12eme Journée Strasbourg-Marseille consolat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

12eme Journée Strasbourg-Marseille consolat

Message  67120 le Lun 2 Nov - 21:38

Vendredi le 6/11/2015 à 20h
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 12eme Journée Strasbourg-Marseille consolat

Message  67120 le Ven 6 Nov - 5:11

Avant Racing – Marseille Consolat, vendredi (20h)
Une question d’étanchéité

Le Racing n’a plus encaissé le moindre but depuis cinq rencontres. À quelques jours de la réception de Marseille Consolat, le défenseur latéral Éric Marester espère bien ajouter une sixième ligne à cette belle série en cours.
Cela fait plus de huit heures que le Racing n’a pas encaissé un but en National. Depuis le 11 septembre dernier, Alexandre Oukidja n’a plus ramassé de ballons au fond de ses filets. Et encore, ce soir-là, Fréjus/Saint-Raphaël avait eu besoin d’un penalty pour trouver la faille à la Meinau (score final 1-1).

Mais depuis, les Alsaciens ont multiplié les “clean sheet”, excepté lors de cette rencontre en Coupe de France, face au FC Kronenbourg. Là aussi, c’est sur penalty que l’arrière-garde strasbourgeoise avait cédé.

« Ne pas prendre de but est devenu notre mot d’ordre »
« C’est la plus grosse série de ma carrière », évoque Éric Marester, le latéral droit des Bleus, qui a pourtant bourlingué aux quatre coins de la France.

Pour le défenseur arrivé à l’intersaison, cette étanchéité totale des Alsaciens depuis le début de l’automne a plusieurs explications. Et trouve sa genèse lors du premier match de championnat, cet été, à Dunkerque. Complètement dépassée, la défense alsacienne avait pris l’eau, encaissant quatre buts dans le Nord (score final 4-1).

« Ce match à Dunkerque, c’était un accident, rappelle le joueur passé par Troyes, Auxerre ou Ajaccio. On est totalement passé au travers. Mais c’était une bonne claque ».
Claque salutaire même, si l’on en croit encore le joueur de 31 ans. « Après cette rencontre, les critiques défensives ont touché tout le monde. Et on s’est rebellé ».

Mais la réaction d’orgueil n’a pas suffi. Il a aussi fallu travailler sans relâche pour mettre en place des automatismes, le quatuor défensif ayant changé pour moitié à l’intersaison, avec les arrivées d’Éric Marester et de Felipe Saad.
Mais ces débuts hésitants semblent loin. Avec huit buts encaissés en onze journées, le Racing pointe à la 3e place du classement des défenses de National – à égalité avec Chambly et Sedan –, derrière Belfort (2 buts) et Orléans (7 buts).

Les trois équipes ayant encaissé le moins de buts depuis le début de saison sont d’ailleurs celles qui sont actuellement sur le podium de National. Tout sauf un hasard, Jacky Dugéuépéroux n’ayant de cesse de répéter que « généralement, c’est la meilleure défense qui monte ».
« Ne pas prendre de but est devenu notre mot d’ordre, souligne aussi Éric Marester. Le coach en fait l’essentiel de sa causerie avant chaque match. Et entre nous, c’est devenu un petit challenge supplémentaire d’essayer de tenir le plus longtemps possible ».
Pour le latéral, si le Racing ne prend plus de but, c’est grâce à son organisation défensive générale et pas seulement aux quatre joueurs alignés devant Alexandre Oukidja.

« Pour nous, c’est plus simple si tout le monde défend ensemble. Honnêtement, à l’arrière, on a beaucoup moins de travail qu’en début de saison. Durant les premiers matches, on avait tendance à trop se découvrir ».

Ce n’est plus le cas. Depuis qu’il se montre moins entreprenant, le Racing a trouvé sa vitesse de croisière. Reste qu’Éric Marester ne s’en contente pas.

« On a des résultats et on ne va pas se plaindre. Mais c’est sûr qu’en début de saison, on avait plus d’occasions… À Châteauroux, on était content de prendre les trois points, mais on n’était pas satisfait du contenu du match ».
« Envie de donner du plaisir »

Et d’ajouter : « On prend moins de risques, on joue moins bien, mais on gagne, donc on ne va pas faire la fine bouche. Après, on a aussi envie de prendre du plaisir et d’en donner. C’est un équilibre à trouver… »
En attendant, que son jeu soit séduisant ou non, le Racing engrange des points précieux. « On est dans une bonne période et il faut en profiter, énonce à ce sujet Éric Marester. On aura forcément un coup de moins bien à un moment ou à un autre, c’est normal, donc là, il faut surfer sur la vague et prendre un maximum de points ».

Éric Marester se verrait bien avec « un petit matelas » avant la trêve hivernale, histoire de passer les fêtes au chaud.
Mais cela ne s’annonce pas simple, le Racing s’attaquant ces prochaines semaines aux équipes du haut de tableau.

« On affronte les grosses cylindrées après avoir joué les équipes mal classées. L’idée est de marquer les esprits et de creuser l’écart », expose encore Éric Marester. Joli programme. Et quoi de mieux qu’une défense de fer pour décourager ses adversaires ?
DNA
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 12eme Journée Strasbourg-Marseille consolat

Message  67120 le Ven 6 Nov - 5:12

Avant Racing – Marseille Consolat, demain (20h)
Blayac, buteur en série

Depuis son arrivée au Racing, en janvier dernier, Jérémy Blayac fait preuve d’une efficacité redoutable devant les buts adverses. Et l’avant-centre espère bien poursuivre sur sa lancée, pour aider son équipe à retrouver le monde pro.
douze buts en treize rencontres pour l’exercice 2014/2015, cinq buts en onze matches pour celui en cours… Depuis son arrivée en Alsace, en janvier dernier, Jérémy Blayac affole les “stats”.
Au sein d’une équipe strasbourgeoise qui a longtemps cherché la bonne formule à l’avant, la saison passée, il s’est rapidement – et logiquement – imposé à la pointe de l’attaque.
« Je me suis tout de suite senti à la maison »
« Comme tout attaquant, je vis avec le but, pour le but, expose-t-il quand on évoque ce statut très particulier qui est le sien. Mais les chiffres, ce n’est pas ce qui m’importe le plus. L’important, c’est que le club monte ».
Voilà une phrase qui a tout du lieu commun. Mais chez Jérémy Blayac, on sent une réelle sincérité dans le propos. « Cela fait moins d’un an que je suis là, mais depuis que je suis arrivé, j’ai beaucoup affection pour ce club. Je me souviens de ce match contre le Paris FC (le 30 janvier dernier, ndlr). Je me suis tout de suite senti bien, à la maison », se remémore l’avant-centre, auteur, ce soir-là, d’un doublé pour sa première apparition à la Meinau.

L’attaquant marche à l’affectif et son moteur est la confiance. Telles sont en tout cas les explications que Jérémy Blayac donne à sa réussite actuelle. « Certains attaquants souffrent de la pression. Moi non, j’ai besoin de sentir que je suis important dans un effectif, cela me donne de la force et de la confiance, ajoute le natif de l’Aveyron. Et ici… Je ne sais pas comment l’expliquer, mais ce club me transmet quelque chose et je me sens investi d’une mission ».
Pour Jérémy Blayac, ce sentiment d’une “mission” à accomplir habite aussi les autres joueurs qui ont connu la deuxième partie de la saison passée. « Je pense qu’il s’est passé quelque chose de fort, toute cette ferveur, ce public… On y a tous été sensible et j’ai vraiment envie de rendre à ce club la place qu’il mérite, même si je ne suis que de passage ».

Et Jérémy Blayac ne s’arrête pas à la Ligue 2 quand il évoque le futur du RCS. Son rêve est de fêter une montée en Ligue 1, rien de moins. « Si jamais je pouvais finir ma carrière là-dessus, ce serait magnifique », n’hésite pas à lâcher l’avant-centre âgé de 32 ans.

Quant à son incroyable sens du but, qui fait de lui un digne héritier des Peter Reichert, Mamadou Niang et autre Peggy Luyindula, il l’explique avant tout par le travail.
« Depuis le centre de formation (à Toulouse, ndlr) , tous mes entraîneurs ont toujours été très exigeants sur l’efficacité devant le but. Ça m’a endurci et c’est important. Mais le mental, c’est une chose. Il y a aussi beaucoup de travail. La position du corps, les appuis… Tous ces détails sont importants ».
Et Jérémy Blayac d’ajouter : « Après, avec les années, on sait mieux se déplacer, on sent les coups quand on fait un appel. C’est une question de maturité, d’expérience ».
S’il ne rechigne pas à parler de lui, Jérémy Blayac est pourtant loin de la caricature du buteur narcissique, égoïste et “bling bling”. Au contraire. « Que je marque 20 buts, 15 ou 13, franchement, peu importe tant que l’équipe monte », répète celui qui se réjouit quand il voit un de ses coéquipiers trouer les filets.
« On peut encore être plus forts »
Il a ainsi apprécié le doublé de Ladislas Douniama, face à Boulogne-sur-Mer, lors de la dernière sortie des Alsaciens à la Meinau. Et Jérémy Blayac est persuadé que le secteur offensif du Racing n’a « pas encore donné sa pleine mesure ».
« Oumar Pouye revient de blessure et n’est pas encore à fond et Ladislas Douniama est arrivé tardivement… Il faut encore qu’on travaille les automatismes, qu’on trouve le bon timing », souligne Jérémy Blayac. Et l’attaquant de conclure : « En ce moment, on est efficace, mais on peut encore être plus fort ».

DNA
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 12eme Journée Strasbourg-Marseille consolat

Message  67120 le Ven 6 Nov - 5:12

La loi des séries ?
Sur une série de cinq victoires de rang, le Racing accueille Marseille Consolat avec l’idée de prolonger sa belle dynamique qui doit l’ancrer un peu plus solidement sur le podium.

Si toute série, à mesure qu’elle s’étire, se rapproche de son terme, le Racing n’est assurément pas pressé de mettre fin à son voyage sur son nuage. Estampillée favorite du championnat, la bande à Duguépéroux n’a de cesse d’emmagasiner des points depuis sa première ratée. Elle a connu une sortie de route, à Dunkerque, pour commencer (4-1), elle a enchaîné par un rodage, jusqu’à la mi-septembre, et elle avance comme une balle depuis.
Ernest Seka et ses copains s’appuient sur quelques constances qui ont de quoi nourrir la confiance. Ils n’ont pas encaissé de but lors des huit dernières heures passées sur un terrain de National, ont glané quinze points sur les quinze derniers mis en jeu et n’ont pas perdu à la maison depuis onze mois. Ça plante un décor mais ne donne aucune certitude, à en croire Jacky Duguépéroux, obnubilé par l’idée de maintenir sa troupe sous pression.

Le coach strasbourgeois, avec un groupe au complet, peut exiger le meilleur de ses protégés. « Je ne vais pas faire le coq après cinq victoires en disant qu’on va gagner le sixième, indique l’entraîneur du Racing. On a toujours l’idée de gagner une fois que l’on monte sur le terrain. Mais on va affronter une équipe qui joue bien au foot et qui fait d’excellents résultats à l’extérieur. »
Il y a effectivement quelques raisons objectives de se méfier d’un adversaire qui avait présenté un visage plutôt vilain, il y a un an, à la Meinau. Comme souvent jusqu’à la trêve 2014, les Phocéens n’avaient pas fini à onze et avaient volontiers recouru à la boîte à gifle et à tacle pour exister.
Promu, le Consolat a pris quelques mois pour prendre la mesure du championnat, s’acheter une conduite et, après la pause hivernale, se construire un maintien, dans un fauteuil, qu’une série de cinq défaites sur les six dernières rencontres n’a même pas remis en cause.

Les choses ont bigrement changé dans le club des quartiers nord marseillais, avec l’année 2015, et Nicolas Usaï lui a apporté une incontestable légitimité. Cependant, Marseille Consolat continue volontiers de fonctionner par cycles. Cette saison, invaincu sur ses cinq premières, il bafouille depuis, battu quatre fois sur six.
Il n’empêche. En se frottant à l’autre écurie marseillaise, le Racing se consacre à un vrai test et doit montrer quelques capacités d’adaptation. Il a vaincu cinq fois de rang des mal lotis du National, tous plongés dans la deuxième partie du tableau. Jusqu’à la fin des matches aller, il se frottera, en dehors d’un déplacement à Bastia, aux meilleurs du championnat. Marseille Consolat a beau ne pas être le mieux portant des meilleurs, il s’inscrit dans la première partie de tableau où le Racing entend dicter sa loi.

« On ne joue peut-être pas bien mais on gagne, constate Duguépéroux à l’heure d’envisager le problème marseillais. Le foot, c’est d’abord un problème d’efficacité. Et dans le National, cela dépend de l’engagement, des duels, de la présence athlétique et de la chance qui se mérite. »
Il est aussi question d’autorité, les Strasbourgeois ayant laissé quelques points en route pour lancer leur saison à domicile. « Avec trois nuls et deux victoires, on a un déficit à domicile que l’on veut rééquilibrer, conclut l’entraîneur du Racing. Ça ne dépendra pas que de nous, mais on doit mettre tous les ingrédients en étant vigilant dans les deux surfaces pour les battre. » Reçu six sur six, le Racing présenterait effectivement de jolis comptes, de quoi nourrir ses rêves de reconquête.
DNA
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 12eme Journée Strasbourg-Marseille consolat

Message  67120 le Ven 6 Nov - 9:15

Racing-Marseille-Consolat

Jacky Duguépéroux a communiqué un groupe de 17 joueurs pour la réception de Marseille-Consolat, ce vendredi soir (20h). Le coach a l’embarras du choix, tout son effectif étant sur pied.

Le groupe :
Blondel, Oukidja ; Bahoken, Belahmeur, Blayac, Douniama, Grimm, Kanté, Lienard, Marester, Ndour, Ndoye, Pouye, Saad, Salmier, Seka, Tuiloma.

Les absents :
Aguemon, Munch, North, Sabo, Schmittheissler, Weissbeck (choix de l’entraîneur).

SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 12eme Journée Strasbourg-Marseille consolat

Message  67120 le Ven 6 Nov - 19:56

Sans plus tarder, voici la composition officielle des deux équipes :

Racing Strasbourg : 16. Alexandre Oukidja – 24. Eric Marester, 22. Ernest Seka (cap), 23. Felipe Saad, 3. Abdallah Ndour – 15. Ladislas Douniama, 6. Jérémy Grimm, 18. Mayoro N’Doye, 10. Abdelhak Belahmeur - 14. Oumar Pouye, 13. Jérémy Blayac.

Remplaçants : 30. Olivier Blondel (g), 21. Yoann Salmier, 8. Massiré Kanté, 11. Dimitri Lienard, 19. Stéphane Bahoken. Entraîneur : Jacky Duguépéroux.

Une petite surprise marque le onze de Jacky Duguépéroux avec la présence sur le banc de Dimitri Lienard. Abdelhak Belahmeur débutera la rencontre.

 A priori, on ne devrait pas être loin des 12-13000 spectateurs. La douceur presque printanière qui règne dans la capitale alsacienne n'y est peut-être pas totalement étrangère.

But refusé au Racing ! Dès la 2e minute de jeu, les Strasbourgeois s'étaient procurés un coup franc botté par Pouye sur Blayac dont le coup de tête parfait n'avait laissé aucune chance à Alexis Sauvage, le gardien phocéen. Mais le juge de touche a levé son drapeau à la surprise générale. Il faudra revoir les images...

Accessoirement, on peut noter l'engagement vigoureux des Marseillais dans les duels, et ce, depuis la première seconde de jeu. Clairement, les Phocéens ne sont pas venus en Alsace pour écrire une poésie.

Mohamed Hamzaoui, pourtant à l'entrée de la surface... strasbourgeoise, est averti pour un tacle inutilement sauvage. Un premier carton qui récompense l'ensemble de l'oeuvre marseillaise en ce début de match.

Le Racing n'a pas raté son début de match et a fait montre d'emblée de belles velléités offensives. En face, Marseille Consolat n'a pas encore montré grand-chose. Reste à concrétiser rapidement cette domination au tableau d'affichage, sans que l'arbitre de touche ne lève son drapeau cette fois.

Le Racing maintient la pression sur l'adversaire en accumulant corners et coups francs. S'ils sont bien tirés par Pouye, cela ne donne rien pour l'instant.

Il ne se passe plus rien depuis cinq minutes. Le Racing est en recherche d'inspiration.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 12eme Journée Strasbourg-Marseille consolat

Message  67120 le Ven 6 Nov - 20:39

Il y a toujours autant de rythme, mais dieu que c'est dur pour les deux équipes d'entrer dans la surface adverse. Le Racing y arrive bien plus souvent, mais n'est pas assez précis dans la dernière passe.

Carton rouge direct pour Hamzaoui ! Déjà averti à la 8e, le Marseillais a cette fois pris rouge immédiatement après un tacle assassin sur Ndoye. Le Racing va jouer près d'une heure onze contre dix.

Le système défensif marseillais gêne considérablement les Strasbourgeois. A un de moins, ça fonctionne toujours aussi bien. Pour le moment en tout cas. Le coach alsacien Jacky Duguépéroux devra profiter de la pause pour trouver un moyen de percer le coffre-fort phocéen.

C'est la fin d'une très pauvre mi-temps ici, à la mi-temps. Après 10 minutes alléchantes, le Racing s'est mis à bafouillé son football. Si Marseille Consolat a perdu un joueur en route, expulsé, il a aisément contenu les timides assauts alsaciens. Il faudra montrer un autre visage pour forcer la décision.

Il n'y a pas eu de changement à la pause.

Le Racing se montre percutant d'entrée, et au terme d'une belle action collective, Belahmeur hérite du ballon à l'entrée de la surface mais dévisse malheureusement sa frappe du gauche.

Changement à Strasbourg : sortie de Belahmeur, un peu à côté de la plaque ce soir, remplacé par Bahoken.


PENALTY pour le Racing !! Faute sur Pouye en pleine surface du Marseillais Amiri. Blayac va le tirer.

Blayac tire au-dessus !! Oh la la, c'est pas vrai... L'artilleur maison, qui s'était déjà vu refuser un but dès la 2e minute, manque totalement sa frappe en force et récolte même quelques sifflets de la part de la Meinau...

Il reste une demi-heure à jouer et le Racing va devoir rapidement reprendre sa marche en avant pour ne pas commencer à gamberger.

Carton jaune à Mayoro Ndoye.

Il n'y a qu'une équipe sur le terrain, le Racing, dans un match de plus en plus tendu. Attention, les Strasbourgeois pourraient tomber dans le piège de la provocation...

Changement à Strasbourg : sortie de Grimm, remplacé par Kanté.



.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 12eme Journée Strasbourg-Marseille consolat

Message  67120 le Ven 6 Nov - 21:29

Les corners se succèdent pour Strasbourg, mais il y a toujours une tête marseillaise ou quelques centimètres au ras du poteau, comme sur ce coup de casque de Seka à l'instant, pour empêcher le Racing d'ouvrir le score.

Et la reprise de volée de Blayac maintenant, encore au ras du poteau, après un centre parfait de la gauche de Ndour !

12131 Spectateurs

Oh le penalty qui semble avoir été oublié sur Pouye, lancé à toute vapeur en pleine surface et séché a priori par Wilwert !! M. Perreau Niel, brasse du vent avec ses bras et dit qu'il n'y a rien...

Et nouveau but refusé au Racing !

Oh la la, le POTEAU de Blayac maintenant sur cette tête croisée parfaite consécutive à un centre non moins parfait de Ndour ! Quand ça veut pas, ça veut pas !

Il reste dix grosses minutes à jouer et le Racing ne veut pas renoncer. Face à des Marseillais recroquevillés en défense, il tente désespérément de trouver l'ouverture.

Carton jaune à Felipe Saad.

Que de vagues bleues sur les buts d'Alexis Sauvage et que de frustration dans les rangs strasbourgeois ! S'ils s'en sortent avec le point du nul, ce sera comme une victoire pour les Marseillais.

Sur un coup franc de Pouye, Kante s'impose dans les airs et devance Sauvage. Mais M'Changama repousse en retourné devant sa ligne.

Jérémy Blayac n'est vraiment pas verni ce soir.. Encore une fois, sa reprise en pivot du droit, contrée qui plus est, a été sauvée in extremis par Alexis Sauvage sur sa ligne.

Match nul vierge de but ce soir à la Meinau entre le Racing et Marseille Consolat ! Le public strasbourgeois accueille ce résultat avec quelques sifflets pas forcément mérités pour les hommes de Jacky Duguépéroux qui ont certes manqué de réalisme mais n'ont franchement pas été vernis non plus.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 12eme Journée Strasbourg-Marseille consolat

Message  67120 le Ven 6 Nov - 21:58

Avec deux buts refusés, un penalty raté, un poteau et une bordée d'occasions en deuxième mi-temps, le Racing semblait armé offensivement pour marquer au moins un but à une équipe marseillaise qui a joué à dix pendant une heure. Mais le sort en a voulu autrement et le RCSA signe son 4e match nul en six sorties à domicile cette saison.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 12eme Journée Strasbourg-Marseille consolat

Message  67120 le Ven 6 Nov - 22:02

12eme journée

Vendredi 06 novembre 2015

Béziers 0 - 2 Colmar
Orléans  0 - 3 Chambly
Les Herbiers 2 - 1 Épinal
Sedan  0 - 0 Fréjus St-Raphaël
Belfort  1 - 1  Châteauroux
Strasbourg  0 - 0 Consolat Marseille
CA Bastia  0 - 2 Luçon
Amiens SC  2 - 1 Avranches
Dunkerque  3 - 1   Boulogne
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 12eme Journée Strasbourg-Marseille consolat

Message  67120 le Ven 6 Nov - 22:22

12eme journée

1 Belfort 24
2 Strasbourg 23
3 Luçon 22
4 Orléans 20
5 Amiens SC 18
6 Les Herbiers 17
7 Dunkerque 17
8 Avranches 16
9 Consolat Marseille 16
10 Chambly 15
11 Sedan 15
12 Boulogne 13
13 Béziers 13
14 Châteauroux 11
15 Colmar 11
16 Fréjus St-Raphaël 11
17 Épinal 10
18 CA Bastia 9

avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 12eme Journée Strasbourg-Marseille consolat

Message  pekser le Sam 7 Nov - 18:55

Laisser Liénart sur la touche alors qu'il a été un des meilleurs à Châteauroux me paraît bizarre pour ne pas dire plus. Belhameur qui lui a été préféré était, d'après les dires, très mauvais. Liénart n'est pas entré en match, encore plus bizarre. Dugué m'intrigue.
Je crois avoir une réponse : Liénart est écarté sur demande d'autres joueurs notamment Pouye, loin d'être transcendant dans le jeu. A Châteauroux Pouye a systématiquement tire les coups de coin alors que Liénart s'apprêtait à le faire. Dans le jeu, Pouye ignorait Liénart quitte à perdre le ballon.
Pour moi il n'y a pas de doute, Pouye ne veut pas jouer avec Liénart : on a vu le résultat. Même si Pouye est la soi-disante meilleure recrue et sûrement le plus gros salaire avec Seka et Blayac , rien ne justifie un tel traitement.
Dugué semble dépassé par la situation ce qui n'est pas étonnant, mais ce genre de conflit n'apporte pas la sérénité.
J'espère qu'il va se ressaisir et faire preuve d'autorité. Pouye n'a rien montré jusqu'à présent, il n'est pas forcément indispensable. A mon avis sa cote est surfaite.
Ajouté à cela l'anecdote que j'ai cité à savoir la remarque de Pouye faite à Dugué, il est évident que ce joueur est protégé ( Keller ? ) et il le sait.
Pour revenir au match, son déroulement prouve comme je l'ai dit que le jeu est extrêmement pauvre, sans inspiration. L'équipe n'a pas de fond de jeu, si elle continue de la sorte son avenir s'annonce mal, on verra plus clair après les trois prochains match.

pekser
d'r junga Mànn
d'r junga Mànn

Messages : 114
Date d'inscription : 12/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: 12eme Journée Strasbourg-Marseille consolat

Message  67120 le Sam 7 Nov - 19:09

J'aime bien Duguépéroux il faut reconnaitre qu'il a des préférences et cela ce n'est pas bon pour l'équipe, pour ce qui est de Lienarhd tu n'es pas le seul à ne pas comprendre pourquoi il n'a pas fait rentrer lienarhd en cours du jeu
Pour ce qui est du match Pour le pénalty je trouve que Blayac s'est précipité un peu trop vite pour le tirer, mais par contre je ne sais quel joueur bousculé dans la surface Marseillaise il aurait pu éventuellement resiffler un pénalty, pour le reste pas de commentaire car trop brouillons ou par précipitation le racing a manqué beaucoup trop d'occasions.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 12eme Journée Strasbourg-Marseille consolat

Message  67120 le Dim 8 Nov - 5:12

Entre raison et frustration
Le Racing a laissé passer une occasion de prendre le large, vendredi, face à Marseille Consolat. S’ils n’ont pas tout bien fait à la Meinau, les Bleus n’ont pas non plus à s’arracher les cheveux.

Objectivement, le Racing aurait mérité mieux pour sa 12e sortie en National. Si elle a bafouillé son football pendant une heure, face à Marseille Consolat, la bande à Duguépéroux s’est suffisamment remis les idées en place pour arracher une sixième victoire de rang, plutôt que de se contenter d’un nul sans but.


Alexis Sauvage, le gardien phocéen, a été le meilleur visiteur, et de loin. Jérémy Blayac a raté un penalty, ce qui ne lui était jamais arrivé sous le maillot bleu. Il aurait été d’ailleurs assez logique que les Strasbourgeois en bénéficient d’un deuxième. Et le poteau, sur une tête de Blayac, a encore confirmé quelques imprécisions individuelles ou arbitrales.


« On aurait pu être premier »

Néanmoins, l’entraîneur du RCS et ses joueurs ont eu le bon goût de ne pas pousser des cris d’orfraie pour regretter la médiocrité de la récolte, au bout de la rencontre et des 20 dernières grosses minutes de domination sans partage. Il y a de la frustration dans les esprits, mais elle est surtout comptable.

« On a affronté l’une des meilleures équipes à l’extérieur qui a récolté 12 de ses 16 points en déplacement, a rappelé l’entraîneur, Jacky Duguépéroux. Je continue de penser qu’il est très difficile de gagner à domicile dans ce championnat, en tout cas plus difficile que l’on ne peut le penser. On a perdu notre foot, au bout de dix minutes, quand l’adversaire a durci le jeu. Mais je n’ai rien à reprocher à mes joueurs sur la seconde période, si ce n’est qu’on a manqué de malice dans la finition. »


Sans être brillante, la manière de jouer a plutôt rassuré, le Racing parvenant à acculer sur son but une équipe de la première partie de tableau. Mais un point ne fait évidemment guère avancer.

En ne perdant pas, les Strasbourgeois ont tout de même (un peu) conforté leur place sur le podium, leur avance sur la quatrième place passant de deux à trois points. Au passage, et même si les Marseillais ont surtout veillé à protéger leur but une fois à dix, la solidité défensive s’est renforcée de plusieurs couches.

« On aurait pu faire un petit break, souligne encore Jacky Duguépéroux. Au niveau comptable, ce nul n’a pas vraiment de conséquence. » À écouter les joueurs, le résultat s’apparente néanmoins à une occasion gâchée.

« On a manqué d’efficacité, regrette Abdelhak Belahmeur, car on aurait pu marquer deux ou trois buts, même si on était moyen dans le jeu. »

Alors qu’il a cherché le dernier ballon au fond de ses filets il y a plus de 9h30, Alexandre Oukidja, curieusement fébrile vendredi, ne s’est pas gargarisé d’une imperméabilité qui n’en finit pas. Il a été lucide en constatant que « collectivement, techniquement et individuellement, ce n’était pas top, notamment lors d’une première mi-temps assez triste. »

« Mais on a su changer d’état d’esprit pour l’emporter, a conclu le gardien. On a eu les occasions et on a des regrets. On aurait pu être premier au terme de cette soirée et compter cinq points d’avance sur le 4e. »
Un épineux voyage à Luçon

Si les prochaines échéances, notamment un épineux voyage à Luçon, ne seront peut-être pas aussi favorables, le Racing a toutefois montré par sa capacité à réagir et, avant, son habileté à bien voyager que le nul du week-end ne peut pas être apparenté à une catastrophe.
DNA
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2728
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 12eme Journée Strasbourg-Marseille consolat

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum