10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  67120 le Ven 2 Oct - 22:22

Vendredi le 16/10/205 à 20h
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2719
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  67120 le Mer 14 Oct - 5:22

Racing – Boulogne, vendredi (20h)
Dans tous les états
Le buteur strasbourgeois a été de la plus belle aventure dans l’histoire du club boulonnais. Lucide, Jérémy Blayac n’oublie pas qu’elle s’est aussi mal finie.
Du haut de ses 32 ans, d’une carrière de plus de 15 saisons et d’une huitaine de clubs fréquentés depuis 2001, Jérémy Blayac n’est pas du genre à ne se souvenir que des belles choses. Le foot a sa part d’ombre et ce n’est pas les (ex) figures de proue de la Fifa qui diront le contraire.
Sur le terrain aussi, l’ombre n’est jamais bien loin de la lumière. Son bail à Boulogne a conduit le buteur du Racing à grimper au plafond avant de descendre à la cave. Cela a été une expérience individuelle marquante, une aventure collective tranchée. Avec le club de la Côte d’Opale, Jérémy Blayac a d’abord connu un sommet, bien vivace dans son esprit.
La confiance de Montanier
« La saison de la montée en Ligue 1 (en 2008-2009, ndlr) a été la meilleure de ma carrière, souligne l’homme aux 17 buts en 23 matches officiels avec le Racing. On a tous fait une saison extraordinaire. On était l’un des petits budgets du championnat, on jouait le maintien et on a réussi à monter en déjouant les pronostics, en terminant devant Metz ou encore Strasbourg. »
Pour lui, un homme a fait la différence. L’entraîneur, Philippe Montanier, aujourd’hui à la tête de Rennes, a été le grand artisan d’un épanouissement personnel. « Il m’a fait énormément confiance, poursuit Jérémy Blayac, et je me suis efforcé de lui rendre. »
Avec Grégory Thil, figure emblématique du stade de la Libération, revenu à Boulogne à l’intersaison, l’attaquant du Racing a constitué un duo offensif redoutable.
Avec 19 buts à leur compteur cumulé, les deux ont renversé des montagnes, décrochant notamment à Lens, lors de la 37e journée, une victoire qui a fait date (0-1). Le club boulonnais se retrouvait à portée de fusil du Racing finalement battu à Montpellier pour la dernière journée et dépassé sur la ligne d’arrivée.
Blayac peut donc tordre le cou à une légende urbaine : « Non, le match qu’on a remporté à Lens n’était pas arrangé, il y avait une grosse rivalité entre les deux clubs et le président de Lens avait vraiment remonté ses joueurs avant la rencontre. » Le Racing ne s’est jamais remis de cet échec, vivant une grosse dégringolade. L’USBO, lui, s’est pris les pieds dans le tapis de la réussite.
« La saison suivante en Ligue 1, j’ai terminé meilleur buteur du club (6 réalisations) , mais franchement, je n’en retiens aucun bon souvenir, souligne le joueur arrivé en janvier en Alsace. En termes de communication, les dirigeants avaient assez mal géré les choses puisque le coach nous a quittés en juin pour Valenciennes alors qu’ils nous avaient garanti qu’il resterait. On a perdu la dynamique et on a enchaîné les défaites. »
La relégation en L2 était au rendez-vous de l’été 2011, puis en National en 2012 pour une chute dont les Rouge et Noir ne se sont jamais vraiment relevés. Ces derniers vivent leur 4e saison de rang à cet échelon et, comme à chaque fois, espèrent en réchapper.
Sur une série de trois victoires en quatre matches, les Nordistes peuvent envisager la lumière après un été passé à l’ombre (quatre nuls et deux défaites pour débuter). Un premier quart du championnat en clair-obscur pour Boulogne, un peu à l’image des deux saisons qu’y a connu Blayac.
Dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2719
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  67120 le Jeu 15 Oct - 10:32

Avant Racing – Boulogne, demain (20h) Intérieur nuit
Le Racing présente un meilleur bilan à l’extérieur qu’à domicile. Invaincu à la Meinau plus de dix mois, il doit rompre avec cette habitude contrariante s’il veut s’échapper en tête du National.
Au quart du championnat, d’implacables chiffres empêchent la bande à “Dugué” de s’affirmer dans les hauteurs du National.

Avec 6 points récoltés en quatre rencontres à la Meinau, la moisson domestique est maigre et place le Racing dans le ventre mou d’un championnat qui ne comptabiliserait que les résultats à la maison. Avec trois nuls et une victoire, il ne se trouverait même pas dans la première partie du tableau (10e ), sachant, il est vrai, que la moitié de ses devanciers ont disputé cinq matches à domicile.
« Un surplus de motivation quand on affronte Strasbourg »

Il est l’heure de redresser la barre en la matière, tant qu’il est encore temps et la venue de Boulogne à la Meinau peut y contribuer. Il s’agit de concrétiser une mainmise sur les débats dans leur pré carré, qui s’exprime tout de même depuis plus de dix mois.

Le dernier invité à avoir raflé la mise a pointé le bout du nez en décembre 2014, Fréjus/Saint-Raphaël douchant sur un mode glacial le dernier match de Noël en date.

Depuis, les Strasbourgeois n’ont pas perdu en 14 matches, mais ils ont nettement mieux fini sur leurs terres la saison passée (9 victoires de rang) qu’ils n’ont entamé l’actuelle.

Le coach des Bleus a pu relever que la difficulté de s’imposer à domicile était peut-être généralisée à l’échelle du championnat. Sans être spectaculaire, le constat est confirmé par les chiffres. Avec 28 victoires pour celui qui accueille, sur 80 matches disputés, on relève 35% de victoires à domicile, pour 26% de vainqueurs à l’extérieur.

Le chiffre est proche de celui de la Ligue 2 (36% de succès à la maison, 27% à l’extérieur), plus différent de celui qui marque l’élite où l’on concède nettement moins le nul – dans 43 % des cas, les trois points tombent dans l’escarcelle de l’hôte et dans 29 % des cas dans celle des visiteurs.
En ce mois d’octobre, l’incertitude des résultats est donc grande en National, bien plus que sur l’ensemble de la saison passée, alors que 42% de victoires à domicile ont marqué l’exercice 2014-2015.

Prende le jeu à son compte, à domicile comme à l’extérieur

Cette habileté de l’invité aurait-elle une explication ? Le staff technique strasbourgeois a quelques pistes. « Dans l’ensemble, les écarts au classement ressemblent à ceux de l’an passé au même stade, constate Jacky Duguépéroux. De notre côté, on a un seul point de plus par exemple. Il y a surtout un constat : rien n’est décanté. Tous les matches ou presque sont équilibrés et bien malin celui qui peut prédire ce qui va arriver. »
Un triptyque de défaites envoie par le fond quand trois victoires de rang envoient au firmament. Les 18 équipes du National se tiennent dans un mouchoir et il n’est également sans doute pas l’heure de bouder le point d’un match nul, notamment en déplacement, ce qu’Orléans, les Herbiers et Fréjus-Saint-Raphaël ont ramené avec plaisir de la Meinau.

Le Racing décèle aussi dans le comportement des équipes en visite en Alsace un surplus d’énergie. Le cadre, marqué par un nombreux public et un stade aux dimensions inédites à cet échelon, inciterait à se transcender. « Je n’ai pas toujours l’impression de voir les mêmes équipes que celles que j’observe à la vidéo, souligne l’entraîneur du Racing. Il y a sans doute un surplus de motivation quand on affronte Strasbourg. Mais ce n’est pas nouveau. »

Seka et ses coéquipiers ne sont pas non plus confrontés à des évolutions dans le discours. À domicile comme à l’extérieur, « la causerie ne change pas », explique Jacky Duguépéroux, avant de poursuivre : « Au niveau de l’animation et de la récupération, c’est la même philosophie ». Il s’agit de prendre le jeu à son compte.
Mais pour vendredi, un jour où une quatrième victoire de rang – dont deux à… l’extérieur, il va sans l’écrire – est possible, cela ne garantit pas la confirmation d’un mieux-être.

Boulogne est une équipe de contre-attaque bien à l’image d’un championnat où le Racing devra encore élever son niveau de jeu et d’efficacité pour dominer. Et encore plus à domicile, on l’aura compris.
DNA
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2719
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  67120 le Jeu 15 Oct - 19:40

RCSA-Boulogne-sur-Mer :
le groupe strasbourgeois

Jacky Duguépéroux a communiqué un groupe de 16 joueurs pour la réception de Boulogne-sur-Mer, ce vendredi soir (20h) à la Meinau. Jérémy Grimm, Jean-Philippe Sabo et Yannick Aguemon sont absents.

Le groupe :
Blondel, Oukidja ; Bahoken, Belahmeur, Blayac, Douniama, Kanté, Lienard, Marester, N’Dour, Ndoye, Pouye, Saad, Salmier, Seka, Tuiloma.

Les absents : Aguemon (blessé), Sabo (reprise), Grimm (suspension), Ieraci, Munch, North, Schmittheissler, Solvet, Weissbeck (choix de l’entraîneur).
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2719
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  67120 le Ven 16 Oct - 5:33

La quatrième avec le frein ?
Invaincu depuis le mois d’août, sur une série de trois victoires de rang, le Racing veut entretenir sa dynamique face à Boulogne, ce soir, en s’appuyant sur une défense qui lui a permis d’intégrer le podium.
Boulogne, c’est un peu là où tout a mal commencé. En y perdant lors de l’antépénultième de la saison 2008-2009, le Racing est rentré dans un tunnel dont il veut s’extirper depuis.

À la lutte avec l’USBCO et quelques autres pour retrouver l’élite en ce mois de mai, le Racing de Jean-Marc Furlan encaisse la défaite qui fait très mal au stade de la Libération. Un échec dans la remontée est au bout de la saison. Depuis, le foot alsacien marche à l’ombre.

Jacky Duguépéroux et ses hommes cherchent à le rapprocher de la lumière, mais la mission n’a rien d’une évidence. Tankée pour dominer le National, l’équipe strasbourgeoise a soufflé le chaud pour être bien mal payée, puis joué la carte d’une précision glaciale, avec autrement plus de réussite.
« L’efficacité doit être le maître mot »
Elle est ce matin sur une série de trois victoires de rang qui l’a propulsée sur le podium. Sans être d’un charme fou, en s’appuyant sur une défense intraitable qui n’a pas encaissé le moindre but depuis cinq heures en championnat, et même sept si on y ajoute la poussive entrée en matière en Coupe de France, elle est d’une efficacité redoutable.

Si la note artistique peut laisser à désirer ces temps-ci, Jacky Duguépéroux assume. « La saison passée, le Paris FC est monté même sans avoir été toujours brillant, indique l’entraîneur du Racing. Par rapport à notre début de saison, j’en arrive à me poser des questions. L’efficacité doit être le maître mot, même si j’aimerais retrouver la fluidité qui a marqué notre fin de saison passée. »

En gros, pour l’heure, les Strasbourgeois seraient prêts à signer des deux mains pour “écraser” l’adversaire en provenance de la Côte d’Opale 1-0. Cela constituerait une bonne affaire face à un adversaire qui a retrouvé des couleurs depuis un mois – trois victoires en quatre matches – après un été glaçant – cinq matches sans victoire pour commencer.
Grégory Thil, l’emblématique attaquant qui a inscrit plus de 100 buts sous le maillot rouge et noir, et sa bande arrivent lancés. Ils n’ont néanmoins pas l’habitude de se livrer.

« Beaucoup de joueurs ont changé dans cette équipe, mais le style est resté le même, poursuit Dugué, qui a le 0-0 de l’année dernière à la Meinau en mémoire et les circonstances de la victoire à la Libération (1-2), juste après une élimination destructrice en 8e de finale de Coupe de France pour leurs hôtes. Cette équipe va bien défendre et elle a des vrais arguments offensifs. »

Entre un Racing qui veut d’abord ne pas encaisser de but pour envisager le succès et un Boulogne volontiers adepte du contre, on n’en est pas à une purge annoncée pour autant. D’une part, en dehors de Colmar, les Strasbourgeois ont plutôt fait de belles choses, à domicile, sans être récompensés. De l’autre, l’équipe de Stéphane Le Mignan s’appuie sur la meilleure attaque du plateau.
« Épinal, Colmar, Chambly, ce n’était peut-être des matches où on s’est régalé mais on a gagné, conclut Dimitri Lienard, au diapason de son coach. Au niveau offensif, on sait que l’on peut dégainer de partout. On est peut-être plus costaud et plus mature que la saison passée. »

Ce soir, face à un rival désigné dans la course à la montée, il s’agit de le démontrer.
Dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2719
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  67120 le Ven 16 Oct - 18:52

Ce soir Meinau :
les 25 ans des Ultras Boys 90 et un hommage à Dropsy
Le club de supporters du Racing Club Strasbourg Alsace fête ses 25 ans cette année et compte bien le faire savoir, en deux temps. Ce vendredi soir à l'occasion du match contre Boulogne, à la Meinau et le 30 octobre, à Châteauroux. Ce soir également, la Meinau rend un ultime hommage à son emblématique gardien Dominique Dropsy, décédé le 7 octobre.


La Meinau rendra hommage ce vendredi soir à son ancien gardien Dominique Dropsy
Ce soir, plusieurs animations sont prévues à la Meinau, indiquent les UB90 dans un communiqué. Les membres et anciens membres du club de supporters ont rendez-vous à partir de 19h dans les gradins de la Meinau, un tifo inédit est annoncé pour 19h40.

Les supporters sont également invités à prendre leurs dispositions pour participer à un déplacement à Châteauroux pour le match du 30 octobre.

Ce vendredi soir, pour Racing-Boulogne, les choses suivantes sont prévues :

- tour d'honneur par les anciens présidents UB90 ainsi que par les responsables actuels, à 19h10

- tifo anniversaire à 19h40 précises et jusqu'à 20h01.Le déploiement se fera en plusieurs séquences.

- coup d'envoi fictif par deux créateurs du groupe

320 membres des UB90 auraient déjà manifesté leur intention de participer à ces animations. Sur le terrain, les joueurs porteront exceptionnelement un maillot spécial floqué du logo des 25 ans des UB90.
Un hommage à Dropsy

Par ailleurs, un hommage sera rendu à l'ancien gardien international Dominique Dropsy, décédé le 7 octobre dernier et qui a fait une partie de sa carrière au Racing club de Strasbourg. Dropsy a gardé les buts du club strasbourgeois de 1973 à 1984 et a fait partie de l'équipe qui fut championne de France en 1979.

Quelques uns des champions de 79 -notamment leur entraîneur Gilbert Gress et les joueurs Gemmerich, Marx, Tanter, Specht entre autres, seront à la Meinau ce vendredi soir pour rendre hommage à Dropsy avant le coup d'envoi. Et évidemment aussi l'actuel entraîneurs Jacky Duguépéroux qui fut un des coéquipiers de Dropsy.

Les obsèques de Dominique Dropsy, décédé à l'âge de 63 ans des suites d'une leucémie, ont eu lieu mercredi à Bordeaux.
Dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2719
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  67120 le Ven 16 Oct - 20:00

Strasbourg : 16. Alexandre Oukidja - 24. Eric Marester, 22. Ernest Seka (cap), 23. Felipe Saad, 3. Abdallah Ndour – 15. Ladislas Douniama, 4. Bill Tuiloma, 18. Mayoro N’Doye, 10. Abdelhak Belahmeur – 13. Jérémy Blayac, 11. Dimitri Lienard.

Remplaçants : 8. Massiré Kanté, 14. Oumar Pouye, 19. Stéphane Bahoken, 21. Yoann Salmier, 30. Olivier Blondel (g). Entraîneur : Jacky Duguépéroux.

Aucune surprise dans le onze de départ proposé ce soir par le coach du Racing Jacky Duguépéroux : le milieu néo-zélandais Bill Tuiloma est bien celui qui a été choisi pour suppléer Jérémy Grimm, suspendu, à la récupération. Pour le reste, c'est du grand classique.

Les deux équipes font leur entrée sur la pelouse devant quelque 10000 spectateurs réunis à la Meinau. Une affluence un peu plus faible que d'habitude, que le froid de canard et la vilaine bise qui ont enveloppé Strasbourg ce vendredi expliquent sûrement.

Après une minute d'applaudissements en l'honneur de l'ancien gardien de but du Racing Dominique Dropsy, décédé la semaine dernière, le coup d'envoi ne va pas tarder à être donné ici à la Meinau.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2719
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  67120 le Ven 16 Oct - 20:04

A noter que les Strasbourgeois vont tenter d'enchaîner une 4e victoire d'affilée en championnat ce soir, pour consolider leur place sur le podium du National. Mais attention à l'USBCO qui surfe sur une belle série de trois victoires sur les quatre derniers matches.

Et la première occasion pour le Racing à l'instant avec cette tête de Blayac sur un coup franc de Lienard ! C'est malheureusement juste au-dessus !

Et le premier carton jaune infligé à N'Doye, coupable d'une grosse semelle inutile sur Argelier.

Pour la troisième fois d'affilée, un joueur boulonnais s'affale sur la verte pelouse de la Meinau et réclame l'intervention des soigneurs. D'ici, difficile de dire si les bobos sont réels ou s'il y a intention de casser le rythme strasbourgeois. Si c'est le cas, c'est réussi.

On ne saurait dire si la température est à l'origine de ce début de match insipide, toujours est-il qu'il ne se passe rien de notable jusqu'à présent. Heureusement que les Ultra Boys 90 fêtent leurs 25 ans, ça met un peu d'ambiance.

Bon, il y avait hors-jeu, mais on vous le raconte quand même parce que ça réchauffe : sur un bon coup franc de Lienard, N'Doye est venu placer sa tête au point de penalty, sans toutefois inquiéter Fabre. Le hors-jeu signalé n'était d'ailleurs pas évident.

Là, il n'y avait pas hors-jeu en revanche, et Mercier peut s'en mordre les doigts de ne pas avoir profité de ce caviar de Niangbo en pleine surface. L'attaquant boulonnais a été surpris par la spontanéité de Ndour, qui a parfaitement jailli de derrière dans ses pieds pour lui chiper le ballon.

La plus belle action collective du Racing depuis le début du match n'a malheureusement accouché de rien du tout, aucun Strasbourgeois n'ayant jugé utile de tenter sa chance à un moment donné dans la surface. Dans quatre minutes, à la demi-heure de jeu donc, promis, on commencera un peu à râler.

Visiblement, un Strasbourgeois a son smartphone dans sa poche et nous lit depuis la pelouse, car on vient d'assister à la première grosse occasion du match ! Sur un centre de la droite de Marester, parfait, Dimitri Lienard a volé la vedette à Blayac dans le jeu aérien et adressé une tête en pleine course qui a bien failli faire mouche ! C'est au-dessus et c'est bien dommage.

avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2719
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  67120 le Ven 16 Oct - 20:43

BUTTTTTTTTTTTTTTTTTTT 1-0 Douniama

Sur un centre encore une fois parfait de Marester de la droite, du pied gauche s’il vous plaît, Ladislas Douniama, totalement oublié au cœur de la surface, a devancé Fabre, de la tête s’il vous plaît (bis), pour une ouverture du score logique ! C'est le premier but de Douniama depuis son arrivée à Strasbourg.

BUTTTTTTTTTTTTTTT 2-0 Douniama

Et quel but de Douniama !!! Encore une fois oublié par les défenseurs centraux de l'USBCO, l'ex-Guingampais est parti à la limite du hors-jeu pour convertir en amour de lob victorieux une passe en profondeur de N'Doye ! Le ballon est venu mourir dans le petit filet gauche de Fabre, impuissant. Ma-gni-fi-que !

avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2719
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  67120 le Ven 16 Oct - 20:50

Sur un corner de Hebras, Boulogne a failli réduire le score grâce à la tête d'Argelier mais Oukidja a sorti une superbe parade !

Ouh le centre de Ndour raté d'un cheveu par Lienard au premier poteau !! Quel dommage.

Boulogne tente tant bien que mal de refaire surface et monopolise le ballon dans ce second acte. Fatalement, des espaces vont se créer, dont les Strasbourgeois devront profiter pour tuer le match.

Carton jaune à Felipe Saad.

Il y a finalement 12042 spectateurs à la Meinau ce soir.

On a atteint l'heure de jeu et le Racing gère tranquillement son avance. Il n'a aucune raison de partir à l'abordage et attend son heure pendant que Boulogne se casse les dents sur son bloc défensif, irréprochable ce soir.

Voilà l'un des rares ballons qui a pris la défense strasbourgeoise à revers. Mais le subtil ballon d'Hebras n'a pas été converti par Thil, lancé à pleine vapeur à droite. Sa frappe a filé largement à côté.

avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2719
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  67120 le Ven 16 Oct - 21:28

Belhameur est averti pour un croche-pied inutile sur Mauricio dans le rond central.

Premier changement au Racing : sortie de Tuiloma, remplacé par Kanté.

Le match se joue désormais au petit trot et Boulogne semble presque avoir admis que les dés sont jetés. Il faut dire que la sérénité strasbourgeoise n'incite guère à l'optimisme côté nordiste.

Changement à Strasbourg : sortie du double buteur Ladislas Douniama, salué comme il se doit par la Meinau, remplacé par Oumar Pouye, dont c'est la première apparition en National depuis son retour de blessure.

BUT refusé pour hors-jeu au goleador strasbourgeois Jérémy Blayac. Dommage parce que le but, dans sa conception et sa réalisation de la tête, était magnifique.

Dernier changement à Strasbourg : sortie de Belahmeur, remplacé par Bahoken.

Il s'en faut de peu que le Racing n'ajoute un 3e but qui parachèverait une rencontre maîtrisée de bout en bout. Il reste encore du temps pour offrir ce petit cadeau à la Meinau, aux supporters encore impeccables ce soir.

Oh Kanté qui rate ce fameux troisième but sur une tête à bout portant après un centre parfait de Lienard...


C'est terminé à la Meinau sur cette belle victoire du Racing Club de Strasbourg Alsace contre Boulogne, 2-0, grâce à un joli doublé en fin de première période de sa dernière recrue Ladislas Douniama. Grâce à ce quatrième succès consécutif, le RCSA grimpe sur la deuxième marche du podium.

Les Bleus d'Alsace n'ont pas démarré cette rencontre du bon pied, mais dès que leur adversaire nordiste a relâché l'étreinte défensive, ils ont su saisir les opportunités qui se sont offertes à eux et ont ensuite géré tranquillement leur affaire.

avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2719
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  67120 le Ven 16 Oct - 22:01

10eme journée
Vendredi 16 octobre 2015

Dunkerque  2 - 1  Colmar
Belfort 1 - 0  Chambly
Orléans 3 - 2 Épinal
Strasbourg 2 - 0 Boulogne
Béziers 2 - 0 Fréjus St-Raphaël
CA Bastia  0 - 2 Châteauroux
Les Herbiers  2 - 2  Sedan
Avranches  2 - 2 Consolat Marseille
Amiens SC  0 - 0   Luçon


Dernière édition par 67120 le Sam 17 Oct - 5:56, édité 1 fois
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2719
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  67120 le Ven 16 Oct - 22:39

10 eme journée

1 Belfort 22
2 Strasbourg 19
3 Luçon 18
4 Orléans 16
5 Avranches 15
6 Consolat Marseille 15
7 Amiens SC 14
8 Dunkerque 14
9 Les Herbiers 13
10 Sedan 13
11 Boulogne 12
12 Béziers 12
13 Châteauroux 10
14 Chambly 9
15 Épinal 9
16 Fréjus St-Raphaël 9
17 Colmar 7
18 CA Bastia 6

avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2719
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  67120 le Sam 17 Oct - 5:38

Maître ès efficacité
Grâce à un coup d’accélérateur juste avant la pause et un doublé de Douniama, les Strasbourgeois ont enchaîné un quatrième succès de rang qui les ancre un peu plus sur le podium. Leur réalisme ressemble à une arme irrésistible..
Vu de loin, c’est clair: le Racing semble installé sur les hauteurs d’un championnat qu’il a l’ambition de quitter au prochain été.

Les séries en cours qui marquent le parcours des Bleus commencent à compter et font espérer une issue positive à leur aventure. La période faste sur le plan comptable se double d’un autre constat au final plutôt rassurant.

Si la bande à Dugué a récolté les douze derniers points mis en jeu depuis un mois et surfe désormais sur une parenthèse de plus de 6h30 sans avoir encaissé le moindre but, elle ne paraît pas au taquet.

Boulogne s’est retrouvé K.-O. en deux coups de cuiller à pot
Vu de près, il y a (un peu) de quoi faire la fine bouche. Le Racing a mis du temps à se mettre en route veillant à intégrer un nouveau dans son onze de départ, Grimm étant remplacé par Tuiloma.

Mais il a suffi d’un coup d’accélérateur pour ramener à la raison un concurrent sur une bonne période avant de venir en Alsace (trois victoires en quatre matches), et l’envoyer sept points derrière.

Si la soirée a débuté en rendant un vibrant hommage à un joli passé, le Racing avait aussi dans l’idée d’enjoliver son présent en accueillant Boulogne.

Il a entamé son rendez-vous du week-end en mode musclé. Décidés à entretenir les barbelés qui empêchent l’adversaire de marquer, les Strasbourgeois ont d’abord cherché à combattre une forme de fébrilité initiale, balançant de longs ballons qui ne trouvaient jamais le bon preneur, un peu bancal dans leurs entreprises.
Etait-ce le poids du lourd héritage rappelé en préambule ? Toujours est-il que les visiteurs ont d’abord maîtrisé les débats et auraient même pu glacer définitivement la Meinau. Mais parfaitement lancé par Niangbo, Mercier a tant tergiversé que Ndour a fini par le rattraper (21e ). Il n’y avait guère de fil directeur dans le jeu strasbourgeois, ni même dans l’organisation. «On n’a pas senti une équipe de Strasbourg très bien dans ses baskets durant la première demi-heure», a considéré Stéphane Le Mignan, après la rencontre.

Il avait raison, mais l’USBCO a eu le tort de ne pas insister. Et un mouvement côté droit, conclu par un centre de Marestrer et une tête de Lienard au-dessus (29e ), a laissé espérer une réaction alsacienne. De ce tunnel de frilosité, le Racing en est sorti comme une balle. C’est peut-être quand la forme est vilaine, que le Racing devient le plus fort dans le fond.

Au terme de dix minutes où il ne s’est strictement passé, une longue séquence blanche et sèche, Boulogne s’est retrouvé K.-O. en deux coups de cuiller à pot. Ou plutôt en deux éclairs du lutin de service.
« Je n’ai pas vu Douniama dans la première demi-heure, il a eu beaucoup de mal dans son positionnement, a noté Duguépéroux, l’entraîneur strasbourgeois. Ensuite, il a mis deux jolis buts et c’est une solution supplémentaire. »

Auteur d’un coup de tête précis sur un centre de Marester (40e ) et d’un lob parfait (vraiment intentionnel ?) sur un ballon en profondeur de Ndoye (45e ), le petit – 1m64 – a fait mal.

L’affaire était entendue et les visiteurs pouvaient l’avoir mauvaise d’autant que Oukidja a repoussé la tête d’Argelier qui aurait pu relancer le suspense (45e +2).

Il s’est ensuite agi de gérer en père peinard la chronique d’un 4e succès de rang annoncé. Le Racing a parfois gâché quelques occasions de contre-attaque mais n’a jamais tremblé, impeccable dans les duels, rigoureux dans son art de défendre.

Une agréable quinzaine s’ouvre

«On ne va pas s’enflammer, a conclu Duguépéroux. Ce soir, c’est bien, mais ce n’est pas suffisant. On est sur le podium mais il faut y rester. » Avec une bonne tête de vainqueur, d’occupant convaincant d’un podium où il prend ses aises à la deuxième place, assis sur une série de neuf matches sans défaite, le Racing a pu aller faire la fête au pied de l’historique quart de virage où résident les UB90.

Une agréable quinzaine s’ouvre pour le Racing, agrémentée en son milieu d’un derby face à Kronenbourg en Coupe. Au loin, Châteauroux, prochaine destination, peut se faire quelques soucis.
DNA
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2719
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  67120 le Sam 17 Oct - 5:51

http://www.dna.fr/actualite/2015/10/16/les-25-ans-des-ub90-en-images
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2719
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  pekser le Sam 17 Oct - 19:53

C'est le deuxième match que je vois après celui contre Colmar et j'ai la même impression : l'équipe ne joue pas bien, il n'y a pas de
fluidité dans le jeu, les joueurs se cherchent et ne se trouvent pas.
La victoire est chanceuse, les buts aussi surtout le second.
Hormis Seka, toujours aussi fébrile, et N'Dour dans une moindre mesure, la défense a assuré. Le milieu, notamment la paire
Tuiloda-N'Doye, ne remplit pas son rôle. Je ne sais pas qui de Liénart et belhameur jouait en soutien de l'attaque.
Les consignes ne sont pas claires.
Belhameur est techniquement intéressant mais trop juste physiquement. Liénart est toujours précieux sur coups de pied arrêtés
et n'a pas démérité.
Pouye pourra densifier le milieu et apporter un plus.
Il n'est pas sûr que l'équipe aura toujours la même réussite et pourra prétendre gagner en jouant mal.

pekser
d'r junga Mànn
d'r junga Mànn

Messages : 114
Date d'inscription : 12/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  67120 le Dim 18 Oct - 6:04

D’un bleu glaçant
Sans bien jouer, le Racing n’en finit pas de gagner. Dans les hauteurs du National, sans paraître au sommet de son art, il donne des leçons de réalisme à ses adversaires depuis un mois.

Ça y est. Il commence à cailler, à la Meinau comme sur le reste de l’Alsace passée une certaine heure. Mais le Racing peut envisager passer l’hiver au chaud.


Le public strasbourgeois, et notamment le fidèle groupe des UB 90, a assuré le spectacle en tribune vendredi. La bande à Jacky Duguépéroux ne s’est pas parfaitement mise au diapason. Mais elle a entretenu le sentiment de fierté exprimé dans les tribunes.


Dix-huit victoires pour trois défaites en 2015

Depuis 2011 et la relégation administrative en CFA 2, le Racing a d’abord accumulé les victoires pour retrouver le National à l’été 2013. Ensuite, la digestion d’un quasi-retour en grâce a pris près de 18 mois, le club strasbourgeois a évité sur tapis vert une rechute – il a été repêché l’été dernier –, mais depuis janvier, il mène grand train.


Avec dix-huit victoires pour trois défaites en 2015, Seka et ses coéquipiers entretiennent un rythme qui ne laisse pas la place au doute. Pour l’heure, ils répondent aux vœux de leur président qui souhaite que la montée prenne un caractère inéluctable en un championnat où le Racing apparaît le mieux pourvu sur le plan du budget, des infrastructures et de l’effectif.

Voilà pour l’essentiel avec la série en cours de neuf matches sans défaite. Et en termes de superflu, les acteurs de la jolie série font preuve d’humilité, ce qui n’est pas loin de la lucidité sur le contenu de leurs rencontres victorieuses.


Stéphane Le Mignan avait de quoi faire la tête à l’issue de la dixième sortie de son équipe de Boulogne, à la Meinau : « Il y a de la frustration parce qu’on n’a pas été mis en danger pendant 30 ou 35 minutes et qu’on se tire une balle dans le pied en prenant deux buts avant la mi-temps ».


Le doublé de Douniama est un peu venu d’ailleurs, en tout cas pas du jeu déployé en première période, quand le Racing ne parvenait pas à aligner trois passes. L’attaquant qui n’a connu que la victoire depuis son arrivée en Alsace a marqué de la tête, alors que sa taille (1,64 m) n’en fait pas un spécialiste de l’exercice – « Ça doit être mon deuxième but de la tête de ma carrière », a-t-il avoué après coup –, puis grâce à un raté.


« On mettra la forme un peu plus tard »

« Je veux piquer la balle, mais pas aussi haut. Mais l’essentiel est de gagner, d’engranger les trois points. On essaye de reproduire ce qu’on fait à l’entraînement. Ça ira au fur et à mesure des matches. On mettra la forme un peu plus tard. »


Le vaincu du week-end peut s’en vouloir. Mais les attaquants de Boulogne, Grégory Thil et Xavier Mercier, ont à peu près raté tout ce qu’ils ont tenté. Et s’il n’est pas toujours brillant, le Racing garde des arguments.


« Face à une telle équipe qui défend très bien en ce moment, encaisser deux buts, c’est trop », a encore souligné Stéphane Le Mignan. Les Strasbourgeois ont pu passer la seconde période à gérer en fumant la pipe, en gâchant quelques contre-attaques et en songeant à la suite.

Mais ils ne doivent pas compter sur leur coach pour leur payer le champagne. Jacky Duguépéroux n’est pas du genre à tomber dans l’autosatisfaction si tôt dans la saison. « Rien n’est facile pour nous, a-t-il expliqué en rappelant que la concurrence sera le lot de toute sa bande. J’aurais aimé qu’on marque un troisième but. On est obligé d’être à cette hauteur. Si on reste compétiteur, on sera bien. »


Sinon, ils seront quelques-uns à rappeler le degré d’exigence d’un club qui veut renouer avec le professionnalisme. Ce serait dommage de s’arrêter en si bon chemin.

DNA
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2719
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  67120 le Dim 18 Oct - 10:12

Pour être franc je m'en fous la façon dont le racing joue tant qu'il gagne le reste, je pense que Duguépéroux et la direction savent que si le racing monte il faudra un autre entraineur, d'ailleurs Duguépéroux en a déjà parlé.
Pour le match je ne pouvais y aller nerf sciatique j'étais cloué à la maison .
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2719
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  67120 le Lun 19 Oct - 5:09

Sur leur lancée
Le Racing n’en finit pas de gagner

U B90. – 25 ans et toutes leurs dents. Enfin presque puisque quelques-uns, du début de l’aventure, ont subi, comme tout le monde, le poids des années. Le plus fidèle des groupes de supporters strasbourgeois a fêté ses 25 ans à l’occasion du succès décroché par le Racing. Les Ultra Boys ont fait le show avant le coup d’envoi, enchaînant trois tifos quasiment impeccables, pour dessiner les époques qui ont marqué leur existence, l’ère de la cassette VHS dans les années 90, une autre plus numérique au XXIe siècle, pour conclure sur un hommage à Dominique Dropsy. En s’associant avec inspiration aux démarches organisées pour le décès du gardien champion de France en 1979, les ultras strasbourgeois ont prouvé que la passion vivante la plus enragée n’interdisait pas la mémoire.

Le prochain match au programme, le 30 octobre, un déplacement à Châteauroux, constituera un grand moment pour les supporters.

Le petit grain de folie qui manque
TRAFFIC. – Le joli anniversaire, la présence des coéquipiers de Dropsy juste avant le coup d’envoi mais aussi le clap de fin de la coupe du monde des quartiers : il y a eu embouteillage sur la pelouse de la Meinau peu avant 20h vendredi. On a aussi relévé plusieurs coups d’envoi fictifs. Et cela n’a pas manqué, même si la multiplication des événements valait bien un peu de tolérance de la part des officiels : le coup d’envoi, le vrai, a été donné avec trois à quatre minutes de retard.

VOUS LE RECONNAISSEZ ? – D’aucuns ont pu croire à une surprise de dernière minute dans la cage strasbourgeoise. Mais non, c’est bien Alexandre Oukidja qui a pris place dans le but du Racing. Sauf que le portier titulaire a révolutionné sa mode capillaire. Le voilà aussi, si ce n’est plus, tondu que sa doublure, Olivier Blondel.

SUSPENSION. – La collection de cartons pour le Racing s’est encore enrichie de trois biscottes avec Ndoye, Belahmeur et Saad qui ont vu jaune. Mais pour la prochaine échéance, en Coupe de France, face à Kronenbourg le week-end prochain, deux Strasbourgeois, suspendus, seront au chômage technique. Il s’agit de Jérémy Blayac et d’Abdallah Ndour qui ne feront néanmoins pas une maladie d’éviter le vrai derby du 6e tour.
Dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2719
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  pekser le Lun 19 Oct - 8:54

67120 a écrit:Pour être franc je m'en fous la façon dont le racing joue tant qu'il gagne le reste, je pense que Duguépéroux et la direction savent que si le racing monte il faudra un autre entraineur, d'ailleurs Duguépéroux en a déjà parlé.
Pour le match je ne pouvais y aller nerf sciatique j'étais cloué à la maison .

D'accord avec toi, l'essentiel est de monter. Il faudra néanmoins compter sur quelques équipes, Belfort, Luçon, Orléans, et Marseille notamment.
L'apport de Pouye sera déterminant dans l'évolution du jeu offensif. Dugué veut faire jouer la concurrence, c'est tant mieux.
Elle sera saine si elle est comprise. Blayac et Pouye semblent indiscutables, Liénart belhameur et Dounamia seront en balance
pour deux postes.
Au milieu N'Doye n'a plus sa place, Grimm et Tiuiloda devraient être associés, sans oublier Kanté qui a fait une bonne entrée contre
Boulogne.
Seka devrait normalement retrouver sa forme de saison dernière et davantage consolider une assise défensive solide depuis
quelques matches.

pekser
d'r junga Mànn
d'r junga Mànn

Messages : 114
Date d'inscription : 12/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  pekser le Lun 19 Oct - 9:47

67120 a écrit:Sur leur lancée
Le Racing n’en finit pas de gagner

U B90. – 25 ans et toutes leurs dents. Enfin presque puisque quelques-uns, du début de l’aventure, ont subi, comme tout le monde, le poids des années. Le plus fidèle des groupes de supporters strasbourgeois a fêté ses 25 ans à l’occasion du succès décroché par le Racing. Les Ultra Boys ont fait le show avant le coup d’envoi, enchaînant trois tifos quasiment impeccables, pour dessiner les époques qui ont marqué leur existence, l’ère de la cassette VHS dans les années 90, une autre plus numérique au XXIe siècle, pour conclure sur un hommage à Dominique Dropsy. En s’associant avec inspiration aux démarches organisées pour le décès du gardien champion de France en 1979, les ultras strasbourgeois ont prouvé que la passion vivante la plus enragée n’interdisait pas la mémoire.

Le prochain match au programme, le 30 octobre, un déplacement à Châteauroux, constituera un grand moment pour les supporters.

Le petit grain de folie qui manque
TRAFFIC. – Le joli anniversaire, la présence des coéquipiers de Dropsy juste avant le coup d’envoi mais aussi le clap de fin de la coupe du monde des quartiers : il y a eu embouteillage sur la pelouse de la Meinau peu avant 20h vendredi. On a aussi relévé plusieurs coups d’envoi fictifs. Et cela n’a pas manqué, même si la multiplication des événements valait bien un peu de tolérance de la part des officiels : le coup d’envoi, le vrai, a été donné avec trois à quatre minutes de retard.

VOUS LE RECONNAISSEZ ? – D’aucuns ont pu croire à une surprise de dernière minute dans la cage strasbourgeoise. Mais non, c’est bien Alexandre Oukidja qui a pris place dans le but du Racing. Sauf que le portier titulaire a révolutionné sa mode capillaire. Le voilà aussi, si ce n’est plus, tondu que sa doublure, Olivier Blondel.

SUSPENSION. – La collection de cartons pour le Racing s’est encore enrichie de trois biscottes avec Ndoye, Belahmeur et Saad qui ont vu jaune. Mais pour la prochaine échéance, en Coupe de France, face à Kronenbourg le week-end prochain, deux Strasbourgeois, suspendus, seront au chômage technique. Il s’agit de Jérémy Blayac et d’Abdallah Ndour qui ne feront néanmoins pas une maladie d’éviter le vrai derby du 6e tour.
Dna

L'hommage rendu est de qualité, il faut le dire. La présence des anciens de 79, Gress en tête, est pour beaucoup. Il n'est pas
inutile que les supporter actuels sachent que le Racing a compté de grands joueurs qui ont fait son histoire.
Il n'est pas admissible que certains, dont Gress, soient traînés dans la boue après ce qu'ils ont apporté au club comme le
fait systématiquement le site racingstub.
" ses techniciens chevronnés ", dont l'un des plus connus brille par son expertise pointue préconisant récemment de faire de
Seka un milieu de terrain, s'amusent à tourner Gress en ridicule tout en parant avec nostalgie le renégat Furlan de
grandes vertus. En témoigne un article rédigé à la gloire de cet entraîneur " emblématique " et de son pygmalion, le
funeste Ginestet.
Je suis très disposé à croire que le sort du Racing aurait été autre si Gress avait pu œuvrer, comme c'était prévu, avec Kientz
président et si le machiavélique Ginestet n'avait, comme il avait empêché l'arrivée d'Afflelou avec une fourberie innée,
saboté l'entreprise.
Les UB90, sous la férule de leurs mentors, avaient alors soutenu et cautionné les choix futurs de Ginestet avec comme
conséquence les avènements d'individus méprisables comme Hillali et l'autre clown dont j'ai oublié le nom, sans compter
le manipulateur Sitterlé parti avec les meubles et la caisse. Il leur faudra longtemps soutenir le club, même avec Keller
à sa tête, pour faire oublier ce comportement honteux. Ce ne sont pas 25 ans de présence assidue qui pourront gommer
aussi facilement le gâchis causé par un désastre annoncé.
Il est vrai qu'avant tout n'était pas parfait, la vente du club à Mc Cormak parachevé par le règne du duo infernal
Proisy-Leroy a pesé lourd lors du décompte final.

Je sais que tu n'aimes pas Keller, mais force est de reconnaître que sans lui le club n'existerait plus, n'en déplaise aux
revanchards invétérés vivant dans un déni perpétuel associé à une soumission béate et imbécile vouée au gourou Ginestet.
On se souvient des dissensions entre actionnaires locaux, qu'ils soient minoritaires ou majoritaires, mais depuis la
présidence Keller ils ont adopté un comportement autrement plus raisonnable.
En cas d'accession il leur appartiendra ainsi qu'à Keller de mettre tout en œuvre pour prolonger l'exploit du retour en L1
en pérennisant ce statut.



pekser
d'r junga Mànn
d'r junga Mànn

Messages : 114
Date d'inscription : 12/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  67120 le Lun 19 Oct - 20:14

Pour la montée en L1 attend déjà que l'on sois en L2, pour ce qui du recrutement il faudra bien autre chose que ce que le racing a en ce moment dans t-on post il y des passages qui sont vrais, mais que veux-tu le racing à plus ou moins toujours été un club à histoire, ce n'est pas pour rien que l-on a surnommé le racing l'OM de l'est
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2719
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10ème journée : Strasbourg -Boulogne

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum