Ernest Seka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ernest Seka

Message  67120 le Dim 10 Mai - 20:42

Âge : 27 ans
Date de naissance : 22 juin 1987
Taille : 1m85
Poids : 88 kg
Poste : Défenseur
Nationalité : France - Côte d'Ivoire
Maillot : n°22
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ernest Seka

Message  67120 le Dim 10 Mai - 20:44

Ernest Seka pisté par Sochaux

Il fallait s’y attendre, le roc Ernest Seka est déjà sollicité. Selon plusieurs sites, le défenseur serait sur les tablettes du FC Sochaux (L2) pour la saison prochaine. Les dirigeants strasbourgeois vont devoir batailler cet été pour garder l’une des grandes satisfactions de la saison.

total sport
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ernest Seka

Message  67120 le Lun 11 Mai - 18:45

Brest également sur Ernest Seka
Alors que nous vous annoncions hier l’intérêt du FC Sochaux pour le défenseur strasbourgeois, c’est au tour de Brest (L2) de jeter son dévolu sur Ernest Seka. Le mercato n’a pas encore commencé que déjà le joueur du Racing est sollicité d’un peu partout. Affaire à suivre…
total sport
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ernest Seka

Message  67120 le Sam 23 Mai - 6:20

Un homme dans le match Seka, le roc
Ernest Seka a réalisé un match à l’image de sa saison : solide et serein. Mais ses efforts, comme ceux de ses coéquipiers, se sont avérés vains.

Il est arrivé dans l’anonymat le plus total, au mois de juin dernier. Mais hier soir, Ernest Seka est monté sur le terrain en premier, tête haute, avec le brassard jaune accroché au bras. Un capitanat naturel (et incontesté) pour celui qui a été le grand bonhomme bleu de cette saison 2014/2015. Et dont le départ (*) risque de faire couler quelques larmes du côté des supporteurs alsaciens.
La Meinau le regrette déjà
Ernest Seka, 27 ans, a en effet porté son équipe à bout de bras durant de longs mois. Insufflant de la force et de la détermination au sein du clan alsacien.

Hier, dans une Meinau en fusion, le capitaine a fait le job presque comme d’habitude. Il ne lui a pas fallu trente secondes pour replacer Amofa, d’un grand geste du bras.

Car Seka est comme ça : il parle, il gesticule, il harangue. Ses troupes n’ont jamais une minute de répit. Mais le capitaine est aussi le premier à partir au combat.

Sans oublier le principal, à savoir jouer. Car le natif de Clichy aime le ballon. Il se contente rarement de dégager en tribune ou d’imposer son physique de guerrier (1,85 m, 88 kg) dans les duels.
L’ancien d’Amiens, découvert par Oswald Tanchot, l’entraîneur du Poiré-sur-Vie, est plutôt du genre à soigner ses relances. Ou à se lancer dans d’improbables chevauchées vers l’avant, balle au pied.

Durant la saison, on l’a souvent vu finir un match en position… d’avant-centre. Parfois avec succès, comme lorsqu’il a inscrit le but égalisateur au terme d’une montée rageuse, sur la pelouse du Paris FC.

Hier soir, il a commencé sobrement. Ménagé toute la semaine, en délicatesse avec une cuisse depuis quelques semaines, Seka a même semblé un peu moins tranchant qu’à son habitude. Mais quand il s’agit de faire le ménage, celui qui a joué en CFA à Sannois-Saint-Gratien, est toujours bien présent.

Il fait faute sur Zalmate et offre un coup franc plein axe à Colomiers (37e ) ? Pas grave, c’est lui qui nettoie sa surface sur la frappe columérine.
Un cœur gros comme ça
Comme en début de match, c’est lui qui a regroupé ses joueurs, à l’entame de la deuxième période. Puis il a serré les poings, comme chaque fois. Et ensuite, il a fait du Seka. Même en boitillant à moitié, il a continué d’aller au mastic derrière.

Et de tenter d’apporter ce qu’il pouvait à l’avant. Dès la 47e minute, il s’est lancé dans une chevauchée dont il a le secret, histoire de montrer à ses hommes le chemin à suivre. Et le défenseur n’a pas raté un corner, ni un coup franc, en tentant à chaque fois d’imposer son physique de déménageur dans les airs.
Et à la 61e , quand monsieur Castro a montré le point de penalty, après une faute sur Ndour, il s’est précipité… vers le banc. Pour boire un coup, tout simplement, et échanger quelques mots avec “Dugué”. Quand Blayac a fait exploser de joie la Meinau, il a serré Oukidja fort dans ses bras. Puis il a levé les bras avec rage, tout en exhortant ses coéquipiers pour qu’ils continuent d’attaquer.
Et des calins, Seka en a aussi fait à Ndiaye (quand il est sorti), puis à Aguemon, quand il a offert le centre pour le 2-0.

Et à la fin du match, il a patiemment fait le tour pour remercier les spectateurs présents. Prouvant là que la bête avait un cœur. Un cœur gros comme ça, que les Alsaciens regrettent déjà…

(*) après sa belle saison, Ernest Seka est pisté par des clubs de Ligue 2, comme Sochaux par exemple et ne devrait plus être au Racing la saison prochaine.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ernest Seka

Message  67120 le Mar 26 Mai - 19:25

Ernest Seka, qui s'est engagé pour quatre saisons supplémentaires.
Ernest Seka, quant à lui, a privilégié le Racing malgré des offres émanant de Ligue 2. « Si j’ai décidé de rester, c’est parce que je crois très fort dans la volonté du club de gravir les échelons. J’ai envie de participer au projet qui doit nous permettre de remonter en Ligue 2. »
Plus d’informations demain dans les DNA
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ernest Seka

Message  67120 le Dim 26 Juil - 5:41

Seka déjà là
Le capitaine refuse de s’avancer à mi-parcours dans la préparation estivale du Racing. Son équipe est en avance sur la saison passée, mais les objectifs dépendent d’une aventure au long cours.


Un an avant, il avait déboulé avec une solide réputation, mais le microcosme strasbourgeois était plus dans le soulagement d’avoir été réintégré en National plutôt que de s’intéresser à sa nouvelle poutre défensive.

Il s’agissait de construire une équipe à la va vite, dans le sillage d’un repêchage obtenu sur les cendres des illusions de Luzenac.

Un an après, Ernest Seka est toujours là. Sollicité par des clubs de Ligue 2, il a décidé de rempiler et ce n’est pas anodin alors que le Racing lorgne, dans le confort de son intersaison après la quatrième place décrochée en mai, un strapontin pour le monde pro qu’il lui est interdit de rater.
Le patron de la défense

Dans l’intervalle, l’ancien d’Amiens est devenu l’un des hommes forts en bleu et il l’a encore démontré vendredi, face à Nancy. Patron de la défense, leader de l’équipe, le massif défenseur central a été essentiel dans le nul mérité face à un pensionnaire du championnat désiré. Loin de lui, néanmoins, l’idée de se contenter d’un match amical réussi. Le viseur est orienté vers le mois d’août et même au-delà. « Ça a été un match intéressant, il faut en retenir les choses réussies et corriger ce qui l’a été moins, a-t-il souligné en s’extirpant de la chaleur du vestiaire du stade de l’Aar. On a une marge de progression et on doit continuer à travailler pour remplir l’objectif. » L’idée serait d’effacer les regrets liés à une 4e place, celle du grand perdant ? Seka n’est pas homme de concept. « On veut accumuler le plus de points possible, préfère-t-il préciser, se refusant à se lancer dans de grandes envolées. L’an passé, à la même époque, on ne savait même pas si on jouerait en CFA ou en National. Là, on a gardé presque le même effectif. On se connaît donc on travaille d’autres choses. Je pense que par rapport à ce qui nous attend, c’est un avantage. »

Il est question de détails, mais aussi de concentration et, dans ce cadre, le stage qui s’ouvre lundi apparaît comme un plus appréciable. « Mais l’intégration de tous les nouveaux jusqu’ici s’est bien passée, explique-t-il. C’est tant mieux. J’ai déjà hâte d’être au début de saison parce que la préparation, ce n’est pas la période la plus sympa. »
« Le projet m’a séduit »

Et lui, là-dedans, ne se donne pas plus d’importance que cela. Sa fidélité à la cause strasbourgeoise n’a pas valeur de symbole alors que d’aucuns lui prédisait un futur immédiat à l’étage supérieur. « N’essayez pas de me faire dire des choses, conclut-il. J’ai hésité jusqu’au bout à prolonger mais voilà, le projet m’a séduit, on va s’efforcer de remplir les objectifs et faire du mieux qu’on peut pour y parvenir. »

Les choses les plus simples sont souvent les plus claires. À voir Seka joindre le geste à la parole, elles permettent parfois d’avoir le sens des priorités.
Dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ernest Seka

Message  67120 le Jeu 6 Aoû - 20:40

Seka : « Hâte d’en découdre »
Six semaines après la reprise de l’entraînement, le Racing va entrer de plain-pied dans son nouveau championnat avec un déplacement à Dunkerque, ce vendredi soir (20h). Ernest Seka, le capitaine du RCSA, ne cache pas son impatience à l’idée de reprendre la compétition officielle et de se mesurer aux équipes du National.
– Comment s’est déroulée la préparation ?
– Franchement, elle s’est bien passée. Aujourd’hui, nous sommes prêts pour reprendre le championnat et il faudra le démontrer sur le terrain dès vendredi. Avoir bouclé les matches amicaux en étant invaincu ne reflète rien, selon moi. Cela doit nous aider, mais cela nous a montré que nous avions également des lacunes car nous avons pris 4 buts contre l’UNFP (7-4), notamment.
– Dans quel état d’esprit es-tu avant de reprendre le championnat ?
– Je suis impatient. La préparation d’avant-saison n’est pas une période que les joueurs apprécient plus que ça. C’est une période ingrate. Mais, aujourd’hui, on a hâte d’en découdre et de voir ce que l’on vaut.
« Nous serons attendus partout »
– Tout le monde annonce le Racing comme archi-favori. A quel type d’adversité t’attends-tu tout au long de la saison ?
– Ce sera encore plus dur que l’année dernière. Il faut vraiment que tout le monde se mette dans la tête que ce sera vraiment dur, qu’aucun cadeau, aucun point, ne nous sera offert. C’est pourquoi nous aurons besoin de tout le monde pour atteindre l’objectif car nous serons attendus partout. Gagner sera très très compliqué. L’état d’esprit sera déterminant. Sans ça, nous n’obtiendrons rien. Il faudra être irréprochable comme en fin de saison dernière.
– Quel sera l’objectif de ce premier match de la saison à Dunkerque ?
– Pour atteindre notre objectif, nous devrons prendre des points à l’extérieur obligatoirement. C’est ce qu’il faudra faire ce vendredi soir. Notre challenge est également de rester invaincu le plus longtemps possible.
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ernest Seka

Message  67120 le Mer 30 Sep - 19:41

Seka assume
Le capitaine n’est pas (encore ?) au niveau de la saison passée mais son équipe n’encaisse pas de but depuis deux matches et gagne. Concentré sur les objectifs collectifs, à commencer par le match à Chambly vendredi, Ernest Seka garde la tête dans le guidon pour donner l’exemple et corriger les erreurs.

Alors qu’il a souvent tenu le Racing à bout de bras la saison dernière, Ernest Seka, parfois, surprend. Il lui arrive de rater une relance, de manquer un duel et dans une équipe strasbourgeoise qui se cherche encore, cela ne manque pas d’interpeller.

Son entraîneur, Jacky Duguépéroux, ne l’a pas toujours ménagé, comme lorsqu’il a vu rouge, face à Orléans, pour la première de la saison à la Meinau. Mais l’entraîneur continue de lui faire une totale confiance.

Une polémique prend forme sur les réseaux sociaux pour un pseudo-tacle du défenseur central sur Gherardi, l’entraîneur montre les crocs et fait réagir le site internet du Racing. L’action, sur le coup, n’a marqué personne et il n’y a aucune raison d’y revenir.

« Je ne suis pas un robot. Je travaille pour faire du mieux que je peux. Je sais que j’ai fait des erreurs »

Le costaud au brassard est bien trop occupé à peaufiner les détails au quotidien. « On travaille à l’entraînement, chaque jour, pour être le mieux en place possible, faire le moins d’erreur possible, on bosse pour être de mieux en mieux et de plus en plus constant », explique-t-il.

Le Racing n’aurait pas atteint sa plénitude mais Ernest Seka se refuse à tomber dans le catatrophisme, pèse ses mots et assume.
« Après la saison que j’ai faite, alors que je n’ai quasiment pas fait d’erreur, puisque j’ai ressigné ici, j’étais sûr que des spectateurs, des médias me tomberaient dessus, poursuit-il. Après, je ne suis pas un robot. Je travaille pour faire du mieux que je peux. Je sais que j’ai fait des erreurs, assume-t-il. Et, dans le fond, mon cas particulier ne compte pas. Si je suis en dessous de l’équipe, je ferai tout pour ne plus l’être. Et si je ne suis pas bien et que l’équipe gagne… »

L’ancien d’Amiens est loin de constituer un point faible mais il est moins époustouflant qu’il n’a été. L’intéressé laisse parler et défend un Racing au bilan tout de même satisfaisant.
« Le Racing ne joue pas mal, c’est mon jugement, considère-t-il. On est passé au travers du premier match. Depuis, on n’a pas perdu, on est sur deux victoires et on doit encore rattraper des points qu’on n’a pas pris. »

Ainsi, le rendez-vous de Chambly arrive peut-être au bon moment. La saison passée, en ayant laisser filer un match qu’elle devait gagner dix fois, l’équipe strasbourgeoise avait perdu gros avec deux rouges, zéro point, des regrets et un mois d’octobre plein de ratés. Il s’agit de tourner la page.

« Les saisons se suivent et ne se ressemblent pas »
« Il y a un an, cela avait été un mauvais souvenir, conclut le joueur de 28 ans. Mais on est passé à une autre saison et il n’y a pas à être revanchard. Il ne faut pas oublier. Il y a un an, Chambly avait été efficace et avait profité de faits de jeu. Les saisons se suivent et ne se ressemblent pas. »

Seka en est la parfaite incarnation. Au final, pour l’exercice en cours, le but est une toute autre conclusion : terminer sur le podium plutôt qu’à son pied.
DNA
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ernest Seka

Message  67120 le Mer 27 Juil - 5:10

La mise en garde de Seka
Magnifiée par un joli succès face à Nancy, la campagne de préparation du Racing a fait naître quelques espoirs. Ernest Seka, le capitaine strasbourgeois (29 ans), préfère tempérer les ardeurs. En juillet 2015 aussi, les matches amicaux s’étaient révélés prometteurs. Cela n’avait pas empêché le RCS de s’incliner lourdement à Dunkerque (4-1), lors de la 1re journée de National…
Un homme averti en vaut deux, dit le proverbe. Il ne faut donc pas compter sur Ernest Seka pour se laisser griser par la superbe victoire du Racing face à Nancy (1-0), samedi à Munster. « Rassurant ? Oui et non… »
Le capitaine strasbourgeois a bien constaté, comme tout le monde, que son équipe avait « dominé », du moins « en première mi-temps », une formation de l’ASNL promue en Ligue 1. Il a également apprécié la « solidité » affichée sur « toutes les lignes », des attaquants aux défenseurs, en passant par les milieux de terrain. Le « contenu du match », souligne-t-il, mérite a minima d’être « retenu », à défaut de servir de référence absolue.

« À nous de prouver qu’on mérite de jouer en Ligue 2 »

Mais le patron de la charnière centrale du Racing embraye aussitôt sur l’impérieuse nécessité de ne pas s’enflammer, alors que se profile, vendredi, un déplacement aussi court que corsé sur la pelouse de Bourg-en-Bresse, l’une des belles surprises de la Ligue 2 la saison dernière.
Pour étayer son argumentaire, le Franco-Ivoirien convoque le souvenir d’un mois de juillet 2015 qui avait agi en trompe-l’œil. « L’an dernier aussi, nous avions réussi de bons matches de préparation, observe-t-il. Et nous nous étions inclinés 4-1 à Dunkerque lors de la première journée de National… On ne doit pas l’oublier. On est promus, à nous de prouver qu’on mérite de jouer en Ligue 2. »
Ernest Seka s’apprête lui-même à effectuer, sur le tard, le grand saut dans l’antichambre de l’élite. Du haut de ses 29 ans, il n’a jamais évolué à ce niveau. Mais sa trajectoire, marquée par des haltes à Sannois Saint-Gratien (CFA), au Poiré-sur-Vie et à Amiens (National), a toujours suivi une courbe ascendante.
Dans tous les clubs qu’il a fréquentés, le robuste défenseur axial (1,85 m, 84 kg) s’est adapté au degré d’exigence requis. Partout, il s’est forgé un statut de titulaire indéboulonnable.
À l’heure de relever le plus grand défi de sa carrière, le guide des Bleus n’a, a priori, aucune raison de s’inquiéter. Son club lui a témoigné toute sa confiance, en l’enrôlant jusqu’en 2019. Aucun autre joueur de l’effectif ne possède un contrat courant sur une aussi longue durée. « J’appréhende les choses positivement », résume le taulier, sans s’étendre outre mesure.

« Le coach sait ce qu’il fait, il a un vécu à ce niveau-là »

Méfiant de nature, Ernest Seka n’aime pas trop se confier à la presse et c’est un euphémisme de le dire. Le garçon n’est pas du genre à se livrer au premier venu. Alors, quand il accepte de s’exprimer, l’espace de quelques minutes, c’est avant tout pour mettre en avant ses coéquipiers.
« Le recrutement a été bien mené et le groupe vit bien, remarque-t-il. On a effectué un bon travail depuis la reprise de l’entraînement. On s’est bien préparé et tout le monde a eu du temps de jeu. Maintenant, il faut que cela se vérifie en championnat. »
Le capitaine du Racing estime que son équipe est entre de bonnes mains. Il en est convaincu : Thierry Laurey, le successeur de Jacky Duguépéroux sur le banc alsacien, « apportera toute son expérience ». « Le coach sait ce qu’il fait, il a un vécu à ce niveau-là. Il a déjà entraîné en Ligue 1 (au Gazélec Ajaccio lors de l’exercice écoulé) et en Ligue 2. »
Dans l’esprit d’Ernest Seka, ce sont donc les joueurs, en tout premier lieu, qui « doivent faire leurs preuves ». Le grand gaillard est bien placé pour le savoir : « On peut progresser à tout âge… »
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ernest Seka

Message  67120 le Mer 5 Oct - 17:35

Seka de retour
Touché par un virus relativement sévère depuis une dizaine de jours avec quelques kilos de perdus, le capitaine et défenseur du Racing Club de Strasbourg Alsace, Ernest Seka, a fait son retour à l’entrainement dans le groupe de Thierry Laurey depuis ce mardi. Le capitaine strasbourgeois est totalement rétabli et a retrouvé son état de forme habituel.
alsasports
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ernest Seka

Message  67120 le Sam 15 Avr - 14:27

Ernest Seka (Strasbourg): «Je tiens à laver mon nom»
Mis à l'écart lors du déplacement à Reims le week-end dernier (1-1), le capitaine strasbourgeois Ernest Seka sort de son silence pour apporter sa version des faits. Les choses vont-elles rentrer dans l'ordre du côté de Strasbourg avant la réception de l'AC Ajaccio lundi? En course pour la montée en Ligue 1, le club alsacien s'est offert le week-end dernier une petite affaire sportive dont il se serait sûrement passé avec la mise à l'écart de son capitaine Ernest Seka pour le déplacement à Reims (1-1). Thierry Laurey, l'entraîneur strasbourgeois, avait justifié cette décision par la volonté du joueur de ne plus dépanner au poste de latéral droit. La semaine précédente, lors de la réception de Sochaux (2-0), Seka avait pourtant évolué à ce poste.
«Je ne pouvais pas cautionner que mon entraîneur puisse me parler de la sorte»
«Avant le match à Reims, le coach me dit qu'il compte m'utiliser, de nouveau, à droite et je l'accepte, raconte le capitaine de Strasbourg. Mais dans la discussion, il a une parole déplacée à mon égard que je ne pouvais pas accepter. J'ai donc appelé mon président pour lui signifier que je ne pouvais pas cautionner que mon entraîneur puisse me parler de la sorte. Je suis un père de famille et je me suis toujours évertué à montrer l'exemple au club comme dans la vie de tous les jours. Personne ne m'a écarté. Je n'étais juste pas prêt à jouer dans ces conditions. Je donne mon respect à tout le monde mais j'attends qu'on me le rende en retour. Et je tiens à laver mon nom en rétablissant la vérité car pour mon équipe, je suis prêt à jouer attaquant ou gardien de but sans hésitation!»
Dans un contexte où le club strasbourgeois aspire forcément au maximum de sérénité dans sa lutte pour la montée, la présence ou non de son capitaine (trente-trois matches, trois buts et une passe décisive toutes compétitions confondues cette saison) dans le groupe qui affrontera Ajaccio lundi sera inévitablement scrutée.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ernest Seka

Message  67120 le Mar 15 Aoû - 5:52

Ernest Seka intéresserait Karlsruhe (3. Liga).
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ernest Seka

Message  67120 le Mer 23 Aoû - 5:25

Baptême dans l’anonymat
Ernest Seka, l’ex-pilier de la défense du Racing, n’est plus l’un des titulaires indiscutables. Thierry Laurey lui a néanmoins permis de débuter en Ligue 1, pour quelques minutes, samedi à Montpellier (1-1). Avant le voyage de ce dimanche (15h) à Guingamp, il se confie sur son changement de statut.
Jonas Martin a mis les pouces. À la 88e minute samedi à la Mosson, l’ex-Montpelliérain a demandé à quitter le terrain, terrassé par une vilaine crampe derrière la cuisse. Thierry Laurey a alors lancé Ernest Seka, son ancien capitaine, destitué en fin de saison passée pour avoir refusé de jouer latéral droit à Reims le 8 avril.

À 30 ans, le massif défenseur central, qui n’était entré ni à Lyon, ni contre Lille, a ainsi fait ses débuts en Ligue 1. « Même pour cinq minutes (temps additionnel compris) , ça m’a fait plaisir. On sait que quand on entre comme ça, c’est pour aider l’équipe. Je n’ai pas touché beaucoup de ballons, mais j’ai fait le maximum. »
« Passer de titulaire à remplaçant, ça fait bizarre »

Ce baptême en L 1, dans un relatif anonymat, ne change cependant rien au nouveau statut de celui qui était un titulaire indéboulonnable depuis son arrivée en 2014 (32 matches sur 34 en National en 2014-2015 et 2015-2016, 35 sur 38 en L 2 la saison passée).

Après “l’incident” contre Reims, Thierry Laurey, qui ne se départit jamais de son pragmatisme, avait géré le dossier avec calme, sans faire de vagues.

Il ne s’était exprimé qu’une fois sur le sujet, dès le premier jour, sans jamais en reparler, avait écarté son joueur durant deux matches, puis de nouveau recouru à ses services pour les besoins de la cause.

Depuis, le recrutement estival a fait reculer l’ex-Amiénois dans la hiérarchie. Lié au Racing jusqu’en 2019, le défenseur s’interroge.

« Je n’ai eu de discussion ni avec les dirigeants, ni avec le coach. Je n’ai pas pour habitude d’aller me plaindre. Mais c’est sûr que passer de titulaire à remplaçant, ça fait bizarre. Si je les rencontre, ce sera pour connaître leurs intentions à mon sujet, sachant qu’il me reste deux ans de contrat. Je suis évidemment amené à réfléchir, mais sans plus pour l’instant. »

Pour le président Marc Keller, la question ne se pose pas aujourd’hui. « Thierry ne m’a jamais fait part de sa volonté de se séparer d’Ernest, au contraire de certains joueurs qui ont quitté le club. Sinon, nous aurions trouvé une solution. »

Seka, lui, sait que son refus de jouer latéral droit à Reims lui a porté préjudice, pas seulement aux yeux de son entraîneur.

« Avec le coach, il y a eu un manque de communication des deux côtés. Avec Jacky (Duguépéroux, son prédécesseur) , nous nous sommes embrouillés pas mal de fois, mais tout s’est toujours réglé après une bonne discussion dans son bureau. Dans l’esprit des gens, ma situation actuelle renvoie à ce qui s’est passé en fin de saison dernière. À l’époque, j’ai peut-être été mal conseillé. Je me suis remis en question depuis. Mais ce qui est fait est fait. On ne va pas revenir dessus indéfiniment. Je n’ai pas de regrets parce qu’il faut savoir assumer ce que l’on fait. Mais c’est dommage. Je suis bien conscient que si le club recrute en défense centrale avant le 31 août, comme il en a l’intention, mon temps de jeu va encore s’amenuiser. Sinon, j’aurai sans doute l’occasion de jouer de temps à autre. »
« Moi, titulaire ou remplaçant, je ne change pas »

En attendant, Ernest Seka travaille, plus souriant et enjoué qu’il ne l’a jamais été, au moins en public. « Les gens me disent qu’il faut tenir, que ma chance viendra. Moi, titulaire ou remplaçant, je ne change pas. Mon statut est frustrant, mais je me fais une raison. Quand on sait par où je suis passé pour arriver en Ligue 1, je relativise. Si, il y a cinq ans, on m’avait dit que je ferais partie d’un groupe de L 1 cette saison, même comme remplaçant, j’aurais signé tout de suite. »

Dans ses propos toujours un brin elliptiques, on comprend qu’un prêt à l’échelon inférieur ne l’intéresse pas. D’autant moins qu’il affirme « n’avoir pas de touches concrètes. »

Et que son niveau de rémunération, hérité de sa prolongation à l’intersaison 2015 lorsque le Racing avait fait de lui et Jérémy Blayac – également prolongé à l’époque – les têtes de gondole de sa campagne d’abonnements, constitue un frein pour de nombreux clubs.

À une semaine de la fin du mercato estival, rien ne dit que l’ex-capitaine quittera le navire bleu.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ernest Seka

Message  67120 le Mar 29 Aoû - 19:46

Seka négocie son départ
Titulaire indéboulonnable depuis son arrivée au Racing à l’été 2014 (64 matches de National de 2014 à 2016, puis 35 matches de Ligue 2 la saison passée), l’ancien capitaine Ernest Seka est réduit à jouer les utilités depuis le coup d’envoi en Ligue 1 le 5 août.
Titulaire indéboulonnable depuis son arrivée au Racing à l’été 2014 (64 matches de National de 2014 à 2016, puis 35 matches de Ligue 2 la saison passée), l’ancien capitaine Ernest Seka est réduit à jouer les utilités depuis le coup d’envoi en Ligue 1 le 5 août. Alors qu’il lui reste deux ans de contrat, le défenseur central paie assurément son refus de jouer latéral droit à Reims en fin de saison passée lors d’un match décisif pour l’accession en L1.

A l’époque, l’entraîneur du RCSA Thierry Laurey l’avait écarté pour deux rencontres, avant de le réintégrer pour les besoins de l’équipe. Mais avec le recrutement estival en défense centrale, encore complété par l’arrivée samedi dernier de l’ex-Lyonnais Bakary Koné, prêté par Malaga, Seka a dégringolé dans la hiérarchie à son poste. Il y est désormais barré par le capitaine Kader Mangane, Yoann Salmier, Pablo Martinez, qui dépanne provisoirement comme latéral gauche, et, donc, Bakary Koné.

L’ancien Amiénois, qui n’a joué que trois minutes à Montpellier l’autre samedi (1-1, 3e journée), confiait dans notre édition du 23 août être bien conscient de n’avoir que très peu de chances de retrouver du temps de jeu à Strasbourg. De toute évidence, il s’est résolu à s’en aller.

Selon nos informations, il négocierait en ce moment même son départ avec les dirigeants bas-rhinois sous une forme – prêt, résiliation ? – encore inconnue. Les différents protagonistes du dossier sont actuellement injoignables, mais la séparation entre le club bas-rhinois et son ancien capitaine devrait être officialisée sous peu. Rien n’a pour l’instant filtré non plus sur la future destination de celui qui aura joué un rôle important dans les deux montées consécutives du Racing, de National en L1.

Plus d’informations à venir.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ernest Seka

Message  67120 le Mer 30 Aoû - 6:10

Ernest Seka en discussion pour changer de club Le chant du départ
Si rien n’a filtré des tractations entamées hier entre le club strasbourgeois et Ernest Seka, conscient d’être dans une impasse alors qu’il est sous contrat jusqu’en 2019, tout porte à croire que le défenseur axial, courtisé par des clubs étrangers et de Ligue 2, partira avant la fin du mercato demain.
C’était écrit. En refusant le 7 avril dernier de jouer latéral droit à Reims le lendemain, lors du sommet de la 32e journée de Ligue 2, Ernest Seka avait fait plus qu’hypothéquer son avenir à Strasbourg, son club depuis l’été 2014 dont il était à la fois le capitaine et un pilier.

D’autant que quelques jours plus tard, sur la base, sans nul doute, d’un mauvais conseil, le défenseur central s’était fendu dans la presse nationale d’une violente charge contre son entraîneur Thierry Laurey.

A l’époque, ce dernier avait écarté l’ancien Amiénois pour deux rencontres. Pragmatique, il l’avait ensuite réintégré pour le faire jouer… latéral droit jusqu’en fin de saison, alors que le titulaire du poste, Eric Marester, n’entrait plus dans ses plans.
Ses jours au Racing étaient comptés

Mais sans que ce soit dit ouvertement, la posture individualiste de Seka, à un moment où la montée en Ligue 1 de son club était en jeu, avait fortement déplu au coach, à ses dirigeants, le président Marc Keller en tête, intraitables sur l’état d’esprit, et même à une partie du vestiaire. Ses jours au Racing étaient donc comptés.

Le remodelage en profondeur de l’effectif cet été, avec l’arrivée de dix recrues, a accéléré la disgrâce sportive de celui qui avait perdu le brassard après l’épisode rémois.

En quatre journées, Ernest Seka n’a joué que trois minutes à Montpellier le 19 août. Dans notre édition du 23, il se disait conscient que ses chances de retrouver du temps de jeu étaient presque nulles et s’amenuiseraient encore si un ou deux arrières supplémentaires arrivaient.

Samedi, le RCSA a enregistré les arrivées en prêt du défenseur axial burkinabé de Malaga, Bakary Koné, et du latéral droit polyvalent de Watford Dimitri Foulquier.

Et Seka, désormais barré à son poste par le capitaine Kader Mangane, Yoann Salmier, Pablo Martinez et, donc, Bakary Koné, a compris que son horizon était définitivement bouché en Alsace.

Reste désormais pour lui à trouver une porte de sortie à deux ans de la fin de son contrat. Plusieurs clubs étrangers et de Ligue 2 se sont manifestés pour le récupérer.

Hier jusque tard dans la soirée, tous les intervenants du dossier sont restés injoignables. Seule certitude: les tractations engagées dans la journée pour une séparation amiable n’ont pas abouti.

Difficile, donc, de savoir dans quelles conditions le défenseur va quitter le RCSA, puisque les deux parties y ont intérêt.
Sans doute pas d’autre départ

Sera-t-il prêté? Avec option d’achat et/ou prise en charge d’une partie de son confortable salaire par le club alsacien ? Ou son contrat sera-t-il résilié, avec une indemnité correspondant à une partie de ses 22 mois résiduels ? Ou pas ? Les pourparlers reprendront aujourd’hui et trouveront forcément leur épilogue avant la clôture du mercato estival demain à minuit.

Sauf surprise, le colosse de 30 ans (1,85m, 84 kg) sera le seul à s’en aller dans les prochaines 36 heures. Avec, peut-être, Steve Solvet dont le bail pro s’achève en 2018 et qui n’est jamais apparu en équipe première. Certains clubs de National 2 l’ont approché. Le défenseur central de 21 ans réfléchit.

Pour le reste, le Racing n’entend pas prêter ses jeunes – Kevin Zohi, Ismaël Aaneba, Duplexe Tchamba (*) – qu’il souhaite au contraire voir s’aguerrir au contact des pros. Des pensionnaires de National 1 ont pourtant sollicité le prêt d’Aaneba.

Certains joueurs d’expérience, peu ou pas utilisés en ce début de saison, entendent rester. Malgré les approches estivales de Brest, Reims et du Gazelec Ajaccio, l’avant-centre Jérémy Blayac, qui n’est pas sorti du banc lors des quatre premières journées, estime pouvoir rendre des services dans une L1 qu’il a le bonheur de retrouver à 34 ans. Même attitude positive chez le milieu relayeur Vincent Nogueira, déjà réduit à un rôle subalterne en 2e partie de saison passée et qui n’a figuré cette année qu’une fois sur la feuille de match, à Montpellier, sans entrer en jeu. « Je vais continuer à travailler pour essayer de regagner ma place. »

En engageant un bras de fer perdu d’avance et inapproprié avec son entraîneur début avril, Ernest Seka, acteur majeur des deux accessions consécutives de National en L1, a, lui, définitivement perdu la sienne.

(*)Le cas d’Anthony Caci, qui n’a signé qu’un an pro, est différent.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ernest Seka

Message  67120 le Jeu 31 Aoû - 5:34

Le départ d’Ernest Seka bientôt conclu Verdict aujourd’hui
Ernest Seka et le Racing devraient aboutir à une solution, qui prendra la forme d’un départ, lors du dernier jour du marché des transferts.
Il n’est, a priori, pas question d’une tension extrême et de bras de fer dont le marché des transferts regorge. Si Ernest Seka n’était pas à l’entraînement dirigé par Thierry Laurey hier, ce n’est pas que le défenseur aux 100 matches de championnat sous le maillot strasbourgeois ait trouvé en Ousmane Dembélé une inspiration dans la négociation.

L’ex-attaquant de Dortmund avait été au clash pour pouvoir rejoindre Barcelone. Sous le soleil d’Alsace, il n’est pas question d’aussi gros sous et le contact entre l’ancien capitaine et la direction du Racing n’est pas rompu, loin de là.

Le joueur comme les dirigeants strasbourgeois cherchent une solution pour que tout le monde y trouve son compte. Assurément, l’ancien capitaine est dans une impasse. Il a pu se rendre compte, depuis l’ouverture du championnat, que son rôle risquait de se limiter à l’occupation d’un siège sur les bancs de Ligue 1, voire à une place dans le placard dévolu aux « choix de l’entraîneur ».

Le départ du joueur âgé de 30 ans, arrivé en 2014 en provenance d’Amiens, n’était néanmoins pas concrétisé hier soir. Du côté du Racing, on était visiblement dans une position d’attente, prêt à écouter les pistes esquissées par les représentants du joueur. « On s’est parlé effectivement, a admis Romain Giraud, le directeur général du Racing. Mais il n’y a rien de fait. On verra avec le joueur quelle est la meilleure solution. »
« Rien de spécial à dire »

L’intéressé n’a guère développé ce qu’il envisageait comme suite. « Je n’ai pas envie de parler parce que je n’ai rien de spécial à dire », s’est-il contenté d’indiquer. En fait, c’est en cette journée de jeudi que les choses pourraient se décanter.

La résiliation d’un contrat, qui court encore deux saisons, pourrait contenter tout le monde. Ernest Seka aurait la liberté de s’engager où bon lui semble et le Racing économiserait quelques monnaies sonnantes et trébuchantes dans sa masse salariale.

Il reste à en définir les modalités, en pareil cas le joueur espérant naturellement récupérer une partie des salaires prévus, quand le club d’origine cherche à s’en sortir à moindres frais. Ce sera tout l’enjeu des négociations d’aujourd’hui. Mais tout laisse à penser qu’une page dans la carrière d’Ernest Seka est en train de se tourner, en même temps que s’organise le départ d’un des artisans du retour du club strasbourgeois dans le monde pro.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ernest Seka

Message  67120 le Mar 5 Sep - 5:43

Seka réintégré
Alors qu’il avait eu l’autorisation de ne pas s’entraîner la semaine passée, Ernest Seka a réintégré le groupe de Thierry Laurey hier matin. L’ancien capitaine, relégué dans la hiérarchie défensive, est toujours un joueur du Racing alors qu’un départ a été d’actualité dans la dernière ligne droite du marché estival.

« Il y a eu des contacts avec des clubs étrangers, explique le joueur de 30 ans, sous contrat jusqu’en 2019. Au final, cela ne s’est pas concrétisé. J’ai repris normalement. »

Les négociations pour pousser les portes d’une sortie se sont donc révélées infructueuses pour le garçon qui a disputé 100 matches de championnat sous le maillot strasbourgeois, dont une apparition à Montpellier récemment. « Je suis dans un club de Ligue 1 quand même, a-t-il conclu hier. Encore que pour en être un joueur, il faudrait que je joue d’autres matches. »

Alors qu’il sera en concurrence avec Mangane, Salmier, Koné voire Martinez dans les prochaines semaines, le défi s’annonce relevé.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ernest Seka

Message  67120 le Lun 9 Oct - 5:07

Le cas Seka
Ancien capitaine et pilier du Racing, Ernest Seka semblait dans une impasse, il y a un peu plus d’un mois au point d’envisager un départ. Depuis, il enchaîne les matches…
La lumière, le tunnel, la rédemption puis… : Ernest Seka a emprunté un raccourci en six mois à peine, son parcours a ressemblé à des wagonnets sur les grands manèges de la fête foraine, il a été proche de la sortie de route, du grand départ, de l’abandon de poste. Mais le trentenaire a finalement constitué l’une des satisfactions d’un mois de septembre meurtrier pour le Racing.
Capitaine et acteur majeur de la remontée en Ligue 2, poutre de la défense qui prenait progressivement la mesure du championnat la saison passée, le joueur avait provoqué l’incompréhension de tout un environnement. Il a été écarté juste avant un crucial déplacement à Reims, en avril, dans la dernière ligne droite de la saison, pour avoir refusé de jouer à droite. « En fait, si on m’avait dit que c’était pour dépanner, je l’aurais accepté, s’explique-t-il aujourd’hui. Mais cela ne s’est pas présenté ainsi. Je n’oublie pas que c’est dans l’axe que je me sens le mieux. »
Soit. Mais il faut croire que le Racing ne l’envisage plus dans ce rôle. Il apparaît n°4 dans la hiérarchie à l’intersaison, au moment de préparer le retour du club strasbourgeois dans l’élite, derrière Kader Mangane, Yoann Salmier et Pablo Martinez. Depuis, Bakary Koné est arrivé. Se contentant de micromiettes – deux minutes à Montpellier – jusqu’à la dernière trêve internationale, celui qui accumule plus de 100 matches sous le maillot bleu en trois ans est devenu un solide… défenseur droit depuis.

« Je ne fais pas l’équipe mais je veux me donner les moyens de jouer »

« Mais franchement, les matches de Monaco, de Nantes, j’ai vraiment eu du mal à les finir, souligne-t-il. Pour la première à Monaco, j’étais cuit au bout de trente minutes. » Il a fait plutôt belle illusion, même si le deuxième but du champion de France marqué par Radamel Falcao en position de hors-jeu, sur un service d’un Jorge qui lui a grillé la politesse lui reste en travers de la gorge.
« Dans le groupe, on essaye tous d’élever notre niveau de jeu, indique-t-il. Pour l’instant, les résultats ne sont pas là. Il faut que l’on fasse plus à l’entraînement. Il faut continuer de progresser à chaque match. Et finalement, en arrachant le nul à Dijon, on a montré qu’on allait rien lâcher. » Ernest Seka ne veut pas être la tête qui dépasse dans ce contexte.
Il a failli prendre la poudre d’escampette à la toute fin du mois d’août. Il est finalement resté pour devenir un acteur de l’élite hexagonale, ce qui n’était vraiment pas gagné. « Et ces matches que je joue en Ligue 1, c’est que du bonus, apprécie-t-il. Je me dis que pour l’instant, si je joue, c’est qu’il y a des blessés et j’espère vraiment que l’effectif revienne au complet pour qu’il y ait de la concurrence. Je ne fais pas l’équipe mais je veux me donner les moyens de jouer. On est dans l’élite, mais je ne suis pas impressionné. Il faut juste se mettre au niveau, se donner à 100 % pour obtenir des résultats. » Pour Ernest Seka, passé de bas en haut puis de haut en bas, le chemin est tout tracé.
Jeudi, en match amical, face à Fribourg, il a joué sur ce côté droit qu’il ne goûte guère, il a fini sur le côté gauche où ses repères sont plus rares encore. Au loin, l’accueil de Marseille constitue comme une occasion de montrer qu’il peut s’en sortir là où il ne s’y attend pas. « Il faudra se donner à fond », conclut-il dans un accès de lucidité qui ressemble à la recette de sa récente réussite. Ainsi va Seka.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3200
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ernest Seka

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum