33ème Journée: Belfort -Strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

33ème Journée: Belfort -Strasbourg

Message  67120 le Sam 14 Mai - 20:15

Vendredi le 27/05/2016 à 19h

 il manque effectivement un point pour monter
Après quelques calculs alambiqués, la situation du Racing s’est éclaircie selon les différents cas de figure envisagés pour les deux dernières journées restant à disputer. Le club strasbourgeois n’a besoin que d’un seul point pour assurer sa montée en Ligue 2. Leader du National, à la lutte avec Orléans, Marseille Consolat et Amiens, il garde bien évidemment son destin entre ses pieds.

Pour se retrouver au pied du podium, il faudrait qu’il enchaîne deux défaites, à Belfort (vendredi 27 mai) et face à Dunkerque (vendredi 3 juin), pendant que Marseille Consolat et Amiens font carton plein. Avec un point supplémentaire, le Racing et ces deux concurrents seraient à égalité de points (57). Il s’agit alors de faire les comptes dans le mini-championnat à trois. Amiens, avec 10 points (4 victoires), en sortirait vainqueur. Le Racing et Marseille Consolat, 2 points chacun, seraient départagés à la différence de buts qui se révèle favorable aux Strasbourgeois (-3 contre -5).
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème Journée: Belfort -Strasbourg

Message  67120 le Mer 25 Mai - 11:43

Une saveur particulière
Dimitri Lienard attend avec impatience le prochain rendez-vous du Racing. Le natif de Belfort espère fêter (enfin) la montée en Ligue 2. Et devant tous les siens, en plus...
Dimitri Lienard avait du mal à cacher son désarroi après la défaite face à Amiens (1-0), à la Meinau. Suspendu pour une accumulation de cartons jaunes, le milieu de terrain strasbourgeois a vécu depuis les tribunes le scénario cauchemardesque de cette rencontre face au club picard.

« Ça peut être beau et grand »

« J’étais abasourdi, tout autant que les gars sur le terrain. C’était une vraie douche froide, juste au moment où j’étais prêt à leur sauter dans les bras... J’ai eu du mal à m’en remettre », expose le milieu de terrain.
Depuis, une dizaine de jours ont passé et la déception s’est peu à peu effacée pour laisser place à un sentiment plus agréable.
Car « ironie de l’histoire » (comme le dit Dimitri Lienard), le milieu strasbourgeois va peut-être pouvoir fêter la montée chez lui, à Belfort. «Ce sera un match très particulier. Monter en L2 chez moi, devant toute ma famille... Même dans mes rêves je n’aurai pas imaginé un tel scénario», souligne-t-il en retrouvant le sourire.
Quoi de mieux, en effet, que de célébrer le retour au professionnalisme du Racing dans un stade Roger-Serzian qu’il connaît par cœur ? « La fête s’annonce incroyable. Il y aura 5000 spectateurs, alors que leur record c’est 2 200 (en Coupe, face au Havre)... Ça peut être beau et grand», poursuit encore le joueur arrivé au Racing en 2013.
Mais pas question de mettre la charrue avant les bœufs. Avant de célébrer quoi que ce soit, encore faut-il que le Racing prenne ce petit point qui lui manque. Pas si simple, face à une équipe de l’ASM qui a encore besoin d’assurer son maintien en National.
« Un match nul ferait l’affaire de tout le monde, mais je connais Maurice (Goldman, entraîneur de Belfort). Il va remonter ses joueurs comme des pendules », lâche Dimitri Lienard.
Bref, à ceux qui pensaient que le match pouvait se résumer à un échange de “baballe” – les deux équipes pouvant toutes deux se contenter d’un point – risquent d’en être pour leurs frais.
« Ça va être un match engagé et athlétique, pronostique au contraire Dimitri Lienard. Il y aura du monde dans le stade et c’est le dernier match à domicile. Ils voudront bien finir devant leur public et encore une fois, eux aussi ont un vrai enjeu qui est le maintien».
Pour Dimitri Lienard, il n’y a donc pas de cadeaux à attendre. La seule solution, pour le Racing, est de «faire le job». Et autant le faire chez le voisin, histoire de s’éviter une dernière journée crispante, où tout pourrait basculer dans le mauvais sens.
« Cette fin de championnat est très longue. On a laissé des points à Avranches, face à Luçon, Châteauroux... A force, c’est fatiguant. On veut prendre ce dernier point et être fixé, savoir enfin sur quel pied danser », assène le milieu de terrain.
Et ce, d’un point de vue collectif comme d’un point de vue personnel. Car comme beaucoup de joueurs au sein de l’effectif, Dimitri Lienard est en fin de contrat. Et tant que « la mission » remontée ne sera pas accomplie, pas question d’évoquer la suite.
« C’est sûr, si on était monté il y a quinze jours, ça aurait arrangé tout le monde. Mais c’est comme ça. Faut évacuer Amiens et chercher ce point à Belfort », tranche Dimitri Lienard. Et après, mais après seulement, viendra le temps de penser à la suite...
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème Journée: Belfort -Strasbourg

Message  67120 le Mer 25 Mai - 19:00

Belfort - Racing à guichets fermés

Plus de deux jours avant la rencontre, tous les billets ont été vendus. Le match de National Belfort - Racing de vendredi 19h, décisif pour la montée des uns et le maintien des autres, se jouera à guichets fermés.
La contenance du stade Roger-Serzian est de 5500 places. Pour des raisons de sécurité, elle a été ramenée à 4500 places, lesquelles ont toutes trouvé preneur.
Selon l’ASM Belfort, 3000 Strasbourgeois seront présents. Sachant que 2000 places seulement avaient été allouées aux supporters strasbourgeois et vendues en moins de quatre heures à la Meinau, un millier d’Alsaciens ont donc réussi à se procurer le précieux sésame par ailleurs!
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème Journée: Belfort -Strasbourg

Message  67120 le Jeu 26 Mai - 9:55

« Une fête ou une super fête »
Belfort n’est pas au mieux avant d’accueillir le Racing. Mais devant l’engouement suscité par le rendez-vous, Maurice Goldman, son entraîneur, veut croire que ses joueurs sauront profiter d’un moment exceptionnel.
Belfort est moins fort. C’est sûr. Depuis janvier et son passage à la Meinau, le club de la ville au lion galère, avance au rythme de l’escargot et n’est pas assuré de son maintien à deux matches de la fin, alors qu’il était leader en janvier.
Sa défense s’est lézardée, son collectif s’est délité et la bande à Maurice Goldman reste – notamment – sur une série de sept matches sans victoire, dont trois défaites à domicile.

«On est dernier sur le cycle retour»

Et l’entraîneur au bagou intarissable est inquiet. « Je ne pensais pas qu’on en serait là, c’est vrai, après ce qu’on avait réussi jusqu’à la trêve, souligne-t-il. J’ai croisé Raymond Domenech il y a quelques jours et il m’a dit : “Vous à Belfort, vous faites tout pour vous faire remarquer”. On a quasiment été premier sur le cycle aller, on est dernier sur le cycle retour. »
Ainsi, le match du stade Roger Serzian pourrait être celui de la montée pour les visiteurs strasbourgeois et celui du maintien pour les locaux, à qui il ne manque qu’un point.
L’idée d’un nul qui arrangerait tout le monde pourrait faire son chemin. Mais il y a un contexte qui risque d’empêcher les échanges d’amabilité.
« On sera à guichets fermés vendredi, souligne celui qui jongle entre son boulot de prof de sport et les entraînements de l’ASM Belfort avec d’autant plus de dextérité en cette période de conseils de classe et de matches à enjeux. Et c’est, je crois, la première fois dans l’histoire du club. Contre Strasbourg, on est évidemment loin d’être favori. Mais comment voulez-vous que je demande à mes joueurs de viser le nul dans un stade plein ? »
Belfort n’est pas au mieux mais Belfort sera ambitieux. Son coach entend bien régler l’affaire du maintien en beauté, après deux mois de surplace et une dernière victoire sans lendemain face aux Herbiers, le 18 mars.
« Il y a eu une décompression quand on a gagné ce match en retard et qu’on s’est retrouvé avec 12 ou 13 points d’avance sur la zone rouge, souligne-t-il. Je n’ai pas trouvé les solutions pour l’éviter. Derrière, on en a pris six à Chambly et on est entré dans une mauvaise dynamique. Là, on essaye de laver les têtes. On s’entraîne sérieusement sans se prendre au sérieux. Je dois relativiser la pression qui entoure ce match. Parce que sinon, comment vont réagir les joueurs ? »

«On risque de jouer à l’extérieur»

Volontiers protecteur, le sexagénaire cherche la bonne méthode, alors qu’il a été désigné dans le trio des meilleurs entraîneurs du National.
« Heureusement que ce n’est pas moi qu’on a choisi comme le meilleur (Nicolas Usaï, entraîneur de Marseille Consolat, a récolté la distinction, ndlr) , en rigole-t-il. Vous imaginez si j’avais décroché le trophée et que l’on est relégué... »
Le promu a encore de la marge. Il lui suffit d’un point en deux matches – ou que les Herbiers ne gagnent pas ses deux derniers matches – pour rempiler. « On risque de jouer à l’extérieur vendredi, puisqu’il y aura 3000 supporters de Strasbourg, conclut-il. Mais c’est pour jouer devant des tribunes pleines qu’on fait ce sport. Ce sera d’abord une fête. Et si on gagne, fait match nul ou si les Herbiers ne gagnent pas, ce sera une super fête. »
Pour le Racing, la perspective est la même sauf que le duel à distance concernera Orléans, Amiens et Marseille Consolat. Vendredi, c’est peut-être fête des voisins.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème Journée: Belfort -Strasbourg

Message  67120 le Jeu 26 Mai - 9:59

Salmier s’invite au bal
Le défenseur central Yoann Salmier, relégué sur le banc cette saison, va retrouver une place de titulaire à Belfort, en l’absence de Felipe Saad. Et il compte bien en profiter pour valider la montée.
Yoann Salmier est un peu l’invité surprise de cette 33e journée de National. Relégué sur le banc des remplaçants depuis l’arrivée de Felipe Saad l’été dernier, le jeune défenseur central de 24 ans devrait – sauf improbable surprise –, être titulaire aux côtés d’Ernest Seka, le Brésilien étant suspendu.
« C’est le genre de match que tout le monde veut jouer. Et pour moi, c’est un petit rayon de soleil », souligne d’emblée le natif de Villiers-le-Bel.

« Je ne suis pas quelqu’un qui lâche »

On peut comprendre le défenseur. Car la saison 2015/2016 de Yoann Salmier est tout sauf simple. « Personnellement, je vis une saison compliquée, n’élude pas le banlieusard d’origine guyanaise. Mais je pense qu’il faut en passer par là pour progresser... »
En plus d’avoir perdu sa place de titulaire, la révélation de la saison passée a en effet accumulé les pépins physiques. « Quand j’aurai pu jouer, en décembre, j’étais blessé », rappelle-t-il.
Résultat : celui qui avait disputé 20 rencontres en 2014/2015 ne compte pour l’instant que quatre titularisations et cinq entrées en jeu. À ce bilan (famélique) s’ajoutent les trois rencontres disputées en CFA2, ponctuées par deux buts. Frustrant, forcément, comme le dit lui-même le joueur. « Je pensais que cette saison serait celle de la confirmation et ça n’a pas été le cas, souffle-t-il. Mais je ne suis pas quelqu’un qui lâche... »
Et ça tombe plutôt bien, car sur le terrain de Belfort, il ne faudra rien lâcher, justement. « Je pense que Belfort va nous laisser la balle et tenter de jouer en contre, prophétise le défenseur arrivé de Sainte-Brice. Ce ne sera pas un match facile, car ils auront à cœur de nous battre. »
D’autant plus que, comme le rappelle aussi Yoann Salmier, l’ASM Belfort n’a pas encore validé mathématiquement son maintien en National (lire ci-dessous).
« On aurait voulu que la montée soit pliée avant, mais c’est le foot... Ça se joue sur des détails et le National est un championnat dur. À deux journées de la fin, pratiquement toutes les équipes sont encore concernées par le maintien ou la montée », ajoute le défenseur.
Lui assure en tout cas que les troupes strasbourgeoises ont « évacué » la déception amiénoise. Tout en tirant les conséquences de cette défaite... « On a la meilleure défense de National, mais j’ai l’impression que cette saison, on a payé “cash” chaque petite erreur. Face à Amiens, prendre ce but était très frustrant, surtout qu’on a dominé le match », en grimace encore le joueur.
À Belfort, le Racing n’aura pas droit à l’erreur. Et Yoann Salmier non plus, s’il veut marquer des points en vue de la saison prochaine (*). Mais le défenseur préfère prendre cette fin de saison comme un bonus bienvenu, sans se mettre une pression démesurée.

Double objectif

« Je n’oublie pas les galères. Mais c’est vrai que ça redonne le moral de jouer ces deux derniers matches », expose-t-il. Avant d’émettre deux souhaits : «valider la montée», puis «décrocher le titre».
Des vœux qui ne déplairont pas, à coup sûr, aux supporteurs strasbourgeois...

(*) Il lui reste une année de contrat au défenseur

dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème Journée: Belfort -Strasbourg

Message  67120 le Ven 27 Mai - 9:36

Un point c’est tout
Après avoir raté l’occasion d’entériner sa montée face à Amiens, le Racing tentera de retrouver officiellement la Ligue 2 à la faveur de son déplacement à Belfort. Cela semble dans ses cordes.
C’est peut-être la faute à Amiens, à M. Abed, l’arbitre qui a un peu sifflé n’importe comment il y a deux semaines, à pas de chance ou à, plus objectivement, une grosse boulette collective défensive. Toujours est-il que la dernière sortie du Racing n’a pas permis de valider la montée en Ligue 2. Il s’agirait tout de même de mettre un terme au suspense quitte à sabrer le champagne en comité plus réduit, loin de la Meinau et finalement pas tant que ça. On n’en voudrait pas à Ernest Seka et à ses partenaires. Belfort est à deux pas. Ce soir, son stade Roger-Serzian devrait d’ailleurs ressembler à une succursale alsacienne.

« On est soutenu depuis pas mal de temps et on a eu du mal à renvoyer la balle »

Le Racing, ce soir, sera un peu à domicile puisque plus des trois quarts du public de son 33e match de championnat seront là pour lui et cela constituera une source de motivation supplémentaire. « On est soutenu depuis pas mal de temps, constate Jacky Duguépéroux. Et on a eu du mal à renvoyer la balle. On a été malheureux sur quelques matches ces derniers temps, face à Châteauroux, Amiens ou à Avranches. Mais je suis sûr que pour conjurer le mauvais sort, il faut faire preuve du même état d’esprit et de la même envie collective. »
Pour inciter les Bleus à explorer cette voie, on peut noter que l’ASM ne lui voudra pas tant de mal que ça non plus. Belfort aurait le regret de voir s’envoler la source d’une belle recette vers la Ligue 2 si les visiteurs s’en sortaient sans perdre. Mais le promu aurait la satisfaction de rempiler une saison en National avec le petit point du nul.
Évidemment, au coup d’envoi, des deux côtés, on jouera pour gagner parce qu’on sera toujours plus près de son objectif avec un ou plusieurs buts d’avance. Mais à un quart d’heure de la fin, n’y aurait-il pas la tentation de calculer, de se ménager les uns les autres ou de laisser traîner une oreille pour savoir ce qui se passe ailleurs ? La montée et le maintien en jeu ce soir se jouent aussi à Colmar où joue Amiens, à Orléans qui accueille Avranches ou aux Herbiers qui reçoit Marseille Consolat. En tout cas, à la veille de la fête entre (très) nombreux amis puisque le match du soir se joue à guichets fermés et ne manque pas de provoquer une petite panique dans le Territoire ( lire ci-contre ), Jacky Duguépéroux montrait une certaine confiance quant à la capacité de ses protégés à éviter de se prendre une nouvelle fois les pieds dans le tapis.
« Malgré la défaite face à Amiens (0-1), on est en pole position, on doit continuer sur notre lancée du cycle retour, a rappelé « Dugué ». On doit seulement garder les pieds sur terre pour ramener un résultat qui n’est pas négatif. Après, je ne connais pas un entraîneur qui demande à ses joueurs de tenir le 0-0. Ce que je demanderai à mon équipe, c’est d’abord de garder une assise défensive, de ne pas partir la fleur au fusil, et ensuite de faire une bonne utilisation du ballon. »
Depuis leur premier match de l’année, une victoire face à… Belfort (2-0), alors leader, les Strasbourgeois y ont plutôt réussi, n’ayant concédé qu’une seule défaite en déplacement – à Fréjus-St-Raphaël (1-0) sur le cycle retour. Depuis, les Belfortains ont franchement baissé de rythme, perdant l’habitude de gagner – ils sont sur une série de cinq défaites et deux nuls depuis la mi-mars –, le Racing ayant donc perdu celle de perdre. La bande à Duguépéroux a récolté 30 points en 2016, celle de Goldman 11.
« Il n’y a pas à aller là-bas en ayant peur de quoi que ce soit », a conclu l’entraîneur du Racing. En fait, il n’y a même pas l’ombre d’un doute à chasser, tout à l’heure, dans la ville du célèbre lion, seulement l’envie de consacrer une saison en validant son ticket pour l’échelon supérieur. Si la mission est essentielle dans la reconstruction strasbourgeoise, elle n’a rien d’impossible.


À suivre en direct sur Ma Chaîne Sport et sur dna.fr
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème Journée: Belfort -Strasbourg

Message  67120 le Ven 27 Mai - 9:54

Belfort – Racing

Saad suspendu

Avec la suspension de Felipe Saad – qui a vu rouge face à Amiens il y a deux semaines et qui a écopé de deux matches de suspension –, Jacky Duguépéroux s’en est tenu à une forme de classicisme pour constituer son groupe, étant donné qu’il devra aussi se passer jusqu’à la fin de saison de Kante, Tuiloma et Pouye. Salmier prendra la place du Brésilien. En soutien du duo Blayac-Bahoken en attaque, Lienard, l’enfant du pays, devrait relayer Belahmeur sur le côté gauche, Bouanga étant son pendant sur l’autre aile.
Côté belfortain, Maurice Goldman doit se passer des services de Josse, suspendu, et de Hacquard, qui s’est blessé cette semaine à la cheville, ce qui le contraint à revoir ses plans en défense.
❏ BELFORT : Veron, Si. Keller – Bedime, Tahiri, Arisi, Cucu, Manzinalli – Ahamadi, Couturier, Baal, Cuskic, Khadda – Régnier, Houri, Babit, Mambu. Entr. : Maurice Goldman.
❏ RACING : Oukidja, Blondel – Marester, Seka, Salmier, Ndour, Sabo – Bouanga, Ndoye, Grimm, Lienard, Belahmeur, Sacko – Bahoken (photo ci-dessus) , Blayac, Douniama. Entr. : Jacky Duguépéroux.
u Belfort – Racing. Stade Roger-Serzian. Coup d’envoi à 19h. Arbitre : M. Butault (match à guichets fermés)
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème Journée: Belfort -Strasbourg

Message  67120 le Ven 27 Mai - 18:56

Racing Strasbourg : 16. Alexandre Oukidja (g) – 24. Eric Marester, 22. Ernest Seka cap), 21. Yoann Salmier, 3. Abdallah Ndour – 20. Denis Bouanga, 18. Mayoro Ndoye, 6. Jérémy Grimm, 11. Dimitri Liénard – 13. Jérémy Blayac, 19. Stéphane Bahoken.

Remplaçants : 30. Olivier Blondel (g), 26. Jean-Philippe Sabo, 25. Ihsan Sacko, 10. Abdelhak Belahmeur, 15. Ladislas Douniama. Entraîneur : Jacky Duguépéroux.

La moitié de la tribune strasbourgeoise s'est vêtue de blanc, la couleur du Racing à l'extérieur, pour accueillir les deux équipes.

Abdelhak Belahmeur remplace donc le pauvre Dimitri, visiblement blessé à la cuisse gauche.

Et le retourné acrobatique de Grimm sur le corner de Bouanga, détourné au pied du poteau par le dos de Régnier !!

Superbe ouverture de Belahmeur au coeur de la surface belfortaine vers Blayac. Il faut une sortie pleine d'à-propos de Véron pour écarter le danger !

Voilà la plus belle occasion belfortaine avec ce contre rondement mené et conclu par un centre de Régnier pour la tête de Couturier dans la surface. Oukidja veille au grain mais le Racing a eu chaud !

Encore Belfort à l'attaque avec cette fois le centre de la droite de Houri et Régnier au second poteau qui a tout le temps de contrôler puis de reprendre du droit en demi-volée. Au-dessus, mais le Racing fait preuve d'un peu de nonchalance défensive.

Après une bonne entame, on sent un peu de fébrilité dans les rangs strasbourgeois. Les passes n'arrivent pas et Belfort joue son jeu, avec un impact physique qui secoue grandement les Alsaciens.

La réponse immédiate de Belfort avec Cuskic pour Régnier dans la surface, mais l'ancien Mulhousien ne transforme pas l'offrande de l'autre ancien Mulhousien. Oukidja était battu mais c'est au-dessus !

A l'heure actuelle, les trois derniers autres postulants à la Ligue 2, Orléans, Amiens et Marseille Consolat, font match nul. Strasbourg est virtuellement promu.

Après un premier coup franc de Cuskic renvoyé par la défense strasbourgeoise, le ballon est revenu dans les pieds du capitaine Guillaume Arisi, dont la reprise en pivot du gauche a frôlé le poteau gauche d'Oukidja ! Les meilleures occasions sont pour l'ASMB !



.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème Journée: Belfort -Strasbourg

Message  67120 le Ven 27 Mai - 19:43

Orléans2 - 1Avranches

' Les Herbiers1 - 0Consolat Marseille

Quel arrêt de Stéphane Veron sur cette tête de Grimm après un corner de Bouanga !! Le portier local a sauvé la patrie belfortaine !!

Yoann Salmier tente à son tour un retourné acrobatique au point de penalty. C'est un peu moins bien réussi que Grimm tout à l'heure et Véron se saisit tranquillement du ballon.

Mi-temps 0-0

Et immédiatement, carton jaune à Ndoye pour une faute sur Houri.

! Les Herbiers2 - 0Consolat Marseille

Il y a donc bien 4500 spectateurs ce soir à Belfort, nouveau record d'affluence du Stade Roger Serzian.

Si le Racing a du mal à forcer la porte de la Ligue 2, d'autres s'en chargent pour lui. Les Herbiers viennent de doubler la mise devant Marseille Consolat. Il faudrait désormais trois buts des Marseillais pour empêcher le Racing, quoi qu'il advienne ici à Belfort, de monter en Ligue 2. Merci les Vendéens!

Cette fois, le Racing exerce une réelle emprise sur les débats. Le public strasbourgeois le sent et pousse de plus en plus fort lui aussi.

Un coup franc lointain de Bahoken ne trouve pas le cadre.

Carton jaune pour Bouanga pour une faute plus maladroite que méchante sur Cucu. Le latéral belfortain va devoir être remplacé.

Autant vous dire que les deux équipes ne se livrent plus autant qu'en première période, qui ressemblait parfois déjà à un sympathique match amical. Le 0-0 arrange tout le monde, on le répète, et personne n'a intérêt à prendre de risque.

Changement à Strasbourg : sortie de Blayac, remplacé par Sacko.

' Colmar0 - 1Amiens SC


.




.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème Journée: Belfort -Strasbourg

Message  67120 le Ven 27 Mai - 20:34

Oh l'occasion pour Ahamadi au coeur de la surface ! Malheureusement pour lui, Oukidja a parfaitement lu sa frappe puissante du droit et s'est même saisi du ballon.

Orléans2 - 2Avranches

Colmar1 - 1Amiens SC

Il reste un gros quart d'heure et tout le monde temporise. Les Strasbourgeois semblent hésiter sur l'option à choisir. Sécuriser le nul ou essayer de forcer la décision. Les Belfortains semblent un brin moins crispés.

Egalisations de Colmar et d'Avranches contre Amiens et Orléans. Ca ne change rien pour le Racing, sauf que Strasbourg est maintenant sûr d'être champion de National si ça en reste là.

Il reste grosso modo dix minutes à jouer et il n'y a quasiment plus de match, si ce n'est un nombre important de dégagements en tribunes et de gain de temps. Comment blâmer les 22 acteurs ?

Pour le kop strasbourgeois, la montée est acquise. Ce ne sont plus des chants d'encouragement qui s'élèvent, mais bien des airs de fête.

! Les Herbiers3 - 0Consolat Marseille

Encore quelques minutes et le Racing retrouvera le monde professionnel, cinq ans après l'avoir quitté !


C'est fait, ça y est, le Racing est en Ligue 2!

C'est la liesse dans tout le stade. Belfort fête le maintien, le Racing sa montée. Les stadiers essayent d'empêcher l'envahissement du terrain. En vain, évidemment.



.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème Journée: Belfort -Strasbourg

Message  67120 le Ven 27 Mai - 21:00

Les joueurs restés au milieu des milliers de supporters, tel Ernest Seka, Alexandre Oukidja, hissé sur les épaules d'un supporter, en profitant pour faire des selfies, Jérémy Grimm, sont fêtés un à un. Jacky Duguépéroux a droit à un vibrant "Merci Jacky"!
 
Les joueurs réapparaissent en tribune d'honneur après avoir revêtu un t-shirt bleu sur lequel, on peut lire: "MERCI, nous ne sommes pas 11, mais des milliers". Et la liesse reprend, avec Dimitri Lienard au porte-voix pour orchestrer le tout. Une telle communion!

33eme journée

Vendredi 27 mai 2016
 Colmar  1 - 1  Amiens SC
 Épinal  3 - 1  Chambly
Fréjus St-Raphaël  1 - 4  Boulogne
Sedan  0 - 3  Châteauroux
Les Herbiers  3 - 0  Consolat Marseille
Béziers  1 - 0  Luçon
Orléans  2 - 2  Avranches
Dunkerque  1 - 1  CA Bastia
Belfort  0 - 0   Strasbourg
.
  EquipePtsJGNPBPBCDiff
 1 Strasbourg573315126331716
 2 Orléans533313146493712
 3 Amiens SC52331313743358
 4 Consolat Marseille51331491046424
 5 Châteauroux493313101049445
 6 Dunkerque463312101140400
 7 Boulogne45331291248435
 8 Avranches45331015844368
 9 Chambly443311111145387
 10 Sedan433310131030300
 11 Luçon43331110124247-5
 12 CA Bastia43331013102932-3
 13 Béziers43331110123538-3
 14 Belfort4133914102631-5
 15 Les Herbiers3833814114148-7
 16 Colmar343399153745-8
 17 Épinal2933611163751-14
 18 Fréjus St-Raphaël2733415142141-20
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème Journée: Belfort -Strasbourg

Message  67120 le Ven 27 Mai - 21:19

Une demi-heure que la fête bat son plein dans et au pied de la tribune principale du stade Roger-Serzian, dont le nom restera gravé dans l'histoire du club. Châteauroux 2010 est oublié. Le Racing ets de retour en Ligue 2. Le Racing redevient un club de football professionnel, digne de ses fabuleux supporters.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème Journée: Belfort -Strasbourg

Message  67120 le Sam 28 Mai - 10:35

Ils y sont enfin !
Six ans après avoir quitté la Ligue 2, cinq après son dépôt de bilan, le Racing va renouer avec le professionnalisme. Le point pour valider la montée, et le titre, ont été décrochés au petit trot à Belfort.
Échaudé par quelques sorties récentes, où le résultat n’a pas été au rendez-vous d’une jolie manière, le Racing ne s’est pas embarrassé de fioriture pour son dernier déplacement de la saison.
Il lui fallait un point pour remplir son objectif de la saison, monter à l’échelon du dessus. Il l’a décroché sans trembler, chez le voisin belfortain, qui n’a pas vraiment eu envie de contrarier la chronique d’une montée annoncée. Le leader a semblé décidé à prendre les choses en main. Cela n’a duré qu’un temps.
Un premier vrai avertissement intervient d’entrée de jeu. Sur un coup franc aux 18 mètres, Lienard envoie un ballon qui contourne le mur, mais passe à côté du cadre d’un rien. Dans la foulée, l’ailier doit quitter ses coéquipiers, victime d’une déchirure à la cuisse, et lâcher l’affaire avec de gros regrets, lui, le local de l’étape. Ses retrouvailles avec le stade Roger-Serzian ont été tronquées.
Qu’à cela ne tienne. Grimm reste sur sa brillante dynamique individuelle et le Racing commence à imposer sa loi, comme attendu, mais sans efficacité, comme (un peu) trop souvent ces derniers temps.
D’ailleurs, l’activité de Houri rappelle que les locaux ne comptaient pas prendre la leçon. Le milieu offensif de Belfort a enquiquiné un bon moment, mais la bonne opération générale a vite calmé les ardeurs. Les minutes ont filé sans grand-chose à signaler et cela a pu arranger tout le monde.

« Au final, tout le monde est content »

Dans la touffeur belfortaine, les joueurs ont décidé d’en garder sous le pied, au cas où, les supporters se chargeant de faire monter l’atmosphère en température.
Des escarmouches ont pu laisser espérer un match, un vrai. C’était une illusion.
« Au final, tout le monde est content, mais il y avait tout de même la volonté de jouer », a considéré Jacky Duguépéroux après coup. Mais de la volonté à la concrétisation, il y a un grand pas et les 22 acteurs n’avaient pas une folle envie de ruiner l’amitié alsaco-francomtoise.
Encore qu’Arisi n’a pas été loin de faire mouche à la réception d’un ballon qui a traîné dans la surface d’Oukidja (37e ) et Bahoken, sur une frappe déviée qui a frôlé le poteau, puis Grimm sur le corner suivant qui a fait briller Veron (40e ), ont répondu.
Pour ceux qui s’ennuyaient, suivre les résultats avantageux sur les autres terrains du National était une possibilité goûteuse. À la pause, Marseille Consolat était mené aux Herbiers, Amiens ne gagnait pas à Colmar.
Sans avoir réalisé la meilleure mi-temps de leur saison, Ernest Seka et ses coéquipiers ont pu se réhydrater l’esprit tranquille. Au retour des vestiaires, un coup franc de Bouanga repoussé par Veron au ras de son poteau a rappelé qui était devant au classement. Mais, à moins de 45 minutes du jackpot, les Strasbourgeois n’ont plus été dans l’idée de se ruer à l’attaque. Peu à peu, les réticences à se livrer ont conduit à déjouer. On scrutait la pendule avec le regard du cancre devant sa copie lors de l’interro.
L’excellent Monsieur Butault a eu du nez en n’étirant pas des arrêts de jeu qui n’existaient d’ailleurs pas. Ce n’était pas l’arbitre le héros du match, mais des Strasbourgeois, sur le terrain, rejoints sur la pelouse par ceux des tribunes au coup de sifflet final.
Cette chaude soirée de mai 2016 qui marque la fin d’une longue traversée du désert, a ressemblé au plus beau des 0-0 dans le fond. Elle a correspondu à une libération pour tout le football régional. L’entraîneur du Racing pouvait jubiler : « C’est une grande fête parce que ce match permet de regagner le monde pro, de retrouver un centre de formation, de vivre plein de choses positives. On va savourer. J’ai été champion de Ligue 1, deux fois en Ligue 2, deux fois en CFA et maintenant de National. C’est pas mal pour un petit entraîneur. »
“Dugué” est effectivement à la tête du plus beau palmarès en bleu. Il a été acclamé comme il se doit, comme ses joueurs, bientôt en communion depuis la tribune avec des supporters aux anges sur le terrain. Maurice Goldman, le coach de Belfort, à la tête d’une équipe maintenue, admirait la scène, le sourire aux lèvres. La fête avec le voisin peut être emballante même lorsqu’il fait du bruit.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème Journée: Belfort -Strasbourg

Message  67120 le Sam 28 Mai - 10:42

Comme à la maison


Les supporters alsaciens se sont déplacés en masse, hier, pour assister à la fête annoncée. Et après de longues semaines d’attente, ils ont enfin été récompensés. Récit d’une soirée chez le voisin.
À l’entrée de Belfort, 16h53. – Le trafic est déjà dense, dans la descente de la Citadelle. Les voitures “67” se suivent et se ressemblent : elles sont toutes aux couleurs du Racing.
Des panneaux routiers ont été ajoutés à chaque feu rouge avec un message simple : “Parking, match Strasbourg”.
Parking déjà bien garni plus de deux heures avant le match, alors que la rue du général Gambiez, qui passe devant le stade, est interdite à tout véhicule depuis midi. Le lycée, tout proche, est bel et bien vide, comme annoncé par la sous-préfète la veille.

Fête gâchée pour Lienard

Sur la pelouse, 17h12. – Casques vissés sur la tête, les joueurs alsaciens découvrent la pelouse (excellente) du stade Roger-Serzian. Sous le soleil, Jacky Duguépéroux et Raymond Domenech, champions sous le maillot ciel et blanc en 1979, devisent tranquillement.
En face, la tribune dévolue aux supporters alsaciens se remplit rapidement, sous le regard de la quarantaine de stadiers venus de Strasbourg.
Dans les tribunes, 18h46. – Alors que le record d’affluence vient d’être officiellement annoncé, les supporters du Racing donnent de la voix.
Avec, pour commencer, l’indémodable (et légitime) “On est chez nous”. Pour ne pas trop dépayser l’Alsacien de passage, c’est d’ailleurs Jean-Luc Filser, l’habituel speaker de la Meinau, qui donne la composition du Racing.
Sur la pelouse, 18h57. – Les deux équipes entrent sur le terrain. Les Strasbourgeois sont vêtus de blanc, tout comme le kop alsacien.
Sur la pelouse, 19h04. – Premiers frissons dans le camp strasbourgeois. Bahoken vient de se faire sécher à l’entrée de la surface, après deux minutes de jeu seulement. Las, le coup franc de Lienard file juste à côté. Ce sera le seul fait d’armes du “local”. Touché dans un contact, il cède sa place à Belahmeur, après cinq minutes de jeu seulement.
Sur la pelouse, 19h37. – Belfort se réveille sur le pré. Dominateurs, les Strasbourgeois se font peur sur les contres adverses. Alors que Cuskic, côté belfortain, a un bon coup franc à jouer, une bombe agricole explose dans le parcage visiteurs. La tension monte un peu, même si l’ambiance reste très bon enfant.
Dans les tribunes, 19h46. – Quelques supporters strasbourgeois s’énervent contre les stadiers, qui leur demandent de descendre des barrières (provisoires et quelque peu fragiles) mises en place pour former un parcage visiteurs, dans la tribune opposée. Après quelques minutes agitées, Serge et ses troupes parviennent à calmer tout le monde.
Sur la pelouse, 20h02. – Le match vient de reprendre après la pause et Mayoro Ndoye écope du premier carton alsacien. Après avoir appuyé en première période, le Racing a clairement baissé de rythme. Mais il est plus que jamais en Ligue 2, Les Herbiers menant 2-0 face à Marseille-Consolat, concurrent direct pour la montée.
Sur la pelouse, 20h34. – Blayac est sorti, le Racing se fait des passes latérales… Alors que les Bleus entrent dans le dernier quart d’heure, ils bétonnent pour préserver le point du nul.
Dans les tribunes, 20h45. – Les dernières minutes du match semblent interminables. Mais les supporters n’en ont cure. Ils scandent “On est en Ligue 2” à plein poumons. Il faut dire que Les Herbiers viennent d’inscrire le but du 3-0.
Dans les tribunes, 20h49. – Les fumigènes claquent, les joueurs dansent sur la pelouse… Cette fois, les Strasbourgeois y sont. Une minute suffit pour que la pelouse soit envahie. La liesse, incroyable, est à la hauteur de l’attente. Une si longue attente…
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème Journée: Belfort -Strasbourg

Message  67120 le Sam 28 Mai - 10:46

Ils ont dit…
◗ DIMITRI LIENARD, milieu de terrain : « Je suis en même temps très déçu (il s’est blessé hier, ndlr) et très joyeux. Ce club est extraordinaire, ses supporters aussi… Monter ici, c’est énorme, c’est beaucoup d’émotions ».
◗ ÉRIC MARESTER, défen seur latéral : « On n’a pas fait exprès de faire durer le suspense. C’était difficile sur la fin et aujourd’hui, ça nous a enfin souri. Je pense que c’est largement mérité sur l’ensemble de la saison et maintenant, on va bien savourer. L’ambiance en fin de match ? C’est incroyable, mais je ne suis même pas étonné, nos supporters sont extraordinaires ».
◗ JÉRÉMY BLAYAC, attaquant : « On a fourni tellement d’efforts pour arriver à cet objectif. Il y a eu des moments de joie, des moments plus difficiles, mais on a été costaud. On termine champion et on est en Ligue 2, même si on a eu du mal à terminer. Je pense qu’on a rendu sa fierté à tout un club, toute une ville, toute une région. C’était énormément de sacrifices pour y arriver et du coup, ce soir, c’est un énorme bonheur. On a fait preuve de caractère, d’un bel état d’esprit. Mais il faut surtout remercier le public. Les spectateurs ici sont magnifiques et j’espère que ce soir (hier) , ils sont heureux ».
◗ Marc Keller, président : « C’est un grand jour, une grande émotion et j’ai envie de dire que le Racing est de retour. Le dépôt de bilan était un traumatisme, on est reparti de tout en bas. Là, on a fait un premier pas et il faut savourer, même si un grand chantier s’annonce ».
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème Journée: Belfort -Strasbourg

Message  67120 le Sam 28 Mai - 11:00

18h30 place Broglie
Les joueurs du Racing seront reçus aujourd’hui (18h30) par les élus strasbourgeois à l’Hôtel de Ville, place Broglie et salueront leurs supporters, attendus nombreux depuis le balcon.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème Journée: Belfort -Strasbourg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum