Le Racing en L2

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le Racing en L2

Message  67120 le Jeu 27 Avr - 5:10

Les luttes finales
Il reste quatre matches à disputer dans ce championnat de Ligue 2 dont le Racing occupe la tête. S’il s’agit de demeurer mesuré par rapport aux échéances à venir, la bande à Thierry Laurey n’a pas à envisager les rendez-vous les plus compliqués.
Il y a tout d’abord quelques réalités riantes à rappeler. Alors qu’il est sur une série de cinq victoires en six matches, le Racing a bel et bien son destin entre ses pieds.
Et il a même un énorme joker dans sa manche depuis la défaite de Lens au Havre (0-1), lundi. Pour être assuré de la montée, il n’a même pas besoin de réaliser le grand chelem : trois victoires lui suffiraient pour prendre l’ascenseur.
À moins d’un mois du début des vacances, l’occasion est assurément belle de retrouver l’élite neuf après l’avoir quittée, sur une défaite à Marseille (4-3). Les Bleus ont donc un vrai droit à l’erreur.

Ne pas considérer ce qui attend les Bleus comme une évidence

En se plongeant dans le calendrier des équipes de tête, on peut même relever que huit points peuvent suffire à son grand bonheur. En effet, avec deux nuls et deux victoires, le Racing serait assuré de terminer devant Reims, Troyes, Amiens et Lens, donc sur le podium.
Et dans cette configuration, seul un grand chelem de Nîmes, qui se rend notamment à Brest dans dix jours, pourrait amener les Strasbourgeois à la troisième place du podium, si Brest remporte ses trois autres matches.
Dans ce cas-là, les Bleus joueront les prolongations dans leur saison, avec un barrage qui oppose le 3e de L2 au 18e de L1 en un rendez-vous aller-retour, programmé les 25 et 28 mai, à disputer.
Néanmoins, il ne faudrait pas non plus considérer ce qui attend Jérémy Blayac et ses copains comme une évidence. S’ils sont extrêmement solides à domicile où ils restent tout de même sur neuf victoires en dix matches, les Bleus ont eu rarement une marge énorme lors des 17 victoires glanées cette saison.
Les trois points ont souvent dépendu d’une débauche d’énergie sans faille et d’un soupçon de réussite indispensable.
Il n’y a pas de raison que cela change mais le calendrier des prochaines journées peut nourrir un brin l’optimisme. Le Racing affrontera trois adversaires un peu en roue libre dans la dernière ligne droite de la saison.
L’avantage est tout relatif car certaines équipes savent briller lorsqu’elles sont relâchées. La bande à Laurey en aura un premier aperçu, demain, face à des Havrais qui ont déçu et n’ont (vraiment) plus rien à espérer mais ont joué un bien vilain tour aux Sang et Or, lundi (1-0).
Ensuite, il sera temps de préparer l’ultime sommet d’une saison enthousiasmante et endiablée, au stade Félix-Bollaert de Lens qui affiche des affluences à faire pâlir d’envie la plupart des clubs de l’élite.
La 36e journée s’annonce comme haletante puisqu’elle mettra aux prises les quatre premiers, Nîmes se rendant à Brest lors de cette antépénultième manche de la saison. Cela ne risque pas non plus d’être une partie de plaisir pour les deux qui ferment la marchent du top 7.
En allant à Auxerre pour le premier, en accueillant Orléans pour le second, Troyes et Reims vont se coltiner des adversaires en grand besoin de points dans la lutte pour le maintien.

Quand Furlan revient chez Furlan…

D’ailleurs, les deux clubs champenois peuvent peut-être se réjouir de leur calendrier dantesque. Ils bénéficient chacun de deux occasions de refaire une partie de leur retard, Troyes sur Brest qu’il accueillera samedi, l’ex-équipe de Furlan accueillant… l’équipe de Furlan, et Reims sur Amiens pour la conclusion de sa saison au stade Delaune. Une semaine avant, le Troyes-Reims rendra un verdict définitif pour son vaincu, son vainqueur n’ayant vraiment pas intérêt à prendre du retard d’ici-là.
Ainsi, il y aura encore cinq oppositions directes jusqu’à la fin de la saison qui modifieront la face du classement. Une seule, on l’a vu, concerne le Racing.
Est-ce à dire, objectivement, qu’il bénéficie du meilleur calendrier ? Jusqu’au bout, le Nîmes Olympique aura tout fait pour que l’on parle peu de lui. Opposés à deux équipes à la lutte pour se maintenir, les Crocodiles du Gard se rendront à Laval, qui sera peut-être d’ores et déjà en National, pour la dernière.
Si cette fin de saison sent bon pour le club strasbourgeois, méfiance quand même. La boule puante peut venir d’un peu partout.
dna
.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3456
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Racing en L2

Message  67120 le Dim 30 Avr - 19:11

PRIX-lèS-MéZIèRES 0
RC STRASBOURG II 2


Mi-temps: 0-1. Arbitre: M. Grin, assisté de MM. Gnamey et Fels.

Les buts : Benkaïd (21e , 70e ).

PRIX-LÈS-MÉZIÈRES : Roy - Briot, Moing, Lefort (cap.), Syrat - Broyer (Leclerc, 32e ) , Ablagh, Sylla (Regnault, 73e ), Gonel - Mokake Bila.

RC STRASBOURG II : Schmittheissler - Aaneba, Matondo Luamba, Solvet, Shiashia - Caci, Bekkouche, Weissbeck - Benkaid (Bakria, 73e ), Zohi (Vidal, 84e ), Nouma Oum (Madihi, 79e ).
Le Racing à sa main

Après avoir lâché prise lors des deux dernières journées à Metz (2-0) et dans le choc au sommet contre Schiltigheim (1-3), la réserve du Racing Club de Strasbourg, encore en tête de la poule D lors de la 21e journée, a repris du poil de la bête, hier dans les Ardennes, en l’emportant sans fioriture devant Prix-lès-Mézières (2-0).

D’emblée, Strasbourg place les locaux sur le reculoir en se créant des occasions par Bekkouche (9e ) et Nouma Oum qui vendange une belle occasion suite à une action de Zohi (18e ).

Gagnant les duels et se portant vite dans le camp adverse, les visiteurs accentuent encore la pression obligeant le gardien pirisien à sortir aux 18 mètres pour contrer Bekkouche bien servi par Zohi (20e ).

Mais sur un énième mouvement offensif du Racing, Zohi, intenable, offre à Benkaïd l’occasion d’ouvrir le score en devançant la sortie de Roy (21e ).

Prix essaie bien de réagir par Sirat dont le tir flottant est capté par Schmittheissler (27e ).

Peu après, Roy manque sa sortie aérienne, mais Benkaïd n’en profite pas (35e ). Puis Mokaké, sur une des rares incursions pirisiennes de la première période, galvaude cette opportunité devant un gardien alsacien plus prompt (42e ).
Quinzième succès

À la reprise, Schmittheissler est tout de suite à l’ouvrage sur une déviation de Moing (50e ). Prix, certes moins timoré, échoue souvent sur une défense axiale Matondo Luamba-Solvet impériale.

Après avoir fait le dos rond sans connaître de soucis, Strasbourg enfonce le clou. Bekkouche, après avoir fait briller Roy (60e ), sert impeccablement au centre Benkaïd qui double la mise (70e ).

Puis Bakria signe son entrée en jeu par une superbe frappe (78e ) avant que Weissbeck ne touche la barre (84e ). La dernière cartouche revenant à Mokaké qui, lui, trouve le poteau (93e ).

Ce quinzième succès permet aux Alsaciens d’occuper seuls la place de dauphin en attendant le résultat de Haguenau qui joue lundi après-midi contre Lunéville.

Lors des deux dernières journées, les Strasbourgeois recevront Vauban et concluront leur saison à Sarreguemines alors que les Haguenoviens accueilleront Sarreguemines pour finir à Forbach.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3456
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum