14ème journée : Strasbourg -Reims

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

14ème journée : Strasbourg -Reims

Message  67120 le Lun 31 Oct - 16:08

Racing-Reims le 5 novembre
La rencontre de la 14e journée de Domino’s Ligue 2 entre le Racing et le Stade de Reims a été décalée, pour cause de retransmission sur BeIn Sports. Elle se jouera le samedi 5 novembre à 15h au Stade de la Meinau.
Ce sera le quatrième match de la saison que le Racing disputera un samedi après-midi.
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg -Reims

Message  67120 le Mar 1 Nov - 20:17

Kader Mangane est disponible
Malade depuis dix jours, Kader Mangane ne l’est plus. A l’heure où son compère Felipe Saad est blessé (ndlr), son retour dans le groupe va faire du bien au coach strasbourgeois. A voir s’il va prendre la place de Yoann Salmier, irréprochable depuis son retour dans l’axe de la défense.
Alsasport
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg -Reims

Message  67120 le Mar 1 Nov - 20:17

Felipe Saad forfait face à Reims
Blessé aux côtes il y a dix jours, le défenseur Felipe Saad sera forfait pour le choc au stade de la Meinau ce week-end face au Stade de Reims. Le joueur du Racing, manque de chance puisqu’avant cette blessure, il était suspendu. Son retour n’est pas encore à l’ordre du jour et surtout pour le déplacement en coupe de France du coté d’Oberlauterbach.
Alsasport
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg -Reims

Message  67120 le Jeu 3 Nov - 16:12

Invaincu depuis 1986 au Stade de la Meinau !

A quelques jours de la rencontre choc opposant le Racing Club de Strasbourg au Stade de Reims, nous avons fouillé les archives pour retrouver la dernière défaite alsacienne concédée au Stade de la Meinau. Une belle partie des supporters n’ont pas vécu ce revers puisqu’il faut remonter au 9 aout 1986.
Ce jour-là, les Strasbourgeois s’inclinaient lors de la première journée du championnat de deuxième division sur le plus petit des scores (0-1), faute à un but signé Ronil Dufrene à 16 minutes de la fin de la rencontre. Lors de cette saison, la seconde division comptait deux poules (A et B). Dans la poule A avec le Racing et Reims, on pouvait également y trouver le FC Mulhouse  qui terminera même à une très belle troisième place.
L’effectif du RCS lors de cette rencontre :

  • 19 ans Philippe Schuth
  • 26 ans Serge Jenner
  • 25 ans Rémy Vogel
  • 24 ans Pascal Gousset
  • 30 ans Robert Barraja
  • 20 ans Christophe Niesser
  • 21 ans Vincent Cobos (66′)
  • 19 ans Jean-Jacques Etamé
  • 23 ans Denis Schaer
  • 30 ansWalter Kelsch
  • 27 ans Thierry Gudimard
  • 31 ans Didier Six
  • 20 ans Richard Mazerand (76′)


Depuis, le Racing a remporté les quatre rencontres qui se sont disputées à la Meinau. En 87/88 (1-0), 89/90 (2-0), 2006/2007 (1-0) et la toute dernière confrontation en 2008/2009, victoire 3-2, Steven Pelé et Renaud Cohade par deux fois offraient l’avantage aux hommes de Jean-Marc Furlan lors de l’avant dernière journée, une victoire que beaucoup pensaient synonyme de remontée en L1. Malheureusement la suite tout le monde la connait… Pour un petit point manquant, le Racing continue l’aventure dans l’ombre de l’élite.
La dernière rencontre dans l’élite du football français entre les deux équipes remonte à la saison 78/79, l’année du titre pour le RCS. Strasbourg et Reims se séparaient sur deux matchs nuls (1-1 à l’extérieur et 2-2 à la Meinau).
Alsasport
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg -Reims

Message  67120 le Jeu 3 Nov - 16:37

Weber : « Le Racing, c’est mon club »


Né à Strasbourg il y a 29 ans, ayant fait toutes ses classes au Racing, Anthony Weber va vivre un match très particulier, ce samedi (15h). Le capitaine du Stade de Reims va affronter, pour la première fois de sa carrière, le Racing, qui plus est à la Meinau, où sa famille et ses amis seront en tribune. L’expérimenté défenseur (225 matches tous championnats confondus) sait qu’il va devoir gérer des émotions uniques, avant et pendant ce match.
– Comment juges-tu le début de saison du Stade de Reims ?
– Si on regarde le classement, on peut être satisfait de ce début de championnat. Être deuxième après 13 journées, par rapport à nos ambitions, c’est bien. Tout le monde le sait, on vise la montée. On est dans la course. Toutefois, on aurait pu faire mieux sur certains matches, notamment à l’extérieur. Si nous avions eu plus de réussite et, surtout, plus de concentration, nous aurions empoché ces quelques points qui nous auraient offert, aujourd’hui, un matelas intéressant. Mais la Ligue 2 est un championnat très serré, qui plus est cette saison où de nombreuses équipes peuvent prétendre à la montée. Actuellement, nous cherchons notre première victoire à l’extérieur qui nous permettrait de fructifier nos succès à Delaune.
– Comment le groupe rémois aborde-t-il le match de samedi à la Meinau ?
– Vue la qualité de l’effectif du Racing, on sait que ce déplacement sera périlleux. Le contexte dans le stade et l’ambiance qui va régner à la Meinau sont des éléments que l’on pourra gérer. On a joué à Bollaert il n’y a pas longtemps (match nul 1-1, le 22 octobre, 12e journée) et, sans des erreurs de concentration en fin de match, nous aurions gagné ce match. Par contre, Strasbourg est une équipe très solide, qui défend bien. L’appui de son public la rend plus forte encore à domicile. En tout cas, ça promet un bon match.

« Ça fait un moment que j’attendais ce retour »

– A titre personnel, comment prépares-tu ce match très particulier pour toi ?
– Le Racing c’est mon club, en quelque sorte. J’ai porté ce maillot pour la première fois quand j’avais 10 ans. Je connais tous les terrains du Centre de Formation et des pros. Le premier stade de foot que j’ai fréquenté, c’est la Meinau. J’y allais avec mon grand-père, mes parents, mes amis. C’est le club de mes premières amours, pour ainsi dire. Forcément, ça va être particulier pour moi, il va falloir gérer les émotions avant et pendant la rencontre. Je me suis préparé à ça. Il faudra que je sois le plus performant possible, d’autant que ma famille et mes proches seront dans les tribunes. Mais, sincèrement, ça fait un moment que j’attendais ce moment. Depuis quelques années, je croisais les doigts pour vivre ce retour à la Meinau et retrouver ce stade, les supporters, les gens du club. Je n’ai cessé de suivre les résultats du club depuis toutes ces années. Comme tous les supporters alsaciens, je suis passé par toutes les émotions au gré des résultats du Racing.
– Ce sera aussi la première fois que tu affronteras Jérémy Grimm, avec qui tu as fait toute ta formation au club…
– Aujourd’hui, Jérémy est devenu l’emblème du club, il est intouchable
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg -Reims

Message  67120 le Sam 5 Nov - 5:13

L’heure de grandir
Le Racing se consacre à un sommet en accueillant Reims. Dans une Meinau qui devrait être bien garnie, la bande à Laurey a l’occasion de revenir dans les hauteurs de son championnat.
Mieux vaut un bon crémant qu’un mauvais champagne et les protégés de Thierry Laurey vont s’efforcer d’en faire la démonstration, cet après-midi, à l’heure du pousse-café, dans une affiche alléchante à plus d’un titre.
Après avoir tangué, le Racing s’est remis d’aplomb sans toujours être convaincant. Mais on ne lui en voudra pas après une série à deux points en cinq matches qui ne correspondaient que de loin à ce qu’il méritait.
La bande à Laurey a su se relancer et aborde le sommet d’aujourd’hui avec élan et appétit. « On a envie de jouer des matches comme ça, lâche Dimitri Lienard qui a su faire basculer le match à Bonal, il y a une semaine. On affronte un club avec un beau palmarès, le stade sera bien rempli. »

« Reims est le favori n°1, il est attendu et il assume »

Il y a effectivement quelques raisons de jeter un coup d’œil intéressé sur le match du week-end. Si un petit coup de froid est annoncé, il devrait y avoir des occasions de se réchauffer. Le Stade de Reims déboule en Alsace avec quelques arguments et une… faiblesse. Il a une défense de fer, son équipe recèle de l’expérience dans toutes les lignes mais il n’a jamais gagné à l’extérieur.
Vu d’ici, on ne serait pas contre que cette série se poursuive en même temps que le Racing prolonge la sienne mais cela n’a, évidemment, rien d’une évidence face au deuxième de Ligue 2.
«On a attaqué les gros de ce championnat, souligne Thierry Laurey. Et ce sera comme ça jusqu’à la fin de l’année. Quand je parle de gros, ce n’est pas seulement une équipe, c’est aussi des infrastructures et tout un club. Récemment, on est allé à Brest où le résultat n’a pas été à la hauteur de ce qu’on a pu espérer (2-1) et puis à Sochaux où ça s’est bien passé avec de la réussite (1-2). »
L’entraîneur et ses joueurs ne se sont pas préparés à une partie de plaisir face au relégué de Ligue 1 qui n’a jamais quitté les hauteurs du classement. D’ailleurs, ils n’ont pas toujours gagné après avoir bien joué. Ils l’ont parfois emporté après en avoir bavé.
Entre la forme et le fond, le Racing ne serait pas contre… ne pas choisir. Les retrouvailles avec la Meinau où il a décroché une victoire un peu tirée par les cheveux il y a deux semaines, face à Auxerre (2-1), imposent un savant dosage.
« On reste sur deux victoires mais il faut regarder les choses avec les yeux bien ouverts, poursuit Thierry Laurey. Reims est le favori n°1 du championnat, il est attendu et il assume. C’est une formation qui nous est potentiellement supérieure. On va se jauger devant une équipe qui est… devant. À Brest ou à Sochaux, les échéances étaient peut-être plus simples à appréhender. Là, à domicile, il faudra qu’on produise du jeu et qu’on se mette en danger. »

« Ne pas faire n’importe quoi »

Pas trop quand même, le souvenir de Valenciennes (2-4) il y a un mois incite à convoquer audace, vaillance et prudence. « On va jouer pour gagner, garantit Dimitri Lienard qui veut retenir la leçon du rouge maladroit récolté face à VA. Mais il va falloir ne pas faire n’importe quoi, ne pas partir à l’abordage. On s’attend à un match compliqué. »
Mais c’est aussi une rencontre où il y a tant à gagner. Selon le verdict du jour, le visiteur du samedi, son entraîneur à poigne, Michel Der Zakarian, et son effectif pléthorique ( voir ci-dessous ) seront à six, trois ou… zéro point devant. Si cela ne constitue pas une occasion rêvée de s’affirmer, cela y ressemble fort. L’opposition entre Alsace et Champagne a vraiment de quoi nourrir l’effervescence.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg -Reims

Message  67120 le Sam 5 Nov - 16:09

Le Racing débute pied au plancher cette 2e période
.
Nogueira lance Lienard en profondeur. Le milieu, excentré côté gauche, frappe mais croise trop...
.
Jérémy Blayac entre sous les vivats de la foule à la place de Mayoro N'Doye. C'est la première fois cette saison que l'avant-centre, buteur samedi dernier à Sochaux, bénéficie d'autant de temps de jeu.
.

le corner, tiré par Lienard, est repoussé par la défense. Nogueira récupère aux 25m, plein axe, mais sa volée passe au-dessus des buts de Carrasso
.
coup franc lointain tiré par Lienard. Le ballon file devant les buts de Carrasso sans qu'aucun strasbourgeois ne parvienne à couper
.
Ndour est averti pour un tacle appuyé sur Bouhours
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg -Reims

Message  67120 le Sam 5 Nov - 16:27

Attention à ce coup franc indirect pour le Racing à l'angle des 5,5 m, après une passe en retrait de Bouhours, pressé par un Strasbourgeois, à Carrasso.
.
0-2
.
Oh, le 2e but rémois signé Diego!!!!!!
.
La situation se corse pour le Racing, mené 2-0... Il lui reste 20 minutes pour tenter de revenir, mais ça ressemble à une mission impossible
.
Le coup est rude pour le Racing qui encaisse le but du K.-O au moment où il poussait le plus. Sur une frappe de Diego de l'entrée de la surface, légèrement à gauche, le ballon, dévié, a trompé un Oukidja qui, cette fois, n'y pouvait rien.
.
La fin de rencontre s'annonce longue et compliquée pour les Bleus qui doivent remonter deux buts face à la meilleure défense de Ligue 2 (9 seulement encaissés depuis le début de saison).
.
Nogueira est averti
.
coup franc lointain obtenu par Seka, plein axe, aux 35m. Nogueira le tire et obtient un corner
.

le corner ne donne rien, mais sur l'action qui suit, Blayac y va d'une pichenette, sortie du bout de doigts par Carrasso
.
Salmier et Seka sont montés aux avant postes mais rien n'y fait, les Rémois défendent à la perfection et les Alsaciens ne trouvent pas la faille
.
Belle détente de Blayac, mais sa tête passe juste au-dessus... Décidément, ça ne veut pas entrer cet après-midi
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg -Reims

Message  67120 le Sam 5 Nov - 16:49

BUTTTTTTTTTTTTTTTTTTT   1-2 Blayac
.

Jérémy Blayac réduit le score sur une remise de Seka, après un coup franc lointain tiré par Nogueira
.
. Malgré une deuxième mi-temps intéressante, le Racing s'incline face à Reims (1-2)... Le but de Blayac, le 2e en deux matches, n'a pas suffi après deux réalisation signées Traoré et Diego
.
Le Racing concède sa 2e défaite à domicile, après Valenciennes (2-4). Mais il a perdu plus qu'un match. Au vu des images, on peut craindre une longue indisponibilité pour Ihsan Sacko. Les Bleus restent septièmes au classement de la Ligue 2, alors qu'un solide et rugueux Stade de Reims retrouve son fauteuil de dauphin.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg -Reims

Message  67120 le Dim 6 Nov - 5:24

Rude apprentissage
Les Strasbourgeois ont subi la loi du réalisme rémois, hier à la Meinau, qui les empêche de réaliser la passe de trois. Volontaires, ils ont été punis par deux erreurs coupables qui les éloignent du podium.
Si l’apprentissage, grosso modo, s’est plutôt bien passé jusqu’ici, il manque encore, peut-être, un petit quelque chose. Les Strasbourgeois s’en sont rendu compte, hier, en accueillant un des ténors du championnat. Michel Der Zakarian et ses protégés promènent depuis l’été leur solidité défensive sur les pelouses de Ligue 2. Et sous la pluie alsacienne, ils n’ont pas varié dans leur approche et ça leur a plutôt réussi.

« On est tombé sur une très belle équipe »

L’entraîneur rémois n’a eu de cesse de se promener, devant son banc, tout du long, avec son parapluie à la main. En mode imperméable, son équipe a été au diapason, parfaitement organisée, capable de passer d’un système originel à trois défenseurs pour un plus traditionnel 4-4-2 à la demi-heure.
Et tout en jouant au caméléon derrière, elle a su profiter de la petite erreur fatale strasbourgeoise pour faire pencher la balance, définitivement.
À la demi-heure, une perte de balle, un positionnement un peu “olé olé” du Racing, une ouverture lumineuse de Da Cruz en profondeur vers Traoré et l’affaire a été déverrouillée en faveur du spécialiste du coffre-fort. Oukidja a bien fait de sortir, mais n’aurait pas dû manquer le ballon et l’ailier droit champenois a pu marquer dans le but vide ou presque, le retour désespéré de Salmier n’ayant rien changé.
« On a bien commencé la partie, mais on s’est fait avoir sur une erreur, a regretté Jérémy Grimm. Ce soir (hier) , on la paye cher. »
Ce n’est pas la première fois de la saison, mais la Ligue 2 est souvent un exercice de précision. Et le Stade de Reims n’en a pas manqué, pour, une fois son avantage en poche, faire tourner l’horloge et hacher le rythme du match, avec la complicité d’un arbitre qui a réussi l’exploit de mettre le feu à un match alors que les 22 autres acteurs étaient dans le même esprit, avec la volonté d’être virils mais corrects. Jusqu’à la pause, une ribambelle de longs arrêts de jeu, pas toujours décrétés avec cohérence, a fait craindre à l’enlisement.
Le Racing a pu compter, encore une fois, sur son public pour repartir de l’avant, retourner se heurter à un mur comme si de rien n’était et continuer à espérer bouleverser la tendance. Alors que Michel Der Zakarian a continué à enchaîner les arabesques dignes de Mary Poppins, Thierry Laurey a choisi de jouer son va-tout en sortant Jérémy Blayac du banc. La litanie des corners et des coups francs accumulés n’a pas fait avancer le “schmilblick” alsacien, car les tireurs n’ont pas été franchement inspirés. Et la chronique d’une défaite annoncée s’est un peu plus précisée quand Diego a conclu, d’un tir contré et victorieux, une contre-attaque visiteuse. « Reims a fait preuve de l’expérience, de l’homogénéité, du vice et de l’efficacité qu’on n’a pas eus, a regretté Thierry Laurey. Le crime a été parfait de la part d’une équipe réaliste et je dirais même froide. De notre part, il y a eu de la précipitation et de la dépense d’énergie. »

Une parenthèse Coupe de France

Cela a nui à l’envie de réagir invariablement exprimée sur le pré. Mais le Racing a eu le mérite de ne pas complètement se résigner face au hérisson rémois. Blayac a signé sa bonne entrée d’un deuxième but en deux matches, qui ne devrait pas manquer de lui faire gagner quelques points dans la hiérarchie offensive.
La réduction du score s’est révélée trop tardive pour chasser le spectre de la défaite. « On va passer un mauvais week-end, mais il ne faut pas non plus se mettre la tête dans le sac, a conclu Jérémy Grimm. On est tombé sur une très belle équipe et on a tout de même su répondre présent. »
Le Racing rentre un peu dans le rang avec cette défaite à la Meinau qui le place à cinq points d’un quatuor de tête qui mène grand train, dont Reims. « On voulait retrouver la position qu’on avait avant la journée, a sobrement apprécié l’entraîneur du deuxième. Strasbourg, s’il avait gagné, serait revenu à notre hauteur. »
Ce n’est pas pour cette fois. C’est la dure loi d’un costaud qu’il s’agit de digérer pour repartir de l’avant, sur la pelouse de l’AC Ajaccio. Les Strasbourgeois ont deux semaines pour le faire. D’ici là, il y a une parenthèse Coupe de France qui devrait plus ressembler à une partie de plaisir que de se coltiner la main de fer champenoise. Oberlauterbach peut être une oasis.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg -Reims

Message  67120 le Dim 6 Nov - 5:32

14e journée
Vendredi 04 novembre 2016
 Amiens SC  0 - 0  Auxerre
Bourg-en-Bresse 0 - 0  Orléans
Gazélec Ajaccio 2 - 1 Red Star
Laval 0 - 2 Le Havre
Nîmes 1 - 1 Clermont
Niort 2 - 0 Sochaux
Tours 0 - 1 Brest
Troyes  2 - 0 Valenciennes
Samedi 05 novembre 2016
 Strasbourg 1 - 2 Reims
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg -Reims

Message  67120 le Lun 7 Nov - 11:35

En quête d’équilibre
Une faute d’inattention a fait basculer le sommet du week-end dans le mauvais sens. Entre d’appréciables envies de jouer et une nécessaire prudence, le chemin est parfois ténu pour un promu
Au départ, la mission n’avait rien d’une évidence mais le Racing l’avait plutôt prise par le bon bout. Mordante dans les duels, désireuse de se faire respecter, la bande à Laurey avait quelques arguments pour inquiéter l’un des ténors d’un championnat qu’elle découvre.
Reims était gêné aux entournures avec sa défense à trois centraux même si les occasions strasbourgeoises n’étaient pas légion. Le promu a semblé en mesure de dominer le relégué et puis patatras. Une panne de courant a ruiné une demi-heure d’efforts. Une contre-attaque à l’heure de jeu a rendu un peu plus improbable un après-midi fructueux.

«Il y a pas mal de choses à régler»

Ainsi, le Racing a pu sortir frustré de son duel avec le deuxième. « Des faits de jeu nous ont été défavorables, considère Jérémy Grimm. On aurait pu éviter les deux buts que l’on encaisse. Reims a eu de la réussite puis a fait bloc. » Il s’est avéré trop compliqué de le fendiller. En repassant à quatre derrière, peu après l’ouverture du score, les Champenois ont élaboré le système efficace pour mettre leur grosse papatte sur le match, jouer à leur rythme, presque jusqu’à la fin. « On a tout donné et même si tout n’est pas à jeter, on voit qu’il y a pas mal de choses à régler », juge encore Jérémy Grimm.
Toutefois, le Racing a pu faire montre, souvent, de certains progrès. L’entraîneur, Thierry Laurey, était globalement satisfait par le comportement de ses protégés. « Je trouve qu’on a fait un bon match, estime-t-il. Et c’est un match qui peut nous faire grandir. »
Il n’a pas manqué grand-chose, une pointe de concentration sur une action où Salmier n’a pas rattrapé la bourde d’Oukidja, qui n’a pas compensé la passivité de Ndour, qui n’a pas anticipé la perte de balle de Boutaïb. Le premier but, celui qui a tout changé, a incarné les méfaits possibles du battement d’aile d’un papillon à l’autre bout du terrain. Dommage.
« C’était du lourd en face, rappelle l’entraîneur des Bleus. On a su mettre Reims en difficulté quand il était à trois derrière. On n’a pas été déstabilisé par leurs changements d’organisation. Après, contre les gros, il faut élever son niveau de performance. » Et dans l’inspiration offensive, le Racing n’y a pas assez souvent réussi.

«Avant de savoir courir,

il faut savoir marcher»

Les coups de pied arrêtés ont été assez mal tirés, quelques passes ont manqué de précision, des petits ratés ont réduit à néant moult bonnes intentions.
« Il n’y a pas un gros écart avec ces équipes de devant, analyse l’entraîneur, rappelant également la cruauté du scénario à Brest, le leader, avec le but de la défaite concédé dans les arrêts de jeu. On doit le réduire, pour arracher des points parce qu’on ne se satisfait pas de ces résultats. Il faut peut-être un peu plus de vice. »
Il faut aussi ne jamais céder à la moindre inattention, le jeu prôné avec un pressing haut pour récupérer le ballon pouvant laisser apparaître quelques espaces dont l’adversaire peut se régaler. et l’environnement enthousiasmant peut avoir quelques aspects piégeux.
Le Racing continue d’apprendre notamment dans son système ambitieux. Il doit le faire à vitesse grand V pour s’éviter de trembler. « Le public, qui a encore été exceptionnel, nous donne de l’énergie, relève ainsi Laurey. Mais parfois ça nous bouche les oreilles. C’est comme au niveau de ces pertes de balle. Il faut les éviter mais je ne veux pas brider l’équipe. On doit faire preuve de plus de maîtrise. Avant de savoir courir, il faut savoir marcher. »
Après être tombé, il faut vite se relever. Au vu de ce qu’il montre, le Racing devrait y arriver.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg -Reims

Message  67120 le Lun 7 Nov - 11:58

Le classement des étoiles

*** ERNEST SEKA (ci-dessus) : Le capitaine a sonné le vent de la révolte et contribué à relancer le suspense sur une tête qui s’est révélée une passe décisive vers Jérémy Blayac. Si l’organisation défensive n’a pas été impeccable, Seka n’est pas plus à blâmer qu’aucun autre. Et par ses montées et ses interventions, il a largement contribué à maintenir le bateau strasbourgeois à flot.
** JÉRÉMY GRIMM : Devant Seka, Grimm, préposé à la récupération, première rampe de lancement strasbourgeoise, a contribué à la mainmise locale sur le ballon. La possession a été vaine, mais le blond du milieu a été précieux pour maintenir l’espoir alors que l’affaire était bien compliquée.
* JÉRÉMY BLAYAC : À ce train-là, le serial buteur de la saison 2014-2015 va devenir incontournable dans la hiérarchie offensive. L’ancien d’Angers a marqué en sortant du banc. À Sochaux, il avait contribué au KO. Avant-hier, il a relancé le suspense. En vain.

Le classement des étoiles

12: Gonçalves, Grimm
10: Boutaïb
7: Seka
6: Lienard, Salmier
5: Bahoken, Nogueira

dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2951
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg -Reims

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum