3ème journée: Lyon -Strasbourg

Aller en bas

3ème journée: Lyon -Strasbourg

Message  67120 le Dim 19 Aoû - 17:17

Olympique Lyonnais-Racing le vendredi 24 août à 20h45

La Ligue de Football Professionnel a fixé la programmation de la 3e journée de Ligue 1 Conforama.
La rencontre entre l’Olympique Lyonnais et le Racing se déroulera le vendredi 24 août à 20h45 au Groupama Stadium en ouverture de la 3e journée de Ligue 1 Conforama. Elle sera diffusée sur Canal+ Sport.
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Lyon -Strasbourg

Message  67120 le Jeu 23 Aoû - 6:12

Défense d’entrer
Avec un seul but encaissé en deux rencontres, la défense alsacienne fait plutôt bonne figure en ce début de saison. Face à une équipe lyonnaise bien armée offensivement, les Strasbourgeois devront continuer sur leur lancée pour ne pas déchanter.

Voyager dans le Rhône pour y affronter l’Olympique lyonnais, voilà la mission compliquée qui attend les Strasbourgeois demain soir, en ouverture de cette 3e  journée de Ligue 1.
Dans une rencontre où les “Gones” partent avec les faveurs des pronostics, les Alsaciens savent qu’ils devront avant tout bien défendre pour espérer rapporter au moins un point lors de ce deuxième déplacement de la saison.
Pablo Martinez, titulaire la saison passée lors de la correction infligée aux Alsaciens par l’OL lors de la première journée de L1 (4-0), le sait mieux que personne.
« Défensivement, il faudra être vigilant et concentré »
« L’an passé, on ne méritait pas forcément de prendre 4-0, rappelle le défenseur central. Les circonstances étaient particulières, c’était le premier match de L1 du club, c’était compliqué ».
Forcément, Pablo Martinez espère « faire beaucoup mieux » pour son deuxième voyage au Parc OL sous le maillot bleu. Sans en faire une montagne. « Ça reste un match comme un autre, où défensivement, il faudra être vigilant, concentré, énonce-t-il. Et il faudra bien respecter les consignes tactiques. »
Matz Sels, le gardien belge arrivé cet été, estime lui aussi que la concentration sera une des clés de cette rencontre en terre hostile. « Il faudra être sérieux, concentré, notamment en début de match, expose le portier passé par Newcastle et Anderlecht. Je pense que lors des 20, 25 premières minutes, les Lyonnais vont pousser et il faudra essayer de rester à 0-0 le plus longtemps possible ».
« Ah c’est évident qu’il ne faut pas qu’ils fassent la course en tête, avance aussi Thierry Laurey. Mais on s’attend à souffrir, parce qu’ils ont le couteau entre les dents après la défaite à Reims (1-0)  ».
Une défaite qui a été scrutée à la loupe par le coach Laurey et qui pourrait être une source d’inspiration pour les “petits” Bleus. « Reims a vraiment fait le match qu’il fallait. L’équipe a été homogène, compacte et a très bien défendu », estime l’entraîneur alsacien.
Le Racing est-il capable d’en faire autant ? Pas sûr, Reims et le Racing ayant « deux façons de jouer différentes », comme le précise encore Laurey.
Mais le secteur défensif strasbourgeois veut y croire, en se basant sur ses deux premières sorties « correctes », si l’on en croit Matz Sels.
« OK, on a joué les deux rencontres à onze contre dix et on n’a disputé que deux matches, donc on ne peut pas tirer trop de conclusions, avance le Belge. Mais on n’a pas laissé d’espaces à nos adversaires et ils n’ont pas eu trop d’occasions. Et pourtant, en face, c’était Bordeaux et Saint-Étienne, deux équipes qui visent le top-6. Il faut encore travailler les automatismes et on doit progresser, bien sûr, mais ces débuts sont positifs ».
Le quatuor Lala - Mitrovic - Martinez - Caci (et Carole) a jusqu’à présent donné des gages de solidité. Idem pour Sels, qui a plutôt rassuré sa défense sur quelques interventions bien senties.
Et il ne faut pas oublier le boulot effectué par le duo Sissoko - Lienard en récupération. « C’est le travail du staff de trouver la meilleure formule et on verra bien comment on jouera à Lyon, mais c’est sûr qu’avec deux “8” devant nous, on est plus à l’aise. Notamment pour bloquer les latéraux », souligne Pablo Martinez.

« Il va falloir faire très attention »

« C’est plutôt rassurant de ne pas avoir concédé beaucoup d’occasions, notamment lors des 30 minutes (en deux rencontres) où on a joué à onze contre onze, rappelle aussi Thierry Laurey. Face à Lyon, il faudra en faire de même en fermant les espaces et en étant bien en place ».
Indispensable, face à l’armada offensive lyonnaise, si le Racing veut éviter de prendre le bouillon. « Quand tu vois Traoré, Mariano Diaz, Fekir, Terrier, Depay… Ce sont des joueurs qui peuvent décanter le match en une action. Il va falloir faire très attention à tous les petits détails », assène encore Thierry Laurey.
Bref, voilà un test grandeur nature qui s’annonce pour la défense alsacienne. À elle de prouver que sa toute nouvelle solidité peut passer au révélateur lyonnais.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Lyon -Strasbourg

Message  67120 le Jeu 23 Aoû - 10:31

Idriss Saadi trop juste pour Lyon ?
C'est en tout cas ce qu'il semblerait ! effectivement, comme indiqué dans L'Alsace de ce jour, l'attaquant ne serait pas encore prêt pour la rencontre de ce vendredi. Idriss Saadi pourrait cependant retrouver la compétition dès la semaine prochaine avec la réception du FC Nantes au Stade de la Meinau lors de la quatrième journée du championnat de Ligue 1.

Stefan Mitrovic a lui été ménagé ce mercredi, le nouveau capitaine du Racing Club de Strasbourg avait quelques douleurs musculaires, il devrait retrouver l'entrainement ce jeudi et ne devrait pas manquezr le déplacement périlleux au Groupama Stadium face à l'OL.

Une décision sera prise aujourd'hui pour Adrien Thomasson tandis que, Benjamin Corgnet est d'ores et déjà forfait pour le match de demain.
canalracing
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Lyon -Strasbourg

Message  67120 le Jeu 23 Aoû - 18:51

Olympique Lyonnais-Racing : 
Thierry Laurey a retenu 18 joueurs pour affronter l’Olympique Lyonnais ce vendredi 24 août à 20h45 au Groupama Stadium.
Le groupe :
Matz Sels, Bingourou Kamara, Stefan Mitrovic, Pablo Martinez, Lamine Koné, Kenny Lala, Lionel Carole, Anthony Caci, Jérémy Grimm, Ibrahima Sissoko, Youssouf Fofana, Anthony Gonçalves, Jonas Martin, Moataz Zemzemi, Adrien Thomasson, Nuno Da Costa, Ludovic Ajorque, Kevin Zohi.


En équipe réserve : Abdallah Ndour, Ismaël Aaneba, Duplexe Tchamba, Benjamin Corgnet, Idriss Saadi.
Blessés : Mohamed Simakan, Dimitri Lienard.
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Lyon -Strasbourg

Message  67120 le Ven 24 Aoû - 6:27

Dans la fosse au Lyon

Après un début de saison encourageant, le Racing veut enchaîner sur le terrain de Lyon, ce soir. Mais face à l’une des meilleures équipes de Ligue1, la tâche alsacienne s’annonce compliquée.

C’est un sacré défi qui attend les joueurs du Racing, ce soir, sur le terrain de l’Olympique lyonnais. Face à une équipe habituée aux joutes de Ligue des Champions, les Alsaciens auront fort à faire pour conserver leur invincibilité.
« Embêter Lyon »

Surtout que les hommes de Bruno Genesio restent sur une défaite face au promu rémois (1-0) qui n’a pas vraiment été au goût des dirigeants lyonnais, Jean-Michel Aulas en tête.

Sans oublier ce petit sentiment de revanche qui pourrait animer les Lyonnais après leur défaite sur le fil en toute fin de saison dernière à la Meinau (3-2), lors d’une rencontre qui avait permis aux Strasbourgeois de valider leur maintien en Ligue 1.

Bref, tous les éléments semblent être en place pour voir les petits Bleus souffrir durant 90 minutes face à un onze lyonnais taille XXL, qui peut en plus compter sur le retour des deux joueurs clés : Nabil Fekir et Anthony Lopes (lire page suivante).

« Lyon est une équipe potentiellement supérieure, reconnaît Thierry Laurey avant d’ironiser quelque peu. Mais on y va pour faire le meilleur match possible et sur un malentendu, on peut peut-être arriver à embêter cette équipe ».

« Embêter » Lyon, le Racing en a été capable – et de belle manière – en mai dernier. Tout comme les Strasbourgeois avaient sombré corps et âme en ouverture du précédent exercice de Ligue 1.

« On a en tête cette défaite 4-0 comme on garde en tête la victoire chez nous. L’une et l’autre peuvent nous servir : on sait qu’on peut le faire, mais on sait aussi qu’on peut prendre cher », résume Thierry Laurey à ce sujet.

Vu les forces en présence, le Racing signerait néanmoins tout de suite pour trouver le juste milieu. Comprendre : prendre le point du nul. Mais pour y arriver, les Strasbourgeois vont devoir serrer les rangs.

« Devant, Lyon a ce qui se fait de mieux en France hors PSG, il va falloir surveiller leur secteur offensif comme le lait sur le feu, expose encore l’entraîneur alsacien. Mais on sait ce qui nous attend. À nous d’être prêt et de mettre les ingrédients qu’il faut sur le terrain ».

Il faudra se montrer « Appliqué et concentré »

Et ces ingrédients sont toujours les mêmes quand un “petit” affronte un “gros”. Pour les Bleus, il s’agira d’opposer au talent lyonnais de la « solidarité, de l’engagement », tout en se montrant « appliqué et concentré », si l’on en croit Thierry Laurey.

Soit des valeurs collectives – et l’état d’esprit qui va avec – qui ont déjà permis aux Alsaciens d’engranger quatre points en deux rencontres, alors que certains leur prédisaient le pire.

« On a déjà joué face à deux bonnes équipes du championnat, rappelle ainsi Laurey. Alors certes, elles étaient réduites à dix, il y a eu des circonstances de jeu, mais cela reste deux équipes performantes face auxquelles on a montré des choses intéressantes. Et on a prouvé qu’on pouvait être une équipe emmerdante à jouer ».

Au Racing de continuer à l’être le plus longtemps possible. Histoire de sortir la tête haute de la fosse au Lyon.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Lyon -Strasbourg

Message  67120 le Ven 24 Aoû - 6:31

Un Lyon taille patron
En 2017-2018, le quatuor a pesé 68 buts et 23 passes décisives en Ligue 1.
Et ce sont bien ces quatre mousquetaires, Bertrand Traoré (13 buts, 3 passes), Memphis Depay (19 buts, 9 passes), Nabil Fekir (18 buts, 7 passes) et Mariano Diaz (18 buts, 4 passes), que le Racing va devoir museler au Parc OL.
Encore n’évoque-t-on là que leurs statistiques en championnat ! Et encore se limite-t-on à eux sans s’attarder sur leurs coéquipiers, dont certains feront ce soir leur rentrée ou leurs débuts.

Cinq buts pour Terrier en préparation

La division offensive lyonnaise regorge d’autres fantassins assassins, dès lors qu’il s’agit de “tuer” un match et l’adversaire, au premier rang desquels l’ancien Strasbourgeois Martin Terrier.
L’international espoirs a opposé une fin de non-recevoir aux sollicitations de la presse cette semaine, sauf au… magazine de l’OL. Il s’est montré beaucoup plus prolixe en préparation, avec cinq buts agrémentés de l’une ou l’autre passe décisive.
Alors que le départ de Maxwel Cornet à Wolfsburg est en discussions et que l’espoir Amine Gouiri vient de se rompre les ligaments croisés du genou gauche, l’ex-Lillois apparaît en n°4 dans la hiérarchie des attaquants, derrière Traoré, Depay et Diaz, Fekir étant davantage considéré comme un joueur de soutien. Il est du reste entré lors des deux premières journées.
Bref, sans la défaite surprise de vendredi dernier chez l’étonnant et détonant promu Reims (1-0), l’horizon lyonnais serait dégagé.
Pour autant, ce revers en Champagne ne constitue pas forcément une bonne nouvelle pour un Racing qui en avait pris quatre au Parc OL le 5 août 2017 pour ses retrouvailles avec la L1 après neuf ans d’absence (4-0). Martin Terrier annonce d’ailleurs la couleur : « Il faudra absolument se rattraper et gagner face à Strasbourg. »
Les Bleus sont donc prévenus. Mais ils n’avaient nul besoin de l’avertissement de leur ancien collègue pour l’être.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Lyon -Strasbourg

Message  67120 le Ven 24 Aoû - 20:32

On espère que le retour au Parc OL sera moins douloureux que la première strasbourgeoise qui s'était soldée par un cinglant 4-0. C'était également le retour du Racing dans l'élite, neuf ans après.
.
Pour ces retrouvailles, trois mois après l'inoubliable coup franc de Lienard qui a validé le maintien alsacien dans l'élite, c'est bien le Racing (6e) qui devance l'OL (10e) au classement. Certes, on n'a joué que deux rencontres, mais c'est à souligner.
.

Voici les compos des deux équipes. A noter que du côté du Racing, Caci est monté d'un cran pour palier le forfait de Lienard tandis que Kone, titulaire, fera sa première en défense centrale aux côtés du capitaine Mitrovic.

LYON: Lopes - Rafael, Marcelo, Morel, Mendy - Ndombele, Tousart, Diop - Traore, Mariano, Terrier.

RACING: Sels - Lala, Mitrovic, Kone, Carole - Sissoko, Caci - Gonçalves, Martin, Thomasson - Da Costa.
.
Lors de ses deux premières rencontres, le Racing a évolué à deux reprises à 11 contre 10 dès le quart d'heure de jeu. Jamais deux sans trois? On ne s'en plaindrait pas vu la qualité de l'effectif rhodanien...
.
Les deux équipes sont dans le couloir qui mène à la pelouse. L'ambiance monte doucement au Parc OL.
.
C'est parti à Lyon.
.
Première intervention de M. Delerue qui sanctionne Mendy pour une faute sur Lala.
.
Premier corner en faveur du Racing. Joué en deux temps, il ne donne rien.
.
A noter qu'Adrien Thomasson joue avec un masque, côté strasbourgeois, suite à la pause de 18 points de suture après son choc avec Anthony Caci lors de la réception de Saint-Etienne.
.
C'est finalement Carole qui joue un cran au-dessus et Caci qui joue latéral gauche.
.
Première occasion et elle est strasbourgeoise. Lala récupère un ballon et parvient à lancer Thomasson sur l'aile droite. L'ex-Nantais repique vers la surface et cherche Lala en retrait qui ne peut reprendre convenablement de volée le ballon.
.
La réponse de Mendy. Le latéral lyonnais se recentre et enroule son ballon aux 20m. En plein sur Sels!
.
Jaune pour Mendy qui a séché Da Costa sur son contrôle orienté.
.
La deuxième occase du Racing. Martin lance Da Costa qui résiste à Rafael avant de servir Carole. Le centre en retrait et parfait mais Martin manque son plat du pied à une dizaine de mètres du but de Lopes. Quel dommage!
.
Bon coup franc pour l'OL pour une faute de Sissoko sur Tousart lancé plein axe. Le Strasbourgeois prend un jaune dans la foulée.
.
On prend son temps côté lyonnais pour tirer ce coup franc à 30m du but de Sels. C'est Depay qui s'y colle. Sels est vigilant et capte le cuir sans problème.
.
Sur une nouvelle récupération alsacienne, le contre strasbourgeois se met en place. Da Costa est servi côté droit mais son centre est contré et prend tous les Bleus à contre-pied.
.
Attention Sissoko. Déjà averti, le néo-Alsacien multiplie les fautes. Faudrait pas que ce soit le Racing qui termine à 10 cette fois-ci...
.

Sur un centre de Rafael, mal repoussé par Sissoko, Tousar tente une volée qui oblige Sels à se coucher pour éviter que le ballon ne se loge dans le soupirail. Belle détente du portier du Racing.
.
L'OL a du mal à trouver les espaces pour l'instant. Les Strasbourgeois quadrillent plutôt bien le terrain et interceptent pas mal de ballons dans l'entrejeu.
.
Sur un corner rhodanien, Terrier reprend le ballon de la tête. Ça prend la direction du but mais termine finalement dans la face de Diop qui reste au sol.
.
La frappe de Carole. Sur une remontée de balle alsacienne, Carole n'est pas attaquée et pousse son actionjusqu'à 25m du but lyonnais pour allumer une mèche éteinte par Lopes.
.
Suite à un corner alsacien, le contre lyonnais s'organise. Ça gicle très vite vers l'avant. Heureusement que Caci ne mord pas sur la feinte de Depay et dégage son équipe.
.
Traoré pas loin d'ouvrir le score. Sur un corner de Depay, le Burkinabé place une tête au cœur du trafic que Martin vient contrer in extremis. C'était chaud. Très chaud même.
.
Quand Gonçalves se déplace, c'est rarement pour rien comme sur cette faute sur Mendy. Le Strasbourgeois exerce un pressing qui gène la construction lyonnaise.
.
Sissoko accompagne bien ses partenaires mais son centre est trop enlevé.
.
Jonas Martin fait une très grosse impression durant cette première période: vision du jeu, récupération et couverture du terrain, tout y passe. Formidable.
.
Le duel entre Koné et Depay est plutôt costaud. On n'hésite pas à se rentrer dedans.
.
But 1-0
.
Ouverture du score de Terrier. Sur une passe de Mendy en direction de Depay, c'est finalement Terrier qui prend tout le monde de court et vient crucifier Sels en enroulant parfaitement son ballon. C'est très dur pour le Racing.
.
Carole perd un ballon chaud bouillant dans le rond central mais heureusement que Rafael manque complètement son centre dans la foulée.
.
Thomasson est averti pour un tacle plus qu'appuyé sur Morel.
.
Très bon tacle de Koné sur une ouverture de Ndombele vers Depay. Dans la continuité, Traoré s'emmêle les pinceaux au moment de frapper en pivot.
.
 C'est la pause ici au Parc OL où Lyon mène 1-0 grâce à son accélération juste avant la pause. C'est dur pour le Racing qui avait fait plus que jeu égal jusque là.
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Lyon -Strasbourg

Message  67120 le Ven 24 Aoû - 21:52

C'est reparti au Parc OL.
.
Aucun changement n'a été effectué de part et d'autre.
.
La frappe de Terrier s'envole dans le ciel lyonnais.
.
Bien trouvé dans la surface, Traoré crochète Caci et frappe au premier poteau. Sels sort le ballon du bras. Le corner ne donne rien.
.
Ca chauffe sur le but du Racing. Sur un corner de Depay, Tousart place un plat du pied qui file juste à côté. Le Racing doit se réveiller pour ne pas souffrir toute la seconde période.
.
Le Racing n'a pas voix au chapitre depuis le retour des vestiaires. Inquiétant.
.
En cassant les lignes à deux reprises, Sissoko réenclenche la marche avant. Il était temps.
.
L'OL pousse moins fort ce qui permet au Racing de souffler. Cela s'annonce quand même difficile pour revenir au score si toute la seconde période se joue sur ce rythme.
.
Quelle passe fantastique de Traoré pour Diop dans la surface. Heureusement que le Lyonnais est contré par Caci au moment de centrer.
.
Traoré, encore. Trouvé par Depay, le Burkinabé enroule son ballon dans la surface mais Sels se couche bien.
.
But 2-0 Traoré double la mise.
.
Ajorque remplace Gonçalves côté Racing. Pour un passage en 4-4-2?
.
Traoré double la mise. On le sentait venir malheureusement. Terrier sert Depay dans le mouvement qui donne un caviar à Traoré. Le Burkinabé dribble Sels puis Lala pour marquer en force. Le break est fait, malheureusement.
.
Bon coup franc pour l'OL. Le Racing n'arrête plus de prendre des vagues. Heureusement que Depay ne cadre pas.
.
Terrier, auteur de l'ouverture du score, est remplacé par Aouar.
.
Et au Racing, choix offensif de Laurey: Caci cède sa place à Zohi.
.
Morel, pas très inspiré, est à la lutte avec Da Costa puis avec Ajorque. Les trois joueurs tombent dans la surface lyonnaise: M. Delerue siffle une faute contre le Racing.
.
Ajorque repique dans l'axe depuis l'aile gauche et tente sa chance. C'est trop enlevé.
.
Diop est remplacé par Fekir: le meneur lyonnais, champion du monde faut-il le rappeler, est acclamé par ses supporters pour sa première de la saison.
.
Dernier changement au Racing: Fofana remplace Sissoko.
.
Dernier changement à l'OL: Ndombelé out, Mariano in.
.
Le Racing retrouve quelques espaces. Zohi en profite pour armer une frappe qui aurait pu passer entre les perches du LOU!
.
L'OL est tout en contrôle sur cette fin de match. Le Racing ne presse plus vraiment et veut surtout éviter d'en prendre un troisième.
.
Trois minutes de temps additionnel.
.
Sur une ouverture de Carole, Thomasson est à la déviation mais personne n'a suivi.
.
Mitrovic commet une faute à l'extrême limite de la surface sur un Depay qui s'en allait défier Sels. Coup franc très intéressant pour l'OL.
.
Depay frappe trop mollement son coup franc pour inquiéter Sels.
.
C'est terminé au Parc OL sur cette victoire logique des Lyonnais qui ont assommé le Racing en seconde période après avoir trouvé l'ouverture juste avant la pause. Côté strasbourgeois, on pourra retenir les 45 premières minutes encourageantes.
.
2-0
.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Lyon -Strasbourg

Message  67120 le Sam 25 Aoû - 6:14

Enterré par Terrier
Auteur d’une excellente première période, mais mené à la 42e’ sur un but de son ancien protégé Martin Terrier, le Racing, que Bertrand Traoré a définitivement assommé à l’heure de jeu, a concédé son premier revers, hier soir à Lyon (2-0).
Dès la première journée 2017-2018, les Bleus avaient concédé au Parc OL ce qui allait être leur plus lourde défaite de la saison (4-0 le 5 août). Hier soir, lors de la 3e journée de Ligue 1, ils y ont cette fois encaissé leur premier revers 2018-2019. S’il n’y a pas grand-chose à redire sur le résultat tant la domination lyonnaise a été totale en deuxième période, ce Racing nouvelle mouture n’en a pas moins montré dans le Rhône un tout autre visage qu’un an plus tôt.

Résumer le premier acte accompli du Racing à son organisation serait passablement réducteur

Pourtant, lorsque l’arbitre renvoie les deux équipes aux vestiaires à la pause, les Strasbourgeois quittent la pelouse tête basse. Ce n’est pas qu’ils aient à rougir de leur première période. Mais ils peuvent au contraire se sentir légitimement frustrés d’être menés 1-0. Car sans relever vraiment du hold-up, l’avantage des Lyonnais, acquis à la 42e’ sur un but de l’ancien Racingman Martin Terrier, est assez heureux.

Jusque-là, les Bleus ont en effet parfaitement tenu le choc. Et même plus que ça. Le stratège Thierry Laurey a sorti de son chapeau un schéma tactique que, de mémoire, il n’avait jamais utilisé depuis son arrivée en Alsace en 2016: un 4-4-1-1, avec un milieu à plat composé de Gonçalves, Sissoko, Martin et Carole, mais aussi un Thomasson positionné en soutien de Da Costa.

Entre ces deux lignes de quatre tricotées assez bas, les joueurs de Bruno Genesio ont du mal à trouver les intervalles.

La défense centrale alsacienne, composée du capitaine Stefan Mitrovic et de Lamine Koné, préféré à Pablo Martinez et qui fait ses débuts en Bleu, joue les essuie-glaces à hauteur des 16 m et fait le ménage à grand renfort de tacles glissés devant notamment Terrier et Depay.

Mais résumer le premier acte accompli du Racing à son organisation – presque – sans faille serait passablement réducteur. Les Bleus sont loin de rester les deux pieds dans la même chaussure à crampons. Caci ne lâche pas Traoré d’une semelle. Thomasson ratisse. Un étincelant Martin distribue le jeu sur les côtés où Carole d’un côté, Lala, Gonçalves et Da Costa de l’autre, s’engouffrent dans les espaces.

Leurs deux plus belles opportunités sont d’ailleurs venues de centres en retrait mal exploités par Lala (8e’ ) et Martin (12e’ ). Sans oublier la frappe flottante de Carole sortie par Lopes sur son flanc droit (28e’ ).
Le récital de Bertrand Traoré

Alors, oui, c’est vrai, Sels a dû s’interposer sur un tir de Mendy (9e’ ), un coup franc de Traoré (17e’ ) et une volée du gauche de Tousart (21e’ ). Et deux têtes de Terrier (26e’ ) et Traoré (32e’ ) ont été contrées alors qu’elles prenaient la direction du but. Mais paradoxalement, c’est sur un coup pas très franc que Lyon va ouvrir le score. Sur une passe en profondeur de Mendy initialement destinée à Depay, Terrier a bien senti le coup. Il sème Lala en route et ouvre son pied droit pour ajuster Sels (42e’ ). Le Nordiste aura l’élégance de ne pas célébrer son premier but officiel avec l’OL face à un Racing qui lui a permis de se révéler ( photo en haut à gauche ).

Le Lyon a attendu son heure pour étourdir sa proie d’un seul coup de patte. Mais ce coup-là fait mal aux hommes de Thierry Laurey qui, précisément, l’accusent. Leur entame de deuxième période est d’ailleurs très compliquée. L’OL a haussé le ton et les vagues rhodaniennes déferlent. Fatalement, sur une déviation millimétrée de Terrier dans la course de Depay, Traoré, décalé par le Néerlandais, va s’amuser avec Sels, puis Lala qu’il élimine par ses ravageurs crochets, pour faire le break (64e’ ).

Face à un OL qui peut alors dérouler, le défi du Racing devient impossible. Mitrovic et les autres ne le relèveront pas. Ils ne se relèveront pas tout court, du moins pas sur le terrain. Mais ce premier échec plutôt honorable ne remet pas en cause le fait qu’ils en ont la capacité.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Lyon -Strasbourg

Message  67120 le Sam 25 Aoû - 6:18

THIERRY LAUREY, entraîneur du Racing
 ➤ THIERRY LAUREY, entraîneur du Racing. – « Quand tu te crées des occases, c’est bien, mais si tu les mets, c’est mieux. On n’a pas su ouvrir le score alors qu’on en avait la possibilité. On avait décidé de jouer avec un bloc bas pour pouvoir contrer et se projeter vers l’avant. On l’a bien fait en début de partie. Après, Lyon a, sans dominer outrageusement, réussi à marquer. Juste avant la mi-temps, ce n’était pas le meilleur moment. La deuxième mi-temps a été plus compliquée. Mais nous n’avons pas renoncé et nous nous sommes accrochés. Le regret que j’ai, c’est de prendre le deuxième but sur un corner pour nous. Après, il y a aujourd’hui un petit delta entre l’OL et le Racing. Mais en première mi-temps, on avait fait ce qu’il fallait pour le combler.»

➤ BRUNO GENESIO, entraîneur de Lyon. – «Le contrat est rempli parce qu’on prend trois points et qu’on réagit après la défaite de Reims. En première mi-temps, on a eu la maîtrise du ballon, mais on s’est fait contrer trois fois à cause de notre déficit d’équilibre. Le premier but nous a fait beaucoup de bien. La deuxième mi-temps m’a bien plu avec beaucoup de bonnes intentions, des courses, des appels, du mouvement. C’était l’un des objectifs du match. L’autre, c’était de gagner après notre revers à Reims. Dans l’ensemble, on a plutôt bien contrôlé cette équipe de Strasbourg, à part sur l’un ou l’autre contre dans les 20 premières minutes. En seconde mi-temps, il y avait beaucoup plus d’espaces. On menait. L’adversaire était fatigué. On lui avait fait faire beaucoup d’efforts avant le repos et on a eu la chance de marquer ce premier but juste avant la mi-temps.»
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Lyon -Strasbourg

Message  67120 le Sam 25 Aoû - 6:19

Un an après l’agression d’une dizaine de supporters alsaciens à Lyon Sans peur et sans reproche
Plus discrets que l’an passé, les supporters strasbourgeois ont néanmoins investi le Parc OL hier soir. Les agressions subies en 2017 n’étaient plus qu’un mauvais souvenir.

Il y a un peu plus d’un an , le 5 août 2017 exactement, le Racing fêtait son retour en Ligue 1, après neuf ans d’absence, au Parc OL. Un retour douloureux dans tous les sens du terme.
Sur la pelouse lyonnaise, l’équipe de Thierry Laurey, avait pris une belle claque, repartant la queue entre les jambes après une cinglante défaite (4-0). Le hic, c’est que certains supporters strasbourgeois – estimés à 5 000 dans leur ensemble dont 3 000 dans le parcage visiteur – avaient aussi pris des claques, et pas seulement, dans les coursives de l’enceinte de Décines.

Faute de preuves…

Quelques excités du groupe ultra des “Bad Gones”, pas en très bons termes avec leurs homologues alsaciens, avaient décidé d’en découdre. Résultat : plusieurs agressions de supporters indépendants – venus par leurs propres moyens et ne bénéficiant pas de mesures de sécurité spécifiques – dont une particulièrement violente qui avait vu un fan, victime d’une triple fracture de la clavicule, ressortir de son séjour rhodanien avec une incapacité totale de travail (ITT) de 45 jours.
Au total, neuf victimes avaient porté plainte pour coups et blessures, menaces de mort et insultes. Malgré une enquête, ces plaintes n’avaient débouché sur aucune poursuite, les procédures étant classées sans suite, faute de preuves par l’image.
Néanmoins, l’OL, solidaire du club alsacien, avait adressé un avertissement, susceptible de se transformer en résiliation de l’abonnement en cas de récidive, à ceux qui avaient secoué les voitures immatriculées dans le 67 et le 68.

« On y pensait même plus »

Hier, les suiveurs du Racing se sont montrés plus discrets aux abords du Parc OL quand ils paradaient fièrement avec leur maillot ou leur écharpe l’été dernier. L’horaire du match – un vendredi soir au lieu d’un samedi soir – a également été de nature à faire baisser la jauge puisqu’un gros millier de supporters « seulement » était attendu.
Pour ceux qui avaient fait le déplacement, l’OL avait eu la délicate attention de faire un rabais de 50 % sur les consommations à la buvette visiteuse, histoire de montrer qu’il n’avait pas oublié les incidents de 2017. Quant au supporter qui avait passé sa soirée du 5 août à l’hôpital, il avait été invité en tribune présidentielle pour vivre la rencontre aux côtés du président lyonnais, Jean-Michel Aulas.
« Ça ne nous a pas refroidis de revenir. On n’y pensait même plus, assurait Marc, de Saint-Louis, dans la navette l’emmenant au stade, maillot bleu sur le dos. On avait été bien reçu et on avait passé le match en tribunes populaires où tous les maillots se côtoyaient. »
« On ne fait pas tous les déplacements, mais on aime bien la ville de Lyon, renchérissait Nicolas dont le cœur penche un peu plus du côté rhodanien désormais. Avant le match, l’ambiance avait été plutôt sympa. »
Et hier soir, personne n’était là pour la gâcher bêtement.
dna


Dernière édition par 67120 le Sam 25 Aoû - 6:28, édité 1 fois
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Lyon -Strasbourg

Message  67120 le Sam 25 Aoû - 6:27

Trois phares dans la tempête
Sels, Mitrovic et Martin sont les trois Strasbourgeois qui ont tenu la baraque en première mi-temps, puis surnagé dans la tempête lors d’un deuxième acte totalement en faveur des Lyonnais.

 S ELS (6). – Le gardien belge a fait tout ce qu’il pouvait pour repousser l’échéance. A la main ferme dès la 7e , sur une frappe de Traoré, comme sur celle de Mendy (9e ). Il repousse ensuite un coup franc de Depay (17e ), avant de boxer une volée de Tousart (22e ).

Débute sa deuxième mi-temps par un arrêt réflexe face à Traoré (50e ), mais ne peut rien face au même joueur sur le deuxième but lyonnais.

➤  LALA (5). – Auteur d’un début de match correct, tant défensivement qu’offensivement – malgré sa reprise ratée à la 8e , sur un centre de Thomsson –, l’arrière droit a été surpris par la passe de Mendy pour Terrier sur l’ouverture du score (42e ).

A ensuite subi les vagues lyonnaises et a commis plus de fautes qu’à l’accoutumée.

➤  MITROVIC (6). – S’impose de la tête devant Tousart (51e ), puis du pied devant Depay (60e ). À l’instar de Sels, le capitaine a retardé l’échéance comme il le pouvait.

➤   KONE (5). – Titulaire à la place de Martinez en défense centrale, l’ancien Lorientais a plutôt bien tenu la route. Il revient in extremis sur Terrier (13e ), avant de couper un ballon chaud juste avant la mi-temps, dans les pieds de Depay.

Comme Lala, il est pris de court sur l’ouverture du score signée Terrier. A plutôt bien tenu le choc en deuxième.

➤  CACI (5). – Après deux titularisations sur le côté gauche de la défense, le Forbachois en a enchaîné une troisième de très honnête facture.

Même si la paire Traoré-Rafael lui a mené la vie dure, le jeune strasbourgeois a tenu son rang du mieux possible. Remplacé par ZOHI (75e ).

➤  CAROLE (4). – Après être entré en jeu en fin de rencontre face à Saint-Étienne au poste d’arrière gauche, Carole a débuté hier un cran au-dessus, comme ailier gauche. Il a offert quelques bons centres, sans oublier une frappe vicieuse repoussée par Lopes (28e ).

A toutefois perdu quelques ballons qui auraient pu coûter cher, comme à la 44e , face à Rafael et a baissé de pied en deuxième période.

➤  SISSOKO (4). – A bien débuté sa rencontre, en lançant le premier contre alsacien (9e ). Averti à la 15e , il a ensuite eu plus de mal, commettant des fautes qui auraient pu le renvoyer prématurément au vestiaire et a été en difficulté face au trio Ndombelé-Tousart-Diop. Remplacé par FOFANA (85e ) , qui a fait sa toute première apparition en Ligue 1.

➤  GONÇALVES (4).
– Pas avare d’efforts, le milieu droit a aidé Lala à étanchéifier le côté droit. Le “pitbull” alsacien n’a pas hésité à aller au mastic avec le caractère qu’on lui connaît. A eu plus de mal en deuxième mi-temps, face à une équipe lyonnaise qui a appuyé sur le champignon. Remplacé par AJORQUE (63e ) , qui a failli trouver la faille sur son premier ballon.

➤  MARTIN (6). – Dans un rôle plus défensif que la semaine passée, le milieu de terrain a été dans la continuité : indispensable défensivement, il a aussi beaucoup apporté offensivement, même s’il a raté une grosse occasion à la 12e , sur un centre de Thomasson. C’est simple, hier, l’ancien Montpelliérain était partout. Le meilleur homme sur le terrain, côté strasbourgeois.

➤  THOMASSON (4).
– Malgré ses points de suture au visage, l’ancien nantais a tenu sa place, en soutien de Da Costa. Après un quart d’heure correct, ponctué par quelques centres, il s’est éteint.

Averti (logiquement) pour un tacle plus que limite sur Morel (45e ), il n’a pas pu s’exprimer dans une deuxième mi-temps où le Racing n’a pas eu le ballon.

➤  DA COSTA (5). – Ses dribbles chaloupés sèment toujours autant la zizanie. Mendy, averti dès la 10e , en a fait les frais.

Mais le Cap-Verdien a eu du mal à exister, esseulé en pointe. A eu le mérite de se battre, dans un rôle ingrat.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Lyon -Strasbourg

Message  67120 le Sam 25 Aoû - 11:39

Martin Terrier : "Je tenais à ne pas célébrer mon but, c'est un club qui m'a fait confiance !"


  
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Lyon -Strasbourg

Message  67120 le Dim 26 Aoû - 6:02

Sentiments partagés
Les Strasbourgeois oscillaient entre deux sentiments après la défaite à Lyon. Côté pile, il y a la satisfaction d’avoir rivalisé avec un cador de Ligue 1. Côté face, il y a cette déception de ne pas avoir concrétisé ces belles intentions.
Après s’être imposé à Bordeaux (2-2) et avoir concédé le nul face à Saint-Étienne (1-1), le Racing a cédé pour la première fois de la saison, vendredi soir, sur le terrain de Lyon (2-0).

Une défaite somme toute logique vu les forces (et les budgets) en présence, mais qui peut toutefois laisser quelques regrets aux Strasbourgeois.

Car comme le soulignait Anthony Gonçalves à l’issue des débats, « tout n’est pas à jeter » après ce revers dans le Rhône.

Les Alsaciens peuvent même se montrer satisfaits de leur première mi-temps. Ou pour être plus précis, de leurs quarante premières minutes de jeu.

« Si on avait marqué en premier… »

Bien en place défensivement, saignant en contre, le Racing aurait pu ouvrir le score sur la pelouse du Parc OL. « On a fait une première mi-temps cohérente, avec des belles occasions et de belles situations », exposait Gonçalves.

« On est bien entré dans le match, on a fait la première mi-temps qu’il fallait, estimait aussi Jonas Martin, auteur d’une excellente prestation dans l’entrejeu. Et si on avait marqué en premier, cela aurait été différent ».

Oui mais voilà, les Strasbourgeois ne se sont pas montrés assez tueurs face au but de Lopes. Et le verdict est tombé juste avant la mi-temps, quand les hommes de Thierry Laurey se sont « fait punir sur un coup du sort », comme le regrettait Gonçalves.

« Contre une telle équipe, si tu manques de discipline, si tu as un petit moment de déconcentration, tu le payes cash. Si tu ne marques pas, eux trouvent la faille », soufflait Martin, frustré.

« On les a bien tenus pendant 40 minutes, mais ce sont eux qui ont marqué », résumait de son côté Ibrahima Sissoko.

Lamine Koné, titulaire pour la première fois de la saison en charnière centrale, regrettait aussi ce manque de réalisme.

« Ce but nous a fait mal, car on était bien dans le match, précisait l’ancien joueur de Lorient. On aurait pu mener 1-0, mais on ne l’a pas fait et sur une action presque anodine, ils ouvrent la marque. »

Forcément, au retour des vestiaires, les Lyonnais se sont enhardis. Devant au tableau d’affichage, ils ont pu dérouler leur football “champagne”, face à des Strasbourgeois acculés devant leur but et obligés de se livrer pour tenter de revenir au score.

« Le but les a réveillés, analysait Sissoko. Ils étaient beaucoup mieux dans la rencontre et du coup, c’était beaucoup plus difficile pour nous. »

« On a eu beaucoup moins de justesse dans notre jeu, on leur a trop rapidement rendu le ballon. Et il ne faut pas oublier qu’en face, il y a du talent », ajoutait aussi Gonçalves.

Du coup, les Alsaciens tiraient un bilan mitigé de cette troisième sortie de la saison. Bilan qui oscillait entre satisfaction d’avoir rivalisé avec une équipe du top-3 et déception de ne pas avoir concrétisé les belles intentions du premier acte.

« Il y a du positif, c’est clair, mais repartir avec zéro point c’est frustrant », pestait ainsi Jonais Martin. « On a rivalisé une mi-temps, mais le foot, c’est deux mi-temps », lâchait aussi Sissoko.

Koné, lui, se voulait plus positif. « Je suis fier de l’équipe, qui a fait le maximum et il y a eu des belles choses en première mi-temps. Il faut garder ces ingrédients pour la suite », soulignait le défenseur central.

« Repartir avec une défaite, c’est dommage, car on s’est sacrifié, on a couru, on s’est beaucoup dépensé les uns pour les autres, avançait aussi Anthony Gonçalves. Mais il y a des choses à garder, notamment au niveau de l’état d’esprit. »

Et le milieu de terrain de conclure : « Il faut continuer comme cela, continuer d’avancer avec beaucoup d’humilité ». En espérant que samedi prochain, face au FC Nantes, ces efforts soient récompensés…
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Lyon -Strasbourg

Message  67120 le Dim 26 Aoû - 6:04

Zoom sur l’organisation tactique L’audace aurait pu payer
L’inédit dispositif en 4-4-1-1 du Racing a longtemps gêné l’OL, même si les Bleus ont cédé sur un coup un peu malheureux juste avant la pause, puis vécu une deuxième période très compliquée.
 On ne pourra jamais faire grief à Thierry Laurey de manquer d’imagination. S’il n’est pas du genre à multiplier les expérimentations et prendre le risque de déstabiliser ses hommes, l’entraîneur strasbourgeois n’hésite jamais à innover sur le plan tactique pour contrarier les desseins de l’adversaire.

Avant-hier à Lyon, face à un OL dont l’entraîneur Bruno Genesio a aimé la réaction après son couac à Reims (1-0), le coach du Racing a inauguré un 4-4-1-1 auquel il n’avait jamais recouru depuis son arrivée en 2016.

Un Lyon à l’appétit féroce s’est longtemps emberlificoté les pattes dans le filet tendu par Stefan Mitrovic et les siens, avec ces deux lignes de quatre aux mailles resserrées.

Il a fallu un coup un peu heureux – une passe de Ferland Mendy pour Memphis Depay finalement exploitée par l’opportuniste Martin Terrier – pour que l’OL retrouve ses ailes.

« Oui, la passe est destinée à Depay, c’est comme ça que, du banc de touche, je l’ai perçue. C’est sans doute pour ça que nous avons été surpris », confirme Thierry Laurey.

D’une seule pique, l’ex-Strasbourgeois a fendu l’épaisse carapace alsacienne. À un moment clef : la 42e minute d’une première mi-temps que les Bleus avaient maîtrisée, ce qui attise les regrets de leur entraîneur.
« On a respecté le jeu et notre plan de jeu »

« C’est rageant. On avait décidé de fermer et contrer dans un premier temps. Quand Lyon a ouvert le score, la stratégie a un peu changé […]. On a jeté des forces sur le terrain, mais ça n’a pas eu tout l’effet escompté. »

Malgré la défaite 2-0, logique au final tant le Racing a passé la deuxième période à écoper quand les vagues lyonnaises menaçaient de le submerger, Thierry Laurey ne renie pas son option d’organisation.

« On savait qu’à l’intérieur, on ne serait pas forcément en danger, parce qu’on a des garçons assez présents dans les duels et la récupération du ballon. Mais on savait aussi que les Lyonnais avaient une vraie capacité à prendre de la vitesse sur les côtés. On avait donc décidé de superposer des garçons sûrs de faire le travail dans le couloir (Carole devant Caci à gauche et Gonçalves devant Lala à droite). Ça a plutôt bien marché en première mi-temps. Mais certains ne sont pas capables d’avoir toute la rigueur voulue sur 90 minutes. Et Lyon possède des joueurs de très haut niveau et une équipe potentiellement supérieure à la nôtre. »

Après l’ouverture du score bien plus qu’avant, les Bleus ont de fait mesuré « le delta » qui sépare les deux clubs. Mais même ballottés par une forte houle, ils n’ont jamais sombré.

« On a été cohérents. On a respecté le jeu et notre plan de jeu, positive leur coach. Ça s’est joué à pas grand-chose. J’aurais bien voulu voir la suite du match si nous avions mené. Les garçons se sont accrochés, ont fait les efforts et donné le maximum. Quand c’est ainsi, les regrets s’amenuisent, car tu n’as aucune raison d’en vouloir à qui que ce soit. Je suis content, fier même, que nous ayons joué notre jeu. Il y a des choses à améliorer, on en est conscients. Mais on ne jouera pas tous les jours au Parc OL contre une équipe de Lyon qui avait fière allure. »

S’il se refuse à tirer un bilan après trois matches joués et quatre points récoltés, exactement comme l’an dernier, le technicien n’en juge pas moins le début de saison de son équipe « encourageant ». « On a de bonnes bases. Mais il faut savoir conclure. Contre Saint-Étienne, on a eu la possibilité de mettre le deuxième. On ne l’a pas fait et on a pris un but un peu ballot en fin de match. À Lyon aussi, on a eu des possibilités. »

On le lui accorde : en trois journées, ce Racing 2018-2019 a effectivement montré des possibilités.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4734
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème journée: Lyon -Strasbourg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum