33ème journée LUCON-STRASBOURG

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: 33ème journée LUCON-STRASBOURG

Message  67120 le Ven 15 Mai - 21:53

Luçon que sa première défaite après 17 matches sans défaite élimine de la course à l'accession en Ligue 2. Le Racing, lui, poursuit sa série victorieuse (six succès d'affilée désormais).
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème journée LUCON-STRASBOURG

Message  67120 le Ven 15 Mai - 21:57

33eme journée
Vendredi 15 mai 2015

  Colmar 2 - 0 Chambly
Boulogne-sur-Mer3 - 1Consolat Marseille
Paris FC1 - 1Bourg-Péronnas
Epinal0 - 1CA Bastia
US Colomiers0 - 1Poiré-sur-Vie
Luçon 1 - 3 Strasbourg
Amiens SC0 - 2US Avranches
  EFC Fréjus St-Raphaël 3 - 4 Red Star
Istres1 - 2 USL Dunkerque
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème journée LUCON-STRASBOURG

Message  67120 le Ven 15 Mai - 22:07

33eme journée
1 Red Star Red Star 69
2 Paris FC Paris FC 65
3 Bourg-Péronnas Bourg-Péronnas 63
4 Strasbourg Strasbourg 62
5 Luçon Luçon 58
6 USL Dunkerque 51
7 Boulogne-sur-Mer 50
8 EFC Fréjus St-Raphaël EFC 48
9 US Avranches 43
10 Colmar 42
11 Consolat Marseille 40
12 Amiens SC 40
13 Poiré-sur-Vie 38
14 Chambly 34
15 US Colomiers 32
16 CA Bastia 31
17 Istres 22
18 Epinal 15
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème journée LUCON-STRASBOURG

Message  67120 le Sam 16 Mai - 5:34

L’ultime sursis
Le Racing a réalisé l’impossible en s’imposant à Luçon (1-3), où personne n’avait gagné depuis septembre. Revenu à un point du podium, il jouera sa montée en Ligue 2, vendredi prochain, à la Meinau.
Quelques heures avant la rencontre face à Luçon, Jacky Duguépéroux refusait le terme de « finale ». « C’est une demi-finale. Si on la gagne, on aura le droit de jouer la finale face à Colomiers », précisait le coach alsacien.

Et cette place en « finale », le Racing l’a gagné de la plus belle des manières, en s’imposant hier en Vendée, là où personne n’avait gagné depuis septembre. Grâce à trois buts de Ndoye, Ndiaye et Blayac, les Alsaciens ont fait le boulot. Et se sont octroyé le droit de jouer une place en Ligue 2 dans un match à trois entre le Paris FC et Bourg-Péronnas, qui se sont neutralisés hier soir à Charlety (1-1).
« C’est une soirée plutôt favorable, même si la montée ne dépend toujours pas que de nous. Mais ce soir, l’essentiel était de rester au contact », soulignait Jacky Duguépéroux. « On était dans l’obligation de gagner et on a fait le boulot, renchérissait de son côté Alexandre Oukidja. Peu de gens y ont cru, mais on est toujours là. »

On dit parfois que l’enjeu tue le jeu, mais hier soir, il n’y a pas eu de minute d’observation. Et c’est une équipe de Luçon joueuse en diable qui place la première banderille, un tir trop enlevé signé Ruault (2e ). Mais peu à peu, Racing prend le jeu à son compte. Les Strasbourgeois font tourner le ballon, face à une équipe vendéenne qui tente de faire parler sa vitesse en contre-attaque. Le dernier quart d’heure voit la mainmise alsacienne s’accentuer, grâce à un pressing efficace.
Le droit de rêver
Un coup franc de Ndiaye (34e ) puis une frappe lointaine de Blayac, obligent Martin, le gardien de la meilleure défense de National, à s’employer. Mais c’est finalement Mayoro Ndoye (comme lors du match aller) qui trouve la faille, juste avant la pause. Après un centre au cordeau de Sabo venu de la gauche, le milieu prêté par Metz place une tête décroisée, hors de portée de Martin (45e , 0-1).

Et les Strasbourgeois ont la bonne idée d’enfoncer le clou dès le retour des vestiaires. Une touche presque anodine est jouée par Ndour, côté droit. Ndiaye hérite du ballon, passe la défense vendéenne en revue, avant de tromper Martin d’une puissante frappe croisée (0-2, 48e ). « On a pris deux buts aux pires moments », en grimaçait d’ailleurs Frédéric Reculeau, le coach vendéen.
Forcément, l’équipe de Luçon, sonnée, perd quelque peu pied. Tout l’inverse d’un Racing qui continue de jouer les coups à fond. Salmier manque d’un rien les cages, après un corner (57e ). Puis c’est Bahoken qui a l’occasion de “tuer” le match. Lancé par Ndoye, il passe Martin, mais sa frappe est sauvée sur la ligne par Ademon (62e ).
Le but de Blayac, en fin de match, assomme définitivement les Vendéens, même si Heyman sauve l’honneur dans les arrêts de jeu. Mais peu importe pour le Racing : seuls comptent les trois points, qui permettent aux Alsaciens de revenir à un petit point du podium. « Tactiquement, techniquement et physiquement on a été plus forts ce soir, exposait Jérémy Blayac, auteur de son 10e but de la saison. Mais maintenant, il faut finir le taf en s’imposant chez nous, tout en croisant les doigts pour que les autres ne gagnent pas… »

Une victoire du Racing, combinée à une défaite du Paris FC ou un match nul de Bourg-Péronnas, propulserait en effet les Alsaciens en Ligue 2. Rien n’est fait. Mais les hommes de “Dugué” ont offert à toute l’Alsace le droit de rêver.
dna


avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème journée LUCON-STRASBOURG

Message  67120 le Sam 16 Mai - 17:46

Le Racing s’offre une finale
En brisant l’invincibilité de Luçon (17 matches sans défaite) hier en Vendée (3-1), les Bleus ont mis la pression sur le Paris FC et Bourg qui se sont neutralisés. Ils ne sont toujours pas maîtres de leur destin, mais peuvent encore rêver d’accession en L2 s’ils battent Colomiers vendredi à la Meinau.
C’est le moment ou jamais de sortir la règle de calcul. Après la victoire du Racing à Luçon (3-1) et le nul entre le Paris FC et Bourg-Péronnas dans la capitale hier (1-1), trois équipes sont toujours en course pour l’accession en Ligue 2. Pas Luçon, éliminé par sa première défaite après 17 rencontres sans échec (11 victoires, 6 nuls). Mais le RCSA, qui a réalisé la très belle opération de la 33e journée, fait partie du trio.
Ce matin, il est toujours 4e. Et s’il jouera bien vendredi à la Meinau contre Colomiers, premier relégable, la finale qu’il espérait, il n’aura pas son destin entre ses mains. Il le sait depuis belle lurette et s’en est une nouvelle fois parfaitement accommodé en Vendée. Mais à 90 minutes du verdict de cette palpitante saison 2014-2015, le 2e , le Paris FC, et le 3e , Bourg-Péronnas, qui ne le précèdent plus que de trois et un points sont toujours à sa portée.

De fait, si les Bleus battent les Columérins dans une Meinau qu’on imagine déjà pleine à craquer, ils monteront en Ligue 2 dans deux cas de figure : 1. Si Bourg-Péronnas ne gagne pas chez lui contre Boulogne ; 2. Si le Paris FC perd au CA Bastia qui garde encore une chance de se maintenir, au pire d’arracher à Colomiers une place de premier relégable peut-être synonyme de repêchage. Le Racing doublerait alors les Parisiens à la différence de buts particulière.
Cet épilogue à suspense, le RCSA se l’est offert en allant briser toutes les séries positives du Luçon Vendée Foot : 17 matches sans défaite (on l’a dit), 13 sans s’incliner dans son stade Jean de Mouzon (8 victoires, 5 nuls). Et il ne l’a pas volé.
Le 10e de Blayac
Passé quelques minutes de flottement en tout début de partie, les Bleus ont parfaitement mené leur barque, sans oublier de s’offrir quelques occasions, comme ce centre tir lobé sans doute involontaire de Ndour difficilement repoussé par un Anthony Martin tout près d’être surpris (8e ), cette tête de Salmier à bout portant sauvée sur sa ligne par Ruault (30e ) ou ce tir tendu de Blayac capté en deux temps par le portier du LVF (35e ).

Certes, une erreur de Seka aurait pu leur coûter cher dès la 2e. Le milieu luçonnais Cédric Ruault doit encore se demander ce matin comment, du point de penalty, il a pu expédier au-dessus un centre en retrait parfait de Heyman qui avait profité de l’approximation du capitaine strasbourgeois.

Certes, Salmier a aussi dû intervenir énergiquement, mais a priori de façon licite, pour empêcher Abahlil de filer seul au but (42e ). Mais le 3e but de Mayoro N’Doye - déjà buteur à l’aller - peu avant la pause a finalement assez justement récompensé l’emprise bas-rhinoise. Sur un centre de Sabo, qui compile 4 passes et un but sur les cinq dernières journées, le milieu récupérateur a, du point de penalty, ajusté Martin d’une tête croisée (45e ).

La fin de la première période a été idéale pour le RCSA. L’entame de la 2e va l’être encore plus. Sur une touche de Ndour à la 48e , N’Diaye s’empare du ballon, slalome dans l’arrière-garde locale et s’en va doubler la mise d’une parfaite frappe croisée du gauche.
Les hommes de Jacky Duguépéroux sont sur les rails. Ils ne dérailleront pas, bien au contraire. Bahoken, sur un ballon piqué repoussé sur sa ligne par Adenon (62e ) et N’Diaye, d’un tir tendu dégagé du pied droit par Martin (85e ), seront même tout près de leur offrir un 3e but. Mais c’est le canonnier en chef, Jérémy Blayac, qui, après un coup de billard, assommera définitivement les Luçonnais d’une frappe en pivot à l’entrée de la surface (87e ). Son 10e but en 12 matches sous le maillot Ciel et Blanc. La réduction du score de Heyman dans un angle fermé à l’ultime minute n’y changera rien : le Racing enchaîne un 6e succès et revient dans le sillage du PFC et de Bourg.

Avant le 34e et dernier épisode, les deux équipes restent à sa portée. « Il y a quelques semaines, personne ne nous aurait crus capables de nous retrouver dans cette situation ce soir » , se félicite Sabo. « A nous de finir le travail contre Colomiers. » Et d’espérer que Paris et Bourg, accrochés au podium depuis trois mois et demi comme une moule à son rocher, en soient enfin éjectés.
Alsace
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème journée LUCON-STRASBOURG

Message  pekser le Dim 17 Mai - 0:00

Rater la montée pour un " petit " point serait terrible, c'est pourtant ce qui nous pond au nez.
Je ne vois pas Bourg ne pas gagner contre Boulogne qui n'a plus d'ambition.

Il ne reste que Bastia pour sauver la mise et le Racing en même temps.
Les Corses doivent gagner, c'est impératif pour eux et pour nous. Ce n'est pas gagné, les
Parisiens sont solides ils ne laisseront pas facilement échapper la L2.

Ca a été dit et rabâché les points perdus ne se rattrapent pas surtout quand c'est contre des
équipes à portée. PFC et Bourg n'ont pas fait l'erreur, elles méritent de monter même si
je garde un petit espoir en faisant preuve de beaucoup de chauvinisme.

Le responsable sera automatiquement et normalement l'entraîneur. Quand on manage une équipe
on n'a pas le droit de faire match nul à Epinal après avoir mené 2-0. C'est une faute professionnel.
Pour qui a exercé des responsabilités ce genre d'erreur ne pardonne pas. Dugué devra assumer
cette erreur.

Même en cas d'accession en L2 je crois qu'il ne pourra pas rester, il est déconnecté du monde pro.
Une discussion à ce sujet a lieu sur la " stub " ( comme dirait mon ami " Magellan " ), elle est intéressante.

Quitte à passer pour un lâcheur je ne serai pas présent vendredi. Je n'aspire pas à vivre une déconvenue
même si je serai présent à Strasbourg.

pekser
d'r junga Mànn
d'r junga Mànn

Messages : 114
Date d'inscription : 12/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème journée LUCON-STRASBOURG

Message  67120 le Dim 17 Mai - 5:48

après la victoire du Racing à Luçon (1-3) L’incroyable finale
En s’imposant sur le terrain de Luçon (1-3), le Racing a préservé ses chances de monter en Ligue 2. Et même s’ils n’ont toujours pas leur destin entre leurs pieds, les Strasbourgeois se sont offert le droit de disputer une incroyable finale, à la Meinau, vendredi prochain, face à Colomiers.

Les sourires alsaciens en disaient long, vendredi soir, dans les travées du stade Jean de Mouzon.

En venant à bout d’une équipe de Luçon quasiment invincible cette saison, les Strasbourgeois ont frappé un grand coup. Et cerise sur le gâteau, cette victoire permet aux Bleus de revenir à un point de Bourg-Péronnas, et trois du Paris FC, avant l’ultime journée de National.
« Les joueurs ont été au-delà de mes espérances »
Mais avant de procéder à de savants calculs – et de se projeter vers cette dernière échéance –, Jacky Duguépéroux a pris le temps de « savourer » ce succès.

« Au vu des actions, des intentions, des occasions, s’imposer trois buts à un est un minimum, se réjouissait l’entraîneur strasbourgeois. On a fait un match énorme sur le plan athlétique et technique. Les joueurs ont été au-delà de mes espérances ».
« Je suis content de ce match, on a fait preuve d’efficacité et d’un bel état d’esprit. Face à une belle équipe qui nous a fait courir, on a répondu présent », renchérissait Jean-Philippe Sabo, qui a ajouté une passe décisive à son compteur personnel. « On a été efficace au bon moment et on les a surpris en faisant un pressing haut. Franchement, on a fait un gros match », soulignait aussi Jérémy Blayac, auteur de son 10e but (!) depuis janvier.
Face à l’une des meilleures équipes de National, le Racing n’a en effet guère laissé planer le doute. Même si les Strasbourgeois ont « failli se faire cueillir à froid » (dixit “Dugué”), dès la 2e minute, sur une action du duo Heyman/Ruaul, ils ont rapidement corrigé le tir.

Mieux, les Strasbourgeois ont tout simplement surclassé leur adversaire du soir, pourtant invaincu sur sa pelouse depuis le mois de septembre.

Et, en plus, en y mettant la manière, avec trois jolis buts à la clé. « Strasbourg était supérieur et leur victoire est logique. Perdre comme ça, ça secoue », reconnaissait d’ailleurs Frédéric Reculeau, le coach adverse.
Voilà donc trois points plus que mérités qui viennent garnir la besace alsacienne. Et qui permettent surtout au Racing de s’offrir un dernier sursis dans la course à la montée.

Car malgré cette 6e victoire d’affilée, la situation du club strasbourgeois reste précaire et son avenir dépend toujours des résultats du Paris FC et de Bourg-Péronnas.

Seule une défaite du premier (à Bastia) ou un nul du second (à domicile face à Boulogne) permettrait aux Alsaciens d’accrocher la troisième place, synonyme d’accession.
Et avant de penser aux autres, encore faut-il s’imposer à la Meinau face à Colomiers, équipe qui lutte pour son maintien. « J’étais optimiste avant le déplacement à Luçon, donc je ne peux l’être que ce soir (vendredi, ndlr). Maintenant, à nous de finir le boulot face à Colomiers », exposait à ce sujet Jean-Philippe Sabo.

« On voulait cette finale. On va se concentrer, travailler et essayer d’être au rendez-vous », lançait pour sa part le gardien Alexandre Oukidja.

Même si l’engouement autour de ce dernier match risque d’être immense, Jacky Duguépéroux reste, pour sa part, serein. « On va essayer de ne rien changer à notre préparation et jouer le foot que l’on sait jouer. Ce n’est pas en se mettant la pression qu’on va y arriver, avançait-il dès vendredi soir. Et puis, le problème reste le même : il faut gagner. »

Gagner pour décrocher trois indispensables points. Tout en espérant un petit coup de pouce du destin…
Dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème journée LUCON-STRASBOURG

Message  67120 le Dim 17 Mai - 5:52

Sept victoires de bonheur ?
Même si ça ne suffira peut-être pas, le Racing devra signer un 7e succès d’affilée vendredi (20 h) à la Meinau contre Colomiers pour espérer monter en Ligue 2. Et croiser les doigts pour que dans le même temps, Bourg ne batte pas Boulogne ou le Paris FC s’incline au CA Bastia.

Jacky Duguépéroux l’avait suggéré mercredi : « Ça risque de se décanter ce week-end. » Il n’avait pas tout à fait tort. Le Red Star, incroyable vainqueur à Fréjus (4-3 après trois buts dans les arrêts de jeu, alors qu’il avait encaissé le 3e but à la 90e ), était déjà promu. Il est aujourd’hui champion de France de National. Luçon, auteur d’une phénoménale remontée depuis le début du cycle retour, a été éjecté de la course au podium - sans ménagement, mais avec maîtrise - par le Racing (1-3).

Ils ne sont ainsi plus que trois à briguer les deux derniers strapontins disponibles dans l’ascenseur vers la Ligue 2 avant la clôture 2014-2015 vendredi. Mais là, c’est la bouteille à l’encre. Encore que finalement, les choses soient assez claires pour le RCSA.
1. Il ne montera pas s’il ne bat pas Colomiers à la Meinau. Dans ce cas, il finirait au mieux à hauteur de Bourg, mais les Burgiens le devanceraient pour la 3e place à la différence de buts particulière.

2. Il accédera à la L2 s’il domine les Columérins et si dans le même temps, l’une de ces deux conditions est remplie : Bourg ne gagne pas chez lui contre Boulogne ou le Paris FC s’incline au CA Bastia (Ndlr : auteur du nul 1-1 à Charléty et vainqueur 2-1 à la Meinau, le RCSA possède une meilleure différence de buts particulière que les Parisiens).
Pour la première fois depuis que le trio de tête campe sur le podium (le 30 janvier), le PFC et Bourg-Péronnas sont sous la menace directe de l’un de leurs poursuivants. À une journée de la fin, il était temps pour le club bas-rhinois. Lors de cet ultime rendez-vous, Boulogne n’aura pas grand-chose à jouer en Bresse. En revanche, le CA Bastia défendra à fond son infime chance de maintien direct (1). Parisiens et Burgiens supporteront-ils cette pression inédite ? « Je ne sais pas s’ils ont plus la pression que nous » , s’interroge Jérémy Blayac, le déca-buteur (en 12 matches) du RCSA. « On sait juste que Bastia va jouer son maintien chez lui contre le PFC. Boulogne est une bonne équipe et peut gêner Bourg. Mais avant de songer à tout ça, nous devons d’abord gagner contre Colomiers. Si nous montons, ce sera une belle fête chez nous. Sinon, ce sera une déception. »
« C’est dommage ne pas être 3es avant la dernière journée »
De l’aveu même de l’attaquant prêté par Angers, le Racing n’a pas ce matin tout à fait atteint le but qu’il s’était fixé avant d’entamer sa série de six victoires. « C’est dommage de n’être pas 3es avant la dernière journée. Nous aurions aimé l’être. C’est ce dont nous rêvions depuis des semaines, mais ça ne s’est pas passé comme nous le souhaitions. Malgré tout, nous voulions cette finale et l’avons. »

Vendredi, Ernest Seka et les siens dépendront néanmoins de nouveau des autres. « Nous n’avons jamais eu notre destin entre nos mains » , ne s’inquiète pas le gardien Alexandre Oukidja. « Nous nous battons d’abord contre nous-mêmes, avec l’obligation de tout gagner. Ces deniers temps, c’était un peu énervant de voir Bourg et le PFC faire le plein de points. Là, tous deux en ont perdu. Nous avons fait le boulot, comme depuis pas mal de semaines. Le nul (1-1) entre Paris et Bourg nous offre une finale à la Meinau contre Colomiers. Je suis content pour tout le monde, le club, les spectateurs. Peu de gens y croyaient en janvier. Il faudra battre Colomiers pour espérer quelque chose. »
« Depuis le temps qu’on en parle, on est toujours là » , s’en amuse Jacky Duguépéroux. « Colomiers ? Nous ne changerons rien et tenterons de jouer le football que nous savons jouer. Ce n’est pas en nous mettant la pression que nous y arriverons. Le groupe a beaucoup de bonne humeur, rigole beaucoup, mais sait aussi travailler quand il le faut. »

Son retour en boulet de canon ne lui a pour l’instant pas permis de ‘‘dézinguer’’ le PFC et Bourg du podium. Mais avant le palpitant épilogue de vendredi, ces deux-là sentent désormais très distinctement le vent du boulet.

(1) Les Bastiais peuvent déloger Chambly, premier non-relégable avec qui ils ont partagé deux fois les points (1-1 à l’aller comme au retour), à la différence de buts générale (- 11 contre - 16 actuellement) s’ils battent les Parisiens et si les Camblysiens s’inclinent à domicile contre le condamné Istres. Mais ils peuvent surtout doubler le premier relégable, Colomiers, si ce dernier chute à la Meinau. Or, depuis quelques années, le premier relégué du National a toujours été repêché.
Alsace
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2937
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 33ème journée LUCON-STRASBOURG

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum