Eiji Kawashima

Aller en bas

Eiji Kawashima

Message  67120 le Mer 29 Aoû - 20:48

Eiji Kawashima s’engage avec le Racing

Le gardien de but international japonais Eiji Kawashima (35 ans, 1,85 m, 74 kilos) s’est engagé pour une saison en faveur du Racing Club de Strasbourg Alsace. Il complète, à ce poste, un effectif qui comprend déjà Matz Sels et Bingourou Kamara.
Né le 20 mars 1983 à Yono, dans la province de Saïtama, Eiji Kawashima a débuté en J-League à 22 ans sous le maillot de Nagoya Grampus Eight, avant de rejoindre le Kawasaki Frontale, deux fois vice-champion du Japon (2008 et 2009).
« J’ai toujours voulu jouer gardien. Mon plaisir, c’était d’empêcher les autres de marquer !», sourit Eiji. Devenu international début 2008, Kawashima va prendre une dimension nouvelle à l’occasion de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, à la faveur de prestations remarquées. La sélection nippone se hisse en huitièmes de finale et passe tout près de l’exploit, éliminée aux tirs au but par le Paraguay.
Ce fan de portiers sud-américains (notamment l’Argentin Sergio Goycoechea et le Colombien René Higuita) prend alors, à 27 ans, la direction de la Belgique, évoluant d’abord à Lierse, puis au Standard de Liège, club avec lequel il découvre la Champions League et l’Europa League, et termine deuxième du championnat en 2014.
« J’ai toujours été ouvert sur le monde qui m’entoure, curieux des gens et des autres cultures. J’aime apprendre, progresser chaque jour. J’ai eu besoin de quitter le Japon pour me lancer un nouveau défi. J’ai beaucoup travaillé pour le relever, avec humilité, patience et détermination ». Et un mental à toute épreuve. Par son jeu, par sa personnalité et par son professionnalisme, Kawashima séduit l’Europe, où aucun gardien japonais n’était jusqu’alors parvenu à s’imposer. Après cinq ans en Belgique puis une courte parenthèse en Ecosse (Dundee United), Eiji Kawashima signe au FC Metz à l’été 2016 et se fait un nom en Ligue 1.
Le gardien des « Samouraï Blue » (88 sélections) poursuit donc aujourd’hui l’aventure au plus haut niveau du football français en rejoignant le Racing, au lendemain d’un autre joli parcours en Coupe du monde (défaite à la dernière minute contre la Belgique en huitièmes de finale, le mois dernier) : « Je suis heureux et fier de signer au Racing. C’est un club historique, l’ambiance au stade de la Meinau est extraordinaire et Strasbourg est une ville magnifique, que ma famille adore » !
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eiji Kawashima

Message  67120 le Ven 31 Aoû - 17:52

Kawashima ne fait pas son numéro
Recruté comme n°3 dans la hiérarchie des gardiens du Racing, l’international japonais Eiji Kawashima compte bien s’inviter dans le jeu de la concurrence, comme à Metz où il était arrivé en 2016 avec le même statut avant de gagner ses galons de titulaire.
 L’expérimenté portier japonais Eiji Kawashima, pilier des “Samouraï Blue”, s’est engagé hier pour un an avec le Racing en qualité de numéro 3 présumé. Exactement comme deux ans plus tôt à Metz où il avait fini par se hisser au sommet de la hiérarchie.

À 35 ans, celui qui est aussi passé par la Belgique et l’Écosse n’a pas tiré un trait sur ses ambitions, ni en sélection, ni en club. Sa détermination transpire de son français parfaitement intelligible.

– À quand remontent les premiers échanges avec le Racing ?


– Après mes vacances, je suis rentré à Metz. Strasbourg m’a contacté. En fait, le Racing m’avait déjà contacté avant la Coupe du monde. Les discussions ont duré un peu longtemps, mais je suis là. Je me suis entraîné deux semaines seul et une avec l’entraîneur des gardiens du FC Metz (Christophe Marichez). Et j’ai déjà commencé une préparation individualisée ici.

– N’est-il pas surprenant qu’un gardien comptant 88 sélections en équipe nationale accepte de signer comme “simple” numéro 3 ?


– On m’a posé la même question à mon arrivée à Metz en 2016. Pour moi, peu importe le numéro ! Ça ne m’intéresse pas. J’essaie de donner le maximum et d’apporter un plus pour le club. Je veux juste m’inscrire dans la concurrence, contribuer à la bonne ambiance aussi.
Deux ans avec Sels à Lierse

– Le Racing vous a-t-il vraiment signifié que vous seriez n°3 ?


– Encore une fois, le numéro ne m’intéresse pas. Ce qui m’importe, c’est d’avoir signé à Strasbourg. Je connais Matz (Sels, le n°1) , car nous avons joué ensemble à Lierse (de 2010 à 2012. Le Japonais était alors le titulaire en Jupiler League et le Belge, sa doublure). On a de bonnes connexions et je sais qu’on peut bien travailler ensemble. La concurrence est un bienfait pour un groupe. Et l’important, c’est justement le groupe et son objectif. Je pense qu’on va faire mieux que l’année dernière. De mon côté, je veux montrer mes capacités pour aider le club et on verra bien ce qui se passera.

– Pour poursuivre votre carrière, privilégiiez-vous la France ?


– Après la Coupe du monde, j’étais ouvert à tout. Mais ma priorité était de rester en Europe et, c’est vrai, plutôt en France, pour ma famille aussi. Strasbourg n’est pas très éloigné de Metz. Pour une famille comme la nôtre qui vit loin de sa patrie, ce n’est pas toujours facile. Venir ici facilite notre intégration.

– Aviez-vous d’autres offres ?


– Ce n’est pas forcément le moment d’en parler. Mais oui, j’en ai eu. C’est le mercato, non ?

– Vous parlez d’un choix familial. La ferveur de la Meinau, que vous connaissez pour y avoir disputé le derby le 1er  avril (2-2), a-t-elle aussi influencé votre décision ?


– C’est sûr. Dès mes premiers contacts avec Strasbourg, j’ai été intéressé. La saison dernière, j’ai aimé l’ambiance de la Meinau. J’ai aussi visité plusieurs fois la ville avec ma famille. Je pensais déjà que ce serait un bon choix.

– Avez-vous été déçu de ne pas rester à Metz ?


– J’ai 35 ans. Je pense à ma famille. La vie de footballeur n’est pas évidente pour elle, entre les retours au pays, la Belgique et l’Écosse où j’ai joué auparavant. Metz ne m’a rien proposé. C’est le foot. J’ai été content d’y jouer. Maintenant, je passe à un nouveau chapitre.

– Trente-cinq ans, c’est un âge auquel beaucoup de joueurs ont déjà pris leur retraite internationale, même si, comme l’a prouvé Gianluigi Buffon, ce n’est pas toujours le cas pour les gardiens. N’avez-vous pas eu envie de tirer votre révérence après ce splendide 8e de finale de Coupe du monde contre la Belgique (défaite sur le fil 3-2, alors que le Japon menait 2-0) ?

–  (Il rit) Non. Le foot d’aujourd’hui fait la part belle aux jeunes, mais avec les progrès réalisés sur le plan médical, l’âge affecte moins les “anciens” qu’avant. Je me sens bien, comme à 20 ans. Le foot est ma passion. La fin viendra un jour, mais pas maintenant. J’ai encore envie de jouer pour mon pays. C’est un rêve pour tout joueur. Ça l’a toujours été pour moi. Si le coach (Hajime Moriyasu) a besoin de moi, je serai là.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eiji Kawashima

Message  67120 le Ven 31 Aoû - 18:28

La hiérarchie des gardiens est «claire» à Strasbourg, Eiji Kawashima n°3... pour l'instant
  Arrivé à Strasbourg après avoir disputé la Coupe du monde avec le Japon, Eiji Kawashima sera n°3 à Strasbourg cette saison. «C'est la hiérarchie du moment mais elle doit être remise en question», a nuancé son entraîneur, Thierry Laurey.
Eiji Kawashima a beau être une star au Japon et le seul mondialiste de l'effectif strasbourgeois, il devra se battre pour gagner sa place dans le but du Racing. Au lendemain de l'officialisation de sa signature, Thierry Laurey a assuré en conférence de presse que la hiérarchie était «claire entre les gardiens : Matz Sels en 1, Bingourou Kamara en 2 et Eiji Kawashima en 3».
«C'est celle du moment mais elle doit être remise en question, a précisé l'entraîneur du club alsacien. J'ose croire qu'Eiji n'est pas venu pour être le n°3 toute l'année.» L'international japonais (35 ans, 88 sél.) a joué 30 matches de Ligue 1 avec Metz la saison passée, encaissant 60 buts.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eiji Kawashima

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum