15eme journée AC Ajaccio-Strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

15eme journée AC Ajaccio-Strasbourg

Message  67120 le Mer 9 Nov - 10:38

Vendredi le 18/11/2016 à 20h

Terrain qui ne nous convient pas trop, disons surtout en Corse .
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2963
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15eme journée AC Ajaccio-Strasbourg

Message  67120 le Jeu 17 Nov - 5:21

Avant AC Ajaccio – Racing
 Debès n’a rien oublié


Le Schilikois Thierry Debès se sent bien sur l’Île de Beauté
L’entraîneur des gardiens de l’AC Ajaccio est un pilier du club corse depuis une dizaine d’années. Mais il se souvient aussi que c’est à l’ombre de la Meinau que tout a commencé.

Sa renaissance progressive au foot pro, depuis 2011, relève d’une nouvelle histoire. Mais le Racing a connu moult soubresauts, montées de fièvre et périodes plus ternes.

Dans le livre du club strasbourgeois, Thierry Debès serait peut-être un acteur du début de l’ère post-moderne. Si le foot s’est mis en mode business dans les années 1980, le Racing est tombé dans les mains du grand capital en 1997, incarné par Patrick Proisy.
« Grâce à des hommes comme Roland Weller ou Michel Ettorre »

L’ancien gardien de but était une promesse, au centre de formation du Racing, grand, précoce du haut de ses 23 ans, sérieux et sobre sans avoir froid aux yeux.

Vingt après, il n’a rien oublié. Si, chez les pros, le natif de Strasbourg a dû se contenter d’une quarantaine de matches sous le maillot bleu, de 1997 à 2002, il situe le théâtre décisif de son envol à la Meinau. Un stade cher à son cœur et où une partie de sa famille, notamment le père de Stutzheim, vient encore aujourd’hui observer ses successeurs.

« Je n’oublierai jamais que c’est grâce au Racing, à des hommes comme Roland Weller ou Michel Ettorre, que j’ai pu vivre de ce métier », souligne-t-il, quelques jours avant de défier l’équipe strasbourgeoise depuis le banc d’en face, à côté d’Olivier Pantaloni, le coach ajaccien.

Il lui a fallu prendre sa valise pour rallier Grenoble, Guingamp et donc l’AC Ajaccio, se forger un joli parcours de plus de 300 matches de Ligue 2 notamment, se faire prophète en d’autres pays.

« Mais les souvenirs que j’ai de Strasbourg sont heureux, poursuit-il. Ça n’a pas marché sur le long terme au Racing mais j’ai pu débuter ma formation en me frottant à des joueurs comme Leboeuf ou Sauzée, en vivant des campagnes de Coupes d’Europe. »
« Il fait beau 300 jours par an »

Voir le Racing réintégrer le monde pro a provoqué chez lui un sourire jusqu’aux oreilles. « J’ai toujours été derrière ce club, observe-t-il. Quand il y a eu cet incident de parcours (la relégation administrative de 2011), on a pu se demander où ça allait s’arrêter. Là, ça fait du bien de le voir de retour, à moi et aussi à tout le foot français. Il a su se relever alors que d’autres ont sombré, comme Le Mans ou Grenoble. Mais l’idéal, ce serait que le Racing retrouve la Ligue 1. »

Il ne faut pas compter sur lui pour un coup de pouce, demain. Thierry Debès a quitté le terrain pour rejoindre un staff où il se sent bien, à l’AC Ajaccio. « Il fait beau 300 jours par an, la vue est belle et, surtout, dans ce club, il y a des valeurs qui me correspondent, explique-t-il. Il y a de la solidarité, de la passion parce que la concurrence est rude dans une ville de 50 000 habitants. Mais tout le monde n’y vit que pour le foot. »

Dans les esprits, la venue du Racing est éclipsée par “LE” rendez-vous, celui de début décembre, qui mettra aux prises Ajaccio à… Ajaccio, pour un authentique derby dans l’antre du Gazélec.

« Il n’y a pas non plus beaucoup de sponsors, ni même de public, poursuit Thierry Debès. Mais les dirigeants restent fidèles à eux-mêmes. Ici, j’ai connu de sacrés moments. »

Il a achevé son parcours, les gants aux mains, sur une montée en Ligue 1. Il a vu défiler nombre d’entraîneurs. Trois saisons parmi l’élite ont pu apparaître comme un miracle pour un club aux faibles moyens.

« Depuis, on s’accroche, explique celui qui avait dû s’éclipser pour laisser la place à José Luis Chilavert dans la cage strasbourgeoise, il y a quinze ans. Mais je suis confiant. On avait arraché le maintien, la saison passée. Et cette année, il y a plus de qualité, notamment devant avec des garçons comme Nouri, Maazou ou Cavalli. »

Dans son bilan, l’ACA traîne comme un boulet la maigreur de ses moissons en déplacement. À François-Coty, Troyes ou Reims ont mordu la poussière. Après, la Ligue 2 n’est plus nécessairement ce qu’elle était, dans l’esprit de celui qui a vécu un intérim en première ligne sur le banc ajaccien, en Ligue 1, « pour un bilan pas si mal, trois victoires en quatre matches, mais c’est pour une autre forme de pression et cela ne me convient pas nécessairement ».
Le souvenir de Monczuk

« La Ligue 1 s’affaiblit avec les joueurs qui partent rapidement à l’étranger donc la Ligue 2, où la Ligue 1 recrute, s’affaiblit, considère-t-il. Quand j’allais à la Meinau, pour voir le Racing en D2, il y avait des joueurs comme Didier Monczuk, des individualités comme on ne voit plus aujourd’hui. »

Thierry Debès a beau s’inscrire au présent et se forger un avenir à Ajaccio, il n’en renie pas son passé.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2963
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15eme journée AC Ajaccio-Strasbourg

Message  67120 le Jeu 17 Nov - 18:36

AC Ajaccio – Racing : le groupe
Thierry Laurey a communiqué un groupe de 16 joueurs pour le déplacement du Racing à l’AC Ajaccio, ce vendredi soir (20h). L’Entraîneur du Racing récupère Jérémy Grimm, de retour de suspension, et les deux internationaux.
Le groupe :
Bonnefoi, Oukidja ; Bahoken, Blayac, Boutaib,  Dos Santos, Grimm, Guillaume, Lienard, Mangane, Marester, Ndour, Ndoye, Nogueira, Salmier, Seka.
Les absents :
Gonçalves, Sacko (blessés), Belahmeur (reprise), Benkaïd, Caci, Gambetta, Gragnic, Pouye, Saad, Schmittheissler, Solvet, Weissbeck (équipe réserve).
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2963
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15eme journée AC Ajaccio-Strasbourg

Message  67120 le Ven 18 Nov - 5:59

Pour une bonne affaire
Battus par Reims il y a deux semaines et sous peine de rentrer dans le rang, les Strasbourgeois ne peuvent envisager un retour à vide de leur périple en Corse où ils défient l’AC Ajaccio ce soir.

Une virée sur l’île de Beauté, en un mois de novembre, c’est l’occasion de faire une petite cure de soleil, un ravitaillement en figatellu ou de se changer les idées. Le Racing sera un visiteur un peu particulier, ce week-end, à Ajaccio. Car il n’a aucunement l’intention de jouer au touriste.
À cinq matches de la fin de son cycle aller, il navigue dans des eaux plutôt confortables pour un promu. Neuf points devant la zone rouge, un bilan déséquilibré dans le bon sens avec cinq victoires pour quatre défaites, les Bleus d’Alsace n’ont néanmoins aucune raison de débarquer de l’avion ce matin, sous un bleu azur, sur la pointe des pieds. Ils ne sont même pas loin de révéler quelques crocs acérés pour défier l’ACA qui a jusqu’ici connu quelques accrocs.

« Nos derniers matches à l’extérieur étaient plutôt intéressants »

Les deux équipes ne sont pas séparées par un monde, loin de là. Les quatre points d’avance alsaciens s’apparentent à une broutille dans un championnat aux tendances fort floues, sauf vaguement pour les quatre de devant un peu détachés et un quatuor en galère, qui peut angoisser. Et en cas de mauvaise affaire, l’écart serait réduit des trois quarts.
Mais Thierry Laurey et ses hommes retournent en Corse, trois mois après avoir rendu visite au voisin du Gazélec, dans l’idée de rééditer ce qu’ils ont réussi ces derniers temps, en mode extérieur jour. « Nos derniers matches à l’extérieur étaient plutôt intéressants, souligne ainsi l’entraîneur du RCS, que ce soit à Sochaux (1-2) ou à Brest (2-1). L’objectif est d’être dans la même lignée. »
Il le faudra. Car si, comme le Racing, l’ACA évolue sur courant alternatif, il se révèle autoritaire sur ses terres, capable de battre Troyes ou Reims, affichant le quatrième bilan domestique de toute la Ligue 2. À l’extérieur, ce n’est pas ça. En la matière, les hommes d’Olivier Pantaloni font preuve d’une certaine constance. « Le delta entre leurs matches à domicile et à l’extérieur est conséquent mais c’est d’abord une équipe qui joue très bien, poursuit Thierry Laurey. Après, on ne va pas aborder ce rendez-vous en se disant que c’est impossible. On doit l’envisager en faisant attention à être bien organisé et à bien maîtriser le ballon pour les mettre en danger. »
Ses protégés en semblent capables même s’ils peinent à nettoyer leurs productions de quelques absences aux lourdes conséquences. Face à Reims, une panne de courant, sur une action, les a plongés dans la panade. C’était il y a deux semaines et ce raté a pu nourrir son lot de frustration. Sans être outrageusement dominés, les Strasbourgeois ont échoué. « Il y avait beaucoup mieux à faire », conclut l’entraîneur sur ce sujet contrariant, qu’une victoire à Oberlauterbach, en Coupe de France, n’a pas complètement évacué.

Pour entamer au mieux le dernier mois de compétition de 2016

Il s’agit de se soigner à bon escient et le stade François-Coty peut constituer un cadre idéal pour rendre une belle copie. Outre Thierry Laurey, Kader Mangane, Khalid Boutaïb ou Éric Marester ont pratiqué sur le long terme, dans leur parcours, le foot à la mode insulaire. Les supporters de l’ACA ont également dans un coin de leur tête, le prochain derby, programmé début décembre, à l’esprit.
Les conditions semblent favorables pour entamer au mieux le dernier mois de compétition de 2016.
« Il reste quinze points en jeu avant la trêve et pour rattraper nos faux pas, il serait bon d’en amasser quelques-uns, considère Laurey. On a déjà démontré que l’on était capable de relever la tête. Il faut seulement que l’on mette un peu plus de régularité dans les résultats en même temps que dans notre expression sur le terrain. » L’affaire corse du week-end ne paraît pas insoluble. Reste à l’aborder avec le sérieux requis.

Coupe. – Le match du 8e tour de Coupe de France, qui opposera Sarre-Union au Racing, en Alsace Bossue n’a pas été officiellement fixé. Mais une programmation s’est dessinée avec plus de précision hier soir. Les deux derniers survivants bas-rhinois dans l’épreuve devraient se retrouver le samedi, 3 décembre, avec un coup d’envoi fixé à 14h30 et une retransmission sur Eurosport.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2963
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15eme journée AC Ajaccio-Strasbourg

Message  67120 le Ven 18 Nov - 6:12

Mangane d’entrée


En appel après sa défaite face à Reims (1-2), le Racing aborde le voyage à l’AC Ajaccio en modifiant quelque peu ses batteries. Ainsi, dans l’axe central, Kader Mangane   fera équipe avec le capitaine Ernest Seka. De même, devant, la blessure d’Ihsan Sacko, «out» jusqu’à la trêve, impose à Thierry Laurey de revoir ses plans.
Baptiste Guillaume et Jérémy Blayac sont en balance pour former le duo offensif avec Khalid Boutaïb. Ce dernier ne s’est pas entraîné depuis son retour du Maroc, mercredi, « mais il a fait le plein de confiance », apprécie Thierry Laurey. Le meilleur buteur strasbourgeois – sept buts en Ligue 2 – a réussi le doublé face au Togo à Marrakech.
Blayac part avec une petite longueur d’avance avec sa série de trois buts en trois matches, mais il n’a jamais été titularisé en championnat depuis le début de saison. À droite, en dépit d’une petite alerte à la cuisse, Éric Marester devrait pouvoir tenir sa place. Pour la dernière fois de la saison, joueurs et staff bénéficient d’un avion privé afin de leur éviter toute fatigue. Ils décolleront ce matin et reviendront après le match.
À l’AC Ajaccio, le match, victorieux, en Coupe de France, sur la pelouse de l’AS Aixoise (1-4), a eu un avantage majeur, celui de permettre à trois éléments de l’équipe corse de blanchir leur casier disciplinaire. Ainsi, Abdallah, Abergel et Cavalli seront de la partie après avoir été suspendus le week-end dernier.
Olivier Pantaloni, le coach de l’ACA, dispose quasiment de tout son monde. Seul le défenseur Fall, blessé au mollet lors du match nul décroché à Lens il y a deux semaines, manque à l’appel.

AC AJACCIO : Goda – Lippini, Abdallah, Cissé, Pierre-Charles – Abergel, Boé-Kan – Vidémont, Cavalli (cap.), Nouri – Maazou. Remplaçants: Sollacaro (g), Frikèche, Vincent, Madri, Gakpa. Entraîneur: Olivier Pantaloni.

RACING : Oukidja – Marester, Seka (cap.), Mangane, Ndour – Nogueira, Ndoye, Grimm, Lienard – Blayac, Boutaïb. Remplaçants : Bonnefoi (g), Dos Santos, Guillaume, Salmier, Bahoken. Entraîneur: Thierry Laurey.


 AC Ajaccio – Racing. Stade François-Coty. Arbitre : M. Abed. Coup d’envoi : 20h.

En direct sur BeIn SPORTS MAX 4 et sur www.dna.fr
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2963
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15eme journée AC Ajaccio-Strasbourg

Message  67120 le Ven 18 Nov - 18:04

Mettre fin à 44 années de disette !
Le Racing Club de Strasbourg n’a pas pour habitude de s’incliner face à l’AC Ajaccio, il faut d’ailleurs remonter à la quatorzième journée de Ligue 2 le 27 octobre 2001 pour voir la dernière victoire des Corses face au Racing. La bande à Teddy Bertin s’inclinait alors 2-1 au Stade François Coty. Mais, car il y a toujours un mais…

Un record de matchs nuls

Depuis, en quinze rencontres, les Strasbourgeois se sont imposés à quatre reprises et les deux formations se sont séparées sur un score nul à onze reprises… Dans toute l’histoire des confrontations entre le RCS et l’ACA, 50% des résultats se sont clôturés sur un match nul, soit 13 matchs sur 26…

Dernière en 1972…


Le RC Strasbourg voyage très mal en terre Corse malheureusement. Pour voir une victoire alsacienne il faut remonter loin, très loin. Le 16 août 1972 plus exactement… Ce jour-là, le Racing s’imposait 2-0 à Ajaccio lors de la seconde journée du championnat de première division. Marc Molitor et Reinhard Libuda inscrivaient les deux buts en faveur du RCS.

Seule et unique

Pas de quoi pavoiser avec cette victoire puisqu’il s’agit tout simplement de l’unique revers concédé par l’AC Ajaccio à domicile face au Racing. Lors de la dernière confrontation au Stade François Coty le 21 août 2009, les deux formations se sont une nouvelle fois neutralisées (2-2). Thierry Debès et Jean-Philippe Sabo composaient dans l’équipe corse.

Thierry Debès

Après six saisons disputées sous le maillot strasbourgeois, le natif de Strasbourg est passé par Grenoble et Guingamp avant d’atterrir du côté d’Ajaccio en 2007. Il dispute alors 104 matchs de championnat avant d’intégrer le staff corse en prenant le poste d’entraîneur des gardiens.

Attention danger

Ajaccio pointe pour le moment à la quatorzième place du championnat de Ligue 2 à quatre points du Racing Club de Strasbourg Alsace. Mais attention, 13 de ces 14 points ont été récoltés à domicile, pas forcément de quoi rassurer les Strasbourgeois et leurs supporters…
alsasports
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2963
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15eme journée AC Ajaccio-Strasbourg

Message  67120 le Ven 18 Nov - 19:46

Voilà le onze strasbourgeois : Oukidja - Marester, Seka (cap.), Mangane, Ndour - Nogueira, Ndoye, Grimm, Lienard - Guillaume, Blayac.

Remplaçants : 29. Khalid Boutaïb, 20. Laurent Dos Santos, 19. Stéphane Bahoken, 21. Yoann Salmier, 1. Landry Bonnefoi (g). Entraîneur : Thierry Laurey.
.


La soirée n'a pas vraiment bien débuté en coulisses. Sept supporters strasbourgeois, qui étaient venus en minibus, ont été agressés à leur arrivée au stade par une poignée d'énergumènes armés de barres de fer, poings américains et fumigènes. Un guet-apens au cours duquel les vitres du minibus ont été détruites et un fumigène lancé dans l'habitacle. Bilan de cette agression: une ou deux blessures légères et un véhicule sérieusement endommagé. Le club a déjà fait savoir aux intéressés qu'il financerait leur voyage retour.
.
Cette parenthèse refermée, revenons au football. C'est tout de même nettement plus intéressant et, surtout, moins sordide. Voici la composition des deux équipes. A Strasbourg, une seule surprise: Jérémy Blayac et Baptiste Guillaume semblaient en balance pour le poste de deuxième attaquant. Finalement, ils joueront tous les deux. C'est Khalid Boutaïb, rentré mercredi de sélection après avoir marqué un doublé avec le Maroc la veille à Marrakech contre le Togo (2-1), qui débutera sur le banc. Le reste est sans surprise.
A l'AC Ajaccio, Riad Nouri, visiblement touché en dernière minute, est forfait et remplacé dans le onze de départ par Mouaad Madri, Mohamed Chaïbi intégrant le groupe des 16.
.
Il n'y a pas grand-monde ce soir au stade François-Coty. 3000 spectateurs étaient attendus. A moins de vingt minutes du coup d'envoi, on n'est pas sûr qu'ils soient aussi nombreux, alors qu'il fait une température quasiment estivale. Cet après-midi, la température a flirté avec les 25°.
.
Les Strasbourgeois vont finalement évoluer dans leur 4-1-4-1 habituel, avec Grimm en sentinelle et le quatuor Guillaume - Nogueira - N'Doye - Lienard à plat derrière l'unique pointe Blayac.
.
Les deux équipes abordent avec une certaine timidité leur rendez-vous du week-end. Les joueurs recourt volontiers à des passes en retrait.
.
Première micro-escarmouche alsacienne. Sur un centre de Marester, Guillaume s'essaye à une tête depuis l'entrée de la surface. Le Belge est contré.
.
Le Racing paraît plutôt bien en place et commence à déployer quelques offensives. Un centre de Marester vient d'être dégagé en corner. Cela ne donne rien.
.
Une petite pensée pour la dizaine de supporters strasbourgeois présents. Après l'agression dont quelques-uns ont été victimes à leur arrivée, ils sont silencieux et un peu prostrés dans la tribune qui leur a été réservée. On le serait à moins.
.
Pour l'heure, le match est plutôt verrouillé. Sur une interception, Guillaume déclenche une frappe des 25 mètres, qui s'envole dans le ciel corse.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2963
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15eme journée AC Ajaccio-Strasbourg

Message  67120 le Ven 18 Nov - 20:20

Sans jouer les rabat-joie, le moins que l'on puisse dire, c'est que ces 20 premières minutes n'ont pas été emballantes. Heureusement, il fait bon!!!
.
1-0
L'ouverture du score pour l'AC Ajaccio!!!!! Moussa Maazou!!
.
Les Corses n'avaient pas encore eu d'occasion. La première a fait mouche. Sur un ballon par-dessus de Cavalli, Maazou, parti à la limite du hors-jeu, a résisté une vingtaine de mètres au retour de Seka avant de venir battre Oukidja de près, d'un tir croisé du gauche.
.
Oh, la nouvelle occase pour l'ACA!!! Sur un coup franc de Cavalli à l'angle droit de la surface de réparation, le capitaine corse a alerté Videmont qui arrivait lancé au point de penalty. Mais ce dernier, un peu court, n'a pu assurer sa reprise. La défense du Racing avait été prise à revers.
.
Mangane et Seka manquent d'autorité sur un ballon aérien aux abords de la surface. Cavalli peut en profiter en héritant du cuir aux 20 mètres, mais sa volée du gauche, si elle n'est pas loin de la lucarne, est hors cadre.
.


Le Racing est assez médiocre et ne semble pas en mesure de revenir au score comme il joue au cours de cette première période.
.

C'est la pause ici, à François-Coty. Le Racing est mené assez logiquement tant il n'a rien montré.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2963
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15eme journée AC Ajaccio-Strasbourg

Message  67120 le Ven 18 Nov - 21:04

la 2e période. Aucun changement dans les deux équipes, mais du côté du Racing, Bahoken et Boutaïb se sont échauffés pendant la pause.
.
Alors qu'il ne s'est rien passé depuis la reprise, Boutaïb remplace Ndoye, transparent comme beaucoup d'autres.
.
Tiens le Racing a tenté un truc. Sur un mouvement orienté côté gauche, Ndour réussit un centre au 2e poteau où Blayac est à la lutte. L'attaquant strasbourgeois ne parvient toutefois pas à orienter le ballon très aérien sur le but de Goda.
.
Ce n'est pas encore grandiose, mais ça va un peu mieux pour le Racing qui, à défaut d'étouffer son adversaire, met toutefois plus de conviction dans ses mouvements. Malgré tout, il ne s'est pas encore créé d'occasions franches.
.
Nouveau changement au Racing et nouvelle entrée d'un attaquant: Stéphane Bahoken relaie Dimitri Lienard. Les Bleus jouent pratiquement avec quatre attaquants: Boutaïb, Blayac, Guillaume et, donc, Bahoken. La 2e frappe strasbourgeoise, pas plus cadrée que la première, vient d'être déclenchée par Boutaïb. Le gardien de l'ACA Jules Goda n'a même pas frissonné.
.
A moins de vingt minutes de la fin, le Racing a décidé de jeter ses dernières forces (!) dans la bataille. Sur une remise de la tête de Boutaïb, Bahoken a contrôlé le ballon de la cuisse et enchaîné une frappe contrée qui a fini sa course en corner. Le corner n'a rien donné.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2963
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15eme journée AC Ajaccio-Strasbourg

Message  67120 le Ven 18 Nov - 21:34

2-0
Le deuxième but d'Ajaccio!!!!! Le doublé pour Maazou!!!!!!!
.

Au moment où le Racing relevait la tête, l'ACA vient de la lui enfoncer, définitivement sans doute, sous l'eau. Sur une ouverture plein axe d'Abergel, Oukidja a dû venir tacler le ballon dans les pieds de Madri à 20 mètres de son but. Mais l'intervention du portier strasbourgeois a atterri directement dans les pieds de Maazou. A 35 bons mètres, l'ancien Monégasque ne s'est pas posé de question et, d'un intérieur du droit, a ajusté le but vide comme à la parade.
.
Le premier avertissement de la rencontre est pour le capitaine du Racing, Ernest Seka, pas vraiment dans son assiette ce soir. A noter qu'à la 74e, le capitaine ajaccien Johan Cavalli a cédé sa place à Rayan Frikèche.
.
L'énorme arrêt de Goda!!!!! Pour paraphraser une citation célèbre, Boutaïb avait marqué son 8e but de la saison, mais le portier ajaccien l'a arrêté. Sur un débordement et un centre de Guillaume à gauche, l'international marocain, à l'affut au 2e poteau, a parfaitement croisé sa tête, mais d'une manchette, Goda l'a extirpé de sa lucarne opposée.
.
C'est fini 2-0
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2963
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15eme journée AC Ajaccio-Strasbourg

Message  67120 le Ven 18 Nov - 22:03

Avec 20 points, l'équipe de Thierry Laurey reste calée en milieu de tableau: 11e (mais 8e ex aequo au nombre de points). Ce soir, il lui a manqué trop de choses pour prétendre à mieux. Après deux défaites consécutives en Ligue 2, elle devra réagir vendredi contre Laval à la Meinau.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2963
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15eme journée AC Ajaccio-Strasbourg

Message  67120 le Ven 18 Nov - 22:04

15e journée
Vendredi le 18/11/2016

AC Ajaccio
26' Maazou
77' Maazou de 40 mètres dans le but vide
2 - 0 Strasbourg 
Auxerre
80' Courtet
1 - 1
Lens
41' Lopez
Clermont
19' Dugimont
38' BUT de Thiam refusé pour hors-jeu
45+3' Rivieyran
52' Agounon
74' Thiam d'un joli piqué
3 - 1
Ajaccio GFC
10' Le Moigne
45+3' Diedhiou
Orléans
59' Belkalem de la tete
81' Nabab
90' Delclos manque son penalty
2 - 1
Nimes
19' Kouakou
Red Star FC
60' Bouazza
1 - 2
Troyes
32' Niane de la tete
68' Niane
Reims 0 - 2
Laval
7' Al. N'Diaye
73' Al. N'Diaye poteau rentrant
Sochaux
13' BUT refusé pour une faute peu évidente sur Louvion
36' CSC
90' Karanovic de la tete
2 - 1
Tours
87' Malfleury
Valenciennes
7' Da Costa
63' Da Costa
72' Diarra
3 - 3
Bourg-en-Bresse Peronnas
30' Berthomier
62' Heinry
90+2' Del Castillo sp
Samedi le 19/11/2016
Le Havre 0 - 0 Amiens

.


Dernière édition par 67120 le Dim 20 Nov - 5:43, édité 1 fois
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2963
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15eme journée AC Ajaccio-Strasbourg

Message  67120 le Sam 19 Nov - 5:17

La punition méritée
D’une confondante médiocrité dans les trois quarts de sa rencontre, hier, sur la pelouse de l’AC Ajaccio, le Racing a concédé une défaite logique qui le plonge dans le ventre mou de la Ligue 2. Il vaut mieux que sa mauvaise série en cours dure moins longtemps que les impôts.
Il ne faudrait pas brûler aujourd’hui ce qui a plu il y a peu mais le Racing a plutôt fait peine à voir pendant une bonne partie de sa sortie ajaccienne hier. Piégé à la première occasion, il a mis près d’une heure à réagir pour être… piégé, quasiment à la deuxième. Naïf et sans beaucoup d’inspiration, il a révélé le visage d’un promu pas vraiment à sa place ces temps-ci dans un championnat qu’il découvre, qu’il avait plutôt bien entamé mais dont il a perdu le fil. Et il faudrait le retrouver au plus vite, parce que les autres n’attendent pas.

«Dans l’ensemble, on a fait n’importe quoi»

Comme il a fait moins de 20°, hier, à Ajaccio, nombre d’habitants de l’île de Beauté avaient décidé de sortir leurs habits d’hiver, parce qu’il faisait «un peu froid» à les écouter. Le soir, à François-Coty, les deux équipes en quête de quelque chose pour se rassurer, se sont mises au diapason. Elles n’ont pas poussé bien loin leurs rares initiatives, elles ont d’abord veillé à garder bien au chaud le point du match nul au coup d’envoi.
Mais il faut croire que l’anorak et les bottes de neige sont mieux portés ces temps-ci en Corse qu’en Alsace. Sur l’un des rares éclairs de la première période, l’ACA a fait mouche. Une louche de Cavalli et un raid de Maazou conclu par un plat du pied décisif, ont mis en lumière la passivité globale de la défense centrale strasbourgeoise et le Racing dans la panade.
Parce que dans tout le premier acte, les Bleus ont été plus dangereux pour les goélands locaux, sur une frappe qui a filé dans le ciel ajaccien de Guillaume, que pour Goda qui n’a jamais eu le loisir de s’échauffer. Sans son fatal buteur, Khalid Boutaïb, ménagé sur le banc après sa virée en Afrique avec la sélection marocaine, le Racing a paru emprunté, sans idée, inoffensif. Ce n’est pas que l’AC Ajaccio a donné la leçon.
Les Rouge et Blanc ont (un peu) mis en difficulté le capitaine Seka et ses petits camarades dans la dernière ligne droite de la première période. Mais ils n’avaient pas non plus des raisons de se décarcasser dès lors qu’ils ont pu confirmer, dans ce premier temps, leurs facultés à bien manœuvrer à domicile où ils avaient décroché leurs quatre succès de la saison.
Si Thierry Laurey en appelle régulièrement à une certaine constance dans le comportement de ses protégés, il a dû rompre avec son discours vu les circonstances. Il s’agissait de secouer une équipe léthargique pour espérer éviter une deuxième défaite de rang en championnat, deux semaines après la venue de Reims à la Meinau (1-2).

«Le mal était fait»

Boutaïb a été en charge de rallumer la lumière, en relayant Ndoye, transparent comme beaucoup d’autre hier. L’international y a réussi un brin. Dans une rencontre d’un faible niveau, le Racing a essayé de monter en intensité, ce qui n’avait rien de compliqué. «Mais le mal était fait, a considéré le coach après coup. Il y a eu beaucoup d’insuffisance ce soir. Dans l’ensemble, on a fait n’importe quoi. On avait dit que la clef du jeu était Maazou. On se fait avoir sur une touche sur le premier but et sur un dégagement, plein axe, qui atterrit dans ses pieds sur le second.»
Effectivement, les Acéistes ont donné une leçon de réalisme par le biais de son Nigérien. Sur un contre, alors qu’Oukidja a renvoyé en catastrophe le cuir dans ses pieds, Maazou a réussi le doublé. L’affaire était entendue et elle est bien mauvaise.
La bande à Laurey a perdu trois rangs hier pour occuper le pire classement de sa saison, le 11e , comme après l’échec à Brest (2-1) et une série de quatre matches sans victoire. Il n’est pas encore l’heure de tirer la sonnette d’alarme mais, au classement, cela revient de derrière et le niveau de jeu, proche de l’indigence, ne manque pas d’inquiéter.

«Notre plus mauvais match»

«Les Ajacciens n’étaient pas des foudres de guerre et on était moins bon que ça, a conclu Laurey. L’AC Ajaccio n’a même pas eu besoin de faire un grand match pour l’emporter. C’était sans doute notre plus mauvais match de l’année. On n’est pas suffisamment efficace et rigoureux. Quand on joue comme ça, toutes les équipes peuvent nous étendre à chaque coin de rue.»
Cela serait peu inspiré d’afficher un tel visage dans une semaine. Laval, le prochain invité à la Meinau, juste au-dessus de la ligne de flottaison, arrivera lancé avec sa victoire décrochée à Reims pour la première de Marco Simone sur le banc. Il ne s’agira pas de se rater sinon la soupe d’Egon, prévue pour l’occasion, serait bougrement amère. Et une simple lutte pour le maintien deviendrait une angoissante réalité.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2963
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15eme journée AC Ajaccio-Strasbourg

Message  67120 le Dim 20 Nov - 5:19

Le grand bond en arrière
D’après son entraîneur, le Racing a réalisé sur la pelouse de l’AC Ajaccio «son pire match de la saison». La faiblesse du niveau affiché était-elle trop grosse pour être vraie? Il faut l’espérer.
Alors que les retrouvailles avec son ancien club s’étaient plutôt bien passées, au mois, d’août, Thierry Laurey ne s’attendait pas à vivre pareil cauchemar pour son deuxième retour sur l’île de Beauté, chez son ex-voisin. La fois d’avant, pour lui, sur la pelouse de l’AC Ajaccio, s’était déroulée comme dans un rêve. À la tête du Gazélec, en janvier 2015, il avait donné la leçon (0-3) et l’idée d’une incroyable montée en Ligue 1 prenait forme pour l’un des plus improbables pensionnaires de l’élite de ces dernières années.

«Chacun doit faire son autocritique»

Un incontestable échec a effacé une éclatante réussite vendredi, pour la 15e journée de Ligue 2. Le Racing a été mauvais comme jamais cette saison. L’entraîneur a eu du mal à digérer. Il n’a pas été le seul. Les joueurs ont bien compris que certains d’entre eux avaient perdu des points en participant au raté dans les grandes largeurs.
Fébrile derrière, passif devant et presque inexistant au milieu, le Racing a eu bien du mal à nourrir de quelconques regrets. Il a eu ce qu’il méritait. «On a été très pauvre au niveau technique, a constaté Jérémy Blayac pour sa première titularisation en L2. Il y a eu beaucoup de déchet dans le jeu, des défaillances et ce genre de match appelle une remise en question.»
Ils étaient tous au diapason, comme abasourdis par leur incapacité à mieux faire. La virée du week-end à Ajaccio a ressemblé à un retour en arrière.
Car en face, l’AC Ajaccio a été à peine supérieur. Pour faire un bon match, il faut être deux. Pour présenter une purge aussi. «On a été mauvais, mais Ajaccio a marqué sur quasiment ses deux seules occasions, a fulminé Baptiste Guillaume, du naufrage comme les trois quarts de l’équipe. On avait peut-être juste un peu moins d’envie et, dans ces cas-là, le fait de jouer devant son public peut faire la différence. Chacun doit faire son autocritique car il n’y a pas à se réfugier derrière une quelconque excuse.»
Au-delà de l’enchaînement de deux échecs, la sortie de route corse ne manque pas d’interroger sur le niveau général du groupe strasbourgeois. L’ACA – Racing du week-end n’aurait guère dépareillé dans un match de milieu de tableau de National.
Pour tomber si bas, il faut que le niveau général ne soit pas follement emballant non plus. Et l’absence de solutions peut être un problème durable. Stéphane Bahoken et Khalid Boutaïb, qui ont débuté sur le banc, plutôt intéressants lorsqu’ils sont rentrés, sont des recours naturels. En défense, Felipe Saad, qui a néanmoins vu rouge, hier, à Sarre-Union, et Yoann Salmier pourraient pousser les autres à se transcender. Mais au milieu?
Thierry Laurey est peut-être parti pour cogiter quelques soirées avant d’accueillir Laval, vendredi, pour un rendez-vous qu’il semble interdit de manquer. En tout cas, le coach a exprimé une colère froide. «On a fait des erreurs de débutant, on a joué comme des enfants, a-t-il maugréé. On était venu pour récupérer des points perdus contre Reims. Et finalement, l’équipe s’est montrée inquiétante.»
Elle doit s’évertuer à effacer les vilaines impressions laissées en Corse au plus vite, sous peine de vivre un méchant plongeon dans la durée.
dna
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2963
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15eme journée AC Ajaccio-Strasbourg

Message  67120 le Dim 20 Nov - 19:57

Les supporters agressés rentreront aux frais des corses
la poignée de supporters passionnée qui se sont rendus en Corse pour le match du Racing ont de nouveau croisé la route d’imbéciles. S’il n’y a que quelques petits bobos au sein des alsaciens, le véhicule a été sérieusement endommagé. Dans un élan de générosité, les dirigeants corses qui ont comdamné ces actes, ont indiqué qu’ils prendront en charge les frais de retour des VRAIS supporters. Chapeau !
alsasports
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2963
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15eme journée AC Ajaccio-Strasbourg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum