Stéphane Bahoken

Aller en bas

Stéphane Bahoken

Message  67120 le Mar 14 Juin - 18:45

Bahoken prolonge
Stéphane Bahoken a prolongé son contrat avec le Racing de deux saisons. Il est lié au RCSA jusqu’en juin 2018, indique le club sur son site internet.

Comme Dimitri Lienard et Jérémy Grimm la semaine dernière, l’attaquant (24 ans) participera au retour du club en Ligue 2.

Arrivé en juillet 2014 en provenance de Nice, où il a été formé, Bahoken a disputé 57 matches de National et inscrit 10 buts sous les couleurs du Racing.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéphane Bahoken

Message  67120 le Mer 23 Nov - 5:19

Le retour du guerrier
Après de longues semaines d’absence, l’attaquant Stéphane Bahoken a fait son retour en Ligue 2 vendredi dernier. Et il espère bien aider les siens à renouer avec la victoire face à Laval à la Meinau.
Il a été l’une des rares satisfactions de la soirée, vendredi dernier, à Ajaccio. Entré à la 70e minute, Stéphane Bahoken a en effet secoué le cocotier à l’avant. Pas suffisant pour renverser une situation déjà fort compromise, mais encourageant pour celui qui revient tout juste de longues semaines d’arrêt.
« J’étais absent sept semaines, c’était long. Cette blessure était un vrai coup dur et elle est tombée au mauvais momen : je restais sur un but et une passe décisive », rappelle l’attaquant formé à l’OGC Nice.

«Dans le jeu, dans l’état d’esprit, on n’y était pas»

En effet, le solide attaquant de 24 ans avait jusqu’alors bien débuté sa saison, avec cinq titularisations et quatre entrées en jeu lors des neuf premières journées de championnat.
La blessure à la cuisse contractée lors de la rencontre à Clermont a mis un arrêt à cette belle série. Mais pas de quoi déprimer l’avant-centre né à Grasse.
« En deux ans, je n’avais jamais été blessé, relativise-t-il. Mais là, je pense que mon corps devait s’habituer au rythme de la Ligue 2. Depuis, je travaille beaucoup plus sur la récupération, je fais très attention... »
Après une première apparition en Coupe de France à Oberlauterbach (pour une victoire 2-0 du Racing), Stéphane Bahoken a remis le couvert en Corse. Et il se sent prêt pour les joutes à venir. « J’ai retrouvé le rythme, je ne ressens plus rien... C’est sûr que je ne suis pas encore à 100%, mais à Ajaccio, j’ai tenté d’apporter le danger avec ma vitesse et ma fraîcheur », souligne encore l’attaquant.
Et ça a bien failli payer, l’attaquant s’étant procuré une belle occasion sortie par le gardien. Reste tout de même la déception d’être rentré bredouille de Corse, après un match complètement raté côté alsacien. « On est conscient d’avoir été mauvais et le coach nous l’a dit : on n’a pas fait ce qui était demandé. Dans le jeu, dans l’état d’esprit, on n’y était pas et il a fallu se remettre en cause », reconnaît l’avant-centre.
Pour lui, le non match du Racing en Corse est « mental ». « C’est dans la tête qu’il a manqué quelque chose. On sait jouer au foot, à nous de retrouver l’envie, à nous de nous relever pour aller de nouveau de l’avant », rapporte Bahoken. Et vite. Car vendredi, c’est une équipe lavalloise en plein regain de forme qui est annoncée à la Meinau.
Les hommes de Marco Simone sont toujours en position délicate, après un début de saison raté, mais ils sont « sur une belle dynamique », comme le rappelle Stéphane Bahoken.
«Ils viennent pour gagner et nous, on va essayer de stopper l’hémorragie. C’est important de se rassurer et surtout, de tout donner pour prendre trois points », avance le “19”.
Lui assure en tout cas être prêt à repartir au combat face aux coéquipiers d’Alassane Ndiaye, « si le coach fait appel à moi ».
Et surtout, Stéphane Bahoken refuse de sombrer dans le marasme, même si le Racing reste sur deux défaites consécutives. « On vit une période délicate, mais si vendredi on a envie et qu’on le montre sur le terrain, le reste va suivre... », conclut-il.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéphane Bahoken

Message  67120 le Mer 14 Déc - 5:17

À l’image de Bahoken
Stéphane Bahoken termine l’année sur des bases élevées, preuve de sa progression linéaire depuis son arrivée en Alsace. L’attaquant est l’incarnation d’un Racing qui clôt 2016 sur un rythme emballant.
Puisque l’heure est au diminutif assez incongru sur la planète foot, le Racing peut se targuer, ces temps-ci, de compter sur son trio offensif à lui, pétaradant ces temps-ci.
Le Real a sa “BBC”, le Barça son “MSN”, le club strasbourgeois son “BBG”, sa petite bande de trois beaux gosses, Bahoken, Boutaïb, Guillaume, qui a mis au supplice deux des cadors de Ligue 2, Le Havre en Normandie et Lens à la Meinau. L’attaque “Black-Blanc-Beur” fait des ravages et ce n’est pas dommage.

« J’ai le sentiment de progresser »

En son sein, Stéphane Bahoken est l’ancien, arrivé à Strasbourg en 2014, pour reprendre dans l’Hexagone le fil d’une carrière un temps compliquée en Écosse, à Saint-Mirren (saison 2013-2014), où les blessures l’ont empêché de s’exprimer.
En Alsace, le Franco-Camerounais de 24 ans a pris ses marques la première saison, a confirmé sa montée en puissance la suivante et est franchement en train de convaincre en ce moment.
Même si Thierry Laurey n’a pas manqué de corriger moult de ses initiatives, hier à l’entraînement, le natif de Grasse avait le sourire.
En dépit du temps hivernal, il fait grand bleu pour lui. « Je me suis arrêté presque deux mois en raison d’une blessure (intervenue à Clermont, en septembre) , mais j’en ai profité pour bien travailler, me préparer et prendre encore plus conscience des détails importants, en faisant plus de soins par exemple, souligne-t-il. Je vis une bonne période. Je veux en profiter et en faire profiter l’équipe. »
La trêve hivernale tomberait presque mal pour celui dont l’absence a curieusement correspondu à la période de moins bien alsacienne en championnat. Une entrée en jeu pour une défaite à l’AC Ajaccio, trois titularisations pour autant de victoires par la suite : les comptes sont bons, mais l’auteur de trois buts cette saison ne tire pas toute la couverture à lui.

« Si tu perds trois matches de suite… »

« On arrive à bien jouer, tous les trois devant, constate-t-il en parlant de Boutaïb et de Guillaume. Mais il y a Jérémy (Blayac) et Ihsan (Sacko) qui sont là. » Bahoken ne sait que trop bien combien le Racing aura besoin de tout son monde pour réussir dans ses objectifs qui sont clairs.
« On s’est bien acclimaté à la Ligue 2, c’est vrai, constate-t-il, alors que ses premiers pas chez les pros ont eu comme théâtre la Ligue 1 avec Nice, entre 2010 et 2013 (10 matches, 2 buts). Mais on a aussi parfois perdu nos esprits sur quelques matches. Alors là, dans la tête, on en est à vouloir aller chercher les points qui manquent pour le maintien. »
Il y en a une douzaine pour assurer le coup. En 20 matches, l’affaire semble jouable, mais les désillusions ont servi de leçon. « Si tu perds trois matches de suite… L’idée est de ne pas se relâcher, d’enchaîner après notre match face à Lens en essayant de prendre les trois points face à Niort », espère-t-il, loin de considérer la perspective comme une évidence.
À son niveau, l’attaquant veut encore monter en efficacité : « J’aurais au moins pu mettre un but de plus au Havre, et un autre face à Lens. Mais j’ai le sentiment de progresser. »
Le public strasbourgeois ne s’y est pas trompé. Depuis quelques semaines retentit dans les tribunes une petite ritournelle en son hommage. La forme de reconnaissance lui va droit au cœur. « C’est la récompense d’un travail, pour moi, apprécie-t-il. Ça fait vraiment plaisir et cela donne l’envie de se montrer encore plus décisif pour l’équipe. »
Et si d’aventure, le public, naturellement volatile, venait à l’abandonner, il y aurait toujours une référence, prête à l’encourager.

Les bons conseils de Paul

« J’entretiens, c’est vrai, une relation étroite avec mon père, Paul, conclut-il. Il regarde tous mes matches et vient me voir pour les grosses rencontres, à la Meinau. Après, on en discute et c’est motivant d’avoir ce modèle. Il a été pro à Valenciennes notamment et il a fait la Coupe du monde 1982 avec le Cameroun. J’ai été en sélection camerounaise chez les jeunes, en espoirs en équipe de France. Ce serait un rêve de me retrouver avec les A. »
Cela passe par une réalité strasbourgeoise qui continuerait d’être riante. Comme en ce moment.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéphane Bahoken

Message  67120 le Ven 20 Jan - 5:53

Bahoken : « Vite se mettre dans le bain »

Stéphane Bahoken est en forme avec trois buts et deux passes décisives sur ses six dernières sorties, toutes compétitions confondues. Mais l’attaquant privilégie une réaction collective après le faux pas enregistré par le Racing, à Amiens, voilà une semaine, et les entames de match alsaciennes un brin ratées en 2017.

– Vous avez dû aménager votre programme d’entraînement en raison des conditions météorologiques. Craignez-vous une incidence négative sur le match face à Tours ?


– C’est vrai que ce sont les températures les plus froides que j’ai connues depuis que je suis en Alsace ( il est arrivé il y a deux ans et demi ). On doit s’entraîner sur synthétique sachant que l’on joue sur herbe. Mais on s’habitue et le terrain de la Meinau sera praticable.

– Depuis la reprise, vos rencontres sont prolifiques. Quel regard portez-vous sur cette première quinzaine de janvier ?


– On marque beaucoup, on encaisse beaucoup également. Il faut qu’on se mobilise plus défensivement sachant que le danger peut venir de partout dans notre équipe. L’idée est de vite se mettre dans le bain et de se montrer plus blindé derrière.

– Alors que vous avez perdu contre un concurrent dans le haut du tableau, avez-vous le sentiment de vivre un rendez-vous important pour rester au contact des meilleurs ?

– On est toujours dans le bon wagon et ça donne envie d’y rester. Après, on sait que toutes les équipes en L2 sont dures à jouer. Et Tours aura à cœur de marquer des points ici. On se doit d’être performant.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéphane Bahoken

Message  67120 le Sam 15 Avr - 5:09

« Six finales à jouer »
Stéphane Bahoken, attaquant au Racing, évoque la fin de saison du club alsacien. Pour lui la solidité défensive et un mental sans faille sont les clés pour continuer à rêver de montée.
Même s’il n’a pas encore fêté ses 25 ans, Stéphane Bahoken fait partie des “anciens” du Racing. Arrivé au club en 2014, l’attaquant formé à Nice achève en effet sa 3e saison au sein du club alsacien.
Et celui qui avait fait des débuts discrets en Alsace (4 buts en National lors de sa première saison au club, 6 réalisations l’an passé) a peu à peu pris une autre dimension.
Et ce n’est pas un hasard si les supporteurs strasbourgeois lui ont dédié une chanson, ce qui n’était pas arrivé à un joueur alsacien depuis… David Ledy.

« Le mental va faire la différence »

Et si Bahoken a autant la cote auprès du public, ce n’est pas parce qu’il est le meilleur sur le terrain ou le plus décisif. Mais plutôt parce qu’il est combatif, volontaire et qu’il ne s’avoue jamais vaincu. Attachant, forcément…
Et cette engagement sans faille, cette envie de bien faire, paye enfin en cette saison 2016/2017, où il a déjà inscrit 6 buts, lui qui ne compte “que” 14 titularisations (et 11 entrées en jeu) et qui n’a pas été épargné par les blessures.
Alors qu’on pouvait craindre qu’il soit plus en retrait avec l’arrivée de Khalid Boutaïb et l’éclosion d’Ihsan Sacko, Bahoken a au contraire trouvé sa vitesse de croisière.
« La concurrence te force à élever ton niveau de jeu, expose simplement le joueur quand on évoque ses progrès. Je pense que j’ai pris de l’expérience et qu’il y a plus d’intelligence dans mon jeu. Franchement, j’ai compris certaines choses cette saison ».
Souvent cantonné dans le couloir droit de l’attaque strasbourgeoise, Stéphane Bahoken y a trouvé ses marques. Et même quand il s’agit de… défendre.
À Reims, il est ainsi entré au relais d’Anthony Gonçalves, touché dans un choc aérien. En une fin de match tendue, où le bloc strasbourgeois s’est échiné à préserver le point du nul, il a largement apporté son écot défensif.
Surprenant ? Pas vraiment si l’on en croit l’attaquant. « Le plus important, dans les matches à venir est de garder notre base défensive, souligne-t-il ainsi. C’est ce qui fera la différence au final. Si on est solide, on prendra des points ».
La dernière sortie à Reims en a d’ailleurs été le parfait exemple. Pas forcément porté vers l’avant, le Racing s’est avant tout évertué à bien défendre. Et ça a payé, avec ce précieux point rapporté de Champagne. « Reims est une équipe faite pour monter, c’est le plus gros budget de L2 et prendre un point là-bas, c’est très encourageant. Ça prouve que le travail paye », énonce l’attaquant.
Mais pas question, pour autant, de se voir trop beau avant la réception de l’AC Ajaccio, équipe de milieu de tableau encore ne quête de l’un ou l’autre point pour assurer son maintien.
« C’est la fin de saison et tous les matches seront compliqués, à commencer par Ajaccio. Il y aura aussi Le Havre à domicile, une belle équipe, sans oublier Laval ou Niort, des déplacements très compliqués où il faudra faire preuve de beaucoup de concentration… Franchement, rien ne sera simple, ce sera six finales », souligne Stéphane Bahoken.
Si la solidité défensive est un élément important dans ce sprint final très serré, l’autre facteur clé est d’ordre mental, si l’on en croit l’avant-centre.
« Le mental va faire la différence et à ce niveau-là, on a un petit avantage, car nous, on joue sans pression. Il faut en profiter et continuer comme ça, en restant dans notre bulle », conclut l’attaquant.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéphane Bahoken

Message  67120 le Dim 11 Juin - 13:41

Lens s’est renseigné sur l’attaquant du Racing club de Strasbourg Stéphane Bahoken

Le profil du Strasbourgeois, 25 ans, intéresse plusieurs clubs, dont le RCL…
D’un Racing à l’autre ? Visiblement très intéressé par le joueur, le RC Lens s’est récemment renseigné sur l’attaquant strasbourgeois Stéphane Bahoken, 25 ans.
Outre le club artésien, d’autres ont aussi montré un intérêt pour l’ancien Niçois, en Alsace depuis trois saisons. Son profil semble par ailleurs plaire à des clubs de première division espagnole et belge.

Encore sous contrat avec Strasbourg
L’attaquant dispose encore d’un an de contrat avec le club alsacien. Auteur de 7 buts et 4 passes décisives, il a signé sa meilleure saison sous le maillot strasbourgeois.

Après notamment un très bon début d’année 2017, Stéphane Bahoken a vu son temps de jeu diminuer en fin de saison. Pas certain qu’il fasse encore partie des plans du coach Thierry Laurey pour la saison à venir. Si l'aventure bleue prend fin, une nouvelle débutera-t-elle chez les Sang et or?

20minutes
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéphane Bahoken

Message  67120 le Lun 17 Juil - 5:09

Bahoken vise la grande porte
L’attaquant entend renouer, grâce au Racing, le fil avec la Ligue 1 qu’il a quitté il y a cinq ans.
Les anciens ont la peau dure, même les jeunes anciens au Racing. Avec l’enchaînement de deux montées réussi par le club strasbourgeois, il y en a quelques-uns qui occupent de la place, entendent bien ne pas céder leur poste et comptent croiser l’OM, le PSG ou Lyon après avoir ramé face au Poiré/Vie ou Avranches.

Jérémy Grimm, Dimitri Lienard, Jérémy Blayac voire Alexandre Oukidja sont de ceux-là. Stéphane Bahoken aussi. L’attaquant avait achevé un exil écossais improbable en débarquant de St Mirren en Alsace à l’été 2014. Il n’arrivait pas le moral en charpie, loin de là, convaincu qu’une expérience à l’étranger avait contribué à lui tanner le cuir et à rompre le cordon avec Nice, son club formateur, le porte-étendard de ses Alpes-Maritimes natales.

Il n’empêche. Son statut d’espoir prometteur, nourri de quatre sélections en équipe de France des U20, était vacillant. Trois ans plus tard, le garçon de 25 ans entend se rappeler au bon souvenir de quelques connaissances – des grosses écuries croisées avec l’OGC Nice dans sa prime jeunesse –, après avoir accumulé plus de 100 matches officiels pour faire remonter le Racing au paradis. Dans ce cadre, la préparation estivale le met en appétit.

« Il faut que je m’adapte au niveau du travail défensif »

« Je me sens en jambes, souligne-t-il. J’ai déjà marqué durant cette préparation, je parviens à être dangereux, je m’approche du niveau que je voudrais. » Alors que la rumeur d’un départ a pu bruisser, la suite de son parcours devrait bel et bien s’écrire en bleu. « On a raconté que j’avais organisé une réunion pour envisager le départ de Stéphane, a tenu à démentir Thierry Laurey, il y a quelques jours. C’est absolument faux. Il sait dans quel rôle je veux le faire jouer. »

Pour l’intéressé, il devrait y avoir de la nouveauté. L’attaquant est amené à intégrer la ligne de quatre derrière l’attaquant de pointe. « J’ai déjà joué sur le côté mais avec un deuxième attaquant axial, indique-t-il. Là, il faut que je m’adapte surtout au niveau du travail défensif que j’ai un gros travail à faire.» Le sacrifice en vaut la chandelle. Ses 16 matches parmi l’élite – « un quand j’avais 18 ans, 5 quand j’avais 19 » – ne remontent pas aux calendes grecques mais ne le transforment pas en briscard de la Ligue 1 pour autant.

Comme ses coéquipiers, il est prêt à faire de la place à la concurrence. « On attend deux ou trois recrues qui ont l’expérience de ce niveau, des joueurs comme Benjamin ( Corgnet ) qui nous tireront vers le haut, capables de nous donner des conseils, conclut-il. Parce que la montée en National, la montée en Ligue 2, c’est derrière nous, c’est passé. Là, il y a une carotte qui nous attend, des adversaires qu’on avait l’habitude de regarder à la télé ces dernières années et il faudra se donner à fond, élever notre niveau de jeu. » En somme, Bahoken vise un retour dans l’élite par la grande porte. Plus de quatre ans après son précédent match en L1 (une victoire de Nice sur la pelouse de l’AC Ajaccio), cela aurait une certaine allure.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéphane Bahoken

Message  67120 le Mer 2 Aoû - 5:29

Un bison futé
Après une parenthèse de quatre ans, l’attaquant du Racing Stéphane Bahoken va retrouver une Ligue 1 où il avait débuté sous les couleurs de l’OGC Nice. Le “bison” alsacien aborde cette saison avec humilité, envie et ambition.

comme ses compères, Stéphane Bahoken a perdu quelques litres d’eau, hier matin. Sous un ciel lourd, l’attaquant arrivé en Alsace en 2014 a enchaîné les toros, finissant l’entraînement luisant de sueur.
Mais même s’il faut encaisser de lourdes séances, pas question pour Stéphane Bahoken de perdre son sourire.
Au contraire, l’avant-centre de 25 ans, formé à Nice est tout heureux de retrouver la Ligue 1, quatre ans après y avoir goûté.
Le natif de Grasse se rappelle d’ailleurs parfaitement sa première apparition chez les “grands” Aiglons, en 2011. Après une saison réussie chez les jeunes, l’attaquant avait dignement fêté ses 19 ans en entrant en fin de rencontre, sur le terrain de Valenciennes.

« J’ai mis un doublé pour mon premier match, c’était contre Montpellier »

« Je m’en souviens bien car c’était mon anniversaire. D’ailleurs, on l’avait fêté avec Lionel Letizi, qui était né le même jour », raconte-t-il.
Ces cinq minutes sur la pelouse du stade du Hainaut, il s’en souvient très bien. « C’était pour me récompenser de mes efforts en jeunes, j’étais très content, c’était un peu un accomplissement », ajoute encore Bahoken.
L’année suivante, il fait quelques apparitions (cinq) en Ligue 1. Mais c’est en 2013 qu’il se révèle au grand public.
« J’ai signé mon premier contrat pro et j’ai un peu plus joué. Lors de mon premier match, j’ai mis un doublé, face à Montpellier, au stade du Ray », se remémore le “bison”, son surnom au sein du groupe alsacien.
Las, après ces débuts tonitruants, Stéphane Bahoken rentre dans le rang. La faute à des blessures récurrentes, qui freinent la progression de l’attaquant. « J’étais bien parti avec Claude Puel, mais ces blessures m’ont coûté cher », souligne-t-il.
Et la galère continue l’année suivante, quand il est prêté par l’OGC Nice en Écosse, à Saint-Mirren. À nouveau blessé, Bahoken perd le fil de sa carrière. Avant de rebondir au Racing, alors en National.
« Je voulais retrouver mon niveau, en prenant mon temps », avance-t-il. Un choix payant : trois ans après son arrivée, le club retrouve la Ligue 1. Et Bahoken le sourire, lui qui a disputé 87 matches sous le maillot strasbourgeois, assortis de 17 buts.
Pourtant, il n’a jamais eu un poste de titulaire indiscutable à l’avant, que ce soit avec Jacky Duguépéroux ou Thierry Laurey. Mais Bahoken, comme quelques-uns de ses coéquipiers (Seka, Lienard, Grimm…) porte toujours le maillot ciel et blanc après avoir connu deux montées successives.
Et l’attaquant pourrait bien être plus qu’un recours en cette saison 2017/2018.
Il n’a d’ailleurs pas ménagé ses efforts lors de la campagne amicale. Souvent titulaire, le “bison” a inscrit cinq buts en faveur en préparation et aborde cette nouvelle saison « en forme et en confiance ». Mais sans, non plus, se voir plus beau qu’il n’est.
« Chaque saison, c’est la même chose, c’est un nouveau challenge qui commence. Là, le premier, c’est de se mettre au niveau Ligue 1 », évoque-t-il. Le deuxième sera de peaufiner les automatismes avec les nouveaux venus dans le secteur offensif, notamment Saadi et Da Costa.
« Ce sont des bons joueurs qui vont apporter au groupe… Et de toute façon, la concurrence, ça élève le niveau de jeu », souligne encore celui qui devrait évoluer cette année sur un côté.

« Être le plus décisif possible »

Sur le plan personnel, Bahoken ne s’est fixé qu’un objectif : « être le plus décisif possible », pour aider son équipe à décrocher le maintien.
Et pourquoi pas dès samedi, sur le terrain de l’OL ? « Lyon est un gros calibre de Ligue 1, c’est un bon test pour nous, avance l’attaquant. Mais ils ont perdu pas mal de cadres et sont encore en rodage… » Ce qui laisse un peu d’espoir aux Alsaciens de décrocher – qui sait ? – un point dans la capitale des Gaules.
« Il faudra être soudé et garder la tête froide, même en cas de spirale négative. Cette année, on sait que l’on ne va pas tout gagner », avance encore Stéphane Bahoken quand on évoque la saison compliquée qui s’annonce. Avant d’ajouter : « La montée, c’est du passé. Là, c’est une page blanche. À nous de l’écrire et de faire ce qu’il faut pour se maintenir… »
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéphane Bahoken

Message  67120 le Dim 10 Sep - 5:50

Bahoken : quinze jours d’arrêt

Contraint d’écourter l’entraînement mardi, alors qu’il revenait à peine d’une blessure à l’adducteur droit, Stéphane Bahoken souffre d’une petite lésion au psoas droit – muscle de la hanche – mise en évidence par l’IRM qu’il a passée cette semaine. L’attaquant, qui avait dû déclarer forfait pour les déplacements à Montpellier et à Guingamp, avait rejoué une mi-temps – la 2e – l’autre vendredi lors du succès du RCSA (1-0) en amical à Seltz contre Sandhausen (Bundesliga 2).

Croisé hier soir dans les travées de la Meinau, le Strasbourgeois a lui-même annoncé « en avoir pour quinze jours ». Il ratera le voyage de samedi prochain (17h) à Monaco et n’est pas certain d’être rétabli pour la réception de Nantes le dimanche 24 (17h également) à la Meinau.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéphane Bahoken

Message  67120 le Lun 25 Sep - 20:18

Stéphane Bahoken (Strasbourg) de retour à l'entraînement mardi
 Blessé aux adducteurs en début de saison, Stéphane Bahoken est rétabli.
Absent des pelouses de Ligue 1 depuis la première journée et la défaite (4-0) à Lyon, l'attaquant strasbourgeois Stéphane Bahoken est remis de sa blessure aux adducteurs et fera son retour à l'entraînement ce mardi.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéphane Bahoken

Message  67120 le Jeu 19 Oct - 6:29

Retour en terre connue
Stéphane Bahoken, qui a commencé sa carrière professionnelle à l’OGC Nice, va affronter pour la première fois son club formateur, dimanche. Avec un peu d’émotion et beaucoup d’ambition.
Stéphane Bahoken l’avoue d’entrée : l’OGC Nice, « c’est que des bons souvenirs ». Alors forcément, voilà un match un peu particulier qui s’annonce dimanche, sur le terrain des Azuréens, pour l’ancien Aiglon. « Ça va me faire bizarre, lâche l’attaquant, surtout que toute ma famille et tous mes potes seront présents en tribune ».

Pour Stéphane Bahoken, tout a en effet commencé à quelques kilomètres de Nice, à Grasse précisément. Natif de la capitale mondiale du parfum, Stéphane Bahoken débute tout petit, dans le club de sa ville.

« Quand j’étais benjamin, Nice m’a repéré, lors d’un tournoi avec des clubs régionaux », se remémore le fils de Paul, international camerounais dans les années 80.
Lancé dans le grand bain par Claude Puel

Le petit Stéphane intègre le centre et y fait toutes ses classes, des benjamins à la réserve. Mais s’il y apprend le foot, Stéphane Bahoken se forge surtout une belle bande de copains. « On était tous à l’internat, c’était une super période, ajoute-il avec le sourire. D’ailleurs, je suis encore en contact avec certains d’entre eux ». Beaucoup ne font plus de foot. Certains si, comme le gardien Yoan Cardinale, titulaire dans les bois niçois.

« À 17 ans, j’ai commencé à m’entraîner avec le groupe pro, sous les ordres de René Marsiglia et Eric Roy, poursuit l’avant-centre. Je découvrais le haut niveau à l’entraînement, tout en jouant en CFA ».

Et ce monde pro, il le découvre à un moment où Nice est en difficultés. Les Aiglons jouent le maintien (en 2011-2012) et ne se sauvent que de justesse en fin de saison.

L’année suivante voit Stéphane Bahoken se faire (un peu) connaître du grand public. L’attaquant profite de l’arrivée de Claude Puel sur le banc pour se montrer. « Claude Puel n’avait pas peur de lancer des jeunes. Il me faisait confiance », souligne “Stef”, qui se rappelle aussi du passage de Didier Ollé-Nicolle, l’ancien coach des SR Colmar, sur le banc niçois.

Durant cette saison 2012-2013, il inscrit son premier but en Ligue 1 face à Montpellier. Mais rapidement, la belle histoire connaît des ratés. La raison ? Une succession de petites blessures qui freinent le Franco-Camerounais. « Je me blessais, je revenais, je manquais de rythme, je me re-blessais », énumère Bahoken.

La suite est bien connue des Alsaciens : il est prêté en Écosse par l’OGC Nice, où il ne parvient pas à faire son trou, avant de débarquer dans un anonymat presque total à Strasbourg, en 2014, alors que le club est en National.

Depuis, Stéphane Bahoken a fait du chemin avec le Racing, en fêtant deux montées en Alsace. Tout comme l’OGC Nice, qui a complètement changé ces dernières années. « Nice a changé de dimension, c’est impressionnant, souligne Bahoken. Ils ont un nouveau stade et un superbe centre de formation. »

Et depuis quelques saisons, grâce à un recrutement parfois audacieux (Ben Arfa, Balotelli...), Nice regarde vers le haut.

Mais le club azuréen a tout de même gardé son âme et sa personnalité, si l’on en croit Stéphane Bahoken. « À Nice, il y a toujours eu la volonté de jouer. Il y avait d’ailleurs une vraie identité de jeu dès le centre de formation, sous la houlette de Manuel Pirès  (*)  », souligne ainsi l’avant-centre.

Reste que si l’on en croit l’ancien Aiglon, l’OGC Nice de Lucien Favre serait plutôt une équipe bonne à prendre ces derniers temps. « Je regarde bien entendu leurs résultats et actuellement, ils ne sont pas en confiance. On a bien travaillé sur leurs points faibles et il faudra les exploiter. Et en plus, Nice joue jeudi en Europa League. Il y aura peut-être un peu de fatigue, donc si on met les bons ingrédients, on peut ramener quelque chose de là-bas. »

Histoire de suivre la trace des autres équipes promues, qui ont toutes deux réussi un joli coup  face aux Niçois : Troyes a réussi à s’imposer à l’Allianz Riviera (1-2) et Amiens a balayé les Aiglons à la Licorne (3-0).

Et d’une manière plus générale, Mario Balotelli et les autres peinent quelque peu à domicile depuis le début de saison, avec seulement deux succès en Ligue 1 dans leur antre (face à Guingamp et Monaco).

Quoi qu’il en soit, Stéphane Bahoken croit dur comme fer aux chances de succès strasbourgeois en terre niçoise. Et à titre personnel, il avoue être plus motivé que jamais. « J’ai envie de jouer, mais surtout de gagner contre eux… J’imagine que c’est toujours pareil quand tu affrontes ton club formateur, t’as envie de donner le maximum », conclut l’attaquant.

(*) ancien directeur du centre de formation niçois, Pirès entraîne actuellement le Red Star, en National
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéphane Bahoken

Message  67120 le Ven 24 Nov - 6:00

« Sortir de cette zone rouge »
L’attaquant a connu sa première titularisation le week-end dernier en L1 et en a profité pour y ouvrir son compteur-but. Sans être sûr d’apparaître dans le onze de départ ce soir, Stéphane Bahoken espère que le Racing demeure sur ces récentes bases prometteuses.
 – Dans quel état d’esprit abordez-vous ce rendez-vous dans le Forez ?

– Face à Rennes, on devait se relever de Troyes. Maintenant, on veut ramener quelque chose de Saint-Étienne même si on doit d’abord être intransigeant à domicile avec Caen et le PSG qui seront à la Meinau la semaine prochaine. On va essayer d’entretenir la même dynamique que sur le dernier match sachant que l’adversaire n’est pas très bien. Mais Saint-Étienne, c’est une grosse équipe. Si on reste sérieux et déterminé, on peut réussir quelque chose.

– Vous êtes-vous intéressé aux récents déboires stéphanois ?


– Je sais juste que Julien Sablé a pris les rênes du groupe mais qu’il n’a pas les diplômes. Mais sinon, pas grand-chose d’autre. Après, à l’image de Nantes ou de Strasbourg, c’est l’un des clubs historiques du championnat de France. Et on a hâte de découvrir l’ambiance de Geoffroy-Guichard.

– Habituel remplaçant, vous avez profité de votre dernière titularisation pour marquer. Comment vivez-vous votre situation ?

– On sait qu’on est six pour deux postes ce qui fait qu’il y a une grosse concurrence. À chaque fois qu’on a du temps de jeu, on doit répondre présent. On doit s’adapter à la situation, on doit se mettre au niveau de la Ligue 1. À l’intersaison, des recrues sont arrivées et on savait que l’on pouvait se retrouver comme ça. Pour moi, c’est bon d’avoir marqué lors du dernier match alors que j’étais titulaire.

Je me sens affûté, psychologiquement, ça va bien, je suis positif. Et on sait qu’il y a beaucoup de matches dans les prochaines semaines. Donc je devrais encore avoir ma chance.

– N’est-ce pas contrariant de constater que vous restez néanmoins dans les profondeurs du classement ?

– Quand on voit le classement, il y a beaucoup d’équipes qui se tiennent en deux ou trois points. Une victoire, c’est une grosse bouffée d’oxygène. On veut sortir de cette zone rouge.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéphane Bahoken

Message  67120 le Jeu 7 Déc - 6:03

Éternelle renaissance
Stéphane Bahoken, arrivé en 2014 en Alsace, n’a été titulaire qu’à deux reprises depuis le début de saison. Mais ces deux titularisations ont à chaque fois été ponctuées d’un but pour l’attaquant, qui ne cesse de progresser depuis son arrivée.
Stéphane Bahoken l’avoue volontiers. Depuis qu’il a marqué le deuxième but strasbourgeois face au Paris-SG, la semaine passée, il a été « beaucoup sollicité ».

Textos de félicitations et invitation à la télé se sont succédé pour le Franco-camerounais, qui reconnaît que la victoire alsacienne face à l’ogre parisien « a fait beaucoup de bruit ».
« Je pense avoir grandi en même temps que le club »

« Collectivement parlant, je suis très heureux d’avoir marqué le but qui permet de prendre les trois points. Et à titre personnel, marquer contre Paris te donne forcément de la confiance… », lâche Bahoken quand on reparle de cet incroyable après-midi.

Pourtant, pas question pour l’attaquant de 25 ans de perdre son flegme habituel et encore moins de prendre la grosse tête. Car Stéphane Bahoken, à l’instar d’Ernest Seka, Jérémy Grimm ou encore Dimitri Lienard, n’a pas oublié d’où il venait. À savoir : des bas-fonds du National…

Le joueur formé à Nice a en effet débarqué en Alsace à l’été 2014, dans l’anonymat le plus total après un prêt raté en Écosse. Et c’est peu dire que sa première saison avec les Bleus, ponctuée de quatre petits buts en 27 rencontres, n’a pas été une immense réussite.

Mais “Stef” n’est pas du genre à baisser les bras. Et il s’est accroché, tant bien que mal, pour finir par trouver sa place au sein du collectif alsacien. « Venir ici en National, c’était un pari même si le projet du club était intéressant. Je voulais avoir du temps de jeu et acquérir de l’expérience et je pense avoir grandi en même temps que le club, en parallèle», souligne-t-il quand on évoque ses trois précédentes saisons sous le maillot bleu.

« Le National est un championnat difficile, très compliqué même. Mais c’était un excellent tremplin et un très bon apprentissage. Je devais en passer par là », ajoute encore l’avant-centre.

Malgré son ancienneté au club, Stéphane Bahoken n’a jamais vraiment eu un statut de titulaire en puissance.

Jérémy Blayac enquillait les buts en National, Khalid Boutaïb était l’incontestable goleador en Ligue 2 et les arrivées de Saadi, Da Costa ou Terrier faisaient craindre le pire aux fans de “Bahok” en ce début de saison de Ligue 1.
« Quand tu marques, tu n’as rien à te reprocher »

Mais tel un phénix, le natif de Grasse a toujours su renaître de ses cendres. Ou pour le dire moins pompeusement, l’avant-centre a su rebondir et saisir sa chance quand elle se présentait. « C’est au coach de décider si je suis titulaire ou non. De mon côté, quand je joue, je dois tout donner et être le plus efficace possible. Au moins quand tu marques, tu n’as rien à te reprocher », énonce-t-il tranquillement.

À ce sujet-là, Stéphane Bahoken peut en tout cas être satisfait : il a inscrit deux buts en deux titularisations cette saison. Pas anodin. Mais lui rétorque que rien n’est jamais acquis. Collectivement et personnellement parlant…

« Il faut vite se remettre la tête à l’endroit. Si on reste sur Paris, on n’y arrivera pas, assène ainsi l’attaquant. Le match le plus compliqué est celui qui arrive, face à Bordeaux. Il va falloir mettre la même intensité, la même détermination et la même envie que face à Paris si on veut obtenir quelque chose ».

Car la prestigieuse victoire décrochée face au PSG ne servira à rien (ou presque) si elle n’est pas « bonifiée », comme le raconte encore Bahoken.

« Il nous reste trois rencontres avant la trêve et il faut prendre le maximum de points possible. Bordeaux est juste devant nous au classement, et ensuite nous avons deux rencontres face à Toulouse et Metz, deux concurrents directs pour le maintien », rappelle-t-il.

Bref, le Racing n’a pas vraiment le droit de se “louper” s’il veut garder ses distances avec la zone rouge, encore dangereusement proche.

Et Stéphane Bahoken le sait mieux que personne. « Cette victoire face à Paris nous a montré quel niveau on pouvait avoir. On a vu où on pouvait mettre notre curseur. À nous de garder le même état d’esprit, la même concentration pour la suite, car le foot, c’est 70 % la tête et 30 % dans les jambes », conclut-il.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéphane Bahoken

Message  67120 le Jeu 25 Jan - 5:50

Questions à…
Stéphane Bahoken « Gagner les deux matches »

L’attaquant Stéphane Bahoken espère que le Racing saura bien négocier ses deux duels en quatre jours face aux Dogues.
Stéphane Bahoken n’a « jamais eu l’occasion d’aller loin en Coupe. » Son plus beau parcours date de la saison passée avec le Racing (élimination aux tirs au but en 8es de finale à Avranches le 1er  mars, 1-1, 6-5). « Pourquoi ne pas faire une Auxerre ( finaliste en 2015 ) ou une Guingamp ( lauréat en 2009 et 2014 ) ? » espère l’avant-centre des Bleus avant le 16e de ce soir face au LOSC.

– Stéphane, la Coupe de France est-elle un bonus dans votre saison de Ligue 1 ?


– Oui, parce que ça va donner du temps de jeu à ceux qui en ont moins. Ça nous permet aussi de garder un bon rythme pour rester compétitifs en championnat et, surtout, en cas de bon résultat, de garder un état d’esprit positif pour la Ligue 1.

– Est-il important d’assurer une continuité après votre succès de samedi contre Dijon en L1 (3-2) ?


– C’est exactement ça. Avant ce succès, nous restions sur un mois sans gagner, excepté en Coupe de France contre Dijon (3-2 a-p le 7 janvier). On sait que chaque victoire influe sur le moral.

– Vous accueillez un LOSC en difficulté. Comment abordez-vous cet adversaire ?


– Comme une équipe de Ligue 1 ! C’est vrai que les Lillois sont dans une situation difficile. Ils vont venir ici pour se remettre d’aplomb en vue d’assurer leur maintien en championnat.
« Comme un match de Ligue 1 »

Ça fait un peu bizarre de jouer ces deux matches rapprochés contre le LOSC, à domicile demain ( ce soir ), puis à l’extérieur dimanche ( 15h ) en L1. Mais on a connu sensiblement la même chose face au PSG (venu deux fois à la Meinau, le 2 décembre en L1 et le 13 en Coupe de la Ligue) , puis Dijon (le 7 janvier en Coupe de France, puis en L1 samedi dernier). On va essayer de gagner ces deux matches.

– Craignez-vous l’état de la pelouse ?

Beaucoup. Mais elle va être un peu moins catastrophique que contre Dijon. Il faudra faire avec. On a connu pire les années précédentes sur les terrains de National (sourire).

– C’est votre 4e match de Coupe cette saison, le 4e à la maison. Vous dites-vous que vous êtes un peu vernis au tirage ?


– Un peu. Mais en contrepartie, on aura affronté quatre bonnes équipes (Saint-Etienne et le PSG en Coupe de la Ligue, Dijon et Lille en Coupe de France). C’est pour ça que l’on prend ce 16e comme un match de L1.

– Selon vous, les Lillois auront-ils été piqués au vif par la grosse colère poussée par leur nouvel entraîneur Christophe Galtier après leur défaite de samedi à Troyes (1-0) ?

– Je pense. Moralement, ils ne sont pas au top et ont besoin de victoires. Ils viendront ici pour gagner.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéphane Bahoken

Message  67120 le Lun 12 Mar - 5:08

Un double but
Convoqué pour la première fois en sélection du Cameroun, Stéphane Bahoken, qui vient d’égaler contre Monaco son record en une saison (7 buts officiels), espère y faire son trou. Libre le 30 juin, il aspire aussi à rester en Ligue 1. Au Racing, qui souhaite le prolonger, ou ailleurs.
Il a marqué. Des buts. Les esprits aussi. Cette saison, Stéphane Bahoken a eu la bonne idée de se projeter dans la lumière lors de matches à forte exposition.

Le 2 décembre, il a offert la victoire au Racing face au PSG, battu pour la première fois en 2017-2018 (2-1). Le 17 février, il a récidivé à Paris, malgré la défaite (5-2). Puis vendredi à la Meinau, il a égalisé contre Monaco et redonné aux Bleus un espoir vite douché par l’ASM (1-3). Il a aussi inscrit le but du succès contre Rennes le 18 novembre (2-1) et ouvert dès la 2e minute le chemin d’un triomphe à Bordeaux le 8 décembre (3-0).
Laurey : « On le paie pour marquer »

Ses cinq buts en 17 matches de Ligue 1 (10 titularisations) font de lui le meilleur buteur du RCS avec Jean-Eudes Aholou. S’y ajoutent les deux marqués en 16es de finale de coupe de la Ligue contre Saint-Étienne (1-1, 5 tab à 4) et en 32e de Coupe de France face à Dijon (3-2 ap).

Ainsi, il a déjà égalé son meilleur total en une saison (sept aussi en 2016-2017). « Ça fait plaisir. Mais il faut que j’essaie d’en planter le plus possible pour l’équipe et pour moi. Mon temps de jeu est en hausse ces derniers temps. Je dois le concrétiser en étant plus décisif. »

Son efficacité n’est pas passée inaperçue. Notamment aux yeux de Thierry Laurey qui l’avait peu aligné durant la première partie de saison. « Il marque, mais on le paie pour ça, nuance le coach. Contre Monaco, il a été très bien et a fait un gros match. Mais à Caen, il avait été plus que moyen. Je le lui avais dit. Son problème, c’est que c’est quelquefois un peu fluctuant. Il a des petits oublis. À lui de travailler là-dessus. Il le sait. On compte sur lui parce que lorsqu’il est à 100 %, c’est un garçon intéressant qui marque. »
Dans les pas de son père

À la remarque de son entraîneur sur sa relative inconstance, l’ex-Niçois pourrait opposer un temps de jeu trop fluctuant. Mais non.

« Je ne sais pas si ça joue sur ma régularité. En fait, nos matches sont très différents. Contre Monaco, on a joué libéré, tenté, osé. Tout le monde en tire profit. À Caen et avant parfois, ce n’était pas le cas. À moi d’apprendre, dans les matches difficiles face à nos concurrents directs, à avoir la même régularité que face aux gros. »

Dans huit jours, Stéphane Bahoken marchera sur les traces de son père Paul, international camerounais dans les années 70 et 80. « J’ai reçu une convocation en équipe du Cameroun pour un match amical au Koweït le 25 mars. »

Il y a peu, il avait honoré l’invitation de Samuel Eto’o et du directeur de la Fédération camerounaise. « Ils ont réuni six ou sept joueurs à Paris pour leur dire qu’ils veulent donner un nouvel élan à la sélection. Pour moi, l’équipe de France, c’est mort ( rires ). Alors, le choix s’est fait naturellement. C’est un honneur et une reconnaissance du travail accompli. Ces dernières années, je suis monté de division en division. C’est une première sélection. À moi de faire en sorte qu’il y en ait d’autres. »

Sa fin de saison s’annonce donc chargée. Elle dessinera les contours de son avenir. En fin de contrat, le futur Lion indomptable âgé de 25 ans n’a rien décidé. « Les dirigeants du Racing se sont rapprochés de mon agent pour l’informer de leur volonté de me prolonger. Je n’ai aucune info plus précise. On verra. Pour l’instant, nous ne sommes pas maintenus. Comme chaque année à Strasbourg, ça se décidera sans doute lors de la dernière journée ( sourire ). Le public de la Meinau donne évidemment envie de continuer. Mais encore faut-il que le club se sauve. Ce que je sais, c’est qu’en début de saison, on ne m’a pas proposé de prolongation et que maintenant que j’ai regoûté à la Ligue 1 ( découverte avec Nice en 2011 ), j’ai envie d’y rester. »

Pour avoir une chance de renouveler le bail de son buteur, le Racing connaît la condition préalable à remplir : proroger le sien au sein de l’élite.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéphane Bahoken

Message  67120 le Ven 16 Mar - 17:11

Stéphane Bahoken convoqué avec les Lions Indomptables

Le sélectionneur par intérim du Cameroun, Alexandre Belinga, a dévoilé ce lundi 12 mars sa liste des 23 joueurs convoqués pour disputer un match amical contre le Koweït le 25 mars prochain.
Parmi les joueurs retenus pour participer à cette rencontre de préparation figure le Strasbourgeois Stéphane Bahoken. Déjà appelé en Équipe de France U20, il s’agit de sa toute première sélection avec le Cameroun.
Buteur lors du dernier match face à l’AS Monaco, Stéphane Bahoken a inscrit sept buts cette saison dont cinq en championnat ce qui en fait le meilleur buteur du Racing toutes compétitions confondues.
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéphane Bahoken

Message  67120 le Mer 18 Avr - 19:02

L'Udinese surveille Stéphane Bahoken (Strasbourg)
  L'attaquant Stéphane Bahoken ne manque pas de prétendants.
En fin de contrat en juin, Stéphane Bahoken (25 ans) est quasiment assuré de quitter Strasbourg. L'attaquant a été surpervisé à plusieurs reprises par l'Udinese. D'autres clubs, en France notamment (Rennes et Montpellier), suivent de près ce dossier.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéphane Bahoken

Message  67120 le Jeu 24 Mai - 11:17

Le Strasbourgeois Stéphane Bahoken, libre de tout contrat, plaît à Angers 
A la recherche d'un remplaçant à Karl Toko Ekambi, qui va partir, Angers pense à Stéphane Bahoken. Karl Toko Ekambi étant tout proche de rejoindre Villarreal contre près de 20M€, Angers lui cherche un successeur. Selon nos informations, le SCO aime beaucoup le profil de Stéphane Bahoken. Libre de tout contrat, le Strasbourgeois (sept buts en L1 cette saison) serait vraiment intéressé par l'opportunité du SCO.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéphane Bahoken

Message  67120 le Ven 8 Juin - 17:48

 Stéphane Bahoken, quatre ans à Angers
Libre de tout contrat, l'ancien attaquant de Strasbourg a signé quatre ans au SCO.
Orphelin de Karl Toko-Ekambi, parti à Villarreal, Angers a déjà trouvé un remplaçant en pointe. Le recrutement de Stéphane Bahoken, dont nous vous parlions le 24 mai, a été officialisé ce vendredi par le SCO. En fin de contrat, le joueur de 24 ans a marqué sept buts et donné une passe décisive avec Strasbourg, en 2017-2018.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéphane Bahoken

Message  67120 le Mer 17 Oct - 18:29

 Stéphane Bahoken : "Jacky Duguépéroux a redonné une âme au Racing"

L'ancien entraîneur du Racing Club de Strasbourg, Jacky Duguépéroux, le surnommait "le taureau" ! Stéphane Bahoken a disputé pas moins de 133 matchs sous le maillot strasbourgeois depuis son arrivée en 2014. L'attaquant, en fin de contrat avec le Racing, a rejoint le SCO d'Angers cet été après quatre saisons passées en Alsace. Ce dernier revient pour Canal Racing sur ces années "Racing" :



Comment se passe la vie à Angers ?
Ça va bien, je m'intègre doucement à l'équipe et à m'adapter à la ville. C'est pas mal de changements par rapport à Strasbourg, j'ai la chance d'avoir des coéquipiers ouverts, ça va plus vite. Je pensais qu'Angers c'était plus petit que ça, mais il y a beaucoup de monde.

Et la préparation ?


On court beaucoup actuellement mais c'est bien car on fait beaucoup de foncier. Les terrains d'entraînements c'est des galettes, c'est impressionnant. Nos terrains d'entraînement c'est la qualité de la pelouse pour les matchs, j'ai été surpris de voir ça ! Il y a un complexe presque flambant neuf. Le camp d'entraînement c'est pas comme à la Meinau, c'est à part. Il y a deux terrains en herbe, un terrain synthétique, un terrain de beach volley pour travailler dans le sable, un terrain de basket, un terrain de tennis et tout ça, ça appartient au club !

Tu ressens la confiance du club à Angers ?


Je ressens que tout un staff est derrière chaque joueur, ils sont là pour me donner des conseils, ils sont là à me faire bosser.

Jacky Duguépéroux disait beaucoup de bien de toi dans une interview qu'il nous a accordé. Il pointait cependant un petit souci de finition à ton encontre ?


Il faut que je progresse dans tous les domaines. À Angers, je suis tombé dans le club ou je vais vraiment travailler la finition. Il faut souligner qu'à Strasbourg on travaillait pas souvent la finition alors qu'ici, quand on le souhaite on peut travailler sur ce point. Jacky a raison, je pense que je progresserai en répétant les geste et en travaillant devant la cage. Ici il y a un coach spécialement pour les attaquants et quand on le souhaite et qu'on demande, on nous met à dispo les gardiens pour bosser pendant 15/20 minutes devant la cage.

Justement, c'est Jacky Duguépéroux qui t'avait recruté en 2014. Que penses-tu de lui ?


Jacky Duguépéroux c'est vraiment un bon entraîneur. C'est un meneur d'hommes ! Avant chaque match il nous galvanisait par son discours, quand on entrait sur le terrain on avait envie de manger l'adversaire ! Quand on est là et qu'on te motive, tu as envie d'être un chien sur le terrain. C'est aussi pour cela que notre génération au Racing avons tout donné et n'avons rien lâché. À chaque fois qu'on l'écoutait parler on avait envie de se donner à 200% pour lui, il nous motivait tellement !

Jacky Duguépéroux a redonné une âme à Strasbourg, c'est grâce à ça que le Racing est en Ligue 1. En National c'était très compliqué, mais avec un mec comme Jacky qui est là et qui est derrière nous, même si ce n'était pas toujours agréable et qu'il nous rentrait dedans, il ne faisait pas semblant, mais on savait pourquoi il nous rentrait dedans ! Ce n'était jamais gratuit ! Il voulait qu'on donne le meilleur de nous-même. Quand tu passes 2/3 ans avec quelqu'un comme Jacky Duguépéroux, forcément ses paroles restent en toi et même quand il est parti, les joueurs qui étaient présents avec lui ont gardé cette mentalité.

Un mot pour les supporters ?


Je pense que mon temps à Strasbourg était révolu, notre mission était accomplie. J'ai passé quatre très belles années à Strasbourg. J'avais besoin de rejoindre un club qui me fasse entièrement confiance. C'est un déchirement de quitter un club comme Strasbourg avec tous ces supporters qui sont derrière. Il faut penser à soi, malheureusement c'est ça le football. Nous sommes tous de passage dans les clubs. Je pense avoir laissé une bonne image à Strasbourg, j'ai jamais triché. J'ai toujours donné le meilleur de moi-même !

Comment vois-tu la saison du Racing ?


La saison du racing va être difficile, on dit toujours que les deux saisons qui suivent une montée sont compliquées et on l'a vu la saison passée. Mais je pense qu'ils vont se maintenir, ils ont des joueurs de qualité et ont recruté de bons joueurs comme Thomasson et Ajorque et ils vont encore en avoir.

Angers va avoir une belle équipe, cela devrait être une belle saison pour vous ?


Dans le foot on ne sait jamais, c'est souvent aléatoire dans le football. En tout cas le recrutement qui a été fait et qui va encore être réalisé c'est dans l'optique de créer un groupe et une famille. Il va falloir combiner tout ça pour arriver à se maintenir. Il y a de sacrés joueurs à Angers ! Si tout va bien ça devrait être une belle saison.
canalracing
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéphane Bahoken

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum