Abdallah Ndour

Aller en bas

Abdallah Ndour

Message  67120 le Lun 6 Juil - 16:14

Abdallah N'Dour

Pays : Sénégal
Age :20 ans
Date de naissance :20 décembre 1993
Lieu de naissance :Rufisque
Taille :1m86
Poids :70 kg
Poste Défenseur
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4816
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdallah Ndour

Message  67120 le Lun 6 Juil - 16:15

Abdallah Ndour (re)débarque


C’était dans l’air depuis quelques jours, Abdallah Ndour n’aura donc pas passé longtemps dans son club du FC Metz avec qui, il était sous contrat. Après avoir signifié au club lorrain le souhait de regagner l’Alsace, il a résilié et va s’engager dans la journée pour une année, plus deux en option en cas d’accession en Ligue 2. L’effectif strasbourgeois, à défaut d’être suffisement garni, est prêt pour le début des matchs amicaux dès le 11 juillet prochain face à la réserve du Bayern à Weyersheim.
total sport
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4816
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdallah Ndour

Message  67120 le Jeu 2 Juin - 5:23

Ndour a bien grandi
En deux saisons sous le maillot bleu, Abdallah Ndour a changé de statut. D’espoir en devenir, le latéral gauche sénégalais est devenu un titulaire à part entière. Et l’envol pourrait bien se poursuivre en Ligue 2.
Il est près de midi, mardi matin. Sur les terrains d’entraînement du Krimmeri, les enfants de trois écoles ont envahi la pelouse. Stylos en mains, ils sont en quête d’autographes.

Certains joueurs strasbourgeois en signent quelques-uns vite fait, avant de filer discrètement au vestiaire. Mais pas Abdallah Ndour. Le Sénégalais reste de longues minutes sur le pré, signant des ballons par ci, faisant des selfies par là. Le tout, sans perdre une seule seconde son immense sourire.
Dunkerque, « pas un bon souvenir »

À l’instar du Racing, Abdallah Ndour a rempli sa mission et prend désormais le temps de « savourer ».

Arrivé en provenance du FC Metz il y a deux ans, le latéral gauche a progressé à la même allure que son équipe. Et il est devenu, peu à peu, l’un des maillons forts de la défense strasbourgeoise en cette saison 2015/2016.
« Je suis satisfait de ma saison, pour l’instant c’est la plus belle de ma carrière, lance le joueur à l’heure du bilan. J’ai joué presque tous les matches (*) , j’ai été élu “joueur du mois” plusieurs fois et je suis dans les deux équipes types (celle de Ma Chaîne Sport et celle du site Foot National, ndlr) », résume le natif de Rufisque.

Mais pour bien mesurer les progrès – immenses – du Sénégalais cette saison, le mieux est encore de faire parler ses adversaires. Comme Damien Ott, par exemple. L’ancien entraîneur des SR Colmar, désormais à Avranches, avait mis en place un plan “anti Ndour” lors de la venue des Alsaciens en Normandie, fin avril.

« L’idée principale était de bloquer le couloir gauche, c’est de là que vient le danger... Franchement, Ndour est impressionnant », analysait le technicien haut-rhinois à l’issue des débats.

Les autres entraîneurs de National doivent, peu ou prou, avoir le même avis que Damien Ott, puisque ce sont eux qui votent sur le site internet Foot National pour désigner les joueurs de l’équipe type.
« Être désigné par les coaches, ça fait plaisir, reconnaît le longiligne latéral. Ça veut dire que j’ai été régulier... Et si je suis performant, c’est tout “bénef” pour moi comme pour l’équipe ».

Mais face aux éloges, Abdallah Ndour reste modeste. Alors quand on parle de la grande fête à venir, vendredi à la Meinau, lui préfère souligner qu’il s’agit avant tout d’un « match à gagner».

« Il ne faut pas gâcher la fête, même si ce ne sera pas un match facile, pronostique ainsi le défenseur. Mais on veut vraiment finir sur une bonne note ».
« Je veux continuer à progresser »
Histoire d’offrir à Jacky Duguépéroux une sortie digne de ce nom – « on doit gagner pour le coach et le public », assène Ndour – et, accessoirement, de prendre une petite revanche.

Car si Abdallah Ndour se félicite de faire partie du meilleur quatuor défensif de National, il n’oublie pas les quatre buts encaissés à Dunkerque, lors de la première journée de championnat. « Ce n’est pas un bon souvenir, en grimace encore “Abda”. Mais ça a eu du bon : ça nous a réveillés et ça nous a permis de nous remettre tout de suite en cause».

On connaît la suite : avec 17 buts encaissés, le Racing a eu (et de loin) la défense la plus hermétique de National.
Mais Abdallah Ndour ne compte pas s’arrêter là. Il pense déjà avec gourmandise à la Ligue 2, même s’il est pour l’instant en fin de contrat.

« Je vais rencontrer le président et on va discuter, avance-t-il. Tous les joueurs rêvent de découvrir le monde pro. Je viens de faire deux saisons pleines, je suis bien physiquement, je suis bien dans ma tête, en pleine confiance... J’ai de l’ambition et je veux continuer à progresser. Et pour ça, il faut toujours viser plus haut ».

Abdallah Ndour, 22 ans seulement, a largement les moyens de s’imposer à l’étage supérieur s’il poursuit ses efforts. Reste au club et au joueur à trouver un accord.

Mais avant cela, Abdallah Ndour veut « profiter » de cette dernière journée. Pour communier, une dernière fois, avec un public qui le mérite tant...

(*) il a joué 31 rencontres en 33 journées et inscrit deux buts
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4816
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdallah Ndour

Message  67120 le Jeu 26 Jan - 5:21

Ndour, bien acclimaté
Arrivé dans l’Hexagone il y a cinq ans, en Alsace il y a trois, le latéral sénégalais franchit les caps sans faiblir. L’avenir semble lui appartenir.

Bon, il l’admet. Lundi, plutôt que de suivre Brest – Red Star à la télé, soit deux concurrents dans le championnat de Ligue 2, Abdallah Ndour a regardé Sénégal – Algérie et les Lions de la Teranga poursuivre leur aventure en Coupe d’Afrique des Nations. Le défenseur strasbourgeois n’oublie pas d’où il vient.
« C’est dans ces périodes-là qu’on reconnaît les vrais »

Le joueur n’a d’ailleurs pas été loin d’être au Gabon plutôt qu’en Alsace en ce mois de janvier. Pour le précédent rassemblement fin 2016, il a été convoqué et a vécu en même temps une forme de consécration. « Un joueur de Ligue 2 retenu en sélection, ce n’est pas habituel chez nous, souligne-t-il. On retrouve plutôt des joueurs de Ligue 1, du championnat d’Angleterre ou d’Italie. Cela a prouvé que le sélectionneur me suit, cela me motive pour travailler encore plus, pour ne rien lâcher. » L’expérience a nourri l’envie.

De plus, l’intégration parmi meilleurs du pays s’est faite dans la facilité. En novembre, il a retrouvé les Sadio Mane (Liverpool), Fallou Diagne, avec qui il a fait ses classes au FC Metz ou encore Kalidou Koulibaly, le costaud de Naples. En pareille compagnie, le bizuth a dû se rendre à l’évidence : « Ça va vite, le niveau est élevé. » Et la nécessité de transcender son quotidien alsacien plutôt que de s’en contenter s’affirme comme une évidence.

Car en une Ligue 2 qu’il découvrait, Abdallah Ndour n’a pas calé, à l’instar des Grimm, Lienard ou Seka. Acteur majeur de la montée, il a pris une part active dans le bon début de saison du Racing et, en ce début 2017, en dépit d’un hiver rigoureux, n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. « En ce moment, il y a le froid, mais je commence à m’habituer, cela fait cinq ans maintenant que je suis en France, sourit-il après un entraînement passé sans (trop) se découvrir. C’est difficile pour tout le monde. On s’arrache, on s’accroche. Il faut être professionnel. Et c’est dans ces périodes-là qu’on reconnaît les vrais. »

La présence du Racing dans le premier tiers du classement le réjouit. Elle relève d’une forme de logique à l’écouter. « Il n’y a pas un monde entre le National et la Ligue 2, considère-t-il. Il faut être plus concentré et plus attentif tactiquement, bien écouter ce que veut le coach. Après, on sait que la deuxième moitié de saison peut être compliquée. »

Les Strasbourgeois n’ont pas entamé la phase retour sur les meilleures bases, avec une défaite à Amiens (4-3) « dans un match qui est devenu fou. » « Mais on a engrangé des points qui doivent nous permettre de jouer libéré, relève Abdallah Ndour. On est dans les objectifs du club qui vise le maintien. On doit aller chercher les points qui manquent. » La quête se poursuit à Nîmes et passe par une attention défensive un tantinet perdue de vue en encaissant 6 buts en deux matches cette année.
« Ne pas commettre les mêmes erreurs »

« L’important, c’est de ne pas commettre les mêmes erreurs, conclut-il. Ce n’est vraiment pas dans nos habitudes. On va être plus costaud, se reconcentrer. Mieux défendre, tous ensemble parce que c’est comme ça qu’on a réussi jusqu’à présent. » Et c’est sans doute comme ça que le Racing continuera d’avancer à l’avenir.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4816
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdallah Ndour

Message  67120 le Mer 3 Mai - 15:44

Abdallah Ndour (Strasbourg) gravement blessé à l'entraînement
 Le défenseur sénégalais a été victime d'une double fracture tibia-péroné ce mercredi. Il sera opéré «rapidement». Évacué par le Samu ce mercredi matin, après une mauvaise chute à l'entraînement, le latéral strasbourgeois Abdallah Ndour (23 ans) souffre d'une double fracture tibia-péroné de la jambe droite. Dans un communiqué, son club indique qu'il sera opéré «rapidement». C'est «après avoir disputé un ballon aérien» que le défenseur sénégalais, titulaire à 29 reprises en Ligue 2 cette saison, s'est blessé.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4816
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdallah Ndour

Message  67120 le Mar 13 Mar - 5:59

Une renaissance
Abdallah Ndour est revenu un joueur de foot pro, vendredi, face à Monaco, dix mois après. Remis de sa fracture tibia-péroné, le latéral a été lancé dans le grand bain de la Ligue 1 dont il ne compte pas sortir de sitôt, trop heureux d’avoir connu cette première après la galère.
Et une nouvelle clameur investit le stade. Le public de la Meinau a encore fait preuve de sa formidable générosité énergisante. Le Racing se heurtait à l’intransigeance monégasque comme un fêtard à un videur à l’entrée d’une boîte de nuit depuis plus d’une heure. Une inéluctable défaite se profilait en dépit des encouragements nourris et réguliers.
« Heureux de retrouver ce merveilleux public »

Et le niveau de décibels a encore augmenté quand Thierry Laurey a procédé à son troisième changement, contraint de remplacer Kenny Lala, touché à la cuisse. C’est comme si le Racing avait réduit la marque. Il réintégrait seulement un visage familier.

« J’étais heureux de retrouver ce merveilleux public, souligne Abdallah Ndour, un sourire barrant son visage. C’était un soulagement. Je ne m’attendais pas à tant d’encouragements. Jusqu’à Dakar, la famille a pu apprécier l’ambiance pour mon retour. Ça m’a donné les moyens de tout donner dans la fin de match. » Le défenseur a pu gambader pendant une dizaine de minutes sur une pelouse qu’il n’avait plus pu fouler depuis dix mois, une éternité.

Quelques jours après une victoire face au Havre (2-0) à laquelle le latéral sénégalais avait pris part, la scène avait retourné ses témoins, le 3 mai en fin de matinée, sur le terrain d’entraînement de la Meinau. L’ancien Messin s’était cassé la jambe à la retombée d’un duel aérien et plongeait alors dans un long tunnel, ponctué d’une opération, de l’indispensable rééducation et d’innombrables séances passées à se reconstruire.

« Rester huit ou neuf mois chez soi, alors que j’avais l’habitude de jouer tout le temps, c’est vraiment difficile, rappelle-t-il. J’ai le soutien du coach, de mes coéquipiers, de Kader Mangane qui ne m’a pas lâché dans cette épreuve. Ils m’ont aidé à me relever, comme le préparateur physique. Mais je n’ai jamais douté. Je suis croyant et, en plus, j’avais une petite expérience de la blessure. »

Avant son arrivée en Alsace, en 2014, sous la forme d’un prêt alors qu’il était sous contrat avec le FC Metz, le Sénégalais avait dû soigner une pubalgie.

Il avait alors passé près de six mois sans jouer, comme dans une impasse alors que le club lorrain retrouvait l’élite et ne comptait pas nécessairement sur lui. C’est sous le maillot bleu du Racing que le garçon de 24 ans désormais a vraiment pris son envol.

En participant aux montées en Ligue 2, en Ligue 1, Abdallah Ndour est devenu un taulier avant que ce maudit matin de mai 2017 ne perturbe sa marche en avant. « À un moment, je me suis tout de même posé la question si j’allais enfin un jour faire un match de Ligue 1 », admet-il. C’est arrivé il y a quatre jours, et l’épisode lui a permis d’intégrer certaines réalités.

« J’ai bien travaillé au niveau cardio pour revenir, mais c’est clair qu’en Ligue 1, les efforts sont plus intenses, constate celui qui n’avait pu que s’appuyer sur deux sorties avec la réserve pour tester ses sensations. Je dois continuer à travailler, c’est évident. Jouer même quelques minutes de ce match face à Monaco m’a redonné le moral. Dès que j’étais apte, j’étais tout le temps dans l’optique que le coach pouvait me sélectionner, Mon retour dans l’équipe pro est intervenu un peu plus vite que prévu. Tant mieux. Et au moins, j’ai pu montrer au coach que j’étais bien là, bien présent et que c’est un moment pour moi de faire quelque chose. »

Thierry Laurey n’avait effectivement jamais caché que la longueur de l’indisponibilité du latéral gauche se révélait contrariante dans ses plans. Si Abdallah Ndour ne sera assurément pas le sauveur de la place du Racing dans l’élite, il peut apporter sa contribution à l’effort collectif. Avec son œil et ses jambes tout frais, il peut rendre quelques services.

Samedi, à Toulouse, avec les absences de Dimitri Foulquier, Kenny Lala ou Kader Mangane, le Racing devrait compter les éléments de son arrière-garde. Et le garçon aux 80 matches de championnat avec le Racing perçoit la nécessité de changer une tendance peu riante ces derniers temps.
« Il faudra trois victoires »

« Il y a eu des moments bien, il y a aujourd’hui une phase délicate, mais il reste neuf matches de championnat et on sait qu’il faudra trois victoires pour décrocher le maintien, conclut-il. On est capable de le faire car notre équipe est capable de battre tout le monde comme elle l’a montré face au PSG. »

Pour lui, après avoir montré sa capacité à jouer en Ligue 1, le voilà devant le grand défi de montrer sa capacité à y gagner.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4816
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdallah Ndour

Message  67120 le Ven 23 Mar - 6:03

À noter que le latéral gauche Abdallah Ndour, qui avait resigné pour deux ans à l’été 2016, ne sera pas en fin de contrat le 30 juin. Le club a effectivement fait prolonger le Sénégalais jusqu’en 2019, avant sa fracture tibia-péroné de la jambe droite le 3 mai 2017.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4816
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdallah Ndour

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum