16es de finale de Coupe de la Ligue Racing-Lille

Aller en bas

16es de finale de Coupe de la Ligue Racing-Lille

Message  67120 le Dim 28 Oct - 5:45

La date de Racing-LOSC en Coupe de la Ligue BKT fixée

La Ligue de Football Professionnel a fixé la programmation des 16es de finale de Coupe de la Ligue BKT.
La rencontre entre le Racing et le LOSC se déroulera le mardi 30 octobre à 21h05 au stade de la Meinau dans le cadre des 16es de finale de Coupe de la Ligue BKT. Elle sera diffusée sur Canal+ Sport.
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16es de finale de Coupe de la Ligue Racing-Lille

Message  67120 le Lun 29 Oct - 19:49

Quarante-huit heures après le nul arraché à la 88e à Guingamp grâce au premier but en Ligue 1 de Kevin Zohi (1-1), la séance de veille de match n’a pas duré bien longtemps cet après-midi. A peine 50 minutes et les 19 Strasbourgeois présents sur le gazon du terrain annexe, tous retenus par Thierry Laurey pour la réception de Lille ce mardi (21h05) en 16es de finale de la Coupe de la Ligue, ont regagné les vestiaires pour s’y mettre au chaud.

Le gardien international belge Matz Sels, laissé au repos, ne figure pas dans ce groupe élargi, pas plus que le capitaine Stefan Mitrovic et le milieu défensif Ibrahima Sissoko, suspendus pour une accumulation de cartons jaunes. Les jeunes Youssouf Fofana, Ismaël Aaneba et Duplexe Tchamba compensent numériquement leurs absences. Aucun des blessés forfait en Bretagne (Saadi, Ajorque, Ndour, Gonçalves et, évidemment, Simakan, out pour plusieurs mois encore) n’est rétabli.

En conférence de presse, l’entraîneur alsacien a annoncé que Bingourou Kamara serait titularisé pour la première fois de la saison dans la cage du RCSA et que le portier international japonais Eiji Kawashima s’installerait sur le banc. Il a également indiqué, sans entrer dans les détails, que le onze de départ subirait « quelques réajustements » alors que ses troupes enchaîneront une deuxième réception samedi (20h) contre Toulouse en championnat. Le technicien compte en effet faire souffler certains de ses cadres.

Il n’est pas interdit de penser que Jérémy Grimm, Dimitri Lienard, peu utilisés jusqu'ici, et Kevin Zohi puissent démarrer la rencontre. Idem pour Anthony Caci, remplaçant ‘’naturel’’ de Mitrovic en défense, voire Aaneba qui pourrait suppléer l’un des deux latéraux, Kenny Lala notamment.

Le groupe : Kamara, Kawashima – Lala, Aaneba, L. Koné, Martinez, Caci, Carole, Tchamba, Grimm, Fofana, Martin, Lienard, Zemzemi, Thomasson, Corgnet, Da Costa, Mothiba, Zohi.

Absents : Sissoko, Mitrovic (suspendus), Gonçalves (mollet), Ajorque (cuisse), Saadi (genou), Ndour (genou), Simakan (genou), Sels (repos).
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16es de finale de Coupe de la Ligue Racing-Lille

Message  67120 le Mar 30 Oct - 6:04

Surfer sur la vague
Poussé par un vent et des résultats favorables depuis quelques semaines, le Racing espère continuer à surfer sur la vague face à Lille, 2e  de L1, ce soir à la Meinau en 16es de finale de la Coupe de la Ligue.
Dans dix jours, le vendredi 9 novembre, le Racing tentera de devenir le premier à ne pas repartir bredouille du stade Pierre-Mauroy cette saison en Ligue 1. Depuis les trois coups le 10 août, le dauphin lillois, qu’un duel au sommet attend ce vendredi à Paris, y a en effet réussi le carton plein avec six victoires.
Il navigue enfin en eaux calmes, lui qui a bien failli se noyer au cours d’une saison 2017-2018 loin de ses ambitions, émaillée par le remplacement “d’El Loco” Marcelo Bielsa par Christophe Galtier durant l’hiver et bouclée à une peu reluisante mais salvatrice 17e place, avec autant de points (38) qu’un Racing promu et lui aussi sauvé des eaux de justesse (15e ).
Finale le 30 mars à… Lille
L’histoire rappelle que les Bleus s’étaient inclinés dans le Nord le 28 janvier à la 91e (2-1), trois jours après avoir évincé les Dogues à la Meinau sur le même score en 16es de finale de la Coupe de France.
Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et les conditions de leurs retrouvailles ce soir dans l’enceinte meinovienne en 16es de finale de la Coupe de la Ligue diffèrent sensiblement. D’abord parce que le LOSC mène grand train en L1 où il reste sur quatre succès, emmené par un Nicolas Pépé d’envergure européenne (7 buts, 5 passes) et un Jonathan Bamba au diapason (7 buts, 1 passe).
Ensuite parce que le club nordiste se verrait bien aller loin dans une compétition dont la finale se disputera le samedi 30 mars à… Lille. « Tout le monde rêve de voir notre équipe jouer la finale à domicile, concède un Christophe Galtier qui a redonné une âme au LOSC. À la Meinau, l’objectif sera de se qualifier. Mais Strasbourg réalise un très bon début de saison […]. On aura sans doute un match ouvert entre deux équipes performantes offensivement. »
Le technicien nordiste est d’ailleurs le dernier à avoir soulevé cette Coupe de la Ligue avant le règne du PSG, vainqueur des cinq dernières éditions. C’était en 2013 avec Saint-Étienne et il ne désespère pas de récidiver avec Lille, qui ne cache pas son désir de remporter un trophée dès cette année.

Mike Maignan, le spécialiste des tirs au but

Bref, ces Dogues version 2018-2019 ont du chien, mais en face, la cigogne alsacienne se sent pousser des ailes. Forte de quatre matches sans défaite, l’armada bleue, certes appelée en soirée à un certain remaniement, tient à entretenir sa dynamique. Mais pas seulement, comme le suggère son coach Thierry Laurey : « J’ai dit en début de saison qu’on aimerait avoir un classement en L1 qui nous permette de ne pas être tout le temps sous pression et faire un parcours dans l’une des deux Coupes ».
Pas toujours sexy, du moins dans ses premiers tours, cette Coupe de la Ligue offre à ses hommes la plus belle affiche des 16es. « L’an passé, on avait accueilli Saint-Étienne, le mieux classé des non-européens (derrière Nantes). Cette année, on prend Lille, le… mieux classé des non-européens, juxtapose l’entraîneur bas-rhinois. Après avoir éliminé des Verts qui marchaient très fort (1-1, 5-4 aux tirs au but, le 25 octobre 2017) , pourquoi ne pas sortir les Lillois ? On reçoit le deuxième de Ligue 1. C’est tout sauf anodin. Si on ne fait pas attention, on peut prendre une belle petite volée […]. Ça s’annonce compliqué. »
S’il veut passer, le Racing a en tout cas tout intérêt à éviter cette fois la fatidique séance de tirs au but (*). Car dans la cage lilloise se dresse le grand spécialiste français de l’exercice que Christophe Galtier pourrait exempter de turnover  : Mike Maignan n’a encaissé que 5 penalties sur 12 depuis le début de sa carrière en L1. « S’il joue, nous essaierons de gagner dans le temps réglementaire », ne s’en effraie pas un Laurey à qui il ne déplairait nullement de voir ses ouailles mettre avant en cage ces Dogues à l’appétit grandissant.
(*) Il n’y a pas de prolongation en Coupe de la Ligue.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16es de finale de Coupe de la Ligue Racing-Lille

Message  67120 le Mar 30 Oct - 19:35

Le Racing vainqueur de la première « Coupe de la Ligue Nationale


Si la Coupe de la Ligue BKT, dans sa version moderne, se déroule depuis 1995, cette compétition a eu une ancêtre, appelée « Coupe de la Ligue Nationale » (qui succédait elle-même à la Coupe Drago), dont la première édition, disputée lors de la saison 1963-1964, fut remportée par… le RC Strasbourg !
Destinée à remplacer les matches amicaux de début de saison par des rencontres officielles, assurant ainsi une meilleure préparation, cette épreuve regroupa les 18 clubs de Division 1 et les 18 de Division 2, répartis en 9 groupes de 4 équipes. Le Racing se qualifiera en remportant quatre de six matches de poules, contre Sochaux, le Stade Français et Nancy (pour un nul et une seule défaite au stade Bonal).
Dans la foulée de ces succès, le Racing éliminera à l’automne le prestigieux Stade de Reims en quarts de finale, puis Aix en demi, avant de battre le FC Rouen en finale (2-0, buts de Farias et Szczepaniak) au stade de la Meinau, le… 1er janvier 1964 devant 7 494 spectateurs.
Une seconde édition de cette Coupe de la Ligue Nationale eut lieu la saison suivante (gagnée par le FC Nantes, avec Strasbourg éliminé en poules), avant de disparaître et de renaître trente ans plus tard, sous sa forme actuelle. Le Racing la remportera à deux reprises, en 1997 et 2005.
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16es de finale de Coupe de la Ligue Racing-Lille

Message  67120 le Mer 31 Oct - 5:59

RC Strasbourg 2
Lille OSC 0
STRASBOURG. Stade de la Meinau. Mi-temps : 1-0. Buts : Fofana (13e), Lienard (82e). 16821 spectateurs. Arbitre : Hakim Ben El Hadj. Temps frais. Pelouse en très bon état. Avertissement : Grimm (16e) à Strasbourg.
Strasbourg : Kamara – Aaneba, Caci, L. Koné, Martinez, Carole (Lala, 67e) – Fofana (Martin, 84e), Grimm (cap), Lienard – Corgnet – Zohi (Da Costa, 80e). Entraîneur : Thierry Laurey.
Lille : Maignan – Ié, Dabila, Gabriel, Y. Koné – Soumaré, Xeka (cap, Pépé, 64e) – Pied (Ikoné, 64e), Maia, Araujo – Rémy (R. Fonte, 76e). Entraîneur : Christophe Galtier
Le Racing prend son ticket pour les 8es de finale en battant Lille (2-0)
Le Racing s'est imposé mardi soir en Coupe de la Ligue. Les Strasbourgeois ont battu Lille 2-0. Le premier but a été signé Youssouf Fofana, en première mi-temps et le dernier a été inscrit en fin de rencontre par Dimitri Lienard.
La saison passée, les Strasbourgeois avaient éliminé Saint-Etienne, en 16es de finale de Coupe de la Ligue. Cette année encore, pour leur entrée en lice dans cette compétition, ils ont mangé du gros.

Lille, avec une équipe largement remaniée comme celle du Racing, n'a pas eu voix au chapitre mardi soir, dans une Meinau bien garnie. Dès la 13e minute, le jeune milieu de terrain Youssouf Fofana a marqué un joli but du gauche, d'une frappe enroulée sur laquelle Maignan n'a rien pu faire.

Les Strasbourgeois ont ensuite géré en première mi-temps, plaçant quelques banderilles via Corgnet, Carole ou Zohi. Les Lillois, apathiques en première période, ont réagi ensuite, mais sans se montrer réellement dangereux. Seule une têt de Gabriel, monté sur corner, a fait passer des frissons dans le kop strasbourgeois.

Mais les Alsaciens ont eu la bonne idée de tuer le suspense en fin de rencontre, grâce au duo Corgnet - Lienard. Le premier a centré au deuxième poteau pour le second, qui a poussé le ballon au fond des filets du genou.

Deux buts inscrits, aucun encaissé: voilà une soirée parfaite pour les hommes de Thierry Laurey, qui ont pu compter sur des habituels remplaçants en grande forme. Les 8es de finale auront lieu les 18 et 19 décembre.

Le programme: Les Strasbourgeois affronteront Toulouse, samedi, à la Meinau (20h), pour le compte de la 12e journée de Ligue 1, avant de retrouver le LOSC, le 9 novembre, dans le Nord.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16es de finale de Coupe de la Ligue Racing-Lille

Message  67120 le Mer 31 Oct - 6:01

Imprenable Meinau !
Après avoir éliminé Saint-Étienne l’an dernier en 16es de finale de Coupe de la Ligue, le Racing s’est offert la peau du dauphin de la Ligue 1, Lille, hier à la Meinau au même stade de l’épreuve (2-0). Il jouera les 8es  de finale les 18 et 19 décembre.
C’était, sur le papier, une belle affiche. Sur le terrain, elle n’a peut-être pas atteint des sommets qualitatifs. Mais elle a quand même tenu certaines promesses. Et le Racing, qui poursuivra l’aventure, a tenu les siennes en ôtant aux Dogues, dès leur entrée dans la compétition, le rêve d’une finale à domicile le 30 mars. La Meinau, théâtre d’un quatrième succès domestique consécutif des siens, a encore vécu hier une belle soirée.

Le petit festival de Youssouf Fofana

Il est pourtant rare que les premiers tours de la Coupe de la Ligue fassent recette. Mais le public strasbourgeois, certes pas aussi nombreux qu’en championnat, a quand même répondu présent en ce froid mardi soir. Un 30 octobre qui ravive un douloureux souvenir et un bien triste anniversaire que le kop a décidé, en début de partie, de rappeler à sa manière : le décès, il y a un an, du jeune défenseur Steven Keller, emporté par la maladie à 25 ans. « Steven, pour toujours un enfant du Racing », lui rend hommage une banderole accrochée dans la tribune Ouest.

Sur le terrain, c’est l’une des jeunes pousses issues du centre de formation qui, à sa manière, va honorer sa mémoire. C’est vrai, Youssouf Fofana, arrivé de Drancy en février 2017, est davantage un produit de la post-formation. Mais il a grandi “footballistiquement” à Strasbourg, avec deux entrées en Ligue 1 cette saison (6 minutes à Lyon, 1 contre Dijon) et sa première titularisation en équipe première hier. Sans oublier un premier contrat pro de trois ans signé mi-septembre.

Dès la 13e , le “Titi parisien” s’offre un petit festival. Il mystifie Xeka d’un crochet intérieur et, de 25 m, enroule une frappe du gauche dans le petit filet opposé, hors de portée de Mike Maignan. Les Bleus sont dans le bon tempo face à un LOSC qui a clairement en tête son sommet de la L1 à Paris où il se déplacera vendredi en dauphin. Nicolas Pépé (7 buts, 5 passes) cire le banc et Jonathan Bamba (7 buts, 1 passe) est finalement, comme trois autres membres du groupe élargi de 22 joueurs donné lundi, resté à Lille.

C’est donc peu dire que Christophe Galtier a fait tourner. De fait, les Dogues sont assez inoffensifs pour la défense à cinq des Alsaciens.

Lors des 45 minutes initiales, Bingourou Kamara n’aura guère que deux ballons aériens sans grand danger à aller cueillir.

Les hommes de Thierry Laurey gèrent plutôt bien leur affaire. Corgnet, d’une tête croisée, mais un peu trop enlevée sur un corner de Lienard (8e ), et Zohi, qui rate sa reprise plein axe après un une-deux avec Aaneba, aligné comme latéral droit à la place de Lala (25e ), se sont eux aussi procuré de belles occasions.
Au bon souvenir de Lienard

Sans être flagrante, la menace n’est cependant pas écartée. Lille se charge de le rappeler en début de deuxième période en appuyant un peu sur le champignon.

Les Nordistes sont montés d’un cran dans l’intensité et élaborent leur première action vraiment tranchante à l’heure de jeu.

Sur un centre de Pied, la tête lobée de Gabriel retombe juste derrière la barre de Kamara (60e ). L’entraîneur nordiste renforce alors son armada offensive en lançant Pépé et Ikoné dans la foulée.

Le Racing recule un peu, subit pas mal, mais ne s’expose pas trop. Il fait le dos rond pour mieux piquer et va porter l’estocade à la 82e sur un débordement et un centre de Corgnet côté droit.

Venu à toute vapeur au second poteau, Lienard marque un deuxième but peu orthodoxe, du genou. En ce début de saison difficile pour lui, ça suffit à son bonheur.

Ça suffit aussi à celui d’un club bas-rhinois qui, pour la deuxième année d’affilée, verra les huitièmes de finale, les 18 et 19 décembre, et qui connaîtra son adversaire après le tirage au sort mi-novembre.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16es de finale de Coupe de la Ligue Racing-Lille

Message  67120 le Jeu 1 Nov - 6:08

Le vent dans le dos
Sa qualification pour les 8es de finale de la Coupe de la Ligue, contre Lille à la Meinau (2-0), permet au Racing de garder le cap et maintenir son régime de croisière avant la réception de Toulouse

« Ai-je l’air de m’enflammer ? Non ? Alors, on est d’accord. »
Sitôt la qualification du Racing entérinée contre Lille (2-0) pour les 8es de finale de Coupe de la Ligue, Thierry Laurey a gentiment rabroué un confrère qui lui demandait si le danger n’était pas de céder à l’emballement en cette période faste.
Il faut bien l’admettre : on ne saurait faire grief au coach alsacien de s’être extasié après un succès qui étire l’invincibilité de ses joueurs à cinq matches officiels.
Tirage au sort le 14 novembre
Le Racing disputera les 8es les 18 et 19 décembre, contre un adversaire désigné lors du tirage au sort du mercredi 14 novembre à 11h45.
Cette finale, le LOSC rêvait de la jouer à domicile. Les joueurs du Racing ont brisé ce rêve, mais ne l’ont pas fait leur pour autant.
« Aller plus loin ? Ça dépendra du tirage, tempère leur entraîneur. Si on a la réussite avec nous, en recevant des équipes à notre portée, oui. Mais si tu dois te rendre au Parc des Princes ou au Vélodrome, ça se complique un peu. On ne va pas galvauder cette compétition, loin de là. Mais le tirage est important. »
Les Strasbourgeois devront donc patienter deux semaines avant de connaître leur adversaire lors d’un tour marqué par l’entrée en piste des “Européens”.
Mais au-delà du résultat, la qualification de mardi permet d’entretenir la dynamique actuelle et d’y associer tout le groupe. « Il fallait gagner, continuer cette belle série, témoigne un Benjamin Corgnet qui n’a guère joué jusqu’ici. C’est une épreuve où, en peu de matches, on peut se retrouver en demies ou en finale. Mais on a avant tout en tête de réaliser un bon championnat. Le reste ne sera que du bonus. »
Dimitri Lienard, passé en quelques semaines du statut de héros à celui de remplaçant, fait lui aussi une fixette sur la Ligue 1. « On veut se maintenir plus vite que la saison passée. Le club a mis les moyens avec les joueurs recrutés. Mais tout peut aller très vite. C’est très serré. On ne se fixe pas d’autres objectifs pour l’instant. »

« Agréablement surpris par la performance »

Le scénario 2017-2018 inspire d’ailleurs une retenue que convoque Jonas Martin. Le dépositaire du jeu bleu, qui s’est contenté avant-hier d’une brève apparition, ne perd pas de vue l’essentiel.
« Notre bilan est très bon, mais il faut faire attention à ne pas se relâcher, ni s’enflammer. L’an dernier, nous avons connu une série assez positive, avant d’être rattrapés par certains petits démons. À nous de rester concentrés cette année. »
Pas question, cependant, pour Thierry Laurey de bouder son plaisir. Car le technicien a pu mesurer mardi, comme lors des récents matches amicaux contre Dudelange (3-1) et Neuchâtel Xamax (3-1), que ses habituels remplaçants étaient au niveau pour faire le boulot.
« C’était l’occasion pour ceux qui avaient moins de temps de jeu de montrer qu’on pouvait compter sur eux. On a tous été agréablement surpris par la performance. Il y a eu beaucoup de rigueur, d’investissement, de solidarité aussi par moments […]. Quand tu n’as pas beaucoup de temps de jeu, plutôt que de te morfondre, il faut que tu sois à bloc quand on te donne la chance de gratter dix minutes ou un quart d’heure […]. Je trouve que le groupe vit bien. Chacun, notamment sur le banc, avait plaisir à voir son partenaire se dépouiller pour qu’on passe ce tour. Certains garçons ont répondu à notre attente. Surtout, ils participent pleinement à l’aventure qu’on est en train de vivre. Ce sont des soirées comme on aime en voir parce que tout se passe bien. »
Des soirées auxquelles le public de la Meinau prend goût : il vient d’y voir ses favoris remporter leurs quatre dernières rencontres officielles et espère qu’ils y enchaîneront un 5e succès domestique samedi pour la 12e journée de Ligue 1 contre Toulouse.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16es de finale de Coupe de la Ligue Racing-Lille

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum