13ème Journée: Lille - Strasbourg

Aller en bas

13ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Sam 13 Oct - 15:04

LOSC-Racing le vendredi 9 novembre à 20h45

La Ligue de Football Professionnel a fixé la programmation de la 13e journée de Ligue 1 Conforama.
La rencontre entre le LOSC et le Racing se déroulera le vendredi 9 novembre à 20h45 au stade Pierre-Mauroy en ouverture de la 13e journée de Ligue 1 Conforama. Elle sera diffusée sur Canal+ Sport.
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4831
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 13ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Mer 7 Nov - 14:19

Contre le Racing, Lille fomente sa revanche
Battu à la Meinau pour la troisième fois en quatorze mois l’autre mardi en 16es de Coupe de la Ligue (2-0), puis à Paris trois jours plus tard lors du choc de la Ligue 1 (2-1), le LOSC entend « remettre les pendules à l’heure » face au Racing vendredi au stade Pierre-Mauroy.
Il y a à peine plus d’une semaine, le LOSC restait sur quatre succès consécutifs. Mais ça, c’était avant.
L’autre mardi, le dauphin lillois de la Ligue 1 – désormais 3e , devancé à la différence de buts par Montpellier – a fait halte à la Meinau pour la troisième fois depuis la remontée du Racing dans l’élite au printemps 2017.
Reparti les valises vides. Ou pleines, c’est selon
Pour la troisième fois, il en est reparti les valises vides. Ou pleines, c’est selon. Trois visites en Alsace en quatorze mois et autant de défaites : son bilan est maigre.
Le 13 août 2017, lors de la deuxième journée 2017-2018, la formation “d’El Loco” Marcelo Bielsa, qui avait débuté par un tonitruant succès domestique contre Nantes une semaine plus tôt (3-0), avait payé l’addition sur le même score sur le gazon meinovien, pas aidée par les circonstances – blessures de Thiago Mendes et Kévin Malcuit avant la 20e  –, ni le geste d’humeur de son gardien.
À 0-0, Mike Maignan avait été expulsé à la 63e pour avoir jeté le ballon à la face de Benjamin Corgnet avec qui il s’était “chinoisé”.
L’attaquant Nicolas De Préville et le capitaine Ibrahim Amadou, partis depuis sous d’autres cieux, s’étaient ensuite succédé dans la cage des “Dogues” alors que Bielsa avait procédé à ses trois changements. Un Racing opportuniste en avait profité pour s’engouffrer dans la brèche. Dans les brèches plutôt.
Puis le 25 janvier 2018, les hommes de Thierry Laurey avaient sorti ceux de Christophe Galtier, remplaçant de Bielsa à la trêve de Noël, en 16es de finale de la Coupe de France (2-1).
Avant – on l’a dit – de remettre ça ce mardi 30 octobre en 16es de Coupe de la Ligue grâce au premier but en “pros” de Youssouf Fofana et à la première réalisation 2018-2019 de Dimitri Lienard (2-0).
« C’est vrai qu’on a gagné trois fois chez nous contre Lille, mais je n’ai pas oublié que la saison dernière en L1, trois jours après notre succès en Coupe de France face aux Lillois, nous nous sommes inclinés chez eux dans le temps additionnel (2-1, but d’Edgar Ié à la 90e +1)  », rappelait néanmoins le Belfortain, méfiant, la semaine passée. Sans compter qu’on va rencontrer vendredi une équipe lilloise qui n’aura rien à voir avec celle qui est venue chez nous. »

Dabila : « Strasbourg ? Un coup d’arrêt »

Depuis son élimination à la Meinau, le LOSC a concédé son troisième revers en championnat au Parc des Princes (2-1).
Dans le duel au sommet entre les deux premiers de la L1 vendredi, le challenger nordiste n’a jamais été en mesure d’inquiéter un PSG record (douze succès en douze journées).
Ce vendredi (20h45) au stade Pierre-Mauroy, Maignan et les siens voudront donc interrompre cette mini-série de deux défaites. Mais pas seulement.
« Il y aura un sentiment de revanche dans l’air, lâche le défenseur Yves Dabila. Depuis la saison passée, les matches à Strasbourg ne nous réussissent pas. Mais il faut s’en servir pour rebondir. Il y a dix jours, nous avons manqué d’automatismes, car l’équipe avait beaucoup tourné. C’était compliqué en début de match. En deuxième mi-temps, nous avons retrouvé certaines de nos phases de jeu habituelles, mais malheureusement, ça n’a pas marché. Ç’a été un peu compliqué. On ne s’attendait pas à un tel résultat. »
Un résultat d’autant plus ennuyeux que la finale de la Coupe de la Ligue se déroulera le samedi 30 mars au stade Pierre-Mauroy.
« Elle nous tenait à cœur, reprend le Lillois. Cette défaite a été difficile à digérer. Ç’a un peu été un coup d’arrêt. »
L’échec à Paris en a été un autre, même s’il était plus prévisible. Le huitième but de Nicolas Pépé, sur penalty dans le temps additionnel, n’a pas évité aux Nordistes un deuxième gadin en 72 heures.
« Mais ce n’est pas pour autant qu’on va s’arrêter là, insiste Dabila, On espère bien figurer dans ce championnat. Strasbourg ne se présentera pas dans la même composition que l’autre mardi, mais nous non plus. Il va falloir essayer de remettre les pendules à l’heure. »
Pas forcément évident face à un Racing invaincu depuis six matches toutes compétitions confondues et sa défaite à la 91e à Marseille le 26 septembre (3-2)…
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4831
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 13ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Mer 7 Nov - 23:18

Ajorque et Goncalves forfait
Ludovic Ajorque et Anthony Gonçalves sont d’ores et déjà forfait pour le déplacement à Lille, tout comme Simakan , Saadi et Ndour , blessés de longue date. Anthony Caci , qui a vu rouge avec la réserve, est pour sa part suspendu. Pas de soucis par contre pour Adrien Thomasson et Lamine Koné , absents pour raisons personnelles hier matin. Le seul joueur incertain pour le déplacement de demain est Dimitri Lienard. Touché au genou lors de l’entraînement de mardi, il a dû écourter sa séance hier. « Il avait encore mal et il s’est arrêté, a souligné hier Thierry Laurey. Mais a priori, ce n’est qu’un coup et il devrait être apte pour le déplacement à Lille ».
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4831
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 13ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Jeu 8 Nov - 15:51

Racing club de Strasbourg: Lala forfait, Aaneba d'entrée
Le latéral droit strasbourgeois Kenny Lala, qui souffre « d’une petite lourdeur », a renoncé au déplacement de demain (20h45) à Lille et devrait être remplacé dans le onze de départ par le jeune Ismaël Aaneba, appelé pour la première fois en Ligue 1 (13e journée).
Contrairement à ses habitudes, Thierry Laurey n’a pas, ce midi, divulgué son groupe à la sortie du terrain annexe, sitôt la séance de veille de match achevée. Une heure et demie plus tôt en conférence de presse, le technicien avait annoncé que Kenny Lala ne participerait pas à cet ultime entraînement en raison « d’une petite lourdeur (musculaire). »

« C’est plus de la précaution qu’une alerte réelle », disait-il alors, en ajoutant : « Il faut encore que je voie le staff médical pour faire le point. » A l’évidence, le conciliabule n’a débouché sur rien de rassurant. Décision a été prise de laisser Lala à la maison, ce qui entraînera fatalement un remaniement au sein de la défense à cinq des Bleus. Deux des postulants à sa succession, Anthony Caci, suspendu à cause de son expulsion de dimanche avec la réserve contre Sarreguemines, et Anthony Gonçalves, en phase de reprise après sa blessure au mollet, sont indisponibles. Le jeune Ismaël Aaneba (19 ans), titularisé l’autre mardi pour la première fois de la saison en 16es de finale de Coupe de la Ligue contre Lille (2-0), apparaît de fait comme le recours naturel à ce poste de latéral droit. Il devrait ainsi faire ses grands débuts en Ligue 1 dans le fief du LOSC, 3e (à égalité avec le 2e, Montpellier) et intraitable à la maison (six victoires en autant de rencontres).
Une seule pointe?

Le coach, qui a choisi d’emmener 19 joueurs, dont l'autre jeune défenseur Duplexe Tchamba qui a multiplié les pépins physiques depuis son arrivée il y a un an et demi, mais est enfin d’aplomb, reverra-t-il en partie son organisation ? Il n’en a évidemment rien dit, laissant simplement filtrer quelques indices : « C’est un rapport de force et il faudra être malin. Si on l’est suffisamment, on pourra rééquilibrer les débats. Mais si on leur ouvre la porte, ils ne vont pas se gêner. A nous d’être intelligents, solidaires, compacts. »

Compacts ? Cela signifie-t-il que l’entraîneur bas-rhinois, dont l'équipe est invaincue depuis six matches toutes compétitions confondues, sera tenté, face à des Lillois qui restent sur une élimination à Strasbourg donc, puis une défaite à Paris trois jours plus tard (2-1), de sacrifier l’un de ses deux attaquants, peut-être Nuno Da Costa plutôt que Lebo Mothiba qui retrouvera demain son ancien club ?

Dans le même ordre d’idée, privilégiera-t-il l’abattage défensif de Dimitri Lienard dans l’entrejeu ? Et confiera-t-il, à supposer qu’il choisisse d’évoluer avec une seule pointe, le rôle de soutien à Benjamin Corgnet pour sa capacité à mettre le pied sur le ballon ? Autant de questions qui n’obtiendront de réponses que demain vers 19h45 lorsque la feuille de match sera dévoilée une heure avant le coup d’envoi.

Le groupe

Sels, Kamara – Aaneba, Koné, Mitrovic, Tchamba, Martinez, Carole, Martin, Sissoko, Grimm, Lienard, Fofana, Thomasson, Corgnet, Zemzemi, Da Costa, Mothiba, Zohi.

Absents : Lala (douleur musculaire), Caci (suspendu), Gonçalves, Ajorque (reprise), Saadi (tendon rotulien), Ndour (genou), Simakan (genou), Kawashima (g) (choix).
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4831
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 13ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Jeu 8 Nov - 20:23

Loïc Rémy n'est pas dans le groupe
  L'attaquant n'est pas dans le groupe lillois pour la réception de Strasbourg vendredi (20h45).
Loïc Rémy ne jouera pas contre Strasbourg vendredi (20h45) en ouverture de la 13e journée de Ligue 1. L'attaquant n'est pas dans le groupe lillois, communiqué ce jeudi.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4831
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 13ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Ven 9 Nov - 6:15

À jamais les premiers ?
Dix jours après avoir éconduit Lille en 16es de finale de la Coupe de la Ligue (2-0), le Racing sera-t-il le premier à ne pas repartir bredouille d’un stade Pierre-Mauroy où les Dogues sont intraitables ?
On prend les mêmes et on recommence. Enfin, presque. Enfin, pas vraiment. Dix jours après leur duel à la Meinau en Coupe de la Ligue, le Racing et le Lille OSC se retrouvent pour la 13e journée de Ligue 1. Mais entre la qualification strasbourgeois et l’opposition de ce soir, la donne a changé. Sur quatre points au moins.

1) Le LOSC était venu en Alsace fort de quatre succès de rang. Il reste aujourd’hui sur deux échecs, à Strasbourg, puis à Paris trois jours plus tard (2-1). 2) Les deux équipes se présenteront dans des compositions dites classiques. 3) Le Racing a porté à six rencontres officielles son invincibilité, même s’il a cédé deux points chez lui contre Toulouse samedi. 4) Au lieu de se dérouler dans le chaudron meinovien, les débats auront pour cadre un stade Pierre-Mauroy où les hommes de Christophe Galtier ont détroussé tous leurs visiteurs.

« On n’y va pas en tremblant »


Les Dogues ont en effet signé autant de victoires que de sorties devant leur public : six. Thierry Laurey n’avait pas besoin de ce chiffre pour être alerté sur un potentiel nordiste entrevu l’autre mardi à la Meinau.

« Quand les Lillois reçoivent, les stats ne parlent pas en notre faveur. On sait qu’on va souffrir par moments. On espère souffrir le moins longtemps possible, mais on a vu Saint-Étienne ( 3-1 ) et Marseille ( 3-0 ) y voler en éclats. Paris a ramé aussi. On sait à qui on s’attaque, mais on n’y va pas en tremblant. On n’a pas peur. On a aussi récemment vu une équipe poser des problèmes aux Lillois ( Caen, battu 1-0 ). Ce peut être une source d’inspiration. »

Même sans Kenny Lala, forfait, le Racing pourrait bien être tenté de faire sien un dicton qui n’est pourtant pas de saison: « À Lille, ne te découvre pas d’un fil ».

On n’est pas en avril, mais au cœur de l’automne. Et comme la température ne sera guère élevée dans le Nord, les Strasbourgeois emploieront les grands moyens pour ne pas prendre une “doudoune”.
« On peut faire mieux »

« Ce n’est pas parce qu’un match s’annonce compliqué qu’on l’a perdu d’avance. On va essayer de ramener quelque chose. Les séries sont faites pour s’arrêter, la leur comme la nôtre. Une des deux s’interrompra ce vendredi. On n’a pas la prétention de dire qu’on va y arriver. Mais on va tout faire pour faire basculer ce match en notre faveur. »

Histoire, sans doute aussi, de rattraper les points lâchés dans les derniers instants de certains matches précédents. Un manque à gagner, au sens littéral du terme, qui frustre le technicien alsacien.

« On n’a parfois pas pris les points qu’on pouvait espérer (…). Mais on est satisfait malgré tout parce que quelque chose se dégage : une certaine solidarité, une homogénéité. On pense sincèrement qu’on peut faire mieux et que l’équipe peut encore s’améliorer. »

Un septième match sans défaite priverait le LOSC d’un septième succès domestique consécutif, permettrait aux Bleus de profiter en toute quiétude de la trêve internationale.

« Ça ne changerait pas grand-chose, mais ce serait mieux, évidemment », banalise un Laurey qu’on n’est pas obligé de croire sur parole. Car être le premier à ne pas repartir bredouille de Lille n’aurait rien d’anodin pour un Racing qui « veut rester dans le Top 10 », comme le confie sans se cacher son capitaine serbe Stefan Mitrovic.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4831
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 13ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Ven 9 Nov - 20:42

la composition du Racing: Sels - Aaneba, Koné, Mitrovic (cap) Martinez, Carole - Martin, Sissoko - Corgnet - Mothiba, Zohi
.
Les remplaçants, côté Racing: Kamara (g.), Grimm, Lienard, Thomasson, Fofana, Zemzemi, Da Costa
.
La composition du LOSC: Maignan - Celik, Soumaoro (cp), J. Fonte, Ballo-Touré - Thiago Mendes, Xeka - Bamba, Ikoné, Pepe - R. Fonte
.
Les remplaçants, côté lillois: Jakubech (g.), Dabila, Pied, Araujo, Thiago Maia, Soumaré, Leao.
.
Thierry Laurey a concocté un onze avec quelques petites surprises. Deux attaquants sont titularisés, mais Da Costa débutera sur le banc et c'est le jeune Kevin Zohi qui commence
.

Au milieu de terrain, Corgnet a été préféré à Thomasson
.
L'arbitre de la rencontre est Olivier Thual
.

Le 19e homme, côté Racing, est Duplexe Tchamba
.
Le LOSC à domicile, c'est six victoires en autant de rencontres... Voilà une rencontre qui s'annonce compliquée pour les hommes de Laurey
.
Les Strasbourgeois vont bien entendu devoir se méfier de la doublette Pepe - Bamba, 8 et 7 buts pour le LOSC depuis le début de saison
.
A noter aussi: Lebo Mothiba a été le premier joueur à inscrire un but pour le LOSC. C'était lors de la première journée de championnat, face au Stade Rennais (victoire finale 3-1)
.

Info de dernière minute: Carole se serait blessé à l'échauffement! La composition va changer
.

Lebo Mothiba vient d'être ovationné par le (maigre) public lillois présent ce soir
.

RAPPEL: Carole s'est blessé, c'est Duplexe Tchamba qui va faire ses grands débuts en Ligue 1
.

C'est un vrai coup dur pour le Racing, déjà privé de Lala
.
On vous rappelle que le Racing jouera ce soir sans ses deux latéraux habituels: Lala est touché au quadriceps et Lionel Carole s'est blessé il y a quelques minutes à l'échauffement
.
Lienard jouera donc côté gauche et Aaneba à droite
.
Première frappe lointaine de Pepe, captée par Sels
.
Finalement, le Racing joue en 5-4-1, avec Mothiba seul en pointe et Zohi à gauche d'un milieu à quatre
.
Ouverture de Thiago Mendes pour Pepe, parti côté droit. Heureusement, ce dernier ouvre trop son pied et sa frappe file à coté des buts de Sels
.
Coup franc lointain côté gauche, tiré par Lienard. Mitrovic ne cadre pas sa tête
.
Montée de Celik, mais son centre ne trouve personne si ce n'est Aaneba, qui dégage le ballon
7e
.
Cafouillage dans la surface strasbourgeoise. Mitrovic hésite à dégager le ballon et Ikoné manque d'en profiter
.
Le LOSC poursuit son travail de sape. Sels doit boxer des deux poings sur un tir de Bamba
.
Les Lillois monopolisent le ballon. Nouvelle frappe de Pepe, pas cadrée cette fois
.


Premier quart d'heure compliqué pour les Strasbourgeois, archi dominés sur le terrain du LOSC
15e
.
Corner pour le LOSC! Thiago Mendes le tire, mais Sels se saisit du ballon dans les airs
.
Faute de Martinez sur Rui Fonte. Le défenseur est rappelé à l'ordre
.
Pour l'instant, on entend plus le parcage visiteurs et les 150 strasbourgeois que le kop lillois
.
Pepe vendange une nouvelle frappe... En fait, elle est touchée par le dos de Martin, mais M. Thual ne l'a pas vu. Tant mieux pour les Bleus
.
Encore une frappe pour le LOSC! Cette fois, c'est Ikoné qui voit le ballon filer juste à côté des buts de Sels... Oh que c'est dur pour les Strasbourgeois, acculés en défense
.
Le Racing a eu le ballon quelques secondes, mais pas plus, depuis le début de cette rencontre
.
Monté d'Aaneba côté droit, qui sert Lienard excentré à gauche. Ce dernier donne à Corgnet, dont le centre est facilement repoussé par la défense lilloise
.
Koné dégage de la tête un centre lillois. Corner pour le LOSC, toujours tiré par Thiago Mendes et dégagé par le Racing
.
nouvelle alerte pour le Racing. Ikoné frappe de loin, Sels repousse devant Rui Fonte, mais heureusement Mitrovic tacle juste devant l'attaquant portugais!
.
Bamba s'écroule au contact d'Aaneba. Rien selon M. Thual
.
première occasion pour le Racing, un centre contré de Sissoko sur lequel Maignan doit s'employer
.
centre de Celik qui trouve Bamba, dont la frappe est détournée par Mitrovic en corner. Le Serbe a failli prendre Sels à contre pied! Que c'est chaud pour le Racing!
.
Centre à ras de terre de Celik, monté côté droit, mais aucun Lillois ne coupe
.
Les Strasbourgeois sont à... neuf derrière, avec Mothiba bien seul devant
.
Corgnet dévisse complètement sa frappe
.
Sissoko remonte plein axe balle au pied, mais commet une faute sur Pepe... Quand ça ne veut pas!
.
Frappe de Rui Fonte, largement au-dessus des buts de Sels
.
Ikoné gratte un ballon devant Martinez et décale Pepe. L'attaquant, gêné par Koné, dévisse sa frappe
.
C'est la mi-temps ici à Lille et le Racing est tout heureux de rentrer au vestiaire sans avoir encaissé de but

.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4831
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 13ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Ven 9 Nov - 21:50

Zohi contre Pepe in extremis, alors que l'attaquant lillois était parti en profondeur entre Martinez et Mitrovic, sur une bonne ouverture de Rui Fonte dans l'axe. Sur l'action, Pepe reste au sol, mais a priori rien de grave
.
Belle interception de Lienard devant Bamba... Le Racing tient, mais les Alsaciens souffrent toujours face à une équipe lilloise qui s'accapare le cuir
.
Nouvelle montée de Celik et nouveau centre. Sels récupère le ballon
.
Nouvelle interception de Lienard devant Pepe
.
Corgnet se fait sécher par Ikoné, rappelé à l'ordre par M. Thual qui n'a pas encore sorti de cartons ce soir
.
Le Racing joue un peu plus haut depuis le début de la deuxième période. Ils sont moins acculés sur leur but, mais le LOSC est toujours ultra dominateur
.
Ikoné cède sa place à Leao
.
Corner pour le LOSC, repoussé en corner par Corgnet. Le deuxième coup de pied de coin n'est pas plus fructueux pour les Nordistes
.
Nouvelle montée de Celik, dont l'ouverture termine en six mètres
.
Lille continue à avoir la possession, mais les Alsaciens défendent bien leur bout de gras. Pour l'instant, le LOSC n'a pas eu d'occasion franche dans cette deuxième mi-temps
.
Centre de Pepe en direction de Leao, mais Mitrovic écarte le danger
.
Occasion pour le Racing! Mothiba file seul au but après une perte de balle de Ballo-Touré. Mais le Sud-Africain bute sur Maignan, qui boxe comme il peut le ballon
.
Aaneba est averti. Sur le coup franc qui suit, la tête de Xeka n'est pas cadrée
.
Araujo remplace Rui Fonte
.
Incroyable occasion pour le LOSC! Bamba déborde Lienard, s'infiltre dans la surface et centre en retrait pour Xeka, dont la frappe est miraculeusement sortie par Sels du pied gauche
.
Thomasson entre à la place de Zohi
.
Tout juste entré en jeu, au plus grand plaisir de son fan Roland, de Lingolsheim, Thomasson centre pour Lienard qui dévisse sa frappe
.
Encore dix minutes à tenir pour les Bleus... ça va être long, très long même!
.
Mothiba est averti après avoir accroché Thiago Mendes
.
Il y a 27544 spectateurs ce soir à Lille
.
Mothiba sort sous les applaudissements du kop lillois et est remplacé par Da Costa
.
Soumaré entre sur Thiago Mendes
.
nouvelle percée de Bamba côté gauche. Mais son centre, trop fort, est dégagé au deuxième poteau par Aaneba, auteur d'un match plutôt intéressant pour sa première apparition en Ligue 1
.
Il y aura quatre minutes de temps additionnel
.
Corgnet cède sa place au jeune Fofana
.
Quelle occasion pour Lille! Sels se fait lober par Leao après une touche lilloise, mais Martinez sauve sur la ligne!
.
Le Racing décroche un super point là où tout le monde avait perdu cette saison
.
C'est terminé ici à Lille! Le Racing décroche un super point là où tout le monde avait perdu cette saison. Les Alsaciens ont parfaitement cadenassé la rencontre. C'est le premier 0-0 du Racing cette saison
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4831
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 13ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Sam 10 Nov - 6:30

Un courage au point !
Ballotté comme jamais depuis les trois coups en Ligue 1, un Racing recroquevillé, mais jamais soumis a arraché son premier nul vierge de la saison, hier soir à Lille. Il est le premier à repartir avec un – très bon – point du stade Pierre-Mauroy.
Les six premiers visiteurs du stade Pierre-Mauroy étaient repartis bredouilles. Le Racing, lui, n’a pas échoué là où tous ceux qui l’avaient précédé étaient restés à quai.

Il a certes subi les vagues nordistes de la première à la dernière minute, mais a su garder le cap et souquer ferme dans la houle pour ne pas sombrer.

Jamais encore il n’avait concédé un nul vierge cette saison. En vérité, il ne l’a pas concédé ce vendredi dans le Nord. Il l’a arraché avec les dents et ce point-là compense en partie ceux qu’il a parfois bêtement perdus.

Les exploits de Sels, le sauvetage de Martinez

Pourtant, ce match ultra compliqué avait bien mal commencé pour lui. En fait, avant même le coup d’envoi, avec la douleur à l’ischio-jambier gauche ressentie à l’échauffement par son latéral Lionel Carole. Après le forfait de Kenny Lala la veille, l’autre côté de la défense est touché. L’ancien Troyen doit renoncer.

S’en suivent quelques minutes de flottement. La speakerine annonce son remplacement par Duplexe Tchamba, initialement 19e. Mais le jeune défenseur camerounais restera sur le banc. Car c’est bien Dimitri Lienard que Thierry Laurey lance dans le grand bain lillois.

Pour les Bleus, ce contretemps prend des airs de vent contraire. Mais la tempête est encore à venir. Elle est soufflée par des Lillois emmenés par un Pépé dont Dimitri Lienard disait cette semaine dans nos colonnes qu’il «a du Mbappé dans les jambes». L’attaquant nordiste allume la première frappe dès la 35e seconde, sans souci certes pour Sels. Mais le ton est donné.

Jamais, cette saison, on n’a vu le navire strasbourgeois être à ce point ballotté. Il prend l’eau de toutes parts, mais son équipage regroupé dans un 5-4-1 aussi hermétique que possible s’efforce de colmater les brèches.

L’embarcation alsacienne tangue, mais ne coule pas. Ce n’est pas que les hommes de Thierry Laurey soient incapables d’aligner trois passes, c’est qu’ils n’en ont même pas le temps.

Les Dogues leur mordent les mollets avec voracité et férocité. Il leur manque juste, pour enlever le morceau, un chouia de précision lorsqu’ils serrent la mâchoire. Pépé, seul dans la surface (3e’ ) ou juste à l’extérieur (45e’ ) et Ikoné (21e’ ) ratent le cadre. Sels repousse une demi-volée de Bamba (12e’ ), un missile d’Ikoné (29e’ ), avant de capter une tête de Jose Fonte (33e’ ). Mitrovic, auteur d’une intervention décisive devant Soumaoro (29e’ ), est à deux doigts de marquer contre son camp en déviant une reprise instantanée de Bamba sur un centre de Celik (34e’ ).

Ce n’est plus un enchaînement d’occasions – 14 tirs à 2 pour le LOSC en première période –, c’est un inventaire à la Prévert. La mainmise des joueurs de Christophe Galtier est totale. Pour un Racing invaincu depuis six matches officiels – cinq en Ligue 1 –, il y a belle lurette que cette 13e rencontre s’apparente à une course contre la montre. Avec un espoir: que Lille se lasse à mesure que les minutes passent. Mais les Nordistes insistent et persistent, sans signer.
Septième match
sans défaite

Leur emprise ne faiblit pas. La fréquence de leurs actions tranchantes, si. Les Strasbourgeois franchissent toujours aussi peu la ligne médiane, mais flirtent moins avec la ligne rouge. Mieux même, sur une perte de balle de Ballo-Touré, l’ancien Lillois Lebo Mothiba se crée leur première occase vraiment nette, mais bute sur Maignan (67e’ ).

Lille est toutefois loin de s’essouffler et Matz Sels, après avoir stoppé une nouvelle tête de Bamba (70e’ ), doit sortir un exceptionnel arrêt du pied gauche pour empêcher Xeka d’ouvrir le score d’une reprise à l’entrée des 16m (74e’ ), puis un autre sur une tête de Jose Fonte (90e’ + 4), alors que sur l’action précédente, Martinez l’a suppléé sur sa ligne après un lob de Leao.

En cette difficile soirée, les Bas-Rhinois ont pratiquement écrit le scénario d’un improbable hold-up. Ils ne rafleront qu’une partie du butin, synonyme de 7e match d’affilée sans défaite. Au vu du pedigree de Dogues redevenus des prédateurs de la Ligue 1, ce n’est pas comme s’ils avaient gagné au Loto, mais presque.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4831
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 13ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Sam 10 Nov - 6:35

Avec une pointe de Sels
Le gardien belge a su consacrer l’impeccable abnégation défensive du Racing en mode hérisson au stade Pierre-Mauroy. Mais tout un onze est à créditer d’une production majuscule pour son abnégation.
Hier, cela n’a évidemment pas été le match de l’année, mais le Racing n’était pas venu dans ce but. Mais la bande à Laurey a démontré une belle capacité à défendre, une précieuse corde à son arc désormais, qui lui permet de récolter un point dans son escarcelle et tous ont été au rendez-vous, pas les seuls joueurs de l’arrière-garde, pour faire perdre à Lille ses premiers points à la maison.

Martinez, ce sauveur


➤ SELS (8). – L’international belge n’a pas eu le temps de se refroidir, s’interposant devant des tentatives cadrées de Pépé (1re ) ou Bamba (12e ). Il sauve encore le coup sur une lourde frappe d’Ikoné (29e ) et assure ce qu’il faut en une seconde période plus paisible. La fin de match l’a toutefois mis sur le grill et l’ancien d’Anderlecht doit sortir une intervention majuscule à l’entrée du dernier quart d’heure, sur une frappe de Xeka (74e ) et une dernière intervention au ras de son poteau, au bout des arrêts de jeu.

➤ AANEBA (6). – Pour sa première titularisation en Ligue 1, placé au poste de latéral droit, le Franco-Marocain a d’abord veillé à se rassurer et a plutôt bien géré le problème Bamba. Le néo-pro a dû recourir de-ci de-là à une petite irrégularité et n’a pas échappé au jaune (68e ). Sans aucune incidence. Il mérite une indulgente mention au regard du contexte.

➤ KONÉ (6). – L’Ivoirien a été solide pour repousser quelques ballons dangereux dans sa zone. Prudent, intelligent et rassurant.

➤ MITROVIC (5).
– Le Serbe a fait preuve de la fébrilité qui a pu le caractériser en début de saison. Auteur de deux mauvaises relances qui auraient pu coûter cher (10e ), il est lobé sur un ballon en profondeur qui contraint Koné à jouer les pompiers de service (26e ). Le capitaine est néanmoins bien présent pour éviter que Soumaoro ne profite du ballon repoussé par son gardien (28e ) et a franchement relevé la tête après la pause.

➤ MARTINEZ (7).
– L’axial gauche s’est distingué d’entrée par des jaillissements énergiques de la tête. Il sauve également un mauvais coup de Mitrovic devant Ikoné (10e ) et n’a jamais été pris en défaut pour nourrir la solidité défensive alsacienne, dominateur, notamment dans les airs. L’ancien d’Ajaccio est le sauveur maximo en repoussant un dernier petit lob de Leao sur sa ligne (90e +4).

➤ LIENARD (5). – Le Belfortain contraint de relayer Carole au pied levé avait un sacré client à se coltiner en la personne de Pépé (huit buts, cinq passes décisives). Il a eu un peu de mal à se situer, d’abord, avant de mieux s’en sortir. L’ailier gauche a été un peu aux fraises sur un assaut de Bamba (74e ), qui a mis le Racing en grand danger, mais a visiblement tout donné.

➤ CORGNET (4). – Le meneur a fait de son mieux. Mais dans un match largement passé à défendre, alors que l’ancien Dijonnais brille souvent en prenant les intervalles, il a souffert, parfois, pour les combler. Au moins, le n°10 ne s’est pas découragé pour être remplacé par Fofana (90e +3).

➤ SISSOKO (6).
– Dans un environnement franchement hostile, le grand du milieu a réussi une première période intéressante en parvenant à se projeter vers l’avant. S’il a faibli dans la dernière ligne droite, le transfuge de Tours n’a jamais perdu sa lucidité pour maintenir l’équilibre tactique général.

➤ MARTIN (5). – Auteur d’une grosse débauche d’énergie pour se mettre au niveau, le plus régulier des Strasbourgeois depuis le début de saison a un peu fléchi après 20 minutes. Son abnégation n’a pas été de trop pour colmater quelques brèches, à droite, à gauche, mais il a pu repousser, à l’arraché, quelques ballons un brin dangereux. Sobre après la pause, il a veillé à ne pas s’essouffler.
Mothiba salué par le public lillois

➤ ZOHI (5). – Destiné à aider Lienard sur le côté gauche, le jeune attaquant a essayé de bien se placer. En face, Celik, parfois Ikoné, mais surtout Pépé, ont donné du fil à retordre. Il a sauvé le coup sur un ballon en profondeur au retour des vestiaires et cette action a comme lancé sa soirée. Plus actif, plus mordant, plus haut sur le terrain, l’Ivoirien a su exister après la pause, jusqu’à son remplacement par Thomasson (76e ), intéressant sur les quelques ballons qu’il a eus à négocier.

➤ MOTHIBA (5). – Un peu le petit cheval dans le mauvais temps, tous derrière et lui devant. Le Sud-Africain, esseulé en pointe, a regardé beaucoup de ballons lui passer au-dessus de la tête, a guetté en vain une action pour s’éclater. Le serial buteur a été héroïque et s’est même créé une occasion tout seul, comme un grand (67e ) avant de prendre jaune, de dépit (83e ). Le public lillois lui a rendu hommage lors de son remplacement par Da Costa (86e ).
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4831
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 13ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Dim 11 Nov - 6:07

À l’épreuve des balles
Protégé par le mur infranchissable érigé devant la cage d’un Matz Sels transformé en gardien du temple, le Racing a arraché un point heureux, dans tous les sens du terme, vendredi à Lille (0-0).
À Lille, tout journaliste souhaitant se rendre au bord de la pelouse avant les rencontres est “gentiment” prié de faire quelque(s) détour(s) par les entrailles du stade Pierre-Mauroy. C’est là que vendredi, une bonne heure avant le coup d’envoi, le bus siglé Racing était garé.

« Si tu y vas comme un blaireau… »


Mais le temps de remonter en tribune de presse, le chauffeur – au propre comme au figuré parfois – Thierry Laurey l’avait malicieusement déplacé. Il l’avait parqué devant le but de Matz Sels et l’y a laissé durant 95 minutes, avec tous ses passagers à bord, sauf le latéral gauche Lionel Carole, “débarqué” à l’échauffement à cause d’une alerte à l’ischio-jambier gauche, et, accessoirement, Lebo Mothiba, un peu seul pour ouvrir la route devant.

À Knysna, durant la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, tout un pays avait reproché aux Bleus de France de n’être pas descendus du bus (pour un entraînement).

Vendredi, Laurey a félicité les Bleus d’Alsace de n’en avoir pas bougé et d’avoir protégé derrière des vitres blindées leur gardien belge, lui-même équipé d’un gilet pare-balles (8 arrêts).

« Contre Toulouse samedi dernier (1-1 à la Meinau) , on avait été frustré de la manière de défendre des Toulousains. On a fait pire, je pense », reconnaissait à chaud un Pablo Martinez sauveur de la patrie alsacienne à la 90e +3.

Ce 18e point en 13 journées, le premier récolté cette saison par un visiteur à Mauroy, n’est pas le plus beau d’un Racing dont c’est le premier nul vierge. Mais il est assurément le plus méritoire, à défaut d’être le plus mérité.

« Ce n’était pas très glamour, admet le coach alsacien. Mais ça nous a permis d’arracher un point. Je ne pense pas qu’on n’a cherché qu’à défendre, mais on a manqué de solutions (Lala blessé, Carole touché à l’échauffement, Caci suspendu et Gonçalves en reprise). À partir de là, plutôt que de t’envoyer en l’air, tu dis à tes tauliers : “Vous verrouillez tout et mettez tout le monde en confiance.” Moi, quand je me pointe chez quelqu’un qui m’est supérieur, et il n’y a pas de honte à reconnaître que Lille nous est supérieur, j’essaie d’être malin. Si tu y vas comme un blaireau, tu prends le tomahawk en pleine tête. »

Le roseau a ainsi plié sans rompre. Au final, il s’est avéré aussi solide et indéracinable qu’un chêne centenaire, même si on ne parierait sur un résultat identique s’il jouait dix fois de cette façon à Lille. Son coach ne parierait peut-être pas non plus, mais rafler une partie du butin dans une enceinte où les six visiteurs précédents s’étaient fait détrousser suffit à son bonheur : « On a frôlé la catastrophe en première mi-temps. On aurait pu être menés […]. Et dans les dix dernières minutes, notre gardien fait deux gros arrêts et Pablo (Martinez) sauve sur la ligne. C’était un peu chaud. On a eu une certaine forme de réussite. Mais on l’a provoquée parce que les garçons ont fait beaucoup d’efforts. Je leur tire un coup de chapeau. »
« On est à peu près là
où on aimerait rester »


Résultat : le Racing aborde la 3e trêve internationale avec 18 points dans la besace et sur une série d’invincibilité de six rencontres. « On est à peu près là où on aimerait rester […], en ayant joué Montpellier, Lille, Marseille, Lyon, pas mal de gros de ce championnat, et on est plutôt satisfaits », assène un Laurey qui, comme ses joueurs, dévoile peu à peu de nouvelles ambitions.

« Mais ce n’est pas pour autant qu’on se gargarise. Notre régularité nous autorise à penser qu’on est mieux que l’an passé. Mais l’an dernier, on avait basculé avec 24 points à la trêve et éprouvé beaucoup de difficultés au cycle retour. On sait qu’on a encore beaucoup de points à aller chercher et qu’on n’aura pas le droit de se relâcher. À Lille, le spectacle n’a peut-être pas été à la hauteur de ce que les gens espéraient, mais le groupe a l’ambition de rester dans la première partie du tableau. Au vu de ce que j’y ai vu en termes d’investissement et de cohésion, je ne comprendrais pas que le niveau redescende. Les joueurs ont mis la barre assez haut. »

Suffisamment pour commencer à apprécier vraiment l’air rare, mais pur des cimes…
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4831
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 13ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Dim 11 Nov - 6:11

Un homme dans le match - Ismaël Aaneba Heureuse première
Le défenseur a vécu un baptême du feu intense dans le Nord. Au diapason d’une équipe solidaire et volontaire, Ismaël Aaneba a activement participé à un combat intense conclu avec bonheur.
 Il avait été entouré dans la préparation du match de vendredi, un dernier coup de collier collectif à donner avant une trêve internationale de quinze jours. L’échéance devait s’envisager sans Kenny Lala, touché à la cuisse. Deux Anthony indisponibles, Caci suspendu, Gonçalves blessé, il s’agissait de faire confiance à Ismaël Aaneba, novice en Ligue 1, habitué du groupe pro strasbourgeois qu’il fréquente depuis plus d’un an néanmoins.

Sur la pelouse du Losc, glouton à la maison, le défi s’annonçait coton, Jonathan Bamba, l’ailier gauche, incarnant une menace réelle du haut de ses sept buts marqués depuis le début de saison.

L’entame de match a été rude, mais le jeune défenseur a pris la mesure de son vis-à-vis et c’est sans doute son homologue de l’autre côté, Dimitri Lienard improvisé latéral gauche qui a le plus souffert sur l’ensemble de la rencontre.

Il a eu droit aux compliments du coach – « Pour une première, c’était très bien ». Et ses coéquipiers ont apprécié. « Il faut noter la très bonne prestation d’Isma’», a considéré Pablo Martinez, porte-parole d’un avis collectif.
« On a respecté le plan du coach »

Après coup, c’est comme si l’intéressé a cherché à dédramatiser l’épreuve initiatique. « On savait que ça allait être compliqué, il y avait quand même des clients en face, a-t-il souligné, sur le même ton que ses coéquipiers. Lille voulait se racheter de sa défaite au Parc. Mais on a respecté le plan du coach. On ne leur a pas laissé beaucoup d’espace et ça les a perturbés. »

Ismaël Aaneba ne s’est pas non plus retrouvé plongé dans la mare aux crocodiles sans savoir nager. Dix jours avant, il avait eu un aperçu de ce qui l’attendait lors de la qualification du Racing face à Lille en Coupe de la Ligue (2-0). Mais bon, c’était à la Meinau, une terre moins hostile.

Le jeune joueur de 19 ans, habitué à évoluer avec la réserve, a fini par en sortir pour signifier le grand écart auquel il a été soumis. Le stade Pierre-Mauroy et ses 27 544 spectateurs, ce n’est pas vraiment la même chose que le stadium de Molsheim, ses tribunes clairsemées ou la main courante des stades de National 3.

« Je n’avais jamais joué devant autant de monde, je n’ai pas l’habitude, a-t-il souri. Mais les cadres, Stefan Mitrovic, Lamine Koné ou encore Pablo Martinez m’ont mis dans de bonnes dispositions. J’ai essayé de me préparer comme pour un autre match et je me suis plutôt bien senti. »
« Je suis fier, je suis content »

Le Racing était venu chercher un point à Lille. Il est reparti satisfait du devoir accompli et le Franco-Marocain n’a jamais dépareillé une fois le rythme du match maîtrisé. Solide pour bloquer son couloir, il n’a pas souvent pointé le bout du nez dans le camp adverse. Ce n’était pas nécessairement ce qui était demandé.

Pour le 22e élément utilisé par Thierry Laurey en championnat cette saison, il y a, au final, un goût de reviens-y.

« Je suis fier, je suis content, mais maintenant, on va bien se préparer pour le match de Nîmes », a-t-il conclu.

Il a en tout cas démontré que les défections en rafale sur le côté droit de la défense strasbourgeois n’étaient plus vraiment un problème. Et qu’un petit match de Ligue 1 à son compteur n’interdit pas de parler comme un briscard.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4831
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 13ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  67120 le Lun 12 Nov - 6:09

La parole à la défense
Le Racing a rompu avec ses habitudes en nourrissant une obsession défensive pour contrecarrer les plans lillois. S’il a gratté un point avec un peu de réussite à Pierre-Mauroy, il a fait montre d’une maturité tactique qui témoigne de certains progrès.
Thierry Laurey, comme ses collègues, ont l’habitude de le répéter à l’envi. Les plans, avant un match, c’est bien beau. Mais si on encaisse un but dans les premiers instants, si un joueur se fait expulser d’entrée ou si d’autres impondérables apparaissent, ce qui avait été envisagé ne vaut plus grand-chose.
« On a subi en pensant à notre série d’invincibilité »
Pour préparer son dernier rendez-vous avant la troisième trêve internationale, le Racing avait connu son lot de contretemps. Kenny Lala, l’occupant du couloir droit, avait déclaré forfait à la veille du match. Lionel Carole, son pendant à gauche, quelques minutes avant le coup d’envoi. Avec ses deux latéraux titulaires en moins, quelques remplaçants naturels indisponibles – Gonçalves, Caci, Ndour –, il y avait de quoi se faire quelques soucis. D’autant que la méthode pour s’en sortir à bon compte sur une pelouse où les six visiteurs précédents avaient mordu la poussière s’appuyait sur une défense de fer. L’entraîneur du Racing avait à peine entretenu le mystère jeudi.
« On a regardé ce que certains ont pu faire face à cette équipe de Lille et récemment, il y en a une qui leur a posé des problèmes », a souligné Thierry Laurey. Dans son viseur, il ne s’agissait pas de tenter d’imiter le PSG, le leader aux bottes de sept lieues qui domine de la tête et des épaules la Ligue 1 et qui venait de s’imposer dans le duel face à son dauphin plus facilement que le score ne l’indiquait (2-1).
L’idée était de s’inspirer de Caen, qui n’avait craqué qu’à un quart d’heure de la fin pour s’incliner sur la plus petite des marques tandis que d’autres, autrement mieux armés – St-Étienne et Marseille par exemple –, étaient rentrés avec une valise pleine de trois buts de leur voyage à Lille. Pour une fois, le Racing a donc privilégié le béton comme matériau premier de sa construction.
« Habituellement, on aime jouer, mais là on a subi en pensant à notre série d’invincibilité, a expliqué Ibrahima Sissoko. Lille, offensivement, c’est très fort. Toute son attaque est capable de nous mettre en danger, ça pouvait venir de partout et il fallait s’aider pour y arriver. » Les Strasbourgeois ont fait preuve de solidité et solidarité.
« On a voulu mettre en place un bloc bas et on l’a fait avec l’âme du club », a considéré Pablo Martinez qui a détaillé la partition personnelle de haut niveau de toute l’arrière-garde, sans oublier « Lebo Mothiba pour qui c’était vraiment compliqué ».
« On était venu pour ce résultat, a rappelé Jonas Martin, le milieu de terrain qui n’a pas ménagé son énergie. Ce n’était pas beau mais efficace. Il fallait les empêcher de prendre de la vitesse. On a posé le bus devant notre but. On a souffert en première mi-temps, on a fait quelques réglages à la pause et ça s’est mieux passé en seconde. Ça prouve qu’on progresse et que l’effectif est sans doute de meilleure qualité. »

Vingt-trois tirs à quatre

Accessoirement, la polyvalence chère au staff technique alsacien a trouvé une illustration éclatante dans le Nord. Dimitri Lienard n’avait guère de repères en tant que latéral gauche. S’il n’a pas tout bien fait, il a assuré le minimum et Nicolas Pépé, l’un des tubes automnaux de la Ligue 1, a été muselé.
« On a eu droit à quelques vagues mais Lille avait explosé tout le monde chez lui avant ce match, même ceux qui avaient aligné des latéraux de métier, apprécie l’intéressé. Parfois, il faut jouer avec sa tête, pas seulement avec ses pieds. Il fallait faire preuve d’une concentration maximale, être rigoureux. On s’est appuyé sur un état d’esprit fort. »
Et c’est donc passé, au terme d’un match à 23 tirs lillois, dont 9 cadrés, à quatre strasbourgeois (dont 1 dans le cadre). Et s’il a perdu une place ce week-end, à cause de la victoire de Nice à Nîmes, le Racing n’en apprécie pas moins de rester bien calé dans la première moitié du classement.
« On se retrouve avec 18 points, conclut Dimitri Lienard. Sans faire les gourmands ni les prétentieux, on aurait pu en gagner au moins un ou deux de plus. On peut être content de nous mais il ne faudra pas se relâcher. Ce point ne sera bon que si on confirme ensuite contre Nîmes. » Face à qui il ne sera évidemment pas question de réviser son Catenaccio. Mais en l’occurrence, le Racing a deux semaines pour rebasculer en marche avant.
Nîmes finit à neuf. – Il y aura deux suspendus lors du prochain match du Racing. Les Nîmois Maoussa et Landre ont été expulsés lors de la défaite concédée par les Gardois face à Nice.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4831
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 13ème Journée: Lille - Strasbourg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum