7ème journée:Orléans - strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

7ème journée:Orléans - strasbourg

Message  67120 le Mar 13 Sep - 19:23



Match Vendredi le 16/09/2016 à 20h
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée:Orléans - strasbourg

Message  67120 le Ven 16 Sep - 5:46

Confiant, mais pas trop
Invaincu, deuxième du classement de Ligue 2, victorieux sans trop trembler de Troyes lundi, le Racing n’aborde pas son déplacement à Orléans sans se méfier d’un promu qui va moins bien que lui.
Jusqu’ici tout va bien. Avec trois victoires, trois nuls, le Racing a adopté un rythme de champion plutôt que celui d’un humble candidat au maintien. Après s’être frottée à deux relégués de l’échelon du dessus (Gazélec et Troyes), des tauliers de la Ligue 2 (Nîmes et Troyes) et un promu qui va bien (Amiens), la bande à Laurey rend visite à un promu qui se cherche, boîte et vient de se faire secouer à Laval (3-1).

« Les voyants sont au vert, mais… »

Cela devrait aiguiser quelques ambitions, nourrir l’envie de prendre un peu plus d’air dans les hauteurs du classement. Ernest Seka et ses coéquipiers ont été solides il y a quatre jours, peut-être pas toujours brillants.
Mais Troyes est rentré à vide dans l’Aube et il y a de quoi se montrer satisfait. « On aurait pu être plus précis, mais on a concédé un tir cadré, cinq ou six en tout, et je suis content du match réussi, sans que cela n’entame nos réserves. »
Ces temps-ci, le Racing continue de ne pas jouer contre nature. En foot, c’est assez rarement celui qui attaque le mieux qui gagne, beaucoup plus souvent celui qui défend avec assurance. En encaissant un but toutes les trois heures, les Strasbourgeois peuvent voyager loin et, surtout, haut.
À Orléans qui n’a donc pas réussi le début de saison rêvé et reste sur deux défaites, ils se consacrent au deuxième de leurs quatre matches en douze jours, avec du vent dans les voiles. Cela n’empêche pas, non plus, d’ouvrir le parapluie, de garder à portée de main le ciré, alors que la grisaille s’installe. Il vaut mieux se préparer à une rude opposition qu’à une sympathique partie de campagne. Le stade de la Source peut être celle des problèmes.
Thierry Laurey n’en doute pas et son souci de concerner toute sa troupe qui s’élargit chaque jour (lire par ailleurs) participe à un souhait de ne pas baisser la garde. « On s’adapte pour garder de la fraîcheur, a-t-il indiqué hier pas loin de se mettre en retard pour prendre le train à destination du Loiret. Les voyants sont au vert, mais c’est à ce moment-là qu’il faut se méfier. »
Dans ce cadre, il y aura du changement mais il y a aussi la nécessité de garder tous ses sens en éveil. Orléans voudra jouer vite et technique. Le Racing devra veiller à le contrarier.
« Si tu n’es pas concentré, tu peux recevoir dans un championnat comme la Ligue 2 où aucune équipe n’a de la marge, a poursuivi l’entraîneur du Racing. Avec les matches qui s’enchaînent, tu n’as pas toujours le temps de tout remettre d’aplomb, après une victoire. Je suis content d’avoir gagné face à Troyes, car on n’aborde pas ce rendez-vous avec plein de questions en tête. Mais il faut rester méfiant car c’est un déplacement ardu. Il y a un aspect mental important, il faudra être bien concentré. »
La concentration n’interdit pas l’ambition. Le Racing, plutôt bon voyageur – deux nuls, une victoire à l’extérieur pour l’heure –, n’aborde pas la joute des promus avec la seule envie de préserver son invincibilité « qui est piégeuse et ne doit pas être une obsession », comme la victoire de lundi dernier ne doit pas non plus faire tourner les têtes.

« À chaque match, tu dois progresser, sinon tu te fais dépasser »

« Ça doit nous mettre en confiance mais pas trop, conclut Thierry Laurey. Quand tu es compétiteur, à chaque match, tu dois progresser, sinon tu te fais dépasser. On doit chercher à mettre le curseur plus haut. »
En cet automne finissant, alors que les tendances pourraient avoir la dent dure, le Racing a l’occasion de faire durer le plaisir et de continuer à regarder un peu plus intensément vers le haut. Jusqu’ici tout va bien mais l’important, c’est l’atterrissage… ou le décollage.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée:Orléans - strasbourg

Message  67120 le Ven 16 Sep - 5:50

Orléans – Racing

Changements annoncés

En dépit du bon résultat obtenu lundi face à Troyes (2-0), Thierry Laurey avait bien l’intention de revoir ses plans pour le match à Orléans. Pour le deuxième des quatre matches disputés en moins de deux semaines, il faut s’attendre à au moins trois changements dans le onze de départ.
De retour de suspension, Felipe Saad retrouvera sa place à côté du capitaine Ernest Seka. Ménagé en raison d’une cheville délicate l’autre jour, Éric Marester suppléera Laurent Dos Santos sur le flanc droit de la défense. Enfin, auteur d’une entrée mordante, Dimitri Lienard devrait connaître une titularisation en Ligue 2, inédite en son parcours.
Faut-il envisager un chamboulement encore plus notable ? Ce n’est pas à exclure et le système avec un milieu en losange pourrait être mis au rencart, le temps d’un match, au profit d’un système à deux récupérateurs. Le staff du Racing redoute les petits gabarits techniques orléanais – la ligne de milieux offensifs Barreto, Ziani, Beziouen notamment – et n’écarte pas la présence de Yoann Salmier qui serait associé à Jérémy Grimm au coup d’envoi ( ci-dessus ). Les Strasbourgeois sont partis à 17, hier, en train. Si Baptiste Guillaume est désormais apte, il reprend ce week-end avec la réserve.
Côté orléanais, l’infirmerie est remplie à ras bord et ce n’est pas sans contrarier les plans d’Olivier Frapolli. En attaque, Delclos et Dupuis sont blessés, tout comme Houla ce qui enlève du poids à son escouade offensive. Pour avoir vu rouge à Sochaux, Nabab a écopé de cinq matches de suspension. Le problème, c’est que la défense est également en souffrance. Si Chemin donne satisfaction en défense centrale, Yahia et Enza Yamissi sont out, ainsi que l’ancien Strasbourgeois Pinaud. Sami a précipité son retour. La dernière recrue, Belkalem, a reçu sa lettre de sortie de la Fédération anglaise et est dans le groupe des 17.
ORLÉANS : Sissoko – Youssouf, Chemin, Sami, Seidou – Aholou, Ligoule – Barreto, Ziani, Beziouen – Ayari. Remp. : Mpeck (g), Bouby, Ngoma, Armand, Pagerie. Entr. : Olivier Frapolli.
RACING : Oukidja – Marester, Seka, Saad, Ndour – Gonçalves, Salmier, Grimm, Nogueira – Lienard – Boutaïb ou Bahoken. Remp. : Bonnefoi (g), Blayac, Bahoken ou Boutaïb, Dos Santos, Mangane ou Gragnic. Entr. : Thierry Laurey.
u Orléans – Racing. Stade de la Source. Coup d’envoi à 20 h. Arbitre : M. Wattelier. En direct sur dna.fr et BeIn Sports Max 7
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée:Orléans - strasbourg

Message  67120 le Ven 16 Sep - 19:42

voici la composition des deux équipes:
Orléans : 16. Oumar Sissoko – 15. Bendjaloud Youssouf, 3. Joël Sami (cap), 28. Matthieu Chemin, 26. Essaïd Belkalem, 25. Edson Seidou – 5. Jean-Eudes Aholou, 20. Matthieu Ligoule – 21. Karim Ziani – 4. Michaël Barreto, 13. Khaled Ayari. Remplaçants : 7. Adrien Pagerie, 17. Pierre Bouby, 9. Romain Armand, 23. Farid Beziouen, 30. Sébastien Mpeck (g). Entraîneur : Olivier Frapolli.

Strasbourg : 30. Alexandre Oukidja – 24. Eric Marester, 22. Ernest Seka (cap), 23. Felipe Saad, 3. Abdallah Ndour – 17. Anthony Gonçalves, 6. Jérémy Grimm, 21. Yoann Salmier, 5. Vincent Nogueira – 11. Dimitri Lienard – 29. Khalid Boutaïb.

Remplaçants : 20. Laurent Dos Santos, 19. Stéphane Bahoken, 12. Kader Mangane, 28. Vincent Gragnic, 1. Landry Bonnefoi (g). Entraîneur : Thierry Laurey.


Jérémy Blayac ne participera à la rencontre ce soir. Il est 17e et suivra le match en tribune.
.
Le Racing se présente dans la composition dévoilée dans "L'Alsace" ce matin, avec, donc, quatre changements dans le onze de départ par rapport à celui aligné lundi lors du succès contre Troyes à la Meinau. Eric Marester et Felipe Saad sont de retour en défense centrale à la place de Laurent Dos Santos et Kader Mangane. Yoann Salmier intègre un milieu de terrain à plat. Dimitri Lienard évoluera en soutien de la pointe unique Khalid Boutaïb. Titulaires face aux Aubois, Vincent Gragnic et Stéphane Bahoken sont cette fois sur le banc.
.
Il fait vraiment un temps pourri ce soir sur l'Orléanais. Mais la pelouse est en parfait état et la rencontre se déroulera dans de bonnes conditions, malgré la pluie.
.
Le Racing jouera en blanc, Orléans dans son traditionnel jaune..
.
La première escarmouche est pour Orléans. Servi à l'entrée de la surface, Barreto décoche un extérieur du pied droit qu'Oukidja a toutes les peines du monde à bloquer.
.
L'ouverture du score pour Orléans!!!!! Khaled Ayari!!!!!!

But 1-0
.
Ca ne pouvait pas plus mal commencer. Le Racing bafouille complètement son football et la sanction ne tarde pas. Marester est l'auteur d'une passe en rentrée peu inspirée que Seka dévie dans la course de Ayari. L'attaquant orléanais se présente en face-à-face avec Oukidja qu'il trompe d'un intérieur du droit.
.
Ca va mal pour le Racing en ce début de partie. Sur un ballon de Ziani par-dessus la défense strasbourgeoise, Ayari s'est de nouveau présenté seul devant Oukidja. Son ballon piqué a évité le gardien strasbourgeois, mais pas le buteur orléanais qui l'a heurté de plein fouet. L'arbitre a sifflé coup franc pour le portier bas-rhinois qui s'est relevé. Le ballon avait de toute façon été dégagé par un pied alsacien.
.
Enfin ! Le Racing commence à investir le camp local. Quelques ballons en profondeur l'amène (un peu) à exister. La mise en route a été poussive. Il faut espérer qu'elle ne soit pas fatale.
.
Encore une alerte sur le but d'Oukidja. Sur un contre rondement mené par Seidou, le latéral gauche orléanais a décalé Karim Ziani à droite. L'ancien Marseillais a ensuite glissé le ballon en profondeur à Jean-Eudes Aholou. Et le très actif milieu de terrain a frappé instantanément du droit sans se poser de questions. Oukidja, bien campé sur ses appuis, a repoussé sa tentative du pied droit.
.
Quel coup franc de Dimitri Lienard et quel arrêt d'Oumar Sissoko!!!!!! De près de 30 mètres, le Belfortain a, de sa patte gauche, allumé un pétard qui n'avait rien de mouillé, malgré la météo. Et le portier orléanais est allé l'extirper de sa lucarne droite d'une magnifique horizontale et d'une main particulièrement ferme.
.
Mi-temps 1-0
.

les Strasbourgeois se sont quelque peu rebellés. Mais malgré quelques ballons un peu chauds, ils n'ont pas réussi à mettre hors de position la défense orléanaise, ni véritablement en danger Oumar Sissoko.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée:Orléans - strasbourg

Message  67120 le Ven 16 Sep - 21:08

2-0
.
Le deuxième but pour Orléans!!!! Et le doublé de Khaled Ayari!!!!!!!!
.
Le Racing avait payé cash une mésentente entre Marester et Seka sur l'ouverture du score. Une nouvelle erreur vient de le plomber sans doute définitivement. Sollicité par Oukidja, Saad s'est fait subtiliser le ballon par Ayari qui, du droit, est venu tromper pour la 2e fois le dernier rempart alsacien. Les Bleus ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes.
.
Anthony Gonçalves vient à son tour de recevoir un avertissement pour un tacle sévère sur Ziani.
.
Double changement à l'heure de jeu: à Orléans, le capitaine et défenseur central Joël Sami cède sa place à Adrien Pagerie; au Racing, Vincent Nogueira s'efface au profit de Stéphane Bahoken.
.
3-0
.
Le troisième but pour l'US Orléans! Aholou, pas loin d'être le meilleur homme du match, a enrhumé la défense alsacienne et, dans un angle fermé côté droit, est venu glisser le ballon entre les jambes d'Oukidja.
.


Thierry Laurey procède à son deuxième changement: il sort Jérémy Grimm et lance Vincent Gragnic.
.
Il n'y a rien à dire: le RCSA est en train de rater son match dans les grandes largeurs. Le score est logique. Les Bleus passent à travers. Ca arrive.
.
Sur un corner frappé par Gonçalves et un cafouillage dans la surface, Yoann Salmier a été tout près de réduire le score. Le Strasbourgeois a allumé une reprise du droit aux 6 mètres qu'un Sissoko décidément impeccable a repoussé sur sa ligne. Le portier orléanais est lui aussi à créditer d'un gros match. Car si le Racing n'a été dangereux que sur deux coups de pied arrêtés, il a réussi deux superbes arrêts.
.
Orléans n'a pas été loin du 4e. Servi par Ziani, Youssouf est rattrapé in extremis par Ndour qui dégage en catastrophe et en corner.
.
3-1
.
La réduction du score pour le Racing!!!! Vincent Gragnic!!!!
.
Sur un rush de Stéphane Bahoken côté droit et un centre en retrait de l'ancien Niçois, Vincent Gragnic s'est jeté au 2e poteau pour réduire le score, malgré la parade désespérée et finalement vaine de Sissoko.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée:Orléans - strasbourg

Message  67120 le Sam 17 Sep - 6:07

En tendant les deux joues
Complètement paumé sur la pelouse du stade de la Source, le Racing, dans une configuration inédite, a multiplié les cadeaux à Orléans qui l’a humilié dans les grandes largeurs. La première défaite strasbourgeoise appelle une réaction, dès lundi, à la Meinau, face au Red Star.
En lisant la presse locale hier, la venue du Racing au stade de la Source faisait l’actualité orléanaise avec l’ouverture généralisée de la chasse dans le Loiret. En une soirée à ne pas envoyer un traqueur de gibier dans son mirador, la bande à Laurey n’avait sans doute pas l’intention de jouer le rôle de la grosse proie. Strasbourg, c’est du lourd, ces temps-ci, en Ligue 2, paraît-il.

Comme si le sanglier avait revêtu un manteau et des bottes fluo pour se faire cartonner

Mais l’impression a rapidement disparu hier, la faute à une désinvolture fatale, à un flou tactique problématique et à un niveau collectif général assez pitoyable.
C’est comme si le sanglier avait revêtu un manteau et des bottes fluo pour se faire cartonner. Et ça n’a pas tardé à faire les affaires des locaux qui n’ont pas eu à s’employer des masses pour faire la course en tête.
Marester a envoyé vers Seka un ballon empoisonné que son capitaine a parfaitement dévié dans la course d’Ayari. Deux contrôles et un intérieur du droit à l’attaquant d’Orléans ont suffi pour tromper Oukidja livré à lui-même.
En quelque sorte, le Racing s’est tiré une balle dans le pied pour commencer (1-0, 5e ). « Pendant dix à quinze minutes, je n’ai pas compris pourquoi on a été spectateur, a souligné l’entraîneur du Racing. Orléans a peut-être fait un gros match. Nous, on a un peu craqué sur deux ou trois situations. Il faut qu’on se remette en question. »
La déroute d’hier a au moins eu le mérite de mettre en lumière quelques subtilités du football qui en font son charme. Avec un milieu renforcé par Yoann Salmier, titularisé pour la première fois en championnat, les Strasbourgeois n’avaient jamais aligné autant d’éléments défensifs et, finalement, ils n’ont jamais aussi mal défendu.
Les vagues orléanaises ont donné une forme de logique à l’avance locale. Peu à peu, le but de retard a même ressemblé à un moindre mal.
Les passes strasbourgeoises étaient téléphonées et n’arrivaient pas. Les petits techniciens locaux, Ziani en tête, donnaient à la construction des actions alsaciennes une finesse de mammouth.
Ernest Seka et ses coéquipiers ont paru longtemps perdus sur la pelouse, incapables de répondre à des appels brouillés quand ils avaient le ballon. Seuls en pointe, Boutaïb et Lienard l’ont regardé passer au-dessus de leur tête comme un vol de perdrix provoqué par l’aboiement du teckel. La puissance du Racing allait-elle faire son œuvre, peu à peu ?
On a pu y croire un (très court) instant, les protégés de Laurey remportant les duels dans la (toute) dernière ligne droite du premier acte.
Mais au retour des vestiaires, ils ont reperdu leur solidité en même temps que leurs repères et il n’est pas sûr que la configuration en 4-4-1-1 privilégiée hier ait un avenir. Après le duo Marester-Seka pour l’ouverture du score, c’est le tandem Oukidja-Saad qui y allait de sa cagade. La passe du premier a mis le second dans l’embarras et Ayari s’est régalé (2-0, 49e ).
« On a des regrets parce qu’il y a un manque de rigueur et de concentration sur ces buts, a poursuivi Laurey. On n’a pas fait ce qu’il fallait, c’est sûr. Il y a eu des erreurs et j’assume celle que je peux faire. Mais je ne pense pas que le système est en cause. »
Un but encaissé au début de chaque période, on a déjà vu meilleur scénario pour consolider des options. Le Racing n’a pas non plus été d’une inspiration folle devant, continuant à errer l’âme en peine, sans mauvaise volonté, mais sans savoir où aller non plus.

« J’espère que cette défaite va nous faire réagir »

Orléans s’est posé moins de questions et a mis fin à sa série de deux défaites en un festival conclu par Aholou qui a transformé les défenseurs alsaciens en piquets. En 90 minutes, le Racing en a pris trois soit autant que lors des six matches précédents.
Cette première chute est trop lourde pour être révélatrice de son niveau. Mais elle est bel et bien réelle, méritée et interpelle. S’ils se sont pris une bonne gifle, les Strasbourgeois ne tombent même pas du podium dans un championnat dont le rapport de force, hier, a encore confirmé l’homogénéité. Au stade de la Source, le “petit” a fessé le “gros” qui est prié de vite se relever. Toutes les attentions des vaincus étaient d’ailleurs focalisées sur le prochain rendez-vous.
« Je ne doute pas que le groupe montrera sa solidité face au Red Star car les garçons ont été sérieux et rigoureux jusque-là, a conclu Thierry Laurey. J’espère que cette défaite va nous faire réagir. »
Au regard du match d’hier, le Racing, au moins, ne peut pas, a priori, tomber plus bas.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée:Orléans - strasbourg

Message  67120 le Sam 17 Sep - 18:12

7eme journée
Vendredi 16 septembre 2016
  Bourg-en-Bresse 2 - 1 Le Havre
Clermont 1 - 1 Lens
ReportéGazélec Ajaccio - Amiens SC
 Orléans 3 - 1 Strasbourg
 Red Star 1 - 0 Laval
Sochaux 1 - 1 Reims
Tours 1 - 3 Nîmes
Troyes 1 - 1 Niort
Valenciennes 1 - 1 Ajaccio
Samedi 17 septembre 2016
 Brest 1 - 0 Auxerre
 
 EquipePtsJGNPBPBCDiff
 1 Brest1474211174
 2 Amiens SC1364111055
 3 Reims137340844
 4 Strasbourg127331963
 5 Sochaux117250853
 6 Clermont117322761
 7 Valenciennes107241963
 8 Gazélec Ajaccio96231550
 9 Le Havre9723278-1
 10 Red Star9723246-2
 11 Lens87151761
 12 Nîmes87223990
 13 Orléans87223770
 14 Ajaccio8722389-1
 15 Troyes87223810-2
 16 Auxerre6713356-1
 17 Tours671331013-3
 18 Bourg-en-Bresse67133812-4
 19 Laval5712447-3
 20 Niort47043613-7
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée:Orléans - strasbourg

Message  67120 le Dim 18 Sep - 5:30

En pensant à demain
Battu pour la première fois de la saison, à Orléans, sans la manière, le Racing veut vite passer à la suite de son championnat. Cela tombe bien : le rythme infernal actuellement de son calendrier l’amène à accueillir le Red Star, dès demain.
Joueurs et entraîneur n’ont pas épilogué pendant des siècles une fois entériné leur échec dans le Loiret. D’ailleurs, vingt minutes après le coup de sifflet final, la plupart des Strasbourgeois avaient quitté le stade de la Source, pressés par un timing serré pour regagner l’Alsace. Cela tombait bien. Puisque le voyage à Orléans de septembre 2016 ne laissera pas un souvenir impérissable dans l’histoire du Racing, autant ne pas faire trop durer le (dé) plaisir sur le théâtre de son premier échec.

« Ce n’est pas la faute de Pierre, Paul ou Jacques, ce n’est pas la faute d’un système »

Thierry Laurey et ses hommes ont surtout évoqué l’importance de deux actions du début de chaque période pour expliquer la déroute. Deux erreurs majeures, pour se mettre en route, juste après avoir quitté le vestiaire, cela conduit souvent dans l’impasse. « À l’extérieur, on ne doit pas faire d’erreur car, à ce niveau, on les paye cash », a souligné Stéphane Bahoken, un entrant remuant, auteur de la passe décisive pour la réduction du score. « On était prévenu qu’il fallait faire une bonne entame, poursuit Vincent Gragnic, le buteur strasbourgeois du week-end, pas le moins à son avantage non plus. On a fait le contraire, avec de grosses erreurs. »
Ainsi, les innovations tactiques et les changements de personnel – au coup d’envoi, quatre titulaires sur onze n’avaient pas débuté lors de la victoire face à Troyes (2-0) le lundi précédent – étaient des explications toute relatives dès lors que les défenseurs s’y sont mis à quatre (Marester, Seka, Saad et Oukidja) pour mettre Ayari dans les meilleures conditions pour réussir le doublé. En se tirant une balle dans chaque pied, à une heure d’intervalle, il s’avère compliqué d’avancer.
« Orléans, avec ses joueurs mobiles, nous a posé des problèmes, a admis Thierry Laurey. Mais il aurait eu tort de ne pas se servir avec les deux cadeaux qu’on a faits. Cette défaite, ce n’est pas la faute de Pierre, Paul ou Jacques, ce n’est pas lié à un système de jeu puisque ce sont des erreurs d’une défense qui joue depuis un an et demi ensemble. On n’a peut-être pas suffisamment pesé non plus, on était un peu fébrile, mais une fois que le mal est fait… »

« Tout le monde a droit à l’erreur »

Le Racing a été incapable de se remettre d’aplomb. Et, avec un jour de décalage, il a fini par perdre sa place sur le podium, dépassé par Brest, dans un championnat où la hiérarchie reste bigrement incertaine. « On n’a pas de marge », n’a de cesse de répéter l’entraîneur. Mais ils sont près d’une vingtaine dans le même cas, ce qui laisse la porte ouverte à toutes les ambitions, même alsaciennes.
Et le chemin perdu vendredi n’a rien d’insurmontable. Surtout si la réaction est au diapason de l’envie de bien (re) faire exprimée par les Strasbourgeois. « On doit vite oublier ce match d’Orléans et se reprendre », a martelé Stéphane Bahoken. « J’espère qu’on aura appris, prolonge Vincent Gragnic. Tout le monde a droit à l’erreur. La défense, depuis le début de saison, a été costaude. Et le groupe vit bien. On a peut-être fait notre contingent d’erreurs pour la saison. »
Et, dans la gestion de son groupe, au cœur d’une série de quatre matches en moins de deux semaines, le coach a ménagé quelques énergies, s’est réservé des possibilités d’élever le curseur. « Je ne suis pas forcément inquiet après cette défaite parce que j’ai vu aussi de bonnes choses, a fini par positiver Laurey. Lienard s’est démené. Gragnic et Bahoken sont bien entrés. Et je regarde aussi mon groupe avec deux matches derrière à gérer. On n’a pas encore toute la profondeur dans l’effectif avec Guillaume et Sacko qui manquent, Blayac qui n’est pas au top. Je ne veux pas cramer l’un ou l’autre et je préfère avoir des options supplémentaires. »
Le coaching du vendredi se lira aussi à l’aune de l’équipe alignée face au Red Star, demain. Dans ce cadre, la suspension de Grimm pour accumulation de cartons jaunes a sans doute incité l’entraîneur du Racing à « préserver » Kader Mangane, dont le match, face à Troyes, constituait la première sortie officielle depuis la mi-mai.
De la même manière, à demi-mot, le staff technique a exprimé sa volonté de ne pas « cramer » Stéphane Bahoken, en forme mais pas avare en efforts dans son jeu énergique.
Sans nier sa déception, le Racing n’a donc pas fait une montagne de l’échec du week-end. S’il n’est jamais tombé dans l’euphorie avant, il ne compte pas sombrer dans la déception. Une forme de sagesse ?

BREST – RACING REPOUSSÉ. – Initialement prévu le 14 octobre, le 11e match du Racing en Ligue 2, programmé à Brest, a été décalé au lendemain, le samedi 15 avec un coup d’envoi à 15h. La rencontre sera diffusée sur BeInsport.

dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée:Orléans - strasbourg

Message  67120 le Dim 18 Sep - 6:03

Les étoiles

*** ANTHONY GONÇALVES : Il n’a pas tout réussi mais le milieu de terrain n’a jamais baissé les bras, ce qui lui a valu d’ailleurs un carton jaune. Sa grosse volonté aurait dû être source d’inspiration pour ses partenaires.
** DIMITRI LIENARD : Un peu esseulé sur le front de l’attaque, l’ancien Mulhousien a cherché à combiner avec Khalid Boutaïb. Auteur d’un gros coup franc qui aurait pu faire mouche, il n’a pas démérité.
* STÉPHANE BAHOKEN : On l’a plus vu – en tout cas à son avantage – en 30 minutes que d’autres en 90. L’attaquant a confirmé sa bonne passe actuelle avec une passe décisive pour Gragnic.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 7ème journée:Orléans - strasbourg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum