Municipales 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Municipales 2014

Message  Torchis le Ven 10 Jan - 16:15

C'est ici, pour vos apports concernant les municipales.
avatar
Torchis
Admin

Messages : 250
Date d'inscription : 02/08/2009

http://elsassnews.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  67120 le Ven 10 Jan - 16:37

DNA
Strasbourg 2014 Municipales Fabienne Keller attaque avec la défense de l’Europe
publiée le 10/01/2014


La campagne de « reconquête » de l’ex-maire de Strasbourg, Fabienne Keller, a franchi un palier hier soir : le premier meeting de la tête de l’UMP a rempli le foyer protestant de Neudorf. Outre le N° 2 du gouvernement allemand, Wolfgang Schäuble, de nombreux élus de droite ont fait front pour «l’Europe à Strasbourg». Ainsi que pour celle qu’ils ont choisie pour la défendre. « Fabienne ! Fabienne ! Fabienne !….» Plusieurs centaines de militants de droite et du centre ont scandé le nom de celle qui a été investie pour porter les couleurs de l’UMP aux municipales à Strasbourg. Pour ceux qui en doutaient encore, la campagne a vraiment démarré. a écrit: a écrit:

« La Task force du maire sortant ne suffit pas »

Et Fabienne Keller a manifestement choisi de montrer les muscles, d’entrée de jeu. Outre les quelque 700 personnes (250 assises), qui n’avaient d’yeux que pour celle qu’ils appellent de son prénom, un certain nombre d’élus se sont, en effet, placés au pied de la tribune. Le ministre des Finances allemand, bras droit d’Angela Merkel « venu en voisin et en ami de Strasbourg », y a égrené les qualités de la sénatrice strasbourgeoise « proche des gens » et selon lui engagée dans les dossiers qu’elle porte à tous les niveaux. Parmi les soutiens les plus visibles de la tête de liste UMP à Strasbourg figuraient notamment le président de région Philippe Richert, la députée Sophie Rohfritsch, le sénateur André Reichardt, président de l’UMP, les conseillers régionaux et municipaux Pascal Mangin et Martine Calderoli et différents élus municipaux ou de la CUS, de droite et du centre. Mais aussi un parlementaire allemand, ou encore la maire d’Offenbourg. Étaient excusés Guy-Dominique Kennel – le président du Département était retenu à une conférence, et représenté par ses vice-présidents Yves Le Tallec et Jean-Philippe Maurer – ainsi que le président du Parti populaire européen (PPE), Joseph Daul, retenu en Bavière. Sur le fond, ce premier grand « meeting franco-allemand pour Strasbourg l’Européenne » a été surtout l’occasion pour la candidate à la mairie de Strasbourg de fustiger la stratégie de défense du Parlement européen de Roland Ries : « La Task force du maire sortant ne suffit pas, le lobbying pour Strasbourg doit commencer par une campagne en direction des candidats aux élections européennes », a-t-elle martelé, en rappelant son engagement appelé « Consensus d’action pour l’Europe » proposé en novembre dernier. Et soulignant que « Strasbourg a eu une mission universelle » et qu’elle « fait partie de l’ADN de l’Europe ! » Et la candidate UMP de se saisir du défi de la bataille de l’emploi en Europe pour lancer quelques piques de plus en direction la majorité sortante : « Strasbourg connaît le plus fort taux de chômage du Bas-Rhin » et « a disparu des écrans radars de l’attractivité », « des entreprises ferment ou quittent notre territoire », « la fiscalité locale est pénalisante », lance à la volée l’ex-maire. a écrit: a écrit:

« Je serai le maire de la mobilisation »

Avant le coup de grâce supposé à son adversaire : « Si Roland Ries gère Strasbourg comme Hollande, je gérerai Strasbourg en suivant l’exemple d’Angela Merkel et de Wolfgang Schaüble ». L’invité, dont elle a loué les qualités, a selon elle « su gérer l’Allemagne avec sérieux à travers la crise, maintenir la stabilité et l’attractivité de [son] économie » ; il « n’a pas cédé aux sirènes de la démagogie » ; et il « a été le garant de d’une dépense publique sobre ». Et la candidate d’annoncer pour Strasbourg : « Il est temps de mettre fin à la résignation, à l’absence d’ambition, […] Strasbourg doit reprendre confiance ». Avant de lancer à la foule conquise : « Je serai le maire de la mobilisation, de l’action et de l’ambition retrouvée ! » La campagne, version Keller, a pris une tournure offensive hier soir. Reste à savoir comment elle compte s’y prendre pour mettre en œuvre ses projets. Et avec qui à ses côtés sur la liste a écrit: a écrit:
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  67120 le Ven 10 Jan - 16:54

DNA publiée le 10/01/2014
STrasbourg Le maire candidat entre en campagne Ries installe son QG dans le quartier Gare


Roland Ries (PS) donnera le coup d’envoi de sa campagne électorale samedi 18 janvier, avec l’inauguration de son local de campagne rue Kageneck, dans le quartier de la gare. Le maire candidat enverra sa lettre aux Strasbourgeois à compter du 20 janvier.
Que des bonnes ondes ? C’est dans l’ancien Lumino Bar, le bar de lumière, situé 2 A rue Kageneck dans le quartier de la Gare, canton le plus à gauche de la ville, que l’équipe de campagne de Roland Ries élira domicile dans quelques jours. Le Parti socialiste a récupéré mardi les clés du local commercial qui compte 70 m² de surface au rez-de-chaussée et 100 m² au sous-sol. Le local est situé à côté de l’ancien « Art du bien-être » qui proposait un temps sauna, hammam, soins du visage et du corps… Même si des affiches sauvages cachent la vitrine. a écrit:
Le 18 janvier, lancement d’une campagne
« plus punchy »

« Le bail est signé et court jusqu’au 31 mars, explique Jacques Becker, cogérant de Becker Immobilier, qui a réalisé la transaction. Tout est prêt, il n’y a pas de travaux et l’installation sera très rapide. » Pour l’anecdote, c’est aussi Becker Immobilier qui a commercialisé au printemps dernier la permanence de François Loos, le candidat de l’UDI, rue du Marais-Vert, tout près des Halles. Le PS a encore quelques jours pour prendre possession des lieux, car l’inauguration du local est d’ores et déjà prévue le samedi 18 janvier. Une date symbolique qui marquera l’entrée en campagne du candidat Ries. Le maire sortant a bien l’intention de se démarquer des anciens schémas. Il entend mener « une campagne plus punchy », confiait l’intéressé il y a quelques jours, lors de sa tournée des quartiers à la Saint-Sylvestre. « Les gens apprécient de rencontrer le maire et ses adjoints de façon impromptue. Cela doit être une organisation simple, avec une présence quotidienne informelle, que ce soit dans la rue ou sur les marchés. » Bref, une campagne qui « sortira des sentiers battus », promet le candidat. Originalité supplémentaire : c’est par le biais d’une « lettre aux Strasbourgeois » que Roland Ries donnera le top départ de sa campagne, à partir du lundi 20 janvier. Une démarche qui n’est pas sans rappeler la « lettre à tous les Français » qu’avait écrite François Mitterrand lors de la campagne présidentielle de mai 1988. « L’adresse de Roland Ries à tous les Strasbourgeois ne prétend pas avoir un côté trop solennel, indique Jean-François Lanneluc, le directeur de cabinet du maire. C’est une façon de marquer le démarrage de la campagne. » Dans l’entourage du maire, on explique cette démarche : « Pendant que d’autres passent leur temps à mener une comédie participative, le candidat va développer sa vision. Sur le fond, explique Paul Meyer, conseiller municipal et porte-parole du PS du Bas-Rhin. a écrit:

« Je ne parlerai pas de bilan »
Surtout ne rien dire qui puisse se retourner contre lui, année électorale oblige. Pour ses derniers vœux à la presse du mandat, Roland Ries, accompagné de Jacques Bigot, a pris toutes les précautions oratoires de rigueur, à moins de deux mois et demi du premier tour des municipales. « Jean-François Lanneluc, notre directeur de cabinet et directeur de conscience, nous a conseillé de nous taire… », s’amuse le président de la CUS. « L’exercice des vœux pour l’année 2014 est un peu plus délicat que d’habitude, a reconnu Roland Ries. Si on parle du bilan de la mandature qui s’achève, on pourrait me le reprocher. Donc je ne parlerai pas de bilan. Nous aurons d’autres occasions de le faire… » Même s’il reconnaît devoir s’abstenir de « dire tout le bien qu’il pense de la politique » qu’il a menée depuis bientôt six ans, le candidat ne « peut pas parler de ce que l’on envisage de faire… » Le candidat maire a livré ses réflexions sur « la difficulté à exercer des mandats dans le contexte actuel très réglementé ». a écrit:
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  67120 le Mer 15 Jan - 17:29

publiée le 15/01/2014
Municipales 2014 à Strasbourg Premier sondage de la campagne pour le Nouvel Observateur et RTL Ries (34 %) et Keller (33 %) au coude à coude au premier tour, Jund à 10 %, Loos à 8 %

Exclusif : une enquête TNS Sofres Sopra Group pour Le Nouvel Observateur et RTL place Roland Ries, tête de liste du PS devant Fabienne Keller (UMP) au premier tour des municipales à Strasbourg. Le maire sortant s’imposerait au second tour, avec huit points d’écart : 54 % contre 46 %.
Vers un nouveau duel Ries-Keller ? Le candidat sortant à la mairie de Strasbourg devancerait d’un « petit » point l’ancienne maire de Strasbourg et la battrait de huit points (54 % contre 46 %) au second tour, selon un sondage TNS Sofres Sopra Group. Si le premier tour, qui se tiendra le 23 mars, avait lieu dimanche, Roland Ries recueillerait 34 % et Fabienne Keller 33 %, selon cette enquête pour Le Nouvel Observateur et RTL. François Loos, le candidat de l’UDI, ne dépasserait pas la barre des 10 %, arrivant loin derrière ses deux adversaires avec 8 %. Ce qui ne lui permettrait pas de se maintenir au second tour.


En ajoutant les scores au premier tour de l’écologiste Alain Jund (10 %), du candidat du parti de gauche Jean-Claude Val (4 %) et de la candidate du POI (parti ouvrier indépendant) Élisabeth del Grande (3 %), la gauche obtiendrait 51 %.

Le rassemblement Bleu marine, emmené par Jean-Luc Schaffhauser, recueillerait au premier tour 7 %, tandis qu’André Kornmann, qui était investi un temps par le Front national, n’atteindrait qu’1 % dans l’hypothèse où il présenterait une liste.

Au second tour, le report des voix bénéficierait à Roland Ries (PS) qui l’emporterait à 54 % contre 46 % à son adversaire Fabienne Keller (UMP).

Ce sondage a été réalisé du 9 au 11 janvier auprès d’un échantillon de 600 personnes âgées de 18 ans et plus, inscrites sur les listes électorales à Strasbourg (extrait d’un échantillon de 966 personnes représentatives de la population de la ville de Strasbourg).
DNA
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  67120 le Sam 25 Jan - 17:32

par Dominique Duwig, publiée le 25/01/2014
Strasbourg 2014 Charte Anticor Keller veut « changer de gouvernance »
Si Fabienne Keller est élue maire de Strasbourg en mars, elle fera une croix sur son mandat de sénatrice dès l’automne. La signature, hier, de la Charte Anticor constitue, selon elle, « un outil supplémentaire pour changer de gouvernance à Strasbourg ». Une pierre dans le jardin de Roland Ries.

La mise en scène a été soigneusement réglée par l’équipe de campagne de Fabienne Keller. Au pupitre : la candidate de l’UMP côte à côte avec Chantal Augé, la présidente d’Anticor 67. L’image est surréaliste. L’une a été maire de Strasbourg et siège dans l’opposition, l’autre adjointe aux marchés publics mise sur la touche par Roland Ries fin 2011 et désormais simple conseillère municipale. Cette dernière a été privée de ses délégations, parce que le maire voyait une contradiction entre son souci d’agir au sein d’un exécutif municipal et sa volonté de le contrôler dans le même temps.

« Comment en est-on arrivé à ce qu’une association de citoyens demande aux élus de prendre des engagements pour plus d’éthique et d’honnêteté dans la vie publique ? », s’interroge Chantal Augé. « À ceux qui disent qu’ils n’ont pas de leçons à recevoir, je leur demande d’observer le monde qui les entoure… » Le message s’adresse à… l’entourage de Roland Ries.

Pour Fabienne Keller, « il y a ce que l’on fait en politique et la façon dont on le fait. Les élus ont tout autant un devoir d’efficacité, qu’un devoir d’exemplarité. Ils doivent être les premiers serviteurs de la loi, de l’équité et de l’éthique. » Suivez son regard…

Après François Loos (UDI) au début du mois et Alain Jund (EELV) mardi, c’était au tour hier de la tête de liste UMP à la mairie de Strasbourg de parapher la charte Anticor.

Cosigné à la mi-journée à Strasbourg par Chantal Augé, le texte formalise les engagements de la candidate en matière de non-cumul des mandats (pas plus d’un mandat électoral et une fonction exécutive), de transparence, de reconnaissance du rôle de l’opposition etc.

« Les exigences morales doivent aller au-delà des exigences de la loi, a assuré Fabienne Keller. Le respect de la légalité est pour moi le strict minimum. Une action légale qui ne poursuivrait pas le service de l’intérêt général est moralement fautive ».
Ries pris de vitesse
Après avoir voté au Sénat contre le cumul des mandats, l’élue a encore répété hier que si elle est élue maire de Strasbourg, elle « n’attendra pas 2017 et ne demandera pas le renouvellement de (son) mandat de sénatrice en septembre. »

Au passage, elle fait le procès du mandat qui s’achève, où « l’absence de mise en concurrence et d’appel d’offres dans les cessions de terrains ou encore la conduite de certains marchés publics » l’ont interpellée. Et d’ajouter : « De nombreux Strasbourgeois ont le sentiment que le service de l’intérêt général n’a pas toujours été la priorité du maire sortant et de son équipe. L’absence de clarté et le refus d’une transparence pleine et entière sur certains dossiers ont abîmé la confiance de nombreux concitoyens envers leur municipalité. »

En disant tout cela haut et fort, Fabienne Keller pousse son adversaire à sortir du bois. Roland Ries est prié d’abattre ses cartes. Sur la transparence.
DNA
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  67120 le Sam 25 Jan - 17:37

par G. Gauchet, publiée le 25/01/2014
Municipales mars 2014 Le projet de la liste de rassemblement PS – Centristes – Écologistes – Radicaux de gauche «Construisons ensemble »

« Respecter chacun, agir pour tous », tel est le nom du projet municipal de la liste de rassemblement conduite par Pierre Freyburger. Le candidat et son équipe s’engagent à relever les défis de l’emploi, du social et de l’écologie sans augmenter les impôts sur la durée du mandat. Ce qui passera par un changement de méthode et un audit financier.

Ils y travaillaient depuis bientôt un an. Pierre Freyburger, Bernard Stoessel, Djamila Sonzogni, Carole Ecoffet et leurs colistiers ont présenté hier depuis les hauteurs de la Tour de l’Europe leur projet pour les Mulhousiens nourri par la plateforme participative lancée il y a un an. « Un projet qui concentre l’expérience de tous, une vraie vision partagée pour les six années à venir. Et aussi un guide qui relève trois défis – économique, social, environnemental – et qui sera le support et la feuille de route de chaque élu », souligne Pierre Freyburger.
La proximité et la transition écologique promise dans tous les quartiers
La méthode d’abord. Le candidat socialiste à la mairie la promet participative. Qu’il s’agisse de la définition des projets de quartier, de la politique numérique de la Ville, ou des relations avec les associations, en changement radical, selon lui, avec le mode de gouvernance en cours.

« Nous rechercherons la proximité avec les habitants dans tous les domaines », souligne Claudine Studer, « avec des conseils de quartier qui seront présidés par un habitant, auront un siège, et seront dotés d’un budget propre ».

Proximité également dans la sécurité avec le rétablissement de la police de proximité ou celle de la fonction de gardien d’immeubles dans les logements sociaux.

Ou encore dans le domaine sportif. « Aux 300 clubs nous proposons au moins une rencontre individuelle par an », annonce Thierry Sother. « Notre volonté est de soutenir la pratique sportive », notamment en sécurisant le financement des associations. « Avec un problème urgent à régler », embraye P. Freyburger, « celui de la patinoire », celle-ci fermant ses portes le 7 avril pour de longs travaux de mise aux normes. « Nous souhaitons que soit installée une patinoire temporaire, seule solution pour préserver l’avenir du hockey et du patinage », dit-il.
Une agence de développement économique créée
Les propositions ensuite. Sur le plan du développement économique et de l’emploi – « essentiel pour Mulhouse avec un taux de chômage de 11,5 % » – le centriste Bernard Klein propose que Mulhouse « joue un rôle moteur au sein de l’agglomération » (celle-ci exerçant la compétence économique, N.D.L.R.). « Associons les acteurs institutionnels et les entreprises pour élaborer ensemble une stratégie d’accueil et de développement, et créons une agence de développement », propose-t-il.

Pour Djamila Sonzogni (EELV), la ville se doit également d’accentuer le développement de l’économie sociale et solidaire. « Nous généraliserons les clauses sociales et environnementales dans les marchés publics et les achats », ajoute-t-elle.

Clauses environnementales… « transition énergétique et écologique » renchérit Cléo Schweitzer qui plaide « pour un plan MégaWatt alliant efficacité énergétique, économies, et production d’énergies renouvelables » ainsi que « la co-construction de quartiers durables avec les habitants dans les 16 quartiers».

« Notre projet s’adresse en priorité aux Mulhousiens», rappelle le centriste Bernard Stoessel, pressenti pour présenter sa candidature à la présidence de M2A en cas de victoire. « Mais aujourd’hui rien ne peut se faire à Mulhouse sans avoir une vision à l’échelle de l’agglomération. Nous souhaitons qu’une gouvernance plus démocratique s’installe, que les communes soient reconnues comme des vrais partenaires ».

Notons encore pêle-mêle parmi les 15 engagements du candidat : la création de 50 chantiers jeunes pour découvrir le monde du travail, la mise à disposition gratuite des fournitures scolaires, et la refonte du projet culturel.

L’ensemble devra se faire, à budget constant, voire comprimé : le candidat et son équipe s’engagent en effet à ne pas augmenter les impôts jusqu’en 2020 et vont même jusqu’à promettre « d’absorber les bases » (la part d’augmentation fixée par la loi au plan national, généralement indexées sur l’inflation, N.D.L.R.).
Les impôts n’augmenteront pas
« À Mulhouse la fiscalité a augmenté de 17 % depuis 2008, l’endettement de 18,27 %, et les frais financiers sont en hausse », constate Dominique Caprili. Pour tenir ce défi-là, qui ne s’annonce pas des plus simples « nous procéderons à un état des lieux des finances municipales et de la Serm, puis nous passerons en revue les différentes lignes budgétaires pour supprimer les dépenses non prioritaires, tout en conservant un investissement significatif. »

Exemple ? Le projet Mulhouse Grand Centre initié par Jean Rottner serait revu et corrigé : « La refonte du parc Steinbach, 4M€ sera arrêtée », annonce Pierre Freyburger.

Tiré à 65 000 exemplaires, le projet sera distribué en porte à porte dans les 50 000 foyers mulhousiens. Il est également visible sur internet en se connectant à www.pierrefreyburger.fr
DNA

avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  67120 le Mar 11 Fév - 18:45

Roland Ries reste favori à Strasbourg
le 11/02/2014
Le maire sortant, Roland Ries (PS) arrive en tête avec 54 % des intentions de vote au second tour, contre 46 % à la candidate UMP Fabienne Keller, selon un sondage BVA pour Le Parisien / Aujourd'hui en France.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  67120 le Mer 19 Fév - 17:58

Illkirch-Graffenstaden Municipales 2014 La liste de Jacques Bigot (PS)
19/0:2014


Le maire PS d’Illkirch-Graffenstaden Jacques Bigot, qui brigue un quatrième mandat, a présenté ce mercredi matin sa liste pour les municipales. Renouvelée à 40 %, elle voit 14 nouveaux noms arriver parmi les 35 colistiers.

Parmi les adjoints sortants, seuls deux ne briguent pas de nouveau mandat : Jacqueline Pack, jusqu’ici en charge de la vie éducative, des affaires scolaires et de l’enfance, et Jean-Claude Stammbach, adjoint à l’urbanisme. Conseillère déléguée en charge du conseil municipal des enfants et de la restauration scolaire durant le mandat actuel, Séverine Magdelaine fait une arrivée remarquée en quatrième position, la suppléante du député Philippe Bies, Martine Castellon, étant deuxième sur la liste.
La liste

1. Jacques Bigot, 61 ans, avocat ; 2. Martine Castellon, 53 ans, cheffe d’entreprise ; 3. Claude Froehly, 61 ans, inspecteur des finances publiques ; 4. Séverine Magdelaine, 38 ans, ingénieure d’affaires grands comptes ; 5. Alain Saunier, 55 ans, ingénieur ; 6. Huguette Heckel, 64 ans, préparatrice en pharmacie à la retraite ; 7. Richard Hamm, 65 ans, retraité de l’Office national des forêts ; 8. Eva Gendrault, 47 ans, artiste-auteur ; 9. Emmanuel Bachmann, 45 ans, cadre bancaire ; 10. France Scherer, 60 ans, coiffeuse à domicile ; 11. Naoufel Gasmi, 39 ans, gestionnaire administratif ; 12. Edith Rozant, 63 ans, enseignante spécialisée en retraite ; 13. Jeremy Durand, 29 ans, chargé de communication ; 14. Sophie Quintin, 39 ans, chercheur ; 15. Bernard Luttmann, 64 ans, professeur de lettres en retraite ; 16. Carine Erb, 53 ans, responsable administrative ; 17. Henri Krauth, 65 ans, conseiller pédagogique honoraire ; 18. Carolle Huber, 50 ans, éducatrice de jeunes enfants ; 19. Yves Hauss, 52 ans, climatologue ; 20. Dominique Guillien-Isenmann, 61 ans, directrice d’un centre d’hébergement en retraite ; 21. Baptiste Heintz-Macias, 28 ans, consultant en communication ; 22. Sonia Lauber, 44 ans, assistante maternelle ; 23. Patrick Fender, 60 ans, retraité de l’Education nationale ; 24. Catherine Millot, 46 ans, directrice des ressources humaines ; 25. Emmanuel Louis, 45 ans, chef de cuisine ; 26. Tiphaine Richard-Boute, 32 ans, assistante de direction ; 27. Michel Wagner, 54 ans, artiste ; 28. Fabienne Cosmo, 47 ans, chargée d’études et de développements ; 29. André Kuhn, 46 ans, gestionnaire administratif ; 30. Béatrice Hess, 69 ans, cadre dirigeante en retraite ; 31. Matthieu Stierle, 33 ans, ingénieur ; 32. Martine Barbier, 59 ans, assistante maternelle ; 33. Mohammed Kheichai-Berkane, 44 ans, employé administratif qualité ; 34. Laurence Clidi, 56 ans, statisticienne ; 35. Pedro Mota, 45 ans, libraire
DNA
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  Thoutmôsis le Dim 23 Fév - 18:49

Je suis vraiment curieux de voir ce que cela va donner pour Strasbourg.

Thoutmôsis
Bobele
Bobele

Messages : 1
Date d'inscription : 07/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  67120 le Mer 26 Fév - 18:28

Yacine Abdessadki sur la liste du maire Raphaël Nisand
20/02/2014

Sans club depuis décembre 2012 et son départ « forcé » de Fribourg, le natif de Nice n’a toujours pas retrouvé de club. A 33 ans, l’ancien milieu de terrain du Racing a t-il mis une croix sur sa carrière de footballeur ? En tout cas, après 9 saisons à Strasbourg, le vainqueur de la coupe de France 2001 et de la Ligue 2005 est présent sur la liste du maire socialiste sortant, Raphaël Nisand à Schiltigheim pour les Municipales 2014. : DNA)
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  67120 le Mer 26 Fév - 18:30

Un duel Abdessadki / Donzelot à Schiltigheim
26/02/2014
Quelques jours après Yacine Abdessadki sur celle du maire sortant Raphaël Nisand, c’est Pacho Donzelot qui apparait sur une des listes pour les Municipales 2014 à Schiltigheim. En effet, le latéral du Racing est présent en 39ème position sur le liste « Union Citoyenne Schilikoise » d’Elric Ferandel.

total sport
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  67120 le Lun 31 Mar - 20:23

Jacques Bigot (PS) réélu maire d'Illkirch-Graffenstaden

C’est son quatrième mandat consécutif. Le socialiste Jacques Bigot, 61 ans, avocat de profession, dont la liste « Illkirch-Graffenstaden naturellement » l’avait emporté dès le premier tour de scrutin dimanche dernier avec 59,05 % des suffrages (5 135 voix), contre 40,94 % (3 561 voix) à son adversaire UMP Thibaud Philipps, a été réélu maire d’Illkirch-Graffenstaden ce dimanche matin à l’Illiade (28 voix en sa faveur et six abstentions).

Son premier adjoint demeure Claude Froehly.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  67120 le Lun 31 Mar - 20:27

Roland Ries mise sur une compétition "loyale mais constructive" autour de lui
Le sujet a largement occupé les esprits ces dernières années et il est presque indécent d'en reparler les élections municipales à peine passées. Et pourtant... Philosophe, Roland Ries dit que la question de sa succession se posera dans cinq ans et demi, quand sera venu le moment de "songer au choix collectivement". D'ici là, il parie sur une "compétition loyale, mais constructive".

Dans un entretien de quelques minutes, accordé aux DNA en prélude d'une interview qui doit paraître demain dans les éditions de Strasbourg, Roland Ries, maire PS, sorti victorieux de la triangulaire dimanche soir à Strasbourg, revient

- sur un scrutin incertain,

- affirme qu'il ira au bout de son mandat,

- évoque la compétition autour de lui pour sa succession et affirme que son "choix n'est pas fait"

- se compare à Marcel Rudloff (qu'il a vaincu au côté de Catherine Trautmann en 1989)

- et parie sur la bonne entente avec les écologistes d'EELV, malgré les inévitables divergences qui vont voir le jour les six prochaines années.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 3460
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum