Les matchs amicaux du Racing

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Lun 25 Juil - 5:18

Le Racing s’incline face à Belfort (0-1)
Rien d’alarmant

Thierry Laurey, l’entraîneur strasbourgeois, a sérieusement remodelé son équipe, hier à Bergheim, à l’occasion du dernier match amical avant la reprise de la Ligue 2. Le Racing a concédé une défaite anecdotique face à Belfort.
Thierry Laurey, le coach du Racing, a déjà sa petite idée sur l’équipe qu’il alignera, vendredi à Bourg-en-Bresse, pour le coup d’envoi de la Ligue 2. Il n’y a pas besoin d’être devin pour imaginer, sans grand risque de se tromper, que le technicien reconduira, sinon l’intégralité, au moins une grande partie de la formation qui a dominé Nancy (1-0), samedi à Munster (voir DNA d’hier).
« Je ne peux pas en demander trop à certains jeunes joueurs »

L’entraîneur strasbourgeois avait invité ses seconds couteaux à instiller le doute dans son esprit, hier à Bergheim, lors de l’ultime match de préparation disputé face à Belfort, pensionnaire de National. Au regard du résultat – et de la manière –, on doute qu’ils y soient parvenus.

L’équipe « bis » du Racing a pourtant bien entamé les débats, sur une pelouse très moyenne. Dès la 2e minute, Dos Santos reprend du droit un ballon qui traîne dans la surface, mais Veron, le portier franc-comtois, a la main ferme.
S’en suit une interminable séquence sans occasion franche. Tout juste peut-on relever, côté strasbourgeois, cette frappe excentrée du gauche, signée Bahoken (32e ), dans les gants du gardien. Les Belfortains ne sont pas plus fringants et se contentent d’une demi-opportunité, à la 38e , avec ce tir dans le petit filet d’Ahamadi.

La suite sera peu ou prou du même acabit. Un coup de canon de Belahmeur, à l’entrée de la surface, sort légèrement le public de sa torpeur (49e ). Mais c’est Belfort, neuf minutes plus tard, qui trouve l’ouverture. À la réception d’un corner de Ketfi, Tahiri ajuste une tête imparable (0-1, 58e ).

Le Racing est logiquement sanctionné, après avoir attaqué la seconde période à l’envers. « On a réussi une bonne première mi-temps, mais ensuite, on a un peu baissé de pied », acquiesce Thierry Laurey.
Les Strasbourgeois n’ont jamais réussi le geste juste
Cuskic, le milieu offensif visiteur, aurait même pu offrir le break à sa formation, sur cette reprise aérienne au cœur de la surface (61e ). Mais il était écrit que ce match pour du beurre n’atteindrait pas des sommets.

Les Strasbourgeois, eux, n’ont jamais réussi le geste juste ou la passe qui fait mouche dans les trente derniers mètres.

Résultat : ils ont dû vivre d’expédients, à l’instar de cette frappe trop molle de Sacko (67e ) ou de cette tête de Solvet au-dessus (80e ). « Je ne peux pas non plus en demander trop à certains jeunes joueurs, souligne l’entraîneur du RCS. Perdre 1-0 contre une équipe de National, c’est plutôt pas mal. Les garçons ont fait les efforts, même s’ils ont parfois manqué de vice sur un terrain difficile. »

Il en faudra plus, malgré tout, pour remettre en cause l’ordre établi, dans l’effectif du Racing.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Lun 25 Juil - 15:26

Bilan des matches amicaux
Depuis la reprise de l’entraînement, le 27 juin, le Racing a disputé six matches amicaux en l’espace de 4 semaines. Bilan chiffré de ces rencontres de préparation, à quelques jours de la reprise de la Domino’s Ligue 2.

SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Sam 13 Aoû - 15:49

Match amical le 2 septembre
Pour combler la trêve internationale, début septembre, le staff du Racing a prévu de disputer un match amical. Le vendredi 2 septembre, le Racing affrontera le Racing FC Union Luxembourg. Cette rencontre se disputera à Molsheim à 18h30.
Dix jours après, le Racing retrouvera la Domino’s Ligue 2 avec l’accueil de Troyes à la Meinau.
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Ven 2 Sep - 20:32

Racing – RUFC Luxembourg : 3-0
Opposé au RUFC Luxembourg, le Racing s’est largement imposé, ce vendredi soir, sur la pelouse de Molsheim. Un doublé de Boutaib et un but de Lienard ont permis aux Strasbourgeois de bien travailler durant cette trêve internationale. Prochain rendez-vous lundi 12 septembre (20h30) à la Meinau face à Troyes, pour la reprise de la Domino’s Ligue 2
A l’occasion de cette rencontre, Thierry Laurey alignait d’entrée de jeu la nouvelle recrue, Kader Mangane. Autre nouveauté, avec le retour de Quentin Othon sous le maillot strasbourgeois, lui qui s’entraîne depuis quelques semaines avec la réserve du club. Si la première demi-heure était pauvre en occasion, le RCSA haussait le ton ensuite. Avec un but de Boutaib (29′) et quelques occasions ensuite par Boutaib, Nogueira et Bahoken.
En seconde période, les hommes de Thierry Laurey démarraient pied au plancher avec deux buts coup sur coup qui mettaient fin au suspense. Tout d’abord, Khalid Boutaib inscrivait son deuxième but de la soirée (49′), avant d’offrir, sur un plateau, un but à Dimitri Lienard (51′).
Ce match a donc permis à Kader Mangane de disputer son premier match sous ses nouvelles couleurs, à Jérémy Blayac, entré en cours de 2e mi-temps, de retrouver le jeu, et de garder le rythme des matches pour la plupart des joueurs.

Stadium de Molsheim. Environ 500 spectateurs. Arbitre : M. Léonard. Mi-Temps : 1-0.
Les buts : Boutaib (29’, 48′), Lienard (51′).

RC STRASBOURG ALSACE : Bonnefoi – Salmier, Mangane (Seka, 62′), Saad, Dos Santos – Nogueira (Gonçalves, 46′), Othon, Lienard (cap.) (Grimm, 76′) – Gragnic – Boutaib (Blayac, 62′), Bahoken (Ndour, 46′). Entr. : T. Laurey

SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Lun 26 Sep - 20:26

Le Racing affrontera Kalsruhe en amical
A l’issue de la dixième journée du championnat de Ligue 2 face à Valenciennes au Stade de la Meinau ce samedi, le Racing bénéficiera d’une trêve internationale de quinze jours. Pour palier le manque de compétition, les dirigeants du RC Strasbourg ont programmés une rencontre amicale face à Kalsruhe, actuel pensionnaire de deuxième Bundesliga (13ème) le 7 octobre prochain à Bellheim, au Franz-Hage Stadion, coup d’envoi à 17h30. L’occasion pour les hommes de Thierry Laurey de garder le rythme avant de se déplacer à Brest le 15 octobre.
Alsasport
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Ven 7 Oct - 19:32

Karlsruhe SC – Racing : 0-2
Le Racing s’est imposé face à Karlsruhe (2. Bundesliga), ce vendredi soir à Bellheim (Allemagne). Pour combler la trêve internationale, Thierry Laurey a profité de cette rencontre amicale pour donner du temps de jeu à des joueurs qui en manquait et voir quelques éléments de l’équipe réserve. Solides défensivement et réalistes offensivement, les Strasbourgeois signent une victoire intéressante et peuvent, désormais, préparer le déplacement à Brest, samedi prochain.

Franz-Hager Stadion de Bellheim. Environ 600 spectateurs. Mi-temps : 0-1.
Les buts : Lienard (32′), Benkaid (90’+2).

RC STRASBOURG ALSACE : Bonnefoi – Weissbeck (Solvet, 55′), Seka (cap.) (Mangane, 70′), Salmier, Ndour (Dos Santos, 46′) – Gonçalves, Caci, Lienard (Grimm, 70′) – Sacko (Gragnic, 70′) – Blayac (Benkaid, 70′), Pouye (Belahmeur, 55′). Entr. : T. Laurey
so
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Sam 10 Juin - 15:58

Un troisième match amical
Le mardi 4 juillet (19 h) au Parc des Sports de Haguenau, le Racing rencontrera les Suisses du FC Zurich dans le cadre de sa préparation d’avant-saison. Cette opposition précédera les deux autres rencontres déjà fixées : face à Nancy (L2) le 15 juillet à Achenheim et contre Sochaux (L2) le 21 juillet à Colmar.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Mar 20 Juin - 16:00

Le programme de la préparation pour la saison 17-18
Les joueurs et le staff du Racing Club de Strasbourg Alsace ont rendez-vous lundi matin 26 juin au stade de la Meinau pour la reprise de la saison 2017-2018. Voici leur programme de préparation avant la première journée du Championnat de France de Ligue 1 Conforama (premier weekend du mois d’août au Parc OL contre l’Olympique Lyonnais : date et horaire à fixer par la LFP).


Mardi 4 juillet à Haguenau (19h) : match amical contre le FC Zurich (Suisse)
Du 7 au 14 juillet : stage à Vittel
Samedi 8 juillet à Vittel (16h, horaire à confirmer) : match amical contre le FC Lucerne (Suisse)
Samedi 15 juillet à Achenheim (18h, horaire à confirmer) : match amical contre l’AS Nancy-Lorraine
Vendredi 21 juillet à Colmar (19h, horaire à confirmer) : match amical contre le FC Sochaux-Montbéliard
Samedi 29 juillet à Dijon (horaire à déterminer) : match amical contre le Dijon FCO
Dimanche 30 juillet à Illkirch (horaire à déterminer) : match amical contre l’UNFP
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Mar 4 Juil - 5:32

Match amical : RCS – FC Zurich, à Haguenau (19h) Premiers jalons
Le Racing dispute le premier match amical de sa préparation, ce soir, face au FC Zurich. Un test initial qu’il n’est pas question de galvauder
évidemment, il n’y aura rien de définitif, aucune raison de s’alarmer, ni de s’enflammer.

Ce soir, c’est seulement la première répétition d’une pièce qu’il s’agira de maîtriser à partir du 5 août et du premier rendez-vous en Ligue 1, à Lyon.

Mais le promu strasbourgeois n’a pas non plus énormément de temps à perdre et a plutôt intérêt à ne pas négliger l’occasion de se jauger. En tout cas, Thierry Laurey n’est pas dans cette intention.

Après une petite huitaine de jours d’entraînement, la sortie n’est pas complètement anodine. « On doit se mettre au niveau en termes de rythme, explique l’entraîneur du Racing. On affronte un adversaire qui a de l’avance sur nous puisqu’il a déjà disputé deux matches amicaux et qui a survolé la D2 suisse la saison passée. Il y aura quarante-cinq minutes pour tout le monde et on risque de piocher après trente minutes. Mais on doit montrer quelque chose de cohérent. Ce match, c’est une première base. »

Ce qui est sûr, c’est que personne ne sera laissé au bord du chemin. Dans sa préparation, le Racing s’appuie, pour l’heure, sur une vingtaine d’éléments et tous auront droit de gambader sur la pelouse du Parc des Sports de Haguenau. Il y aura notamment les dernières recrues en date, Nuno Da Costa, qui a signé hier, mais a quelques jours d’entraînement dans les jambes avec Valenciennes, et Benjamin Corgnet.
« Il va falloir qu’on surprenne »

« Le but, c’est de mettre tout le monde dans les meilleures dispositions à la faveur de la préparation », note encore l’entraîneur du Racing. Ainsi, une profonde réflexion tactique est de mise alors que l’homme de la remontée en Ligue 1 est un partisan du milieu en losange.

Avec les mouvements au sein de son effectif, le Racing devra peut-être revoir ses plans. « Si le meilleur système pour nous est le 6-3-1, et bien on jouera en 6-3-1, poursuit Thierry Laurey. Comme on ne peut pas avoir tous les joueurs que l’on peut souhaiter, on doit s’adapter aux qualités de ceux qu’on a. Il va aussi falloir qu’on surprenne. »

Mais il est aussi question de nourrir le ciment qui est le gage d’un retour, neuf ans après, dans l’élite réussi. Les Bleus ne pourront pas briller à la faveur de leurs seules qualités sportives. « Dans la saison à venir, il faudra que l’on se montre tactiquement et mentalement à la hauteur », conclut l’entraîneur du Racing.

Des efforts communs consentis avec réussite en une première sortie amicale peuvent constituer de bons débuts.

Racing – FC Zurich, Parc des Sports de Haguenau. Coup d’envoi à 19h.
Le groupe strasbourgeois : Oukidja, Hilaire, Lala, Aaneba, Mangane, Salmier, Seka, Martinez, Aholou, Caci, Gonçalves, Grimm, Ndoye, Nogueira, Lienard, Corgnet, Sacko, Zohi, Pouye, Blayac, Bahoken, Da Costa.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Mer 5 Juil - 5:35

Racing – FC Zurich (1-1)
Premiers réglages pas nuls

Pour son premier match amical, le Racing a, avec un nouveau système de jeu, concédé le nul hier à Haguenau face au FC Zurich, comme lui champion de Division 2 et promu en D1 suisse (1-1).

C’est la période de l’année où l’on préfère généralement enfiler des tongs que des chaussures à crampons. Où la chaleur ambiante invite davantage à se prélasser dans un transat qu’à suer sang et eau en tenue de footballeur, à courir dans tous les sens après un ballon sur un gazon et sous la canicule.

Hier matin, les Bleus du Racing avaient déjà transpiré deux heures à l’entraînement. En fin d’après-midi à Haguenau, ils ont, comme toujours en pleine préparation foncière, forcément eu les jambes lourdes pour le premier de leurs six matches amicaux contre le FC Zurich, champion de Challenge League (D2) suisse et promu en Super League.

Avant de retrouver samedi (16h30) à Vittel un autre pensionnaire de D1 helvétique, Lucerne, les hommes de Thierry Laurey et leurs trois recrues Kenny Lala, Pablo Martinez et Nuno Da Costa se sont donc dégourdis les jambes au Parc des Sports. Un galop d’entraînement au… petit trot face à des Zurichois qui avaient, eux, déjà deux rencontres amicales dans les pattes.

Résultat : une première demi-heure sans relief, suivie d’un quart d’heure plus animé, avec trois belles occasions pour les Racingmen avant la pause. Les deux premières pour Jérémy Blayac qui rata une volée du pied droit pas si compliquée (38e ), puis manqua le cadre de peu d’une puissante frappe à 20 m (40e ). La troisième pour Ihsan Sacko dont le tir croisé du gauche fut repoussé sur sa ligne par Kukeli (44e ).

En face, Zurich n’avait répliqué que par un extérieur droit de Moussa Koné – suivi un temps par le Racing – trop mou pour surprendre Oukidja (36e ) et un tir puissant de Haule Selassie bien capté dans la niche par le portier bas-rhinois (42e ).

Avec un onze totalement remodelé à la pause, à l’exception de Martinez, aligné comme latéral gauche avant et axial gauche après – jusqu’à la 70e – , le Racing entame la 2e période sur le même faux rythme que la première. Un second acte qui s’embrasa toutefois en une folle minute. Le temps pour Dimitri Lienard d’ouvrir le score d’une volée du gauche après une longue transversale de Grimm (72e ), puis pour Rodriguez d’égaliser de près sur un ballon anodin dans la foulée (73e ).
Un milieu de terrain à plat

Amical, ce premier match l’était. Nul, peut-être un peu aussi. Mais il ne fallait évidemment pas en attendre monts et merveilles. La petite histoire retiendra surtout que Thierry Laurey en a profité pour expérimenter un schéma en 4-4-2, avec un milieu à plat et non en losange comme la saison passée.

Le technicien ne retient finalement que ça aussi : « C’était un match de début de saison, avec des états de forme très différents. Mais un match face à une bonne équipe qui a du répondant et nous a obligés à nous mettre tout de suite dans le rythme ».

« J’ai bien aimé l’état d’esprit, même si offensivement, nous n’avons pas été assez précis. Quand on reprend, on n’a de toute façon jamais tout le jus et le dynamisme voulus, surtout après une séance physique de deux heures le matin, poursuit le coach. On a joué un peu différemment. On va tester tout ça durant l’avant-saison et trouver des solutions. J’espère que ça va aller crescendo jusqu’à l’ouverture à Lyon le 5 août. »

Les Bleus ont encore un mois pile pour peaufiner leurs réglages.

dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Sam 8 Juil - 5:51

Match amical :
Racing – Lucerne, à Vittel (16h30)
Encore à l’heure suisse

En stage à Vittel depuis hier, le promu strasbourgeois en Ligue 1 y affronte en amical le FC Lucerne, 5e de Division 1 suisse en 2016-2017, cinq jours après sa première sortie à Haguenau face au promu dans l’élite helvétique, le FC Zurich (1-1).
La scène se déroule mardi à Haguenau sitôt le nul du Racing contre le FC Zurich (1-1). « Ce que je retiens de ce 1er match amical ? Le premier but en Ligue 1 de Dimitri Lienard », chambre Thierry Laurey. On lui objecte le fait que ce but ne comptera pas dans les statistiques 2017-2018. Mais l’entraîneur, un brin taquin, en remet une couche. « Dimitri va le compter, lui ! »
« Tout le monde devra s’adapter, même Dimitri »
“Dim” Lienard, qui a tout entendu, s’invite alors dans l’échange. « Il faudrait faire remarquer au coach qu’en fin de saison passée, j’ai été impliqué dans la plupart des buts marqués. »
Deux jours plus tard, le “duel” amical entre les deux hommes reprend sur le terrain annexe de la Meinau. « En fonction du recrutement et des qualités des joueurs engagés, j’adapterai mon schéma de jeu, explique le technicien en préambule d’une nouvelle pique amicale. Tout le monde devra s’adapter, même Dimitri. »
« Depuis mon arrivée en 2013, j’ai toujours su le faire, rétorque le Belfortain du tac-au-tac. Bon, c’est vrai, le coach doit bien y être pour quelque chose ! »
En ce début de saison, ça se passe comme ça au Racing où, après deux accessions d’affilée et avant le coup d’envoi de la saison le 5 août (20h) à Lyon, l’ambiance est au beau fixe. Vingt-deux joueurs, dont les quatre recrues (*), ont, jeudi après-midi, rallié Vittel où ils sont en stage jusqu’au 14 juillet. Seuls manquent à l’appel le latéral gauche sénégalais Abdallah Ndour, convalescent après sa fracture de la jambe droite en mai, et le jeune défenseur central sénégalais Duplexe Tchamba, qui soigne des adducteurs douloureux et doit intégrer le groupe le lundi 17.
Pas de loft pour Pouye et N’Doye
Même l’attaquant Oumar Pouye et le milieu défensif Mayoro N’Doye, à qui le Racing a suggéré de trouver un nouveau club à un an du terme de leur bail, sont du voyage. Pas question de loft pour les deux Sénégalais. « Je n’aime pas ça », justifie Thierry Laurey. « Comme joueur, ça m’aurait fortement déplu. Nous avons dit à Mayoro et Oumar qu’ils ont eu peu de temps de jeu l’an dernier (Pouye a été prêté à Quevilly-Rouen de janvier à mai, ndlr) et qu’il était peut-être préférable pour eux d’aller en trouver ailleurs. Mais s’ils doivent rester chez nous où ils sont sous contrat et dans l’esprit, ça ne me pose aucun problème. En L1, 18 joueurs figurent sur la feuille de match. S’ils sont performants, ils y seront. »
« On ne peut pas prétendre nous mesurer en amical contre le top de la L1 »

Ils y figureront en tout cas à 16h30 au stade Jean-Boulomié de Vittel où les Bleus disputeront leur deuxième match amical, le deuxième face à un pensionnaire de Division 1 suisse. Après leur nul face au promu zurichois, Jérémy Blayac et les siens affrontent tout à l’heure le FC Lucerne, 5e la saison passée. Un menu d’avant-saison que le coach du Racing a sciemment souhaité copieux.
« Je voulais qu’on se frotte à des adversaires de haut niveau. Jouer face à une sélection régionale, je ne sais pas ce que ça apporte réellement, sinon sur l’aspect commercial ou relationnel, estime Thierry Laurey. J’ai préféré rencontrer des clubs de D1 suisse qui ont repris avant nous, ce qui est intéressant. Nous garderons ensuite ce rythme contre Nancy (L2) , puis Sochaux (L2) , et finirons face à Dijon qui nous donnera un aperçu de ce qui nous attend en L1. »
« Aujourd’hui, on ne peut pas prétendre nous mesurer en amical contre le top du top de la L1. Mais on peut le faire contre de bons clubs. Face à Zurich, nous avons travaillé dans un système de jeu bien précis (un 4-4-2 avec un milieu de terrain à plat, ndlr). Lors des matches suivants, nous travaillerons peut-être dans une autre configuration. »
Dès cet après-midi à Vittel ?
(*) Kenny Lala (ex-Lens), Pablo Martinez (ex-Angers), Nuno Da Costa (ex-Valenciennes) et Benjamin Corgnet (ex-Saint-Etienne)
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Sam 8 Juil - 18:43

Strasbourg fait match nul contre Lucerne
Strasbourg- (4-4)le FC Lucerne

Quatre jours après son nul (1-1) contre le FC Zurich, le RC Strasbourg-Alsace a fait de même samedi contre le FC Lucerne (4-4).
Les Strasbourgeois n'ont pas encore gagné de match de préparation. Quatre jours après leur nul (1-1) contre le FC Zurich, ils ont récidivé samedi contre le FC Lucerne (4-4) pour leur deuxième rencontre de préparation.

Dimitri Liénard a ouvert le score sur un penalty obtenu par Ihsan Sacko dès la 9e minute, mais Cico Rodriguez (17e et 27e) et Cedric Itten (19e) ont retourné la situation.

Sacko a réduit l'écart à la 29e minute, mais Claudio Lustenberger a alourdi le score avant la mi-temps (40e). Stéphane Bahoken a marqué les deux buts du RCSA en deuxième période (54e, 90e s.p.).
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Dim 9 Juil - 5:29

(match de préparation) :
Racing – Lucerne (4-4)
Amical champagne !

VITTEL (stade Jean-Bouloumié). Mi-temps : 2-4. – Arbitre : Wilfried Bien. 300 spectateurs environ.

Les buts : Lienard (9e s.p.), Sacko (29e ), Bahoken (53e , 90e s.p.) pour le Racing; Rodriguez (18e , 28e ), Itten (19e ), Lustenberger (40e ) pour Lucerne.

RACING : Oukidja – Seka, Mangane, Caci, Martinez – Grimm (cap.), Lienard – Gonçalves, Corgnet, Sacko – Da Costa;
puis en 2e mi-temps : Hilaire – Lala, Aaneba, Salmier, N’Doye – Bahoken, Nogueira, Aholou, Zohi – Pouye, Blayac (c). Entraîneur : Thierry Laurey.

LUCERNE : Omlin - Schwegler, Knezevic, Arnold, Lustenberger (cap.) – Custodio, Kryeziu, Feka, Schurpf – Itten, Rodriguez. Sont entrés en jeu: Schneuwly, Schmid, Oliveira, Ugrinic, Sidler, Ulrich, Vargas, Voca. Entraîneur : Markus Babbel.
Au terme d’un match au rythme soutenu pour la saison, le Racing a arraché le nul à la faveur d’un penalty à la dernière minute de jeu. Face à Lucerne, si elle a souffert en défense, la bande à Thierry Laurey a séduit par ses habituelles ressources mentales, ainsi que par quelques fulgurances.

Dans la touffeur vosgienne, les Strasbourgeois se consacraient à leur deuxième session de travaux pratiques, après l’opposition inaugurale, à Haguenau, mardi, déjà face à une équipe helvète, le FC Zurich en l’occurrence.

La tentation d’une modification du dispositif tactique s’est confirmée avec le duo Sacko-Da Costa en attaque, au coup d’envoi. Mais ce n’est pas dans ce secteur qu’ont pu apparaître les problèmes à régler pour le Racing après son match face à Lucerne.

Même si pour sa première sous le maillot bleu, Benjamin Corgnet a été bien discret, la bande à Thierry Laurey a surtout souffert sur ses bases arrière.

Virevoltants en début de match, dans le sillage d’un Sacko qui a provoqué le penalty transformé par Lienard pour l’ouverture du score (9e ), les Strasbourgeois ont semblé fragiles à chaque initiative suisse par la suite. Cela ne constitue pas une hérésie considérant que le FC Lucerne, 5e de son dernier championnat, entame sa saison la semaine prochaine, avec un tour préliminaire de Ligue Europa à Osijek.
« Ce match nous montre que l’on doit être bien éveillé, que l’on ne peut pas se relâcher »


Mais le promu alsacien a vite cédé sous les coups de boutoir des hommes de Markus Babbel. Ainsi, Rodriguez a fait mouche sur un coup franc excentré (1-1, 18e ), Itten a été à la réception d’un centre de Custodio pour l’égalisation (1-2, 19e ).

Et la tendance s’est détériorée dans le sillage d’un une-deux Itten-Schurpf, le second servant Rodriguez en retrait pour aggraver la marque (1-3, 28e ).

Encore dominé sur un corner de Knezevic, que Lustenberger a propulsé d’une tête décroisée sous la barre d’Oukidja (2-4, 40e ), le Racing a au moins fait preuve de l’orgueil qui l’a mené si loin ces derniers temps.

« J’ai bien aimé l’état d’esprit, a retenu l’entraîneur, Thierry Laurey, après coup. Mais ce match nous montre que l’on doit être bien éveillé, que l’on ne peut pas se relâcher. Et je l’ai répété un paquet de fois la saison passée. Et je risque de le faire encore plus cette année. »

Sacko n’a pas manqué l’occasion de réduire la marque sur un service de Grimm, se montrant appliqué dans son face-à-face (2-3, 29e ). Et Pouye a concrétisé sa bonne entrée après la pause à la faveur d’un centre parfait depuis le côté gauche vers Bahoken qui n’a pas raté (3-4, 53e ).

Avec sept buts en moins d’une heure, il a été temps de reprendre son souffle, de se souvenir que, dans le fond, on n’en était qu’au début de la préparation.

Mais Kevin Zohi (20 ans) n’est pas en âge de s’économiser et a su pousser Arnold à la faute sur un crochet dans la surface. Bahoken a permis au Racing de rester invaincu cet été en transformant le penalty (4-4, 90e ).
« Encaisser quatre buts et ne pas perdre, c’est miraculeux »

« Je suis satisfait dans l’ensemble, a conclu Thierry Laurey. On ne s’en est pas trop mal sorti alors que Lucerne est dans la situation où nous serons dans deux semaines ou dix jours. Mais encaisser quatre buts et ne pas perdre, c’est miraculeux. » Ses protégés ont su provoquer la réussite.

Quelques vestiges décoratifs du Tour de France, arrivé dans la station thermale trois jours avant, ont invité à la prudence et à la modération. « Vivre en Vosges », l’inscription sur la pelouse du stade Bouloumié, c’est aussi sans doute en garder sous la pédale. Il y aura d’autres étapes à mener à bien en cet été de sueur pour les protégés de Laurey. La prochaine, en public, prendra pour cadre le stade d’Achenheim, samedi, face à Nancy (L2).
Au terme d’un match au rythme soutenu pour la saison, le Racing a arraché le nul à la faveur d’un penalty à la dernière minute de jeu. Face à Lucerne, si elle a souffert en défense, la bande à Thierry Laurey a séduit par ses habituelles ressources mentales, ainsi que par quelques fulgurances.

Dans la touffeur vosgienne, les Strasbourgeois se consacraient à leur deuxième session de travaux pratiques, après l’opposition inaugurale, à Haguenau, mardi, déjà face à une équipe helvète, le FC Zurich en l’occurrence.

La tentation d’une modification du dispositif tactique s’est confirmée avec le duo Sacko-Da Costa en attaque, au coup d’envoi. Mais ce n’est pas dans ce secteur qu’ont pu apparaître les problèmes à régler pour le Racing après son match face à Lucerne.

Même si pour sa première sous le maillot bleu, Benjamin Corgnet a été bien discret, la bande à Thierry Laurey a surtout souffert sur ses bases arrière.

Virevoltants en début de match, dans le sillage d’un Sacko qui a provoqué le penalty transformé par Lienard pour l’ouverture du score (9e ), les Strasbourgeois ont semblé fragiles à chaque initiative suisse par la suite. Cela ne constitue pas une hérésie considérant que le FC Lucerne, 5e de son dernier championnat, entame sa saison la semaine prochaine, avec un tour préliminaire de Ligue Europa à Osijek.
« Ce match nous montre que l’on doit être bien éveillé, que l’on ne peut pas se relâcher »

Mais le promu alsacien a vite cédé sous les coups de boutoir des hommes de Markus Babbel. Ainsi, Rodriguez a fait mouche sur un coup franc excentré (1-1, 18e ), Itten a été à la réception d’un centre de Custodio pour l’égalisation (1-2, 19e ).

Et la tendance s’est détériorée dans le sillage d’un une-deux Itten-Schurpf, le second servant Rodriguez en retrait pour aggraver la marque (1-3, 28e ).

Encore dominé sur un corner de Knezevic, que Lustenberger a propulsé d’une tête décroisée sous la barre d’Oukidja (2-4, 40e ), le Racing a au moins fait preuve de l’orgueil qui l’a mené si loin ces derniers temps.

« J’ai bien aimé l’état d’esprit, a retenu l’entraîneur, Thierry Laurey, après coup. Mais ce match nous montre que l’on doit être bien éveillé, que l’on ne peut pas se relâcher. Et je l’ai répété un paquet de fois la saison passée. Et je risque de le faire encore plus cette année. »

Sacko n’a pas manqué l’occasion de réduire la marque sur un service de Grimm, se montrant appliqué dans son face-à-face (2-3, 29e ). Et Pouye a concrétisé sa bonne entrée après la pause à la faveur d’un centre parfait depuis le côté gauche vers Bahoken qui n’a pas raté (3-4, 53e ).

Avec sept buts en moins d’une heure, il a été temps de reprendre son souffle, de se souvenir que, dans le fond, on n’en était qu’au début de la préparation.

Mais Kevin Zohi (20 ans) n’est pas en âge de s’économiser et a su pousser Arnold à la faute sur un crochet dans la surface. Bahoken a permis au Racing de rester invaincu cet été en transformant le penalty (4-4, 90e ).
« Encaisser quatre buts et ne pas perdre, c’est miraculeux »

« Je suis satisfait dans l’ensemble, a conclu Thierry Laurey. On ne s’en est pas trop mal sorti alors que Lucerne est dans la situation où nous serons dans deux semaines ou dix jours. Mais encaisser quatre buts et ne pas perdre, c’est miraculeux. » Ses protégés ont su provoquer la réussite.

Quelques vestiges décoratifs du Tour de France, arrivé dans la station thermale trois jours avant, ont invité à la prudence et à la modération. « Vivre en Vosges », l’inscription sur la pelouse du stade Bouloumié, c’est aussi sans doute en garder sous la pédale. Il y aura d’autres étapes à mener à bien en cet été de sueur pour les protégés de Laurey. La prochaine, en public, prendra pour cadre le stade d’Achenheim, samedi, face à Nancy (L2).
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Lun 10 Juil - 5:28

Des promesses et des faiblesses
Une attaque qui cartonne, une défense qui tâtonne : le 2e match amical du promu en Ligue 1 samedi à Vittel face au FC Lucerne (4-4) a remis en lumière les atouts et carences de l’effectif 2016-2017. Logique pour un club qui cherche encore à renforcer sa base arrière avec un gardien et un défenseur axial.

Cinq jours après que le Tour de France a offert à Vittel le plus grand spectacle sportif gratuit du pays (1), le Racing Club de Strasbourg a organisé samedi dans la cité thermale une divertissante journée portes ouvertes à tarif réduit (5 euros). Avec la collaboration efficace des Suisses du FC Lucerne, coscénaristes d’un prolifique deuxième match amical (4-4), les hommes de Thierry Laurey ont régalé les quelque 300 spectateurs du stade Jean-Bouloumié – pas terrible, l’affluence ! – de huit buts.
« On a fait ce qu’il fallait pour ne pas perdre et ça m’a plu »
Évidemment, la porosité d’une arrière-garde déjà malmenée en 2016-2017 – la 11e pour le champion de France de Ligue 2 – n’a pas plongé l’entraîneur strasbourgeois dans l’extase. « On a souffert, avec des lacunes défensives en première mi-temps. On prend deux buts sur coup de pied arrêté, c’est la preuve qu’on doit être plus performant. Il faudrait qu’on évite d’en prendre quatre. Cela nous était arrivé la saison passée contre Valenciennes (2-4), à Troyes (4-0) et à Amiens (4-3). On avait perdu à chaque fois. Après, pour le public et les supporters, 4-4, c’est mieux que 0-0. On a cherché à jouer. Par une chaleur pareille, tout en félicitant aussi l’adversaire, c’est à noter. »
En deux premiers matches de préparation, le Racing a donc concédé deux nuls : 1-1 mardi à Haguenau contre le FC Zurich à Haguenau, puis 4-4 avant-hier à Vittel face au FC Lucerne, en piste dès ce jeudi chez les Croates d’Osijek pour le 2e tour préliminaire aller de l’Europa League. Les adversaires croisés ont des échéances plus immédiates à négocier alors que le Racing a encore près d’un mois à se préparer.
Au pays où l’eau plate est reine, les Bleus ont servi un football pétillant. Mal embarqués après l’opération portes ouvertes de la première période (2-4), ils ont ensuite verrouillé l’accès du but de Bryan Hilaire, aligné après le repos dans la cage, pour revenir sur le fil à quatre partout grâce à un doublé de Stéphane Bahoken. « On est tout de même allé chercher l’égalisation à la 90e , relève le coach. On a fait ce qu’il fallait pour ne pas perdre et ça m’a plu. Les garçons ont élevé leur niveau après la pause. On a péché dans le cœur du jeu dans un premier temps, mais physiquement, on a été nettement mieux que mardi à Haguenau, sachant qu’on a effectué deux grosses séances vendredi. On ne va pas se gargariser, mais je trouve que l’on a fait deux bons matches. Malgré la chaleur et la qualité de l’adversaire, nous ne nous en sommes pas trop mal sortis. Il y a encore beaucoup de travail, mais nous avons la volonté de bien nous préparer et d’être prêts à la reprise du championnat parce que nous n’aurons pas droit au moindre moment de faiblesse à Lyon, face à Lille, à Montpellier… »
Un diptyque helvétique bientôt suivi d’un autre estampillé Ligue 2
De ce diptyque helvétique bientôt suivi d’un autre estampillé Ligue 2 (samedi à 18h30 contre Nancy à Achenheim, puis Sochaux le vendredi 21 à 19h à Colmar), le promu alsacien en Ligue 1 ressort avec la sensation de monter en régime, mais aussi la certitude de devoir resserrer les boulons. Pas si simple quand on sait que la moitié des recrues espérées n’est pas encore arrivée.
Thierry Laurey, lui, reste calme : « Ce n’est pas dramatique. Je ne suis peut-être pas aussi serein que je le laisse paraître. Mais je ne me pose pas de questions inutiles aujourd’hui. Quand le championnat commencera, il y aura suffisamment de problèmes à régler, de solutions à trouver, pour que durant la préparation, je ne me prenne pas la tête avec ça. »
Comme il l’admet lui-même, « il reste du travail. » Mais le travail ne l’a jamais rebuté et cela vaut mieux.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Ven 14 Juil - 20:48

Bahoken absent face à Nancy samedi
Touché à la cheville, l'attaquant strasbourgeois ne prendra pas part à la rencontre amicale face à Nancy samedi.
Une (petite) contrariété est intervenue lors du stage de Vittel, qui a marqué la préparation du Racing dans la perspective de sa saison en Ligue 1. Victime d'un coup et touché à la cheville hier soir, Stéphane Bahoken n'a pas pu prendre part à l'entraînement du jour. Désireux de ne pas prendre le moindre risque avec lui, Thierry Laurey a décidé de se passer de ses services pour le match disputé à Achenheim, samedi après-midi, face à Nancy.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Sam 15 Juil - 5:46

Match amical :
Racing – Nancy, à Achenheim (18h30)
Pour prendre de la hauteur

Le Racing entre dans la deuxième phase de sa préparation estivale, en affrontant Nancy au retour de son stage à Vittel. Son coach, Thierry Laurey, attend de ses joueurs un rendement à la hausse.
Pour eux, le temps n’a pas nécessairement filé à la vitesse de la lumière ces temps-ci. À Vittel, jusqu’à hier, les joueurs strasbourgeois ont accumulé les séances d’entraînement intenses pour espérer voyager loin en Ligue 1.

La troisième semaine de préparation s’achève ce week-end, il n’en restera que trois, ensuite, et le grand saut, programmé à Lyon le 5 août est pour bientôt.

Thierry Laurey n’a jamais été du genre à prendre la moindre échéance par-dessus la jambe. Mais l’entraîneur du Racing a sonné la fin de la mire en route, pour sa troupe, avec le retour en Alsace depuis la cité thermale vosgienne hier.
« Une bonne équipe pour s’étalonner […] qui va nous poser des problèmes »

« J’ai la volonté de jumeler les deux prochains matches qui se présentent à nous, celui de Nancy et de Sochaux, la semaine prochaine ( le 21 juillet, à Colmar ), précise-t-il. Au gré des blessures et des absences, on pourra peut-être revoir nos plans. Mais l’idée est d’aligner une équipe un peu plus forte pour le premier. » L’esquisse d’un onze titulaire pourrait être du rendez-vous face à Nancy, à Achenheim aujourd’hui même si Oukidja et Kamara seront (encore) sur un pied d’égalité, le récent transfuge de Tours ayant pu accumuler un peu de fatigue avec son transfert.

L’adversaire du jour n’est pas le premier venu, même si les deux d’avant, suisses, le FC Zurich (1-1) et Lucerne (4-4) il y a une semaine, ne l’étaient pas non plus. Mais avec l’ASNL, le Racing accueille l’un des favoris de la Ligue 2, un relégué du mois de mai dont les Strasbourgeois occuperont en quelque sorte la place parmi l’élite.

« C’est une bonne équipe pour s’étalonner, juge ainsi encore Thierry Laurey. Elle va nous poser des problèmes avec une grosse base de son effectif qu’elle a conservée. Mais pour nous, le plus gros de la préparation a été réalisé. On doit afficher des choses cohérentes sur le jeu, dans l’organisation. » Le voisin nancéien, qui sort, lui, d’un stage à Munster et a battu Dijon (1-2) pour lancer sa préparation, risque de s’employer pour l’en empêcher. Si Guidileye vient de rejoindre le championnat turc, si quelques-unes de ses perles ont fui l’écurie au chardon (Aït Bennasser, Maouassa, Dia), la bande à Correa n’apparaît pas dépourvue avec le recrutement d’éléments comme Abergel, Jourdren ou Eler.
Bahoken touché

Le Racing devrait donc avoir fort à faire mais le côté compliqué de l’échéance n’est certainement pas pour déplaire. Il ne bénéficiera pas vraiment de circonstances atténuantes. Si Stéphane Bahoken doit soigner une cheville touchée sur un coup jeudi soir, Nancy, dont le championnat de Ligue 2 débute une semaine avant la Ligue 1, doit faire sans Cétout, Chrétien, Dalé et Pedretti.

« Mais si on s’est entraîné avec intensité toute la semaine, on doit avoir de la fraîcheur avec un dernier entraînement vendredi ( hier ) matin », conclut l’entraîneur du Racing. Il n’aura assurément pas une obsession de résultat mais aura un œil acéré sur le contenu sachant que dans les rangs meurthe-et-mosellans, on envisage peut-être un week-end riant. Dans un duel Ligue 1 – Ligue 2, Auxerre a donné la leçon, hier soir, au FC Metz (1-4) qu’on ne porte habituellement pas dans son cœur sur la place Stanislas ou à l’ombre de Marcel-Picot. Les Strasbourgeois seraient sans doute inspirés de faire au mieux.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Sam 15 Juil - 20:53

Strasbourg-Nancy
Chassé-croisé entre le RC Strasbourg et l'AS Nancy-Lorraine. Le premier monte en Ligue quand le deuxième redescend en Ligue 2. Dans cette rencontre amicale, l'avantage à tourné au promu. Le RC Strasbourg s'est imposé sur la plus petite des marges, 1-0. L'unique buteur du match est Lienard sur penalty.
Foot National
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Dim 16 Juil - 5:29

Racing 1
Nancy 0

Stade municipal d’Achenheim. Mi-temps : 0-0. Arbitre: Alexandre Castro. 2000 spectateurs environ.
But: Lienard (55e s.p.).
STRASBOURG: Kamara (Oukidja, 46e ) – Lala (Aaneba, 61e ), Mangane (c, Caci, 79e ), Salmier (Seka, 61e ), Martinez (N’Doye, 61e ) – Aholou (Grimm, 52e ) – Sacko (Zohi, 69e ), Corgnet (Gonçalves, 61e ), Lienard (Nogueira, 61e ), Bahoken (Pouye, 69e ) – Da Costa (Blayac, 69e ). Entraîneur: Thierry Laurey.
NANCY: Jourdren – Cuffaut, Diagne, Badila (Bidounga, 61e ), Muratori (c) – Robic, Abergel, Nguessan, Busin – Koura, Eler. Entraîneur: Pablo Correa.
Toujours bon à prendre
Après ses deux nuls face au FC Zurich (1-1) et au FC Lucerne (4-4), le Racing a signé hier à Achenheim contre Nancy (Ligue 2) sa première victoire d’avant-saison grâce à un penalty de Dimitri Lienard (1-0), buteur pour la troisième fois en trois matches de préparation.
Dimitri Lienard avait marqué lors des deux premiers matches amicaux du Racing. Mais ni sa volée gagnante contre le FC Zurich le 4 juillet à Haguenau (1-1), ni son penalty transformé face au FC Lucerne le 8 juillet à Vittel (4-4) n’avait permis au promu en L1 de décrocher son premier succès en préparation.
Penalty

Hier à Achenheim, son nouveau penalty, converti à la 55e avec sa patte gauche fermée, a suffi aux hommes de Thierry Laurey pour venir à bout de l’AS Nancy-Lorraine, le relégué de L1 qui ouvrira sa saison de L2 le 28 juillet à Orléans. Un penalty obtenu une minute plus tôt par Pablo Martinez, le défenseur axial de formation très à l’aise dans son rôle ponctuel de latéral gauche, sur une faute de Cuffaut.

Certes, l’ASNL était amoindrie par une demi-douzaine de blessures, dont celles de Benoît Pedretti et l’ancien Racingman Michaël Chrétien. Mais le club lorrain et son coach Pablo Correa n’étaient pas venus pour amuser la galerie.

La preuve: le technicien meurthe-et-mosellan n’a procédé qu’à un changement. Un peu contraint et forcé peut-être, mais sûrement aussi par choix tout près de l’ouverture en L2. Il en a aussi profité pour tester son nouvel avant-centre slovène, Patrik Eler.

En première période notamment, les Nancéiens n’ont pas été économes de leurs dépenses énergétiques. Dans l’impact, les Bleus se sont un peu fait secouer, sans toutefois perdre la boussole, mais sans réussir non plus à mettre hors de position la défense lorraine. Bilan : deux frappes hors cadre de Bahoken, finalement présent sur le pré après son alerte de la veille à Vittel (13e , 36e ), et une autre de Lienard contrée par Cuffaut (40e ). Plutôt maigre !

«Dans l’ensemble, on a bien géré, en cherchant à maîtriser le jeu. Malheureusement, nous n’avons pas toujours fait les bons choix, particulièrement dans la profondeur. A un moment donné, il faut faire mal à l’adversaire. Si on ne le fait pas, c’est embêtant», dissèque Thierry Laurey à qui ce premier acte a permis de voir son nouveau gardien, Bingourou Kamara, à l’œuvre sur deux tirs enroulés de Koura (23e ) et, surtout, Robic (44e ).
Kamara, des débuts tout en sobriété

La parade horizontale de l’ex-Tourangeau sur le 2e essai nancéien a déclenché les vivats de la foule. « Bingourou a fait ce qu’on attendait de lui, relève son entraîneur. Nous lui avons demandé de ne pas faire de folie. Il s’y est tenu. Quand on est jeune, on a parfois tendance à surjouer. Mais, lui, à 20 ans, n’est pas du tout dans cet état d’esprit. En plus, Alex (Oukidja) a fait une bonne 2e mi-temps (Ndlr : en captant une tentative enveloppée de Koura à la 71e , puis d’une sortie décidée dans les pieds de l’attaquant lorrain à la 85e ). On espère que la concurrence va les tirer tous les deux vers le haut. »
Toujours invaincu

Pour ce 3e rendez-vous amical, le technicien bas-rhinois avait ‘’innové’’ tactiquement, avec un schéma en 4-1-4-1 dessiné autour d’une sentinelle dans l’entrejeu: d’abord Jean-Eudes Aholou, sorti à la 52e pour un coup sans gravité à la cheville gauche, ensuite Jérémy Grimm, entré à sa place et qui a bien failli marquer un de ces buts d’anthologie dont il a le secret.

Sans l’ex-portier montpelliérain Geoffrey Jourdren, fraîchement débarqué du côté de Marcel-Picot et auteur d’un magnifique arrêt, le Haut-Rhinois aurait expédié sa volée du droit de 30 m juste sous la barre (75e ). « Dommage, elle aurait été belle, celle-là », sourit-il avec un soupçon de regret.

Au retour d’un stage d’une semaine à Vittel où il a sué sang et eau, le Racing n’en a pas moins ajouté ce court succès aux nuls concédés face aux deux pensionnaires de D1 suisse. A mi-chemin de sa préparation, il reste invaincu. Ça ne peut pas faire de mal à son moral de promu.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Jeu 20 Juil - 6:10

Avant Racing – Sochaux, demain (19h) au Stadium de Colmar Sochaux dans le doute
Peter Zeidler, le nouvel entraîneur du FC Sochaux, que le Racing affronte demain, à Colmar, en match amical, est en Allemagne pour préparer une équipe dont la direction ne manque pas d’inquiéter.

Le porte-étendard du foot franc-comtois n’est pas au mieux. En effet, passé entre les mains de la société chinoise Ledus, le FC Sochaux-Montbéliard dépend d’un actionnaire qui ne semble pas respirer la santé.

À la bourse de Hong-Kong, la cote de la maison mère, Tech Pro Technology Development, accusée de fraude massive, vaut moins d’un centime d’euro. Le président de cette entreprise, également président du club de foot, est dans le collimateur et les salariés du FCSM comme les supporters du club se retrouvent plongés dans une immense inquiétude quant à l’avenir sportif de leur équipe préférée.
Une pétition pour la vente du club

À tel point qu’une pétition pour une vente du club a été organisée et avait recueilli près de 2000 signatures hier soir. Un descendant du créateur du club, Romain Peugeot, n’écarterait pas l’idée de s’investir tandis que les élus observent la situation avec attention.

En fait, certains épisodes font douter de la capacité de Ledus à construire solidement du côté de Bonal. Aux premières loges pour se plonger dans les nébuleuses incertitudes entourant le club, L’Est Républicain a ainsi révélé que Ledus France a été placé en redressement judiciaire à la demande de l’Urssaf en mal de plusieurs dizaines de milliers d’euros il y a quelques semaines.

Ledus France est également poursuivie au tribunal des prud'hommes de Mulhouse par une salariée pour non-paiement de nombreux mois de salaire. Parallèlement, une procédure d’expulsion pour non-paiement des loyers de ses locaux de Didenheim et à Burnhaupt-le-Haut, est en cours. Et, pour ne rien arranger, on rappellera également que Ledus a sollicité, en vain, un prêt de 1,5 million d’euros auprès du FC Sochaux dont l’ancien propriétaire, Peugeot, avait laissé les caisses bien garnies.

Toute ressemblance avec un club existant ou ayant existé est purement fortuite mais on sait combien en Alsace, la fragilité voire la légèreté d’une direction peuvent conduire aux plus obscures profondeurs. Concernant le processus à l’œuvre, d’aucuns font le rapprochement avec le cas grenoblois, relégué de Ligue 2 à CFA2 en 2011 qui vient de décrocher sa montée en National.
Dernier match amical

Sochaux n’en est pas là. Mais dans ce contexte compliqué, il s’agit de relancer un club parmi les candidats à la Ligue 1. La saison passée avait été quelconque, vécue dans le ventre mou du second échelon. Pour relancer la machine, un nouvel entraîneur a été désigné.

Peter Zeidler a remplacé Albert Cartier. Le technicien allemand a souvent fréquenté la Meinau, du temps où il jouait le rôle d’entraîneur-adjoint de Ralf Rangnick, à Hoffenheim. Soucieux de se concentrer sur le sportif, l’homme au crâne chauve a amené sa troupe en Allemagne, à Bahlingen, où Sochaux est en préparation cette semaine. L’équipe ralliera d’ailleurs directement le Stadium colmarien pour y disputer son 6e et dernier match de préparation avant ses débuts en Ligue 2, face à Bourg-en-Bresse, dans une semaine.

Sur le pré, l’effectif ne connaît pas un bouleversement en profondeur, huit départs, dont sept fins de contrat, pour cinq arrivées ayant animé les premières semaines du mercato estival. L’ancien Lensois, Zakarya Bergdich, qui évolue au poste de latéral gauche, s’est engagé hier, quand le milieu offensif Mohamed Larbi a résilié son contrat. Il n’y a plus de mouvements attendus, désormais, sur le front d’un effectif, sachant que le 31 août et la cloture du marché d’été est lointaine. Mais à Sochaux, désormais, c’est de la part de ses dirigeants, qu’on est en quête de décisions rassurantes.

dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Ven 21 Juil - 5:49

Question de rythme
Le Racing aborde son avant-dernier match amical, ou presque, face à Sochaux avec la ferme intention de hausser son niveau d’intensité et de jeu. Le grand saut pour la Ligue 1 est pour bientôt.
Non, on ne va pas se mentir, ce ne sera pas l’heure de la dernière ligne droite demain, au moment de digérer le quatrième match amical préparatoire à la saison 2017-2018. Mais le Racing abordera bel et bien l’ultime tournant avant le grand saut.

Contre Sochaux, tout à l’heure, la bande à Laurey se consacre à de nouveaux travaux pratiques, six jours après sa première victoire de l’intersaison, face à Nancy, à Achenheim (1-0). Mais elle n’aura plus si souvent l’occasion de peaufiner ses automatismes, de réviser ses gammes et de jouer sans se soucier du résultat.
« Être en mesure de réaliser un match complet »

D’ailleurs, l’entraîneur du Racing n’a pas fait de mystère quant à l’équipe qu’il alignera au Stadium, sans doute impatient de revivre au football de haut niveau.

« Ce sera l’équipe qui a fini le dernier match et qui jouera à peu près une heure (*), à un ou deux joueurs près, souligne l’entraîneur. Ce que j’attends, c’est plus de relation dans le jeu et plus de rythme dans nos productions. Car il ne faudra pas que l’on soit surpris par la vitesse en Ligue 1. » Il n’est pas question de céder au farniente, de se consacrer à un été en pente douce, en dépit de la période qui invite volontiers à buller.

Le groupe strasbourgeois a intégré cinq recrues, mais, pour moitié, était déjà de la partie lorsqu’il s’agissait de s’extirper du National. Il ne connaît pas (vraiment) ses limites, mais n’a aucune garantie quant à sa capacité à rivaliser avec les autres membres du top 20 français. « C’est pourquoi on doit donner du peps aux rencontres comme celle de Sochaux, poursuit Thierry Laurey. On doit être en mesure de réaliser un match complet après avoir travaillé intellectuellement avec les garçons sur ce que l’on attend d’eux. »

Le cadre général est défini, à un peu plus de deux semaines d’un déplacement à Lyon, un sacré baptême du feu en perspective. Il sera impossible de connaître le niveau de l’écurie alsacienne avant de nombreuses semaines. À écouter l’entraîneur du Racing, ce n’est pas non plus une obsession : « Ce n’est pas que Paris, Lyon ou Marseille ne m’intéressent pas. On rêvera d’accrocher ces équipes. Mais du rêve à la réalité… Ce qui m’intéresse, c’est qu’il n’y ait pas de relâchement, mais de la rigueur et de la concentration alors que l’on compte sur des garçons joueurs, qui peuvent se mettre en danger tout seul. La Ligue 1, ce n’est pas du pressing tout le temps mais un ballon perdu, ça fait souvent but quatre secondes après. Par rapport à ce qu’on a fait au cours de cette préparation, je trouve que ce n’est pas paradisiaque, mais ce n’est pas mal non plus. »

Face à Sochaux, il convient de confirmer les impressions.

(*) : soit Oukidja – Aaneba, Seka, Caci, Ndoye – Grimm – Gonçalves, Nogueira, Zohi, Pouye – Blayac.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Ven 21 Juil - 11:55

: « Mettre tout le monde à niveau »
La rencontre contre Sochaux, ce vendredi (19 h) à Colmar, s’inscrit dans la continuité de la préparation. Pour l’entraîneur du Racing, il s’agit, au final, de donner un temps de jeu maximum à chacun.
Après Zurich (1-1), Lucerne (4-4) et Nancy (1-0), le Racing aborde son quatrième match de préparation contre le FC Sochaux. Un moment important dans la mesure où le début du championnat (à Lyon, le 5 août) se rapproche de plus en plus mais, surtout, l’occasion d’équilibrer les temps de jeu au sein du groupe. « On fera contre Sochaux l’inverse de ce qui a été mis en place face à Nancy, résume le coach. Ceux qui ont débuté le match et joué une heure laisseront leur place, au coup d’envoi, à ceux qui ont terminé la partie. C’est une manière de faire monter en puissance l’ensemble des joueurs. Le processus se poursuivra pour les deux derniers matches, avec 90 minutes pour les uns à Dijon (samedi 29 à 19 h) et 90 minutes pour les autres, le lendemain face à l’UNFP (dimanche 30 à 18 h 30 à Illkirch). L’idée c’est qu’avant le gros rendez-vous qui nous attend à Lyon, tous soient aptes à répondre présents ».
Face à des Sochaliens « qui sont à une semaine de l’entame de la L2 et qui évolueront avec leur équipe type », Thierry Laurey veut profiter de cette partie estampillée « Grand Est » pour affiner ses approches tactiques : « On travaille dans plusieurs directions. Au milieu, par exemple, avec deux récupérateurs ou trois dont un en pointe basse. Ca fait partie de nos réflexions. Il existe un système que nous connaissons bien pour l’avoir appliqué la saison dernière. Nous devons être en mesure de nous adapter. On ne s’interdira pas de surprendre le cas échéant. Le plus important revient à réaliser en match ce qu’on met en place lors des entraînements ».

Le match de ce soir ne donnera donc pas d’indications sur les intentions du coach quant au choix des titulaires pour le périple lyonnais : « De toute façon, ce n’est pas figé. Il y a des garçons qui peuvent marquer des points. Chacun doit apporter sa pierre dans les différents systèmes ». Battre Sochaux ne serait pas négligeable même si ce n’est pas une fin en soi. « Une victoire a toujours son importance mais ça n’assure rien pour la suite. On a déjà vu des équipes remporter tous leurs matches de préparation et se planter en championnat. Ce qui importe, je le répète, c’est la montée en puissance du groupe ».
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Sam 22 Juil - 5:44

La tornade bleue

Stadium de Colmar. Temps orageux, bonne pelouse. Arbitre : M. Belhadj. 2500 spectateurs environ. Mi-temps: 0-1.
Les buts: Da Costa (68e ), Bahoken (72e ), Lienard (77e , sp) pour le Racing ; Alphonse (38e ), Bakayoko (51e ) pour Sochaux.

RACING: Oukidja (Kamara 46e ) – Aaneba (Mangane 60e ), Seka, Caci (Salmier 67e ), Ndoye (Lala 67e ) – Grimm (Aholou 67e ) – Bahoken, Gonçalves, Nogueira (Lienard 67e ), Zohi (Corgnet 60e ) – Blayac (Da Costa 60e ). Entraîneur: Thierry Laurey

SOCHAUX: Zigi – Gibaud, Teikeu, Ruiz, Ogier (Robinet 46e ) – Daham (Fuchs 68e ), Tardieu, Ba (Bakayoko 46e ), Martin (Lasme 63e ) – Alphonse (Bergdich 68e ), Andriatsima (Robinet 13e ). Entraîneur: Peter Zeidler.

En fâcheuse posture après une heure de jeu, le Racing s’est mis en mode tempête, sous le ciel orageux de Colmar, pour balayer sèchement une séduisante équipe sochalienne. Après avoir tergiversé, la bande à Thierry Laurey a su «aller à l’essentiel».
« Le seul objectif de la Ville, c’est de faire revivre les installations le plus rapidement possible. » Le temps d’une soirée, le vœu de Maurice Brugger, l’adjoint aux sports à la mairie de Colmar, a été exaucé.
Un an, presque jour pour jour, après le dépôt de bilan des défunts Sports Réunis, le Stadium a été le théâtre d’un match amical de prestige, hier, devant quelque 2500 spectateurs.
C’est bien simple : l’enceinte n’avait pas accueilli autant de monde depuis les dernières représentations des SRC, au printemps 2016 en National. Une autre époque…
Désormais, l’Alsace du football s’en remet toute entière au Racing pour vibrer en masse. Et si on ignore la proportion de Colmariens qui ont garni les tribunes, ce vendredi pour la ‘‘réception’’ de Sochaux, il est de notoriété publique que les habitants de la cité de Bartholdi se plaisent à effectuer le court trajet qui mène à la Meinau.

« On s’est arrêté de courir »

Dans une belle unanimité, les supporters ont donc crié leur amour pour Strasbourg, sous un ciel orageux illuminé par les éclairs.
Les Bleus, eux, se sont bien gardés de faire tomber la grêle, au cours d’une première période aussi riche en approximations techniques que pauvre en occasions.
On joue la 12e minute lorsque le RCS se procure sa seule opportunité. Las, à la réception d’un centre à ras de terre de son compère Bahoken, Blayac se montre un poil trop court.
A deux semaines du coup d’envoi de la Ligue 1, dans l’antre de l’Olympique Lyonnais, Thierry Laurey n’a pas aligné son équipe type. Et, pour ainsi dire, cela se voit… Ce sont même les Doubiens, pensionnaires de l’antichambre de l’élite, qui offrent la meilleure impression.
Discrètement encouragé par une poignée de fidèles, le FCSM sème régulièrement le trouble dans la défense bas-rhinoise. Aussi, l’ouverture du score signée Alphonse, d’un puissant tir du droit sur une offrande de Gibaud, ne surprend personne dans les travées (0-1, 38e ).
« On s’est arrêté de courir, regrette l’entraîneur du Racing. On a perdu quelques ballons et on n’a pas trouvé les solutions en phase offensive. Il est donc logique que l’on se soit fait punir. »
La pause n’y change rien : les Strasbourgeois pataugent dans la semoule quand, au contraire, leurs vis-à-vis se lancent sans complexe – et avec une grande rigueur tactique – à l’assaut du but.

Transversale

C’est somme toute dommage, mais ce sont les Francs-Comtois qui assurent le spectacle. En témoigne cette sublime reprise de volée du droit, sur la transversale, de l’infernal Gibaud (50e ). Bakayoko, lui, se charge de plomber l’ambiance dès la minute suivante, d’un plat du pied d’école (0-2, 51e ).
Thierry Laurey bouleverse alors complètement ses plans, en changeant les trois quarts de son équipe. Le résultat est fracassant !
En l’espace de neuf minutes, la tornade bleue emporte tout sur son passage. Tour à tour, les deux pointes Da Costa (1-2, 68e ) et Bahoken (2-2, 72e ) bonifient, à bout portant, des services en or de Seka et Gonçalves.
Dans la foulée ou presque, Salmier, le… défenseur central, s’aventure dans la surface adverse avant d’être fauché par Fuchs. Lienard, le préposé aux penalties, se fait une joie de transformer la sentence (3-2, 77e ) et d’ajouter, au passage, une quatrième réalisation à son compteur personnel depuis le début de la préparation.

« Le moment rêvé pour gagner sa place »

Fin du festival ? Certainement pas. Jusqu’au bout, les vagues déferleront sur la cage sochalienne. A la retombée d’un nouveau centre de Lienard, Gonçalves, le passeur décisif, voit sa tentative se heurter à un somptueux arrêt réflexe d’Ati Zigi (87e ).
On ne sait pas (encore) si Grimm et consorts ont le niveau Ligue 1, mais lors d’une seconde période endiablée, ils ont prouvé qu’ils pouvaient renverser, en deux temps trois mouvements, un solide outsider de L2.
Six jours après avoir maîtrisé Nancy (1-0), un autre candidat aux premières loges en deuxième division, c’est toujours appréciable. « J’ai bien aimé notre fin de rencontre, qui était enlevée, glisse Thierry Laurey. Nous avons su aller à l’essentiel. En pleine préparation, les garçons ont tous envie de montrer quelque chose. Ils savent que c’est le moment rêvé pour gagner sa place. Maintenant, il va falloir monter le rythme dans l’optique de notre confrontation à Dijon (samedi prochain à 19h) , face à une équipe dont le niveau peut correspondre au nôtre cette saison. »
Les supporters, eux, peuvent commencer à compter les jours avant le grand saut…
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Dim 23 Juil - 5:20

Du bon et du perfectible
Le Racing s’en est sorti sans dommage d’une première heure ratée face à Sochaux, avant-hier, à Colmar. Il a confirmé quelques lacunes, a exprimé certaines forces et garde en tête quelques chantiers à mener à bien jusqu’à la reprise de son championnat.
À chaque jour suffit sa peine et à chaque rencontre, même amicale, la révélation ou la confirmation de certaines réalités et son lot d’enseignements.
Le promu strasbourgeois s’efforce de construire quelques certitudes, depuis la reprise de l’entraînement, qui remonte à quatre semaines déjà. Les qualités héritées du passé, entretenues avec application, lui permettent d’afficher un bilan plutôt intéressant dans sa série de matches amicaux (deux victoires, deux nuls).

Des ratés à l’allumage qui ne dépendent pas du onze de départ

En revanche, il n’a pas réussi à effacer des lacunes qui pourraient se révéler rédhibitoires puisque le niveau va s’élever sensiblement. Il en est le premier à en avoir conscience ? Sans doute. Mais cela ne s’avère pas complètement rassurant pour autant.
Demain, le Racing entrera dans la dernière ligne droite de sa préparation estivale, après sa journée des supporters dominicale qui peut faire l’effet d’un bain de jouvence. Samedi, il se consacre à son dernier rendez-vous majeur de pré-saison, samedi, à Dijon, avec « l’attention à intégrer les nouveaux, à amener les joueurs qu’il y avait en National, mais aussi les jeunes à un niveau satisfaisant ». Ensuite, les Strasbourgeois auront Lyon pour horizon, le théâtre de leur grand retour en Ligue 1, où cela s’annonce coton face à l’un des favoris d’un championnat perdu de vue en Alsace depuis neuf ans.
Pour l’heure, les débuts de match sont, en général, problématiques. Face à Sochaux, « passées dix minutes intéressantes », selon le coach, c’est comme si la bande à Laurey avait connu une énorme panne. Une semaine avant, face à Nancy, la première période, sans rythme, avait été longue comme un jour sans pain. Face à Lucerne, à Vittel, les Bleus étaient menés 4-2 à la pause.
On notera que les ratés à l’allumage ne dépendent pas du onze de départ, seul l’attaquant Stéphane Bahoken ayant été du coup d’envoi des deux derniers matches amicaux. Au rayon des constantes, un brin inquiétantes, la fébrilité défensive constitue une piste de progression manifeste.
Entre les quatre buts encaissés face à Lucerne et les deux marqués par Sochaux vendredi, ce n’est pas que le Racing organise des journées portes ouvertes alors que les soldes viennent de prendre fin.
« On se fait punir sur deux erreurs », a constaté l’entraîneur strasbourgeois après le match à réaction réalisé par ses protégés, menés de deux buts. Face à Lucerne, ce sont sur les coups de pied arrêtés que ses joueurs en avaient bavé.
Mais même lors du match achevé sans que l’adversaire n’ait marqué, face à Nancy, le Racing avait tremblé, notamment en fin de match.

Une puissance de feu intacte

Il faut croire que le penchant à prendre des risques, le « caractère joueur » des Strasbourgeois, fait partie de l’ADN d’une équipe qui a retrouvé l’élite avec la meilleure attaque du championnat de L2 et la… 12e défense. Cela n’interdit pas de se soigner et le recrutement d’un véritable patron de la défense ne serait pas un luxe. Le Racing est en quête d’un homme d’expérience qui pourrait changer (un peu) la donne en la matière.
Pour nourrir la confiance, les Strasbourgeois néanmoins peuvent se nourrir à quelques sources d’optimisme. En dépit des départs de ses deux meilleurs buteurs de la saison passée, Baptiste Guillaume et surtout Khalid Boutaïb, ils peuvent s’appuyer sur une puissance de feu intacte, sur une maîtrise affirmée dans l’art du déséquilibre. Et au passage, la signature d’Idriss Saadi est susceptible d’ajouter de l’eau au moulin offensif alsacien.
En cette période estivale, Jérémy Grimm et ses copains se sont également efforcés d’entretenir les bonnes vieilles habitudes en se montrant des ennemis irascibles de la défaite.
Ils ont parfois vacillé, face à Sochaux, face à Lucerne, mais ont à chaque fois su s’arracher pour rétablir l’équilibre ou faire pencher la balance de leur côté. Assurément, cela ne se terminera pas à chaque fois aussi bien en championnat. Mais le mental paraît solide et des adversaires à l’affût d’un succès face à un club de l’élite hexagonale en ont été pour leur frais.

« On a pu s’appuyer

sur la fraîcheur »

« On a renversé la tendance quand Sochaux a fait entrer ses jeunes et on a pu s’appuyer sur la fraîcheur pour revenir dans le match », a admis avec humilité Thierry Laurey. Il a au moins la satisfaction de disposer de solutions de rechange et de pouvoir compter sur des équipes capables de finir fort.
À compter du 5 août, il n’aura pas droit à onze changements, comme lors de certaines rencontres amicales, ni même sept comme vendredi.
Mais sur une feuille de match où 18 noms seront couchés, pour la rencontre du Parc OL, l’entraîneur du Racing pourra toujours se dire qu’au premier coup de sifflet de la saison, il disposera encore de quelques arguments dans sa manche. Et certains seront assis à ses côtés.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Sam 29 Juil - 5:25

Match amical : Dijon – Racing (19h)

Ce soir, c’est générale
Même s’il y aura un dernier match amical, demain, face aux chômeurs de l’UNFP, le Racing s’attaque au principal test de sa présaison, ce soir. À Dijon, sur la pelouse d’un pensionnaire de Ligue 1, il vaut mieux ne pas se rater.
Son vainqueur ne fera pas tomber trois points dans son escarcelle et il serait, dans tous les cas, présomptueux, déraisonnable voire complètement loufoque de se réjouir ou de se lamenter devant le résultat à venir. Ce soir, Dijon comme le Racing tirent à blanc et il n’y aura pas d’autre intérêt que psychologique à réussir sa sortie en Bourgogne.

« On est à quatorze matches sans défaite »

Mais pour un promu, ayant gravi les échelons à grande vitesse, à une semaine de la reprise en L1, il est encore l’heure d’asseoir ses repères tout en entretenant une vieille et bonne tendance. La saison passée, celle d’avant ou encore l’été actuel n’ont eu de cesse de donner au Racing une bonne tête de vainqueur. Plus tard le masque, si c’en est un, tombera, mieux ce sera. Thierry Laurey et ses hommes en sont convaincus.
« Ce serait bien que l’on reste invaincu, souligne l’entraîneur qui a fait ses comptes. Même si cela reste un match amical, il faudra se bouger pour y réussir, car Dijon est remarquable à domicile. Mais si on compte la fin de saison passée et les quatre matches de préparation, on est à quatorze matches sans défaite. » Et cela fait toujours moins tache que le contraire, en tout cas moins mal.
Alors qu’en 2008, il avait achevé son bail dans l’élite sur une humiliante série de onze défaites de rang qui initiait un grand plongeon, le Racing a appris à détester la défaite. Cela peut l’aider dans son entreprise de maintien, la seule qui l’obsédera pendant quelques mois.
Le match du jour et celui un brin moins clinquant de demain entrent dans un processus qui doit permettre aux joueurs de réaliser une première cohérente, à Lyon, pour un baptême du feu face à un redoutable adversaire. « On va donner du temps de jeu, il faut que les dix-huit joueurs qui seront à Lyon aient 90 minutes dans les jambes après ce week-end », indique l’entraîneur.
Ce ne sera pas tout à fait le cas car Pablo Martinez, la solution pour occuper le flanc gauche de la défense jusqu’à ce qu’Abdallah Ndour soit d’aplomb, est surveillé comme le lait sur le feu en raison d’une douleur au dos. Et il est au repos pour le week-end.
« On doit éviter la blessure, c’est sûr, parce qu’on a la compétition en tête, mais ce match de Dijon est important pour la confiance et tout le monde va se donner à 100 % pour donner des solutions au coach à Lyon », indique Kader Mangane, qui devrait hériter du brassard à Gaston-Petit annoncé peu garni. Il y a en effet une hiérarchie à imposer ou à contester, des places à prendre, à perdre et tout le monde est à l’affût.
Hier, pour une séance ensoleillée, la foule des grands jours, 300 personnes au bas mot, s’est agglutinée le long de la main courante. Ce n’était pas pour fêter la prolongation du contrat de Laurey encore que, comme à son habitude, l’entraîneur a pu mesurer son degré de popularité. Mais c’est comme si la Meinau, ses habitués et les fadas de la cause « ciel et blanc » avaient basculé, ces derniers temps, dans la nouvelle dimension qu’ont ouverte ses favoris.
La Ligue 1 est là, tout près, dans sept dodos comme disent les enfants. En réussissant leur sortie dijonnaise, les joueurs strasbourgeois assureraient quelques sommeils sereins.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  67120 le Dim 30 Juil - 5:34

Dijon 0
Racing 0


Stade Gaston-Gérard. Temps chaud, bonne pelouse. 3 500 spectateurs. Arbitre : M. Wattelier.

Avertissements : Rüfti (54e ), Lang (79e ) à Dijon; Lala (75e ), Gonçalves (82e ) au Racing.


DIJON : Reynet (cap.) – Rosier (Rüfli, 46e ), Yambéré (Lang, 71e ), Lautoa, Haddadi (Bouka Moutou, 81e ) – Kwon, Marié (Benet, 81e ), Amalfitano (Balmont, 59e ), Sammaritano (Varrault, 59e ) – Saïd (Sliti, 46e ), Jeannot (Bahamboula, 81e ). Entraîneur : Olivier Dall’Oglio.


RACING : Kamara (photo) – Seka, Mangane (cap.), Salmier, Lala – Aholou – Da Costa (Bahoken, 81e ), Martin (Gonçalves, 76e ), Lienard, Corgnet (Sacko, 76e ) – Saadi (Caci, 87e ). Entraîneur : Thierry Laurey.
Nul et pas nul
Si Dijon et le Racing se sont quittés sans avoir marqué hier, les deux prochains concurrents en Ligue 1 ont pu être rassurés. Le promu alsacien notamment, qui a aligné six de ses recrues, a un peu plus le sentiment qu’il peut tenir la route dans un championnat qu’il redécouvre dans moins d’une semaine.

C’était une soirée de première à plus d’un titre pour l’avant-dernière sortie amicale du Racing en cette intersaison. Idriss Saadi et Jonas Martin, les deux recrues à avoir signé le plus récemment, débutaient sur le pré leur aventure en bleu tandis que le promu strasbourgeois se frottait à un adversaire de son prochain championnat, ce qui était inédit.
Le Racing continue de progresser

Si le résultat n’a aucune incidence sur la saison à venir, la soirée a permis de tirer quelques enseignements. Le collectif est bien huilé, certaines des recrues ne sont pas encore au top de leur forme (voir ci-dessous) , ce qui n’a rien d’une infamie, et le Racing garde la bonne habitude de ne pas perdre.

En revanche, élément nouveau dans le panorama de l’intersaison, le capitaine Mangane et ses copains n’ont pas trouvé l’ouverture dans la défense adverse. « Je trouve qu’on a fait des choses cohérentes, on ne s’en est pas trop mal sorti, a apprécié l’entraîneur, Thierry Laurey. Le seul regret, c’est le 0-0. Le nul n’est pas illogique, mais ça aurait pu faire 2-2. »

Effectivement, les Strasbourgeois ont eu la réussite derrière dont ont manqué (un peu) les attaquants. Mais il n’y a pas non plus eu un tombereau d’occasions à se mettre sous la dent. Certains ont cherché leurs marques, d’autres ont un évident retard physique, d’autres ont montré leur capacité à apporter un gros plus et le gardien, Bingourou Kamara, n’est pas le dernier en la matière.

Et pour nourrir la confiance et chasser les complexes, l’esprit de corps permet, ce matin, d’envisager voyager loin. Ce ne sera pas toujours évident, il y aura quelques tempêtes et notamment dans six jours, à Lyon, mais cela entretient l’espoir de ne pas dépareiller dans l’élite.

Un gros raté de Lala, qui a failli ouvrir la marque contre-son-camp, a ouvert une jolie séquence strasbourgeoise ponctuée d’une tentative de lob lointaine et inspirée de Saadi au terme d’une contre-attaque jouée juste (7e ) et une tête de Aholou, sur le corner qui a suivi, repoussée par Reynet (8e ).

Le schéma bourguignon, à géométrie très variable, n’a pas perturbé la marche en avant alsacienne. Il y a bien eu un mouvement côté gauche, conclu d’une tentative à ras de terre de Haddadi que Kamara a repoussée en allant vite au sol dans les pieds d’un Jeannot buteur mais hors-jeu (37e ).

L’invincibilité du Racing n’a pas été préservée en fumant la pipe et Kamara a dû s’interposer avec inspiration devant Jeannot, lancé dans la profondeur (47e ), ou encore Lang à la retombée d’un corner (85e ), étant sauvé au passage par son poteau lorsque Kwon a conclu un raid solitaire d’un tir venimeux (79e ).

Mais le Racing a rendu une copie tout à fait respectable, ses duos attitrés cherchant à trouver des automatismes, ses joueurs offensifs à créer des décalages et la panique dans le camp d’en face. Si la récolte d’occasions n’a pas été démentielle, la bande à Laurey a eu le mérite d’être (assez) rassurante derrière.

La dernière ligne droite a été aussi intéressante qu’un bouchon sur l’A7. En tenant tête à un futur concurrent pour le championnat de L1 des “petits” chez lui, le Racing a encore emmagasiné. « Il y a cinq jours, des joueurs ne se connaissaient pas et je suis plutôt satisfait, a conclu Thierry Laurey. Les choses se mettent en place petit à petit. » Ses protégés sont contraints de grandir à vitesse grand V, mais à la faveur du match d’hier, ils ont montré qu’ils continuaient à progresser.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3448
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs amicaux du Racing

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum