défendre. Le blond du milieu y a parfaitement réussi, protégeant sa défense, agrémentant sa sortie majeure d’un joli but pour initier une tendance favorable. Impeccable.
* ERNEST SEKA : Le capitaine a tenu la barre avec autorité, mettant sous l’éteignoir les attaquants lensois. Pour ne rien gâcher, il a, d’une tête puissante, sur corner, mis son équipe à l’abri.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18ème journée : Strasbourg - Lens

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum