16ème journée : Strasbourg - Laval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

16ème journée : Strasbourg - Laval

Message  67120 le Sam 19 Nov - 15:38

Vendredi le 25/11/2016 à 20h
 Match qu'il faudra gagné s'ils ne veulent pas avoir des lendemains douloureux .
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16ème journée : Strasbourg - Laval

Message  67120 le Dim 20 Nov - 19:50

Ndiaye en feu !
Reims  0 - 2  Laval

L’ancien joueur du Racing club de Strasbourg, Alassane Ndiaye, a fait chuter à lui seule l’équipe de Reims ce vendredi lors du déplacement en Champagne. Buteur à deux reprises (7′ et 72′ score final 0-2), l’attaquant s’offre son premier doublé de la saison dans une victoire historique de son club face à Reims. Première rencontre dirigée sous les ordres de Marco Simone, première victoire. Pas forcément de bon augure pour le Racing à une semaine de la rencontre opposant Strasbourg à Laval.
alsasports
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16ème journée : Strasbourg - Laval

Message  67120 le Jeu 24 Nov - 5:28

Un Tango en rythme
Alassane Ndiaye et Laval débarquent complètement relancés à la Meinau, demain. L’équipe mayennaise et son attaquant espèrent réaliser un joli coup face au Racing, comme il y a quelques jours à Reims.
Il est parti dans la frustration d’une montée ratée d’un rien. Et c’est comme si le mauvais œil s’est appesanti sur son sort une année encore. Mais Alassane Ndiaye a conservé de son séjour alsacien de belles images, des amitiés entretenues depuis son départ. Son parcours le conduit à retrouver la maison bleue avec quelques ambitions individuelles et collectives.

« Marco Simone, on connaît tous son passé. Les conseils qu’il te donne, tu vas t’efforcer de t’en inspirer »

Sa visite précédente à la Meinau reste un souvenir amer et inoubliable pour lui comme pour des dizaines de milliers de suiveurs du Racing. Pour le dernier match des Strasbourgeois de la saison 2014-2015, Colomiers est une victime toute désignée. Le problème est réglé dans un stade archi-comble, mais pour que la bande à Duguépéroux accède à l’état supérieur, Bourg-Péronnas ne doit pas gagner face à Boulogne ou le Paris FC doit perdre à Bastia. Il n’en est rien.
Et Alassane Ndiaye, prêté par Arles-Avignon, club qui disparaît durant l’été, s’éclipse sur la pointe des pieds, en toute discrétion. Le Racing décide de retenter sa chance sans lui. Mais il laisse derrière lui quelques amis. Quinze mois plus tard, le fil n’est pas rompu.
« Je suis souvent en contact avec Yoann Salmier, avec Stéphane Bahoken ou Ernest Seka, indique dans sa semaine de préparation celui qui avait disputé plus de trente matches de National pour sept buts il y a deux saisons. À Strasbourg, je n’ai que des bons souvenirs. Je me suis bien entendu avec Abdelhak Belhameur aussi. Vendredi, je vais voir des potes. »
Il peut nourrir quelques assurances puisque sa période noire, sous le maillot lavallois, semble derrière lui. Son premier exercice en Mayenne ne l’a pas comblé, c’est le moins que l’on puisse écrire.
« Je ne suis pas satisfait d’une saison à vingt matches pour huit titularisations », explique de sa voix douce mais décidée l’ailier de 25 ans, qui s’est rapproché de ses bastions originels, Limoges où il est né, Niort où il a été formé.
« La saison passée a été compliquée. Et puis cet été, je suis sorti d’une grosse préparation estivale, mais ensuite, on ne peut pas dire que le coach me faisait confiance. »
Sous les ordres de Denis Zanko, il doit se contenter de bouts de match. Laval s’enfonce jusqu’à être rouge comme une lanterne avec une victoire en douze matches. Pour sa première titularisation de la saison, Ndiaye claque son premier but, le Stade Lavallois l’emporte sur la pelouse de l’AC Ajaccio (1-3).
Le coach est néanmoins démis de ses fonctions lors de la défaite qui suit, face au Havre (0-2). Et Marco Simone s’assoit sur le banc mayennais.
Ce n’est sans doute pas complètement pour déplaire à l’auteur du doublé, à Reims, pour l’une des sensations de la 15e journée, même s’il se contente de constater : « Simone, on connaît tous son passé. Les conseils qu’il te donne, tu vas t’efforcer de t’en inspirer et les consignes, tu les appliques. Depuis qu’il est arrivé (il y a trois semaines) , il y a du travail physique, il y a un travail tactique précis. Pour moi, ça change beaucoup au niveau des déplacements. »
Et ça semble marcher. Laval est passé au-dessus de la ligne de flottaison, n’enchaîne plus systématiquement mais songe à gagner. Le Racing a intérêt à se méfier.

« On fait plus les choses ensemble »

« On fait plus les choses ensemble, poursuit Alassane Ndiaye. Des résultats, ça donne de la confiance. Battre le deuxième, chez lui, alors qu’il n’avait jamais lâché de points, cela redonne de la confiance. Après, on sait que tous les matches sont différents, mais on vient à Strasbourg avec la volonté de faire un gros match. »
Il ne sera pas dépaysé par l’ambiance et pourra compter sur quelques repères. En dix-huit mois, ses souvenirs ne se sont pas effacés.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16ème journée : Strasbourg - Laval

Message  67120 le Jeu 24 Nov - 17:50

Racing-Laval : le groupe
Thierry Laurey a communiqué un groupe de 17 joueurs pour la réception de Laval, ce vendredi (20h). L’Entraîneur du Racing est privé de Felipe Saad, suspendu.
Le groupe :
Bonnefoi, Oukidja ; Bahoken, Blayac, Boutaib,  Dos Santos, Gragnic, Grimm, Guillaume, Lienard, Mangane, Marester, Ndour, Ndoye, Nogueira, Salmier, Seka.
Les absents : Saad, Solvet (suspendus), Gonçalves, Sacko (blessés), Belahmeur, Benkaïd, Caci, Gambetta, Pouye, Schmittheissler, Solvet, Weissbeck (équipe réserve).
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16ème journée : Strasbourg - Laval

Message  67120 le Ven 25 Nov - 5:43

Réaction attendue
Pour évacuer l’inquiétude liée à leurs deux défaites de rang, les Strasbourgeois se doivent de renouer avec la victoire, ce soir, à la Meinau face à des Lavallois qui vont moins mal.
Si des grappes de visiteurs sont attendues à ses alentours dans les prochains temps, il n’est pas encore l’heure de brûler un cierge à la Cathédrale pour un Racing qui tangue. Même en cas de malheur, les Strasbourgeois conserveront un peu d’avance sur les profondeurs tout à l’heure.
Mais au regard de ce qui les attend après, un déplacement au Havre, la réception de Lens, il serait de bon ton de ne pas se prendre les pieds dans un tapis un peu mouvant avec l’hiver qui s’installe. En perdant face à Laval, ce ne serait pas l’heure de la crise. Mais gagner contribuerait à durablement l’éloigner.

« Que l’on montre de quel bois on se chauffe »

Il y a des raisons de s’inquiéter après la dernière sortie en date, une purge en bonne et due forme, sans personne à sauver ou presque, sur la pelouse de l’AC Ajaccio (2-0). C’est comme si, sous des latitudes clémentes, le Racing avait décidé de suivre la courbe du thermomètre, plongeant progressivement vers le zéro par ici.
Entre passes ratées, placements incertains et erreurs fatales, la bande à Laurey a présenté son plus vilain visage depuis longtemps si ce n’est depuis jamais. Deux semaines avant, le Racing n’avait pas été plus heureux, défait par Reims à domicile (0-2), ce qui le place, ce matin, sur une série de deux revers.
Le contenu n’a rien eu de comparable entre les deux sorties et il paraît bien légitime pour les accusés de relever des constantes cohérentes. « À la maison, on fait des matches qui tiennent la route, souligne Thierry Laurey. On a toujours été solide. On est capable, en se mobilisant, de produire quelque chose de cohérent. Il faut faire des efforts autres qu’à Ajaccio. »
Ce n’est effectivement pas en ne faisant rien que le Racing a bougrement déçu il y a une semaine, en Corse, plutôt en faisant n’importe quoi. Une erreur a suffi pour mettre en lumière une grande fragilité. Le promu n’a pas de marge, c’était attendu. Son état d’esprit lui a permis de s’installer dans la première moitié du classement.
Une certaine fébrilité l’a conduit dans la seconde. L’entraîneur s’efforce de faire jouer la corde sensible à l’heure d’accueillir un adversaire qui a souffert mais va mieux : « Après un match comme ça, il n’y a pas la place au doute mais à la rage. Il faut que l’on montre de quel bois on se chauffe. Contre Laval, on doit montrer du caractère, du réalisme et du talent. On a fait pas mal de bourdes ces derniers temps, qui ont offert des possibilités. On doit resserrer les boulons. »
Volontiers joueur, le Racing a pu séduire parfois en perdant. Calculateur, sans briller, il a su glaner quelques précieux points qui lui ont fait du bien. Après deux défaites, l’idée est de gagner, d’abord, avec style, peut-être.
Ce soir, les trois points seraient une source de chaleur aussi efficace que la soupe offerte par Egon Gindorf aux spectateurs. Il y a possibilité de passer une bonne soirée, juste avant l’Avent.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16ème journée : Strasbourg - Laval

Message  67120 le Ven 25 Nov - 14:05

La Soupe d’Egon le 25 novembre !
La Soupe d’Egon revient à la Meinau ! Les membres des associations de supporters du Racing ont rendez-vous le 25 novembre, avant le coup d’envoi du match Racing-Laval, pour se retrouver tous autour de la fameuse et savoureuse « Soupe d’Egon ».
Devenue une institution du club, cette soupe est un rendez-vous proposé par Egon Gindorf, actionnaire du RCSA, pour réchauffer les corps et les cœurs juste avant que ne débute la période hivernale à la Meinau. Elle est servie gratuitement aux membres des associations de supporters du Racing et est accompagnée de knacks et d’une boisson.
Le cru 2017 de la « Soupe d’Egon » sera servi vendredi 25 novembre à la Meinau, juste après l’ouverture des portes (18h) et avant le coup d’envoi de la rencontre face à Laval.
Pour les supporters souhaitant goûter et participer à cette « Soupe d’Egon », prenez contact avec les représentants de votre association.
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16ème journée : Strasbourg - Laval

Message  67120 le Ven 25 Nov - 17:30

Souviens toi le 15 janvier 2010 !
Pour voir la dernière confrontation en championnat entre le Racing Club de Strasbourg Alsace et le Stade Lavallois, il faut remonter au 15 janvier 2010. Après une victoire de Laval lors de la seconde journée (3-2), le club de la Mayenne se rendait au Stade de la Meinau dans l’espoir d’enfoncer un peu plus le RCS dans les bas-fonds de la Ligue 2.
Mais ce jour précis, le Racing a pu compter sur un Quentin Othon en feu ! Le RC Strasbourg s’est imposé 4-1 grâce à deux buts de Mamadou Bah, un but de Milovan Sikimic et un but de Farez Brahmia. Pourquoi citer Quentin Othon si celui-ci n’a pas inscrit le moindre but dans la partie ? Pour la simple et bonne raison qu’il fut l’auteur de quatre passes décisives dans la même rencontre ! Fait rarissime dans le football qu’il est impossible de ne pas souligner. Un fait de jeu que Quentin Othon n’a pas oublié « Pour moi c’est un réel plaisir que de faire marquer mes coéquipiers. C’est aussi bon que de marquer un but « !
Il faut avouer que Laval est une équipe qui réussit plutôt bien au club de la capitale alsacienne. La dernière victoire des oranges au Stade de la Meinau remonte au 6 mai 1983. Francis Piasecki a inscrit un but pour le Racing, mais cela n’a pas empêché la défaite 2-1 de son équipe. Depuis, les deux formations se sont affrontées à sept reprises dans le jardin bas-rhinois, carton plein pour le Racing qui s’est imposé à chaque fois.
Ce vendredi soir, Laval se rendra à Strasbourg dans la peau de l’outsider, mais attention, avec deux défaites en autant de rencontres, le Racing va devoir s’appliquer pour renouer avec la victoire et ainsi pouvoir poursuivre la belle série face à son adversaire du jour. Affaire à suivre…
Alsasport
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16ème journée : Strasbourg - Laval

Message  67120 le Ven 25 Nov - 19:46

Racing Strasbourg : 16. Alexandre Oukidja (g) – 24. Eric Marester, 22. Ernest Seka (cap), 21. Yoann Salmier, 3. Abdallah Ndour – 5. Vincent Nogueira, 6. Jérémy Grimm, 11. Dimitri Lienard – 28. Vincent Gragnic – 19. Stéphane Bahoken, 29. Khalid Boutaïb.
Remplaçants : 1. Landry Bonnefoi (g), 12. Kader Mangane, 18. Mayoro N’Doye, 9. Baptiste Guillaume, 13. Jérémy Blayac. Entraîneur : Thierry Laurey.
.
Aucune surprise côté strasbourgeois, où Thierry Laurey a, comme annoncé dans nos colonnes ce matin, choisi de titulariser Gragnic, Bahoken et Boutaïb sur le front de l'attaque du Racing. Seul changement, sur le banc cependant : Mangane a été préféré à Dos Santos pour faire office de défenseur remplaçant.
.
Un mot maintenant sur les conditions de jeu ce soir, avec un début de soirée pour l'instant encore très doux sur Strasbourg. C'est toujours ça de pris... La Meinau sonne en revanche plutôt creux par rapport à ce à quoi on est habitué depuis le début de la saison. Qu'est-ce que ce sera quand il fera -5°C ?
.
la Meinau, accueillies par un kop quasiment plein désormais et qui surtout s'en donne à cœur joie. Environ 12000 spectateurs sont annoncés. Parmi eux, de courageux Lavallois... au nombre de trois!
.
Le Racing monopolise le ballon en ce début de rencontre, mais le pressing constant des Lavallois l'empêche de s'approcher réellement de la surface.
.

On l'avait oublié, l'arbitre de la rencontre est le jeune Willy Delajod, 24 ans à peine (!), arbitre fédéral depuis le 1er janvier, mais déjà six matches de Ligue 1 à son actif, dont les deux cartons de l'AS Monaco face à nos deux voisins lorrains, Metz (6-0) et Monaco (7-0).
.
La première frappe du match n'en était pas vraiment une, du moins Nogueira a certainement hésité entre le tir et le centre sur cette remise en retrait de Boutaïb. Mais son ballon a filé au-dessus du but et Cappone s'en est tiré sans frayeur.
.
Voilà la première occasion du Racing, malheureusement vendangée par Ernest Seka qui s'est retrouvé seul avec le ballon à l'entrée des six mètres, mais son petit lob est non seulement passé au-dessus de Cappone sorti à sa rencontre, mais aussi au-dessus de la transversale. Dommage !
.
Laval n'a toujours pas mis le nez à la fenêtre et c'est sans doute pour ça que le Racing doit s'en méfier. Les Oranges empêchent les Bleus de développer leur jeu et attendent patiemment leur heure.
.
Pendant ce temps, le kop strasbourgeois s'égosille pour manifester sa solidarité envers les ultras du FC Nantes, guère en odeur de sainteté auprès du président Waldemar Kita. De la voix, cela donne: "Liberté pour les ultras". Et sur la banderole: "Kita, la passion ne s'interdit pas; soutien à la BL (Brigade Loire)!"
.
Sur sa sortie aérienne au-delà du point de penalty, Lionel Cappone boxe le ballon, mais aussi Khalid Boutaïb, quelque peu sonné. L'arbitre interrompt la partie. Mais l'attaquant strasbourgeois va pouvoir remonter au front.
.
Oh le double arrêt d'Oukidja, magnifique !!!Après un festival de Saint-Louis entre Marester et Seka, qui ont pris cher sur le coup, Lienard a repris involontairement le centre du Lavallois et contraint son gardien à un premier arrêt réflexe. Ce dernier a tout juste eu le temps de se relever pour stopper la reprise de Bayard ! Le Racing a eu très très chaud !
.
Après un centre contré de Lienard, Bahoken a repris instantanément dans la surface, mais c'est nettement hors cadre.
.

Bon, au moins cette grosse occasion lavalloise a légèrement décanté le match. On s'ennuie un petit peu moins.
.
Vincent Nogueira envoie dans la surface un ballon que Dimitri Lienard recentre sur Stéphane Bahoken, dont la reprise ne trouve pas le cadre.
.
Suite à une ouverture trop longue de Jérémy Grimm, les premiers sifflets descendent des tribunes. La patience a ses limites.
.
Même Thierry Laurey n'en peut plus de ce qu'il voit. Il y a d'ailleurs plus de spectacle à voir le coach du Racing s'égosiller que sur la pelouse elle-même.
.
Si le Racing a toujours autant de mal à enchaîner ne serait-ce que plusieurs passes, le Stade Lavallois parvient de plus en plus à poser le jeu.
.
Le bon côté des choses, c'est que tous les joueurs du Racing sont au diapason. Vivement la pause.
.
C'est la mi-temps ! La Meinau raccompagne les 22 acteurs avec une sympathique bordée de sifflets. On n'ira pas jusqu'à cautionner, mais bon... A tout à l'heure pour la seconde période !
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16ème journée : Strasbourg - Laval

Message  67120 le Ven 25 Nov - 20:53

Après Ajaccio, voilà donc une troisième mi-temps consécutive à oublier. De quoi donner des idées aux Lavallois, mais aussi du grain à moudre à Thierry Laurey qui risque fort de faire trembler les murs à la pause. Encore faut-il que ses hommes parviennent à se délester des premiers véritables doutes qui semblent bien les tarauder.
.
Heureusement, Ernest Seka intercepte la passe en profondeur plein axe de Mathieu Coutadeur pour Alassane N'Diaye, l'ex-Strasbourgeois.
.
Les Strasbourgeois se sont certainement faits secouer par Thierry Laurey à la mi-temps et c'est maintenant eux qui secouent Laval. A l'instant, Bahoken a signé la première frappe cadrée des Bleus d'un tir du gauche en pivot, mais Cappone a repoussé du pied !
.
Bahoken a retrouvé ses jambes de feu et son débordement a bien failli être décisif ! Mais la reprise de Nogueira sur une remise de Gragnic a malheureusement été contrée in extremis.
.
Oh quel missile de Gragnic sur le poteau de 25 bons mètres, alors qu'il était quasi invisible jusqu'à présent !! Quel dommage, ça aurait été l'un des buts de l'année !
.
Trois belles occasions en sept minutes, le Racing a résolument pris des couleurs. Reste le plus difficile: forcer la réussite.
.
Changement également au Racing : sortie de Bahoken, remplacé par Blayac.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16ème journée : Strasbourg - Laval

Message  67120 le Ven 25 Nov - 21:24

BUTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT   1-0 Boutaib

Nordi Mukiele est l'auteur d'une main inutile sur une action totalement anodine.
.
Sa frappe plein axe n'a laissé aucune chance à Cappone, qui avait anticipé en plongeant sur sa droite.
.
Voilà qui facilite légèrement la tache des Strasbourgeois, qui avait sans doute besoin de ce genre de coup de pouce pour forcer la décision ce soir. Maintenant, il faut tenir !
.
Oh la frappe de Bayard de 20 mètres et Oukidja encore décisif !!
.
L'attaquant lavallois avait suivi l'arrêt d'Oukidja mais en tentant de reprendre le ballon, a violemment heurté le gardien alsacien. L'arbitre a constaté la blessure et choisi d'exclure le joueur.
.
Après une belle débauche d'énergie dans ce second acte, le Racing lève le pied et tente de gérer son court avantage. Il aurait tort de se jeter à l'abordage vu le contexte.
.
Les prédictions se révélaient on ne peut plus exactes. Le Racing évolue ce soir devant 12017 spectateurs.
.
Changement également à Strasbourg : sortie de Boutaïb, auteur de son 8e but en championnat ce soir, remplacé par Guillaume.
.
Carton jaune à Guillaume, auteur d'un tacle que nous qualifierons d'audacieux.
.
Dernier changement à Strasbourg : sortie de Nogueira, remplacé par N'Doye.
.
Malgré une première période ratée dans les grandes largeurs, les Bleus ont su redresser la barre après la pause et mettre fin à leur série de deux défaites en championnat. Grâce à ce succès, le RCSA revient à trois points du podium.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16ème journée : Strasbourg - Laval

Message  67120 le Ven 25 Nov - 22:10

16e journée
 
 Bourg-en-Bresse Peronnas
20' Ponroy de la tete
47' Berthomier
73' Begue de la tete
76' Berthomier sp
4 - 1 Red Star FC
87' Mhirsi sp
 
Ajaccio GFC 0 - 1 Sochaux
43' Alphonse
83' Sao
Lens
51' Lopez
1 - 0 Le Havre
Nimes
29' Ripart
45' Alioui des 30 mètres
88' Alioui en pleine lucarne
3 - 0 Reims
Niort
2' BUT de Dabasse refusé pour hors-jeu
28' Dabasse
36' Le penalty de Roye est bien repoussé par Goda
1 - 1 AC Ajaccio
50' BUT de Nouri refusé pour hors-jeu
56' Cavalli sp
Orléans
34' Yahia
74' BUT de Beziouen refusé pour un hors-jeu contestable
0 - 2 Valenciennes
22' BUT de Diarra refusé pour hors-jeu
78' Enza Yamissi
90' CSC
Strasbourg
69' Boutaib sp
1 - 0 Laval
73' Dembélé
Tours
57' Filippi
60' Louvion
2 - 1 Auxerre
78' Touzghar
Troyes
5' Niane
1 - 0 Clermont
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16ème journée : Strasbourg - Laval

Message  67120 le Sam 26 Nov - 5:49

Ça fait du bien
Grâce à un penalty de Boutaïb et à défaut d’épater, le Racing a renoué avec la victoire, hier, en réalisant une production sérieuse face à Laval. Solide, appliqué, il a mis quelques points au chaud après une période de vaches maigres.
Il n’est pas sûr que les 12 000 courageux, hier soir, se souviennent de leur sortie comme de leur dernière chemise. Mais ils pourront dire qu’ils ont contribué, par leurs encouragements, à repousser l’idée d’une crise de résultat durable en cette saison où son Racing redécouvre la Ligue 2.
Un tiers de l’équipe renouvelé, c’est bien que quelque chose n’avait pas été bien folichon avant. Et le début de rencontre, ponctué de fautes à gogo, alors qu’une bonne passe relevait du miracle, a mis en scène les doutes des uns et des autres.

« Il fallait poursuivre sur notre chemin et ne pas se résigner »

Les “Bleus” avaient encore dans un coin de leur tête leurs deux dernières défaites en date, les “Tangos” sortaient d’une victoire à Reims, mais ne devaient qu’à leur goal-average d’apparaître au-dessus de la zone rouge.
Les vingt-deux joueurs ont semblé marcher sur des œufs, ce qui n’a rien de probant avec des crampons. Mais les locaux sont montés en régime par leur envie de bien faire.
Sur un centre de Nogueira, une remise de Boutaïb a permis à Seka de s’essayer à un lob un brin trop appuyé (14e ). Le Racing a joué à l’élève bien appliqué.
Un rush de Saint-Louis a toutefois correspondu à la première vraie occasion du match. Son centre a été magnifiquement repris par… Lienard, à l’entrée de la surface mais Oukidja a été à la parade avant d’intervenir devant Alla en bonne position pour reprendre au second poteau (25e ).
Laval n’était pas là pour rigoler, mais les Strasbourgeois sont montés en intensité dans leur pressing. « On va retenir la solidité défensive, a apprécié Khalid Boutaïb. Le coach avait axé la préparation du match sur cet aspect. »
Le réservoir de confiance n’était pas non plus à ras bord et les “Bleus” s’y sont pris à deux, trois ou quatre fois, souvent, avant de prendre le moindre risque.
Les sifflets de la mi-temps ont été cruels ou alors l’expression d’une frustration, ressentie dans les tribunes, de n’avoir pas pu s’enflammer plus régulièrement.
« On avait mis une stratégie au point avec de longs ballons face à leur bloc bas, a expliqué Thierry Laurey, l’entraîneur du Racing. On a manqué de promptitude en première période, mais on donnait le rythme. Il fallait poursuivre sur notre chemin et ne pas se résigner. »
C’est vrai, le spectacle n’a pas cassé trois pattes à un canard et le recours à des transversales croisées a eu un côté trop systématique pour déstabiliser le bloc des “Tangos”, dans un premier temps. Mais au retour des vestiaires, le Racing a attaqué au pied de son kop et la timidité s’est (un peu) dissipée.
Bahoken a fait bon usage d’un ballon en profondeur mais Cappone a détourné en corner (52e ). Gragnic a trouvé le poteau de 30 bons mètres sur une remise de la tête de Boutaïb (58e ).
Les spectateurs ont commencé à croire que l’équipe mayennaise ne ressemblait pas à un problème insoluble. Le Racing a eu la lucidité de ne pas partir à l’abordage en préparant ses offensives, en veillant à déclencher des initiatives à moindre déchet.
Ce n’était pas la foire du trône, mais cela a permis de pousser les visiteurs dans leurs retranchements et, bientôt, à la faute.
Sur son premier ballon, pas un cadeau au passage, une sorte de chandelle à l’entrée de la surface adverse retombée pleine de neige, Blayac a su remettre vers Boutaïb d’une tête précise.
Le Marocain a contrôlé, Mukiele a eu le réflexe qu’il ne fallait pas, le penalty a été transformé par celui qui l’avait provoqué (1-0, 69e ). Au passage, en inscrivant son huitième but de la saison, le goleador du Racing a mis fin à plus de quatre heures sans marquer.
Cela n’a pas levé tous les doutes nés de la récente période de vaches maigres comme du caractère assez inextricable d’un championnat, où tout le monde peut battre tout le monde et où on a vite fait d’être envoyé par le fond.
La fin de match n’a pas été un chef-d’œuvre, alors que le scénario a pris une tournure un peu plus favorable quand Dembele a (sévèrement ?) vu rouge sur une charge dangereuse sur Oukidja, à la parade sur une frappe vicieuse de Bayard.
Mais si le Racing n’a pas réalisé le match de l’année, il n’a pas non plus volé sa sixième victoire de la saison qui le remet d’équerre.
« Je suis content parce que les garçons ont su réagir et ont été rigoureux, alors que l’on avait pris douze buts en six matches, a conclu Thierry Laurey. Il est important de gagner ces matches-là. Pour avoir de la tranquillité, il faut battre les équipes derrière nous. »

Au Havre mardi

Désormais, il faut se coltiner, très vite, un adversaire qui vogue trois points devant. Mardi, au Havre, le promu d’Alsace peut aborder son dernier déplacement de l’année 2016 avec une petite marge sur les grands malades du championnat.
Et avec un bon résultat, là-bas, il ne serait pas loin de réapparaître parmi les biens portants. Les vérités de Ligue 2 demeurent toujours fort relatives, à quasiment mi-championnat.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16ème journée : Strasbourg - Laval

Message  67120 le Sam 26 Nov - 17:02

16e journée
Samedi le 26/11/2016
Amiens
33' A.Kamara
72' Soumah
79' Kamara
3 - 0 Brest
.
 EquipePtsJGNPBPBCDiff
 1 Troyes311694322157
 2 Brest281684422193
 3 Amiens SC271676320119
 4 Lens261668221147
 5 Le Havre261675418135
 6 Reims261675418153
 7 Sochaux251667316133
 8 Niort241666421201
 9 Strasbourg231665518180
 10 Nîmes221657424195
 11 Valenciennes211656525232
 12 Ajaccio20165561718-1
 13 Clermont20165561617-1
 14 Gazélec Ajaccio20165561415-1
 15 Bourg-en-Bresse19164752021-1
 16 Red Star15163671321-8
 17 Laval14163581116-5
 18 Orléans14163581320-7
 19 Tours13163491929-10
 20 Auxerre11162591021-11
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16ème journée : Strasbourg - Laval

Message  67120 le Dim 27 Nov - 5:32

À multiples visages
Sur courant alternatif depuis le début de sa saison, le Racing vogue entre efficacité sans relief, frustration avec panache et quelques ratés. Il est dans la première partie du classement et réserve des surprises.
Vainqueur de faibles qui se résignent, vaincu par des gros qui ne gagnent pas tout le temps, le Racing est un peu à l’image d’une Ligue 2 paradoxale. Les meilleurs ne sont pas tous devant comme les moins bons ne sont pas nécessairement derrière.

« Cela risque d’être un feuilleton à plus de 20 épisodes »

Dans cette réalité mouvante, la bande à Laurey a commencé sur des bases élevées (trois victoires, zéro défaite sur ses six premiers matches), puis a poursuivi sur un coup de mou (cinq matches sans défaite). Elle a su se relancer avec deux victoires puis a replongé après deux défaites. Le succès face à Laval peut correspondre à une nouvelle avancée.
Le Racing souffle le chaud et le froid. Il continue de faire preuve d’une certaine inconstance, mais aussi d’une réelle capacité de réaction. Et la vérité d’un jour ne ressemble souvent que vaguement à celle du lendemain.
Il était au bord de la crise après son non-match sur la pelouse de l’AC Ajaccio ? Il se retrouve dans la première partie du classement après avoir donné une leçon de froid réalisme aux Tangos.
À la question concernant les ambitions nées de ce succès et d’une présence à trois points du podium, vendredi soir (*), tandis qu’il rend visite, mardi, au Havre, alors à la troisième place, Thierry Laurey s’est amusé.
« Là, il y a un déplacement au Havre, un tour piégeux en Coupe de France ( à Sarre-Union, samedi ) et ensuite, il y aura du lourd jusqu’à la fin de l’année ( Lens et Niort à la Meinau )… Cela risque d’être un feuilleton à plus de vingt épisodes, jusqu’à la fin de la saison. »
Le but est qu’il y ait une saison 2. Dans cette perspective, le Racing n’aurait pas les moyens de dormir sur ses deux oreilles. Il ne lui est pas non plus interdit de rêver s’installer aux avant-postes.
« Je vais me répéter mais on n’a pas de marge », proclame encore l’entraîneur. Mais, si ses protégés n’ont pas nécessairement dominé de la tête et des épaules, Auxerre ou Laval, ses vaincus récents en galère, ils les ont battus et comptent neuf points d’avance sur la zone rouge.
Cela permet de voir venir, mais la manière affichée lors de ces importants succès nourrit la réflexion.
« Face à un adversaire comme Laval, avec son bloc bas, il fallait éviter de se mettre en danger et surtout ne pas courir après le score, explique Thierry Laurey. Et dans notre période, il faut parfois se reconcentrer sur deux ou trois choses basiques. »
Vendredi, l’accent a été mis sur la rigueur défensive en évitant de s’exposer. Le recours à de longs ballons a été privilégié. Le spectacle n’a guère été au rendez-vous mais les points, si. Au final, c’est un peu tout ce qui compte
ainqueur de faibles qui se résignent, vaincu par des gros qui ne gagnent pas tout le temps, le Racing est un peu à l’image d’une Ligue 2 paradoxale. Les meilleurs ne sont pas tous devant comme les moins bons ne sont pas nécessairement derrière.

« Cela risque d’être un feuilleton à plus de 20 épisodes »

Dans cette réalité mouvante, la bande à Laurey a commencé sur des bases élevées (trois victoires, zéro défaite sur ses six premiers matches), puis a poursuivi sur un coup de mou (cinq matches sans défaite). Elle a su se relancer avec deux victoires puis a replongé après deux défaites. Le succès face à Laval peut correspondre à une nouvelle avancée.
Le Racing souffle le chaud et le froid. Il continue de faire preuve d’une certaine inconstance, mais aussi d’une réelle capacité de réaction. Et la vérité d’un jour ne ressemble souvent que vaguement à celle du lendemain.
Il était au bord de la crise après son non-match sur la pelouse de l’AC Ajaccio ? Il se retrouve dans la première partie du classement après avoir donné une leçon de froid réalisme aux Tangos.
À la question concernant les ambitions nées de ce succès et d’une présence à trois points du podium, vendredi soir (*), tandis qu’il rend visite, mardi, au Havre, alors à la troisième place, Thierry Laurey s’est amusé.
« Là, il y a un déplacement au Havre, un tour piégeux en Coupe de France ( à Sarre-Union, samedi ) et ensuite, il y aura du lourd jusqu’à la fin de l’année ( Lens et Niort à la Meinau )… Cela risque d’être un feuilleton à plus de vingt épisodes, jusqu’à la fin de la saison. »
Le but est qu’il y ait une saison 2. Dans cette perspective, le Racing n’aurait pas les moyens de dormir sur ses deux oreilles. Il ne lui est pas non plus interdit de rêver s’installer aux avant-postes.
« Je vais me répéter mais on n’a pas de marge », proclame encore l’entraîneur. Mais, si ses protégés n’ont pas nécessairement dominé de la tête et des épaules, Auxerre ou Laval, ses vaincus récents en galère, ils les ont battus et comptent neuf points d’avance sur la zone rouge.
Cela permet de voir venir, mais la manière affichée lors de ces importants succès nourrit la réflexion.
« Face à un adversaire comme Laval, avec son bloc bas, il fallait éviter de se mettre en danger et surtout ne pas courir après le score, explique Thierry Laurey. Et dans notre période, il faut parfois se reconcentrer sur deux ou trois choses basiques. »
Vendredi, l’accent a été mis sur la rigueur défensive en évitant de s’exposer. Le recours à de longs ballons a été privilégié. Le spectacle n’a guère été au rendez-vous mais les points, si. Au final, c’est un peu tout ce qui compte
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16ème journée : Strasbourg - Laval

Message  67120 le Lun 28 Nov - 5:33

Les étoiles
*** KHALID BOUTAÏB : L’attaquant marocain s’est occupé de tout dans le sixième succès strasbourgeois


*** KHALID BOUTAÏB : L’attaquant marocain s’est occupé de tout dans le sixième succès strasbourgeois. Il a été en valeur dans le jeu aérien prôné par son équipe, il a provoqué le penalty qu’il a transformé pour le 8e but de sa saison en L2.
** ALEXANDRE OUKIDJA : Le gardien, en difficulté ces dernières semaines, a relevé la tête. Il a été à la parade pour préserver son but vierge, ce qui n’était pas arrivé depuis six matches.
* ERNEST SEKA : Impeccable derrière, le capitaine a également sû montrer le chemin lorsqu’il a fallut forcer le passage, en effectuant quelques montées.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3207
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16ème journée : Strasbourg - Laval

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum