24ème journée : Colmar - Strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

24ème journée : Colmar - Strasbourg

Message  67120 le Sam 5 Mar - 15:26

Colmar-Racing sur Ma Chaîne Sport
La rencontre de la 24e journée de National, entre les SR Colmar et le Racing le vendredi 11 mars, sera retransmise en direct sur Ma Chaîne Sport. Par conséquent, le coup d’envoi a été décalé à 20h30.
Ce sera la neuvième rencontre du Racing en National à être diffusée par la chaîne sportive, cette saison.
SO

.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24ème journée : Colmar - Strasbourg

Message  67120 le Mer 9 Mar - 5:26

Les contes de Grimm
Jérémy Grimm est une figure emblématique du football alsacien. Il a presque débuté aux SRC, s’est formé et a confirmé au Racing. Le grand blond a une chaussure bleue et l’autre verte.

Parler n’est pas vraiment sa tasse de thé. À l’image d’une région qui engendre quelques taiseux, Jérémy Grimm est du genre à tourner deux fois la langue dans sa bouche avant de l’ouvrir.

Mais il ne sait que trop bien l’originalité de son parcours, à l’heure où les footballeurs sont devenus des globe-trotters, pour refuser de se soumettre au barnum médiatique « au moins deux fois dans l’année ».
D’Ostheim à la Meinau, en passant par Colmar

Chez les Grimm, les rencontres entre les SRC et le Racing sont des rendez-vous qui ne se manquent pas. Au sein du club strasbourgeois, il est le seul, avec Abdelhak Belahmeur, à avoir des racines bien enfouies en Alsace. Les siennes l’ont mené d’Ostheim à la Meinau, de la Meinau au Stadium, pour un retour sur les bords du Krimmeri…

Jacky Duguépéroux exprime bien, lui aussi, l’importance du récupérateur dans son équipe et son club. « Je le connais depuis qu’il est petit, souligne le coach. C’est un joueur de devoir, un joueur important. »

Quelques épisodes dans son parcours sont emblématiques des enfants de la balle qui ont grandi par ici. Le porte-étendard a accepté de les évoquer. Verbatim.


LE JOUR OÙ IL A DÉCOUVERT LE RACING.
« J’ai commencé le foot tôt dans mon village, à Ostheim. Et ensuite, j’ai rejoint Colmar, vers 7 ou 8 ans. À l’époque, j’avais les posters du Racing dans ma chambre, on allait à la Meinau, en famille. Mais aux SRC, j’ai eu la chance d’avoir un éducateur qui m’a tout appris, Sam Aisani.

Et puis, quand j’avais 11 ans, il y a eu ce coup de fil à la maison. C’était Jacky Duguépéroux qui a appelé pour que j’intègre le centre de formation.

C’était un rêve. Je n’ai pas hésité. En plus, j’y allais avec Amaury Bischoff. Les parents pouvaient assurer les allers-retours dans un premier temps. Après, j’ai été hébergé au CREPS et puis il y a eu le passage à l’internat du centre de formation. C’était dur, mais je n’ai ni hésité ni regretté. »

LE JOUR OÙ IL N’EST PAS PASSÉ PRO. « Ce n’était pas une surprise. Lors de ma dernière saison au centre (en 2007-2008, alors qu’il l’avait intégré dix ans plus tôt) , j’avais fait quelques entraînements avec les pros.

Puis je me suis blessé au ménisque et, quand j’ai repris, peut-être en décembre, François Keller et Claude Fichaux m’ont expliqué que si je revenais à mon meilleur niveau, j’aurais peut-être ma chance. Ça n’a pas été le cas et tu sens ces choses-là. C’était dur à accepter. Tu reprends à zéro, c’est compliqué de descendre plus bas. »

LE JOUR OÙ IL A DIT OUI À COLMAR.
« En 2008, je me suis retrouvé à Delémont, en Suisse. Franchement, c’était une bonne année. Ça m’a aidé à mûrir, à découvrir la Suisse, ce n’était pas désagréable. Mais à la fin de la saison, j’ai eu des contacts avec plusieurs clubs.

Dominique Lihrmann et Damien Ott m’ont donné envie de remettre le bleu de chauffe pour un club de la région. Tout s’est bien passé aux SRC. Il y a quand même de sacrées images qui restent, les exploits en Coupe de France (les SRC avaient éliminé Metz, L2, Lille, L1, pour atteindre les 16es de finale avec une élimination par Boulogne) , ou aussi celles de la montée en National.

Dans mon souvenir, on avait décroché le billet pour le National à l’avant-dernière journée. Et pour le dernier match, on s’était teint les cheveux en vert. Derrière, on avait fait une belle fête en ville. C’est pour ça que j’espère vraiment que les SRC se maintiendront. »

« J’ai toujours l’ambition d’évoluer un cran au-dessus »

LE JOUR OÙ IL EST REVENU AU RACING. « Ce n’était pas un sentiment de revanche que de revenir à Strasbourg. C’est simplement qu’après cinq ans, j’avais l’impression d’avoir fait le tour aux SRC. J’ai toujours l’ambition d’évoluer un cran au-dessus. Et objectivement, il y a plus de chance que cela se fasse avec le Racing. Il y a des moyens, il y a les 10 000 personnes à chaque match à la Meinau, il y a les structures pour. »
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24ème journée : Colmar - Strasbourg

Message  67120 le Jeu 10 Mar - 5:33

Le Racing en mode diesel
Le Racing est parvenu à décrocher la victoire pour la première fois après avoir été mené, vendredi dernier face à Epinal. Au-delà du phénomène ponctuel, les Strasbourgeois brillent surtout après des mises en route compliquées. Involontairement ?

Les SRC s’en souviennent encore. Ils avaient dominé la première manche du match entre les pensionnaires du National, à la Meinau, il y a un peu plus de cinq mois. Benkaïd avait eu l’occasion d’ouvrir la marque. Mais c’est le Racing qui a fini par plier l’affaire, à un peu plus de 10 minutes de la fin. Les trajectoires des deux équipes prenaient un tour diamétralement opposé.

Les Verts, relégables, sont à la lutte pour le maintien, alors que les Bleus effectueront le court voyage pour défendre leur position sur le podium. Depuis ce succès, le premier décroché par les protégés de Jacky Duguépéroux à la Meinau, Seka, Blayac et les autres ont entretenu une méthode jusque-là en gestation, qui ne manque pas d’efficacité et qui avait été inaugurée une semaine avant, sur la pelouse d’Epinal. Dans les Vosges, Abdelhak Belahmeur avait marqué le seul but du match à un quart d’heure de la fin.

Au match retour, il y a une semaine, le penalty de la victoire a été inscrit par Denis Bouanga à dix minutes du coup de sifflet final. En général, le Racing ne se limite pas à bien finir ses rencontres. Il a pris l’habitude de bien terminer ses mi-temps. Plutôt poussif sur le front offensif – avec 23 buts inscrits, il n’émargent qu’à la 12e position des attaques les plus prolifiques -, il a marqué plus de la moitié de ses réalisations dans le dernier quart d’heure de chaque période.
«On a moins de fluidité dans le jeu mais...»

C’est grave docteur ? En tout cas, ce n’est pas voulu. « Cela ne me plaît pas nécessairement, note Jacky Duguépéroux, l’entraîneur du Racing. D’ailleurs, lors du dernier match face à Epinal, j’avais insisté sur le début de la rencontre. J’avais demandé un pressing haut à mes joueurs. Résultat ? Il y a des ballons perdus, d’entrée, et même au bout de cinq secondes, par Saad ou Douniama. » Et le SAS a ouvert la marque.

Pour une fois, le Racing a néanmoins décroché la victoire après avoir été mené. C’est un progrès, la preuve que sa capacité de réaction peut se révéler renversante. Mené au score à l’extérieur – cinq fois -, il a toujours perdu. Mené au score à la Meinau avant la dernière journée, il n’avait qu’arraché deux nuls, face aux Herbiers et à Fréjus-St-Raphaël.

La faculté à acculer l’adversaire dans ses retranchements en fin de période lui a permis de gagner, pas toujours de briller. Les difficultés à démarrer lui ont joué bien des tours. Les Strasbourgeois ont ainsi encaissé près de deux tiers de leur but dans les premiers quarts d’heure de chaque période.

« Depuis les tribunes, Ernest Seka (blessé vendredi dernier) a trouvé que l’on avait tendance à se comporter comme un diesel, relève encore l’entraîneur du Racing. C’est aussi un fait que l’on a moins de fluidité dans le jeu que la saison passée. Mais on concède quand même très peu d’occasions. En fait, il faut que l’on concrétise avec plus d’efficacité nos temps forts. On a eu beaucoup d’actions pour marquer encore face à Epinal et il a fallu la vivacité et la fraîcheur des remplaçants, Belahmeur et Sacko, pour faire la différence. »

Avec un épineux déplacement au Stadium à l’horizon, le Racing serait ainsi bien inspiré d’être d’attaque dès le coup d’envoi. Il traîne une contrariante série en cours de six déplacements sans avoir gagné, et même sans avoir marqué. Et pour y mettre fin, il n’est pas obligé d’attendre les fructueux derniers quarts d’heure.

dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24ème journée : Colmar - Strasbourg

Message  67120 le Jeu 10 Mar - 19:03

Strasbourg va gagner à Colmar car il jouera comme à la maison
Le Racing se déplace à Colmar pour le derby alsacien du National, ce vendredi (20h30). Un match à enjeux pour les deux clubs…
Le Racing est moribond à l’extérieur depuis le 30 octobre : deux nuls, quatre défaites, zéro but marqué, cinq encaissés. Des statistiques qui poussent le club via son site Internet ou via son coach à donner les SR Colmar favoris du derby de ce vendredi. Que nenni ! Car les Strasbourgeois ne joueront pas à l’extérieur dans le Haut-Rhin.
« A 50 % à domicile »

Pour encourager le RCS, pas moins de 1.300 supporters ont déboursé 18 euros pour s’installer dans la tribune Est du Stadium de Colmar. « On sera à 50 % à domicile, note Jacky Duguépéroux. j’espère que ça va nous aider à inverser notre série négative à l’extérieur. » Et quand le Racing joue chez lui, il gagne à coup sûr en 2016 et presque deux fois sur trois sur la saison.

La venue des 1.300 supporters strasbourgeois enthousiasme Felipe Saad. « Je n’ai pas connu ça dans mes autres clubs des supporters aussi fervents, passionnés. Ils font l’effort de se déplacer, d’aller dans un stade qui n’est pas le leur, on se doit de mouiller le maillot, de se dépasser », estime le défenseur central brésilien « frustré par la série à l’extérieur » du Racing.

Si ce derby sera ardent en tribunes, sur le terrain, il semble moins exalté. « Exactement, confirme l’entraîneur aux deux coupes de la Ligue. Le Racing et Colmar ont besoin de prendre des points. Il y a beaucoup d’enjeux [la montée pour les Strasbourgeois 2es de National, le maintien pour les Colmariens 16es]. Il n’y a pas de suprématie régionale à aller chercher là-bas. J’espère qu’on ne va pas relancer une équipe du bas de tableau [cf. Fréjus, le CA Bastia]. » Mais non « Dugué » puisqu’on te dit que le Racing va gagner.
20minutes
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24ème journée : Colmar - Strasbourg

Message  67120 le Jeu 10 Mar - 21:04

Colmar-Racing : le groupe strasbourgeois

Jacky Duguépéroux a communiqué un groupe de 16 joueurs pour le court déplacement à Colmar, ce vendredi soir (20h30). L’Entraîneur du Racing récupère Ernest Seka et Olivier Blondel, rétablis. Massiré Kanté est toujours suspendu.

Le groupe :
Blondel, Oukidja ; Bahoken, Belahmeur, Blayac, Bouanga, Douniama, Grimm, Lienard, Marester, Ndour, Ndoye, Saad, Sacko, Salmier, Seka.

Les absents : Kanté (suspension), Pouye (blessé), Munch, North, Sabo, Schmittheissler, Solvet, Tuiloma, Weissbeck (choix de l’entraîneur)
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24ème journée : Colmar - Strasbourg

Message  67120 le Ven 11 Mar - 5:37

Un derby sous pression
Le duel qui opposera les SRC au Racing, ce soir au Stadium, revêt une importance extrême pour les deux équipes. Les Colmariens jouent désormais à chaque rencontre leur survie en National. Les Strasbourgeois, eux, ne sont pas encore assurés de monter en Ligue 2. Tension en perspective

Rarement un derby alsacien aura comporté un tel enjeu pour les deux équipes. À l’entame de la dernière ligne droite, les SRC et le Racing ne savent pas encore si leur saison se terminera en happy end ou en queue de poisson.

Les objectifs sont clairement identifiés. Pour Colmar, dernier du National il y a un mois, après une mémorable rouste à Luçon (5-2), le maintien est devenu une obsession. Et la condition sine qua non, sans doute, pour que le club ne dépose pas le bilan sous le poids des problèmes financiers…

Les deux récentes victoires, obtenues face à Avranches (2-1) et au CA Bastia (0-1), ont soulagé un peu tout le monde dans la préfecture du Haut-Rhin. Dirigeants, staff, joueurs, supporters, élus : personne ne veut se résoudre à voir mourir les SRC. Et à entendre Didier Ollé-Nicolle, l’entraîneur des Verts, la peur n’est pas une bonne compagne, par les temps qui courent. « Ça doit être le fruit de l’expérience, mais je pense être l’un des seuls à ne pas avoir paniqué, observe le coach des Verts. Je n’ai jamais été plus inquiet que cela. Et aujourd’hui, je n’ai pas le sentiment que tout est acquis. »

Le relégable colmarien a beau s’être ressaisi, après un début d’année cauchemardesque, le spectre d’une relégation sportive rôde toujours au-dessus du Stadium. Et la moindre défaite, désormais, prendra des allures dramatiques… Autant dire que la suprématie régionale entre les SRC et le Racing n’est pas vraiment le sujet qui préoccupe le plus Didier Ollé-Nicolle.

« Ce n’est pas de la langue de bois, ni de la démagogie, assure le technicien. C’est juste que je ne suis pas Alsacien et que je n’ai pas été nourri à cette essence-là. Il existe une rivalité, comme dans toutes les régions. Mais elle intéresse les dirigeants et les supporters. Après, c’est vrai qu’il y aura un peu plus de monde que d’habitude. Tous les ingrédients sont réunis pour qu’on assiste à un match animé. »

Le manager haut-rhinois qualifie volontiers le Racing « d’adversaire prestigieux ». Et ne se laisse pas endormir par la mauvaise dynamique du RCS en déplacement (six matches sans victoire). « Cette fois, en raison de la notion de derby, le fait d’évoluer à l’extérieur sera moins pénalisant pour Strasbourg, fait remarquer “DON”. Et puis, toutes les séries ont une fin. Le CA Bastia restait sur dix rencontres sans défaite avant de perdre contre nous. Et parfois, on perd ou on gagne en faisant pratiquement les mêmes choses... »

Les verdicts des matches en National, où plus de la moitié des équipes peuvent encore rêver de l’étage supérieur, ne tiennent effectivement à rien. Et en dépit des 18 points d’avance sur leurs hôtes du jour, les Strasbourgeois ne débarqueront assurément pas au Stadium en claquettes. « Les gens qui regardent seulement le classement disent qu’il n’y aura pas photo sur ce match, indique Jacky Duguépéroux, l’entraîneur strasbourgeois. À Fréjus/Saint-Raphaël, il ne devait pas y avoir photo. À Bastia, en décembre, il ne devait pas y avoir photo. »

Le Racing a perdu face à des (très) mal lotis en ces deux occasions. Et, en même temps que le voisin colmarien, c’est une forme de syndrome qu’il s’agira un peu de combattre. Les Bleus restent sur quatre défaites et deux nuls en six déplacements, mais traînent aussi une incapacité à marquer loin de leurs bases depuis plus de quatre mois. Ils ressemblent à un agoraphobe sur les Champs-Élysées un soir de victoire en Coupe du monde à chaque fois qu’ils foulent une autre pelouse que la leur. Il faudrait que cela cesse au plus vite pour prendre ses aises dans les hauteurs du National.
« On ne sera qu’à moitié à l’extérieur »

« On s’attend à un match difficile, souligne Felipe Saad. Colmar est l’une des deux ou trois équipes qui nous a mis le plus en difficulté à la Meinau. Mais à l’extérieur, on vit une série qui n’est pas satisfaisante. Et notamment parce qu’on n’attaque pas bien les matches. »

Le Racing serait inspiré de commencer son derby à l’heure. Mais l’environnement peut peut-être l’aider à en finir avec quelques mauvaises habitudes. « On ne sera qu’à moitié à l’extérieur, conclut “Dugué”, qui sait que plus de la moitié du public sera acquise à sa cause. On doit inverser une tendance et j’espère que le contexte va nous aider. »

À multiples enjeux, le derby du jour ne manque pas de paradoxes, même si cela n’a rien de surprenant quand on se souvient qu’à l’aller, ce n’est pas celui qui a le mieux joué qui l’a emporté. Ce soir, le mieux classé n’est pas nécessairement le favori. Le candidat au maintien n’a pas grand-chose à envier à celui à la montée. Et le vainqueur sera peut-être celui que l’on attend. Ou pas.

dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24ème journée : Colmar - Strasbourg

Message  67120 le Ven 11 Mar - 5:44

Des retours en bleu
Les SRC aligneront la même équipe que la semaine passée, victorieuse sur la pelouse du CA Bastia (0-1). Côté Racing, en dépit de l’heureuse issue face à Épinal (2-1), Jacky Duguépéroux devrait faire de la place en défense.

On ne changerait pas une équipe qui gagne ? Rien n’est moins sûr du côté strasbourgeois.

Le Racing a été l’auteur d’une dernière sortie victorieuse mais poussive, face à Épinal, il y a une semaine. Et les hommes venus du banc ont apporté un écot décisif pour forger le onzième succès de la saison.

Immédiatement après le coup de sifflet final, Jacky Duguépéroux avait introduit l’ombre d’un doute, quant au crédit accordé aux titulaires. « Cela va encore ajouter à la concurrence », déclarait l’entraîneur du Racing à propos des entrées en jeu convaincantes de Belahmeur, qui a affiché un visage séduisant ces derniers jours, et de Sacko. Plus tard, dans la semaine, l’entraîneur admettait aussi que la fluidité dans le jeu n’était pas le point fort de son équipe et l’ancien de Schilick a des atouts pour soigner le travers.
Douniama en danger ?

Y aura-t-il une décision forte concernant l’organisation offensive de son équipe ? Ce n’est pas à exclure même si le contexte, nécessairement enflammé, peut conduire à la prudence. A priori, Ladislas Douniama est l’élément qui a le plus de chance de perdre sa place devant. Le lutin n’a pas été irrésistible il y a une semaine.

Dans tous les cas, il y aura deux modifications dans le onze de départ. L’un des éléments les plus convaincants depuis le début de la saison a purgé son match de suspension. Abdallah Ndour récupérera assurément le flanc gauche de la défense et Jean-Philippe Sabo n’a pas été retenu dans les seize.

En défense centrale, même s’il n’a repris avec le groupe qu’hier, Ernest Seka est de retour et poussera certainement Yoann Salmier sur le banc.

Oumar Pouye doit déclarer forfait, contraint de soigner ses adducteurs, tout comme l’habituel numéro 2 dans la cage, Olivier Blondel. Enfin, Massiré Kanté purgera le deuxième de ses trois matches de suspension après avoir vu rouge à Fréjus/Saint-Raphaël, théâtre du dernier déplacement infructueux (1-0).

Colmar ne veut plus s’exposer

Les SRC, de leur côté, se présenteront exactement dans la même configuration que vendredi dernier à Porto-Vecchio, lors de leur succès face au CA Bastia (0-1). Didier Ollé-Nicolle, l’entraîneur colmarien, reconduira ce soir le onze de départ qui a donné satisfaction en Corse.

Comme souvent, les Verts seront organisés en 4-1-4-1. Mais ce qui a changé, ces derniers temps, c’est qu’ils prennent moins de risques inconsidérés. « Nous nous sommes adaptés aux réalités du National, moi le premier, souligne le coach haut-rhinois. Nous essayons d’être plus réalistes, notamment défensivement, quitte à être un peu moins beaux à voir jouer. On ne doit pas accepter de perdre un duel. »

Didier Ollé-Nicolle est conscient que le Racing va poser à son équipe un certain nombre de « problèmes qu’il faudra résoudre ». Le technicien respecte tellement Strasbourg qu’il en a même oublié le classement, hier, évoquant à plusieurs reprises « le leader du championnat » alors que les Bas-Rhinois ne sont que deuxièmes, derrière Marseille Consolat.

“DON” invite une nouvelle fois ses joueurs à « prendre du plaisir », tout en conservant la nécessaire « discipline » entrevue lors des « derniers matches ». « À l’aller, nous avions été à la hauteur dans le jeu et l’organisation, mais Strasbourg s’était montré très réaliste et avait gagné 1-0 en profitant d’une de nos hésitations défensives », rappelle le stratège des SRC.

Dans l’esprit des Colmariens, il est évidemment hors de question que pareil scénario se reproduise. « Le Racing a un effectif pléthorique, les trois quarts de ses joueurs ont connu le niveau supérieur, insiste le capitaine des Verts, Sébastien Chéré. On ne pourra pas se permettre le moindre moment de déconcentration. Une seule erreur d’inattention peut être fatale pour nous. »

À quelques heures du derby, le milieu colmarien oscille entre ambition et vigilance. « On va jouer ce match pour le gagner, mais on ne va pas non plus attaquer à tout-va. Il faut faire les choses intelligemment et garder l’équilibre qu’on a trouvé depuis deux rencontres. »

« Vu le potentiel offensif strasbourgeois, on devra veiller à ne pas se faire contrer, conclut Didier Ollé-Nicolle. Mais on ne reniera pas pour autant nos principes, basés sur le jeu au sol et les redoublements de passes. »

La partie d’échecs peut commencer…

dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24ème journée : Colmar - Strasbourg

Message  67120 le Ven 11 Mar - 20:16

Racing Strasbourg : 16. Alexandre Oukidja (g) – 42. Eric Marester, 22. Ernest Seka (cap), 23. Felipe Saad, 3. Abdallah Ndour – 18. Mayoro Ndoye, 6. Jérémy Grimm – 20. Denis Bouanga, 25. Ihsan Sacko, 11. Dimitri Lienard – 13. Jérémy Blayac.


Remplaçants : 1. Corentin Schmittheissler, 21. Yoann Salmier, 19. Stéphane Bahoken, 15. Ladislas Douniama, 10. Abdelhak Belahmeur. Entraîneur : Jacky Duguépéroux.

La première grosse information concerne le Racing, où le jeune Ihsan Sacko est titularisé pour la première fois de sa jeune carrière, préféré à Ladislas Douniama ou Abdelhak Belahmeur. L'ancien Valenciennois jouera en soutien des attaquants, Blayac, Lienard et Bouanga.

Comme on pouvait s'y attendre, ces premières minutes ressemblent beaucoup plus à un défi physique qu'à un chef d'oeuvre technique. Les déchets sont très, très nombreux.

0-1 Bouanga


.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24ème journée : Colmar - Strasbourg

Message  67120 le Ven 11 Mar - 20:55

Sur une perte de balle plein axe de Thibaut Jaques à 30 mètres de ses buts, Mayoro Ndoye n'a pas hésité un seul instant et a adressé une merveille de ballon dans le dos de la défense colmarienne vers Denis Bouanga. Le transfuge lorientais a contrôlé du pied en pleine course, puis s'est emmené le ballon de la poitrine avant de tromper Mensah d'une reprise du gauche. Ma-gni-fi-que !

Colmar a été puni sur sa première grosse erreur, malgré un début de match parfait dans l'état d'esprit, à défaut de l'être sur le plan technique. C'est sévère, mais ce derby est désormais lancé !

Frappe puissante de Belvito visiblement effleurée par la main ferme d'Oukidja. L'attaquant des Verts était dans un angle très, très fermé, mais il a eu le mérite d'essayer.

Oh l'occasion de faire le break manquée par Blayac ! Sur un bon ballon de Sacko, le buteur attitré des Bleus s'est enfoncé dans la surface mais a un poil trop croisé son tir du droit, qui a léché le poteau droit de Mensah, battu.

Le Racing continue de profiter des nombreuses pertes de balle colmariennes, à l'image de cette tête de Blayac après un bon centre de Lienard. Mais sa reprise, contrée, est captée sans problème par Mensah.




.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24ème journée : Colmar - Strasbourg

Message  67120 le Ven 11 Mar - 21:29

Le Racing mène aux points - et au score - dans ce derby alsacien enlevé mais pas très élevé techniquement. Colmar joue sérieusement mais perd trop de ballons.  

Bouanga et Sacko font énormément de mal aux SR Colmar avec leur pointe de vitesse et leur sens de la percussion. Ils sont, avec Jérémy Grimm, les meilleurs Strasbourgeois ce soir.

0-2

Ce n'est pas le plus dur de sa carrière mais c'est le premier de sa saison !! Dimitri Lienard, en opportuniste, a profité d'une frappe de Bouanga freinée par Mensah pour pousser sur la ligne le ballon au fond des filets ! Le Racing mène 2-0 et c'est une juste récompense de sa mainmise sur le derby !


.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24ème journée : Colmar - Strasbourg

Message  67120 le Ven 11 Mar - 22:05

24eme journée
Vendredi 11 mars 2016

Chambly 2 - 2 CA Bastia
Épinal 0 - 1  Belfort
Boulogne  2 - 0 Avranches
Fréjus St-Raphaël  0 - 2  Dunkerque
Châteauroux 0 - 3 Luçon
Sedan  1 - 2  Orléans
Les Herbiers   3 - 1
 Béziers
Consolat Marseille  0 - 2 Amiens SC
Colmar 0 - 3  Strasbourg


Dernière édition par 67120 le Ven 11 Mar - 22:27, édité 1 fois
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24ème journée : Colmar - Strasbourg

Message  67120 le Ven 11 Mar - 22:12

Changement à Strasbourg : sortie de Lienard, remplacé par Belahmeur.

.Changement à Strasbourg : sortie de Blayac, remplacé par Bahoken.

Il reste une poignée de minutes à jouer mais ce match est plié. Le Racing va récupérer sa place de leader du National après la défaite de Marseille Consolat à domicile contre Amiens (0-2), au terme d'un derby qu'il a totalement maîtrisé.

BUTTTTTTTTTT   0-3  Bouanga

Le calice jusqu'à la lie pour les SR Colmar, qui encaissent un 3e but par l'homme du match, Denis Bouanga, dans tous les bons coups, et à la conclusion d'une action initiée par Belahmeur et relayée par un Bahoken très altruiste dans la surface. Bouanga n'a laissé aucune chance à Mensah d'une frappe puissante sous la barre.

De tous les derbies - huit au total - depuis que les deux clubs s'affrontent en National, ce match est celui dont le résultat est le plus net et le plus incontestable. Le Racing a regagné à l'extérieur pour la première fois depuis le 30 octobre, et de quelle manière ! Les Verts n'auront aucun regret, si ce n'est celui de ne pas avoir existé, tout simplement.

..
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24ème journée : Colmar - Strasbourg

Message  67120 le Ven 11 Mar - 23:16

  EquipePtsJGNPBPBCDiff
 1 Strasbourg43241275261412
 2 Consolat Marseille42241266402713
 3 Luçon4024117638299
 4 Orléans3824911433258
 5 Belfort3423810519145
 6 Amiens SC332489727270
 7 Dunkerque33249692831-3
 8 Châteauroux33249693637-1
 9 CA Bastia32248882023-3
 10 Sedan302479821201
 11 Boulogne302386935323
 12 Les Herbiers292361162930-1
 13 Chambly2924611725232
 14 Avranches272451272930-1
 15 Béziers262468102030-10
 16 Colmar222366112535-10
 17 Épinal212449112738-11
 18 Fréjus St-Raphaël212431291427-13
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24ème journée : Colmar - Strasbourg

Message  67120 le Sam 12 Mar - 5:17

Le Racing comme à la maison
Les Strasbourgeois ont justifié leur standing, hier soir au Stadium, et ont étrillé une équipe de Colmar à l’agonie. La démonstration de force du Racing lui permet de redevenir leader du National.

Compte tenu de l’enjeu de ce derby, on ne s’attendait pas spécialement à observer du football champagne, hier soir au Stadium. Les premières minutes donnent très vite le ton. On ne joue pas depuis cinq minutes que déjà, Varsovie sèche Bouanga, comme pour montrer que Colmar n’est pas décidé à se faire marcher dessus par son voisin strasbourgeois (5e ’). Une nouvelle intervention sévère de Burel sur Grimm (7e ’) confirme l’impression : les SRC n’hésiteront pas à mettre la semelle, pour se faire respecter. Un trompe-l’œil...
Progressivement, les Verts s’éteignent complètement et laissent le Racing dicter sa loi. A 70 kilomètres de la Meinau, les 1300 supporters du RCS se sentent comme chez eux et peuvent légitimement recouvrir l’enceinte colmarienne de leurs chants assourdissants. Leur équipe baigne dans un tel confort qu’on se demande, vraiment, qui évolue à domicile.

«Et ils sont où les Colmariens?»

Asphyxiés par le pressing bas-rhinois, acculés, pour ne pas dire à l’agonie, les locaux finissent par concéder l’ouverture du score, signée Bouanga. Parti comme une flèche dans le dos de la défense, l’attaquant repique sur son pied gauche pour mieux ajuster Mensah, le gardien des SRC (0-1, 17e ’).
Le Racing, qui n’avait plus marqué en déplacement depuis le 30 octobre à Châteauroux, met ainsi un terme à… 9h55 de disette offensive à l’extérieur. Ce faisant, les Strasbourgeois en terminent avec une autre mauvaise habitude : celle de démarrer leurs rencontres au petit trot.
Il faut dire que les SRC, méconnaissables, apathiques et incapables d’enchaîner trois passes, les ont bien aidés. Et on a compris, l’espace de 45 minutes, pourquoi une équipe était relégable et l’autre en course pour la montée. Sans trop forcer son talent, le RCS a ainsi été tout proche de doubler la mise, à plusieurs reprises (voir le film du match), au cours d’une première période à sens unique.
On imagine que les Verts se sont fait souffler dans les bronches, à la pause, mais si gueulante il y a eu, elle n’a pas servi à grand-chose. Suspendu après un accès de colère contre un arbitre de touche, il y a un mois à Luçon, et posté en haut d’une chaise… d’arbitre de tennis, Didier Ollé-Nicolle a constaté, impuissant, la faillite des siens. Et s’est, au passage, égosillé pour rien.

Duguépéroux : « On n’a pas eu de point faible »

Au cœur de la seconde mi-temps, l’arrière-garde haut-rhinoise, terriblement hésitante, laisse à nouveau filer Bouanga dans la surface. La tentative à bout portant du feu-follet strasbourgeois n’est que freinée par Mensah. Lienard, à l’affût, n’a plus qu’à pousser le ballon dans la cage vide, pour inscrire l’un des buts les plus faciles de sa carrière (0-2, 64e ’). Dans la tribune Est, les fans du Racing commencent à chambrer et ils ont raison. «Et ils sont où les Colmariens?» C’est un peu la question que tout le monde s’est posée hier soir.
Jamais les Verts n’ont eu une quelconque réaction d’orgueil, dans un derby qui aurait pourtant dû décupler leur rage d’exister. Bouanga, le grand homme du match, les a punis une dernière fois, d’une frappe sèche qui a heurté la barre avant de rentrer, à l’approche du temps additionnel (0-3, 89e ’). Euphorique, la cohorte de supporters bas-rhinois poussera même le vice jusqu’à clamer: «On est chez nous!» Mais qui aurait pu les contredire, après cette démonstration des Ciel et Blanc?
Au final, le Racing a vécu une soirée parfaite à tous les égards. Ce matin, le voilà à nouveau leader du National, après la défaite de Marseille Consolat face à Amiens (0-2). « On a eu la mainmise sur ce match, on n’a pas eu de point faible, se félicite l’entraîneur strasbourgeois Jacky Duguépéroux. Nous avons également cassé notre série catastrophique à l’extérieur. Quant à notre public, il a été grandiose et les joueurs l’ont remercié à leur façon… »
« Ce soir, il n’y a rien à dire, estime de son côté Didier Ollé-Nicolle, le coach colmarien. La meilleure équipe dans tous les domaines a gagné. Sur la pelouse, on a vu une division d’écart. On avait l’impression qu’il y avait des hommes face à des jeunes. »
Dans leur déveine, les SRC pourront se consoler en constatant que le premier non relégable, Avranches, pointe toujours à cinq longueurs. Les Haut-Rhinois ont, de surcroît, un match en retard à disputer le 26 mars face à Boulogne-sur-Mer. Rien n’est perdu pour les Verts, donc, dans la course au maintien. Mais pour sauver leur peau dans ce championnat, ils ont plutôt intérêt à ne pas reproduire de sitôt la bouillie de football servie hier soir…
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24ème journée : Colmar - Strasbourg

Message  67120 le Sam 12 Mar - 5:34

Dimitri Liénard (Racing) : « On a fait le job »
DIMITRI LIENARD (milieu offensif du Racing) : « On a fait le job. Sur l’ensemble du match, Colmar n’a eu qu’une ou deux occasions. On est content, d’autant que ça fait presque quatre mois qu’on n’avait pas réussi un bon résultat à l’extérieur. Il va falloir s’appuyer sur ce match. Quand on est costaud comme ça, il ne peut pas nous arriver grand-chose
ÉRIC MARESTER (défenseur du Racing) : « On avait plein de bonnes raisons de remporter ce match. On était presque à domicile avec la famille et les supporters. En plus, on savait qu’il fallait gagner pour rester devant. »
u DENIS BOUANGA (attaquant du Racing) : « On a bien maîtrisé notre match. Un public pareil, ça met en confiance, parce qu’ils n’étaient pas vingt ou trente à être venus à Colmar pour nous encourager. Je suis content de ma perstation. Il fallait que je sois décisif. Lienard m’a enlevé un triplé ? Ça ne fait rien, je sais que son but va lui faire du bien. Moi, j’espère toujours pouvoir achever la saison avec dix buts marqués. »
  SÉBASTIEN CHÉRÉ (capitaine des SRC) : « La victoire strasbourgeoise est méritée. Le Racing a été supérieur dans tous les domaines et nous bien en dessous de notre niveau habituel. Ce n’est pas une question de contexte car à l’aller on avait su faire jeu égal. »
  THIBAULT JAQUES (défenseur des SRC) : « On peut parler de soirée cauchemardesque vu le score et vu ce qu’on a montré, c’est-à-dire pas grand-chose. Le Racing a joué un derby et nous un match de gala. Autant à l’aller, on méritait mieux, autant ce soir (hier) , notre défaite est logique. »

«Il n’y avait pas photo»

 CÉDRIC MENSAH (gardien des SRC) : « Le derby, c’est important pour les supporters, ça a un retentissement dans la région. Ce soir (hier) , il n’y avait malheureusement pas photo. Le Racing est clairement taillé pour évoluer à l’échelon supérieur. Il va falloir se remettre au boulot dès lundi. »
 ROMAIN BEYNIÉ (milieu des SRC) : « Nous sommes très déçus. La différence était flagrante entre une équipe première de son championnat et une autre qui lutte pour son maintien. Il va falloir tirer les leçons de ce match. »
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24ème journée : Colmar - Strasbourg

Message  67120 le Sam 12 Mar - 5:35

Ihsan Sacko, première titularisation réussie Sacko,
 la jolie promesse

Titulaire pour la première fois de la saison, Ihsan Sacko a apporté un écot intéressant dans la victoire strasbourgeoise, hier. Inspiré en soutien de Jérémy Blayac, le jeune milieu de terrain a confirmé le bien qu’on peut penser de lui.


Sacko titulaire, une surprise du chef ? Seulement à moitié tant Ladislas Douniama n’avait pas brillé lors des dernières sorties. Le jeune joueur débarqué dans l’anonymat de Valenciennes à l’été dernier était en balance avec Abdelhak Belahmeur pour occuper le cœur du jeu strasbourgeois. Il a décroché la timbale et le Racing n’a pas eu à le regretter.
Du haut de ses 18 ans, il n’a pas dépareillé dans le collectif strasbourgeois bien huilé hier soir, sur la pelouse du Stadium. Placé en soutien de Jérémy Blayac, le poids plume a vécu une première titularisation satisfaisante, dans un contexte pas évident évident. Si l’ambiance en provenance des tribunes est restée bon enfant, voire très favorable, le Racing avait tout de même un sacré mal de crâne depuis quelques semaines à l’extérieur.
Il n’avait pas gagné lors de ses six derniers déplacements. Il n’avait même pas marqué depuis plus de 9h30. Est-ce la présence inédite de Sacko lors d’un coup d’envoi qui a changé la donne ?

Quelques ouvertures bien senties

Il ne faut pas exagérer non plus. Mais le milieu offensif a été l’auteur d’une entrée en matière intéressante. Après moins de deux minutes de jeu, il a réussi une bonne relance juste devant la surface de réparation strasbourgeoise vers Seka.
S’il a eu un peu de mal à se situer par la suite, il a brûlé l’énergie suffisante pour exister, récupéré l’un ou l’autre ballon ou contrarié l’adversité par un pressing. En la matière, le nombreux public venu de Strasbourg a été là pour l’inviter à ne pas ménager ses énergies. Celui qui a connu sa cinquième sortie en National hier a toutefois eu la lucidité de distiller quelques ouvertures bien senties.
Délivrée juste dans la course de son partenaire, il n’est pas récompensé de sa belle passe dans la profondeur vers Blayac puisque le buteur croise trop son tir (25e ). Lancé sur le côté gauche, il rate complètement son centre puisqu’il trouve le troisième poteau. Rapidement, quelques sorties de ballon pas maladroites lui permettent de se remettre dans le rythme. Et une longue séquence, balle au pied, met la défense colmarienne au supplice en même temps que Ndoye en bonne position pour une nouvelle action dangereuse, juste avant la pause.
Après la pause, il redonne le “la”, en tout cas le bon sens aux élans strasbourgeois. Son tir est contré au retour des vestiaires (46e ). Son centre est imprécis alors que Ndoye l’a mis sur orbite sur le côté gauche de la surface. Parfois naïf dans les duels, il s’arrache pour stopper Touré qui l’avait “enfumé”.
Alors évidemment, le natif d’Alfortville n’a pas réussi tout ce qu’il a entrepris. Sinon, Valenciennes ne l’aurait sans doute pas lâché sans insister. Mais le jeune n’a pas volé l’ultime saveur de la soirée. Jusqu’au coup de sifflet final, Jacky Duguépéroux l’a laissé sur le pré. Il avait cumulé moins d’une heure de jeu jusqu’à présent en National. Hier, il est resté jusqu’au bout. Et Sacko a pu apprécier une ambiance de victoire, fêtée comme il se doit par les milliers de Strasbourgeois. Sa première titularisation sous le maillot bleu, c’est sûr, il s’en rappellera.

« Le plus dur désormais c’est de confirmer »

Jacky Duguépéroux n’est pas du genre à s’épancher sur une individualité. « Ihsan Sacko a été à l’image de tous les autres, s’est contenté de relever le coach strasbourgeois. Je suis très content pour lui mais le plus dur, désormais, c’est de confirmer. » Il devrait avoir l’occasion de le faire dans les semaines à venir.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24ème journée : Colmar - Strasbourg

Message  67120 le Dim 13 Mar - 5:25

Il fait grand bleu
Le carton réalisé à Colmar a permis de mettre fin en beauté à une série contrariante pour le Racing qui a repris la tête du National. Mais si elle peut savourer, l’équipe strasbourgeoise ne semble pas rassasiée.

La douzième victoire du Racing, celle qui lui a permis de reprendre la tête du National, a donc pris des allures de triomphe. Un score dur pour le voisin colmarien, en galère dans son incertaine lutte pour le maintien, mais ô combien logique, une équipe qui a élevé à un joli niveau son sens du collectif et de nombreuses individualités qui se sont remis la tête à l’endroit ou ont poursuivi leur trajectoire convaincante : les motifs de satisfaction n’ont pas manqué dans le camp strasbourgeois après la démonstration du Stadium.
Parfois, c’est le vaincu qui parle le mieux de la leçon. « C’est une mauvaise copie de notre part, a souligné Didier Ollé-Nicolle, l’entraîneur de Verts bien pâles. Ils ont su enchaîner par leur jeu puissant et dynamique ». Et les SRC, mangés aux quatre coins du terrain, se sont retrouvés impuissants et à l’arrêt. « C’est la meilleure équipe que nous ayons eu à affronter », a lâché Sébastien Chéré, admiratif.

« Un match très abouti, peut-être le plus complet »

S’il n’est vraiment pas du style à s’enflammer, Jacky Duguépéroux a apprécié. Il y a eu un contexte tout particulier, avec plus de la moitié des spectateurs clairement en faveur des visiteurs. Mais ses protégés ont su en profiter pour sortir leur meilleur match en déplacement de la saison. Du début à la fin, les Strasbourgeois, quasiment tous au diapason avec, par exemple, un Ndoye retrouvé, ont exprimé leurs hautes ambitions.
« Ça faisait très longtemps qu’on n’avait pas su prendre un match à bras le corps comme cela, dès la première minute, s’est réjoui le coach vainqueur qui garde de nombreuses entames quelconques de ses joueurs en tête. Il y a le score, il y a les points. On marque trois buts, ce qui confirme qu’on est toujours capable de se créer des occasions. Mais là, on a su faire preuve de réalisme. » La palette strasbourgeoise s’est enrichie de quelques arguments alors que la solidité défensive a conduit les SRC à ne se contenter que de quelques miettes.
« C’est un match très abouti, peut-être le plus complet, a poursuivi “Dugué”. Je savais que mon équipe était capable de telles choses. Il fallait juste s’y mettre tous en même temps. » Voilà un leader du championnat qui peut regarder la suite avec confiance, pourvu d’un guide offensif dont le compteur tourne comme ses jambes avancent, à toute vitesse. Avec son doublé à Colmar, Denis Bouanga en est à cinq buts en huit matches, ce qui ne dit pas toutes les migraines qu’il peut inspirer à ses vis-à-vis, Jude Varsovie ayant allongé la liste vendredi.
Dimitri Lienard, lui, a concrétisé en statistiques toute l’énergie qu’il n’est pas du genre à économiser. « Je n’avais jamais attendu aussi longtemps dans la saison pour ouvrir mon compteur depuis que je suis en senior, a apprécié l’ailier gauche, en conclusion de la soirée où il a soigné son mal de crâne. Ça va me faire du bien à la tête. »
Il ne devrait pas se contenter d’un petit but en une année, comme toute une équipe va désormais veiller à ne pas se laisser griser. « On va savourer ce week-end mais dès lundi, on va penser à Chambly », a conclu Lienard. Car c’est le seul brin d’ombre qui est apparu dans un tableau parfait pour le Racing. Orléans continue à avancer et le 4e reste à cinq points. Il va falloir poursuivre sur sa lancée. Mais c’est tellement mieux que d’être à l’arrêt…
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24ème journée : Colmar - Strasbourg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum