11ème journée:Guingamp - Strasbourg

Aller en bas

11ème journée:Guingamp - Strasbourg

Message  67120 le Ven 28 Sep - 6:55

EA Guingamp-Racing le samedi 27 octobre à 20 heures

La Ligue de Football Professionnel a fixé la programmation de la 11e journée de Ligue 1 Conforama.
La rencontre entre l’EA Guingamp et le Racing se déroulera le samedi 27 octobre à 20 heures au stade du Roudourou dans le cadre de la 11e journée de Ligue 1 Conforama. Elle sera diffusée sur BeIN SPORTS Max.
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée:Guingamp - Strasbourg

Message  67120 le Jeu 25 Oct - 6:27

Le retour de Martin Guerre
Absent face à Monaco en raison d’une accumulation de cartons jaunes, le milieu de terrain du Racing Jonas Martin postule pour une place de titulaire, samedi soir, sur le terrain de Guingamp. Avec appétit.
Jonas Martin a suivi avec attention le match de ses coéquipiers, samedi dernier, face à Monaco (2-1). Mais sans pouvoir les aider. Suspendu après une accumulation de cartons jaunes, le milieu relayeur a savouré la victoire de ses troupes en tenue civile.

Mais cela n’a pas été simple, comme il l’avoue lui-même. « Franchement, dans les tribunes, on a plus la pression, lâche-t-il en souriant. J’ai vécu ce match à 200%, mais il ne faudrait pas que ça devienne une habitude ».

« Ce système me plaît bien »


En effet, le Racing a plus besoin de son milieu sur le terrain que dans les tribunes. Titulaire à neuf reprises depuis début août, auteur d’une passe décisive (à Bordeaux) et d’un but (face à Dijon), le joueur de 28 ans fait partie des hommes en forme du moment.

Ses prestations convaincantes lui ont d’ailleurs déjà valu un wagon de récompenses (joueur du match, joueur du mois…) et s’avèrent méritées pour celui qui a clairement passé la vitesse supérieure par rapport à ses prestations de la saison passée.

« Je suis quelqu’un qui marche à l’affectif, explique-t-il à ce sujet. Cette saison, je suis vice-capitaine, j’ai plus de responsabilités et j’aime ça. C’est une marque de confiance. Et il m’a fallu un temps d’adaptation. J’avais besoin de trouver mes repères ici ». C’est chose faite dans un système à trois centraux et deux latéraux/ailiers qui lui convient parfaitement.

« Ce système me plaît bien, car on a toujours des solutions quand on a le ballon, notamment sur les côtés, souligne-t-il. Mon jeu s’exprime mieux, j’ai beaucoup de libertés. »

Sans oublier que dans l’organisation tactique actuelle du onze alsacien, Jonas Martin a retrouvé son placement fétiche. « La saison passée, je bougeais beaucoup sur le terrain. J’ai parfois dépanné à des postes différents. Là je suis vraiment milieu relayeur, avec une sentinelle (Ibrahima Sissoko, ndlr) , comme je l’étais à Montpellier. Je me sens à l’aise ».

Mais si Jonas Martin a pris une nouvelle dimension, c’est aussi parce que « l’équipe tourne bien ». « L’intégration des nouveaux s’est faite rapidement, car ce sont de bons joueurs, analyse-t-il. Notre équipe est globalement meilleure que la saison passée ».

Mais celui qui a commencé sa carrière professionnelle il y a dix ans sait que dans le foot, rien n’est jamais acquis. Et la saison 2018/2019 ne fait que commencer.

« Le plus important est de ne pas s’enflammer. Face à Monaco, on a été dans la continuité de ce qu’on a fait avant et on a été récompensé, mais on sait très bien qu’il y aura des moments de creux. Le plus dur, c’est d’être régulier ».

Et le plus compliqué, c’est toujours le match d’après, pourrait-on ajouter. Surtout que samedi, le Racing n’affrontera pas une équipe estampillée “Ligue des Champions” devant 26 000 personnes acquises à sa cause, mais la lanterne rouge de Ligue 1 dans une ambiance forcément plus hostile.

« Il va falloir mettre les mêmes ingrédients sur le terrain, tranche toutefois Jonas Martin quand on évoque ce déplacement en Bretagne. Il ne faut pas oublier qu’il y a un an et demi, on était en Ligue 2. Pour nous, chaque match doit être une finale. On ne peut pas se permettre de prendre une rencontre à la légère ».

Accessoirement, l’En Avant Guingamp vaut bien mieux que sa place actuelle de relégable.
« Se mettre en mode combat »

« Leur début de saison ne reflète pas leur valeur, assène le milieu de terrain. Cela fait quatre matches qu’ils n’ont pas perdu (3 nuls et 1 victoire, ndlr) et je suis certain que cette équipe va se maintenir. Si on veut l’emporter, il faudra rester bien organisé et se mettre en mode combat ».

Pour cela, le Racing pourra compter sur le retour de son “guerrier” du milieu. Et ce n’est pas vraiment une bonne nouvelle pour les Guingampais…

Lebo Mothiba incertain. – Touché à la cheville mardi matin, lors de l’entraînement, l’attaquant Lebo Mothiba est resté aux soins hier et sera encore au repos aujourd’hui. Il devrait faire un test vendredi pour voir s’il peut jouer à Guingamp.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée:Guingamp - Strasbourg

Message  67120 le Jeu 25 Oct - 17:04

Gonçalves absent
Le milieu de terrain du Racing Club de Strasbourg, Anthony Gonçalves, ne participera pas au déplacement à Guingamp, théâtre du 11e match des Strasbourgeois en Ligue 1.
Thierry Laurey devra se passer de l'un de ses hommes de caractère ce week-end. En effet, Anthony Gonçalves, en délicatesse avec un mollet, fait l'impasse sur le voyage à Guingamp où le Racing sera samedi. Le milieu de terrain avait déjà été privé d'un mois et demi de compétition, du déplacement à Lyon, fin août, au début d'octobre. Il avait soigné une cuisse douloureuse avec attention.

L'ancien joueur de Laval, grand artisan de la montée, comme du maintien en Ligue 1 ces deux dernières saisons, avait regoûté à l'élite lors de la victoire face à Monaco, le week-end dernier. Il avait abandonné ses coéquipiers peu après l'heure de jeu et l'expulsion du Monégasque Samuel Grandsir qui s'était essuyé les crampons sur son torse. Ayant quitté le terrain de la Meinau passablement cuit lors de la première de Thierry Henry sur le banc de l'ASM, il n'avait pas participé aux entraînements de la semaine. Thierry Laurey préfère le ménager comptant sur lui pour le match qui suit, mardi, face à Lille, pour le début de l'aventure en coupe de la Ligue.

Concernant le match à Guingamp, l'optimisme est de mise pour Lebo Mothiba, touché à la cheville à l'entraînement mardi. L'attaquant sud-africain a pu trottiner aujourd'hui sans ressentir de douleur insupportable.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée:Guingamp - Strasbourg

Message  67120 le Jeu 25 Oct - 18:15

Roux et Deaux absents contre Strasbourg
Blessés, Lucas Deaux et Nolan Roux seront absents samedi contre Strasbourg tout comme Marcus Thuram (suspendu).
Samedi, Guingamp recevra Strasbourg sans Lucas Deaux ni Nolan Roux. Le premier s'est blessé aux ischios juste avant la rencontre du week-end dernier contre Caen. Le second, touché au muscle fessier, doit encore passer deux semaines loin des terrains. Marcus Thuram, lui, purgera son deuxième match de suspension.
En revanche, Kerbrat, Eboa Eboa et Coco seront de retour.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée:Guingamp - Strasbourg

Message  67120 le Ven 26 Oct - 6:20

D’Ouest en Est
Sa carrière de joueur est loin derrière lui. Mais Lionel Rouxel, si attaché à Guingamp, passé au Racing, à la tête de l’équipe de France des U19, porte un regard attendri sur le match entre Bretons et Alsaciens.
Le Racing se réinstalle dans les hautes sphères du foot français. Il y a des signes qui ne trompent pas.

Voilà quelques semaines, le long de la main courante, une vieille connaissance, fugace, aux affaires à la Fédération Française de Football, est venue humer l’air de terrains qu’il connaît bien.

Lionel Rouxel était là en observateur pour juger d’une séance d’entraînement où l’entraîneur adjoint de Thierry Laurey, Fabien Lefèvre, était jugé. Ce dernier prépare le Diplôme d’entraîneur professionnel de football et le sélectionneur des U19 est son tuteur.

« Entre la Bretagne et l’Alsace, il y a la France »


L’ancien attaquant n’était pas mécontent de retrouver l’Alsace où il a passé deux saisons en tant que joueur (1998-2000). Et le Guingamp – Racing du week-end ne peut le laisser insensible.

« Guingamp est mon club de cœur, admet celui qui y a passé plus de 15 ans, comme joueur mais aussi comme coach. Mais mon passage à Strasbourg m’a marqué. J’avais fait le grand saut, de la Bretagne à l’Alsace. On dit qu’entre ces deux régions il y a la France. Mais j’ai vraiment apprécié. Au niveau du respect, de l’identité, de la culture, je m’y suis retrouvé. Et j’aurais bien prolongé. »

La première partie de son bail s’était néanmoins bien mieux passée que la seconde. En fin de contrat, il avait dû rebondir en Ligue 2, à Laval, pour songer à envisager une suite, comme formateur.

« Le seul regret que j’ai peut-être, c’est d’avoir quitté Guingamp trop tard, à l’âge de 28 ans, souligne le Breton pur sucre, né à Dinan. Après, j’ai été déçu que le foot alsacien a été absent du haut niveau, au début des années 2010. Il a fallu du temps, de l’énergie, un gros investissement. Et le Racing a pu compter sur Marc et François Keller. »

Le joueur aux 115 matches et 24 buts – dont 34 et 5 sous le maillot strasbourgeois – décèle dans l’encadrement et la direction d’un club la source de sa santé ou de ses problèmes.

« À Guingamp, il y a Bernard Desplats, le président, qui assure la stabilité, considère-t-il. Et entre Strasbourg et Guingamp, malgré l’éloignement géographique, malgré la grande différence entre les villes, il y a des similitudes, des supporters avec une vraie passion et la nécessité pour les deux clubs de s’accrocher dans cette Ligue 1 où c’est de plus en plus compliqué. »
Un œil sur Simakan

Le Racing est peut-être moins à plaindre avec ses neuf points d’avance sur la lanterne rouge des Côtes d’Armor. Le confort paraît fragile. Il est d’autres signes d’un retour aux affaires pour le club strasbourgeois.

« En tant que sélectionneur des U19 français, j’avais repéré Mohammed Simakan (au terme d’une préparation convaincante, le jeune défenseur s’est blessé en amical cet été sur le terrain de La Gantoise) , j’espère qu’il va bien se remettre de sa blessure, conclut Lionel Rouxel. Il faut du temps pour former un pro mais c’est intéressant aussi de voir qu’un garçon comme Anthony Caci n’est pas loin de s’imposer. »

Les radars du foot s’orientent à nouveau vers Strasbourg. Et l’intérêt porté par Lionel Rouxel pour ce qui se fait par ici n’est pas loin d’être rassurant.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée:Guingamp - Strasbourg

Message  67120 le Ven 26 Oct - 19:11

Lebo Mothiba dans le groupe à Guingamp
Touché cette semaine, Lebo Mothiba est bien dans le groupe de Strasbourg qui se déplace à Guingamp.
Strasbourg a communiqué le groupe de 19 joueurs retenus par Thierry Laurey pour le déplacement à Guingamp, samedi. Titulaire contre Monaco après un mois de septembre sans jouer, Anthony Gonçalvès a fait son retour à l'infirmerie (légère inflammation au mollet) et est forfait.
Touché à la cheville mardi à l'entraînement, l'attaquant Lebo Mothiba, auteur de 5 buts en 7 matches, est lui bien là. Toujours en attaque, l'international algérien Idriss Saadi, opéré mercredi du tendon rotulien, sera absent jusqu'à la trêve. À noter la présence du jeune défenseur Ismaël Aaneba (19 ans) dans le groupe.
Le groupe de Strasbourg
Sels, B. Kamara - P. Martinez, L. Koné, Mitrovic, Caci, Carole, Lala, Aaneba - Grimm, Zemzemi, J. Martin, Corgnet, Lienard, I. Sissoko, Thomasson - Mothiba, Zohi, Da Costa.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée:Guingamp - Strasbourg

Message  67120 le Sam 27 Oct - 6:10

Garder le cap
Le Racing déboule lancé sur la pelouse de l’En Avant Guingamp, lanterne rouge de la Ligue 1. Il n’en sera pas moins en danger mais connaît la recette pour continuer à avancer.
Après avoir passé quelques années à être le gros parmi les petits, du CFA 2 à la Ligue 2, le Racing ne devrait pas considérer le petit parmi les gros d’un œil condescendant. Il ne se prépare pas à une partie de plaisir pour cette 11e journée. Guingamp a raté son début de saison, court après le temps perdu, six défaites de rang pour débuter, mais est en phase de réhabilitation manifeste.

« Une équipe qui joue sa peau »

L’En Avant ne marche pas sur l’eau mais marche quand même, avec ses six points récoltés en quatre matches.

Le club breton reste relégable, mais il en a vu d’autres. Lui sort de six saisons de rang dans l’élite, ce qui s’avère fortiche pour une ville de 7 000 habitants et sa présence au plus haut niveau conduit les Bleus champions du monde à se donner en spectacle au Roudourou. C’est peut-être lié à un ancien président désormais décideur de la Fédération. Mais c’est aussi que la succession a été assurée avec efficacité.

Antoine Kombouaré, l’entraîneur guingampais qui a commencé sa carrière d’entraîneur au Racing, a pu être dans le collimateur des supporters locaux – on se souvient de la banderole « Antoine, au foot comme au golf, quand ça va pas, il faut changer de club ».

Cela a eu l’effet de la piqûre de moustique sur l’échine de l’hippopotame. En pianotant avec son intéressant effectif, une solution tactique est née avec… trois défenseurs centraux, très à la mode cet automne. L’En Avant verrouille derrière, se retrouve sur une série de trois matches sans avoir encaissé de but sur ses quatre plus récentes sorties et le voilà bien moins mal portant.

« On affronte une équipe qui joue sa peau, qui insiste sur l’aspect défensif et qui va nous poser des problèmes, souligne Thierry Laurey, l’entraîneur du Racing. Mais je suis très surpris de voir Guingamp dans cette position difficile. Parfois, des enchaînements font que ça va à l’envers. »

Pour le Racing, ces temps-ci, ça tourne à l’endroit, avec les dix points récoltés en cinq matches. Et l’heure n’est peut-être plus de trop se soucier de l’adversaire. Les Strasbourgeois se sont montrés habiles pour profiter des affres de Monégasques bien malades, il y a une semaine, à la Meinau (2-1). Les ingrédients de la réussite alsacienne sont clairement identifiés désormais.

Dès lors que Stefan Mitrovic et ses copains mettent autant d’intensité dans les duels pour défendre leur but et récupérer le ballon qu’ils ne sont inspirés avec, l’affaire est souvent dans le sac. Écrit ainsi, cela semble enfantin, comme le foot, mais comme dirait l’autre – Johan Cruyff en l’occurrence – « Jouer simplement au foot est ce qu’il y a de plus compliqué ».
La 100e  de Thierry Laurey

Il reste que le Racing compte quelques cordes à son arc pour encore hausser le curseur en déplacement – une victoire, deux nuls pour cinq périples à l’extérieur pour l’heure.

Jonas Martin, son métronome, a pu faire du jus en étant suspendu le week-end dernier. Devant, Nuno Da Costa et Lebo Mothiba se trouvent les yeux fermés, ce qui les conduit à enfumer de nombreuses défenses et, derrière tout ce petit monde, Matz Sels prouve sa valeur internationale depuis deux matches au cours desquels ses interventions n’ont pas été loin de rapporter quatre points.

Et pour la 100e  de Thierry Laurey sur le banc strasbourgeois, il y a l’idée de poursuivre l’aventure en prenant du plaisir ce qui suppose assurément de ne pas rentrer à vide.

« Je ne m’attendais pas à vivre tant de bonheur en venant ici, conclut l’entraîneur strasbourgeois. Mais le match le plus important est toujours le prochain. » Le Racing vogue sur une mer d’huile et l’objectif dans le viseur est clairement d’y rester, crachin breton au programme ou pas.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée:Guingamp - Strasbourg

Message  67120 le Sam 27 Oct - 6:18

Bretons convalescents
Plombé par une série noire en début de saison (six défaites consécutives), l’EAG redresse doucement la barre. Et espère confirmer son renouveau ce soir, face au Racing.
« C’est un match capital, important, car on a très envie de gagner enfin à domicile. » Antoine Kombouaré, ancien entraîneur du Racing désormais à la tête de l’En Avant Guingamp, se voulait positif hier, lors de la conférence de presse d’avant-match du club breton.
Il est vrai que Guingamp, lanterne rouge de Ligue 1, va un peu mieux ces dernières semaines. Après des débuts apocalyptiques (six défaites lors des six premières journées), l’EAG a redressé la tête. Trois nuls et une victoire, voilà en effet le bilan des Costarmoriciens lors des quatre dernières journées.

« Prêt à aller au combat »

« Guingamp a très mal commencé, mais depuis qu’ils sont passés à une défense à cinq, ça va mieux. Mais pour l’instant, ça ne suffit pas encore. Faire des matches nuls, c’est bien, mais pour raccrocher, il va falloir gagner », souligne Kilian Kerbrat, journaliste au Télégramme de Brest , qui rappelle aussi que le club breton a eu du mal à remplacer « Clément Grenier (Rennes) et Jimmy Briand (Bordeaux) , deux cadres » partis à l’intersaison.
Antoine Kombouaré, lui, espère en tout cas voir ses troupes « bonifier le point pris à Caen », ce soir, face au Racing.
« On est prêt à aller au combat, à être solide, mais maintenant, il va falloir lâcher les chevaux offensivement », avance le technicien.
Avant d’ajouter : « On a retrouvé confiance, on a un bon mental, on ne lâche pas. Mais ces progrès doivent être validés par des victoires. On a eu des occasions à Angers, à Caen aussi, mais on a manqué de réussite ».
Mais si le Kanak se montre confiant quant au redressement de ses troupes, il se méfie d’une équipe strasbourgeoise qualifiée hier « d’équipe en forme du moment ».
« Ils (les Strasbourgeois) n’ont concédé qu’une défaite lors des six dernières rencontres. C’est une équipe très performante à l’extérieur, qui a la 4e attaque du championnat, a souligné le coach breton. Strasbourg est une équipe solide, joueuse et qui fait mal en contre. »
Antoine Kombouaré a aussi pointé du doigt la bonne santé du secteur offensif alsacien – « Mothiba et Da Costa, ça va vite » –, tout en rendant hommage au staff strasbourgeois. « Ils font du très bon travail », a-t-il indiqué à plusieurs reprises devant les journalistes bretons. Mais cela n’empêche pas Antoine Kombouaré d’espérer décrocher un succès qui permettrait aux Guingampais de rester au contact de Monaco (19e ) et de Nantes (18e ).
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée:Guingamp - Strasbourg

Message  67120 le Sam 27 Oct - 19:40

Bonsoir à tous. Bienvenue au stade de Roudourou où, dans un peu plus d'une demi-heure, En Avant Guingamp, dernier de Ligue 1, reçoit le Racing, toujours 7e après les deux premiers matches de la 11e journée.
.
Allez, on ne vous fait pas attendre plus longtemps. Voici la composition des deux équipes. Pas de - mauvaise - surprise du côté du Racing et donc une bonne nouvelle: Kenny Lala, qui souffrait des adducteurs ces derniers jours, est apte et titulaire sur le côté droit de la défense.
A Guingamp, Antoine Kombouaré a, lui, décidé d'aligner une attaque à deux pointes. L'ancien Havrais Nathaël Julan épaulera l'ex-Caennais et Lillois Ronny Rodelin.

En Avant Guingamp : Johnnson – Ikoko, Kerbrat (cap), Sorbon, Tabanou, Rebocho – Blas, Didot, Benezet – Rodelin, Julan. Entraîneur : Antoine Kombouaré.

Strasbourg : Sels – Lala, Koné, Mitrovic (cap), Martinez, Carole – Martin, Sissoko, Thomasson – Da Costa, Mothiba. Entraîneur : Thierry Laurey.
.
Les deux équipes sont à l'échauffement et elles en ont bien besoin: il fait très frais ce soir en Bretagne, pour ne pas dire froid. La température a brusquement chuté ces dernières 24 heures.
19h35
.
Voilà, on vous a à peu près situé le contexte. On vous rappellera tout de même que la lanterne rouge guingampaise est invaincue depuis quatre journées (1 victoire, 3 nuls) et n'a pas concédé de but durant ce laps de temps. Les joueurs de l'ex-coach du Racing Antoine Kombouaré n'ont pas encore gagné cette saison à domicile.
.
c'est parti
.
Le stade guingampais est presque plein. C'est une belle surprise!
.
Les Guingampais sont à dix: le capitaine Christophe Kerbrat, de retour de suspension, se fait soigner à la cuisse droite.
.
But 1-0
.
L'ouverture du score pour Guingamp!!! Nicolas Benezet de la tête à la réception d'un centre d'Etienne Didot.
.
Avant de vous narrer le but, on vous signale le changement intervenu à Guingamp sitôt l'ouverture du score: Kerbrat, qui était brièvement revenu sur la pelouse, a cédé sa place à Djegui Koita.
.
Sur un contre mené à 100 à l'heure par les Guingampais et amorcé par une ouverture de Julan, Rodelin fixe Martinez et le désarçonne d'une talonnade pour Didot que Carole a laissé filer dans son dos. D'un centre savamment dosé, le milieu costarmoricain dépose le ballon sur la tête de Benezet qui, tout seul aux 6 mètres, ajuste Matz Sels d'une tête aussi puissante qu'imparable.
.

Evidemment, ce but précoce des Bretons a un peu douché l'enthousiasme de Strasbourgeois qui, petit à petit, s'efforcent d'installer leur jeu, sans pour l'instant se montrer vraiment dangereux.
.
La voilà, la première occasion strasbourgeoise! Sur un changement d'orientation du jeu de Lala, Carole a jailli sur le côté gauche de la surface et frappé instantanément d'une volée du gauche dans un angle fermé. Mais Johnnson, bien campé sur ses appuis, s'est saisi du ballon sans trop de frayeurs.
.
Les Bleus ont donc enfin sollicité le gardien international suédois d'En Avant. Mais ils n'en souffrent pas moins face à la doublette offensive bretonne. Les grands gabarits Rodelin et Julan font bien des misères à la défense centrale alsacienne, souvent obligée de parer au plus pressé.
.
Il va impérativement falloir que les Strasbourgeois serrent les rangs et resserrent les lignes. Car toutes les initiatives guingampaises donnent l'impression d'être potentiellement dangereuses, même si, dans les faits, elles ne le sont pas toutes.
.
Même sans être outrageusement dominés, les hommes de Thierry Laurey sont souvent battus dans l'attaque du ballon et rarement présents sur les deuxièmes ballons. Pour l'instant, ils sont tout simplement dominés dans l'envie. Un signe? Leur duo offensif Mothiba - Da Costa n'a pratiquement pas touché un ballon.
.
On approche de la pause et le RCSA subit toujours. On l'a dit: il a fort à faire avec la paire Julan - Rodelin, mais pas seulement. Le trio Rebocho - Benezet - Didot lui fait aussi très mal par ses percussions et son jeu dans un petit périmètre.
.
Attention à ce coup franc excentré pour les Guingampais, après une faute de Sissoko sur Rodelin. On est dans le temps additionnel!
.
Heureusement pour le Racing, Rodelin a déchiré sa reprise au 2e poteau sur le coup de pied arrêté travaillé par Benezet.
.
C'est la pause à Roudourou: les Guingampais mènent logiquement 1-0 grâce à un but de Nicolas Benezet dès la 6e minute. Si son gardien belge Matz Sels n'a finalement pas été beaucoup sollicité, le Racing n'en a pas moins éprouvé les pires difficultés à endiguer les vagues bretonnes. On se retrouve dans un quart d'heure pour le 2e période.

.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée:Guingamp - Strasbourg

Message  67120 le Sam 27 Oct - 21:04

A l'instant, le coup d'envoi de la 2e période. Aucun changement dans les deux équipes. Côté strasbourgeois, Kevin Zohi et Benjamin Corgnet sont déjà à l'échauffement.
.
Guingamp n'a eu besoin que de 20 secondes pour se créer sa première occase de la 2e période. Sur un bon ballon de Julan, Rebocho, auteur d'un nouveau déboulé sur son côté gauche, a armé une frappe croisée du gauche un peu trop molle pour surprendre Sels.
.
Et toujours Guingamp à l'attaque, avec un bon centre de la gauche signé Rodelin dont Benezet, gêné par Carole, a raté la reprise d'un crampon au 2e poteau.
.
Le premier avertissement de la partie est distribué à Nuno Da Costa pour une faute à retardement sur Ludovic Blas.
.
Quel missile de Rodelin!!! Sa tentative du droit de 25 mètres est néanmoins un peu trop enlevée et finit un bon mètre au-dessus de la cage bas-rhinoise.
.
Premier changement à Strasbourg: Benjamin Corgnet succède à un Adrien Thomasson qu'on n'a pas vu du tout. Mais il faut bien admettre qu'il n'est pas le seul à être transparent ce soir dans les rangs alsaciens.
.
Pour l'instant, le Racing s'en sort bien. C'est même presque un miracle qu'il soit toujours dans le coup tant il est hors-sujet. Est-ce bon signe? Difficile à dire, mais il n'est pas rare, dans un match aussi raté, que l'équipe qui s'est loupée finisse par arracher quelque chose...
.
Le match tourne à la démonstration de football. Sur une déviation de la tête de Julan, Benezet a renversé le jeu vers Rodelin. Le tir du droit sans contrôle de l'attaquant guingampais a contraint Sels à une parade horizontale sur son flanc droit.
.
Nouveau remplacement à Guingamp: l'ancien Amiénois Guessouma Fofana remplace le remuant Nathaël Julan.
.
A peine entré en jeu, Fofana vient d'être averti.
.
Pour tenter de réveiller ses troupes, Thierry Laurey initie un deuxième changement avec l'entrée de Kevin Zohi à la place de Pablo Martinez. Une redistribution des cartes qui entraîne un changement de système, avec un système défensif à quatre.
.
pénalty pour le racing
.
L'arrêt de Johnnson!!!!!! Le Suédois a bondi sur son côté droit pour aller extirper au pied de son poteau la tentative du latéral droit du Racing!!!!
.

A nos yeux, le penalty, consécutif à une main involontaire de Tabanou après une tête de Da Costa sur un long centre de Zohi, était un peu sévère. A sa façon, Johnnson a rendu justice à son équipe.
.
L'immanquable raté par Fofana à dix mètres des buts de Sels!!!!!! Sur un bon ballon de Didot, Ikoko lui a adressé un centre en retrait parfait que le milieu défensif a inexplicablement expédié à côté.
.
Troisième et dernier changement à Guingamp: Antoine Kombouaré lance Marcus Coco à la place de Ronny Rodelin.
.
BUTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT  1-1
.
L'égalisation du Racing!!!!! Kevin Zohi!!!!
.
C'est un miracle ou presque: sur un centre de Martin repris de la cuisse par Lala, Johnnson réussit une exceptionnelle parade main gauche, mais Zohi, qui a suivi, glisse, dans un angle fermé, le ballon au fond pour inscrire son premier but en Ligue 1. Un but qui vaut de l'or pour les Bleus...
.
Au Racing, Moataz Zemzemi a remplacé Nuno Da Costa.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée:Guingamp - Strasbourg

Message  67120 le Dim 28 Oct - 5:05

Sauvé des eaux
Le Racing a longtemps tangué à Guingamp, auteur sans doute de sa pire sortie de la saison. Brinquebalé et sans inspiration les trois quarts de la rencontre, il s’en sort avec un nul presque miraculeux de son périple dans les Côtes d’Armor.
Il s’agissait de l’un des regrets de Thierry Laurey exprimé cette saison. Dans les rangs strasbourgeois, les progrès sont globalement manifestes mais jusqu’alors, ses joueurs n’avaient jamais été récompensés au terme d’une piteuse production. Depuis hier, ce n’est plus le cas. Mitrovic et ses coéquipiers ont raté leur match dans les grandes largeurs sur la pelouse du dernier. Cela a mal commencé, cela s’est vilainement prolongé et cela s’est bien fini. Le Racing a joué un quart d’heure et un point est tombé dans son escarcelle.

Ainsi, pour lancer sa rencontre, il n’a rien trouvé de mieux que d’enchaîner de coupables absences sur le côté gauche de la défense où Martinez et surtout Carole ont laissé faire Rodelin et Didot qui a adressé un centre impeccable. Benezet l’a transformé de la tête en ouverture du score (1-0, 6e ). Le Racing a tenté de reprendre ses esprits et de tisser sa toile par des redoublements de passes. Mais plutôt que construire de véritables occasions, il s’est souvent contenté de faire des ronds.

Manque de rythme, d’inspiration, voire d’envie

Or, l’En Avant s’est retrouvé dans son schéma préférentiel, assez bas sur le terrain pour cadenasser l’accès de son but. Thierry Laurey craignait la réaction d’une lanterne rouge qui jouait sa peau, le couteau entre les dents. La première demi-heure ne lui a assurément pas donné tort. « D’abord, je regrette le premier but qui nous a vraiment compliqué la tâche, ensuite, il n’y avait pas de fluidité dans notre jeu, a admis l’entraîneur du Racing après la rencontre. Guingamp a su bien nous verrouiller. »

En même temps, les « Rouge et Noir » ont profité de chaque possibilité qui s’est esquissé et entravé toutes les initiatives visiteuses par un débauche d’énergie sans limite. Fantomatiques, comme un clin d’œil à la fête d’Halloween, les Strasbourgeois ont mis le pied sur le ballon pour n’en rien faire ou presque. A la pause, le but de retard a paru un moindre mal tant ils ont manqué de rythme, d’inspiration, voire d’envie.

La nécessité de renverser la tendance face à une équipe qui n’avait encaissé qu’un but sur ses six dernières heures de jeu n’avait a priori rien d’une sinécure. Dans le fond, cela ne pouvait pas être pire, se disait-on. On avait tort. Le retour des vestiaires a été une prolongation du cauchemar, entre passes à l’adversaire, placements douteux et bévues techniques.

Heureusement que l’En Avant n’avait rien d’une machine de guerre. Le danger est resté assez vague sur le but de Seltz mis à contribution sur des frappes de Rodelin (68e ) et Benezet (71e ). Le miracle après une heure et quart à errer comme des zombies a été de pouvoir espérer un petit quelque chose de la triste sortie. Thierry Laurey a essayé de secouer le cocotier en réorganisant son équipe en 4-4-2 en incorporant Zohi à la place de Martinez.
Laurey :«C’est un match qui peut nous faire grandir»

Le premier ballon de son jeune ailier, un bon centre vers Da Costa, a donné lieu à un penalty, Tabanou s’aidant de la main pour repousser le danger. Johnsson a néanmoins dévié la tentative de Lala (77e ). Une égalisation aurait ressemblé à une injustice tant l’En Avant a continué d’afficher son mordant. Fofana a raté la cible sur un centre en retrait d’Ikoko à moins de 10 mètres du but de Seltz (84e ).

Les Bleus ont jeté leurs dernières forces dans la bataille. Et sous une pluie de plus battante, l’improbable est arrivé. Sur un corner une nouvelle fois mal tiré, Martin a récupéré à 20 mètres et s’est décalé sur le côté droit pour adresser un centre repris de la cuisse par Lala. Johnsson a dévié mais Zohi, épatant sur son quart d’heure de jeu, a traîné au bon endroit, au bon moment pour y réussir le bon geste (1-1, 88e ).

« Cela s’est joué à pas grand-chose, a conclu Thierry Laurey. On a eu un peu de réussite sur la fin, même si on a senti que Guingamp était gagné par la fébrilité à l’idée de décrocher leur première victoire à domicile. Un point pour nous, c’est très bien payé. Mais c’est un match qui peut nous faire grandir. »

A la faveur de cette conclusion inespérée, le Racing, sur une série de quatre matches sans défaite ce matin, laisse son adversaire du soir à son torrent de regrets. Cela suffira à son bonheur. Comme une piqûre de rappel, le nul au Roudourou lui montre, qu’à la moindre suffisance, sa marge sur les souffreteux restait ténue et que les six points d’avance sur la zone rouge n’étaient pas un luxe.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée:Guingamp - Strasbourg

Message  67120 le Dim 28 Oct - 5:07

Et Zohi a surgi
Le jeune attaquant strasbourgeois a complètement changé le cours d’une rencontre mal embarquée pour le Racing. Dans un contexte compliqué, son premier but chez les professionnels rapporte un savoureux point.
 Voilà près d’un mois qu’il patientait sur le banc. Kévin Zohi n’a pas tardé à exprimer son envie et son bonheur de renouer avec la Ligue 1, alors que sa précédente sortie datait du 29 septembre et la victoire face à Dijon.

Alors que nombre de ses coéquipiers avaient des semelles de plomb, lui est sorti comme un diable de sa boîte et a changé avec ses jambes de feu la chronique d’une piteuse défaite annoncée pour le Racing au Roudourou.
« Le parfait profil du joker »

Soudain, l’En Avant, solide jusque-là sur ses bases arrières, n’a pas su comment s’y prendre pour contrer le petit ailier.

Le garçon de 21 ans a été placé sur le côté gauche de l’attaque alsacienne et il a fait des étincelles.

Thierry Laurey avait décidé de changer de système pour l’incorporer, mais l’entraîneur a pris son temps pour s’y résoudre.

« Je n’avais que Kévin sur le banc comme attaquant, a souligné l’entraîneur. On a voulu laisser Lebo Mothiba et Nuno Da Costa, même si on avait du mal à les toucher. Mais Kévin était aussi à son poste de prédilection en se retrouvant sur le côté. » Cela s’est vu, presqu’immédiatement.

La défense bretonne a commencé à souffrir dans le dernier quart d’heure. Zohi l’a fatiguée en exprimant les qualités qui font sa force.

« Il a le parfait profil du joker, avec sa technique et sa vivacité, souligne encore son entraîneur. Et il va prendre de la confiance et grandir. »

Hier, l’Ivoiro-Malien n’a pas du tout paru petit, prenant le sort du match à son compte.
Précision clinique

Sur quasiment son premier ballon, il a distillé un centre qui a fait penalty, manqué par Lala.

À deux minutes de la fin, il a égalisé en glissant avec précision dans un trou de souris le ballon qui a traîné. Dans l’intervalle, il s’est essayé à un tir cadré qui a contribué à la fébrilité de la lanterne rouge (79e ).

Le garçon a donc fait mouche pour son neuvième match parmi l’élite, le huitième de sa saison, apportant sa contribution à l’efficacité du Racing depuis août, se mettant au diapason d’une escouade offensive à la précision clinique.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée:Guingamp - Strasbourg

Message  67120 le Dim 28 Oct - 5:12

La hargne de Martin
Dépassé dans l’engagement, pas assez précis techniquement, le Racing n’a jamais semblé en mesure de déstabiliser Guingamp. Jusqu’à ce dernier rush de Martin, qui a permis à Zohi de sauver le point du nul.
 SELS (6). – Pris à froid sur l’ouverture du score signée Benezet – une tête imparable –, le gardien a ensuite fait le job, en s’imposant dans les airs pour aider une défense souvent à la limite de la rupture en première période.

À la main ferme dès le début de la seconde période sur une frappe de Rebocho (47e ), tout comme sur ce tir puissant de Rodelin (68e ) ou cette déviation de Benezet (71e ).

La volonté nécessaire pour s’en sortir

➤  LALA (4). –  D’abord cantonné aux tâches défensives, il est plus monté à l’abordage une fois le Racing mené. Sa superbe transversale pour son vis-à-vis Carole (22e ) aurait mérité meilleur sort.

Mais il a eu toutes les peines du monde à déborder le latéral portugais Rebocho et n’a pas eu son rendement habituel. Pour ne rien arranger, il a raté un penalty qui aurait pu sauver la mise aux siens (77e ).

➤  KONE (4). – Comme ses coéquipiers en défense centrale, le costaud de la défense a souvent été “limite-limite” face aux attaquants guingampais en première période, mais il a toujours eu la volonté nécessaire pour s’en sortir. Sa perte de ballon face à Rodelin (54e ) aurait pu coûter cher en début de seconde période, mais Mitrovic lui a sauvé la mise derrière.

➤  MITROVIC (5). - Comme ses compères de la défense centrale, le Serbe a souffert face au duo de géants de Guingamp, Rodelin et Julan, notamment dans le jeu aérien. Du mieux en deuxième mi-temps, où le capitaine a dégagé quelques ballons chauds.

➤   MARTINEZ (4). – Sa longue ouverture dès l’entame pour Da Costa avait tout de la passe “dé”, mais Da Costa n’a pas cadré. À la peine défensivement en première mi-temps, il a fait preuve de plus lucidité à son poste de dernier rideau défensif en deuxième mi-temps.

Remplacé par ZOHI (74e ). celui-ci s’est tout de suite fait remarquer par un centre – sur le penalty raté – et une frappe captée par Johnsson (79e ), avant de sauver les siens en poussant un ballon mal dégagé par la défense guingampaise dans le but de Johnsson (88e ).

➤  CAROLE (4). – Le latéral a sa part de responsabilité sur l’ouverture du score bretonne, quand il “oublie” Didot parti dans son dos. Il a tenté de se rattraper offensivement, mais sa frappe est un poil trop molle sur une transversale impeccable de Lala (22e ). En deuxième mi-temps, il s’est aussi procuré une opportunité, mais cette fois son tir a été trop enlevé (58e ).

➤  SISSOKO (4). – Son retour désespéré n’a pas empêché Benezet de marquer (6e ) sur une action guingampaise, où il n’est pas le seul Strasbourgeois à être pris de vitesse. A manqué d’impact face à un milieu breton, même s’il a souvent tenté de colmater les brèches en première mi-temps.

Dans le deuxième acte, ses passes ont trop rarement trouvé preneur.

➤  MARTIN (6). – Suspendu face à Monaco, le milieu a fait son retour hier. Accrocheur dans les duels, l’ancien Montpelliérain a tenté de combiner vers l’avant avec ses attaquants.

N’a cessé de haranguer les troupes pour tenter de relancer la machine strasbourgeoise en deuxième période. Une hargne qui a fait la différence, puisque c’est lui qui centre sur l’égalisation signée Zohi.

➤  THOMASSON (3). – L’ancien Nantais a eu du mal à répondre au défi physique imposé par le trio Rebocho-Benezet-Didot. A perdu beaucoup trop de ballons et n’a pas pesé sur le jeu.

Remplacé par CORGNET (61e ) , qui a essayé d’apporter plus de justesse technique.

➤  DA COSTA (4). – Ne cadre pas sa première frappe, dès les premières secondes de la rencontre, lancé de loin par Martinez. A ensuite eu peu de ballons à se mettre sous les crampons et a parfois eu tendance à trop chercher la faute. Averti à la 48e pour une faute sur Blas.

Remplacé par ZEMZEMI (89e )

➤  MOTHIBA (4). – À l’instar de son acolyte Da Costa, le Sud-Africain n’a pas touché beaucoup le cuir en première période, où il a été très peu en vue comme tout le secteur offensif alsacien. Pas vraiment plus incisif en seconde période, dans une rencontre où le duo d’attaquants alsaciens a beaucoup couru dans le vide.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée:Guingamp - Strasbourg

Message  67120 le Lun 29 Oct - 5:46

Toujours debout
Dans un soir sans, le Racing a sauvé l’essentiel de son voyage chez le dernier Guingamp. Il prolonge sa série d’invincibilité avec un nul qui le maintient dans une forme de sérénité.
Après avoir plongé durablement Amiens dans le dur à la faveur de son premier succès à la maison en septembre, après avoir tordu la malédiction monégasque il y a une semaine (2-1), le Racing a laissé l’enquiquinant Guingamp à ses tourments. Voilà trois des quatre vainqueurs des Strasbourgeois, à l’aller, comme au retour, lors de la saison 2017-2018, amenés à la raison. Il s’agira de corriger les Nantais, le dernier larron embêtant, au mois de mai, les Canaris ayant profité des rares errements alsaciens depuis le début de saison.
« On ne va pas bouder notre plaisir »
D’ici là, Thierry Laurey et ses protégés ont quelques loisirs pour digérer le pic d’émotion vécu dans les Côtes d’Armor, même s’ils seront sur le pré, dès ce mardi, pour leur entrée en lice en Coupe de la Ligue. Samedi, le match n’a pas été un sommet, avec beaucoup de déchet technique, à l’image d’une semaine à trois défaites et trois nuls en six matches de Coupe d’Europe pour le football français. Accessoirement, les Strasbourgeois ne l’ont pas pris par le bon bout.
« On n’a pas fait la première période qu’on voulait faire, a constaté l’entraîneur des Bleus. On n’a pas été suffisamment vigilant. Et après, tu es sur le fil du rasoir, on a frôlé la correctionnelle. » Thierry Laurey a considéré le nul mérité. Il l’a été au vu… du dernier quart d’heure.
Car, pour le reste, l’équipe strasbourgeoise, généralement habile, énergique et séduisante balle au pied, a été empruntée, comme empotée. Face au dernier de la classe, plein de fièvre et d’énergie pour améliorer sa situation si peu enviable, elle a bafouillé. Au regard du résultat final un brin heureux, l’euphémisme a marqué les critiques exprimées sur la copie.
« Ça manquait de vitesse, de rythme, de spontanéité, de la fluidité, a encore relevé Thierry Laurey. Mais on ne va pas bouder notre plaisir. »
Alors qu’il avait laissé filer deux points tout en méritant la victoire, au mois d’août, avec l’égalisation de Saint-Étienne dans les cinq dernières minutes pour sans doute le seul verdict injuste cette saison, le Racing a peut-être arraché un point « bien payé » pour reprendre l’expression de son coach au Roudourou. Le voilà qu’il avance, sans bien jouer et c’est une nouveauté qui peut s’avérer fructueuse.
Sur le plan comptable, le voyage en Bretagne permet de rester en sécurité, toujours loin de la zone rouge – six points devant le 18e et barragiste Amiens – et encore plus pour les condamnés temporaires – neuf sur Monaco et Guingamp. Sur la forme, il y aurait de quoi redire. Parmi les sujets de satisfaction, outre la qualité de Zohi, remplaçant décisif, les qualités mentales alsaciennes ont été une force. Le Racing s’est même remis d’un penalty de Lala détourné par Johnsson.

« Il y aura des matches où ne pourra pas faire ce qu’on veut comme à la maison »

« On gratte des points, même dans la difficulté, s’est réjoui Thierry Laurey. Mais cela rappelle qu’il y aura des matches où on ne pourra pas faire ce qu’on veut, comme à la maison. » Une page domestique s’ouvre justement avec deux matches pour combler la Meinau, en quatre jours, mardi face à Lille, en Coupe de la Ligue, samedi face à Toulouse en championnat. Le Racing n’a pas l’intention de sacrifier le premier mais face à l’un des tubes de la Ligue 1, le dauphin du PSG, cela n’aura rien d’une évidence. Face au TFC, en revanche, l’idée sera d’entretenir la dynamique.
« On ne va pas s’enflammer par rapport au championnat, a conclu le coach des Bleus. La saison dernière, on était bien avant la trêve, on avait bien repris en janvier et on a fini dans la difficulté. Alors, tant qu’on ne sera pas dans les 35-36 points, on ne va pas s’avancer. » Il n’en reste pas moins que le Racing est bien campé sur ses deux pieds, en avance sur ses temps de passage récents, toujours debout et plutôt fringant.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4830
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11ème journée:Guingamp - Strasbourg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum