9eme Journée Clermont-Strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

9eme Journée Clermont-Strasbourg

Message  67120 le Mer 21 Sep - 17:30

Vendredi le 23/09/2016 20h

Les matchs se suivent à une bonne cadence, attention au racing de ne pas se trouver à nouveau le bec dans l'eau, il faudra se méfier de Clermont qui jusqu'à maintenant a fait un bon parcours.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Clermont-Strasbourg

Message  67120 le Jeu 22 Sep - 5:55

Et au milieu, Rivieyran
Sacrifié comme d’autres lors de la liquidation du Racing en 2011, Cyriaque Rivieyran s’est construit depuis un joli parcours en Ligue 2. Il s’apprête à vivre un match particulier, demain...
Il faut croire que ceux qui ont enterré le Racing, il y a cinq ans, n’ont définitivement pas été d’une inspiration débordante.
D’aucuns s’en doutaient en voyant quelques pépites du centre de formation bradées à tout-va. Les joueurs vendus à bas prix n’ont évidemment pas tous brillé. D’autres si...

«Un cadre parfait pour progresser»

Ainsi, Cyriaque Rivieyran, 25 ans aujourd’hui, s’en est remis. Le garçon avait vécu une sacrée déconvenue à l’époque. « Je devais signer mon premier contrat pro, indique-t-il. On n’avait pas défini les modalités en détail. Mais une fois que le club perdait son statut, ce n’était plus possible, c’était fini. »
Il venait de disputer quatre matches en un championnat National achevé à la 4e place, il espérait continuer une formation linéaire, mais il a dû faire son baluchon pour forger sa fortune ailleurs.
C’est dommage. Mais le défenseur latéral a fait la joie d’autres écuries et continue de grandir. Le Strasbourgeois de naissance évolue pour la deuxième saison à Clermont.
« C’est un club typique de Ligue 2, familial, précise-t-il. C’est parfait pour se relancer ou exploser. Des Capelle, Diedhiou, Dembele ou Boulaya ont percé ces derniers temps. En étant exigeant personnellement, c’est un cadre parfait pour progresser. »
Lui-même est dans cet état d’esprit. S’il a vécu l’élite grâce à quatre matches sous le maillot auxerrois (2011-2012), le blond qui a pris du coffre, de la bouteille et de l’expérience n’est pas opposé à l’idée d’y retourner, en dépit de sa centaine de matches en Ligue 2.
« C’est un objectif, souligne celui qui a aussi connu le maillot de l’équipe de France, en U16 ou U19. J’ai eu un aperçu avec l’AJA, dans un contexte un peu compliqué puisqu’on a fini par tomber. Mais je suis en fin de contrat en 2017. Et j’ai toujours cette idée à l’esprit. »
Avec sa tête bien faite et bien pleine, Cyriaque Rivieyran n’a pas été loin de décrocher la timbale, il y a quatre mois, Clermont revenant dans la course au podium jusque dans les dernières semaines du championnat.
Il a peut-être manqué un brin d’enthousiasme dans l’environnement, un tantinet de folie pour faire exister le ballon rond en une terre où règne l’ovale. « On vit dans l’ombre de l’ASM, c’est clair, admet-il. Il y a au maximum 5 ou 6 000 personnes au stade. Il n’y a pas une grosse ambiance. Face à Lens, il y a quelques jours, il n’y avait pas grand monde ( moins de 4 000 ). Mais après, on sait que ceux qui sont là, ce sont les vrais. »
Vendredi, il s’efforcera lui-même d’être dans le vrai pour nourrir les rapports particuliers entretenus avec un certain... Thierry Laurey.
Rivieyran était sous les ordres de l’entraîneur du Racing lors de la belle aventure du Gazélec Ajaccio, promu en Ligue 2 puis en Ligue 1 avant... que les chemins ne se séparent (lire aussi encadré).
Le joueur pourrait en nourrir quelques amertumes. « Il n’y en a pas parce que j’apprécie l’entraîneur, qui m’avait expliqué son choix, purement sportif, explique-t-il. Il a été franc avec moi et c’est appréciable dans ce milieu. Et peut-être que c’était encore un peu tôt pour moi, de retrouver l’élite. »
Il entretient depuis une relation du même acabit avec un technicien objet de toutes les attentions à sa nomination à l’été 2015 puisqu’il s’agit d’une... technicienne, en l’occurrence Corinne Diacre.
En la matière, Cyriaque Rivieyran, bien loin du buzz qui a pu s’emparer du monde du foot à l’époque, fait preuve de la même intelligence que sur le terrain.
« Les mots sont les mêmes, on parle de foot, souligne celui qui a été ménagé mardi, à Reims, où les Auvergnats ont perdu (2-1), pour donner sa pleine mesure demain. C’est comme au collège ou au lycée. Un prof, que ce soit un homme ou une femme, ça ne change rien. »
Pour lui, le quotidien sera pimenté plutôt par la venue du Racing, vendredi. « Le club a beaucoup changé depuis que je suis parti, mais j’ai gardé le contact avec certaines personnes au club que j’ai toujours suivi, en CFA2, en CFA et après », conclut-il.
Pour lui, c’est définitivement à l’ombre de la Meinau que tout a commencé. Et ça continue de le marquer. En dépit de l’agitation, de l’absurdité ou de l’ingratitude qui ont parfois cours dans le foot, il n’y en a qui n’oublient pas d’où ils viennent. Et c’est heureux.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Clermont-Strasbourg

Message  67120 le Jeu 22 Sep - 18:15

Clermont : Corinne Diacre a de l'ambition

Corinne Diacre, l'entraîneur de Clermont, a affirmé ses ambitions sur le site officiel du RC Strasbourg, prochain adversaire de son club ce vendredi soir.
Corinne Diacre est la seule femme entraîneur dans le football français. Coach de Clermont Foot depuis 2014, l'ancienne défenseure vit un début de saison probant au vu des moyens du club auvergnat (9ème de Ligue 2). Même si elle regrette la défaite à Reims mardi dernier (2-1) : "La prestation de l'équipe a été très correcte, nous ne sommes pas abattus même si ce score met fin à une belle série de résultats positifs. Reims a eu trois belles occasions en première mi-temps mais nous avons obtenu également une balle pour mener 2-1, que nous avons manquée. Après le match, j'étais agacée par l'erreur de l'arbitre assistant qui s'est trompé en accordant aux Rémois la touche qui conduit au but vainqueur. Mais c'est notre faute aussi, ensuite dans le recadrage défensif. Il y a eu plusieurs décisions de ce genre comme ça durant la partie".

Avant la réception de Strasbourg ce vendredi soir, Diacre a affirmé ses ambitions pour la saison à venir : "Terminer dans la première moitié du tableau, ce que nous avons réussi sans trop de mal la saison dernière. Clermont dispose du plus petit budget de la Ligue 2 avec 6,3 millions d'euros. C'est un club jeune, qui n'a que 25 ans. On ne s'interdit rien à terme. Nous avons ouvert notre centre de formation en juillet. L'idée, au fil du temps, est de se rapprocher des deux ou trois premières places. Ce n'est pas toujours simple. Nous sommes au pays du rugby ici".
orange sport
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Clermont-Strasbourg

Message  67120 le Ven 23 Sep - 5:19

En voyage d’affaires
Même s’il a concédé le nul lundi à domicile face au Red Star (0-0), le Racing s’est remis d’aplomb. Les Strasbourgeois entendent confirmer l’embellie ce soir, en voyage à Clermont.
La ligne d’arrivée n’est pas pour demain. Mais pour le temps intermédiaire, le verdict du match de Clermont devrait permettre d’en savoir un peu plus sur une équipe qui tient la route. En effet, le Racing n’en est sorti qu’à une reprise, à Orléans, voilà une semaine (3-1).
La hiérarchie de la Ligue 2 s’avère toutefois trop nébuleuse pour défier les Auvergnats en sifflotant, sans façon. Car il y a un risque de se prendre une volée de bois, si les Strasbourgeois décident d’aborder le rendez-vous par-dessus la jambe.

«Il n’y a pas de place pour les faiblesses»

Comme d’habitude, la méfiance est de mise d’autant que la rencontre du jour s’inscrit à la fin d’un sprint de quatre matches en douze jours. Pour l’heure, le Racing a récolté quatre points sur les trois premiers rendez-vous rapprochés. Pour une fois, l’adversité aura (un peu) moins eu l’occasion de se reposer, les Clermontois ayant perdu dans les dernières minutes à Reims (2-1) mardi quand les Bleus d’Alsace ont concédé le nul face au Red Star la veille (0-0).
«L’état de fatigue sera à peu près le même, précise néanmoins Thierry Laurey, qui a essayé de ménager quelques-uns de ses protégés en cette période à forte intensité. Quand je vois Saint-Étienne cette semaine, qui a perdu trois joueurs sur blessure en 20 minutes et un expulsé... Mais dans une série comme ça, c’est souvent le troisième match qui est le plus compliqué.»
Sur le plan athlétique, le plus dur se conjuguerait donc au passé et ce n’est pas dommage. Le Racing a effectivement achevé son match de lundi en tirant (un peu) la langue et trois jours avant, il a présenté son pire visage, prenant la leçon à Orléans (3-1). Le dernier voyage en date n’est donc pas un bon souvenir et l’objectif du jour est aussi de le reléguer aux oubliettes.
La mission ne s’annonce ni impossible, ni évidente. En dépit du contexte géographique, il ne faut pas s’attendre à une ambiance volcanique à Gabriel-Montpied. Mais sans faire de bruit, à l’ombre du rugby, le Clermont Foot cornaqué par Corinne Diacre, la seule femme sur le banc d’une équipe professionnelle dans le foot européen, avance à un bon rythme. Une série de trois victoires de rang, dont l’une sur le terrain de Brest (0-2), l’a installé dans le confort de la première partie du classement.
Accessoirement, la différence entre une vraie réussite et un gros raté s’avère assez ténue à observer ce qui se fait dans un inextricable championnat. «Le moindre détail compte, poursuit Laurey. Une expulsion, une faute bête ou une erreur d’arbitrage peut tout changer. Nous, on se doit de jouer au maximum pour éviter l’incertitude. Il faudra être concentré, rigoureux et efficace, il n’y a pas de place pour les faiblesses.»
Avec le souci de donner du rythme au débat, en vigueur quasiment depuis le début de saison, avec la nécessité d’organiser une récupération haute, pour que son jeu se déploye, le Racing s’est placé volontairement dans l’exigence. À bout de souffle, parfois, il n’a pas la lucidité pour consacrer ses respectables volontés.
Mais pour l’heure, l’affaire strasbourgeoise se montre plutôt séduisante. Il apparaît néanmoins indispensable de ne pas se relâcher.

«En Ligue 2, il n’y a que des bonnes équipes»

«Mieux vaut engranger le maximum de points possible, considère Abdallah Ndour, qui ne veut, pas plus que ses coéquipiers, laisser l’ombre du doute investir les esprits. En Ligue 2, il n’y a que des bonnes équipes et il y a aussi plus de calculs. Moi, je découvre ce championnat et même si j’aime bien ça, je ne dois pas non plus monter pour monter.»
Ils sont quelques-uns au diapason du défenseur sénégalais, en un apprentissage express d’une compétition qu’ils découvrent ou avaient perdu de vue. Pour l’instant, quasiment au quart du championnat, l’élève strasbourgeois a appris plutôt vite et bien. Ce soir, pour l’interrogation de Clermont, il a une belle occasion de montrer qu’il peut s’inscrire parmi les meilleurs de la classe.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Clermont-Strasbourg

Message  67120 le Ven 23 Sep - 19:45

Strasbourg : 30. Alexandre Oukidja – 24. Eric Marester, 22. Ernest Seka, 23. Felipe Saad, 3. Abdallah Ndour – 17. Anthony Gonçalves, 12. Kader Mangane, 11. Dimitri Lienard – 28. Vincent Gragnic – 19. Stéphane Bahoken, 9. Baptiste Guillaume.

Remplaçants : 29. Khalid Boutaïb, 5. Vincent Nogueira, 21. Yoann Salmier, 20. Laurent Dos Santos, 11. Landry Bonnefoi (g). Entraîneur : Thierry Laurey.
.

Au Racing, la composition est celle annoncée dans nos colonnes ce matin. La seule petite incertitude concernait le poste de 2e attaquant aux côtés de Stéphane Bahoken. Comme le laissait supposer la séance d'entraînement d'hier, Thierry Laurey a décidé de laisser souffler son meilleur buteur Khalid Boutaïb et de relancer l'attaquant prêté par Lille, Baptiste Guillaume, absent des terrains depuis un mois et demi à cause d'une blessure à la cuisse.
.
Côté auvergnat, Corinne Diacre a également procédé à quelques changements. Rivieyran et Ekobo,les anciens Strasbourgeois, ménagés à Reims mardi, seront bien là au coup d'envoi.
.
La première ébauche de mouvement côté strasbourgeois: sur un bon centre de Gonçalves côté droit, Gragnic a tendu le pied pour intercepter le ballon au premier poteau, à moins de 10 m du but auvergnat, mais n'a pu totalement le maîtriser. Jeannin, protégé par deux partenaires, s'en est saisi sans souci.
.
Stéphane Bahoken s'est blessé sur une accélération. Il va devoir quitter ses partenaires. Boutaïb le relaye.
.

De là où nous sommes placés, difficile de vous dire ce dont souffre Steph Bahoken. A priori, ça se situe au niveau du genou gauche. Porté par deux membres du staff strasbourgeois, l'ancien Niçois, qui essayait de regagner les vestiaires clopin-clopant, s'est de nouveau allongé sur la pelouse et est maintenant évacué sur une civière.
.
Après la sortie de Bahoken sur blessure, le Racing flotte un peu derrière. Jobello a failli en profiter en s'échappant sur le flanc droit, mais son centre tendu n'a trouvé personne à la réception. Et quelques secondes plus tard, une frappe enroulée du gauche par Ajorque a filé à un mètre du but d'un Oukidja de toute façon bien placé.
.
Une belle inspiration de Gragnic permet à Lienard de débouler dans la surface et de réussir une passe décisive à Guillaume. Le drapeau du juge de touche s'était levé.
.
Oukidja est l'auteur d'une intervention spectaculaire et décisive. Un ballon perdu par Lienard permet à Guerbert d'arriver aux 20 mètres pour décocher une frappe qui retombe. Oukidja se détend de tout son long pour bloquer le ballon.
.
La plus belle occasion des Strasbourgeois!!! A l'origine, une relance de Seka prolongée de la tête par Lienard. A l'arrivée, un centre de Boutaïb côté droit, parfait pour un Guillaume devancé sur le fil par un tacle désespéré de Cyriaque Rivieyran. Jeannin a ensuite pu claquer le ballon en corner.
.
Deux buts refusé au racing pour hors-jeu
.
Le cap de la demi-heure est passé. Après les quelques minutes de trouble qui ont suivi la sortie de Stéphane Bahoken, le Racing s'est peu à peu installé dans son match. Malgré quelques interventions approximatives d'Ernest Seka, il est bien davantage dans son match qu'il y a huit jours à Orléans. Mais il n'a pour l'heure pas réussi à concrétiser.
.
Pour une fois que les Strasbourgeois n'étaient pas signalés hors-jeu!!!! Sur un coup franc à droite de Lienard, Ndour a de nouveau faussé compagnie à une défense clermontoise pas franchement inspirée, mais le latéral strasbourgeois, tout seul, a raté son contrôle et Jeannin a pu intervenir tranquillement.
.
Voilà un moment que les Clermontois ne s'étaient plus approchés du but d'Oukidja. Un centre de Lopy à destination de Jobello dans le dos de la défense bas-rhinoise aurait pu faire mal, mais le portier strasbourgeois avait anticipé et a plongé avec à-propos dans les pieds de l'ailier auvergnat.
.
Mi-temps 0-0
.

avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Clermont-Strasbourg

Message  67120 le Ven 23 Sep - 21:09

Enorme occasion pour le Racing. Sur une action bien préparée côté droit, Gonçalves a été l'auteur d'un bon centre. A la retombée, Gragnic s'impose dans les airs mais Jeanning dévie avec un brin de réussite, sur la transversale.
.

Alerte sur le but d'Oukidja, Lopy ayant bien décalé Centonze sur le côté droit de la surface. L'ailier droit n'a pas eu le coup de rein indispensable pour exploiter le ballon qui a traîné dans la surface.
.
Et encore un caviar mitonné par Anthony Gonçalves depuis son aile droite!!!! Cette fois, le service pour Guillaume était parfait. L'ancien Lillois joue plutôt bien le coup, mais Jeannin, sorti à une vitesse supersonique, vient repousser son extérieur du droit.
.
La réponse clermontoise!!!! Sur un coup franc à 30 m du but à droite ajusté par Centonze, Ajorque est venu couper au premier poteau, mais sa tête croisée n'a pas surpris un Oukidja bien campé sur ses appuis.
.
Le match devient fou-fou-fou. Le ballon court d'un but à l'autre. Même si le Racing s'est procuré les meilleures occasions, l'issue de la partie reste indécise. C'est au tour du Racing de souffrir. Pereira vient d'obliger Oukidja à claquer en corner sa frappe en pivot du droit à l'entrée des 16 m (72e). Surtout, sur un corner de Centonze à droite, Lopy a catapulté une tête surpuissante que le gardien alsacien a encore dû claquer au-dessus de sa barre d'une manchette.
.
Deuxième changement à Strasbourg, avec la sortie de Baptiste Guillaume remplacé par Vincent Nogueira.
.
Que ça chauffe sur le but strasbourgeois!!!!! Heureusement, Oukidja est impérial. Il vient encore, sur un coup franc de Rivieyran, de capter une tête d'Ajorque petite soeur de celle qu'il avait placée il y a une grosse dizaine de minutes.
.
Troisième et dernier changement du côté du RCSA: Eric Marester s'efface au profit de Laurent Dos Santos.
.
Une éclaircie dans la tempête : au terme d'un contre organisé par Nogueira, Lienard s'est avancé et a décoché une frappe surpuissante qui a frôlé le montant de Jeannin.
.
C'est fini ici, à Clermont, où le Racing a obtenu le point du nul, son 14e de la saison. Le résultat vierge a pu être frustrant jusqu'à l'heure de jeu mais les Strasbourgeois ont (encore) perdu le fil à l'heure de jeu et souffert mille maux dans la dernière ligne droite. Ils peuvent apprécier d'avoir tenu tête à un adversaire qui a haussé le ton pendant 20 minutes. Point noir du soir, le blessure a priori grave de Bahoken.
.
Les Bleus reculent d'un rang au classement et sont désormais 5es. Mais ce début de championnat en Ligue 2 est tellement dense que les positions sont loin d'être figées. Les hommes de Thierry Laurey, qui n'ont récolté que deux points lors de leurs trois derniers matches, tenteront de retrouver le chemin de la victoire samedi (15h) à la Meinau lors de la 10e journée.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Clermont-Strasbourg

Message  67120 le Ven 23 Sep - 22:50

9eme journée
 Vendredi 23 septembre 2016
 Auxerre  0 - 1  Le Havre
Bourg-en-Bresse  0 - 0  Laval
Clermont  0 - 0  Strasbourg
Gazélec Ajaccio 0 - 2  Nîmes
Orléans  1 - 2  Amiens SC
Red Star  0 - 1  Niort
Troyes  3 - 1  Tours
Sochaux  1 - 0  Ajaccio
Samedi 24 septembre 2016
 Valenciennes  1 - 2  Lens


Dernière édition par 67120 le Sam 24 Sep - 17:53, édité 1 fois
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Clermont-Strasbourg

Message  67120 le Sam 24 Sep - 5:21

C’est déjà ça
Comme parfois, le Racing a été séduisant, puis inquiétant, puis courageux. Il a décroché un nul méritoire, frustrant ou heureux selon les périodes du match. Mais le compteur continue de tourner et la bande à Laurey peut envisager la suite toujours avec le même appétit.
évidemment, un enchaînement de 0-0, cela ne risque pas d’emballer les observateurs extérieurs, frileux à l’idée de se coltiner des spectacles sans pic absolu dans le scénario.
Mais pas plus lundi, face au Red Star, qu’hier, à Clermont, le Racing n’a été ennuyeux. Loin de là. Il a pu épater, il a pu faire rager, tour à tour dominateur et dominé. Ses sautes de forme constituent un axe de travail et la thèse de la marge fort réduite de sa troupe sur l’adversaire, développée par Laurey a eu une confirmation. Celle d’un effectif qui a de la moelle pour exister dans cette Ligue 2 aussi.

Pendant un quart d’heure et même un peu plus, la tempête a soufflé sur le camp alsacien

L’entraîneur n’a d’ailleurs pas trop changé sa manière d’envisager les choses et notamment les échéances extrêmement rapprochées qui ont marqué son calendrier depuis douze jours. Ou énormément, selon le regard.
Après quatre changements entre son onze de départ à Orléans, par rapport à Troyes, quatre différences entre ses titulaires face au Red Star et ceux dans le Loiret, il y a eu un quartet de «nouveaux» sur la pelouse du stade Gabriel-Montpied. Les retours de Ndour, Saad et de Gonçalves n’ont pas constitué d’énormes surprises. La présence au coup d’envoi de Guillaume relevait plus de la mini-sensation, le Belge n’ayant pas évolué en équipe pro depuis le 9 août et une victoire face à Niort en coupe de la Ligue.
Dans la capitale mondiale du pneu, le Racing a présenté d’emblée un visage plus convaincant qu’une semaine avant, mou comme du caoutchouc à Orléans. Il a eu affaire à un habitué de la Ligue 2, bien organisé, et un long combat pour la possession du ballon a marqué la première période.
En dépit de défenses pas franchement sereines, ni d’un côté ni de l’autre, les occasions ont été rares. Comme s’il était brûlant comme la lave d’un volcan, le cuir semblait presque brûler les pieds des deux équipes.
Dans une période fort décousue, le Racing a inscrit deux buts refusés, l’un à juste titre, l’autre beaucoup plus litigieux (17e’ ). «Le Racing a eu la maîtrise du ballon au début», a considéré Cyriaque Rivieyran, le Strasbourg de Clermont. Il y a eu des avertissements. Mais en quelques initiatives, Clermont a affiché des ressources et il ne s’agissait pas de baisser la garde.
Au retour des vestiaires, les Strasbourgeois sont montés d’un cran, avec un Gonçalves inspiré à la baguette, sur son côté, d’où il a lancé des ouvertures lumineuses. Mais ni Gragnic, ni Guillaume n’ont permis au Racing de prendre de l’avance.
«Tu dois prendre l’avantage quand tu domines, a indiqué Eric Marester, solide jusqu’à terminer à bout de souffle. Sur les deux derniers matches, on n’a pas su concrétiser. Après la claque d’Orléans, on a montré qu’on a vécu un accident.»
Néanmoins, la réaction auvergnate a fait frémir. Pendant un quart d’heure et même un peu plus, la tempête a soufflé sur le camp alsacien. Ernest Seka et ses coéquipiers ont fait le dos rond, tant bien que mal, concédant les coups de pied arrêtés en rafale, enchaînant les dégagements à l’emporte-pièce.
La thèse du coup de mou récurrent après l’heure de jeu a aussi pris de l’épaisseur. Durant de longues séquences, le ballon est resté aux abords de la surface du Racing, et pas dans les pieds des joueurs espérés.
Les Strasbourgeois ont quasiment joué en apnée, s’efforçant de réussir le geste juste pour écarter un danger constant ou presque. Il y a bien eu une accalmie en fin de rencontre, les deux équipes achevant la rencontre coupées en deux pour une dernière ligne droite qui a fleuré le KO.

Bonifier le premier quart de la saison face à Valenciennes

Boutaïb et quelques autres n’ont pas toujours eu le dernier geste, celui d’avant ou d’encore avant, judicieux pour faire sauter la banque. Mais les deux adversaires ont achevé la rencontre comme les deux protagonistes du Combat des chefs d’Astérix, un peu groggy, un peu le sourire aux lèvres de n’avoir pas tout perdu.
«Le match nul est logique, a conclu Thierry Laurey. Plus ça allait, plus ça partait dans tous les sens. A partir de la 60-65e’ , il y a eu de la fébrilité, on a pu manquer de maîtrise et de lucidité et on n’a pas fait le geste juste, sachant que l’on n’a parfois pas été suffisamment concentré et souvent hors-jeu. Après, si on n’a pas gagné la Coupe du monde, on a su s’accrocher pour prendre un point à Clermont. Je ne suis pas déçu du résultat, d’autres se sont cassé les dents face à cette équipe.»
En enchaînant son deuxième nul vierge de rang, le Racing continue d’avancer, même si c’est à petit pas. Le podium reste à portée de main même si ses occupants jouent demain et lundi. Dans le camp alsacien, on a désormais une semaine pour panser ses plaies, surtout celles de Bahoken, sorti sur une civière, même si son coach a rassuré après des premières impressions alarmantes. Cela fait un moment qu’un si long répit n’était plus arrivé.
Avec les cinq points récoltés en douze jours, il n’y a évidemment pas de quoi sauter au plafond, mais il y a aussi la légitimité de regarder la suite avec envie. Dans une semaine, face à Valenciennes, les Strasbourgeois auront l’occasion de bonifier dans une jolie mesure le premier quart de leur saison.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Clermont-Strasbourg

Message  67120 le Sam 24 Sep - 17:53

Lens l'emporte in extremis à Valenciennes
Lens a réalisé une belle opération ce samedi sur la pelouse de Valenciennes. Les Sang et Or l'ont emporté (2-1) en marquant le but de la victoire dans les dernières secondes.
Au bout du suspense, Lens a remporté le derby du Nord face à Valenciennes ce samedi (2-1). Réduits à 10 dès la 7e minute et l'expulsion de Guira, les Sang et Or ont vu Bourigeaud marquer le but de la victoire dans les dernières secondes (92e). C'est bien les Lensois qui avaient ouvert le score, par l'intermédiaire de Fortuné sur penalty (10e), avant que Da Costa n'égalise pour les Valenciennois (34e).

Avec ce résultat, Lens se hisse à la 5e place du Championnat.
equipe

avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Clermont-Strasbourg

Message  67120 le Sam 24 Sep - 17:54

Amiens prend la tête de la L2, Auxerre coule
Après sa victoire à Orléans (1-2) ce vendredi et en attendant le choc entre Brest et Reims lundi, Amiens s'est emparé de la tête de la Ligue 2. Sochaux, vainqueur de l'AC Ajaccio (1-0), grimpe à la 4e place. Auxerre, battu par Le Havre (0-1), pointe à la 19e place.
L'enseignement de la soirée : Amiens met la pression
Après avoir été freiné à Valenciennes (0-0) en milieu de semaine, Amiens a repris sa marche en avant ce vendredi en remportant sa cinquième victoire lors des six derniers matches de Ligue 2. Les Picards se sont imposés à Orléans (2-1). Kamara a marqué les deux buts de son équipe, un dans chaque période (21e, 71e). La réduction du score de Seidou dans le temps additionnel (90e+3), n’a pas empêché les Amiénois de l’emporter. Ces derniers s’emparent ainsi de la tête du Championnat avant le choc de cette 9e journée entre Brest et Reims (lundi, 20h30).
La contre-perf : Auxerre en perdition
L’AJA a concédé sa troisième défaite de suite en Ligue 2 ce vendredi à l'Abbé-Deschamps. Après Brest (1-0) et l’AC Ajaccio (2-0), c’est Le Havre (1-0) qui a dominé l’équipe dirigée par Viorel Moldovan. Toujours stérile offensivement (5 buts en 9e journées), Auxerre a été piégé par un but de Duhamel à la 82e. Les Bourguignons sont désormais 19es de Ligue 2, à égalité de points avec la lanterne rouge, Tours.
La bonne opération : Sochaux se rapproche du podium
Ces dernières semaines, Sochaux stagnait. Mais les Doubistes ont mis fin à une série de quatre matches nuls ce vendredi en venant à bout de l’AC Ajaccio à domicile. Andriatsima a marqué le seul but du match dès la 15e minute. Cette victoire permet au FCSM de remonter à la 4e place de L2.
L'équipe : Nîmes engrange
Loin de son stade, Nîmes continue de séduire. Les Crocos ont remporté leur troisième victoire à l’extérieur de suite ce vendredi, au GFC Ajaccio (2-0). Aliaoui, d’une frappe aussi puissante que précise, a ouvert la marque dès la 7e, inscrivant ainsi son 7e but de la saison en L2. Puis Kouakou (42e) a scoré. Les Nîmois sont désormais 7es du Championnat.
Le but : Azamoum a ouvert la voie à Troyes
Si Troyes a enfoncé Tours (3-1) ce vendredi, c’est notamment parce que Karim Azamoum a ouvert la marque à la 17e. Et il l’a fait de fort belle manière, c’est-à-dire d’un coup franc qui a fini sa course dans la lucarne. Niane (32e, 67e s.p.) s’est aussi fait plaisir dans cette rencontre en marquant un doublé.
Et aussi
Niort est sorti de la zone rouge en allant prendre trois points au Red Star (1-0) grâce à Choplin. Bourg-en-Bresse, face à Laval (0-0), et Clermont, contre Strasbourg (0-0), n’ont pas marqué.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Clermont-Strasbourg

Message  67120 le Dim 25 Sep - 5:11

Sur un bon courant alternatif
Après avoir pu entrevoir une deuxième victoire en déplacement, le Racing apprécie le nul rapporté de son périple à Clermont. En manque de constance, la bande à Laurey a confirmé sa solidité.
Entre frustration et réalisme, le Racing a enregistré sa neuvième sortie en championnat de la saison un peu comme il a joué : en soufflant tour à tour le chaud et le froid.
C’était un déplacement piégeux. La venue de Strasbourg en Auvergne a attiré moins de 3 000 personnes au stade Gabriel-Montpied. Clermont, habitué de la Ligue 2 où il enchaîne sa dixième saison, est blotti dans la première moitié du classement dans l’anonymat d’une région qui vibre plus pour le rugby. Mais les spectateurs ont beau n’avoir pas été bien nombreux dans les tribunes, leur réaction n’a pas manqué de faire basculer le match de vendredi.

« Quand il y a la possibilité de gagner, il faut la saisir »

Jusqu’à l’heure de jeu, bien organisé à défaut de briller, le Racing a mis sa “papatte” sur les débats, ponctuant une légère maîtrise du ballon, au cœur d’un long combat au milieu, d’offensives qui auraient pu faire mouche. Il n’y a pas eu 50 situations, c’est sûr.
« On n’a pas eu pléthore d’occasions, a relevé l’entraîneur strasbourgeois, Thierry Laurey, contrarié par quelques détails qui, mieux maîtrisés, auraient permis de concrétiser. Quand il y a la possibilité de gagner, il faut la saisir. » Anthony Gonçalves, le plus brillant des Alsaciens en Auvergne, n’a pas masqué le bilan comptable mitigé : « Sur une grosse heure, ce match, collectivement, on peut le gagner. J’aimerais revoir les deux buts qu’on nous a refusés sur hors-jeu (la position illicite de Lienard, sur une passe laser de Gragnic, à la 17e minute, s’avère extrêmement douteuse, ndlr). On doit mener. Après, il y a une équipe en face. »
Clermont s’est réveillé, effectivement poussé par son public, dans le sillage d’un ou deux accrochages sur le terrain. A partir de l’heure de jeu, il a été grand temps d’arrêter de se faire marcher sur les pieds et la révolte a commencé pour vingt minutes extrêmement compliquées.
« On a des “occases” dans un premier temps, a poursuivi Thierry Laurey. Dans un second temps, on est heureux du point pris. »
Éric Marester, comme ses coéquipiers, a été contraint de sortir le parapluie dans la chaleur clermontoise. « Quand tu domines comme on l’a fait, tu dois prendre l’avantage, remarque le latéral droit. Sinon, tu te mets en danger car il peut y avoir un moment de flottement, une période de moins bien. »
Dominé dans les duels, concédant les coups de pied arrêtés à la pelle, le Racing a été acculé sur son but, sans d’autres possibilités que de résister. Il s’est sorti de la panade sans dommage, gardant son but, où Oukidja a bien œuvré, inviolé, confirmant l’ADN défensif qui marque son identité depuis un moment.
« Après Orléans, on a mis les choses dans le bon ordre défensivement, apprécie Anthony Gonçalves. Et en la matière, ça part des attaquants qui font un gros travail. Notre gardien a su faire les arrêts. Le leur aussi d’ailleurs. »
« On est sur de bonnes bases, considère Marester. On a été solide. » Et le Racing a ajouté un 14e point à sa récolte depuis le début de saison, le 5e de la coriace série de quatre matches disputés en douze jours.

« On manque de rotation »

Le rythme de la compétition s’est révélé trépidant, l’accumulation de matches a été éprouvante pour les organismes et il fallait sortir sans (trop de) casse d’une période intense. D’autant que le rendez-vous du week-end a ajouté à la complexité du problème, Stéphane Bahoken quittant ses partenaires dès la 10e minute, en raison d’un pépin à la cuisse.
« On avait fait tourner pour apporter de la fraîcheur alors qu’on manque de rotation, indique Thierry Laurey. Boutaïb (entré à la place de Bahoken, ndlr) était rincé. »
L’attaquant marocain n’a pas été le seul à finir (mal certaines contre-attaques en fin de match) en tirant la langue. « Sur les deux semaines, l’équité n’a pas été respectée car on joue quatre matches en douze jours quand d’autres le font en dix-sept ou dix-huit, remarque Thierry Laurey. Mais je ne me plains pas. »
S’il n’a pu insister jusqu’au bout par manque de carburant, le Racing « a montré des valeurs et de la qualité de jeu », a apprécié Anthony Gonçalves. « On va préparer Valenciennes avec quelque chose de consistant derrière nous. »
Et l’idée est de rattraper (un peu) le terrain perdu. « Sur le match du Red Star et de Clermont, il y a deux points de débours », conclut Laurey. L’entraîneur et ses hommes espèrent vite les rattraper.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9eme Journée Clermont-Strasbourg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum