Les matchs amicaux du Racing

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Dim 30 Juil - 5:39

Gros plan sur les recrues Corgnet monte en puissance
Six des sept recrues de l’intersaison du Racing ont été alignées au coup d’envoi, hier soir à Dijon. Benjamin Corgnet s’est montré particulièrement à son avantage dans l’entrejeu.
Hormis le défenseur Pablo Martinez, touché au dos et laissé au repos ce week-end, toutes les recrues estivales du Racing étaient titulaires pour ce dernier match amical, laissant clairement supposer qu’il en sera de même samedi prochain à Lyon, pour le coup d’envoi de la saison en L1. Globalement, ils s’en sont bien sortis.

  BINGOUROU KAMARA.
– L’ancien gardien de Tours s’est montré rassurant à tous les niveaux, et notamment sur sa ligne au travers de deux parades remarquables, d’abord sur une frappe sèche de Haddadi (37e ), puis en jaillissant dans les pieds de Jeannot (47e ). Il a encore sauvé son camp en fin de match en stoppant une reprise de Lang (85e ). À son aise également dans le jeu aérien, le nouveau portier du Racing (20 ans) semble prêt à découvrir la L1 le week-end prochain.

  KENNY LALA.
– Son match a très mal démarré, avec une drôle de passe en retrait aérienne qui a bien failli se muer en but contre son camp dès la 6e. Mais par la suite, le latéral gauche a su mettre le pied quand il le fallait, n’hésitant pas à filer dans son couloir quand l’occasion se présentait. Premier transfert de l’été alsacien, dès le 12 juin, l’ancien Lensois peut certainement apporter plus encore offensivement. Gageons que ce n’est qu’une question de temps.
Da Costa marqué des points

  JONAS MARTIN.
– Pour son premier match sous le maillot strasbourgeois, la recrue phare du Racing a été plutôt discrète en première période, conséquence logique d’un manque d’automatismes avec ses nouveaux partenaires. Mais le milieu de terrain de 27 ans est affûté physiquement et a été plus en vue après la pause, se montrant beaucoup plus disponible et se projetant volontiers vers l’avant.

  BENJAMIN CORGNET. – C’est l’homme du match côté Racing. Bien dans ses crampons dans son ancien jardin du stade Gaston-Gérard, le milieu offensif strasbourgeois a été quasiment dans tous les bons coups, alternant passes précises et dribbles bien sentis, symboles d’une montée en régime à la fois physique et technique. Mis au placard à Saint-Etienne avant de rallier l’Alsace cet été, Corgnet n’a visiblement rien perdu de son talent. Ce garçon a du ballon et la Meinau devrait s’en rendre compte très rapidement.

  NUNO DA COSTA. – L’ancien Valenciennois ne réussit pas tout ce qu’il entreprend, mais c’est le lot de tous les attaquants : qui ne tente rien n’a rien ! Da Costa a frappé au but à plusieurs reprises, manquant de peu d’ouvrir le score à la 68e d’une reprise en extension dans un angle fermé. Très remuant, pas vilain techniquement et auteur de quelques coups reins étonnants, l’international cap-verdien a marqué des points en Côte d’Or.

  IDRISS SAADI. – Il s’agissait de sa première avec le Racing et il est évidemment beaucoup trop tôt pour tirer des conclusions à son sujet. De la prestation du nouveau n°9 strasbourgeois, on retiendra d’abord son envie de bien faire, même s’il a été malheureux dans la plupart de ses choix, et ses appels en profondeur. Si ses coéquipiers l’ont rarement trouvé, Saadi s’est néanmoins procuré l’une des plus belles occasions du match en tentant un lob audacieux de 20 bons mètres, sauvé sur sa ligne par Yambéré (7e ).
Retrouvailles pour Dall’Oglio

Acteur majeur de la remontée du Racing en D1 au terme de barrages épiques en 1992, Olivier Dall’Oglio a depuis fait son petit bonhomme de chemin. Entraîneur en chef du Dijon FCO depuis 2012 après avoir été l’adjoint de Patrice Carteron, l’ancien latéral droit du RCS a fait remonter le club bourguignon dans l’élite en 2015-2016 avant de l’y maintenir de haute lutte l’an dernier (16e ). Hier soir, il rencontrait pour la première fois son ancien club en tant que coach. S’il n’a pas spécialement coché la date de ses retrouvailles avec la Meinau (le 20 janvier prochain lors de la 22e journée de Ligue 1), le technicien de 53 ans avoue qu’il y retournera « avec un immense plaisir », après y avoir vécu « l’une des plus belles émotions de [sa] carrière ».
Corgnet de retour au pays

De retour à Dijon, le club qui l’a révélé au plus haut niveau, Benjamin Corgnet a été accueilli comme il se doit par son ancien public et par quelques figures déjà présentes du temps où il évoluait en Côte-d’Or. Le milieu de terrain strasbourgeois y a joué de 2010 à 2012, avec notamment la montée en L1 en 2011, avant de prendre de la direction de Lorient puis de Saint-Etienne, pour atterrir cet été en Alsace.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2939
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Lun 31 Juil - 5:22

Racing 4
UNFP 1


Stade municipal d’Illkirch. Temps chaud, bonne pelouse. 600 spectateurs environ. Mi-temps : 3-1. Arbitre : M. Bouillé.

Les buts : Bahoken (5e , 17e ), Sacko (33e ), Zohi (65e ) pour le Racing ; Malfleury (36e ) pour l’UNFP.

RACING : Oukidja – Aaneba, Grimm, Caci, Makutungu (Sylla 77e ) – Sacko, Gonçalves, Nogueira, Zohi (Matondo 66e ), Bahoken (Segura 82e ) – Blayac. Entr. : Thierry Laurey.

UNFP en 1re mi-temps : Bertrand – Babiloni, Ines, Gace, Fall – Sawadogo, Ekobo, Chamed – Malfleury, Alo Efolou, Legras. En 2e mi-temps : L’Hostis – Zubar, Ekobo, Gace (Ines 72e ) – Vandam, Douniama, Othon, Fall – Fortes, Leo, Gamboa. Entr. : Serge Romano.
Une balade avant de se lancer
Le Racing n’a pas tremblé pour dominer les chômeurs de l’UNFP. Jérémy Grimm, Stéphane Bahoken et quelques autres ont fait preuve de suffisamment de sérieux pour incarner des solutions crédibles dans les semaines à venir.
Ce n’était pas la sortie la plus significative du week-end pour le Racing, plus attendu la veille, à Dijon où il a tenu tête à l’un de ses futurs concurrents en Ligue 1.

Mais l’équipe bis alignée par Thierry Laurey hier a réalisé ce qu’on attendait d’elle, face à l’UNFP pour le dernier rendez-vous préparatoire au championnat qui s’ouvre samedi.
Le suspense enterré en une demi-heure

Elle a gagné en tordant d’entrée une opposition disparate et a pu initier l’ombre de quelques doutes dans l’esprit d’un coach qui devra trancher. Il ne devrait néanmoins pas y avoir un grand suspense par rapport à l’équipe alignée à Lyon, samedi. Ils seront dix du nul décroché en Bourgogne, décroché samedi, avec Pablo Martinez, Salmier et Seka se disputant une place dans l’axe défensif aux côtés du capitaine Mangane.

Mais l’entraîneur du Racing sait qu’il aura quelques solutions de rechange. Hier, il s’agissait de se disputer des places sur le banc et ils sont quelques-uns à avoir garanti leur strapontin. Ihsan Sacko et Stéphane Bahoken devant, Anthony Gonçalves au milieu, Jérémy Grimm derrière, ont donné d’entrée le la et les chômeurs de l’UNFP en ont bavé. Et la tendance n’a pas tardé à se dessiner.

Au terme d’un jeu en triangle avec Blayac et l’arrière Cédric Makutungu, à l’essai en provenance de Lille où il a fait sa formation, Bahoken a parfaitement piqué son ballon au-dessus du gardien pour l’ouverture du score.

La suite a été à l’avenant, Bahoken ne s’est pas privé pour convertir un joli service de Sacko dans la profondeur en passe décisive d’un intérieur du pied précis. Si le duo Alo Efolou-Malfleury a donné un peu de fil à retordre à l’arrière-garde alsacienne, la défense de l’UNFP s’est révélée trop permissive pour qu’un quelconque suspense réapparaisse.

Sacko, au terme d’un numéro en solo sur le côté gauche de la surface conclu d’une frappe croisée, s’est chargé de l’enterrer définitivement, juste après la demi-heure de jeu.

Le Racing se retrouvait dans un fauteuil, s’est un peu endormi et Malfleury, d’une splendide frappe des 25 mètres, sous la barre, en a profité.

Les protégés de Laurey ont eu tendance à gérer leur fatigue face à un adversaire complètement renouvelé à la pause. La deuxième version de l’UNFP s’est d’ailleurs appuyée sur trois anciens Strasbourgeois, puisqu’Eugène Ekobo, Quentin Othon et Ladislas Douniama étaient alors de la partie.

Néanmoins, il a fallu une énorme boulette de L’Hostis, qui s’est complètement troué sur un passe en retrait pour animer les débats. On exagère un brin car Oukidja a sorti deux interventions inspirées devant le remuant Gamboa, fermant bien l’angle dans un face-à-face, détournant un coup franc aux 20 mètres, qui partait sous la barre. Et Blayac a tenté un retourné hors cadre, sur un centre de Nogueira.
« Ils ont montré qu’on pouvait compter sur eux »

Le week-end s’avère au final fructueux pour un Racing qui a une idée de son onze de départ et quelques solutions dans sa manche. « On a pris le match par le bon bout, a apprécié Thierry Laurey. Il y avait tout de même beaucoup de joueurs qui sont susceptibles de jouer en Ligue 1 de notre côté. Ils ont respecté les jeunes avec qui ils évoluaient et ont montré qu’on pouvait compter sur eux. »

Ce matin, côté Racing, il n’apparaît donc pas vraiment angoissant de se rappeler qu’une saison ne se limite pas à onze éléments.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 2939
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 70
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum