Echos du Racing

Page 16 sur 16 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Aller en bas

Re: Echos du Racing

Message  67120 le Dim 11 Mar - 5:43

Une infirmerie qui se remplit De la casse en cascade
L’infirmerie du Racing, vide il y a un mois, affiche de nouveau complet. Samedi à Toulouse, le promu sera privé de Kader Mangane, Kenny Lala, Martin Terrier et Dimitri Foulquier, blessés, mais aussi de Jérémy Grimm, suspendu. Anthony Gonçalves et Nuno Da Costa sont incertains.
C’était début février. Pour la première fois en 2017-2018, l’infirmerie du Racing, “squattée” depuis le 3 mai 2017 par Abdallah Ndour, victime ce jour-là d’une fracture tibia-péroné de la jambe droite à l’entraînement, était déserte. Tous les Bleus avaient repris la compétition ou les séances collectives, même les blessés longue durée comme Ndour donc, mais aussi Benjamin Corgnet, absent depuis sa dernière titularisation à Dijon fin septembre et opéré du genou gauche.

Mais contre Troyes le 11 février à la Meinau (2-1), le capitaine Kader Mangane s’est déchiré le quadriceps gauche. De nouveaux pensionnaires sont ensuite venus lui tenir compagnie en salle de soins.

Samedi à Toulouse, pour la 30e journée de Ligue 1, Thierry Laurey sera ainsi privé de cinq joueurs au moins. Mangane va devoir patienter « encore trois ou quatre semaines avant d’être opérationnel », selon le médecin du Racing François Piétra. Jérémy Grimm et Kenny Lala sont suspendus pour accumulation de cartons jaunes. Le deuxième, sorti avant-hier contre Monaco, risque d’être éloigné des terrains un bon moment. « On verra quand il aura passé des examens en début de semaine, mais pour Toulouse, c’est mort, officialise François Piétra. Il souffre d’une déchirure à l’ischio-jambier. Il ne sera pas rétabli avant – au mieux – la réception de Metz (le 1er  avril). Peut-être plus tard. »

Martin Terrier, remplacé à la pause face aux Monégasques, souffre lui aussi d’une petite pointe à l’ischio et « ne sera pas prêt pour Toulouse », complète un François Piétra qui confirme aussi le forfait au Stadium de Dimitri Foulquier, victime d’une déchirure à l’adducteur mercredi à l’entraînement et déjà out face à l’ASM.

L’attaquant Nuno Da Costa, absent depuis trois matches pour une inflammation à l’adducteur, et le milieu droit Anthony Gonçalves, forfait contre Monaco pour une pointe au mollet, sont, eux, incertains pour le déplacement dans la Ville Rose. Le “doc” met clairement « un point d’interrogation » sur la participation de l’international cap-verdien et précise à propos de l’ancien Lavallois. « Il va faire un examen lundi. On verra ce que ça donne. On espère que ce sera positif. Peut-être reprendra-t-il dans la semaine. Pour Toulouse, ce n’est pas injouable. Mais s’il y a un doute, nous ne prendrons pas de risque. »

En revanche, Jonas Martin, contraint de rejoindre le banc avant-hier peu après l’heure de jeu à cause d’une béquille au genou gauche, devrait être prêt au Téfécé.
« Je ne me réfugie pas derrière les blessures »


« Toutes les blessures sont tombées rapidement pour diverses raisons, constate Thierry Laurey sans se lamenter. Est-ce lié à la période ? C’est possible. Depuis le début de l’année, nous nous entraînons sur synthétique, sur des terrains gelés et, depuis quelques jours, sur des pelouses qui redeviennent grasses. Ces changements de surface provoquent des lésions sur certaines musculatures. Bien sûr que je préférerais avoir tout le monde, mais je ne veux pas me réfugier derrière ça. On a suffisamment de joueurs. Si j’en ai beaucoup, c’est mieux. Si j’en ai moins, je m’adapte. Je ne me pollue pas l’esprit avec ça. J’essaie de bâtir la meilleure équipe possible avec ce que j’ai sous la main. »

Pour compenser cette hécatombe, l’entraîneur strasbourgeois peut toutefois compter sur les rentrées d’Abdallah Ndour, de retour en équipe première – il est entré à la 82e au relais de Lala –, et Benjamin Corgnet qui en est déjà à deux apparitions en championnat.

« Ils ne sont pas prêts à jouer un match entier, tempère-t-il. Ça ne sert à rien de mettre en péril leur physique et l’équipe. Mais ça m’offre au moins de vraies solutions en cours de match. Abdallah a été absent neuf ou dix mois, Benjamin, quatre ou cinq. Il leur faut un peu de temps. D’autant que contre des équipes moins huppées, mais qui mettront sans doute plus d’engagement, ce sera encore plus dur. Pour eux, la vraie reprise se fera à partir de Metz. »

Le Racing, lui, espère que la reprise, en termes de résultats, interviendra quinze jours plus tôt, dès samedi du côté de Toulouse.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4276
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos du Racing

Message  67120 le Lun 12 Mar - 5:17

La lutte pour le maintien Un moindre mal
Comme le Racing, les autres mal classés de la Ligue 1 n’ont pas brillé ce week-end. La bande à Laurey ne paye pas trop cher son échec face au champion monégasque qui a ouvert la 29e journée.
Les escargots du championnat n’ont pas mis en route leur turbo et le promu strasbourgeois s‘en est sorti à bon compte après septième défaite en dix matches sur son cycle retour. Dans sa lutte pour le maintien, il conserve une petite marge qui évidemment se réduit.

Mais l’affaire aurait pu être pire. Si la bande à Laurey ne pourra pas toujours compter sur les autres, elle a pu se frotter les mains devant les défaites de Troyes à Nantes, de Metz à Paris et de Toulouse face à l’OM, et la maigre récolte d’Angers, d’Amiens ou encore de Lille. S’il ne s’agit pas toujours de se réjouir du malheur des autres, les soucis des Nordistes pourraient d’ailleurs avoir quelques conséquences dans le bas du classement.

L’envahissement de la pelouse du stade Pierre-Mauroy et les scènes de violence qui s’y sont déroulées devraient avoir des conséquences, dès jeudi, avec une instruction devant les instances disciplinaires qui pourraient suspendre l’enceinte ch’ti, voire donner match perdu aux Dogues.

Le Racing n’en récolterait pas pour autant un sésame pour une saison 2018-2019 en Ligue 1. Il se doit d’envisager la récolte de la dizaine de points nécessaire pour rempiler parmi les meilleurs dès samedi, à Toulouse. Un échec dans la Ville Rose aurait assurément des conséquences angoissantes puisque son hôte le dépasserait au classement, en un soir où Amiens et Troyes s’affronteront.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4276
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos du Racing

Message  67120 le Mer 14 Mar - 6:00

En rangs clairsemés
Si le Racing est dans le dur en termes de résultats, ses joueurs le sont également sur le plan physique avec l’accumulation de matches à haute tension dans une période plutôt éprouvante en matière de terrain et de climat. Ainsi, quelques incertitudes entourent le groupe amené à défier Toulouse, samedi.

Le Racing devra se passer de quatre joueurs, Dimitri Foulquier et Kader Mangane, blessés, Jérémy Grimm, suspendu, et Kenny Lala, suspendu et blessé. Ce dernier devrait être éloigné des terrains pendant quatre à cinq semaines en raison d’une déchirure à la cuisse.

Quatre éléments habitués au groupe ne se sont pas non plus entraînés hier. Si Jonas Martin gère une béquille à la cuisse qui ne devrait pas empêcher sa participation à la 30e journée de Ligue 1, les participations de Martin Terrier (cuisse), Anthony Gonçalves (mollet), Nuno Da Costa (adducteur) sont plus hypothétiques.

Le premier, pas loin du forfait, devait passer de nouveaux examens hier après-midi, quand les deux autres effectueront des tests aujourd’hui et demain pour mesurer leur capacité à être alignés. La trêve internationale qui suivra le match du Stadium ne sera pas de trop.

Le staff technique a ainsi exclu l’organisation d’un match amical d’autant plus que des matches officiels sont programmés pour la réserve, en National 3 durant la période (face à Metz II aujourd’hui, à Sarre-Union samedi, face à Amnéville le 25 mars et à Sarreguemines le 28). Il n’est pas exclu que l’un ou l’autre pro renforce l’équipe de François Keller ponctuellement.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4276
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos du Racing

Message  67120 le Mer 14 Mar - 18:12

Un cadre out plusieurs semaines ?
 Titularisé à 28 reprises cette saison en Ligue 1, Kenny Lala fait figure d'homme fort au sein de la défense du Racing Club de Strasbourg. Hélas pour lui, l'ancien joueur du Paris FC, Valenciennes ou encore Lens est à l'infirmerie.
Selon L'Alsace, le joueur du Racing souffre d'une déchirure au niveau de la cuisse et devrait être absent entre quatre et cinq semaines. Un vrai coup dur pour le promu dans la course au maintien, à n'en pas douter.
foot national
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4276
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos du Racing

Message  67120 le Ven 23 Mar - 6:06

Les échos de la Meinau
OPTIMISME POUR TERRIER, FOULQUIER ET DA COSTA. – Absents respectivement depuis une, deux et quatre rencontres, Martin Terrier (ischio-jambier droit), Dimitri Foulquier (adducteur droit) et Nuno Da Costa (adducteur droit) devraient être opérationnels pour le derby du dimanche 1er  avril à la Meinau contre Metz.
Le premier a eu droit ce jeudi à une préparation individualisée en marge de l’effectif. « Je dois encore faire le point avec le doc, mais ça devrait aller pour Metz », a-t-il indiqué en regagnant les vestiaires. Foulquier et Da Costa sont, eux, partis courir ensemble. « C’est en bonne voie, assure le latéral droit. On espère être dans le groupe pour le derby. »
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4276
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos du Racing

Message  67120 le Mer 11 Avr - 5:41

Terrier : saison (presque) terminée

L’échographie passée lundi par Martin Terrier   après sa sortie sur blessure à la 53e  minute à Angers a donné son verdict. L’attaquant du Racing souffre d’une déchirure « très nette » à l’adducteur droit et sera absent « de quatre à six semaines », comme il l’a indiqué hier après sa séance de soins à la Meinau. « Sur un appui en poursuivant un Angevin, j’ai ressenti une vive douleur. Si tout se passe bien, j’aurai peut-être une chance de disputer le dernier match à Nantes le 19 mai. Sinon, ma saison sera terminée. »

Aholou : décision aujourd’hui ?

Victime d’une entorse de la cheville droite à Angers et contraint de céder sa place à la pause, le milieu défensif Jean-Eudes Aholou a confié hier avoir « toujours mal » et expliqué que la décision concernant sa participation au match de samedi contre Saint-Etienne serait « prise ce mercredi avec le “doc” (François Piétra). » Son entraîneur Thierry Laurey souhaite, lui, attendre la fin de semaine avant de se prononcer définitivement. Mais le forfait du nouvel international ivoirien semble probable.

Da Costa en reprise

Absent depuis un mois et demi à cause de pépins successifs – inflammation de l’adducteur droit pour le dernier en date –, Nuno Da Costa est en phase de reprise. « Il devrait pouvoir revenir s’entraîner rapidement, sans doute avant la fin de semaine », annonce son coach. L’attaquant cap-verdien devrait toutefois être trop juste pour la venue des Verts, tout comme Kader Mangane, éloigné des terrains depuis sa déchirure du quadriceps le 11 février contre Troyes.
Le défenseur central sénégalais a terminé son travail de réathlétisation et participe désormais en partie aux séances collectives. « Je n’en peux plus d’attendre, mais j’ai encore besoin de l’aval du “doc” ». Kenny Lala (déchirure à l’ischio-jambier droit contre Monaco le 9 mars) et Vincent Nogueira (douleurs dorsales) sont toujours indisponibles.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4276
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos du Racing

Message  67120 le Mar 24 Avr - 5:23

Les échos du Racing
À plus ou moins long terme

Sur une série de neuf matches sans victoire, le Racing file un mauvais coton. La défaite à Amiens, assez logique, rappelle la nécessité de hausser le curseur même si la situation des Strasbourgeois reste enviable pour certains.
 ❏ JOKER. – C’est le charme du championnat à trois vitesses qui s’organise depuis le mois d’août dernier. Les positions se sont un peu figées désormais.

Il y a un quatuor de tête, intouchable pour le reste de la bande. Il y a leurs poursuivants, lointains, à la lutte pour les strapontins – les 5e  et 6e  places qualificatives pour la C3 –, ou pensionnaires d’un ventre mou pas nécessairement inconfortable.

Et il y a ceux qui souquent ferme pour éviter les trois dernières places. A priori, ils sont sept dans cette galère, dont le Racing, sans victoire à son tableau de chasse depuis neuf rencontres, avec un bilan de quatre nuls et cinq défaites.

En d’autres circonstances, ils auraient pu se retrouver complètement dans les choux, largués au classement, plombés par la catastrophique série. Sauf que ses voisins de palier n’ont pas décollé.

Les hommes de Laurey n’ont perdu qu’un point sur Caen, trois sur Toulouse, quatre sur Metz, seul Angers ayant allégrement éclairé son horizon avec 15 points en neuf matches.

Les Bleus ont même pris deux points supplémentaires d’avance sur Troyes et un sur Lille sur la période.
Marc Keller se fâche

Au final, la véritable mauvaise affaire du week-end est d’avoir contribué au maintien d’Amiens, sûr de rempiler la saison prochaine en Ligue 1.

❏  KELLER HAUSSE LE TON. – Le président Marc Keller n’est pas du tout satisfait des récents résultats de ses troupes. Il l’a fait savoir via une interview sur le site officiel du club.

« Après Saint-Etienne, j’étais déçu. Après Amiens, je suis en colère, a notamment souligné le président. Ce que j’ai vu à Amiens en matière de manque d’engagement n’est pas acceptable ».

Et d’ajouter : « Ce serait une grave erreur de continuer à compter sur les échecs des autres. À cette heure, nous avons encore les cartes en main mais nous allons les jeter au feu si nous reproduisons un match comme celui d’Amiens. Nous sommes encore dans une position qui nous permet d’envisager le maintien mais elle est très fragile. »

Pour la réception de Nice, Marc Keller compte « sur une prise de conscience collective pour réaliser le match que j’espère. Un match de guerriers et rien d’autre ».

❏ RETROUVAILLES.
– Dans les couloirs de la Licorne, Ernest Seka et Emmanuel Bourgaud ont passé un long moment pour échanger.

Le défenseur strasbourgeois et le milieu de terrain amiénois, qui n’avait pas été retenu pour l’échéance du week-end, ont un passé commun vendéen, au Poiré/Vie, de 2011 à 2013.

❏ SUPPORTERS. – Joueurs et staff technique n’étaient vraiment enchantés de la tournure du voyage à la Licorne. Et les regrets ont concerné les supporters, venus en nombre pour soutenir leurs favoris, assez contrariés au coup de sifflet final.

« On a la chance qu’ils soient présents, a souligné Anthony Gonçalves. Eux étaient là. On a hâte d’être contre Nice pour se racheter. »

❏ GRAND ORAL. – Il y a l’avenir sportif, immédiat, qui se jouera à travers « quatre finales » comme Benjamin Corgnet a défini les quatre matches au programme jusqu’au 19 mai. Il y a un avenir à plus long terme. Et la réunion du jour, à l’Eurométropole, devant les élus, vaudra son pesant de cacahuètes en la matière.

En effet, Marc Keller, le président du Racing, fera une présentation cet après-midi, du projet de rénovation de la Meinau, pour atteindre une jauge de plus de 33 000 places, évalué à 100 millions d’euros environ.

Cette évolution offrirait la possibilité au club qui s’est bien relevé de sa liquidation judiciaire de 2011 de passer dans une catégorie supérieure, au sein de l’élite française.

❏ SANS PLEA.
– Le Racing ne s’en plaindra pas. Alors qu’elle se doit d’arracher les ultimes points indispensables à son maintien, l’équipe strasbourgeoise aura un épineux problème de moins à gérer, samedi, à la Meinau.

En effet, Alassane Plea est suspendu pour la 35e journée de championnat pour une accumulation de cartons jaunes. Lucien Favre devra dont se passer de son co-meilleur buteur (14 buts en L1). Reste à mettre sous l’éteignoir Mario Balotelli et quelques autres.

❏ À ILLKIRCH. – Pour la reprise de l’entraînement, aujourd’hui, le Racing rompt avec ses habitudes. Il sera sur la pelouse de la FAIG, à Illkirch-Graffenstaden à 10h.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4276
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos du Racing

Message  67120 le Sam 5 Mai - 6:01

Ndour, saison terminée
IL N’EST ENTRÉ QU’À LA 90E MINUTE , samedi dernier contre Nice à la Meinau (1-1). Mais quelques instants ont suffi à Abdallah Ndour pour ressentir une vive douleur à la cuisse. Pour le latéral gauche du Racing, le verdict est, après examens médicaux plus poussés, sans appel. Son entraîneur Thierry Laurey l’a communiqué hier à la sortie de l’entraînement : « Il souffre d’une élongation. Sa saison est terminée. »
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4276
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos du Racing

Message  67120 le Mar 22 Mai - 5:14

le point au Racing Premier jalons
L’entraîneur du Racing, Thierry Laurey, a procédé à des entretiens individuels, hier, pour évoquer le bilan sportif de chacun de ses joueurs. Des onze en fin de contrat, quatre pourraient prolonger l’aventure.
Les cinq grosses semaines de vacances envisagées pour les joueurs du Racing ont véritablement commencé hier. En effet, les 29 éléments de l’effectif avaient un dernier rendez-vous avec leur entraîneur pour entendre un bilan sportif de fin de saison.
« Apporter de l’expérience au groupe et le rajeunir »
Initialement, chaque entrevue devait durer une vingtaine de minutes. Finalement, le programme a été chamboulé. Thierry Laurey, qui voulait « faire les choses proprement », en a été quitte pour manger sur le pouce et faire une journée continue.

« Il s’agissait d’un échange par rapport au travail accompli, ce qui a bien marché et un peu moins avec les uns et les autres, a indiqué ce dernier. Mais ce n’est pas pour autant qu’on a pris des décisions définitives. »

L’attention porte, ces temps-ci, dans l’entourage du club, sur les joueurs en fin de contrat. Ils sont au nombre de onze, avec un statut plus ou moins établi mais avec, pour tous, la possibilité d’aller voir ailleurs.

Si les trois joueurs prêtés, Bakary Koné, Dimitri Foulquier et Martin Terrier – le seul à ne pas avoir pris part à un entretien individuel pour des raisons personnelles –, ne devraient plus revoir la Meinau, ils sont quatre parmi les huit autres à avoir la possibilité de rempiler.

Ainsi, le club a laissé la porte ouverte à une prolongation pour Stéphane Bahoken, Landry Bonnefoi, Anthony Gonçalves et Alexandre Oukidja. Dans les départs a priori définitifs, on peut citer Vincent Nogueira, Steve Solvet, Jérémy Blayac et Kader Mangane. Si les deux premiers n’ont guère pu s’exprimer sur le terrain, les deux autres n’ont pas eu des rôles anodins cette saison et celles d’avant.

Blayac va refermer un riche parcours alsacien, essentiel dans la reconstruction du Racing depuis son arrivée en janvier 2014. Sous le maillot bleu, il a cumulé 35 buts en 110 matches officiels et participé activement aux deux montées de 2016 et 2017. Dans la saison du maintien qui s’achève, il a marqué trois buts qui pèsent lourd – deux victoires, contre Rennes et Troyes, un nul à Toulouse – malgré un temps de jeu réduit.

Le capitaine Kader Mangane ne sera plus Strasbourgeois à la reprise, malgré son rôle de rassembleur. Dans la démarche du staff technique, le souci de rajeunir l’effectif peut influer sur la décision à propos de joueurs âgés respectivement de 34 et 35 ans. « À Nantes, dix des dix-huit joueurs sur la feuille de match avaient plus de trente ans, souligne Laurey. Notre souhait est d’apporter de l’expérience au groupe, mais aussi de le rajeunir. »

L’autre grand chantier à venir concerne le poste de gardien de but. Alexandre Oukidja, doublure de Bingourou Kamara sur la ligne de départ à l’été 2017, titulaire pour finir, est invité à rejouer un rôle de… doublure pour un gardien qui serait recruté. « On n’est pas satisfait à ce poste-là, considère encore le coach strasbourgeois. On va essayer d’y être plus performant même si ce sera aussi le cas à d’autres postes. Dans le même sens, un meilleur buteur à sept buts (Stéphane Bahoken, qui pourrait donner sa préférence à un autre club) , ce n’est pas suffisant. »

La titularisation de Bingourou Kamara à Nantes, pour la première fois depuis février, avait pu être interprétée comme une porte de sortie pour Alexandre Oukidja. Il n’en est rien. En fait, le jeune gardien recruté au FC Tours à l’été 2017, auteur d’une saison mitigée, pourrait être prêté comme les cinq jeunes pros de l’effectif, Aaneba, Zohi, Caci, Tchamba et Zemzemi.

Le but est clairement de hausser le niveau de concurrence. Le recrutement strasbourgeois sera conséquent avec « a minima huit ou neuf joueurs », d’après Thierry Laurey.

« Il y a aussi un état d’esprit à améliorer, je voudrais des gagneurs sur le terrain, poursuit-il. L’été dernier, on a dû faire preuve d’ingéniosité puisque la montée n’était pas nécessairement programmée. Le Racing est un grand club mais n’a pas encore une grande équipe. On cherche à améliorer tout ce qui peut l’être. »

En la matière, un renforcement du staff au niveau de la préparation athlétique est à l’étude tandis que les Strasbourgeois bénéficieront de deux stages dans leur préparation, l’un au Touquet, l’autre en Alsace.

Mais avant la reprise du 27 juin, le marché d’été aura officiellement ouvert ses portes. Et il n’est pas à exclure que l’un des 18 joueurs pros sous contrat, aura exprimé des envies d’ailleurs. Et cela animerait sensiblement le mouvement d’un groupe destiné à vivre un radical chamboule-tout en cette intersaison.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4276
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos du Racing

Message  67120 le Lun 4 Juin - 19:12

Alain Plet nommé Directeur Général Adjoint du Racing Club de Strasbourg Alsace

Le Racing Club de Strasbourg Alsace annonce la nomination d’Alain Plet au poste de Directeur Général Adjoint, en charge de la coordination des services administratifs, de la gestion des RH et du dossier de réhabilitation du stade de la Meinau.
« La Ligue 1 est devenue particulièrement exigeante, explique Marc Keller, le Président du RCSA. Et pour répondre à cette exigence, dans tous les domaines, il est nécessaire de se structurer, sur le terrain comme en dehors. L’arrivée d’Alain Plet s’inscrit dans ce processus de développement, indispensable pour pérenniser le club au plus haut niveau et continuer à grandir ».
Alain Plet, 53 ans, possède une grande expérience du monde du football, à travers différents postes de Direction occupés à Caen, Troyes, Strasbourg, Monaco et Amiens, mais aussi des plus hautes instances du football et du sport, puisqu’il a été pendant quatre ans Directeur Exécutif du CNOSF et qu’il préside depuis cinq ans la Commission Infrastructures et Règlementations de la LFP.
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4276
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos du Racing

Message  67120 le Jeu 28 Juin - 12:31

Le Racing a retrouvé le chemin de l’entraînement Jour de rentrée
Les joueurs du Racing ont retrouvé la Meinau hier pour commencer leur préparation d’avant-saison, qui durera plus de six semaines. Le menu de l’entrée, jusqu’à samedi, consiste à enchaîner tests et efforts.
Les chères têtes blondes se consacrent aux kermesses de leur école, à leurs angoissants examens, ou espèrent une affectation idéale pour le début de leur existence post-bac ? Pour les joueurs du Racing, c’est un peu le contraire puisqu’hier a sonné l’heure de la rentrée. « C’est un peu comme à l’école, a souri, hier, Adrien Thomasson, l’une des nouvelles têtes du groupe de Thierry Laurey. Moi j’ai changé de classe, j’ai changé d’école. »
Nantais il y a quelques semaines, le milieu de terrain a changé de camarades mais le groupe strasbourgeois a, en fait, bien changé. Entre l’intégration de nombreux jeunes, le départ de huit – bientôt neuf avec celui annoncé d’Ernest Seka – pros de l’effectif 2017-2018, et l’arrivée d’ores et déjà acquise de quatre recrues, le Racing se transforme.
« Faire connaissance avec certains pour qu’ils soient intégrés le mieux possible »
Et le rythme du changement ne devrait pas baisser en intensité puisque Thierry Laurey attend encore « au moins quatre joueurs, un gardien, un défenseur central, un attaquant et un défenseur polyvalent, s’il n’y a pas de départ. » D’ailleurs, il n’y a pas que l’effectif où s’opère un petit chamboule-tout.
En cet été, il n’y aura pas un mais deux stages au programme, le premier débutant dimanche, direction le Nord et quelques plages vivifiantes du Touquet. « Le but est de mettre les organismes dans la droite ligne que l’on veut atteindre, souligne l’entraîneur du Racing. Au Touquet, il y aura moins de chaleur. On doit aussi faire connaissance avec certains pour qu’ils soient intégrés le mieux possible. En partageant son quotidien 24 heures sur 24, c’est plus facile. »
Avant de prendre la direction de Paris-Plage, les Strasbourgeois auront le temps de tester leur débit de sudation. L’un ou l’autre des joueurs avait peut-être encore un peu de sable au fond de la chaussette hier. Il a vite dû basculer en mode athlétique.
Lienard, Grimm et compagnie ont beau être des footballeurs, ils ne verront pas un ballon avant samedi. Qu’à cela ne tienne. Accumuler les efforts pour se forger une caisse, le programme quasi exclusif de la première quinzaine n’a pas le don de contrarier les petits Bleus.

Grimm dernier des Mohicans

« On en a profité, souligne Jérémy Grimm, qui a également eu son mariage à fêter. Mais on sait aussi qu’on doit aborder la période à venir avec sérieux. On a tous eu un programme à respecter donné par le préparateur physique. Je suis sûr que la plupart l’ont fait. »
Le blond du milieu aura à jouer les guides, lui, l’un des anciens du Racing. Sur les quatre capitaines de la saison passée, il est le dernier des Mohicans – Kader Mangane, Bakary Koné et Jérémy Blayac ne sont plus là. Il y a un héritage à entretenir. Mais les nouveaux venus ne débarquent pas en roulant des mécaniques. « C’est la première fois que je vais découvrir la Ligue 1, indique Ludovic Ajorque, le grand attaquant recruté à Clermont. Je vais tout donner pour aider l’équipe. Après la signature de mon contrat, j’ai pu repartir dans ma famille, à la Réunion. J’ai pu apprécier pleinement les vacances. Mais j’ai suivi à la lettre les consignes pour me maintenir en forme. » Et lors de la période de six semaines qui s’ouvre pour lui et ses coéquipiers, cela va assurément aider.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4276
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos du Racing

Message  67120 le Dim 1 Juil - 11:23

le Racing à la veille de son départ pour son premier stage, au Touquet Ballon, première
Les joueurs strasbourgeois ont vécu leurs premières séances avec ballon, hier, avant de partir pour les plages du Nord. Ils seront au Touquet la semaine prochaine.
Ils n’étaient pas tous là (*) mais les valides n’ont pas boudé leur plaisir de renouer avec le ballon lors des deux séances d’entraînement hier. Depuis mercredi, ils avaient enchaîné les tests physiques et les efforts pour indiquer à leur corps que les vacances étaient bel et bien achevées.
Mais les protégés de Thierry Laurey n’ont pas fini d’en baver. « C’est toujours comme ça au début, souligne Benjamin Corgnet. On vit une étape importante dans la saison et on doit en passer par une préparation dure. »
« On veut bien préparer le moteur »
Accessoirement, les joueurs du Racing s’étaient offert un petit plaisir en début d’après-midi, en vivant une partie du match de l’équipe de France ensemble, dans le vestiaire. « Cela a mis une bonne ambiance avec les revirements, j’ai bien aimé ce match même si j’ai trouvé l’arbitrage un peu léger », a expliqué l’entraîneur.
Sur les coups de 18 heures, les Strasbourgeois ont pu faire exister d’autres Bleus sur une pelouse en se consacrant à des petits jeux de passes et à des échanges assez toniques. Sous les yeux d’une trentaine de supporters, et l’un des plus assidus d’entre eux, Egon Gindorf, le fidèle financeur du Racing toujours si intéressé par la forme de « son » bébé, ils ont affiché leurs visages juvéniles puisque sept des 18 éléments présents étaient de jeunes pros, voire stagiaires (Louis Pelletier, Youssouf Fofana)
Aujourd’hui, c’est une transhumance vers Le Touquet qui est à leur programme. Et si les responsables du club comptent sur des conditions climatiques plus clémentes dans le Nord qu’en Alsace, ce n’est certainement pas que pour faire du tourisme. « On a programmé un gros travail de fond lors de ce stage, explique Thierry Laurey. On veut bien préparer le moteur. Le Touquet, j’ai connu comme joueur, comme entraîneur et même en privé, avec ma femme. Il n’y a pas qu’Emmanuel Macron qui a le droit d’en profiter. Nous partirons à vingt-cinq puisque même les blessés viennent avec nous. »

Vélo et kayak de mer

Ses joueurs apprécieront l’air de la mer quand il s’agira d’accumuler les tours de terrain. « Il y aura aussi peut-être d’autres activités au programme », envisage Benjamin Corgnet. Effectivement, une demi-journée à vélo, une autre ponctuée d’une sortie en mer, égaieront le quotidien.
Néanmoins, Lienard, Grimm et les autres ont bien conscience de ne pas descendre à la mine. Et l’idée du staff technique n’est pas non plus « de tirer sur les organismes, d’autant qu’il faut attendre encore quinze jours pour pouvoir compter sur l’un ou l’autre blessé », comme le précise Thierry Laurey.
« Comme on a six semaines de préparation, on va équilibrer pour que les joueurs soient bien en condition, poursuit-il. On a le temps mais c’est vrai que cette première semaine est particulière. » Le sérieux dans les premières étapes est une première condition pour s’assurer les victoires à venir.
(*) Yoann Salmier avait été ménagé en raison d’une douleur au pied tandis qu’Adrien Thomasson devait régler des problèmes administratifs. En revanche, Stefan Mitrovic, la recrue défensive, était bel et bien sur la pelouse après quelques précautions par rapport à son pied opéré les derniers jours.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4276
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos du Racing

Message  67120 le Jeu 5 Juil - 6:01

Le Racing en stage au Touquet Bleu marin
Le Racing passe sa semaine sur les bords de la Manche pour son premier stage d’avant-saison. Sous le soleil, avec une petite bise marine, il s’efforce d’entamer sa préparation sur les meilleures bases entre forme athlétique à constituer et complicité à construire.
Joli endroit pour crapahuter. Les Strasbourgeois sont au Touquet pour la semaine et l’air marin n’est pas de trop pour accumuler les efforts associés à une préparation d’avant-saison pour une équipe de foot professionnel.
Mais s’ils ne vivent pas l’enfer, Martinez, Gonçalves et les autres ont une drôle d’activité en un endroit qui peut ressembler au paradis. Peuplée de touristes venus en vacances, parfois anglais, souvent d’un certain âge, la station balnéaire du Pas-de-Calais a un charme désuet, le calme y est établi.
« Il a fallu se mettre au Uno parce que les joueurs de belote et de tarot se font rares »
Nombre de discothèques ont baissé leur rideau définitivement. Ce n’est sans doute pas pour déplaire au staff technique qui y a exilé ses joueurs afin qu’ils se préparent une caisse durable. Paris-Plage ne s’est pas construit hier mais c’est bien là que se forge le Racing de demain.
Logés à l’hôtel Holliday Inn, fonctionnel, sans luxe ostentatoire, une piscine et des bains froids pour le confort, les joueurs du Racing sont réveillés aux aurores pour se soumettre au premier examen de la journée : la pesée. Ensuite, ils enchaînent deux à trois séances d’entraînement. Pour le reste, les Bleus occupent leur temps selon les penchants des uns et des autres.
« Il a fallu se mettre au Uno parce que les joueurs de belote et de tarot se font rares, sourit Dimitri Lienard, l’un des anciens de la bande. Sinon, on a pu retoucher la chique et ça fait du bien. Mais on est là pour en baver. Et la préparation, en Ligue 1, en Ligue 2 ou en National, ça reste une préparation. ça ne me dérange pas et tout se passe bien jusqu’ici. »

« S’adapter aux nouveaux, prendre ses marques au plus vite »

Le trentenaire a tenu la route jusqu’à présent et il a fini par rincer le jeune Kevin Zohi lors de la matinée Run’n’Bike, de la semaine, 15 kilomètres de parcours accidenté à avaler à vélo puis à pied, côte à côte, en duo. Néanmoins, le stage de reprise a été marqué par une nouveauté pour l’ailier gauche. Histoire de distiller avec un peu plus de prégnance l’esprit Racing, il a changé de compagnon de chambrée. Le duo d’historiques, Lienard-Grimm, a été séparé l’été où le second s’est marié avec le premier comme témoin. Et pour le premier, c’est l’occasion d’apprendre quelques mots serbes puisqu’il dort avec Stefan Mitrovic.
« On est là pour continuer à bosser, on a toujours dû prouver, souligne son comparse avant de passer à la sacro-sainte et indispensable sieste. Au cours d’un stage comme celui-là, on doit s’adapter aux nouveaux, prendre ses marques au plus vite. Individuellement, on s’en sortira si collectivement on s’en sort. » Le Racing, même si son séjour estival en Côte d’Opale est inédit, n’a pas l’intention de changer de fond en comble.
Seulement de progresser. « On peut s’appuyer sur deux préparateurs physiques désormais, dont un s’occupe des joueurs en phase de reprise (voir ci-contre) , apprécie Thierry Laurey. Le début de la préparation est primordial pour permettre aux nouveaux de s’acclimater. Personne n’est à l’écart. Les joueurs apprennent à se connaître. Ça se passe pas mal pour l’instant, il y en a qui s’apprécie, d’autres qui s’engueulent. » La vie de footballeur au Touquet tend toutefois à se décliner avec le sourire.

« Fixer le cadre et dans ce cadre, laisser la folie d’exprimer »

Il s’agit de nourrir une dynamique heureuse dans un cadre de verdure, pratique et ombragé, loin du tumulte de la Meinau où les Bleus seront invités à épater autant qu’ils l’ont fait ces dernières années, avec seulement quelques cris de mouettes pour déceler une passerelle. Les vocalises des oiseaux marins pourraient vaguement s’apparenter aux encouragements des supporters.
« On sort d’une saison qui a fait du bien en termes d’images du club, constate encore l’entraîneur strasbourgeois. Quelque chose est en train de se passer à Strasbourg. Il y a cet engouement populaire qui nous porte depuis des mois mais peut se retourner. L’objectif est de fixer le cadre. Et dans ce cadre, laisser la folie s’exprimer. »
Continuer à toujours attaquer pour séduire est dans les tuyaux au Touquet. Mais en incorporant de la bouteille – quelques joueurs d’expérience - dans le flacon, le Racing espère s’affranchir de quelques angoisses dans sa saison. Il n’est pas interdit d’oublier un peu de piment si la mayonnaise reste digeste.

Rester un maître crédible sur le foot du Grand Est

« On entame un nouveau cycle avec les départs d’Ernest Seka, Jérémy Blayac ou Stéphane Bahoken, constate Dimitri Lienard. Et sans jouer un rôle, on a envie de dire à ceux qui arrivent, ça se passe comme ça au Racing, il y a des règles. Et qu’on doit donner une bonne image. »
« Au quotidien, l’environnement, les supporters, tout le public donnent tellement, qu’on se doit de leur rendre », conclut Thierry Laurey. Avec ses joueurs, il a choisi la tranquillité septentrionale pour être digne de rester un maître crédible sur le foot du Grand Est.
Deux pour bientôt
Après avoir recruté quatre éléments (Adrien Thomasson, Ludovic Ajorque, Ibrahima Sissoko et Stefan Mitrovic), le Racing n’en a évidemment pas fini avec son marché estival, tablant sur l’intégration d’au moins quatre joueurs, un par ligne. « J’ai bon espoir qu’avant le prochain stage, deux nous auront rejoints, a indiqué Thierry Laurey. Il y a des dossiers qui avancent. »
En cette intersaison, le staff et les joueurs du Racing seront 24 heures sur 24 ensemble, entre le 15 et le 21 juillet. A ce moment-là, deux « petits nouveaux » auront renforcé le groupe alsacien, sachant que quelques-uns des six joueurs au programme aménagé pour des considérations physiques (Jonas Martin, Stefan Mitrovic, Abdallah Ndour, Duplex Tchamba et Nuno Da Costa) seront complètement aptes.
Dans le sens des départs, l’idée de prêter l’un ou l’autre des jeunes joueurs ne devrait pas se concrétiser dans l’urgence à écouter le coach du Racing. « On est en discussion avec des clubs qui, souvent, veulent que l’on prenne en charge une bonne partie du salaire et cela ne me semble pas correct, explique Laurey. D’autant que je n’exclus pas que les matches amicaux puissent révéler la capacité de certains de ces joueurs à évoluer en Ligue 1. »
Le début du championnat de Ligue 2 intervenant dans trois semaines, quinze jours avant celui de l’élite, des dossiers sont susceptibles de s’accélérer dans les jours à venir.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4276
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos du Racing

Message  67120 le Ven 6 Juil - 6:00

Florian Bailleux, préparateur physique au Racing «Constituer un socle solide»
Originaire de Boulogne, passé par Le Touquet, Florian Bailleux veille à la forme physique des joueurs strasbourgeois depuis quatre ans. Sur la Côte d'Opale, il détaille les objectifs de l’intersaison.
– Le Racing est sur le point d’achever la première de ses six semaines de préparation. Quelles sont les grandes lignes de cette intersaison sur le plan athlétique ?
– Les trois quarts des clubs de Ligue 1 sont sur ce canevas de six semaines. En fait, nous sommes plutôt sur six semaines et demie. Les trois premiers jours, en Alsace, ont permis d’organiser les examens médicaux, avec du travail physique pour que la préparation commence véritablement au Touquet. Les joueurs ont bénéficié de plus de cinq semaines de vacances, ont pu véritablement couper, ce qui était moins le cas les saisons précédentes. Ils sont revenus avec des organismes plus relâchés, on va pouvoir organiser une préparation équilibrée, entrecoupée de matches amicaux.
– Quelle est l’importance de cette première semaine de préparation ?
– L’objectif est d’acquérir du volume. Pour faire un parallèle avec la construction d’une voiture, on se retrouve avec la carrosserie.

« La plupart des joueurs maigrissent pendant les vacances »

Ce n’est pas la période la plus agréable pour les joueurs, c’est le plus gros de la préparation athlétique et Le Touquet, que je connais bien, présentait des avantages. C’est plat, c’est assez ombragé, les organismes encaissent mieux les efforts et il y a la possibilité d’organiser d’autres activités.
– Partez-vous de zéro au moment de la reprise, avec la nécessité de reconstruire les corps des joueurs ?
– Il y a un programme durant les vacances et il a été respecté. Les deux premières semaines, les joueurs sont invités à couper complètement. Ensuite, il faut à peu près neuf footings dans les trois semaines suivantes. L’idée surtout est d’éviter les problèmes tendineux liés à une reprise. Et, dans les tests, on peut également mesurer la masse graisseuse des joueurs qui est une donnée importante par rapport à leur régime.
Ainsi, si quatre joueurs ont pris un peu de poids, il faut savoir que la plupart des autres maigrissent pendant les vacances. Après, on cherche à adapter selon les résultats des examens, de ce que nous indiquent aussi les cardiofréquencemètres. Dans l’ensemble, lors de cette semaine, ça a travaillé dur.
– Le staff se renforce d’un second préparateur physique. Pour quelles raisons ?
– Cela fait quatre ans que je travaille seul. C’est possible mais on a envie de faire mieux. Et Guillaume Jahier, qui arrive de Vannes, va nous aider. Il aura la charge en premier lieu de la réathlétisation des joueurs, ceux qui reviennent de blessure. Et puis la préparation physique est une activité où il y a tout le temps des nouveautés, de constantes recherches et sans cesse des remises en question. À deux, on pourra se stimuler avec plus d’efficacité pour explorer des pistes, réfléchir pour s’améliorer.
– Après Le Touquet, quels seront les objectifs ?
– Il faut tout de même constituer un socle physique solide pour être bon sur le terrain. Un joueur passe moins de 10 % au cours d’un match en rapport avec le ballon. Le reste du temps, il faut tout de même qu’il coure. Mais la suite sera de plus en plus orientée foot, notamment à partir du second stage à Jungholtz. Je serai alors un peu plus contrôleur ou gestionnaire des efforts physiques.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4276
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos du Racing

Message  67120 le Lun 9 Juil - 12:54

Premiers galops d’essai
Après un premier stage au Touquet la semaine passée et avant un deuxième à Jungholtz du 15 au 21 juillet, le Racing, qui poursuit sa quête de renforts, disputera demain et samedi ses deux premiers matches amicaux.
Ils ont regagné leurs pénates meinoviens vendredi, observé une journée de repos samedi et se sont remis au boulot hier. Les Strasbourgeois entameront ce lundi leur deuxième semaine pleine de préparation et vont enfin de nouveau humer le parfum de la compétition – mais le parfum seulement ! – à l’occasion de leurs deux premières rencontres amicales : mardi (17h30, nouvel horaire) à Belfort face à Sochaux (Ligue 2), puis samedi (18h) à Saverne face à l’un de leurs rivaux en Ligue 1, Dijon, chez qui ils étaient allés chercher un nul vierge le samedi 29 juillet 2017, également en match d’avant-saison (0-0).



Pas question de recruter dans la précipitation

Mercredi dernier au Touquet, l’entraîneur alsacien Thierry Laurey espérait pouvoir compter sur ses cinquième et sixième recrues, après Adrien Thomasson (Nantes), Ibrahima Sissoko (Brest), Stefan Mitrovic (La Gantoise) et Ludovic Ajorque (Clermont), avant le début du deuxième stage à Jungholtz dimanche prochain.

A priori, à en croire ses dirigeants, son souhait ne sera pas exaucé, du moins pas en tout début de semaine, même si le Racing travaille d’arrache-pied sur les postes à pourvoir : un gardien, un défenseur central, un milieu polyvalent et un attaquant.

Après avoir bouclé les quatre dossiers dont il avait fait sa priorité, le club alsacien a décidé de prendre son temps. Pas question de recruter dans la précipitation, histoire de ne pas multiplier les risques d’erreur. Ce qui ne signifie évidemment pas qu’il reste inactif.

La preuve : il a récemment relancé le défenseur axial Damien Da Silva, libre depuis l’expiration de son contrat à Caen. Une piste qu’il suit depuis longtemps, mais qu’il lui sera difficile à mener à son terme. Pour une raison simple : le joueur de 30 ans, qui espère bonifier ses quatre saisons pleines de Ligue 1 avec le Stade Malherbe, privilégie une signature à l’étranger ou dans un club huppé du championnat de France. Il se murmure que Saint-Étienne serait bien placé pour l’attirer. Jusqu’ici, le désormais ex-Caennais a en tout cas poliment éconduit tous ses prétendants, y compris un Racing qui a de nouveau tenté sa chance voici quelques jours.

Pour se renforcer derrière, le Racing continue donc à prospecter en France, mais aussi à l’étranger. L’hypothèse du défenseur international japonais Gen Shoji (Kashima Antlers), dévoilée dans notre édition du mercredi 4 juillet, est plus que jamais d’actualité, même si le dossier n’est pas – encore ? – bouclé.

Quant à la quête d’un gardien titulaire, elle fait l’objet d’une recherche sinon frénétique, du moins empressée. Alors que le marché français est plutôt fermé à ce poste si spécifique, l’idée d’un portier étranger prend peu à peu corps. Certaines lignes ont été lancées, notamment en Europe du Nord. Mais il faudra sans doute patienter quelque temps encore avant de connaître l’identité de celui qui aura la lourde charge de protéger la cage bas-rhinoise en 2018-2019.
Salmier : pas d’option d’achat

Enfin, au rayon des départs, le prêt de Yoann Salmier à Troyes, qui lui fait une cour assidue, a pour le moment du plomb dans l’aile. L’ESTAC, qui a fini par accepter de prendre intégralement en charge le salaire du défenseur axial de 25 ans, souhaite inclure une option d’achat. Mais le Racing s’y refuse. « Sur le principe, nous ne sommes pas pour, encore moins si le montant proposé pour cette option est ridiculement bas, justifie-t-on en interne. Nous sommes disposés à prêter, mais sans option, Yoann qui, pour nous, est un bon joueur, avec du potentiel. En pareil cas, c’est toujours le club prêteur qui décide. L’an dernier, nous aurions nous aussi aimé inclure une option d’achat dans le prêt de Martin Terrier chez nous. Lille a refusé. Nous avons quand même pris Martin. » Sous-entendu : la balle est aujourd’hui dans le camp du club aubois.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4276
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos du Racing

Message  67120 le Lun 9 Juil - 16:47

avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4276
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos du Racing

Message  67120 Hier à 15:36

L’arrêt de tramway Kimmeri Stade de la Meinau en bleu, couleur du Racing


L’arrêt de tramway Kimmeri arbore les couleurs de la Meinau.
Bleu, et blanc. Les couleurs du Racing s’invitent sur les bancs de la station de tramway Krimmeri - Stade de la Meinau, piquant la curiosité des passants.
Cette fois-ci, il n’est pas question du succès des Bleus. À 300 mètres du stade, les poteaux, plots et assises de l’arrêt de tramway Krimmeri - Stade de la Meinau sont aux couleurs du Racing club de Strasbourg. Pour quelles raisons ? Les usagers de la CTS (Compagnie des transports strasbourgeois) s’interrogent. Augmenter les adhésions au club ? Féliciter le maintien des joueurs en Ligue 1 ? On cherche, on essaye de comprendre.

« Jetzt geht’s los ! » (« ça commence maintenant ! »)

Les agents de la Ville mettent en place les dernières bandes autocollantes. « Jetzt geht’s los ! » (« ça commence, maintenant ! » en alsacien) s’affiche en grand sur les vitres recouvertes de bleu foncé. Certains passants ne cachent pas leur plaisir. « C’est sympa, avec la Coupe du monde, ça ne pouvait pas mieux tomber », déclare Thomas. « On a envie de supporter notre équipe maintenant. »
D’autres au contraire, sont plus mitigés. « Il faut s’ouvrir aux autres… On ne parle l’alsacien plus que dans les villages maintenant. Ils auraient dû traduire le message en français », signale une supportrice du club. « Sans compter ce bleu qui n’est même pas celui du Racing [plus clair]. »
La CTS s’explique : « Cette mise en couleurs se fait dans le prolongement de nouveaux partenariats avec le Racing, en plus des offres tarifaires et des places à gagner déjà en place », explique Amandine Carré Charter, directrice de la communication. La société attend néanmoins demain, et Marc Keller, président du RCSA, pour présenter au public les touches finales des projets en prévision. Ainsi que celles de l’habit de la station de tramway.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4276
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos du Racing

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 16 sur 16 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum