25ème Journée:Strasbourg - Chambly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

25ème Journée:Strasbourg - Chambly

Message  67120 le Sam 12 Mar - 11:56



L'année dernière Champly c'était la 26e journée gagnée par 2-0.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème Journée:Strasbourg - Chambly

Message  67120 le Mer 16 Mar - 5:14

25e journée : avant Racing – Chambly,
vendredi (20h) Chemins de traverse
Thomas Martin vit sa plus belle saison à Chambly, lancé dans la bataille pour le maintien. Mais avant de fréquenter le petit club de National, l’ancien milieu de terrain du Racing a, un temps, évolué avec les plus grandes stars du foot hexagonal.

Une grosse déception peut précéder un spectaculaire rebond. L’aventure de Thomas Martin, au Racing, s’est plutôt mal terminée, comme les histoires d’amour en général.

L’élégant milieu de terrain avait débarqué dans l’urgence, en un été 2011 où le club strasbourgeois avait été relégué en CFA 2, ce qui correspondait à l’année zéro pour le Racing. François Keller avait activé ses réseaux, aux six coins de l’Hexagone. Martin, en fin de formation au Havre, trouvait à Strasbourg un joli lieu pour rebondir.



Une dizaine de minutes avec Zlatan !

« Il y a des images qui restent, évidemment, les derbies face au Sporting Schiltigheim la première saison, face au FC Mulhouse la seconde, cela avait été des moments forts, souligne-t-il. On avait battu des records d’affluence à chaque fois. J’ai marqué à la Meinau (en 45 matches, il avait trouvé sept fois le chemin des filets), c’était à chaque fois quelque chose de particulier. J’ai vécu les pires années de ce club mais on était au début de quelque chose. Après, c’est vrai, j’ai été déçu de ne pas être prolongé. »

Staff et dirigeants, à l’heure du retour en National, avaient décidé de renouveler une bonne partie de l’effectif. Thomas Martin en avait fait les frais.

Après une saison à se reconstruire à Quevilly, en CFA, le joueur de 26 ans va connaître une expérience assez incroyable pour un anonyme du monde amateur. Il est recruté pour encadrer la réserve du PSG, à l’instar de Franck Dufresne il y a quelques années.

Le voilà à faire le nombre lors de quelques trêves internationales. « Au début, je n’avais pas pensé y signer. Et puis tu as l’occasion de t’entraîner avec de grands joueurs, régulièrement, et même de faire un match amical, une dizaine de minutes, face à l’Inter Milan », apprécie-t-il un peu plus d’un an après.

À Marrakech, devant 20 000 spectateurs, le 30 décembre 2014, il a vécu un sommet personnel, remplaçant Marco Verratti pour un match sans autre enjeu que de redonner aux étoiles parisiennes le rythme de la compétition à venir.

Ibrahimovic, Lucas ou Rabiot sont sur le terrain et Thomas Martin peut se dire qu’il a bien fait de signer au PSG.
Rebond à Chambly

L’aventure ne dure qu’un an. Chambly lui donne la possibilité de gravir un échelon. Pour l’heure, le natif de Honfleur ne le regrette pas. « C’est sûr qu’en termes d’ambiance, ce n’est pas la même chose qu’à Paris, explique-t-il. Mais je réussis une saison régulière dans un championnat compliqué. C’est le plus haut niveau que j’ai connu jusqu’ici. Il n’y a jamais de matches tranquilles pour les équipes du haut ou du bas de tableau. »

Chambly n’a ainsi que trois points d’avance sur la zone rouge, vraiment pas assez pour aborder le match à la Meinau, vendredi, en touriste.

Cette saison, le club picard s’est offert une belle tranche de bonheur en Coupe de France, avec un exploit face à Reims (4-1) puis une jolie résistance en 16e de finale face à Lyon (0-2).

Il s’agit de ne pas la gâcher avec une descente. « On a vécu une belle campagne, importante pour le club puisqu’on a fait parler de lui, considère le milieu de terrain. Après, il faut gérer ce type d’événement. Inconsciemment, tu peux toujours jouer un peu avec le frein à main. Mais il faut se remettre dedans. »

Avec cinq points en trois matches, la bande de l’emblématique coach Bruno Luzi a repris un peu d’allant depuis un mois.

Même s’il y a des regrets par rapport à la dernière sortie, un nul face au CA Bastia. « On aurait dû gagner ce match pour vraiment bonifier le nul qu’on avait accroché à Avranches, souligne-t-il. Maintenant, on sait qu’il y a ce déplacement à Strasbourg où on veut bien figurer. Certains de l’équipe vont évoluer pour la première fois devant plus de 10 000 personnes. L’idée, c’est de faire un match sérieux avec de bonnes intentions. »

Et Thomas Martin pourra prodiguer quelques conseils. Sans aucun sentiment de revanche, il ne serait pas pour lui déplaire de briller en un théâtre où il s’est bien amusé.

dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème Journée:Strasbourg - Chambly

Message  67120 le Jeu 17 Mar - 20:58

Racing-Chambly : le groupe strasbourgeois
Jacky Duguépéroux a reconduit le même groupe que celui qui s’est imposé à Colmar (3-0) la semaine dernière. Pour la réception de Chambly, ce vendredi soir (20h), l’Entraîneur du Racing est toujours privé de Massiré Kanté et Oumar Pouye

Le groupe :
Blondel, Oukidja ; Bahoken, Belahmeur, Blayac, Bouanga, Douniama, Grimm, Lienard, Marester, Ndour, Ndoye, Saad, Sacko, Salmier, Seka.


Les absents : Kanté (suspension), Pouye (blessé), Munch, North, Sabo, Schmittheissler, Solvet, Tuiloma, Weissbeck (choix de l’entraîneur)

SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème Journée:Strasbourg - Chambly

Message  67120 le Ven 18 Mar - 5:13

L’envie de s’envoler
Après sa sortie convaincante à Colmar, le Racing se doit d’entretenir sa belle dynamique à domicile, face à Chambly. À dix matches de la fin, l’occasion est idéale pour se donner de la marge au sommet.
L’échéance strasbourgeoise du week-end apparaît comme une occasion rêvée de confirmer des tendances, d’entériner un statut, de réparer des anomalies.
Il n’est pas ici question de se moquer de l’adversité mais d’exiger des favoris du National, d’un leader qui a frappé fort lors du derby où près de 2 000 suiveurs ont fait le déplacement, qu’ils incarnent certaines réalités. La présence de la 7e ville de France dans une compétition où se font même rares les sous-préfectures n’a que trop duré.
« Après avoir vaincu le signe indien à l’extérieur, ce serait rageant de laisser des plumes à domicile »

L’un des dix plus gros palmarès du foot hexagonal accueille, ce soir, une écurie rikiki, un promu construit à la sueur de son front et de sa passion par les Luzi, père, frère et fils, président et entraîneur, Walter, Fulvio et Bruno.
Chambly est une affaire de famille qui inspire le respect et Jacky Duguépéroux ne l’a pas feint, hier, à l’heure d’évoquer le visiteur picard. « C’est un club qui se structure et qui aura assurément des ambitions en venant à la Meinau et y vendra chèrement sa peau », souligne l’entraîneur des Bleus.
Et souvent, en foot, où le sort de la rencontre ne dépend pas d’une soixantaine de paniers ou une kyrielle de ballons aplatis dans le camp d’en face, on se prend d’affection pour le petit qui fait la nique au gros. Mais pour celui-ci, la surprise peut s’avérer gonflante, à la longue.
À quelques jours de Pâques où une trêve permettra à Seka, Blayac et les autres de souffler, le Racing n’a que trop souffert de creuser les marches de sa renaissance pour ne pas avoir envie de monter d’un cran vers la Ligue 2.
S’il ne parvenait pas à mettre la main sur les trois points, ce soir, face à Chambly, il aurait un peu l’air d’une cloche. Dans l’expression fleurie, l’entraîneur du Racing a été inspiré, hier : « Après avoir vaincu le signe indien à l’extérieur à Colmar, ce serait rageant de laisser des plumes à domicile ».
Dans une approche assez similaire, Éric Marester a exprimé le bonheur de se sentir si bien à la maison. « Quand on est parti à Colmar, on voulait que la mauvaise série s’arrête, explique le défenseur latéral. Mais notre série d’invincibilité à domicile, on a envie qu’elle continue. »
Alors que son public a montré son attachement en terre haut-rhinoise, le Racing a envie de gâter les habitués de la Meinau d’une nouvelle victoire, qui prolongerait encore quelques certitudes. Il enchaînerait ainsi un 22e match sans défaite chez lui. À dix matches de la fin et avec cinq points d’avance sur le 4e et donc presque deux jokers dans sa manche, il est encore temps de faire du gras et de surfer sur de belles vagues. Ce ne sera pas nécessairement chose aisée.
« Chambly une équipe qui met beaucoup d’impact, avec plusieurs joueurs à plus d’un mètre 90, prévient encore “Dugué”. Et si elle n’a pas beaucoup gagné (deux fois) , elle n’a pas non plus souvent perdu à l’extérieur (trois fois). »
La différence de standing ne permet pas d’anticiper un monde d’écart. Chambly se révèle ainsi bien meilleur loin de son champêtre stade des Marais où il a récolté à peine plus de points (16) qu’en voyage (13) et n’inspire aucune condescendance.
« Ils jouent leur vie dans un combat pour le maintien et ils sont athlétiques, se méfie Éric Marester. Et on a vu lors de notre match face à Épinal (le dernier succès du Racing à domicile, 2-1, grâce notamment à deux penalties) qu’on est obligé d’être à fond à chaque match. Mais le public strasbourgeois attend des victoires et nous aussi. »
Ça tombe bien. Et le leader du National a une belle occasion de mettre tout le monde d’accord ce soir.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème Journée:Strasbourg - Chambly

Message  67120 le Ven 18 Mar - 19:53

Strasbourg : 16. Alexandre Oukidja – 24. Eric Marester, 22. Ernest Seka (cap), 23. Felipe Saad, 3. Abdallah Ndour – 6. Jérémy Grimm, 18. Mayoro N’Doye – 20. Denis Bouanga, 25. Ihsan Sacko, 11. Dimitri Lienard – 13. Jérémy Blayac.

Remplaçants : 10. Abdelhak Belahmeur, 15. Ladislas Douniama, 19. Stéphane Bahoken, 21. Yoann Salmier, 30. Olivier Blondel (g). Entraîneur : Jacky Duguépéroux.

Voilà, c'est parti à la Meinau. A noter que pour la première fois depuis le derby contre Colmar, la tribune Est, d'ordinaire fermée, a été exceptionnellement ouverte pour accueillir 4000 bénévoles de la Ligue d'Alsace de football.

Penalty pour le Racing pour une faute de Sanganté sur Blayac!!!!


But sur pénalty
1-0 Lienard


Dimitri Lienard n'avait pas marqué cette saison avant le derby à Colmar. Après avoir retrouvé le chemin des filets vendredi dernier au Stadium, l'ailier gauche du RCSA vient de récidiver avec un peu de réussite. Sur son penalty, Pontdemé était parti du bon côté, mais le ballon lui a échappé.

Jérémy Blayac, qui s'était frictionné avec les défenseurs oisiens, vient d'être averti.

Déjà averti contre Sedan et à Fréjus, Blayac sera suspendu pour le déplacement du Racing à Boulogne le 1er avril.

Deuxième avertissement dans les rangs bas-rhinois: Ihsan Sacko écope d'un carton jaune pour une faute plutôt anodine.

Et la pluie de cartons jaunes continue! Eliminé par Louisy-Daniel, le capitaine du Racing Ernest Seka l'a agrippé et a à son tour écopé d'un avertissement. Le coup franc pour Chambly, à l'angle gauche de la surface de réparation, n'a rien donné

La frappe enveloppée du gauche de l'ex-Racingman Thomas Martin a été repoussée par le mur. A l'origine de ce coup franc, une perte de balle axiale de Mayoro N'Doye exploitée par Arenate que Grimm avait accroché par le maillot.

C'est la mi-temps à la Meinau et on vous mentirait si on vous disait qu'on s'est régalé. Le match est d'une grande pauvreté technique, à l'image des innombrables dégagements au pied ratés par Pontdemé et sa défense. Mais comme, pour le moment, Luçon et Marseille se neutralisent et comme Orléans est tenu en échec à domicile par Fréjus, le Racing fait pour le moment la bonne opération de cette 25e journée

.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème Journée:Strasbourg - Chambly

Message  67120 le Ven 18 Mar - 21:26

Sacko cède sa place à la Belahmeur juste avant que le coup franc soit tiré

Le Racing n'a pas grand-chose à craindre d'une équipe de Chambly jusqu'ici approximative mais serait bien inspiré de se mettre à l'abri

Ba intervient en urgence sur un centre de Blayac. Le corner ne donne rien

Blayac, qui a obtenu le penalty transformé par Lienard, est remplacé par Bahoken

Lienard est averti pour s'être couché sur le ballon.

Lienard, le buteur sur penalty, cède sa place à Douniama
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème Journée:Strasbourg - Chambly

Message  67120 le Ven 18 Mar - 22:03

Le Racing s'impose logiquement, mais petitement face à une équipe de Chambly qui n'a rien montré et n'a donc logiquement rien rapporté de son expédition à la Meinau. Ce 6e succès d'affilée à domicile - le 3e de rang après Epinal et Colmar - n'a malheureusement pas tout à fait l'effet escompté: à l'instant, le 4e, Orléans, vient de s'imposer chez lui contre le relégable Fréjus grâce à un but inscrit à la 93e. L'avance des Bleus sur les Orléanais reste donc de cinq points. Le match Luçon - Marseille Consolat est, lui, toujours en cours (0-0 pour l'instant).
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème Journée:Strasbourg - Chambly

Message  67120 le Ven 18 Mar - 22:09

Le National va désormais observer une trêve de quinze jours. Le Racing, qui ne disputera pas de match amical le week-end prochain, aussi. Prochain rendez-vous pour Ernest Seka et ses partenaires le 1er avril à Boulogne-sur-Mer. Merci du fond du coeur de nous avoir suivis jusqu'au bout de ce match éminemment palpitanLe National va désormais observer une trêve de quinze jours. Le Racing, qui ne disputera pas de match amical le week-end prochain, aussi. Prochain rendez-vous pour Ernest Seka et ses partenaires le 1er avril à Boulogne-sur-Mer. Merci du fond du coeur de nous avoir suivis jusqu'au bout de ce match éminemment palpitan
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème Journée:Strasbourg - Chambly

Message  67120 le Sam 19 Mar - 5:14

En mode rideau de fer
Sans briller, mais sans en avoir besoin, le Racing a décroché un succès qui conforte sa place de leader dans les hauteurs du National. Il n’a eu besoin que d’un penalty pour ramener une rugueuse équipe de Chambly à la raison.

Le Racing s’est construit un implacable succès, le onzième de sa saison, efficace d’entrée, solide par la suite, supérieur sans avoir besoin de s’employer outre mesure. La 22e perle au collier de matches sans défaite à la Meinau n’est incontestablement pas la plus jolie. Mais elle correspond à un pas de plus vers la montée.
En s’appuyant sur le onze convaincant de Colmar, l’équipe strasbourgeoise a poursuivi avec les nouvelles habitudes initiées au Stadium, abordant la rencontre à bras-le-corps. Mais en face, recroquevillé comme une basse-cour dans son poulailler à l’heure de l’attaque du renard, Chambly campait à onze dans ses 30 mètres une fois le ballon perdu. Et si le Racing avait dû se frotter à semblable organisation dans le passé, le problème semblait épineux comme un hérisson.

«Je suis satisfait parce que c’était un match-piège»

Comme prévu, Chambly était effectivement athlétique, mais a pu mettre ses gabarits en action à mauvais escient. Blayac avait droit au traitement de faveur aperçu au match aller. Et l’avant-centre s’avérait décisif sans nécessairement s’y attendre. L’un des rugueux Picards de derrière, Opa Sangante, coupait la course du Strasbourgeois et concédait le penalty sur une ouverture en profondeur anodine. «On prend ce qu’il y a à prendre, a indiqué Denis Bouanga, dans un soir moins faste qu’une semaine plus tôt. L’arbitre a décidé de ce penalty. C’est comme ça.»
Le Racing poursuivait une série de trois sur trois dans l’exercice à la Meinau – il avait battu Épinal, 2-1, sur des penalties de Blayac et Bouanga –, Lienard se chargeant de le transformer, inscrivant ainsi son deuxième but en deux matches.
Les visiteurs pouvaient l’avoir mauvaise, concédant de leur côté un troisième… penalty en deux matches. Mais il faut croire que l’œuvre de destruction massive, alors que paradoxalement, c’est le Racing qui récoltait son lot de cartons, n’était pas du goût du coach Luzi.
Arenate remplaçait le rustre Sangante, avant la demi-heure. Mais comme une hirondelle n’annonce pas le printemps, un seul joueur n’allait pas modifier le comportement de toute une équipe. En dehors de (très) rares coups de pied arrêtés, comme sur une énorme bévue de Ndoye qui a permis à Martin de gâcher un coup franc aux 18 mètres, le Racing a pu guetter sans trembler l’occasion de piquer en contre-attaque.
Un rush de «Speedy» Bouanga, côté droit, conclu par un bon centre que Lienard n’a pas été loin de reprendre, a remis la défense d’en face en danger.
Chambly n’existait que par de grands coups de tatane et un gros déchet technique. Le Racing s’est progressivement mis à son niveau, gérant d’abord en père peinard son avance, bientôt contaminé par les approximations. Le spectacle n’était pas une publicité vivante pour le football, mais la bande à Dugué n’en avait cure, trop contente de faire tourner la montre en même temps que son compteur points.

«Une équipe dure à jouer»

Si Chambly a daigné s’exposer un (tout petit) peu à l’entame du dernier quart d’heure, c’est Saad, à la réception d’un coup franc de Bouanga, qui a eu l’occasion de nourrir la marque en une seconde période presqu’aussi blanche que la neige. Mais Pontdemé s’est interposé (83e ’). Ou encore Bouanga qui a vendangé une sacrée occasion en contre-attaque (88e ’).
Mais cela ne change pas grand-chose à l’affaire. «Je suis satisfait parce que c’était un match-piège, a expliqué Jacky Duguépéroux au terme de la soirée. C’est vrai que l’on a manqué de maîtrise et qu’on aurait pu se mettre à l’abri. Chambly est une équipe dure à jouer et il était essentiel de gagner 1-0.» S’il n’a pas brillé, le Racing continue à engranger et le voilà avec six points d’avance sur la 4e place.
Et la victoire au petit trot du week-end a la même valeur que la démonstration précédente face à Colmar. Le Racing a deux semaines pour apprécier, se refaire la cerise, retrouver de l’inspiration et envisager le voyage à Boulogne. Avec quasiment deux jokers dans la manche à neuf matches de la fin, il peut vivre un week-end pascal tranquille en continuant à songer à une renaissance au foot pro, son seul objectif de la saison.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème Journée:Strasbourg - Chambly

Message  67120 le Sam 19 Mar - 5:27

25eme journée
Vendredi 18 mars 2016
 Belfort 0 - 0 Colmar
Strasbourg 1 - 0 Chambly
Dunkerque 0 - 0 Épinal
CA Bastia 2 - 0 Boulogne
Orléans 1 - 0 Fréjus St-Raphaël
Avranches 2 - 0Châteauroux
Béziers 1 - 1 Sedan
Amiens SC  2 - 2 Les Herbiers
Luçon  0 - 1 Consolat Marseille
  EquipePtsJGNPBPBCDiff
 1 Strasbourg46251375271413
 2 Consolat Marseille45251366412714
 3 Orléans41251011434259
 4 Luçon4025117738308
 5 Belfort3524811519145
 6 CA Bastia35259882223-1
 7 Amiens SC3425810729290
 8 Dunkerque34259792831-3
 9 Châteauroux332596103639-3
 10 Sedan3125710822211
 11 Avranches3025612731301
 12 Les Herbiers302461263132-1
 13 Boulogne3024861035341
 14 Chambly2925611825241
 15 Béziers272569102131-10
 16 Colmar232467112535-10
 17 Épinal2225410112738-11
 18 Fréjus St-Raphaël2125312101428-14
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème Journée:Strasbourg - Chambly

Message  67120 le Dim 20 Mar - 5:17

De la suite dans les idées
En s’appuyant sur ses points forts, le Racing a consolidé un peu plus sa position avantageuse dans la course à la montée. Rien ne sert de briller quand il y a l’efficacité.
La 13e victoire strasbourgeoise de la saison obtenue face à Chambly n’a pas été la plus méritée. Mais le Racing ne l’a pas volée non plus. Il s’est contenté de profiter d’un concours de circonstances. Le penalty sifflé par un arbitre assez compliqué à suivre n’y était peut-être pas.
Mais Chambly n’a rien fait non plus pour inspirer de l’indulgence. Débarqués à la Meinau avec de (trop) claires intentions de ne pas s’exposer, le capitaine Heinry, l’ancien Strasbourgeois Martin et leurs coéquipiers ont déployé le schéma le plus frileux vu à la mi-temps depuis longtemps.

« Quand tu gagnes, tu ne regardes pas derrière »

La pointe, Louisy-Daniel, revenait à trente petits mètres de son propre but une fois le ballon perdu par les visiteurs. Autant dire qu’il fallait en faire 70 dans l’autre sens pour porter le danger devant celui d’Oukidja qui aurait pu piquer un petit somme de temps en temps sans que cela ne prête à conséquence. Avec des intentions aussi peu ambitieuses, le problème devient insoluble pour le candidat au maintien, une fois que le Racing a ouvert le score.
Lienard a fait mouche dans le premier quart d’heure et la suite a été un long pensum pour le leader qui a eu le tort de ne pas forcer son talent. Jamais mis en danger, le Racing est seulement coupable de ne pas avoir pensé se mettre à l’abri avant les dix dernières minutes. On a vu faute plus grave. Une semaine après avoir revêtu leurs habits de gala, les Strasbourgeois ont décidé de ne pas quitter leur bleu de travail.
Ils en ont appelé à une forme d’indulgence.


« On a peut-être pu ressentir du stress de se faire égaliser, explique Denis Bouanga. Mais il y avait un bloc bas en face. En première mi-temps, l’adversaire avait peut-être peur de nous. Mais après, il nous a posé des problèmes. Ça a été un peu chaud à la fin. Et on se contente de la victoire. »
Le Racing n’a pas réussi un grand match, mais a décroché une nouvelle victoire. C’est bien là l’essentiel, à neuf matches de la fin, avec six points d’avance sur la 4e place. Pour la sortie du week-end, plutôt ennuyeuse pour le spectateur, les torts sont partagés et une montée en Ligue 2 aura vite fait de transformer 90 minutes pénibles en souvenir oubliable.
« On a joué l’équipe e Jacky Duguépéroux. Les joueurs de Chambly se sont mis tous derrière et ont balancé de longs ballons. On a tendance à sous-estimer un championnat physique. C’est bien d’avoir gagné parce qu’on peut se casser la figure à domicile. » Le plus tard sera le mieux.
Et s’il n’a pas franchement confirmé les belles résolutions offensives de son dernier déplacement, le Racing a nourri quelques sources d’optimisme. Le voilà de plus en plus habitué à des premiers quarts d’heure réussis. Le voilà toujours aussi hermétique derrière. Le voilà sur une série de trois victoires de rang.
« Quand tu
qui a encaissé le moins de buts à l’extérieur ( 10 aujourd’hui comme… le Racing ), rappellgagnes, tu n’as pas besoin de regarder derrière, a apprécié Abdallah Ndour. On engrange des points et cela nourrit la confiance et puis on démontre à chaque sortie que l’on s’entend bien, notamment derrière. »
Il reste moins de trois mois pour transformer une tendance favorable en saison historique : celle qui doit permettre au Racing de redevenir un club pro, cinq après sa chute dans l’abîme.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème Journée:Strasbourg - Chambly

Message  67120 le Lun 21 Mar - 5:25

Racing

*** JÉRÉMY GRIMM : Le milieu de terrain affiche une forme éblouissante et il a trouvé dans le match de vendredi un cadre idéal pour s’exprimer. Aspirateur à ballon, fort dans les duels, il a garanti l’équilibre du collectif.
** ERNESEKA : ST Avec une précoce ouverture du score, il s’agissait de se montrer vigilant en une rencontre verrouillée des deux côtés. Le capitaine a douché les rares initiatives picardes de sa puissance.
* FELIPE SAAD : Le Brésilien n’a, lui non plus, jamais été pris en défaut. Attentif et combatif, il a été le pendant efficace de son capitaine.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2716
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25ème Journée:Strasbourg - Chambly

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum