Ludovic Ajorque

Aller en bas

Ludovic Ajorque Empty Ludovic Ajorque

Message  67120 le Mar 5 Juin - 5:46

Ludovic Ajorque De3fwp10
Ludovic Ajorque au Racing, c'est fait !
L'attaquant du Clermont Foot Ludovic Ajorque (24 ans, 1,96 m, 92 kg) a paraphé aujourd'hui un contrat de 4 ans avec le Racing Club de Strasbourg Alsace, a fait savoir le club dans un communiqué.
Le successeur désigné de Jérémy Blayac, qui vient pour sa part de s'engager au GFC Ajaccio, a inscrit 14 buts en L2 la saison dernière.
« C’est un garçon humble et travailleur, qui a progressé au fil des saisons, notamment dans son jeu dos au but et dans ses appels en profondeur, indique Loïc Désiré, le responsable de la cellule recrutement du RCSA. Au Racing, il franchira encore des étapes. Il possède vraiment un très bon pied gauche et le public de la Meinau va adorer son tempérament de combattant » !
Ludovic Ajorque découvrira la Ligue 1 avec Strasbourg. Le montant du transfert n'a pas été révélé, mais est de l'ordre du million d'euros. Cette signature précède de quelques heures celle de Stefan Mitrovic, attendu dans la journée de mardi. Le défenseur international serbe, la Gantoise et le club strasbourgeois sont tombés d'accord pour un transfert, le dossier n'ayant pas été bouclé lundi pour des détails administratifs.
dna
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Ludovic Ajorque Empty Re: Ludovic Ajorque

Message  67120 le Ven 29 Juin - 6:32

À la rencontre de Ludovic Ajorque, nouvel attaquant du Racing
Prêt à « croquer la pomme »

Seul attaquant recruté par le Racing pour l’instant, l’ex-buteur de Clermont va découvrir la Ligue 1 à 24 ans. Il entend mordre à pleines dents dedans, sans se mettre de pression inutile.
 À l’évidence , il aime rire de bon cœur. Et pas seulement parce que ses vacances annuelles sur son île, dans sa famille, lui ont fait le plus grand bien. « Comme toujours ! » Sous le ciel ensoleillé de la Meinau, le Réunionnais Ludovic Ajorque, l’une des quatre recrues estivales du Racing, a la banane.

Avant la reprise de l’entraînement mercredi matin, l’ancien attaquant de Clermont, auteur de 14 buts en Ligue 2 la saison passée, a tenu à venir prendre la température de son nouvel environnement.

« Je suis arrivé dimanche pour découvrir l’endroit que je ne connaissais pas du tout. Bon, pour l’instant, j’ai découvert le centre de formation (où il est hébergé en attendant de trouver un logement, ndlr) , s’esclaffe-t-il. J’ai visité les installations. Je suis allé une fois en ville. La Petite France, la Cathédrale, c’est tout ce que je connais… »

Il connaît aussi la Meinau. Et pour cause ! Lors de ses deux seuls passages, il y a fait bien des misères à un Racing auquel il a lié son destin début juin jusqu’en 2022. Le 22 avril 2016 en National, il y a égalisé à la 84e pour Luçon où Angers l’avait prêté (1-1). Puis le 24 février 2017 en Ligue 2, il y a distillé deux passes décisives – deux déviations de la tête – à son comparse de l’attaque clermontoise Rémy Dugimont (0-2). « De bons souvenirs ! »

Ces souvenirs ont en partie guidé sa décision de rejoindre le Racing, tout comme le standing de son nouveau club et la perspective d’évoluer dans l’élite hexagonale. « Depuis tout petit, j’ai ce rêve de jouer en Ligue 1. Je vais croquer la pomme à pleines dents. Comme tous les autres joueurs, il va falloir me bagarrer pour avoir ma place. Je suis venu ici pour ça. C’était le cas aussi quand j’ai découvert la Ligue 2 à Clermont », pointe-t-il.

« C’est ce challenge-là qui m’attire. Je découvre la Ligue 1, mes nouveaux coéquipiers. Je suis content d’être ici. C’est ça, mon impression du moment, poursuit Ludovic Ajorque. Strasbourg est un grand club, reconnu pour la ferveur de son public. Je l’ai vu lorsque j’ai joué deux fois ici. Même si c’était en National et en Ligue 2, c’était assez chaud. »
« Je vais encore apprendre ici »

Pour l’heure, l’avant-centre n’éprouve pas le sentiment d’avoir basculé dans un autre monde. Peut-être dans un mois et demi lorsque débutera le championnat. « Ça vit bien ici comme ça vivait bien à Clermont. Après, ça changera peut-être sur le terrain. Ce sera peut-être plus dur, plus compliqué. On verra le moment venu. »

À 24 ans, le grand attaquant (1,96 m) avoue « ne pas avoir de pression », mais une ambition au service de laquelle il mettra son jeu tout en fixation : « Jouer le plus possible, aider l’équipe et être décisif. À moi de prouver que je peux jouer. J’aime bien aider l’équipe, dans les remises, le jeu et la construction, mais j’aime marquer aussi parce que je suis attaquant. Je dois m’améliorer de la tête. Je vais encore apprendre ici. »

Au sein d’un compartiment offensif sensiblement renouvelé – départs de Stéphane Bahoken, Jérémy Blayac et Martin Terrier – et appelé à être renforcé, l’enfant de Saint-Joseph a la carrure pour s’imposer. À lui de démontrer qu’il en a aussi les épaules.

Tchamba a été opéré. Duplexe Tchamba, qui a multiplié les blessures depuis son arrivée au Racing en mars 2017, fait partie des six joueurs qui bénéficient d’un programme de reprise individualisé et ne débuteront pas la préparation estivale avec leurs coéquipiers. Le jeune défenseur camerounais, qui fêtera ses 20 ans le 10 juillet, s’est en effet fait opérer d’une pubalgie en fin de saison passée et va doucement monter en puissance. « Tout va bien. Je vais courir tout à fait normalement avec le groupe, mais le “doc” estime qu’il est préférable de patienter deux ou trois semaines avant de reprendre l’entraînement collectif. Je dois d’abord faire du renforcement musculaire. »
dna
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Ludovic Ajorque Empty Re: Ludovic Ajorque

Message  67120 le Mar 14 Aoû - 6:05

Ajorque forfait contre Saint-Étienne
Blessé à l’épaule gauche avant-hier à Bordeaux, Ludovic Ajorque ne jouera pas, sauf miracle, dimanche (15h) contre l’AS Saint-Étienne. L’avant-centre strasbourgeois, lourdement retombé au sol après un duel aérien correct avec le défenseur girondin Jules Koundé, avait quitté le stade Atlantique le bras gauche en écharpe. De retour à Strasbourg, il a commencé à passer hier une batterie d’examens qui ne s’achèvera qu’aujourd’hui. Les premières constatations semblent plutôt rassurantes, mais l’ancien Clermontois ne sera pas rétabli pour la première sortie du Racing à la Meinau.
dna
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Ludovic Ajorque Empty Re: Ludovic Ajorque

Message  67120 le Mer 22 Aoû - 18:22

La surprise Ludovic Ajorque ?

Sorti sur blessure lors de la première journée du championnat de Ligue 1 synonyme de victoire face aux Girondins de Bordeaux (0-2), Ludovic Ajorque est plus que jamais sur le retour. Effectivement, présent à l'entrainement, le grand attaquant du Racing Club de Strasbourg a même tenu à s'entrainer à l'abris des regards du public lors de la séance de mardi matin. Rien ne dit cependant si Ludovic Ajorque participera au déplacement de son équipe à Lyon au Groupama Stadium face à Lyon.
canalracing
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Ludovic Ajorque Empty Re: Ludovic Ajorque

Message  67120 le Jeu 13 Sep - 6:15

Ajorque, bonheur contrarié
Le nouvel avant-centre du Racing Ludovic Ajorque a inscrit son premier but en Ligue 1 il y a douze jours contre Nantes à la Meinau. Mais sa joie a été ternie par l’échec face aux Canaris (2-3). Il appelle à un rebond ce samedi à Montpellier.
L’entretien avec Ludovic Ajorque s’achève à la Meinau. Thierry Laurey, qui traverse au même moment le parvis des vestiaires, lance à la cantonade, en chambrant un peu. « Ah oui, c’est pour son premier but en Ligue 1? Ben, j’espère qu’il y en aura d’autres! »

Le nouvel avant-centre du Racing, arrivé cet été de Clermont pour quatre ans, s’éloigne en souriant. Quelques instants plus tôt, il confiait son bonheur d’avoir ouvert le score contre Nantes le 1er  septembre dans une Meinau à guichets fermés. Un bonheur malheureusement contrarié par la défaite concédée ce soir-là (2-3).

« Dans cette Meinau pleine, c’était énorme »


« Sur le moment, j’étais très très très content, appuie-t-il sciemment. Je viens de la Réunion. C’était un rêve de jouer en Ligue 1. Marquer aussi vite, alors que je n’avais disputé que 60 minutes avant ce match – et encore, je compte large –, était magnifique. Mais nous avons perdu et le bonheur s’est transformé en tristesse. La défaite a beaucoup gâché mon plaisir. Ce but n’avait plus de saveur particulière. J’étais déçu de cet échec. »

Malgré tout, les messages de félicitations ont afflué sur son portable. « De mes parents, ma famille… Mais après un revers, ce n’est pas la même chose. » Il aurait pourtant pu savourer égoïstement sa joie d’avoir défloré son compteur.

Surtout après sa blessure dès la première journée le 12 août à Bordeaux. « La malchance! J’avais fait une bonne préparation. J’ai tout de suite su que c’était fini. » Victime d’une luxation de l’épaule gauche dès la 22e’ , il a définitivement quitté le terrain à la 33e’.
« Avoir marqué va me mettre
en confiance »

« C’était ma première en L1 et je ne voulais pas du tout sortir. Malheureusement, je n’avais pas le choix. Malgré cette blessure, j’ai éprouvé là-bas plus de satisfaction après la victoire (0-2) qu’ici contre Nantes où j’ai marqué, mais où nous avons perdu. »

En trompant le portier nantais Ciprian Tatarusanu de la tête sur une offrande de l’ex-Canari Adrien Thomasson, l’ancien Clermontois a pourtant instantanément été gagné par l’euphorie. « Quand tu te blesses après 20 minutes à Bordeaux, tu ne peux pas jouer le premier match à domicile contre Saint-Étienne et tu n’entres qu’une demi-heure à Lyon, ça fait du bien de marquer, d’autant que ça permettait de mener. Dans cette Meinau pleine à craquer, c’était énorme, incroyable. Il y avait trop de bruit ( sic )! Les supporters ne nous ont pas lâchés, même à 1-3. J’espère qu’il en ira ainsi toute la saison et que nous gagnerons souvent chez nous. »

Avec le retour d’Idriss Saadi, la montée en puissance de Nuno Da Costa et le recrutement de Lebo Mothiba en fin de mercato, la concurrence sera bientôt plus forte dans le secteur offensif qu’il y a un mois. Avec son profil unique dans l’effectif, il ne s’en inquiète pas.

« Quand j’ai signé ici, je le savais. C’est comme ça dans tous les clubs et c’est normal. J’ai dit à mon arrivée que je travaillerais pour jouer et marquer le plus possible. Je vais me battre pour ça. Le retour d’Idriss et l’arrivée de Lebo ne changent pas grand-chose dans ma tête. Dans cette Ligue 1 que je découvre, ça va plus vite. J’essaie de m’adapter. J’ai eu la chance de marquer. Ça va me mettre en confiance. »

Le bonhomme n’est, de toute évidence, pas du style à se faire des nœuds au cerveau. Avant le voyage de samedi à Montpellier, il n’en garde pas moins le sens des réalités et des priorités. « Pour nous maintenir, nous devons gagner un maximum de matches à domicile. Il faut donc rattraper à l’extérieur les points perdus ici contre Nantes. »

Plus facile à dire qu’à faire quand en face se dresse un MHSC qui, après son échec initial à la Mosson contre Dijon (1-2), vient de récolter sept points sur neuf. « Montpellier est une très bonne équipe, compliquée à jouer avec son système à trois défenseurs centraux, prévient Ludo Ajorque. Mais nous irons là-bas pour rapporter un ou trois points. » Et enrayer ainsi la série en cours de deux revers.
dna
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Ludovic Ajorque Empty Re: Ludovic Ajorque

Message  67120 le Lun 17 Déc - 6:04

 Zoom - Ludovic Ajorque, une première titularisation depuis le mois d’août Comme une résurrection
Titulaire pour la première fois depuis plus de trois mois, Ludovic Ajorque n’a pas déçu face au Stade rémois. Néanmoins, l’attaquant ne peut se contenter d’une production individuelle correcte pour ses retrouvailles avec la Ligue 1.
Il n’a pas vraiment pu se réjouir, ni afficher un sourire. Mais en son for intérieur, Ludovic Ajorque pouvait très bien jubiler un peu. Le match du Racing à Reims, même sanctionné d’une défaite, a correspondu à une petite victoire pour lui. Cela faisait un trimestre qu’il n’avait pas été titulaire sous le maillot bleu, presque un siècle à l’échelle du foot.
 
« Avant le match, on pensait gagner »


« La dernière fois, c’était contre Montpellier, évoquait-il après le coup de sifflet final dans les couloirs d’Auguste-Delaune. Depuis, il y a eu deux petits bouts de match. »

Les miettes face à Caen et à Rennes ne l’avaient pas rassasié, c’est sûr. Touché dans un choc dans l’Hérault avec Hilton, il avait été contraint à un tunnel sans ballon. Se balader en civil, les soirs de match, dans les coursives de la Meinau, ce n’est pas une vie de footballeur.

Il a fini par débuter à nouveau, à Reims. Ce n’était pas un cadeau ? « Avant le match, on pensait le gagner », rétorque-t-il, franchement déçu par le verdict.

Le grand Réunionnais n’avait pas ménagé sa peine. Avant d’être remplacé par Corgnet, il s’est montré disponible pendant la grosse heure de jeu passée sur la pelouse.

« Je ne suis pas à 100 %, admet-il. Il me faut du temps de jeu pour l’être. Mais j’avais les crocs. Je voulais montrer que je pouvais rendre service. J’ai appris peu de temps avant la rencontre que je serai titulaire. C’est bien pour moi d’être d’entré sur un match de Ligue 1. Je suis venu à Strasbourg pour ça, pour montrer que j’ai le niveau. Mais là, je ne peux que retenir la défaite. »

Le Racing en a bavé en Champagne, lui a été intéressant, mais cela fait zéro point au final. Et le verdict n’a pas été franchement illogique. « Les latéraux de Reims étaient bien excentrés, ont bien su écarter le jeu et on a été en grande difficulté, détaille-t-il d’un point de vue tactique. Cela n’a pas été facile ce soir ( samedi ). Le coach m’a demandé de jouer en pivot et je fais ce que l’on me demande. »

Ses remises, souvent dos au but, surtout en direction de ses partenaires sur les côtés, ont constitué quelques moments de répit pour le Racing. Mais la première période alsacienne a été trop compliquée pour espérer, dans un premier temps. Avec ses coéquipiers, le grand, au sens propre, attaquant, a plié. « La Ligue 1 (ndlr : qu’il découvre) , ça va plus vite, constate-t-il. À chaque effort que j’ai fait, j’ai senti que je m’étais longtemps arrêté. Il faut vraiment que je retrouve le rythme. »

L’ancien de Clermont n’a toutefois pas perdu son sens du jeu. Au retour des vestiaires, sur l’action qui a permis d’espérer, Ajorque était à l’affût du centre-tir de Jonas Martin. « J’étais trop court pour mettre le ballon en corner, a expliqué le gardien rémois, Édouard Mendy. Et je savais qu’il y avait Ajorque au deuxième poteau. » C’est Adrien Thomasson qui en a profité, pour inscrire son troisième but dans sa saison.
« On doit se refaire »

Le coéquipier de Lebo Mothiba samedi sur le front de l’attaque alsacienne, ne se formalise pas de devoir se contenter d’un pion, face à Nantes en sept matches, dont seulement quatre en tant que titulaire depuis le début de saison. Ses 32 ballons joués et huit fautes provoquées en un peu plus d’une heure de jeu l’ont a priori mis en appétit.

Et il n’avait qu’une idée après avoir perdu face au Stade rémois. « Il faut basculer sur Marseille et sur Nice, les deux derniers matches qu’il reste jusqu’à la fin de l’année, a-t-il conclu. On doit se refaire avec ces deux rendez-vous. »

Ludovic Ajorque est l’un des Strasbourgeois qui n’a pas tout perdu. Le garçon de 24 ans est vraiment revenu au jeu samedi. Il a désormais l’obsession que la défaite collective connaisse des lendemains plus riants.
dna
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Ludovic Ajorque Empty Re: Ludovic Ajorque

Message  67120 le Lun 25 Mar - 16:32

Zoom Heureux comme Ajorque : l’attaquant réunionnais du Racing se régale
L’an passé, il enquillait les buts sous le maillot clermontois. Strasbourgeois depuis cet été, Ludovic Ajorque a passé un palier. Et espère bien agrémenter sa première saison de Ligue 1 d’un titre.
Ludovic Ajorque, 25 ans, est plutôt du genre souriant. Alors forcément, à quelques jours de se rendre à Lille pour disputer cette finale de coupe de la Ligue face à Guingamp, il ne boude pas son plaisir.
« Je suis très content, lâche-t-il d’emblée quand on lui demande comment il se sent avant cet événement “XXL”. Je viens de la Réunion et je ne pensais pas une seconde jouer un jour une finale. Déjà jouer en Ligue 1, c’était un rêve, alors une finale de coupe de la Ligue… »
Les yeux brillants, il pense avant tout à sa famille et à toute une île, que le géant de l’attaque alsacienne aimerait tant combler.
« Les gens sont fiers et contents de voir que je suis en finale, même si je ne suis pas le seul à les rendre heureux. Il y a Payet, Hoarau, Morel… Et puis il y aura aussi Rodelin en face ! Mais c’est sûr que c’est motivant et j’espère les rendre encore plus fiers en gagnant ».
L’autre source de motivation de “Ludo” est sa famille. Son père, sa mère et son oncle vont faire le déplacement en métropole pour assister au grand moment du fiston.
« Ma famille va venir pour une semaine, donc il faut forcément gagner », lance en se marrant celui qui a inscrit six buts cette saison sous les couleurs du Racing.
Avant d’ajouter, plus sérieux : « Je les vois très rarement, donc je suis très motivé à l’idée de faire un gros match. Leur présence va me rendre plus fort ».
Mais pas question, pour autant, de s’exciter outre mesure. Ou de jouer cette finale avant l’heure. Ce n’est pas vraiment le genre de Ludovic Ajorque, qui affiche toujours un calme olympien.
Ces blessures qui ont gâché son début de saison ? « On fait un beau métier, il fallait juste se soigner, rétorque-t-il quand on lui demande s’il a gambergé. Et puis, j’avais déjà vécu cette situation en arrivant à Clermont et cette expérience m’a aidé à relativiser ».

« On n’a pas droit à l’erreur »

Tout comme il relativise sa bonne forme actuelle. Ses réalisations personnelles ? Elles sont dues « au collectif » et à ses « coéquipiers ». « Moi, je voulais juste jouer le plus de matches possibles et aider l’équipe », souligne-t-il simplement.
Ludovic Ajorque semble immunisé contre les prises de tête. Et les prises de “grosse tête”.
« Mon père est footballeur, il me donne des conseils et je les suis. Si je suis nul, il me le dit et d’ailleurs le coach est aussi là pour me le dire », lâche-t-il sans perdre son sourire.
Et ce sourire, il aimerait bien le voir s’afficher sur tous les visages des supporteurs alsaciens, samedi, en fin de soirée. « De savoir que ce stade sera rempli de bleu et blanc, c’est “kiffant”. On n’a pas le droit à l’erreur », expose “Ludo”.
Mais l’attaquant n’est pas vraiment étonné de l’incroyable engouement populaire provoqué par cette finale dans la région.
« J’ai joué à la Meinau en National et en Ligue 2 (*) et le stade était déjà plein. Donc me dire que ce n’est pas plein en Ligue 1 ? Je n’y crois pas, lâche l’avant-centre. Ici, c’est un truc de “ouf”. »
Et comme Ludovic Ajorque le répète à tout bout de champ, il est « heureux d’être ici ». Avant d’ajouter, sur un ton malicieux : « Mais c’est sûr que si on gagne la finale, je serai encore plus content ». Cela va de soi…
(*) En National, en 2015/2016, alors sous le maillot de Luçon, Ajorque a inscrit le but égalisateur en fin de match (1-1) à la Meinau. En Ligue 2 l’année suivante, il a donné deux passes décisives à Dugimont lors du succès de Clermont à la Meinau (0-2).
dna
67120
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 5404
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 72
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Ludovic Ajorque Empty Re: Ludovic Ajorque

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum