14ème journée : Strasbourg - US Avranches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

14ème journée : Strasbourg - US Avranches

Message  67120 le Sam 21 Nov - 19:19

Prochain match contre Avranches, vendredi 27 novembre (20h) à la Meinau (14e journée de National)
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3196
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg - US Avranches

Message  67120 le Mer 25 Nov - 5:52

Les défis de Damien Ott
L’ancien entraîneur de Colmar débarque à la Meinau, à la tête de l’équipe d’Avranches, de jolis souvenirs plein la tête et dans l’idée de contester la logique établie.

S’il ne revient pas à la maison vendredi, Damien Ott s’en rapprochera à la faveur du déplacement à la Meinau prévu pour son équipe d’Avranches.

Cet été, l’entraîneur qui a longtemps fait les beaux jours de Colmar a fait le grand saut. À 50 ans, il n’est a priori pas trop tard pour (re)faire sa vie. D’est en ouest, le technicien a décidé de tourner une page, qu’on l’avait contraint de conclure, en changeant d’univers.
« Je me retrouve dans un club où le président fait bien les choses, en toute simplicité »

« Je suis un exilé en Normandie mais je suis avant tout Alsacien », précise-t-il à l’heure d’envisager la préparation de son match face au Racing, programmé vendredi. Il s’agira d’un affrontement entre un cador plein d’ambition et un petit qui a bien l’intention de l’embêter.

Si d’aucuns l’ont éconduit sans ménagement, lui ne renie pas d’où il vient. Et n’oublie pas où il a décidé d’aller. Avranches, si loin et jamais très proche, est son nouveau port d’attache. Il a fallu s’acclimater.

« Oui, il pleut souvent, constate-t-il avec quelques regrets en termes de climat. Je me suis installé en face du stade. On n’a pas de problème de transport. Et je me retrouve dans un club où le président fait bien les choses, en toute simplicité. Il ne dépense pas l’argent qu’il n’a pas. En Alsace, on dirait qu’il a le bon sens paysan. Il ne veut pas ce qu’il ne peut pas avoir. » À bon entendeur…

Les histoires d’amour finissent mal en général. Celle qui a lié Damien Ott aux SRC n’a pas manqué de piment ni de passion.

Et vu du Racing, il a pu incarner le meilleur ennemi ou l’ami qu’on se plaisait à maudire.

La victoire des Verts à la Meinau en avril 2014 (1-2) a fait tellement de mal qu’elle a failli coûter sa place au Racing en National (*). La défaite en février 2015 a entretenu l’illusion d’une montée qui n’est pas arrivée.

Celui qui a commencé sa carrière sur un banc en contribuant au retour du FC Mulhouse en CFA n’avait rien de personnel contre ce Racing qu’il visite sur la pointe des pieds. « Vendredi, il s’agira de me montrer le plus professionnel possible, anticipe-t-il. Et pour y arriver, je ne devrai pas afficher mes émotions, même si j’en aurai. Il y aura la famille, des amis. »

Mais il devra tenir ferme la barre d’une équipe en quête d’un exploit, à l’écouter. Au tiers du championnat, pour sa deuxième saison en National, Avranches est dans les clous.

L’écurie normande, 11e de National, ne gagne pas beaucoup (trois victoires). Elle perd encore moins et le bilan, s’il n’a évidemment rien de définitif, laisse percevoir une acclimatation réussie.

Avec les départs de Créhin à Amiens, Bonenfant à Boulogne, Barretto à Orléans et Keita à Brest, Avranches a sans doute perdu ce qu’il avait de meilleur la saison passée. Avec Ott à sa tête, à quelques encablures du Mont-Saint-Michel, le club tient le cap.

« Strasbourg a mis
les moyens pour monter
et Strasbourg va monter »


« Les réseaux des dirigeants ont permis de reconstruire en s’appuyant sur des jeunes avec un vrai potentiel ou des joueurs prêtés qui voulaient une revanche, souligne l’entraîneur alsacien. Après, l’objectif est le maintien, et la construction du club à moyenne, voire longue échéance. »

L’idée est d’assurer une saison tranquille, sous forme de confirmation après la 9e place de la saison passée. Passer derrière Richard Déziré qui avait su accrocher les plus rutilants des wagons du club n’avait rien d’une évidence. Après l’épisode colmarien, Damien Ott a voulu tester sa capacité à instiller ses idées loin de sa terre natale.

« Franchement, quand au soir du premier match, calamiteux, après une lourde défaite à Béziers (3-0), il a fallu tout remettre à plat, on était presque traumatisé, explique-t-il. On a décidé de s’appuyer sur de la solidité en enchaînant sur deux 0-0, on a réussi une série de dix matches sans défaite et on se retrouve presque trois mois après avec la meilleure attaque. »

Volontiers partisan d’un jeu offensif, le récent quinquagénaire a su changer son fusil d’épaule avant de ramener ses convictions à la surface. Ainsi, il ne faut pas croire que ses protégés vont débouler à la Meinau dans l’idée de seulement éviter une volée.

« Strasbourg a mis les moyens pour monter et Strasbourg va monter, indique-t-il, sans feindre le respect. Cette équipe n’a aucun secret pour nous, comme nous n’en aurons pas pour Strasbourg. On est au complet, on viendra avec nos armes autrement plus modestes que celles de notre adversaire, mais avec nos armes. »

Damien Ott sait pertinemment que pour parfaire une intégration, rien n’est moins bon que de respecter quelques bonnes traditions. Et Avranches est le seul club de la saison passée à l’avoir emporté à l’aller comme au retour face au Racing : Damien Ott est face à un nouveau défi.

(*) Au terme de la saison, le club strasbourgeois a finalement été repêché in extremis

dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3196
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg - US Avranches

Message  67120 le Jeu 26 Nov - 22:01

Racing-Avranches : le groupe strasbourgeois

Jacky Duguépéroux a communiqué un groupe de 18 joueurs pour la réception d’Avranches, ce vendredi soir (20h) à la Meinau, dernier match de l’année 2015 à domicile. L’entraîneur du Racing est privé de Salmier et Blondel.

Le groupe :
Oukidja, Schmittheissler ; Aguemon, Bahoken, Belahmeur, Blayac, Douniama, Grimm, Kanté, Lienard, Marester, Ndour, Ndoye, Pouye, Saad, Sabo, Seka, Tuiloma.


Les absents : Blondel (suspension), Salmier (blessé), Ieraci, Munch, Solvet, Weissbeck (choix de l’entraîneur)

SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3196
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg - US Avranches

Message  67120 le Jeu 26 Nov - 22:03

Vendredi, c’est soupe d’Egon !



Ce vendredi, à l’occasion du dernier match de l’année 2015 à la Meinau, Egon Gindorf viendra à la rencontre des associations de supporters pour servir la traditionnelle « Soupe d’Egon ».

Cette soupe de pois cassés servies avec des knacks est une tradition au Racing. Tradition très appréciée par les supporters, évidemment.

Dès 18h30, sous le quart de virage Nord-Ouest, les membres des associations de supporters ont donc rendez-vous avec Egon Gindorf et ses amis qui auront préparé cette soupe bien chaude pour donner de la voix durant tout le match.

SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3196
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg - US Avranches

Message  67120 le Ven 27 Nov - 5:26

Le patron est attendu
S’il brille en déplacement depuis le début de la saison, le Racing peine un tantinet à domicile. Pour boucler son année en beauté à la Meinau, il entend imposer sa loi à Avranches qui sait être contrariant.

Décembre se passera sur la route, dans les trains ou dans l’avion, en tout cas jamais à la maison pour un Racing dont le programme a été un peu chamboulé. À partir de demain, pour envisager ses fêtes de fin d’année, la bande à Jacky Duguépéroux s’efforcera de circuler avec la panoplie du père fouettard pour confirmer sa capacité à bien voyager depuis l’été.

Mais avant le tunnel de trois matches qui l’enverra à Luçon (le 4 décembre), à Bastia (le 11) et à Amiens (le 18), Ernest Seka et ses copains ont un gros dossier à régler. A priori, Avranches, correctement lancé dans sa deuxième saison en National, sous la férule d’un entraîneur, Damien Ott, qui a laissé quelques souvenirs dans la région, n’a pas de quoi angoisser outre mesure le 2e du championnat.
« Notre bilan à domicile n’est pas conforme à ce qu’on annonçait »

Sauf que les Normands présentent dans leur bilan quelques traits enquiquinants. Ils ne gagnent pas souvent ? Ils ne perdent presque pas non plus. Ils savent jouer les pyromanes en vadrouille pour présenter un bilan tout à fait respectable à l’extérieur (deux victoires, trois nuls), s’appuyant sur une attaque qui crache le feu au point d’être la plus prolixe de la division.

Il a beau diriger la 2e meilleure défense du National, Jacky Duguépéroux a sans doute quelques raisons de se méfier et d’éviter de seulement se délecter de l’opposition de style annoncée. « Avranches est très vaillant, avec un beau football, relève-t-il. Mais notre comportement à domicile n’est pas conforme à ce qu’on espérait. On doit inverser la tendance si on veut décoller et se rassurer. »

Meilleur voyageur du National – 13 points en six matches, le Racing est plus quelconque dans son antre où il reste invaincu depuis un an (voir encadré).

Avec deux victoires pour quatre nuls, il a perdu le rythme qui l’a rendu irrésistible sur la deuxième partie de saison (9 victoires de rang à la Meinau). Et dans l’instantané tout à fait présentable au tiers de la saison, les Strasbourgeois ont assurément une marge de progression dans l’autorité exprimée à domicile.

« Par rapport à ce qu’on fait depuis le début de la saison, ce n’est pas forcément un handicap de terminer à l’extérieur il faut prendre ce match face à Avranches qui nous a fait mal la saison dernière et je suis sûr que certains auront un sentiment de revanche », indique encore Jacky Duguépéroux, rappelant un passé qui a pu avoir du mal à passer.


Zéro point sur six

Avranches est en effet le seul club contre qui le Racing a fait zéro point sur six en 2014-2015. Au final, cela a forcément pesé dans l’échec pour la montée, qui a tenu à un point. Les Strasbourgeois ont quelques bonnes raisons de vouloir rendre la monnaie de leur pièce au petit club qui se construit à quelques encablures du Mont-St-Michel.

Pour y parvenir, ils ont des arguments en magasin, notamment une réelle capacité à défendre leur but. Cela fait ainsi plus de 9h30 qu’Oukidja n’est pas allé chercher le ballon au fond de ses filets en championnat.

« On a eu des difficultés dans ce domaine au départ, constate Éric Marester, arrivé cet été mais qui s’est visiblement mis au diapason. Mais on a redressé la barre, grâce aussi aux attaquants qui nous facilitent la tâche. C’est un challenge pour nous de prolonger la série d’invincibilité. Le vestiaire nous a mis au courant que cela durait toute cette année. C’est important même si c’est la victoire que l’on veut parce que c’est ce qui manque pour avoir encore plus confiance. » Avec trois points de plus dans sa besace, le Racing aborderait son triptyque sur la route avec les idées au clair : l’objectif de terminer l’année par une moisson maximale. Et il est bien connu que pour envisager de confortables voyages, il est déconseillé de partir le ventre vide.

dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3196
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg - US Avranches

Message  67120 le Ven 27 Nov - 19:55

RACING: Oukidja; Marester, Saad, Seka (cap.), Ndour; Kanté, Ndoye; Pouye, Lienard, Douniama; Blayac.

Remplaçants : 1. Corentin Schmittheissler (g), 4. Bill Tuiloma, 6. Jérémy Grimm, 26. Jean-Philippe Sabo, 19. Stéphane Bahoken. Entraîneur : Jacky Duguépéroux.

Première info côté Racing : des dix-huit joueurs retenus hier par l'entraîneur Jacky Duguépéroux, Aguemon et Belahmeur ont été invités à suivre la rencontre des tribunes. Jérémy Grimm, lui, débutera la rencontre sur le banc, remplacé au coup d'envoi par Massiré Kanté. Pour le reste, c'est du classique.

Signe des temps, la Meinau est fort clairsemée. Et oui, même la Meinau! A quelques instants du coup d'envoi, même le kop n'affiche pas tout à fait complet. Kop sous le quart de virage duquel a été servie, comme chaque année à la même époque, la fameuse soupe d'Egon Gindorf, évidemment présent pour l'occasion. Bon, avec les plusieurs milliers de spectateurs tout de même, il y a toujours plus de monde ici que dans n'importe quel autre stade de National et la plupart des stades de Ligue 2.

Carton jaune pour Felipe Saad, qui concède un coup franc très dangereux à l'entrée de la surface.


avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3196
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg - US Avranches

Message  67120 le Ven 27 Nov - 20:17

Sur un corner botté de la gauche par Oumar Pouye, Massiré Kanté s'est élevé plus haut que tout le monde et placé une tête croisée imparable dans le petit filet opposé de Beuve ! Le scénario est idéal pour le Racing !

1-0

Le Racing enchaîne et se procure une deuxième grosse occasion sur un centre de Marester de la droite pour la tête de Blayac. Le timing du meilleur buteur alsacien n'est pas bon et le ballon file au-dessus.

C'est seulement la deuxième titularisation en championnat de Massiré Kanté cette saison, qui en a profité pour marquer son premier but sous le maillot bleu.

Petite frayeur pour Blayac, touché à la cheville gauche, et qui a longuement hésité avant de retourner sur la pelouse après s'être fait soigner. Le voilà à nouveau en jeu.

Quelle inspiration de Douniama aux 18 m, qui, d'une demi-volée en feuille morte, a bien failli tromper un Beuve trop avancé et battu ! C'est juste à côté et c'est vraiment dommage !

Et un carton jaune à l'Avranchinais Boateng et au Strasbourgeois Douniama pour une petite échauffourée aussi inutile qu'idiote.

C'est la mi-temps. Le Racing mène 1-0 et est virtuellement leader, Belfort étant pour l'instant tenu en échec sur sa pelouse par Luçon (0-0), dans le choc au sommet, après une demi-heure de jeu. L'avantage strasbourgeois est amplement mérité. Avranches n'a jamais réussi jusqu'ici à porter le danger devant la cage d'Alexandre Oukidja.

Il y a 9516 spectateurs ce soir à la Meinau, a priori la plus petite affluence de la saison à domicile.

Jolie combinaison strasbourgeoise avec devinez qui à l'arrivée ? Massiré Kanté, omniprésent ce soir. Son plat du pied droit à l'entrée de la surface expédié dans les tribunes a néanmoins rappelé qu'il était tout de même plus adroit de la tête.

Voilà la première grosse occasion pour Avranches dans ce match ! Au terme d'un joli une-deux avec Thiaré, Niakaté a décoché une frappe du gauche détournée comme il a pu par Oukidja ! C'est allé à 100 à l'heure !

On commence un peu à s'inquiéter dans les tribunes de la Meinau. Le Racing n'a toujours pas fait le break, se crée finalement peu d'occasions de le faire et perd sa sérénité, tandis qu'Avranches s'enhardit. Attention, rien n'est fait...

Changement au Racing : choix défensif de Jacky Duguépéroux, qui sort Pouye au profit de Grimm.

avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3196
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg - US Avranches

Message  67120 le Ven 27 Nov - 21:35

Après une énième inspiration splendide de Kanté, Douniama a filé à droite dans la surface et manqué son tir qui s'est transformé en centre pour Ndoye, malheureusement un poil trop en avance sur ce ballon pour pouvoir le pousser au fond des filets ! Quel dommage !

Coup franc parfait de Lienard et double occasion de faire le break pour le Racing, mais Seka est d'abord trop court de la tête et Saad a ensuite été contré dans sa reprise.

Jérémy Blayac en reste là, remplacé par Stéphane Bahoken.

Dernier changement à Strasbourg : sortie de Douniama, remplacé par Sabo.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3196
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg - US Avranches

Message  67120 le Ven 27 Nov - 22:04

Au terme d'un match plutôt bizarre dans sa physionomie, où chaque équipe a eu ses temps forts mais où le Racing s'est procuré les occasions les plus nettes, le RCSA s'installe sur la première marche du podium du National en attendant le résultat de Belfort - Luçon, ce soir ou demain en fonction du brouillard.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3196
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg - US Avranches

Message  67120 le Ven 27 Nov - 22:07

14eme journée
Vendredi 27 novembre 2015

Sedan 1 - 2 Colmar
Les Herbiers  1- 0 Chambly
Fréjus St-Raphaël  0 - 0  Épinal
Béziers  2 - 0 Boulogne
Orléans  2 - 2 Châteauroux
Dunkerque 2- 1 Consolat Marseille
Strasbourg  1 - 0   Avranches
Amiens SC   1 - 2  CA Bastia
Suspendu
Belfort  -   Luçon
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3196
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg - US Avranches

Message  67120 le Sam 28 Nov - 5:20

En costaud
Avec maîtrise et efficacité, le Racing a décroché trois points face à Avranches qui lui permettent de prendre la tête du National. Il peut envisager ses trois déplacements à venir avec appétit.

S’il a (un peu) joué à se faire peur, le Racing s’est construit un succès mérité, hier, pour son dernier match de l’année à la Meinau.

Le suspense a duré jusqu’au coup de sifflet final puisqu’il n’est pas parvenu à doubler la mise après avoir trouvé l’ouverture sur sa première incursion. Mais la bande à Dugué n’a pas volé sa première place de ce matin, liée à l’impossibilité pour le Belfort - Luçon d’aller à son terme hier (*) mais aussi à sa capacité à condamner toute adversité à une forme d’impuissance.


Les premières initiatives alsaciennes ont été dévastatrices

Dans une Meinau frigorifique, le Racing s’est révélé engourdi en son début de match mais s’est vite rendu compte qu’il n’y avait aucun intérêt à rester à l’arrêt.

Si le réveil a mis un temps à sonner – une petite dizaine de minutes -, les premières initiatives alsaciennes ont été dévastatrices. En imposant sa puissance physique dès que l’occasion s’est présentée, la victoire s’est dessinée. Kante n’a même pas eu à sauter pour dominer dans la surface de réparation et décroiser le ballon, botté sur corner par Pouye, d’un coup de tête bien senti. Damien Ott en a été désolé : « C’est dur quand l’adversaire a une tête de plus que toi », a regretté le coach d’en face.

Dès lors, la deuxième défense du National n’avait plus qu’à contenir la meilleure attaque pour envisager une septième victoire.

Mais les Strasbourgeois ne se sont pas contentés de si peu, empêchant leurs adversaires de s’exprimer. Un coup franc de Lienard a matérialisé le souci des Bleus d’aller au-delà d’une gestion minimaliste, Kante n’étant pas loin du doublé de la tête sur le coup (24e ).

L’attention a été inspirée car le 3-5-2 avranchinais n’a jamais complètement cédé à la frilosité en dépit des régulières paniques constatées dans sa surface. Le Racing a longtemps eu une main mise sans partage, entretenue par des duels invariablement remportés et Avranches n’a pas su où donner de la tête, cuit à l’étouffée par la débauche d’énergie locale.

En une soirée à faire aimer le vin chaud à un amateur de grand cru, les Bleus ont un peu baissé de pied après la pause même si Lienard a été l’auteur d’un joli coup franc des 25 mètres que Beuve a écarté de sa lucarne (53e ), et Pouye n’a pas trouvé le cadre sur sa frappe du gauche déclenchée depuis l’entrée de la surface (60e ).


Petit moment de flottement

« Avranches s’est réveillé et nous a mis en difficulté, a considéré le capitaine du RCS, Ernest Seka. Mais on essaye d’être costaud, du mieux possible. » Les Strasbourgeois ont peut-être eu le tort de ne pas se mettre à l’abri et Oukidja a dû être vigilant pour repousser la frappe cadrée de Thiare au sortir d’un double une-deux avec Niakate.

Ce petit moment de flottement a eu le don de contrarier un Jacky Duguépéroux qui a décidé de lancer Grimm pour verrouiller un peu plus son schéma. Le changement a conduit le Racing à ramener le danger dans la surface normande et à vivre en père peinard sa fin de rencontre.

« On n’a pas vraiment été mis en danger, a apprécié Jacky Duguépéroux. Au nombre d’occasions, il n’y a pas vraiment photo. Mais il faut rester vigilant, trois déplacements difficiles nous attendent. » Ses protégés peuvent les aborder en s’appuyant sur quelques habitudes qui font sans doute envie à d’autres : ils terminent invaincus à la Meinau en 2015, après 17 rencontres, ils sont sur une série de 12 matches sans défaite en National et les filets alsaciens n’ont pas tremblé depuis 11h15.

En déplacement à Luçon, puis Bastia puis Amiens au mois de décembre, le Racing risque d’en baver. Mais il peut l’envisager ces échéances avec le sourire et dans le confort de ses cinq points d’avance sur la 4e place. D’autant qu’il est, paraît-il, encore plus efficace à l’extérieur.

dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3196
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg - US Avranches

Message  67120 le Dim 29 Nov - 5:34

Après la victoire du Racing face à Avranches (1-0)
Un Racing insatiable

Si elle n’occupe plus la place de leader depuis la victoire de Belfort face à Luçon, hier, l’équipe strasbourgeoise entend terminer l’année sur l’irrésistible dynamique qu’elle entretient depuis trois mois.

Il a beau étirer des séries impressionnantes, longues comme des jours sans pain pour l’adversaire, le Racing n’est donc pas premier de son championnat ce matin. Si elle est invaincue depuis près de quatre mois, si elle n’a pas encaissé de but depuis plus de sept matches, la bande à Duguépéroux se heurte à l’épatante résistance de Belfort, vainqueur hier du match au sommet face à Luçon (2-1), et doit se contenter de la place de dauphin.
« On marque notre territoire »

Il n’y a pas de quoi en faire une montagne. Les Strasbourgeois peuvent être satisfaits d’un week-end où ils ont conclu leur année 2015 à la Meinau sans aucune défaite domestique au compteur. Avranches ne s’est guère montré contrariant, l’avance sur le 4e est passée à cinq points puisqu’Orléans et Amiens ont calé et le contenu de la 7e victoire alsacienne a permis d’afficher d’autres puissants arguments qui doivent permettre de voir loin. Pour sa deuxième titularisation en National, la première à la Meinau, Massiré Kanté a puni le déficit de taille normand.

« On ne va pas s’apitoyer, a souligné Damien Ott, l’ancien de Colmar, désormais sur le banc avranchinais. Mais on souffre sur les coups de pied arrêtés puisqu’on a une équipe plus mobile. »

En dépit d’une ou deux absences, le Racing n’a pas tremblé pour confirmer la solidité de sa défense. Il a géré avec une certaine tranquillité ses temps faibles et s’est créé des occasions pour aggraver la marque, sans toutefois les concrétiser.

« C’est tout ce que l’on peut nous reprocher, de ne pas avoir marqué un ou deux buts de plus, a considéré Jérémy Blayac. Même si on n’a gagné qu’un à zéro, on a su créer des décalages. Les gens sont gourmands, mais la victoire est logique. » D’une efficacité clinique, le Racing mène grand train. « On marque notre territoire, poursuit le buteur qui, au passage, n’est pas dans la forme de sa vie. Mais on a encore des objectifs de points en tête, pour les trois déplacements qui nous attendent. On veut finir l’année sur quatre victoires pour pouvoir bien apprécier la trêve. »

Avec un tel bilan, les Strasbourgeois seraient assurément premiers puisqu’ils ont un match de plus que le leader à leur programme. Sans se projeter à trop long terme, Jacky Duguépéroux a pu apprécier le comportement général de ses protégés même s’il se refuse à leur passer la brosse à reluire dès maintenant. 

« On est sur la bonne voie, parce que je suis persuadé qu’on doit s’appuyer sur une bonne défense pour réussir notre championnat, explique l’entraîneur du Racing. Notre position, à ce moment de la saison, ça ne veut pas dire grand-chose mais on se rappelle du Paris FC et du Red Star, la saison passée. À cette époque, ils semblaient être sûrs de monter. Au final, ils n’ont été sûrs de rien mais ils sont montés. » En juin, les deux clubs franciliens ont conservé une courte avance sur le Racing sur la ligne d’arrivée.

« On était parti de trop loin », conclut “Dugué”. A priori, cette saison, son équipe a décidé de prendre les devants.


Le dernier match du Racing cette année est programmé à Amiens, le 18 décembre. Le coup d’envoi a été repoussé pour des raisons télévisuelles et interviendra à 20h30
.

dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3196
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14ème journée : Strasbourg - US Avranches

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum