11ème journée : Brest-Strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

11ème journée : Brest-Strasbourg

Message  67120 le Sam 1 Oct - 19:42

Brest-Racing le 15 octobre
La rencontre de la 11e journée de Domino’s Ligue 2, entre le Stade Brestois et le Racing a été décalée au samedi 15 octobre à 15h. Elle sera retransmise en direct par BeIn Sports. 
Ce sera le cinquième match de la saison du Racing à être choisi par l’un des deux diffuseurs de la Ligue 2.
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée : Brest-Strasbourg

Message  67120 le Sam 8 Oct - 15:27

Amical | Brest tient tête à Rennes
Afin de préparer au mieux la venue du RC Strasbourg le week-end prochain, le Stade Brestois était opposé à Rennes ce vendredi soir au stade de Penvilliers de Quimper. Et ce sont les pensionnaires de Ligue 1 qui s’imposent sur la plus petite des marques grâce à un but de Pedro Henrique à la 89ème.
Alsasport
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée : Brest-Strasbourg

Message  67120 le Mer 12 Oct - 19:38

Brest - Strasbourg : Le Racing à la relance ?
Brest vise la passe de trois à domicile

Le revers face à Clermont n'était donc qu'un accident. Car en ce début de saison, Brest, à domicile, c'est du costaud. En cinq rencontre dans leur antre de Francis-Le Blé, les Finistériens ont déjà pris douze points sur quinze possibles, seul Reims a fait mieux. Après deux succès de rang devant leur public, les Brestois, co-leaders de Ligue 2, voudront donc signer la passe de trois face à un promu dans le doute, Strasbourg.

Strasbourg veut stopper l'hémorragie

Le départ était pourtant de qualité. Deuxième de Ligue 2 début septembre, Strasbourg semblait parti sur de bonnes bases et armé pour jouer les premiers rôles. Mais après un dernier bilan de deux nuls et deux défaites en quatre matches, le ton a changé. Désormais neuvième au classement, le promu est rentré dans le rang. Après un match cauchemardesque face à Valenciennes, les Alsaciens ont eu la trêve internationale pour évacuer la déception. Sauront-ils stopper la spirale négative à Brest ce samedi ?

Foot National
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée : Brest-Strasbourg

Message  67120 le Jeu 13 Oct - 5:11

« On monte crescendo »
Entraîneur de Brest depuis cet été, Jean-Marc Furlan est à la tête du leader de la L2 et il ne s’y attendait pas vraiment. Au moment d’accueillir le Racing, où il a officié de 2007 à 2009 sans jamais se départir d’une forme de poisse, il exprime son bonheur, rappelle quelques souvenirs et montre qu’il a peu changé.

« –A près deux mois et demi de compétition, Brest est leader alors que tout y a changé à l’intersaison. Est-ce autant une surprise pour vous que pour les observateurs qui ne plaçaient pas Brest parmi les favoris ?


– Quand je suis arrivé, c’était effectivement un gros, gros chantier. Il y avait 12 joueurs sous contrat dont 4 jeunes. C’est la première fois que je me retrouvais dans une telle situation. Mais le président a été rassurant. Il a dit : « Allez chercher le maintien ». Et on est parti comme ça. Bon, j’ai un peu d’expérience aussi et je sais qu’un championnat se gagne en mars-avril et pas en septembre-octobre. Mais dans la manière de construire mes saisons, j’ai toujours essayé de bien commencer et de bien finir. En faisant un bon début, ça met de la confiance entre les joueurs qui se découvrent et dans l’environnement que je découvre.
« La Ligue 2 s’appauvrit »

– Considérez-vous être en surrégime alors qu’a priori votre groupe est moins fort que celui de la saison passée à Brest ?


– Non parce que l’on monte crescendo. On était un peu à la ramasse pendant la préparation mais on avait quand même des résultats. Et on a décroché aucun point sans le mériter, sauf peut-être la victoire face à Valenciennes (3-2). Après, je peux m’appuyer sur un groupe de 13 ou 14 garçons. Si j’en perds 2 ou 3, cela peut devenir compliqué.

Et puis, même s’il ne faut pas toujours écouter les paroles d’expert ou d’entraîneur, j’ai l’impression qu’il n’y a guère d’équipes qui ont de la marge.

– Quel regard portez-vous justement sur cette Ligue 2, que vous avez su dominer dans le passé, notamment à la tête de Troyes en 2015 ?

– Cette année-là, on avait construit une machine de guerre, on avait fini avec 13 points d’avance. Je pouvais faire jouer 2 ou 3 mecs de la réserve, on gagnait quand même. Le foot, c’est parfois comme ça : tout te réussit. Et puis parfois, rien ne te réussit. Le Havre, Reims et Sochaux ont le profil pour se détacher mais ce n’est pas sûr non plus. La saison passée, ça s’est joué très vite entre les quatre ou cinq équipes de tête. Là, on n’est pas sûr de ce scénario. La Ligue 2 est comme tout le foot français et même un peu plus : elle s’appauvrit. Il y a quatre ou cinq ans, un club pouvait aligner une équipe avec quatre, cinq ou six joueurs ayant 80 ou 100 matches de L1. Aujourd’hui, ce n’est plus possible. Les grosses équipes seront donc moins dominatrices.
« J’étais un jeune entraîneur »

– Appréciez-vous de découvrir un club populaire, avec un environnement pacifié ?


– Je suis très heureux de découvrir une région où je n’avais ni joué, ni entraîné. J’ai été joueur à Laval, entraîneur, mais pour neuf matches seulement, à Nantes. Ici, à Brest, j’ai été accueilli avec bienveillance. Le nouveau président vient parfois avec l’ancien dans le vestiaire. Il y a de la solidarité. Et vu d’où on part, c’est indispensable. Je suis très fier de ce que fait mon équipe parce qu’on ne jouera pas mieux que les autres. Mais en évoluant tous ensemble…

– Le prochain adversaire doit vous rappeler des souvenirs, pas nécessairement très bons. Quel regard portez-vous sur le Racing d’aujourd’hui ?

– Un regard positif. Cela fait plaisir de voir un club comme le Racing revenir dans le professionnalisme. En tant que promu, il peut s’appuyer sur de belles saisons derrière lui. Il y a de l’engouement, il y a de la légitimité aussi parce que le recrutement a été bien fait. Par rapport à son début de saison, je ne suis ni surpris par ce club, ni inquiet pour lui.

– Et quand vous pensez aux souvenirs que vous y avez laissés ?


– C’est clair que le public de la Meinau ne risque pas de m’applaudir. Mais j’ai appris énormément avec ce club. J’étais un jeune entraîneur, je n’avais que trois ans de professionnalisme derrière moi. Alors, j’étais dans le conflit, dans le débat pour m’affirmer et c’était un peu idiot. Je considère aussi que j’ai souffert d’un manque d’expérience en ne voyant pas mon groupe exploser en mars 2007 par la faute d’un ou deux joueurs dont je souhaitais d’aillleurs le départ en début de saison. Après, la seconde saison, c’était une très belle saison de Ligue 2. Et je pense que c’était la seule fois qu’une équipe n’est pas montée avec 66 points. C’est comme ça, c’est le foot, c’est cruel. Et je n’oublie pas tous les gens de qualité avec qui j’ai pu travailler dans ce club les François Keller, les Fichaux, les Kuentz ou encore Robert Lohr qui m’a toujours soutenu. Je me souviens aussi que le vin blanc était très bon et que Strasbourg, depuis que je suis entraîneur, c’est la seule ville où j’ai pu me balader avec plaisir. Ahh, les balades à Strasbourg.»
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée : Brest-Strasbourg

Message  67120 le Jeu 13 Oct - 17:07

Brest : Privé de capitaine pour Strasbourg

Mauvaise nouvelle pour Brest. Ce samedi, l'actuel deuxième de Ligue 2 devra faire sans son capitaine Benoît Grougi pour la réception de Strasbourg.

Grougi, touché au mollet, pourrait aussi renoncer au déplacement à Laval dans la foulée. Et ce alors qu'Alexandre Coeff (adducteurs) est pour l'heure incertain.
Foot National
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée : Brest-Strasbourg

Message  67120 le Ven 14 Oct - 5:44

Rotations à foison
Le Racing a rarement affiché un visage égal depuis son début de saison. La faute en revient aux circonstances, entre blessures et suspensions, mais pas seulement. Le staff technique n’a eu de cesse de tenter de concerner l’ensemble du groupe.

Cela sera encore le cas demain, à Brest, comme presqu’à chaque échéance depuis le début de saison. Le onze de départ du Racing subira plusieurs modifications, en Bretagne, par rapport à celui aligné face à Valenciennes il y a deux semaines.

Avec Lienard et Saad qui ont vu rouge, Boutaïb qui n’est pas rentré bien fringant de son séjour avec la sélection marocaine ( lire par ailleurs ), les retours de Marester et Seka, absents pour la première défaite à domicile, plus d’un tiers de Strasbourgeois seront au coup d’envoi de la 11e journée sans l’avoir été à celui de la 10e. En l’occurrence, on n’est pas loin de changements par obligation.
Un seul onze inchangé lors de la… 2e journée

Et la défaite enregistrée face à V.A. (2-4), prolongement contrariant d’une série de quatre matches pour deux points, peut inspirer des modifications afin de changer la donne.

Mais en la matière, les suspensions – Grimm et Saad avant même la 11e journée – et surtout les blessures ont été une source majeure du changement. Ainsi, Mayoro Ndoye, Baptiste Guillaume, Ihsan Sacko, Ernest Seka ou encore Éric Marester ont laissé leur place pour rejoindre, un temps, l’infirmerie. Jusqu’ici, la seule équipe à n’avoir pas changé est celle qui a battu Amiens lors de la… 2e journée. Depuis les changements n’ont pas manqué – jusqu’à 4, déjà, à Orléans, Clermont et face à Valenciennes – et pas uniquement par nécessité.

Le staff technique strasbourgeois a également veillé à ce que la casse ne soit pas plus importante. Thierry Laurey, sans s’en plaindre, a souligné l’aspect sensible du calendrier au mois de septembre. « Avec quatre matches en 12 jours, c’était indispensable de faire tourner, souligne l’entraîneur, qui avait perdu Stéphane Bahoken, en cours de route, à Clermont. D’ailleurs, il y a eu un seul joueur de champ titulaire à avoir enchaîné quatre titularisations. C’est Seka et il est tombé malade pour Valenciennes. »

Il serait question de prévention mais pas que. Jacky Duguépéroux, la saison passée, avait défini une équipe de base où les places à prendre se révélaient fort chères. Sur la saison, 20 joueurs avaient participé à la montée mais 14 avaient pu se contenter d’autres choses que de miettes. Pour la saison en cours, sur les 19 apparus sous le maillot bleu au quart de la saison, 17 peuvent se considérer dans la rotation.
« Avoir des solutions sur le banc pour faire basculer un match »

« C’est lié à un système de jeu qui est exigeant, notamment au milieu de terrain, explique ainsi l’entraîneur du Racing. Si tu n’as pas la maîtrise avec un milieu en losange, tu cours beaucoup. Or on ne maîtrise pas toujours le système. »

La démarche de reposer l’un ou l’autre est liée à l’analyse d’éléments objectifs, en concertation par exemple avec le préparateur physique. Et les quelques ratés déplorés depuis le début de saison ne sont pas liés à un problème individuel à écouter Laurey : « Ce n’est pas Gonçalves ou Nogueira qui nous ont plombé un match. L’idée est aussi de s’adapter à l’adversaire, de pouvoir avoir des solutions sur le banc pour faire basculer un match, ce qu’on n’a pas encore réussi à faire cette saison. Le titulaire peut faire le sale boulot et c’est son remplaçant qui récolte en s’appuyant sur la fraîcheur. »

À la tête d’un groupe assez large, l’entraîneur ne veut, pour l’heure, laisser personne sur le côté de la route. À la découverte du Racing, il édicte également quelques principes de base qui inspirent sa manière de fonctionner : « À un moment, dans la saison, le 19 ou 20e qui a peu joué est supérieur à un titulaire qui a fait tous les matches, au niveau physique. On cherche toujours à avoir le maximum de solutions comme celles qu’un Benkaïd a offerte lors du match amical face à Karlsruhe. On cherche à avoir le maximum de possibilités, avec des joueurs dans les meilleures dispositions. »

Il serait, au final, question d’équilibre et de dosages envisagés avec subtilité. Mais au regard des moult changements, imposés ou désirés, Alexandre Oukidja, unique joueur à avoir disputé l’intégralité de toutes les rencontres de Ligue 2, risque de se sentir toujours un peu plus seul.

dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée : Brest-Strasbourg

Message  67120 le Ven 14 Oct - 17:09

Brest-Racing : le groupe

Thierry Laurey a communiqué un groupe de 16 joueurs pour le déplacement à Brest, ce samedi (15h). L’Entraîneur du Racing est privé de Dimitri Lienard et Felipe Saad, suspendus. En revanche, il récupère Eric Marester et Ernest Seka.

Le groupe :

Bonnefoi, Oukidja ; Blayac, Boutaib, Dos Santos, Gonçalves, Gragnic, Grimm, Guillaume, Mangane, Marester, Ndour, Nogueira, Sacko, Salmier, Seka.

Les absents : Lienard, Saad (suspension), Gambetta, Ndoye (reprise), Bahoken (blessé), Belahmeur, Caci, Pouye, Schmittheissler, Solvet, Weissbeck (choix de l’entraîneur).
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée : Brest-Strasbourg

Message  67120 le Sam 15 Oct - 12:43

À l’ouest, du (re)nouveau ?
À la peine depuis quelques semaines, le Racing va tenter de se relancer et se rassurer lors de cette 11e journée. La mission s’annonce compliquée sur le terrain du Stade Brestois, co-leader de Ligue 2.
Les bookmakers et autres parieurs fous ne doivent pas donner cher de la peau du Racing ce matin. Et on peut les comprendre...
À quelques heures du déplacement des Alsaciens en Bretagne, les pronostics sont en effet largement en faveur du Stade Brestois 29 de Jean-Marc Furlan.
Co-leader de Ligue 2 en compagnie d’un autre “Stade” – en l’occurrence, celui de Reims – les coéquipiers de Neal Maupay (6 buts) réalisent quasiment un sans faute depuis le début de la saison (5v, 4n, 1d).
Et malgré l’absence de leur maître à jouer et capitaine Bruno Grougi (blessé), les Bretons semblent avoir les armes pour bousculer n’importe qui en cette saison 2016/2017.

« On a hâte de reprendre notre marche en avant »

En cinq sorties à domicile, les hommes de Furlan ont gagné à quatre reprises, la défaite face à Clermont (0-2) ressemblant fort à un accident sans lendemain...
« Si les Brestois sont là où ils sont au classement, c’est qu’il y a une raison, reconnaît d’ailleurs aisément Thierry Laurey, l’entraîneur du Racing. Et ils ont pris beaucoup de points en toute fin de match. Cela prouve que c’est une équipe qui ne lâche rien et dont l’effectif est suffisamment peuplé pour répondre à toutes les défaillances ».
« C’est une équipe solide, qui joue bien comme toutes les équipes coachées par Furlan et qui a des bons résultats », résume de son côté Éric Marester.
Bref, Brest ne semble pas être la meilleurs des destinations pour se relancer. Surtout qu’en face, le Racing n’affiche pas les mêmes certitudes.
Après des débuts encourageants en Ligue 2, les Alsaciens mangent leur pain noir depuis un mois.
Depuis la rencontre face à Troyes, le 12 septembre dernier (2-0), les Strasbourgeois n’ont plus gagné le moindre match officiel et n’ont pris que deux points lors des quatres dernière rencontres.
« On joue correctement, mais il va falloir le matérialiser en termes de points, souligne ainsi Thierry Laurey. On a hâte de reprendre notre marche en avant, car c’est sûr que ces derniers temps, on a réduit notre vitesse de croisière. »
Il n’est pas question pour autant de paniquer outre mesure, ou de tout chambouler, avant ce déplacement dans le grand ouest.
« À nous de faire les efforts, d’être concentrés et rigoureux. Lors des derniers matches, on a été un peu naïf et pas assez tueur, souligne encore Thierry Laurey. Mais les joueurs ont tous envie de s’étalonner face aux gros budgets de Ligue 2 ».

« On ne va pas là-bas en victimes »

«Il faut relever la tête et prendre des points, assène aussi le latéral Éric Marester. On ne va pas là-bas en victimes, nous aussi on a une équipe de qualité ».
Aux Strasbourgeois de transfomer ces belles paroles en actes. Et de prouver, cet après-midi, qu’ils ont effectivement les moyens de rivaliser avec le haut du panier de Ligue 2.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée : Brest-Strasbourg

Message  67120 le Sam 15 Oct - 14:41

Strasbourg : 16. Alexandre Oukidja – 24. Eric Marester, 22. Ernest Seka, 12. Kader Mangane, 3. Abdallah Ndour – 17. Anthony Gonçalves, 6. Jérémy Grimm, 5. Vincent Nogueira – 7. Ihsan Sacko – 29. Khalid Boutaïb, 9. Baptiste Guillaume.
Remplaçants : 13. Jérémy Blayac, 21. Yoann Salmier, 20. Laurent Dos Santos, 28. Vincent Gragnic, 1. Landry Bonnefoi (g). Entraîneur : Thierry Laurey.
.
Bienvenue en Bretagne en tout cas: il y a un quart d'heure, il tombait des seaux. Et depuis quelques instants règne un beau soleil. Pourvu que ça dure! Quoi qu'il en soit, pas de souci pour le déroulement de la rencontre. Et pour cause! La nouvelle pelouse hybride du stade Francis-le-Blé est parfaite.
.
Rappelons que le Racing reste sur quatre matches sans victoire (2 nuls, 2 défaites, 2 points sur 12), alors que son hôte breton vient précisément d'aligner quatre rencontres sans défaite (2 nuls, 2 victoires, 8 points sur 12).
.
A Brest, le 17e homme est Valentin Henry que Jean-Marc Furlan avait appelé hier par précaution. Du côté du RCSA, Khalid Boutaïb et Baptiste Guillaume, un brin souffrants, sont tout de même titulaires.
.
 Une cinquantaine de supporters strasbourgeois s'est installée dans l'une des tribunes. Et qu'il continue de faire beau!!!
.
Le Racing démarre fort. Sur un ballon en profondeur de Sacko, Khalid Boutaïb a échappé à la surveillance de la défense brestoise sur le côté gauche de la surface de réparation, mais a totalement raté sa frappe croisée du gauche alors qu'il était seul devant Hartock.
.

Première alerte pour le Racing... Lavigne centre, la défense se dégage difficilement par Marester. Sur la touche qui suit, Pelé hérite d'un ballon, mais heureusement, Oukidja gagne son duel
.
Oh, Gonçalves! Sur un débordement côté gauche de Ndour et un centre du Sénégalais prolongé par Guillaume, le milieu strasbourgeois a dévissé sa reprise de l'extérieur du droit au-dessus.
.
corner pour les Alsaciens. Tiré par Nogueira, il arrive sur la tête de Mangane. Las, le coup de boule du défenseur passe au-dessus des buts d'Hartock
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée : Brest-Strasbourg

Message  67120 le Sam 15 Oct - 15:19

Quelle erreur de communication dans la défense brestoise!!!!!! Le défenseur axial Castan et son gardien Hartock ne se sont pas compris. Guillaume a profité de leur hésitation pour leur chiper le ballon à l'entrée des 16 m, mais n'a pu pleinement le contrôler et le latéral droit Doumbia, d'un dégagement désespéré, est venu sauver la maison brestoise et priver l'ancien Lillois de son premier but officiel en bleu, alors que le but était vide et grand ouvert.
.
Le jeu est provisoirement interrompu après un choc entre Neal Maupay et Anthony Gonçalves. Les deux hommes se sont relevés, mais le Strasbourgeois doit tout de même quitter le terrain quelques instants.
.
BUTTTTTTTTTTTTTT   0-1
.
But pour le Racing, signé Sacko! Boutaib s'avance côté gauche et centre. Au point de penalty, Sacko saute plus haut que Diallo pour marquer de la tête
.
le Racing mène 1-0 mais continue de pousser... Grimm vient de toucher la transversale, sur un coup franc tiré par Nogueira!
.
Cette égalisation a requinqué les joueurs de Furlan. Sur un centre de Lavigne qui s'était fait la belle sur le flanc droit, Maupay est venu couper la trajectoire au premier poteau, mais sa reprise du droit a fini sa course dans le petit filet.
.

Ndour écope d'un jaune pour une faute sur Lavigne
.

Belle première demi-heure du Racing, qui mène logiquement au score face à une équipe brestoise séduisante devant, mais un peu brouillonne derrière
.
Penalty
.
1-1
.
Penalty pour Brest!!!!!! Une main de Nogueira sur un centre de Lavigne côté droit!!!!
.
L'égalisation des Finistériens!!!!!! Cristian Battochio a parfaitement ouvert son pied droit et pris Oukidja à contre-pied.
.
Quelle frayeur pour Oukidja!!!! Sur un ballon brestois contré, le portier strasbourgeois, pressé par un adversaire, a été trompé par l'effet dudit ballon et l'a relâché à dix mètres de ses buts. Mais il s'est vite jeté au sol pour le reprendre et réparer sa demi-boulette.
.
C'est la pause à Brest, sur ce score nul entre deux équipes qui n'ont pas ménagé leurs efforts. On a assisté à une première période très riche en intentions et en mouvements offensifs. On espère que la deuxième le sera tout autant. A tout à l'heure.
.
Les deux équipes sont revenues sur le terrain dans la même composition qu'au coup d'envoi.
.
La première escarmouche de ce 2e acte est brestoise. Mais Oukidja l'a annihilée en taclant le ballon dans les pieds de Maupay, parfaitement lancé dans l'axe profond par l'ex-Sochalien Julien Faussurier.
.
Guilaume part en contre côté gauche, puis s'infiltre dans la surface, mais pousse trop son ballon, qui finit derrière les buts d'Hartock
.
Après un coup de moins bien, Brest est en train de se ressaisir, comme le prouve cette tête de Lavigne au premier poteau, certes juste à côté, sur un centre de la droite de Doumbia.
.
Deuxième avertissement au Racing pour Mangane, coupable d'une faute sur Maupay.
.
Quelle occase pour Brest!!!!! Sur un corner à droite du rentrant Labidi, Zakaria Diallo, seul aux 6 mètres, n'a pu ajuster sa tête, sans doute surpris par les joueurs qui avaient sauté devant lui sans toucher le ballon.
.
La balle du 2-1 ratée par Baptiste Guillaume!!!! L'avant-centre prêté par Lille n'est décidément pas dans le coup. Mis sur orbite par une aile de pigeon en retrait de Sacko, il a trop écrasé sa frappe croisée du gauche et l'a expédiée un bon mètre à côté du poteau gauche de Hartock.
.
Un changement de chaque côté: à Brest, Joseph-Monrose succède à Lavigne; à Strasbourg, Guillaume cède sa place à Gragnic.
.
Gonçalves sort et cède sa place par dos Santos
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée : Brest-Strasbourg

Message  67120 le Sam 15 Oct - 16:42

Marester est averti.
.
Carton rouge pour Marester
.
L'expulsion d'Eric Marester!!!!!!!! Le latéral droit du Racing, qui faisait une mi-temps de très haut vol, vient de prendre son 2e avertissement en trois minutes. Il avait pourtant parfaitement taclé le ballon dans les pieds de Joseph-Monrose. A l'évidence, M. Turpin s'est trompé.
.
Sacko sert et cède sa place à Salmier
.
But 2-1.
.
But de Maupay après un centre de Doumbia.. L'attaquant place une tête sur laquelle Oukidja ne peut rien
.
Que c'est cruel pour le Racing, injustement réduit à dix il y a tout juste cinq minutes. Sur un centre de Doumbia depuis son flanc droit, Neal Maupay s'est dégagé du marquage de la défense bas-rhinoise et a, d'une tête à bout portant, exécuté un Oukidja impuissant.
.
On imagine aisément la frustration de Thierry Laurey et de ses hommes. Ils méritaient un nul qui, honnêtement, aurait mieux reflété les débats. Il va devoir rebondir vendredi prochain (20h) à la Meinau contre Auxerre. Rendez-vous ce jour-là pour la 12e journée de Ligue 2.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée : Brest-Strasbourg

Message  67120 le Sam 15 Oct - 17:02

avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée : Brest-Strasbourg

Message  67120 le Dim 16 Oct - 5:10

En rade à Brest
Le Racing s’est incliné hier, sur le terrain de Brest. Une défaite rageante au vu du scénario, une nouvelle fois cruel, pour une équipe qui méritait au moins de rentrer en Alsace avec le point du nul.
« Une défaite est toujours rageante. Mais celle-là l’est d’autant plus que le match devait être joué à la mi-temps ». Thierry Laurey, le coach du Racing, résume ainsi l’immense sentiment de frustration qui a accompagné la défaite du Racing, la 3e de la saison, sur le terrain de Brest (2-1).

« En termes de jeu, on a été à la hauteur »

Et on peut comprendre l’entraîneur alsacien. Car hier, en Bretagne, les Alsaciens ne méritaient pas de perdre. Oui mais voilà, en foot, rien ne sert de bien jouer, il faut concrétiser. « En termes de jeu, on a été à la hauteur, mais pas en termes d’efficacité », soulignait avec raison Laurey.
Le Racing est d’ailleurs le plus prompt à se mettre en route. Dès la 2e minute, Sacko s’infiltre plein axe et sert Boutaïb dans la profondeur. Las, ce dernier croise trop sa frappe. Mais cette action est à l’image d’un premier quart d’heure virevoltant. Le Racing joue crânement sa chance, tandis que Brest n’est pas en reste, Faussurier et Lavigne plaçant quelques banderilles dans le dos de la défense alsacienne.
Pelé perd son duel face à Oukidja (7e ), Mangane manque de trouver la faille sur corner, de la tête (9e )… les spectateurs du stade Francis-Le Blé n’ont pas l’occasion de s’ennuyer en ce début de match.
Peu à peu, les Strasbourgeois prennent l’ascendant. Guillaume s’offre une occasion, sur une énorme erreur de la défense brestoise (15e ). Les plus belles offensives sont à mettre au crédit des Alsaciens, qui ouvrent logiquement le score juste avant la demi-heure de jeu. Boutaïb s’avance côté gauche, puis centre pour Sacko. Le jeune milieu saute plus haut que Diallo, en retard, et trompe Hartock d’une tête décroisée (25e ), inscrivant là son 3e but de la saison, son 2e en Ligue 2. Et le Racing poursuit son travail de sape. Grimm rate d’un rien le but du break à la 28e , à la suite d’un coup franc parfaitement tiré par Nogueira. Las, le coup de boule du récupérateur heurte la transversale.
Mais un coup du sort ramène les deux équipes à égalité. Alors que le Stade Brestois peine à sortir la tête de l’eau, Nogueira contre un centre de Lavigne de la main. Sans hésiter, M. Turpin siffle un penalty, que Battocchio transforme sans trembler (1-1, 38e ). Les deux équipes rejoignent finalement les vestiaires sur un score de parité.
« Strasbourg a été largement supérieur lors de cette première mi-temps, reconnaissait Jean-Marc Furlan, le coach breton. Mais la deuxième a été différente. Sans dominer complètement, on a eu plus d’occasions. »
En effet, les Bretons vont relever la tête face à une équipe strasbourgeoise qui « avait moins de jambes et moins d’entrain » (dixit Furlan). Les Alsaciens tiennent bon, mais un nouveau coup du sort va sceller le scénario fort cruel de cette rencontre.
Marester prend deux cartons jaunes coup sur coup, juste avant la fin du temps réglementaire. Dont le dernier pour un tacle viril, mais pas non plus assassin. « L’arbitre m’a dit qu’il a sifflé l’intention. Mais franchement, j’ai pris le ballon », exposait le latéral, « très frustré » d’avoir abandonné ses coéquipiers.

« C’est cruel »

Et comme elle en a l’habitude cette saison, l’équipe brestoise va sauter sur l’occasion pour inscrire le but de la victoire au bout des arrêts de jeu, à onze contre dix, grâce à une tête de Neal Maupay. « C’est cruel, car on méritait de prendre un point », en grimaçait Kader Mangane à l’issue de la rencontre. « On n’a pas fait un mauvais match, mais on est forcément déçu car on n’a pas pris de points », soulignait aussi Vincent Nogueira.
Reste à relever la tête, vendredi, face à Auxerre. Pas simple mais nécessaire si le Racing veut reprendre enfin sa marche en avant.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée : Brest-Strasbourg

Message  67120 le Lun 17 Oct - 11:11

En panne d’efficacité
Le Racing, séduisant en première mi-temps sur le terrain du leader brestois, s’est encore pris les pieds dans le tapis en fin de match. Ce matin, les Strasbourgeois peuvent nourrir le regret d’avoir, une fois encore, perdu bêtement des points précieux.
Brest est le champion du “money-time” et l’a encore prouvé samedi, dans son antre de Francis Le Blé, en décrochant la victoire dans les arrêts de jeu (2-1).
Le Racing, de son côté, est actuellement le roi des occasions manquées. Et lui non plus n’a pas fait mentir sa réputation. Malheureusement...
« On a eu les occasions, Brest les situations et à la fin ce sont eux qui gagnent », résumait avec justesse Thierry Laurey, qui évoquait une défaite « dure à avaler ».
« Cette défaite fait très mal », grimaçait aussi Kader Mangane, alors que Vincent Nogueira parlait d’un « scénario cruel ».

« Si le Racing mène 4-2 à la mi-temps, il n’y a rien à dire »

On peut comprendre la frustration alsacienne. Car une fois encore, des faits de jeu ont été défavorables au Racing (lire encadré). On pense notamment à ce penalty, sifflé pour une main involontaire de Vincent Nogueira, qui a remis les Bretons en selle alors que le Racing menait et semblait avoir la rencontre en main.
« Le penalty ? Je l’ai trouvé un peu sévère, car Vincent ne veut pas mettre la main », exposait Thierry Laurey. « Je bouge le bras pour ne pas faire faute, justement… Mais bon, j’ai touché le ballon avec la main, même si c’est clairement involontaire », soulignait pour sa part l’intéressé.
Mais si les Alsaciens cherchaient des explications à cette 3e défaite de la saison – la 2e d’affilée– ils refusaient de se cacher derrière le sifflet de Clément Turpin.
Car si le Racing a perdu en Bretagne, ce n’est pas seulement à cause de ce penalty. Pas seulement, non plus, à cause de l’expulsion de Marester. Mais bien parce qu’il ne s’est pas montré efficace dans ses moments forts.
« Si le Racing mène 4-2 à la mi-temps, il n’y a rien à dire », lâchait ainsi Jean-Marc Furlan, l’entraîneur brestois. Une analyse partagée par Thierry Laurey. « On a des occasions claires, nettes et précises, mais on ne les met pas au fond, analysait l’entraîneur des Ciel et Blanc. On manque un peu d’abnégation, de volonté dans le dernier geste ».
Si Ihsan Sacko s’est montré très en jambes et Khalid Boutaïb altruiste et volontaire (malgré une occasion manquée en tout début de rencontre), Baptiste Guillaume a toujours du mal à trouver la bonne carburation.
Quant aux milieux de terrains, ils ont été plutôt malchanceux, à l’image de Jérémy Grimm, dont le coup de boule a trouvé la transversale en première mi-temps.
Ce constat une fois posé, le Racing va devoir relever la tête, pour sortir enfin de cette spirale négative.
Pour y arriver, il pourra s’appuyer sur le jeu produit lors de cette première mi-temps, où les Alsaciens ont rivalisé avec leurs homologues bretons.
Solides en défense, incisifs en récupération, inspirés dans la construction (grâce au duo Gonçalves/Nogueira), les Strasbourgeois ont montré de belles choses.

« Je préférerais qu’on joue comme des pioches... »

« Cette défaite est une déception, mais le contenu est intéressant. On n’a pas grand-chose à envier à Brest », estimait ainsi Thierry Laurey.
« Il faut retenir notre belle première mi-temps », évoquait aussi Mangane. Idem pour Nogueira, qui soulignait que son équipe a prouvé qu’elle « pouvait rivaliser avec les meilleurs ».
Reste désormais au Racing à réussir à valider, comptablement parlant, ces prestations intéressantes. Et si possible, dès vendredi, face à Auxerre, à la Meinau.
Car comme le dit bien Thierry Laurey : « Je préférerais qu’on joue comme des pioches et qu’on prenne des points ». Pour assurer un maintien en Ligue 2, c’est toujours mieux…
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3332
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée : Brest-Strasbourg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum