23ème journée : Strasbourg - Epinal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

23ème journée : Strasbourg - Epinal

Message  67120 le Mer 2 Mar - 18:21

Une incertitude, deux absences pour Epinal

En perte de vitesse, Strasbourg ne devra pas se manquer ce vendredi à l'occasion de la réception d'un mal classé, Epinal. Avec quelles forces vives ?

Rien de grave pour Bill Tuiloma et Massiré Kanté, attendus aujourd'hui ou demain à l'entraînement après avoir soigné une angine. Touché hier lundi, Olivier Blondel (coup) devrait lui aussi être de la partie, comme Felipe Saad, sorti précipitamment à Fréjus Saint-Raphaël.

Oumar Pouye, absent dans le Var, reste incertain et sera fixé mercredi ou jeudi quant à une éventuelle participation. En revanche, Abdallah Ndour et Massiré Kanté (suspendus), ne seront pas de la partie.

Foot National
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème journée : Strasbourg - Epinal

Message  67120 le Mer 2 Mar - 18:22

National (23e journée) : avant Racing – Épinal, vendredi (20h)
Les convictions de Blayac
L’avant-centre est moins efficace cette saison ? Qu’à cela ne tienne, Jérémy Blayac est persuadé que le Racing est en mesure de réaliser la série de résultats qui lui permettra de retrouver la Ligue 2.
L’expérience permet assurément de relativiser. Le Racing a beau éprouver quelques difficultés offensives, sortir d’un déplacement infructueux et sembler se compliquer la tâche pour monter, son attaquant expérimenté se refuse à s’arracher les cheveux.
Il n’est pas question de faire le procès de quelques-uns mais plutôt d’en appeler à tous. « Les problèmes offensifs sont collectifs, comme on parvient à ne pas prendre de but grâce au travail de toute l’équipe, se plaît-il à rappeler en préambule. Après, il est vrai que notre animation est moins performante à l’extérieur. Il est important de ressentir une certaine urgence pour répondre à l’agressivité de l’adversaire. »
« Le désir de faire une série pour creuser l’écart par rapport à nos concurrents »
C’est en déplacement que le bât blesse, incontestablement. Le Racing n’a pas marqué loin de la Meinau depuis six matches. Mais il convient de se soigner en un théâtre où il a pris l’habitude d’imposer sa loi. « Pour l’instant, il n’y a qu’Épinal qui m’intéresse, poursuit Jérémy Blayac. Et il y a le désir de faire une série pour creuser l’écart par rapport à nos concurrents. »
La marge sur la quatrième place est de quatre points. Il est l’heure de lui donner du volume. « À domicile, de toute façon, on ne doit envisager que la victoire, explique-t-il. On doit installer notre jeu, poursuivre notre bonne série, être serein et calme par rapport aux difficultés. On ne se contente pas de ce que l’on a fait. On veut aller plus haut et plus loin. »
Dans ce cadre, les six buts inscrits depuis le début de la saison, alors qu’il en avait inscrit le double en quasiment moitié moins de match pour conclure la saison 2014-2015 apparaissent comme une anecdote dans l’esprit de l’ancien Angevin.
« Je suis dans un projet de club et j’ai envie de retrouver le monde pro avec cette équipe, explique le joueur de 32 ans. Quand je marque, je veux que cela fasse gagner l’équipe. Après, je suis un peu moins en réussite et c’est la vie des attaquants. Mais je n’ai pas non plus l’impression d’avoir loupé des milliers d’occasions. J’ai beaucoup touché les poteaux ou la transversale et il y a beaucoup de buts qui m’ont été refusés. Sans ça, je serais meilleur buteur du championnat. »
La frustration n’est néanmoins pas de mise. L’obsession d’asseoir la place strasbourgeoise sur le podium se révèle autrement plus prégnante. « J’ai à cœur de bien finir la saison, je veux faire plus, rassure-t-il. On se retrouve dans un championnat pas facile, qu’on doit finir en boulet de canon. On doit dominer en étant hyper soudé. L’équipe croit en elle et je suis sûr qu’on va y arriver. »
Trois points face à Épinal seraient un bon départ pour le démontrer.

dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème journée : Strasbourg - Epinal

Message  67120 le Jeu 3 Mar - 5:42

National (23e journée) :
avant Racing - Épinal, demain (20h)
Sabo, le philosophe

Pressenti pour remplacer Aballah Ndour à gauche de la défense, Jean-Philippe Sabo s’attend à un match compliqué à la Meinau, demain, face à une équipe spinalienne en quête de points.

En cette fin de matinée pluvieuse, Jean-Philippe Sabo est égal à lui-même. À l’heure de regagner les vestiaire, juste après l’entraînement, il se montre disponible, affable et souriant.
Pourtant, la saison du gaucher, – arrivé en Alsace en janvier 2012 – n’est pas simple. Depuis le mois d’août, “JP” n’est apparu qu’à neuf reprises sur la pelouse, dont cinq fois seulement en tant que titulaire.

« Se remettre dans le bon sens »

« C’est toujours difficile de s’entraîner toute la semaine pour aller le week-end jouer en CFA2, concède le joueur. J’ai même failli partir fin janvier ».
Mais Jean-Philippe Sabo a finalement décidé de poursuivre l’aventure avec les Bleus jusqu’au bout de la saison. « Je suis arrivé ici quand le club était en CFA et j’aimerais bien retrouver la Ligue 2 avec lui. Ce serait bénéfique pour tout le monde… J’ai déjà une montée en Ligue 1 à mon actif (avec Montpellier, en 2009) , alors une montée en Ligue 2, ça ferait bien sûr le CV », expose-t-il.
On l’aura compris, même si le joueur ne fait plus partie des premiers choix du coach, pas question pour autant de finir l’année en roue libre. « Notre fin de saison est palpitante, à moi d’être bon à l’entraînement et de continuer à bien bosser. Et si je joue, à moi d’être le plus performant possible », lance-t-il. Avant d’ajouter, philosophe : « Il y a des périodes comme ça, de moins bien, de frustration. Mais il faut savoir ronger son frein, même si on pense parfois qu’on mérite mieux. Il faut l’accepter, même si c’est difficile à vivre. C’est le football ».
Reste que Sabo, titularisé pour la dernière fois en décembre dernier (sur la pelouse d’Amiens, juste avant la trêve, ndlr) , pourrait bien faire son retour sur le pré demain, face à Épinal. Le latéral gauche est fortement pressenti pour remplacer Abdallah Ndour, suspendu pour une accumulation de cartons jaunes.
Mais quand on évoque cette rencontre, Sabo se focalise surtout sur des objectifs collectifs. « Je n’étais pas à Fréjus, mais j’en ai discuté avec les gars. Visiblement, tout le monde est passé à côté, on n’y était pas du tout dans l’engagement, donc face à Épinal, il faut obligatoirement se remettre dans le bon sens ».
En effet. Car après cette défaite à Fréjus (1-0) – la première concédée en 2016 –, les Strasbourgeois se sont fait doubler par Marseille-Consolat, nouveau leader de National.
Et seule une victoire permettrait aux Alsaciens de relancer la machine. « Si on veut faire le trou au classement, on n’a pas le choix : il faut continuer à faire le plein à domicile, tout en réalisant un ou deux coups à l’extérieur », assène Sabo.
Pas question, donc, de prendre cette équipe spinalienne de haut. « Au match aller, c’était une grosse bagarre, on s’était imposé de justesse grâce à Abdelhak ( Belahmeur, qui avait inscrit le seul but de la rencontre dans les Vosges, ndlr) », rappelle l’arrière gauche.
Sans oublier que le Racing n’est pas toujours performant quand il affronte un soi-disant “petit”.
« Quand tu joues le haut du tableau et que tu affrontes une équipe du bas, c’est parfois dur de se motiver. Mais ça doit être le contraire, il faut encore faire preuve de plus de détermination que quand tu joues Châteauroux ou Marseille », souligne le joueur de 28 ans.

« Tout le monde peut battre tout le monde »

Surtout à la Meinau, où les équipes viennent pour « disputer un match de Coupe ». Et Épinal ne devrait pas faire exception à la règle, si l’on en croit Jean-Philippe Sabo. « La Meinau est le plus beau stade de National, il y a de l’affluence, le terrain est de bonne qualité… Ça “booste” forcément nos adversaires », rappelle-t-il.
Mais quoi qu’il en soit, les Alsaciens vont devoir renouer avec la victoire dans un championnat National toujours aussi indécis.
« Jusqu’à la 7e /8e place, tout le monde vise le podium. Et si on veut reprendre la première place, il faut forcément s’imposer, souligne Sabo. Le championnat de National est peut-être de moins bonne qualité que la saison passée, mais tout le monde peut battre tout le monde. À nous de reprendre la première place, puis de faire preuve de continuité.»
Et ainsi prouver que la défaite à Fréjus n’était qu’un simple accident de parcours.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème journée : Strasbourg - Epinal

Message  67120 le Ven 4 Mar - 10:04

Vaincre à l’impératif
Après avoir bougrement déçu pour sa dernière en déplacement, le Racing doit l’emporter, ce soir, à la Meinau, face à Épinal, pour réaffirmer ses envies de montée.

S’il reste incontestablement dans les clous, juché sur un podium qui concentre l’ensemble de ses envies, le Racing ne semble pas incarner non plus un ambitieux qui transpire la sérénité. Ou alors, il se montre expert dans l’art de ménager le suspense, de se compliquer la tâche et de faire l’intéressant – rayez, ou pas, les mentions inutiles. Après un bon redémarrage en 2016, qui avait effacé une bonne part du vilain mois de décembre, Ernest Seka et ses copains ont désagréablement surpris en un déplacement qui n’avait, a priori, rien d’une galère.

« Dans un drôle de championnat »

Sur la pelouse de l’avant-dernier qui n’avait pas vu la couleur d’une victoire depuis cinq mois et 18 matches (!), ils se sont lamentablement pris les pieds dans le tapis. L’échec face à Fréjus-St-Raphaël a écorné l’image d’un leader qui s’est fait chiper sa place tout en haut. À cette occasion, la bande à « Dugué » a confirmé sa fragilité en déplacement en même temps que ses difficultés à marquer. La Meinau ressemble donc à une oasis où il apparaît aujourd’hui impératif de faire le plein.
Sans céder à une quelconque forme d’urgence, l’entraîneur strasbourgeois n’y est pas allé par quatre chemins pour définir l’ambition du week-end. « On doit continuer la série à domicile, dans un drôle de championnat », a martelé Jacky Duguépéroux hier. La venue d’Épinal ressemblerait à une occasion idéale pour se refaire la cerise. En cette quinzaine des voisins puisqu’il s’agira d’aller à Colmar après avoir accueilli l’équipe vosgienne, le Racing se doit d’asseoir son hégémonie locale face à des relégables. Mais il n’a pas toujours démontré une habileté irrésistible à dominer les « petits ». Et il affronte un habitué des combats pour le maintien, bien conscient que le moindre point vaut de l’or. Le SAS n’a pas hésité à ruiner les efforts de douze mois, voilà une année, en remontant deux buts aux Strasbourgeois lors des cinq dernières minutes à la Colombière. Et si les Spinaliens n’avancent peut-être pas vite, ils avancent à la faveur de leurs quatre nuls de rang. Le mercato, avec notamment l’arrivée d’un leader défensif, Yohou, a fait le plus grand bien, redonnant de la solidité à l’ensemble. En contraignant au nul trois des six premiers – Châteauroux, mais aussi Luçon et le CA Bastia –, les Vosgiens ont encore un peu ajouté au flou dans la hiérarchie.
 « On s’attend à un match serré avec une équipe d’Épinal galvanisée, prévient l’entraîneur du Racing. On se prépare à croiser des mecs qui ne lâchent rien. Mais dans tous les matches de cette journée, il y aura des enjeux. Aucune équipe ne se dégage et, pour l’instant, on est dans la course. » L’idée est d’y rester, en prenant le meilleur sur un adversaire qui n’aura rien d’un résigné. L’idée est de prolonger une belle série à domicile où le Racing a décroché sept victoires sur ses huit dernières sorties. En un National rempli d’incertitude, il est inspiré d’entretenir quelques constantes rassurantes.

Le Racing dispose d’un contingent de places pour le prochain match, à Colmar. Elles seront en vente aujourd’hui, à l’espace billetterie, à partir de 18h30
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème journée : Strasbourg - Epinal

Message  67120 le Ven 4 Mar - 10:11

Racing-Epinal : le groupe strasbourgeois

Jacky Duguépéroux a communiqué un groupe de 17 joueurs pour la réception d’Epinal, ce vendredi soir (20h30) à la Meinau. L’Entraîneur du Racing doit composer avec de nombreux absents, tandis qu’Ernest Seka est incertain.


Le groupe :
Oukidja, Schmittheissler ; Bahoken, Belahmeur, Blayac, Bouanga, Douniama, Grimm, Lienard, Marester, Ndoye, North, Saad, Sabo, Sacko, Salmier, Seka

Les absents : Kanté, Ndour (suspension), Blondel, Pouye, Tuiloma (blessés), Solvet, Weissbeck (choix de l’entraîneur).

SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème journée : Strasbourg - Epinal

Message  67120 le Ven 4 Mar - 20:05

Racing Strasbourg : 16. Alexandre Oukidja – 24. Eric Marester, 21. Yoann Salmier, 23. Felipe Saad, 26. Jean-Philippe Sabo – 20. Denis Bouanga, 6. Jérémy Grimm (cap), 18. Mayoro N’Doye, 11. Dimitri Lienard, 15. Ladislas Douniama, 13. Jérémy Blayac.

Remplaçants : 1. Corentin Schmittheissler, 19. Stéphane Bahoken, 25. Ihsan Sacko, 10. Abdelhak Belahmeur, 33. Lilian North. Entraîneur : Jacky Duguépéroux.


Yohou est à la réception d'un coup franc de Chouleur. Sa tête heurte la transversale.

0-1 Victor Di Pinto vient reprendre de la tête un centre de la gauche de Bopesu ! Oukidja n'y peut rien !
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème journée : Strasbourg - Epinal

Message  67120 le Ven 4 Mar - 20:20

But 1-1 Blayac


PENALTY pour le Racing !!!! Autant être honnête, on ne sait absolument pas ce qui s'est passé, tant l'arbitre a mis du temps à prendre sa décision. On essaiera d'y revenir plus tard.

M. Dzubanowski serait revenu à une première faute peu évidente sur Jérémy Grimm après avoir laissé l'action se poursuivre au bénéfice de Douniama, sans succès.

A noter qu'il pleut dru sur la Meinau.
Le match est toujours aussi équilibré, et Epinal ressemble à tout sauf à un relégable en puissance. Ou alors est-ce le Racing qui n'est pas à son niveau de prétendant à la montée ce soir. C'est fort possible aussi.

Denis Bouanga tente un lob un poil trop ambitieux de 40 mètres. Le ballon part en tribunes et illustre parfaitement le manque de solutions du Racing en ce premier acte.

Oh le centre-tir de Lienard qui a bien failli faire mouche !! Son ballon flottant de la gauche a été boxé in extremis en corner par Robin !!
Le Racing finit tant bien que mal cette première période très très bizarre. Le coach strasbourgeois Jacky Duguépéroux va forcément devoir ajuster certaines choses à la pause.

Mi-temps 1-1 pauvre Racing
.

.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème journée : Strasbourg - Epinal

Message  67120 le Ven 4 Mar - 21:16

Oh la la quelle frappe magistrale de Bouanga de 25 m sur coup franc ! Il a fallu une parade venue d'ailleurs de Robin pour extirper le ballon de la lucarne !

Oh quelle occasion encore pour le Racing ! Toujours Bouanga à la baguette sur coup franc et cette fois la tête de Blayac à l'arrivée. Mais le buteur strasbourgeois a cette fois preuve d'une imprécision coupable. Quel dommage !

Même si le score est toujours nul, la bonne nouvelle de ce second acte est que le Racing va beaucoup mieux. Chaque joueur a élevé son niveau de jeu par rapport à la première période et Epinal a beaucoup plus de mal à exister.

Changement à Strasbourg : sortie de Douniama, remplacé par Bahoken.

Carton jaune à Felipe Saad pour un léger excès d'engagement...

But par Bouanga

2-1



.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème journée : Strasbourg - Epinal

Message  67120 le Ven 4 Mar - 21:57

C'est terminé ! Sans briller, le Racing Club de Strasbourg Alsace s'impose 2 buts à 1 face à Epinal grâce à deux penalties de Blayac et Bouanga !

le Racing a arraché un succès (très) poussif sur deux penalties. Dans un petit soir, les Strasbourgeois peuvent s'estimer heureux même si les deux fautes étaient réelles dans la surface. Il valait mieux l'emporter ce soir pour solidifier une place sur le podium. La bande à Dugué devra néanmoins faire mieux à Colmar dans une semaine, le Stadium étant le théâtre de la prochaine rencontre de National.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème journée : Strasbourg - Epinal

Message  67120 le Ven 4 Mar - 22:12

23eme journée
Vendredi 04 mars 2016

CA Bastia 0 - 1 Colmar
Avranches 1 - 1 Chambly
Strasbourg 2 - 1 Épinal
Luçon 3 - 2 Boulogne
Belfort 0 - 0 Fréjus St-Raphaël
Dunkerque 0 - 2 Sedan
Orléans 2 - 1 Les Herbiers
Consolat Marseille 1 - 0 Châteauroux
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème journée : Strasbourg - Epinal

Message  67120 le Sam 5 Mar - 11:06

Plus que compliqué
Le Racing a renoué avec la victoire, hier, à la Meinau, face à Épinal (2-1). Mais les Strasbourgeois ont peiné pour se défaire, grâce à deux penalties, de Spinaliens très accrocheurs.

Défait à Fréjus il y a quinze jours, détrôné par Marseille-Consolat à la tête du National, le Racing devait corriger le tir, hier soir, à la Meinau. C’est fait. Dans la douleur certes, mais c’est fait, grâce à deux buts inscrits sur penalty par Blayac, en première mi-temps et Bouanga, en fin de match.

Face à une équipe spinalienne en quête de points pour le maintien, les Alsaciens débutent avec un onze inhabituel en défense, Ndour (suspendu) et Seka (blessé) manquant à l’appel. Ce onze va mettre de longues minutes à se mettre dans le sens de la marche. Tout le contraire d’une équipe d’Épinal qui joue crânement sa chance d’emblée.

Saad rate une relance a priori anodine. Chadili intercepte et file seul au but, mais heureusement, Oukidja écarte le danger (1re ). Pris à froid, les hommes de Dugué ont du mal à poser le ballon. Bouanga est le premier à secouer le cocotier. Las, sa frappe est détournée par Robin (5e’ ). Le même Bouanga offre ensuite un centre tendu à Lienard, mais ce dernier voit son tir échouer sur le poteau droit de Robin (9e’ ).
«C’était difficile, mais vous en avez vu, des matches faciles, en National ?»

Mais ce sont les Spinaliens qui se montrent les plus dangereux dans cette entame. Et notamment sur coups francs, comme celui tiré par Chouleur (à la 8e’ ), pour la tête de Yohou, qui propulse le cuir sur la transversale d’Oukidja.

Fort logiquement, ce sont les visiteurs qui ouvrent la marque. Sur un contre rapidement mené, Seidou décale Bopesu, côté droit. Ce dernier centre parfaitement pour la tête de Di Pinto, qui fait mouche dans une ambiance glaciale (12e’ ). «On a fait une entame pas bonne du tout, reconnaissait volontiers Dimitri Lienard. On perd deux, trois ballons, on prend un but…»

Mais l’atmosphère va rapidement se réchauffer dans les tribunes de la Meinau. Alors que M. Dzubanowski n’avait pas bronché quand Grimm s’était fait découper par Seidou (10e’ ), il offre un penalty aux Strasbourgeois pour une faute de Meyer, l’ex-Colmarien, sur le même Grimm. Blayac s’y colle et remet les deux équipes à égalité, au terme d’un premier quart d’heure intense (16e’ ).

Mais le soufflé retombe rapidement. Le jeu est haché, miné par les fautes et la seule lueur, côté Racing, vient d’une frappe lointaine de Douniama (32e’ ) et de quelques grigris de Bouanga.

Les Strasbourgeois le savent et reviennent sur le pré avec de meilleures intentions. Blayac rate d’un rien le cadre (47e’ ), sur un centre de Lienard. Puis Bouanga manque de nettoyer la lucarne de Robin, sur un coup franc léché, mais le gardien spinalien a la main ferme (53e’ ). Dans la minute qui suit, le même Bouanga – toujours sur coup franc – offre un ballon impeccable à Blayac, dont la tête file juste à côté.
Entrées en jeu décisives

Mais ce sont les entrées du jeune Ishan Sacko, puis celle d’Abdelhak Belahmeur, qui vont s’avérer décisives. Après un slalom dans la surface de Belahmeur, Sacko récupère une balle que Yohou dégage… de la main. Il reste dix minutes à jouer alors que M. Dzubanowski montre, pour la deuxième fois de la soirée, le point de penalty. Il est tiré par Bouanga, qui libère les siens d’une frappe croisée au ras du poteau (80e’ ).

«C’était difficile, mais vous en avez vu, des matches faciles, en National ? lâchait pour sa part un Duguépéroux un poil agacé dans les vestiaires. On a eu deux penalties, ok, mais ça fait partie du jeu. L’essentiel, ce matin, est d’avoir gagné et d’avoir pris cinq points d’avance sur le quatrième ( Orléans, NDLR )».

Sûr. Reste qu’il faudra certainement montrer mieux, dans une semaine, pour espérer grignoter des points au Stadium, à Colmar.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème journée : Strasbourg - Epinal

Message  67120 le Dim 6 Mar - 5:58

Réalistes et lucides à la fois
Si le Racing a effectué un pas de plus vers la montée, il ne s’est pas montré convaincant lors de sa 11e victoire cette saison. À onze marches du terme du National, ses joueurs, conscients des manques du week-end, ont plus que jamais leur destin entre les mains.

Ce week-end, la bande à Jacky Duguépéroux a remis au goût du jour la philosophie d’un joueur américain qui n’a pas vraiment été une publicité vivante pour le tennis. Brad Gilbert, honnête acteur du circuit mondial des années 80 et 90, s’était fait une spécialité du “winning ugly”, soit de «la victoire moche» pour s’essayer à une traduction nécessairement approximative.

«On voit que l’on a gagné un point supplémentaire sur le quatrième»

Ce Racing – Épinal ne risque pas d’avoir enfanté des passions immodérées pour le National.

Mais après tout, ce n’est pas ce qui est demandé à Grimm, Blayac, Oukidja et les autres, en dépit d’un contexte exigeant et des attentes suscitées par une équipe construite pour dominer son championnat.

Il a fallu s’armer de patience pour être sûr de ne pas vivre une nouvelle soirée de regrets. Il a donc fallu deux penalties pour amener à la raison un candidat au maintien. Il a fallu des coups de pied arrêtés pour investir le camp vosgien. Bref, pour la forme, on reviendra, mais dans le fond, trois points sont tombés dans l’escarcelle alsacienne et ce n’est pas dommage.

«Ceux qui sont montés la saison passée gagnaient aussi des matches sans jouer top top, a rappelé Dimitri Lienard à l’heure des commentaires. Et on voit que l’on a gagné un point supplémentaire sur le quatrième.»

Les occupants du podium ont tous gagné. Le poursuivant immédiat, Châteauroux, a calé, sur la pelouse du leader Marseille Consolat. En mode comptable, l’affaire est bonne.


En mode sportif, malgré des déceptions – Ndoye ou Douniama pour n’en citer injustement que deux n’ont pas réussi le match de leur carrière –, il y a également quelques satisfactions. Même à l’arraché, le onze strasbourgeois abordait le rendez-vous piégeux amputé de la moitié de sa défense établie.

Si le collectif n’a pas été brillant, d’improbables solutions venues du banc ont permis de forcer la décision, Belahmeur et Sacko n’ayant pas été avares d’énergie pour provoquer le penalty transformé par Bouanga.

En évitant la déconvenue, le Racing a aussi prouvé qu’il pouvait avancer sans complètement maîtriser son sujet.

Le temps d’un week-end, il a cédé à Épinal sa position de frustré qu’il avait pu occuper en revenant de ses déplacements à Bastia ou à Luçon récemment. Accessoirement, la lucidité des acteurs du succès s’avère rassurante. «Ce sera compliqué à Colmar par exemple si on ne fait pas mieux que ça, considère encore Dimitri Lienard. Pour gagner, on est obligé d’être plus motivé que l’adversaire qui est transcendé. Et après, on se dit aussi qu’importe la manière.» Les trois points ont finalement la même saveur en ramant qu’en brillant à écouter les uns et les autres.

«On a peut-être eu la chance d’une équipe qui est devant et une victoire comme ça peut faire du bien», relève Abdelhak Belahmeur, décisif après plus de deux mois de placard.
Avec ou sans la manière, le Racing prend des points

«C’est peut-être bon signe, renchérit Felipe Saad. On a rencontré un adversaire qui a su nous bousculer. On a peut-être obtenu une victoire dans la douleur. Mais après Béziers (un match que le Racing a maîtrisé 3-0 il y a cinq semaines) ou après Épinal, avec des scénarios différents, on finit avec trois points. On s’est peut-être fait peur, mais on peut apprécier la victoire.»

Elle rapproche un peu plus de l’ambition ultime qui ne cesse d’obséder tout un club désireux de retrouver le professionnalisme. Et il faut bien constater qu’aux échelons du dessus, on ne fait pas toujours de la manière un impératif absolu.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23ème journée : Strasbourg - Epinal

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum