Jacky Duguépéroux

Aller en bas

Jacky Duguépéroux

Message  67120 le Dim 24 Mai - 5:51

Le cas Duguépéroux Parti pour rester
Alors que s’ouvre le chantier de l’intersaison, la première question concerne évidemment l’identité de l’entraîneur pour la saison prochaine. Jacky Duguépéroux n’a pas voulu se prononcer clairement sur ses intentions, dans le sillage d’une victoire qui a fait si mal, face à Colomiers.

Le coach, à qui il a manqué un point pour vivre une saison pleinement aboutie, s’est offert une virée bavaroise, hier lors de la dernière du Bayern en Bundesliga, pour se changer les idées. Et sonner le début de ses vacances ? Les prochains jours risquent d’être assez chargés, entre la construction d’un effectif, l’élaboration d’un programme, si d’aventure « le vieux lion », comme l’a appelé Marc Keller, son président, acceptait de repartir pour un tour.
« Qu’il me le dise directement »
Les deux têtes pensantes de la saison 2014-2015 ne se sont pas consacrés à une déclaration d’amour en bonne et due forme à la conclusion d’une saison frustrante. Ce n’est pas le genre de la maison. Mais Marc Keller a affirmé son souhait de travailler pour la prochaine saison avec « Dugué ». « Il faudrait qu’il me le dise directement », a rétorqué l’intéressé, comme désireux de se faire prier.

Néanmoins, le technicien n’a eu de cesse d’exprimer le plaisir ressenti à travailler avec un groupe « de mecs bien », en une saison sans problème « sauf avec un ». Si beaucoup vont s’en aller, n’est-ce pas une bonne raison pour ne pas mettre un point final à l’aventure avec ceux qui restent sur un énorme sommet sans lendemain ?
La première journée du National est programmée le 8 août et l’envie du Racing de retrouver la Ligue 2 à l’été 2016 doit se nourrir d’une préparation et d’une campagne de recrutement impeccable. L’entraîneur avait décelé dans le manque de liant en début de saison l’origine du point qui manque à l’arrivée.

La chronologie de l’intersaison sera évoquée par le président et son entraîneur mardi, lors d’un déjeuner qui devrait clarifier la situation. Et au regard des latitudes offertes actuellement, le duo président-entraîneur a toutes les raisons d’être reconduit.
Dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4620
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacky Duguépéroux

Message  67120 le Mar 26 Mai - 19:14

Duguépéroux prolonge
Jacky Duguépéroux sera encore l’entraîneur du Racing la saison prochaine. Il prolonge son contrat d’un an.


Jacky Duguépéroux et le Racing : l’aventure continue
Pour déterminer les contours du Racing version 2015/2016, le dossier du coach constituait la priorité pour le président Marc Keller et les dirigeants strasbourgeois, réunis ce mardi pour évoquer la saison à venir.

Ils sont parvenus à un accord avec Jacky Duguépéroux. Le champion de France 1979 sera donc bien à la tête du Racing le 29 juin prochain à l’heure de la reprise. Personne, à vrai dire, n’imaginait, ni ne souhaitait, autre scénario.

Il s’agit désormais de savoir qui, parmi les joueurs, sera toujours strasbourgeois, qui partira et qui viendra renforcer l’équipe. Du pain sur la planche pour Marc Keller et Jacky Duguépéroux qui, à 67 ans, entend mener à bien le chantier de la montée en Ligue 2 qui a échoué pour un rien cette saison
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4620
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacky Duguépéroux

Message  67120 le Lun 3 Aoû - 5:45

Zoom sur le Rc strasbourg alsace -
Entretien avec l’entraîneur Jacky Duguépéroux
Décrocher les étoiles

Après avoir raté la montée en Ligue 2 pour un petit point, la saison passée, Jacky Duguépéroux repart en campagne, avec un effectif renforcé, pour tenter d’accrocher une place dans le trio de tête de National.
Jacky Duguépéroux, 67 ans, ne s’est pas découragé après avoir échoué dans sa quête de Ligue 2. Ce n’est pas le genre du plus Breton des Alsaciens.

Alors que le championnat National reprend ses droits ce week-end, le technicien strasbourgeois repart à la tête de l’équipe avec des ambitions aussi élevées que l’an passé.
Pouvez-vous nous dire un petit mot sur la préparation d’avant-saison ?

– Souvent, à la reprise, un entraîneur ne dispose pas d’un effectif au complet. Là, il y a eu peu de modifications. Et les quelques nouveaux qui sont arrivés se sont vite fondus dans le collectif. Dans la cohésion et l’état d’esprit, on a un groupe cohérent.
« Les joueurs doivent penser à jouer. Moi, j’assumerai la pression liée aux résultats »
– Est-il, selon vous, meilleur que la saison passée ?

– On n’avait ni le même groupe en terme de qualité, ni en terme de quantité.

On a gardé 100 % de l’ossature qu’on souhaitait conserver. Ici, à Strasbourg, on a connu bien des intersaisons où l’on perdait nos meilleurs éléments. Cette année, ce n’est pas le cas, le président a fait les efforts nécessaires.

Regardez les recrues : Felipe Saad vient d’au-dessus, Eric Marester aussi. Et des joueurs comme Jérémy Blayac et Ernest Seka étaient très sollicités, parfois par des clubs de Ligue 2, mais ils sont restés. Et ça, c’est aussi parce qu’ils ont confiance dans le projet, dans l’avenir du club.
– Ce projet est, et ce n’est un secret pour personne, de monter en Ligue 2…

– On a tous été très déçus de l’issue de la saison dernière. Il y avait la manière, le public, mais on a échoué à un point.

Et bien entendu, l’objectif est de ramener le club dans le monde pro. Je le redis une fois pour toutes, il ne faudra pas me le redemander toutes les semaines !

– Hormis ce petit point, qu’a-t-il finalement manqué à votre groupe pour décrocher la montée l’an passé ?

– On a vu qu’en janvier, deux joueurs d’expérience sont arrivés (Jérémy Blayac et Mickaël Chrétien, ndlr) et que ça a changé beaucoup de choses.

Leur arrivée a été très importante et cela a donc été un de nos axes de recrutement : bonifier le groupe en apportant de l’expérience.
Et j’espère aussi que les autres auront tiré les leçons, positives comme négatives, de la saison passée.

– Vous risquez d’avoir une énorme pression en tant que “gros” du National…

– La saison passée, c’était déjà le cas. On était attendu partout. Et on ressent aussi une grosse attente du public, de la région toute entière…

Mais les joueurs doivent avant tout penser à jouer. Et moi, j’assumerai la pression liée aux résultats.
«L’important, c’est le terrain»
Mais forcément, cette pression existe parce que nous devons regagner le monde pro pour permettre au club de continuer à avancer, d’avoir un centre de formation agréé… Et l’équipe première porte tout ça sur les épaules.

– Quel regard portez-vous sur vos adversaires et le niveau de ce National version 2015/2016 ?

– Le niveau est plus élevé que l’an passé, beaucoup d’équipes affichent de belles ambitions.

Je pense que la lutte en haut de tableau sera très serrée. Des clubs comme Orléans, Colmar, Amiens, Boulogne, Châteauroux seront compétitifs. Sans oublier l’habituel club “suprise”. Et en plus, ils nous laisseront tous porter le maillot de favori (sourire).
Après, j’espère qu’on sera au-dessus de tout ça. L’important, c’est le terrain…
DNA
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4620
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacky Duguépéroux

Message  67120 le Jeu 10 Sep - 5:40

« Dugué » ne tape plus sur le système
Alors qu’il avait envisagé samedi à Sedan de bouleverser son système de jeu, l’entraîneur du Racing Jacky Duguépéroux estime, après quelques jours de réflexion, qu’il n’est sans doute pas utile de remettre en cause un schéma tactique qui n’a pas si mal fonctionné ces derniers mois.
Sa sortie à chaud, samedi dans la salle de presse du stade Louis-Dugauguez, avait sinon surpris, du moins interpellé. Fervent adepte du 4-4-2 qu’il transforme à l’occasion en 4-2-3-1 en faisant reculer l’un de ses deux attaquants de pointe (Dimitri Lienard par exemple), Jacky Duguépéroux avait, après le piètre nul vierge de ses troupes à Sedan, émis l’hypothèse d’un prochain remaniement tactique. « Avec les changements et la modification de notre dispositif (Ndlr : en deuxième mi-temps), nous avons sorti la tête de l’eau, mais sans concrétiser. Nous avons été bien mieux à trois au milieu. Il va y avoir une réflexion à ce niveau » , avait-il lancé en conférence d’après-match.

Mais en visionnant la rencontre dans le bus du retour, le technicien alsacien a passablement revu sa position. Non pas sur le contenu d’une rencontre insipide, mais sur l’opportunité de bouleverser son schéma de jeu après ce qu’il qualifie de « non-match ».

« Si nous avions gagné à domicile, nous nous contenterions de ce nul à Sedan »


« Dugué » ne se voile pas la face : « C’était notre plus mauvais match depuis notre défaite à Bastia (1-0 le 13 mars dernier). Les lignes étaient distendues. Le travail n’a pas été fait dans certaines zones. Pourtant, les quatre de devant (Aguemon, Blayac, Lienard et Sabo) et les deux milieux défensifs (Grimm et N’Doye) étaient déjà là la saison passée. Faut-il, pour un match raté, remettre en cause le travail effectué depuis dix mois dans une organisation qui a plutôt bien fonctionné ? Je ne le crois pas. Souvent, après les matches et notamment après une rencontre comme celle-ci, tu te dis : ‘‘C’était trop mauvais pour être vrai.’’ Alors, tu te poses des questions et tu cherches des solutions. »
À froid, l’analyse du coach diffère donc sensiblement. À telle enseigne qu’il ne semble plus enclin aujourd’hui à renier un système tactique sur lequel il aime s’appuyer. Pour lui, le problème est ailleurs, dans la perception plutôt négative et, à ses yeux, impropre de ce nul à Sedan, à l’aune des résultats précédents. Malgré sa déroute à Dunkerque lors de la journée inaugurale (4-1), son équipe est en effet allée glaner 4 de ses 6 points hors de ses bases (succès 2-1 à Béziers et nul 0-0 à Sedan). « Si nous avions gagné contre Orléans (0-0) et/ou les Herbiers (2-2) à la Meinau, nous compterions deux ou quatre points de plus et nous contenterions de ce nul à Sedan, même après une mauvaise prestation.
Là, nous ne nous en contentons pas parce que ces points nous manquent. Ce qui est malheureux, ce n’est pas d’être allé partager les points à Sedan, mais de n’avoir pas remporté nos deux rencontres à domicile. Encore une fois, faut-il tout remettre en cause après ce résultat malgré tout plutôt positif dans les Ardennes ? Je n’en suis pas convaincu. »
L’entraîneur du RCSA devrait ainsi opter pour une forme de statu quo lors de la venue de Fréjus/Saint-Raphaël demain (20 h) à la Meinau. Ce qui ne signifie pas qu’il ne changera pas les hommes. Le retour d’Abdelhak Belahmeur, titulaire à Béziers et contre les Herbiers, mais absent pour maladie à Sedan, élargit d’ailleurs le champ de ses possibilités.

Ce qui est sûr en revanche, c’est que si cette 3e sortie domestique devait se solder par un autre résultat qu’une victoire, Jacky Duguépéroux serait sans nul doute de nouveau amené à s’interroger. D’autant que lundi dernier, lors de la photo officielle de l’équipe sur le terrain d’honneur, en présence des élus, actionnaires et sponsors, le président Marc Keller a, sur un ton empreint de solennité, placé tout le groupe sportif devant ses responsabilités.
Alsace
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4620
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacky Duguépéroux

Message  pekser le Mer 23 Sep - 16:31

Est-ce l'homme de la situation ? Celui qui garantira la montée en L2 ? Je ne crois pas.
Jacky n'a jamais su relever un défi en tant qu'entraîneur, il n'a fait que remplacer et être remplacé. Les
deux victoires en Coupe de la ligue sont davantage à mettre au crédit des joueurs, souvent grâce à un sursaut
d'orgueil en réaction à un faible parcours en championnat.
Il est également l'artisan de deux relégations en à peine cinq saisons de présence à ce poste.

Bref, le début de championnat ( comme celui de la saison dernière ) témoigne d'une fébrilité peu compatible
avec les prétentions affichées. Qui d'autre que le coach peut donner confiance à une équipe, spécialement renforcée pour
l'occasion ?
Il n'est pas faux de penser que Dugué n'a pas l'envergure nécessaire pour mettre ses joueurs dans les meilleures
conditions. Ses errances tactiques sont révélatrices de son manque de sérénité et permettent de douter de ses réelles
compétences.
A Sedan les titularisations de Bahoken et Aguemon combinées à l'écartement de Liénart ont suscité une réelle
incompréhension.
Tout aussi étonnant est la présence de Kanté dont le potentiel est quasi inexistant.
Seka, même s'il est un meneur d'homme indéniable, n'en reste pas moins ( très ) loin de son meilleur niveau. Il serait utile
de relancer Salmier en l'associant à Saad ayant tout autant l'étoffe d'un leader.
La défense n'en serait que plus sereine et efficace.

L'équipe est en mesure de l'emporter face à Colmar, à condition de la composer judicieusement. Liénart et Belahmeur doivent
être présents, Seka mis au repos au profit de Salmier et Blayac aidé en attaque par Doumania.
Sabo n'est pas indispensable, il pèche trop dans la finition.

Une victoire sera salutaire à l'accession sur le podium mais ne résoudra en rien le vrai problème lié aux carences de
l'entraîneur dont la tâche sera de réussir à maintenir le rythme. La saison est encore longue.
A mon avis le costume que l'on souhaite faire porter à Jacky est trop grand pour lui, comme il l'était déjà hier.
Pour atteindre un objectif annoncé et réalisable il faudra, comme ça été le cas en fin de saison dernière, que les joueurs
cadres prennent les choses en main. Blayac, Grimm, Saad, liénart et Oukidja ont en les moyens et surtout le désir.






pekser
d'r junga Mànn
d'r junga Mànn

Messages : 114
Date d'inscription : 12/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacky Duguépéroux

Message  67120 le Mer 23 Sep - 18:01

J'ai déjà fait la même réflexion, Jacquy et t-il l'homme de la situation, personnellement j'en suis pas sûr, pour tout le reste tu n'a pas tort
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4620
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacky Duguépéroux

Message  67120 le Sam 27 Fév - 5:30

le point au Racing avec son entraîneur Jacky Duguépéroux
« Je n’ai aucun doute »
Aux deux tiers de la saison, l’entraîneur du Racing, Jacky Duguépéroux, réaffirme ses convictions, sa foi en son groupe et ses envies de le ramener dans le monde pro. En dépit des difficultés rencontrées à l’extérieur, son équipe sera sur le podium en fin de saison.
L e Racing a achevé le deuxième tiers de sa saison par une vilaine défaite à Fréjus-St-Raphaël (1-0). L’actuelle quinzaine sans compétition permet-elle de tourner la page ?

– J’ai revu les images des principales actions et cette rencontre inspire des regrets. On encaisse un but rapidement après être mal entré dans le match. On pousse, on pousse, mais on ne concrétise pas. Après, quand on reste sur une contre-performance, on préfère rejouer le plus vite possible pour passer à autre chose mais le calendrier est ainsi fait. On n’a pas le choix.
« Il faut que l’on inverse la tendance à l’extérieur »

– Cette mini-trêve permet toutefois de se consacrer à quelques ajustements. Quels sont les vôtres ?

– Il faut évidemment que l’on inverse la tendance à l’extérieur. On reste sur six matches sans avoir marqué en déplacement (pour deux nuls et quatre défaites). On y travaille à l’entraînement comme on insiste sur la nécessité de mieux débuter nos matches. On a un manque de maîtrise dans le jeu et comme aucune individualité ne nous fait gagner de rencontre cette saison…

Et c’est assez paradoxal alors que l’on joue exactement dans les mêmes dispositions qu’à la Meinau, avec quatre joueurs offensifs et un récupérateur qui est capable de jouer d’une surface à l’autre.

– Serait-ce des problèmes d’ordre psychologique alors que vos consignes sont les mêmes ?

– Cela dépend aussi de l’adversaire. À Fréjus, mais aussi à Bastia, on se retrouvait face à des adversaires qui ne gagnaient pas depuis des semaines. Mais on n’a pas su répondre à l’impact physique, on a subi et quand on prend un but, le mal est fait.

Cependant, on ne serait pas dans l’incertitude si on avait inscrit les deux penalties que l’on a ratés (aux Herbiers et face à Marseille Consolat).

Aujourd’hui, il y a de la frustration de n’avoir pas fait la différence en haut du classement alors que l’on en a eu les opportunités. Mais je n’ai aucun doute par rapport aux objectifs. On va y arriver. Après, la manière ne plaît peut-être pas à tout le monde.
« Pas besoin d’appeler les pompiers »

– Vous continuez à privilégier la solidité défensive pour décrocher une place sur le podium. Mais n’y a-t-il pas quelques contrariétés à ne pas voir le Racing survoler plus nettement le championnat ?

– J’ai toujours affirmé que ce championnat serait compliqué, qu’aucun match ne serait facile. En accueillant Épinal pour la prochaine journée, en effectuant le déplacement à Colmar ensuite, on ne se prépare pas à des matches faciles. En National, par rapport à la saison passée, il y a comme un nivellement des valeurs, on se retrouve avec un championnat homogène où personne ne se balade.

– Dans ce cadre, l’incertitude risque-t-elle de marquer la fin de saison ?

– Ça ne dépend que de nous. On a notre destin entre les mains. On doit récolter plus de points à l’extérieur pour se préserver d’un faux pas à domicile. À entendre certains, il y aurait le feu au Racing. Mais je peux vous rassurer : il n’y a pas besoin d’appeler les pompiers.

Le Racing fait appel : sanctionné d’une amende de 2 000 euros par la commission de discipline de la FFF pour une banderole déployée dans les tribunes de la Meinau le 29 janvier face à Béziers, le Racing a décidé de faire appel, «considérant cette sanction injuste».
DNa
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4620
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacky Duguépéroux

Message  pekser le Lun 29 Fév - 12:14

Décidément l'ami Jacky se contredit beaucoup. Le prochain match sera révélateur de la capacité de
l'équipe à rebondir. A mon avis il va relancer Pouye et Kanté au détriment de Liénart et Douniama.

pekser
d'r junga Mànn
d'r junga Mànn

Messages : 114
Date d'inscription : 12/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacky Duguépéroux

Message  67120 le Lun 29 Fév - 20:35

Comment a-t-on put prendre un joueur comme Kanté ,merci MK
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4620
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacky Duguépéroux

Message  67120 le Sam 14 Mai - 6:00

◗ Jacky Duguépéroux, entraîneur du Racing
« Je pense que tout le monde était là pour faire la fête. Mais le foot, ce n’est pas comme ça et ça s’est encore vérifié ce soir. C’est une bonne leçon, c’est cruel et c’est un manque de chance.
On a fait une bonne première mi-temps. On n’a jamais été mis en danger. On a juste souffert vingt minutes après l’expulsion de Saad (photo DNA – Michel Frison) , jusqu’à ce que je sois expulsé. C’est la troisième ou quatrième fois qu’Amiens marque dans les arrêts de jeu. C’est une équipe avec une mentalité un peu spéciale et j’espère qu’elle restera là où elle est.
Les quinze prochains jours vont être longs. Il faut récupérer à tous les points de vue, car ce championnat est long. »

◗ Christophe Pélissier, entraîneur d’Amiens

« C’est un résultat qui va au-delà de nos espérances. L’expulsion a changé le match et je savais que Strasbourg pouvait avoir peur de conclure. Il y a peut-être un hold-up sur la dernière occasion. On a la chance que ce soit pour nous.
Le scénario est cruel pour Strasbourg qui nous a mis en difficulté notamment sur la première demi-heure, mais qui sera en Ligue 2 la saison prochaine. »
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4620
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacky Duguépéroux

Message  67120 le Lun 30 Mai - 16:18

Strasbourg : Jacky Duguépéroux n'est plus coach


Promu en L2, Strasbourg cherche un nouvel entraîneur après le départ de Jacky Duguépéroux.
En fin de contrat avec Strasbourg, promu en L2, Jacky Duguépéroux (68 ans) va quitter son poste comme prévu. Une conférence de presse sera donnée par le RCS ce lundi à 16h30 pour officialiser son départ comme le révèle L'Alsace. Il était en poste depuis 2014
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4620
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacky Duguépéroux

Message  67120 le Lun 30 Mai - 17:39

Jacky Duguépéroux ne sera plus le coach du Racing club de Strasbourg

« Dugué » s’en va, la montée en Ligue 2 dans la poche. Le travail accompli donc. Jacky Duguépéroux, qui avait retrouvé le banc du Racing au printemps 2014 avec pour mission de faire remonter le club strasbourgeois en Ligue 2, ne sera plus l’entraîneur de l’équipe fanion. L’annonce a été faite ce lundi après-midi lors d’une conférence de presse au stade de la Meinau.
En fin de contrat, le technicien de 68 ans va donc quitter son poste, comme cela était en fait prévu. Le président Marc Keller a souhaité repartir avec un nouveau projet professionnel et avec un nouvel entraîneur. « Je respecte la volonté du président, ça ne me pose pas de problème », a réagi Jacky Duguépéroux.
Il pourrait cependant rester proche du club dans un rôle qui doit encore être défini. « Je ne veux en aucun cas me mêler de technique », livre l’ancien entraîneur. « Sa place est parmi nous. La porte est grande ouverte », assure quant à lui Marc Keller. Mais rien n’a encore été évoqué. « Le débat n’est pas là aujourd’hui. Il n’y a pas d’urgence. Ce sera en fonction de ce qu’il aura envie de faire », poursuit Marc Keller.
En tout cas, les internautes et supporters du Racing club de Strasbourg ne sont pas près d’oublier « Dugué ».
20minutes
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4620
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacky Duguépéroux

Message  67120 le Mar 31 Mai - 5:14

Jacky Duguépéroux ne sera plus l’entraîneur du Racing la saison prochaine
Une place sur un banc

Jacky Duguépéroux ne sera pas l’entraîneur du Racing, en Ligue 2, la saison prochaine. Le président Marc Keller a décidé de ne pas prolonger celui qui a mené sa mission à bien. Le plus grand palmarès dans l’histoire du club retourne ainsi à sa retraite.
L’idée était dans l’air. Encore fallait-il la concrétiser. Au terme d’une réunion intervenue hier matin, la décision de tourner une nouvelle page « Duguépéroux » a été prise pour laisser un vide, dans le sillage de la montée fêtée pas plus tard que vendredi et le match nul concédé à Belfort (0-0).

« Après un week-end historique qui scelle le retour en Ligue 2, une fois acquise la montée, on souhaitait faire le point avec le staff, avec les joueurs, a précisé le président du club, Marc Keller. Nous avions procédé de la sorte il y a un an. » La réflexion a conduit à une décision radicale, même si elle est nourrie par quelques arguments.
«J’ai d’autres objectifs personnels désormais»

L’intéressé, s’il s’est bien gardé de ruer dans les brancards en s’affichant collectivement hier à côté de son patron, n’y semblait pas préparé. « Il faut que j’encaisse le coup, a indiqué « Dugué ». Il faut respecter la volonté de Marc Keller qui veut repartir sur un nouveau projet. Il souhaite que je reste proche du club. Je le serai puisque j’ai deux fils qui jouent au Racing. Mais je ne veux plus me mêler de la technique. »

Jacky Duguépéroux quitte le club strasbourgeois par la grande porte, même s’il a sans doute été poussé vers la sortie. Son successeur risque de souffrir de la comparaison mais, au moins, ne subira-t-il pas la pression du plus grand palmarès de l’histoire du club. L’homme qui aura coaché 316 matches officiels sur le banc strasbourgeois en trois baux – de mars 1995 à janvier 1998, d’octobre 2004 à juin 2006 et de mars 2014 à juin 2016 – a été clair et net.
S’il accepte de céder la place, ce n’est pas pour s’enquiquiner avec des obligations vis-à-vis du club de son cœur. « J’ai d’autres objectifs personnels désormais, précise celui qui vivra son ultime défi vendredi, face à Dunkerque. Quand on est à la retraite, ce que j’ai vécu pendant six ans avant 2014, on est libre. Je veux retrouver une vie de famille normale, partir en vacances. Entraîner le Racing, c’est une vie qui bouffe, c’est usant. » Il ne la regrettera certainement pas avec son quotidien bien rempli mais il n’aurait pas été contre repartir au combat.

Le lien tissé avec ses joueurs depuis plus de deux ans et sa nomination en remplacement de François Keller avait ranimé la flamme et finalement donné quelques satisfactions.

Les résultats ont donné raison au plus Alsacien des Bretons, en dépit d’une montée ratée au printemps 2015. « On a vécu beaucoup de désillusions mais cela s’est plutôt bien passé, dans un climat de sérénité au niveau des résultats, relève-t-il. Avec le staff technique, avec le staff médical, tout n’a pas été parfait mais le travail a été remarquable. »
Et la mission de retrouver le monde pro est au rendez-vous de cette fin de saison. Vendredi, l’hommage sera à la hauteur mais l’intéressé ne compte pas transformer le match de Dunkerque en jubilé. Ce n’est pas le genre du bonhomme.
«Je ne ferai pas jouer Marc Keller sur l’aile gauche»
Il a visionné deux rencontres récentes de son adversaire et il n’est pas question de prendre sa dernière sortie par-dessus la jambe. « D’ailleurs, je vais vous donner la conclusion de ma causerie. Je voudrais que mes joueurs m’offrent la victoire pour mon dernier match, d’autant que je garde un très mauvais souvenir du match aller ( défaite 4-1 à Dunkerque pour le premier match de la saison ), explique le champion de France 1979 sur le terrain, le vainqueur des coupes de la Ligue en 1997 et 2005 depuis le banc. Ce qui est sûr, c’est que je ne ferai pas jouer Marc Keller sur l’aile gauche. »

Ce qui est sûr aussi, c’est que l’image qui restera ne dépendra pas du match de vendredi que l’entraîneur pourrait… suivre en tribune. Expulsé lors de la rencontre perdue face à Amiens, il y a un peu plus de trois semaines, il pourrait être suspendu. Mais le sentiment du devoir accompli sera là et bien là.
« J’ai fait le maximum, je suis fier de ce que j’ai fait cette saison, je suis content de laisser le Racing en Ligue 2, surtout dans ce sens-là », a-t-il conclu. En 2006, il avait déjà laissé le club strasbourgeois à cet échelon, mais dans le sillage d’une relégation. Là, « Dugué » sort par la grande porte. Et on ne peut que souhaiter bon courage à son successeur.
Sur le sujet, a priori, le dossier n’est pas tranché même si le nom de Thierry Laurey, qui n’a pas été loin de maintenir le Gazélec Ajaccio en Ligue 1 après l’y avoir promu, a été entendu ces derniers jours. « On essaye d’avancer méthodiquement, garantit Marc Keller. Il faut préparer la suite. La responsabilité est grande parce que l’attente est grande. Nous prenons des contacts et il y a un profil souhaité avec un entraîneur d’expérience, qui connaît la Ligue 2, qui connaît bien des joueurs et qui place l’institution Racing au-dessus. » Sur ce dernier point, dans la forme prise par l’annonce du départ d’un monstre sacré du club strasbourgeois hier, la barre a été placée bougrement haut. Et il faut espérer que le processus en cours, qui voit un entraîneur s’effacer après une montée, n’aboutit pas au même résultat, lors du précédent. En 2007, Jean-Pierre Papin avait cédé la place à Jean-Marc Furlan. Et cela avait sonné comme le début des énormes problèmes.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4620
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacky Duguépéroux

Message  67120 le Mer 1 Juin - 5:18

Après le départ de Jacky Duguépéroux
 En majesté

Vendredi, Jacky Duguépéroux en aura fini avec son troisième bail sur le banc du Racing. Le technicien mettra un point final à une aventure de plus de quarante ans, ponctuée de quelques parenthèses, qui l’inscrit comme la plus grande figure du club strasbourgeois, en toute humilité.
Avec Jacky Duguépéroux s’efface un technicien qui a préféré se mettre au service d’un club plutôt que de s’en servir.

Le Breton n’a jamais cherché à tirer la couverture à lui, loin d’une tendance lourde qui confère à l’occupant du banc le rôle de tête de gondole.

Le costard sur le banc, très peu pour lui. Quasiment à chaque apparition publique, il a été vêtu du “training” du club depuis le mois de mars 2014, où il a été intronisé à la place de François Keller, dans l’incapacité de redresser la barre après avoir promu son équipe du CFA2 au National.

Le retour de “Dugué” était comme une évidence. S’il avait quitté le banc à deux reprises, jamais le milieu de terrain – champion de France en 1979 – ne s’était répandu avec fracas sur les conditions de son départ.
«Le sentiment du devoir accompli»
La première fois, éconduit par Patrick Proisy, il avait intégré le centre de formation. La deuxième, il avait pu mûrir un ponctuel exil en Tunisie, pour mieux préparer sa retraite en Alsace.

C’est qu’à force de fréquenter la région depuis plus de 40 ans, il s’y est attaché pour y forger sa vie personnelle et, dans la foulée, y a développé un dévouement sans faille à son club phare.

Qui ne lui a pas toujours rendu.

Ainsi, il fut l’un des rares à ne pas se voir proposer une prolongation de contrat, en tant que joueur, au lendemain du titre de 1979. C’est à Vauban que sa retraite des terrains s’est réalisée en douceur. C’est dans les années 80 qu’une suite dans la vie professionnelle, la vraie, en marge des terrains, a pu s’écrire.

La parenthèse loin du Racing a duré une quinzaine d’années et a sans doute forgé son art de relativiser.
Les lumières du foot pro – ou du haut niveau amateur – ont quelque chose d’artificiel. Le niveau d’exigence qu’il n’a eu de cesse d’imposer à ses joueurs reste toujours relatif au regard d’un quidam contraint de porter des sacs de farine.

Dans sa bouche, ces derniers mois, les mots « difficile » ou « compliqué » revenaient en boucle. Dans la rudesse du championnat National, sa méthode a mis quelque temps pour s’imposer. Une relégation n’a pas été évitée en 2014 et la montée a été ratée pour un point en 2015. Mais elle a fini par faire mouche.

À l’entraînement, depuis deux ans, ils ont été quelques-uns à retourner aux vestiaires pour n’avoir pas porté leurs protège-tibias. Au quotidien, il était question de précision dans les détails et d’intensité dans l’effort, des recettes ancestrales adaptées à une équipe favorite de son championnat.

Dans l’intimité du vestiaire, qu’il considère comme sacrée, le sexagénaire a volontiers chambré, a rarement transigé, n’a jamais dévié.
Il n’a quasiment jamais répondu au portable, il ne se creusait guère la tête pour trouver les bons mots. « Je ne suis pas Dupraz ou Courbis », a-t-il admis avant-hier à l’adresse des journalistes.

“Dugué” n’a pas vendu du rêve, mais a ramené le Racing dans une réalité que le club strasbourgeois n’aurait jamais dû quitter. Aussi peut-il quitter le Racing « avec le sentiment du devoir accompli ».

S’il y aura du bruit, vendredi, il viendra du public et peut-être d’une soufflante que l’entraîneur aura à adresser à un de ses protégés pour un mauvais replacement, pour une initiative malvenue.

Et dans le sillage de son dernier rendez-vous, il n’aura qu’une exigence, celle d’avoir sa place réservée à la Meinau pour suivre les matches, en toute tranquillité.

Au regard de l’héritage laissé, Jacky Duguépéroux mérite peut-être qu’on y installe un trône pour lui.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4620
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacky Duguépéroux

Message  67120 le Mer 1 Juin - 5:31

Jacky Duguépéroux en bref

Né le 2 janvier 1948, à Saint-Malo.
En tant que joueur, “Dugué” est arrivé au Racing en juin 1973, parti en juin 1979.
Il a par ailleurs entraîné le Racing de mars 1994 à juin 1998, d’octobre 2004 à juin 2006, puis de mars 2014 à juin 2016
u PALMARÈS
– En tant que joueur
Champion: Division 1 en 1979 avec RCS
– En tant qu’entraîneur
Finaliste: Coupe de France en 1995
Vainqueur: Coupe de la Ligue en 1997
Vainqueur: Coupe de la Ligue en 2005
Champion: National en 2016

dna.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4620
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacky Duguépéroux

Message  67120 le Sam 4 Juin - 18:47

avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4620
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacky Duguépéroux

Message  67120 le Dim 4 Sep - 17:50

LAFA | Jacky Duguépéroux élu entraineur de l’année

Lors de la rentrée des éducateurs alsaciens ce week-end du coté de Benfeld, le désormais nouveau retraité a reçu des mains de Jacques Berthommier (Crédit photo @LAFA), le prix de l’entraineur de l’année. Un prix amplement mérité. Sur le site de la LAFA, il n’a pas manqué d’humour en expliquant :
Mon téléphone ne sonne plus, ça fait trois mois que je suis tranquille. Je m’occupe de mes chevaux, de l’entretien de mon terrain que j’ai complètement délaissé pendant mes deux années et demie passés au Racing et je fais le chauffeur pour mes deux enfants qui jouent au Racing. Je suis allé à tous les matchs à domicile du Racing depuis le début de saison et j’ai vu ceux à l’extérieur à la télé.
Alsasports
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4620
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacky Duguépéroux

Message  67120 le Mar 31 Juil - 11:30

Jacky Duguépéroux parle de Yoann Salmier !


L'ancien entraineur du Racing Club de Strasbourg et actuel consultant chez Alsa'Sports Médias, s'est exprimé sur Yoann Salmier. Joueur qu'il a fait venir en Alsace en 2014 pour porter le maillot du Racing. Chose qu'il a fait à 78 reprises dont 14 fois la saison passée en Ligue 1.
Jacky Duguépéroux : "Yoann Salmier était venu pour renforcer l'équipe réserve de François Keller, il est venu pour rien, il était à peine salarié et il a accepté de jouer le jeu en disant "je vais travailler, je vais y arriver". C'est un garçon intelligent qui a vite appris et progressé. À un moment donné ça m'a amené à réfléchir et à choisir entre lui et Milovan Sikimic qui était quand même un monument à Strasbourg. À partir du moment où il a joué, Milo n'a plus retrouvé sa place. On a pu voir qu'en Ligue 2 ça passait encore bien. En Ligue 1 c'était un peu plus difficile. Cela s'explique sans doute par un petit manque d'expérience. Je suis content qu'il soit parti à Troyes pour jouer en Ligue 2. Il va encore progresser. C'était vraiment un garçon plein d'écoute et qui a fait son trou.
C'est le genre de joueurs qui doit prendre confiance en lui et qui doit jouer. La saison prochaine si le Racing n'a pas mis d'option d'achat c'est qu'ils comptent encore sur lui sans doute. Ce qui est certain c'est que c'est un joueur qui n'a plus rien à faire à rester assis sur un banc toute la saison. Il doit jouer !"
canalracing
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4620
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacky Duguépéroux

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum